N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Groupe #2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Spécial
Narrateur
Informations
Grade : Staff
Messages : 1554
Rang : SSS

Groupe #2 Empty
Message(#) Sujet: Groupe #2 Groupe #2 EmptyLun 5 Nov 2012 - 21:45

KIRI VS KUMO

DEUXIÈME BATAILLE
    Description de la zone de combat :

      Une grande scierie du Pays de la Foudre en plein milieu d'une clairière. Aucun obstacle donc, hormis les arbres qu'il y a tout autour. Bien entendu, le bâtiment est vide et a été évacué au vu des batailles qui font rage.


    Règles :

    • Respectez l'ordre de post.
    • Vous avez 48h pour poster lorsque c'est votre tour. Si vous ne le faites pas, le Maître du Jeu viendra poster pour vous laisser une seule et unique fois 24h supplémentaires. Si vous n'avez toujours pas posté, vous serez exclu de l'Épisode.
    • Chaque personnage a droit à un seul délai de 24h s'il le demande dans le Bureau de SNH.

    • Ce combat se déroule une semaine après le début de la guerre.
    • Le pays dans lequel se déroule la guerre est Kaminari no Kuni, le Pays de la Foudre.
    • Il est environ 6h quand la bataille est lancée, le soleil commence donc à se lever.
    • Ce premier tour est un tour d'introduction, vous devez décrire tout ce qu'il s'est passé jusqu'à maintenant. Pas de technique donc.
    • En plus de vous, les membres réels, des tas d'autres shinobis de chaque village se battent.


    Ordre de post :

    • Kitase Shinichi
    • Yashira Mugen


    Bon RP !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Kurasaki Shinichi
Informations
Grade : Genin
Messages : 2738
Rang : S

Groupe #2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Groupe #2 Groupe #2 EmptyMar 6 Nov 2012 - 15:31


La guerre est à vos portes.
Dring dring. Ça sonne.


Sabre attaché au dos, j’avance tranquillement vers Kumo. Cela fait une semaine que nous sommes là et à priori, nous avons repoussés les attaquants jusqu’à leurs frontières. Effectivement, les Kumojins ont décampés comme des lapins après leur débâcle… Quelle honte… Et dire que ce sont eux qui ont portés le premier coup. Pensaient-ils sérieusement que nous allions plier sous leurs vaines attaques ? Songeaient-ils à une éventuelle victoire en faisant cela ? Allez le savoir. Pour ma part, mon premier combat s’est plutôt bien passé. Je suis en forme malgré ma légère blessure au flanc gauche. Mes réserves de chakra sont pleines. Bref, tous les indicateurs sont dans le vert ce qui est bon signe puisque c’est désormais à nous de répliquer chez eux, dans leurs terres. Au passage, je dois avouer que cela me fait bizarre. Venir sur un navire de guerre, comme cela en tant qu’envahisseur, alors que quelques années auparavant le village des nuages m’avait ouvert ses portes, ça à un petit ironique ne trouvez-vous pas ? Effectivement certains de mes amis vivent ou vivaient dans ce village que je m’apprête pourtant à assiéger. Dans ce moment de lucidité, j’ai une petite pensée pour ces gens-là. Les Shin, les Mihawk et même les Raiken. Enfin bon ; je suppose que c’est dans l’ordre des choses de se battre contre ceux qui étaient autrefois nos alliés. Le cycle de la vie ou un truc dans ce genre-là. De toute façon, qu’on ne se méprenne pas sur mes sentiments, je ne risque pas de m’apitoyer sur leur sort. Pour cause, ces rats n’ont pas hésités à nous attaquer par deux fois. En outre, n’oublions pas que ce sont eux qui ont tués Hojo. La rumeur dit même que c’est le Raikage en personne qui a mis fin aux jours de l’Hydre.

C’est donc guidé par mes bas instincts que je pénètre dans leur clairière, bien décidé à venger mon élève. Tout en marchant, j’observe les alentours. Des arbres, du bois. Voilà un terrain idéal pour un utilisateur de Mokuton voire de Katon. S’il le faut, je me ferai un plaisir de cramer cette forêt une fois ma besogne terminée. Pour l’instant je ne vois rien, je n’entends rien. Certes je ne suis pas senseur toutefois je pense que si jamais il y avait eu quelqu’un ici, je l’aurai remarqué, or ce n’est pas le cas. Du coup, je ne sais pas quoi en déduire. Suis-je sur la bonne voie ? Oui, je le pense. Non, en fait, j’en suis persuadé. Le village est proche. Encore quelques heures de marche et j’y serai. A partir de là, je pourrai agir selon mon bon vouloir. Tuer, emprisonner, saccager, brûler. Ne vous en faites pas les amis, tout cela est au programme. Kitase Shinichi n’est pas Kirijin pour rien. Mettre les villages à feu et à sang, ça me connait.

Arrivé devant une scierie, je constate un sourire aux lèvres que les employés ont tous prit la poudre d’escampette. Peut-être ont-ils trouvé refuge dans un endroit sûr, au village ? Si tel est le cas, c’est que je suis sur la bonne voie. Les portes des nuages ne doivent plus être très loin et rien ne m’empêchera de les passer. Rien, sauf éventuellement l’homme qui se dresse actuellement devant moi. Il est seul et son visage ne m’est pas inconnu, bien au contraire. Si ma mémoire ne me fait pas défaut, nos chemins se sont croisés à plusieurs reprises. La première fois lors d’une mission de haut rang. Kiru et moi étions censés travailler avec lui et son acolyte, Gecko Shin. La seconde fois, c’était à la guerre il me semble. L’éclair de Kumo avait fait parti, avec le Sensoo, des quelques mutins. Oui, c’est ça. Il a pris part à la rébellion, a empêché la guerre et a obtenu le titre honorifique de sennin pour cela. Quand j’y pense, à cette époque-là, je n’aurai pas dû les écouter, j’aurai dû affronter et tuer de mes propres mains le Kadoria. Nous n’en serions pas là si j’avais agi de la sorte. Dans tous les cas, ce n’est pas le moment de ressasser le passé. Ce qui est fait est fait alors ne regardons pas en arrière ; Avançons bêtement.

    « Ça fait longtemps, Mugen… »


Longtemps ? C’est peu dire. Cette fois-ci en tout cas, c’est non négociable, la bataille aura bien lieu. Si cela ne lui plait pas, il peut toujours s’en aller, cela ne me dérange pas. Toujours est-il que je ne perdrai pas de temps à l’écouter. Il peut discourir, prôner la paix, en faire l’apologie si ça lui chante, j’en ai strictement rien à secouer. Prêt à en découdre dans ce duel qui s’annonce passionnant, j’attends de voir comment il va réagir.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Yashira Mugen
Informations
Messages : 313
Rang : A+

Groupe #2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Groupe #2 Groupe #2 EmptyMar 6 Nov 2012 - 18:48

Un silence pesant régnait sur le Village Caché de Kumo. Et pour cause, les civils avaient été placés en lieu sûr au vue de l'arrivée imminente des troupes ennemies, qui approchaient dangereusement de nos terres. Mes compagnons étaient quasiment tous parti au front, prêts à défendre une nouvelle fois leur patrie de l'assaillant. En tout cas, c'est ce que m'avaient raconté quelques gardes postés ici et là... Rentrant tout juste au bercail, cela faisait deux semaines que je m'étais absenté pour une énième mission qui, semblait-il, était rudement mal tombée. Apparemment, en mon absence, la guerre avait finalement été déclarée. On me raconta à la va-vite que nous avions perdu une première bataille la semaine passée, et que maintenant les Shinobis de la Brume étaient à nos portes. Dans quelle merde nous étions-nous encore fourré ?? Je tendis l'oreille, percevant bel et bien au loin les bruits caractéristiques des combats qui faisaient rage. Et dire que je venais tout juste d'arriver avec un joli rapport de mission, accomplie, à présenter à Uriô... Cela devra attendre. En très peu de temps, je fis irruption hors du village, le visage marqué par une rage certaine. Les Kirijins étaient encore loin du Sentier Perdu, mais il fallait impérativement les repousser avant qu'ils n'atteignent l'entrée de Kumo ! J'arrivais bien vite en plein champ de bataille, reconnaissant certains de mes camarades en proie avec l'ennemi. Sortant mon sabre de son fourreau, je me mêlais sans plus attendre à l'escarmouche, marquant aussitôt ma lame du sang de Kiri. Cette fois, aucune sommation n'était possible. J'avais prôné la paix une fois, mais il semblait que les Kages ne nous avaient pas bien longtemps écouté... La guerre était bel et bien là, dans toute son horreur et le chaos qu'elle savait provoquer, sur les terres de Kaminari no Kuni. Pendant cinq années je m'étais battu pour maintenir la paix entre les Villages Cachés... Mais l'heure n'était plus à la diplomatie. Pendant un instant, alors que ma lame traversait la chaire d'un Ninja portant le bandeau de la Brume, je me revis lors de la Guerre des Clans, au temps où je m'adonnais entièrement à la tuerie pour protéger les miens. Aujourd'hui, c'était la même chose. Il n'y avait plus de place pour les états d'âme. Je n'avais aucune idée de tout ce qui avait pu se passer en mon absence, mais les faits étaient là : nous étions en guerre. Et il était de mon devoir, cette fois, d'y prendre part.

Mon sabre ne tarda à être recouvert du sang de mes adversaires. Je décidais de m'avancer un peu dans le champ de bataille, afin de trouver les gros poissons dont il fallait s'occuper au plus vite. J'entendais par là quelques individus bien précis, parmi lesquels Sensoo Kiru, dont la présence ici n'aurait rien d'étonnant. Notre duel avait été complètement bloqué par l'arrivée de l'An'tei lors de la première confrontation, mais cette fois, rien ne pourra m'empêcher d'en finir avec cet homme. J'avais effectivement grande hâte de me retrouver une nouvelle fois face au Chef des Épéistes de Kiri. Alors que je progressais en me frayant un chemin entre les combattants, trois Kumojins vinrent se joindre à moi en tant qu'escorte. En réalité, ayant remarqué mon arrivée, ils s'étaient empressé de venir à ma rencontre pour m'expliquer les derniers évènements. Et ce qu'ils allaient m'annoncer me laissa... sans voix. D'après leurs informations, le Raïkage était porté disparu depuis la fin de la première bataille, la semaine passée. Je marquais un temps d'arrêt, essayant d'intégrer ces dures et inattendues paroles. Uriô avait combattu les Kirijins, mais personne n'avait plus de nouvelle de lui depuis. Porté disparu, d'autres s'accordaient à dire que le leader de Kumo était mort au combat. Je n'avais pas le temps de leur demander de me prouver l'authenticité de leurs informations, et dû me résoudre à penser à cela plus tard. Kadoria Uriô, mort ? Ça me semblait être une jolie plaisanterie. Ce type pouvait survivre à tout et n'importe quoi, j'étais le mieux placé pour le savoir. Les trois Kumojins me firent un bref rapport des autres pertes déclarées, comme si c'était le moment pour ça !! Effectivement, en temps de guerre, nous savions tous que les pertes pouvaient être lourdes... Mais pour ce qui était du Raïkage, tout de même ! Je dû m'arrêter un instant pour repousser quatre Ninjas de Kiri qui me barrèrent le chemin, mais mon escorte s'en chargea aussitôt. Finalement, la dure réalité me sauta aux yeux, traversant les barrières que j'avais levé autour de mon âme au fil du temps. Uriô était mort. Une telle information était trop dure à encaisser. C'est alors que l'un des Ninjas qui m'accompagnaient, apparemment un senseur, m'indiqua la position approximative d'un chakra ennemi tout à fait remarquable. Je les laissais dès lors s'occuper de quelques adversaires qui tentaient de me bloquer, pour me diriger aussitôt vers la direction donnée.

Je m'éloignais du cœur de la bataille. Essuyant ma lame ensanglantée sur une manche de ma veste, j'étais désormais transfiguré par la haine. A cet instant, mes yeux d'un bleu électrique auraient suffit à tétaniser de frayeur quiconque aurait croisé mon regard assassin. Les deux pans de mon bandeau rouge et bleu voletaient dans mon sillage alors que je m'élançais à une vitesse fulgurante vers la position qu'on m'avait indiqué, sabre solidement en main. J'allais tous les tuer. Pour Uriô, pour Raiken, pour Shin... Pour tous mes amis morts sans que je sois là pour les aider, j'allais tuer tous les Kirijins. Traversant les arbres, je fini par me retrouver dans une grande clairière que je reconnu comme étant celle de la scierie. J'étais loin du gros du conflit, mais pouvais percevoir des signes de lutte sur les versants des montagnes qui nous entouraient. Je m'arrêtais net à la limite de la forêt, observant le grand bâtiment vide et ses alentours d'un œil attentif. Et c'est là que je le vis. Dans un premier temps, un frisson se déclencha dans ma nuque pour parcourir toute la surface de mon dos. Mes doigts serrèrent encore plus fort le manche de mon sabre, et mes yeux fusillèrent l'individu avec toute la rage qu'ils contenaient. Je m'étais attendu à tomber sur Sensoo Kiru... Mais là, c'était tout à fait autre chose. Je n'avais plus de nouvelle de cet homme depuis longtemps... Était-il toujours le Mizukage, deuxième du nom ? J'avais entendu dire qu'un autre avait pris les reines des Kiri, mais apparemment, cela n'avait pas empêché le Lutin Bleu de se joindre à la bataille. Kitase Shinichi, Nidaime Mizukage. Il était seul, mais ce n'était pas pour autant que je me senti rassuré. Je l'avais rencontré une fois lors d'une mission commune, avec justement Sensoo Kiru, à l'époque où je faisais équipe avec Gecko Shin. Et l'autre fois, ce fus lors de la première confrontation avec Kiri, ce jour où nous étions arrivé pour mettre un terme au combat entre les deux Kages. Kitase Shinichi... Moi qui était en quête d'un puissant adversaire, j'étais tombé sur le nec plus ultra. Je le jaugeais du regard avec froideur alors qu'il me saluait, m'ayant lui aussi reconnu.


"Sans déconner... Avec tous les types sur qui j'aurai pu tomber, fallait forcément que ce soit toi... Toujours en service, Nidaime ?"

Tout en parlant, je me remémorais les quelques capacités que je savais de lui. J'avais là probablement l'un des plus puissants Shinobis connu... Mais il était hors de question de reculer. A ma connaissance, seul Uriô était capable d'affronter une telle bête de foire... Je revoyais son invocation, cette immense créature que je n'avais pu que contempler lors de notre dernière rencontre. Le combat était inévitable, et d'ailleurs je doutais que lui même ai l'intention de me laisser partir si je le lui demandais. Sauf que cette fois... J'étais bien décidé à combattre. Nous étions seuls, loin des autres combattants. En arrivant tout à l'heure au village, j'étais loin de m'imaginer que j'allais me retrouver face à lui, en combat singulier. Ce mec était carrément dangereux... Sans le quitter des yeux, je rangeais mon sabre dans son fourreau. Non pas pour supprimer mon allure agressive, mais bien pour montrer que j'étais prêt à entamer un nouveau combat, gardant la main sur la poignée. Bien au contraire, cela faisait bien longtemps que je n'avais pas arboré une posture aussi hostile. Même si cet homme était du niveau d'Uriô, il ne pouvait pas être indifférent à la rage qui fusait de tout mon corps. Certes, Shinichi était porteur du nom de Kage... Mais aussi puissant soit-il, lui-même savait très bien que mes propres capacités n'étaient pas à prendre à la légère. La tension grimpait à vue d’œil, je pouvais tout aussi bien attaquer à n'importe quel moment et il le savait. Mais je devais tirer certaines choses au clair... Ma voix était grave, et légèrement étouffée par la colère. Pourtant, je parvins à me contenir pour retrouver un calme à peu prêt correct. Il était préférable de garder mes esprits si je devais vraiment me battre avec ce type.

"On m'a dit que Uriô est mort... Peut-être sais-tu quelque chose ?"

La pression de mes doigts sur le manche de mon sabre ne se desserra à aucun moment. Le regard fixe, la respiration calme, je redevins aussi serein que possible. Ahlala... Moi qui voulais me battre contre Kiru... Ben je gagnais au change.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Kurasaki Shinichi
Informations
Grade : Genin
Messages : 2738
Rang : S

Groupe #2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Groupe #2 Groupe #2 EmptyJeu 8 Nov 2012 - 17:35



    « Toujours, oui. »


Pas l’temps de niaiser comme on dit chez moi. Sa question est simple, par conséquent ma réponse l’est tout autant. Personnellement, je ne suis pas quelqu’un de compliqué, vous voyez. Du coup, je me tracasse pas, je ne me prends pas la tête, j’agis. Simple et concis, voilà des répliques comme je les aime. Le combat est proche, je le sens et je le vois. Le Yashira a vraisemblablement lâché ses utopies et sa démagogie à deux balles. Il arbore un visage sérieux, presque sévère. Elle est loin derrière nous l’époque où il prônait la paix et désirait l’arrêt des combats. Là, il semble prêt à en découdre, sa posture hostile le montre. Je vois pour la première fois un shinobi, un vrai, désireux de combattre. Concentré, je garde un œil attentif sur le capitaine du Satoru. Sait-on jamais, il est fort probable que ce dernier tente de me sauter dessus au premier instant. Pour parer à cette éventualité, je garde donc moi aussi un bras à portée de mon arme, on n’est jamais trop prudent. Finalement, après s’être regardé en chien de faïence pendant bien cinq secondes, le ninja des nuages rompt ce lourd silence via une question. Sûrement la dernière qu’il me posera car après, le combat fera rage, à n’en pas douter. L’interrogation posée concerne Uriô, ou plutôt la mort d’Uriô.

D’après son second, le Raikage est décédé. Intéressant. On m’en apprend des biens bonnes tous les jours. En tout cas, si les faits sont avérés, c’est une bonne, voire une très bonne nouvelle. Moi qui n’ai pourtant pas l’habitude de me réjouir du malheur des autres, je jouis à l’idée de le savoir dans l’autre monde. Seule petite réserve que je peux émettre quant à mon contentement, j’aurai aimé l’expédier en enfer par mes propres moyens. Mais bon… Si un autre Kirijin s’en est chargé à ma place, ce n’est pas si grave que cela au final. Dans tous les cas, je n’ai aucune information à lui délivrer. Pour ma part, je sais simplement que le Kadoria a tué mon élève puis est retourné je ne sais trop où. C’est tout. Nul ne doute donc que mes informations ne l’intéressent en rien. Cela-dit, je peux toujours répondre « pour la forme ». Car oui, n’imaginez pas que je vais consoler ses peines. L’hypocrisie, très peu pour moi. D’autant que je ne vous apprends rien mais sachez tout de même que nous sommes, jusqu’à preuve du contraire, ennemie lui et moi. C’est donc en prenant en compte ce facteur déterminant qu’après m’être mordillé la lèvre inférieur, je lui réponds ceci :

    « Je ne sais rien. Et tu m’excuseras mais je ne vais ni pleurer à sa mémoire ni t’adresser mes condoléances. À vrai dire je suis même content d’apprendre sa mort. C’est une bonne chose aussi bien pour nous que pour vous, crois-moi. Sur ce… »


C’est l’heure. Sans plus attendre, j’ouvre le bal. Je ne compte pas rester là des heures et je ne vais sûrement pas attendre qu’il lance la première offensive. Je sais qui il est, je sais ce qu’il a déjà fait et je sais aussi ce qu’il peut faire. De fait, je tente une approche pour le moins… Directe. Portant ma dextre à ma bouche, je croque d’un unique coup mon pouce de mes dents saines et blanches. De là, je plaque violemment ma main ensanglanté au sol puis fais apparaître un de mes Kuchyiose. Après quelques secondes, la fumée se dissipe. Il s’agit de Vlad’, dit l’empoisonneur. C’est parti pour un combat du tonnerre ! À défaut de pouvoir appeler Mikkai – qui est, je vous le rappelle, temporairement indisponible –, j’invoque Vladimir. Ensemble, nous formons un bon duo. Il est fourbe, malin et doué. Je peux donc me fier à lui comme à un frère. À peine appelée, la bête de trois mètres se poste juste devant moi. Comme à son habitude, il analyse rapidement la situation puis agit. L’amphibien commence dans un premier temps par créer cinq clones à son effigie, un grand classique chez lui. Ceci-fait, il en dispose quatre autour de moi de sorte à ce que je sois protégé de toute part. Oui, un clone ainsi que l’original sont donc partis pour attaquer le Yashira au corps à corps. Bien entendu le clone est devant alors que Vlad – en tant que bon petit lâche – est juste dans son dos, prêt à bondir comme un rapace. Quel est le but de la formation, dites-vous ? Et bien il est simple. Concrètement, le clone va avancer jusqu’à mi-distance, si possible. À partir de là, il explosera de lui-même en se plantant à l’aide de sa queux. Oui, vous noterez que les clones amphibiens ont un petit côté kamikaze. Toujours est-il qu’après s’être dissipé dans une marre d’huile proportionnelle à sa taille, Vlad – le vrai j’entends – profitera de l’huile déposée en utilisant un de ses jutsu préféré, la roue de feu. Ah ! Je vous entends déjà vous exclamer : « Mais qu’est-ce que c’est que ce truc ? » Et bien pour faire simple, il s’agit d’un combo au corps à corps où l’amphibien fonce et charge de tout son poids en s’entourant de flammes dévastatrices. De plus, si l’attaque fonctionne, il tentera d’enchaîner son adversaire avec sa queux. Bref, un beau programme en perspective si le Yashira se laisse faire. Et ça par contre, c’est moins sûr, bien moins sûr.

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Yashira Mugen
Informations
Messages : 313
Rang : A+

Groupe #2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Groupe #2 Groupe #2 EmptyJeu 8 Nov 2012 - 21:26

La tension grimpait à vue d’œil. Lorsque deux Shinobis de notre niveau s’apprêtent à s'affronter, la pression que dégagent leurs chakras respectifs suffit à elle seule à modifier du tout au tout l'atmosphère du champ de bataille. Il était même fort probable que les combattants les plus proches ressentent déjà l'intensité de la confrontation qui allait sans plus tarder nous opposer. La main ferme sur le manche de mon sabre, je m'efforce à ne cligner à aucun moment des paupières, restant attentif à la moindre esquisse de mouvement que mon prestigieux adversaire pourrait entreprendre. Je connaissais déjà la plupart de ses capacités de par la bouche de mes camarades, ce qui me laissait une légère marge de manœuvre pour anticiper ses actions. Mais lui, que savait-il de moi ? Sans le lâcher des yeux, je jugeais qu'il n'y avait effectivement personne d'autre que lui et moi dans les environs. Nous pouvions donc, de fait, nous adonner complètement au combat sans aucun scrupule quant à d'éventuels spectateurs qui auraient pu être pris dans notre duel. Pendant un instant, je failli me résoudre à foncer droit vers lui pour en découdre au plus vite, mais une telle précipitation aurait été des plus puérile face à un ennemi de cette trempe... Cela faisait tellement longtemps que je n'avais pas réellement combattu que j'en avais perdu les bases essentielles... Mais ce genre de chose revient très vite en mémoire, et sans doute n'allais-je pas tarder à retrouver mes anciens réflexes qui avaient fait de moi l'un des plus éminents Ninjas de Kumo. Le Capitaine du Satoru allait affronter le Nidaime Mizukage...

J'espérais inconsciemment que ce combat reste dans les mémoires comme l'un de ceux qui changent le déroulement des guerres, encore faudrait-il pour cela qu'un quelconque individu y assiste... Quelle que soit la finalité de cette confrontation, elle risquait de faire pencher la balance d'un côté ou de l'autre. Mais il y avait un élément que le Lutin Bleu de Kiri n'avait sans doute pas pris en compte... Lui venait en assaillant, mais moi, j'étais là en tant que protecteur du Village Caché de Kumo. J'avais sans aucun doute bien plus de motivations que lui à remporter la victoire. Dans un tel duel, ce genre de détail peut changer énormément de chose. Le regard fixe et intense, empli d'une colère contenue, mes doigts resserrèrent leur étreinte sur mon arme. C'est maintenant que tout commençait. Alors que mes yeux exprimaient une rage clairement affichée, j'étais intérieurement satisfait d'avoir l'opportunité de me mesurer à un tel adversaire. C'était peut-être pour moi le dernier de mes combats, mais peu importe, j'allais pleinement profiter de l'instant présent. Plus rien n'existait en dehors de lui et moi. Je ne pensais plus à rien d'autre qu'à son premier mouvement, et ne songeais même pas à ce que j'allais faire par la suite. Je laissais entièrement place à mon instinct de Shinobi, pour retrouver ces anciens réflexes qui ont fait de moi le Sennin que je suis aujourd'hui. C'est parti.

C'était comme si un déclic s'était produit simultanément dans nos deux esprits. Plaquant mes mains l'une contre l'autre, je fis apparaître à mes côtés deux répliques de moi-même. Ces clones affichaient le même regard débordant de rage qui s'étalait sur mon propre visage. Ce n'était pas de la colère... Mais de la rage de vaincre. Mon adversaire venait quant à lui de se mordre le doigt pour plaquer violemment sa main ensanglantée au sol, faisant apparaître à ses côtés l'une de ses redoutables invocations dont j'avais entendu parler. Mes deux clones quittèrent aussitôt leur position pour partir chacun d'un côté, décrivant une large courbe en direction du Mizukage et de sa salamandre haute de ses trois mètres, afin de les prendre tous deux à revers. Mais la créature enchaîna son apparition par la création de cinq répliques, comme si elle et moi avions le même style d'approche en combat... Kitase Shinichi se retrouvait ainsi entouré de quatre des créatures à une distance respectable, s'accordant ainsi la possibilité d'agir librement sans se gêner mutuellement. Deux sur les côtés, une devant et l'autre derrière. Deux autres restèrent au front et s'élancèrent en ma direction. D'abord surpris par l'apparition d'un tel nombre de nouveaux facteurs sur le terrain, j'en oubliais quel était l'original... Mes deux clones ne furent absolument pas déstabilisés devant de tels monstres et continuèrent leur course effrénée, se trouvant désormais à une quinzaine de mètres de la monstrueuse garde rapprochée du Mizukage.

Quant aux deux créatures que j'avais devant moi, l'une derrière l'autre, je vis la première s’autodétruire à l'aide de sa queue, projetant un étrange liquide qui forma une marre sur le sol tout en recouvrant le corps de la seconde. Un rien plus tard, le corps du monstre qui faisait plus de deux fois ma propre taille se recouvrit de flammes, aidées par le liquide qui devait être une forme d'huile, très appréciée par les manipulateurs du feu. J'avais devant moi une véritable boule de feu qui arrivait à grande vitesse, aussi dangereuse que brûlante. Loin d'être inconscient du potentiel de cette offensive, je concentrais mon chakra dans mes pieds puis l'évacuais avec force, me projetant ainsi dans les airs à plusieurs mètres au-dessus du monstre enflammé. Au même moment, mes deux clones arrivaient à bonne distance des deux salamandres qui protégeaient mon adversaire sur ses côtés. Parfaitement synchronisés, ils lancèrent chacun un éclair à partir de la main tout en continuant de courir. Ce type d'éclair avait pour but de surprendre l'ennemi de par sa grande vitesse d'exécution, et il était évident que les deux salamandres se volatiliseront si elles étaient touchées par ces deux puissants rayons, orientés de manière à se diriger vers le Kirijin si jamais elles parvenaient à les éviter. Le fait d'attaquer les invocations situées à droite et à gauche de Shinichi avait aussi pour but d'attirer l'attention de celle qui se trouvait devant lui, me laissant ainsi le champ libre devant mon adversaire en prenant le monstre dans le dos.

D'ailleurs, pour revenir à ma propre personne, je m'étais donc propulsé dans les airs pour maintenant retomber loin derrière la salamandre boule de feu, entre elle et la première ligne de défense de Shinichi. Juste avant de toucher le sol, je fis une bref rotation sur moi-même afin de viser, et tirais dans mon élan le même et rapide éclair que mes clones, droit vers la boule de feu vivante qui avait manqué de peu de m'écraser. Et dès que mon pied touchait le sol, au moment ou ma rotation s'achevait pour que je me retrouve face à Shinichi et les clones de son invocation, je m'élançais droit dans leur direction, portant à nouveau la main sur la garde de mon sabre, le regard résolu. Si la salamandre en flamme évitait mon éclair, j'étais désormais plus proche de sa réplique, celle qui protégeait l'avant de Shinichi, pour ne songer que plus tard à m'occuper d'elle. De plus, j'espérais que l'offensive de mes deux clones sur les flancs droit et gauche attire l'attention de celle-ci, pour que je puisse m'approcher à l'attaquer dans le dos. Si cette attaque aboutissait comme je l'espérais, il ne devrait plus rester que le Mizukage, la salamandre derrière lui, et éventuellement celle en flamme derrière moi. Main au sabre toujours dans son fourreau, je n'étais plus qu'à quelques mètres du seul monstre qui me séparait de mon principal adversaire.

Finalement, il ne me fallu pas bien longtemps pour retrouver mes vieux réflexes de guerrier. Ils étaient toujours là, quelque part, et attendaient seulement que je les réveille. Ils étaient là, maintenant, comme si je n'avais jamais cessé de les utiliser. Mizukage ou pas, j'étais prêt à affronter n'importe quel adversaire, une détermination sans pareille se reflétant dans mes yeux téméraires. Tiens-toi bien, Nidaime... Pour Kumo, j'étais prêt à tout pour l'emporter.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Kurasaki Shinichi
Informations
Grade : Genin
Messages : 2738
Rang : S

Groupe #2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Groupe #2 Groupe #2 EmptySam 10 Nov 2012 - 13:51

Les yeux grands ouverts, j’observe la scène en tant que simple spectateur. Tout ou presque m’a l’air en ordre. Le Yashira dépense du chakra tandis que moi, je glandouille, protégé par les clones de Vladimir. Elle n’est pas belle la vie ? Bon, dans tous les cas, je vais devoir me bouger prochainement. Je ne suis pas dupe, je sais bien que mon invocation, seule, n’arrivera à rien. Après tout ne l’oublions pas, Vlad’ est une salamandre de soutient. Ainsi, comme son nom l’indique, elle est là uniquement pour appuyer mes attaques, et ce de manière ponctuelle. Le rang moyen de l’invocation étant, la réserve de chakra de mon compagnon n’est pas conséquente, de fait, il n’aspire qu’à m’aider légèrement, rien de plus. Contrairement à ses semblables mastodontes, son poids n’influe pas directement dans la balance. D’habitude, l’amphibien tente d’empoisonner les autres, ce qui me permet par la suite d’être tranquille et d’attaquer avec plus de facilité mon opposant. Là, nous avons vraisemblablement tenté une autre approche mais ça, vous le comprendre bien assez tôt. Observant avec un intérêt tout particulier le combat, je vois en direct ma salamandre échouer.

Bon, ça, c’était plus ou moins prévu. En effet, je ne m’attendais pas à ce que le combo fonctionne. Cela-dit, je suis assez satisfait, ça aurait pu être pire. Après esquive, le gradé des nuages réplique. Pour ce faire, il utilise une technique bien sympathique, une sorte de rayon laser fait à base de Raïton, une affinité très usité à Kumo. Je prends note bien entendu et continue d’observer la scène avec attention. Cela vous surprendra peut-être mais Vlad’ ne tente pas de se protéger. Il faut dire qu’il n’a pas le temps. Si seulement j’avais appelé Rock, peut-être que ce dernier aurait pu esquiver mais là, un gros gaillard, balourd, comme lui ne peut rien faire si ce n’est regarder le laser le transpercer. Sans même essayer d’atténuer les dégâts, il se prend donc tout en pleine face. Avec une telle attaque portée sur l’amphibien, je doute que ce dernier puisse m’être utile sur la durée. Effectivement, il sera très prochainement hors d’état de combattre, cela ne fait aucun doute.

Sonné, l’empoisonneur comme on l’appelle chez lui ne bouge plus d’un pouce. Très rapidement, je vois des capitaines du Satoru fluer et refluer un peu partout. Deux surgissent sur les côtés afin d’attaquer les clones. Soit. Ça, ce n’était clairement pas prévu mais à la limite, s’il veut annihiler ma protection rapprochée, ce n’est pas un souci, au contraire, cela m’arrange ! Histoire de faciliter une possible contre-attaque, je décide de me débarrasser des gêneurs et les gêneurs ce sont mes propres clones. Comme de vulgaires pions qu’un général envoie à l’abattoir, les faux Vlad avancent tous et se jettent comme des morts de faim, sans exception. La force des rayons électriques étant, les deux clones explosent dans une flaque proportionnelle à leur taille. Avec un peu de chance, les éclats d’huile toucheront les deux Mugen ce qui les gêneront – ou bien les feront disparaître s’il s’agit de clones. Reste désormais le troisième Yashira, celui qui vient de face, lui, je ne vais pas attendre plus longtemps pour m’en occuper. Sentant le filon, je décide de m’envoler. Pour cela, il ne faut pas chercher midi à quatorze heures, j’utilise simplement des flammes pour me propulser. À la manière d’une montgolfière, je suis déjà très loin, ou plutôt très haut. D’un geste simple de la main, j’ordonne aux deux clones restants de s’auto exploser. Oui, je ne suis pas très compliqué moi. En vérité, je m’en fiche pas mal de ces fausses bêtes. C’étaient plus ou moins des leurres, je n’ai besoin de personne pour me protéger. Elles ne sont que là pour m’offrir l’huile dont j’ai besoin et, si possible, gêner le spécialiste du taijutsu ainsi que ses clones. D’ailleurs en parlant d’huile, voilà que Vlad, dans un dernier effort, se retourne et participe à la fête en créant une véritable marre d’huile au sol. Cette entendue de liquide visqueux et inflammable est censée gêner les mouvements du Yashira. Cela a marché ? Cela a échoué ? Nous le saurons bien assez tôt. Toujours est-il que dorénavant, cela ne fait aucun doute, la salamandre est inutilisable. Son intégrité physique n’est plus ce qu’elle est et ses réserves de chakra sont à secs. Tentons de faire honneur aux efforts de mon camarade en utilisant du mieux que je le peux le liquide marron qu’il s’est efforcé de déposer pour moi.

Puisque maintenant le terrain est balisé et que les différents Mugen sont à ma portée, il est l’heure d’utiliser un de mes jutsu préféré, je veux bien entendu parler des flammes bleues du Lutin. En soi, cette technique n’est pas la plus puissante que je maîtrise cependant elle est sûrement de très loin celle pour laquelle j’ai le plus d’affection. Dans ma main apparaît une grande flamme bleue, visant le sol, je me contente de souffler. L’huile ayant été déposée au préalable, je m’attends à quelque chose de … Merveilleux. Je vous avais prévenu auparavant que l’envie de cramer ce bois me démangeait. Toujours dans les airs, à une bonne distance du sol, je scrute fièrement mon œuvre, un sourire carnassier se dessine sur mon visage.
Ah les flammes. Les bois, la scierie et l’huile. Ça fera à n’en pas douter un beau feu d’artifice ça.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
Maître du Jeu
Informations
Messages : 2299
Rang : Par

Groupe #2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Groupe #2 Groupe #2 EmptyLun 12 Nov 2012 - 13:42

Mugen n'ayant pas posté dans les 48h, il dispose de 24h supplémentaires. C'est son premier et dernier joker.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com
Nouveau
Yashira Mugen
Informations
Messages : 313
Rang : A+

Groupe #2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Groupe #2 Groupe #2 EmptyMar 13 Nov 2012 - 0:30

J'accourais en direction de mon adversaire, le manche de mon sabre tenu d'une main ferme et le regard déterminé. Un bruit que je reconnu derrière moi me confirma que la créature sur laquelle j'avais lancé mon éclair avait clairement été touchée, je jetais alors un œil derrière moi pour voir que l'énorme salamandre n'avait pas disparue après l'attaque, ce qui confirmait qu'elle était l'originale. Droit devant moi, Kitase Shinichi était entouré de ces quatre ignobles répliques reptiliennes. Il restait calme et impassible malgré mes deux propres clones qui arrivaient sur ses flancs piètrement défendus. En tant que Mizukage, sa réserve de chakra devait être tout à fait exceptionnelle, de ce côté-ci j'étais parti perdant dès le début... Pourtant, il avait déjà utilisé plus d'énergie que moi afin de faire apparaître son invocation, il n'appartenait maintenant qu'au fougueux Shinobi que j'étais de toujours utiliser moins de chakra que lui. A force, j'espérais que la balance se renverse, pour avoir l'espoir de me retrouver en position de force à ce niveau. Si je décidais de suivre cette voie, il était probable que notre duel repose d'avantage sur notre seule endurance respective. C'était un pari risqué, mais tout à fait intéressant.

Au moment où les éclairs de mes clones touchèrent les deux énormes répliques de la salamandre, celles-ci éclatèrent pour répandre une grande quantité d'huile sur le sol, se changeant en une flaque qui, je le savais maintenant, était terriblement inflammable. Mes deux Kage Bunshin s'arrêtèrent nets, se protégeant par réflexe la tête avec leurs bras de l'épais liquide qui les éclaboussa. Je les savais fichus, à présent, car la moindre étincelle suffira à les faire disparaître de la partie comme un rien. Dans l'instant qui suivi, comme si elles s'étaient donné le mot, les deux créatures qui restaient éclatèrent à leur tour pour répandre l'étrange substance dont l'abondance sur le terrain commençait à m'inquiéter. Je m'arrêtais à mon tour, à l'inverse de mes clones suffisamment loin pour ne pas être atteint par la grosse marre devant moi, et me tint sur mes gardes. Reportant mon attention devant moi, j'eus le malheur de constater que mon adversaire avait disparu ! Non, finalement, un mouvement sur le sol me fit remarquer une petite ombre, m'incitant aussitôt à lever la tête pour constater que le Lutin Bleu avait pris son envol à l'aide d'une technique qui m'était tout à fait inconnue. Et tout comme mes clones, je devinais que quelque chose de terrible se préparait...

J'analysais la situation. Le terrain était maintenant marqué sur plusieurs endroits par de grandes marres d'huile que la moindre étincelle suffisait à embraser, avec une force époustouflante comme j'avais pu le voir tout à l'heure avec la roue de feu de la salamandre originale. Mes deux clones étaient touchés par cette substance, donc devenus obsolètes et hors de question qu'ils s'approchent de moi au risque de mettre en péril ma sécurité. Je me demandais l'espace d'un instant pourquoi Shinichi avait préféré s'envoler plutôt que de venir m'affronter directement... Impossible que le fière Mizukage craigne de venir me combattre de front, tout de même ! Même si mes capacités dans le corps-à-corps pouvaient en intimider plus d'un, je doutais fortement que ce Kirijin au sang chaud soit à ce point pressé d'en finir pour ne pas venir les mesurer en personne ! Mince, j'en avais presque oublié l'autre monstre derrière moi !! Faisant volte-face, je fus témoin d'une véritable démonstration de force quant à l'utilisation de cette matière gluante qu'on appelait l'huile. Une énorme nappe crachée par la créature s'écoulait très vite vers moi, menaçant de m'atteindre dans quelques instants. Trop d'huile, décidément je n'aimais pas ça. Il fallait que j'agisse vite.

Alors que j'allais faire front pour me débarrasser de l'épais liquide, j'eus la bonne idée de porter mon regard ailleurs. Il était certain que Shinichi n'allait pas rester sans rien faire alors qu'une si belle occasion se présentait à lui de m'attaquer par la voie des airs. Regardant au-dessus de moi dans les airs, je voulu à un moment m'élancer vers lui, mais impossible d'aller si haut pour le rejoindre... En prenant de l'altitude, il prenait un avantage certain. Et c'est là que je la vis, plissant les yeux pour tenter de mieux la distinguer... Entre ses mains, une lueur bleue s'agitait comme une flamme... De l'huile partout sur le terrain, plus le flot qui était maintenant tout prêt de moi. Tout ce qui manquait, bien sûr, c'était le feu pour faire flamber tout ça. Entre le moment où les clones de la salamandre avaient éclaté et cet instant où il fallait à tout prix que je prenne une décision, il ne s'était pas écoulé cinq secondes. Je n'en n'avais fait la démonstration qu'en de très rares occasions, mais pourtant, il me fallu réfléchir très vite pour utiliser cette manœuvre afin de m'en sortir... Joignant les deux mains, je respirais un grand coup pour me concentrer alors qu'une chaleur démentielle arrivait du ciel et que son machiavélique combustible n'était plus qu'à quelques mètres de ma position.

Une seconde plus tard et cette stratégie me serait devenue bien trop compliquée à effectuer. Mais j'avais réussi. Très vite, des gouttes d'eau apparurent autour de moi, d'abord dispersées, puis en un instant éclatèrent de toute part pour s'étendre de partout à une vitesse miraculeuse. En l'espace d'une fraction de seconde, un énorme mur liquide et pourtant terriblement solide s'était matérialisé devant moi, stoppant le flot d'huile dans un fracas semblable à celui d'une vague qui s'abat avec toute sa lourde puissance, mais qui finalement retourne en arrière après avoir rencontré l'obstacle. Ma barrière Suiton avait paré le combustible. Quant aux flammes, celles-là même qui devaient, j'y pensais maintenant, valoir son nom au légendaire Lutin Bleu de Kiri, elles s'écrasèrent sur ma défense qui malheureusement lui était supérieure au niveau élémentaire, l'eau passant au-dessus de moi comme une énorme vague qui se stabilisa grâce à mon chakra pour rester là, en suspend à deux mètres au-dessus de ma tête. Les flammes furent stoppées par ma barrière qui évolua encore pour désormais m'entourer presque complètement, mais je devinais à travers le flot puissant d'eau, de vapeur et de feu que la technique de mon adversaire devait être terriblement puissante. Fort heureusement, ma défense tenait bon. Pour la lever, j'avais utilisé mon chakra afin d'extirper l'humidité contenue dans les particules d'air tout autour de moi, puis l'avait fait grossir ce qui avait formé cette défense surgis de nulle part. Je ne l'avais pas rendu très grande, et ne mesurait que deux bons mètres de diamètre. Juste assez pour utiliser ma nouvelle carte dans cette partie qui prenait très vite des proportions assez inattendues. Me mordant le doigt jusqu'au sang, je laissais une épaisse goutte rouge perler au bout, alors que de l'autre main je sortais de ma veste un rouleau de parchemin que de déroulais d'un geste ample, son long papier s'étendant devant moi dans les airs pour dévoiler son contenu manuscrit. Marquant un temps d'arrêt, je venais de me rendre compte que je ne l'avais jamais appelé. Et voilà que je me retrouvais à plaquer la main sur le parchemin à l'endroit prévu à cet effet.


"Kuchiyose no jutsu."

Il apparu juste à mes côtés, dans le périmètre protégé par l'eau que j'avais créé juste assez vaste pour qu'il y tienne. Long de trois mètres, cinq si on comptait la queue, sa hauteur m'arrivait juste au niveau des épaules. C'était une créature qui marchait sur ses quatre pattes, voyez-vous. Une peau verte et de gros yeux ronds qui bougeaient dans tous les sens, j'avais invoqué Kodama, le Caméléon. Cela faisait plus de sept ans que j'avais en ma possession le pacte me permettant de l'invoquer, et pourtant, c'était la première fois que je me servais de lui. Je m'étais promis de ne m'en servir qu'en cas d'extrême gravité, dans la seule situation où les miens seraient vraiment en danger. Et les évènements actuels concordaient parfaitement avec mes conditions, n'est-ce pas ? D'abord surpris d'être arraché à ses occupations, le gros caméléon tourna la tête vers moi, me fixa comme s'il n'en croyait pas ses gros yeux reptiliens, et m'adressa ce qui semblait être un sourire des plus sincères. Lui non plus ne devait plus s'attendre à ce que je l'appelle un jour. Et il savait ce que sa présence ici signifiait... J'avais décidé de jouer toutes mes cartes, car il fallait absolument que je gagne face à mon terrible adversaire. Je n'avais jamais appelé les Caméléons car je ne voulais pas qu'un quelconque individu aille raconter sur tous les toits que j'avais cette capacité... A présent, il était indispensable d'en finir avec Shinichi pour que mon secret ne soit pas révélé... Ou alors, il fallait le vaincre, et ce sans qu'il n'ait jamais connaissance de l'existence du pacte des Caméléons.

Formant un signe des mains, je fis maintenant apparaître un Kage Bunshin de moi-même à nos côtés. Profitant du fait que le Mizukage ne pouvait pas me voir à travers les flammes et l'eau de ma défense, je poussais le vice de ma feinte à son paroxysme. Kodama ouvrit grand la bouche, et je rentrais alors à l'intérieur sans crainte, pour qu'il la referme sur moi. J'étais maintenant à l'intérieur du corps du Caméléon, qui se volatilisa alors, s'effaçant tout simplement du décors, comme si je ne l'avais jamais appelé. C'était la technique de l'invisibilité, qui nous permettra à tous deux de ne pas nous faire repérer par le Lutin Bleu de Kiri. Ne restait visible que mon Kage Bunshin. L'instant d'après, ma protection Suiton commença à faiblir jusqu'à complètement s'évaporer. Elle m'avait épargné d'être pris dans le terrible jutsu de feu de mon adversaire... Mais les environs quant à eux n'avaient pas échappé à la déflagration. Les marres d'huiles continuaient de flamber avec vigueur et mais Kodama décidais de m'éloigner un peu d'elles. A l'abri dans sa bouche, de faisais entièrement confiance à ma créature, elle savait se battre et savait quoi faire. Shinichi était loin d'imaginer qu'un autre personnage venait de se joindre à nous. Une pièce maitresse tout à fait invisible à ses yeux, mais qui savait ce qu'elle avait à faire. Kodama, le Caméléon, allait se mêler à la folie de notre combat, et ce sans que mon adversaire ne soupçonne ne serait-ce qu'un instant son existence.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Kurasaki Shinichi
Informations
Grade : Genin
Messages : 2738
Rang : S

Groupe #2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Groupe #2 Groupe #2 EmptyJeu 15 Nov 2012 - 0:01


Ça brûle. Y’a du feu partout, des clones sautent, bref, c’est beau à voir. Seul petit problème, le vrai Mugen se défend. Il se défend même plutôt bien je dois l’avouer. Malgré la gêne occasionnée par l’huile et la vitesse de mon jutsu, il arrive in extremis à former une grande barrière d’eau. Celle-ci l’entoure plus ou moins. Pour ma part, je suis toujours dans les airs, à une bonne distance du Kumojin. La création d’eau étant, je songe pendant un instant à utiliser la capacité de ma lame. Celle-ci me permettrait de faire réapparaître mon sabre à pouvoir juste devant Mugen via le mur d’eau qu’il a lui-même crée. Nul doute que si j’avais fait cela, le bougre aurait eu du mal à s’en sortir. Toujours est-il que pour d’obscures raisons, je n’ai pas utilisé mon épée. Ce n’est pourtant pas dans mes habitudes et j’aurai pu faire preuve d’un peu plus d’opportunisme mais bizarrement, aujourd’hui, je reste plus concentré, plus vigilent, moins direct. J’observe.

D’ailleurs, en parlant d’observation, j’aperçois des choses bizarres du côté du Yashira. De mon point de vue, je peux distinguer quelques détails, les formes en gros. C’est sûrement ça l’avantage d’avoir un point de vue aérien. En tout cas, je ne perçois pas exactement ce qui se trame mais j’en ai vu suffisamment pour savoir que cela ne me plait pas. En effet, j’ai facilement pu distinguer un objet non identifié relativement gros. Je ne sais pas ce que c’est, mais une chose est certaine, ça ne doit pas me vouloir que du bien. En définitive, allez savoir ce que le Capitaine de l’unité spéciale de Kumo fait en ce moment mais ça sent mauvais. Quelques secondes passent et je continue d’observer, cette fois-ci, plus rien. Mugen est bien seul, sûrement en train de réfléchir à une contre-attaque. Peut-être ai-je rêvé ? Hum, je ne crois pas non. J’ai certes une bonne imagination mais je sais la laisser au placard lorsque les situations se veulent sérieuses. La distance étant, je n’ai ni vu les manœuvres, ni les détails mais il ne s’est pas rien passé dans cette barrière. Il y a eu un truc, un mouvement. Si j’avais été plus près, je l’aurai certainement vu, là, il se trouve que je l’ai juste entre-aperçu. Je ne sais donc pas ce qu’il a fait mais je sais qu’il a fait quelques chose, ce n’est pas si mal en somme. Comme vous pouvez vous en douter, je suis aux aguets. La barrière d’eau de par son caractère éphémère est dissipée mais allez savoir pourquoi, je sens l’attrape couillon à plein nez. Il va sûrement me faire un coup à la Uriô. Vous savez, celui où je suis censé attaquer et paf, il sort du sol pour me taper. Combien de fois on me l’a faite celle-là … Enfin bref. Dans tous les cas, je claque des doigts puis fait apparaître une pluie huileuse sur le terrain. C’est toujours bon pour appuyer mes attaques et sachant que le feu continu sa progression, cela peut être intéressant.

Ceci-fait, je décide de ne prendre aucun risque, je vais invoquer un de mes compagnons. Vlad’ étant fatigué, il a jugé bon de se faire la malle, ce que je comprends totalement. J’avais de toute façon prévu cela. Toujours dans les airs, je regarde mon pouce, il est encore légèrement ensanglanté, inutile donc de me faire saigner une fois de plus. L’espace d’un instant, je réfléchis aux possibilités. Si je veux invoquer une bestiole, je n’ai plus trop le choix. J’ai bien Rock Fort mais il est petit, très petit. Ce n’est peut-être pas la meilleure chose à faire que de l’appeler. Certes il est doué mais il est bien plus utile dans tous ce qui touche au corps à corps. Or si, je ne sais pas si vous avez remarquez, mais c’est un domaine que je tente plus ou moins d’éviter depuis le début du combat. Du coup, je n’ai pas d’autres choix … Je crois bien que je vais devoir l’appeler. Je vais devoir appeler le Roi. Posant violemment ma main sur une surface vide, j’invoque un nouveau compagnon. Cette fois il s’agit donc d’Ivan, le plus gros mastodonte de mon arsenal. Comme à mon habitude, je me pose sur son épaule gauche, ou en tout cas ce qui y ressemble. Je profite alors de la faible distance qui nous sépare pour lui murmurer quelques ordres.

    « Quelque chose cloche ici. Ivan, Clonage et Coupe suprême. »


Et là, cinq copies du roi apparaissent. Une d’entre-elle à qui Ivan avait donné un peu de chakra se met alors à utiliser la technique dont le nom a été cité précédemment. La taille de la queux étant, je vous laisse deviner les dégâts pour ce pauvre Mugen …

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Yashira Mugen
Informations
Messages : 313
Rang : A+

Groupe #2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Groupe #2 Groupe #2 EmptyVen 16 Nov 2012 - 19:03

La partie se corsait drôlement. Effectivement, j'avais la preuve pure et dure que mon adversaire n'était pas devenu Nidaime Mizukage pour rien. Alors que cela ne faisait que quelques instants que notre escarmouche avait commencé, celui-ci décidait tout à coup de sortir l'artillerie lourde. Peut-être était-ce son joker, ou en tout cas je l'espérais fortement... Car après une telle démonstration de force, je peinais à imaginer qu'il pouvait encore me réserver quelque chose de plus terrible que ce qui se présentait devant moi. Une créature de cauchemars venait de faire son apparition, comme ça, d'un seul coup, provoquant par son arrivée une violente bourrasque qui parcouru toute la clairière en flamme et fit même pencher les premiers arbres à la lisière de la forêt. Moi qui me trouvais juste à côté, je vis mon bandeau rouge et bleu prendre le large à l'horizon, se perdant au loin, entraîné par le vent soudain. Levant lentement la tête, de plus en plus haut, la bouche entre-ouverte, je ne pouvais que contempler l'effroyable monstre qui me dominait de sa taille incongrue. C'était comme si un immeuble aussi vivant que meurtrier venait de se dresser entre moi et son Maître, qui venait de se poser sur ce qui servait d'épaule à la bête. Je pouvais le distinguer, là-bas, à plus d'une centaine de mètres au-dessus de ma tête nue. Vu d'ici, il semblait ridiculement petit en comparaison de son monstre de foire... Et surement avais-je l'air tout aussi insignifiant vu de là-haut. Je me rappelais soudainement de la créature qu'avait affronté Uriô, lors du premier conflit avec le Village de la Brume, celui dont le déroulement avait été chamboulé par l'intervention du groupuscule criminel, l'An'tei. C'était un monstre du même type... Sauf que celui que j'avais devant moi était encore plus gigantesque que tous les Kuchiyoses qui, je croyais, existaient à travers le Monde des Shinobis. C'était un véritable titan que Kitase Shinichi avait appelé pour me combattre... Et tout à coup, comme pour rendre la situation carrément comique de par sa gravité extrême... La Salamandre Géante fit apparaître à ses côtés cinq, oui je dis bien, cinq répliques parfaites d'elle-même, tout aussi immenses et terrifiantes. Si j'avais été simple spectateur, je me serais esclaffé devant un tel spectacle. Le Mizukage comptait certainement m'écraser, comme ça, tout simplement, à l'aide de la terrifiante puissance de son colosse et de ses clones.

Et pourtant...

Et pourtant, pourquoi n'étais-je pas effrayé ? N'importe qui aurait versé au moins une goutte de sueur devant pareille situation. Un mouvement de recul, un frisson, n'importe quoi pour témoigner de l'horreur éprouvée à l'idée de combattre un tel monstre... La tête penchée en arrière et la bouche toujours entre-ouverte, mes yeux étaient fixes et ne cillaient que légèrement sous l'effet des grosses gouttes de l'étrange pluie qui s'était mise à tomber. Je n'avais pas peur. Même devant un adversaire aussi redoutable que Kitase Shinichi et son armada de mastodontes, je gardais une confiance absolue, et une mystérieuse sérénité s'était installée en tout mon être. Pour la première fois depuis mon arrivée ici, la mort de Uriô me semblait tout à coup bien différente, et me faisait réaliser ce que tout cela impliquait. Maintenant que le Raïkage, mon frère d'arme, mon ami, était passé de l'autre côté... C'était moi, Sennin, qui était désormais le plus puissant Shinobi du Pays de la Foudre. L’Éclair de Kumo, Capitaine du Satoru... C'était maintenant à moi de protéger le Village Caché des Nuages. Je ne pouvais reculer. Je devais me battre. Pour mes compagnons, pour ma patrie, pour mon pays... Je prenais conscience de tous les enjeux de ce combat. Je n'avais tout simplement pas le droit de tomber. Et c'est pour cela que je comptais l'emporter. Aussi puissant soit mon adversaire, ce qu'il y avait en jeu changeait complètement la donne. Cela faisait bien longtemps que je ne m'étais pas retrouvé empli d'une telle détermination. J'étais redevenu le Guerrier de jadis, celui qui guidait son peuple à travers la Terre des Ninjas de bataille en bataille. Yashira Mugen était prêt à se battre pour son Village. Arborant un regard de défi, ma bouche se tordit en un large sourire. Pour faire apparaître une telle créature, Shinichi avait dû avoir recours à une quantité phénoménale de chakra... Nous étions donc arrivé au stade que j'attendais. Lui dont le chakra était toujours carrément supérieur au mien, nous arrivions au niveau ou nous en étions tous les deux à peu près au même point. Mes paupières se plissèrent par-dessus leurs iris, fenêtres bleues reflétant toute la combattivité qui se trouvait en moi. J'étais prêt.

L'un des clones géants de la Salamandre leva son immense queue, et il n'était dès lors pas bien difficile de comprendre ce qui allait se passer. Une attaque de cette envergure allait me réduire en bouillie comme un insecte. Mais, aussi faible que j'étais en comparaison de ce monstre, j'avais moi aussi d'autres tours dans mon sac. Depuis le début de ce combat, le Mizukage ne faisait que m'attaquer de front, sans jamais chercher à exercer une stratégie quelconque. Peut-être me sous-estimait-il, ou alors voulait-il simplement m'écraser au plus vite. Quoi qu'il en soit, il ne m'aura pas de cette façon. Partout autour de moi, les incendies maintenus par les grandes flaques d'huile s'agrandissaient sous l'effet de la pluie faite de cette même matière inflammable. Et pourtant, j'étais certain que mon autre moi avait pu se faufiler sans mal à travers les flammes, jusqu'à passer derrière les six titans reptiliens et leur terrible dompteur. Même si ce dernier avait fait un excellent choix en appelant à la rescousse ce qui devait être son plus puissant Kuchiyose, je restais le légendaire Sennin de Kumo, et il ne m'aura pas avec la pure force brute. En tout cas, c'était mal me connaître que d'essayer. La main s'avançant doucement vers le manche de mon katana, je dévisageais l'hideuse créature avec un regard calme mais empli de défi. Je n'avais pas le droit de tomber. Et quand bien même ça arriverait... Je mourrai pour Kumo, pour le protéger. Si je devais mourir dans ce but, sachez que c'est de grande gaieté de cœur. La Salamandre se préparait à porter son attaque. C'était imminent. Elle allait frapper. Mes derniers mots furent lourds mais clairs. Assez surement pour que le Mizukage, tout là-haut, malgré la forte pluie qu'il avait lui-même déclenché, puisse les entendre.


"Tu sais, Shinichi... Dès le moment où tu es arrivé devant moi, j'ai accepté le fait que ça pouvait être mon tout dernier combat..."

La puissante queue dévastatrice de la Salamandre fondit sur moi à une vitesse terrible, fendant l'air en deux de toute sa masse qui allait sans tarder s'abattre sur le misérable insecte que j'étais. Mais ce fut à cet instant que je fermais les yeux, saisissant le manche de mon sabre à pleine main, pour le retirer de son fourreau avec une vélocité tout aussi incroyable. Je tendis la jambe gauche en arrière, alors que mon genou droit fléchissait pour mieux accompagner mon geste. Au paroxysme de l'art du Iaijutsu, mon sabre trancha quant à lui véritablement l'air. Sa trajectoire parfaite, je me retournais légèrement sur la droite pour encore mieux accompagner le terrible mouvement. Ma lame rencontra la chaire épaisse de la créature. Il y eut comme une lumière, scintillement de ma lame reflétant les flammes qui m'entourait. Et l'instant d'après, l'extrémité de la queue du reptile volait au-dessus de moi, tranchée par la trajectoire parfaite de mon katana. Elle alla s'écraser derrière dans un bruit sourd, alors que, les rouvrant, je vis de mes propres yeux l'énorme créature exploser pour se changer en une masse d'huile qui s'écrasa violemment sur le sol. La vague se dirigea vers moi, au moment où je rangeais mon sabre dans son fourreau, avec un léger rictus sur les lèvres. Je savais que Shinichi me regardait. Ahlala... Comme il allait être déçu. La vague d'huile m'emporta en me frappant de plein fouet, et c'est alors que je disparu dans un éclat de fumée. Il ne restait plus rien de moi.

J'ouvris les yeux. Mon clone venait d'être détruit, me transmettant instantanément ce qui venait de se passer. Kodama avait réussi à se faufiler à travers les flammes pour se retrouver juste derrière la Salamandre originale, celle sur laquelle se tenait Shinichi. C'est alors que mon fidèle Caméléon ouvrit grand la gueule pour tirer sa longue, si longue langue invisible là-haut dans les airs, pour entourer complètement l'énorme monstre jusqu'à le ligoter complètement !! Cependant moi, je n'étais plus invisible, mais bel et bien derrière la créature. La langue de Kodama n'allait pas l'immobiliser bien longtemps, c'est pourquoi il fallait faire vite. Shinichi allait mettre encore quelques instants avant de se rendre compte que son invocation était bloquée par une force invisible. Diffusant mon chakra sous mes pieds, je sautais sur la créature et me mis à courir à la verticale, de plus en plus haut, très rapidement, jusqu'à atteindre l'épaule où je savais que se trouvait mon adversaire. C'est alors que je bondis dans les airs, joignant mes deux mains, paumes plaquées l'une contre l'autre, pour y concentrer une quantité démentielle de mon chakra. Je le voyais, là, juste devant moi, alors qu'il était occupé à regarder droit devant lui, se demandant surement ce qu'était devenu Yashira Mugen, tout en bas, emporté par l'explosion d'huile du clone de sa bête. Une boule d'énergie se forma entre mes mains, et je la recouvris d'une fine pellicule d'un tout autre chakra pour y contenir l'énorme pression que j'y avais enfermé. J'étais à peine à trois mètres de Shinichi. Mais arrivant dans son dos, il ne me vit pas venir. Je vous l'ai dis, dès le départ, j'ai accepté que ça pouvait être mon dernier combat.


"Et toi ?"

Lançant la boule de chakra qui parcouru en une seconde la distance qui nous séparait, celle-ci s'écrasa violemment dans le dos de Shinichi. Mais au lieu d'exploser de suite, elle projeta mon adversaire en avant, l'emportant dans sa trajectoire folle dans le vide, les deux filant vers le sol à une vitesse monstrueuse. Préparez-vous, ça va péter. Qui aurait cru qu'une si petite boule puisse provoquer pareille explosion ? Sachez qu'il faut le voir pour le croire, et si Shinichi en réchappait et me demandait ce qui avait bien pu causer un tel bordel, il ne me croirait jamais. L'explosion eu lieu loin en bas, sur le sol là où se trouvait l'huile du clone disparu. Une onde de choc circulaire éclata sous la forme d'une bulle pour s'étendre sur une zone remarquable, détruisant tout ce qui était pris à l'intérieur. Sans perdre de temps, de mon côté, je pris appuis sur l'épaule de la Salamandre pour sauter à nouveau, en arrière cette fois, prêt à l'attaquer elle pendant qu'elle était immobilisée. Même s'il y avait une possibilité que j'ai vaincu mon adversaire, sa bête de foire n'allait peut-être pas disparaître en même temps. Et puis, c'était le Mizukage. Même réduit en bouillie par ma technique, il était capable d'en redemander, le bougre !! Dans le doute, j'allais retourner le dérouiller, et cette fois-ci au corps à corps. Tu n'y échapperas pas, Shinichi. Après avoir goûté à ma plus puissante technique longue distance, si jamais tu y as survécu, il fallait bien que tu te frottes un peu à ma spécialité. Le Taïjutsu.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Kurasaki Shinichi
Informations
Grade : Genin
Messages : 2738
Rang : S

Groupe #2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Groupe #2 Groupe #2 EmptyDim 18 Nov 2012 - 18:35

Un des cinq clones attaque. Usant de sa terrible queux, il balaye le terrain et tente de toucher mon opposant, en vain. Ce dernier possède d’étranges techniques. De là où je suis, je ne vois pas très bien mais à priori, il utilise un sabre. C’est donc une sorte d’art guerrier qui lui permet de trancher la queux du kuchyiose, ou plutôt d’un de ses clones. Ainsi, il explose dans une sorte de flaque d’huile, du moins si on peut appeler cela une flaque. L’étendue est grande, cela touche donc Mugen qui est emporté puis disparaît de mon champ de vision. Pouf. « N’a plus de Kumojin » comme le disent les enfants. Malheureusement, ce que je ne sais pas, c’est que dans le même temps, Mugen monte sur Ivan en courant. Le mastodonte étant momentanément immobilisé par un caméléon invisible, il ne peut me prévenir de ce fait. Cela-dit, les clones de la bête ayant tout vus, ils me préviennent et réagissent. Dans tous les cas, passons et venons-en maintenant à ce que mon adversaire ne sait pas. Cela paraît idiot dit comme ça mais il se trouve qu’Ivan dispose d’une capacité tout à fait rigolote. Voyez-vous, Mugen « grimpe », il ne vole pas. De fait, il est en contact avec la peau du géant, peau qui, et ça il ne le sait pas, est empoisonnée. L’effet du poison ? Et bien il est censé paralyser, tout bêtement. Ainsi, le monstre du Yashira va être privé de sa langue et de certaines des capacités qui lui sont affiliées. L’effet du poison prenant quelques temps avant de devoir être pris en compte, le caméléon poursuit sa manœuvre. Le manipulateur de Suiton a eu le temps d’arriver jusqu’à moi cependant j'ai déjà paré à l'éventualité d'une attaque surprise, je me suis retourné et ai activé mon armure. Il lâche alors quelques mots dont je ne comprends pas réellement la signification puis m'attaque à grande vitesse. Bam ! Un coup dans les dents, un. Une sphère dont la concentration en énergie me paraît titanesque me percute. Sur le moment je ne comprends pas vraiment mais suis assez soulagé au final. J'ai mon armure, c'est l'essentiel. Je n'ai donc pas subis le moindre choc.

Je suis entraîné par la puissance de la boule et ça ne sent pas bon du tout. C’est sûrement cela qu’il préparait depuis le départ. En tous cas, il est urgent de réagir sans quoi, je vais finir au sol. L’impact de la sphère étant, je pourrai souffrir en tant normal mais il n'en est rien. La faute à mon Yoton Dama. De par sa concentration, la sphère est lourde ce qui ne va pas me faciliter la tâche. Fort heureusement, je chute de haut. Oui, cela paraît paradoxal mais c’est une aubaine pour moi puisque cela me permet d’avoir le temps d’agir et ainsi d’éviter la chute – et l’explosion qui vient ensuite. Alors que je me trouve projeter et que je suis à une soixantaine de mètres d’altitude, voire plus, je commence par réfléchir un instant. Certes je ne risque pas grand chose mais le fait est que mon armure risque gros. Quand on sait la quantité de chakra que cela coûte à produire, je vous assure qu'il est bon de l'économiser. Étant à environ trente ou quarante mètre du sol, il ne me reste maintenant plus qu’à me sortir de la trajectoire de la boule. Pour ce faire, je vais me propulser via ma technique de vol. Un coup de flamme dans les jambes et paf, la boule ne m’atteint plus. A la surprise générale, je m’en sors indemne, sans aucune blessure si ce n'est celle que j'avais déjà auparavant. En définitive, j’ai évité le pire. D’autant que je constate maintenant que cette sphère n’était en réalité qu’une bombe censée exploser au contact du sol. M’envolant vers d’autres cieux, je suis bien content d’avoir échappé à cela. Cela-dit, il est encore trop tôt pour se réjouir. J’espère que pendant mon « absence » de quelques secondes, le Roi comme on l’appelle chez lui s’est bien occupé de notre visiteur.

Pendant ma chute, plusieurs évènements se produisirent. Tout d’abord, les clones ne restèrent pas inactifs à la grande surprise d’Ivan qui pendant un moment c’était dit : « Bougez votre derrière bande d’amphibien raté » … Enfin non, il n’a pas pensé cela comme ça mais afin de ne pas choquer la sensibilité des plus jeunes, on va dire qu’il a dit ça ! Afin de libérer le grand chef, les clones se mirent à taper un peu partout autour de lui afin d’abattre la cause de ce mal. De son coté, Ivan n’était pas en reste puisqu’en plus de faire jaillir du poison de part et d’autres de son corps, il se débattit comme un beau diable, tentant de bousculer celui qui l’emprisonnait mais aussi de faire tomber le Yashira qui séjournait encore sur son épaule.

Finalement, je ne sais pas si Mugen tomba, je ne sais pas s’il réussit à s’agripper – puisque j’étais encore dans les airs à cinquante mètres de l’épaule d’Ivan – mais ce que je sais, c’est que le roi amphibien ne rigolait plus. À l’heure où je vous parle, il vient d’activer son armure naturelle et utilise la roue de feu. Si Mugen est tombé, il va le charger. S’il est encore sur lui, il va tout simplement brûler vif et frapper tous ses clones un à un afin de s’enduire d’huile. Autant vous dire que ça promet.

Spoiler:
 
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
Maître du Jeu
Informations
Messages : 2299
Rang : Par

Groupe #2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Groupe #2 Groupe #2 EmptyVen 23 Nov 2012 - 20:48

Le verdict de l'arbitrage a été postée à 15h25. Le temps ayant été gelé, il a repris à cette heure précise. Cela-dit, afin de rester cohérent et de ne pas timeouter Mugen, nous laissons à ce dernier 24h pour répondre en prenant en compte les modifications bien entendu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com
Spécial
Maître du Jeu
Informations
Messages : 2299
Rang : Par

Groupe #2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Groupe #2 Groupe #2 EmptySam 24 Nov 2012 - 20:50

Les 24h sont passées. Mugen est exclu de la guerre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com
Konoha
Kurasaki Shinichi
Informations
Grade : Genin
Messages : 2738
Rang : S

Groupe #2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Groupe #2 Groupe #2 EmptyDim 25 Nov 2012 - 12:17

Le temps ne passe pas dans ce combat. Toutes les actions se sont enchaînées à une vitesse ahurissante et maintenant que j’y pense, le combat est sur le point de trouver son issue. A savoir maintenant quelle va être cette susdites issue. Vais-je gagner, va-t-il y avoir un match nul ou bien une victoire moi le Kumojin ? Nous le saurons bien assez tôt. Pour l’heure, j’observe : Le Yashira n’est visiblement pas tombé. Alors que je vole et que je progresse en altitude, je vois la salamandre s’entourer de flamme pour utiliser sa fameuse technique au corps à corps ; La roue de feu. Ce même jutsu de rang médian que Vlad a utilisé et que le shinobi des nuages a esquivé via un saut pour le moins surprenant.

Mugen a sûrement essayer d’empêcher Ivan d’agir mais cela n’a servi à rien. Ce dernier ayant sur lui son armure de rang A, il n’a subi aucun dégât lié aux éventuelles attaques et coups de sabre du Capitaine. De leur côté, les clones ont accomplis leur besogne. Les coups de queux ont bien touchés le caméléon qui, paralysé de la langue et gêné, n’a pas eu le temps d’esquiver. Dans la foulée et afin d’aider leur chef, ils se sont auto exploser, créant ainsi une formidable marre d’huile. Ah ! Ce magnifique combustible. Je suppose que je n’ai même pas besoin de vous expliquer à quoi va-t-il servir ; Vous vous en doutez. En soi, cette stratégie n’a rien d’ultime, la combinaison de l’huile et du feu est même quelque chose d’assez classique et universelle cependant c’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures. Je ne sais pas vous mais je pense que la fin est proche. Je n’ai plus énormément de chakra, il en est sûrement de même pour mon Kuchyiose et je pense que Mugen se trouve dans le même cas que nous. Et qui dit plus de chakra dit plus d’esquive, moins de réflexes, de rapidité, d’attaques, de combo.

Fonçant à toute allure, je vois le Roi s’induire du liquide visqueux et marronâtre. A son contact, les flammes gagnent en ampleur, le Kuchyiose du Kumojin quant-à lui a pris suffisamment cher et est désormais KO. Pour ma part, je suis toujours dans les airs et contemple le spectacle. Mugen doit encore être sur l’épaule du Kuchy, épaule qui est désormais brûlante à un point tel que le haut gradé des nuages ne s’en sortira pas. Vu toute l’huile présente sur le terrain et compte-tenu des antécédents de ce dernier – oui, il ne faut pas oublier les flammes tout autour et les quelques flaques huileuses ci et là –, je pense pouvoir affirmer sans prétention que la victoire est mienne.

N’étant cependant pas entièrement sûr de mon fait, je garde mon armure et attend patiemment que l’amphibien s’arrête dans sa démonstration de force. Quelques secondes plus tard et une trentaine d’arbres détruits, les flammes qui entourent Ivan s’estompent. Le mastodonte pousse une sorte de cri rauque et laisse tomber sa victime, le Yashira. Oui. Ce sera surprenant pour certain mais j’ai gagné. Je regarde mon opposant calciné puis tourne la tête en direction du village de Kumo. S’il est venu m’affronter, c’était pour m’empêcher d’aller plus loin. Quand j’y pense, il a réussi à me retarder. Cela-dit, il m’a aussi beaucoup appris. De manière plus ou moins indirecte, je sais maintenant qu’Uriô est mort, ou du moins qu’il est introuvable. Qui sait, il peut certainement m’apprendre plus à ce sujet. De plus, dans le cas où nous perdons des hommes, Mugen peut être une bonne monnaie d’échange. Hésitant un instant, je décide de l’amener avec moi, de le replacer sur l’épaule du Kuchyiose tandis que moi, je prends position au sommet du crâne de la bête. Ne vous méprenez pas, je ne compte pas lui faire visiter les geôles de Kiri. C’est juste une assurance car on ne sait jamais ce qui peut arriver. Ne ragez donc pas, je ne vais ni me trimballer avec son corps en fanfaronnant, ni le maltraiter. Je vais tout bêtement conserver son corps. Si nous gagnons et si aucun Kirijin n’est fait prisonnier, je rendrai à Kumo leur héros sans qu’aucune information sur sa défaite ne soit divulguée. Si en revanche des ninjas de la brume sont faits captifs alors je n’hésiterai pas à sortir mon prisonnier de choix. Qui plus est, je suis certain que Kumo paiera cher pour que je leur rende leur « héros », celui qui a stoppé la guerre une première fois, celui qui a été à ce titre promu sennin. Bref, j’assure mes arrières en l’emmenant. Reprenant la route qui m’amènera dans quelques heures au village des nuages, je souris. Bientôt, je pénétrerai à Kumo, je pourrai détruire quelques bâtiments et m’amuser un peu.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
Maître du Jeu
Informations
Messages : 2299
Rang : Par

Groupe #2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Groupe #2 Groupe #2 EmptyMar 27 Nov 2012 - 18:36

FIN DU COMBAT

    RÉSULTAT
    La victoire revient à Kiri.

    MEMBRES EXCLUS
    Yashira Mugen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com
Contenu sponsorisé
Informations

Groupe #2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Groupe #2 Groupe #2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Groupe #2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Guerres :: Kiri VS Kumo : Deuxième Bataille-