N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 La Maturité du Lutin Pourpre ! [PV Shinichi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
Ryūzoji Yoru
Informations
Messages : 1444
Rang : SSS

La Maturité du Lutin Pourpre ! [PV Shinichi] Empty
Message(#) Sujet: La Maturité du Lutin Pourpre ! [PV Shinichi] La Maturité du Lutin Pourpre ! [PV Shinichi] EmptyDim 8 Avr 2012 - 19:57

Lorsque Yoru se leva en cette journée bien particulière, un seul sentiment envahit son esprit. Une sensation bien étrange d'ailleurs, pour ce jour qui faisait de lui un adulte à part entière. Cette pensée n'était autre que celle de la fatigue. Une retro-fatigue même pourrait-on dire. Cela faisait un bon moment que le jeune homme dormait. Comme à son habitude, il avait respecté ses horaires de grasse matinée: coucher tard, lever tard vers onze heures. Malheureusement, trop de sommeil tue le sommeil, et quand le borgne mit un pied hors du lit, un mal de tête fit hésiter ce dernier à mettre le second pied en dehors du matelas. Dans le doute, il inspira un grand coup, et ferma son unique œil valide pour profiter l'espace de quelques instants de son futon. Après quoi, il trouva le courage de se lever et se tint debout sur ses deux pieds, s'étirant tel un lion dans la savane. Sa crinière blonde aux mèches pareilles à des chevaux capillaires écartelant la tête du malheureux accentuait encore le côté animal du Ryūzoji. Pour son anniversaire, le shinobi s'octroya une grosse douche chaude, afin de détendre ses muscles épuisés par la succession de missions interminables. Puis une pâtisserie sucrée et d'un certain prix en guise de déjeuner, avec un café aux arômes exotiques. Aujourd'hui, les plaisirs de Yoru passaient en priorité. Tous, et notamment un, assez particulier.

Cimetière de Kiri; Midi. L'atmosphère est incroyablement pesante, tout comme ce silence qui s'étale à travers les allées de tombes. Personne dans le coin, sauf le borgne de Kiri. Le Lutin Pourpre est face à une stèle spéciale, celle commémorant la mort des ninjas sur l'île de la cendre. Parmi les noms, comportant ceux du Shodaïme Mizukage et du premier chef de l'unité des Sabreurs de Kiri, l'identité de la kunoïchi du clan Aoyama apparaît comme une évidence aux yeux de Yoru. Le Ninja en question s'est assis en tailleur face à la tombe, avec une ribambelle d'objets. Encens, bougies, bouquets de fleurs, et même nourriture, le Ryūzoji est parti pour manger face à la tombe de sa bien-aimée. Un hommage à Yūna, qui aurait souhaité manger à ses côtés pour fêter son dix-huitième anniversaire. En retour, le Chūnin choisit donc de manger au cimetière de Kiri, apportant tout les cadeaux qu'aurait pu apprécier sa femme si jamais elle aurait été encore dans le monde des vivants. Mangeant donc son bol en silence, il sourit à de multiples reprises. La Folie était absente ce jour-là, son esprit avait certainement choisi de jeter un voile sur sa démence pour l'occasion annuelle.

Lorsque la nuit tomba sur le village caché de la brume, Yoru était dans son endroit de prédilection: la taverne ! Le Lutin Pourpre en effet fêtait son anniversaire avec enthousiasme - l'alcool facilitant grandement cet enthousiasme - avec une bonne chope de saké. L'alcool coulerait à flots ce soir, et le borgne comptait bien prendre une cuite afin de noyer définitivement son adolescence sous des litres de saké. Installé sur le comptoir, il leva son verre, et se porta un toast. Quelques ivrognes suivirent Yoru dans son geste, et tous laissèrent le jeune homme parler avant de boire d'une traite la boisson dont ils disposaient.
« Allez, à la mienne, et à mes dix-huit ans ! »
Un mouvement général suscita la joyeuse ivresse des bonshommes présents dans l'assemblée. Tout en tétant sa boisson comme le nourrisson avec le sein de sa mère, le Lutin Fou observa devant l'entrée une silhouette qui lui était familière. Il lui fit un geste, afin de lui demander d'avancer et de rentrer, et joignit le geste à la parole, d'un ton jovial et inhabituel:
« Hey Shini-kun ! Rentre mon ami, viens boire avec moi ! Aujourd'hui est un jour très spécial, alors assied toi et profite de cette soirée pour t'abreuver dans la joie et la bonne humeur ! C'est moi qui paye en plus haha !! »
Il n'y avait pas à dire, quand Yoru était ivre, avec un peu de chance, le monde devenait rose - comme ses joues devenaient rouges - et la vie allait pour le mieux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Kurasaki Shinichi
Informations
Grade : Genin
Messages : 2738
Rang : S

La Maturité du Lutin Pourpre ! [PV Shinichi] Empty
Message(#) Sujet: Re: La Maturité du Lutin Pourpre ! [PV Shinichi] La Maturité du Lutin Pourpre ! [PV Shinichi] EmptyLun 9 Avr 2012 - 11:39


Travail, travail et encore le travail. J'en avais un peu assez ces derniers temps. Signer des papiers par ci, tamponner des fiches par là, vérifier que tout est en ordre. Se charger de ci, de cela. J'en avais un peu raz le bol. Si bien que, comme à mon habitude, je me me défilais et laissais mes assistants faire mon travail. Oui, j'avais décidé qu'aujourd'hui allait être mon jour de congé. C'est pourquoi je quittais le palais, me dirigeais vers le forêt des brumes, fis un petit tour histoire de me dégourdir les jambes. Quand enfin j'avais suffisamment marché, je regagnais le terrain d'entraînement de Kiri. Non pas pour m'entraîner, loin de là, mais uniquement pour, comme à mon habitude, méditer au bord de l'eau, assis au pied de mon arbre favoris. Vous savez, ce même arbre sur lequel j'avais l'habitude de me poser. Voilà plusieurs années que j'étais installé à Kiri et mes vieilles habitudes n'avaient pas changé d'un pouce. Je restais toujours aussi attaché à ce lieu et à la méditation dans ledit terrain d'entraînement. Le calme, la sérénité, voir tout ces genins s'entraîner comme je l'avais fait il y avait de cela quelques temps...Il n'y avait pas à dire cela me vieillissait grandement. D'ailleurs en parlant de vieillir, il me semblait qu'aujourd'hui était l'anniversaire du Ryuzoji, non ? D'après ma secrétaire – car oui, c'était elle qui m'avait informé du fait qu'aujourd'hui soit un jour spécial pour le chûnin de Kiri – le jeune blondinet avait dix huit ans. Je devais peut-être lui envoyer une lettre de vœux ou quelques chose dans le genre, vous ne croyez pas ? Et bien non ! J'avais une meilleure idée, j'allais partir à sa rencontre et le lui souhaiter en personne mais avant cela, repos !

Une heure, deux heures puis bientôt trois heures s'écoulèrent. Je ne voyais vraiment pas le temps passer lorsque j'étais ici. Il fallait dire que j'étais bien trop occupé à compter les nuages, à regarder l'eau et les petites bêtes s'y trouvant. Oui, quand j'étais ici je perdais mon temps et alors ? C'était toujours mieux que de travailler dans un bureau, enfermé entre quatre mur blancs austère avec une pile de document en face de soi. Je préférais largement flâner ici. Toutefois il y a un temps pour tout et là visiblement ; J'avais abusé du temps de détente. Je pus me rendre compte de cela lorsque je vis le ciel s'obscurcir. La nuit était tombée. Conclusion, j'avais bien dû passer sept à huit terre à glander ici. ET L'ANNIVERSAIRE DE YORU ?! Mince de mince ! Moi qui voulait aller chez lui dans l'après midi pour lui souhaiter un joyeux anniversaire. C'était fichu. Il devait facilement être vingt heure là. À cet heure-ci le chûnin du village caché de la brume ne devait pas être chez lui mais...

    « Euréka ! »


Soudainement j'eus un éclair de génie. Le genre d'éclair que seul un Noble Lutin comme moi pouvait avoir. Je savais où trouver le maître du Futton. Me levant de l'arbre où j'étais confortablement posé puis m'étirant un peu les articulations, je partis en direction de la taverne. Vous savez, celle où Kiru ; Encho et moi avions fais la fête le soir de notre promotion chûnin. C'était dans cette même taverne que nous nous étions promis de devenir épéiste et c'était dans cette même taverne où j'avais pris ma première cuite entre « Coupaing ». C'est donc dans l'optique de trouver le blondinet que je me dirigeais vers ce lieu de débauche indigne du Noble Lutin que j'étais devenu. Une fois arrivé, Le Lutin Fou – qui portait bien ce nom ce soir là – me demanda de m'asseoir et de boire avec lui toute la soirée...QUOI ? Comment ça ? MOI ? Boire ? Impossible ! Je suis un Noble Lutin...Quoique...Un petit verre ne pouvait faire de mal, non ? Et puis, c'était son anniversaire...Je ne pouvais pas vraiment refuser. Oh et puis allons-y. De toute façon demain, en se réveillant, personne ici ne se souviendra plus de rien – oui, l'alcool a des vertus étranges sur la mémoire – et puis, dans le pire des cas, si quelqu'un se souvenait de cette soirée, je n'aurais qu'à l'envoyer faire un tour au Misuto pour qu'il oublie aussitôt ce qu'il avait vu ! Prenant un verre de saké, je le bus cul-sec. QUE LA SOIRÉE COMMENCE !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Ryūzoji Yoru
Informations
Messages : 1444
Rang : SSS

La Maturité du Lutin Pourpre ! [PV Shinichi] Empty
Message(#) Sujet: Re: La Maturité du Lutin Pourpre ! [PV Shinichi] La Maturité du Lutin Pourpre ! [PV Shinichi] EmptyVen 13 Avr 2012 - 3:30

Maintenant que Shinichi était véritablement entré dans le bar, la fête pouvait enfin commencer. Histoire de marquer son entrée dans le lieu béni par les ivrognes, le Lutin Bleu se saisit d'un verre de saké. Ce verre, initialement plein, fut vidé en moins de temps qu'il ne faut pour le dire. Le Mizukage avait une sacrée descente ! L'esprit embrumé par la boisson alcoolisée, Yoru émit un fin rictus, admirant la descente de son confrère à oreilles pointues. Par ailleurs, il semblait être content que le Nidaïme Mizukage se soit déplacé en personne pour venir fêter l'anniversaire de Yoru. C'était un geste très sympathique de sa part. D'autant plus que le jeune chef devait avoir une tonne de boulot à faire. Au lieu d'aller se reposer tôt pour se réveiller aux aurores afin d'aller travailler de bon pied, Shinichi avait ainsi choisi de retrouver son ami Lutin. Quel bonté d'esprit ! En réaction, le ninja au regard de saphir commanda une bouteille de saké supplémentaire. Il manquait à son goût d'alcool de riz dans la soirée. La bouteille précédente était déjà vide en plus. Une fois la nouvelle bouteille posée sur le comptoir, le borgne se saisit du récipient et servit un nouveau verre à Shinichi, ainsi qu'à lui-même. Ce geste, Yoru l'avait et allait le répéter pendant un bon moment. Et il ne risquait pas de s'en lasser !
« Merci encore Shinichi d'être v'nu me rejoindre au bar... j'espère que tu passes une bonne soirée hein ! »
Sa voix portait déjà dans son timbre les stigmates de l'ivresse. Bientôt le lutin Pourpre était bon pour devenir... le Lutin Écarlate ! Outre son état physique, l'état mental du faux cyclope était à mi-chemin entre le ridicule et le pathétique. Sans constater le volume d'alcool restant dans le verre de son invité de marque, le borgne servit une fois encore le Kitase. Son esprit donnant l'impression de baigner dans la boisson, de s'y embourber, il ne se rendit pas compte qu'il débordait, et que par conséquent un peu de saké avait fini sur la table du comptoir. Un peu désolé, un peu amusé, Yoru se gratta nerveusement le dos du crâne avec sa dextre droite. L'ambiance prit ensuite une tournure plus festive. En effet, le barman, comprenant l'importance de l’événement que représentait le passage à l'âge adulte pour Yoru, lança une musique entrainante. L'animation gagna le cœur du shinobi, qui leva en l'air les bras de façon presque machinale, l'alcool facilitant ses mouvements. La mélodie était joyeuse, tout comme les paroles, qui invitaient à boire sans modération. Bientôt, ce fut une bonne partie de la salle, constitué de quelques soulards et de plusieurs rares demoiselles adeptes de la bibine, qui joignirent le mouvement. La musique semblait contaminer la petite troupe, qui dansait sur les tables, sur la piste, où tout simplement agitait les bras de façon rythmique, ondulatoire, ou parfois, au vu de l'alcoolémie, de manière aléatoire.
« Tu viens danser Aōbake-san ? Regarde, on nous attend sur la piste, montrons-leur comment dansent les Lutins de Kiri haha ! »
Encore une fois, Yoru n'attendit pas bien longtemps une réaction de la part de son collègue, qui lui aussi, commençait à abuser de la bouteille. Prenant d'une main son verre de saké, et de l'autre l'épaule du Sabreur, il entraina ce dernier au cœur du bar, où des clients s'étaient rassemblés sous le rythme entrainant de la musique. Le borgne but une énième gorgée de son verre, avant de le poser sur une des tables entourant la piste. Désormais, le Kirijin en était arrivé à un moment où l'effet de l'alcool brûlant la gorge ne marchait plus. Le liquide traversait aisément ce gouffre de chair, qui n'attendait que la venue de ce nectar divin pour entrer dans une forme d’exaltation inédite. De là, Yoru et Shinichi se placèrent au milieu des danseurs, et suivirent le mouvement. Une nouvelle musique démarra alors, tandis que le tandem de lutins allumèrent la piste de leurs mouvements. Ils dansaient certes assez simplement - bien que l'alcool leur donnait des ailes - mais leur look de lutins suscitaient l'attirance visuelle. Après tout, ce n'était pas tout les jours qu'on pouvait voir se déchainer sur le dancefloor deux farfadets avec quelques bouteilles de saké dans le cornet !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Kurasaki Shinichi
Informations
Grade : Genin
Messages : 2738
Rang : S

La Maturité du Lutin Pourpre ! [PV Shinichi] Empty
Message(#) Sujet: Re: La Maturité du Lutin Pourpre ! [PV Shinichi] La Maturité du Lutin Pourpre ! [PV Shinichi] EmptyVen 13 Avr 2012 - 21:35

Il n'y avait pas à dire, notre duo de choc lutinois stoppait sur son flex ! On dégoulinait de swag, de classe. Bref, nous étions des bêtes de scènes. En même temps, au vue de nos origines douteuses, il était évident que nous avions un talent inné pour la danse et ce, même – surtout – bourrés ! C'était dans nos gènes, tout simplement. Le sang de nos ancêtres de Kusa no Kuni – pays forestier perdu – coulait dans nos veines. Nous étions fait pour, tout comme nos pères et nos grands pères auparavant l'avaient fait avant nous, danser autour d'un feu au gré de la boisson. Bref, comme dit précédemment, le blondinet aux yeux bleutés et moi, le Lutin Bleu de Kiri dansions...Euh...Attendez là ! On rambobine ! Stop ! FLASHBACK. Qu'est-ce qui se passe là hein ? Hein ? HEIN ? Faites entrer l'accusé ! Ordre de Mizukage !

En ce jour, nous tentons de comprendre un fait, ou plutôt devrais-je dire, que nous tentons de comprendre LE fait. Comment ai-je pu danser ? Moi ? Kitase Shinichi ! Moi qui d'habitude ne danse jamais pour la simple et bonne raison que je n'aimais pas ça. Comme dit précédemment, nous cherchons donc en ce jour, le coupable. Malheureusement la tâche s'annonçait difficile ! Pourquoi ? Et bien tout simplement car il y avait énormément de suspects. Effectivement, il y avait tellement de facteurs en prendre en compte, tellement d'éléments qui entrent et ressortent dans l'équation que trouver son ensemble de solutions relevait du miracle mais peu importe ! Tout d'abord, commençons par le commencement. Les ivrognes, ces gens sans vergognes ! Ils étaient moches, bourrés et pour la plupart sans emplois. Le fait qu'ils boivent tous, dansent et chantent en chœur devait certainement certainement m'avoir motivé à tenter l'expérience de la danse. Par ailleurs, le fait qu'ils aient l'air tous heureux en dansant...Peut-être que c'était cela qui m'avait motivé à tenter l'expérience ? Oui, peut-être. C'était sans aucun doute cela. Les ivrognes sont donc jugés coupables d'incitation à la danse ! Pour expier leur faute, ils seront enfermés dans les geôles les moins accueillante du Misuto.

Suspect suivant ; Les femmes. Oh ces diablesses ! Oui, elles m'ont bien eu elles aussi à danser et à exposer leur généreuses formes de manière à faire comprendre que danser, c'est bien ! De manière à me faire croire que danser peut rendre heureux, peut permettre d'oublier pour un temps la souffrance, le travail. Au fond, elles n'avaient pas tort, loin de là. Je m'étais amusé ce soir-là. J'avais oublié mes soucis, mes problèmes de Kage, je m'étais senti heureux, je m'étais senti vivant et ce même si ce ne fut que pour un instant. Quand on y pense, elles avaient bons fond, non ? Oui, c'était évident ! Elles avaient un bons fond c'est pourquoi j'allais donc juger ces femmes dépravées...
Coupables !

Ah ah. Vous y avez cru hein ? Vous avez vraiment cru que j'allais les juger non coupable parce qu'elles m'avaient rendus heureux pour un temps ? Et bien non ! Elles m'avaient certes fait profiter de la vie pour une soirée mais leurs actes blasphématoires remettaient en cause mon statut de noble et ça, je ne pouvais pas le supporter. Elles allaient donc être condamnés à perpétuité ! Par ailleurs, elles allaient chacune se prendre cinquante coups de fouet par jours ! Allez ! Hop hop hop ! Dossier suivant ! Quoi ? Comment ça je suis trop sévère ? Vous trouvez vraiment ? Maintenant que j'y pense, vous n'avez pas tort. J'étais un peu sévère. J'allais être un peu plus cool avec le prochain suspect ! Faites entrer le troisième et dernier présumé coupable – car oui, chez les lutins on est présumé coupable et non innocent –.

Oh ! L'alcool, le sake pour être précis. Il est sans contestations possible le plus grand des coupables dans cette affaire. Effectivement, c'était en majeur partie sa faute si j'avais dansé ce soir là. Ô toi alcool qu'as-tu fais de moi ? Tu es coupable, c'est évident toutefois je ne puis te punir ! En effet, ta couleur et ton goût me laisse rêveur. Par ailleurs, je dois être moins sévère ; Tu es donc jugé innocent ! Oui, tu es blanchi ! Maintenant que nous avons bien compris pourquoi je dansais, revenons à la réalité. J'étais en train de m'amuser avec le Ryuzoji, dansant durant un long moment jusqu'à ce qu'enfin je n'en pus plus. J'arrêtai donc mes étranges mouvements – chose qu'un être humain normalement constitué aurait appelé « danse » – puis me dirigeais vers la chaise la plus proche en titubant légèrement. Une fois que j'eus difficilement regagné ma chaise, je m'exclamai légèrement bourré :

    « Je me sens mal. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Ryūzoji Yoru
Informations
Messages : 1444
Rang : SSS

La Maturité du Lutin Pourpre ! [PV Shinichi] Empty
Message(#) Sujet: Re: La Maturité du Lutin Pourpre ! [PV Shinichi] La Maturité du Lutin Pourpre ! [PV Shinichi] EmptySam 14 Avr 2012 - 0:17

La fête battait de son plein dorénavant. Le bar avait adopté une atmosphère festive, ajoutant à la boisson un peu de musique. La mélodie au rythme endiablé avait attiré de nombreux clients, ivres ou non, sur la piste de danse. Bientôt, une véritable bande d'ivrognes et de simples Kirijins trémoussaient leur corps dans l'établissement. Au centre de la piste de danse, les deux Lutins enflammaient la soirée. A eux deux, ils donnaient une ambiance inédite au bar. Le barman lui-même était fier de ces deux ninjas, qui dansaient d'une façon amusante et digne de leur qualificatif de Lutin. Ainsi Yoru dansait comme un petit fou, c'était le cas de le dire pour le Lutin Fou. Il ne se souciait plus de ses problèmes, et des autres aussi. Pour l'instant présent, il n'y avait plus d'ennemis. Plus de menaces, qu'elle soit de Konoha ou de Hai no kuni. Le monde était en suspends le temps d'une nuit magique et aux senteurs alcoolisées. Yoru était presque sur le point d'effacer ce poids qui pesait constamment sur son cœur, ce poids qui rappelait à tout instant que sa Belle était loin de lui, dans un autre monde. Entre quelques mouvements de hanches, de jambes et de bras, on pouvait remarquer un vrai sourire sincère de la part du borgne. Un sourire qui datait de l'époque où il n'était qu'un jeune Genin en quête de puissance, pour pouvoir protéger celle qu'il aimait. Son anniversaire était l'unique centre de ses intérêts en cette soirée bien arrosée. Cet égoïsme, en apparence écœurant pour la plupart des membres de la société actuelle, était nécessaire. Il fallait lutter le feu par le feu, les défauts par les défauts. L'espace d'un instant, le jeune shinobi devait oublier sa rancœur envers Konoha et profiter de la vie, qu'importe la durée du moment qu'il exploitait avec plaisir.

Du côté de l'Aōbake, les choses allaient moins bien. Il semblait que le jeune Mizukage avait plus de mal avec l'alcool que son camarade à oreilles pointues. Peut-être était-ce du au fait d'avoir passé trop de temps à travailler dans son bureau ! Quoiqu'il en soit, on sentait que le Sabreur avait de la difficulté à tenir de bout. Il parvenait tout juste à danser, et par moments, à tenir debout. Yoru, affecté par l'ivresse, ne voyait rien de tout cela, et ne fit comme si de rien n'était. Entre quelques étranges mouvements, Shinichi stoppa sa gesticule presque ridicule et retourna s'asseoir en titubant. L'alcool lui était vraiment rapidemment monté à la tête. En bon personnage mature et adulte - malgré une petite faiblesse pour le nectar des soulards - Shinichi préféra donc s'arrêter là et se poser un instant sur une chaise. Entre deux musiques, le borgne put entendre son ami s'exclamer pour témoigner de son état. Yoru n'entendit pas grand chose, du fait du vacarme autour de lui; quelques ivrognes criaient pour manifester leur joie, et d'autres pour demander une musique de leur choix. Ainsi, au lieu de comprendre le choix de son camarade Lutin, Yoru se saisit d'une bouteille de saké, but une nouvelle gorgée qui traversa tel un éclair sa gorge et se dirigea vers le Kitase. Ses joues, ainsi que son nez, avait pris la teinte du sang qui dans son cas, était chargé en alcool. Son haleine déterminait clairement la nature des boissons qu'il avait ingurgité récemment, tandis que son sourire presque niais et le son de sa voix indiquait facilement l'état mental dans lequel l'ivresse l'avait emporté.
« Et baaaaah, qu'est-ce que tu fous là Shini-kun ? Tu viens pas danser ? Tout le monde t'attend vient ! *Il se saisit alors de son poignet, sans lui demander son avis, et l'attira une fois de plus vers la piste de danse, avant de s'arrêter soudainement en milieu de chemin* Et puis non, attend Shinichi, j'ai une meilleure idée ! J'ai une idée de fou pour souffler mes bougies de façon originale, suis-moi tu vas voir... Tavernier ! Apportez-moi une grande jarre de saké et autant de verres que vous pouvez siouplait ! »
Le barman obéit et disposa devant Yoru et son camarde Shinichi une vingtaine de verres de petite taille. Le tavernier avait compris où voulait en venir le Lutin Fou. Il aida par conséquent ce dernier, qui commençait à avoir du mal à se servir de ses membres, devenus mous. Vite, dix huit verres de saké attendirent les deux Lutins. C'était là les fameuses bougies d'anniversaire qu'avait évoqué Yoru. Le binôme de ninjas allait devoir de façon symbolique boire un à un les verres de saké symbolisant les dix huit années du Ryūzoji. Malheureusement pour Shinichi, il n'y avait pas de Deus Ex Machina pour le sauver de cette situation. Il allait lui aussi devoir s'y mettre. Afin de montrer l'exemple, et surtout pour commencer la véritable beuverie. Une fois le liquide absorbé cul-sec, le Lutin reposa brusquement le verre sur la table du comptoir, regardant son camarade d'un oeil assez significatif. Il attendait clairement que le Noble Lutin perde de sa Noblesse provisoirement, le temps de boire un verre après Yoru, et ainsi de suite, jusqu'à ce que le compte soit bon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Kurasaki Shinichi
Informations
Grade : Genin
Messages : 2738
Rang : S

La Maturité du Lutin Pourpre ! [PV Shinichi] Empty
Message(#) Sujet: Re: La Maturité du Lutin Pourpre ! [PV Shinichi] La Maturité du Lutin Pourpre ! [PV Shinichi] EmptySam 14 Avr 2012 - 12:37

Je me sens mal et lui la seule chose qui l'intéresse c'est de me faire boire une vingtaine de verres d'alcool ? Hors de question. J'ai suffisamment donné de ma personne. Qui plus est, je suis un noble moi ! Je ne finirai pas bourré ! Hors de question. Nai, Kiru, Encho, nombreux sont les membres de Kiri ayant essayé mais jamais personne n'avait réussit. Oui, jamais personne n'avait réussi à me faire connaître l'ivresse. Et croyez-moi, ce n'était pas aujourd'hui que j'allais connaître cet état de débauche ultime. Ce jour avait beau être spécial pour le Lutin Pourpre je ne comptais pas remettre en cause pas noblesse. Oui, c'est que j'avais mis du temps avant de devenir noble, moi ! Et j'y tenais à ce foutu titre. Tout remontait à il y avait de cela quelques années lorsque j'étais encore un pauvre petit villageois de Mizu no Kuni mais peu importe ! Il n'était pas encore l'heure de vous raconter ma vie mais bel et bien de me sortir de cette situation pour le moins problématique. Je devais boire pour faire plaisir à Yoru néanmoins je n'en avais absolument pas envie. Malheureusement, je ne pouvais pas refuser l'invitation à boire du Lutin Pourpre puisqu'aujourd'hui était son anniversaire ! Et c'est bien connu, on ne refuse rien à un ami lorsqu'il fête son dix huitième anniversaires. Alors comment faire ? Dois-je choisir entre ma noblesse ou bien mon amitié avec mon confrère lutin ? Ô rage, ô désespoir ! Que dois-je faire ? Ne puis-je donc point avoir le beurre, l'argent du beurre – et la crémière – ? Oh que si je le pouvais et ce, pour la simple et bonne raison que je suis le Lutin Bleu. Le plus grand, le plus gradé, le plus beau, le plus bleu et le plus noble des Lutins de notre beau village ! À ce titre, je pouvais tout avoir – y compris la crémière – pour cela il me suffisait d'utiliser une de mes techniques Suiton les plus utile ! Le Mizu no Su ? Non ! Protecto bulle ? Non ! Le Goshokuzame ? Encore moins. Toute ces techniques très puissantes étaient tous autant qu'elles étaient plus inutiles les unes que les autres dans ma situation. En revanche, j'avais la technique, que dis-je, THE technique pour me sortir de ce bourbier.

À peine voyais-je les verres devant moi et le regard de saphir de l'ami lutin que je pris un verre puis le bu cul-sec. J'en pris ensuite un second, un troisième, un quatrième et...Mon dieu qu'étais-je en train de faire ? Il m'avait fallut à peine quelques minutes pour boire tout les verres qui me faisaient face. Pourtant c'était bel et bien du saké en face de moi, non ? Et bien non ! C'était de l'eau ! Ah ah ! Jesus transforme l'eau en vin et bien moi je fais l'inverse ! Il s'agissait là d'une de mes techniques afin de garder ma noblesse. Transformer l'alcool en eau, c'est ingénieux ne trouvez-vous pas ? Grâce à une telle technique, je pouvais aisément me faire passer pour un soulard sans en être un. Je pouvais aisément boire de l'alcool – ou plutôt de l'eau – sas être ivre. En bref, je pouvais conserver mon titre de Noble Lutin ! Ne suis-je point malin ?

Enfin bref, trêve de pensées inutiles, une fois les verres terminée. J'appelais vulgairement le serveur de saké en criant le mythique : « À boire tavernier ! » l'homme amena alors un gigantesque tonneau... Oh mince... J'aurai dû éviter de dire ça moi. Enfin peu importe ! Alors que le tavernier posa le baril sur le comptoir, je touchai ce dernier et transformais l'alcool en eau mais alors que je m'apprêtais à faire une démonstration de mes – faux – talents de buveur, j'eus un léger soucis de mécanique ! Pour le faire comprendre à mon ami, je tapais l'épaule du Ryuzoji amicalement tout en feintant d'être bourré.

    «Bon, je te laisse prendre le tonneau ! Moi je dois faire un tour au petit coin. »


Oui, une vingtaine de verres d'eau, ça donne envie d'uriner. J'avais beau être Mizukage et même noble je ne dérogeais pas à la règle de mère nature qui dit que « quiconque ne rote, n'urine ni ne défèque est condamné à exploser ». Je partis donc faire un tour dans les WC pour me dégourdir la vessie. Pendant ce temps le Ryuzoji était certainement en train de se saouler...À l'eau
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Ryūzoji Yoru
Informations
Messages : 1444
Rang : SSS

La Maturité du Lutin Pourpre ! [PV Shinichi] Empty
Message(#) Sujet: Re: La Maturité du Lutin Pourpre ! [PV Shinichi] La Maturité du Lutin Pourpre ! [PV Shinichi] EmptyDim 15 Avr 2012 - 18:34

Shinichi buvait étrangement les verres. Il les alignait avec une grande facilité, comme si son malaise précédent ne l'handicapait pas. Son ivresse, plus faible que Yoru il fallait l'avouer, ne le dérangeait en rien. Il se contentait de boire le contenu de chaque verre, comme lui avait demandé son collègue Pourpre. En réalité, le Mizukage avait su exploité son panel de techniques pour se substituer à la situation. Changeant ainsi l'alcool en simple liquide aqueux, il ne lui restait plus qu'à se bourrer d'eau pour le bonheur du borgne. Seul contrecoup de ce tour de magie: une irrésistible envie d'aller se soulager aux toilettes. C'était toujours mieux que d'aller dans les toilettes pour se vider par le haut. De son côté, le Lutin Fou fit de même que l'Aōbake, avec plus de difficulté cependant. Sentant qu'à chaque verre, le saké viendrait corrompre son sang, son esprit et sa vitalité, il redoubla d'efforts à chaque cul-sec pour boire le verre suivant. Pourtant, Yoru buvait exactement la même chose que le Kitase, à savoir, de l'eau. Ce qui fit toute la différence, c'est le fait que le manieur de vapeur n'était pas au courant que Shinichi avait usé du Ninjutsu pour éviter de se saouler encore une fois. De ce fait, le Ryūzoji était persuadé de s'être enchainé une vingtaine de verres d'alcool de riz à la suite. Cette sensation illusoire empira alors son état. L'effet placebo le fit tituber de plus belle, fit tourner sa tête, tandis qu'il laissa ses paupières se rapprocher. La fatigue le gagna, néanmoins, il se sentit obligé de rester debout, car pour lui, la fête continuait encore.

Comme si cela ne suffisait pas, le Noble Lutin commanda par erreur une barrique de saké au tavernier. Le barman, content de faire du chiffre en cette soirée festive, en tarda pas à amener la commande au Sabreur de Kiri. Bien évidemment, le Kitase n'allait pas boire tout ça: il posa sa dextre sur le tonneau, et joua de ses pouvoirs de ninja pour changer le saké en eau. Après quoi, il feinta une fois de plus son ivresse et déclara à Yoru qu'il allait s'absenter en allant aux toilettes. Pendant ce temps, il lui laissa le tonneau pour lui seul, cadeau empoisonné que le Lutin Pourpre eut du mal à accepter. Non pas qu'il n'aimait pas cette obole liquide, mais simplement qu'au vu de son ivresse, il ne se sentait plus très apte à consommer de l'alcool. Il laissa donc le Lutin Bleu quitter la pièce principale du bar, avant de regarder d'un oeil perplexe la barrique qui se présentait devant lui. Allait-il la boire ou non ?
« Allez, on va s'forcer un peu, histoire de faire honneur à notre bon Mizukage lutinesque ! »
L'ivrogne ninja s’empara alors de la barrique et s'abreuva en quelques gorgées de la moitié du tonneau. Le liquide, arrivant en masse dans sa gorge, fit émettre un léger gloussement de Yoru, digne d'un voyageur assoiffé à la suite d'un pénible voyage dans le désert. Il s'était arrêté en cours de route dans son sirotage de saké. Il ne savait plus très bien où il en était. Et puis, en bon seigneur, il se disait qu'afin de montrer sa maturité, il allait laisser un bon fond de saké à Shinichi ! D'ailleurs, au vu de sa vessie bien pleine, le Lutin Pourpre se mit à rejoindre le Lutin Bleu aux toilettes. Il fit signe au tavernier de surveiller son bien précieux aux notes illusoires d'alcool, avant de retrouver le Kitase en train de se soulager contre un urinoir. Le Chūnin retira la braguette de son pantalon, et commença à uriner à côté de Shinichi, sur un urinoir des plus banal, après s'être avancé sur ce dernier. Soul, il laissa la vidange urinaire se faire avec joie - car qu'est-ce que ça faisait du bien de faire la petite commission après vingt verres et un demi-tonneau d'eau ! - et tapota l'épaule de son confrère Lutin. Il n'y avait là aucune connotation homosexuelle à ce geste, seulement une envie de manifester dans l'ivresse et la joie illusoire une idée farfelue et enfantine de Yoru.
« Vas-y Shini, concours de c'lui qui pisse le plus vite, le plus longtemps, le mieux quoi !! Prêt ? A vos marques, prêts... partez ! »
L'ivrogne borgne n'attendit pas la réponse de son supérieur que déjà il s'empressa de surexploiter la capacité de son engin pour gagner une compétition des plus absurdes. A force de faire des missions, des entrainements, de se mettre en concurrence avec d'autres ninjas, cette envie de surpasser l'autre fut remise en question en cette soirée bien arrosée. L'ivresse avait facilité cette envie, désormais, il suffisait d'attendre l'approbation de Shinichi, pour que le concours du meilleur urineur de la soirée commence !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Kurasaki Shinichi
Informations
Grade : Genin
Messages : 2738
Rang : S

La Maturité du Lutin Pourpre ! [PV Shinichi] Empty
Message(#) Sujet: Re: La Maturité du Lutin Pourpre ! [PV Shinichi] La Maturité du Lutin Pourpre ! [PV Shinichi] EmptyLun 16 Avr 2012 - 0:44

J'étais au toilette en train de me dégourdir la vessie quand soudainement un soulard, enfin je veux dire un Yoru sauvage apparut ! Il était totalement bourré ! Mon lutin ! Mon cher lutin ! Mon Lutin Pourpre ! Oh non. Qu'est-ce que l'alcool a bien pu faire de toi ? Je devais t'apprendre la noblesse un de ces jours. M'enfin peu importe. Aujourd'hui était un jour spécial et il pouvait bien se bourrer la gueule au fond ce n'était pas si grave. Enfin...si c'était grave mais peu importe j'allais faire la sourde oreille pour aujourd'hui. Du moins...Attend là ? Il disait quoi ? Un concours de celui qui pisse le plus vite, le plus longtemps, le plus mieux ? Il était sérieux là ? C'était toute mon enfance ! Je me souviens avec Katsuo lorsqu'on sortait d'une bijouterie que l'on avait volé, on s'arrêtait souvent au gré d'un beau buisson fleuris afin de lui uriner dessus. Oui, ce buisson était magnifique. Notre urine aussi. Le vert de ce végétal devint soudainement jaune. Pipi ô Pipi. C'était un jeu magnifique qui me rappelait toute ma jeunesse, toute ma joie de vivre, toute mon innocence. Inutile de prendre une madeleine pour me souvenir de mon enfance, non. Ce jeu fantastique me rappelait toute ma gloire passée.

Je me souviens d'ailleurs une anecdote amusante que je me dois de vous raconter. C'était le jour de mon neuvième anniversaire, Katsuo avait ramené un gâteau, Deara des jouets et d'autres gamins ci et là qui étaient mes compagnons avaient eu la bonne idée de piquer plusieurs objets tous plus intéressants les uns que les autres. Bref, nous étions heureux et réunis à cette époque. J'avais donc fêté le jour de mon anniversaire un peu comme je le faisais aujourd'hui avec le Ryuzoji puis, soudainement, nous nous étions retrouvés dehors à cause du bruit provoqués par les voisins. Là, nous vîmes plusieurs chiens s'amuser à déféquer sur un arbre ce qui nous inspira de jouer à ce même jeu ! C'est ainsi que durant toute mon enfance, presque tout les samedi, je m'amusais à uriner le plus longtemps possible. Une autre variante de ce jeu était possible, c'était le jeu du « je pisse le plus haut possible ». Pour jour à ce jeu, c'est simple, il fallait deux choses ; Tout d'abord un engin fonctionnel – oui, c'est indispensable – et secundo une volonté de fer. Pourquoi une volonté de fer me direz-vous ? Et bien tout simplement car la meilleure stratégie pour pisser loin, c'est de se retenir le plus longtemps possible. Je vous explique, si vous vous retenez, et que vous lâchez tout d'un coup ; Bam ! Jet Suiton méga puissant et donc qui va méga loin. Alors que si vous ne vous retenez pas, cela ne fait qu'un simple jet, donc peu puissant et qui n'atterrit pas très loin. Plus on se retient, plus on pisse haut voilà le secret de la réussite. Sachant bien évidemment que pour savoir qui urine le plus haut, il faut un référentiel parfait. Pour cela rien de mieux qu'un bon vieil arbre ! Qui plus est on ne lui fait pas de mal puisque l'urine humaine est un parfait engrais naturel ! Mais bref, là n'était pas le sujet puisque le gagnant du concours aujourd'hui allait bel et bien être celui qui pissait le plus vite et le plus longtemps et non celui qui pissait le plus haut. Cela tombait bien tout de même car même dans cette catégorie j'étais un expert. Vingt deux ans d'expérience, mon gars ! Autant dire que j'avais ça en moi et ce n'était pas parce que j'avais le grade de Mizukage que j'allais me retenir ! Oh ça non ! Il voulait jouer ?

    «Et bien soit, jouons l'ami. Mais crois-moi, jamais je ne perdrais à ce jeu. »


Soudainement, une détonation. Je lâchais tout ! On aurait cru le Bakushishoua de mon sabre ! Tiens d'ailleurs maintenant que j'y pense, il y avait peut-être moyen de faire un Bakushishoua d'urine, non ? Enfin peu importe ! Je balançais un max et sur la durée en plus. Cela faisait bien deux minutes maintenant que je sortais toute l'eau que j'avais bu, et dieu sait qu'il y en avait une grande, que dis-je une énorme quantité. De son coté le lutin à la crinière blonde ne se débrouillait pas trop mal. Il avait du talent, c'était indéniable mais il ne pouvait faire face à mon expérience j'en étais persuadé. J'avais vingt deux ans d'expérience bon sang ! Vingt deux ans que j'urine dont treize en compétition avec Katsuo ! Je ne pouvais pas perdre ! C'était mathématiquement impossible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Ryūzoji Yoru
Informations
Messages : 1444
Rang : SSS

La Maturité du Lutin Pourpre ! [PV Shinichi] Empty
Message(#) Sujet: Re: La Maturité du Lutin Pourpre ! [PV Shinichi] La Maturité du Lutin Pourpre ! [PV Shinichi] EmptyLun 16 Avr 2012 - 3:17

Shinichi et Yoru finissaient tranquillement leur soirée aux toilettes. L'un bourré, l'autre feintant l'ivresse, ils menaient une lutte sans merci pour déterminer qui avait le meilleur débit urinaire. Un concours totalement débile organisé par le Lutin Fou en personne. L'alcool était nocif pour lui, et ses idées en étaient totalement imbibées en conséquence. Malheureusement pour le borgne, tel est pris qui croyait prendre: malgré le fait qu'il s'était saoulé bien avant l'arrivée de Shinichi, qu'il avait bu en plus d'une vingtaine de shooters à l'eau une demi-barrique du même élément aqueux, il allait subir une humiliation de la part de son Mizukage. En effet, la course semblait donner pour gagnant Yoru. Il avait de l'avance, de la puissance, de la prestance dans son jet. Il suffisait de retirer la teinte jaunâtre de l'urine du jeune homme, et voilà en face de nous une magnifique statue digne d'un château de seigneur. Rajoutez-y à cela bien entendu les quelques titubements et spasmes du Ryūzoji. Cependant, malgré cette avance, Shinichi y rajouta une fois de plus son grain de sel ninja. Il avait une fois de plus la technique qui viendrait remédier au problème. Si précédemment, il avait joué les Jésus, en changeant le saké en eau, désormais, il donnait l'illusion d'avoir la puissance de l'évent d'une baleine ! Ainsi, à l'aide d'une énième technique Suiton, il forma un puissant jet d'eau en provenance, du moins c'était ce qu'on pouvait croire, de son outil génital. Yoru en fut presque jaloux, et sollicita son sphincter jusqu'à ce qu'une panne sèche de carburant urinaire vienne causer sa déception.

Ainsi, après un combat des plus épiques, ce fut le Noble Lutin qui l'emporta sur le Lutin Fou. En trichant certes, mais la tromperie était un art parmi les membres de la confrérie des lutins. Suite à cette compétition des plus absurdes, Yoru ne fut plus en état de continuer la petite fête. Il eut tout juste la force de payer l'addition, plutôt salée, mais qu'importe car pour son anniversaire il désirait négliger l'argent. De nombreuses pièces de monnaie pullulèrent ainsi sur le comptoir du bar, avant que les deux Lutins ne mettent les voiles. Le borgne était à la sortie complétement laminé. Il marchait à peine, se sentait malade, et avait envie de vomir. Par respect envers son supérieur, son ami et collègue Lutin, il s'abstint de vomissements face à ce dernier. La nuit aurait pu couvrir son acte sale, néanmoins, ivre ou pas, le blondin avait ses principes. Les deux shinobis firent route ensemble, longeant lentement les quartiers endormis de Kiri. A cette heure-ci, la brume, tout comme la foule, était sous les bras de Morphée. Tout était si calme en cette nuitée bien arrosée ! Tellement calme, que Yoru en oublia de savoir comment rentrer chez lui. Par pitié, Shinichi accepta alors d'héberger chez lui, l'espace d'une nuit, son collègue à oreilles pointues. Un geste solidaire, digne d'un Noble Lutin, qu'apprécia le soulard. Sur le chemin du retour, il sourit, et se retint de vomir à tout moment.

Le lendemain, après une courte nuit de sommeil, marqué par de nombreuses agitations au cours du peu de temps consacré au repos, Yoru remercia avec une gueule de bois abominable son humble hôte, et quitta très tôt le matin le domicile du Mizukage. Il ne tenait pas à rester plus longtemps, afin de ne pas déranger le dirigeant de Kiri. Le blondinet réintégra ainsi ses locaux dans la nuit matinale, et se coucha avec le sentiment d'avoir passée une soirée aussi animée que riche en boisson. Outrepassant la sensation désagréable que lui procurerait sa veisalgie, il ferma son dernier oeil, se laissant dorloter par les bras bienveillants du Oneiros Morphée. Dans son rêve, les choses étaient bien différentes de la réalité. Plus de souvenir d'état lamentable, dirigé par l'ivresse. Plus de danse stupide, au cœur d'une assemblée de soulards et de soulardes. Plus de concours de buvettes, ni de pissettes. Simplement le souvenir d'une soirée passé avec un Lutin, un ami, un ninja, un frère d'armes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

La Maturité du Lutin Pourpre ! [PV Shinichi] Empty
Message(#) Sujet: Re: La Maturité du Lutin Pourpre ! [PV Shinichi] La Maturité du Lutin Pourpre ! [PV Shinichi] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

La Maturité du Lutin Pourpre ! [PV Shinichi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de l'Eau :: Kirigakure no Satô :: Centre Ville-