N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Contrôles et rencontres : combattants d'expérience |Yaeko|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
Samui Kakeshuou
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Contrôles et rencontres : combattants d'expérience |Yaeko| Empty
Message(#) Sujet: Contrôles et rencontres : combattants d'expérience |Yaeko| Contrôles et rencontres : combattants d'expérience |Yaeko| EmptyJeu 19 Juin 2014 - 2:34

En mission, l’homme parcourait les routes, s’arrêtait sur les points de contrôle, prenait connaissance des différentes personnes contrôlées sur la route. Haut responsable de l’Ôda, ce guerrier avait le devoir de surveiller les territoires détenus par la nouvelle Alliance, qui rassemblait les pays neutres souhaitant se tirer hors de l’état de soumission. Ces derniers avaient trop longtemps subis l’oppression des Grandes Nations Ninjas. Qu’il s’agisse d’ententes commerciales vaseuses ou d’invasions militaires, voire même de simple emplacement géographique pour les grandes batailles entre ces monstres armés, le résultat restait toujours le même : les petites nations aculées, les richesses prélevées, les terres saccagées et les rivières transportant les corps et les morts telles le Styx. Depuis quelques mois, cette soudaine volonté de connaître un nouveau départ, d’instaurer un nouvel Ordre mondial, devait se transmettre et s’incarner par quelques figures fortes, et dignes de confiance. Et, sur décision des hauts seigneurs des pays concernés, le quinquagénaire qui avait eu cet honneur tâchait de remplir sa mission avec zèle et sérieux.

Être un exemple serait quelque chose de primordial dans un premier temps. Il fallait que l’homme soit attentif, sérieux, sévère et intraitable. Lui que l’on avait placé à la tête d’une section bien particulière, dans laquelle on pouvait rassembler la Justice, la Politique, la Sécurité et la Loi, se devait d’être irréprochable. Il serait donc sur les premières lignes, à montrer le modèle à suivre, et à s’assurer que la Loi qu’il incarnait serait respectée en toute circonstance. Après un premier entretien avec son Bras-Droit, Kakeshuou Samui avait réalisé deux points capitaux. Tout d’abord, il y aurait du pain sur la planche. Étant donné la fragilité flagrante du Shukaï, il fallait désormais penser à une multitude de mesures afin de renforcer l’influence et les partenariats de l’Alliance. Dans un deuxième temps, toute main d’œuvre disponible devrait être réquisitionnée et mise en action afin de favoriser le développement de cette nouvelle Autorité. Et, malgré son grand âge, le vétéran allait devoir mettre la main à la patte.

Troisième pause de la journée. Que ce soit en demi-course, en marche rapide ou en simple promenade, le combattant parcourait les terres de Taki no Kuni. Alors que le Capitaine de l’Ôda se chargeait du Pays des Cascades, ses adjoints et hommes sous ses ordres feraient un contrôle de routine dans les Pays de l’Herbe et des Oiseaux. Une bête histoire de contrôle, mais qui devait être l’occasion de se faire connaître aux populations et autorités locales, de s’assurer qu’aucun élément étranger n’avait pénétré ces terres, et qu’il n’y avait pas de troubles à l’ordre public mentionné dans les environs. Ayant déjà rencontre quatre postes de contrôle et trois cascades, le Ninja n’avait pour l’instant rien à déclarer. On avait certes vu des gens passer, mais il s’agissait surtout de paysans et de marchands en route vers le Pays du Thé ; une très lointaine destination. Il restait encore quelques touristes çà et là qui passaient la frontière pour profiter des cascades. Des Ninjas ? Pas aux dernières nouvelles. La mission du Jônin était-elle inutile ? Peut-être pas, mais elle était compliquée. Les Guerriers de l’Ombre étaient des professionnels pour se déguiser, se dissimuler dans la masse. Un simple Henge leur aurait permis de traverser innocemment la frontière. Les débusquer était un véritable dilemme. Et pourtant, la présence de Kakeshuou n’était pas inutile : lui était capable de démasquer les affreux et de les sortir de leur trou. D’où son inspection sur l’ensemble du territoire depuis bientôt une semaine. Encore une journée, et il aurait fini sa tournée.

Quittant le dernier poste qu’il avait visité, l’homme effectuait quelques pas sur ce chemin de terre, avant une courte halte. Déjà fatigué, l’ancêtre ? Aucunement, salopiaud ! Cesse donc de médire et de juger les autres sur ce que tu vois, et uniquement sur ce que tu vois. Composant deux mudras des plus simples, le vétéran faisait naître un petit oiseau de glace. Balbutiant, ce dernier bâtit faiblement des ailes … puis prit son envol. Un bon moyen de repérer tout ce qui s’agitait dans les environs et d’en informer directement son créateur. Ainsi, Kakeshuou Samui pouvait continuer sa patrouille tout en couvrant une large zone d’exploration.
Mais vous connaissez la chanson : il faut bien que ce fameux dernier soit celui d’une rencontre ! Sinon, ce RP n’aurait aucune utilité. Et pour cela, trois minutes après le Jutsu, le vieux briscard reçut un appel cristallin de son volatile. Une cible, à trois cent mètres de là ? Il y a certes une cascade, mais elle est hors des sentiers battus. Un touriste voulant se reposer, ou une frêle et belle femme décidant d’un bain dans la tranquillité sauvage ? Peu importe ce détour, autant être sûr. S’engageant dans un petit terrain boisé, l’homme écartait les branches, se frayait un chemin, pour voir un espace isolé du monde, et avec pour seul centre : une cascade, sortant d’une élévation rocheuse mystérieuse. Presque venue de nulle part.

Un regard dans les environs, personne de façon distinte. Si ! Une silhouette sombre sous le rideau d’eau. Un étranger ? Quelqu’un cherchant du repos dans un espace frais, ou encore la volonté de ses cacher ?

~ Montrez-vous clairement, étranger. C’est un simple contrôle, pas d’inquiétude
!

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Ayatseru
Informations
Grade : Jônin
Messages : 1637
Rang : A

Contrôles et rencontres : combattants d'expérience |Yaeko| Empty
Message(#) Sujet: Re: Contrôles et rencontres : combattants d'expérience |Yaeko| Contrôles et rencontres : combattants d'expérience |Yaeko| EmptyLun 21 Juil 2014 - 3:19

Après les événements qu'elle venait de vivre, et les désillusions qu'ils avaient engendré; la samouraï avait décidé d'agir par elle même, pour une fois. Elle était une rônin, n'avait pas de maître et ne désirait plus suivre qui que ce soit. Elle souhaitait disposer de son libre arbitre, de sa vie; faire ses propres choix. Depuis son départ, une idée précise avait germé dans son esprit; un désir plus qu'une idée. Cependant, pour donner naissance à ses ambitions et assouvir son envie elle devait trouver un moyen, trouver de vrais alliés. Elle avait entendu parler d'une organisation, ou d'un nouveau pays.. Elle ne savait pas trop de quoi il s'agissait mais les différentes rumeurs faisaient état de personnes -shinobi- permettant à des nations de coexister dans une sorte de fédération, cela semblait intéressant dit comme ça, elle voulait voir ceci de plus prés.

Ce fut donc dans cette optique qu'elle prit la route de Taki no Kuni, toujours accompagnée de Kumiko, sa senseï ninja. Pour ceux qui avaient pu connaître la Tsukimi, leur duo était l'illustration parfaite du paradoxe. En effet, Yaeko n'aimait pas les ninjas, et Kumiko n'appréciait pas vraiment les Samouraïs; même si elle fut la femme d'un Daimyo. Mais les deux femmes se connaissaient bien maintenant et étrangement parvenaient à passer au dessus des préjugés et de l'image que chacune se faisaient de l'origine de l'autre... Kogan Kumiko connaissait parfaitement ces contrées, et une fois encore elle guidait son élève.

C'est ainsi que les deux femmes se perdirent. Selon Kumiko, elle étaient arrivée à Taki, mais n'indiquait vraiment qu'elles y étaient, et la jeune femme n'hésita à le faire remarquer à sa sempaï. Elles parcoururent encore quelques lieux sans rencontrer, étrangement, une seule âme. Pas une seul paysan, pas un seul ninja, même pas un brigand ou deux. A travers une petite forêt, Yaeko entendit le ruissèlement distinctif d'un cours d'eau, sans doute à quelques mètres d'elles. Yaeko fit part de son besoin irrépressible de se sentir un peu propre... Une longue marche les avait mené ici, une pause s'imposait.

    "Tu vois, une cascade, nous sommes bien au pays des cascades..."
    "A Tetsu aussi il y a des cascades, ça n'en fait pas le pays des cascades pour autant.."
    "Yaeko..."
    "Enfin, c'est une cascade quand même, je vais en profiter pour me faire un brin de toilette! Je ne sais pas si les shinobi se lavent quotidiennement... Mais chez moi, oui."
    "Les shinobi, comme tu dis, ne sont pas des rustres ou des hommes des cavernes."
    "Pas tous non! Et heureusement... Tu fais le guet pendant que je suis dans l'eau, et on inverse les rôles après, ok ?"


L'aînée hocha de la tête et se posta tout en haut de la chute. Yaeko, quant à elle, trouva le moyen de passer dernière la cascade. Ce creux dans la roche semblait lui être destiné. L'eau coulait sur les parois, et un petit monticule de cailloux, galets, rochets faisait office de plage, au sec. Elle y déposa ses vêtements et autres sous vêtements, ainsi que ses deux sabres. Elle défit la broche dans ses cheveux qu'elle posa avec le plus grand soin tant elle lui était chère et s'osa à pénétrer dans le petit étang délimité par la chute d'eau qui s'abattait sans discontinuer dans fracas aquatique assez apaisant. La cascade, même si elle la protégeait d'un éventuel regard indiscret, ne faisait que brouiller la vue, elle ne la dissimulait pas totalement. Et ce fut d'ailleurs, certainement, par le manque d'épaisseur de la colonne d'eau qu'on parvint à la déranger.

Une voix d'homme s'éleva, et malgré le bruit ambiant elle parvint à le comprendre. Quelqu'un venait contrôler son identité, dans un pareil endroit ? Elle s'immobilisa un instant, espérant que sa ninja de senseï intervienne, tout aussi pacifiquement que possible. Mais rien ne se passa. Les dons de la jeune femme à ressentir le chakra en dépit de son appartenance à une catégorie d'êtres théoriquement incapable de maîtriser leur énergie spirituelle, lui permit de déterminer qu'elle avait en face d'elle un shinobi, l'énergie qu'il dégageait était suffisante pour qu'elle parvienne à en déterminer la distance exacte. Mais dans cette posture, avec cette cascade et sans l'appuie de la Kogan, elle ne pourrait rien faire pour l'abattre. Elle rompit alors le silence avant que cela ne devienne trop suspect. Sa voix aiguë transperça le mur d'eau...

    "Pour le moment, je ne peux pas! Après peut-être."


Sa réponse, Kumiko l'avait certainement entendu, car aussitôt ce fut elle qui intervint, du haut de la chute.

    "Bonjour. Nous ne sommes que de passage ici, nous venons de Tetsu no Kuni. Nous ne vous causeront aucuns soucis."


Elle sauta du haut de la cascade, et marchant sur l'eau, en bas, s'interposa entre Yaeko et l'inconnu aux cheveux blancs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Samui Kakeshuou
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Contrôles et rencontres : combattants d'expérience |Yaeko| Empty
Message(#) Sujet: Re: Contrôles et rencontres : combattants d'expérience |Yaeko| Contrôles et rencontres : combattants d'expérience |Yaeko| EmptyLun 21 Juil 2014 - 19:16

Restant un instant silencieux, l’homme observait les protagonistes faire leur apparition les uns après les autres, l’ancien gardait une position en alerte. Droit comme un « i », main sur le pommeau de son arme, le regard perçant et méfiant, il observait les silhouettes qui se manifestaient à la surface de l’eau, et se contentait dans un premier temps d’analyser ces personnes qui apparaissaient devant lui.
La première personne, toujours cachée derrière son rideau d’eau, profitant de la fraîcheur et de l’intimité – désormais violée – des lieux pour se détendre et se satisfaire d’un bien-être personnel. Sans qu’il ne puisse déterminer ni son âge, ni sa nature, Kakeshuou Samui se laissait aller à la supposition. Étant donné la voix, on pouvait s’attendre à une femme d’une trentaine d’années tout au plus, sans trop de détails. Inutile de spéculer lorsque l’on ignore tout. La deuxième était bien plus âgée : plutôt dans la quarantaine, voire légèrement au dessus. Un kimono blanc et noir. Une tenue étrange, étant donné la nature des lieux ! On avait donc le choix entre des promeneuses champêtres s’égayant à virevolter dans la nature et les petits zoiseaux, soit deux individus qui préféraient passer incognito et ne pas se faire remarquer par les autorités. Quoi qu’il en soit, peu de chances que ces deux-là soient passées par le garde-frontières.

Sourcil levé, regard dubitatif, le Jônin se montrait méfiant à l’encontre de ces deux femmes perdues en pleine nature. Il délaissait des yeux celle qui se tenait toujours cachée derrière le rideau naturelle, pour se concentrer sur la madone du duo. Relâchant légèrement la pression, il croisait les bras, et restait au bord de cet étang qui résultait de la chute. La femme face à lui pouvait marcher sur l’eau : encore un signe distinctif qui faisait d’elle autre chose qu’une femme au foyer ou autre type de femelle. Elle était très certainement Ninja. De quoi susciter assez de méfiance chez le quinquagénaire. Le ton de sa voix n’avait certes rien d’agressif, mais le ton de la sommation restait néanmoins audible.

~ Je suis navré, mais à moins d’un passe sur notre territoire, et d’un passage au garde-frontières, vous ne pouvez circuler sur ces terres aussi simplement. Certaines règles de sécurité sont nécessaires. Vous pénétrez sur une Alliance de Pays Neutres vis-à-vis des Grandes Nations, et les frontières se doivent d’être surveillées pour éloigner tout danger … .

Ces informations, le vieux Samui ne les lâchait pas pour rien. Il était certain que cette femme était une Ninja. La deuxième peut-être, également. Leur faire savoir sur quel territoire elles pénétraient était donc une nécessité ; elles n’étaient plus sous le couvert d’aucune loi étrangère. Maintenant au Pays des Cascades, elles devraient se plier aux exigences et aux règles de cette Nation, et de celles du Shukaï.

N’oublions enfin pas le dernier point qui faisait sa curiosité … et sa méfiance. N’oublions pas que Tetsu no Kuni est une terre aux mains des Kumojins ! D’où sortent de nombreux Samouraï, au talent en Kenjutsu indéniable. Et le tout, dans un climat pour le moins difficile. Il y avait peu, un homme originaire des Terres Foudroyantes s’était immiscé dans une attaque gérée par des Nuke-Nins pour semer la pagaille dans la capitale du Pays de la Terre. L’Alliance ne pouvait éprouver que méfiance à l’égard de ces Ninjas et de ceux ayant juré fidélité à ces énergumènes. Outre le mépris et la guerre, tous les opposaient. A tel point qu’un certain racisme était rapidement né entre ces combattants. Quoi de plus normal pour le Capitaine de l’Ôdâ de chercher à tout savoir de ces deux femmes. Son comportement faisait bien planer sa suspicion ; mais quoi de plus normal dans la situation présente … .

~ Je vais vous demander de me suivre, s’il vous plaît. Le poste le plus proche n’est pas très loin, et si vous passez les questions, vous n’aurez rien à craindre de ce contrôle de routine. J’ai en revanche bien peur que cela ne soit obligatoire … . On ne peut vous laisser errer dans les terres sans raison … .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Ayatseru
Informations
Grade : Jônin
Messages : 1637
Rang : A

Contrôles et rencontres : combattants d'expérience |Yaeko| Empty
Message(#) Sujet: Re: Contrôles et rencontres : combattants d'expérience |Yaeko| Contrôles et rencontres : combattants d'expérience |Yaeko| EmptyMer 6 Aoû 2014 - 16:53

L'homme ne se présenta pas directement, en revanche son discours laissait entendre qu'il faisait partie de cette alliance de pays neutres dont il parlait.. Yaeko l'écouta en se rinçant le visage une énième fois. Elle voyait Kumiko debout sur la surface de l'eau, elle faisait barrage entre l'inconnu et la cascade. La jeune femme rejoignit rapidement le rebord de cette baignoire et douche naturelle, soit un simple rocher suffisamment plat pour y tenir debout; et se rhabilla tout aussi vite, il ne fallait pas faire attendre leur nouvelle rencontre. La peau ruisselant encore de quelques gouttes, les cheveux détrempés; elle quitta la salle de bain improvisée et se dévoila enfin. Son regard bichrome se posa sur l'intervenant; un homme âgé aux cheveux blancs à l'allure bien singulière et correspondant en fait parfaitement et ce qu'elle avait pu ressentir quant à ce dernier. Tous les ninjas semblaient à part...

    « Bonjour... Et bien, puisque nous sommes chez vous, je suppose que nous allons vous suivre ? »
    « Bien, nous vous suivrons. Comme je vous l'ai dit, nous ne sommes pas ici pour causer du tort. »


Yaeko longea le rebord du petit lac alors que la Kögan se dirigeait vers le garde forestier. Oui, il sortait de la forêt, c'était donc pour le moment un... garde forestier. La jeune femme gardait la main posée sur son Jintachi par précaution. Elle ne voulait pas se montrer agressive, mais combien de fois avait elle rencontré des hommes prétendant être neutres ou amicaux pour mieux tenter de la poignarder dans le dos ? Elle ne pouvait plus les compter. Ce geste était instinctif... Sitôt, ils quittèrent les lieux. Les deux femmes suivaient le garde. Ils se rendaient donc au poste le plus proche, un genre de campement probablement, enfin elles n'en savaient rien. Yaeko avait l'habitude de respecter le silence, et surtout d'éviter de parler pour ne rien dire. Néanmoins, vue ce qui allait s'en suivre, autant commencer maintenant.

    « Je m'appelle Tsukimi Yaeko, je suis une samouraï de Tetsu. Et je vous présente Kögan Kumiko, ma Senseï et la femme d'un Daimyo de Tetsu. Et vous ? Vous êtes un ninja n'est ce pas ? »


Elle regardait l'homme de dos, il avait l'air d'un ninja, et d'un genre d'ermite aussi. Peut être que cela expliquait sa présence dans un lieux aussi paumé, peut être vivait il dans les bois, après tout..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Samui Kakeshuou
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Contrôles et rencontres : combattants d'expérience |Yaeko| Empty
Message(#) Sujet: Re: Contrôles et rencontres : combattants d'expérience |Yaeko| Contrôles et rencontres : combattants d'expérience |Yaeko| EmptyVen 15 Aoû 2014 - 4:46

Laissant les deux femmes se préparer à leur guise, le trio nouvellement formé ne tarda pas à quitter ces bois afin de rejoindre la route en terre battue située non loin. Après avoir fait remarqué leur neutralité – certainement pour faire redescendre la tension – les deux étrangères avaient consenti à suivre le Capitaine de l’Ôdâ sans faire d’histoire. Un point qui avait effectué fait baisser sa garde à notre homme. Mais, bien qu’il ait convenu de marcher devant pour indiquer la route, il ne comptait pas se relâcher pleinement avant d’avoir atteint le poste de contrôle. Après tout, on ne pouvait pas innocenter les gens sur leur joli minois et sur leurs affirmations. D’autant plus lorsque ces femmes vous annoncent de but en blanc qu’elles sont d’un pays voisin ; d’autant plus lorsque ce pays voisin est détenu par de lointains ennemis du Dernier des Kirijins.

Bien que la politique étrangère et internationale soit encore à définir pour une Alliance Neutre encore florissante, les à priori de certains membres de cette grande organisation ne pouvaient être mis de côté. Et en cela, celui qui avait compté parmi les troupes d’élites de Kiri Gakure no Sato ne pouvait qu’avoir des ressentiments personnels vis-à-vis de ses vieux démons et ennemis. Tetsu no Kuni était un pays soumis au Pays de la Foudre, et les Samouraï avaient juré allégeance à cette politique. Comment ne pas voir chez ces deux femmes un danger potentiel. Garde tes pensées sombres, Kakehsuou Samui. Obéis d’abord aux ordres, et assure-toi de leurs identités et de leurs intentions, à défaut de porter quelque jugement trop hâtif !

L’homme se contenta de quelques mots. Inutile d’en dire trop, même s’il ne souhaitait pas être désagréable. Il tenait quand même à faire les choses dans les règles. Et pour l’heure, même s’il ne tenait pas à en faire trop, il pouvait au moins répondre à ces dames. Par pure courtoisie, pour peu que cela puisse exister entre combattants … .

~ Je suis effectivement un combattant du Shukaï. L’Alliance des Pays Neutres. Ne voyez aucune offense ou agressivité dans ce contrôle. Notre institution est neuve, mais elle tient à faire respecter ses règles partout, pour ne pas voir son existence remise en cause … .

Sur ces paroles monocordes, l’homme n’en avait pas déclaré davantage, et avait maintenu son rythme de marche. Bien que le voyage se déroulait en silence, il ne fut que de courte durée. Cinq minutes après cette introduction discussive, le petit groupe arrivait en vue d’un petit ensemble de cabanon. Trois établissements bordaient la route, sans grade luxe et en toute simplicité. D’un côté, ce qui semblait être une auberge d’étape. Un bâtiment un peu plus grand, mais suffisamment pour accueillir quelques voyageurs pour une poignée de nuits. Face à cette bâtisse, un double-bâtiment, présentant à la fois le niveau officiel et secondaire. On pouvait facilement identifier le lieu principal de l’action à venir, par cette enseigne qui reprenait les couleurs et symboles du Shukaï. Le poste de contrôle était certainement ici. En revanche, le dernier édifice était très clairement un entrepôt de marchandises et une écurie, le tout réuni en un. Un véritable petit quartier général de campagne. Placé sur la route principal, chacun pouvait alors circuler s’il pouvait présenter les papiers adéquats.

Ayant rejoint le bâtiment principal, Kakeshuou Samui faisait un signe de tête aux gardes sur place, aligné d’un geste de la main en guise de salut. N’attendant pas vraiment la réponse, il pénétrait dans le bâtiment, et appelait à droite et à gauche pour avoir de l’aide. Bientôt, le trio se trouvait dans la pièce centrale du bâtiment. Simple pièce à l’allure de dôjô, le Capitaine de la Section Ordre de l’Alliance se plaçait volontairement face à ses visiteuses, assis sur le sol, une petite table basse, un rouleau et de l’encre l’accompagnant dans sa démarche. Derrière la porte, deux hommes armés attendaient patiemment, observant les deux femmes amenées en ces lieux. L’ancien prenait la parole pour expliquer le déroulement de cette séance bien particulière.

~ Navré de ne pas avoir été plus bavard jusqu’à présent. Chaque personne circulant sur nos territoires doit être muni d’un laisser-passez, délivré à l’un de ces postes-contrôles. Pour nous assurer qu’il n’y a aucune contrainte vous empêchant de circuler sur les lieux, il va falloir vous poser quelques questions. Dans un premier temps, je vous demanderais de poser face à vous les armes que vous avez sur vous … .

Quoi de plus normal. Lorsque des individus pénètrent sur un territoire inconnu lourdement équipé, il n’est que justice que les gérants de ces terres en soient informés et soient capables d’intervenir au plus tôt … . Ensuite, suivait le questionnaire classique. Tout en énonçant son monologue, le Jônin marquait quelques éléments sur son rouleau, qu’il tenait hors de visu de ses « invitées ».

~ Mon nom est Kakeshuou Samui, de l’Ordre. Vous avez dit vous appeler Yaeko Tsukimi et Kumiko Kögan, originaires du Pays de l’Acier … . Quelles sont vos raisons ou motivations à venir au Pays des Cascades ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Ayatseru
Informations
Grade : Jônin
Messages : 1637
Rang : A

Contrôles et rencontres : combattants d'expérience |Yaeko| Empty
Message(#) Sujet: Re: Contrôles et rencontres : combattants d'expérience |Yaeko| Contrôles et rencontres : combattants d'expérience |Yaeko| EmptyMar 2 Sep 2014 - 3:02

La samouraï et l'ex femme du seigneur d'une des provinces de Tetsu avaient suivi l'homme au crin blanc jusqu'au poste de contrôle dont il avait parlé. Un ensemble de bâtiments assez restreint se limitant à un dépôt et à bâtisse faisant office de bureau. Les deux n'avaient pas prononcé un mot de plus depuis que le ninja servant l'alliance des pays neutres leur avait révélé son identité, ils auraient bien le temps de faire plus ample connaissance une fois l'interrogatoire débuté. A la demande de leur hôte, elles déposèrent leurs armes; tout au moins Yaeko le fit, puisque Kumiko n'en utilisait pas. Les deux fourreaux noirs, l'un contenant son jintashi et l'autre son katana, se retrouvèrent donc parfaitement alignés face à elle. Mais ces deux lames, aussi meurtrières puissent elles être, étaient elle les véritables armes ? Cette règle ou exigence paraissait étrange à la jeune femme, qu'elles se séparent d'armes blanches ne les rendait pas inoffensives, ou moins dangereuses. Enfin... La Tsukimi se garda de faire remarquer ce point à leur interlocuteur, après tout, elle n'était pas dans son pays et il ne s'agissait pas non plus de ses coutumes. La Kögan regarda Yaeko un instant et comprit par la simple lecture de son visage que les questions que posait le Samui l'ennuyait, ainsi elle se décida à répondre...

    "Et bien pour faire simple, nous cherchions justement votre alliance. Nous avons quitté Tetsu suite à une révolte de la province que gouvernait mon époux. Nous avons rejoins un groupe de mercenaires qui visait à rendre sa liberté à Tetsu, mais son chef a disparu, ce qui a provoqué un certain chaos... et finalement nous sommes ici."


La senseï avait réussi en un bref résumé à donner à la fois le parcours des deux jeunes femmes, mais aussi à préciser les raisons de leur présence sur ces terres. Cependant ses mots n'étaient suffisamment justes pour la jeune guerrière. Certes rendre sa liberté à Tetsu faisait partie de ses plus ambitieux plans. Mais de façon plus générale, ce qu'elle voulait; n'était autre que l'égalité pure et simple entre les individus, shinobi, samouraï, civils... Plus un rêve qu'un plan, une utopie que la rônin savait impossible. Elle soupira en croisant les bras, l'image de la mort de son frère et de son père lui traversa l'esprit et elle prit finalement la parole. Elle devait exprimer elle même les raisons de leur venue, en préciser les tenants... Elle devait.. convaincre.

    "A vrai dire... je n'ai jamais connu autre chose que la rigueur et la discipline du code de Tetsu. Certains évènements m'ont fait prendre conscience de l'état de mon pays et c'est justement pour que les choses changent que nous voudrions, et tout au moins que je souhaiterais servir le Shukai. J'ai l'intime conviction que si Tetsu est intégré à quelque chose de plus grand, s'il prend contact avec d'autres nations; sa mentalité changera. Je suppose que vous le savez, mais les lois de notre pays sont très anciennes, mais aussi très cruelles et archaïque.. et l'ouverture au monde me semble être une des clés nécessaires à déverrouiller la porte des us et coutumes, et de l'évolution. Or, sa liaison avec Kumo, ou sa soumission plutôt... Semble tenir ses portes fermement closes."


Yaeko n'avait pas peur d'exposer le fond de sa pensée, et encore moins son rejet de l'autorité Kumojin. En effet, elle n'avait pu s'empêcher de se dire que, dans le fond; tout était la faute de Kaminari. Tetsu accordait énormément de valeur à "l'apparence" et ses dirigeants, voulant la préserver, lui étaient parus comme plus autoritaires et bien moins cléments afin de rester un genre de model aux yeux des... autres. Enfin, peut-être se fourvoyait elle sur ce sujet, elle n'en savait rien en fin de compte. Kumiko esquissa un furtif sourire en entendant les mots de sa protégée. Elle en était certainement fière... Avant que le silence ne s'installe, la Kunoichi ajouta quelques mots.

    "Oh oui.. Je suis originaire de Hi no Kuni, pas de Tetsu."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Samui Kakeshuou
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Contrôles et rencontres : combattants d'expérience |Yaeko| Empty
Message(#) Sujet: Re: Contrôles et rencontres : combattants d'expérience |Yaeko| Contrôles et rencontres : combattants d'expérience |Yaeko| EmptyMer 3 Sep 2014 - 15:17


Écoutant les déclarations des deux voyageuses, l’esprit du quinquagénaire s’autostimulait à toute vitesse ! Des problèmes à Tetsu no Kuni ?! C’était plus que du pain béni ! Doit-on rappeler que cette petite souveraineté était directement rattachée à la suprématie de Kaminari no Kuni, éternel rival du défunt Pays de l’Eau ? C’était une occasion en or, et à saisir le plus tôt possible. Fallait-il lancer dès à présent une offensive, pour profiter de la faiblesse des lieux et de la situation géopolitique propice à une annexion ? En vérité, oublions cela. Même si le Shukaï était une contre-mesure de la part des Pays Neutres, l’Alliance ne pouvait pas prétendre à une puissance de frappe assez forte pour s’emparer de cette Nation. Il était temps de l’admettre : le Village Caché de la Foudre disposait de ressources insoupçonnées. Et pour cela, il ne fallait pas se jeter dans la gueule du loup sans en avoir senti l’haleine. Conservant son calme, le Jônin se contentait donc d’écouter, et de retenir les informations essentielles.

Car il était certains points qui restaient très importants à revoir ! Si cette femme était compagne d’un seigneur local, elle représentait en soi une source d’ennui ! Le Shukaï ne pouvait permettre personne de circuler aussi librement, tout en ayant cette importance politique. Même lorsque l’on est petit seigneur d’un pays sans grande puissance militaire, on en possède malgré tout une certaine influence dans les hautes sphères ! Et les rivalités entre seigneurs étant ce qu’elles sont, le Capitaine de l’Ôdâ ne souhaitait pas voir surgir des assassins et tueurs sur ses terres en raison de la présence de cette femme. Allait-il la rejeter ? Certainement pas ! L’Alliance restait une terre d’accueil et d’asile pour toute personne fuyant la répression et la guerre. Quoi de plus logique que de voir des petits seigneurs y chercher refuge … . Mais il n’en demeurait pas moins que certaines mesures devaient être prises dans ce genre de circonstances … . Mais taisant une nouvelle fois ses questions, le vieux briscard écoutait tous les éléments qui lui étaient donnés ; notant les plus importants, se contentant de regarder ses interlocutrices pour les autres … .

Lorsque le débat vint sur la volonté de rejoindre les rangs de l’Armée du Shukaï, le visage du vieux guerrier ne put que se durcir. Intégrer les forces ? Pourquoi pas, mais ce ne serait pas donné ! Le Shukaï était divisé en sections très strictes, chacune ayant son rôle, son influence et sa puissance. Une Samouraï serait-elle d’une quelconque utilité dans les salles de classes ? On ne pouvait pas accueillir n’importe qui – cela pensé sans méchanceté, bien sûr ! … Et malgré la bonne volonté, il s’agissait malgré tout de tester cette motivation et les raisons de ce soudain désir.

Levant la main une minute pour mettre fin au flot d’arguments et d’informations qu’il recevait, l’Ancien achevait de retranscrire ce qu’il venait d’apprendre, et poser son matériel d’écriture. Il devait lui-même statuer des choses pour faire comprendre quelle était la position de l’Alliance face à ce genre d’individus. D’autant que, plus il laissait un temps de réponse allongé à ses interlocutrices, plus elles lui annonçaient des nouvelles de taille ! Vite, mettre le « hola » avant d’apprendre qu’elles descendent de Kages et autre sujet brûlant.

~ Dans un premier temps, comprenez que cette situation est délicate ! Les familles des Seigneurs sont souvent prises pour cible lors d’un conflit. Ils peuvent alors servir d’otages, voire d’outils de vengeance … . Que vous soyez sur nos terres n’est pas un problème : nous sommes un lieu d’accueil pour les réfugiés politiques et de tout genre. Mais il aurait été préférable que vous vous fassiez connaître, afin que l’on vous mette en sécurité le plus rapidement possible. Plutôt que de vous laisser errer dans les pays neutres … . Nous pouvons vous assurer une relative sécurité au Shukaï, si cette offre vous tente … .

Ensuite, passons à la question du recrutement. Le tout n’était pas d’avoir une forte motivation et une grande puissance. Il s’agissait également d’être prêt à intégrer un nouvel ordre militaire, et de respecter ses codes et objectifs ! Or, pour l’heure, navré de vous l’apprendre, mais l’Alliance des Pays Neutres n’a pas pour l’instant projet de s’en prendre au Pays du Fer. Pour s’insérer dans une guerre, il faut déjà avoir une certaine notoriété et une force solide pour réaliser les ravages attendues. Pour l’instant, on ne peut pas prétendre à cela … . Cela n’empêche pas d’accepter, tout en rappelant les règles.

~ Si vous voulez intégrer les forces du Shukaï, vous pouvez vous présenter au Shozaichi pour revendiquer une place. Mais il faut comprendre que pour l’instant, nous n’avons aucune ambition concernant Tetsu no Kuni. Et que, par ailleurs, vous n’êtes en rien leur représentant sur nos terres. Bien sûr, nous ne serions pas opposés à intégrer le Pays du Fer dans notre alliance. Mais pour l’heure, ce genre de projet reste utopique et impensable. Je ne peux pas vous garantir que nous le mettrons sur pied un jour … . Et en intégrant le Shukaï, vous serez contrainte de respecter nos Règles et nos Lois. Si cela vous convient, et si vous êtes prêtes à suivre les règles de ces lieux, je vous accorderai un passe chacun, pour pouvoir voyager librement et sans nouveau contrôle … .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Ayatseru
Informations
Grade : Jônin
Messages : 1637
Rang : A

Contrôles et rencontres : combattants d'expérience |Yaeko| Empty
Message(#) Sujet: Re: Contrôles et rencontres : combattants d'expérience |Yaeko| Contrôles et rencontres : combattants d'expérience |Yaeko| EmptyDim 14 Sep 2014 - 21:02

Yaeko s'était doutée de la réponse du vieil homme. Elle savait que Kumo, et Kaminari en général; représentait une menace. De même, rendre Tetsu à Tetsu demeurait son rêve le plus cher et elle savait aussi combien il était difficile de rendre ce genre de rêve possible. Pour le moment elle désirait davantage servir une cause plus noble que celle des grands villages et éviter à d'autres petites nations de suivre le chemin de son pays natal. Ce qu'elle avait entendu de cette alliance semblait correspondre à ses objectifs, mais était-ce bien le cas ? Parce qu'au final elle ne savait du Shukai que ce que les bruits de taverne racontaient. Puis, elle avait appris à patienter à Tetsu, au château des Kögan; la vengeance était un plat qui se mangeait froid, comme toute autre entreprise. Yaeko avait acquiescé d'un mouvement de tête, signe qu'elle avait parfaitement compris ses explications sur leur position dans le monde, et le reste.

Néanmoins elle fut surprise lorsqu'il leur expliqua que le Shukai pouvait les protéger etc. Les deux femmes avaient elle soumis une quelconque demande d'assistance ? La Tsukimi eut l'impression que son interlocuteur, aussi sage pouvait il être, tirait des conclusions un peut trop hâtives. Alors, pour effacer tout malentendu ou simplement pour rétablir la vérité ou la réalité, comme on préfère; la jeune Samouraï se devait de prendre la parole. Elle posa la main sur la table qui les séparait et tenta de s'exprimer le plus clairement possible. Expliquer toute la situation la dérangeait un peu, non pas parce que cela lui prendrait du temps, mais plutôt parce qu'elle allait en faire perdre au shinobi de l'alliance. En effet, les deux femmes de Tetsu ne craignaient pas vraiment les représailles provenant de leur pays d'origine.

    "Sans chercher à vous offenser, vous vous méprenez sur un point. Nous avons certes quitté Tetsu suite à une rébellion, mais cette révolte ne visait que le Daimyo et son conseiller. J'ai moi même participé à cette révolte. Quant à Kumiko-sama, je doute que quiconque lui veuille du mal, nous n'avons pas été chassées de chez nous. Et ce n'est pas comme si nous ne savions pas nous défendre, je suis une Samouraï émérite; j'ai combattu pour le Shogun, ne nous sous-estimez pas, Samui Kakeshuou. Dit elle calmement. Le seigneur de la province où je servais est mort, je n'ai donc plus de maître; il en va de même pour Kumiko-Sama."

Kumiko valida les dires de son élève d'un signe de la tête. Puis elle prit la parole.

    "Tetsu est un objectif comme un autre. Quels sont ceux du Shukai concrètement ? L'autonomie des nations, ou leur asservissement ? Dans tous les cas, nous vous serons déjà reconnaissantes pour votre générosité."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Samui Kakeshuou
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Contrôles et rencontres : combattants d'expérience |Yaeko| Empty
Message(#) Sujet: Re: Contrôles et rencontres : combattants d'expérience |Yaeko| Contrôles et rencontres : combattants d'expérience |Yaeko| EmptyVen 10 Oct 2014 - 14:25


L’homme avait propagé sa Foi, et fait connaître les principaux intérêts et avantages de l’Alliance. Que ces deux femmes l’intègrent était aujourd’hui une toute autre question, et un débat qu’il ne tiendrait pas. L’Alliance respectait avant tout le respect des volontés, et les attentes des minorités. Elle ne pouvait donc embrigader symptomatiquement toute personne ayant le profil pour répondre à ses attentes. Bien évidemment, cela n’empêchait pas de convaincre ! Mais il n’y a guère que les cons qui cherchent à vaincre plutôt que de convaincre … .

Face aux différentes réactions des deux femmes, le quinquagénaire se devait cependant de réagir. Ses explications n’avaient visiblement pas été assez claires, et il ne tenait pas à laisser deux étrangères circuler sur les territoires du Shukaï en prêchant la lutte contre « un système autoritaire » qui n’existait pas ! Autant détruire le danger avant qu’il n’existe. Et devant l’attitude ferme de certaine, l’homme se devait de se montrer tout aussi intransigeant et solide dans ses convictions et son autorité dans ces lieux.

~ Qu’il n’y ait pas d’erreur. Je ne doute pas de votre capacité à défendre votre Maîtresse. Mais votre situation de réfugiés politiques peut signifier qu’à tout instant, des hommes peuvent être envoyés à nos trousses. Et outre le fait que vous soyez capables ou non de vous défendre contre eux, ils causeront certainement des dommages sur notre territoire. Raison pour laquelle nous vous donnons asile dans ces terres, mais nous nous devons malgré tout de surveiller tout mouvement suspect pouvant porter atteinte à l’autorité publique et aux intérêts de la société.


Un discours on ne peut plus politique et direct ! L’homme s’y connaissait en gestion de crise et en administration des affaires courantes. Il était à la tête de l’Ôda, malgré tout : la Section la plus proche d’un Gouvernement, si on la compare à la Section Information et à la Section Armée. En tant que Capitaine de la Justice et de l’Ordre, sa Faction était la plus en contact avec les populations locales et les questions de main basse. Pas étonnant donc à ce que notre homme se sente à l’aise, voire chez lui, sur ce sujet.
Passons à la suite, puisque des éclaircissements sont visiblement nécessaires sur le fonctionnement et l’organisation politique du Shukaï. Il est vrai que peu d’informations avaient circulé hors des contrées concernées, et que de nombreuses Puissances Ninja s’interrogeaient sur la naissance de cet Ordre encore inconnu et indécis. Voici peut-être une occasion de mettre en avant les atouts et intérêts de cette Alliance, n’est ce pas ?

~ Cette alliance ne fonctionne pas sur une dictature ou un pouvoir répressif, comme vous semblez le croire. Il s’agit de l’union des principales puissances militaires considérées comme « mineurs » face aux puissantes Nations Ninjas, afin que leurs territoires ne deviennent plus les théâtres de conflits qui ne les concernent pas. L’Alliance s’est établie autour des Pays des Oiseaux, des Neiges, de la Terre, des Rizières et du Bois. Nous espérons rallier d’autres Nations à cette cause, et nous prêchons avant tout une politique d’intégration et d’assimilation à l’Alliance. Même si celle-ci, en unissant les forces militaires de chaque petite Nation, a su se construire une force militaire importante en cas de besoin … .

Voilà qui indiquait déjà les grandes lignes. En présentant les choses ainsi, Kakeshuou Samui essayait de rendre l’Organisation aussi intéressante qu’intelligente ! Ainsi, peut-être cette Union plairait-elle aux indécis et aux curieux. Quant au système politique du Pays, il n’était en soi pas mirobolant, mais restait unique et inédit pour notre époque en Guerres de l’Ombre … .

~ Nous fonctionnons toujours sur le système seigneurial, où chaque Seigneur féodal des Pays concernés peut apporter sa pierre à l’édifice, ou l’enlever, d’ailleurs … . Nos forces sont ensuite distribuées en Trois Factions, chargées de défendre l’intérêt des Pays membres, et d’assurer la sécurité des sociétés et de leurs citoyens. A l’inverse d’un système autoritaire, c’est plutôt un système plus ouvert et respectueux du bonheur de chacun … .

Sur ce, l’homme se redressait et montrait des signes de préparation pour le départ. Récupérant ses armes qu’il avait posé sur le côté, il les sanglait à sa taille, et se plaçait face à son auditoire, afin d’introduire les formules de salutations et de respect convenables à la situation.

~ Avec les laisser-passers que je viens de vous donner, vous pourrez circuler dans nos terres. Si vous avez plus de questions, n’hésitez pas à vous rendre au Shozaïchi, à Tsuchi no Kuni. Vous m’y trouverez, ainsi que notre capitale et toute son organisation ; ce qui devrait satisfaire votre curiosité. S’il s’avère que votre sécurité est menacée, nous nous assurerons de votre protection, et de l’élimination de vos poursuivants, conformément aux Lois régies dans ce pays. Je dois continuer ma patrouille. Mes Seigneurs … .

D’un léger courbement du dos aligné d’un signe de tête, l’homme prenait congé des lieux ; et après avoir brièvement expliqué la situation aux gardes des lieux qui pourraient remettre leurs armes à leurs détentrices légitimes, l’homme posa de nouveau pied sur cette route de terre. Il avait encore une longue distance à parcourir. Sans doute ferait-il d’autres rencontres de ce genre … .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Contrôles et rencontres : combattants d'expérience |Yaeko| Empty
Message(#) Sujet: Re: Contrôles et rencontres : combattants d'expérience |Yaeko| Contrôles et rencontres : combattants d'expérience |Yaeko| Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Contrôles et rencontres : combattants d'expérience |Yaeko|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Foudre :: Taki no Kuni-