N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Une rencontre entre Kaguya [Aoji]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Konoha
Kurasaki Shinichi
Informations
Grade : Genin
Messages : 2738
Rang : S

Une rencontre entre Kaguya [Aoji] Empty
Message(#) Sujet: Une rencontre entre Kaguya [Aoji] Une rencontre entre Kaguya [Aoji] EmptyMar 11 Juin 2013 - 20:08

Une rencontre entre Kaguya [Aoji] PNrGJU8SFO
De bon matin, je pars chez Shinichi afin de lui faire un rapport sur une tâche qu'il m'a demandé d'effectuer. Certes il n'est plus Kage mais cela ne m'empêche pas de lui rendre quelques services lorsqu'il le souhaite. De plus, je suis plutôt bien payée puisque tonton Shinichi me donne des gâteaux et des bonbons lorsque j'accomplis les tâches qu'il me donne. Ajoutez à cela le fait que cela me fait voir du monde et changer et vous comprendrez vite pourquoi je l'aide lorsque j'en ai les moyens. En quoi consiste les tâches que j'exécute pour lui ? Oh, trois fois rien. Parfois j'espionne, je m'informe et voyage à l'étranger pour lui. Mais trêve de parlotte, entrons dans le vif du sujet : je suis devant chez lui sur les coups de neuf heures et frappe à la porte du dojo qu'il gère. Dans un premier temps, personne ne me répond. Je dois attendre cinq à dix bonnes minutes avant d'entendre Katsuo crier et me dire qu'il arrive. Je soupire et patiente encore un peu. Le voilà qui m'ouvre.
    « Bah enfin ! C'est pas trop tôt ! Où est Shinichi ? »

Katsuo m'indique qu'il n'est pas là. Le Noble Lutin a vraisemblablement des choses à faire. Étant donné le fait que je ne l'ai pas prévenue de mon arrivée chez lui, il a dû prévoir autre chose. Dommage pour moi ! J'irai le revoir plus tard. J'aurais bien voulu me vanter un peu auprès du grand manitou afin que ce dernier me donne ma récompense mais ce n'est pas grave ! Je vais aller voir maman et lui raconter ma journée. Je suis sûre que cela l'intéressera. Mais alors que je m'apprête à quitter la demeure du Lutin Bleu, son comparse m'indique que Shinichi ne devrait plus tarder. D'ici vingt à trente il sera de retour d'après ses dires. Rapidement, je fais le calcul de tête. Il me faut à peu près vingt minutes pour aller chez moi. Soit quarante minutes pour faire un aller-retour... Autant l'attendre ici ! Puis, ce n'est pas comme s'il n'y avait rien à faire chez lui. La maison du Kitase est grande, très grande. C'est cependant sans compter sur le Shiraichi. Le méchant refuse que j'aille dans les chambres plus loin. Il m'oblige ainsi à rester dans la pièce la plus proche de la porte, celle où il n'y a … Rien. Rien d'amusant en tout cas.
    « C'est pas drôle. »

L'est vraiment trop coincé ce Katsuo ! Avec lui on ne peut rien faire. Vraiment rien ! Je me demande comment Shinichi peut le supporter. Pareillement, je me demande comme le Shiraichi peut rester avec le Kitase sans broncher. En un sens ils sont tellement différents et pourtant amis de longues dates … C'est à ne rien y comprendre. Perdue dans mes rêveries, les minutes passent et Shinichi n'est toujours pas là quand tout à coup, quelqu'un frappe. Je me rue sur la porte et ouvre, pensant trouver derrière elle le garçon aux cheveux bleus. Néanmoins il n'en est rien. C'est une fille aux cheveux argentés qui se trouve derrière la porte.
    « Euh. Vous êtes ? »

Son point sur la tête me fait comprendre qu'elle fait partie de mon clan, celui des Kaguya. Il s'agit donc sûrement d'une de mes cousines éloignées. Dans tous les cas, je ne la connais pas et il doit en être de même pour elle en ce qui me concerne. Nous sommes de parfaites étrangères l'une pour l'autre. Ne portant pas encore la marque distinctif des Kaguya – le point rouge – je me présente afin que mon interlocutrice puisse m'identifier :
    « Oh, j'en oublie mes bonnes manières; je me présente, Kaguya Rin. Jonin de Kiri. »

Je me demande bien ce qu'elle veut et pourquoi elle est venue voir Shinichi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Xia Chao Seng
Informations
Messages : 1554

Une rencontre entre Kaguya [Aoji] Empty
Message(#) Sujet: Re: Une rencontre entre Kaguya [Aoji] Une rencontre entre Kaguya [Aoji] EmptyMer 12 Juin 2013 - 2:46


La matinée et rien à glander, que faisons-nous pour nous occuper ? On va casser les pieds à Shinichi bien évidement ! Ainsi, il ne fallait pas être surpris donc de me voir sous les coups de neuf heures, neuf heures et demie devant chez lui, bon j’avais intérêt d’avoir une excuse en bêton, sans quoi j’allais prendre un envol si grand, qu’il n’y aurait pas besoin de me coller un timbre pour m’envoyer par la poste… J’avais cru comprendre qu’il n’aimait pas beaucoup les visites, ce n’était donc que mieux ainsi ! Cette fois heureusement pour moi, j’alliais utile à l’agréable, en effet, à ma dernière mission j’avais « recueilli » un beau pactole que je devais confier à mon gestionnaire de comptes, à savoir Shinichi. Les ryos et moi ça faisait vingt…

Sourire carnassier je sonnais, euh non, je frappais plutôt, si je cassais sa sonnette en appuyant dessus, il allait me la faire payer ce rat… La porte s’ouvrait et à ma grande surprise, il ne s’agissait pas de mon senseï, ni même de son compère Katsuo, non là en face une gamine d’environ mon âge, pire une Kaguya. Mon faciès restait perplexe un instant en la voyant, tout autant que lorsqu’elle poursuivait sa présentation, Kaguya et jonin… Par réflexe, avec deux de mes doigts je frottais mes yeux passive, avant de la regarder à nouveau, déjà qu’elle soit si haut gradé aurait dû me choqué, mais non il n’en était rien, ma seule préoccupation était alors…

=| -Ouais, rien à cirer, qu’est-ce tu fou là toi ?

Toujours si gracieuse, bien polie et adorable, je sais. Elle qui justement parlait de bonne manière, la décalant alors pour entrer du bout des doigts j’observais l’intruse du coin de l’œil, décidément, quelle manie de rajouter comme ça des nouvelles têtes ! Il avait d’autre surprise comme ça le sensei ? Mieux, il les collectionner ses connaissances Kaguya ? Car de mémoire, il m’avait d’une fille déjà Shi… je sais plus quoi et un autre il me semble, voire encore une… Bref ! Trop à mon goût ! Déjà qu’il m’avait collé une Samui dans la team… Honte à lui et face à mon regard d’assassine, Katsuo arrivait à point nommé, d’une petite tape sur l’épaule il demandait tant bien que mal la raison de ma visite à moi aussi… Donc la chose-là et bel et bien en visite ici et l’idée de sympathiser avec une autre Kaguya ne m’enchantait pas tant que ça, j’en avais déjà assez à supporter avec ma proche famille pour information…

=| -Sinon Shinichi il revient quand ?!! On doit parler affaire et je n’ai pas que ça à faire !

Enfin, surtout une Kaguyette en « mieux » en face ne m’enchante pas des masses, loin de là, néanmoins, ma curiosité était la plus forte et ma langue encore une fois se déliait d’elle-même…

=| -D’où tu connais Shinichi toi ? Ce n’est pas possible, ce mec connait tout Kiri ma parole et il a toujours le même mauvais goût dans ses contacts…

Même pas consciente alors que je me cartonnais, je commençais à peine à rager en nous comparant... Faciès, bon on va s'étaler sur le sujet, la miss et la plus mignonne, elle est aussi plus "fille" et elle est surtout plus polie... Merde, elle est même super fort et intelligente pour être Jonin... Cette loose...Face à tant de comparaisons, une aura sombre et morose se mettait à plâner au dessus de moi, j'arrêtais pas de le dire... Je suis maudite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Kurasaki Shinichi
Informations
Grade : Genin
Messages : 2738
Rang : S

Une rencontre entre Kaguya [Aoji] Empty
Message(#) Sujet: Re: Une rencontre entre Kaguya [Aoji] Une rencontre entre Kaguya [Aoji] EmptyMer 12 Juin 2013 - 3:28

Autant de grâce, de classe et de prestance émane de cette fille que j'en suis outrée. En bonne petite kunoichi, j'essaie de bien me comporter comme mes parents m'ont appris à le faire mais elle en revanche m'adresse la parole comme à un chien. Preuve que l'on peut faire parti du même clan et ne pas recevoir la même éducation. En ce qui la concerne, vu sa chevelure désordonnée et son vocabulaire de bûcheron, je pense qu'elle a dû être élevée dans une des plus basses castes du clan Kaguya. Dans un premier temps, n'étant pas le genre de personne à discriminer autrui, je prends les choses avec philosophie et réponds simplement à sa première question d'un ton tout ce qu'il y a de plus aimable :
    « Je suis là pour livrer un rapport au Kitase. Rien de bien important mais vu qu'il n'est pas encore là, je l'attends chez lui. »

Irritée, mon homologue Kaguya se plaint et souhaite savoir dans combien de temps Shinichi pointera le bout de son nez. Théoriquement, et si les estimations du Shiraichi sont bonnes, il devrait être là dans dix à quinze minutes. Peut-être est-ce pour une elle manière de faire passer le temps mais l'adolescente dont le prénom m'est encore inconnu continue de râler. Elle doit parler affaire et n'a pas que ça à faire, qu'elle dit. Histoire de ne pas donner de faux espoirs à la kunoichi de la brume – car il se peut que le Kitase ne soit pas là dans dix à quinze minutes comme a pu le prévoir Katsuo – je ne préfère pas répondre à sa question et je préfère encore moins rebondir sur sa complainte. Par ailleurs, si je réponds, je risque d'être désagréable. Et l'expérience prouve qu'être désagréable, c'est mal, c'est en tout cas ce que m'ont appris mes parents qui eux – contrairement à d'autres – m'ont bien éduqués. La discussion se poursuit et de fil en aiguille mon interlocutrice me demande comment ai-je pu connaître l'ancien Mizukage. Elle se permet par ailleurs de me lancer une petite pique au travers d'une critique concernant les fréquentations de Shinichi. Ma foi, j'ai envie de dire que c'est l’hôpital qui se fout de la charité , le chameau qui se moque de la bosse du dromadaire !
    « Il me confiait des missions toutes particulières lorsqu'il était encore chef du village. Maintenant il n'est plus en poste mais je m'occupe toujours de quelques unes de ces affaires. Et je confirme, il a de très mauvais goûts. Mais cela va en ton sens donc il ne vaut mieux pas que tu t'en plaignes auprès de lui. »

Un sourire narquois se peint sur mon visage alors que j'adresse à mon homologue un clin d’œil d'une perversité infinie. Bim ! Dans les dents. Cette petite attaque ad-hominem lancée, je propose que nous nous arrêtions là. Je ne suis pas venue ici pour me battre et je suppose qu'il en est de même pour elle. Étant certainement la plus mature – à défaut d'être la plus vieille – je tends la main à ma consœur. Enterrons la hache de guerre :
    « Bref. Je ne connais toujours pas ton prénom. Puis, si tu veux rester ici, on peut toujours parler ou trouver quelque chose à faire pour faire passer le temps. Katsuo ne veut pas me laisser aller dans les chambres. Ceci-dit, il ne surveille pas alors peut-être que si nous y allons à deux en prétextant un jeu, tout ira bien. »

Je ne sais pas ce qu'il en est la concernant mais pour ma pomme, j'en ai un peu marre de rester ici. Quitte à attendre, autant le faire en s'amusant. Et je suis persuadée qu'il y a plein de jeux marrants dans les autres chambres que le Kitase ne souhaite pas nous montrer. Et si on y allait ? Dans le pire des cas, si on se fait avoir par le grand vilain Shiraichi, on aura qu'à faire croire que nous jouions à cache-cache ou au loup. Oh ! En voilà une bonne idée. À voir maintenant si celle dont je ne connais toujours pas le prénom acquiesce en répondant par la positive à ma proposition ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Xia Chao Seng
Informations
Messages : 1554

Une rencontre entre Kaguya [Aoji] Empty
Message(#) Sujet: Re: Une rencontre entre Kaguya [Aoji] Une rencontre entre Kaguya [Aoji] EmptyMer 12 Juin 2013 - 18:18


Des affaires ? Une sous-fifre en clair ? Soudain mon expression se faisait moins haineuse, la pauvre, comme je la plaignais si elle avait à s’occuper des caprices ou exigences du lutin. Qu’importe, je n’étais pas pour autant disposer à sympathiser, c’était comme ça ! Quant à son commentaire sur le mauvais goût de ses choix de connaissances retournait contre moi, je n’avais qu’une chose à dire…

=| -Valable pour moi ? Allons c’est bien connu, il y a toujours une exception pour confirmer la règle… Puis je n’ai pas à m’en plaindre auprès de lui, il le fait sagement lui tout seul !   

Mes chevilles ? Oui elles vont biens merci… Pourquoi ? Son sourire en revanche il risquait de dépérir et très vite ! Mais bref comme elle disait, voilà que l’honorable et merveilleuse jonin venait de se conduire comme une enfant… Allez fouiller dans la maison de Shinichi ! Quelle idée ! Bon la même que j’avais eu souvent ! Mais là n’était pas la question.  Si ça se trouvait, c’était un piège ! Voilà ! Ça devait probablement être ça, un mauvais coup que je prenne misère au retour de Shinichi et qu’elle se fasse mieux voir ! Cqfd ! Encore une fois, j’avais tout capté ! Mon cerveau commençait donc à faire des progrès…C’était donc sans gêne que j’allais lui faire la leçon, moi franchement ? C’était assez grossier…

=| -Moi c’est Aoji’ puisque tu insistes tant. Quant à ta proposition, elle est tout bonnement stupide ! On peut être jonin en étant aussi immature ? Franchement !  Bref ! Comme je suis une gentille fille, je ne te dénoncerais pas, mais fouiller chez les gens c’est mal, très mal et pas poli du tout ! C’est violé leur intimité, tu aimerais qu’on viole la tienne ? Hein ? A la place, mieux vaut rappeler les règles d’hospitalité à Katsuo ! On ne laisse pas ses invités dans un coin… On devrait avoir un casse dalle de servi là !

Moi qui disait ça… De plus, je n’y connaissais absolument rien au savoir vivre ; j’avais tout inventé pour m’arranger, bah oui, j’avais faim, ce n’était pas plus compliqué que ça… Attrapant la main de ma consœur Kaguya, je l’entrainais vers la cuisine, seul lieu que je connaissais ici et qui de loin était mon préféré. C’était bien beau de lui avoir fait la leçon quelque minute avant pour après aller me servir sans gêne dans la cuisine du mentor histoire de nous composer un petit déjeuner… Mais avant tout, je me camouflais derrière une excuse bidon…

=| -Enfin, sachant que Shinichi est mon senseï, on peut dire que c’était comme si c’était une sorte de père hein ! Donc, j’ai le droit de me servir ici, tu comprends ? Bon tu veux quoi ?

Pourquoi même moi je n’y croyais pas…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Kurasaki Shinichi
Informations
Grade : Genin
Messages : 2738
Rang : S

Une rencontre entre Kaguya [Aoji] Empty
Message(#) Sujet: Re: Une rencontre entre Kaguya [Aoji] Une rencontre entre Kaguya [Aoji] EmptyMer 12 Juin 2013 - 23:03

Cette fille a une haute estime d'elle-même. Pourtant à la voir elle n'a rien de spécial, si ce n'est sa laideur. Si j'étais elle, je ne la raménerais pas tant que ça personnellement. En effet, elle donne le baton pour se faire battre en se mettant autant en avant malgré ses défauts. Je soupire en l'entendant raconter ces absurdités. J'ai envie de la remettre à sa place mais comme dit précédemment, il faut enterrer la hache de guerre. Nous sommes de la même famille, ce serait triste de se chamailler entre Kaguya. Comme le ferait Shinichi, je souffle juste ce mot :

    « Soit. »


Le Lutin radin déteint sur moi. Je commence à assimiler ses tocs et à me les approprier. Bref, la malpolie se présente à moi. J'ai envie de dire « enfin » ! Il en aura fallut du temps avant qu'elle ne crache son blase. À croire que son prénom est un secret d'état ou bien qu'elle en ait honte. Pourtant, il n'est pas si moche que ça. Aoji. Ça sonne plutôt bien en vérité. Bon, qu'on se le dise, Rin, c'est bien plus joli. Mais j'ai vu en ce monde des gens portant des prénoms bien moins mélodieux qu'Aoji. Cette dernière démonte tout bonnement ma proposition et la considère comme immature. Huhu. Elle est toujours aussi chiante celle-là ou bien elle le fait exprès ? Quoiqu'il en soit, je ne bronche pas. Je suis une gentille fille, je vais donc passer outre ces multiples provocations et faire un simple constat :  

    « T'es lourde comme fille, vraiment. »

Ces mots viennent du cœur, croyez-moi. Je trouve déplacé le fait qu'elle insiste de la sorte sur mon grade. Cette mocheté rage ou bien est-elle toujours comme ça ? Je pense qu'il s'agit plutôt de la première solution. J'ai l'habitude de ces vipères qui crachent leur venin. Elles sont toutes jalouses au fond. Mes parents me disent souvent de les ignorer mais là, je ne pense pas pouvoir me contenir encore longtemps. Je souris, un peu crispée et me fait entraîner par la kunoichi de Kiri. Uh uh. Malgré ses dires, Aoji entre dans les pièces que nous ne devons théoriquement pas visiter. Vive la logique. Elle me blâme pour mon manque de maturité et juste après agit en totale contradiction avec son propos. Mais ne cherchons pas la cohérence dans ses actions, je sais pertinemment qu'il n'y en a pas. Pour se justifier, ma cousine éloignée m'affirme que Shinichi la considère comme sa propre fille. M'ouai m'ouai. Elle se paie ma tête c'est une évidence. Cependant je ne vais rien dire et faire mine de ne pas avoir compris l'arnaque. Après tout tant qu'on s'amuse. De plus, comme je me tue à le dire, on enterre la hache de guerre.

    « Je comprends tout à fait oui, TOUT A FAIT ! »

J'adresse à Aoji un clin d’œil complice. Sachant qu'auparavant, elle m'a demandé ce que je souhaitais manger, je réfléchis quelques instants. Ça dépend au fond. Il y a quoi dans ce frigo ? Oh et puis, c'est la cuisine de Shinichi. Ce pingre doit avoir de tout. En effet, bien qu'il soit avare, le garçon aux longues oreilles est riche comme Crésus.

    « Je vais prendre des gâteaux, des bonbons et un grand verre de lait !  »


Le lait, c'est très bon pour les os ! Quant aux gâteaux et aux bonbons, c'est loin d'être une bon pour la santé mais je m'en fiche un peu. Il faut bien se faire plaisir de temps à autres. Dans mon cas, je me fais plaisir assez souvent mais ce n'est pas grave ! Je bouge beaucoup et dépense donc énormément d'énergie. Ainsi, ce n'est pas un drame si je mange des saletés en grande quantité.

    « Finalement, je me suis trompée sur toi ! Tu es très sympathique, sempai. »


A sa tronche, je suppose qu'elle est plus âgée que moi d'où la marque de respect, et ce, bien que je devine qu'elle soit moins gradée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Xia Chao Seng
Informations
Messages : 1554

Une rencontre entre Kaguya [Aoji] Empty
Message(#) Sujet: Re: Une rencontre entre Kaguya [Aoji] Une rencontre entre Kaguya [Aoji] EmptyVen 14 Juin 2013 - 8:29


Sempai… Elle se payait ma tronche c’est ça ? Persuadée, je ne m’énervais pas pour autant, j’avais bien compris par là qu’elle faisait référence à mon âge accentuant mon manque de grade… Bah oui, j’étais trop stupide pour être gradée ! Et de loin je préférais ma petite vie tranquille et là, non je ne rageais pas, je le pensais sincèrement, pour moi grade rimait avec être emmerdée, je laissais ma place sans regret ! J’aimais de loin, plutôt vivre ma vie avec légèreté, je n’avais même pas été shinobi par choix, mais juste parce qu’on m’y avait envoyé… Néanmoins, je ne le regrettais pas, la vie de genin était vraiment amusante et se passait surtout loin de chez moi !   Un répit on négligeable qui me rendait de meilleure humeur en y pensant, d’ailleurs,  la dénommée Rin n’avait rien à voir avec mes sœurs, elle semblait plutôt sociale. Y avait vraiment que ma famille à moi qui était chelou dans ce clan bon sang ? Et bien sûr, il avait fallu que je naisse Kaguya dans la souche la plus pourrie qu’il soit… Merveilleux… Bref, c’était le moment ou jamais de parler « Kaguya » et ça de façon très direct pour ne pas changer…

=| -Dis-moi, je ne connais pas d’autre Kaguya encore à part ma proche famille, on ne se rassemble jamais dans ce clan ou c’est juste mes parents qui sont des sauvages ?

Après tout, on était en « famille », il n’y avait pas de tabou à avoir si… ? J’espérais que non tandis que je lui servais son lait et autres friandises piqués à Shinichi, monsieur ne se refusait rien apparemment ! Le sourire malicieux, j’échangeais un regard avec la Kaguyette en repensant à la remarque du « tout à fait » qu’elle m’avait fait, oui je sais, c’était vraiment gonflé de ma part, mais au moins, cela nous arrangeait toutes les deux ! D’ailleurs en parlant de « nous » j’avais un truc à ajouter pour répondre à son compliment sur ma nature sympathique…

=|- Sinon toi, tu m’as l’air sacrément chiante avec tes airs de fille parfaite… Tu m’énerves ! Mais bon, je ferais avec, y en a d’autres qui m’insupporte, mais je les supporte quand même ! T’en fais pas !

Sincère et sortant droit du cœur, oui, j’avais pour habitude de dire tout ce que je pensais, quitte à manquer de politesse ou de tact, après tout, je ne savais même pas ce que c’était et comme je réfléchissais un peu bizarrement j’affichais un sourire amical comme si je n’avais rien dit de « mal ». Commençant alors à dévaliser le frigo de Shinichi, j’écoutais la Kaguyette rivale en m’empiffrant, bon je pensais que j’allais charger au retour de Shinichi ! Ce radin n’allait pas apprécier !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Kurasaki Shinichi
Informations
Grade : Genin
Messages : 2738
Rang : S

Une rencontre entre Kaguya [Aoji] Empty
Message(#) Sujet: Re: Une rencontre entre Kaguya [Aoji] Une rencontre entre Kaguya [Aoji] EmptyVen 14 Juin 2013 - 22:35

Je me fais servir par Aoji alors que cette dernière me demande si des réunions entre Kaguya ont lieu. Elle se pose cette question car ses parents et elle-même ne vivent pas dans la même communauté que nous. Comprendre par là que – pour une raison inconnue – ils ne côtoie pas. Pourtant il existe bien un lien très fort qui unit chaque membre de notre clan. Nous possédons un quartier bien précis, au même titre que les Samui. C'est là-bas que bon nombre de maîtres du Shikotsumyaku vivent, dont moi. Elle ne sait pas tout ça malgré son âge avancé ? Mais où a-t-elle vécu celle-là ? C'est à croire qu'elle a été élevé dans une forêt, à l'abri des autres membres de son clan.

    « Dire que tes parents sont des sauvages serait un peu fort de café mais le moins que l'on puisse dire est qu'ils ne sont pas très sociables car nous nous rassemblons fréquemment. Il existe même un quartier résidentiel exclusif aux membres de notre clan. Tu n'habites pas là-bas ? ... »

C'est bien sûr une question rhétorique. Au fond, je sens bien que la réponse est non. En effet, ce blanc veut tout dire. Je reprends d'un air compatissant

    « Si tu veux je pourrais te faire visiter les lieux. Comme ça, tu pourras rencontrer bon nombre de tes semblables. Ils devraient plutôt bien t'accueillir. »

On remarque dans mes dires la présence du « plutôt » qui signifie bien des choses. Il faut dire qu'il y a de tout chez nous. Des gens à peu près normaux, des enfants, des personnes sympathiques mais aussi de belles enflures. N'y voyez là aucune méchanceté ou rancoeur de ma part mais je sais de quoi je parle. Comme dans toutes les « grandes familles », notre clan compte un nombre anormalement élevé de gens peu recommandables : Heureusement pour Aoji, je n'en fais pas parti. Moi je suis sympathique ! Mon homologue Kaguya me qualifie même de petite fille parfaite. La suite de son propos en revanche est moins élogieuse. Je l'énerve et elle me trouve chiante. Uh uh. Qu'elle peut être méchante quand elle s'y met. C'est dingue. Moi qui voulais faire un effort et éviter de la froisser à nouveau.

    « Soit. Je conçois que tu puisses être jalouse et mal à l'aise mais ne t'en fais pas, je ne compte pas te faire concurrence dans un domaine et ce, quelqu'il soit. »

J'avoue que pour le coup, je la cherche un peu là mais elle l'a méritée. Je met dans ma bouche une part de gâteau et l'avale d'un trait quand Katsuo arrive en trombe. Mince … Il va sûrement nous réprimander – car je ne suis pas dupe et sait bien que nous n'avons pas à être là toute les deux. Le garçon à la chevelure verdâtre grimace en nous voyant nous goinfrer tandis que je me racle la gorge afin de prévenir ma consœur Kaguya qui est toujours le nez dans le frigo en train de se goinfrer. L'ami d'enfance de Shinichi nous explique que le maître des lieux ne viendra pas. Il lui a envoyé un courrier disant qu'il a eu une urgence et sera donc indisponible pendant quelques temps. Ainsi – et parce qu'ils nous a grillé en train de profiter des vivres du Kitase – le Shiraichi nous expulse de la maison d'un bon coup de pied au derrière. Je vous rassure, c'est une façon de parler. Il ne nous a pas vraiment prise chacune à notre tour pour nous virer de là mais presque ! Une fois dehors, je tourne la tête vers Aoji.

    « Tu veux peut-être visiter le quartier des Kaguya dont je te parlais tout à l'heure ? Allez, c'est parti viens ! Je ne te laisse pas le choix de toute façon. Allez allez, du nerf. »

Avec mes petits bras, je la pousse et souris. Il est temps pour elle de faire plus amples connaissances avec ses semblables. Effectivement, la Kaguya doit s'ouvrir au monde à sa famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Xia Chao Seng
Informations
Messages : 1554

Une rencontre entre Kaguya [Aoji] Empty
Message(#) Sujet: Re: Une rencontre entre Kaguya [Aoji] Une rencontre entre Kaguya [Aoji] EmptyDim 16 Juin 2013 - 3:33


Qu’il existait un quartier de son, enfin mon, notre clan, bien sûr que je le savais ! Néanmoins, fille d’une famille d’extrémistes, non nous n’y vivions pas, mes parents avaient fait le choix de vivre aux alentours du village et ouais, près de la forêt, voilà pourquoi je la connaissais si bien.  Notre coin perdu et peu accueillant n’était pas propice aux visites, d’ailleurs, elles n’étaient pas les bienvenues, jusqu’il y a encore quelque mois, neuf pour être exact, je vivais dans un autre monde, coupé de ce dernier dans notre bulle, j’avouais que j’avais parfois du mal à comprendre les « autres ». Par-là, j’entendais les têtes qui composaient Kiri et « l’extérieur » et cette Rin, bien que Kaguya en faisait partie ! Et oui, en un sens, même plusieurs, j’étais jalouse d’elle et de ses facilités, mais m’avouais-je vaincue pour autant ? Sûrement pas ! Je ne m’étais pas battue avec ferveur pour me libérer de mes chaînes pour échouer et cela dans quelques domaines qu’il soit ! Soit, la demoiselle avait de l’avance, mais je lui souhaitais alors de bien en profiter, un jour, oui, un, je serais bien qu’elle ! Alala ! Orgueil quand tu nous tiens ! Pourtant ma rage intérieure se voyait calmer quand elle affirmait qu’elle ne ferait jamais concurrence dans quelques domaines qu’il soit, à la bonne heure ! Elle avait vu d’elle-même qu’elle n’avait aucune chance !

J’allais d’ailleurs lui faire part de ma pensée, quand un idiot venait tout péter avant de nous chasser de là… COMMENT ça Shinichi n’allait pas rentrer ?!!! Sérieux ! J’aurais ragé encore une fois, mais sans ménagement ce rustre nous chassait sans  crier gare. Sale rat va ! Devant les portes fermaient sous notre nez, je restais donc en tête à tête avec la Kaguyette qui mettait à exécution sa proposition de me faire visiter le quartier ! Sans me demandait mon avis, ce qui d'ailleurs me rappelait une de mes manies, elle se mettait à me pousser vers là-bas. Prise au dépourvu je ne savais pas trop quoi lui dire, après tout,  l’idée me plaisait, mais en même temps, en la voyant et vu ses descriptions sur l’endroit, je me demandais si c’était là une bonne idée…

=| -Ouais bon ça va ! Ne me pousse pas ! Je ne vais pas m’envoler hein !

Quoique… Non, non, j’étais trop curieuse pour ça et comme c’était la première fois que je mettais les pieds là-bas, je regardais avec intérêt, franchement, j’avais alors du mal à comprendre le pourquoi de cette existence recluse qu’avaient privilégiés mes parents.  De ce que je savais, ils avaient visiblement plus que mauvaise se ralliement avec Kiri et par expérience, je savais que mon père ne louperait pas la moindre occasion de faire en sorte de s’en détacher. D’ailleurs, je me demandais encore ce qui l’avait obligé à céder, tout à coup, le voilà qui nous envoyait tous, nous ses enfants devenir Kirijins, ces mêmes qu’il détestait tant, ces mêmes qu’il intégrait à contrecœur. Cela cachait-il un coup tordu ? Probablement le connaissant, mais visiblement, son entreprise se faisait vaine et c’était nous et notre « incapacité » qui trinquions. Voilà longtemps que je n’avais plus cherché à comprendre au fond, par lâcheté ou instinct de préservation qui sait, quoi qu’il en soit, pour l’heure, je m’en foutais encore plus royalement que d’habitude et surprise je découvrais un aspect « normal » de ma grande famille.

=| -Bah c’est quoi cette arnaque… ça n’a pas l’air très différent du quartier Samui ici en fait… C’est où chez toi ? Aller montre moi ! Tu as beaucoup de frères et soeurs toi aussi? Et tes parents, ils sont shinobis?

Eh oui, d’expérience  pour y trainer très souvent, je pouvais me permettre la comparaison pas forcément flatteuse pour des Kaguya… Oui, Ao' les milles questions était de retour !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Kurasaki Shinichi
Informations
Grade : Genin
Messages : 2738
Rang : S

Une rencontre entre Kaguya [Aoji] Empty
Message(#) Sujet: Re: Une rencontre entre Kaguya [Aoji] Une rencontre entre Kaguya [Aoji] EmptyMer 19 Juin 2013 - 19:15

La Kaguya accepte – un peu malgré elle – de me suivre. Ainsi, j'arrête de la pousser et la guide vers notre quartier résidentiel. Moi qui pensais qu'elle allait être surprise et subjugué par la beauté du quartier, je suis déçue par sa réaction. Cette ignare qualifie notre quartier d'arnaque. Paraît-il qu'il ressemble à la zone où vivent les Samui. Quand j'y pense, c'est fort probable puisque l’architecture du village est en quelque sorte unique. De fait, elle ne varie pas beaucoup d'un endroit à un autre. Qui plus est, je ne suis jamais allée voir à quoi ressemble le quartier résidentiel des Samui. J'ai dû voir au loin deux ou trois maisons appartenant à des membres de ce clan mais hormis cela, je n'ai jamais véritablement visiter les lieux, ce qui n'est pas le cas d'Aojikawamanashi qui m'a l'air bien au courant. D'ailleurs, je trouve cela assez ironique comme situation. Elle ne connaît pas notre quartier mais a déjà été dans celui de nos pires ennemis. Un Kaguya « normal » aurait sûrement fait la réflexion inverse. Comprenez par là qu'en voyant le quartier des Samui, il se serait dit que ce lieu ressemble au quartier des Kaguya. Dans tous les cas, je me gratte la tête et réponds :
    « Je ne suis jamais allée chez les Samui. Mais ce que tu dis est peut-être vrai. De toute façon, tout se ressemble un peu ici. »

Ao poursuit. Elle me demande où j'habite et désire savoir si moi aussi j'avais beaucoup de frères et sœurs. Je devine à la façon dont a été tournée sa question que c'est son cas. Aojikawamanashi est vraisemblablement issue d'une famille nombreuse mais me concernant … Euh … Bha … En fait …
    « Je suis fille unique et mes parents sont shinobis, oui. D'ailleurs, ils ne doivent pas être chez moi à cette heure-là. »

Les deux sont sûrement en mission, ce qui n'est pas plus mal. J'aurais été trop gênée d'amener une inconnue chez moi. Ce ne sont en effet pas des choses que je fais souvent. Pourtant ma mère ainsi que mon père insistent pour que je fasse venir des amis mais ce n'est pas trop mon genre. J'aime traîner avec des gens mais uniquement en dehors de chez moi, allez savoir pourquoi. Quoiqu'il en soit, je continue de guider ma consœur Kaguya. Nous nous arrêtons près d'une petite maison au style pas très original. À la manière d'un guide touristique, je tends ma main et montre ma demeure tout en m'exclamant :
    « Tada ! C'est ici ! C'est un peu petit mais c'est chez moi. »

Comme je le dis souvent, nous n'avons pas besoin d'une grande maison vu que nous ne sommes que trois dans la famille. Si encore j'avais deux ou trois frères et sœurs, là, nous aurions intérêt à déménager mais ce n'est pas le cas. Je suis seule la plupart du temps.
    « Mais toi, si tu ne vis pas ici, où est ta maison ? »

… En voilà une bonne question. Elle fait bien partie du clan Kaguya non ? Elle doit donc, selon toute logique, vivre ici. Si ce n'est pas le cas cela ne peut vouloir dire qu'une chose … Cela veut dire qu'elle est … Oh et puis … Oui, c'est vrai que quand on la regarde, on a bien l'impression qu'Aoji est une … Bon. N'ayons pas peur des mots, posons lui la question directement. Ainsi, j'aurais une réponse claire à cette interrogation qui me travaille depuis quelques secondes.
    « T'es une clocharde ? »

Mon franc parler me jouera des tours un de ces jours, j'en suis persuadée. Fort heureusement, je ne suis encore qu'une gamine. Au passage, on dit souvent que la vérité sort de la bouche des enfants.
    « Si tu veux, y'a une maison près de chez moi. Je crois qu'elle est à vendre et elle n'est pas chère. Je dis ça, je dis rien ! »

Étant généreuse, je peux même lui avancer un peu d'argent. En effet, je ne suis pas aussi pingre que ce vieux bougre de Shinichi. En outre, si elle prend cette maison, elle ne vivra pas loin de moi et nous pourrons nous voir très souvent. J'en souris d'avance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Xia Chao Seng
Informations
Messages : 1554

Une rencontre entre Kaguya [Aoji] Empty
Message(#) Sujet: Re: Une rencontre entre Kaguya [Aoji] Une rencontre entre Kaguya [Aoji] EmptyJeu 20 Juin 2013 - 9:50


=| -Fille unique? Tu as de la chance, moi j'ai durement négocié mon indépendance pour partir de chez moi et vivre comme je l'attends, il faut dire que chez moi on n'a pas fait d'histoires, une en moins c'est tant mieux finalement ! Dommage, j'aurais bien aimé voir à quoi ressemble une famille Kaguya...

Oui bon j’avais été bête, évidemment qu’elle ne savait pas comment été le quartier Samui, en général, les Kaguya n’y traînaient en toute logique pas… D’ailleurs difficile à dire pourquoi moi j’y traînais, à cause de Rei, Yuki et Anabi ? Le premier étant à débusquer  en douce pour le sortir de là-bas, un jeu prenant du chat et de la souris avec les autres occupants de la bâtisse.  La deuxième sacrée farceuse de ma trempe  avait une grand-mère qui ne me supportait pas certes, mais me recevait toujours avec tact et politesse m’offrant ses délicieux gâteaux et j’étais une sacrée gourmande ! La dernière elle, ma coéquipière bah en plus d’être obligé de la voir, possédait la sœur de mon loup… D’ailleurs, il était passé où Nectus ?...

Ma question était cependant mise en suspend face à l’interrogation de la Kaguyette et son nom péjoratif sorti si crument me faisait sourire, une « clocharde »,  en clair, une fille sans toit fixe, sans maison ? Non ; loin de me vexer, ce mot me charmait j’aimais ce statut  de sans-abri, cette vie de vagabonde et aussi surprenant  que cela pouvait paraître, cette vie était un choix, car en réfléchissant bien ce n’était pas faute de moyen.  Dès les premiers jours avec Shinichi Dame Fortune m’avait souri et prise sous son aile, les gains des missions étaient une chose, mais c’était plus les annexes revenues durant ces dernières qui composaient rapidement un capital. Il fallait croire que j’avais su rapidement suivre l’exemple du lutin depuis ce dépouillage de la lapine géante… Ainsi, à quasiment chaque mission je n’avais pas perdu l’occasion de me remplir les poches en « confisquant » les biens intéressants de mes opposants, ça sans compter mes salaires confiés à Shinichi pour investissement...  Une vraie ratte ! Pourtant, je n’en avais pas besoin par mon rythme de vie, cela avait fini à relever plus du jeu qu’autre chose avec le temps. C’était bien connu, l’argent venait souvent dans les poches de ceux qui ne le traquaient pas forcément… Dame Fortune était ainsi assez tordue…

Cependant, mon capital était un secret, parce que sans ça, il y avait moyen que l’on vienne me racketter et oui, en vraie rapace, il n’était pas question que je prête un sou, même si je ne m’en servais pas... Étant encore mineur, de plus mes géniteurs auraient pu me le confisquer aussi, c’était tout bonnement hors de question ! Pour pallier à ça encore, j’avais opté pour une astuce simple de mon sensei, cette histoire de sceau sur la main pour stocker mon pactole… On n’était jamais assez prudent ! Seule bémol… Je ne savais toujours pas le faire et devais donc compter sur des tiers… Autant de petits soucis encombrants, encore plus avec les absences de cette saleté de lutin ! Et tandis que je calculais mes problèmes financiers d’ordre privé, voilà que la Kaguyette exposait une idée intéressante…

=| -Une maison… au quartier Kaguya près d’ici… ?

Ma réflexion s’était tellement concentrée dessus que j’en oubliais cette histoire de « clocharde », certes j’aimais vivre dehors, mais de là à ne pas m’assurer à l’avenir, j’étais stupide à certaines limites ! Non l’idée d’y vivre ne m’effleurer pas vraiment, mais en revanche y investir mon capital me semblait une excellente idée ! Réfléchissons un instant… J’étais une Kaguya, ainsi ma place ici n’étant pas un souci, j’aurais probablement un rabais pour une « intégration ». Sachant que ma proche famille ne souhaitait pas se mêler aux autres Kaguya qu’elle jugeait de « moutons », aucune chance qu’ils mettent un jour le nez ici ou du moins apprenaient l’existence de cette propriété… C’était tout bénef !

=| -Attend, attend… Si  j’achète cette chose à toit et quatre murs et que je l’embellis le temps qu’elle prenne encore plus de valeur, non seulement je me rembourserais plus tard, même plus si je décidais de la vendre avec bénef. Mais en plus, vu son emplacement, je n’aurais aucun risque à stocker tout ce qui doit l’être. De plus, en cas de coup dur, j’ai  un point de chute. Il me faut donc protéger mon investissement le temps de pouvoir le revendre plus cher  pour en acheter deux autres, voire une plus grande quand dix années seront passées et que je pourrais passer outre de grosses charges d’impôts… Ou alors ! La conserver pour Tei’chan quand il sera grand… Ouais voilà, comme ça mon petit frère aura la vie facile… Ce n’est pas bête ton idée ! Aller ! Tu attends quoi ! Amène-moi !

Sans ménagement je la poussais vers la dite chose,  en y repensant, elle m’avait dit être fille unique, ce qui voulait dire qu’en un sens, elle avait de la chance de ne pas supporter de frères et sœurs tyranniques, mais aussi la malchance de ne pas connaitre la complicité qui pouvait exister entre une sœur et son petit frère, ce qui me faisait penser…

=|-Oyé ! La Kaguette ! Il faut que tu m’aides à avoir un rabais, comme ça on pourra être voisines et se voir souvent et même plus tard, tu auras le plus cool des voisins ! Par contre… Ça coûte combien une maison, parce que tu vois, hum… Comment te dire... Attend je te montre…

Sortant un petit bijou –pas si petit- de la lapine et un des billets « réquisitionnés » lors de ma mission avec Yuka, je lui tendais en guise d’exemple…

=| -Bon voilà, j’ai quelques bagues de ce genre, des chicots, des boucles d’oreilles du même genre, d’un autre style j’ai récupéré un Katana paré de pierres, des vêtements en soieries aussi et six rouleaux de billets de ce genre en mission… Plus quelque babioles et mes salaires de missions, mais là faut attendre Shinichi, c’est lui qui gère ma comptabilité… Tu crois que ça peut faire un acompte ou vaut mieux les vendre avant pour récupérer du liquide?

Bon qu’on se le dit, si certes je suis bonne en « récupération » en tout genre, faute de l’utiliser, je n’ai pas vraiment la valeur de l’argent... Pour le coup, je suis un peu paumée... Ça va être un problème… ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Kurasaki Shinichi
Informations
Grade : Genin
Messages : 2738
Rang : S

Une rencontre entre Kaguya [Aoji] Empty
Message(#) Sujet: Re: Une rencontre entre Kaguya [Aoji] Une rencontre entre Kaguya [Aoji] EmptyJeu 20 Juin 2013 - 18:12

Moi avoir de la chance ? … Je ne trouve pas. À titre personnelle, j'aurais bien aimé avoir un frère ou une sœur. Cela m'aurait fait un peu de compagnie. En tout cas, Aoji ne pense pas du tout comme moi. Elle aurait aimé être seule dans sa famille et a d'ailleurs tout fait pour s'émanciper de cette dernière. En voilà une fille bizarre. Pour ma part, j'adore rester avec mes parents et je ne me vois pas quitter la maison familiale avant très longtemps. Sur ce point là et sur notre vision de la famille, je pense qu'elle et moi sommes totalement opposée. En un sens, c'est normal. Je n'ai jamais eu de frère et sœur, donc j'en veux. J'ai toujours été seule donc j'aimerais rester le plus longtemps avec mes parents. On désire ce que l'on a pas. En ce qui la concerne, elle a toujours tout eu, des frères, des parents proches, d'où son envie de se débarrasser de tout ça. Tout cela prouve bien que ce que l'on dit est vrai : le désir est mimétique. C'est sur cette pensée philosophique que je réponds, un peu déconcertée, à mon interlocutrice par un :
    « Soit. »

Arrêtez de me regarder comme ça ! Je sais ce que vous allez dire. Shinichi a déteint sur moi et j'ai assimilé ses tocs : c'est vrai. Bref. Aoji reprend là où nous en étions. Elle parle de la maison que je lui ai proposée et … Part dans une longue digression étrange qui n'est pas sans me rappeler celle du maître en la matière, j'ai nommé Kitase Shinichi. Lui et ses raisonnements idiots qui n'aboutissent à rien, si ce n'est à faire le pingre. Moi qui pensais ressembler à Shinichi, j'en vois une qui a aussi hérité de ses mauvaises manières. À la différence près qu'elle a assimilé un de ses traits de caractère et non juste une de ses expressions.
    «On croirait entendre le Lutin Bleu... »

Je dis ça en soupirant. Pas besoin d'être un génie pour comprendre que je suis effarée. Je ne sais pas si elle a toujours été comme ça ou non mais en tout cas, l'avarice est sûrement une maladie contagieuse. Peut-être ferais-je mieux de me méfier de Shinichi à l'avenir. Il serait dommage qu'il me contamine moi aussi. Dans tous les cas, je vais montrer la maison à la Kaguya. Mais avant même que nous soyons arriver celle-ci demande à ce que je lui obtienne un rabais. Eh bah. Elle perd pas son temps celle-là. Sans même avoir visité la baraque, elle veut négocier le prix. Elle me demande combien coûte une maison et me montre ce qu'elle possède. Hum. C'est pas mal tout ça.
    «Ma foi, c'est pas mal tout ça. Je ne sais pas si tu as assez pour acheter une maison mais en tout cas, c'est suffisant pour un premier paiement. Vu mon âge tu te doutes bien que je ne suis pas experte là dedans mais il me semble que tu peux payer en plusieurs fois. Là, ça fera l'affaire. Et non, tu n'as pas besoin de convertir ce que tu possèdes en billet je pense ; Entre Kaguya on peut s'arranger. »

Je ne dis rien sur le fait que ce soit Shinichi qui gère sa comptabilité. Cela m'a fait sourire sur le coup. OK elle est devenue radine comme lui. Mais il lui reste pas mal de choses à apprendre, à commencer par le fait qu'il ne faut jamais, ô grand jamais prêter du brouzouf au Kitase. Non seulement le shinobi de la brume est un avare de première mais en plus c'est un arnaqueur. Je ne donne pas cher du salaire de la pauvre Aoji. À tous les coups, elle ne reverra jamais la couleur de son argent. C'est d'ailleurs à se demander si elle l'a déjà vu un jour … Nous continuons d'avancer et je m'arrête juste devant la fameuse maison. Comme je l'ai déjà dit, elle n'est pas très loin de la mienne et nous pourrons ainsi être voisine pour un temps – avant qu'elle ne lègue ladite maison à son frangin. Je toque à la porte et deux personnes nous font entrer. C'est un jeune couple de Kaguya qui va bientôt attendre un enfant, d'où leur envie de déménager pour prendre quelque chose de plus spacieux et de plus grand.
    « Nous venons pour visiter la maison. Enfin, elle vient pour visiter la maison. C'est elle l'acheteuse potentielle, pas moi. »

Les Kaguya nous laissent entrer et nous indiquent où se trouvent les différentes pièces. Nous entrons dans la salle principale, celle que l'on appelle plus communément salon.
    « C'est petit mais je pense qu'il y a moyen d'installer des jeux. Si tu prends la maison, je te donnerai du matériel histoire qu'elle ne soit pas vide. J'ai trop de choses qui traînent dans mon grenier de toute façon et mes parents sont ravis de les léguer. Tu peux aussi demander à Shinichi de te donner des trucs, j'ai cru comprendre que son grenier et sa cave étaient pleines à craquer d'objets en tout genre … »

Attendez. Shinichi, donner ? Ah ah. Que suis-je bête.
    « Enfin, je serais toi j'en attendrais pas trop de lui. Et alors ; la maison te plaît ? »

Pourvu qu'elle dise oui, pourvu qu'elle dise oui, pourvu qu'elle dise oui !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Xia Chao Seng
Informations
Messages : 1554

Une rencontre entre Kaguya [Aoji] Empty
Message(#) Sujet: Re: Une rencontre entre Kaguya [Aoji] Une rencontre entre Kaguya [Aoji] EmptyVen 21 Juin 2013 - 13:28


Pour être franche, je ne l’écoutais plus vraiment perdue dans mes calculs, si bien qu’un simple « hum ?... » Lui servait de réponse tandis que j’attendais qu’elle me conduise vers ma future propriété, car oui, là j’étais bien partie pour l’acheter… C’était tout bénef !  Là je découvrais une bâtisse asiatique traditionnelle où quasiment toutes les pièces menaient au jardin, un très bon point pour elle, bien que niveau confort, ces anciennes maisons avaient des lacunes.  De par la distance qu’il fallait parcourir, les courants d’airs, ect… Pourtant, c’était justement cela qui me plaisait chez elle, puis le confort, il ne m’en avait jamais fallu beaucoup, même en hivers, je prenais mon bain dans le lac gelé pour rappel… Bref.. Un charmant couple nous recevait elle la forme arrondi de la demoiselle me ravissait ! Ah ah ! Elle devait être pressée, y avait vraiment moyen d’avoir un beau rabais ! Et d’expérience, je savais à quel point les femmes enceintes étaient émotives, pour infos j’avais trois petits frères et un quatrième qui arrivait là, donc les histoires d’hormones chatouilleuses je connaissais bien…

=| -Oh mais, vous êtes une future maman… ?!!! Une fille ou un garçon ? C’est le premier ? J’adore les enfants ! J’ai trois petits frères, bientôt un quatrième, fille de famille nombreuse c’est presque moi qui est élevé le dernier… D’ailleurs, votre maison ressemble beaucoup à celle de mon enfance, je pourrais refaire une belle famille ici, mais pas aussi grande que la mienne…

La fille mielleuse, mais je n’en pensais rien bien sûr… Enfin presque rien, j’aimais mon petit frère ! Le reste était du baratin pour la prendre par les sentiments et ça marchait drôlement bien… Éclipsant totalement son mari, elle me présentait avec joie son bien, futur mien, me faisant même part de son idée de chambres pour l’enfant, simplement, il n’y avait ici qu’une chambre et son idée d’agacement des combles prenaient trop de temps au jeune couple, ils avaient abandonné l’idée, préférant une maison toute faite et plus moderne, tant mieux pour moi... Et donc pour signer j’ajoutais même….

=| -Oui ma chance à moi et que du temps, je ne vais pas en manquer ! Enfin, je veux dire, j’en ai encore devant moi voilà…. Là tout de suite je pense surtout à la rénover entre deux missions, aménagé les combles surement, patiemment avec les moyens du bord… En fait, je voudrais m’intégrer dans votre belle communauté, même en étant Kaguya, je n’en ai jamais eu l’occasion, mais grâce à Rin ça va changer ! Pour commencer, je devrais me rapprocher de vous, d’où son idée de maison, car vivre dehors ce n’est pas très avisé selon elle…

Et toc ! Avec des yeux de chat j’avais sorti ça à la perfection, J’avais fait mouche, elle ne quittait son regard tendre, bordel, elle allait plus me lâcher maintenant, j’en avais peut-être trop fait là… Euhh, la voilà qui m’enlaçait… zut… je voulais qu’un rabais… Je le savais j’en avais trop fait… Heureusement Rin sauvait la situation ou pas en fait… Avec son histoire de me filer des trucs des plus arrangeantes, voilà qu’elle avait motivé miss hormones à en faire autant… Quant à Shinichi… La blague quoi…

=| -Euh… oui, elle est parfaite ! Je vais voir comment m’arranger pour  la payer pour le moment je n’ai que ça en acompte… donc…

Bah elle s’en foutait royalement, je crois bien que la vendeuse m’aurait dit oui à tout, la voilà qui proposait que l’on s’arrange pour que je paye selon mes moyens et elle s’engageait même à trouver des extras à son boulot de shinobis… Merde… Double merde quand elle parlait d’un autre arrangement avec la doyenne Kaguya pour mon « intégration »… Ma bonne affaire se transformait petit à petit en guépier et je n’y pouvais plus grand-chose …. Respire Ao’, respire…

=| -Bien ! Donc l’affaire est réglée ! Retrouvons nous demain pour régler les formalités au centre administratif du clan, là-bas en fera les choses officielles ! Plus qu’un soir et ton calvaire sera fini… Tu peux rester ici ce soir si tu veux hein…

Ah ouais, carrément... Ils ont leurs propres trucs et tout eux…. Tournant la tête vers Rin, je restais en mauvaise posture, bordel, mon stratagème se retournait contre moi… Aller, aller, il fallait penser à la réduc… Economie…Bonne affaire… Respire…

=|-Ah…ohh… euh… C’est génial ! Merci ! Merveilleux… Mais Rin s’occupe déjà de tout !

Ouais bon, miss parfaite, joue le jeu c’est tout ce que l’on te demande…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Kurasaki Shinichi
Informations
Grade : Genin
Messages : 2738
Rang : S

Une rencontre entre Kaguya [Aoji] Empty
Message(#) Sujet: Re: Une rencontre entre Kaguya [Aoji] Une rencontre entre Kaguya [Aoji] EmptyVen 21 Juin 2013 - 19:04

Étant neutre, je joue le rôle de la spectatrice. En somme, je ne joue aucune rôle. Je ne sais pas si elle est sincère ou si cela fait parti d'une stratégie quelconque mais Aoji semble jouer la carte de la séduction en amadouant la future jeune maman. Puis elle parle d'aménager la maison et de vivre dedans afin de mieux s'intégrer à notre clan. Là encore, nous pouvons émettre des doutes sur sa sincérité mais je personnellement, je crois tout ce qu'elle dit. J'espère sincèrement qu'elle souhaite vivre et rester dans nos quartiers le plus longtemps possible. Certes, je sais qu'elle compte refiler la baraque à son petit frère plus tard mais cela ne veut en rien dire qu'elle n'en rachètera pas une d'ici là. Bref, les affaires vont bon train, tout roule comme sur des roulettes. Aoji semble heureuse, le couple aussi – surtout la femme en vérité. Cela fait les affaires de ma nouvelle amie Kaguya et cela fait donc mes affaires. D'ici peu, j'aurais une nouvelle voisine et un nouvel endroit où aller jouer. Le temps passe, les deux partis s'échangent des paroles plus qu'aimable quand enfin vient le moment de se dire au revoir. Ils se reverront demain à la première heure afin de régler quelques papiers. Dois-je comprendre que c'est fait, que l'affaire est réglée ? Non pas totalement. Je ne sais pas pourquoi, Ao' dit à la femme que je m'occupe déjà de tout, ce qui est faux bien sûr. C'est un mauvais quiproquo ! Nous n'avons pas bien dû nous comprendre, c'est pourquoi je rectifie dans la seconde :
    « Ah bon ? Bha non ! Je suis trop jeune pour m'occuper de ce genre de chose moi. Merci à vous madame, elle sera là demain à la première heure pour signer ce qu'il y a à signer et pour faire ce qu'il y a à faire ! »

… J'ai mal fait un truc ? Ah ? On attendait de moi que je dise autre chose ? Si oui et bien c'est trop tard, car la femme est aux anges et ce n'est pas le moment pour nous de lui gâcher son bonheur. Vous savez, quand on est enceinte, on est parfois à fleur de peau. Quoiqu'il en soit, je suis contente. Youpi ! Je souris en tendant ma main vers Ao l'air de lui dire : « Give me five ! »
    « C'est un super investissement hein ? Tu es contente je suis sûre. Allez, ne me dis pas merci, ça m'a fait plaisir, vraiment ! Si tu veux, il y a une épicerie pas très loin, tu peux l'acheter elle aussi, elle n'est pas chère. Ça te fera un travail en plus d'avoir une maison ! »

Le pire dans cette affaire, c'est que je ne blague pas. Car c'est bien connu, nous avons tous une activité en dehors de nos travaux de shinobi. Maman par exemple vend des fruits et Shinichi travaille dans un dojo ! Comme dirait le plus grand avare du village : « Cela permet de gagner encore plus d'argent, kfufufu ». Oui, je sais, j'imite très bien le rire de ce pingre. À croire qu'il commence à déteindre sur moi lui aussi. Sans même lui demander son avis ni même attendre d'elle qu'elle me réponde, je la tire par le col vers la fameuse épicerie :
    « Allons-y, ça va être drôle. »

A ce rythme là, je vais lui faire acheter tout les commerces et toutes les maisons à vendre du quartier. Ce n'est pas très raisonnable comme affaire. De plus, en un sens, je doute qu'elle ait de quoi payer une seconde propriété ! M'enfin ce n'est pas grave. L'argent, vous savez, ça part, ça revient. Enfin sauf chez certains comme Shinichi chez qui ça ne part jamais …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Xia Chao Seng
Informations
Messages : 1554

Une rencontre entre Kaguya [Aoji] Empty
Message(#) Sujet: Re: Une rencontre entre Kaguya [Aoji] Une rencontre entre Kaguya [Aoji] EmptySam 22 Juin 2013 - 0:11


Bon heureusement, malgré le fail de miss parfaite au monde, je réussissais à me débarrasser de maman aux hormones… Ouf… Malgré ça mon calvaire n’était pas fini, non il ne faisait que commencer, pourquoi j’avais le sentiment que cette fille m’attirait dans une panade pas possible, elle me prenait pour Crésus elle ? Déjà que je ne savais pas comment payer la baraque, comment j’allais en plus acheter une épicerie, même pas chère… Bordel… Il était déjà trop tard, j’avais stupidement tapé dans sa main et de ce fait elle m’avait trainée là-bas, o’secours…
Déjà, à la base, je n’étais même pas sûre de vouloir acheter la baraque, j’avais comme qui dirait été prise au dépourvu,  par les événements, je ne savais pas pourquoi, mais je sentais qu’elle allait me refaire la même, pas question…

=| -Oyé, oyé miss parfaite ! On se calme ! Je n’ai qu’un salaire de genin hein ! Je vis par mes propres moyens ! Donc moi, je ne pourrais pas pleurer chez pas papa maman ! Donc c’est fini les achats… Non sérieux… !!!!

Bon sang, j’avais trainé des pieds et me répéter, j’avais l’impression qu’elle ne m’écoutait pas, c’était quoi son problème à elle ? Le son de la porte d’entrée du commerce me glaçait le son et tandis qu’elle recommençait son cinéma, je donnais très vite MON « la »…

=| -Je dois déjà payer une maison ! Donc je ne peux pas me permettre d’acheter un commerce… puis  j’aurais pas le temps de m’en occuper Rin tu sais, d’ailleurs je sais même pas ce que c’est comme magasin ça…

=| -Une épicerie de dépannage, mais nous sommes spécialisés dans tous ce qui est végétal, nous avons une excellente ressource en herboristerie !

Pourquoi il me parlait chinois lui… Hein quoi ? Encore des assassins de mes pauvres arbres ?

=| -Quoi ? Vous en avez pas marre de détruire les forêts et gâcher des plantes bordel !

Face à ses yeux ronds, j’aurais pu croire que je l’avais fâché par mon ton, mais il n’en fut rien, très vite, il affichait un sourire joyeux, merde… Et le voilà tout content qui se m’était lui aussi à me parler d’arrangement et de formation… Bon, là il était vraiment temps de mettre fin au carnage, mais avant que je puisse faire « ouf », le voilà qui remettait sa retraite à trois quatre ans le temps de me « former à la reprise »… Ok c’était un cauchemar c’est ça ? ET tandis que le temps s’écoulait et qu’il parlait, parler encore, je me sentais mal et n’écouter plus rien, je n’avais plus la sensation d’avancer, soudain l’air frais sur mon visage me réveillait…

=| -Bien parfait ! A lundi alors !

=| -Hein quoi… ? Il s’est passé quoi encore…

Bon je ne vais pas m'éterniser dans ce quartier souvent moi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Kurasaki Shinichi
Informations
Grade : Genin
Messages : 2738
Rang : S

Une rencontre entre Kaguya [Aoji] Empty
Message(#) Sujet: Re: Une rencontre entre Kaguya [Aoji] Une rencontre entre Kaguya [Aoji] EmptySam 22 Juin 2013 - 1:56

Aoji ne semble pas être prête à acheter cette épicerie de quartier. C'est dommage, elle est pourtant belle ! De plus, elle peut lui rapporter gros sur dix à quinze années. C'est un investissement en or que je lui propose là. Dommage qu'elle n'ait pas assez de temps pour s'en occuper. En un sens, je devais m'attendre à ce qu'elle réponde à ma proposition par la négative. Il est vrai qu'elle n'est encore que genin. De fait, elle doit majoritairement accomplir des ordres de rang C et D. Kufufu. Honte sur elle. Je comprends maintenant pourquoi elle a d'aussi gros problèmes d'argent. Si encore elle avait chûnin, elle gagnerait bien plus au quotidien mais comme ce n'est pas le cas … Et bien elle est contrainte de vivre comme une gueuse. Après avoir sorti une à une ses différentes excuses, la Kaguya provoque le pauvre épicier qui, pourtant n'a pas l'air de le prendre trop mal. La discussion se poursuit, Ao a l'air perdue dans ses pensées, et il conclut au final par un : « que s'est-il passé ». Voyant que l'adolescente n'est pas très forte en affaire, je lui tapote le bras et lui fait signe de se baisser. Ainsi, je lui chuchote à l'oreille.
    « Tu viens d'accepter une contre-visite lundi pour éventuellement acheter. Il faut vraiment que tu parles plus et que tu sois plus insistante et ferme. Observe. »

Je vais l'aider sans quoi elle va vraiment se faire déplumer. Déjà qu'elle aura vraisemblablement du mal à rembourser sa maison alors ce commerce … C'est finalement tout sauf une bonne idée. Je dois prendre la relève et expliquer à ce cher épicier que non : Ma consoeur n'est pas intéressée par cette affaire.
    « Excusez nous mais ce ne sera pas possible. Nous ne sommes définitivement pas intéressées ! »

Voilà qui est clair, net et sans bavure. C'est comme ça qu'il faut s'y prendre avec les gens. Si on cri sans véritable conviction – comme le fait Aoji – on n'est jamais pris au sérieux. Pareillement, si on ne fait rien, on est considéré comme quelqu'un de faible. Il faut être direct ! Aucun détour ne doit être pris. Il faut montrer à l'autre que l'on sait ce que l'on veut. C'est comme ça que ça marche, c'est comme ça que fonctionne les affaires. Une fois sorti de l'épicerie, je regarde Aoji. La pauvre a l'air fatiguée. Je pense que nous allons arrêter les visites pour aujourd'hui. Par contre, je m'amuse bien avec elle et j'ai une petite idée d'activité à faire en sa compagnie.
    « J'ai compris la leçon. Tu ne vas plus rien acheter ! Tu as raison en un certain sens. Il faut être économe dans la vie. Surtout quand on est jeune. Ce serait triste de vivre toute sa vie avec des dettes monumentales. Je suis vraiment désolée de t'avoir entraînée là-dedans. »

Le pire, c'est que je suis sincère. Je regarde ma cousine éloignée et lui demande :
    « Maintenant, où veux-tu que l'on aille fêter l'acquisition de ton premier bien immobilier ? Personnellement, je veux bien aller prendre une glace. Je connais un endroit où ils en font de très bonnes à la pistache et aux fraises. Je t'y emmène ? Je te rassure, c'est moi qui paie. »

On ne sait jamais, je préfère encore prévenir. Qui sait, si je ne lui avais pas signalé ce petit détail, elle aurait très certainement fait sa Shinichette et aurait de fait refusé mon invitation, de peur de devoir raquer quelques ryos. Quoiqu'il en soit, je la guide vers le lieu mentionné plus tôt. Une fois arrivées, je commande un petit pot à vanille. C'est l'une de mes glaces préférée. Puis ce que j'aime surtout ce sont ces petites cuillères en plastiques de couleurs. Figurez-vous que je les collectionne ! Chez moi j'ai la verte, la bleue, la rouge et désormais j'ai la jaune ! Vous n'en avez rien à faire ? … Ce n'est pas surprenant d'un côté.
    « Tu veux quoi ? »

Il y a une carte avec plusieurs photos des glaces. J'attends qu'Aoji choisisse, en espérant qu'elle prenne aussi un pot. Comme ça avec un peu de chance, elle aura une cuillère d'une autre couleur que : vert, bleu, rouge et jaune.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Xia Chao Seng
Informations
Messages : 1554

Une rencontre entre Kaguya [Aoji] Empty
Message(#) Sujet: Re: Une rencontre entre Kaguya [Aoji] Une rencontre entre Kaguya [Aoji] EmptySam 22 Juin 2013 - 23:13


Pour être franche, je ne savais pas très bien ce qui venait de se passer, mais visiblement, miss parfaite avait su gérer ça à la perfection, tant mieux. Et voilà soudainement que sa présence me plaisait… Euh non… Il était temps que je pars d’ici moi, vraiment, genre tout de suite, mais elle avait dû le sentir, car la voilà m’attaquant sur mon point faible… Les glaces. Comment résister alors que j’en avais déjà l’eau à la bouche ? Je me laissais faire bien sûr… Vanille pour elle ? Alors pour moi ça sera…

=| -Un pot chocolat ! Même deux !

Bah oui, elle invitait non ? Et là avec curiosité, je découvrais qu’avec les glaces, de curieuses petites cuillères étaient offertes… Ah des couverts gratuits ! Je notais dans un coin de mon esprit l’information, bah oui, y a pas de petites économies, puis je découvrais une bleue et une  rouge, amusée, je les montrais à ma compère qui m’avait invité…

=| -Bleu de Kiri et Rouge de sa brume sanglante ! Les glaces savent reconnaitre les vrais shinobis. Et toi t’as eu quoi ?

En lorgnant sur ses doigts je découvrais une jaune pipi, forcément… Je ricanais…

=| -Et les pisseuses visiblement…

Oui, bon, j’aurais pu m’en passé, je sais, mais c’était tellement, tellement facile en même temps. Après un sifflement et un rire étouffé, je pouvais reprendre ma dégustation, avant de dire une grosse, grosse, grosse connerie, pourquoi en plus, j’en sais rien, la glace qui avait dû geler mon cerveau….

=|-Je vais devoir revenir souvent entretenir mon investissement, donc on va se voir souvent, je devrais même te laisser une clef vu que tu es ma voisine, au cas où…

Et aussitôt dit, je réfléchissais au conséquence, bon elle allait débarquer comme ça tout le temps chez moi… Mais d’un autre côté, pour les fois que j’y serais et en plus, elle pourrait veiller sur la maison, voire même s’en occuper… Ouais, très bon plan, très très bon plan, si bien même que…

=| -Bah oui, entre cousine et sœur y a qu’un pas, hein !

Les conneries que je pouvais sortir en un minimum de temps, c’était hallucinant… Tant que je ne faisais que les dires, ça aurait été, mais voilà comme une idiote que j’allais lui offrir le moyen de me débusquer dans mes coins.

=| -Oyé ! Viens, c’est moi qui vais te montrer mon antre maintenant. Tu connais la forêt ? Non ? Moi je la connais par cœur, j’y ai grandi, d’ailleurs, j’y ai même trouvé mon loup et en parlant de lui, il faut que je le rejoigne. Tu m’accompagnes ?

Bah, qu’elle dise oui ou non, nous étions déjà en route et enjouée, je l’avais entrainée dans une course et à peine la forêt en vue, je sifflais Nectus qui ne tardait pas à apparaitre en trombe lui aussi.

=| -Nectus, Rin, Rin, Nectus, aller viens, je te montre là où j’aime passer mes nuits !

A comprendre par-là, mon arbre favori, ou plutôt ma branche au-dessus du ruisseau perdue dans la forêt. Oui, c’est là que toute seule, tranquille, je passe toutes mes nuits avec mon loup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Kurasaki Shinichi
Informations
Grade : Genin
Messages : 2738
Rang : S

Une rencontre entre Kaguya [Aoji] Empty
Message(#) Sujet: Re: Une rencontre entre Kaguya [Aoji] Une rencontre entre Kaguya [Aoji] EmptyDim 23 Juin 2013 - 0:08


    « Hey ! C'est pas gentil ce que tu dis là. »

Je vais lui en mettre du jaune pipi dans sa tête moi. Qu'elle n'oublie que je suis jonin et elle genin. La différence de niveau est significative. Si je veux, je la mets au sol tout de suite et lui apprends la sens qu'a le mot : Respect. Mais alors que cette pensée me vient à l'esprit, j'entends Aoji dire quelque chose qui me plaît énormément. Elle veut me laisser une clef de sa nouvelle maison ! Voilà qui est génial ! Je pourrais y entrer quand je le voudrai et m'amuser là-dedans toute seule, voire même y inviter des amis sans qu'elle le sache. Je m'empresse donc de rectifier le tir :
    « Wow. Tu es vraiment gentille en fin de compte ! Merci beaucoup. »

Puis je ne sais trop pourquoi, Aoji surenchérit et se met à me considérer comme sa sœur. Que c'est mignon. Moi qui n'en ai jamais eu, la voilà qui se propose pour prendre ce rôle. Je souris et la serre dans mes bras, laissant tout en me frottant la tête contre son épaule, tel un chat heureux. Je ne sais pas ce que vous en pensez mais moi je trouve la situation parfaite. Seule bémol, j'ai le nez assez près des cheveux gras de la kunoichi et cela ne sent pas la rose, bien sûr ce n'est qu'un détail, ne nous attardons donc pas sur ça.
    « Oh, merci. »

… Dans ce genre de situation, Shinichi dirait certainement : « Oh mon dieu, que c'est niais » ou bien : « Vite filez moi un truc que je vomisse en paix » mais fort heureusement il n'est pas là pour briser ce bon moment. Ce moment de niaiserie passé, Aoji me propose de rejoindre son jardin secret. Jardin qui en fait n'en est pas un puisqu'il s'agit plutôt d'une forêt. C'est vraisemblablement là-bas qu'elle vit. Comme quoi, je ne me suis pas trompée sur elle, elle vit bien dehors, comme une sauvage. Je ne comprends pas ce mode de vie et le trouve tout à fait étrange mais le respecte. Si ma sœur adoptive aime ça alors c'est que ce style de vie doit avoir ses charmes. Dans les bois, Aoji a vraisemblablement rencontrée un compagnon, un loup. Cette bête, habituellement féroce et hostile à l'homme, serait devenue son ami et elle souhaite aller le voir et me le présenter. N'étant pas une fille craintive par nature, j'acquiesce. Dans le pire des cas, si la bête ne m'apprécie pas et m'attaque, je la tuerai en lui plantant l'os de mon avant bras dans sa gorge. Oui, je sais c'est poétique. Vous comprenez maintenant pourquoi je suis jonin, malgré mon jeune âge, n'est-ce pas. Bref, avant même que je n'acquiesce, je me fais entraîner par ma consœur devenue sœur. Elle appelle son loup et ce dernier arrive assez vite. À la vue d'une telle bête je ne peux dire qu'une chose :
    « Il est jolie. »

… Plus beau encore que tout mes jouets, ce loup a quelque chose de majestueux. Je rejoins ensuite l'endroit indiqué par l'adolescente aux cheveux d'argent. C'est ici qu'elle dort. Une moue déçue se peint sur mon visage. C'est une branche ? Une vulgaire branche ? J'ai presque envie de m'écrier : « Ça en revanche c'est moins jolie » mais je ne dis mot. C'est son monde et je me dois d'être tolérante. Elle a le droit d'apprécier le fait de dormir ici comme moi je peux aimer m'affaler sur un très grand lit. De plus, on ne peut pas dire qu'on n'aime pas quelque chose avant d'avoir essayer, c'est pourquoi …
    « Tu crois qu'il y a assez de place pour deux, enfin je veux dire trois ? Peut-être qu'un jour, je viendrai dormir avec toi. Pas ce soir car il faut que je demande l'autorisation à papa et à maman mais demain ou après demain, peut-être... »

Je vois de là la soirée que l'on va passer ensemble. Comme l'été arrive, il y aura peut-être des moustiques, des oiseaux qui vont crier et plein d'autre chose encore. Je sens de là la soirée magnifiquement pourrie. Cependant cela ne me dérange pas … Tant que je suis avec Ao-chan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Xia Chao Seng
Informations
Messages : 1554

Une rencontre entre Kaguya [Aoji] Empty
Message(#) Sujet: Re: Une rencontre entre Kaguya [Aoji] Une rencontre entre Kaguya [Aoji] EmptyLun 24 Juin 2013 - 1:31


Gentille, gentille, c'était vite dit, j'étais surtout intéressée oui ! Et une intuition me disait que je n'étais pas la seule. Après tout, nous étions de la même souche, enfin presque. Bref passons, j'étais dans mon univers, donc il était temps d'oublier le sien, d'autant qu'il m'avait coûté  les yeux de la tête, face à mon jardin secret, ma rancœur s'envolait en même temps que mon anxiété, au diable les histoires de la ville, d'autres soucis venaient frapper à ma porte... Voilà que miss parfaite voulait se taper l’incruste sur mon arbre, voire même pour une nuit. Bon en théorie j’aurais dû l’envoyer boulet, mais je ne sais pas pourquoi ma pensée et mes mots ne s’alliaient pas…

=|-Ok si tu veux et à l’occasion, on pourra aussi s’entrainer ensemble.

Enfin, elle pourra le faire, je veux dire, m’entrainer à moi…  C’était d’ailleurs à cette pensée, mon sang se glaçait. Je venais de reconnaitre son niveau supérieur au mien… En même temps, le grade semblait de parlant et pour rappel je ne comptais pas me laissait abattre sur ce détail. Bien pour couronner le tout, elle semblait plus jeune que moi. Partie remise ! Ravalant mon venin soudain attisé par la jalousie, je zappais ce détail me chatouillait malgré tout, comme une gamine  aussi niaise pouvait avoir aussi bien gravi l’échelon de la hiérarchie….

=|-Oyé, tu demandes encore la permission à tes parents. Je veux dire… Si tu es capable de supporter les responsabilités d’un junin, c’est que tu es assez mature et indépendante pour gérer ta vie non… On dirait une petite fille, franchement…

Bah oui, pour le coup je ne comprenais pas, était-elle vraiment junin ou m’avait-elle mené en bateau. L’espace d’un instant, je me demandais même si elle n’avait tout bonnement pas était simplement pistonné par ses parents shinobis ou voire, même ce rat de Shinichi lorsqu’il était Kage… A voir…

=| -Comment t’es devenu junin miss parfaite ?

Ouais, le mieux restait encore de demander pour se faire une idée et par la même occasion noter les astuces pour ne pas monter en grade. Quoi.. ? Non, non, je ne me suis pas trompée… Je n’avais aucune envie d’être encombré de toutes ses bêtises, puis un sens, il y avait des chances que par la même occasion mon senseï  en profite pour encore prendre de nouveaux élèves. Quoi ? Ma stupidité avait des limites, vous croyez quoi… Eh oui, j’étais bien moi dans ma petite vie tranquille qui n’allait malheureusement pas durer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Kurasaki Shinichi
Informations
Grade : Genin
Messages : 2738
Rang : S

Une rencontre entre Kaguya [Aoji] Empty
Message(#) Sujet: Re: Une rencontre entre Kaguya [Aoji] Une rencontre entre Kaguya [Aoji] EmptyLun 24 Juin 2013 - 3:34

Ça me convient. Je veux bien entraîner Aoji. Je veux dire ; je veux bien qu'on s'entraîne ensemble. Je n'aime pas spécialement m'exercer mais si je suis accompagnée, pourquoi pas. Avec la Kaguya, je suis sûre que l'entraînement sera ludique. En effet, je la vois mal rester sérieuse des heures entières, ce qui en soit n'est pas pour me déplaire car je ne peux supporter les séances longues et rébarbatives. En guise de réponse, j'hoche la tête de haut en bas. Aoji se permet ensuite de faire une réflexion sur le fait que je ne puisse pas prendre de décision par moi-même. D'un côté, elle n'a pas tort. Je suis haut gradé, je peux donc faire ce que je veux. Si je le voulais, je pourrais même prendre une maison et vivre toute seule. Car qu'on se le dise, l'argent que je gagne en faisant des missions serait bien suffisant à payer le loyer voire un crédit si je devenais propriétaire. Ceci-dit, quand bien même je suis forte, je ne compte pas en profiter. Ce n'est pas parce que j'ai le même niveau que mes parents que je peux me permettre des écarts de conduite. Quoiqu'on en dise, je n'ai que quatorze ans. De fait, je dois respecter leur autorité. C'est une question de principe.
    « Mais je suis une petite fille. Ne l'oublie pas. »

Je lui souris en disant cela. Il y en a qui souhaite se barrer le plus vite possible de chez eux, d'autres qui voudraient devenir autonome, ce n'est pas mon cas. Vivre selon certaines règles imposées par mes géniteurs ne me dérange pas, leur demander leur avis pour une sortie non plus. Après pour ce qui est du travail, c'est une autre histoire. À vrai dire, ce sont deux choses totalement incomparables. Okay, je peux prendre des décisions importantes pouvant mettre en jeu la vie de mes hommes mais cela ne veut pas pour autant dire qu'en dehors de mission, je peux vivre autonome. C'est paradoxale, je sais, mais c'est comme ça. Je ne suis encore qu'une gamine. La kunoichi aux habitudes de sauvage vrille ensuite sur un sujet bien plus intéressant : mon passage au grade de jonin. Ao désire comment j'ai fait. J'essaie de me remémorer la scène et … Euh … Ah oui, c'est vrai ça, comment j'ai fait en fait ? Il n'y a jamais eu d'examen jonin au village. Du coup bah … Euh.
    « Je crois que j'ai été promue comme ça. »

Sans raison apparente. À moins que … Ah. Si. En fait, je crois savoir pourquoi. Mes souvenirs me reviennent, il y a comme une lampe qui s'est allumée juste au dessus de moi, le lève la main et reprends :
    « Ah non ! En fait, j'ai été promue après avoir aidée à éteindre l'incendie qui a ravagé le village. Après cette incident, beaucoup de chûnins ont été promus si mes souvenirs sont bons. Il y a eu moi, Kiru, l'ancien chef épéiste disparu, Jisetsu Sei, un membre du Misutô important et même Shinichi si mes souvenirs sont bons. »

Je crois bien que nous avons été élevé au rang de jonin en même temps. Bien sûr cela reste à vérifier mais si ma mémoire ne me fait pas défaut, c'est le cas. Par contre, pour le grade de chûnin je me souviens très bien du pourquoi du comment. J'étais partie en mission de haut rang avec un haut gradé de la brume, je l'ai effectuée sans trop de souci et il a écrit un rapport élogieux à mon sujet, d'où ma promotion qui a suivit. Mais ça, Aoji s'en moque.
    « Si tu veux, je t'aiderai à passer chûnin ! Ce n'est pas très compliqué, même un gamin peut y arriver. »

… Pour sûr, vu que j'y suis arrivée à même pas dix ans.
    « Si tout se passe bien et si mes parents sont d'accords, je viendrai ici demain après midi. Nous pourrons nous entraîner, puis le soir nous dormirons sur ton arbre. »

Normalement, mes parents ne devraient pas s'opposer à ce que je sorte. Ils me poussent d'ailleurs assez souvent à ne pas rester à la maison. Puis, si je leur dis que c'est pour m'entraîner avec une amie, il ne devrait pas y avoir de problème.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Xia Chao Seng
Informations
Messages : 1554

Une rencontre entre Kaguya [Aoji] Empty
Message(#) Sujet: Re: Une rencontre entre Kaguya [Aoji] Une rencontre entre Kaguya [Aoji] EmptyLun 1 Juil 2013 - 21:33


Chunin ? Non mais elle n’était pas un peu folle celle-là ! Hors de question pour moi de monter en grade, elle croyait quoi, certes, je voulais monter en puissance, en revanche, les responsabilités, elle pouvait se les garder, j’étais bien avec mon petit grade de genin pour son information. Oui, grandir, tout ça tout ça, ça ne me faisait pas envie. L’avantage voyez-vous quand vous êtes une petite gradée comme moi, à part faire chier votre monde et suivre le troupeau, il ne fallait jamais s’attendre à se voir la vie se faire compliquée. C’était ce que j’aimais, vivre avec légèreté et simplement profiter, car  qu’on se le dise, je ne serais la jeune genin Ao qu’une seule fois dans ma vie et si je n’en profitais pas maintenant plus jamais je n’en aurais l’occasion. Alors oui, je comptais bien rester cette sale môme à son Senseï chéwi pendant des années, non les grandes missions et la reconnaissance ne m’intéressaient pas, bien au contraire, mais je n’allais pas lui dire ça, car si le vieux rat s’en doutait il allait m‘expulser vite fait bien fait, genre : Je n’ai pas de temps à perdre !

=|-Chunin, ça ne m’intéresse pas spécialement tu sais, je ne cours pas après les grades, ça me tarde pas franchement, en revanche m’améliorer au combat ça ça me plairait tu vois !

Bref, ce qu’elle me disait ne me rassurait pas du tout, la promotion chunin semblait simple quelle galère ! Il allait falloir que je m’assure mes arrières pour être sûre de ne pas être promue, ah ça j’avais bien des milliers de conneries a inventé et faire… En somme, j’avais tout intérêt à travailler mon image de boulet, car bon sang un grade pour avoir joué au pompier… Au secours ! Si une telle mission m’arrivait… Bah, disons que je raserais les maisons pour éteindre le feu !  Je soupirais pensive, décidément tout se liguait contre moi ces jours-ci et relevant les yeux vers Rin j’acquiesçais sa proposition de me rejoindre demain après l’accord de ses parents.

=|-Ok à demain dans ce cas Miss parfaite, on se fera griller des marchmallow le soir près du feu !

D’un clin d’œil je la saluais avant de la quitter, ce n’était pas tout ça, mais toutes ses émotions  m’avaient crevé, je pense bien que j’avais eu mon compte pour la journée ! Ainsi donc, je partais dodoter pour méditer sur tout ça. Enfin, c’était fini ! Ou pas…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Kurasaki Shinichi
Informations
Grade : Genin
Messages : 2738
Rang : S

Une rencontre entre Kaguya [Aoji] Empty
Message(#) Sujet: Re: Une rencontre entre Kaguya [Aoji] Une rencontre entre Kaguya [Aoji] EmptyMar 2 Juil 2013 - 15:47

Ao avait l'air intéressée de savoir comment j'avais obtenue mon poste, du coup, tout naturellement j'ai pensé qu'elle souhaitait devenir plus haut gradée. Cependant il s'avère que j'ai fait fausse route. Oui, je me suis complètement fourvoyé moi qui d'habitude suis d'une très grande clairvoyance. Le fait est que de ce que j'entends – et je pense qu'elle est honnête et ne dit pas ça pour se donner un genre – la protégée de Shinichi ne veut pas devenir chûnin. Si elle accepte de s'entraîner avec moi et si elle travaille chaque jour c'est car elle souhaite simplement devenir plus forte. Ma foi c'est original comme position. J'en ai vu rarement des gens comme elle. Soit il est commun qu'un shinobi souhaite devenir de plus en plus fort afin de devenir au final le plus puissant possible. Mais il est aussi habituel de désirer être le plus renommé et gradé des ninja. Pourtant ce n'est vraisemblablement pas son cas. En un sens, je peux comprendre quelles sont les motivations qui la poussent à rester genin. Ceci-dit, obtenir à poste à responsabilités c'est aussi être mieux payé, je tiens tout de même à le rappeler. Ainsi si cette fille est devenue aussi radine que Shinichi, elle ne sait pas ce qu'elle rate en ne devenant pas plus haut gradée. Sachant qu'elle a contracté un crédit important, une rentrée d'argent supérieure à ce qu'elle a actuellement lui ferait le plus grand bien. Après je dis ça, je dis rien hein ! Comme le dirait l'autre, il n'y a pas que l'argent dans la vie et il vaut mieux être pauvre et heureux que riche mais seul et en proie au désespoir.

Après tout comme je l'ai dit auparavant, je peux comprendre les motivations d'un tel choix. Il est vrai qu'être genin, c'est ne pas avoir responsabilités et c'est donc en quelques sorte être libre – encore que, cela dépend de votre vision de la liberté et nous pourrions philosopher des heures entières sur ce que veut réellement dire « être libre » –, ne pas se soucier des problèmes majeurs du village et de notre monde et vivre dans l'illusion que tout va bien, que tout le monde est beau et gentil. D'un côté, j'aurais aimé vivre plus longtemps dans cet état de naïveté dans lequel se trouve actuellement Aoji. S'il est vrai que je ne suis pas encore une adulte et que donc, j'ai conservé mon âme d'enfant, il est faux de croire que j'ai eu une enfance normale et aussi simple que la sienne. Dès mon plus jeune âge, j'ai effectué les travaux les plus pénibles alors bon … Bref, je ne suis pas là pour me plaindre. Ma consœur m'explique que tout est bon la concernant. Demain j'irai la voir, je m'entraînerai en sa compagnie puis, avant de nous coucher, nous mangerons des marshmallow grillés. Ce n'est pas sucrerie préférée mais je dois avouer aimer ça. La texture du marshmallow, le goût … J'en ai l'eau à la bouche. Je nous y vois déjà. Demain risque d'être une belle et longue journée. Après un signe de l'oeil plutôt amical, l'adolescente s'en va. Où ça donc ? Aucune idée. Dans tous les cas, nous nous reverrons bientôt. Je m'en vais donc moi aussi chez moi. Je reviendrai dans cette forêt demain afin de passer cette journée entre Kaguya.

En attendant, je vais sûrement m'exercer un peu ou bien retourner dans la maison de Shinichi, voir si ce dernier est revenu – ce qui m'a l'air peu probable mais sait-on jamais. Ceci-fait, je rentrerai chez moi et demanderai l'autorisation à mes parents qui, quant-à eux, seront rentrés depuis bien longtemps.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Une rencontre entre Kaguya [Aoji] Empty
Message(#) Sujet: Re: Une rencontre entre Kaguya [Aoji] Une rencontre entre Kaguya [Aoji] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Une rencontre entre Kaguya [Aoji]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de l'Eau :: Kirigakure no Satô :: Centre Ville-