N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez
 

 Acte 3 : Punition (Libre deux personnes (premiers arrivés premiers servis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nukenin
Asshu Kaderik
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1607
Rang : S

Acte 3 : Punition (Libre deux personnes (premiers arrivés premiers servis) Empty
Message(#) Sujet: Acte 3 : Punition (Libre deux personnes (premiers arrivés premiers servis) Acte 3 : Punition (Libre deux personnes (premiers arrivés premiers servis) EmptyMar 27 Mai 2014 - 17:57

Un matin semblable en tout point à chacun. Très tôt, Mie entre dans ma tente et me réveille. Une tente étroite, simple sans le moindre ornement. Tellement que son austérité en est glaçante. Puis après avoir déposé une bassine d’eau glacée dans laquelle je me plonge le visage. Elle commence à m’habiller. Sans jamais que nos regards se croisent et dans le plus grand silence. Passant mes vêtements les uns après l’autre jusqu’à ce que mes sabres me soient apportés. C’est ainsi, que chaque matin, je me découvrais au jour. Toujours rasé et coiffé. Impeccable. Vient ensuite Maoji dans la tente. D’une tenue changeante selon son humeur. Nous sommes alors à l’aube et hormis les sentinelles le camp dort en majorité. C’est notre moment « d’intimité ». Je prends alors place au centre de la tente devant une petite table basse et Mie s’empresse de servir deux thés. C’est autour de ces deux thés que nous conversons. Sa tente se situe juste à côté de la mienne. Par rituel ou habitude. Si personne dans ce camp ne sait réellement de qui il s’agit, hormis Mie, c’est parce qu’il est le premier Shinobi à avoir rejoint ma folie. Il y’a de ça longtemps…

-J’ai entendu que tu avais recruté de nouveaux imbéciles hier.
-Quelques-uns parmi eux seront d’excellents outils. Tu aurais des doutes ?
-Je ne me pose pas ce genre de question tu devrais le savoir. Tu comptes toujours aller à Kumo ? Tu as oublié ta promesse ?
-Kiri est détruite. Que penses-tu y trouver ? Et puis… J’ai un petit cadeau pour toi.
-Tes cadeaux ne sont jamais bons.
-Cette fois sera différente.
-Moouais… Quel est le programme aujourd’hui ?
-Passage en revue des hommes. Je dois également appliquer une sentence. Une putain a été égorgée dans le camp de suivants. Aucun ne veut se dénoncer.
-A force d’embaucher des pourceaux…
-Un Kaguya est mal placé pour faire de la remarque à ce sujet. Nul autre que toi hormis moi n’a plus de problème avec le sang. Les hommes sont tenus par deux uniques choses. Le sexe et l’argent. J’offre les deux.
-Et parmi les nouveaux ?
-Les nouveaux sont différents. Nous allons pouvoir continuer.

Maoji restait toujours quelques temps dans ma tente seul avec Mie. Une sorte d’accord que nous avons conclu il y’a longtemps et dont je ne ferais pas étalage. Moi je sors de là et me dirige immédiatement vers le centre du camp pour atteindre les différents quartiers des soldats. Toujours accueillit de mes cinq démons Samouraï. Je peux alors commencer ma revue. Jauger la température des hommes. Savoir de quoi ils manquent. Quel est leur moral et comment prennent-ils les nouvelles. Tous civil, ils n’arrivaient pas à assumer que je recrute des Shinobis pour se joindre à nous. Ces hommes-là n’avaient ni pouvoir ni richesse. Ils étaient là pour prouver au monde que le chakra ne donnait pas de droit divin. Aussi avant d’aller à Kumo et d’exposer mes plans aux officiers je me devais de pallier ce problème. Mais pour le moment je devais surtout m’arranger avec ce problème de meurtre. Un de mes hommes avait eu la main trop leste ave l’une des prostitués. Je ne l’ai payais pas personnellement. C’était leur solde qui finissait dans la proche de la putain. Mais ce genre de chose n’était pas admis dans mon camp. Ils le savaient tous. Silencieusement, car le camp se réveillait à peine tandis que le soleil demeurait à peine au-dessus de l’horizon, je fis réunir mes principaux officiers de régiments. En pleine place centrale. Assis tous ensemble. Hormis mes samouraïs qui demeuraient debout avec un sourire large. Je m’adressais à eux. Je les avais fait lever tôt exprès pour cela. Quatre jours déjà que cette histoire trainait et ce n’était que trop. Froidement et surement je leur annonçais la sentence. Bientôt rejoint par Maoji et Mie pour la faire appliquer. Elle, s’agenouillant en seizan derrière moi et lui debout à mes côtés.

-Je n’ai toujours pas de responsable pour le meurtre de la prostituée. Vous êtes responsable de la discipline des hommes. Aussi j’ai décidé que tant qu’il ne sera découvert. Vous subirez chacun une partie de la sentence qui lui est réservé. Maoji s’en chargera.

Quelques regards fugaces et effrayés. Certains oubliaient facilement qu’ici, mercenaire ou non. Il s’agissait d’un campement militaire. Une certaine rigueur devait y régner sans quoi nous ne serions plus que des brigands. Ce que je ne pouvais certainement pas permettre. Il y’avait une punition différente pour chaque acte répréhensible. Cela j’en laissais tout loisir de Maoji qui y trouvait bien plus d’inspiration que moi. Et le ciel savait bien quelle imagination il avait pour ces choses-là. Si l’un d’eux se montrait réfractaire, les samouraïs pouvaient l’y obliger sans mal. D’où leur présence. Autour de nous, tandis que les officiers se regardaient en priant que l’un d’eux ait suffisamment de courage pour prendre sur lui les hommes commençaient à observer autour. Chacun savait que cela arriverait. Entre culpabilité et soulagement leur visage se tordait de crainte. Ainsi, j’imposais une certaine autorité. Récompensant ce qui doit l’être et punissant ce qui le doit. Calme et ferme j’insistais alors ne trouvant aucun écho à ma demande.

-Et bien ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Jisetsu Gabushi
Informations
Grade : Nukenin de Rang S
Messages : 597
Rang : S

Acte 3 : Punition (Libre deux personnes (premiers arrivés premiers servis) Empty
Message(#) Sujet: Re: Acte 3 : Punition (Libre deux personnes (premiers arrivés premiers servis) Acte 3 : Punition (Libre deux personnes (premiers arrivés premiers servis) EmptyVen 6 Juin 2014 - 8:50


    Le sommeil était de temps à autre necessaire mais l'art de la respiration de Maskine permettait à Qingwei de se passer de dormir pendant de nombreuses lunes. Cette nuit-là était calme dans le camp du maitre du sabre, les quelques veilleurs passaient à côté du moine à genoux, toujours les yeux fermés, sans plus lui prêter d'attetion que celà. Il était pour eux un de ces nouveaux mercenaires recruté par le seigneur des lieux et ses manières atypiques et apparament dénuées de sens ne les interessaient pas plus que ça. Les bruits de pas de ses guerriers étaient régulier et s'éteignaient petit à petit quand leur ronde les éloignaient de l'Inflexible. L'aube se levait lentement dans le ciel clair quand le camp, petit à petit s'animait comme les lointains souvenirs du reveil du temple, où ses frêres se reveillaient pour une journée d'entrainement et de prières.

    L'habitude se faisait sentir, autant ici que là bas, les choses se devaient être en ordre et disciplinés. Surtout que les soldats du maitre de la lame n'étaient que de simples gens, pour le moment. Mais quelque chose perturbait cette habitude, la fameuse revue n'était pas encore à l'heure du jour, mais le Samuraï général était là, entouré de ses officiers sous le regard observateur du moine silencieux et immobile qui s'était ouvert à cause de sa curiosité naturelle. Ses hommes avaient fauté, envoyant une âme dans l'au-delà alors que son heure n'était pas encore arrivé. Triste était le coeur du maitre et une prière resonna dans un murmure et dans le bruit du camp qui se reveillait, si bien que personne d'autre que Qingwei et Maskine ne l'entendit. Kögan Mugen voulait imposer une discipline de fer, mais peut être s'y prenait-il de la mauvaise façon.


    - La puissance ne se montre que si l'on en use avec injustice. Dit d'une voix profonde, clair et limpide le moine tout en se relevant après plusieurs jours de prière à côté de la place principale du camp. Cherchez-vous à prouver votre puissance, Maitre de la lame ? Il suffit de regarder les gens autours de vous pour comprendre qu'ils sont receptifs à votre mécontentement. Pourquoi ne tentez-vous pas de rechercher la justice alors, Maitre de la lame ?

    Ce n'était pas un sermon, pas même un reproche. Qingwei avait parler avec franchise et toute la bienveillance que pouvait donner son ordre. Son visage était neutre tandis qu'il observait de sa position le seigneur des lieux et ses possibles réactions.

    Certes, il était peut être trop temeraire de faire s'élever une voix sans grade, sans valeur et sans même que personne de ce pays ne l'ai déjà entendu. Mais la période d'observation de l'Inflexible était terminé et le groupe de mercenaire qu'avait mit sur son chemin les dieux était extremement interessant. Il ne partageait pas le but, il ne partageait pas les convictions ni même les croyances avec ses nouveaux camarades. Mais peut être justement que plusieurs de ces choses se devaient de changer. Qui plus est le personnage du Maitre de la lame était extremement interessant lui aussi, tel qu'il n'en avait jamais rencontré dans sa longue vie. Apprendre à ses côtés, ou du moins parcourir la même voie que lui pendant un temps, pouvait être bien plus qu'enrichissant.


    - Un guerrier à un but, un combattant suit la voie du juste. N'êtes-vous pas un équilibre de l'un et l'autre, Maitre ?
    Le meutre de cette jeune fille, Qingwei voulait surement autant que le Samuraï que le dieu de la justice fasse son oeuvre. Mais peut être que l'image qu'avait le moine de l'épéiste était fausse, peut être que tout ça n'était qu'un jeu d'apparence et que tout ça n'était qu'une formalité pour asseoir sa puissance et sa poigne sur ses soldats. Seuls les mots de Kogan Mugen pouvaient à présent faire écho à ceux de Qingwei.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Majora no Kamen
Informations
Messages : 305
Rang : C

Acte 3 : Punition (Libre deux personnes (premiers arrivés premiers servis) Empty
Message(#) Sujet: Re: Acte 3 : Punition (Libre deux personnes (premiers arrivés premiers servis) Acte 3 : Punition (Libre deux personnes (premiers arrivés premiers servis) EmptyLun 9 Juin 2014 - 1:19

    -Mais... vous êtes sûrs qu'il est là, hein... ?


Regard noir, je préfère baisser les yeux et prier les divinités pour que ce garde les nerfs un peu agacés par la fatigue du dernier quart ne m'embroche pas. Oserait-il seulement toucher un moine ? Non, je ne crois pas ! Mais calme, je ne suis pas venu ici pour recevoir d'avantage de coups. Le but de ma question ? Car finalement, c'est cela même que l'audience veut savoir: Que pouvait faire un être de cette renommée dans un endroit pareil. Partout, je voyais... des militaires, des hommes d'armes. Pas le genre de bonhommes à se balader en chaussures ouvertes, mais bien le genre de machines plaqués et casqués. Je me demande si c'est cette plèbe qui cause tant de tourments à mon esprit. Quelque chose ne tourne pas rond, ici.

L'ouragan frappe fort mais ne surprend que celui qui ne sait pas observer. Quand l'infanterie se lève, les membres tremblants pour certains, la mine sombre pour d'autres, c'est qu'il... oh... c'est qu'il aurait peut-être fallu que j'arrive un poil plus tard. Me voilà pris dans le flot grinçant teinté de peur qui me pousse avec une force contre laquelle je ne peux lutter jusqu'au centre du camp. Les loups rachitiques au regard vide m'observait, emporté par une petite vague, un courant d'air de Printemps. Mon garde ? Je l'avais perdu de vue. Et voilà que par instinct, tel le caméléon, je me fonds dans mon environnement, mimant ainsi les gestes des "responsables" de... la discipline. Me sentant incapable de soutenir le regard du meneur ni même de le croiser, tout simplement, je baisse la tête et écoute.

En effet, un crime a été commis. Combien d'autres ? Je ne saurais dire, mais je sens que la sérénité d'esprit n'est ici pas l'invité de marque qu'elle peut être à la table de nous autres hommes de paix. Une chose me soulage cependant: Je ne serai pas puni, je suis au cœur même de l'ouragan, je n'ai pas à subir la colère des vents, je suis un étranger, le caméléon qui se dévoilera bientôt au grand jour. "-Et bien ?" Et bien, je vais me lever et clamer mon innocence. Allez... j'y vais... Ouille, on prend la parole. Je n’ose toujours pas relever la tête, c'est que j'ai entendu des mots qui n'appartiennent pas à un militaire. Où suis-je ? Seul le simple voudrait rester dans la brume. Aussi, je me lève, et ose affronter l'autorité.

    -Maître de la lame-un nom que je ne connaissais pas-, veuillez pardonner mon intrusion et remercier la divinité du hasard pour l'humour dont elle fait preuve en ce moment même. Je déplore le meurtre de la pauvre femme, puisse le jugement lui être favorable, où qu'elle soit. Mais je vous assure, et puisse le vrai vous effleurer alors que je prononce mes mots, que je ne suis pas lié à ce débordement. J'avance de quelques pas, et hausse la voix. Je suis Kodoku du Temple de Maskine, l'élève dont le nom fait honte et que l'on ne prononce plus que pour la plaisanterie... Je me suis vu emporté par le flot de peur de vos hommes, un adjectif qui vous aidera peut-être, alors que j'étais à la recherche du vénérable Maître Qingwei L'Inflexible. Mes recherches m'ont mené jusqu'à votre campement, rien de plus. Joignant la paume et le poing, j'atteste de la vérité de mes dires. Puissent les oracles m'être favorables.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Asshu Kaderik
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1607
Rang : S

Acte 3 : Punition (Libre deux personnes (premiers arrivés premiers servis) Empty
Message(#) Sujet: Re: Acte 3 : Punition (Libre deux personnes (premiers arrivés premiers servis) Acte 3 : Punition (Libre deux personnes (premiers arrivés premiers servis) EmptyMar 10 Juin 2014 - 17:07

A vestige des temps anciens, les sages aux barbes longues et blanches. Il prit parole intelligemment, prudemment. Alors je tournais le regard bas sur ce grand homme imposant, qui fit preuve d’autant de délicatesse. Un regard de ma part mérité, quand je le désignais du doigt.

-Si tu connais la justice, fais-la donc.

Ordre ou conseil ? Le ton ne l’annonçait pas. Un visage surpris et apaisé sur les officiers suivit. Les sévices de Maoji faisaient pâlir d’effroi les hommes les plus rugueux du camp. Mes proches, faciès marbré par la neutralité firent soudainement grand sourire au vieillard. Tel estampe admiré dans les salles d’été. Mais rien ne bougea si ce n’est moi, qui me redressais sur les jambes. Je fis un demi-tour sur lui, approchant au pas indolent le moine. Des suggestions, il en possédait, mais des réponses ? Me les donneraient-ils ?

-Peux-tu toi, trouver l’assassin ?

Un officier s’esclaffa, prit par panique le mot lui échappa. Les autres se fixèrent à lui du regard, stupéfait de l’audace que Maoji appréciait d’une macabre observation. Mais je ne me retournais pas. Car c’était là un effort bien inutile…

-Un officier !
-Voilà qui facilite la tâche. Si tu échoues vieil homme, c’est ma lame qui t’imposera justice.

A lueur de matin, dans la brise des derniers frissons de l’hiver. Le camp entendait le rappel des règles les plus éminentes d’un camp militaire. Ho loin d’ici, à l’est et à l’ouest, dorment des ennemis aguerris de neuf ans de guerre. Il n’était pas concevable, d’imaginer vaincre un lion, si on lui opposait des brebis. Alors l’homme du camp doit être droit, grand d’âme et de force, voué à la cause de victoire glorieuse, par le billet de l’argent ou de la foi. Certains devaient être employés à juste escient de leur talent. Ceux-là, les officiers, et les hauts, seront les piliers de la meute. Et de la discipline, je manquais un représentant. Celui-ci aux allures juste, donnerait peut-être justement la justesse à la justice de ce camp.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Jisetsu Gabushi
Informations
Grade : Nukenin de Rang S
Messages : 597
Rang : S

Acte 3 : Punition (Libre deux personnes (premiers arrivés premiers servis) Empty
Message(#) Sujet: Re: Acte 3 : Punition (Libre deux personnes (premiers arrivés premiers servis) Acte 3 : Punition (Libre deux personnes (premiers arrivés premiers servis) EmptySam 21 Juin 2014 - 8:51

    Le Maitre du temple ne s'attendait pas vraiment à devoir jouer les juges en arrivant ici, certes il était question de militarisme et il s'était préparé à toutes les possibilitées. Mais juge sur une affaire de meurtre ? Qui était le coupable ? Un rapide coup d'oeil dans les rangs suffisait à démasquer la peur et la culpabilité de l'un des officiers. Mais Qingwei n'allait pas user de violence, ou du moins pas encore.

    Il leva la main pour faire taire les murmures qui parcourait les rangs depuis la fin de la phrase du Maitre du Katana. Le moine ne disait rien depuis plusieurs minutes maintenant et ne faisait qu'observer, ce fut naturel qu'avec la tension presque palpable, à son premier mouvement le silence s'installa.


    - Je sais qui est le coupable. Dit-il d'une voix clair autant que neutre. Et si je le peux, je ne suis pas le seul. Que le coupable se présente devant moi et je lui promet la vie en échange d'aveux, d'excuses et de sa demission immédiate.

    Il tourna son regard vers le coupable que le Maitre Qingwei avait détecté un peu plus tôt avec ces capacités sensorielles. Comme il l'avait présenté, il ne serait pas le seul à le savoir tôt ou tard. Que ce sois ses camarades en colère plus tard dans la journée. Que ce sois le Maitre du Katana dans les semaines qui arrivent. Ou même lui-même qui, dans des années se souviendra de se meutre absurde et sans aucun sens. Si l'homme en question savait ce qui était bon pour lui, il acceptera la proposition du Maitre de Maskine, sinon...

    La discipline du camp semblait être manier d'une main de fer jusqu'ici. L'Inflexible comme son nom l'indique, est souvent à cheval sur les régles et les traditions et ne pouvait que comprendre cette discipline forcée. Mais une discipline imposée par la peur plus que par la loyauté pure était une faiblesse extremement facile à exploiter. Il est vrai que le Samurai avait une armée de "mercenaire" et que donc c'était principalement l'appat du gain et la peur des supérieurs qui tenait le tout.
    Mais Qingwei n'était pas d'avis de continuer dans cette voie-là, si Kogan Mugen lui demandait ses conseils et ses jugements. Peut être même que la foi pourrait être plus bénéfique à ces hommes que la peur du fouet de son employeur.

    Il fallait juste esperer que le seigneur des lieux ne désaprouve pas ses méthodes. Certes elles pourraient paraitre moins violentes mais le résultat était là, l'armée serait purgé du mal et l'homme pourrait reprendre une autre vie plus sage avec sa conscience pour seule punition. Le Samurai était-il de l'avis du moine ? Et surtout, le coupable coopérera-t-il ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Majora no Kamen
Informations
Messages : 305
Rang : C

Acte 3 : Punition (Libre deux personnes (premiers arrivés premiers servis) Empty
Message(#) Sujet: Re: Acte 3 : Punition (Libre deux personnes (premiers arrivés premiers servis) Acte 3 : Punition (Libre deux personnes (premiers arrivés premiers servis) EmptyLun 23 Juin 2014 - 0:45

"Jusqu'au bout pour Maskine", avait un jour dit un grand homme à un plus petit. Je pense que c'est en ce jour que cette petite phrase, sans doute tirée de l'imaginaire commun, prend tout son sens pour moi. Qui aurait dit, en effet, qu'il faille que l'on m'ignore, moi, l'être qui vient d'ailleurs et qui fut posé sur l'échiquier comme un grain de poussière soufflé par les dieux ? La divinité du calcul me laisse un temps de plus pour analyser le destin qui se présente à moi, temps qui, en plus de me gêner, me fait me dire qu'il me faudrait un jour être capable de plus de lucidité, que mon esprit, tout comme mon corps, puisse s’affûter en vue de toujours plus de sagesse. Car pour nous les moines de l'ordre de Maskine, la sagesse et la puissance vont de pair. En effet, le combattant sait tirer profit de la vivacité et de son esprit et de son corps.

Seulement, devant tant de silence face à ma présence et de peur face à l'incertain, je ne peux que jouer mon rôle. En effet, rien n'est garanti en ces lieux de guerre, aussi, donner l'espoir et la certitude étant la tâche qui m'incombe, je prends la parole, après les autorités des lieux, bien-sûr.

    -¤¤Alors qu'il trouva l'usurpateur que le seigneur maudissait en train de voler la grâce de celle dont les enfants seraient des princes, le Maître déclara: "Toi qui a su tromper les mortels, sais-tu que le seul créateur te regarde à ce moment où tu penses achever ton industrie et ainsi conquérir le plus grand trésor de ce monde ?" Surpris et agacé, l'usurpateur rétorqua avec cette malice qu'on lui accordait: "Qu'il me voit monter les marches d'un palais et arborer cette couronne que j'ai gagné à la force et l'intelligence de mon esprit, alors, qu'importe, je suis déjà roi !" Serein, le Maître croisa les bras: "Tu sembles savourer ta perfidie, mais sais-tu que Lui seul est en mesure de te sauver de la loi des hommes et de la colère de celui dont tu es en train de déflorer la fille ? Tu reconnais tes actes comme experts alors que nous savons que ton esprit endure l'immonde vérité. La fuite sera ta repentance à l'égard de ton esprit." Puis il s'en alla.

    En effet, alors que son périple le mena dans un petit village, la foule le salua et il entendit une voix qu'il plaignait à l'époque. Il reconnut l'usurpateur qui lui demanda: "Ô Maître, pourquoi ? Comment ? Je suis vivant et me voilà père de deux enfants nés de l'amour, comment puis-je remercier le Créateur ?" Ce à quoi le Maître répondit: "Le Créateur t'as accordé un fil d'or quand les divinités lui demandèrent si ton destin de se tisser devait s'arrêter. Alors rends-lui grâce et aime la vie humble et laborieuse qu'il t'accorda, maintenant que la trahison t'es inconnue, reste-lui fidèle et il saura te juger le moment venu."...


Je regarde les potentiels coupables et déclare enfin.

    -... mais le maintenant fermier n'en resta pas là: "Alors comment puis-je te remercier, toi qui..." Le Maître leva la main: "Ne me remercie pas. Je suis le moine dans la lumière, celui qui protège et guide."¤¤


Je n'ai rien de plus à ajouter, celui qui entendra ces paroles saura implorer à Maskine ce fil d'or qu'il ne cessera de louer. Cette imposante masse a d'ailleurs tout du guide. Que dois-je en conclure ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Asshu Kaderik
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1607
Rang : S

Acte 3 : Punition (Libre deux personnes (premiers arrivés premiers servis) Empty
Message(#) Sujet: Re: Acte 3 : Punition (Libre deux personnes (premiers arrivés premiers servis) Acte 3 : Punition (Libre deux personnes (premiers arrivés premiers servis) EmptyLun 23 Juin 2014 - 1:18

L'empire séculaire des cieux dans le timbre d'une jeune voix sage accompagné d'une voix contrastée en tout point. Je découvrais le visage de mes hommes perplexes. Ces mots-là, nous n'en avions pas coutume. Néanmoins, cette poésie sonna à mon oreille comme le son des belles femmes que l'on perdit avant de perdre sa timidité. Deux moines de Maskine dans mon armée. J'ignorais jusqu'à l'existence de ce dieu et de ces moines jusqu'à maintenant. Je ne fis montre d'aucune passion à leur dire pourtant. Cette philosophie m’imprégnait pourtant bien profondément, mais celui qui désire converser vers mon cœur et apprendre ce qui fait mon âme doit faire plus que parler en prophète. Je me tournais simplement vers les officiers que semblaient déjà démasquer le plus âgé des moines. Les deux encourageant à se donner en faute et pénitence. Les hommes de ma suite proche en demeurèrent d'autant plus perplexe que, ces hommes-là qui faisaient mon armée, manquaient cruellement de noblesse, c'était pourtant pour cela que je les aimais tant, pas un d'entre eux je n'avais recruté et réclamé. Tous vinrent à moi de plein grée et restait de plein grée aussi. Plus habitué à des méthodes expéditive, je savais qu'intérieurement que beaucoup jaugeais déjà ma réaction. Je tournais enfin le regard sur Maoji. Fixement nous nous observâmes. Il me fit alors un étrange sourire. Je reposais ensuite la main sur le pommeau de mon sabre et m'avança d'un pas lent vers les officiers à genoux et alignés comme des condamnés. Je ne présentais ni agressivité ni ambiguïté, uniquement ce regard livide qui fit ma marque de présence de la mémoire de beaucoup. Quand ils me virent approcher pourtant l'un d'eux s'écria subitement.

-C'est moi ! Ne leur faite pas de mal !

Mais ni regard, ni marque d'intérêt je ne lui acquis. Passant devant lui et chacun sans avoir l'air de m'en soucier. Je quittais en effet les lieux vers la sortie du camps. Suivit de Maoji et de Gonza marchant au même rythme que moi, les autres démons de mes samouraïs favoris se dirigèrent vers les moines en laissant les hommes à genoux. Trottinant en hâte sans omettre d'afficher un sourire bien satisfait. L'un d'eux, le balafré, rompu le sourire dès qu'il ouvrit la bouche.

-Il est a vous. Mugen vous met en charge de la discipline du camps. Faite votre office et menez votre tache avec soucis du bien fais. Si vous désirez de l'aide pour punir. Maoji le Shinobi vous offrira son aide. Mais évitez de faire trop appel à lui. Son zèle en cette matière n'est plus à prouver.

Certains soupiraient de soulagement parmi les officiers et les hommes observant la scène avec intérêt. Des moines pacifiste pour la discipline d'un camp militaire ? Quelque uns se permettaient déjà des murmures allant de le sens de la joie. Ils croyaient en effet avec assurance que ce moine là, le plus âgé et dès lors désigné à cette tache se montrerait bien plus souple que je ne le suis. Mais il n’effaçait le doute tant que le moine n'avait pas agis quant à l'officier à punir. Tous pendu aux lèvres des deux hommes après un beau discours attendaient la suite. L'officier désigné comme fauteur se dressa enfin pour s'avancer vers eux. S'abaissant il dit.

-Elle a refusé de m'épouser... La colère m'a aveuglé et j'ai frappé. J'accepte ma sentence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Jisetsu Gabushi
Informations
Grade : Nukenin de Rang S
Messages : 597
Rang : S

Acte 3 : Punition (Libre deux personnes (premiers arrivés premiers servis) Empty
Message(#) Sujet: Re: Acte 3 : Punition (Libre deux personnes (premiers arrivés premiers servis) Acte 3 : Punition (Libre deux personnes (premiers arrivés premiers servis) EmptyVen 27 Juin 2014 - 14:00

Qingwei pensait que ses paroles étaient suffisantes, que son offre était honnéte et que cela suffirait au coupable pour se dénoncer. Mais ce n'était pas cet homme qui prit la parole après le maitre. Mais bien un des disciples de son propre ordre qui s'était perdu jusqu'ici. Il récita une des histoires bien connu de l'ordre d'une bien belle manière et celà ne pouvait que renforcer l'offre de Qingwei. Cela se vérifiait peu de temps après les mots du disciple, le coupable se désigna quand le maitre de la lame passa devant lui, mais il l'ignora sans un geste, ce qui surpris Qingwei. Il quitta purement et simplement les lieux comme un prince, envoyant ses suivants parler à sa place.

- Maitre Mugen est comment il se nomme alors. dit le vieux sage, pensif sans répondre à la proposition.

Il se passa un temps où l'Inflexible ne disait mot, pensif. Qu'allait-il faire de cet homme ? Qu'attendait Mugen de lui ? Où tout celà le ménerait ? Ces questions restaient sans réponses et il était temps d'agir.
Le moine se dirigea en lançant un regard observateur au jeune moine du camp qui, à moins qu'il avait des aspirations de mercenaire, devait l'avoir suivis ou du moins, retrouvé, dans son pélerinage. L'Inflexible s'arrèta devant l'homme coupable en tournant lentement son regard qui devenait simplement désolé.

- Comme je te l'ai proposé, jeune homme, tu as la vie sauve en échange de ta demission. Mais en tant qu'officier en charge de la discipline, je me dois de rajouter quelque chose dans la balance.

Ce n'était peut être pas ce qu'avait proposé à la base le moine et même s'il ne le montrait pas, il serrait les dents de deception de la tournure des choses. C'était juste, pas de discussion, prendre la vie de quelqu'un d'innocent donne pas mal de punitions differentes possibles mais c'était de revenir sur sa parole, que Qingwei n'aimait pas.

Il attendit que l'homme se fut relever pour, dans un mouvement vif et préçis, lui donner un coup de paume à l'intérieur du genoux. Dans un craquement sonore et dans un gemissement de douleur, l'homme retomba à terre pour se tordre de douleur en se tenant l'articulation qui venait de sauter.

- Ceci n'est pas une blessure, jeune homme. Ceci est du temps que tu devra consacrer à la réfléxion sur ton acte. Pendant trois semaines tu ne pourra plus marcher et enchainer sur un autre contrat comme si de rien était. Tu as enlevé une vie, médite là-dessus.

Dans mouvement de la main, Qingwei fit signe aux autres soldats pour enlever le blesser de la grande place. Il n'était plus des leurs, enfin... Il n'était plus des notres, désormais.
Qingwei se retourna pour reprendre sa place au bord de la grande place du camp, en tailleur, pour continuer sa méditation matinale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Acte 3 : Punition (Libre deux personnes (premiers arrivés premiers servis) Empty
Message(#) Sujet: Re: Acte 3 : Punition (Libre deux personnes (premiers arrivés premiers servis) Acte 3 : Punition (Libre deux personnes (premiers arrivés premiers servis) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Acte 3 : Punition (Libre deux personnes (premiers arrivés premiers servis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Foudre :: Taki no Kuni-