N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 La marmaille furtive [Rang B / Nami]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
Ogawa Himawari
Informations
Messages : 29

La marmaille furtive [Rang B / Nami] Empty
Message(#) Sujet: La marmaille furtive [Rang B / Nami] La marmaille furtive [Rang B / Nami] EmptyMer 8 Fév 2012 - 19:29

Citation :
Ogawa Himawari - Iwasaki Nami ~ Mission en coopération rang B.
=> Tous les deux jours, à Taki, un enfant disparait. Selon certaines rumeurs, il y aurait un coupable. Selon d'autres, cependant, ils seraient plusieurs. Leur nombre importe peu, en soi, puisque votre but, vous l'aurez deviné, est d'arrêter ces disparitions et, surtout, de ramener ces enfants à bon port ... Mais ... Encore faut-il qu'ils soient toujours en vie, non ?

    Himawari, d'un coup d'oeil presque nauséabond, tant il ne présageait rien de bon pour ce dénommé Bunmei, jaugeait de haut en bas le petit homme. Petit homme fort similaire à un gnome, voire un farfadet. Roux, à la barbe frisée courte, il déblatérait un flot constant de mot qui n'avait ni queue ni tête. Par où commencer ? Himawari se le demandait inopinément, sans avoir à penser à se le demander. C'est qu'il était un énergumène des moins attachants.

      « Taki vit des moments difficiles ... OH ! Et c'est un endroit magnifique avec des chutes et tout ... Donc, enlever, paf ! Plus rien, enfin, d'enfant, de bambin, gamin. Vous avez pas des bambins ? Bref, la chute est comme triste, tout le monde a peur que leur progéniture leur soit enlever et nyan nyan nyan ... C'est d'un ennui ! Vous saviez les rumeurs disant que les chutes étaient faussement naturelles ? »

    La demoiselle aspira de l'air pour répondre, puis se ravisa. Non, elle n'était point mère ; non, elle n'avait rien mis au monde ; non, elle n'était pas intéressée par les rumeurs.

      « Silence petit ingrat roux, j'ai quelque chose à dire ! » Oeillade ferme, le farfadet se tut telle la lumière d'un éclair déchire le ciel. N'est-ce pas poétique ? « Je disais donc ; y'a-t-il une récompense à la clé, un butin intéressant ? Est-ce que je suis la seule avec qui vous en ayez parlé ? »

    Le farfadet répondit de la positive à la première interrogation et de la négative à la seconde. Himawari le somma de lui donner le nom de l'autre personne, afin qu'elle l'assassine et remporte l'argent pour elle seule. Quand Bunmei glissa dans son discours bargouiné le mot « shinobi », Himawari se ravisa pour une seconde fois. Elle n'hésitait pas : ça non ! Non, elle était soucieuse d'élargir son réseau de connaissance. Peut-être une alliance temporaire serait-elle apporter justice à ce contretemps ? En deux minutes, la déserteur suivait le gnome gras et roux sur le sentier de terre sèche.

    Il conta quelques rumeurs encore, chanta, s'évertua à la séduire : bref, de la cochonnerie qui ne vaut strictement rien, si ce n'est une ellipse fort complaisante jusqu'à Taki.
    Bunmei avait entendu parlé des enlèvements par le biais d'une jeune femme de Konoha qui faisait elle-même des recherches. Himawari serait donc la héroïne venant en aide à la jeune femme. Enfin, ce qu'elle désirait réellement se dissimulait dans cette mission, c'est-à-dire, les mérites. La clé de la reconnaissance, bien qu'elle ne souhaita pas que l'on chante les louanges d'Ogawa Himawari. Vous savez, le genre de truc gênant quand vous êtes Nukenin et que vous n'êtes guère sûr de, si oui ou non, l'on vous traque.

    La demoiselle aux plumes remercia le gnome, sans plus de cérémonie qu'un « merci » rauque, très très bas. Elle ne put dire s'il l'avait entendu, toutefois, elle l'ignora une fois rendue à Taki et que la jeune femme dont Bunmei parlait fut pointé de son doigt de nain. En deux temps trois mouvements, Himawari était posté, quasi agenouillée, devant la shinobi de Konoha, sans sourire, l'air d'une femme d'affaire placardé sur le visage.

      « Bien le bonjour à vous. Je me nomme Terumoto Seiha, ninja d'un petit village. J'ai eue ouïe dire que nous étions jummelé ensemble pour désencombrer ce cher village de son trouble pour le moins triste. » Elle marqua une pause, se voulant l'air grave quant à la tragédie des kidnapping. Honnêtement, Himawari s'en foutait profondément. Elle voulait l'argent. Les mômes pouvaient bien se faire dévorer par un farfadet en rogne, elle n'en avait que peu à cirer si la bourse était sienne. « Je n'ai pour ainsi dire aucune piste sous mon aile pour le moment. Je propose que nous mettions de force commune notre influence pour mener à bien nos enquêtes. Avez-vous été en mesure de trouver une quelconque information ? »

    Pour ce qu'elle en avait à faire, Himawari revêtait de grands habits et sortait toute la finesse de son jeu d'actrice. Au fond d'elle-même, le trésor à la coquette somme en bout de ligne l'incitait à se fourrer le visage en entier dans l'inconnu absolu. Par où commencer ? Elle ne pouvait le dire, si ce n'est d'interroger les familles. Elle fixait donc la Konohajin, pensive. Inutile de partir en ruée si la jeune femme de la Feuille ne suivait pas ses fausses manipulations. Loin d'elle l'idée de se mettre à dos le pays du Feu. Très très loin d'elle.


Dernière édition par Ogawa Himawari le Ven 10 Fév 2012 - 3:27, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Aburame Matabei
Informations
Grade : Jônin
Messages : 480
Rang : S

La marmaille furtive [Rang B / Nami] Empty
Message(#) Sujet: Re: La marmaille furtive [Rang B / Nami] La marmaille furtive [Rang B / Nami] EmptyJeu 9 Fév 2012 - 15:45

Quoi de plus excitant qu'un voyage ? Quoi de plus excitant qu'une mission de Rang B seule ou tout du moins, accompagnée par une seconde personne, mais d'un autre monde, d'un autre lieu, d'un autre village. Elle pouvait enfin voir du pays, elle qui n'avait jamais quittée Hi no Kuni, elle se retrouvait donc à présent dans un monde qu'elle ne connaissait pas et qui lui ouvrait les bras. Studieuse, elle avait regardée le chemin ou les chemins à emprunter afin de se rendre au lieu escompter qui n'était autre que Taki no Kuni, un endroit qu'elle apprécia au premier coup d'oeil. Elle ne pouvait après tout qu'apprécier un tel climat et panorama qui était assez similaire à celui de son propre pays, mais avec quelques différences notables qui étaient juste bon à attiser sa curiosité infantile.

Sa mission consistait à retrouver des enfants disparus dans la ville avec une autre Kunoichi. Cela semblait tout à fait intéressant du fait qu'elle pourrait enfin voir et surtout rencontrer des personnes avec une autre éducation et un autre choix de vie différent que le sien. Elle se doutait bien que les Shinobi des autres villages n'avaient pas la même conception que la vie qu'eux, pas les mêmes désirs, pas les mêmes envies... c'était obligé. Il devait y avoir des différences notables et elle avait en avoir le cœur net une fois qu'elle aurait rencontrée sa coéquipière. Une fois arrivée sur place, elle ne tarda pas à chercher la dite personne, mais surement n'était elle pas encore arrivée. Elle se contenta donc de se rendre chez ceux qui avaient le rôle de la police afin de glaner quelques informations.

Après s'être présentée et avoir souri à quelques personnes, une personne vint lui parler des problèmes qui persistaient dans le village. Tous les deux jours un enfant disparaissait. Aujourd'hui, cela faisait deux semaine et donc, six enfants avaient disparus et ce soir, un septième allait être enlevé des bras de ses parents. Demandant la liste et les noms des enfants et des parents, on lui annonça également qu'il y avait plusieurs personnes de suspectées, mais ils n'avaient littéralement aucunes preuves. Pour certain, c'était une personne seule qui agissait, pour d'autres, c'était carrément un groupe, une bande organisée qui s'occupait de tout cela, mais personne ne connaissait le but ultime de toute cette histoire, autant dire que la Kunoichi allait avoir du fil à retordre pour trouver la solution à ce problème épineux.

Finalement, elle rencontra sa coéquipière qui ne tarda pas à venir la saluer. Brune aux yeux bleus, elle avait d'étranges tatouages qui lui barraient le visage ainsi que le bras droit, mais cela donnait une teinte tout à fait saisissante dans ce tableau qui lui était dépeint. Souriante à son arrivée, Nami l'écouta tout en faisant une légère révérence comme à son habitude. Elle écouta la demoiselle nommée Terumoto Seiha et acquiesça lorsque cette dernière lui proposa de faire front commun toutes les deux afin de pouvoir mener à bien cette mission. Tout semblait bien commencer, la demoiselle semblait amicale et impliquée dans ce qu'elle avait à faire.

- Bonjour Seiha. J'ai réussie à trouver tous les noms et adressent des familles des enfants disparus, mais je n'ai pas grand chose de plus, mais c'est déjà un point de départ.

Montrant la carte qu'on lui avait fournie elle lui montra les différents endroits ou une croix rouge était marquée à chaque disparition. Elles pouvaient donc clairement voir que les lieux n'étaient pas si éloignés que ça et que les disparitions étaient plutôt localisées. C'était une bonne piste et un bon point de recherche, car le soir même, il y aurait une nouvelle disparition vraisemblablement et elles n'auraient pas le droit de perdre un autre enfant. Au diable l'argent, elle préférait retrouver tout ce petit groupe en bon état et ne rien gagner que de ne retrouver personne vivant et d'être payée.

- Je m'appelle Iwasaki Nami au fait ! J'espère que nous retrouverons les enfants vivants et rapidement... Cette situation est plus que délicate, mais au moins, les parents sont déjà plus méfiants quant à la sécurité de leurs enfants, ils pourront nous dire s'il y a quelque chose de louche dans les environs !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Ogawa Himawari
Informations
Messages : 29

La marmaille furtive [Rang B / Nami] Empty
Message(#) Sujet: Re: La marmaille furtive [Rang B / Nami] La marmaille furtive [Rang B / Nami] EmptyVen 10 Fév 2012 - 3:30

    Une marge assez longue séparait ces deux jeunes femmes. L'une rousse et l'autre à la chevelure d'ébène, la première se souciait de la petite populace juvénile qui disparaissait de façon méthodique depuis deux semaines, tandis que l'autre bavait à entendre le tintement des pièces d'or dans sa bourse, si prochainement elles parvenaient à résoudre ce casse-tête à la totalité des pièces manquantes ou si peu en mains.

    Iwasaki Nami était donc beaucoup plus docile que la demoiselle au col de plumes ne l'aurait cru. Sans doute était-ce la joie de la Feuille ou l'envie de partir au loin sans se détourner ou juste une stupidité innée de point se méfier d'autrui. Non pas qu'Himawari en ait voulue à sa vie. Toutefois, sommes-nous suffisamment prudent en toute circonstance ? L'avare sait bien que non, voleuse et grande joueuse de poker, elle n'est pas sans connaître la faille de la confiance qui pousse dans ses plus profonds retranchements la prudence. Peut-être était-ce cela, la loi de ces kidnappings. Un homme que tous connaisse et qui enlève d'une main de diable, élégante et discrète, quelques têtes de bout-de-chou. Himawari scruta avec peu d'attention la carte. Ses réflexions la tenaient bien au chaud dans son analyse. Elles devaient débuter les recherches en ce sens : la confiance qui pousse à être aveugle, à ne point être prudent en toute chose. C'était de là que, de la montagne, déferlait l'avalanche de cette tragédie.

      « Taki est paisible. Paisible et si paisible encore que les gens ne doivent pas estimer de leurs voisins une once de vilenie. Je crois que nous devrions creuser en cette direction. La thèse d'un homme que les gens adorent, en général, me semble la bonne, étant donné les indices qu'il a laissé derrière lui. Pour que cet homme enlève un enfant à chaque deux jours, et ce pendant deux semaines sans que quiconque ne l'attrape, il doit être un habile jongleur de personnalité. »

    Himawari, à dépit ou guère plus qu'à un remord près, enviait cet homme. ll était logique d'amadouer les gens. Plus logique de les brutaliser pour obtenir les fruits de sa propre volonté.

    Himawari arracha la carte des mains de Nami et emprunta une rue au hasard, s'appuyant sur certaines boutiques et petits restaurants sur la carte pour se repérer. Nami avait vu juste ; la zone cible était restreinte. Ne restait plus qu'à évaluer qui. Un populaire ou alors une populaire, un homme aimé, une femme désirée, une homme de science ou un ministre : les possibilités pleuvaient en une diluvienne qui tuait l'écho de l'or. Elle grogna.

      « Il nous faut un suspect. Demandons aux gens les personnes que le peuple connait et que le peuple affectionne. Quelqu'un ou quelqu'une de célèbre, mais discret quand les projecteurs ne sont pas braqués sur lui ou sur elle. Nous avons un certain temps avant que la nuit ne tombe : mettons-le à profit. »

    Sans aucun autre regard à l'égard de la Konohajin rousse, Himawari s'élança vers une maison, questionnant platoniquement foyer après foyer, femme en tablier après femme en tablier, homme dans sur le toit après homme sur le toit. L'évidence même de sa thèse pouvait être fondée ou non. Ce peuple avait leurs propres vedettes : le gourverneur de Taki, la femme du gouverneur, un ninja de grand renom, une patissière reconnue mondialement et un chasseur de cataclysme. Le gourverneur et la femme, de la description qu'Himawari obtint, étaient de trop bons samaritains ; le ninja pouvait être un bon suspect, de même que la patissière et le chasseur. Cependant, de là à proclamer de vive voix la faute à l'un ou à l'autre, la Kunoichi sous couverture était bien loin du montant promis. Elle délaissa bien vite cette idée un brin farfelue. La nuit tomberait éventuellement. Les gens étaient aux aguets, les deux Kunoichis farfouillaient la ville et sans doute les autorités de Taki avaient dépêchés quelques samouraïs ou autre soldats en vue de cette nuit fatidique.

      « Je n'ai rien obtenu de concluant de mon côté. Je ne peux concevoir qu'une personne « ordinaire » soit en mesure d'emporter subtilement avec elle un enfant alors que les parents, les autorités et même la défense de Taki sont sur le qui-vive. Il ne peut s'agir que d'un ninja. De quel rang, ma foi, je ne peux le supputer. Avez-vous quelque chose trouvé quelque chose qui vaille la peine d'être entendue de votre côté ? »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Aburame Matabei
Informations
Grade : Jônin
Messages : 480
Rang : S

La marmaille furtive [Rang B / Nami] Empty
Message(#) Sujet: Re: La marmaille furtive [Rang B / Nami] La marmaille furtive [Rang B / Nami] EmptyVen 10 Fév 2012 - 16:23


Chercher un suspect, ce ne serait pas simple au vu de la population présente et ces lieux et à la description donnée par sa collègue. Partant donc chacune de leur côté, Nami s'en alla dans une toute autre direction. Si Seiha s'occupait de questionner les personnes dans la zone d'influence du kidnappeur, la belle dans ce cas irait tout autour afin de voir et de surveiller le périmètre, cherchant à trouver un endroit tout à fait opportun pour un homme ou une femme qui désirait faire disparaître les enfants. Mais que faisait il avec ? La belle ne pouvait qu'imaginer les milles supplices qu'ils pourraient faire subir à la pauvre marmaille qui avait disparue depuis plusieurs jours. Etaient ils encore vivant ? Elle l'espérait fortement, car leur mission était après tout de retrouver les dits enfants non ?

Soupirant, elle ne cessa de toquer aux portes afin de chercher un suspect idéale, mais les mêmes noms ressortaient tout le temps. Il n'y avait pas énormément de gens célèbres, mais qui arrivaient à passer sous les feux des projecteurs. Au bout de quelques minutes, elle préféra stopper net et ne plus perdre de temps. Il s'évertua à faire travailler sa cervelle et se rendit dans les maisons ou tous les enfants avaient étés kidnappés. Elle remarqua plusieurs choses qui allaient surement les aider dans leur tache déjà bien difficile. La première était que la personne derrière tout ça enlevait successivement un petit garçon puis une petite fille. Elle pouvait donc en conclure que, dans la logique des choses, un jeune garçon allait disparaître.

Ainsi, elle pouvait au moins éliminer la moitié des victimes possibles ou tout du moins une grande partie. La seconde était qu'ils étaient tous des enfants uniques et ça, ça allait surement les aider encore plus à trouver les possibles nouvelles cibles. Forte de ces deux nouvelles qui n'avait surement pas effleurés les enquêteurs, Nami retourna au post de garde ou elle chercha une nouvelle carte. Silencieuse, elle fit des traits, d'autres plus petits, plus grands, elle tentait de faire un carte évolutive de la situation. Que cherchait elle ? Elle n'en avait aucunes idées, mais elle espérait qu'à force, elle trouverait quelque chose. Pendant ce temps, elle demanda s'il y avait un registre des naissances, mais rien de bien sérieux malheureusement.

Dommage, ça l'aurait surement bien aidée. Elle les remercia finalement et retourna au point de rendez-vous ou sa coéquipière de mission lui annonça qu'elle n'avait rien trouvée de bien concluant, sauf ce qu'elles soupçonnaient toutes les deux, ça ne pouvait être une personne normale non, elle devait être et avoir suivie une formation de Shinobi pour entrer et sortir sans se faire attraper ni même repérer. Un expert dans la discrétion sans nul doute et elles allaient devoir faire attention ! Souriant, elle ne tarda pas à lui annoncer ce qu'elle avait découvert.

- J'ai découvert quelques petites choses plutôt intéressantes. Il semblerait que ce soir ce sera un petit garçon, un enfant unique qui sera enlevé. J'ai demandée s'il y avait un registre des naissances, mais ça semble se trouver à l’hôpital. Ca diminue largement notre champs de recherche, bien qu'il nous faudrait prospecter pour savoir qu'elle famille n'a qu'un seul petit garçon. Que préfère tu ? Te plonger dans les archives de l'hôpital avec moi ou bien aller directement surveiller les lieux et voir si tu peux trouver différentes familles qui sont dans nos critères et mettre au point les mailles de notre filet avec les « gardiens de la paix » du village ?

Elle lui donnait le choix, mais il valait mieux qu'elle s'occupe du filet qu'elles allaient former pour pouvoir capturer la personne derrière tout cela. Il fallait juste espérer que le kidnappeur ne faisait pas partit du groupe.

- Dans tous les cas, rejoignons nous au couché du soleil pour la suite.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Ogawa Himawari
Informations
Messages : 29

La marmaille furtive [Rang B / Nami] Empty
Message(#) Sujet: Re: La marmaille furtive [Rang B / Nami] La marmaille furtive [Rang B / Nami] EmptyLun 13 Fév 2012 - 4:45


      « Comptez sur moi Nami, je m'occupe de contacter les gardes ! Allez en paix farfouiller ce lieu de malades ! »

    Suffit de ces mascarades poltronnes pour endiguer la rouquine dans un tourbillon de mots et de faces illusoires. Non, elle affirmait son opinion. Elle préférait de loin conseiller les gardes sur leurs actions plutôt que fouiller de la paperasse sale et imbibée de bactéries mangeuses de chair ! Et cette moue sarcastique dépeinte sur son visage tatouée de rouge affermissait cette prise de position. Ni plus ni moins, elle lui tourna dos pour se rendre aux portes du village, là où elle avait distingué parmi les infrastructures de Taki un poste de contrôle. Si information elle devait échanger avec la garde du village de la Chute, elle devait s'y rendre. Sans même toquer, sans même s'excuser pour son entrée remarquée, due à son accoutrement très apprécié des regards masculins, Himawari prit position, mains sur les hanches, devant le secrétaire ou, à tout le moins, ce qui faisait office de secrétaire.

      « Je suis Terumoto Seiha, Kunoichi d'un petit village. Je ne prétend pas être supérieure à vous, toutefois, je me permet de vous faire la leçon et de vous indiquer comment vous allez procéder dans la nuit à venir, sans balbutiements de votre part ni aucune protestation quelle qu'elle soit. Compris ? »

    L'on ne sut clairement si le peu de tissu ou alors la prestance titanesque de la demoiselle aux plumes parvint à faire taire sur le champ le secrétaire, mais rapidement, il sortit crayon et papier et se tint prêt pour ramasser mot à mot ce que la belle dirait.

      « La garde est au courant des enlèvements, oui ? Donc, moi et une autre Kunoichi, son nom importe peu, sommes ici pour mettre un terme à cette « tragédie ». » Et de ses doigts, elle fit elle-même les guillemets. « Alors, c'est pourquoi je demande à vos gardes de faire comme si de rien n'était, puisque notre présence à toutes deux est suffisamment remarquée. Imprudence, stupidité ; qu'en sais-je ? Ce dont je suis sûr, je ne veux pas vous avoir dans mes pattes. Venez ensuite quand la baston sera terminée, si ça vous plaît ou si vous êtes un assoiffé de sang éperdu de combat et je-ne-sais-trop quel autre qualificatif, m'enfin, peu m'importe en réalité. Sur ce, n'oubliez pas de transmettre avec précision ce message. Je compte sur vous ! »

    Une heure avait été fixée, à laquelle la Nukenin devait rejoindre cette dite partenaire qui était à la lisière du bénévolat direct. Non mais, et l'argent ? Ne l'intéressait-elle pas ? Himawari elle, prendrait volontière cette part d'or sans rechigner et même en l'embrassant sur la bouche pour le besoin du remerciement. Mais bref, que trop de détail inutile dis-je sur une femme qui se dirige en ce moment vers une taverne.
    Bah oui !, l'heure ne venant point avant quelques heures, Himawari laisserait sagement Nami s'occuper des affaires législatives de l'hôpital, et elle, elle jouerait au poker dans une belle taverne. Pourquoi ne pas commander un chocolat chaud alcoolisé ? Ou bien un coktail exotique, issu des plaines du sable ou alors des montagnes de roche ou sous le vent frisquet qui caresse l'herbe du pays du Feu ? Et pourquoi ne pas tout commander ?
    La réponse : « je suis au boulot » ne lui sonnant pas comme convenable, elle demanda un chocolat chaud alcoolisé, c'était beaucoup plus stylisé, en plus du regard outré que l'on lui dédia. Elle payait, elle recevait. N'était-ce pas là la règle d'or du commerce par la richesse ? Si, si, la voilà la règle.

    *****

    Elle sortit de la taverne, n'ayant ni consommée, ni créée d'émeute. Toutefois, Himawari s'était enrichie. Considérablement. Beaucoup. À la passion.
    Attendant sa collègue de circonstance devant l'édifice de la maladie, Himawari entama une chanson en sifflotant, qui parlait d'un riche homme d'affaire qui perdait tout et devenait shinobi pour venger cette perte. Un truc ressemblant. Un truc gai, mais pas gai, juste tragique et avec de l'argent. Ahhhh, l'argent, n'est-ce pas la plus clairvoyante des beautés ?

      « Nami ! Vous voilà, il m'a fallu un bon moment pour tout préparer, ça oui ! » Mensonge. « Non, je rigole. J'ai décidée de ne pas alerter les gardes. Ils sont au courant de notre entreprise, mais ils agiront comme d'accoutumé. Le Shinobi sait déjà que nous sommes ici, si nous mobilisons des forces outre que les nôtres, sa trajectoire si nette sera déviée. C'est-à-dire que n'importe quel gamin sera une victime potentielle et je cherche à l'éviter. Quant à ma tactique, disons que j'ai fais mes recherches de terrain en arrivant et que je saurais me débrouiller. Chère Nami, avez-vous trouvé quelque chose ? Et si vous avez trouvé quelque chose, avez-vous un moyen de défendre le petit ? »

    Pas qu'Himawari en doutait, mais plutôt qu'il aurait été idiot de ne point le demander. Sa stratégie était toute tracée, elle la gardait secrète. Ce serait plus croustillant.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Aburame Matabei
Informations
Grade : Jônin
Messages : 480
Rang : S

La marmaille furtive [Rang B / Nami] Empty
Message(#) Sujet: Re: La marmaille furtive [Rang B / Nami] La marmaille furtive [Rang B / Nami] EmptyLun 13 Fév 2012 - 15:41


Seule, elle se rendit donc à l'hôpital afin de trouver les éléments de réponse qu'elle recherchait. Plus elle aurait de renseignements, plus elle pourrait rétrécir le champs d'action et trouver le plus de cibles possible pour le Kidnappeur qui allait passer à l'action ce soir. Une fois la nuit tombée et une fois les enfants dans leurs lits, il entrerait dans une des nombreuses maisons de Taki no Kuni et prendrait un enfant unique à sa parents pour en faire... quelque chose. Elle ne savait pas encore de quoi il s'agissait, mais elle espérait sincèrement trouver les enfants encore en vie. Soucieuse que son échec pouvait couter la vie à des personnes innocentes et qui n'avaient encore jamais connu la véritable vie, trop jeunes pour avoir découvert le monde qui les entouraient.

Soucieuse de faire son travail à la perfection, elle prit son temps parmi les nombreux registres de l'hôpital. Fort heureusement, elle avait l'aide de deux infirmières qui triaient les dossiers pour elle. Elle cherchait plus particulièrement les familles possédants un seul et unique enfant de sexe masculin âgé de cinq à huit ans. Ils passèrent plusieurs heures à feuilleter tout cela et finalement, ils trouvèrent plusieurs propositions plausibles. Il y avait en tout, sept enfants qui correspondaient aux critères et après regroupements vis-à-vis des positions des maisons dans la ville, il trouva enfin quatre enfants qui pourraient se faire enlever dans la soirée. Pour deux personnes, ce serait surement assez simple.

Confiante, elle repartit finalement retrouver sa partenaire qui lui fit rapidement son rapport. Elle semblait étrange... enfin, sa façon de parler, mais au final, elle avait surement eu raison de ne pas mobiliser les hommes, mais les mètres en alerte aurait surement été une bonne chose, au cas ou si ce dernier tentait de filer si les deux demoiselles n'arrivaient pas à l'attraper du premier coup. Si elles échouaient, elles ne le retrouveraient surement plus, ainsi, elles n'avaient qu'une seule et unique chance et c'était ce soir, car si il passait à travers le filet qu'elles allaient tendre, la personne allait surement stopper net ses kidnapping ou changer de façons de procéder, détruisant toutes les pistes possibles le menant à lui donc. Elles n'avaient donc pas le droit à l'erreur.

- Je pense avoir trouvée les possibles « cibles » de notre kidnappeur. Il y a en tout quatre jeunes garçons, fils uniques dans notre secteur de recherche. Voici les quatre maisons ainsi que les différentes entrées et sorties, mais je ne pense pas que notre homme passe par ce genre de passages.

Tout en sortant sa carte, elle montra les différents endroits qui allaient être prit pour cible. Le problème était qu'ils ne pourraient pas prévenir les parents qui seraient probablement sur les gardes et désireraient quitter les lieux le plus vite possible pour mettre leur enfant à l'abris. Ce qui mettrait forcement au courant le kidnappeur qui changerait radicalement de processus de sélection. Soupirant, il est bien visible sur la carte qu'elles allaient devoir toutes les deux couvrir deux maisons chacune et elles n'étaient pas vraiment à côtés. Autant être franche, ce ne serait pas une partie de plaisir et elles devraient faire extrêmement attention à ne pas se faire avoir, fort heureusement, elles avaient un atout dans leur manche et c'était bien Nami avec ses capacités de Senseur.

- Le mieux serait de nous attribuer chacune deux maisons, les plus proches possibles. J'ai quelques connaissances dans le pistage et le repérage, je pourrais donc surveiller mon secteur avec efficacité. Si notre Kidnappeur est bien un Shinobi, je pourrais certainement le repérer assez facilement une fois qu'il sera proche d'une des deux maisons. Malheureusement, je ne peux couvrir une telle zone avec autant de personnes.

Souriant tant bien que mal face à cette triste réalité, elle avait encore besoin d'entrainement dans cette discipline, mais elle y travaillerait le plus rapidement possible, cela pouvait être extrêmement utile, surtout dans ce genre de situation ou elle devait trouver une seule personne dans une masse de population plutôt importante. Soucieuse de la survie de l'enfant, ils n'avaient d'autre choix que de le laisser se faire prendre, du moins, au début. Il y avait plusieurs possibilités à vrai dire et elle préférait en parler avec sa coéquipière afin de voir ce qu'elle en pensait et ce qu'elle désirait faire.

- Malheureusement, nous ne pouvons assurer la sécuritée des enfants, si nous tentons quelque chose, il est probable que notre Kidnappeur s'en rende compte... à moins que nous les substituions contre leur grès lorsqu'ils seront dans leur lit, mais ce serait compliqué. Il nous faudrait un moyen de communiquer, comme par exemple un lumière dans la nuit ou un microphone pour pouvoir communiquer et nous donner des informations. Nous devrons être rapides et précises, mais ce n'est pas tout... Devons nous le laisser kidnapper l'enfant pour pouvoir le suivre jusqu'à sa cachette et prendre le risque de le perdre ? Ou bien le capturer directement et le faire parler ? Personnellement... je ne suis pas du tout douée en interrogatoire. Qu'en penses-tu ?

Elles étaient deux sur ce coup et la belle avait bien besoin de l'avis générale de sa coéquipière pour être le mieux préparée possible.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Ogawa Himawari
Informations
Messages : 29

La marmaille furtive [Rang B / Nami] Empty
Message(#) Sujet: Re: La marmaille furtive [Rang B / Nami] La marmaille furtive [Rang B / Nami] EmptyMar 28 Fév 2012 - 16:05

    Himawari hocha de la tête. Quatre gamins étaient peu face à toutes les considérations auxquelles elles se heurtaient.

      « Je crois qu'un microphone ou une radio serait plus indiqué, surtout niveau discrétion. »

    Elle venait d'oublier la somme dans sa poche, le gain du poker d'à côté. Elle était sur la traque à nouveau et se creusait réellement les méninges afin de se débarrasser du garnement, aussi ironique soit le fait qu'une Nukenin tente d'en enfermer un autre.

    Les questions de Nami étaient pertinentes. Quelle approche apprêter ? Quel piège tendre ? Comment capturer un shinobi aussi vif ? La rouquine ne demandait que la manière pour attraper le brigand et Himawari voyait déjà les autres variables se jouer d'elles en ricanant comme s'il n'y avait aucun lendemain.

      « Je ne sais pas quel genre d'homme il peut être, parce que je suppose que c'est un de ces imbéciles égocentriques. Il va falloir s'adapter en conséquence de ce qui déboulera sur nous. Je suis assez réactive et je saurai comment atteindre l'homme assez proche pour le mettre hors d'état de nuire, ou à tout le moins, le ralentir dans sa course, comme un boulet de canon accroché au pied d'un homme le fait couler dans la mer. »

    Elles quittèrent l'hôpital, dossiers en mains. Himawari n'y accorda pas plus d'attention. Elles devaient se munir d'équipement spécifique à la communication, pas question de lancer des bombes de lumière pour alerter le monde entier ; l'idée était suicidaire. Alors elles trouvèrent un petit magasin fort modeste et y achetèrent les radios en question. Le soleil sombra dans la nuit, les gens revêtirent des toiles sur les tables extérieures et les lumières cèderent peu à peu à l'obscurité d'une nuit avec une lune au croissant à moitié présent et à moitié absent. Puis les combattantes allèrent se mettre en position, environ deux pâtés de maison les séparaient. Les quatre gamins étaient disséminés dans un peloton relativement serré. Himawari en avait deux et Nami deux ; serait-ce assez d'eux seules pour faire cesser ce macabre spectacle ?

      « Je suis en position. N'oublie pas de me prévenir dès que tu soupçonnes quelqu'un. Et ne t'endors pas ! »

    Himawari choyait sur le toit d'une petite construction à la structure de terre sèche et comptait des doigts l'argent pour une énième fois, furetant du regard l'horizon sombre dans toutes les directions possibles; changeant parfois de point de vue pour ne pas se faire prendre de dos. Les premières heures furent assez pénibles. Calme plat, mort dans l'âme ; elle pouvait même entendre des relents de musique d'une taverne à quelques kilomètres seulement. Elle lâcha quelques jurons tout bas, digne de la bucheronne en elle, bucheronne type, mais pas de profession.

    Enfin, au loin, un léger bruit parvint aux oreilles de la brune avare. Tendant davantage son ouïe normalement développée, elle fusionna avec l'édifice et se retrouva à hauteur de rue. Silencieuse, elle éteignit sa radio pour ne pas déclarer sa position. Il s'agissait de la maison d'un des gamins indentifiés par la jeune rousse. Himawari entra, et au préalable, signala la perturbation à sa coéquipière à l'aide du dispositif de communication qu'elle mit en sourdine vivement juste après avoir fini sa phrase. Avançant lentement, que peu de son diffusait vers elle. Himawari ne pouvait que se dire que tout cela ne tournait pas rond, que c'était étrange, bizarre et sans doute nébuleux. Se tenant dans une pièce adjacente à la chambre de la victime de cette nuit-là, elle ne prit que quelques secondes pour passer la main dans le cadre de porte et envoyer un kunai dans la marrée, à l'aveuglette. Deux voix s'élevèrent de cette action, trois voire : deux adultes et un enfant qui râlait dans son sommeil.

    La femme à plumes se distança de quelques enjambées, appela à elle Nami en une secousse, via la radio :

      « Y'a un de mes miens qui se fait enlever, maintenant ! Ils sont deux ! »

    La Nukenin s'empressa aussitôt de bondir dans la pièce. Toutefois, il ne restait qu'un des deux shinobis, le visage fendu par un sourire satirique. Scrutant la fenêtre entrouverte, Himawari agrippa d'un mouvement prompt le microphone et hurla à sa partenaire qu'ils fuyaient par dehors, enfin, elle lança le dispositive qui alla éclater contre le mur. Pourquoi ? Si elle ne le faisait pas, le type devant elle le ferait. En plus, cela créait une petite confusion inattendue.

      « Tu comptes aller quelque part ? »
      « Euh ... Pas maintenant, non. »

    Ils se mirent en position de combat, face à face. L'autre ninja appela à lui une nuée d'abeilles, qu'il lança à la poursuite d'Himawari. Cette dernière courue jusqu'au mur et le traversa sans faire de faille. Les abeilles se fichèrent dans le mur de terre sèche et tombèrent mortes, dépouillées de leurs dards. Au travers de la même paroi, Himawari fonça vers l'homme et l'empoigna à la gorge, tandis qu'ils basculaient dans la ruelle extérieure. En moins de deux, elle était debout et le frappa de sa botte de cuir au visage, l'envoya paître à nouveau au sol. Sa botte fut assaillie de moustiques noirâtres grimpant le long de sa jambe. Multipliant rapidement les mudras de ses doigts, sa jambe s'enveloppa d'une couche de boue et elle frappa le sol du pied, libérant une dose de chakra par laquelle la boue se fissura et tomba sur le sol, les insectes compris à l'intérieur. De cette même précédente technique, sa main droite devint de terre et elle la serra en poing. Ce jeune homme avait une protection digne des Aburame, l'Ogawa n'était en mesure que de le constater. Tenter vainement quelques simagrées pour jouer avec lui était beaucoup trop risqué pour l'heure, d'autant plus qu'à courir ainsi d'un côté comme de l'autre, fusionnant avec terre, revenant à sa chair et ses os en quelques secondes, consommaient beaucoup de son chakra. Étalé sur le sol, l'Aburame essayait de se remettre sur pieds. Prenant un élan, Himawari, le poing saillant l'horizon vers l'avant, heurta sa mâchoire, des fragments de terre se logeant dans sa joue sous l'impact de la force. Curieusement, aucun insecte ne sortit du garçon comateux. Observant les alentours, elle soupira, espérant que Nami parvienne seule à rattraper le gamin et le hors-la-loi.

      « Aïe ! »

    Elle gifla sa cuisse droite et tua l'insecte. Bientôt, cependant, elle se sentit défaillir et s'accroupit sur le côté d'une maison, luttant pour garder conscience.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Aburame Matabei
Informations
Grade : Jônin
Messages : 480
Rang : S

La marmaille furtive [Rang B / Nami] Empty
Message(#) Sujet: Re: La marmaille furtive [Rang B / Nami] La marmaille furtive [Rang B / Nami] EmptyMer 29 Fév 2012 - 11:33


Installée du haut de son perchoir qui n'était autre qu'un arbre, elle pouvait voir les deux maisons qu'elle surveillait. Deux endroits ou vivaient deux enfants uniques qui pouvaient êtres les cibles probables du kidnappeur qui allait passer à l'action dans les heures à venir d'après l'enquête qu'elle avait pu mener. Ce n'était pas grand chose, mais il fallait y avoir penser et souvent, les hommes de loi étaient souvent présent pour la préserver et non pas rendre justice derrière en menant l'enquête. Elle même n'était pas prête pour ce genre de choses et surement avait-elle du faire des erreurs... mais c'était ainsi et elle apprenait sur le tas, faisant travailler son cerveau du mieux qu'elle pouvait. Si son corps ne suivait pas, elle pourrait au moins être utile sur un plan tactique et défensif. Ce n'était qu'une maigre compensation, mais ça irait parfaitement pour la Kunoichi qui ne demandait qu'à servir et à protéger, non pas tuer et conquérir.

Seule sur son perchoirs, elle regardait attentivement les deux demeures qu'elle devait surveiller, son oreillette placée dans son oreille droite, elle attendait, se détendant par la même occasion afin de pouvoir récupérer de son voyage fatiguant. Pour le moment, elle arrivait plutôt bien à contrôler cette fatigue oppressante, ce mal qui la rongeait à chaque fois qu'elle en faisait trop. Depuis quelques temps, depuis qu'elle s'entrainait bien plus auprès de ses parents, son endurance n'en était que meilleur, mais toujours pas assez pour son niveau actuel. Elle ne pouvait donc qu'espérer que rien ne se compliquerait dans cette mission et qu'elle n'aurait pas à affronter en plus du kidnappeur une crise qui la bloquerait très certainement pendant un moment, créant sa perte. C'était un jeu extrêmement dangereux auquel elle jouait, mais elle se devait de prendre de l'expérience auprès des autres et dans le monde entier. Silencieuse, elle patienta, bien camouflée dans les feuillages.

Ses capacités de Senseur constamment en activités, elle ne voyait ni ne ressentait aucunes présences nuisibles entrant dans les deux demeures et pour cause ! Sa coéquipière ne tarda pas à la contacter pour l'informer que l'un de ses gamins était en train de se faire enlever. Ni une, ni deux, elle sauta de son perchoir et se dirigea vers la zone que surveillait la jeune femme aux plumes. Alors qu'il ne lui restait plus que deux maisons à passer, qu'elle sentit deux présences s’enfuir alors que deux autres restaient au niveau de la maison de la victime. Après une rapide analyse, elle comprit que les fuyards n'étaient autre que l'un des deux hommes ainsi que l'enfant, il n'y avait aucun doutes. Un moment de doute, puis elle se mit à leur chasse, laissant l'autre à son coéquipière qui pourrait très certainement s'en sortir. Elles avaient fait une mauvaise analyse... Il n'y avait non pas un, mais deux kidnappeurs, ce qui remettait la balance sur un pied d'égalité, mais ça ne lui plaisait guère.

Non loin d'être rapide, elle avait de la chance que son adversaire ait un enfant à transporter, le ralentissant fortement, permettant à la demoiselle de le rattraper au bout de deux minutes de courses poursuite. Du grésillement dans l'oreillette, elle comprit que sa coéquipière avait détruit son micro et elle le sortit de son oreille pour avoir une parfaite audition. Alors qu'elle était à une dizaine de mètres de lui, l'homme s'arrêta finalement, comprenant que ça ne servirait strictement à rien de continuer vu qu'il était trop lourd avec son poids de gamin. Le visage couvert, elle ne pouvait que voir ses yeux d'un orange déplaisant. N'ayant personne autour d'eux, ils pourraient laisser libre court à leur puissance, mais malheureusement pour elle, il y avait un problème. Il avait l'enfant endormit dans ses bras et elle ne pourrait pas l'attaquer sans le blesser... Il ne lui restait plus qu'une solution et ça allait être risqué. De toute manière, avait-elle le choix ? Bien sur que non.

- Rendez-vous maintenant il est encore temps ! Rendez moi l'enfant s'il vous plait et dîtes moi ou son les autres !
- Kukuku ! Jamais ! Jamaiiiiis !

Un frisson traversa la Kunoichi. Il avait une voix si... stridente ! C'était plus que désagréable et l'homme ne tarda pas à sortir un Kunai pour attaquer la demoiselle qui ne pouvait que parer les attaques du mieux qu'elle pouvait jusqu'au moment ou elle eu une ouverture, roulant rapidement et efficacement sous les jambes de son adversaire, elle réussit à le faire tomber et après quelques signes de main rapide, elle agrippa l'enfant, le tira à lui et lança son si simple Genjutsu qui la dupliqua en plusieurs exemplaire, elle et l'enfant endormit dans les bras. L'astuce était plutôt pas mal, mais malheureusement, elle n'était pas au bout de ses surprises car son adversaire ne se laissa pas faire pour autant et ramassa à l'attaque, frappant dans tous les sens et étrangement, vint le tour de Nami qui se contenta d'esquiver avant qu'il ne se retourne pour passer à un autre clone. Ne pouvant continuer le combat à cause de l'enfant, elle se devait de faire quelque chose et d'un seul coup, tous les clones foncèrent sur l'homme et de sa main libre, elle retira le tissus qui protégeait l'homme afin d’imprégner son visage. Des rides, un regard de fou, une cicatrice en forme de croix au niveau de la joue gauche... elle avait tout ce qu'il lui fallait et pourtant, ce fut une nouvelle fois une erreur de vouloir s'attaquer à cette homme.

Ayant trahit sa présence, l'homme ne tarda pas à se révéler agressif et la belle Kunoichi ne vit pas venir le coup de pied monumentale qui la balaya d'un seul coup. La douleur fut fulgurante et tétanisante tant bien même qu'elle lâcha l'enfant qu'il rattrapa sans une once de difficulté. Nami au sol et ne pouvant laisser une personne vivante connaissant son véritable visage, l'homme ne tarda pas à lever son kunai et le planta dans le ventre de la belle qui disparue en un instant... comme toutes les autres illusions, ne laissant... plus personne sur le terrain. Ou était-elle ? Quelque part... mais l'on pouvait bien voir le sang qu'elle avait crachée à l'endroit ou elle était tombée et s'était substituée. Elle avait mal, mais devait continuer et l'homme ne sachant plus quoi faire quitta les lieux, sous la surveillance éloignée de la belle qui ne pouvait pas affronter un adversaire avec autant de puissance. Elle se contenta de le suivre, remarquant qu'il ne remarquait rien, après tout, elle savait bien se camoufler et pouvait suivre l'homme d'assez loin. Heureusement qu'il lui révèle sa cachette dans une maison plutôt luxueuse, mais qui avait un sous-sol bien plus grand... le cachette parfaite. Elle retourna à la maison ou se trouvait normalement sa coéquipière qui était contre la maison, semblant être entre la conscience et l'inconscience, une lute de tous les moments.

Non loin d'elle, le deuxième homme qui semblait avoir passé un mauvais quart d'heure en compagnie de sa coéquipière qui l'avait surement mit KO avec force et puissance. Au sol, il y avait des abeilles, étrange... Etait-ce un Aburame ? Après avoir regardé le corps de l'homme, elle comprit que non, il n'avait aucuns « traits » de ce clan, mais elle pouvait toujours se tromper après tout. S'approchant de la demoiselle, elle posa sa main sur son épaule et la bougea légèrement pour tenter de la faire s'éveiller. C'était-elle faite piquer ? Etait-ce du poison ? Que pouvait-elle bien faire elle qui n'avait aucunes connaissances dans le domaine de l'Irou et des Poisons.

- Seiha ? Vous allez bien ? Il nous faut nous dépêcher... Je n'ai pas réussit à attraper l'homme en question, mais je connais sa cachette. Je n'y arriverais malheureusement pas seule. Vous pouvez bouger ? Ou dois-je vous mener à l'hôpital ?

Le dilemme était de taille. L'homme qui savait à présent qu'il était repéré allait surement bouger, effacer les preuves ou tenter quelque chose, il n'allait pas rester la, les bras croisés à attendre son destin. De plus, son présumé collègue était dans de sales draps pour le moment et bougerait d'autant plus vite s'il ne revenait pas... S'il ne revenait pas... Déjà le plan de sauvetage naissait dans l'esprit de la Kunoichi qui se voyait déjà prendre l'apparence du comparse pour entrer dans la demeure et le prendre par surprise... ou bien laisser faire l'autre demoiselle qui connaissait les mouvements et surement les tics de l'homme en question.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

La marmaille furtive [Rang B / Nami] Empty
Message(#) Sujet: Re: La marmaille furtive [Rang B / Nami] La marmaille furtive [Rang B / Nami] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

La marmaille furtive [Rang B / Nami]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Foudre :: Taki no Kuni-