N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Le Lutin, la Kaguya et les Salamandres [Aoji]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Konoha
Kurasaki Shinichi
Informations
Grade : Genin
Messages : 2738
Rang : S

Le Lutin, la Kaguya et les Salamandres [Aoji] Empty
Message(#) Sujet: Le Lutin, la Kaguya et les Salamandres [Aoji] Le Lutin, la Kaguya et les Salamandres [Aoji] EmptyDim 4 Aoû 2013 - 1:37

Allez savoir ce que j'ai en ce moment, je suis toujours fatigué. Pourtant je ne travaille pas plus que d'habitude, bien au contraire. Cela fait facilement trois ou quatre jours que je ne suis pas parti en mission et que je me suis amusé à glandouiller chez moi, à Kiri. À croire que ne rien faire fait perdre la forme. D'habitude je dors peu mais je sais me contenter de mes quelques heures de sommeil, là je passe mon temps à roupiller et à flâner et cela ne me suffit pas. C'est peut-être purement psychologique ou bien cela veut dire que j'ai un pépin de santé. Dans tous les cas, il est hors de question que j'aille voir un toubib. Ces gens-là en veulent à mon porte monnaie et jamais je ne raquerai pour leur médoc, oh ça non. Si comme je le pense, je suis malade alors je vais guérir via les bonnes vieilles méthodes : la patience. Oui, je vais attendre que mon mal passe et qu'un semblant de volonté me gagne. En attendant, je continue de bailler et de m’empiffrer de verre de lait. Ce n'est que vers deux heure de l'après-midi que je suis contrains d'arrêter ma séance « Glandage ». Pour cause, Katsuo m'explique que quelqu'un souhaite entrer et me voir. Cette dite personne, c'est Aoji, mon élève. La gamine veut me causer ? À tous les coups elle veut quelque chose celle-là. Il est impossible, je dis bien IMPOSSIBLE qu'elle soit venue dans l'unique but de me rendre visite ou de me taper la causette. Je ne sais pas ce qu'elle veut celle-là mais je suis d'humeur ronchonne, ce n'est donc pas le bon moment pour me demander des faveurs ou encore pour venir me faire chier.

J'hésite un peu et finalement laisse le Shiraichi accueillir Ao'. Pour cette fois je ne vais pas mentir, prétexter une absence ou je ne sais trop quoi. Il faut dire que je m'ennuie un peu et que je suis curieux de voir ce qu'elle veut de moi. Car oui, je me répète mais je suis sûr qu'elle souhaite quelque chose. D'ailleurs, si ça se trouve, elle aussi – tout comme les médecins – en a après mon blé. Mes magnifiques billets verts, non ! Je ne vous laisserais pas tomber dans les mains de cette vile sorcière. Euhm. Bref. Je ne sais pas si c'est la fatigue qui me fait délirer ou un autre facteur extérieur mais à peine arrivée, j'interroge le kunoichi de la brume :
    « Tu veux quoi ? Si tu veux que je te donne de l'argent, c'est non. Si tu veux que je te prête de l'argent, c'est aussi non. Si tu veux que je t'aide à avoir de l'argent, c'est encore non. Et si tu veux revoir la part d'un butin que l'on a récolté ensemble au cours d'une mission, c'est de nouveau non. »

… Même pas de bonjour, rien. Je crois que je suis vraiment malade. Cependant il se peut que je sois atteint d'un mal incurable. Celui que l'on appelle plus communément : avarice. Fatigué ou non, radin ou non, je me dois de rester un minimum noble et courtois. Ma réputation est en jeu m'voyez. À ce titre, j'essaie de me rattraper une fois mes esprits repris :
    « Hum. Bonjour. Qu'est-ce qui t'amène ici dis moi ? Me dis pas que t'as encore fait quelque chose de mal ? Si oui, il est hors de question que je te couvre ! »

Après les suspicions quant-à l'argent, voici venir celles concernant l'intégrité de mon élève. Il faut dire que j'en ai appris des choses la concernant il y a peu et depuis je ne la vois plus de la même façon. Si j'apprends qu'elle est encore entrée par effraction, je ne sais trop où pour trouver et falsifier je ne sais trop quoi, ça va barder ! Je ne l'ai pas encore balancé pour tout ce qu'elle a fait mais qui sait, si l'envie m'en prend je peux bien aller voir Yoru et lui en toucher deux mots. Euhm. Je continue de divaguer, je crois que c'est un coup de ce lait. Je me disais bien qu'il avait un sale goût. En même temps, il faut dire que la brique était périmée depuis deux semaines mais que je n'ai pas osé. Pourquoi cela ? Et bien car le gaspillage c'est mal ! De plus, du lait reste du lait. J'en connais qui se battraient avec des épées pour avoir une telle boisson. En outre, il faut rentabiliser l'achat du pack de lait et pour ce faire, je dois tout consommer. ABSOLUMENT TOUT.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Xia Chao Seng
Informations
Messages : 1554

Le Lutin, la Kaguya et les Salamandres [Aoji] Empty
Message(#) Sujet: Re: Le Lutin, la Kaguya et les Salamandres [Aoji] Le Lutin, la Kaguya et les Salamandres [Aoji] EmptyLun 5 Aoû 2013 - 13:28


Voilà, aujourd'hui je m'étais décidée, à quoi ? Bah aller voir mon Senseï... Oui rien d’exceptionnel en soi vu que je ne ratais jamais l'occasion de traîner dans ses pattes, non, non, cette fois, j'y allais dans un but précis, pas pour sa noble présence, mais plus pour acquérir une autre à volonté... Bien sûr je parle de Vash ! Vash de Kiri, sa salamandre, la première que j'ai connu et cela en même temps que mon Senseï qui plus est, entre lui et moi, je crois que l'on peut dire que cela était le coup de foudre ! Je parle de Vash encore hein ! Bref, cette bestiole était trop classe, carrément je me languissais à chaque fois du moment où j'allais le revoir et avec Shinichi aux commandes, évidemment c'était très rare. Puis quand ça arrivait, il l'occupait ailleurs, accessoirement nous empêchant ainsi de travailler sur nos chorégraphies... Bref, je m'égarais !

C'était donc après une longue, très longue réflexion que j'avais cru trouver la solution, pourquoi passer par Shinichi pour voir Vash, après tout qui sait, je pourrais sûrement l'invoquer de moi même toute seule comme une grande ! J'imaginais déjà nos grandes aventures ! Ce magnifique duo qui ferait ses entrées en synchro et en rythme dans les champs de bataille, éblouissant ainsi nos enemis de notre danse de guerre avant les batailles ! … … … Bref, j'avais des étoiles dans les yeux et pour le coup, je partais loin, très loin... Face au compère que mon mentor à qui j'exposais justement le but de ma venue, je me sentais sur un petit nuage, alors que lui semblait plus que perplexe au moment où il résumait ma volonté...

=|-Tu comptes demander le pacte d'invocation à Shinichi ?... …

Ouais, il avait l'air tout sauf convaincu quand il m'abandonnait là sans en dire plus pour aller prévenir le maître des lieux. Non mais c'était quoi ce pessimisme franchement ! Bien sûr que je comptais là-dessus et bien sûr que je n'allais pas lui lâcher la grappe avant de l'avoir et bien sûr encore qu'un jour Vash serait à mes côtés, non mais oh ! Enfin, première minutes face au Kitase, j'avais l'impression que je n'avais pas choisi le bon jour... Hein ?!! Pourquoi il me parlait d'argent lui ? Genre j'étais déjà venu lui pleurer aux pattes à ce sujet ? Que neni ! J'étais une grande fille et fière qui plus est, je savais me débrouiller, mais bon, je ne relevais, pas le moment pour me chamailler avec lui, j'avais un objectif en tête. Le voilà qui reparlait argent, encore et encore, les yeux un poil arrondi, je posais une question totalement stupide après réflexion...

=|-Tu as des soucis d'argent Senseï ? Si oui, on peut partir chasser un trésor tu sais pour pallier à ça sans partager le butin...

Oui ce qui serait un juste retour des choses vu toutes les fois où il avait un soutien sans faille pour moi, néanmoins, la suite de ses dires me faisait perdre ce côté tout niais face à lui, non mais, pour qui me prenait-il à la fin ?!! Genre, je serais venue lui pleurer dans les pattes maintenant pour une bêtise ? Au risque de me répéter, j'étais fière et une grande fille et cela, ce n'était jamais arrivée, même pas quand j'étais en trente sixième dessous, même avec cette histoire de fiançailles arrangées. Non monsieur, mes problèmes, je les réglais et assumer toute seule et assez contrarié par l'image qu'il avait de moi, je prenais sur moi pour répondre à son bonjour, sans perdre mon sourire. Aller, aller, passons...

=|-Bonjour Senseï ! Comment vas-tu ? Non, je n'ai rien fait de mal, du moins je crois, qui plus est, tout qui est un homme occupé, je ne viendrais jamais te déranger pour ce genre de broutille tu crois quoi ? Non, non, le but de ma visite est néanmoins intéressé, sur ce point tu n'as pas tort. En effet, je viens te parler de Vash, tu sais ta salamandre.

Oui, inutile de tourner autours du pot, vu son humeur, pour rappel, la dernière fois que je lui avais demandé son pacte, ça date, il m'avait clairement envoyer boulet en me disant que je n'étais pas prête. Bah ok ! Mais entre temps, l'eau avait coulé sous les ponts et je m'étais entrainé avec acharnement, je me sentais capable maintenant de réussir le test des salamandres ! Et ce n'était pas peu fière que je l'annonçais !

=|- Senseï ! Je veux le pacte des Salamandres ! Je pense que je suis prête maintenant à passer le test.

Toute déterminée pour l'avoir, j'avais brandi un poing fermé devant moi avec une flamme de conviction dans les yeux, bon bon, y avait moyen qu'on y aille tout de suite là ou bien ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Kurasaki Shinichi
Informations
Grade : Genin
Messages : 2738
Rang : S

Le Lutin, la Kaguya et les Salamandres [Aoji] Empty
Message(#) Sujet: Re: Le Lutin, la Kaguya et les Salamandres [Aoji] Le Lutin, la Kaguya et les Salamandres [Aoji] EmptyMar 6 Aoû 2013 - 12:00

Des soucis d'argent moi ? Moi ? Mon dieu, ne parlez pas de malheurs ! Bien sûr que non, je n'en ai pas. Mes comptes sont dans les verts et ne se sont jamais aussi bien portés. Les affaires sont bonnes, de jour en jour je gagne de plus en plus de blé et je fais toujours aussi attention à ne pas perdre inutilement de billets verts. Ceci étant, ma fortune se porte à merveille mais Aoji ne semble pas être de cet avis, si bien qu'elle me propose de partir à nouveau à la chasse au trésor et, attention mesdames et messieurs, elle est prête à ne pas partager le butin. À entendre cela, mes yeux sortent de leur orbite et je me frotte les oreilles. J'ai bien entendu ? Comme pour la charrier, j'ai bien envie de lui demander si elle n'est pas malade – en référence au petit épisode qui a eu lieu à la brasserie, lorsque je gérais ses comptes et lui avais proposé mon aide – néanmoins je ne fais rien. Je n'ai pas spécialement envie de la mettre de mauvaise humeur aujourd’hui. Je me contente d'hocher la tête comme pour acquiescer. Je ne sais pas ce qu'elle me veut mais je ne perds jamais le nord. Elle propose une quête afin d’accroître ma richesse et souhaite y participer sans rien demander en retour ? Soit, je prends ! En tout cas, je suis prêt à parier qu'elle souhaite un truc, de l'aide ou je ne sais trop quoi encore. Me proposer une chasse et ne pas quémander de butin ? Cela cache quelque chose, c'est obligé. Mais quoi ? Ça, je n'en ai encore pas la moindre idée pour le moment. À priori, elle n'a pas de problème particulier et n'attend pas de moi que j'aille trafiquer deux ou trois trucs sur le plan administratif. La seule chose dont souhaite parler la petite Kaguya, c'est Vash.
    « Il a fait quoi encore celui-là ? »

Si ce n'est pas Ao qui a des problèmes, c'est lui. À tous les coups, il a pété quelque chose ou bien possède d'incroyables dettes de jeu. Vash ne joue pas ? Certes. Mais cela ne l'empêche pas d'avoir des dettes ! Sentant de loin le coup fourré, je me méfie. Qu'elle crache le morceau en vitesse car ma pression artérielle vient de grimper en flèche.

Cinq secondes avant l'annonce qui tue, je regarde mon disciple et m'imagine le pire. Elle veut peut-être que je laisse Vash sortir plus souvent avec elle ? Ainsi, ils pourront s'adonner à leur danse et à leurs jeux stupides.
Quatre secondes avant l'annonce qui tue, je me dis que si c'est ça qu'elle souhaite, je pourrais peut-être faire un effort. Après tout, je n'appelle Vash qu'à de rares occasions, je peux donc me passer de ses services. De plus, l'amphibien a l'air de tout particulièrement apprécier Aoji donc bon, vous savez … Je ne peux pas les empêcher de se cotoyer alors autant en « profiter » et passer pour quelqu'un de bien à leur donner ce qu'ils souhaitent tout les deux, c'est-à-dire la possibilité de se rassembler.
Trois secondes avant l'annonce qui tue, je reviens sur ma décision. En fait, si je les laisse traîner ensemble indéfiniment, ils créeront un bordel pas possible et je risque de perdre toute crédibilité. Les riverains riront de moi et de mon compagnon, je veux bien sûr parler de Vash.
Deux secondes avant l'annonce qui tue, je reviens sur ma décision précédente qui elle-même est revenue sur ma précédente décision, Vash a beau être idiot, il a quand même un certain sens des responsabilités – je ne sais pas ce que j'ai fumé pour avoir pensé ça sur le coup –, de fait, il peut peut-être aidé Aoji a grandir. De plus, cela me permettrait d'avoir toujours un œil sur elle, sur ce qu'elle fait, sur ce qu'elle mange, où elle va etc.
Une seconde avant l'annonce qui tue, je reviens sur ma décision qui elle même était un retour sur un précédente décision qui elle même revenait sur une décision annexe – si vous arrivez à suivre, je dis chapeau ! – Aoji a besoin de traîner avec des gens plus sérieux que Vash. De plus, il est possible que la salamandre change de bord et ait plus d'affinité avec mon élève qu'avec moi – je me demande d'ailleurs si ce n'est pas déjà le cas. Ainsi, il pourrait me cacher des choses, me mentir !
L'annonce qui tue vient de tomber entraînant par la même occasion une chute de ma tension.
    « C'est non. »

Au moins ça c'est réglé ! Il est hors de question qu'elle apprenne quoi que ce soit. J'ai voulu transmettre le pacte à Hojo, il est mort après avoir échoué pour la deuxième fois au test. J'ai voulu le donner à Masashi ? Il a déserté l'année qui venait. C'est mort, je lui apprendrai rien ; ce pacte est maudit. Ou du moins quand je l'enseigne, il l'est. C'est simple, vous prenez : Pacte des salamandres, vous y ajoutez des élèves de Shinichi et paf ! Ça fait un mort, un déserteur ou un malheur qui arrive.
    « Il vaut mieux pour toi que tu oublies, c'est tout sauf une bonne idée. »

Elle se croit peut-être prête mais en ce qui concerne, ma décision est irrévocable : c'est refusé. Pour mieux faire passer la pilule, je peux peut-être lui proposer autre chose.
    « Par contre, si tu veux t'entraîner ou apprendre à péter des flammes, y'a pas de soucis ! »

Merde, c'est vrai que je lui ai déjà appris à péter des flammes … Bha c'est pas grave, j'ai bien d'autres jutsus idiots à lui enseigner si elle le souhaite. Ceci-dit, je ne sais pas pourquoi, je ne pense pas que la Kaguya l'entende de cette oreille. Elle a l'air déterminée et ne souhaite qu'une chose : Pouvoir invoquer des salamandres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Xia Chao Seng
Informations
Messages : 1554

Le Lutin, la Kaguya et les Salamandres [Aoji] Empty
Message(#) Sujet: Re: Le Lutin, la Kaguya et les Salamandres [Aoji] Le Lutin, la Kaguya et les Salamandres [Aoji] EmptyMar 13 Aoû 2013 - 22:36


Ah pour partir en quête de fortune et ne pas partager le bougre était pour ! Concernant son pacte  le non restait catégorique... Comment ça non ? Et pourquoi d'abord ? Il croyait vraiment que j'allais capituler aussi facilement ?!!! Jamais ! Face à sa proposition d'entrainement je restais stoïque dans un premier temps.Je ne voulais pas un jutsu, je voulais Vash ! Et je comptais bien lui faire entendre !

=|-Comment ça non ? Pourquoi non ?!! Je me suis entraînée durement, je peux passer l'épreuve tu crois quoi ! Laisse moi au moins essayer ! Fais pas ton vieux radin, c'est injuste là !

Bras croisés je ne comptais pas en démordre quelque soit le moyen, j'aurais Vash et pour ça je pourrais même lui piquer son foutu pacte ! Comment ?... Je ne sais pas...A quoi ça ressemblait déjà un pacte de un... mais qu'importe ! J'étais déterminée et c'était tout ce qui comptait ! Néanmoins, il ne fallait pas trop le braquer non plus, sans quoi il allait vite me devenir difficile  de le faire changer d'avis, aussi face à mon manque de succès, je changeais de stratégie... De grands yeux ronds, une petite voix associée à une mine aussi accablée et je déclarais...

=|-Soit, j'ai compris... Alors allons nous entraîner histoire que je garde des traces de toi... Non parce que c'est vrai, toi qui n'a pas d'enfants, c'est nous tes disciples qui transmettrons l'héritage de ta mémoire aux générations à venir...Donc autant que je connaisse les plus emblématiques de tes techniques...

Bon pour le coup j'étais partie loin très loin même et c'était un coup à prendre la porte de chez lui cette histoire, voire même l'encourager  encore à me faire faire un stage en dehors de l'équipe qui sait si je le chatouillais un peu trop. C'était étrange, mais je l'avais sentie se braquer avant même de chercher à comprendre pourquoi je voulais son invocation et entre nous je ne comprenais pas vraiment à moins que...

=|-Ah tu es fâché à des chorégraphies idiotes qu'on a inventé avec Vash c'est ça ? … Si ce n'est que ça, je veux bien faire un effort, je te le promets ! Puis il n'y a que Vash vraiment qui m’intéresse si tu ne veux pas partager tes chouchous, je comprend tu sais...

Bah oui, il était possible que mon sensei soit possessif et que de ce fait, il préfère garder le pacte pour lui tout seul. Seulement ça allait quoi, je ne voulais seulement que Vash moi puis de toute façon...

=|-C'est ta faute aussi ! Tu veux jamais l'invoquer pour qu'on passe du temps ensemble !

Stop stop, stop, j'avais pourtant dit qu'il valait mieux lâcher le morceau pour le moment... Mais quelle idiote !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Kurasaki Shinichi
Informations
Grade : Genin
Messages : 2738
Rang : S

Le Lutin, la Kaguya et les Salamandres [Aoji] Empty
Message(#) Sujet: Re: Le Lutin, la Kaguya et les Salamandres [Aoji] Le Lutin, la Kaguya et les Salamandres [Aoji] EmptyMar 13 Aoû 2013 - 23:35

    « Non. Pas d'épreuve pour toi. Pas pour le moment. »

Au moins ça a le mérite d'être clair, c'est non, non, re non, encore non et toujours non. Il est hors de question qu'une gamine de quinze ans me force la main. Je ne souhaite pas lui léguer le pacte pour le moment, elle n'aura donc rien qui ressemble de près ou de loin au fameux rouleau. Non mais oh, c'est moi qui décide ici. Pour cause, c'est bibi le boss, le mâle dominant dans cette contrée et à ce titre, je fais ce que je veux quand je veux, où je veux et si je le veux. Et là en l’occurrence, je ne le veux pas, donc on ne fera rien ! Rien si ce n'est un entraînement, chose que ma disciple souhaite vouloir faire. Je vois bien qu'elle aurait préférée passer le fameux test mais cela ne la gêne pas d'apprendre des choses différentes de ce qu'elle souhaitait à la base. Au passage, elle me fait presque culpabiliser en parlant d'héritage, du fait que je n'ai pas d'enfants et de l'empreinte que je laisserai à ma mort sur ce monde... A l'entendre, je jurerais qu'elle est au courant pour ce fameux livre de sciences naturelles. J'hausse un sourcil et le regarde d'un air inquisiteur.
    « Qui t'a raconté pour le livre de SVT ? C'est une relique sacrée tu sais. Et ces enseignements font lois chez moi. Alors qui a vendu la mèche ? »

… Si ça se trouve, elle ne sait même pas de quoi je parle alors bon... Dans le doute, je préfère me taire et ne rien dire de plus. Je vais même ironiser sur la situation pour qu'elle oublie cette histoire de livre de sciences :
    « Et pis t'en sais rien ! Si ça se trouve, j'aurais des enfants... Je les adopterai... Ou alors je les acheterai... 'Fin je sais pas comment je pourrais en avoir et j'en veux pas avant très longtemps mais qui sait hein ! HEIN ! »

J'essaie de noyer le poisson à travers un flot de conneries, à voir si cela va marcher. Dans tous les cas. Dans tous les cas Aoji n'en démord pas. Elle est prête à faire des efforts avec Vash pour que j'accepte de la laisser l'invoquer. Elle continue de sortir des arguments tous plus variés les uns que les autres mais rien y fait, c'est et cela reste un non catégorique. Il n'est pas question de danse, ou de partager mes « compagnons », c'est une question de principe. Je ne vais pas lui apprendre ce pacte puisqu'il porte malheur. Statistiquement, à chaque fois que je l'ai enseigné à quelqu'un ou que j'ai tenté de l'enseigné, le principal concerné à mal fini. Au final croyez-moi, c'est pour son bien si je refuse de lui léguer mon pacte.
    « Rien à voir et ça reste non. »

Elle poursuit, insistant sur le fait que je n'invoque pas assez Vash à son goût... Bon sang, elle n'a pas compris encore. C'est non. N-O-N : Non. En somme, c'est mort. Méga mort, archi mort, ultra mort. Tellement mort que même les cadavres de Michiki a côté sont vivants.
    « Euh... Comment dire ça. Hum... Attends.. Laisse moi réfléchir. HUM... NON. »

Et sur ces belles paroles, je reprends mon sérieux. Nous allons faire autre chose : Nous allons apprendre une technique. Elle veut une partie de mon savoir en guise d'héritage ? Soit, elle prendra ce que je lui donne. Voyons voir. Que puis-je lui apprendre … Hum. M'ouai. Voilà ; j'ai une idée. Je dégaine mon sabre et le pointe vers la Kaguya.
    « Tu vois l'épée ? Je peux la transformer, lui faire prendre diverses formes afin de la rendre plus tranchantes ou autres mais je suis aussi capable de la laisser ainsi et de lui donner des aptitudes annexes comme par exemple celle de brûler. Observe. »

Je me concentre quelques secondes et la lame passe du blanc au rouge. En soi, le jutsu n'a rien de bien méchant, je me contente de faire chauffer mon sabre. Après les jets de flammes, voici le chauffage. Youhou, le Katon c'est trop génial.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Xia Chao Seng
Informations
Messages : 1554

Le Lutin, la Kaguya et les Salamandres [Aoji] Empty
Message(#) Sujet: Re: Le Lutin, la Kaguya et les Salamandres [Aoji] Le Lutin, la Kaguya et les Salamandres [Aoji] EmptyJeu 22 Aoû 2013 - 1:18


La blague, pas d'explication et puis c'est tout ? En somme contente ou pas c'était pareil... D'ailleurs, le voilà même qui enchaînait déjà sur une nouvelle suite pour la journée, un apprentissage bien loin de ce que j'avais prévu... Bon certes, je voulais Vash, pas un jutsu, néanmoins, le vieux rat savait comment captiver mon attention. Son épée s'embrasait et mes yeux s'émerveillaient, paf comment changer de sujet quand votre disciple vous enquiquine ? Demander à Shinichi !

=| -Oh... Comment tu fais pour faire passer ton katon dans ta lame ? Ton sabre n'est pas suiton à la base ? J'y comprends plus rien...

Un pouvoir de sa lame ou un jutsu annexe ? La deuxième option me paraissait plus crédible, sinon pour me le montrer ? Je n'étais pas une lumière parfois me direz-vous, mais en même temps, toute mon attention était sur le pacte des salamandres aussi... J'avais du mal à démordre et lâcher mon idée, pourtant, je jouais le jeu, peut-être qui si je pouvais être attentive et studieuse, il changerait d'avis... Etape une ! Il me fallait une arme pour tester non ?

=|-Dis moi Senseï, je t'emprunte ça pour tester !

Et hop, vas y que j'enlevais une épée de décoration de son socle mural pour mes petites affaires, ce qui n'était pas une bonne idée de toucher à ses affaires sans demander, surtout pour carrément la faire flamber et la lâcher aussitôt en me brûlant les mains... Ce qui bien sûr, avait pour effet de brûler la moquette en plus de mes mains... Décidément, l'apprentissage du katon se faisait dans la douleur pour ma part, peut-être aurait-il dû m'inspirer avec du suiton ! Moins dangereux, quoi que, le feu c'était vraiment captivant... Bref ! Ce n' était pas la question, je me doutais bien avant qu'il ne dise quoi que ce soi que j'avais mal dosé mon intensité, puis qu'il allait râler pour sa moquette, mais lui aussi, quelle idée de me montrer ça à l'intérieur sachant que la dernière fois j'y fichu le feu à mes cheveux... Il fallait se douter que les entraînements au katon étaient à prendre avec précaution... Bref, déjà commençons par le début...

=|-Oups... Désolée ! Comment tu fais pour qu'il n'y ai que la lame qui flambe et pas le manche hein ?

Ouais, c'était par là que j'aurais dû commencer plutôt que m'imaginer être une élève prodige, c'était comme rêver d'être « belle » comme dirait Shinichi un jour, c'était ridicule et le temps que son objet de déco -totalement fichu au passage- refroidisse, j'étais apte à écouter la théorie pour mon nouvel essai... Si bien sûr, il ne me fichait pas à la porte avant, ce qui pouvait bien arriver, vu que ma lague n'avait pas su encore retenir ma pensée...

=|-Sinon t'es sûr que tu préfères pas m'apprendre le pacte des salamandres hein ?

Au pire, j'essuyais un énième non et puis c'est tout, pas pour autant que j'allais le lâcher avec cette histoire! Non, non, non, même si toute ma vie devait s'écouler avant de l'avoir, un jour je l'aurais !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Kurasaki Shinichi
Informations
Grade : Genin
Messages : 2738
Rang : S

Le Lutin, la Kaguya et les Salamandres [Aoji] Empty
Message(#) Sujet: Re: Le Lutin, la Kaguya et les Salamandres [Aoji] Le Lutin, la Kaguya et les Salamandres [Aoji] EmptyJeu 22 Aoû 2013 - 6:28

    « Si, mais n'essaie pas de comprendre, tu risques de te faire mal à la tête. »

Elle est trop idiote pour saisir ce genre de nuances et quand bien même, par une grâce infinie, elle aurait compris quelque chose, je préfère que ce soit seule et non grâce à une quelconque explication. Entre nous, il n'y a pas non plus besoin d'avoir écrit une thèse pour comprendre ce que je fais : j'ai une arme, je fous du feu dedans. C'est tout. Certes l'arme en question peut se transformer à ma guise mais dans le cas présent, on se fiche pas mal de ça. Afin de « tester », Aoji s'empare d'une de mes armes. J'ai envie de m'écrier : « Noooooon ! » mais il est déjà trop tard. Elle l'a totalement massacrée. Mon arme décorative vient de perdre tout son charme. M'enfin, le pire reste encore la moquette. Des morceaux ont été brûlés et je sens que cet entraînement va mal finir. En même temps, d'où elle essaie de faire comme moi hein ? Je lui ai juste demandé d'observer pour le moment, rien de plus. Malgré mon énervement, je trouve la lucidité nécessaire pour rester calme en apparence et dire de la manière la plus sobre qui soit :
    « Tout cela sera déduit de tes prochains salaires et des missions que l'on fera ensemble. J'espère que tu es contente des nouveaux taux d'intérêts pour ta maison car c'est bientôt à moi que tu vas devoir le plus d'argent. Tu viens de massacrer l'une des dix épées du roi du pays du pigeon ! Elle m'a coûté cinq millions aux enchères. »

Cinq millions pour une épée ? Faut vraiment être débile pour me croire mais je suis sûr que ce bobard risque de passer avec Aoji. Après tout c'est bien connu cette fille n'a pas la lumière à tous les étages. Quand bien même cet objet n'a aucune valeur, elle va payer très cher – je ne perds pas le nord ni même une seule occasion d'accroître ma fortune en dépit de celle des autres. Au passage, je ne sais même pas s'il existe un pays du pigeon. Si tel est le cas, alors Aoji doit être originaire de là-bas. Bref, la Kaguya requiert mon aide – pour ne pas changer – et souhaite savoir comment faire pour ne brûler que la lame. Surpris par autant de connerie, je soupire un coup :
    « Bha tu fais attention à ce que tu fais... »

Suffit de diriger le feu quoi. Sa question est d'un niveau intellectuel encore inégalé, si bien que j'ai envie de lui répondre pour rire : « Comment tu fais pour faire en sorte qu'un os sorte de ton avant bras et pas de tout ton corps en entier hein ? » N'empêche, l'incompétence de cette fille me surprendra toujours, de même pour sa volonté. Effectivement, la voilà qui me demande à nouveau de lui apprendre à invoquer des salamandres. La trêve aura été de courte durée, Aoji repart à la charge. Ne sachant pas trop quoi dire – si ce n'est non – j'ignore volontairement la question de la kunoichi de la brume. Avant que de reprendre l'exercice, je demande à Aoji de me suivre ; nous sortons. Il est en effet hors de question qu'elle crame ma baraque avec ses conneries.
    « Y'a des armes là, vas-y essaie. Et par pitié, ne crame pas le jardin public. »

Je lui balance à la tronche tout un tas de babioles bas de gamme, le genre de truc qu'on trouve à l'académie et qui ne coûte pas un rond. Bah oui, quitte à ce qu'elle gâche du matériel, autant qu'il soit de qualité moindre. Après si ça gêne madame de travailler avec des bibelots, elle peut toujours financer l'entraînement hein ! Je suis sûr qu'elle sera ravie : Après la maison à rembourser, mon épée à cinq millions – qui ne vaut en en vérité pas le tiers du quart du prix estimé – voilà qu'elle devra raquer pour ses entraînements.
    « Tu dois te concentrer uniquement sur la lame hein. Le manche, j'veux qu'il y ait rien dessus. Et ne crame pas l'acier, tu dois juste le chauffer un peu. »

Je dis ça parce que tout à l'heure, je voyais de là où j'étais des flammes parcourir l'épée. Or ce n'est pas normal, pas normal du tout même. La seule chose que je souhaite, c'est que la lame devienne rougeâtre, c'est tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Xia Chao Seng
Informations
Messages : 1554

Le Lutin, la Kaguya et les Salamandres [Aoji] Empty
Message(#) Sujet: Re: Le Lutin, la Kaguya et les Salamandres [Aoji] Le Lutin, la Kaguya et les Salamandres [Aoji] EmptyVen 23 Aoû 2013 - 0:40


Une épée ?!!! Ce prix-là ? Fallait-il être fou pour acheter un truc pareil, puis c'est qui là ce roi des pigeon?!!Non, non, pas moyen que je paye cinq million de Ryos pour un truc aussi laid ! D'autant qu'en tant que Shinobi de Kiri, je suis assurée tout risque en cas de blessure et débats divers occasionnés par ma quotidien de ninja... J'entends bien que l’entraînement en fait partie, aussi, pas de panique, il me suffira juste de la facture et l'objet pour le rembourser et tout le monde est content, comme quoi, j'avais bien fait de prendre cette option !

=|-Ça va Senseï ! Ne râle pas ! Je suis assurée, inutile de toucher à mes salaires, donne moi juste la facture et tu seras rembourser, un expert passera au pire.

Bref, qu'importe, ça ne m’intéressait pas de toute façon, je venais de rater royalement ma tentative de jutsu et en prime, il snobait ma demande sur les salamandres, de mieux en mieux ! Dépitée à souhait je commençais de plus en plus à comprendre que pour mon pacte, c'était fichu, pour l'heure, car déjà mon esprit tordu envisagait de trouver en fouillant dans le passé de mon mentor ce qu'il clochait. Quoi ? Si ça se trouve, il avait eu ce pacte de façon louche et c'était là le problème ! Puis e prime, je saurais comment il avait su le signer et ainsi ma tâche serait facilité... Mais bon, nous en étions pas là, déjà, il fallait en revenir à cette histoire de flammes sur l'épée... Pour ça, le vieux rat avait prévu un tas de babioles d'armes et ce n'était pas du luxe !

Malheureusement, les dix premières tentatives furent un échec complet, mes mains avaient tellement brûlées que c'était à ce demandé comment je tenais encore les manches de ces objets de malheurs. Impossible, je n'arrivais pas à doser et si ce n'était pas toute l'arme qui flambait, c'était la lame qui fondait ou qui s'enflammait tellement ou pas assez au point que cela en devienne ridicule. Peut-être que c'était la pression dû à la dernière lame et donc dernière tentative qui faisait que je prenais un temps monstre avant d'enfin semblait plus ou moins maîtriser le débit des flammes dans mon épée... Des flammes plus ou moins grandes dansaient sur cette dernière sans toucher le manche et donc me brûlait, la lame elle rougissait, mais semblait encore assez solide...

=|-Tu crois que c'est bon là ? Ou il doit y avoir moins de flammes ? Mais dis moi Senseï on peut l'utiliser sur autre chose qu'une lame, lame, je veux dire ça marche que sur le métal ?

Question importante ! Imaginez que je peux faire pop ça sur mes os, genre mes tonfas, mes griffes ou autre, ça pourrait être vraiment très intéressante, en revanche, pour mettre en place ça... Je me plaignais, mais qu'importe ! Au fond j'étais un moteur diesel, longue à chauffer et démarrer, mais increvable ! Oui, oui !  Et lâchant le jutsu pour laisser place à une lame totalement rougie sous la chaleur, je me demandais si j'avais vraiment le bon bout, aussi je patientais qu'elle refroidisse avant de réessayer le jutsu, du premier coup s'il vous plait !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Kurasaki Shinichi
Informations
Grade : Genin
Messages : 2738
Rang : S

Le Lutin, la Kaguya et les Salamandres [Aoji] Empty
Message(#) Sujet: Re: Le Lutin, la Kaguya et les Salamandres [Aoji] Le Lutin, la Kaguya et les Salamandres [Aoji] EmptyVen 23 Aoû 2013 - 1:11


    « Ton assurance ne prend pas en compte ce genre de frais, je le sais bien vu que je me suis occupé de tes comptes très longtemps comme tu le sais bien toi même. Ne t'en fais pas, cinq millions, ça se rembourse vite. »
 
Je blablate et raconte des âneries mais cela m'amuse d'arnaquer mon élève. Qui plus est, je ne perds pas une occasion d'accroître mes richesses. C'est magique en un sens, il me suffit de faire un entraînement avec cette gamine pour que paf ; je gagne cinq millions ! Elle n'est pas belle la vie ? À titre personnel, je trouve que si. Mais là n'est pas le sujet, nous ne sommes pas ici pour parler finance mais bien de ses aptitudes à créer des flammes. Ce jutsu n'est pas censé être très difficile à assimiler et pourtant, la Kaguya enchaîne les mauvaises performances. Je suis outré par autant de nullité. Il n'y a pas à dire, cette fille est un vrai gland. Incapable de mettre des braises sur une arme sans pour autant se cramer la main. Si j'avais su, j'aurais amener des moufles histoire de ne pas trop mutiler ses pauvres dextres. Après un nombre aberrant de tentatives, la voilà qui semble réussir à faire quelque chose d'à peu près correct. Aoji me demande alors mon avis sur sa création et je m'empresse de jeter un œil de plus près à son épée. À priori, c'est bien rouge. Reste à savoir maintenant si ça brûle vraiment ou si c'est juste une teinte donnée à la lame. Pour répondre à cette question, je dégaine mon propre sabre et croise le fer avec mon élève. Le fer étant conducteur, normalement, ma lame ne devrait pas tarder à rougir elle aussi au contact de la sienne. À première vue c'est le cas. Mon sabre à pouvoir voit sa lame passer du blanc au rosé voire carrément au rouge brique.
    « Ça m'a l'air bon. Je pense même que tu peux diminuer l'intensité des flammes, ça te fera économiser du chakra et en combat, c'est toujours ça de pris. »
 
Ce n'est pas tout de taper fort et de faire mal, il faut aussi être intelligent et faire en sorte que l'adversaire perde plus d’énergie que vous, sans quoi vous risquez fort de vous retrouvez à sec au moment précis où il faut conclure le combat. Bref, l'art du combat, de s'économiser tout en donnant le maximum de soi-même … J'aime à croire que ces choses là ne s'apprennent pas ! Ou bien on a le truc et on est bon, ou bien on l'a pas et on est mauvais. En ce qui concerne Aoji bah … Je pense qu'on a tous deviné dans quelle catégorie de personne elle se place. Mais à défaut d'être douée, belle, intelligente […] – la liste est encore longue –, mon élève est sympathique ! Si si, je vous le jure. Regardez la, elle ne parle même plus de pacte, signe qu'elle a dû comprendre le message subliminal que je lui ai envoyé. Désormais ses seules questions concernent l'entraînement et la technique que je viens de lui apprendre. Elle souhaite savoir si ce jutsu fonctionne uniquement avec les lames ? Et bien non pardi !
    « Normalement, cela fonctionne avec tout les types d'armes à partir du moment où ce ne sont pas tes poings et tes pieds. En somme, si tu veux utiliser ça sur tes os, tu peux. Du moins … Je crois. Tu devrais essayer tiens pour voir. On est jamais assez prudent. »
 
De mémoire, j'ai vu des gens utiliser cette technique avec des créations de cristal, de ferraille et même sur des gantelets de bois séché. Du coup, il semble évident qu'il est possible d’exécuter le jutsu avec des « os »de Kaguya mais sait-on jamais. Je préfère encore qu'elle test ça devant moi, ça lui évitera de se brûler si jamais la procédure à suivre est différente de celle qui touche les armes classiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Xia Chao Seng
Informations
Messages : 1554

Le Lutin, la Kaguya et les Salamandres [Aoji] Empty
Message(#) Sujet: Re: Le Lutin, la Kaguya et les Salamandres [Aoji] Le Lutin, la Kaguya et les Salamandres [Aoji] EmptyVen 23 Aoû 2013 - 2:36


Apparemment une adaptation façon Kaguya était largement envisageable, qui plus est, la technique semblait acquise, en effet, une fois nos fers croisés, la lame de mon mentor rougissait à son tour, ce qui me faisait voir soudainement encore une utilité supplémentaire à ce jutsu... La suite semblait corsée ne revanche, si certes le fait de diminuer l'intensité pour économiser mon chakra me paraissait être un bon entraînement bien facile, quand le Kitase abordait l'idée de tenter sur mes os... Comment dire, j'avais senti un frisson parcourir tout mon corps en un instant... Comment ça maintenant là tout de suite ? C'était un coup à ce que je me fasse flamber tout court oui... Encore que... Lâchant la lame après un ultime essai pour me conforter dans l'idée que je l'avais bien comprit, je sortais un pic osseux de ma paume, pourquoi juste ça ? Un essai déjà ! Et si ça me faisait mal en me brûlant de l'intérieur hein ? Mieux valait être prudent, d'autant que je ne sentais déjà plus mes mains sous le poids de leur brûlure...

=|-On va commencer par là hein ! Prépare ton suiton au cas où hein !
Moi pas confiante ? À peine ! Juste que le katon avait su me montrer toute sa dangerosité plutôt, je me faisais prudente tandis que regardant mon os inquiète, je le voyais d'abord s'enflammer, puis progressivement rougir. Une teinte rouge s'approchant progressivement de ma peau et que je devais donc stopper à tout prix, c'était donc avec concentration que je tentais de garder la chaleur attisée vers le pic pour éviter ma paume. Le pire était que cela semblait marcher du premier coup, je m'impressionnais moi-même en esquissant des yeux ronds... C'était peut-être dû au fait que je sois habituée à contrôler mes os, du coup, c'était plus simple qu'une lame sûrement...

=|-Je pense que ça à l'air bon quand dis-tu ? En revanche, je me demande si cela a le même effet ?
Posant ma pointe osseuse sur la lame de mon mentor, elle semblait reproduire le même effet, bien que mon os dégageait moins de flammes, mais plutôt une chaleur dû à son effet roussi. C'était le moment de voir si ça marchait aussi avec quelque chose de plus volumineux... Je pensais alors à mes tonfas, mais soudain, l'idée de rentrer un os brûlant me refroidissait, pourtant lâchant l'emprise du jutsu et le regardant, il semblait soudainement redevenir normal, mais c'était encore mieux que sur la lame ! Allez hop, un tonfa, puis deux, je rougissais le premier en attendant de voir si j'arrivais à faire ça sans me brûler les avant-bras... Verdict, je contrôlais carrément mieux sur mes os, m'essayant sur le deuxième, ça me semblait bien aller tandis que j'agitais le tout dans le vent pour tester dans l'élan. La chose dégageait alors des arcs lumineux orange-rouge sous mes mouvements, un détail, mais amusant ! Le dernier mouvement fait, c'était le toujours des griffes et la preuve avec elle, que ça marchait, qu'importe la forme, tant qu'il s'agissait de mes os. Ah c'était dans des moments comme ceux-là que je l'adorais , avec lui seulement que parfois, je me sentais « douer »...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Kurasaki Shinichi
Informations
Grade : Genin
Messages : 2738
Rang : S

Le Lutin, la Kaguya et les Salamandres [Aoji] Empty
Message(#) Sujet: Re: Le Lutin, la Kaguya et les Salamandres [Aoji] Le Lutin, la Kaguya et les Salamandres [Aoji] EmptyVen 23 Aoû 2013 - 11:28

J'ai eu beau la narguer à propos du remboursement des cinq millions, Aoji n'a pas répondu. Si ça se trouve, elle a deviné que je mentais et n'a donc pas fais attention aux dires de son vieux radin de sensei. La seule chose qui semble l'intéresser pour le moment, c'est cette technique. Lui ayant demandé d'essayer avec ses propres os, l'adolescent s'applique à la tâche sans plus tarder. Selon toute logique l'exercice ne devrait pas poser trop de problèmes à Ao, cependant cela fait bien longtemps que je ne cherche plus à trouver de logique dans le comportement de la petite. Dans l'éventualité d'un échec, la kunoichi de la brume me demande de me préparer, chose que je fais. J'ai gardé un mauvais souvenir de la dernière expérience avec des flammes et je ne souhaite pas que cela se réitère. Quoique... Ce serait drôle de voir Aoji se cramer, ainsi j'aurais une bonne excuse pour l'asperger d'eau. Paf ! De la flotte plein la tronche. Pendant un court moment, j'en viens presque à prier pour qu'elle rate l'exercice. Malheureusement ce n'est pas le cas. Elle qui pourtant échoue toujours tout vient de réussir à maîtriser ce jutsu avec brio. Histoire de nous assurer de l'efficacité de la technique, je procède de nouveau à un petit test et celui-ci est positif : ma lame devient bien rouge à nouveau.

Pincez moi si je rêve mais elle vient bien de réussir quelque chose là ? Et presque du premier coup qui plus est. Si je ne la connaissais pas j'irais peut-être jusqu'à dire qu'elle est douée ! D'ailleurs si ça se trouve, elle l'est devenue avec le temps … Non, là je rêve par contre. Dire que la jeunette aux cheveux d'argents est douée, c'est comme affirmer que je suis généreux, que Shord est noble ou bien encore qu'Anabi est active ; c'est une aberration. Soit dit en passant, on voit bien à la tête qu'elle tire que même la Kaguya est surprise de se voir réussir ainsi. La petite réitère le procédé avec des armes diverses et variées et à chaque fois le résultat est le même : elle réussit. Ce n'est pas bon pour mes affaires ça ! Ouch. Je prends un vilain coup. En un sens, je suis content de la voir progresser mais ce n'est pas bon pour mes affaires qu'elle réussisse avec autant de facilité, pas bon du tout même ! Il ne faut pas absolument pas qu'elle prenne confiance en elle. Si cela venait à arriver, elle serait capable de me redemander pour le pacte des salamandres dans une semaine ou deux. De plus si Aoji prend conscience des – quelques – talents qu'elle a, elle risquerait de vouloir aller plus loin lors de nos entraînements et donc de ma soûler de plus en plus. Pire, elle pourrait vouloir de moi que je l'inscrive au prochain examen des chûnins. Pire encore – oui, ça fait beaucoup de suppositions –, elle pourrait quitter mon équipe et vouloir voler de ses propres ailes ! Bien que cela soit en un certain sens en mon avantage – la vie sans Aoji serait tellement plus belle – je ne veux pas pour autant la perdre. C'est pourquoi, alors même qu'elle jubile, je lui tire un projectile d'eau inoffensif au visage.
    « Désolé, tu t'enflammais un peu trop à mon goût. »
 
J'ai envie de dire : « Paye ton jeu de mot bidon ». Après l'avoir aspergé de flotte, la logique aurait été de la rabaisser un peu en lui disant que ce jutsu n'est que de rang C, que même un aspirant ninja aurait pu l'apprendre etc mais, ça, je vais éviter. On ne va pas totalement lui gâcher la surprise.
    « Tu veux peut-être retourner chez moi pour te changer... »
 
Vu qu'elle est mouillée, ça semble être la meilleure chose à faire. J'ai d'ailleurs des vêtements de rechange à sa taille – vous savez, ces fameux habits de nobles que je lui ai montré. À défaut de pouvoir lui léguer Vash et compagnie, je peux toujours lui filer des fringues.
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Xia Chao Seng
Informations
Messages : 1554

Le Lutin, la Kaguya et les Salamandres [Aoji] Empty
Message(#) Sujet: Re: Le Lutin, la Kaguya et les Salamandres [Aoji] Le Lutin, la Kaguya et les Salamandres [Aoji] EmptySam 24 Aoû 2013 - 0:42


Euh... J'avais dû raté un passage au moment où je prenais de plein fouet un suiton de mon Senseï, soit rien de violent, juste de quoi me tremper... Pourquoi au juste ? Dans un premier moment je me disais que mon jutsu avait dû « s'enflammer » pour reprendre les termes de mon senseï, aussi silencieuse, je me repassais la scène, non, non, il ne me semblait pas... Et alors que je faisais des yeux ronds trahissant que je n'avais rien compris, je voyais à son petit air mesquin la boutade... C'était moi, qui m'enflammer c'est ça ? Genre, il n'y avait pas de quoi s'extasier pour une réussite... Bah quand on était aussi médiocre que moi, si justement! Alors là, que devais-je dire ? « Ce n’est pas sympa Senseï ! C'était là où tu me félicitais plutôt ! », que neni, jamais, ça lui ferait trop plaisir ! A la place, je contenais mes émotions pour qu'elle ne trahissent pas ma pensée... ça allait se payer !

=|-Pas faux ! De plus, tu as des vêtements pour moi non ? Génial, je vais rester trois heures sous ta superbe douche à profiter des jets massant, ça te laissera le temps de chercher !
Paf ! Quoi de mieux que de gaspiller l'eau pour agacer un radin et avant qu'il n'ait eu le temps de lâcher le moindre son j'avais disparu en trombe bien sûr ! Inutile de m'indiquer le chemin, je savais où était la salle de bain maintenant, une fois bien à l'abri dedans, évidemment je mettais à exécution mes dires. Le temps avait tellement passé que quand j'en sortais je me sentais somnolente, bien plus que détendue en vrai, j'aurais pu m'écrouler sur le lit et dormir jusqu'au lendemain, ce qui n'était pas une mauvaise idée après tout ! Totalement détrempée, je sautais d'ailleurs sur la literie où comme par magie mes changes étaient apparus, plusieurs bonds plus tard où accessoirement j'avais tout défait, je me prenais les pieds dans le couvre-lit... Ce qui avait pour effet de me faire tomber sur le sol dans un fracas conséquent, puisque ma roulade non volontaire sur le sol avait poussé mes pieds à frapper violemment sur la bibliothèque de la pièce... Basculement de cette dernière bien sûr et comme une idiote, je ne trouvais rien de mieux à faire que la frapper...

Et voilà qu'une vibration se faisait entendre, tellement légère que j'avais eu du mal à l'entendre, n'empêche que le pied de la chose avait cédé, la poussant de tout son poids à tomber sur le lit, bien solide, puisque ce dernier encaissait le choc sans mal... Shinichi allait me tuer ! Et c'était avec cette idée en tête que j'étais partie me planquer dans la penderie pour le cas où il débarquerait en trombe et en hurlant. Plusieurs minutes et rien, si ce n'était qu'il faisait sombre là-dedans, aussi avais-je eu la bonne idée de faire une petite boule de Katon dans ma main pour éclairer... Mauvaise idée, évidemment une chemise prenait alors feu et reculant violemment le tout pour empêcher l’incendie, je tapotais cette dernière en même temps pour étouffer les flammes, me voilà encore plus brûlée en passant... Mais il fallait voir le bon côté ! Dans tous les malheurs, il y avait du bon la preuve, une nouvelle ouverture était apparue, comment ? Aucune idée... En revanche je me doutais qu'elle me réservait au moins une merveille, un passage secret chez Shinichi, il n'y avait pas besoin de dessin, aussi je m'y aventurais sans me faire prier, toujours une boule de feu pour m'éclairer en main.

Le tout me conduisait à un étrange jardin où seul UN détail me frappait : Le parchemin qu'il abritait ! Serait-ce alors possible qu'il s'agisse d'un pacte tant désiré ? Mon regard s'illuminait tandis que ma main sanglante l’effleurait avec émotion, néanmoins, il ne fallait pas traîner, j'avais dit que j'étais prête à tout ! Et je l'étais ! Un geste vif je le déroulais déterminée avant de le signer de mon sang... Toujours dans son élan je ne le quittais pas du regard, c'était maintenant, oui maintenant !

=|- Je veux Vash ! Je l'aurais !
Ouais, ou pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Kurasaki Shinichi
Informations
Grade : Genin
Messages : 2738
Rang : S

Le Lutin, la Kaguya et les Salamandres [Aoji] Empty
Message(#) Sujet: Re: Le Lutin, la Kaguya et les Salamandres [Aoji] Le Lutin, la Kaguya et les Salamandres [Aoji] EmptySam 24 Aoû 2013 - 1:22

Tel est pris qui croyait prendre. Je voulais agacer Aoji, l'énerver au plus haut point en l'aspergeant d'eau mais visiblement elle voit la chose du bon côté et va squatter chez moi. Pire, elle compte rester des heures entières sous la douche à faire monter la facture d'eau. Hey mais attendez. Sait-elle au moins que l'eau que je consomme provient d'un puits et que donc, je me fiche pas mal qu'elle en dépense en des quantités infinies ? Non, elle ne doit pas être au courant de ce fait et c'est tant mieux pour moi. Je tire une mine ronchonne de sorte à faire croire qu'Aoji m'a bien eu alors qu'en vérité il n'en est rien. Elle peut bien rester une journée dans la douche si ça lui chante, je m'en tamponne le haut du bas du dos à la cuillère ! À peine arrivée chez moi qu'elle se rue à la douche et s'amuse à faire couler l'eau. De mon côté, je m'occupe comme je peux et attends qu'elle sorte pour éventuellement lui proposer une autre activité en ma compagnie. Comme on peut s'y attendre, elle reste longtemps dans la douche et ce n'est qu'après un bon moment à poireauter et à lire le journal que j'entends un bruit étrange. Par curiosité, je vais vers l'endroit d'où provient le bruit et tente de comprendre ce qui a bien pu se passer. Quelques affaires sont en pagailles et cela ne me dit rien de bon. Si ça se trouve, un voleur est entré, ou bien peut-être s'agit-il d'une voleuse.

Les traces ne tardent pas à me mener dans ma propre chambre et là je ne peux m'empêcher de prendre une profonde inspiration. J'examine l'endroit et remarque que quelqu'un est bien entré il y a peu. Par réflexe, je m'intéresse aux objets de valeurs mais à priori, rien n'a été touché. Ceci-fait, je regarde du côté du jardin et ouvre le passage secret. Je fais quelques pas en avant et vois Aoji au sol en train d'écrire quelque chose sur le parchemin sacré que m'a confié Mikkai. Mes yeux sortent de leur orbite à la vue de ce spectacle affligeant et mon teint passe du blanc pâle au rouge pivoine. Que ce sale chacal de Shord me vole mes affaires, soit, je peux le comprendre. Mais en revanche que la Kaguya fasse de même, ça : je ne l'avais pas vu venir. Ce crime mérite la peine capitale ! La trahison c'est mal et ce n'est pas noble ! Je lui avais pourtant bien dit qu'elle n'était pas prête et que je n'étais pas d'accord pour qu'elle invoque mes compagnons et pourtant, elle n'en a fait qu'à sa tête. Je suis outré par un tel comportement. Tentant malgré tout cela de garder mon calme, je dis d'une voix simple et claire :
    « Voler, c'est mal et indigne d'un noble, tu es au courant ? Voler son professeur, ça l'est encore plus. »

Sachant que je me trouve derrière elle, elle n'a pas dû s'apercevoir de ma présence jusqu'à ce que j'ai ouvert la bouche – c'est du moins ce que j'espère. Avec un peu de chance, cette ingrate sursautera. D'ailleurs je vais m'amuser un peu à ses dépens.
    « Je t'aimais bien Aoji... Sincèrement. Mais je vais devoir me débarrasser de toi. Tu m'as profondément déçu Tu n'aurais jamais dû venir ici et jamais tu n'aurais dû me désobéir. Tout ça pour un pacte, c'est idiot... »

D'habitude je suis très mauvais acteur mais là je me surpasse. Je tire une tronche de zombie et dégaine mon arme à pouvoir. Puis je m'avance vers la petite Kaguya et d'un ton nonchalant lui demande :
    « Une dernière volonté ou confession avant de mourir ? »

Mes pas sont lents, ponctués par les bruits sourds de mes bottines. Mon visage, tout à l'heure rouge, reprend sa pâleur d'origine. Quant-à mes yeux ils sont marqués par la colère. Bien sûr je bluffe mais ça elle ne le sait pas. Le jardin étant totalement fermé, elle n'a nulle part où aller.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Le Lutin, la Kaguya et les Salamandres [Aoji] Empty
Message(#) Sujet: Re: Le Lutin, la Kaguya et les Salamandres [Aoji] Le Lutin, la Kaguya et les Salamandres [Aoji] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Le Lutin, la Kaguya et les Salamandres [Aoji]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de l'Eau :: Kirigakure no Satô :: Centre Ville-