N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Les études déléguées de Lidenbrock [Rang B]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Konoha
Nara Natsuki
Nara Natsuki
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1736
Rang : SSS

Les études déléguées de Lidenbrock [Rang B] Empty
Message(#) Sujet: Les études déléguées de Lidenbrock [Rang B] Les études déléguées de Lidenbrock [Rang B] EmptyDim 9 Fév 2014 - 15:16

Ordre de mission :
Spoiler:
 

Plongé en pleine réflexion, Natsuki parcourait mentalement à plusieurs reprises le contenu son armurerie bien qu'il l'avait sous les yeux. Il s'était préparé pour de nombreuses missions dans sa vie, tout comme il pensait l'être pour les toutes aussi nombreuses à venir et pourtant, il ressentait le besoin de s'y reprendre à deux fois ce coup-ci. Il connaissait l'emplacement de chaque objet, chaque arme et chaque équipement rangés dans la pièce annexe à sa chambre où il stockait uniquement son matériel ninja. Ainsi, lorsqu'il devait partir en mission rapidement, il ne perdait jamais de temps pour réunir tout ce dont il estimait avoir besoin. Il n'avait qu'à tendre les bras pour y trouver ce qu'il voulait sans même avoir besoin de regarder. Mais là, rien ne le pressait, et il comptait bien en profiter.

Un peu plus tôt dans la journée, une messagère qu'il avait déjà vu à l'une ou l'autre occasion était venue lui apporter un parchemin scellé et un paquet chez lui. Et bien qu'il ne doutait pas qu'il s'agissait là d'une mission que l'on lui confiait, il ne s'attendait clairement pas à la nature de celle-ci : il lui était ni plus ni moins demandé de s'aventurer vers le centre du monde. Pas d'en atteindre le cœur heureusement – pas encore tout du moins -, mais de s'en rapprocher assez pour confirmer ou réfuter l'hypothèse que des formes de vie y ont élus domiciles. Bien évidement, il y trouverait sans aucun doute des insectes troglodytes, mais visiblement pas que, puisque les chercheurs à l'origine de cette mission avaient de bonnes raisons de penser qu'en plus des plantes et des animaux, les souterrains abriteraient des civilisations organisées. L'on n'attendait pas de lui de partir en émissaire, mais simplement de ramener des informations et des échantillons. Et pour cette mission, il sera épaulé par une jeune femme qu'il connaissait déjà : Natsumi Yamanaka.

Une bon quart d'heure s'écoula encore avant que Natsuki ne termine de composer mentalement son sac. Mais une fois cette tâche accomplie, son nécessaire de voyage fut empaqueté en moins cinq minutes. Ayant opté pour un deuxième sac en plus de celui fourni - l'un en sangles dorsales pour l'équipement général, l'autre en bandoulière latérale pour le matériel de recherche – il y rangea séparément ses propres effets et ceux contenus dans le paquet fourni avec le parchemin de mission. Ses gestes étaient précis, et il ne s'arrêta que lorsqu'il eu terminé. Il n'hésita à aucun moment, car tout était déjà prêt dans sa tête : il n'avait qu'à transférer la conception vers la réalisation. Dans le sac principal, il y avait rangé de quoi se faciliter la vie dans une exploration souterraine de long cours. Un seul ensemble de vêtements de rechange, des protections pour le corps, et une bonne série de sceaux imprimés sur des parchemins individuels. Ces derniers avaient la particularité quand ils étaient activés d'émettre une lumière semblable à celle d'une torche, à la différence qu'ils duraient beaucoup plus longtemps. Bien que des armes n'étaient à première vue pas nécessaires, Natsuki avait tout de même prévu dans ses affaires de nombreuses kunaïs, à défaut d'emporter ses tonfas. N'importe comment, s'il en avait besoin il pouvait toujours en invoquer via les sceaux qu'il conservait dans certaines des poches de son gilet tactique de combat. Il avait compté plusieurs gourdes aussi, même s'il était capable de produire de l'eau via son chakra, ainsi qu'une corde de soie, plus solide et plus légère que celle en chanvre. Pour le reste, ses capacités de ninja devraient suffire amplement à faire face à la plupart des situations. Il savait voler, grimper aux murs et altérer la roche pour la courber selon ses désirs. Au final, son sac dorsal n'était qu'à moitié remplit, mais pas pour très longtemps, car il fallait encore compter des provisions en quantité pour le voyage, personne ne sachant combien de temps il pouvait durer. Et plutôt que de s'encombrer à en transporter depuis Konoha, il lui avait parut plus judicieux de se fournir dans une ville de Yu no Kuni avant de descendre.

Une fois prêt, il enfila ses chaussures, passa ses sacs sur ses épaules, et quitta le domicile familial désert pour prendre la direction des Grandes Portes du Village. Mine de rien, le sac en bandoulière pesait bien plus que ce dont il avait l'air. Il contenait toute sorte de matériels destinés à la recherche sur le terrain : des bocaux hermétiques en acier, un calepin et un stylo, un appareil photo, des gants, des tubes de prélèvement et tout une foultitude d'autres produits soigneusement étiquetés sur leur fonction à l'attention des agents de terrain chargés de la récolte. Jusqu'où les pensait-on stupide au point de préciser l'intérêt d'un thermomètre, Natsuki préféra ne pas le relever. Il avait déjà passé en revu et mémorisé l'ensemble de ce qui lui avait été fourni afin de se familiariser avec ce qu'il aura la possibilité de ramener de l'expédition. Ne lui restait donc plus pour le moment que d'attendre Natsumi au point de rendez-vous fixé par la missive, à moins qu'elle n'y était déjà.
Revenir en haut Aller en bas
Nukenin
Rayah
Rayah
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 953
Rang : S

Les études déléguées de Lidenbrock [Rang B] Empty
Message(#) Sujet: Re: Les études déléguées de Lidenbrock [Rang B] Les études déléguées de Lidenbrock [Rang B] EmptyDim 9 Fév 2014 - 17:25

Petit à petit, les rayons du soleil traversent mes paupières pour venir frapper directement dans ma rétine. Comme tout bon réveille qui se respecte, je pousse un petit grognement avant de changer de position. Voilà, c’est beaucoup mieux comme ça. Plus aucun rayon de soleil pour venir perturber ma matinée de sommeil. Du moins c’est ce que je croyais. Plus que des rayons de soleil, c’est le bruit de ma porte qui me tire définitivement de mon sommeil. Pourtant, je me refuse encore à ouvrir les yeux, espérant que je suis dans un rêve. Qui peut bien venir perturber mon sommeil ? Déjà que ce foutu soleil m’a sorti de mon magnifique rêve… Subitement, je sens un poids en plus sur mon matelas, mais je ne réagis pas. Pour terminer, c’est une douce voix qui parvient à mes oreilles. Cependant, je ne suis pas encore assez sortie de mon état de légume pour comprendre ce qu’elle me dit.

BAM !
Un énorme poids vient s’écraser sur mon crâne, m’arrachant un cri de douleur. Par pur réflexe, je me redresse d’un seul coup en ouvrant grand les yeux. Une douleur infernale me prend à la tête. Je tombe alors nez à nez avec ma mère qui est naturellement assise sur mon lit, un grand sourire aux lèvres. Sans trop y réfléchir, je me mets à lui crier dessus.

- NON MAIS CA VA PAS LA TETE ?!

- C’est plutôt à moi de te demander ça vu le coup que tu viens de te prendre dans la tête !

Et elle rigole. Cette barbare se fout de ma gueule en plus. Qu’est-ce que j’ai fait pour avoir une mère comme ça sérieusement…

- Debout feignasse, un ordre de mission vient d’arriver pour toi.

Dit-elle en me tendant une lettre. Certes je suis une feignasse, mais ce n’est pas une raison pour me réveiller ainsi ! Un de peu de douceur c’est trop demandé ? Bref. Je me saisis de la lettre avant de l’ouvrir pour la lire. Pendant ce temps-là, ma génitrice quitte ma chambre avec toujours un énorme sourire sur le visage. Dès que je comprends avec qui je vais faire cette mission, ma douleur disparaît immédiatement. Nara Natsuki. Une des rares personnes connaissant mon rêve. Je l’ai rencontré en pleine nuit il y a quelques semaines déjà. Depuis, je n’avais plus entendu parler de lui jusqu’à maintenant.

Sans attendre plus longtemps, je me lève et me prépare à vitesse grand V. Pas le temps de se faire belle. Je me dois de montrer à Natsuki ce que je vaux une fois de plus si je veux qu’il me prenne comme élève. Une fois la douche prise, la coiffure vérifiée et les habits enfilés, je me précipite dans la salle d’équipement de ma famille. Là est l’avantage d’avoir une famille de Shinobi, j’ai une salle avec tout le matériel pour toutes les missions possible et imaginable. Je prends alors du matériel basique ainsi que des outils plus adaptés à ma mission comme des gants ou des flacons stérilisés.

Une fois ceci fait, je me presse en direction des portes du village espérant y retrouver mon camarade Natsuki. Cependant, une fois arrivé là-bas, je remarque que je suis toute seule. Pas une seule trace du Nara. Ce n’est qu’après 5 minutes que je remarque que j’ai plus d’une demi-heure d’avance. Oh la conne… Il ne me reste plus qu’à attendre…
Revenir en haut Aller en bas
Konoha
Nara Natsuki
Nara Natsuki
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1736
Rang : SSS

Les études déléguées de Lidenbrock [Rang B] Empty
Message(#) Sujet: Re: Les études déléguées de Lidenbrock [Rang B] Les études déléguées de Lidenbrock [Rang B] EmptyLun 10 Fév 2014 - 20:02

Ponctuel dans la vie, Natsuki arrivait toujours un peu en avance à ses rendez-vous, en prévision d'un éventuel événement impromptu pouvant le retarder. Ayant pu cheminer sans problème jusqu'au lieu de rendez-vous fixé, il arriva aux Grandes Portes dix minutes avant l'heure, où il aperçu son équipière visiblement occupée à l'attendre. Il songea un bref instant à l'interpeler dans le dos, une main sur l'épaule, puis le souvenir de leur rencontre remonta à son esprit : l'instinct de conservation l'incita à opter pour une approche plus conventionnelle - et sans surprise.

« Bonjour Natsumi. Déjà là ? »
lâcha-t-il en l'abordant de front avec un sourire pour salutation.

Il lui fit un signe de la main, puis consulta une montre rangée dans son gilet de combat – laquelle ne sera pas un luxe là où ils vont – et se confirma qu'il n'était bien pas en retard.


« Tu avais peur de rater le départ pour être venu si en avance ? J'ai l'impression que ça fait un moment que tu es là. Enfin, n'importe comment, si tu es prête à partir, nous pouvons y allons. Vu ce qui nous attend, il n'y a pas de temps à perdre. »


Ce fut sur ces bonnes paroles qu'ils prirent ensemble la route, en direction du Pays des Sources Chaudes. La rumeur voulait que l'eau naturellement chauffée de cette nation venait de nombreuses galeries prenant naissance non loin du centre de la terre, si ce n'était le centre lui-même. Au fil des siècles, nombre d'entre elles se seraient tarie, jusqu'à la situation que l'on connait actuellement aujourd'hui. Ce serait donc ces fameux passages que le duo de Konoha empruntera – entre autres – afin de mener à bien leur mission.


« Cela me fait plaisir de partir en mission avec toi Natsumi. Nous n'avons plus eu l'occasion de se voir depuis la nuit où je t'ai rencontré. Cela remonte à quoi, cinq mois non ? Il s'en est passé des choses depuis, notamment la guerre qui touche à sa fin. J'ai entendu dire que tu as réussi à partir pour quelques fronts d'ailleurs. C'est bien que tu sois revenu en vie. »


Physiquement tout du moins. Traverser une guerre changeait pas mal la mentalité de ceux qui la vivaient, et revenir entier ne signifiait pas forcément intact psychologiquement. Mais l'être humain était fort, et la plupart savaient reconstruire leur vie après. Comment pourrait-il recommencer à faire les mêmes erreurs le cas échéant ? Natsuki n'avait pas particulièrement envie de poursuivre sur le sujet. Les soldats avaient accomplit leur part du travail, le reste appartenait maintenant aux dirigeants des différentes nations, lesquels avaient à se mettre d'accord sur l'avenir avec comme chiffre à l'appuie le nombre de vie perdue par chacun dans ces futilités...


« Je ne sais pas si tu as étudié un peu le trajet que nous avons à faire. D'après le plan, nous avons pour deux jours, peut-être trois, avant d'atteindre le petit territoire de Kumutori où se trouverait l'entrée des souterrains que nous cherchons. Le plus simple selon moi est donc que nous passions la frontière, et que nous trouvions une ville ou un village pour passer la nuit et faire le plein de provisions avant de descendre. En fonction de l'heure où nous arriverons là-bas, nous aurons peut-être l'occasion de repérer un peu le terrain la veille de la descente. Mieux vaut que nous soyons au mieux de notre condition physique avant de commencer. Qui sait quand sera la prochaine fois que nous aurons une nuit tranquille ? »


Vu ce qu'il leur avait été confié, ils pouvaient facilement en avoir pour deux ou trois semaines à vivre sous terre. C'était difficile d'estimer précisément.


« Tu as déjà fait de l'exploration souterraine par le passé Natsumi ? Un peu d'expérience pratique ne nous ferait pas de mal. La dernière mine abandonnée dans laquelle j'ai été lâché remonte à mes 13 ans, c'est dire si cela date. Enfin, je ne m'inquiète pas spécialement non plus, il faut bien une première fois à tout. Si nous restons concentrés et sur nos gardes, cela devrait aller. »


Le premier jour de voyage pu se résumer ainsi : beaucoup de route, un peu de repos pour se restaurer, et du dialogue. L'air de rien, Natsuki s'intéressait pas mal à la jeune femme qu'il questionnait sur différents sujets. Il l'avait déjà interrogé moins d'une demi-année plus tôt, et cela avait conduit à la proposition qu'il lui avait fait : rejoindre l'équipe qu'il fondera à la fin de la guerre. Les hostilités touchant à leur fin, le temps pour lui de rendre concret le projet arrivait à grands pas. Mais après cette période de conflits globaux, Natsumi avait-elle toujours besoin d'un formateur pour l'aider à avancer ? En vérité, l'héritier Nara cherchait surtout à savoir si le point de vue de la jeune femme sur le monde avait changé, et à quel point. En fonction du degré de divergence, peut-être ne sera-t-il pas capable de la prendre sous son aile...

Peu avant le début du règne de la lune, ils arrivèrent en vue d'une petite ville, dans laquelle Natsuki proposa de passer la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Nukenin
Rayah
Rayah
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 953
Rang : S

Les études déléguées de Lidenbrock [Rang B] Empty
Message(#) Sujet: Re: Les études déléguées de Lidenbrock [Rang B] Les études déléguées de Lidenbrock [Rang B] EmptySam 15 Fév 2014 - 14:00

Après avoir attendu une dizaine de minutes, une voix que je connais très bien parvient à mes oreilles. C’est celle de Natsuki. Il faut croire que je ne suis pas la seule à être en avance. Après une brève salutation que je lui rendis d’un simple « Bonjour », mon camarade consulte sa montre avant de reprendre. Sur ce point, je suis tout à fait d’accord avec lui. Profitons du fait que nous soyons en avance pour partir directement, même si de base je n’ai pas fait exprès d’être autant en avance… Vaut mieux arriver en avance qu’en retard non ?

- Je suis juste venue sans regarder l’heure en fait… D’où mon avance. Sinon, je suis d’accord avec toi, vu ce qui nous attend, nous devrions partir aussitôt.

C’est donc tout naturellement que nous nous mettons en route, mon possible future sensei et moi-même. J’espère juste que ce voyage ne sera pas dans un vieux silence pesant. Je ne vois d’ailleurs pas pourquoi ça serait le cas. Natsuki et moi ne nous sommes pas vu depuis notre première rencontre il y a de cela quelques mois déjà, alors on doit bien avoir de quoi parler non ? C’est justement sur ce sujet que mon coéquipier relance la conversation. Il semblerait que mes apparitions au front de la guerre lui sont parvenu aux oreilles. Il est vrai qu’à l’époque où je l’ai rencontré, mes parents faisaient un blocus auprès de mes supérieurs pour éviter que je parte à la guerre. Pourtant, ça n’a pas duré très longtemps.

- C’est bien que cette guerre touche à sa fin. Elle dure déjà depuis trop longtemps à mon goût. Mais je ne m’attendais pas à ce que tu entendes parler de mes apparitions au front.

Un léger sourire se dessine sur mon visage alors que nous sautons d’arbre en arbre.

- Comme tu peux le voir, je suis revenu en vie, mais je ne suis pas sûr qu’on puisse en dire autant de mes adversaires.

L’un a fini avec une épaule explosée et l’autre est sûrement en train de pourrir au fond d’une rivière. Tous deux étaient kirijin, à croire que je les attire comme un aimant. J’espère ne pas avoir de représailles personnelles par rapport à cela…

- Si tu veux, je t’expliquerais tout en détail après cette mission, autour d’un bon repas chaud !

Il est vrai que ce n’est pas vraiment le moment idéal pour parler de ça. Natsuki ne tarde d’ailleurs pas à nous remettre dans le vif du sujet. Il m’explique environ ce qui va se passer au départ de cette mission. Le voyage risque d’être plus long que je le pensais en tout cas… Sans parler du temps qu’on va passer sous terre. À tous les coups, cette mission sera la plus longue que j’ai jamais faite. Limite-je commence un peu à flipper là.

- Non c’est la première fois que je vais faire ce genre de truc… J’espère ne pas faire trop d’erreur…

Il est vrai que je ne suis qu’une débutante. Même si habituellement je suis très entreprenante, je vais tenter de me faire petite lors de cette mission. Natsuki à de l’expérience lui, je peux lui faire confiance et je sais très bien qu’il me protègera.

La suite de la journée se résume à de la marche, de la marche, des pauses, de la marche et un peu de blabla. Comme de bon vieux ami, nous avons parlé de tout et de rien tout en restant sur nos gardes. Puis, alors que le soleil commençait à laisse sa place à la lune, nous arrivons face à un village. Immédiatement, mon coéquipier propose de passer la nuit ici, chose que je ne contredis évidemment pas. C’est donc tout naturellement que nous prenons deux chambres dans une petite auberge chaleureuse. Une fois le matériel déposé, j’attrape ma carte avant de la déplier sur mon lit. C’est à ce moment-là que Natsuki toc avant d’entrer dans ma chambre. C’est moi qui lui aie demandé de venir pour faire un petit point stratégie avant d’arriver là-bas. Je pointe donc du doigt notre position.

- Si j’ai bien compris nous sommes là. D’après toi, on arrivera quant à notre destination ? Le mieux je pense, serais qu’on arrive avant qu’il ne fasse nuit. Comme ça, les magasins ne seront pas fermés et nous pourront faire nos provisions. Ainsi, nous pourrons descendre sous terre à la première heure le lendemain.

Je jette alors un regard à mon coéquipier, puis je reprends.

- Qu’en dis-tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Konoha
Nara Natsuki
Nara Natsuki
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1736
Rang : SSS

Les études déléguées de Lidenbrock [Rang B] Empty
Message(#) Sujet: Re: Les études déléguées de Lidenbrock [Rang B] Les études déléguées de Lidenbrock [Rang B] EmptyDim 16 Fév 2014 - 18:27

Profitant d'avoir accès à une douche tant qu'il le pouvait encore, Natsuki se lavait les cheveux d'un geste mécanique, l'esprit ailleurs. Il repassait mentalement les événements de la journée avec Natsumi : leur départ de Konoha, la distance parcourue, le sourire de la jeune femme en annonçant qu'elle avait ôté des vies durant la guerre, leur arrivée dans la petite ville de Yachiyo, le repas qu'ils avaient partagé dans l'auberge, et la location de leurs chambres respectives. En fait, la seule partie qui le dérangeait dans tout cela était ce sourire. La jeune femme était-elle vraiment devenu du genre à prendre plaisir dans la mort d'autrui – si ce n'était déjà pas le cas avant ? Difficile à dire. Peut-être était-ce simplement dans sa nature de parler de tout avec bonne humeur ? Il en saura déjà plus lorsqu'elle lui racontera comment s'était passée sa vie au front autour du repas chaud proposé après cette mission. Natsuki s'était d'ailleurs offert de lui faire goûter sa cuisine pour l'occasion - une opportunité qui a mots couverts lui permettra surtout de délibérer s'il allait vraiment la prendre ou non comme apprentie.

Tirant ses cheveux encore humides en arrière, l'héritier Nara les attacha en son habituelle queue de cheval une fois son haut enfilé. D'un mouvement de la main, il essuya la buée accumulée sur le miroir de la salle d'eau, puis observa son reflet. Depuis plus de six mois, il avait du mal à se reconnaître dans la glace, tout en sachant pourquoi. Mais progressivement, il sentait que ses traits regagnaient leur aspect d'antan au fur et à mesure qu'il prenait le dessus sur le maléfice qui le rongeait. Ses cernes d'hiver avaient presque entièrement disparut, maintenant qu'il avait retrouvé un sommeil à peu près correct et moins riches en cauchemars. Mais rien n'était encore gagné pour lui, il le savait : il suffisait d'un instant d'inattention pour que tout bascule, et qu'il ne perde tout semblant d'humanité.

Un coup d'oeil sur la montre suspendu en face de son lit l'informa qu'il était temps pour lui de sortir de sa chambre. Natsumi lui avait demandé de la rejoindre dans ces eaux-là après le repas, histoire de bien être au point pour la journée à venir. Une bonne initiative, ou le besoin de se préparer à tout pour éviter de faire une erreur devant son probable futur formateur, cela restait encore à déterminer. Dans une tenue plus légère – la différence notable par rapport à l'autre se résumant simplement à la longueur des manches qui révélaient ses tatouages jusqu'à mi-bras -, il se présenta à la porte de son équipière qui l'invita à entrer après qu'il se soit signalé. La jeune femme était déjà attablée, sa carte du monde étalée dessus. Tandis qu'elle retraçait du doigt leur trajet approximatif, Natsuki se tira une chaise et prit place en face d'elle.


« Comme je te l'ai dit, j'ai estimé la durée de notre voyage entre deux et trois jours. Au vu de la distance parcourue, je pense que c'est jouable d'arriver demain, mais il faudrait partir très tôt, et presser le pas pour atteindre la région de Kumutori à Yu no Kuni avant la tombée de la nuit. Sachant que qui plus est, nous sommes assez chargés. »


Natsuki avait envisagé d'utiliser la méthode '' raccourci '' pour gagner une demi-journée de voyage au bas mot, mais même avec le petit gabarie de son équipière, ils portaient tout deux trop de matériels pour que le rapport épuisement/avancé soit intéressant. Surtout en prenant en considération le terrain sur lequel ils allaient évoluer demain. La route était plutôt plate, et sans embûche notable : voyager à pied restera donc pour eux la solution la plus intéressante.


« Sans prétention, je pense pouvoir tenir l'effort en ce qui me concerne. La question est donc : seras-tu capable de soutenir le rythme sans t'épuiser ? Car si c'est pour arriver sur les rotules là-bas, ce sera problématique le lendemain si tu n'a pas récupérée entièrement. Comme dit, sachant la durée de notre assignation, nous ne sommes pas à une journée près. A toi de voir donc, je te laisse la main. »


D'un doigt négligeant, il traça sur la carte le reste de la distance approximative qu'ils avaient encore tous deux à parcourir, avant d'adresser un sourire à la Yamanaka.


« Et inutile de chercher à tout prix à vouloir m'impressionner : j'accorde plus d'intérêt à la réflexion et au discernement qu'aux capacités physiques. Et à mon humble avis, tu auras déjà l'occasion de me montrer combien ton corps est solide et endurant quand nous descendrons vers le cœur du monde. N'importe comment, pour le reste, je ne vois pas grand chose à y redire. Si nous arrivons dans la soirée demain, alors faisons tel que tu le proposes. Le cas échéant, ce ne sera pas bien grave : cela ne changera rien si nous trouvons l'entrée des galeries souterraines seulement l'après-midi. »


Repoussant sa chaise en arrière, Natsuki se leva, puis jeta un dernier coup d'œil à la carte de son équipière.


« Je te laisse y réfléchir, mais que cela ne t'empêche pas de dormir. Je t'attendrai à 7 heures du matin en bas demain. Si tu veux partir plus tôt, tu n'auras qu'à venir frapper à ma porte. Pense à te ménager pour la partie exploration quand même. »


Natsuki avait vu trop de ses partenaires de missions vouloir à tout prix foncer pour aller au plus vite quand ce n'était pas nécessaire. Et il connaissait d'autant plus les conséquences de la précipitation malvenue pour en avoir fait les frais après en avoir été à l'origine...

Après un '' bonne nuit '' de circonstances, il quitta la chambre de Natsumi pour regagner la sienne. Il ouvrit la fenêtre qui ne donnait sur rien d'autre qu'un arbre dont les branches obstruaient totalement la vue et s'y accouda une bonne heure. Il n'y avait rien à voir, mais ce n'était pas important : le regard de Natsuki se portait bien plus loin, vers l'avenir incertain qui l'attendait.
Revenir en haut Aller en bas
Nukenin
Rayah
Rayah
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 953
Rang : S

Les études déléguées de Lidenbrock [Rang B] Empty
Message(#) Sujet: Re: Les études déléguées de Lidenbrock [Rang B] Les études déléguées de Lidenbrock [Rang B] EmptySam 22 Fév 2014 - 12:33

La réunion stratégique ne faisait que commencer. Après avoir exposé mon plan pour notre escapade, il est temps de voir ce qu’en pense mon coéquipier. À mon avis, il sera d’accord avec moi, vu que dans l’immédiat, c’est tout bénef’ pour nous alors bon… Il y a pourtant un premier problème que soulève Natsuki. Selon ses estimations, nous devrons partir très tôt, voire même au milieu de la nuit vu que nous sommes plutôt chargés niveau équipement. Pourtant, cela ne semble pas être un énorme problème pour mon future sensei. Comme il le dit si bien, la vraie question est de savoir si je vais tenir le rythme ou non. À votre avis, par quoi vais-je répondre ? Bien sûr que je peux tenir la route ! Je suis une kunoichi après tout, pas une petite pimbêche de 15 ans ! Malgré mon petit gabarit, je reste particulièrement endurante, surtout que je pense avoir une idée en ce qui concerne notre équipement particulièrement lourd.

- Bien sûr, j’arriverais à tenir ! Je ne suis pas une kunoichi pour rien ! Et puis, plus vite on y sera mieux ce sera. Si je suis quelque peu épuisé après notre chemin, je ferais en sorte de bien récupérer la nuit, ne t’inquiète pas pour ça.

Puis, avec un petit sourire dessiné sur ses lèvres, le jeune Nara, m’indique qu’il est inutile de chercher à l’impressionner. Mais pour qui me prend-il ? Jamais je n’ai songé à l’impressionner ou à essayer de le mettre dans de bonne grâce… Oui bon ok, si je peux faire une bonne impression, je ne dis pas non, mais faut pas pousser non plus ! Je ne vais pas me jeter sous un troupeau de bœufs pour l’impressionner non plus, il y a des limites tout de même.

- Loin de moi l’idée de t’impressionner ne t’inquiète pas ! Je désire juste donner le meilleur de moi-même pour le village, rien de plus.

Moi mentir ? Jamais de la vie. C’est alors que mon coéquipier décide de disposer. Se levant de sa chaise, il prend une dernière fois la parole de la soirée. Pour résumer ces paroles, le choix me revient. Nous partirons aux environs de 7h voir plus tôt si je le désire, en bref, il me laisse les commandes du voyage. Nous habituerons notre rythme par rapport à mon endurance. Ce n’est qu’après un petit « bonne nuit » que Natsuki quitte ma chambre pour rejoindre la sienne. La réunion stratégique étant terminée, je plie la carte avant de la ranger soigneusement dans mon sac, avec tout l’imposant matériel utile à la fouille souterraine.

Après une bonne nuit de sommeil, je me réveille comme une fleur, pleine de fraicheur et pleine de vigueur à… 5h30 du matin. Ah oui j’avais oublié ce détail : J’avais prévu de me lever tôt. Sur le coup, je me déteste, même si je vais sûrement bien tôt me re-aimer. Si j’ai voulu me réveiller aussi tôt, c’est juste pour aller vérifier quelque chose dans le petit village où nous sommes, quelque chose qui nous sera très utile. C’est donc tout naturellement que je me prépare en vitesse, ne prenant alors qu’une demi-heure. Dès que le soleil montre ses premiers rayons aux environs de 6h, je suis déjà dehors, dans le village, cherchant un magasin Shinobi. Souvent, ils ouvrent dans ces eaux-là, du moins à konoha… J’espère que c’est le cas ici aussi.

Ce n’est qu’au bout de 15 minutes que je trouve ce que je cherche. J’entre en lâchant un petit « Bonjour » au vendeur qui a l’air surpris de voir une petite fille ici. Pourtant, après avoir aperçu mon bandeau de Konoha, il comprit que je suis une kunoichi de la feuille et que par conséquent, il ne faut pas se fier à mon air frêle.

- Qu’est-ce qui vous amène ici jeune kunoichi de la feuille ?
- Je suis à la recherche d’un sceau… Enfin… Je ne suis pas sûr. J’ai entendu parler de parchemin possédant un sceau particulier pouvant sceller toute sorte d’objet.
- Du fuinjutsu ? Oui bien sûr que j’ai ça en stock ! N’importe quel Shinobi se doit d’avoir cela, sans quoi ce serait trop compliqué de transporter tout le matériel nécessaire en mission.
- Vraiment ?! Merci beaucoup monsieur, c’est exactement ce que je recherche ! Pourrais-je en avoir deux s’il vous plaît ?
- Bien sûr.

Sur ces mots, le vendeur disparaît dans l’arrière-boutique, avant de revenir avec deux petits parchemins, tout à fait transportable. Après avoir payé, il me les donne avec un grand sourire. Mais alors que je m’apprête à sortir, je me retourne pour une dernière question.

- Excusez-moi, mais comment ça marche exactement... ?
- Rien de bien compliqué. Il faut mettre les objets sur le sceau, puis versé du chakra dans le sceau. Ils seront immédiatement scellés. Il ne restera plus qu’à renvoyer du chakra dedans pour que les objets réapparaissent comme par magie.
- Ah d’accord, merci encore monsieur ! Au plaisir de vous revoir !

Parfait. C’est exactement ce que je voulais. Ainsi, notre voyage sera beaucoup moins difficile que prévu. Sans équipement encombrant, tout sera plus facile ! Heureuse de ma trouvaille, je me dépêche de traverser le village pour retourner à l’auberge. Lorsque le soleil indique 7h00, je presse le pas jusqu’à apercevoir Natsuki qui m’attend. Comme je le pensais, il s’attend à ce que j’arrive depuis l’auberge et non de l’extérieur. Dans l’optique de signaler ma présence, je le salue d’une main en criant, pendant que mon autre main tient les parchemins.

- NATSUKIIIII !
Revenir en haut Aller en bas
Konoha
Nara Natsuki
Nara Natsuki
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1736
Rang : SSS

Les études déléguées de Lidenbrock [Rang B] Empty
Message(#) Sujet: Re: Les études déléguées de Lidenbrock [Rang B] Les études déléguées de Lidenbrock [Rang B] EmptyDim 23 Fév 2014 - 0:12

Six heures du matin. L'horloge biologique de Natsuki fit sonner son alarme silencieuse, et le tira de son demi-sommeil. Assit sur le bord de son lit, les cheveux en vrac, il resta immobile un instant à regarder ses pieds nus sur le sol. Encore ce rêve... Secouant la tête, il passa une main de son front jusqu'à l'arrière de son crâne dans une tentative vaine de se recoiffer un peu, puis se leva. Une nouvelle journée commençait, et il faisait encore beau – du moins, pour le peu de ciel bleu qu'il arrivait à apercevoir entre les branches de l'arbre très mal situé devant sa fenêtre.

Une demi-heure plus tard, il attendait dans la salle de restauration, assit tranquillement à une table, ses affaires près de lui. Comme beaucoup d'habitants ruraux, ceux d'ici vivaient en rythme avec le soleil, aussi il ne fut pas surprit en voyant les employés d'ici prendre leur petit déjeuner à deux tables de lui. Optant pour quelque chose de classique – le plaisir de la nourriture s'étant évanouit depuis des mois chez lui de toute façon -, il consomma sa commande sans se presser. Natsumi n'était pas venu le réveiller, et elle n'était encore ici non plus, ce qui signifiait qu'elle avait opté pour le départ à sept heures. Ou qu'elle dormait encore, mais cela ne valait mieux pas pour elle...

Sept heure. Un appel de son nom lui montra que son équipière était déjà levée depuis un certain temps, car il vit la silhouette de cette dernière se découper entre les rayons du soleil dans la porte d'entrée plutôt que dans les escaliers donnant sur l'étage.


« Doucement Natsumi. »
souffla-t-il avec un geste de la main pour lui faire signe de baisser le volume. « Il y a encore des gens qui dorment ici. Tout va bien pour toi ? »

Son regard se posa sur les deux rouleaux qu'elle tenait à la main.


« Qu'est-ce que c'est ? »
demanda-t-il lorsqu'elle prit place en face de lui pour les lui montrer. « Ah, des sceaux de stockage d'équipement. Tu en as acheté ici ? Laisse-moi voir s'il te plait. »

Terminant d'une main le contenu de sa tasse, et déroulant à plat le parchemin de l'autre, il étudia pendant une bonne minute la composition du sceau d'un œil critique. Puis il adressa un sourire amical à la jeune femme.


« Voici mon conseil du jour : toujours vérifier avec soin le matériel que tu achètes. Surtout en dehors du Village, car cela peut te réserver des surprises parfois. Et l'on sait tous les deux que les surprises sont rarement bonnes dans un combat. Concernant ces sceaux, c'est une bonne initiative, mais il va falloir faire attention. C'est de la seconde main, et ils ont déjà du vécu. Si tu passes ton doigts ici, sur le cercle, et que tu te concentre un peu tu sens qu'il n'y a plus beaucoup du chakra résiduel du créateur qui anime le sceau. Il fonctionnera peut-être une dizaine de fois encore avant de perdre sa capacité de stock. Cela dit, une fois qu'il sera a plat, je ne devrais pas avoir trop de problème pour le recharger, je m'y connais un peu en sceau. Bien, je te laisse chercher tes affaires, et on y va. Tu as besoin que je te montre comment utiliser un sceau de stockage ? »


Quelques minutes avant leur départ, Natsuki posa l'un en face de l'autre les deux parchemins déroulés sur la table. Sur le sien, il y déposa le sac qui lui avait été fourni pour la mission après l'avoir soupesé, puis y ajouta une partie du matériel qu'il transportait dans l'autre. Il appliqua ensuite sa main gauche sur l'endroit prévu à cette effet, et laissa circuler son chakra au travers de sa paume. L'énergie coula comme de la neige fondue dans le motif alambiqué, et en activa sa fonction. Dans un * pouf * sonore, le sac à bandoulière et la corde de soie disparurent de la table, ne laissant derrière eux qu'un sceau à l'aspect plus chargé, et un tas de protection pour le corps.


« Environ vingt-cinq kilogrammes de charge possible donc. »
évalua-t-il à peu près.

Chaque sceau de stock avait une puissance différente, qui se traduisait par sa capacité de charge. Pour décrire son fonctionnement de façon imagée, il fallait imaginer le parchemin en question comme le couvercle d'une boite : il avait une capacité ou un volume limite au-delà duquel il ne pouvait plus être chargé.

Les préparations faites, le duo de Konoha reprit sa route en direction du Pays des Sources Chaudes, dont il passa la frontière en fin de matinée. Dans la soirée, la route conduisit les deux shinobis claniques dans un village nommé Kashiwa, situé dans le territoire de Kumutori. D'aspect montagneux, l'on comptait de nombreux reliefs dans le terrain, tout comme le village lui-même semblait construit au cœur d'une petite crevasse. L'entrée du tunnel qu'ils cherchaient se trouvait quelque part dans les environs d'après la carte fournie, mais l'exploration devra attendre demain : Kashiwa leur prodiguera d'abord leur dernière nuit de sommeil dans un lit avant longtemps. Cela dit, rien ne les empêchait de prendre un peu d'avance. D'une série de signes, Natsuki créa cinq doubles à son image qui partirent aussitôt repérer les lieux alentours. La nuit ne constituant pas une gène pour leurs recherches, cela lui permettra de déjà savoir où aller lorsque l'aube se lèvera. D'ici là :


« Bien, allons profiter de notre dernière nuit dans un lit douillet Natsumi. La prochaine risque probablement de se faire désirer très longtemps si tu veux mon avis. »


D'une tape amical sur l'épaule de la jeune femme, il hocha la tête avec le sourire, puis s'engouffra dans la crevasse pour atteindre Kashiwa.
Revenir en haut Aller en bas
Nukenin
Rayah
Rayah
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 953
Rang : S

Les études déléguées de Lidenbrock [Rang B] Empty
Message(#) Sujet: Re: Les études déléguées de Lidenbrock [Rang B] Les études déléguées de Lidenbrock [Rang B] EmptyMar 25 Fév 2014 - 21:36

Me voilà lancé comme une furie, face à Natsuki et sa tasse. Sans vraiment le faire exprès, un petit sourire se dessine sur mon visage à l’intention de Natsuki. Pas peu fière de ma découverte, je les mets bien à vue d’œil. Cependant, mon coéquipier me calme directement en me disant de faire moins de bruit. Oui bon c’est vrai, j’avais totalement oublié que des gens dorment encore à cette heure. Pourtant, j’ai bien l’impression que tout le village est déjà réveillé… Peut-être que certains font exception à la règle et c’est bien dans une auberge qu’ils vont être. Le Nara me demande tout de même si tout va bien, sûrement au cas où mon cri n’était pas de joie.

- Ah oui désolé, j’avais oublié ce détail… Et sinon oui, tout va super-bien pour moi !

Puis, même sans y être invité, je m’installe en face de mon collègue alors qu’il commence à se demander ce que je porte. Un nouveau sourire se dessine sur mon visage. C’est là qu’on voit l’expérience du jeune homme. En moins d’une seconde, il comprend qu’il s’agit de sceau de stockage et me demande de les lui montrer.

- Effectivement, ce sont bien des sceaux de stockage, je viens tout juste de les acheter à la boutique Shinobi du village. Je pensais que ça nous serais utile vu tout le matériel que l’on a à transporter.

Après une brève analyse, le Nara est prêt à rendre son jugement qui n’a pas l’air d’être que positive. Les sceaux ne seraient pas d’excellente qualité mais utilisable. En tout cas, je ferais bien attention de respecter son conseil à l’avenir. M’enfin, il est peut-être temps pour nous de nous mettre en route, et c’est bien pour cela qu’il faut que j’aille chercher mes affaires.

- Je pense pouvoir me débrouiller toute seule, le principe n’est pas vraiment compliqué en soi et j’ai déjà vu mes parents en utiliser il y a longtemps.

Comme une fusée, je fonce dans ma chambre récupérer mon unique sac, plutôt imposant, préparé avant que je n’aille acheter les parchemins.Une fois le matériel récupéré, je retourne auprès de Natsuki. Chacun de son côté, nous utilisons les parchemins de stockage afin de stocker nos sacs. Bien évidemment, lui y arrive beaucoup plus rapidement que moi… Surtout que, d’après ce qu’il m’a dit tout à l’heure, il s’y connaît en sceau. Je ne pensais pas qu’il était un adepte du fuinjutsu. M’enfin bon, au moins il pourra les recharger en chakra s'ils ne marchent plus.

Une fois ceci fait, nous reprenons la route du pays des sources chaudes. Le voyage se passe avec une tranquillité amusante. Sans notre équipement, aucun de nous deux ne se fatigue vraiment. Une fois le soir arrivé, nous arrivons dans un village nommé Kashiwa, situé dans le territoire de kumotori. Notre destination finale ne se trouve pas loin du tout, et pourtant, nous n’allons pas nous y rendre immédiatement. En effet, comme le dit Natsuki, il est temps pour nous de profiter de notre dernière nuit dans un lit douillet. Qui sait quand on retrouvera un lit une fois descendu dans les souterrains… D’ailleurs, en parlant de cela, mon cher coéquipier a eu l’ingénieuse idée d’envoyer des clones explorer les environs pendant notre sommeil. Et après on ose encore me demander pourquoi j’aimerais apprendre le multi clonage… Cette technique est tellement pratique, et ce, dans de nombreuses situations.

Un nouveau rendez-vous fixer le lendemain, une nouvelle chambre et encore deux lits. Bref, la nuit se passe exactement que je me l’avais imaginé. J’ai d’abord eu du mal à m’endormir mais le sommeil m’a vite rattrapé. C’est donc encore comme une fleur que je me réveille dans un lit douilleux. Comme la dernière fois, il me suffit de seulement 10 minutes pour me préparer. C’est donc tout naturellement que je rejoins notre lieu de rendez-vous, après avoir pris un bon petit déjeuné. Une fois Natsuki en vue, déjà une question se dessine sur mes lèvres.

- Bonjour ! Alors, cette recherche nocturne ? J’espère qu’ils t’ont servi tes clones, surtout si ça peut nous faire avancer plus vite !
Revenir en haut Aller en bas
Konoha
Nara Natsuki
Nara Natsuki
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1736
Rang : SSS

Les études déléguées de Lidenbrock [Rang B] Empty
Message(#) Sujet: Re: Les études déléguées de Lidenbrock [Rang B] Les études déléguées de Lidenbrock [Rang B] EmptyMer 26 Fév 2014 - 14:11

Six heures du matin. Le même rituel que la veille se mit en place. Natsuki se leva, repoussa les cauchemars de la nuit en se frottant le visage entre ses main puis porta son regard au travers de la fenêtre de sa chambre. Les yeux dans le vide, il analysa les données que ses clones avaient rassemblé durant la nuit avant de disparaître, faute de chakra. La mémoire de ses cinq créations s'était ajoutée à son esprit, comme tout autant de vie qu'il avait vécu à part et en même temps, mais il s'y était habitué depuis. Cette désagréable impression de perdre l'individualité de son identité puis d'avoir en mémoire des souvenirs qu'il n'avait pas vécu directement s'était évanouie dans les mois qui avait suivit la maîtrise de sa technique de démultiplication.

Fort d'avoir trouvé ce qu'il cherchait, il empaqueta les quelques affaires qu'il avait utilisé la veille et quitta sa chambre de location une fois le lit fait. Le dernier acte était inutile en lui-même, puisque la literie sera probablement changée – si le propriétaire de l'établissement était consciencieux tout du moins – mais l'on se débarrassait difficilement de la discipline inculquée depuis son enfance. Dans la salle de repas publique, il y trouva comme d’accoutumée à cette heure-ci bien peu de monde. A dire vrai, il n'y avait même qu'une seule personne : le serveur de la veille. Comme Natsuki le lui avait demandé avant d'aller se coucher, l'homme lui avait préparé une petite montagne de provisions consommables à moyen terme et facilement transportable, chaque denrée étant emballée individuellement pour une meilleure conservation. Le Nara le paya, puis commença à remplir son sac à dos avant de s'arrêter, et reporter son regard sur le serveur qui attendait sa commande pour le petit déjeuné.


« Il y a encore quelque chose d'autre dont je pourrai avoir besoin, à la réflexion... »
lui sourit-il

Une demi-heure plus tard, il attendait non loin du lieu de rendez-vous que lui avait fixé Natsumi. Perché bien en vu sur un rocher, il respirait à pleins poumons ses dernières bouffées d'air frais. D'ici bientôt, il devra se contenter de celui filtrant dans les cavernes menant bien loin sous terre, un oxygène vieillit et humide macérant probablement depuis un bon moment. Mais au moins y en aura-t-il, c'était déjà pas mal. Après tout, il fallait bien que ces formes de vie supposées troglodytiques respirent, non ? Assit en position de méditation, les yeux clos, il inspira encore, à la recherche de la sérénité de son esprit. Il allait passer plusieurs semaines sous terre avec son équipière dans un milieux clos, et cela l'inquiétait légèrement : il ignorait parfaitement comment il allait réagir à terme dans ces conditions. Il avait apprit à gérer son maléfice, et à réfréner les pulsions dévorantes qui l'assaillaient au quotidien, mais il devait l'admettre, la guerre avait grandement contribué à sa réussite. Il n'avait pas de raison d'échouer, et de perdre encore le contrôle sur la bête que Machi avait libéré, mais le risque zéro n'existait pas.

La voix pleine d'énergie de la Yamanaka le tira de ses réflexions. Se redressant avec souplesse, il la rejoignit d'un bond.


« Ne t'inquiète pas Natsumi, nous n'aurons même pas à chercher l'entrée, je sais déjà où elle est. »
répondit-il avec un sourire satisfait. « Je n'attendais que toi pour te montrer où elle se trouve. »

Le terrain sur lequel ils évoluaient étaient assez accidenté et très irrégulier, ce qui le rendait assez difficile à pratiquer sans un entrainement adapté. Il était donc clair qu'aucun voyageur n'empruntait cette '' route ''. Et ce n'était pas plus mal : cela évitait que n'importe qui ne découvre par hasard le dangereux réseaux de galeries qu'ils s'apprêtaient à explorer. Ils se déplacèrent plus par bonds qu'autre chose pendant une vingtaine de minutes, avant que le Nara tatoué ne s'arrête non loin de ce qui aurait pu être vu comme une source chaude naturelle en pleine air. Il s'agissait d'une cuvette d'eau fumante d'environ cinq mètres de diamètre que délimitait le pourtour rocheux. La pente qui formait le cône tout autour était plutôt raide, et dévalait sur une bonne hauteur. En imageant un peu, et en utilisant une autre échelle de grandeur comme référence, le duo de Konoha faisait face à un verre à cocktail dont il ne restait que le fond.


« Si les souvenirs qui m'ont conduit ici sont exacts, alors l'entrée que nous cherchons sst juste sous nos pieds. Il y en a peut-être d'autres j'imagine, mais mes doubles n'ont trouvé que celle-là, je crois... »


Natsuki observa la source fumante sous ses pieds. Il était impossible d'en voir le fond de là où il était, mais selon les informations collectées durant la nuit, c'était bien ici. Par sûreté, il puisa tout de même dans ses réserves de chakra, et créa à nouveau un clone qui s'élança aussitôt en position de plongeon. Il fondit droit sur l'eau, et en traversa la surface sans même la perturber. Le silence se fit à nouveau. Le Nara tatoué demeura pensif sans quitter des yeux l'endroit où sa technique avait plongé. Il ne se passa rien pendant près d'une minute, rien avant qu'il ne relève la tête pour se tourner vers Natumi.


« La source est plus profonde que ce dont elle a l'air. Il y a un tunnel sous-marin presque vertical en dessous qui apporte l'eau chaude ici, et qui remonte un peu plus loin pour donner sur une caverne. »
expliqua-t-il en utilisant la mémoire de son clone. « Nous allons devoir nager sur quatre cent ou cinq cent mètres peut-être avant de pouvoir respirer à nouveau. »

Cela, et supporter la pression de l'eau lors de la plongée. Si les shinobis avaient une bonne condition physique en général, tous n'étaient pas des plus familiers avec l'eau. Mais pour ce qu'il en avait vu, Natsumi était une utilisatrice de l'art Suiton, cela ne devrait donc pas être trop difficile pour elle.


« Range là dedans les affaires dont tu veux éviter qu'elles soient trempées. »
lui conseilla-t-il en lui tendant une sorte de fourrure.

Il s'agissait en réalité d'un sac de peau étanche que l'on utilisait en général pour conserver quelque chose à l'abri de l'humidité. Les grains de sels et de riz qu'il restait encore ici et là à l'intérieur témoignaient de l'utilité passée de celui-ci. Natsuki plaça dans le sien son sac à dos, ainsi que son gilet tactique de combat à poches multiples, puis referma le tout avec la corde après l'avoir vidé du plus d'air possible.


« Je t'ouvre la voie si tu veux. »
proposa-t-il en lançant son sac dans la source.

Le contenant chuta dans un gros * plouf * sonore, avant se faire rapidement engloutir. Le Nara tatoué s'élança bien vite à sa suite.
Revenir en haut Aller en bas
Nukenin
Rayah
Rayah
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 953
Rang : S

Les études déléguées de Lidenbrock [Rang B] Empty
Message(#) Sujet: Re: Les études déléguées de Lidenbrock [Rang B] Les études déléguées de Lidenbrock [Rang B] EmptySam 1 Mar 2014 - 16:10

Parfait. On dirait bien que l’idée de Natsuki était plus qu’excellente. En effet, le Nara sait déjà où se trouve l’entrée du souterrain avant même que nous nous mettions à chercher directement. Si ça c’est pas de la maîtrise ! Il n’est pas Jonin pour rien. Jamais je n’aurais pensé à faire cela, surtout que je ne maîtrise pas le multi clonage, enfin pas encore. Je compte bien l’apprendre d’ici peu de temps. Après tout, ça reste une technique basique que chaque Shinobi se doit de maîtriser au plus vite.

- Wow, je savais que le multi clonage était une technique efficace mais de là à nous éviter de chercher l’entrée c’est... stupéfiant.

Sans plus attendre, nous nous mettons en route avec Natsuki en tête de file bien sûr, vu que c’est lui qui connaît notre destination. Cependant, le terrain sur lequel nous évoluons est assez instable. Je crois que je ne me suis jamais autant déplacé en bondissant d’un rocher à l’autre. Pendant pas moins de 20 minutes, nous passons que par des chemins de ce genre. Du moins, jusqu’à ce qu’on arrive à ce qui ressemble à une cuvette. Au fond de ce dernier se trouve de l’eau fumante. Une petite source chaude dans un coin perdu. Un endroit parfait pour se faire une petite baignade entre amis loin des regards. Malheureusement, nous ne sommes pas là pour ça.

Pourtant, le plus surprenant, c’est qu’il s’agirait au final de notre destination. L’entrée des souterrains. Ah bah là… C’est sûr que pour trouver l’entrée fallait vraiment chercher partout. Je me demande presque comment son clone a pu supposer qu’il y avait quelque chose là-dessous. Même lui semble dubitatif et c’est d’ailleurs pour cela qu’il envoie un nouveau clone plonger pour vérifier ses informations. Un véritable silence pesant s’installe alors, laissant le Nara dans ses pensées les plus profondes. Puis, comme s’il avait eu une illumination, il se tourne vers moi avant de reprendre la parole.

Il m’explique la complexité du passage que l’on doit parcourir. Un tunnel inondé particulièrement long. Selon lui, nous allons nager pendant une grosse distance. Bwarf, à vrai dire, moi ça ne me gêne pas. Étant une utilisatrice du suiton, je me sens aussi à l’aise dans l’eau que sur terre. Le seul problème risque d’être la pression… J’espère pouvoir tenir la route. M’enfin, là n’est plus trop le sujet actuellement. En effet, Natsuki m’indique de lui donner les affaires dont je ne veux pas qu’elles soient trempées. Instinctivement, je lui donne mon parchemin de scellement et ma trousse d’outils ninja. Mais alors qu’il s’apprêtait à fermer le sac, je l’interromps d’un geste de la main. J’ai failli oublier quelque chose d’important.

- Attends, j’ai oublié quelque chose… Je préfère te le donner plutôt que de risquer de le perdre sous l’eau.

D’un geste presque religieux, je détache mon cache-œil, laissant apparaître une paupière close gâchée par une cicatrice la traversant à la verticale. Rares sont les personnes qui ont aperçu cette cicatrice et je ne compte pas la lui montrer plus longtemps. C’est donc tout naturellement que je décroche ma barrette bloquant une mèche d’un blanc aussi éclatant que le reste de mes cheveux. Une fois ceci fait, la mèche vient gentiment se positionner toute seule devant mon œil gauche, dissimulant ainsi ma cicatrice. Pour terminer, je donne mon cache-œil et ma barrette à Natsuki. Ce dernier ne tarde d’ailleurs pas à fermer le sac avant de reprendre encore une fois la parole pour me poser en quelque sorte une question.

- Je veux bien oui, après tout tu as l’air de plus t’y connaître de ce côté-là grâce à tes clones.

Sans attendre une seconde de plus, la Natsuki plonge après avoir lancé le sac dans l’eau. Puis viens mon tour de sauter, d’une grâce qui montre bien mon habitude à me baigner dans cet élément qu’est l’eau. Après tout, mon ninjutsu se base uniquement sur cette affinité alors c’est normal que je le connaisse sur le bout du doigt.

Pendant une durée qui me parut des heures, nous nageons dans une quasi-obscurité. Selon les moments, le tunnel va tout droit, fait des virages ou s’agrandit d’un seul coup. Le contraire arrive aussi. Imaginez-vous en train de nager dans un couloir tout petit, sans possibilités de faire de grand mouvement de nage. Bref, l’horreur. Du moins, jusqu’à ce que nous débouchions sur la sortie. M’agrippant au bord, je m’extirpe du tunnel pour retrouver la terre ferme. Natsuki lui aussi est sortie et il doit sûrement rigoler intérieurement de la tête que je fais. Mais quelle tête voulez-vous que je fasse face à une énorme grotte illuminée par le peu de lumière qui vient du tunnel. C’est à la fois lugubre et impressionnant. Face à ça, j’arrive tout de même à balbutier quelques mots.

- On dirait bien qu’on est arrivé…
Revenir en haut Aller en bas
Konoha
Nara Natsuki
Nara Natsuki
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1736
Rang : SSS

Les études déléguées de Lidenbrock [Rang B] Empty
Message(#) Sujet: Re: Les études déléguées de Lidenbrock [Rang B] Les études déléguées de Lidenbrock [Rang B] EmptySam 1 Mar 2014 - 21:53

A l'image de son clone, il pénétra dans l'eau presque sans aucun remous, et s'enfonça de plusieurs mètres sous la surface grâce à l'élan. D'une main, il composa le signe qui recouvrit son visage d'un voile d'ombre volatile, et de l'autre, il attrapa dans sa plongée le sac étanche pour l'emporter. La pression était assez forte, et lui donnait l'impression que ses tympans allaient lui jaillir hors des oreilles à tout instant, mais il supporta jusqu'au bout. Natsumi sur ses talons, il avançait tantôt à la nage lorsque c'était possible, tantôt en s'agrippant à la roche dans des mouvements moins amples quand le tunnel se montrait trop étroit. Ils finirent par déboucher à la surface du courant, dans une petite caverne où une faible lumière filtrait – suffisante pour qu'il rompe sa technique du voile. D'ici quelques minutes, leurs yeux se seront habitués. En attendant, autant prendre le temps de bien préparer leur exploration.

La première chose qu'il tira du sac de peau fut le cache-oeil de Natsumi. Elle ne semblait pas particulièrement à l'aise quand elle avait dû l'enlever, aussi il jugea bon de le lui rendre sans attendre après avoir chassé de la main le grain de riz qui s'était posé dessus. Pas fière de sa cicatrice, mal à l'aise avec l'image corporelle que cela renvoyait ou simplement gênée, cela lui importait peu, car il ne changea en rien son attitude ou son regard sur son équipière. Ni plus insistant, ni plus distant. Retirant ses chaussures, il les étala sur le sol afin qu'elles s'égouttent un minimum, puis fit de même avec son haut pour l'essorer. C'est donc avec le juste-au-corps en mailles que les Nara affectionnaient tant qu'il récupéra ses affaires contenu dans le sac étanche, et fit le tri entre ce qu'il voulait garder sur lui, et ce qu'il conservera dans le sac dorsal. A ses hanches, il accrocha une ceinture de gourdes bien remplit, et sur ses genoux, il enfila déjà les protections adéquates. Tout ce qui était corde et denrées restèrent dans son sac – la partie qui n'était pas entrée dans le sceau de stockage - , tandis que la plupart des petits parchemins qu'il avait prit avec lui en partant furent replacés dans les multiples poche de son gilet tactique de combat après avoir été vérifiés. Dès qu'ils furent tous deux presque prêts, Natsuki acheva renfiler ce qu'il avait ôté, s'équipa de ses dernières protections pour les bras, puis s'assura qu'il pouvait avoir rapidement une prise sur le gros morceau de bâton qu'il avait attaché à son sac.


« Bien, je pense que le moment est venu d'y aller. A partir de maintenant, le temps nous est plus ou moins compté, donc mieux vaut éviter d'en perdre. »


Le Nara parcourra des yeux les environs une dernière fois, puis s'aventura dans le seul tunnel qu'il voyait avec son équipière. Leur mission commençait véritablement ici, tout comme l'obscurité étouffante. Très vite la galerie bifurqua pour donner naissance à deux passages, dont l'un était la source de la faible lueur qui s'efforçait de repousser les ténèbres d'ici. Il n'y eu donc pas à hésiter sur la direction à prendre. S'engouffrant toujours plus profondément, il ne tarda pas à faire entièrement noir autour d'eux, au point de ne même plus voir leur main s'ils se la passaient devant le visage. En réponse, Natsuki empoigna le bâton accroché à son sac, et enroula autour un morceau de parchemin qu'il arracha au reste. Tapant ensuite l'extrémité contre sa main libre, les sceaux inscrit sur le papier jaune émirent aussitôt une lueur semblable à celle d'une torche, à la différence que rien ne brûlait.


« J'ai prit un bon stock de ceux là, vu que l'on va beaucoup vivre dans le noir ces prochains temps. En gérant bien la consommation, l'on devrait pouvoir tenir le temps de notre mission. »


C'est ainsi, sous la lumière qui éclairait leur route, qu'ils poursuivirent leur exploration. Natsuki restait attentif à son environnement alors qu'il ouvrait la marche, mais pour le moment il n'y avait que des galeries relativement étroites. Ils ne passèrent que par deux fois dans des espaces plus larges, et ces derniers étaient tant couvert de stalagmites qu'ils rendaient leur traversée difficile, avec pour droit de passage de la sueur, de l'huile de coude et des éraflures. A chaque fois qu'ils changeaient de galerie, le ninja tatoué en marquait l'entrée à la craie. Même s'il était assez doué pour tracer des cartes mentales fiables presque mécaniquement lorsqu'il s'aventurait quelque part, il ne pouvait pas appliquer cela ici, dans un environnement où tout se ressemblait tellement. Il doutait d'ailleurs que cela soit humainement possible.


« Je crois que l'on va s'arrêter ici pour la... nuit. »
proposa Natsuki en consultant sa montre.

Elle indiquait 21 heures 30, et elle était le seul point de repère temporel dont ils disposaient. En l'absence de la lumière du soleil, le corps se déboussolait assez rapidement, et pouvait vivre virtuellement des journées jusqu'à une trentaine d'heures, ce que le Nara voulait éviter.


« Il doit nous rester trente ou quarante minutes avant que ce deuxième parchemin ne s'éteigne. Profitons en pour manger avant de dormir un peu. »


Tirant de son sac à dos le nécessaire, Natsuki lança une part à son équipière, puis s'installa contre la parois de la large galerie dans laquelle il avait prévu de dormir. Séparé de Natsumi par la '' lampe '' qu'il avait posé entre eux, il se rendit compte, maintenant qu'ils avaient cessé d'avancer, que la température avait pas mal chuté. La couverture qu'il avait emporté ne sera pas de trop. Il risquait de faire de plus en plus froid les prochains jours, avant que cela ne se réchauffe de nouveau. En tout cas, pour cette première journée, ils n'avaient pas croisé âme qui vive.


« Ton projet avance Natsumi ? »
demanda-t-il en faisant référence à la discussion qu'ils avaient eu sur le terrain d'entrainement de Konoha, histoire de faire la discussion pendant qu'ils mangeaient.
Revenir en haut Aller en bas
Nukenin
Rayah
Rayah
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 953
Rang : S

Les études déléguées de Lidenbrock [Rang B] Empty
Message(#) Sujet: Re: Les études déléguées de Lidenbrock [Rang B] Les études déléguées de Lidenbrock [Rang B] EmptyDim 2 Mar 2014 - 19:32

Une fois complètement sur la terre ferme, Natsuki ouvre le sac en peau pour me redonner mon cache-œil. Sans même prendre le temps de me sécher les cheveux, j’attache une nouvelle fois ma mèche avant de remettre mon cache-œil. Vous savez, quand je ne l’ai pas, j’ai l’impression d’être vraiment nu. Certaines filles dise ça pour leur maquillage ou leur sac à main, sauf que moi ce n’est pas un objet décoratif. Certes il me sert en partie à cacher ma cicatrice, mais c’est surtout pour cacher une chose dont j’ai honte. Une chose que je ne préfère pas exposer. Loin de là même.

Chacun de notre côté, nous nous occupons de nos petites affaires pendant pas moins de 5 minutes. Alors que Natsuki est occupé à choisir quel vêtement il va garder sur lui, moi de mon côté, j’essore le plus possible mes habits. Même si j’apprécie l’eau, passer le reste de la journée avec des vêtements trempés ne m’enchante pas des masses. Une fois tout ceci réglé, nous décidons de nous mettre en route. C’est maintenant que va vraiment commencer notre mission. Je ne sais absolument pas comment va se dérouler cette exploration. Qui sait, il se peut très bien que notre corps réagisse étrangement au manque de lumière et à l’humidité. Sans parler de l’ambiance lugubre de cet endroit. Aucune chance que je sois à l’aise lors de cette mission.

Comme précédemment, c’est Natsuki qui prend la tête de notre duo. Nous nous engouffrons donc dans le seul et unique tunnel qui est à notre disposition. Après quelques minutes, nous nous retrouvons face à deux passages, l’un étant plus éclairé que l’autre. Aucune hésitation de la part du Nara. Plus les minutes, voire seconde passe, et plus les ténèbres nous entoure. Il en arrive même à ce qu’on ne puisse plus voir nos mains ! Cependant, instantanément, une lumière surgit du bâton de Natsuki, chassant les ténèbres. Encore du fuinjutsu… À croire que cet art est vraiment le plus utile de tous. Il m'explique alors qu’il en prit assez pour une assez longue durée et que du coup, on ne devrait pas trop s’inquiéter à propos de la lumière.

Nous continuons notre traversée à travers de nombreux tunnels. A certain moment, on se retrouve même face à des grosses stalagmites, rendant la suite un peu plus complexe. Bien évidemment, douée comme je suis, j’ai réussi à me faire quelques éraflures et coupures. Après un temps incalculable, Natsuki s’arrête net. Au début, je pensais qu’il y a avait un problème, genre un adversaire ou autres, mais Nan, il me prévient juste qu’on va passer la nuit ici. Déjà ? J’en oubliais presque qu’on devait dormir en fait… j’étais tellement dans la mission que j’en oublie mes besoins primaires. Ou alors peut-être que c’est à cause du manque de lumière, je ne sais pas.

- Je ne suis pas vraiment fatigué mais bon… Je suppose qu’une fois allongé, je vais m’endormir en moins de deux secondes.

Instinctivement, je m’assoie par terre en tailleurs avant je souffler un bon coup. Étrange de se dire qu’on va dormir ici vu l’ambiance qui y règne. Natsuki ne tarde d’ailleurs pas à en faire de même, sauf que lui préfère se caler contre la paroi. Après qu’il m’ait donné un bout de nourriture, il entame la conversation sur un sujet… Inhabituel. Il a sorti ça tellement naturellement que je manque de m’étouffer. C’est vrai que lui est au courant de tout ça, c’est d’ailleurs ce qui fait qu’on soit si proche lui et moi. Gêné de parler de ça, je ne peux m’empêcher de me gratter l’arrière de la tête en baissant cette dernière.

- Eh bien… J’essaie de puiser le plus d’informations possible dans la bibliothèque de Konoha dès que j’ai le temps. Malheureusement, c’est bien le temps qui me manque. A vrai dire je ne sais pas trop où cher…

Avant que je n’aie le temps de terminer ma phrase, un cri aigu et strident résonne dans le tunnel. Une chose, la chose qui a fait ce bruit et proche et n’est pas humaine. Par pur réflexe, je me lève d’un seul coup avant de me mettre en garde. À chaque seconde, un bruit de pas se fait entendre. Puis, à mesure qu’il avance, une bête grise aux grandes oreilles se dévoile.

La vilaine bêbête:
 

Pas besoin d’avoir une vue de malade pour voir ses dents acérées et ses griffes qui le sont tout autant. Que nous veut-il ? Essaie-t-il juste de protéger son territoire où est-ce qu’il est attiré par quelque chose. Trop tard. Je n’ai pas le temps de faire quoi que ce soit qu’il se jette sur moi à une vitesse folle. Moi qui suis une merde en combat rapproché… En moins d’une seconde, je me retrouve au sol, les bras et les jambes immobilisés par les membres de la bête. La proximité de son visage avec le mien est tel que je sens son souffle répugnant sur moi. Je suis dans la merde on dirait. Et pas qu’un peu si je puis le dire. JE SUIS CARREMENT DANS LA MERDE OUAIS. À L’AIDE AU SECOURS AIDEZ-MOI, CE TRUC VA ME BOUFFER BORDEL !
Revenir en haut Aller en bas
Konoha
Nara Natsuki
Nara Natsuki
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1736
Rang : SSS

Les études déléguées de Lidenbrock [Rang B] Empty
Message(#) Sujet: Re: Les études déléguées de Lidenbrock [Rang B] Les études déléguées de Lidenbrock [Rang B] EmptyMar 4 Mar 2014 - 18:08

Les sens de Natsuki se mirent en alerte. Un cri particulier, comme il n'en avait jamais entendu, fit vibrer la paroi du tunnel. Peu importe que l'animal qui l'avait poussé était du genre fuyard ou téméraire, le duo de Konoha devait se préparer à une rencontre prochaine. Le bruit d'une course résonna dans le conduit de roche, des enjambés puissantes, rapides qui se rapprochaient de leur position. Natsuki n'eut le temps que de brandir son sceau lumineux pour éclairer vers la provenance du son que quelque chose le dépassa en flèche. Il eu à peine le temps de voir quoi, de ne sentir que le courant d'air qui le traversa que la créature s'était déjà ruée sur Natsumi. Et pour arriver à prendre de vitesse le Nara tatoué, chacun savait qu'il fallait se lever tôt. Mais malgré son avantage physique, l'humanoïde avait signé sa perte en lui laissant son dos complètement ouvert : attaquer la Yamanaka en premier fut sa dernière erreur.

Natsuki s'arma de deux kunais si rapidement qu'ils donnèrent l'impression de se matérialiser dans ses mains. D'un bond qui l'amena à plat ventre sur le dos de son adversaire, il profita de la formidable porte d'entrée que constituaient les larges oreilles dressées pour y enfoncer d'un mouvement simultané de part et d'autre ses armes, dont le tranchant fut affuté par son affinité primaire. La créature se figea immédiatement dans une effusion de sang lorsque la pourtant solide défense que constituait sa boite crânienne fut percée et son cerveau cruellement atteint. Roulant sur le côté, le Nara tatoué se réceptionna sur ses jambes, et entreprit immédiatement de soulever en partie le cadavre de la créature pour permettre à son équipière de se dégager de sous lui. Au bas mot, le corps devait avoisiner les trois cents kilogrammes, pas étonnant que la jeune femme n'est rien pu faire une fois qu'elle s'était retrouvée dans la prise ferme de ce gros gabarit à la morphologie particulière. Bien que lourd, Natsuki fut en mesure de le déplacer suffisamment. Car comme beaucoup d'autres shinobis de tous les horizons, sa force était largement supérieure à celle d'un simple civil. En renforçant ses muscles à l'aide de chakra, et en utilisant intelligemment les lois de la physique, il y arriva sans trop de mal.


« Pas de blessure ? »
questionna-t-il en tendant une main pour aider Natsumi à se relever.

Une fois le sang lavé à l'eau froide sur chacun, ce fut ensuite le cadavre qui bénéficia d'une attention particulière et détaillée de la part de Natsuki.


« C'est curieux je t'avoue. J'ai lu toutes les notes que l'on nous avait fournit, mais aucune ne mentionnait une créature de ce genre, alors que nous sommes encore proches de la surface. »


Ce n'était pas les hypothèses qui manquaient pour justifier la présence d'une créature inconnue à seulement une journée d'exploration de l'air libre, mais aucune ne satisfaisait réellement le Nara. Utilisant le sceau de stockage que lui avait fournit son équipière, il fit apparaître – entre autres de matériels divers – tout le nécessaire qui lui avait été donné pour ramener des échantillons et des notes de son voyage.


« Je peux te laisser prendre quelques photographies ? »
lui demanda-t-il en lui tendant l'appareil en question.

Son carnet vierge en main, il entreprit de prendre des notes sur ce dont il avait été témoin : vitesse de la créature, cri, comportement – bien que la raison restait encore floue pour le moment – et probablement son alimentation à tendance carnivore. La nature était ainsi bien faite : elle offrait rarement des crocs et des griffes pareils à ses créations si elles n'avaient besoin de se nourrir que de salades.


« Bon. Je vais faire quelque chose pour éviter qu'un incident pareil ne se reproduise. »
dit-il à voix haute une fois l'étude du spécimen terminée et le matériel rangé.

Sous la lueur affaiblit de son sceau lumineux, il composa plusieurs fois les mêmes mudras, et usa à toutes autant de reprises la même technique. Successivement, la terre s'élevait devant lui, prenait de la hauteur, s'élargissait, jusqu'à ce que le passage qui marquait la suite de leur exploration demain soit entièrement obstrué. Personne n'appréciant de dormir avec un cadavre près de lui – à part quelques déviants... - l'humanoïde fut bien sûr laissé de l'autre côté du mur.


« Voilà qui fera l'affaire je pense. »
commenta Natsuki en regardant le résultat avant de se tourner vers la Yamanaka. « Tu te sens le courage de ne dormir que d'un œil, ou tu as eu ton compte d'émotions pour la journée ? »

L'expression lui était sortie toute seule des lèvres, dont il réalisa la porté qu'une fois prononcée. Néanmoins, il ne s'en formalisa qu'une seule seconde : l'infirmité de Natsumi lui était égale. Elle méritait les mêmes égards que n'importe qui d'autres. Ni plus poussée, ni davantage ménagée, aussi il conserva un comportement naturel.

Le sceau enroulé sur le bâton n'émettait presque plus de lumière, pas plus qu'une faible bougie vacillante. Natsuki en accrocha alors un autre, sans l'activer, et remit le tout à son équipière.


« Si jamais tu en as besoin, alimente-le juste un peu en chakra pour l'allumer. Et ne t'inquiète pas, je veille aussi. »
la rassura-t-il en lui posant une main amicale sur l'épaule.

Le noir engloutit son sourire après une dernière vaine tentative de la lumière pour résister. Mais l'obscurité n'était pas un problème pour lui, qui avait les moyens d'y voir aussi clairement qu'en plein jour. Il retrouva sa place, sa couverture et sa positon demi assise, où il sombra dans sommeil léger, le corps toujours prêt à réagir au moindre stimuli.

Les ténèbres denses avaient cette faculté impressionnante de faire ressurgir les instincts primaires des premiers Hommes, où leur faiblesse face à la nature cruelle les poussaient à voir le danger dans le moindre recoin sombre, et craindre tout ce que leur vue ne leur permettait pas de déterminer. Le noir était un puissant stimulant pour le cerveau, qui au moindre bruit, à la plus infime des perturbations, commençait à se croire entouré des horreurs les plus inimaginables. Et le problèmes avec les horreurs les plus inimaginables étaient que l'on imaginait bien trop facilement... Natsuki lui, avait passé depuis le stade où l'on craignait l'obscurité. Étant lui-même l'une de ces aberrations, de quoi devait-il avoir peur, sinon de sa propre personne ?


« Il n'y a pas de raison que cela n'aille pas, ne t'inquiète pas. »
murmura-t-il entre ses lèvres dans un souffle.
Revenir en haut Aller en bas
Nukenin
Rayah
Rayah
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 953
Rang : S

Les études déléguées de Lidenbrock [Rang B] Empty
Message(#) Sujet: Re: Les études déléguées de Lidenbrock [Rang B] Les études déléguées de Lidenbrock [Rang B] EmptyMer 5 Mar 2014 - 18:30

À une vitesse folle, le Nara sauta sur la bête avant de lui transpercer la boîte crânienne avec deux kunaï. Hurlant de douleur, la créature s’arrêté net quand son cerveau fut touché. Heureusement que Natsuki était là sinon j’y serais sûrement passé. Quoique non, j’aurais éventuellement pu utiliser une certaine technique suiton ne nécessitant pas de mudras, mais je doute fort qu’une technique aussi faible ait vaincu ce monstre imposant. La chose la plus simple qu’il m’aurait été de faire est de prendre le contrôle de son corps. Malheureusement, je ne maîtrise pas encore suffisamment ce jutsu pour l’utiliser sans mudras…

Soit dit en passant, la bête étant morte, se retrouve écroulée sur moi, m’écrasant de tout son poids. Mais c’est sans compter sur mon sensei qui, d’une facilité déconcertante, décala la créature sur le côté, me libérant donc. Puis, tout en me demandant si je vais bien, le Nara me tend sa main pour m’aider à me relever. Sans aucune hésitation, j’accepte son aide avant de lui répondre positivement.

- Tout va bien. J’ai vu ma vie défiler devant mes yeux mais tout va bien.

Il faut dire ce qui est, j’ai bien cru mourir quand j’ai compris que je ne pouvais absolument rien faire. Faudrait vraiment que je développe mes capacités au taïjutsu car c’est toujours ça qui me met dans des positions délicates… M’enfin, ce n’est pas ma faute si mes adversaires préfèrent s’attaquer à moi plutôt qu’à mes équipiers. Pour preuve, même cette chose qui n’est pas humaine m’a visé moi au lieu de Natsuki… Encore un coup de ma chance légendaire ça.

Nous nous occupons ensuite de laver notre vêtement tâché du sang de la bête. Une fois à nouveau propre, le Nara utilise son sceau de stockage pour se munir d’un appareil photo. Appareil qu’il me donne ensuite pour que je prenne des photos du monstre. Ah oui, j’en avais presque oublié le but de notre mission. J’étais tellement à fond dans l’exploration que ça m’est tout simplement sorti de la tête ! Heureusement que Super Natsuki est là pour penser à tout… Qu’est-ce que je ferais sans lui sérieux.

- Oui chef ! Alors… Voyons voir comment ça marche…

Oui bah j’ai pas pour habitude d’utiliser ça tous les jours, et de toute façon ya des moyens beaucoup plus simple que ça ! Je n’aurais qu’à transférer les souvenirs de notre expédition aux chercheurs… Ouais nan en fait. Si je fais ça ils vont voir que c’est Natsuki qui fait tout en fait…

- Ah voilà, j’ai trouvé. Fait moi un petit sourire mon mignon !

Que voulez-vous, la pression est retombé, il est temps de détendre l’atmosphère. Pendant environ 5 minutes, je m’amuse à prendre des photos de la bête sous absolument tous les angles. De son côté, Natsuki prend note de cet accident. Une fois ces deux tâches accomplies, le Nara annonce qu’il a moyen pour éviter de rencontrer un accident similaire. Ah ? J’ai bien hâte de voir ça. Très rapidement, il exécute une série de mudras avant que la terre ne s’élève en long et en large, jusqu’à bloquer le passage. Du doton… Je savais qu’il maitrisait le futon mais j’ignorais que la terre était aussi sous ses ordres.

Après avoir contemplé son œuvre, le jonin de la feuille se retourne afin de s’adresser à moi. Une simple question sur notre nuit, à savoir si je suis capable de ne dormir que d’un œil. Sur le coup, je ne relève pas le comble de la question. Ce n’est qu’au moment où une micro-expression est venue se peindre sur le visage de Natsuki qu’un énorme fou rire me prend. Moi qui voulais détendre l’atmosphère, on dirait bien que Natsuki y arrive mieux que moi, et le tout, sans même le faire exprès !

- …Oh mon Dieu. Ça fait du bien de rigoler un bon coup. Disons que je n’ai pas trop le choix si tu vois ce que je veux dire.

Et va-y que mon fou rire repart ! C’est la première fois que quelqu’un me sort une expression dans le genre depuis que j’ai perdu mon œil… N’empêche, dans d’autre circonstances, j’aurais pu le prendre très mal, mais là… C’était tellement inattendu… Sans parler de son expression facial quand il a compris ce qu’il venait de dire. Une pure merveille ! M’enfin bon, il est peut-être temps de reprendre mon sérieux.

- Enfin bref… Pour répondre sérieusement à ta question, je ne pense pas pouvoir dormir complètement après l’incident de tout à l’heure…

Une fois tout ceci au clair, nous nous mettons tous les deux au lit. Enfin au lit… Vite parler hein. Si je pouvais avoir un lit je ne dirais pas non mais bon. Pour terminer, la Nara m’indique comment allumer le parchemin de lumière si jamais j’en ai besoin. Puis, dans un silence macabre, je commence doucement à m’endormir en moins d’une dizaine de secondes. Mon cerveau lui, reste tout de même à l’affut. C’est quelque chose qu’on développe rapidement quand on est Shinobi. Dormir tout en reste alerte. Ainsi, nous nous réveillons au moindre bruit suspect, ce qui évite les surprises.

Délicatement, je me réveille dans le noir complet. Le seul bruit qui parvient à mes oreilles est celui de la respiration de Natsuki. Ce dernier dort encore donc. Le problème, c’est que je ne sais pas quelle heure il est moi… C’est lui qui a une montre. Quelle idiote je suis de ne pas en avoir pris une ! Du coup, je ferais mieux de le laisser dormir. Pourquoi ? Parce que si je le réveille mais qu’il n’est qu’une heure du matin, j’aurais l’air bien conne. Il ne me reste plus qu’à attendre dans le noir… Oh je sais. Fermant les yeux, je déverse du chakra dans mon propre cerveau. Cette manœuvre me permet de revivre un de mes souvenirs comme si j’y étais. Voilà une des particularités des plus intéressantes de mon clan. C’est donc tout naturellement, que spirituellement, je vole au-dessus de Konoha après avoir pris possession du corps d’un oiseau…
Revenir en haut Aller en bas
Konoha
Nara Natsuki
Nara Natsuki
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1736
Rang : SSS

Les études déléguées de Lidenbrock [Rang B] Empty
Message(#) Sujet: Re: Les études déléguées de Lidenbrock [Rang B] Les études déléguées de Lidenbrock [Rang B] EmptyMer 5 Mar 2014 - 22:53

Quelque part, c'était agréable d'avoir Natsumi avec lui pour cette mission. Voilà longtemps qu'il n'avait pas rit de la sorte, encore moins avec quelqu'un. La jeune femme débordait d'enthousiasme, ce qui lui rappelait comment il était lui-même avant, quoi qu'un peu moins extravertie.

Lorsqu'il ouvrit les yeux, il n'y avait rien autour de lui, si ce n'était l'obscurité la plus totale. Il ne bougea pas le moindre muscle, respirant simplement alors que le monde prenait forme autour de lui et que la '' nuit '' emportait avec elle les visions que son sommeil lui avait amené. Il y avait assassiné Natsumi plus d'une fois, battant son corps sans relâche contre la roche jusqu'à ce qu'elle cède sous les coups. Ses poings se crispèrent un instant, et ses doigts s'agitèrent. Tout avait l'air en ordre, ils n'étaient ni engourdit ni altérés. Près de lui, une respiration lente, à un rythme régulier. Natsumi, elle était encore là. Composant d'un geste lent mais assuré les signes nécessaires, le Nara dressa à nouveau son Masque des Ombres. La grotte s'illumina autour de lui, comme si le plafond n'existait pas et que le soleil brillait de ses milles feux juste au dessus de sa tête. Rien n'avait bougé, si ce n'était qu'il vit son équipière plongée dans une sorte de transe, égarée entre le sommeil et autre chose. Mécaniquement, il consulta la montre rangée dans son gilet. Six heures passées. Il était temps repartir.


« Natsumi ? La nuit est finie, il faut y aller. »


Il fouilla dans son sac, à la recherche de quelque chose qui pouvait convenir pour un petit déjeuner en attendant que la jeune femme n'émerge complètement et n'allume le sceau enroulé sur le bâton qu'il lui avait laissé.


« Comment s'est passé ta première nuit sous terre ? »
lui demanda-t-il avec le sourire lorsque l'éclat de sa lampe de fortune irradia sur les parois du tunnel, annulant au passage sa technique.

Après un petit déjeuner rapide, et la destruction de ce que Natsuki avait fondé la veille, leur voyage vers le cœur du monde reprit. Et pendant près d'une semaine, il n'y eu que cela : de l'exploration. Les galeries semblaient ne jamais finir, s'enfonçant toujours plus loin sous terre. A terme, l'ambiance était pesante et l'humidité très présente. Les tunnels parfois étroits laissaient une impression d'oppression sur les nerfs, et les lieux mêmes semblaient inadaptés à la vie. Le duo de Konoha n'en vit d'ailleurs aucune autre que celle qu'ils avaient croisé le premier soir. Aucune en chair et en os en tout cas. Parfois, le Nara avait l'impression que les parois rocheuses avaient été taillées, comme si une quelconque créature s'était fait les griffes contre. A moins qu'il ne s'agissait d'un avertissement ? Il en doutait. A une telle profondeur, et en l'absence de lumière, il ne pouvait y avoir que des êtres vivants aveugles, privilégiant d'autres formes de vision. Des indications purement visuelles ne pouvaient donc pas avoir de sens ici.

Le seconde fait marquant qui méritait d'être relevé depuis le début de l'aventure se déroula au cours de la huitième '' journée ''. Alors que la lumière des sceaux que Natsuki avait emporté était la seule qui guidait leur route, il aperçut au loin une faible lueur bleuté qui se reflétait sans succès sur la roche. Croyant d'abord à un effet d'optique dû à ses yeux privés de soleil, il se rendit compte que plus ils avançaient, et plus cet éclat devenait intense. Ils ne leur fallu que quelques minutes pour en trouver la source. Une découverte qui manqua de leur couter la vie...


« Wow stop ! »
ordonna le Nara en barrant le chemin d'un bras pour éviter que Natsumi n'avance encore.

Des pierres dégringolèrent sur une dizaine de mètres. Il s'en était joué de peu : avec un pas de plus, c'est dans le vide que le ninja tatoué aurait basculé. Le tunnel dans lequel ils évoluaient s'était brusquement coupé, pour donner sur une immense grotte qui devait atteindre au bas mots les vingt mètres de haut pour le double de large. Le sol mit à part, la totalité de la caverne était couverte d'étranges champignons de taille variable, dont les chapeaux laissaient pendre de longs filaments par dizaines. La lumière venait d'eux, pour un spectacle saisissant. Ce n'était pas le genre de lueur que l'on avait l'habitude de voir à la surface. C'était comme si elle plaçait un filtre devant les yeux, et qu'elle déformait la vision que l'on avait du monde en altérant les couleurs. Tout ne semblait que teintes de bleu azure, vert phosphorescent et violet pâle. En se penchant un peu pour étudier les champignons les plus proches, Natsuki en trouva un assez petit, qu'il cueillit.


« C'est magnifique, tu ne trouves pas ? »
demanda-t-il à son équipière alors qu'il déballait à nouveau hors du sceau le matériel d'étude.

Il fouilla parmi les différentes boites et tubes à essaie, jusqu'à en trouver un dont le produit qu'il contenait permettait de conserver la matière. Il se saisi ensuite d'un second, un tube sec cette fois-ci, où il collecta avec précaution les spores.


« Attend moi ici un instant, je vois voir si je trouve un passage pour continuer. »


Passant sur son épaule le sac d'étude en bandoulière, il sauta directement dans le vide, et tomba au ralenti pour se poser au centre de la grotte. De là où il se tenait, c'était encore plus beau à regarder. L'appareil photo en main, il prit quelques clichés, dont un très rapproché d'un des spécimens de champignons. C'est avec surprise qu'il le vit s'agiter à travers l'objectif. Et ce n'était pas le seul. D'un bond en arrière, il s'éloigna rapidement de la parois, pour y voir les champignons s'écarter et libérer un passage... d'où arrivèrent d'autres champignons. A la différence près, peut-être, que ceux-là avaient des bras et des jambes. Ils étaient trois, plutôt imposants à émerger de ce passage en repoussant la flore de leurs mains au nombre impressionnant de doigts. Quatre autres arrivèrent par une autre entrée de la même façon, mais gardèrent comme les premiers leurs distances vis-à-vis de l'intrus. Chacun s'immobilisa, toisant les autres. Jetant un regard par-dessus son épaule, Natsuki fit signe à son équipière de ne pas se faire remarquer. Elle ne pouvait pas descendre sans risque de toute façon, et mieux valait qu'il ai l'avantage de la surprise pour le combat – si combat il devait y avoir lieu. Car pour le moment, personne n'osait bouger, chaque partie observant l'autre d'un œil méfiant.

Spoiler:
 

D'un point de vue strict, les créatures ressemblaient à des champignons. Elles avaient un corps blanc et un chapeau parsemé de tâche sur fond rouge. Pour peu que l'on fasse abstraction de la taille, qui allait du mètre au double, ils pouvaient passer sans problème pour de simples bolets géants. Mais comme décrit plus tôt, ils avaient des pieds et des mains, parfois plus qu'une paire de chaque d'ailleurs, comme si leur nombre avait été déterminé par le résultat d'un dé de six plus un. Après plusieurs secondes et quelques clignements des yeux, le plus gros de la troupe fit quelques pas en avant, comme hésitant, puis planta son regard jaune sans pupille sur l'intrus. Il sautilla légèrement sur lui-même, ce qui provoqua la libération d'un nuage de spores violacé qui se porta dans ses environs proches. Natsuki recula lentement de trois pas afin de rester hors de porté. L'humanoïde sembla contrarié, puis traversa en avant la distance que le ninja avait élargit pour recommencer. Cette fois-ci, le Nara était prêt. D'un geste vif, il emprisonna une partie des spores flottant dans l'air dans un tube tiré de son sac, ajoutant ainsi un échantillon de plus à ramener à la surface. Son interlocuteur, si l'on pouvait le qualifier de tel, sembla perdre patience, et s'agita encore. Sauf que cette fois-ci, les spores qu'il libéra prirent une autre teinte, rouge ocre cette fois-ci. Un geste qu'imitèrent tous les autres présents dans la grotte. Cela sentait le danger.

S'envolant d'un bond en hauteur cette fois-ci, Natsuki se plaça hors d'atteinte des étranges nuages, puis s'immobilisa en l'air assez près du plafond, comme si la gravité avait oublié qu'elle avait des droits sur lui. Il observa les créatures en contrebas, qui firent de même en levant la tête, et le silence s'installa à nouveau. Tant pis pour les photos, il en prendra au retour.


« Ca va, je n'ai rien. »
confirma-t-il à la Yamanaka lorsqu'il se posa dans le tunnel en hauteur où il l'avait laissé après avoir un peu virevolté dans la grotte. « En tout cas, je crois que nous avons trouvé l'une des formes de vies organisées que l'on nous avait envoyé chercher. Ils ne m'avaient pas l'air particulièrement belliqueux, mais je t'avoue que je n'étais pas tenté quand même de respirer ce qu'ils émettaient. Hum... c'est dommage que l'on ne puisse pas s'approcher plus. »

Pensif, il releva les yeux d'un coup pour les poser sur Natsumi, comme si elle était la solution à cet épineux problème.


« Tu crois que tu arriverais à prendre possession de l'un d'entre eux pour '' t'infiltrer '' dans leur étrange passage ? »
lui demanda-t-il avec le sourire.


Dernière édition par Nara Natsuki le Sam 8 Mar 2014 - 1:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nukenin
Rayah
Rayah
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 953
Rang : S

Les études déléguées de Lidenbrock [Rang B] Empty
Message(#) Sujet: Re: Les études déléguées de Lidenbrock [Rang B] Les études déléguées de Lidenbrock [Rang B] EmptyVen 7 Mar 2014 - 16:18

Après quelques minutes de voyage spirituel, la voix de mon sensei arrive à mes oreilles. Ce dernier me fait directement revenir à la réalité d’un petit sursaut. J’avais oublié que sortir subitement de ce jutsu est assez surprenant. Pour vous donner de quoi comparer, c’est comme si on vous réveillait avec un seau d'eau dans la gueule. Ouais, c’est ça c’est en gros. M’enfin, ce n’est nullement la faute de Natsuki, je n’avais qu’à pas m’immerger autant dans ma mémoire. Il est grand temps de revenir à notre exploration… Même si être tranquillement sur une plage de Mizu no Kuni était plus reposant je vous l’accorde. Ce souvenir n’est pas de moi d’ailleurs. C’est celui d’une jeune femme de Kiri du nom d’Aoji. Ce jour là où nous avons échangé nos plus beaux souvenirs avant même que je ne sois genin…

Bref, là n’est pas le sujet. Une fois complètement revenu à la réalité, le Nara me demande comment s’est passé ma première nuit sous terre. Tout en m’étirant, je lui réponds d’un grand sourire.

- Plutôt bien… Même si je me suis réveillé un peu tôt. J’en ai profité pour me plonger dans d'anciens souvenirs en attendant que tu te réveilles. Dur de revenir à la réalité quand on était tranquillement au bord d’une plage…

Suite à cela, nous avons pris tranquillement un bon petit déjeuner en parlant de tout et de rien. L'estomac rempli, nous avons détruit la construction que Natsuki a faite la veille afin de reprendre notre route là où nous nous étions arrêté hier. Pendant près d’une semaine, nous avons vécu exactement la même chose que le premier jour. Hormis la rencontre avec la bête bien sûr. Nous n’avons plus rencontré une seule créature depuis celle-là soit dit en passant…

Ce n’est qu’une fois le huitième jour arrivé que l’intrigue repart. Alors que nous marchons tranquillement, une petite lueur bleutée apparaît au loin. Plus nous nous approchons et plus la lueur devient net et lumineuse. Seulement, alors que j’avance tranquillement fasciné par cette lumière, le Nara me bloque la route avec son bras. Instantanément, j’entends et vois difficilement des rochers dégringoler à nos pieds. Doux Jésus marie Joseph. Un pas de plus et on finissait au fond de cette… C’est quoi d’ailleurs ce truc ? Une… Grotte. Ouais c’est ça, je dirais une grotte à première vue. Pourtant, ce n’est pas ça le plus impressionnant. Ce qui nous tape dans l’œil directement, c’est la multitude de champignons qui recouvre l’endroit.

- Plus que magnifique même…

Sur le coup, je reste un peu sur le cul comme on dit. Pendant que j’admire le travail de dame nature, Natsuki lui s’occupe de sortir le matériel nécessaire à un prélèvement. Il plonge alors un petit champignon dans un tube à essai contenant un liquide. Sûrement pour conserver la matière. Puis, dans un second, vide cette fois-ci, il collecte les spores. Voilà qui est réglé en tout cas.

Après m’avoir prévenu, le Nara saute d’un seul coup pour atterrir au centre de la grotte. Bon, là je dois avouer que je sers un peu à rien mais bon… C’est lui qui m’a dit d’attendre alors je ne vais pas lui désobéir hein. Seulement voilà, après qu’il ait pris quelques photos de l’endroit, les champignons semblent s’animer pour laisser passer quelque chose. Instinctivement, le Nara recule par précaution et c’est alors qu’arrive… Des champignons avec des bras et des jambes. Ah ouais d’accord. Alors celle-là je m’y attendais pas du tout. Limite l’autre monstre ça va, c’est moche c’est laid et ça ressemble à rien, mais là… Je crois que je ne mangerais plus jamais de champignon de ma vie.

D’autres surgirent d'une autre entrée, sauf qu’aucun d’eux, Natsuki y compris, ne tentent le moindre mouvement. Tous se regardent dans les yeux. Après un bref geste à mon encontre pour me prévenir de rester discrète, les hostilités commencent. Ce sont les champignons qui se montrent les premiers agressifs en relâchant des spores dans l’air. Sans gestes brusques, mon coéquipier recule de quelques pas pour reste hors d’atteinte, ce qui n’a pas l’air de plaire aux gros champignons. Puis, d’un geste rapide et précis, Natsuki prélève encore un échantillon de spore.

Celui qui semble être le chef des champignons se met alors une nouvelle fois à gigoter. Encore des spores, sauf que cette fois-ci, elles n’ont pas la même couleur. Tous les autres se mettent alors à produire la même spore créant un gros nuage. Le Nara, pour éviter ce nuage, saute en l’air avant de s’accrocher au plafond. Puis d’un geste précis et rapide il me rejoint in extremis. Après m’avoir assuré qu’il va bien, il m’explique que nous avons sûrement trouvé ce que nous cherchions. Effectivement… mais comme il dit, on ne peut pas vraiment s’approcher d’eux alors bon…

« Tu crois que tu arriverais à prendre possession de l'un d'entre eux pour '' t'infiltrer '' dans leurs étrange passage ? »

Mais mais mais,, il est pas con ! Je n’y avais même pas pensé sur le coup. C’est sûr que c’est la meilleure façon de voir ce qu’il y a plus loin.

- C’est comme si c’était fait ! Dès que je trouve un truc intéressant je reviens dans mon corps. Fait attention à moi en attendant hein !

Après une grande inspiration, je forme un rond avec mes mains en direction d’un des champignons sur patte. Ces derniers, ayant écarté la menace, retournent tranquillement dans leurs trous. Après une petite seconde, mon esprit quitte mon corps pour se retrouver dans celui d’un des champignons. Tout naturellement, je prends la route en compagnie des autres champignons sans qu’ils n’aient rien remarqué.

Nous traversons alors un long tunnel rempli de champignon à la lueur bleutée. Après environ 5 minutes de marches lentes, car oui ils sont lents ces trucs, nous arrivons dans… Une grotte gigantesque. Tellement grande qu’on y trouve des champignons énormes. À la base fine mais avec un chapeau élargis. Dans cette grotte se trouvent une multitude de champignons vivants. Une centaine à vue d’œil. Quelle forme de vie étrange… Difficile d’imaginer qu’on n’ait jamais trouvé ce peuple avant.

Bien, il est temps pour moi de faire mon rapport à Natsuki. Annulant ma technique, j’ouvre les yeux avec un nouveau point de vue. Me voilà à nouveau dans mon corps. Après m’être redressé, j’explique la situation à Natsuki.

- Ils sont beaucoup, énormément mêmes. En passant par ce tunnel, on débouche sur une grotte immense avec une centaine de champignon sur patte à l’intérieur. Sans parler des autres champignons non mobiles qui sont aussi grands que les grands arbres de la forêt de konoha.

Puis lâchant un petit soupire, je reprends.

- Je ne vois pas trop ce qu’on peut faire… En tout cas on ne peut pas avancer plus. À la limite, on pourrait tenter d’en capturer un pour le ramener à la surface, mais je pense que notre mission approche de sa fin.
Revenir en haut Aller en bas
Konoha
Nara Natsuki
Nara Natsuki
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1736
Rang : SSS

Les études déléguées de Lidenbrock [Rang B] Empty
Message(#) Sujet: Re: Les études déléguées de Lidenbrock [Rang B] Les études déléguées de Lidenbrock [Rang B] EmptySam 8 Mar 2014 - 13:25

Natsuki arriva à la conclusion, en observant son équipière, qu'elle devait effectivement être capable de ce qu'il lui demandait. Restait à voir si l'esprit de la jeune femme était compatible avec celui de l'entité thallophyte. Bien que les Nara étaient des alliés très proches des Yamanaka, Natsuki ignorait quelle était la limite de leurs techniques de transfert spirituel. Il savait qu'elles fonctionnaient sur les humains, et peut-être quelques animaux, mais rien de plus. Existait-il des espèces capable de résister à ce genre d'intrusion mentale ? Lorsque Natsumi perdit connaissance, il espéra que ce n'était pas le cas de ces créatures...

« Essaye de trouver un peu plus d'un '' truc '' intéressant quand même. »
glissa-t-il sur un ton complice, qui pouvait s'interpréter comme un '' bonne chance ''.

Écartant simplement les bras, il réceptionna le corps inerte de la Yamanaka vidé de son esprit avant qu'il ne s'écrase contre le sol rocailleux. La technique du transfert d'esprit pouvait être redoutable, mais elle avait aussi ses inconvénients, le principal étant celui que Natsuki tenait contre lui : un état d'impuissance totale face à l'adversité. Elle était sans défense face à lui, si bien qu'il n'aurait aucune difficulté à la briser en deux, aucun mal à la dépecer vive. Il en eu un frémissement glacé dans la nuque. Même l'Autre n'en avait aucune envie, pas alors qu'il n'y avait à lire ni terreur ni de hurlement d'agonie à entendre. Néanmoins le Nara commençait à sentir de la frustration le gagner, un sentiment dont bien sûr il n'était pas à l'origine, tout comme ses désirs de tuer permanents. Vivre sous terre ne lui réussissait pas trop. Cela faisait un peu plus d'une semaine qu'il était dans une obscurité déchirée seulement par les sceaux lumineux qu'il avait apporté, à respirer de l'air dont il n'était pas sûr de vouloir savoir depuis combien de temps il stagnait ici. Mais cela ne le dérangeait pas, tout comme ce sentiment d'oppression qui se dégageait des galerie, de cette impression d'insignifiance face à ces kilomètres de roche et de terre qu'il avait au-dessus de la tête. Non, le problème venait de son sang maudit. Jusqu'à présent, Natsuki avait réussit à tempérer les pulsions qui harcelaient son esprit en permanence en les laissant en quelque sorte filtrer de temps à autre. Il n'en était pas fier, mais il n'avait vraiment le choix : lui aussi avait ses limites. Il avait beau maintenir confiné ce besoin irrépressible d'arracher la vie qui coulait à flot dans ses veines – et il y arrivait bien mieux que durant l'hiver dernier – il y avait des moments où, à force de pression, il devait relâcher la soupape. Il avait toujours choisi ces moments afin de causer le moins de dégâts possible, et sans jamais faire de victime, mais ici il était coincé. Sa promiscuité avec Natsumi l'empêchait de laisser une liberté conditionnelle à la soif de sang dévorante qui le rongeait. Pas sans la blesser en tout cas – voire pire. Il était encore capable de tenir, il avait passé des mois à s'entrainer à résister, comme un mort-de-faim assit à observer sans bouger un steak agité sous ses yeux, mais les sensations devenaient de plus en dérangeantes, de plus en plus fortes.

Laissant son sac tomber à terre, il allongea Natsumi en utilisant le matériel comme oreiller de fortune, puis inspira un grand coup. Ce n'était qu'une épreuve de plus, un pas vers une maîtrise totale. Il inspira encore. Tout n'était plus que silence autour de lui. Il devait rester concentré jusqu'à ce que son équipière revienne. Il ignorait combien de temps il aura à l'attendre, mais il espérait que l'infiltration soit fructueuse : comme beaucoup de Nara, il était curieux de nature, et il devait avouer que la communauté de champignons vivants qu'il venait de découvrir avait ce quelque chose de fascinant qu'on les nouveautés. Natsumi sera sûrement capable de ramener bon nombre de souvenirs via les techniques de son clan, mais à moins de se rendre directement chez le commanditaire de la mission, transférer cette mémoire sera difficile. Il prit alors son carnet, et commença à répertorier d'abord les champignons simples qu'il avait collecté en notant la référence des tubes à échantillon, puis ce qu'il avait vu directement auprès des... des hommes thallophytes. Cela fera l'affaire comme nom, au moins le temps du voyage pour la commodité de la conversation. Son étudiante apportera déjà des informations complémentaires. Il s'essaya a un petit croquis de la créature, très simple, mais n'ayant pas la fibre artistique particulièrement poussée - pas plus que pour la guitare en tout cas – il fallut se contenter du minimum. Il arriva à mi-dessin lorsque la jeune femme près de lui reprit conscience.


Spoiler:
 


« Alors ? »
demanda-t-il simplement.

Natsumi lui raconta ce qu'elle avait vu, et lui le transcrivit par petites notes dans le même carnet toujours.


« C'est donc bel et bien une communauté organisée. Tu n'as rien pu observer d'autre ? Comment la façon dont ils vivent ou se nourrissent ? »


Le Nara tatoué resta pensif un instant. A part la caverne apparemment immense où vivaient les hommes-thallophytes, ici était un cul-de-sac. Ils pouvaient tenter de passer par une autre grotte, mais au vu de leurs provisions, ils n'en avaient plus que pour environs deux semaines, soit trois ou quatre jours d'exploration supplémentaires avant de rebrousser chemin. Cela prit en compte, il préférait tout de même garder cette marge de sécurité dans le cas où ils rencontreront un problème quelconque sur le trajet du retour.


« Tu n'es pas sérieuse j'espère ? »
lâcha-t-il avec le sourire. « Outre ce problème de spores, tu te vois vraiment kidnapper l'un d'entre eux pour le trimballer jusqu'à la surface ? C'est une communauté, l'on va éviter de les déranger davantage. Je me sentirai mal personnellement, si quelqu'un venait embarquer mon père au beau milieu du repas pour l'amener je ne sais où. »

Achevant de ranger ses affaires, il approuva tout de même la dernière remarque de Natsumi.


« Oui, nous allons faire demi-tour maintenant, et retrouver notre cher soleil. Non pas que ce soit désagréable de vivre avec toi en milieu clos et dormir à même le sol depuis plus d'une semaine, mais je t'avoue que je commence à saturer de l'environnement et de l'humidité omniprésente. Il fait beaucoup plus chaud ici, certes, mais avec l'été qui approche, je serai tout aussi bien à la... »


Sa phrase se perdit dans un hurlement strident qui se répercuta à travers toute la grotte comme une caisse de résonance, le genre qui incitait à se boucher les oreilles pour se protéger les tympans. Un cri qu'ils avaient tout deux déjà entendu : la bête du premier jour... Se redressant d'un bond, Natsuki laissa ses affaires en place et se mit en position de garde. Avec la caverne dans leur dos, la créature à l'origine de ce hurlement ne pouvait se trouver sur leur route de retour. Sa torche brandit dans une main, le Nara activa son Masque des Ombres d'un mudra de l'autre, et porta son regard au plus loin qu'il le pouvait dans le tunnel. Ce qu'il y vit après ne lui plut pas. Pas du tout.

Sans avertissement ni mise en garde, il lâcha sa simili-torche, rompit sa technique, et attrapa Natsumi par la taille d'un geste ferme, de sorte à bien la tenir contre lui. L'instant d'après, il exécutait un bond prodigieux en arrière qui les amena à flotter au centre de la grotte aux champignons. Il ne fallut que quelques secondes pour que l'apparition de la menace qu'il avait repéré lui évite toute forme d'explication auprès de son équipière vis-à-vis de son geste déplacé. Là, dans la galerie qu'ils venaient de quitter, se tenaient trois de ces créatures immenses aux larges oreilles fraîchement débarquées au pas de course, bien visibles à la lueur du sceau lumineux resté au sol. Elles humaient l'air, comme si elles cherchaient à se souvenir de la nature de ce qu'elles sentaient tout en poussant une succession de petits cris vifs. Natsuki doutait d'avoir autant de chance face à trois d'entre eux que lors de son premier affrontement, mais peut-être n'auront-t-ils pas à combattre. Tant qu'il maintenait sa technique de vol, son équipière et lui étaient hors d'atteinte de leurs griffes acérées et de leur crocs redoutables. Du moins le croyait-il

Mû par un réflexe que seule une information allant directement vers les muscles sans passer par le cerveau pour une interprétation au préalable rendait possible, Natsuki fit une violente embardée sur le côté, et esquiva de justesse l'une des créatures qui essaya de leur bondir dessus. Visiblement, ils étaient repérés... D'un mouvement de recul logique pour creuser encore un peu la distance, le Nara se propulsa doucement avec Natsumi en arrière, loin de l'entrée du tunnel où attendaient les deux autres. Sauf qu'ils n'attendirent pas vraiment. La créature en contrebas, celle qui venait de survivre à une chute d'une vingtaine de mètres, recommença à hurler, et à s'attaquer aux champignons de la parois pour essayer de remonter. Mais malgré son fort gabarit et son corps tout en muscles, le mucus qui s'échappait des plantes arrachées se rependait sur la surface de la roche et les membre de la bête, rendant toute escalade impossible. Et comme pour Natsuki, les hommes thallophytes finirent par faire leur apparition. Sauf que ce n'était pas tous les mêmes cette fois-ci. Plus gros, et à l'aspect plus menaçant, ils avaient l'air de savoir à quoi s'en tenir face à ce genre d'intrus : une nuée de spores rouge expulsée par des dizaines de ces hommes champignons commença à s'élever dans la partie basse de la grotte. La créature montreuse à larges oreilles se jeta sans appréhension dans la bataille, et se hâta de déchirer de ses membres puissants tous ceux qui se dressaient face à elle. Les deux autres qui l'accompagnaient n'hésitèrent pas non plus, et se lancèrent à leur tour au cœur d'un combat qui semblait à sens unique : une quinzaine d'hommes thallophytes gisaient déjà en morceaux sur le sol. Quelques volutes de spores blancs, différentes encore des deux formes précédemment vue, s'échappèrent ici et là.

Natsuki, qui entretemps avait rejoint le plafond de la grotte pour y déposer la Yamanaka, s'y suspendit lui-même à l'aide de son chakra : c'était moins contraignant que de voler, et cela incluait moins de contact physique aussi. Avec des champignons jusqu'au genoux, il observa la scène plus bas la tête à l'envers. C'était un véritable carnage, où se mêlaient poussière, sang, débris et haine. Les humanoïdes à larges oreilles donnaient l'impression de commencer à fatiguer sous le nombre continue de champignons vivants qui débarquaient, comme si les spores qu'ils respiraient depuis avant donnaient enfin les premiers signes d'action. Sans affaire sur lui, le Nara tatoué ne pouvait prendre aucune photo de ce spectacle macabre, aussi impitoyable que la chasse de la lionne ayant ferré entre ses crocs le zèbre le plus lent du troupeau. Une analogie qu'il formula à voix haute.


« Nous avons toujours tendance à vouloir prendre le parti du plus faible, même si cela entre dans le cycle naturel, tu ne trouves pas ? »
demanda-t-il en tournant un regard vers Natsumi.

Alors qu'il parlait, ses mains formaient déjà des mudras : un véritable parachutage de clones fut lâché dans la caverne, lesquels allaient prendre part au combat en faveur des hommes thallophytes. Avec la distance qui le séparait du cœur de l'affrontement et les spores vraisemblablement empoisonnés, il pouvait difficilement faire plus pour eux.
Revenir en haut Aller en bas
Nukenin
Rayah
Rayah
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 953
Rang : S

Les études déléguées de Lidenbrock [Rang B] Empty
Message(#) Sujet: Re: Les études déléguées de Lidenbrock [Rang B] Les études déléguées de Lidenbrock [Rang B] EmptyDim 9 Mar 2014 - 21:42

Je dois dire que je ne m’attendais pas à ce genre de réaction, même si au final, il n’a pas vraiment tort. J’ai été quelque peu égoïste de vouloir en capturer un pour l’amener à la surface. Ils sont là, ils sont tranquilles alors ne les dérangeons pas plus. Heureusement que Natsuki est là pour me rappeler les choses essentielles, car c’est souvent ça que j’oublie. Par exemple là, je ne me suis pas mis à la place des champignons pendant une seule seconde ce que j’aurais bien évidemment dû faire.

- Oui tu as raison… Je ne m’étais pas mise à leur place, désolé.

Puis, il enchaîne sur ma proposition de retourner à la surface. Lui aussi pense qu’il est temps de faire demi-tour maintenant. Cependant, il se fait couper par un cri strident. Le même cri que la dernière fois. Immédiatement, nous nous mettons tous les deux en garde. Natsuki tient fermement la torche en direction du tunnel. Soudainement, avant que je n’aie le temps de comprendre ce qui se passe, le Nara m’attrape par la taille avant d’effectuer un bond arrière grandiose. Je ne tarde pas à comprendre pourquoi il a fait ça. Pile à notre position précédente se tient trois créatures identiques à celles rencontré au début de l’expédition.

Heureusement, grâce à une technique de Natsuki, nous sommes hors d’atteintes de ces créatures. En effet, sommes tout simplement en train de flotter au centre de la grotte. Tout ça doit être dû au futon de mon sensei. Pourtant, mon sentiment de sécurité est rapidement balayé par une vive action d’une des bêtes. Cette dernière a tout simplement utilisé ses pattes pour tenter de nous bondir dessus. Habilement, le Nara esquive en se déplaçant vers l’arrière, augmentant ainsi la distance avec nos adversaires. La bête s’écrase alors au sol avant de tenter tant bien que mal de monter sur les parois de la grotte. Il semblerait que les champignons qui recouvrent ces dernières rendent l’ascension impossible pour la créature aux longues oreilles.

Cependant, c’est la suite qui devient plus intéressante. Comme pour Natsuki tout à l’heure, des champignons sur patte débarquent. Leur but ? Chasser l’adversaire, exactement comme avec le Nara. Sauf que cette fois-ci, leurs adversaires ne reculent pas. Bien au contraire même. Les trois bêtes aux longues oreilles fusent en direction des champignons sur patte avant de les déchiqueter un par un. Sous ce spectacle macabre, Natsuki me pose délicatement contre le plafond afin que je m’y accroche en délivrant du chakra. Une technique basique chez les Shinobi. Puis, mon sensei prend la parole en faisant un mudras. Dès lors, une multitude de clone sont parachuté au cœur de la bataille.

- Tout à fait.

Avec un sourire, j’exécute le même mudras que celui du Nara. Cette fois, ce sont des copies de moi qui sont parachuté en bas. Si on ne les arrête pas, il pourrait très bien faire des tonnes et des tonnes de victimes avant de sombrer. Alors autant éviter des morts inutiles non . Du moins c’est ce que je pense, et je crois que Natsuki est d’accord avec moi sur ce point. Enfin bref, à voie étant maintenant libre, je retourne à l’entrée du tunnel d’un bond. Avant de m’adresser une nouvelle fois à Natsuki.

- Je ne pense pas qu’on puisse faire plus que ça, alors autant en profiter pour y aller maintenant. Comme ça, si d'autres bêtes aux longues oreilles arrivent, on les arrêtera le plus loin possible de chez les champignons.

Gomen:
 
Revenir en haut Aller en bas
Konoha
Nara Natsuki
Nara Natsuki
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1736
Rang : SSS

Les études déléguées de Lidenbrock [Rang B] Empty
Message(#) Sujet: Re: Les études déléguées de Lidenbrock [Rang B] Les études déléguées de Lidenbrock [Rang B] EmptyLun 10 Mar 2014 - 21:32

Ses clones comme ceux de Natsumi se réceptionnèrent au milieu du carnage, et commencèrent à s'essayer à un peu de ménage en neutralisant les trois monstres. A dix contre trois, ils n'eurent pas trop de mal, même si les doubles ne bénéficièrent pas d'une durée de vie impressionnante. A cause des spores visiblement empoisonnés qui polluaient l'air, ils s'évaporèrent tous dans des * pouf * successifs. Le souvenirs des créations s'ajoutant dans la mémoire de chacun, Natsuki avait maintenant une idée précise de comment agissait le poison dans l'organisme – ou plutôt, quels en étaient les premiers symptômes. Il observa toute la durée de l'affrontement, jusqu'à ce que le dernier des larges-oreilles s'écroule. Les champignons humains s'agitèrent encore un peu, puis l'atmosphère revint au silence, ponctué seulement par les pas des survivants. D'autres arrivèrent encore, et se chargèrent de ramasser les morceaux de cadavres de leurs congénères décédés en ayant protégé les leurs. Le Nara tatoué nota toutes ces informations dans un coin de sa tête afin de les transcrire un peu plus tard dans le carnet qu'il avait laissé avec ses affaires. Ainsi les hommes thallophytes avaient un grand respect pour leur mort, à moins qu'ils les déplaçaient simplement pour éviter une pollution du sol à cette endroit ? Difficile à dire, et ce n'était pas le moment pour que Natsumi reprenne possession de l'un d'entre eux pour vérifier son hypothèse. Slalomant entre la végétation de champignons qui recouvrait tout le plafond, il regagna les côtés de son équipière.

« Mmh... Je t'avoue que je ne suis pas trop là pour la chasse. Enfin, si nous en croisons encore, nous aurons pas d'autres choix que celui de nous battre encore, donc j'imagine que ce sera indirectement bénéfiques pour les champignons humanoïdes. »


Rassemblant leurs affaires, ils se remirent en route par le chemin qu'ils avaient emprunté à l'allé, et laissèrent derrière eux la peinture féérique de la grotte baignée de lumière qu'un spectacle macabre avait souillé. Grâce aux marques que Natsuki avait laissé le long des parois, le duo d'explorateurs n'eut pas trop de difficultés à retrouver sa route, hormis celles qu'ils avaient déjà dû affronter en venant. C'est ainsi que se succédèrent passages étroits, grottes plus larges mais couvertes de roches acérées et brusques changements de température. A l'une ou l'autre reprise, ils manquèrent de finirent écrasés par des chutes de stalactites, mais rien de bien alarmant.


« C'est curieux. »
déclara une fois Natsuki alors qu'il remplissait ses gourdes d'eau à l'aide d'une technique qui puisait directement dans ses réserves de chakra. « Nous avons mit environs huit jours pour atteindre la grotte des hommes-thallophytes, et maintenant nous remontons depuis trois, et pourtant nous n'avons ni croisé ni entendu un cours d'eau souterrain. Il doit bien y avoir une source quelque part, plus d'une même, sinon il ne pourrait pas y avoir de vie. L'on pourrait hypothétiquement supposer que les habitants de l'outreterre n'en ont pas besoin, mais j'aurai du mal à y croire, surtout en ce qui concerne la végétation. Il est peut-être possible que nous avons emprunté un itinéraire au cours duquel ne figurait aucun point d'eau à proximité. Une chance du coup que nous ayons une certaine maîtrise de l'art Suiton. Sans cela, nous n'aurions pas pu aller aussi loin. »

Le seul inconvénient peut-être était l'arrière goût chakratique de l'eau. Difficile à décrire précisément, mais il se rapprochait pas mal de l'Écossais... La distance qui séparait les deux Konohajins de la lumière du soleil diminuait de jour en jour, tout comme leur réserve de sceaux lumineux et de nourriture, qui malgré les soins apportés pour être conservée commençait à devenir rassit. Il hâtait probablement chacun de retrouver les vastes plaines et les forêts ouvertes du Pays du Feu. Mais d'ici là, ils devaient prendre encore leur mission au sérieux. Aussi ils continuèrent de récolter quelques plantes qu'ils avaient gardé pour le chemin du retour afin de les conserver en bon état un peu plus longtemps, et de prendre quelques photos et échantillons, notamment de ce qui semblait être une mue de reptile avoisinant les deux mètres de long pour un tour de garrot qui aurait largement empêcher Natsuki de toucher ses mains en faisant le tour avec ses bras. Les restes de la peau écailleuse avait l'air vieillit, mais c'était difficile d'évaluer cela précisément au vu des conditions inhabituelles pour les habitants de la surface dans lesquelles elle avait été laissée. Faute de pouvoir en tirer plus que des photos et un prélèvement, ils continuèrent leur route.

Au cours du cinquième jour, ils furent néanmoins confrontés à un problème de taille : le passage qu'ils devaient emprunter s'était effondré. Impossible d'en déterminer la cause, mais une chose était sûr, ils étaient coincés...


« Je ne crois pas que ce soit une bonne idée que je m'essaie à modeler la roche. Vu les kilomètres de pierres qu'ils restent au-dessus de nos têtes, si je rate mon coup, nous allons nous faire ensevelir en un instant. Je ne sais pas pour toi, mais personnellement c'est une perspective qui ne me tente pas trop. »


Il ne restait que l'option rebrousser chemin et prendre un autre tunnel, mais cela revenait à se déplacer à l'aveugle désormais, sans savoir ni où ils étaient, ni où ils allaient. Alors quant à savoir si leur chemin les mènera réellement vers la surface, ou au contraire les enfoncera encore plus sous terre... Ils avaient quelques jours de marge devant eux, mais cela allait-il vraiment suffire ?

La pression du temps se fit un plus intense.
Revenir en haut Aller en bas
Nukenin
Rayah
Rayah
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 953
Rang : S

Les études déléguées de Lidenbrock [Rang B] Empty
Message(#) Sujet: Re: Les études déléguées de Lidenbrock [Rang B] Les études déléguées de Lidenbrock [Rang B] EmptyMer 12 Mar 2014 - 21:59

Le Nara ne tarde pas à me rejoindre. Plus bas, le carnage prenait fin en même temps que la vie de nos clones. Ces derniers n’ont pas duré très longtemps à cause du poison en majeure partie. Cependant, de nombreuses informations arrivent jusqu’à moi grâce à mes clones. Je sais maintenant quels sont les premiers symptômes que provoquent les spores des champignons. En théorie, Natsuki à lui aussi obtenu ces informations, donc je suppose qu’il compte les mettre par écrit. Au pire je n’ai pas trop besoin de mettre les choses par écrit vu que j’ai tout en mémoire. Là est l’un des plus gros avantages d’être Yamanaka.

D’ailleurs, avant que nous nous metions en route, je prends bien soin de regarder une dernière fois l’énorme grotte dans sa totalité, comme si je la scannais dans ma mémoire. Enfin, pas « comme si » vu que c’est exactement ce que je suis en train de faire au final. Si je fais ça, ce n’est pas pour la mission, mais plus pour mon propre intérêt. Je veux juste pouvoir me replonger dans ce souvenir à n’importe quel moment et avec le plus de détail possible.

Nous reprenons alors notre route dans le sens inverse. Comme pour l’allée, nous sommes obligé de passer par des chemins tantôt étroit, tantôt large ce qui commence à me taper légèrement sur les nerfs d’ailleurs. C’est ainsi que se déroule le début du voyage retour pendant environ 3 jours. Cependant, au bout de trois jours, Natsuki commence à avoir des doutes sur la présence en eau dans les souterrains. Il n’a pas vraiment tort, en sachant que nous n’avons pas trouvé d’eau pendant toute notre excursion, nous pouvons émettre deux hypothèses aussi plausibles l’une que l’autre. Soit les créatures qui vivent ici n’ont pas besoin d’eau, soit on n’a pas eu de chance du tout. Perso’, je pencherai plus pour la deuxième vu que je n’ai jamais de chance…

- Il se peut aussi que la roche isole très bien les sons. Si c’est le cas, il peut y avoir des circuits d'eau juste derrière ces parois sans qu’on l’entende.

Oui bon, il y a aussi cette troisième hypothèse, je l’avais oublié. Enfin bref, reprenons le file de notre remonté à la surface. Sans gros problème, nous remontons un peu plus chaque jour. La seule inquiétude qu’on peut éventuellement se faire est au niveau des parchemins lumineux et de la nourriture. En effet, ces derniers diminuent rapidement, de plus en plus rapidement. Théoriquement, on devrait avoir assez jusqu’à qu’on arrive en surface, mais faut-il encore qu’il ‘y ait pas de problème.

Ah bah tient, en parlant de problèmes… Voilà que notre passage est littéralement… bouché. Quasi de la même manière que ce qu’avait fait Natsuki il y a quelques jours, sauf que cette fois ça semble bel et bien naturel. Le pire c’est que, selon le Nara, il ne peut pas utiliser son doton pour libérer le chemin au vu du risque d’ensevelissement. Mon Dieu, j’étais sûr qu’un truc allait nous arriver...

- On dirait bien qu’on n’a pas le choix si le risque est trop grand… Il va falloir faire demi-tour et prendre un autre tunnel. J’espère qu’on en trouvera un qui nous mène à la sortie…

C’est donc sur ces paroles que nous faisons un joyeux demi-tour ! Génial ! Ce n’est qu’après environ deux heures de marche que nous arrivons au croisement le plus près. Vu qu’on n’a pas trop le choix, on prend le seul dont on ne sait pas la fin. Si ça se trouve, c’est là d’où viennent les bêtes aux grandes oreilles… Non, n’y pense pas Natsumi. Évite de te faire peur pour rien… Cependant, après encore une bonne heure, nous voyons enfin la fin du tunnel. Un magnifique et putain de cul-de-sac.

- Et c’est reparti pour un tour ! Je crois qu’on n'aura jamais autant fait de demi-tour de toute notre vie !

Le pire c’est que plus on s’enfonce pour prendre un autre tunnel, moins il y a de chance qu’il nous amène à la sortie… Espérons que le prochain tunnel sera le bon parce que là ça commence définitivement à me taper sur el système.
Revenir en haut Aller en bas
Konoha
Nara Natsuki
Nara Natsuki
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1736
Rang : SSS

Les études déléguées de Lidenbrock [Rang B] Empty
Message(#) Sujet: Re: Les études déléguées de Lidenbrock [Rang B] Les études déléguées de Lidenbrock [Rang B] EmptyJeu 13 Mar 2014 - 21:54

Faute de pouvoir avancer, ils rebroussèrent chemin d'un pas plus rapide. La dernière intersection remontait à loin, aussi ils évitèrent de gaspiller inutilement le précieux temps qui jouait contre eux. A l'embranchement, ils prirent le dernier chemin qui s'offrait à eux, et s'y aventurèrent, lancés désormais hors du sentier balisé, laissés au hasard de leur déambulation. Durant une heure, ils avancèrent dans ce tunnel à peine plus large, traversant parfois des grottes un peu plus grandes, parfois des passages beaucoup plus étroits qui les forçaient à ramper pour continuer. Ils devenait difficile pour eux de s'écorcher davantage, bien que Natsuki se voyait à peine mieux lotit que son équipière grâce aux protections qu'il avait amené en conséquence. Il assurait à chaque jour les premiers soins à eux deux grâces à l'équipement médical standard qu'il invoquait via un sceau, mais là encore, ce dont il disposait diminuait. Après ce qui était une heure d'avancée relativement laborieuse, la simili torche du Nara éclaira un cul-de-sac. Ils étaient à nouveau bloqués...

« Garde ton sang froid Natsumi. »
demanda-t-il en posant une main sur son épaule pour l'empêcher de faire demi-tour. « T'énerver n'amènera rien de constructif, si ce n'est perturber ton jugement et faire lâcher tes nerfs plus vite. »

Sa voix était douce, rassurante, mais dénotait une certaine fermeté, presque une exigence.


« Ca va aller, nous allons trouver une solution, d'accord ? »
compléta-t-il avec un sourire maintenant qu'elle lui faisait face. « Respire un bon coup, et profite de cet air bien vieillit et humide car d'ici bientôt l'on sera à la surface, tout ceci ne sera plus que des souvenirs. »

D'un œil critique, il observa le fond du tunnel, passant sa main le long de la parois d'où de la poussière de terre se détacha. Le plafond était relativement bas, à environs deux mètres cinquante. Il y avait cette humidité aussi dans l'air, laquelle prenait une forme de brume fantomatique, qui devait bien venir de quelque part.


« Nous ne nous en sortirons pas si nous essayons d'avancer à l'aveuglette. Je vais essayer quelque chose, mais cela risque de prendre du temps – j'ignore combien –, je n'ai jamais essayé avant. Installe toi et plonge toi dans un souvenir si tu veux, je te réveillerai quand ce sera terminé. Ne t'inquiète pas, aucun de nous deux ne finira ici. »


Natsuki lui confia le bâton sertie de sceau, mais pas que. Il laissa son sac sur le côté, puis commença à retirer l'équipement de protection sur ses bras, jusqu'à pouvoir se débarrasser de ses gants et son haut, qui révéla sa masse musculaire finement dessinée, ponctuée autant par les tatouages que les hématomes et les écorchures. Se planquant contre la parois glacée, il dessina un large cercle autour avec ses bras, puis s'enfonça littéralement dans la roche qui ondula à l'image de la surface d'un lac frappée par une pierre. Elle l'avala entièrement, puis après quelques secondes, recracha uniquement son visage. Comme un portait, la face du Nara sortait jusqu'aux oreilles, laissant le reste à l'intérieur même des murs. Les yeux clos, il s'efforça de se concentrer sur ce qu'il voulait. D'abord sa respiration difficile à cause de l'étau dans lequel il s'était lui-même mit, puis le contact glacé de la roche. Il allongea encore sa perception, laissa les infimes vibrations de la pierre rouler sur sa peau nue, sensations similaires lorsqu'il façonnait la roche selon ses désirs. Son chakra se déversa doucement dans le roc, coulant comme de la pluie le long des montagnes. Natsuki porta son attention plus loin encore, prenant très lentement conscience de son environnement. Voir n'était le bon terme, sentir la géographie des lieux l'était beaucoup plus. La topographie environnante se dessinait à son esprit, dont l'image était pourtant aussi palpable que du brouillard. Où qu'il posait ses '' yeux '' sur ce '' plan '', les tracés s'effaçaient. Mais l'illusion était bien là dans son esprit, des informations qu'il avait l'impression d'avoir sur le bout de la langue en permanence. Les ramifications de son chakra conditionné, naturellement affilié à la terre, s'étendirent très loin, similaire aux racines d'un arbre puisant la disposition du réseau comme si c'était de l'eau.

Il ignora combien de temps il passa ainsi, dans cette semi-transe dont il n'avait pas l'habitude. Il n'était pas un senseur de nature, aussi l'exercice lui était complexe, et se comparait à ramper là où les habitués sprintaient. Mais il avait franchit la ligne d'arrivée, et obtenue ce qu'il voulait savoir. Doucement la parois le relâcha, libérant son corps de la mélasse, filaments coulant de pierres qui ne le retenaient plus, effilochant jusqu'à se rompre. Il passa plusieurs secondes immobiles, retrouvant le fil de sa pensée, de sa perception avec son corps et non son esprit, à se réhabituer à bouger après avoir passé un moment immobile. Il était glacé. Rien d'étonnant, il avait passé près de trois heures à moitié nu, réalisa-t-il en consultant la montre de ses affaires.


« Il va être temps d'y aller Natsumi, j'ai un chemin. »
prévint-il alors qu'il se rhabillait.

Le cul-de-sac n'en était pas vraiment un. De l'air filtrait dans la roche par endroit, reste d'un passage où la pierre avait travaillé au travers des siècles, jusqu'à obstruer le passage.


« J'ai un chemin qui va en hauteur en tout cas. Je ne sais pas s'il monte jusqu'à la surface, mais il y a des chances. Je vais juste nous creuser un passage jusqu'à une galerie annexe. La roche n'est pas récente, il y a moins de risque qu'elle s'écroule par rapport à l'autre. »


C'était une opportunité comme une autre, il fallait la tenter... mais pas aujourd'hui. Le Nara tatoué était à bout de ses réserves, lesquelles ne s'étaient jamais vraiment rechargées pleinement au cours de ces nuits passées à même le sol. Ses muscles le brûlaient, signe qu'il était temps de freiner l'effort s'il ne désirait pas aggraver son état.


« Je suis désolé Natsumi. Je ne peux pas continuer pour le moment, je suis totalement à sec. Je nous ai fait perdre du temps, mais je suis convaincu que cela en valait la peine. Enfin, nous verrons demain. Il n'est que 17 heures, cela fait un peu tôt pour s'arrêter, mais si déjà nous sommes littéralement au pied du mur, autant au profiter pour souffler. »


Difficile de souffler réellement avec la pression du temps qui pesait sur eux, mais ils n'avaient pas vraiment le choix. Natsuki fut une piètre compagnie ce soir là, en s'endormant très rapidement, emmitouflé dans sa couette avec la promesse d'un bon rhume dans les jours à venir. Au lendemain, pas beaucoup plus courbaturé que les autres jours, il émergea de son sommeil le premier. Ce n'était pas nécessaire de déranger son équipière pour le moment si elle se reposait toujours. A l'aide du Masque des Ombres, il se prépara à creuser le passage dont il avait parlé la veille. Il laissa l'énergie affluer dans ses veines jusqu'à ses doigts, puis commença son tunnel à la quasi verticale. Les pans de roches volaient sous ses mains comme si c'était de la boue, le Nara tatoué s'y enfouissant sans difficulté pour former le chemin désiré. Petit à petit, il façonna son trajet, jusqu'à qu'il soit assez facile de s'y engouffrer coudes tendus. Long de quatre mètres, il donna sur une autre galerie baignée littéralement dans la brume, si dense qu'il devenait difficile de voir clairement devant soi.


« La route est libre mademoiselle »
lâcha-t-il en se réceptionnant près d'elle, au cas où le bruit qu'il faisait depuis une heure ne l'avait tiré de son sommeil.

Dès qu'ils furent prêt, ils s'aventurèrent dans ce nouveau passage après l'avoir grimpé, et poursuivirent leur route dans les vapeurs d'eaux. Au bout de quelques heures, ils débouchèrent sur une nouvelle caverne à l'architecture singulière. Très vaste, la superficie était difficilement évaluable à cause du brouillard qui empêchait de voir les murs... ou le fond du gouffre. Un pont de pierre naturel et plutôt grossier traversait l'endroit sans laisser voir où il se terminait, ni sur quoi il donnait si l'on ratait le bord. Il y avait juste d'étranges lueurs verdâtres traversant faiblement la dense toile de brume blanche en contrebas. Une odeur très forte flottait dans l'air, assez aigre qui agressait l'odorat. Et un cri strident soudain, répétés en échos multiples, à glacer le sang. Le hurlement des Larges-Oreilles.

Beaucoup de Larges-Oreilles.
Revenir en haut Aller en bas
Nukenin
Rayah
Rayah
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 953
Rang : S

Les études déléguées de Lidenbrock [Rang B] Empty
Message(#) Sujet: Re: Les études déléguées de Lidenbrock [Rang B] Les études déléguées de Lidenbrock [Rang B] EmptySam 15 Mar 2014 - 0:11

Étrangement, je m’y attendais un peu. Lorsque je perds mon sang-froid ou que je perds le contrôle de mes sentiments, je sais que le Nara sera là pour me dire de me calmer. C’est donc sans aucune surprise que Natsuki me demande de rester calme. Plus facile à dire qu’à faire… Je sais très bien que perdre le contrôle de mes émotions ne nous fera pas avancer davantage, mais je ne peux pas vraiment me contrôler. C’est plus fort que moi. Quand quelque chose m’énerve, je m’énerve. Point à la ligne. C’est d’ailleurs l’un de mes plus gros défauts…

- Oui tu as raison… Je ferais mieux de me calmer.

Sans attendre grand-chose, je fais volt face pour reprendre le chemin directement. Moins on perdra de temps, plus on arrivera vite à la surface. Pourtant, à peine ai-je fait un pas que Natsuki reprend la conversation. Il va tenter quelque chose… ? Même si je reste un peu sceptique, je crois dur comme fer que mon sensei tient peut-être la solution-miracle. Cependant, cette solution-miracle semble prendre du temps selon Natsuki. Un temps indéterminé même. Un temps assez long pour que le Nara me conseil de me plonger dans un de mes souvenirs. Dis-donc, mais c’est qu’il commence à bien me connaître le Natsuki ! Limite il va terminer mes phrases à ma place maintenant.

Enfin bref, suivant les conseils de mon sensei, je m’installe à terre pour me plonger dans un souvenir. Cependant, le Nara commence à tranquillement retirer tout son équipement et à m’en donner une partie. Mais qu’est-ce qu’il va faire à la fin… ? Je suis bien curieuse de savoir ça et je ne compte pas me mettre en transe spirituelle temps que je n’aurais pas vu ce qu’il compte faire.

Attendez… Je rêve où il vient de rentrer dans la roche… ? Je… Je… C’est vraiment possible de faire ça ?! Nan mais comprenez-moi, je ne m’y attendais pas du tout ! On aurait dit qu’il entrait simplement dans de l’eau. Sans oublier qu’il a ressorti son visage… Ce qui rend le tout bien flippant. Ah bah oui hein, je suis désolé mais quand t’es je ne sais pas combien de pieds sous terre et que t’as une tête qui sort de la roche… C’est clair que tu flippes à mort. Heureusement qu’il s’agit d’un visage familier sinon j’aurais VRAIMENT la frousse.

Le spectacle étant fait, je me mets tranquillement en boule contre la paroi rocheuse. En moins d’une microseconde, mon esprit se retrouve transporté dans un vieux souvenir. Un souvenir où je suis tranquillement en train de jouer à cache-cache avec mes copines. Le moment où j’étais encore innocente… où je n’étais pas encore entré dans le monde Shinobi.

Soudainement, la voix de Natsuki me ramène à la réalité. Comme la dernière fois, j’inspire comme si je manque d’air à mon réveille. L’un des avantages récurrents de voyager dans ses souvenirs => Le retour à la réalité. En plus d’être dessus, le retour est assez violent psychologiquement.

Le tatoué ne tarde pas à me faire un état des lieux. Selon ses « recherches », il y aurait un passage non loin allant en hauteur. Cependant, il faudrait creuser un petit passage d’ici menant à la galerie. M’ouais, je ne suis pas à cent pour cent pour cette méthode mais vu la maîtrise de la terre de Natsuki, je pense pouvoir lui faire complètement confiance. Et puis comme il le dit si bien, c’est déjà mieux que de chercher à l’aveuglette. Pourtant, ce n’est pas aujourd’hui que nous allons reprendre la route. En effet, cette « rechercher » dont je n’ai toujours pas compris le principe, à épuiser le Nara. Malgré le fait qu’il ne soit que 17 heures, nous ne pouvons pas avancer plus alors bon…

- Ne t’inquiète pas, ce que tu as trouvé vaut largement la peine que tu t’accordes du repos. Sans ça, on serait encore en train de suivre un chemin avec une fin inconnue. Qu’il soit 17 heures ou 23 heures, ça ne change quasiment rien sous terre et vu qu’on manque toujours un peu de sommeil, on ne va pas avoir du mal à trouver le sommeil à mon avis…

C’est donc tout naturellement que nous nous endormons chacun notre tour, dans cet espace restreint. Bizarrement, cette nuit est assez agréable. J’ai limite l’impression de dormir dans mon lit. Pourtant, je me rends vite compte que ce n’est pas le cas quand j’entends des bruits étranges. Doucement, je me redresse pour observer ce qu’il se passe. La cause de ce bruit ? Natsuki bien sûr ! Monsieur a déjà commencé à creuser le tunnel nous menant jusqu’à son chemin. Enfin, commencer est un bien grand mot, disons qu’il l’a déjà terminé quoi.

- Merci très cher. ♫

Sans attendre plus longtemps, nous traversons le tunnel qu’il a creusé. Ce dernier débouche directement vers un autre tunnel qui lui est baigner dans ce qui semble être de la vapeur d’eau. Rien de bien violent en soi donc. L’esprit tranquille et confiant, nous reprenons notre marche en espérant déboucher sur la sortie sous peu. Ce n’est qu’après plusieurs minutes que nous arrivons dans une immense grotte. Une caverne traversée par un pont de pierre et dont on ne voit pas la fin du fossé. Voilà qui est particulièrement réjouissant tient donc !

Pourtant, ce n’est rien comparé à la suite. Un crie arrive jusqu’à nos oreilles. Je connais ce crie, je le connais trop même. Voilà la chose qui hante mes pensées depuis notre première rencontre. Les bêtes aux longues oreilles. Une seule ? Non. Combien ? Trop, beaucoup trop. Instinctivement, je me recule d’un pas.

- Euh… On est censé faire quoi là…


Reprenons calmement. Nous avons plusieurs options. Soit on fait demi-tour et on passe par… Ouais nan on peut plus trop faire demi-tour maintenant. Le temps de retourner jusqu’au dernier croisement puis reprendre un chemin au hasard sans aucune garanti qu’il va à la surface ? Non. Donc, on peut soit tenter de battre toutes les bêtes, ce qui va être assez compliqué soit on peut…

- Je suppose que tu sais qu’on ne peut plus trop faire demi-tour avec nos réserves actuelles ? Donc soit on se fait un passage à travers eux, soit on mise tout sur toi.

Je laisse une petite pause avant de reprendre pour éclaircir ma pensée.

- Tu es rapide et tu peux voler. En combinant tout ça, on peut peut-être traverser cette grotte sans faire de dégâts, mais encore une fois, tout repose sur toi. À toi de juger si c’est possible ou non.

S’il juge qu’on ne peut pas faire ça, je compte bien me montrer utile au combat. Je reste une kunoichi après tout, il ne faut pas me sous-estimer. Après, si on peut utiliser sa vitesse, je ne pourrais que veiller sur ses arrières. Mon utilité s’arrête là.
Revenir en haut Aller en bas
Konoha
Nara Natsuki
Nara Natsuki
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1736
Rang : SSS

Les études déléguées de Lidenbrock [Rang B] Empty
Message(#) Sujet: Re: Les études déléguées de Lidenbrock [Rang B] Les études déléguées de Lidenbrock [Rang B] EmptyVen 21 Mar 2014 - 20:53

Le visage de Natsuki se ferma, pour adopter les traits habituels lorsque la situation à laquelle il se confrontait sortait du cadre du plaisir. Il était désormais question de vie et de mort, de danger et de responsabilités.

« Suis-moi, et ne lâche pas ta torche. Tu vas en avoir besoin. »
ordonna-t-il d'une voix dépourvu de vie en courant vers le bord du pont de pierre naturel.

Utilisant les propriétés adhésives du chakra, il se suspendit au rebord, et continua sa route à la verticale jusqu'à rejoindre le dessous du pont, la tête à l'envers. Une position qui rappela combien il était important de bien fermer son sac, sous peine de voir son contenu se répandre dans les profondeurs insondables d'une grotte, par exemple.


« Je doute qu'ils voient et repèrent avec leurs yeux, mais nous allons utiliser le terrain à notre avantage ici. »
murmura-t-il alors que les cris de chasse se rapprochaient. « Écoute-moi bien. Dès que je te le crierai, nous repasserons sur la partie supérieure du pont. Il faudra que tu cours droit devant toi, et que tu suives la galerie. Il y aura des virages, mais je ne saurai trouver lequel est le bon qu'en y arrivant. Contente toi de courir donc, et de ne pas mourir. »

La visite arrivait, il était temps de se mettre au travail. Le Masque des Ombres recouvrit à nouveau de sa fumée opaque le visage de Natsuki, tandis qu'il généra une fournée de clones supplémentaires. Chacun attendait, suspendu comme une chauve-souris à la parois de roche, se contentant de la faible lumière du sceau que portait Natsumi, une lueur diluée dans la brume. Seul l'original voyait clair en terme de luminosité, mais son champ visuel était tout aussi restreint que celui des autres à cause des volutes d'eau épaisses qui les entouraient. Il allait falloir composer avec ce handicap malgré tout : les hostilités commencèrent...

Elles débutèrent par des cris rauques, et le cliquetis des griffes sur la pierre. Immobile, Natsuki ne bougeait pas le moindre muscle, demeurant parfaitement inexistant comme il savait si bien le faire. Puis la roche fut grattée, taillée. Quelque chose s'enfonçait dedans avec force, et se déplaçait. Ils savaient tous les deux ce que c'était, sans avoir à se retrouver nez-à-nez avec le premier des faciès velu et emplit de crocs qui arriva à eux. Comme le Nara tatoué s'y attendait, les Larges-Oreilles étaient de très bon escaladeurs. Ils créaient leurs propres prises à l'aide de leurs membres à la puissance redoutable, se rapprochant de leurs proies avec à peine moins de légèreté. Le jeu de la survie débuta, et la première des règles pour ne pas perdre était de ne pas tomber : tant qu'au moins un des quatre membres était en contact avec une surface d'appuis, la partie continuait. Et l'air de rien, c'était un atout considérable pour le camp des humains. Faute de pouvoir se déplacer librement, les créatures troglodytes perdaient grandement en rapidité et possibilités d'assaut. Elles n'en restaient pas moins redoutables et dangereuses, mais plus assez pour que Natsuki ne puisse plus leur tenir tête de front. Le premier en fit les frais. La petite armée de double ne se battit pas à moitié, et usa de tous les moyens dont elle disposait pour repousser les adversaires qui arrivaient par groupes, à croire que les deux shinobis claniques étaient tombés sur un nid de ces humanoïdes. Tout était bon pour se battre, que ce soit corps-à-corps, projectiles ou pilier de terre surgissant soudain, pourvu que les Larges-Oreilles perdaient leurs prises, et tombaient dans le vide. Aucun ne remonta de sa chute dans les ténèbres, et ce n'était pas une mauvaise chose, puisqu'il en débarquaient sans cesse d'autres.


« Natsumi !Maintenant ! »
rugit-il à pleins poumons pour se faire entendre au-dessus de la cohue de cris stridents.

Une nouvelle poignée de clones fut générée, suite à quoi Natsuki s'envola en quatrième vitesse, emportant dans son sillage son équipière qu'il cala sous son bras. De l'autre, il tenait déjà un sceau tracé sur une feuille entre ses doigts. Après un court vol, ils se réceptionnèrent à nouveau dans le sens qui permettait de vivre malgré la gravité. Quelques autres ennemis arrivants tournèrent les yeux vers eux, et se préparèrent à bondir. Encore une fois, ce des clones qui leur furent servit en pâture : il n'était plus question de combattre.


« Allez allez ! »
tonna Natsuki alors qu'il fit faillir du sceau une paire de ses armes de prédilections, lesquelles furent très rapidement entouré d'une aura intangible évoquant un fort courant d'air.

Il s'enfonça le premier dans l'obscurité, très rapidement hors de vue de Natsumi qui l'espérait-il, cavalait derrière lui. Il ne pouvait pas s'en assurer, car son attention était focalisée sur le devant : ils devaient prendre le plus d'avance possible tant que les derniers clones laissés en arrière occupaient encore les Larges-Oreilles. Il fila tout droit, puisant directement dans les ressources de son sang maudit pour accroitre sa force et sa vitesse. Il n'y avait qu'avec cela qu'il pouvait parvenir à suivre à peu près le rythme imposé par les ennemis monstrueux qu'il rencontrait dans le dédale. A l'aide de ses armes, il ne prenait que quelques secondes à chaque fois pour les neutraliser, sans pour autant être capable de les tuer. Ils les mettaient simplement hors de capacité de nuire à sa partenaire laissée plus loin derrière. Il devait faire vite pour elle, mais aussi pour lui : il ne voulait pas être vu dans l'état dans lequel il s'était plongé. Les muscles gonflés à en serrer les coutures, sa peau était gagnée peu à peu par une carapace écailleuse qui ne cessait de conquérir la superficie de sa chair. Et au vu des blessures qu'il portait après sa sixième victime, abandonnée avec une sévère hémorragie, peut-être était-ce à son armure minime qu'il devait la vie. A chaque bifurcation, il marquait le bon chemin d'une longue trainée de son sang, avec l'espoir que dans la précipitation Natsumi parviendra tout de même à la voir. Il y avait déjà moins de brume ici à deux kilomètres de la grotte – quoi que toujours présente – mais surtout, il n'y avait plus de Larges-Oreilles qui venaient par l'avant : les poursuivants n'étaient plus que derrière, de quoi couper court à cette chasse dans les tunnels étroits.

Si Natsumi était toujours distancée de quelques centaines de mètres derrière lui, et avait pu le suivre sans encombre, alors elle ne devrait pas tarder dans sa course à croiser un Nastuki frais et impeccable qui l'attendait. Il fut d'ailleurs le premier à la voir arriver grâce au sceau lumineux qu'elle portait, seule lueur qui la séparait de l'obscurité absolue et d'une mort certaine.


« Ne t'arrête pas ! J'ai un plan ! »
ordonna-t-il encore alors qu'elle arrivait à porté de vue.

Effectivement, il avait une idée pour empêcher leurs chasseurs de continuer de les traquer. D'une succession de mudras, il fit trembler la terre : la roche s'anima de sa volonté propre, et se referma sans pitié comme une paille écrasée sur plusieurs centaines de mètres, condamnant à jamais un passage que l'on jurerait de n'avoir jamais existé. C'était sans compter – quoi qu'il s'y attendait – que les kilomètres de pierres qui formaient les parois de ces tunnels n'apprécièrent pas beaucoup leur brusque remaniement : la galerie commença à s'effondrer, emportant le shinobi de la feuille en premier dans les décombres.

Natsumi avait intérêt à courir vite.
Revenir en haut Aller en bas
Nukenin
Rayah
Rayah
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 953
Rang : S

Les études déléguées de Lidenbrock [Rang B] Empty
Message(#) Sujet: Re: Les études déléguées de Lidenbrock [Rang B] Les études déléguées de Lidenbrock [Rang B] EmptySam 29 Mar 2014 - 21:08

Bon, c’est pas ce genre de réponse que j’attendais mais bon… Je ferais mieux de faire ce qu’il dit de toute façon. C’est donc tout naturellement que je suis mon cher sensei en faisant bien attention de rester sur mes gardes. Il faut dire que nous sommes dans une position délicate… Deux Shinobi face à une armée de monstre. Je doute fort qu’on s’en sorte indemne si on fonce dans le tas et je pense que Natsuki le sait aussi bien que moi. Voilà pourquoi je suis plutôt confiante envers le Nara. Notre bref déplacement nous mène d’ailleurs, juste en dessous du pont. Je comprends mieux pourquoi il m’a dit de bien tenir ma torche…

C’est donc telle une chauve-souris que Natsuki m’explique son plan, d’un ton plus que sérieux. Enfin explique, c’est un grand mot. En gros je dois juste remonter sur la partie supérieure quand il me le dit et courir sans me faire tuer… Je pense que c’est faisable. Je ne suis pas une petite fillette inoffensive après tout. Je peux très bien courir en faisant attention à ne pas mourir. Puis, sans un mot supplémentaire, le Nara fait appel à une flopée de clone, alors que nos adversaires nous font signe de leur arrivée.

Plus rapidement qu’il n'en faut pour le dire, les hostilités commencèrent. Un combat dans des conditions aussi handicapantes pour eux que pour nous, même si je donne un léger avantage à Natsuki. Au vu de son expérience en tant que Jonin, je suppose que ce n’est pas la première fois qu’il combat en mode chauve-souris… Et moi dans l’histoire ? Je reste là, au milieu de l’armée de clone à regarder ce qui se passe. Je crois que je ne me suis jamais senti aussi inutile de toute ma vie. Regarder ses alliées se battre pour soi, c’est frustrant. Pourtant, je me dois d’être à l’affut pour le moment où il m’indiquera le début de mon action.

Ce moment ne tarde d’ailleurs pas. Après qu’il ait fait tomber pas mal de large-oreille dans le vide, j’entends mon nom sortir de sa bouche. Sans attendre plus longtemps, je me mets à courir aussi rapidement que je le peux en direction du haut du pont. En quelques secondes, je me retrouve sur le pont, m’offrant une vue sur tous les larges-oreilles qu’il y a… Je ne suis pas sûr qu’on va réussir en fait… Ils sont… tellement nombreux ! Prise de peur, je ne peux m’empêcher de m’arrêter une microseconde. Cependant, à ce moment-là, je sens quelque chose m’attraper à toute vitesse jusqu’à ma destination. C’est Natsuki.

Face à une nouvelle flopée d’adversaires, le Nara use une nouvelle fois du multiclonage. Il finit par faire apparaître deux armes entre ses mains, après que nous ayons atterri suite à un court vol. Je ne comprends rien à son plan. Je pensais avoir suivi jusque-là, mais que je le vois s’éloigner de moi grâce à sa vitesse, je reste sans voix. Qu’est-ce que je suis censé faire toute seule au milieu de toutes ces bêtes ? Courir. Courir le plus vite possible tout en faisant attention de ne pas mourir. Voilà ce que Natsuki m’a dit de faire et je compte bien l’écouter. Sans hésitation, je redouble une nouvelle fois de force afin d’accélérer jusqu’à mon maximum niveau vitesse.

Dans ma course, je découvre seconde après seconde des monstres dans un sale état, voire même mort. Tous se trouvent sur un tracé de sang. Natsuki est donc fort à ce point . Est-ce vraiment lui qui a battu tous ces monstres ? La suite allait vite me le faire comprendre. Suivant encore et toujours le tracé de sang, je finis par voir une silhouette au loin. Plus je m’approche et plus je distingue ses traits qui me sont maintenant familiers. Natsuki est bel et bien là.

Arrivé à ses côtés, je n’ai pas le temps d’en placer une ou de m’arrêter qu’il me crie de ne pas m’arrêter. Comme d’habitude, j’agis sans chercher à comprendre ce qu’il compte faire. Jusqu’à maintenant, ça nous a toujours réussis alors bon. Cependant, quand je sens la terre trembler, je ne peux m’empêcher de me retourner. À ce moment précis, je suis partagé entre deux émotions… Je suis à la fois impressionnée et inquiète. Bizarrement ou forte heureusement, c’est la deuxième qui prend rapidement le dessus. Je ne peux alors retenir mes cordes vocales de crier son nom.

- NATSUUUKI !

Non. Je ne dois pas retourner en arrière. Je dois courir, courir et lui faire confiance. Toujours lui faire confiance. Respirant un bon coup, je me retourne encore une fois en me répétant que je dois lui faire confiance. De nous deux, c’est moi la moins rapide, je ferais donc mieux de prendre un maximum d’avance si je ne veux pas finir sous les décombres. Malheureusement… c’était sans compter sur ce rocher.

Un rocher d’au moins 1 mètre de diamètre vient s’écraser sur mon épaule en pleine course. Je me retrouve écrasé et à terre, poussant un énorme cri de douleur. Sans me soucier de la douleur, je tente tant bien que mal de me délivrer de ce rocher. C’est au prix d’un hurlement de douleur que j’arrive enfin à me libérer. Natsuki… J’espère que tu vas mieux t’en sortir que moi. Priant intérieurement pour lui, je reprends ma course, le bras pendant comme lors d’un transfert partiel. Qu’importe la douleur, je dois sauver ma vie coûte que coûte !

Faisant un dernier sprint, je vois une lumière blanche au loin qui se rapproche. Ayant d’abord cru que j’étais morte, j’ai rapidement compris qu’il s’agissait en fait de la lumière du soleil. Un grand espoir m’envahi de toute part. Je vais enfin pouvoir sortir de cet enfer. Du moins c’est ce que je croyais… Avant qu’un gros rocher vienne s’écraser sur une de mes jambes alors que je me trouve à moins d’un mètre de la sortie. Je peux même apercevoir le ciel bleu d’ici. Pourtant, je ne peux pas bouger. Une épaule écrasée, une jambe tout aussi écrasée et toujours bloquée. Que suis-je censé faire ? Même si je vais devoir passer quelques semaines à l’hôpital… Je veux revoir ma famille… Rin... Ryosei… Aoji…

Je veux vivre.
Revenir en haut Aller en bas
Konoha
Nara Natsuki
Nara Natsuki
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1736
Rang : SSS

Les études déléguées de Lidenbrock [Rang B] Empty
Message(#) Sujet: Re: Les études déléguées de Lidenbrock [Rang B] Les études déléguées de Lidenbrock [Rang B] EmptyDim 30 Mar 2014 - 22:37

Le souvenir de la terre engloutissant son corps comme une mer déchainée apparut soudainement dans sa mémoire : Natsuki su immédiatement que le clone laissé derrière lui avait disparut. Le tunnel tremblait tout autour de lui, délogeant la poussière installée dans les aspérités des parois. Il n'y prêta pourtant presque pas attention, alors que cette dernière était focalisée sur ce qu'il voyait devant lui : la lumière du ciel à découvert. Debout sur le seuil d'une caverne, il humait à nouveau l'air frais, ses yeux agressés par l'éclat d'un soleil matinal qu'il n'avait plus vu depuis des jours. Comment était-il arrivé si vite à la surface ? S'était-t-il trompé à ce point dans l'estimation des distances ? La pente des dernières galeries qu'ils avaient emprunté était certes raide par moment, mais autant, il avait du mal à le croire. Et pourtant, les nuages qui flottaient paresseusement au gré de la légère brise ne mentaient pas : il était bien sortie du monde des profondeurs. Un cri d'horreur dans son dos lui rappela qu'il était encore le seul pour le moment, et qu'il risquait de le rester s'il ne faisait rien. La colline était en train de s'écraser sur elle-même. Le Nara tatoué avait dû travailler sur une roche trop fissurée pour créer un pareil enchainement de réaction...

Ce n'était pas le moment de réfléchir à cela cependant. Sa métamorphose commençait à se dissiper, tout comme son seul effet plaisant : ses capteurs de douleurs se remirent en marche, et c'est l'ensemble de son corps meurtrie qui envoya des signaux d'alerte à son cerveau. A croire que tous ses muscles lui en voulaient pour le traitement auquel il les avait récemment soumit, et qu'il faisaient maintenant la queue pour se plaindre. N'importe comment, ils les ignora comme il savait si bien le faire, et s'empressa de composer ses mudras avant de plaquer ses mains sur le côté extérieur de la grotte. Forçant sur son énergie, il tenta d'endiguer le phénomène dont il était à l'origine en renforçant la pierre qui composait le tunnel plongeant sous terre, tel le papillon essayant d'annuler la tornade que son battement d'aile avait provoqué. Il voulait modeler la montagne, mais il avait autant d'emprise sur elle que si elle était constituée de l'eau d'un torrent.


« Allez bon sang. »
grogna-t-il entre ses dents serrées en s'adressant autant à son équipière qu'à lui-même.

Il n'entendait pas ses cris, étouffés qu'ils étaient dans le capharnaüm de la roche se disloquant, mais il insista jusqu'au bout pour laisser une chance à Natsumi de s'extraire de là. Il finit même par l'apercevoir en passant la tête dans le long couloir, courant vers la sortie avec ce qui semblait n'être ni plus ni moins qu'une épaule fracturée, à en juger par la façon dont le bras était ballotté sans tonus dans la course effrénée. Une course qui fut toutefois interrompue à quelques instants seulement de la sortie salvatrice, alors qu'une la chute brutale d'un pan du plafond jeta la jeune femme au sol et l'immobilisa de tout son poids sur une jambe brisée. Son cri figea le monde de Natsuki.

La situation lui échappait de plus en plus, et s'il ne faisait pas rapidement quelque chose, cela allait coûter la vie de son équipière. Le corps en sang, et achevant ses réserves de chakra dans une tentative vaine de ralentir l'inévitable, il tenta un dernier tour de force. Personne n'était encore mort sous son commandement, et il ne comptait pas que cela commence aujourd'hui. Natsumi lui avait fait confiance, il devait s'en montrer à la hauteur. Surtout quand la situation actuelle était de sa faute.

Arrêtant alors sa technique, il composait déjà ses mudras avec ses doigts blanchit en se lançant vers la Yamanaka. Il slaloma aussi vite qu'il le pu entre les décombres, et frappa la terre tout près d'elle. Il avait intérêt à bien réussir son coup, il n'y aura pas de deuxième essaie. Son énergie s'infiltra dans le sol, modela la pierre selon ses désirs et la dressa en un solide mur vertical qui percuta le rocher avec assez de force pour dégager son amie d'en dessous sans aggraver son état. Il ne lui parla pas, ne lui demanda pas comment elle allait, ni si elle se sentait bien. D'une part, parce que c'était aussi évident que ce genre de questions étaient stupides, et de l'autre car qu'il n'avait pas le temps pour cela. Il l'attrapa sans ménagement par le bras, et par un jeu de leviers la lança sur son dos avant de cavaler hors de cet enfer. L'entrée de la caverne se referma définitivement sur elle-même quelques secondes après leur passage, interdisant à jamais tout droit de revenir à ses visiteurs indésirables. Pour peu qu'ils en aient l'occasion, les concernés doutaient d'en avoir envie de toute façon.

Natsuki couru encore sur quelques pas, puis ralentit progressivement jusqu'à tomber à genoux, le souffle court et la vision trouble. Il avait déjà perdu plus de sang que ce qu'il pouvait se permettre pour rester efficace, et flancha alors que Natsumi tomba à côté de lui sur le sol rocailleux. Probablement de façon pas très agréable.


« Tu survivras ? »
parvint-il à lâcher finalement en tournant un regard vitreux vers son équipière.

Encore fallait-il qu'elle soit encore consciente : la douleur avait le chic pour faire perdre connaissance lorsque les récepteurs de celle-ci était trop généreusement stimulés. Ils étaient tous les deux dans un sale état, évaluer la priorité dans les soins était difficile. Il ne pouvait pas non plus compter sur le clonage pour répartir les tâches : il avait largement dépassé le seuil du raisonnable de ses réserves de chakra. Comme un signe, son sac tomba de lui-même de son dos, les derniers fils qui retenaient encore les bretelles après son combat cédèrent sous poids du contenu. Un petit flacon roula jusqu'à devant lui.

Natsuki n'a jamais été un grand amateur des traitements de chevaux, pour la bonne et simple raison que sans suivit médical, il causait parfois plus de dégâts qu'ils n'en soignaient. Pour autant, vu la situation, c'était toujours mieux que de laisser couler. Un peu comme son sang, en l'occurrence... Il prit alors la décision d'avaler l'un des cachets contenu dans le flacon, puis doubla la dose. Il n'était plus à cela près. Les pilules hémostatiques, utilisées en général avec parcimonie par les ninjas médicaux, avaient l'avantage formidable d'agir rapidement et de stopper les hémorragies en transformant le sang en véritable purée de pois. Pour peu qu'il oubliait de s'hydrater abondamment maintenant, son réseau vasculaire ne tardera pas à se boucher et à entrainer toutes les conséquences dérangeantes qui en découlent. Le décès arrivait en tête de liste.

Il évita ensuite les mouvements brusque pendant que la magie biochimique opérait, et évalua l'état de Natsumi, à commencer par là où les tâches sanglantes maculaient ses vêtements. Avec les doigts engourdit et les mains tremblantes, il eut beaucoup de mal à découper au kunai le vêtement à hauteur d'épaule et de jambe. Des habits bons à brûler après tout ce qu'ils avaient vécu dans ces cavernes.


« Sinon de te ramener en vie, je ne peux te promettre grand chose Natsumi, je ne suis pas médecin. Mais je vais trouver une solution.»
articula-t-il du mieux qu'il le pu en s'efforçant de sourire.

Il n'avait que de vagues notions dans le domaine du soin, seulement celles que l'on apprend sur le tas pour survivre et avec les moyens du bords, le genre qui tenait plus de la chance que du talent. Cependant, il savait au moins reconnaître les vilaines plaies : en général c'était lui qui les causait. Les yeux presque collés sur l'épaule de Natsumi pour tenter d'y voir à peu près clair – le soleil nouveau et le manque de sang n'aidant pas beaucoup – il constata l'absence de fracture ouverte. C'était au moins ça. La scapula et la clavicule étaient salement cassés, ce qui avait éjecté hors de la capsule articulaire la tête humérale. Pas besoin d'être médecin pour poser le diagnostique, il suffit d'observer la silhouette écrasée de l'épaule pour en convenir. Un hématome important redonnait cependant un peu de volume à l'ensemble. Mais il ne gonflait pas : ni l'artère ni la veine axillaires n'étaient déchirée. Pour la jambe, c'était à peu près la même histoire : la jeune femme était bonne pour un plâtre et de la rééducation, mais sa situation ne s'aggravera pas dans l'immédiat si elle ne bougeait pas trop. Il réfléchira plus tard comment la déplacer. Pour le moment, il avait l'esprit trop embrouillé pour penser clairement.


« Je nous ai vraiment fichu dans la pire des situations sur ce coup là... »
soupira-t-il après avoir transmit à Natsumi son diagnostique de docteur non conventionné. « Je suis vraiment désolé de t'avoir entrainé là-dedans. »

Tirant la couverture de ce que l'on pouvait encore appeler à peu près son sac, il recouvrit la jeune femme, et utilisa le reste comme un oreiller de fortune pour elle. Il s'en voulait pour son amie, c'était lui qui avait causé son état en provoquant un effondrement plus intense que prévu des tunnels dans lesquels ils étaient. Le fardeau de chef d'équipe, à porter et à assumer. Une charge dont il deviendra bientôt titulaire.


« Essaie de te reposer un peu. Le cerveau perçoit moins la douleur pendant le sommeil. »
lui conseilla-t-il en utilisant le peu de matériel de premiers soins qu'il lui restait.

Avec le nécessaire à couture, il allait devoir se prouver à lui-même qu'il n'y avait pas qu'avec les ombres qu'il se débrouillait en broderie.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Informations

Les études déléguées de Lidenbrock [Rang B] Empty
Message(#) Sujet: Re: Les études déléguées de Lidenbrock [Rang B] Les études déléguées de Lidenbrock [Rang B] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Les études déléguées de Lidenbrock [Rang B]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Reste du Monde :: Reste du Monde :: Yu no Kuni-