N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Ecarter toute menace [Samui Kirito]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Iwa
Gekei Ao
Informations
Grade : Genin
Messages : 777
Rang : C

Ecarter toute menace [Samui Kirito] Empty
Message(#) Sujet: Ecarter toute menace [Samui Kirito] Ecarter toute menace [Samui Kirito] EmptyLun 29 Aoû 2016 - 15:02

Ordre de mission:
 

Seito écoutait le tic-tac de la pendule. Bientôt, dans une poignée d'instants, l'aiguille des heures pointerait sur le dix et celle des minutes sur le douze. Il attendait ce moment avec la patience et la retenue de l'homme exercé à l'attente. C'était, somme toute, un exercice similaire à la méditation, à laquelle Seito n'était pas le moins du monde étranger. Régulièrement, encore, il s'évadait dans ses pensées. Dans les moments les plus critiques, là où l'esprit se perd en complications et en noeuds trop difficilement déchiffrables par la seule raison, c'est une pratique de grand secours. A maintes reprises, Seito en avait fait l'expérience. Maintenant, il avait établi la méditation comme remède aux maux de son âme, au-dessus de toutes les herbes que pouvaient lui conseiller les médecins. C'était devenu, en quelque sorte, la panacée intellectuelle, celle dont rêve tout homme de pouvoir croulant sous le poids de sa charge.

Ces réflexions théoriques furent interrompues par le déclic significatif des engrenages. L'heure était là. Seito avait donné ses consignes au préalable, et déjà des pas retentissaient dans les escaliers menant à son bureau. Comme il l'avait soigneusement mis en scène, Ukita Ineko déboucha dans le bureau. Seito remarqua immédiatement son regard, qui exprimait certes la détermination la plus farouche, mais également la crainte. Cette crainte, il savait lui-même à quoi l'attribuer, et se réjouissait d'en trouver les traces dans les yeux de sa nouvelle assistante. C'était l'angoisse timorée des premières responsabilités, celle qui se manifeste quand les fonctions, pour la première fois, se trouvaient être importantes. En quelque sorte, c'était l'angoisse. Et, s'il n'avait pas lu cette lueur d'appréhension dans les charmantes iris de la jeune fille, Seito se serait certainement inquiété quant au poste qu'il lui confiait.

Après les salutations d'usage, Seito instruisit son assistante sur la mission qui les occupait aujourd'hui, la première qu'ils effectueraient tous les deux.

"Il s'agit d'aller rétablir l'image de notre bon Empire dans un village proche. Je m'explique: lors d'une précédente mission, le village de Mie -peut être le connaissez-vous ?- a été découvert comme un centre local de la Rébellion. Aucune action n'a alors été menée pour le détruire, mais c'est aujourd'hui ce qu'on nous demande: éliminer les rebelles et convaincre les villageois de la valeur de l'Empire. Pour ça, nous serons accompagnés de Samui Kirito. C'est ensemble que nous avions découvert que Mie représentait un danger, il est donc logique que nous détruisions ce danger ensemble. Vous avez tout compris ?

-Oui ! J'ai une question, seulement: est-ce qu'éliminer les rebelles veut dire ... les tuer ?

-Pas nécessairement. Nous pouvons tout aussi bien décider d'en faire certains prisonniers. Mais ceux que nous n'emmènerons pas avec nous, oui, il faudra les tuer."

Seito décela le frisson qui parcourut à cet instant le corps de la jeune fille. Il comprenait cette réaction, pour l'avoir déjà eue lui-même dans ses premiers moments au service du Shûkai. Il se leva de son fauteuil, et posa une main fraternelle sur l'épaule de son assistante.

"C'est une lourde tâche, qui n'est pas sans conséquences, autant sur les autres que sur nous-mêmes. Je le sais, je l'ai expérimenté tout comme vous allez avoir à l'expérimenter, sans doute, très bientôt. Tuer n'est pas quelque chose qui se fait de bon grès. Et si on pouvait l'éviter, croyez bien que je serais le premier à m'y soustraire. Cependant, dans un cas comme celui-ci, on ne peut échapper à cette mesure radicale, certes, mais néanmoins ... efficace. Ce ne sont pas mes mots, et certainement pas mes véritables pensées non plus. Mais il nous faudra tuer certains de ces rebelles, très certainement. C'est dans le sang que se forge un bon soldat, d'après ce qu'on dit. Et aujourd'hui, on nous demande d'être de bons soldats."

Ineko acquiesça d'un signe de la tête, mais elle semblait toujours troublée. Seito lui sourit affectueusement. Il ôta d'un geste sa veste couleur d'émeraude, et déposa sur son bureau une enveloppe cachetée du sceau de la ville. Il vit le regard interrogateur de la jeune fille, et y répondit:

"Mon testament. Je prends toujours mes précautions ..."

Sur ces mots, il descendit les escaliers de la Tour, suivi de près par Ineko.

"Où est-ce qu'on va ?

-Aux portes de la ville. C'est là qu'on a rendez-vous avec Samui Kirito, à dix heures et demi précisément."

Et, en effet, à dix heures et demi tapantes, le duo était aux portes de la ville. Il ne manquait plus qu'un Shûkaijin, et la marche vers le village des rebelles pourrait commencer.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samui Kirito
Informations
Grade : Genin
Messages : 324
Rang : B+

Ecarter toute menace [Samui Kirito] Empty
Message(#) Sujet: Re: Ecarter toute menace [Samui Kirito] Ecarter toute menace [Samui Kirito] EmptyJeu 1 Sep 2016 - 19:18

La Rébellion. Comment ne pas y penser alors que ce mouvement faisait de plus en plus de bruit au sein du Shukaï ? Sur cela, mon avis était tranché, j'étais l'un des plus fidèles serviteurs à l'Empereur et surtout à l'Empire. Le premier Empire shinobi qui existait, j'avais foi en l'Empereur qui me confiait de plus en plus de responsabilités. Je faisais parti du Triumvirat de Yuki no Kuni avec son approbation, ce n'était pas rien tout de même. Je n'avais que vingt ans et j'avais déjà de dures responsabilités en plus d'être maintenant, le chef de mon clan. Bien que les décisions au sein du Triumvir étaient à prendre à plusieurs, celles concernant le clan étaient à prendre que de mon propre chef. Mes objectifs avaient été atteint en si peu de temps, mais je ne comptais pas m'arrêter en si bon chemin. Il était temps de prouver que l'Empereur avait eu raison de placer cette confiance en moi. Yuki no Kuni allait devenir un pays fort de l'Empire bien que nous étions éloignés, et le clan Samui allait retrouver son honneur avec moi comme chef.

Pour aujourd'hui, je devais me rendre à Itabei, ville de Taki no Kuni. Je ne m'y étais rendu qu'une fois lors d'une mission où nous devions joindre le village de Mie. La mission que l'on m'avait confié était toujours la même : stopper ces petites reunions de ninja, et rallier la population du village à la cause impériale. On ne parlait pas de mouvement rebelle... Peut-être avions-nous été trop vite en besogne ? J'allais voir cela avec Seito, c'était de nouveau avec lui que j'effectuerai cette mission.

Le bateau qui partait du port de Dhartsedo m'amena jusqu'à Marutagoya, le port de Taki no Kuni avant de prendre la route jusqu'aux portes d'Itabei afin d'arriver à l'emplacement du rendez-vous, avec un léger retard. Enfin retard, ce n'était que de dix minutes. Et lorsque j'arrivai aux portes d'Itabei, Yôgan Seito était déjà présent, accompagné par une jeune fille, inconnue à mes yeux.

Seito, c'est un plaisir de te revoir.

Lui disais-je, sans oublier de m'excuser pour mon retard. Je lui serrai la main, avant de poser mon regard sur la fille qui l'accompagnait.

Je suis Samui Kirito ! Taichou, Chef des Samui, et membre du Triumvirat de Yuki no Kuni, enchanté ?

Autant se présenter comme il le fallait et surtout d'annoncer la nouvelle au Shuhan d'Itabei qui n'était pas au courant que j'avais pris la chefferie de mon clan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Gekei Ao
Informations
Grade : Genin
Messages : 777
Rang : C

Ecarter toute menace [Samui Kirito] Empty
Message(#) Sujet: Re: Ecarter toute menace [Samui Kirito] Ecarter toute menace [Samui Kirito] EmptyVen 2 Sep 2016 - 15:41

Seito rendit à Kirito son salut, sans manquer de noter le nouveau titre qu'il avait ajouté à la collection -de plus en plus longue- de son curriculum. Il ne fit aucune remarque à ce propos, mais garda cet élément -important- en tête. Il ne s'était jamais vraiment intéressé au clan Samui de près, mais il avait déjà constaté, du vivant de Samui Yuki, que l'Empereur n'était pas à la tête de sa propre famille. L'événement se reproduisait, à priori, et Seito se doutait bien qu'il s'agissait d'une manoeuvre volontaire de la part du Kamui. Que pouvait-il trouver ne s'éloignant ainsi d'un pouvoir qui n'aurait fait que raffermir son autorité à Yuki no Kuni ? Peut être, sans doute, même, cherchait-il à tempérer son image de grand dirigeant omniprésent, et à montrer qu'il était prêt à céder la place à d'autres. Ou alors dédaignait-il simplement son clan ? De cela, Seito en doutait fortement. Autrement, il n'aurait pas porté le nom de Samui jusqu'à de telles hauteurs.

Ineko, interpellée par le nouvel arrivant, s'inclina respectueusement.

"Je m'appelle Ukita Ineko, je suis l'assistante du Shuhan ! Enchantée de même, monsieur !"

Seito sourit légèrement en constatant que sa timidité latente n'avait pas disparu dans son ton. Cependant, elle arrivait à la camoufler derrière une assurance un tantinet exagéré. Mais l'effort était là, c'était le principal. Une fois de plus, Seito se félicita d'avoir trouvé une jeune fille aussi dynamique et investie pour l'accompagner dans ses tâches les plus importantes.

"Elle nous accompagnera dans cette mission, ajouta-t-il pour compléter la présentation de la jeune fille.

"Bon, ne nous attardons pas. Nous avons beaucoup à faire, et nous le ferons le plus efficacement possible. Avant de prendre la route pour Mie, je pense qu'il serait bien que nous établissions un plan d'attaque. Il s'agit, après tout, de la Rébellion, d'après nos impressions de la dernière fois. Mieux vaut ne pas les prendre à la légère."

Seito fit donc volte-face, et guida ses deux acolytes vers la Tour d'Itabei, siège du pouvoir du Shuhan.

Une fois arrivé dans le bureau, il s'installa sur son fauteuil, et enjoignit les deux autres de faire de même. Il sortit ensuite un parchemin, qu'il déroula.

"Ceci est le rapport de la caravane marchande que j'avais envoyée comme mouchard au village. D'après elle, d'autres Shinobis se sont ajoutés à la somme de ceux déjà présents. Ils sont aujourd'hui entre dix et quinze. Leur nombre n'est pas fixe, car certains utilisent le village comme un simple point de rendez-vous, et n'y restent pas longtemps. D'autres, cependant, ont d'ors et déjà fait de Mie le noyau de leur mouvement. Huit Shinobis sont en résidence permanente au village, et je pense que je ne m'avance pas trop en pensant qu'il s'agit des leaders du groupe. Ils sont donc des cibles de choix, mais sauront certainement se défendre. Il nous faut donc une stratégie d'attaque."

Seito ouvrit un tiroir de son bureau, et en sortit un autre parchemin, plus grand, qu'il déplia également. La surface sans grain du vélin représentait une vue du dessus du village de Mie. Les bâtiments étaient mis en évidence, et chacun était annoté d'une petite étiquette indiquant la ou les personnes qui y résidaient ou y travaillaient.

"Cette petite carte, je l'ai faite moi-même à partir des informations que nous avons recueillies lors de notre premier voyage et de celles que m'a rapporté la caravane. J'ai estimé que la confidence la plus parfaite ne serait pas un luxe superflu dans cette situation.

"Bref, voici ce que je propose: la forêt est dense autour du village. Nous pourrions très bien nous séparer pour couvrir le plus de terrain possible, mais il y a un hic: on connaît nos visages, à Kirito et à moi. On nous a vus pendant notre première visite, et les habitants ne sont pas naïfs: ils ont bien dû se rendre compte que notre séjour n'était pas innocent. Ce qu'il nous faut, c'est repérer le lieu de rendez-vous, le centre névralgique. J'ai une petite idée là-dessus, mais elle demande confirmation. Selon moi ..."

Seito pointa une maison entourée d'un jardinet sur la carte, une maison que Kirito pouvait reconnaître.

"C'est ici que nous devrions commencer les recherches. Et quand je dis nous ..."

Seito se tourna vers Ineko. Elle sembla comprendre son idée avant même qu'il ne l'énonce.

"Personne ne vous connaît là-bas, vous êtes sans doute la mieux placée pour obtenir des informations sans éveiller trop de soupçons."

Si elle acceptait, et si Kirito était d'accord avec ce plan, de lourdes responsabilités pèseraient sur ses épaules. Mais Seito avait foi en elle, et savait qu'elle pouvait être d'une vivacité d'esprit remarquable.

"Qu'en pensez-vous ?"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samui Kirito
Informations
Grade : Genin
Messages : 324
Rang : B+

Ecarter toute menace [Samui Kirito] Empty
Message(#) Sujet: Re: Ecarter toute menace [Samui Kirito] Ecarter toute menace [Samui Kirito] EmptyMar 6 Sep 2016 - 17:11

Ainsi, la mission serait effectuée par Seito, son assistance et moi. Il était temps que la mission débute et pour cela, Seito souhaitait qu'on établisse un plan d'attaque. Il était normal de se préparer correctement, car comme il le disait, on aurait à faire face à la Rébellion. Du moins, c'était ce que l'on pensait mais ce n'était pas vraiment sûr que ce soit eux. Il pouvait aussi s'agir d'un tout autre groupuscule agissant dans l'ombre. Je suivis donc le maire d'Itabei en compagnie de son assitante jusqu'à la grande tour. La tour était immense à vrai dire, bien que je trouvais que le palais du Triumvirat restait beaucoup plus impressionant et majestueux. Il fallait d'ailleurs que je vois avec mes deux compères s'il était possible de penser à des restructurations de notre pays et penser également à créer un endroit capable de donner une ampleur plus importante au pays enneigé. Un projet que j'allais travaillé, tout comme Seito et sa grande bibliothèque.

Arrivé dans le bureau du Shuhan, je m'installais sur l'un des fauteuils qu'il me présenta à côté de Ukita Ineko. Seito sorti un parchemin qu'il déroula sur la table, je me penchais pour mieux voir avant qu'il ne joigne les explications. Il est vrai que lors de notre précédente mission, Seito avait eu l'idée d'amener un marchand itinérant qui recueillerait diverses informations pour nous et c'était ce qu'il avait fait parfaitement. Attentivement, j'écoutais ainsi ce qu'il avait à dire sur la situation du village de Mie. Ils étaient entre dix et quinze, mais il y avait huit shinobis en permanence dans le village. C'était des shinobis, ils avaient donc des connaissances... C'aurait été mieux d'apprendre qu'ils étaient simplement des soldats.

Je vois. Et, on est sûr qu'il s'agisse de shinobis ?

Demandais-je afin d'être sûr et certain pour le futur de cette mission à haut risque à mes yeux. On ne devait pas se tromper sur ce coup-là, il était temps d'élaborer une stratégie imparable. Ou pas. Un nouveau parchemint fit son apparition sur la table, cette fois-ci, il s'agissait d'une carte montrant la vue en hauteur du village de Mie. Encore une fois, je me montrais attentif au détail. Seito proposait qu'on se sépare dans la forêt qui entourait le village, nous montrant également que d'après lui le centre des opérations se trouvait dans une maisonette et d'un jardin.

Mon regard se fit plus insistant, cette maison, je la reconaissais.

Ce n'est pas la maison de cette fille là ?

Seito proposait que son assistante aille dans le village, tandis que lui et moi restons en retrait pour le début de ce plan. Nous n'avions pas vraiment le choix de toute façon si on souhaitait agir dans une discrétion totale.

Je vois. Mais la mission consiste à rallier la population à l'Empire, et aussi à se débarasser de ce groupe. Tu comptes te débarasser d'eux avant ? Ca me va, je suis ton plan qui me semble correct.

Je regardais maintenant l'assistante du Shuhan, c'était elle qui allait décider si elle acceptait le plan mis en oeuvre par son responsable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Gekei Ao
Informations
Grade : Genin
Messages : 777
Rang : C

Ecarter toute menace [Samui Kirito] Empty
Message(#) Sujet: Re: Ecarter toute menace [Samui Kirito] Ecarter toute menace [Samui Kirito] EmptyMer 7 Sep 2016 - 15:02

Ineko paraissait assez angoissée à l'idée d'être chargée d'une mission aussi importante. Malgré ses efforts pour le cacher, son visage reflétait l'anxiété qui devait déjà s'être emparée de son esprit. Après tout, il était tout à fait normal qu'elle réagisse ainsi. La réussite de la mission dépendrait de sa discrétion et de sa crédibilité en tant qu'observateur étranger à toute forme d'action de la part de l'Empire. Et puis, elle mettait également sa vie en jeu. Même si Seito l'avait déjà prévenue, à maintes reprises, qu'elle serait exposée au danger en se joignant à lui lors de ses missions, être face à la réalité devait certainement être différent. Là, les enseignements du Shuhan à son assistante devenaient concrets. Elle devait maintenant mettre à profit ces leçons, sans quoi le trio ne pourrait pas s'acquitter de sa mission avec autant de brio qu'ils l'auraient souhaité.

Mais laissons là toutes ces considérations, qui n'auraient d'autre intérêt que d'amplifier l'angoisse déjà assez importante de la jeune fille. Seito se tourna vers Kirito, et entreprit de répondre à toutes les questions qu'il avait.

"A vrai dire, je ne suis pas certain qu'il s'agisse de Shinobis. Mon informateur n'est, à la base, qu'un simple marchand sans connaissances poussées de l'organisation militaire. Il n'a pas pu distinguer ces hommes qui nous intéressent. Mais je pense qu'il vaut mieux les considérer comme des Shinobis plutôt que comme des simples soldats. Mieux vaut les surestimer que les sous-estimer. Si nous pouvons défaire des Shinobis, nous devrions également pouvoir venir à bout de soldats."

Il reporta son attention sur le plan, et plus particulièrement sur cette maison entourée d'un jardinet où s'amoncelaient de petites fleurs blanches. Ce détails, il ne figurait pas sur le plan mais bel et bien dans la mémoire de Seito. Comme Kirito l'avait deviné, il s'agissait de la maison où habitait cette jeune fille qui les avait si bien renseignés, à son insu, lors de leur première visite. Avec elle résidait également sa soeur, que Seito soupçonnait d'être de mèche avec le mouvement rebelle qui habitait le village. D'un signe de la tête, Seito confirma l'hypothèse de Kirito.

"Oui, c'est bien cette maison. Et je pense que la soeur de cette fille a un rôle important au sein du mouvement. Du reste, je ne sais pas comment rallier les habitants du village à la cause de l'Empire. Pas immédiatement, en tout cas. J'ai peur qu'ils n'aient été trop longtemps exposés à des idéologies contraires à celles du Shûkai pour être encore convaincus de son bien-fondé. Peut être qu'à force de visites de diplomates et de ralliements au systèmes commerciaux, éducatifs et administratifs locaux ils pourraient se rallier à notre cause ? Toujours est-il qu'il faudrait d'abord évaluer l'ampleur des dégâts pour ensuite déterminer quelle solution appliquer. Si trop d'habitants refusent, coûte que coûte, à adhérer à l'idéologie du Shûkai ..."

Seito s'interrompit. Il n'avait, en vérité, aucune alternative à proposer à cette situation. Lesquelles pouvait-il y avoir ? Détruire le village ? Exterminer tous ses habitants, ou les menacer d'éradication s'ils ne juraient pas fidélité au Kamui ? C'étaient des issues trop mauvaises pour être considérées sérieusement. Dans tous les cas, l'influence du mouvement rebelle ne ferait que s'accroître par la suite, par rancoeur contre des autorités violentes. Or, c'était justement cette image de l'Empire qu'il fallait éviter de propager.

"Bref, nous avons besoin de quelqu'un sur place, dans un premier temps, pour investiguer et prendre la température."

Il se tourna vers Ineko, qui releva la tête. Ses mains tremblaient légèrement, mais son regard était déterminé au possible.

"Je le ferai. Je collecterai autant d'informations que nécessaire, avec toute la discrétion dont je suis capable."

Seito sourit à l'adresse de son assistante. C'était un sourire généreux, qui traduisait toute la gratitude qu'il avait à l'égard de la jeune fille.

"Merci. Kirito, je t'assure qu'on peut compter sur elle pour mener à bien sa mission. Efforçons-nous de ne pas gâcher ses efforts, hum ?"

La plus grosse, et sans doute la plus éprouvante partie du travail, resterait de faire face aux soldats, Shinobis, mystérieux combattants à la solde de ce mouvement rebelle. Et, à ce sujet, Seito s'inquiétait surtout de ses propres capacités. S'il pouvait tuer facilement avec le Yôton, il préférait restreindre son usage de la lave. Il serait toujours plus profitable de ramener quelques-uns de ces hommes pour les interroger plus en détail plutôt que de ne laisser que des cadavres et le village de Mie plongé dans la terreur. S'ils voulaient véritablement rétablir l'image impériale, il fallait donner à cette organisation un procès sous le signe de la justice et de l'objectivité.

"Bon, sauf si quelqu'un a une remarque, un commentaire, une suggestion ou une question, je pense que nous pouvons nous mettre en route. Qu'en dites-vous ?"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samui Kirito
Informations
Grade : Genin
Messages : 324
Rang : B+

Ecarter toute menace [Samui Kirito] Empty
Message(#) Sujet: Re: Ecarter toute menace [Samui Kirito] Ecarter toute menace [Samui Kirito] EmptyJeu 8 Sep 2016 - 13:12

Il y avait énormément de zone d'ombres encore sur le village et ce qu'il représentait, mais Seito préférait se dire qu'il s'agissait de Shinobis plutôt que de soldats. Je n'étais pas contre son avis, il valait mieux sur-estimer nos adversaires plutôt que de les sous-estimer. Dans tout les cas, j'espérais que les pertes ne soient pas énormes... Je ne voulais pas que des soldats meurent, malgré leur trahison envers l'Empire, ils en faisaient tout de même partis. S'il faisait cela, c'était pour des raisons complexes à mon avis et ils ne devaient pas être en accord avec la politique du Kamui. Kakeshuou n'avait jamais été une personne très appréciée par la population bien que sa réputation s'améliorait avec les jours qui passaient.

J'avais donc reconnu la maison de la petite fille qui nous avait aidé à son insu et c'était à ce moment-même que je me disais qu'on aurait dû lui demander son prénom. Crétins que nous sommes, c'était une chose à laquelle nous n'avions guère penser. Seito pensait donc que la grande soeur de cette petite était liée fortement à ce mouvement rebelle et je le comprenais, me rappelant ainsi la façon dont elle nous avait ejecté du village. Elle avait dû bien comprendre que l'on n'était pas ce que nous prétendions être : des chercheurs. Seito avait raison, nous ne savions pas l'étendue qu'avait eu ce mouvement sur le village. Il valait d'abord mieux qu'on voit l'étendue des dégâts avant de prendre des décisions pour rallier le village à la cause du Village.

En tout cas, Ineko était partante pour faire le travail que lui demandait son chef. Elle semblait déterminée à réussir, bien qu'on pouvait constater de la peur en elle. C'était certainement une bonne chose, la peur faisait faire des choses etonnante parfois... J'en avais fait les preuves il y a bien longtemps et lors de missions importantes, j'étais toujours accablé par cette peur.

Je te fais confiance sur ça, tu la connais bien mieux que moi.

Seito proposa maintenant que l'on se mette en route, il avait raison, mieux valait partir dès maintenant. Kirito avait déjà son paquetage pour la route et pour la mission et ils pouvaient désormais tous partir, ce qu'ils firent bien heureusement.

Comme à son habitude, Kirito ne parla pas sur la route, préférant le silence et ainsi pouvoir réfléchir sur la mission au cas où des choses pouvaient être ajoutées ou améliorées. Il réfléchissait aussi à l'avenir du pays qu'il dirigeait avec ses deux autres comparses et bien d'autre choses. Un projet qui ferait grandir Yuki no Kuni. Il y avait déjà l'acadamie impériale qui avait été mis en place par l'ancienne Seigneur de Guerre, Samui Yuki maintenant il fallait quelque chose de plus impressionant.

Arrivé dans la forêt qui entourait le village de Mie, je regardais Seito.

Au moindre problème, on interviendra.

Lançais-je donc à Ineko, on était sa couverture pour l'instant.<
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Gekei Ao
Informations
Grade : Genin
Messages : 777
Rang : C

Ecarter toute menace [Samui Kirito] Empty
Message(#) Sujet: Re: Ecarter toute menace [Samui Kirito] Ecarter toute menace [Samui Kirito] EmptySam 10 Sep 2016 - 15:31

Le village était pareil à lui-même, c'est à dire semblable au petit bourg perdu dans la forêt qu'avaient trouvé, lors de leur première mission, Kirito et Seito. La petit place centrale, ornée d'une simple fontaine de pierre, était presque déserte. Seuls quelques vieillards, assis sur des perrons ou marchant autour du bassin peuplaient cet espace pourtant commun. La plupart des fenêtres des maisons étaient fermées, sinon barricadées. Un oeil candide aurait vu là une simple protection face à la chaleur accablante qui pouvait s'abattre en été. Cependant, pour qui savait observer attentivement et était au courant de la situation de Mie, ce détail n'avait rien d'anodin et n'était certainement pas dû au climat. Il régnait dans tout le village une atmosphère tendue. Pas un bruit humain, sinon le crissement des gravillons sous les pas de quelque errant ou les murmures des vieillards déambulant, ne brisait le silence. L'air était lourd, un orage s'annonçait.

Ce furent les premières constatations d'Ineko alors qu'elle s'enfonçait plus en avant vers le centre du village. Elle jeta un coup d'oeil aussi neutre que possible vers les vieillards, sans leur adresser la parole sinon pour les saluer poliment. Étonnamment, la présence d'une étrangère ne sembla pas les interpeller plus que ça. C'est tout juste s'ils prirent la peine de répondre à son salut, ce qu'ils firent d'un vague signe de tête. Ineko n'insista pas, elle savait que ce n'était pas auprès de ces gens-là qu'elle devrait chercher des informations. Seito lui avait raconté comment les vieillards les avaient regardés, Kirito et lui, durant leur première visite. Elle se souvenait de la phrase de son maître: "ils sont les yeux, les oreilles et les murmures du village, mais ils sont des yeux aveugles, des oreilles sourdes et des bouches muettes pour ceux qu'ils ne connaissent pas". Une telle réticence à collaborer était un obstacle évident à la quête d'information.

En quelques pas seulement, depuis la place centrale, Ineko arriva devant une maison entourée d'un jardin regorgeant de fleurs blanches, jaunes, et rouges. Dans un autre contexte, elle aurait certainement observé plus en détail, et apprécié à sa juste valeur, le jardinet. Cependant, ce jour-là, ses pensées étaient occupées par des idées bien trop sérieuses pour qu'elle puisse s'émerveiller devant l'endroit, aussi bucolique soit-il.

"Je peux vous aider mademoiselle ?"

Ineko tourna vivement la tête. Une femme, blonde, d'une beauté rare et toute forestière, se tenait devant elle. Si elle ne se trompait pas, elle ressemblait en tous points à la description qui lui avait été faite de la femme suspectée par Seito. Elle sentit son pouls battre un peu plus fort.

"Eh bien ... Oui, certainement ! Je m'interrogeais à propos de ces fleurs, et je me demandais de quelle variété elles sont. Peut être pourrez-vous me renseignez ?"

Elle s'était efforcée de mentir le mieux possible. La femme blonde la considéra un instant, avant de lui poser cette simple question:

"Pourquoi ?"

Ineko frémit imperceptiblement.

"J'ai moi-même un jardin que j'entretiens régulièrement, et je suis certaine qu'il y aurait de quoi rendre jaloux mes voisins s'ils voyaient des fleurs avec autant de panache dans la pelouse. Vous comprenez, à la ville il s'agit d'épater l'autre pour être considéré. Je suis certaine que vous comprenez."

Elle ponctua cette phrase d'un sourire assuré, qui sembla convaincre son interlocutrice.

"Je comprends tout à fait, mademoiselle. Ce jardin est le mien, tout comme cette maison. Entrez donc, je vous donnerai quelques boutures.

-Oh, merci ! Je fais le tour, je vous rejoins dans un instant !"

Et Ineko entreprit de contourner la barrière basse jusqu'à arriver devant la porte d'entrée de la maison. Là, elle jeta un coup d'oeil aux alentours, et, avant d'entrer, grava à l'aide d'un kunaï un symbole singulier. Puis, après avoir rangé son outils, elle pénétra dans la demeure.

Elle eut tout juste le temps de fermer la porte avant de sentir un violent choc sur le crâne et de s'évanouir.

A une centaine de mètres de là, Kirito et Seito guettaient le village, dissimulés dans un buisson. Seito commençait à se faire du soucis. A vrai dire, il s'en faisait depuis qu'Ineko avait disparu de son champ de vision. Même s'il croyait en les capacités réelles de la jeune fille, il ne pouvait exclure de ses pensées le facteur du danger, qui était certainement considérable.

Au bout de dix longues minutes, interminables pour Seito, il se leva, poussé par l'angoisse devenue trop forte.

"Elle met trop de temps à revenir. On devrait y aller."

Ses poings étaient crispés, et déjà son chakra se déversait dans tout son corps, brûlant de l'énergie de la bataille.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samui Kirito
Informations
Grade : Genin
Messages : 324
Rang : B+

Ecarter toute menace [Samui Kirito] Empty
Message(#) Sujet: Re: Ecarter toute menace [Samui Kirito] Ecarter toute menace [Samui Kirito] EmptyLun 12 Sep 2016 - 17:19

Posé dans les bois en compagnie de Seito, il nous fallait maintenant attendre un retour de sa protégée. Je me posais évidemment des questions sur les capacités de son assitante, je ne connaissais rien d'elle et j'avais donc une certaine appréhension sur ses capacités à réussir ce qu'on lui avait demandé. Je n'étais même pas sûr de réussir une telle chose, mais Seito semblait avoir confiance en elle. J'avais confiance en son jugement, alors il me fallait prendre mon mal en patience et attendre. Ainsi, je pouvais me permettre de réflechir sur les actions futures que j'allais effectuer pour mon pays. Pourquoi ne pas améliorer l'académie ? Elle était spécialisée en médecine et en sceaux, mais l'étendre pour en faire quelque chose de plus diversifié pour s'avérer intéressant. Une académie en tout art de shinobi : ninjutsu, genjutsu, taijutsu, fuuinjutsu, medecine. C'était une chose qui allait propulser Yuki no Kuni sur les sommets, mais je ne devais pas m'arrêter là. Je me devais de voir encore plus loin.

Je fus sorti de mes pensées par le Shuhan d'Itabei. Je le voyais préoccupé, cela faisait déjà un peu plus de dix minutes que nous n'avions pas eu de nouvelles de la part de Ineko et Seito sembla s'en inquiéter. Dix minutes... C'était à la fois long et court, je me demandais s'il valait pas mieux rester et attendre encore un petit peu. Cependant, voyant l'inquiétude dans les yeux de Seito, il serait capable de partir sans moi. Mieux valait partir à deux plutôt que seul.

OK. Deux solutions : soit on y va en Henge et on tente de passer inaperçu, soit on y va comme ça et on fonce dans le tas.

Lançait-il alors. La première solution évitait toute effusion de sang inutile et nous avions ainsi plus de chance de savoir ce qu'il se passait avec Ineko. Le Yôgan était-il apte à prendre des décisions ? Je n'en étais pas sûr, mieux valait que je prenne les directives pour le coup et je fis comprendre à Seito que nous partirons sur la première option. Utilisant un jutsu, je me transforma en un homme chauve et presque insignifiant. Impossible d'attirer les regards avec cette dégaine. Après que Seito ait changé d'apparence également, je pris la parole.

Allons-y.

J'espérai qu'il ne s'agissait pas de shinobis, surtout si certaient savaient repérer les transformation, tout allait se compliquer. En effet, à peine avions-mis les pieds dans le village, nous fûmes entourés par trois bonhommes et une femme. La fameuse femme blonde...

Bonjour, est-ce un comité d'accueil ?

Demandais-je avec le regard d'un idiot fini. Le village de Mie commençait réellement à me sortir par les oreilles, il fallait décidemment faire quelque chose.

On n'aime pas trop les étrangers ici.
Ouais, ici, c'est que pour les villageois !

Super...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Gekei Ao
Informations
Grade : Genin
Messages : 777
Rang : C

Ecarter toute menace [Samui Kirito] Empty
Message(#) Sujet: Re: Ecarter toute menace [Samui Kirito] Ecarter toute menace [Samui Kirito] EmptyMer 14 Sep 2016 - 17:06

Seito fut content que Kirito prenne les devants. Dans l'état d'angoisse extrême dans lequel il était, il n'était pas sûr ni incertain d'être capable de prendre une décision. Et c'était bien le problème: s'il avait était certain qu'il ne pouvait prendre de bonne décision, il aurait encore pu croire qu'il lui restait un semblant de lucidité et de sang froid. Mais le fait d'être dans le doute vis-à-vis de ses propres capacités de réflexion l'inquiétait plus encore. S'il ne savait plus quoi penser de sa propre pensée, en quoi son jugement pouvait-il être bon ? La réponse était simple: en rien. Dans une situation comme celle-là, il avait besoin d'une aide extérieure, de quelqu'un qui puisse prendre les devants et le guider à travers les miasmes de toutes ces inquiétudes.

Fort heureusement, Kirito était là pour ça. Seito s'en remettait à lui, désormais, pour prendre les rênes. S'il se laissait lui-même aller à prendre des initiatives, il risquait de commettre une erreur grave. Or, la vie d'Ineko était un enjeu potentiel. Il ne pouvait pas se permettre de prendre le moindre risque. D'autant plus que derrière cet enjeu affectif se cachait un enjeu beaucoup plus terre à terre mais pas moins important, à savoir la sécurité de l'Empire et l'intégrité des territoires. Si les alentours d'Itabei n'avaient pas en le Kamui une confiance extrême, comme on pourrait s'y attendre d'une province fidèle, quelle image Seito donnerait-il de son administration ? Celle d'un homme laxiste et peu prévenant, sans doute.

Il n'était cependant pas temps de se pencher sur de telles questions, étant donné l'urgence de la situation. Seito imita Kirito, et après avoir composé quelques mudras il changea lui aussi d'apparence.

Spoiler:
 

"Allons-y."

Et les deux hommes, dissimulés derrière leurs faux visages, s'avancèrent en direction du village même.

Très vite, leur chemin fut bloqué par un trio d'habitants, plus la femme que Seito soupçonnait fortement d'être un pilier du mouvement rebelle qui déchirait le bourg. Lorsqu'il la vit, il ne put s'empêcher d'avoir quelques inquiétudes supplémentaires. Ineko était supposée rôder aux alentours de sa maison pour chercher des informations. Si elle n'était pas en compagnie de la mystérieuse femme blonde, où était-elle, et que faisait-elle ? Seito jugea, pour se rassurer, que la femme n'aurait pas eu le temps de faire du mal à son assistante dans le court laps de temps qui s'était écoulé depuis le départ d'Ineko et le passage à l'action des deux Taïshous.

"Nous sommes désolés de nous introduire dans votre village ! Veuillez nous pardonner !"

Seito mit un genoux à terre et s'inclina le plus bas possible. Il s'agissait d'amadouer les villageois pour pouvoir entrer, avec leur bénédiction, dans le village.

"Mais, comprenez-nous, par pitié ! Nous venons de la forêt où nous avons passé une journée entière sans parvenir à retrouver notre chemin. Nous sommes épuisés, et nous n'avons rien à manger. Alors, si vous ne voulez pas nous donner le gîte, accordez-nous au moins le privilège de boire un peu à la fontaine de votre village. Pas pitié ..."

Il avait discrètement tiré sur la manche de Kirito pour l'enjoindre à l'imiter dans ses lamentations. Ses yeux s'étaient également voilés de larmes, et une grosse goutte commençait déjà à rouler le long de sa joue.

L'examen des villageois dura un instant qui parut une éternité à Seito. Pendant tout ce temps, il se demanda dans quel état il retrouverait son assistante. Finalement, ce fut la femme blonde qui prit la parole.

"Je comprends. Vous n'êtes pas les premiers à vous perdre dans ces bois. Venez donc chez moi pour manger et vous reposer un peu. Je suis sûre que vous apprécierez mon jardinet."

C'était plus que Seito n'espérait. Cependant, une telle adhésion lui sembla digne de soupçons. Il lança un regard chargé de ses inquiétudes à Kirito. Mais c'était leur meilleure chance d'en découvrir plus, ils le savaient tous deux.

"Oh, merci, merci beaucoup madame ! Nous vous sommes à jamais redevables !"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samui Kirito
Informations
Grade : Genin
Messages : 324
Rang : B+

Ecarter toute menace [Samui Kirito] Empty
Message(#) Sujet: Re: Ecarter toute menace [Samui Kirito] Ecarter toute menace [Samui Kirito] EmptyVen 16 Sep 2016 - 11:17

Je m'étais retenu rire quand je vis l'apparence que prit mon collègue comparé à la mienne. Un chauve à la dégaine de pervers avec une fille qui avait l'air toute fragile, on pouvait ainsi se faire passer pour frère et sœur. La situation ne nous permettait pas de rire, il fallait penser que Ineko était peut-être en danger. D'ailleurs, lorsque nous arrivions aux portes du village de Mie, nous fûmes accueilli par trois personnes ainsi que la fameuse blonde que nous pensions tête pensant de ce mouvement rebelle. Je lâchais un soupir, parce que je n'avais pas vraiment l'envie de m'attarder sur eux. La mission était de récupérer Ineko à mes yeux et résoudre le problème de ce village. Tel un idiot, je demandais s'il s'agissait d'un comité d'accueil pour les nouveaux arrivants et les habitants se montrèrent rapidement hostile envers moi et Seito. Ce fut d'ailleurs lui qui prit la parole, inventant une histoire qu'il devait avoir inventer sur le coup. Pour le coup, je dus l'imiter et mit genou à terre pour que les habitants ne se posent aucune questions sur nos intentions.

En tout cas, cela fonctionna puisque la jeune femme accepta que nous rentrions dans le village et nous proposa également de venir chez elle pour manger et se reposer. Mon regard croisa sur Seito, nous étions sur la même optique : c'était bien louche. Mais, c'était donc la meilleure solutions que nous avions et on décida d'accepter la proposition. Marchant à travers le village jusqu'à la maisonnette, nous rentrâmes à l'intérieur après que la jeune femme ait ouvert la porte. Sur mes gardes, je sentis deux hommes nous attrapés chacun par derrière. It's a trap. J'aurais dû vraiment m'en douter, mais je m'étais préparé. Sortant un kunai discrètement de ma manche, je plantais dans l'estomac celui qui m'avait attrapé laissant ainsi mon henge se défaire et Seito de se défaire également de son assaillant.

La blonde qui nous faisait face semblait surprise de nous voir et j'espérais qu'elle nous avait reconnu. Les deux fameux chercheurs qui s'étaient rendus au Village de Mie pour enquêter.

Surpris, n'est-ce-pas ?

J'avais un sourire sur les lèvres, j'étais plutôt satisfait de voir la surprise sur son visage. Mon apparence originale était revenue, laissant clairement montrer ma réelle identité. Un soldat impérial.

Vous feriez mieux de vous s'asseoir, nous avons quelques questions à vous poser.

Elle était seule ici, je ne sentais aucune présence d'autres personnes. Mon regard se posa sur Seito, il était facile avec lui de se faire comprendre. Alors qu'il quittait la pièce afin de savoir s'il y avait une présence ennemie ou Ineko, mon regard se posait de nouveau sur la blonde.

Vous vous étiez douter que nous étions des soldats, n'est-ce-pas ?
- Oui.
Quel est votre prénom ?
- Manoko.
Faites-vous partie de la Rébellion ?
- La Rébellion est trop pacifiste pour nous, nous sommes un autre mouvement.
Jusque où s'étend votre mouvement ?
- Seulement au village de Mie, mais cela ne va pas tarder à s'augmenter.

Je sentais la sincérité dans ses propos, je pensais pouvoir la croire. En tout cas, leur mouvement n'avait pas été plus loin que localement. C'était déjà un bon point pour nous, mais il nous fallait en savoir beaucoup plus. Seito revint, j'espérais avec de bonnes nouvelles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Gekei Ao
Informations
Grade : Genin
Messages : 777
Rang : C

Ecarter toute menace [Samui Kirito] Empty
Message(#) Sujet: Re: Ecarter toute menace [Samui Kirito] Ecarter toute menace [Samui Kirito] EmptyDim 18 Sep 2016 - 15:34

Alors que Kirito poignardait son assaillant, Seito ne laissa pas le sien indemne non plus. Dès qu'il sentit qu'on s'approchait de lui, il donna un violent coup de coude à l'aveugle, entendit un léger cri étouffé, puis fit volte-face pour asséner à son agresseur un uppercut qui fit jaillir quelques dents jaunes d'une bouche déjà partiellement vidée. Enfin, Seito paracheva son oeuvre en donnant un coup de genou au niveau de l'estomac de son ennemi. Celui-ci, dans la pénombre, se courba sous le choc et la douleur, haleta quelques instants, puis s'effondra, sans connaissances pour un petit moment, semblait-il.

Une fois débarrassé de ce problème, Seito se dévêtit également de son camouflage. Il examinait déjà la pièce dans laquelle on pouvait distinguer, malgré le faible éclairage, plusieurs portes. Son regard croisa celui de son acolyte, et ce simple coup d'oeil suffit à les mettre d'accord sur la suite des opérations. Alors que Kirito mettait en place son interrogatoire, Seito s'engouffra dans un corridor. Une demi-douzaine de portes s'alignait sur les côtés du couloir. Seito ouvrit chacune d'entre elles, et jeta à l'intérieur de chaque pièce un regard avisé. Il ne fouillait pas, pour l'instant. Il cherchait seulement à retrouver Ineko. Plus que son instinct, il avait le pressentiment qu'elle était gardée prisonnière dans une de ces chambres.

Cette pensée première ne l'avait pas trompé. Il arriva vite à l'avant-dernière salle, dont il enfonça la porte d'un coup de pied. L'anxiété s'était faite plus importante à chaque pièce qu'il visitait pour finalement ne trouver que du vide. Il avait peur, de plus en plus à mesure qu'il avançait, de s'être trompé dans ses instincts, d'avoir commis une erreur fondamentale en envoyant ainsi son assistante inexpérimentée en quête d'information. S'il lui était arrivé malheur, il aurait du mal à se le pardonner. Et que dire si elle était déjà morte ?

Mais, quand il vit la chevelure rousse flamboyer dans un coin obscur de cette avant-dernière chambrette, il fut rassuré, pendant un instant, du moins. Très vite, cependant, il se précipita au chevet de la jeune fille, et vérifia si elle respirait toujours. Il appliqua deux doigts tremblants d'appréhension au niveau de la gorge d'Ineko, et sentit avec soulagement un pouls répondre à ses angoisses. Il soupira, et enlaça ce corps sans connaissances. S'il y avait une divinité contrôlant le destin ou la fatalité, il était prêt à y croire, en cet instant.

Ineko ne tarda pas à sortir de sa léthargie. Il gémit, et essaya de se lever, mais Seito la retint dans son étreinte.

"Non, ne bougez pas. Vous avez été assommée, mieux vaut ne pas vous brusquer. C'est moi, Seito. Ne vous en faites pas, vous êtes en sécurité maintenant."

La jeune fille resta un instant muette, avant d'être secouée par un sanglot incontrôlable. Seito s'attendait à une réaction comme celle-ci, aussi ne dit-il pas un mot et se contenta-t-il de raffermir encore son étreinte, qu'il voulait rassurante et paternaliste.

"Pardon, pardon ..."

Il ne répondit pas à ces supplications, qu'il jugeait le fruit seul de l'énergie et de la détresse du moment.

"Remettez-vous ... Vous n'avez rien à vous faire pardonner, sinon votre courage. Si quelqu'un a besoin de pardon, maintenant, c'est certainement moi plus que vous. Mais nous remettrons les effusions à plus tard, si vous le voulez bien."

Il se leva, et tendit une main à son assistante, qui se redressa en chancelant. Ils sortirent de la chambre, Seito soutenant Ineko.

"Attendez, il y a quelque chose que je voudrais voir."

Il se dirigea vers la toute dernière pièce du couloir, la seule dans laquelle il n'était pas entré. Il poussa la porte, dont les gonds grincèrent légèrement alors qu'elle s'ouvrait. Seito jeta son regard dans la chambrette.

"Alors vous voilà ..."

Seito et Ineko retournèrent dans la salle principale, où Kirito et la suspecte confondue semblaient les attendre. Seito aida son assistante, qui avait l'air plus faible encore que quand elle était sortie de son évanouissement, à s'asseoir sur une chaise, puis il se dirigea vers la femme blonde. Il s'agenouilla devant elle, et plongea ses yeux scrutateurs dans ceux de son "hôte".

"Qu'est-ce que vous cherchez dans mon regard, monsieur ?

-Je me demandais si on pouvait reconnaître un criminel à son seul visage ... Apparemment pas, vos exactions n'ont rendu votre teint que plus admirable, mademoiselle."

Il ponctua cette phrase d'un léger sourire, qui derrière des airs sincères était étrangement amère. Il se releva, et regarda cette fois de toute sa hauteur et avec un souverain mépris cette femme.

"Vous êtes aveugle, mademoiselle, terriblement aveugle. Votre entreprise, aussi bonne ou mauvaise soit-elle, n'a fait que vous corrompre, au point où vous avez dû vous séparer de votre humanité même ! Que faire alors d'une criminelle comme vous ? Vous livrer à la justice ne serait qu'un maigre châtiment pour votre crime ! Vous seriez donc de cette espèce de criminels-là qui font flancher les coeurs les plus attachés à leurs principes, et qui prenez du plaisir à réduire à néant la foi de l'un en ses convictions ? Horrible race que la votre !"

Il détourna le regard de sa cible, les yeux maintenant baissés.

"Vous deviez la tuer ... J'ose espérer pour vous qu'on vous y a forcé, car sinon vous pouvez renoncé dès à présent à toute clémence de notre part. Osez nier que vous avez agi de votre plein gré et selon votre bon désir ! Osez nier que vous ne l'avez pas tuée de pleine conscience !"

A nouveau il avait fait volte-face, et ses yeux se plantaient maintenant dans ceux de la coupable comme des lances bardées d'éclairs et flammes d'enfer. Ineko frissonnait.

"Votre soeur ..."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samui Kirito
Informations
Grade : Genin
Messages : 324
Rang : B+

Ecarter toute menace [Samui Kirito] Empty
Message(#) Sujet: Re: Ecarter toute menace [Samui Kirito] Ecarter toute menace [Samui Kirito] EmptyMar 20 Sep 2016 - 15:49

Il était essentiel pour moi de savoir l'identité de cette femme qui semblait être un des cerveaux de ce mouvement rebelle à l'Empire : Manoko. Un prénom simple et facile à retenir, elle ne semblait en tout cas pas apeurée et déstabilisée par la présence de deux shinobis de l'Empire. Pensait-elle que nous étions seulement des Heishi ? Elle ne savait certainement pas grand chose quant à nos capacités et nos responsabilités, sinon elle nous aurait redouté. Ses réponses m'avaient apporté quelques petites précisions sur l'affaire et je me rendais à ce moment-là compte que l'Empire n'était pas vraiment appréciée dans certains villages isolés comme Mie. C'était des points à remédier et forcément je pensais également à Yuki no Kuni.. Il y avait cette possibilité que certains villages isolés ressentent la même chose et commencent à penser à des plans de rébellions. Le Triumvirat avait été une bonne idée, mais est ce que cela restait suffisant ?

Seito, après avoir inspecté le reste de la maison, revient et il était en compagnie d'Ineko, qui semblait ailleurs et véritablement affaiblie. Il lui lança un regard empli de compassion alors qu'elle s'installa sur une chaise pour se reposer. Seito avait le visage grave et j'observais maintenant la situation. Le Shuhan semblait avoir découvert quelque chose, je le laissais faire tandis que je restais en observation tout en faisant attention à ce que personne n'entre dans la maison de Manoko. Les révélations du Yôgan me laissèrent sans voix, Manoko avait tué sa propre sœur et pour le bien du mouvement rebelle. Je ne savais pas comment réagir... Sa sœur avait été une aide précieuse lors de notre première apparition dans le village de Mie, elle aimait la vie et elle avait aimé sa sœur. Les circonstances de ce meurtre, je préférais ne pas les connaître.

Je... Je n'ai pas eu le choix, elle allait répéter aux autorités nos projets. Je... J'ai...

D'un geste de la main, je l'ordonnai de se taire. Elle avait tué sa sœur pour une rébellion qui avait été resté locale encore, qu'aurait-elle pu faire si leur mouvement se retrouvait régionale voir internationale ? Il fallait mettre fin à tout ceci, cependant nous n'étions juge pour décider de la mort de quelqu'un. Elle serait amenée à comparaître devant l'Empereur, ce-dernier serait moins clément envers elle.

Dites nous tout, où se trouve les têtes pensantes de votre rébellion ?
- Je... La cantine de la ville... Ils doivent tous se regrouper aujourd'hui à quinze heures...

Elle devait penser que si elle balançait des informations, les juges se montreraient clément envers elle. Tant mieux pour nous, à vrai dire. Mon regard était froid, mais au moins on avait l'information qu'il nous fallait. Je lançais mon regard maintenant sur Seito.

Ineko ferait mieux de rester ici et la surveiller. Il nous reste quarante minutes avant que leur réunion ait lieu, on a quarante minutes pour établir un bon plan d'action.

Alors qu'il parlait, il attacha Manoko à l'aide d'une corde avant de s'asseoir à son tour sur une chaise et réfléchir.

On doit observer le nombre de personne qu'il y aura, ensuite on attaque directement. Je ne pense pas qu'il y ait de shinobis dans leur rang, ce doit être juste des soldats...

Niveau plan, Seito semblait plus armé que moi pour avoir des idées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Gekei Ao
Informations
Grade : Genin
Messages : 777
Rang : C

Ecarter toute menace [Samui Kirito] Empty
Message(#) Sujet: Re: Ecarter toute menace [Samui Kirito] Ecarter toute menace [Samui Kirito] EmptyMer 21 Sep 2016 - 18:00

Seito écouta avec une certaine forme de dégoût les aveux éhontés de la criminelle maintenant avérée, Manoko. Il lui tournait le dos, et fixait son regard sur une fenêtre ouvrant sur le jardin. Même ce lieu bucolique lui semblait maintenant couvert de sang, ou du moins receler le secret de la mort de la jeune fille qui les avait si bien accueillis, Kirito et lui, lors de leur première visite dans ce petit bourg. Tout, dans ce village, sentait maintenant la mort et la corruption. Plus une once de pitié n'habitait l'esprit de Seito, sinon envers la mémoire de cette jeune fille. Devait-il se faire lui-même le bras vengeur de sa mort trop injuste ? Toutes ses pensées semblaient s'embrouiller, et devenir floues. La colère obscurcissait son jugement. Il s'efforça, avec peine, de chasser ce sentiment trop néfaste de son esprit. Il lui fallait être plein maître de ses capacités, s'il voulait démanteler au mieux ce réseau. Alors, il pourrait estimer être réellement devenu un vengeur.

Il n'avait pas pour autant détourné son attention de l'échange entre Kirito et Manoko. Il avait écouté chaque mot attentivement, et chaque mot de la femme le révoltait un peu plus. Finalement, il se retourna, et, s'approchant de Manoko pour la lier à la chaise sur laquelle elle était assise, donna son approbation à Kirito:

"Oui, Ineko restera ici. Elle attachée, tout devrait bien se passer. Quant à nous, donne-moi un instant, je te prie."

Il avait terminé ses noeuds, et après en avoir vérifié la solidité, il replongea son regard, devenu magma, dans celui de Manoko, changé en eau trouble.

"Vous êtes une criminelle de la pire espèce. Vous espérez vous attirer la clémence en livrant vos complices ? Peut être les juges chargés de vous condamner y verront-ils une forme de coopération. Pour ma part, vous ne faites que me conforter dans le dégoût que j'éprouvais pour vous et vos pratiques. Si j'avais quelque raison de douter de ce sentiment, je n'en n'ai maintenant plus. J'espère que nous ne nous rencontrerons pas à nouveau. Et si jamais ça devait être le cas, croyez bien que ce sera en enfer."

Il se releva sur ces mots, et fit un signe à Kirito pour l'inviter à le suivre alors qu'il s'enfonçait dans le corridor. Il souhaitait s'isoler, afin d'éviter d'être entendu par Manoko. Il ne pensait pas qu'elle puisse prendre contact avec un complice, mais il préférait la prudence au danger.

"Bon, on a peu de temps et beaucoup à faire. Je ne pense pas non plus qu'il y ait des Shinobis dans cette assemblée, mais mieux vaut avoir un plan d'attaque bien rôdé avant de nous lancer dans quoi que ce soit. Elle a parlé de la cantine du village: c'est un bâtiment que nous pourrions encercler. Je peux créer des clones avec le Yôton, ce qui nous assurerait une certaine aisance numérique. Mieux vaut mettre ce facteur de notre côté, car ce sera sans doute un de ceux qui pourraient nous faire défaut dans l'affrontement, puisque affrontement il y aura forcément. Quant à l'attaque en elle-même ..."

Il fit une pause d'un instant, se donnant le temps de réfléchir. Il devait y avoir affrontement, certes. La situation l'exigeait, maintenant qu'ils savaient que ce mouvement était prêt à tuer pour garder ses projets secrets. Mais peut être y aurait-il un intérêt à retarder le combat ?

"Je pense ... Je pense que nous devrions essayer d'infiltrer la réunion. L'un de nous se ferait passer pour elle, Manoko. Nous devons en apprendre plus sur ce mouvement, son organisation, sa façon de prévoir ses attaques, ses têtes pensantes ... Ces informations pourraient se révéler capitales dans le cas de l'émergence d'un nouveau groupe comme celui-ci: il faut apprendre comment ils fonctionnent afin de mieux les couper dans leur élan. Infiltrons donc d'abord la réunion, puis, quand nous jugerons que les informations amassées sont suffisantes, passons à l'action. Mais pas avant que nous en sachions assez pour nous prémunir, à l'avenir, d'une réminiscence de ce genre de crise interne. Même, nous pourrions mener des campagnes pour traquer les mouvement en formation. Il serait dommage, c'est le moins que je puisse dire, de nous priver d'une telle occasion."

Il avait exposé sa thèse, restait à voir ce qu'en penserait son camarade. Mais l'heure tournait, et la réunion n'était plus que dans vingt minutes ... Il fallait se décider vite.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samui Kirito
Informations
Grade : Genin
Messages : 324
Rang : B+

Ecarter toute menace [Samui Kirito] Empty
Message(#) Sujet: Re: Ecarter toute menace [Samui Kirito] Ecarter toute menace [Samui Kirito] EmptyJeu 22 Sep 2016 - 21:10

Pour être honnête, je n'arrivai décidément pas à comprendre la raison. Manoko avait tué son sang, sa petite sœur qui avait pourtant la joie de vivre pour un projet qui au final tomberait à l'eau dès aujourd'hui. Il y avait pourtant bien d'autres solutions pour empêcher sa famille de parler : le chantage ou tout simplement l'enfermer. Mais de là à la tuer, je n'arrivais vraiment pas à comprendre. Je prenais assez de recul tout de même pour ne pas accabler Manoko comparé à Seito qui laissait clairement montrer ses sentiments. Nous devions être impartiaux, il ne l'était pas malheureusement pas. Bien sûr, je comprenais parfaitement sa réaction et je n'allais pas lui en vouloir de juger à haute voix la blonde. Pour ma part, je préférais garder mes sentiments et opinions dans un coin de ma tête. Nous avions après tout une mission à terminer.

Nous restant donc quarante cinq minutes pour mettre fin à tout ceci, je suivis Seito dans le couloir afin que l'on établisse un plan assez rapidement. Sa première idée corroborait avec la mienne : créer des clones pour leur faire croire que nous étions supérieurs à eux numériquement. Puis, j'étais certain que nos clones seraient meilleurs que de pauvres soldats, du moins j'y étais juste confiant. J'acquiésais doucement avant de lui répondre.

Je créerai aussi des clones de glace, ça t'évitera de gaspiller ton chakra seul.

Je préférais cela, on ne sait jamais si affrontement il y avait, je ne voulais pas me retrouver avec un Yôgan complètement à sec d'énergie. Alors que j'avais proposé d'attaquer directement, Seito me parla d'infiltration. Attentivement, j'écoutais l'idée de son plan. J'étais assez réticent de me servir de l'infiltration, nos précédents plans avaient échoué et avaient clairement montré que la pratique n'était pas du tout de notre ressort. Cependant, le manipulateur de la lave marquait un point ! Il était important d'amasser assez d'informations pour qu'à l'avenir, nous nous retrouvâmes pas dans le même pétrin avec un nouveau mouvement.

J'ai peur que l'infiltration échoue à nouveau, mais bon... On a pas vraiment le choix, on doit éviter que ce genre de mouvement rebelle voit le jour à nouveau. Faisons comme ça, on s'infiltre, on prend des infos et on met fin à ce mouvement.

Il ne restait maintenant plus que dix minutes avant de se rendre à la cantine indiquée. Je préférai changer d'apparence, et je pris l'apparence d'un homme à petit taille mais dont l'aura était assez pesante (l'un des hommes qui nous avait attaqué). Après que Seito ait également changé d'apparence en Manoko (il aimait bien se transformer en fille à ce que j'avais compris), nous prîmes le chemin en direction de la cantine.

Essaye de ne pas trop parler, on risquerait de se faire remarquer s'ils connaissent bien Manoko. Quant à moi, je vais essayer de prendre des informations à gauche, à droite.

Lui avais-je lancé avant de me séparer de lui, mieux valait qu'on fasse comme si j'étais un nouveau venu dans ce mouvement. Marchant jusqu'à la cantine, on me regarde de haut en bas (les deux pseudos gardes qui gardaient la porte). Je leur fis comprendre que je venais participer à la réunion et ils me laissèrent entrer. Super la sécurité, à ce moment là, j'avais oublié que j'avais utilisé un henge. Entrant dans la cantine, elle fut spécialement aménagée pour accueillir cette réunion. Je m'installa sur une chaise vide entre deux hommes. Je surpris une conversation, on attendait que Manoko arrive pour commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Gekei Ao
Informations
Grade : Genin
Messages : 777
Rang : C

Ecarter toute menace [Samui Kirito] Empty
Message(#) Sujet: Re: Ecarter toute menace [Samui Kirito] Ecarter toute menace [Samui Kirito] EmptyDim 25 Sep 2016 - 19:34

Seito sentait le sang battre à ses tempes. Dissimulé derrière son masque féminin, il s'avançait vers la cantine avec l'impression de courir à sa perte. Ce simple bâtiment de chaume et de bois lui semblait être l'échafaud, et lui était le condamné à mort. Toute une myriade d'éventualités improbables se bousculaient dans son esprit. Tout pouvait se produire dans les instants qui suivraient. Comme l'avait dit Kirito, l’infiltration pouvait tout à fait échouer à nouveau? Après tout, le premier essai n'avait pas été brillant de réussite. Cependant, Seito s'efforçait de voir les avantages -considérables- qu'ils avaient de leur côté, cette fois-là. Lui était sous l'apparence de Manoko. La figure de cette jeune femme suffirait peut être à calmer les soupçons des villageois ? Il fallait l'espérer, du moins, car s'introduire dans cette cantine serait sinon un pas vers des problèmes d'un tout autre ordre.

Avant de pénétrer dans le bâtiment, Seito se mit à l'abri de tout observateur, et composa une série de jutsus. Un instant après, il avait face à lui cinq copies parfaites de lui-même. Les six Seito communiquèrent en silence, par gestes, avant de se disperser aux quatre coins du bâtiment, alors que l'original y entrait.

"Il est avec moi."

A ces seuls mots de Seito, les gardes laissèrent passer Kirito, lui aussi déguisé sous une fausse apparence. Seito s'en réjouit. C'était une preuve qu'il pouvait être créadible, pour peu qu'il ne parlait pas trop.

La cantine était une vaste pièce unique, haute de plafond, dans laquelle de longues tables étaient disposés en cercle. Un vieil homme fit signe aux nouveaux arrivants de le rejoindre, à la table où semblaient se tenir les présidents de l'assemblée, déjà presque au complet à en juger par le nombre de places encore disponibles. Seito et Kirito s'assirent aux places qui leur étaient dévolues.

"On ne sera pas dérangé ?"

C'était le vieil homme qui s'était penché vers Seito pour lui poser cette question. Le jeune Shuhan comprit vite qu'il était lui-même, ainsi que Kirito, sujet de cette interrogation.

"Non, rassurez-vous. Ils sont calmés pour un moment."

Il ponctua cette phrase d'un rictus, plus nerveux qu'autre chose, mais qui sembla convenir au vieillard, puisqu'il eut à son tour un rire sardonique. Il se leva ensuite, et, après avoir frappé trois fois dans ses mains pour imposer le silence, il prit la parole:

"Bon ! Tout le monde est là, je crois. Alors ne perdons pas de temps et passons directement à l'ordre du jour. Il est bientôt l'heure de passer à l'action. Nous nous sommes suffisamment préparés, à toutes les éventualités. Le village pourrait tenir un siège, s'il le fallait. Nous avons des soldats compétents à nos côtés ..."

Il désigna d'un geste un groupe d'une dizaine d'hommes à la mine patibulaire à sa droite.

"... ainsi que des villageois motivés et impliqués dans la lutte qui est la notre !"

Cette fois, il désigna Seito, à sa gauche. Celui-ci fit un mouvement de la tête, en signe d'approbation, sans prendre la parole pour autant. Du moment qu'il n'y était pas obligé, il était résolu à ne pas parler.

"Les bourgs alentours sont déjà au courant de notre action, et nombre d'entre eux commencent à mettre en place le même mouvement que nous avons réussi à organiser ici ! Bientôt, ce sera tout le Nord de Taki qui sera avec nous ! Et dans un futur proche, nous pouvons nous attendre à rallier tout le pays à notre cause ! Alors, l'Empire ne pourra pas nous ignorer ! Nous pourrons montrer à cette pseudo-Rébellion qui se prétend toute puissante par quels moyens on renverse un Empire !"

Cette dernière phrase fut ponctuée par une salve d'applaudissements de l'assemblée. Seito s'y joignit, non sans trouver la situation assez cocasse. Il se trouvait au milieu d'un cénacle de villageois prévoyant de mettre à bas le Shûkai, pour y instaurer quoi ? L'autorité de Mie ? C'était risible, cyniquement risible.

"Dès demain, nous marcherons vers Itabei et mettrons à bas la tyrannie du Shuhan ! Nous libérerons la population, et ferons de la cité le premier siège de notre état à venir !"

Nouvelle salve d'applaudissements. Seito, cependant, n'était plus du tout de coeur à rire, ni à trouver la situation particulièrement amusante. Il comprenait maintenant que sa ville était visée par cette armée de fous, qui, même si elle ne représentait pas un grand danger, était cependant l'image même d'une révolte qu'il avait tenté d'éviter par son gouvernement tourné vers le pacifisme.

"Je laisse maintenant Manoko, notre plus fidèle militante, remplir nos coeurs de paroles de joies avant de nous préparer à notre succès inévitable de demain !"

Seito se leva, jetant des sourires qui sonnaient faux à l'assemblée. Il prit une grande inspiration. Il devait parler. Il s'efforcerait de parler, alors ...

"Mes chers camarades ! J'ai tout donné à ce mouvement pour le voir réussir ! J'y ai consacré les efforts les plus acharnés ! J'ai travaillé à nos plans pendant des nuits, et pendant combien d'autres n'ai-je pas rêvé de ce pays radieux dont nous songeons tous ? Aujourd'hui, je suis émue en voyant que le temps de la mise à exécution de tous nos projets est venu ! Aujourd'hui, je ne saurai dire si c'est la ferveur ou la simple allégresse qui me font penser à notre utopie qui prend vie ! Aujourd'hui, mes amis, je vous le dis ..."

Il monta sur la table, sous le regard surpris de tous les villageois.

"Une bonne rébellion commence par être une rébellion discrète."

Sur ces mots, sa fausse apparence se dispersa, et tous les villageois purent constater avec horreur que celui qui se tenait devant lui n'était autre que le Shuhan qu'ils avaient appelé "tyran" quelques instants auparavant. Au même instant, les fenêtres de la salle volaient en éclat alors que les cinq clones de Seito faisaient irruption dans le bâtiment.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samui Kirito
Informations
Grade : Genin
Messages : 324
Rang : B+

Ecarter toute menace [Samui Kirito] Empty
Message(#) Sujet: Re: Ecarter toute menace [Samui Kirito] Ecarter toute menace [Samui Kirito] EmptyMer 28 Sep 2016 - 16:52

Au final, nous rentrâmes à deux dans la cantine où était censé se tenir la fameuse réunion. Nous n'éveillâmes aucun soupçon par les gardes qui tenaient la porte et je restais derrièer la fausse Manoko à la suivre, paraissant comme un garde du corps pour elle. Pour l'instant, l'infiltration marchait, mais je n'étais pas spécialement confiant quant à cette stratégie, alors je restais sur mes gardes. S'installant aux côté de Seito, je restais sage et attentif à ce qu'il se passait. J'avais conseillé à Seito de parler le moins possible, mais un vieillard s'était approché de nous, posant une question à Manoko. Qui assuma parfaitement son rôle. Quant à moi, je restais à ses côtés et hochai seulement la tête pour affirmer que nous ne serions pas dérangés dans la suite des évènements.

En tout cas, le vieil homme semblait satisfait de la réponse et prit alors la parole. Son discours était poignant pour des gens n'ayant pas vraiment d'avis sur l'Empire ou une mauvaise image. Pour ma part, cela ne me faisait aucun effet ! J'étais trop loyal à l'Empire et au Kamui pour penser comme ces gens-là. Leur objectif était de prendre le nord de Taki en commençant par Itabei où Seito était le Shuhan. Et il laissa la parole à Manoko, mon regard se posait sur le Seito déguisé, espérant qu'il saura se faire passer pour elle au mieux devant la foule. La suite montrait clairement que Seito était prêt et je l'étais également. Lorsqu'il monta sur la table, c'était pour moi le signal. A mon tour, je me leva alors que Seito retrouva sa réelle apparence. A mon tour, je mis fin à mon apparence laissant ainsi voir mon réel moi. Cinq clones de Seito pénètrèrent dans la pièce, brisant alors les fenêtres. OK. On était sept contre une bonne vingtaine de personnes, sauf qu'ils n'avaient aucune capacité de shinobis comme nous.

En tout cas, je préférai prendre mes précautions. A mon tour, je fis apparaître cinq clones de glaces à mon image donc, augmentant ainsi notre effectif à douze. C'était un peu plus équitable désormais. Je regardais Seito, il était prêt tout comme moi alors que la panique et la peur se lisaient dans les yeux de nos ennemis. Pour autant, je ne préférai pas attaquer maintenant.

Rendez vous ! Il n'y aura aucune perte, aucune effusion de sang et tout sera réglé par la Justice.

Comment allaient-ils réagir ? Allaient-ils baisser les bras ? Non, le vieil homme motiva ses troupes leur ordonnant de ne pas abandonner leurs idéeaux.

Est-ce vraiment vos idéaux ? Est-ce vraiment ce que vous voulez ou ce que veut cet homme ?! Etes-vous prêt à mourir pour cette cause perdue d'avance ?

Les hommes hésitèrent, mais un des hommes tenta de me sauter à la gorge. Pas de chance, il tomba sur un de mes clones et ce dernier le maîtrisa sans mal. Toutefois, il le neutralisa seulement sans le blesser.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Gekei Ao
Informations
Grade : Genin
Messages : 777
Rang : C

Ecarter toute menace [Samui Kirito] Empty
Message(#) Sujet: Re: Ecarter toute menace [Samui Kirito] Ecarter toute menace [Samui Kirito] EmptyJeu 29 Sep 2016 - 18:28

La situation semblait plutôt bien tourner pour les deux soldats. Ils pourraient vraisemblablement éviter les affrontements, ce qui pouvait clairement jouer en leur faveur dans la phase de discussion qui s'annonçait. Si un des hommes avait bien essayé de s'en prendre à un clone de Kirito, il avait vite été maîtrisé, et facilement. Les autres ne voudraient sûrement pas suivre son exemple. D'ailleurs, ils restaient tous immobiles, quoiqu'en alerte, comme s'ils étaient prêts à se jeter sur la macro-armée qui leur faisait face à tout instant, sans vraiment se décider à agir. Seito voyait cette attitude indécise comme la plus grande preuve d'impuissance que pouvaient lui donner ces gens. S'ils ne se décidaient pas à les attaquer dès à présent, alors ils n'avaient aucune raison de le faire plus tard. Tout était dans l'apparence et dans l'attitude. Ils n'étaient pas du genre à mordre.

Seito descendit de la table, et s'assit sur sa chaise, considérant du regard l'assemblée au poing dressé qui se tenait devant lui. Une certaine tension régnait dans la salle, exacerbée par le silence de mort qui régnait dehors. Kirito parla, plutôt bien. Il avait dit les mots justes pour semer les graines de l'esprit critique dans ces âmes candides. Si elles avaient voulu se rebeller contre l'Empire au simple appel d'un homme, peut être se rebelleraient-ils contre leur propre révolution devant des orateurs plus compétents ?

Après les derniers mots de Kirito, un silence profond s'installa. Tous semblaient pris d'une incertitude plus grande encore. De toute évidence, ils n'avaient pas considéré l'éventualité de mourir pour leur combat. Seito jeta un regard froid sur ces hommes qui s'estimaient soldats quand ils ne savaient rien des responsabilités et des éventualités auxquelles on s'exposait en se mettant au service d'un pays. Un sourire amer apparut sur ses lèvres, et il se releva pour contempler avec plus d'envergure la masse de ces imposteurs qui dénigraient la fonction de guerrier. Même les mercenaires n'avaient pas levé le petit doigt pour se lever face à deux hommes. Ils restaient pétrifiés, sur leurs chaises.

"Vous restez bien silencieux pour des personnes dont les convictions faisaient battre le coeur avec engouement il n'y a pas cinq minutes de ça. Peut être vos opinions sur le Shûkai se sont-elles envolées avec votre mépris du danger ? Car si un seul d'entre vous osait se prétendre soldat, ou même rebelle face à nous, maintenant, il serait bien malaisé de prouver le bien-fondé de ses dires.

"Oh, avant que je n'oublie. Ne vous en faites pas pour votre camarade de lutte, Manoko. Elle est simplement attachée. Nous ne tuons pas nos criminels, mais les soumettons à la justice. C'est ainsi que doit agir un état qui se prétend digne de ce nom prestigieux. L'emportement d'une masse, petite ou grande, n'a rien à voir dans la gestion d'une nation ! Vous prétendez pouvoir renverser Taki, ou même Itabei ? Vous avez des fourches et des serpes, quand nous avons des hommes entraînés, des citoyens dévoués à leur ville, sinon à leur Empire, et des murs qui sauront protéger nos cités comme ils l'ont toujours fait. Vous pensez apprendre au Kamui comment se gère un Empire ? Vous pensez donner des leçons de politique à Van Hoheinheim ? Répondez ! Est-ce qu'un seul d'entre vous oserait prétendre à cela ?"

Le silence demeura face à cette question, plus rhétorique qu'autre chose. Seito ne s'attendait évidemment pas à une réponse. Le ton qu'il avait employé ne laissait la place à aucune objection.

"Résumons donc votre situation: vous n'avez ni les moyens de mener à bien votre révolution, et quand bien même vous y arriveriez, vous ne sauriez pas maintenir un régime stable. En quelques mois, quelques jours, même, votre gouvernement -puisque vous formeriez un gouvernement, n'est-ce pas ?- éclaterait. Vous vous mettriez un mouvement populaire sur le dos, et croyez-moi il serait bien plus terrible que toutes les manigances que vous pourriez imaginer. Et vous avez ignoré autant de facteurs gros comme une maison ?

"Sachez qu'une révolution ne se mène pas seulement par les armes, mais aussi par les lois. Pourquoi ne pas essayer de faire entendre votre voix par les mots plutôt que de tirer directement l'épée du fourreau ? Faites-vous connaître, déclamez votre cause et adressez-vous aux instances compétentes, aux autorités locales. Si on vous refusait le soutien que vous demandez, alors vous auriez lieu de vous plaindre. Mais si vous ne tentez même pas d'utiliser les lois que vous fournit la Constitution, alors à quoi vous attendez-vous ? A une adhésion sans limite du peuple ? Alors, apprenez ceci: pour le reste du monde, le village de Mie n'existe pas, et sa population est autant d'ombre dans les livres que le nom de son bourg."

Les poings s'étaient baissés à nouveau, et tout esprit combatif semblait avoir disparu des visages de ceux qui se prétendaient les maîtres d'un monde nouveau quelques instants auparavant.

"Je suis de ceux, sans doute trop naïfs, qui aiment laisser des secondes chances. L'Empire est juste, droit, honnête, et sait redresser ses sujets quand il y a lieu de le faire. C'est pour cette raison que nous sommes là, aujourd'hui. Les valeurs du Shûkai sont fondées sur le respect de ses populations et l'union sous une même bannière de paix et de prospérité commune. Il faut savoir faire preuve de tolérance, afin de parvenir à ces idéaux. Dans votre cas, le Shûkai sera prêt à laisser au village de Mie une seconde chance, à deux conditions.

"La première est simple: que vous juriez fidélité à l'Empire, que vous promettiez de ne plus vous compromettre par des malversations, des complots contre le Kamui ou des organisations de rébellions. La seconde n'est pas plus compliquée: livrez-nous votre leader. Si nous avons déjà pris Manoko, qui jouait un rôle important dans ce réseau de résistance, il est de notre devoir de rendre la justice équitablement. Or, la tête principale demeure, non ?"

Ces derniers mots étaient adressés à une personne en particulier, et Seito tourna son regard vers le vieil homme, replié dans un angle de la salle. Il s'agita nerveusement, agitant la tête dans tous les sens, comme s'il s'attendait à être fait prisonnier à tout instant.

Lentement, les visages des villageois se tournèrent vers lui, et les poings s'agitèrent de nouveau, frémissant maintenant de crainte et d'égoïsme.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samui Kirito
Informations
Grade : Genin
Messages : 324
Rang : B+

Ecarter toute menace [Samui Kirito] Empty
Message(#) Sujet: Re: Ecarter toute menace [Samui Kirito] Ecarter toute menace [Samui Kirito] EmptyVen 30 Sep 2016 - 10:46

Maintenant, nous avions rapidement pris le dessus sur la population rebelle. J'avais pu remarquer leur hésitation à nous attaquer malgré les cris du vieil homme qui semblait être le leader de ce groupe. Décidé à emettre le doute dans leur esprit, je tentas alors une stratégie. Il nous fallait leur faire comprendre que se battre contre l'Empire était une peine perdu pour eux, leur effectif était miniscule et surtout leurs idéaux étaient faussés. Apparemment, ces hommes n'avaient pas pensé à la mort. Mourir était un risque à prendre lorsque l'on s'en prenait à une entité aussi forte que l'Empire et ça, je comptais bien leur faire comprendre. Les talents d'orateur du Yôgan m'aidèrent évidemment, il s'exprimait bien mieux que moi et son talent était reconnu à travers le Shukai. Je le laissas prendre les devants, me mettant alors plus en retrait. Ma qualité première était l'action, j'aurais voulu participer un peu plus dans cette mission. Les paroles du manipulateur de la lave étaient tranchantes et claires de sens, je pouvais voir le doute dans les regards des personnes.

Seito prit l'iniative de leur donner une seconde chance sous deux conditions : jurer fidélité à l'Empire et livrer leur leader. En dehors de Manoko qui avait été déjà capturer. Je ne savais pas réellement quoi en penser, Seito prenait l'initiative de laisser les autres vaquaient à leur occupations. A vrai dire, je ne savais pas si c'était le bon choix mais je ne voulais pas m'afficher. Je le regarda discrètement, m'approchant de lui pour lui murmurer quelques mots que seul lui pouvait alors entendre.

Tu es sûr que le Kamui sera d'accord avec cette décision ?

Puis, après sa réponse, il regarda ce qu'allait décider la foule. Et cette foule s'était dangereusement approchée du vieil homme, mais qu'allaient-ils faire ? Le rendre à la Justice ou le faire disparaître ? Agressifs, je compris qu'ils ne comptaient pas le laisser vivant et le rendaient responsable de tous ces problèmes. Je devais m'interposer, je ne pouvais pas laisser un homme sans défense se faire abattre sous mes yeux, malgré tout les torts qu'ils avaient pu causer. Accompagné de mes cinq clones, je me mis devant le vieil homme.

Soit, vous avez donc pris votre décision. Mais, il est facile de mettre tout sur cet homme. Vous êtes tout autant fautif que lui, vous êtes naifs et influençables. Il sera remis à la Justice, estimez-vous heureux, mais vous aurez sûrement la visite de quelques impériaux pour vous aider à vous remettre sur le droit chemin.

Deux clones s'emparèrent de l'homme pour l'amener en dehors de la cantine et ce jusqu'à la maison de Manoko où se trouvait l'assistante de Seito. Le vide se fit dans la cantine, et je fis disparaître les trois clones restants. Je m'approcha de Seito.

La mission est accomplie, mais on devrait amener quelques soldats fidèles pour apporter une certaine éthique ici et aussi pour les surveiller. Au fait, j'ai reçu ta lettre pour la bibliothèque que tu comptes construire. Je t'enverrai mon assistant et il t'apportera quelques livres de Yuki no Kuni.

Je souriais, fier que la mission se soit bien passée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Gekei Ao
Informations
Grade : Genin
Messages : 777
Rang : C

Ecarter toute menace [Samui Kirito] Empty
Message(#) Sujet: Re: Ecarter toute menace [Samui Kirito] Ecarter toute menace [Samui Kirito] EmptyDim 2 Oct 2016 - 12:01

Seito observa avec quelle facilité on pouvait corrompre les âmes faibles. Il ne lui avait suffi que de parler pendant un moment pour retourner la situation à l'avantage du Shûkai. Cependant, si son discours avait joué un rôle certain dans ce revirement d'opinion des villageois, il ne s'attribuait pas de grand mérite. Il considérait que le seul manque de volonté, d'opinion, de réelle détermination de ces gens avait joué en sa faveur. A vrai dire, dès lors qu'ils étaient entrés, Kirito et lui, en position de force, ils pouvaient s'assurer avoir réussi leur mission. Le reste n'était que simple assurance du succès.

"Je ne suis ni ne suis pas sûr de rien. Je n'ai jamais rencontré le Kamui, et il ne connaît sans doute pas mon nom. Mais si on nous a confié cette mission, c'est qu'on a foi en nos capacités, à la fois combatives et réflexives. Alors, je juge qu'il est en notre bon droit d'agit comme bon nous semble, du moment que nous servons les intérêts du Shûkai."

Il était vrai qu'aucune autorité n'avait été consultée tant les événements avaient été précipités. Mais Seito avait foi en son jugement. S'il s'agissait de rétablir l'image de l'Empire, alors il ne fallait pas trop brimer la population, mais bien au contraire juger avec impartialité ceux qui le méritaient, et accorder un semblant de pardon au reste des rebelles. Bien entendu, comme le souleva Kirito, il faudrait renforcer la présence des soldats dans les environs. Aux dires du leader du groupe, leur idéologie folle s'était déjà répandue dans d'autre villages. Seito espérait grandement que ceux-ci n'étaient pas aussi aveugles que Mie, et qu'ils se rendraient compte de la fragilité et du succès seulement illusoire de cette entreprise.

La salle se vida, chacun retournant chez lui, la tête basse pour la plupart. Les clones de Seito s'évaporèrent, sauf deux qui quittèrent également la cantine, et il n'y resta bientôt plus que les deux soldats. Seito demeurait assis. Il n'avait pas bougé d'un pouce depuis que les villageois s'étaient retournés contre celui qui les avait guidés pendant un temps. Dans les moments d'action, il préférait laisser la main, et Kirito avait très bien réagi, de fait.

"Oui, il est indéniable qu'il faudra renforcer les patrouilles dans les environs. Voire même mener des enquêtes dans les villages voisins. Mieux vaut prévenir que guérir, non ? Si on pouvait éviter une nouvelle situation comme celle-ci, j'avoue que j'apprécierais assez."

Il se leva, finalement, et se dirigea vers la sortie, à son tour.

"Je te remercie pour ta coopération, pour la bibliothèque. C'est un projet qui me tient vraiment à coeur, et je dois dire être assez satisfait des retours que j'ai pu avoir, pour le moment. Je pense qu'on peut vraiment arriver à quelque chose. Peut être pas une union parfaite des peuples, pas durable, en tout cas, mais au moins un terrain d'entente où on laisserait les armes au vestiaire et où seuls se rencontreraient les esprits unis par l'harmonie et le savoir, dans un même désir d'unité. Enfin, tout ça est un peu utopique, et très certainement décalé vu le contexte d'aujourd'hui. Retournons trouver nos prisonniers, et rentrons à Itabei. Plus vite je serai parti de ce village maudit, mieux je me sentirai."

Oui, Seito avait vraiment l'impression qu'un air vicié circulait à Mie.

En sortant de la cantine, il constata sans surprise que les rues étaient désertes. Le ciel était couvert d'une épaisse chape de nuages grisâtres, et la lumière terne noyait sous ses faibles rayons le bourg. Une brise sèche balayait les rues, soulevant des nuages de poussière. Les fenêtres des maisons étaient fermées, parfois les volets l'étaient aussi. Aucune lumière ne brillait, aucun son ne trahissait une quelconque présence humaine, à tel point qu'on aurait pu se demander si le village n'avait pas tout bonnement été déserté. Seito foula une terre fatiguée de la colère dont elle avait empreinte.

La maison de Manoko était plongée dans cette même atmosphère de ténèbres. Quand Kirito et Seito y entrèrent, Ineko leva la tête avec une sorte de soulagement. Elle non plus n'avait pas du beaucoup s'amuser. Elle avait certainement passé un moment bien moins agréable que les deux Taïshous. C'est vers elle que Seito se dirigea d'abord. Il s'agenouilla devant elle, assise sur une chaise en osier, et plongea son regard dans celui, fatigué et imprégné de peur, de la jeune femme.

"Pardon. Je n'aurais peut être pas dû vous emmener ici. J'aimerais vous consoler en vous disant que la mission est un succès, mais je doute que ça suffise, non ? De toute façon, nous partons. Nous n'avons plus rien à faire ici."

Ineko ne dit pas un mot, et se contenta de prendre la main que lui tendit Seito. Celui-ci ne lâcha pas son assistante. Ses deux clones, qui l'avaient devancé, se saisirent de Manoko. Les deux doubles de Kirito n'avaient pas relâché leur garde, et tenaient toujours fermement le vieil homme, bien qu'il ne se débattît pas. Tout ce beau monde sortit de la maison, et se dirigea vers le Sud. Arrivés à la lisière de la forêt, Seito s'arrêta, jeta un regard en arrière, et pria sincèrement pour ne jamais avoir à revenir dans cet endroit marqué par la fatalité.

"Rentrons à Itabei, une bonne fois pour toute."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Ecarter toute menace [Samui Kirito] Empty
Message(#) Sujet: Re: Ecarter toute menace [Samui Kirito] Ecarter toute menace [Samui Kirito] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Ecarter toute menace [Samui Kirito]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Foudre :: Taki no Kuni-