N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Un bras ça ne se répare pas comme ça. [Nozomi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nukenin
Kadoria Goren
Kadoria Goren
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1499
Rang : S

Un bras ça ne se répare pas comme ça. [Nozomi] Empty
Message(#) Sujet: Un bras ça ne se répare pas comme ça. [Nozomi] Un bras ça ne se répare pas comme ça. [Nozomi] EmptyLun 2 Fév 2015 - 16:13

Katano est mort. Je ne peux le concevoir. J'ai perdu mon seul ami et ma fureur est un paradoxe que je ne peux me permettre de lâcher. Je suis affaiblie et mes jours dans cet état sont comptés. Utilisant un leurre comme artifice pour faire peur au plus crédule, je me dois de regagner ma force d'avant. Me poser sur mes lauriers ou même pleurer la mort d'un ami n'est guère possible. Pas maintenant, pas en mettant le risque de voir son sacrifice vain. Un bras démoniaque ce dernier ne peut faire circuler mon chakra de manière optimale. Mes flux chakra tiques et les terminaisons nerveuses étant simplement éphémère pompent énormément de chakra pour me permettre de jouir de deux bras. Les jours s'écoulent et je ne trouve pas de solution. Rien ne vient à mon esprit pour se détacher de cette pénalité sauf une. Nozomi. Je sais que je peux lui faire confiance pour me soigner. Je suis presque sûr qu'elle viendrait le plus rapidement possible pour m'aider. Je ne vois que ça. Comme quoi je suis bien un aimant à emmerde. Prépare la lettre cette fois ce ne sera pas Phénix qui sera rapatrié d'urgence pour aller la chercher, j'avais pris mes précautions la dernière fois pour avoir la possibilité de l'avoir plus facilement. Le cadeau que je lui ai offert cache un sceau que j'ai apposé à l'intérieur. Si ce dernier entre en contracter avec une matière solide et non-liquide ce dernier est directement envoyé dans un sceau que j'ai posé dans de même objet qui est son portrait caché :

Nozomi. Ça fait un moment que je ne t'ai pas vu et il semble que nous ne nous rencontrant que dans des situations plutôt gênantes pour ma part. Ma route a de nouveau croisé celle d'un combattant des plus coriaces. J'en ai perdu un bras entier. J'ai pu le remplacer, mais il me reste encore à restructurer toutes les terminaisons nerveuses. Sans cela je ne suis pas capable de combattre correctement et je n'en suis pas vraiment capable. Du coup, garder ce bras me coûte très cher. Tu connais ma vie, sans cela je ne vivrais guère longtemps. Je ne pourrais venger la mort de Katano, qui vient de mourir. Je suis à Mizu No Kuni. Quand tu fouleras des pieds ses terres je saurais te retrouver. Je t'attendrais le temps qu'il faut.

Goren.


La lettre finie, je l'entre dans la fiole et le mot disparue. Je mets ensuite une pièce ainsi qu'une mèche de cheveux pour prouver mon identité. Maintenant il ne reste plus qu'à attendre.
Revenir en haut Aller en bas
Konoha
Hayashi Nozomi
Hayashi Nozomi
Informations
Grade : Genin
Messages : 1384
Rang : A

Un bras ça ne se répare pas comme ça. [Nozomi] Empty
Message(#) Sujet: Re: Un bras ça ne se répare pas comme ça. [Nozomi] Un bras ça ne se répare pas comme ça. [Nozomi] EmptyVen 27 Mar 2015 - 21:26

Ça y était, la lettre avait été envoyée. Allait-elle avoir l'impact espéré ? Elle n'en avait pour l'instant aucune idée. Seul l'avenir le lui dirait. Et maintenant ? Elle soupira et s'allongea dans le lit de l'auberge, laissant son regard vagabonder sur le plafond. Elle réfléchissait à la suite des événements. Elle avait bien une idée en tête. Elle ne pouvait plus rester oisive, elle se devait de continuer son œuvre. Mais le moment n'était pas encore venu. Elle n'en avait pour l'instant pas vraiment le courage, ni l'envie. Et ne désirait rien faire d'autre que de rester là à ne rien faire. Peut-être pour longtemps. Il lui manquait tellement... Il allait lui falloir un peu de temps pour encaisser tout ça. Et en attendant...

Elle se redressa et ouvrit les différents sceaux présents sur son corps, en libérant plusieurs objets. Elle prit le laisser passer pour le Shukai, donné par Samui Yuki. Lorsqu'elle avait affronté le furyou sur l'île aux côtés de Samui Kakeshuou, il lui avait également laissé une ouverture au dialogue. Mais pouvait-elle se rendre dans un village caché, même si ça n'en était pas vraiment un ? Même si Seitô était mort, elle restait liée à l’organisation. Et s'ils venaient à l'apprendre, peut-être qu'ils en profiteraient s'ils voyaient le Shôraizen comme une menace. L'errante avait apprit à se méfier. Elle avait également ce papier, une autre ouverture au dialogue. Avec un homme qui avait sensiblement les mêmes pensées qu'elle. Mais là encore, elle devait se méfier. Elle n'avait que trop peu d'informations sur lui. Et puis, qu'y gagnerait-elle ? Et enfin, cette fiole. Donnée par Goren lorsqu'elle l'avait soigné, ainsi que Yusuke. La jeune femme l'observa longuement. Puis fronça les sourcils.

Un mot ? Depuis quand est-ce qu'il était là ? Et comment avait-il fait ? Elle ouvrit le flacon pour en sortir le papier, puis lu la lettre. Il avait une nouvelle fois besoin d'elle. Et lui, elle le connaissait. Une rapide vérification de la mèche de cheveux lui confirma l'identité de l'expéditeur. Il n'y avait aucun risque à aller voir. Et puis elle y gagnerait quelque chose de précieux : un allié. Car oui, aider sans rien recevoir en retour n'était plus pour elle. Elle avait bien trop donné, pour avoir quoi, en échange ? Rien n'était gratuit en ce monde. Et si elle voulait atteindre ses objectifs, elle devait garder ça en tête.


* Tu te souviens quand nous sommes allés voir Yusuke afin de sceller cette alliance entre le Shôraizen et le Kurai Hikari ? Il nous avait dit qu'elle durerait, même après sa mort. Et aujourd'hui, les deux leaders des deux organisations ne sont plus.*

De nouveau, quelqu'un qu'elle connaissait avait disparu. A croire qu'elle portait vraiment malheur aux gens qu'elle côtoyait. Le pacte tiendrait-il toujours ? Certainement. Une autre raison pour aller rendre visite à un vieil ami. S'il était encore temps... Elle ne savait pas depuis combien de temps il avait envoyé cette demande. Elle espérait ne pas arriver trop tard. Elle se leva alors, et rangea tout de nouveau dans des sceaux. Elle vérifia la chambre avant de sortir, puis descendit payer l'aubergiste. Et enfin, elle se dirigea vers un port, afin d'y prendre un bateau. De Shimo, elle allait aisément pouvoir rejoindre Mizu. Il ne lui restait plus que le temps du voyage.

Le bateau la déposa à Shu, une ville portuaire présente sur une des îles de l'archipel. Un endroit où elle n'avait jamais mit les pieds. Le golem lui avait dit qu'il réussirait à la retrouver. Allait-il de nouveau lui envoyer cette enfant ? Ou bien avait-il d'autres moyens. Elle se rappela de ces hommes qui l'entouraient à son réveil lorsque Yusuke avait veillé sur elle. Il avait de l'influence. La jeune femme se promena alors un peu en ville, visitant les lieux touristiques. Pour découvrir mais également pour qu'il sache qu'elle était là. Et puis, le soir venu elle prit une auberge, une qui lui semblait des plus réputées. Elle prit bien soin de donner son nom clairement et distinctement à l'aubergiste, puis se retira dans la chambre qu'elle avait louée. Le lendemain elle fit sa toilette, et descendit afin de prendre le petit déjeuner servit par l'aubergiste. Il ne lui restait plus qu'à attendre. Il n'allait certainement plus tarder. Ou bien, il enverrait quelqu'un venir la chercher. S'il n'était pas trop tard...
Revenir en haut Aller en bas
Nukenin
Kadoria Goren
Kadoria Goren
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1499
Rang : S

Un bras ça ne se répare pas comme ça. [Nozomi] Empty
Message(#) Sujet: Re: Un bras ça ne se répare pas comme ça. [Nozomi] Un bras ça ne se répare pas comme ça. [Nozomi] EmptySam 28 Mar 2015 - 12:26

Le temps passe et j'espérais qu'elle ait vu le message. Je ne sais où elle est dans ce monde et donc combien de temps elle va prendre pour arriver ici. Tant de choses se sont passés depuis notre rencontre. J'ai l'impression de reculer. Que mes pas et mes objectifs semblent quitter de loin mes pas. Cependant cela ne va pas me faire reculer dans mes convictions, mes plants sont toujours en cour de réalisation et tant que je suis vivant, je pourrais agir. Le moral n'est pourtant pas là mais bougé et continuer d'avancer est pour moi le seul moyen d'arriver à continuer, honorer ça mort non pas par des pleurs mais par des actes.

Eliminer les menace, voilà ce qu'ils pensent tousse de nous, nous un groupe d'hommes défendant nos propres convictions envers tout ce monde. Certains jugent le bien et le mal par des règles et des obligations. Pourtant ses règles n'ont qu'une raison à mes yeux. Celle de permettre à un groupe restreint de contrôler un grand nombre de personnes. Elle permet aussi de se justifier dans leur propre acte. Vouloir la paix en faisant la guerre une ironie montrant que leur acte est loin d'être le reflet de leur action :

Maitre, Elle est arrivée.

Me levant, je fis signe à l'homme en noir de me montrer la direction. Avançant d'un pas décidé, notre route nous mène à une zone portuaire nome Shu. Ici Nozomi a pris une chambre dans un hôtel assez côté. Je regarde l'hôtel, puis dis à mon homme de main de partir. Passant par l'accueil, je me mets à demander la chambre de Nozomi, une réponse y écoule et sans un autre mot, je me mets à prendre la direction de ça chambre.

Je suis devant la porte. Je regarde la seule main qui me reste, puis prenant une respiration. Malgré ma peine je ne suis pas du genre à flancher devant les gens, j'ai surement trop d'amour propre pour cela. Ouvrant la porte de la chambre, j'entre à l'intérieur tout en disant :

Nozomi ? Je suis content que t'es répondue à mon appel. J'ai de nouveau eu un petit contretemps.

Continuant à avancer en enlevant une sorte de drap gênant servant à cacher cet handicap, je me mets à m'assoie sur le lit.
Revenir en haut Aller en bas
Konoha
Hayashi Nozomi
Hayashi Nozomi
Informations
Grade : Genin
Messages : 1384
Rang : A

Un bras ça ne se répare pas comme ça. [Nozomi] Empty
Message(#) Sujet: Re: Un bras ça ne se répare pas comme ça. [Nozomi] Un bras ça ne se répare pas comme ça. [Nozomi] EmptyJeu 2 Avr 2015 - 16:31

Le déjeuner avait été copieux, il fallait bien leur accorder ça. L'auberge savait recevoir et soigner sa clientèle. Il fallait aussi avouer qu'ils n'avaient rien de touristique par ici. Mis à part pour les personnes voyageant pour le plaisir ou aimant être entourés d'eau. Et ceux venant par nostalgie. Les terres de Mizu no kuni n'avaient rien d'attirant, et rares devaient être les voyageurs. Alors ceux qui passaient étaient choyés. Elle remercia le gérant et remonta dans la chambre louée. Elle hésita sur la suite des événements : attendre ici ou bien aller le chercher elle-même ? Peut-être qu'une promenade maritime lui ferait du bien, surtout de bon matin.

La jeune femme s'approcha de la fenêtre et tira les rideaux afin de regarder dehors. Elle resta ainsi quelques temps, à observer la vie des locaux. Puis elle sourit en sensation particulière. Une personne avec un fort chakra venait d'entrer dans son champ de repérage. Plusieurs mudras, et son repérage se fit plus affiné : cette fois elle en était certaine, il s'agissait bien de Goren. Un peu plus tard elle le vit passer devant l'auberge. Elle entendit ses pas dans l’escalier, puis les petits coups sur la porte. Elle se tourna vers celle-ci pour voir entrer son vieil ami. Celui-ci vint s'installer sur le lit. Un petit contretemps, hein ? Effectivement, un morceau de chair inutile pendait à la place de son bras.


- « Et je suis contente que tu aies pensé à moi. »

De le voir, aussi. Ça faisait du bien de voir un visage amical, qui était moins lié à Seitô que ceux qu'elle côtoyait jusque là. Elle lui adressa un sourire sincère, malgré tout. Et vint prendre place à ses côtés sur le lit. Elle apposa ses mains sur le golem et le scanna rapidement. Mis à part son bras, il semblait aller bien. Il avait toujours ces toxines qu'elle avait ressenties lorsqu'elle l'avait soigné la dernière fois, ça faisait visiblement partie de lui. Qu'était-il donc ? Puis elle posa le regard sur le morceau de chair, et le scanna également. Avant de froncer les sourcils.

- « Je crois que ça va être bien plus qu'une simple restructuration de terminaisons nerveuses, malheureusement. »

Elle entrait directement dans le vif du sujet, ce qui lui permettait de penser à autre chose qu'à ce qui occupait toutes ses pensées dernièrement. Ils auraient bien le temps d'aborder le sujet plus tard, car ils risquaient d'en avoir pour un moment.

- « Il va te falloir trouver un bras. Et si possible, un environ du même calibre que celui que tu as déjà. Et à ce moment là, je m'occuperais des signaux le reliant au reste de ton corps. »

Et ça n'allait pas être une mince affaire. Où trouver un bras qui corresponde à cette description ? Il était de plus hors de question qu'il tue ou enlève un bras à qui que ce soit sous ses yeux à un pauvre civil sans défense. La Sabakyô se leva de nouveau, et entreprit de ranger ses affaires qui ne l'étaient pas encore. Puis elle se tourna vers lui :

- « Allons-y. »

A la recherche du bras perdu. Ils descendirent les marches. Le déserteur n'aurait pas passé beaucoup de temps dans la chambre. Au moins, pas assez pour que l'aubergiste s'imagine quoi que ce soit entre un homme et une femme qui passaient du temps ensemble dans une chambre. Elle paya d'ailleurs celui-ci, avant de le remercier et de sortir de l'auberge. Elle se tourna de nouveau vers Goren qui l'avait suivie :

- « Je te suis. »

Elle n'avait posé aucune question. Sur comment il s'était fait ça, ou bien sur comment allait-il trouver un bras. La dernière fois qu'ils s'étaient vus il lui avait bien fait comprendre que moins elle en savait, et plus cela valait mieux pour elle. Et puis elle n'avait pas vraiment envie le cœur à s'ennuyer avec ça, en ce moment. Si jamais il voulait en parler, elle était cependant toute ouïe.
Revenir en haut Aller en bas
Nukenin
Kadoria Goren
Kadoria Goren
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1499
Rang : S

Un bras ça ne se répare pas comme ça. [Nozomi] Empty
Message(#) Sujet: Re: Un bras ça ne se répare pas comme ça. [Nozomi] Un bras ça ne se répare pas comme ça. [Nozomi] EmptyVen 3 Avr 2015 - 13:55

Nous voilà l'un à côté de l'autre. Mon amie venant directement au sujet me remercie d'avoir pensé à elle. Hochant de la tête, je la regarde vérifier le travail qui va lui incomber. Après qu'elle m'est je suppose scinder. Elle fait sa conclusion, il faudra plus qu'une restructuration. Ça me parait logique vue que ce bras n'était pas vraiment celui d'origine :

Effectivement, ça me parait logique vue que j'ai fait ce bras juste pour cacher ce nouvel handicap au plus grand nombre.

Vous ne pouvez pas savoir dans mon monde combien de fois un homme ayant perdu un bras se fait agresser dans une journée. Elle continuait à la suite en me disant qu'il me faudra un nouveau bras de l'ancien calibre. J'en ais aucun de la même taille dans mes sceaux et la connaissant je risque de la fâcher si je l'enlève directement d'un homme vivant. Sans compter qu'à Mizu no Kuni j'ai beaucoup travaillé pour me donner une réputation correcte pour la perdre aussi bêtement. Se levant, j'en fait de même. Commençant à quitter la chambre puis l'auberge, nous passons rapidement dehors. Sa concentration dans le travail moins important, je sens qu'elle n'était pas dans le meilleur de sa forme. Des petites mimiques d'une femme de son gabarit arrivent à camoufler dans n'importe qu'elle situation et souvent cela instinctivement. Me suivant, je me mets à dire :

Sans Phénix je privilège l'hôpital ou la Morge. Il y a un hôpital pas loin. Dans ce genre de lieu les gros bras décédés ne sont pas rares.

La regardant, je me mets à avancer. Le monde dont l'on a choisi est loin d'être le plus joyeux dans cette terre et encore moins quand l'on a un caractère comme Nozomi. Je suis loin d'avoir la même morosité qu'elle et pourtant en voyant Katano mourir je pouvais comprendre ce qu'elle ressentait. J'avais même cette sorte de pressentiment d'avoir compris ce qui semble la gêner. Calme, ma peine se met aussi à revenir. La promesse de rester fixer sur nos objectifs communs en devient compliquée. Cependant je ne dois céder à cette rage qui m'envahie car si elle c'est la peine le moteur de la perte qu'elle a moi se serais la haine et la rage de sang qui envahit le vide dans mon cœur de pierre.

Perdue dans la brume de mon âme la vue de l'hôpital arrivait à ma vue à temps. La noirceur est le mal en moi commence de nouveau à m'envahir et l'envie de sang devient insupportable. La vue de cet objectif me permet de revenir à la raison. Entrant tranquillement dans l'hôpital nous dirigeant au lieu pour les corps inerte sont entreposé je nous eus un petit obstacle. Une personne nous interdisant l'accès. Un petit regard et un craquement de doigt suffi à lui faire comprendre notre motivation. Arrivé au lieu. Je découvre plusieurs draps cachant les corps dont un semblant correspondre à la carrure souhaitée :

Celui-là devrait faire l'affaire non ? Tu veux que je le tranche ?

Je préférais demander que de mal le faire. Évidement, j'aurais coupé de manière à avoir plus que ce qu'il me manque, mais je suis loin d'avoir les connaissances en médecine pour savoir ce qu'elle doit avoir. Qui sais il y a aussi peut être des rejets avec certains membres
Revenir en haut Aller en bas
Konoha
Hayashi Nozomi
Hayashi Nozomi
Informations
Grade : Genin
Messages : 1384
Rang : A

Un bras ça ne se répare pas comme ça. [Nozomi] Empty
Message(#) Sujet: Re: Un bras ça ne se répare pas comme ça. [Nozomi] Un bras ça ne se répare pas comme ça. [Nozomi] EmptyLun 6 Avr 2015 - 10:25

Le golem n'était pas stupide, il avait bien compris que son morceau de chair ne suffirait pas. Nozomi avait beau être médecin depuis son plus jeune âge, elle ne savait pas créer quelque chose à partir de quasiment rien. Il lui fallait un vrai bras, et ainsi elle pourrait en faire quelque chose. Ils sortirent de la taverne et la jeune femme le suivait toujours silencieusement. Il suggéra d'aller à l'hôpital pour trouver ce qu'il leur fallait. La médecin hocha simplement la tête. Phénix... Où était-elle ? Cette jeune enfant aveugle aux capacités si étranges. Était-elle au moins encore en vie ?

Le chemin vers l'hôpital se fit dans le silence. Chacun était plongé dan ses pensées. A la vue du bâtiment, Nozomi fit quelques sceaux. Vu ce qu'ils venaient chercher, il était plus prudent de ne pas se faire remarquer. Même si elle n'était pas connue ici, elle ne tenait pas à l'être. C'est donc invisible et sans aucune émission de chakra qu'elle suivit de nouveau le golem de pierre. Celui-ci entra tranquillement, marchant vers son objectif. Puis il fit les gros bras pour entrer dans la morgue, là où les récents morts étaient entreposés.

Une fois dans la pièce, elle se rendit de nouveau visible, et parcourut doucement l'endroit. Goren en fit de même, et semblait avoir trouvé ce qu'ils cherchaient. Elle s'approcha de lui ainsi que du corps qu'il avait trouvé. Il était effectivement de la même carrure. En posant les mains au dessus de celui-ci, elle le scanna de la même manière qu'elle l'avait fait avec le déserteur un peu plus tôt. Puis ses bras retrouvèrent leur place le long de son corps. Et d'une voix neutre elle annonça :


- « Il aurait en effet pu convenir. Mais il semble être mort d'une maladie auto-immune. Si je prends son bras pour te l'implanter, il y a des chances pour que tu deviennes malade toi aussi. »

Elle replaça le drap et se déplaça dans la pièce. Elle en souleva quelques autres, mais aucun ne semblait lui convenir. Il s'agissait de remplacer le bras d'un shinobi déserteur, d'un nukenin qui se battait régulièrement : il fallait qu'il soit le plus proche possible du corps d'origine. De plus, l'idéal serait d'en avoir un d'un shinobi afin de faciliter le flux de chakra. Sans quoi, la rééducation serait bien plus longue. Après avoir scanné un nouveau cadavre, elle enleva complètement le drap présent sur celui-ci.

- « J'ai trouvé. »

L'homme devait avoir une quarantaine d'années. Il était décédé des suites d'une blessure au thorax, visiblement donnée par un sabre ou une épée. Ce qui signifiait qu'il avait été combattant, pour y avoir survécu au moins le temps d'être transporté à l'hôpital. De nouveau, elle fit quelques mudras, créant un scalpel de chakra. Puis elle trancha proprement le bras désiré, après avoir vérifié duquel il s'agissait. Celui-ci fut rangé dans un sceau, et elle reposa le drap sur ce qu'il restait du cadavre. Se tournant vers Goren, elle s'adressa à lui :

- « Bien, maintenant que nous avons ce qu'il nous faut, nous devons aller dans un endroit tranquille, et sûr. »

De nouveau des mudras pour se rendre invisible et indétectable au chakra.

- « Je te suis, Goren. »

Ils feraient mieux de se dépêcher avant que quelqu'un ne les repère. Alors ils sortirent de la pièce, puis de l'hôpital. En suivant le golem, la jeune femme se laissait guider silencieusement là où ils voudrait bien l'emmener. Il avait certainement une planque, quelque part. Et dès qu'ils furent hors de vue de l'hôpital, elle annula de nouveau sa technique. Puis elle entreprit de marcher aux côtés de son vieil ami.
Revenir en haut Aller en bas
Nukenin
Kadoria Goren
Kadoria Goren
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1499
Rang : S

Un bras ça ne se répare pas comme ça. [Nozomi] Empty
Message(#) Sujet: Re: Un bras ça ne se répare pas comme ça. [Nozomi] Un bras ça ne se répare pas comme ça. [Nozomi] EmptyMer 8 Avr 2015 - 5:41

Le corps que j'ai trouvé ne semble donc pas convenir. Regardant le cadavre avec un peu de mépris, cette chose inerte n'a servi qu'à me faire perdre mon temps. C'est donc en continuant nos recherches que mon amie semble trouver un corps correspondant à ce que l'on cherche. M'approchant de mon futur bras, le molosse semble être un ancien combattant et au vu de la blessure post-mortem, se dernier est un combattant aguerrie. Un sourire embaumant mon vissage, quand Nozomie se mets à sectionner le membre, je me mets à le prendre et à sceller le membre du corps pour éviter que ce dernier ne nous gêne ou attire l'attention.

De là nous reprenons la route. Un regard sur notre prochain objectif étant une planque tranquille, je m'approche de l'ancien port ou Nozomi est arrivé. Pendant la route, je brise le silence en disant :

On devrait essayer de se voir plus souvent tous les deux. Tu es une des rares humains dont j'ai de l'estime.

Posant ma main, (celle qui est collée à mon corps hein °O° XD) avec un petit sourire sur le visage je continue ma phrase en disant :

Si tu veux je peux me blesser plus souvent pour la forme. En plus j'aurais le plaisir de te voir manier ton ars. S'en est toujours.... Fascinant.

Encore sur ça j'ai mon éternel mauvais tact qui fait tant mon charme. Continuant à marcher la route nous menant au port, la fin de la route nous amène dans l'un des rares bars de la zone portuaire. Dedans, plusieurs petits marins sont en train de boire. Entrant dedans un ou deux visages se met à nous regarder dont celle du maitre des lieux. Je le fixe aussi et se dernier me fait un signe positif du visage. Regardant de nouveaux droits devant moi, je dis à Nozomi :

Suis-moi.

Nous entrions dans une autre sale et dans cette sale, je m'approche d'un lieu de stockage frais et pose ma main à un endroit précis. À cet endroit un sceau apparaît et l'objet se déplace pour laisser place à un chemin. Entrant dedans, se dernier se referme et après cinq mètres de couloir nous entrons dans une petite sale d'armement :

On sera tranquille ici, le chef de la taverne est à ma solde.
Revenir en haut Aller en bas
Konoha
Hayashi Nozomi
Hayashi Nozomi
Informations
Grade : Genin
Messages : 1384
Rang : A

Un bras ça ne se répare pas comme ça. [Nozomi] Empty
Message(#) Sujet: Re: Un bras ça ne se répare pas comme ça. [Nozomi] Un bras ça ne se répare pas comme ça. [Nozomi] EmptyJeu 9 Avr 2015 - 18:29

La jeune femme sourit à la remarque de l'homme. Ou quoi que ce soit qu'il puisse être, puisqu'il n'avait pas l'air de se considérer lui-même comme un être humain. Pourtant, quoiqu'il en pensait, il en était bien un. Elle se retourna vers lui.

- «  Tu n'as pas besoin de te blesser pour me voir d'avantage. Tu sais comment me contacter si jamais tu as besoin de soins ou de... Parler. Je suis désormais plus, hum... Libre. »

Oui, elle n'avait plus de comptes à rendre à personne. Et ses pas la menaient là où elle seule le désirait, ou bien à des endroits qu'elle souhaitait simplement visiter. Elle regarda de nouveau le chemin, et ses joues s'empourprèrent légèrement.

- « Merci pour le compliment. J'apprécie aussi ta compagnie. »

Même si leurs objectifs n'étaient pas les mêmes, ils s'étaient rencontrés plusieurs fois et avaient établi une certaine confiance entre eux. De l'estime également, d'un côté comme de l'autre. Malgré toutes leurs différences, un lien les reliait. Pouvait-on aller jusqu'à dire qu'ils étaient amis ? Elle n'en savait rien et appréciait simplement la présence du golem en ces jours troublés, où son esprit l'était tout autant. Lors de leur première rencontre il lui avait donné la force de reprendre sa vie en main. Peut-être que cette rencontre n'était pas anodine non plus.

Leurs pas les avaient menés dans un bar proche du port. Goren semblait savoir ce qu'il faisait, et Nozomi le suivait donc sans hésitation. Un regard au maître des lieux leur suffit pour entrer dans une pièce plus privée. Après un couloir ainsi qu'un système d'ouverture, ils se retrouvèrent bientôt dans une salle d'armes. La pacifiste jeta un coup d’œil à celle-ci, mais sans dire quoi que ce soit. Quelles étaient donc les activités de ce tavernier ? Autre que celle – officielle – de tenir ce bar ? Dans quoi s'était-elle donc fourrée ? Elle fit le tour de la pièce afin de repérer l'endroit le plus confortable pour l'opération.


- « A quoi vont servir ces armes ? »

Dit-elle, tout en déplaçant une caisse. Plusieurs furent posées côtes à côtes, de façon à ce que le golem puisse s'allonger sur celles ci et qu'elle en ait une pour s'asseoir à côté du bras qu'elle allait devoir soigner. Elle désinfecta le tout à l'aide de son affinité suiton et de ses talents en médecine. Puis elle se saisit du drap qui cachait le bras de l'homme et lui fit subit le même sort avant de le sécher en en extrayant l'eau. Et déposa celui-ci sur les caisses. Il n'allait pas être très à l'aise, s'allonger sur des caisses n'était pas ce qu'il y avait de plus confortable. Mais le sol lui inspirait encore moins confiance et elle n'était pas là pour faire le ménage. La table d'opération prête et le siège du médecin également, il ne restait plus qu'à passer à l'opération à proprement parler. Nozomi se dirigea vers Goren et s'arrêta, debout devant lui.

- « J'espère que tu ne comptes pas te servir de ce bras pour faire d'avantage la guerre. Comment l'as-tu perdu, d'ailleurs ? »

Elle hésita un peu, avant d'ajouter plus doucement.

- « Est-ce que Yusuke est mort durant ce même combat ? »

Elle repensait à cette fois où elle avait dû les soigner tous les deux. Était-ce le même adversaire ? Oui, moins elle en savait et mieux c'était pour elle. Mais tout de même, elle ne pouvait pas s'empêcher de penser qu'elle faisait peut-être une erreur. Son regard parcourut de nouveau la pièce. Et s'il tuait des gens à cause d'elle ? A cause de ce bras qu'elle lui aurait remit ? Elle s'en voudrait terriblement. N'avait-elle pas quitté le Shôraizen parce qu'elle s'en voulait, justement ? Même si... Elle avait été éduquée de façon à venir en aide à tous, sans distinction. Peu importe les conséquences. Ce qui avait causé la perte de son clan...
Revenir en haut Aller en bas
Nukenin
Kadoria Goren
Kadoria Goren
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1499
Rang : S

Un bras ça ne se répare pas comme ça. [Nozomi] Empty
Message(#) Sujet: Re: Un bras ça ne se répare pas comme ça. [Nozomi] Un bras ça ne se répare pas comme ça. [Nozomi] EmptySam 11 Avr 2015 - 10:14

Après la demande indirecte de se revoir plus, la petite sauvageonne répond positivement à ma requête. Laissant ses mots finir la discussion qui fut entamée pendant le trajet

Ses armes. Mes armes. La quantité est plutôt impressionnante quand l'on voit la taille de la sale. L'établissement cache là un secret plutôt impressionnant à première vue mais qui quand on le dévoile et se découvre laisse à la compréhension. Je regarde Nozomi pendant qu'elle pose ça question au sujet des armes. En l'amenant ici j'aurais pu deviner ca question. Pour une pacifiste voir ça doit plutôt être effrayant. Me posant donc sur les caisses, je me mets à répondre :

Tu sais qu'à l'époque où j'étais à Suna je payais mon loyer en rendant quelques services à une fabricant d'armes. À cette époque je maniais le Kinton. Je faisais des armes avec mon art Ninja et lui les vendait et en échange de cela il me prêtait un toit. J'ai bien l'impression que même sans Kinton je me débrouille plutôt bien, ici tu vois un nombre d'années de travail, enfin une occupation plutôt.

Enfin j'entrais dans le sujet sans pour autant vraiment répondre à la question. C'est donc un petit silence avant de prendre la suite :

Tu connais mes idées, à notre première rencontre je t'ai bien expliqué ce à quoi je pense, et comment je considère les pays Ninja. Mes idées n'ont pas changé. Mizu est une base très importante dans ce monde et surement une menace des plus importante pour les villages Ninjas qui peuvent craindre revoir Kiri renaitre, ses armes sont faite pour que les hommes voulant garder leur pays hors de contrôles des autres grands villages ninja aient les moyens de se battre. Je ne compte pas laisser une parcelle comme celle-là aux mains de Kumo, Suna, Konoha ou même le Shukai.

Elle s'exprime maintenant sur la guerre. Si je compte faire la guerre avec mon nouveau bras. Je baignais dans le sang depuis ma naissance. À l'inverse de Nozomi qui elle a eux une éducation lui permettant de vouloir aider les gens, moi je fus née et éduqué au meurtre et a toute autre idée morbide. Cependant ce à quoi elle n'est pas prête par son enfance l'a elle aussi rattrapé. La mort à la nature de l'être humain :

Cette période commence à être bien éloignée. Oui il est mort dans la même bataille. Les Furyou ont posé leur marque sur nous pendant l'île et je pense que Katano fut manipulé partiellement par eux. Le sceau à un pouvoir de persuasion intéressant. Même si ce combat nous est dans un sens avantageux et se signe de manipulation montre une sorte de mouvement au Shukai, Katano et moi avons attaqué les murs de cette organisation pendant un moment ou leur armée était occupé par d'autre. Je fus enfermé..... Pendant que leur dirigeant actuel l'a assassiné. Je pensais pouvoir le défendre dans cette quête en l'accompagnant. Je pensais que je limiterais les dégâts dans notre groupe en faisant passer cet affrontement dans une zone adverse. Il a payé le prix de ma stupidité. Enfin bref j'ai réussi a quitté le Shukai et nous en sommes là.

Voilà la perte de ce bras, la naissance de ce nouveau membre montre simplement la stupidité dont j'ai fait face à cette époque. Une chose dont beaucoup auraient transformé en une haine viscérale ou en une tristesse pouvant amener au suicide. En sachant que Katano était le seul homme dont j'ai pleinement confiance. C'était plus qu'un ami dont j'ai perdu pendant une bataille, mais un frère. Cependant je me dois de continuer notre objectif pour nous. L'opération doit continuer. Je regarde la sauvageonne puis réponds :

On doit continuer cette discussion après tu ne penses pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Konoha
Hayashi Nozomi
Hayashi Nozomi
Informations
Grade : Genin
Messages : 1384
Rang : A

Un bras ça ne se répare pas comme ça. [Nozomi] Empty
Message(#) Sujet: Re: Un bras ça ne se répare pas comme ça. [Nozomi] Un bras ça ne se répare pas comme ça. [Nozomi] EmptyDim 19 Avr 2015 - 16:06

Le golem de pierre entreprit de répondre à ses questions. Ainsi donc autrefois il maniait le métal, et fabriquait lui-même des armes. Visiblement il avait gardé ses contacts. Et ces armes servaient à ce que les personnes vivant à Mizu puissent se défendre contre les tentatives d'invasion de la part des villages shinobis. Laisser les civils se défendre par eux-même contre les shinobis... Voilà qui lui rappelait un certain barbu qu'elle avait croisé avant de retourner sur l'île. Il lui avait laissé un moyen de le joindre, lui aussi. Ainsi certaines idées se rejoignaient.

Nozomi observa Goren durant quelques instants. Il n'avait pas un mauvais fond. Du moins, pas à ses yeux. Il souhaitait aider les gens à se protéger des autres. Et jusqu'à présent elle n'avait pas eu à se plaindre de lui, il ne lui avait jamais fait de mal. Au contraire, ils s'entendaient plutôt bien tous les deux. C'était vraiment dommage qu'il comptait détruire les villages shinobis afin de revenir à la même époque que la grande guerre. Pour contrer l'hypocrisie, hein ? Il avait ses idées, et si on se mettait dans sa peau on pouvait les comprendre. Mais cet objectif n'était pas le même que celui de la jeune femme. Jamais elle ne souhaiterait revenir à cette époque. Non, elle avait vu trop de choses. Fait trop de choses... Durant cette période. Car même si elle avait sauvé beaucoup de personnes, elle ne pouvait pas oublier qu'elle en avait achevé aussi un nombre trop élevé à son goût.

Et les pertes humaines... Elle en avait vécu trop, beaucoup trop. Même si elle venait également d'en perdre quatre autres en peu de temps et en temps de paix. De paix hein ? Alors pourquoi les gens mouraient encore ? Des conflits, il y en aurait toujours. N'était-il pas mieux d'y être préparés ? De savoir que l'on pouvait perdre des proches, se battre pour sa propre survie chaque jour ? Plutôt que de se cacher derrière une pseudo paix et des villages qui étaient d'avantage des prisons qu'autre chose ? C'était cela que le golem voulait contrer, au final. Ne serait-ce pas mieux que la situation actuelle ? Elle chassa ces idées de son esprit et se concentra de nouveau sur la discussion.

Il avait été marqué par les furyous, tout comme Yusuke. Et ils en avaient tous les deux payé le prix. Le sceau posé les avait obligés à attaquer le Shukai. Yusuke y avait perdu la vie et Goren sa liberté ainsi que son bras. Ça avait dû être bien difficile à vivre. Perdre autant pour quelque chose dont on était pas responsable, au final. Elle resta pensive et lorsqu'il la rappela à la raison elle lui adressa un sourire :


- « Oui, tu as raison. Reprenons où nous en étions. »

Le golem installé sur la table de fortune qu'elle avait préparé, elle s'occupa tout d'abord de couper le système nerveux pour éviter toute douleur.

- « Je ne vais pas t'endormir mais plutôt te paralyser. Enfin tout ton corps sauf ta tête. Si jamais tu as des choses à dire. »

Et c'est ce qu'elle fit quelques instants plus tard, insufflant son chakra à l'intérieur du golem. Elle en injecta un peu plus que ce qui lui fallait normalement, au vu de sa carrure. Ce serait dommage qu'il ait un réflexe nerveux en plein milieu de l’opération et que ça fasse tout rater. Puis elle fit quelques mudras et de l'eau vint nettoyer ses mains de tout microbe possible. Un geste nécessaire si elle voulait éviter les infections, d'autant plus qu'elle était Sabakyô. Et enfin l’opération à proprement dit pouvait commencer. Elle adressa un regard au golem pour lui signifier.

- « Bien. Je vais commencer par t'enlever ton faux bras. »

Et la jeune femme s'affaire alors à la tâche, tranchant la chair morte et la séparant de celle encore utilisable. Un premier exercice qui nécessitait déjà beaucoup de concentration. Et de temps.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nukenin
Kadoria Goren
Kadoria Goren
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1499
Rang : S

Un bras ça ne se répare pas comme ça. [Nozomi] Empty
Message(#) Sujet: Re: Un bras ça ne se répare pas comme ça. [Nozomi] Un bras ça ne se répare pas comme ça. [Nozomi] EmptyLun 20 Avr 2015 - 14:42

Nous y étions. Le début de la reconstitution commence. Me posant sur la table d'opération improvisée je commence à me coucher comme l'ordonne l'infirmière aux aires de sauvageonne. Couché j'attends. Je ne sais pas vraiment comment elle va procéder pour le bras et donc attend les ordres, quand d'un coup elle se met à porter parole. D'une voie rapide elle se met à me dite qu'elle ne va pas m'endormir mais me paralyser entièrement à l'exception de la tête au cas ou si j'ai besoin de parler. Le temps que cela me face tilt. Paralyser et donc immobile, immobile donc dans l'incapacité de me mouvoir. Ha heu, mais non je ne veux pas moi. Ha mais voulant donc intervenir à cela avant même que je ne puisse répondre non la piqure fut mise et je sens déjà l'effet. Merde quelle poisse pourquoi ça, je déteste ne pas avoir le contrôle de mon corps.

Regardant le bras qui est encore sur mon corps, je tente de le bouger en vain, je ne le sens même pas, laissant passer du chakra raiton dedans, je vérifie tout de même si je suis capable de me sortir de son étreinte. Le chakra posé, je retente l'expérience de le bouger et j'ai réussi un brin. Un petit sourire, je lâche le chakra et arrête l'expérience. Si je veux bouger, il ne me reste donc simplement à user de plus de chakra. Une contrainte mais au moins je sais que je ne suis pas sans défense.

Evaluer les possibilités que l'on a à chaque moment. S'en est devenue une habitude, dans mon univers on ne sait jamais ce qu'il peut arriver et donc se voir démunie même dans un lieu dont l'on pense en sécurité est plutôt contraignant, L'opération commence, mon bras reformé doit quitter son emplacement, si Nozomi m'a laissé le temps j'aurais bien pu le laisser tomber tout seul, une chose qui a pu être fait aussi rapidement qu'il fut formé. Cependant l'anesthésie eux aussi cet effet, car, je n'ai plus le contrôle sur cette partit de mon corps le bras commence à se décomposer tout seul. Flétrissant à vue d'œil ce dernier fini par tomber comme une peau morte laissant au sol une chose qui semble totalement desséchée :

Une chose en moins à t'occuper.

De mon côté il faut aussi que je m'occupe d'autre chose. Je vois que je peux contrôler mon chakra et donc celui de ma forme démoniaque qui même sous la forme humaine circule toujours dans mon corps. Si Nozomi soit m'opérer je devais réduire le taux d'acide circulant dans mon organisme afin d'éviter un drame. La regardant je me mets à dire :

Je pense que tu as deviné que mon corps est différent de celui d 'un homme normal. Je vais devoir contrôler l'irrégularité de mon corps. Je n'ai presque jamais fait cet exercice dans ce sens. Donc une chose, si je te dis de t'éloigner il faudra le faire.

Rare sont les fois où je devais me soucier de cette anomalie, j'étais en pleine forme et avec le maximum de mes capacité sauf mon bras évidemment. Mon corps donc pouvais fonctionner correctement ainsi aussi que l'acidité que mon côté démoniaque produit constamment, une chose qui n'est pas le cas quand je suis à court de chakra ou du moins à une quantité très minime, une chose qu'il ne fait plus ou sous une forme minimale quand je suis en très mauvaise postureIl vaut mieux car même si au temps normal elle n'en risque pas de se blesser mortellement je ne compte pas non plus la dévisager en faisant fondre ça peau. Me concentrant je réduis donc maintenant la production d'acide dans mon corps et deux minutes après d'un signe positif de la tête elle peut manipuler le côté du bras sans risque. Quand d'un coup la porte s'ouvre et la silhouette de phénix apparaît quand d'un coup elle se met à dire :

Bonjours, Maitre je suis dans le regret de vous dire que vous avez un problème.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Informations

Un bras ça ne se répare pas comme ça. [Nozomi] Empty
Message(#) Sujet: Re: Un bras ça ne se répare pas comme ça. [Nozomi] Un bras ça ne se répare pas comme ça. [Nozomi] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Un bras ça ne se répare pas comme ça. [Nozomi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Passé & Lettres :: Flashbacks-