N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Enterrement [PV Akuruz]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nukenin
Otsutsuki K. Nikkou
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1874
Rang : S

Enterrement [PV Akuruz] Empty
Message(#) Sujet: Enterrement [PV Akuruz] Enterrement [PV Akuruz] EmptyDim 23 Juin 2013 - 20:34

Les couloirs déserts tapissés de pierres dures et froides faisaient résonner le son des pas de celui qui s’y engageait. Aujourd’hui c’était l’Hokage en personne qui s’y rendait. Il avait besoin de se rendre ici pour une raison précise. Cela ne l’enchantait guères et c’est pourquoi il affichait un air incroyablement sérieux, presque sévère alors que le claquement de ses chaussures retentissaient en un bruit sec sur la paroi rocheuse. De temps en temps, des barreaux venaient briser la monotonie caillouteuse de l’endroit pour laisser apparaître un bras appelant à l’aide et réclamant la clémence du dirigeant du village et de ses lieux donc. Mais il accordait uniquement un regard aux plus chanceux d’entre eux qui témoignait de toute son indifférence et de son mépris. Si ces gars étaient là, c’était pas pour avoir chanté faux lors de la chorale. C’était loin d’être des enfants de cœur. Oh ça oui…

La personne qu’il était venu voir avait été interpellé il y a quelques temps déjà aux portes du village. Le rapport dont il avait pris connaissance détaillait une jeune femme se présentant comme ancienne partisane et souhaitant voir un membre de la Feuille. La demoiselle s’était crue au restaurant cinq étoiles. Elle était loin d’en avoir eu l’équivalent. La prison était entretenue le strict minimum pour l’hygiène des gardes. Sinon ils croupiraient tous dans la saleté, la maladie et un relent de mort se dégagerait alors de ces lieux. Chose que ne désirait pas particulièrement l’Hokage. Cet endroit ne devait pas être une morgue bis. Juste le lieu où chacun prenait compte de ses actes et s’en repentissait sans le moindre châtiment corporel. Ou bien de temps en temps histoire de les y aider quand même. Pour cette fameuse jeune fille qu’il était venue voir, le bâton n’allait pas servir. Il ne serait pas utilisé mais peut être un autre outil. A voir selon la tenue de cet entretien. Il arrivait bientôt. Il remit droit son kimono et tourna à droite pour débarquer dans une cellule ouverte. A l’intérieur, un garde et la raison de sa venue ici.

La demoiselle portait les vêtements que l’on octroyait aux prisonniers. Un ensemble terne sans couleur, facile et économique à laver. Il congédia d’un signe de tête le garde qui referma la porte derrière lui et replaça le sceau qui était maintenue sur chaque cellule de la prison, empêchant toute utilisation du chakra dans l’enceinte de ses lieux. La plupart des personnes incarcérées ici étaient des shinobis. Priver de leur chakra, ils n’étaient plus aussi puissants. N’importe qui serait dans le même état. Daiki avait fait demander une chaise sur laquelle il avait demandé à ce que soit installé la jeune fille et que des menottes soit son seul lien avec le dossier. Ce qui était fait. La jeune brune était conformément assise à ses ordres à l’endroit voulu, les mains attachées dans le dos par des menottes qu’il vint vérifier pour s’éviter toute mauvaise surprise. Il ne pouvait rien lui arriver mais c’était important pour la suite.

Il resta debout les bras croisés face à la brune. Il la détailla rapidement du regard, passant rapidement sur la rondeur qui enflait son ventre. Une plaie ce truc. Une simple opération lui aurait permis d’en faire ce qu’il voulait mais ce n’était pas le genre de pratique qui était bien vu ici malheureusement. Sa méfiance accrue des Nukenins l’avait presque mené à haïr ceux qui s’était permis de se foutre de lui impunément. Un peu comme cette femme qui avait été interrogée par la même personne qu’elle souhaitait voir. Et elle avait vendu nombres d’acolytes à elle. Un atout intéressant. Au moins n’avait-elle pas été un trop lourd fardeau et elle avait facilité le travail de Konoha. Mais cela n’empêchait que Daiki ne comptait pas la laisser s’en tirer aussi facilement. Il ferait d’elle un exemple. Brisant enfin le silence régnant, il s’exprima d’une voix aussi austère et froide que la cellule :

Kudō Akuruz, vous avez été incarcérés suite à votre arrestation aux portes de Konoha. Vous avez subi un interrogatoire mené par le shinobi Aku, que vous avez prétendument connu auparavant et que vous aviez tout aussi prétendument prévu de venir voir ici à Konoha. Confirmez-vous ces allégations ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Date Freya
Informations
Grade : Jônin
Messages : 831
Rang : A

Enterrement [PV Akuruz] Empty
Message(#) Sujet: Re: Enterrement [PV Akuruz] Enterrement [PV Akuruz] EmptyLun 24 Juin 2013 - 10:21

Folie, envie et désir. Ces trois mots rythmaient ma vie ici, j'était une chienne enchainée et j'attendais que mon maitre m'enlève ma muselière. La folie me guidait depuis le temps de mon incarcération, j'était folle de rage, de haine et de peur. Parce que j'avais fait confiance à quelqu'un qui m'avait trahis sous prétexte de mes conneries du passé. Et encore le mot connerie était fort, j'avais simplement rejoins le mauvais camp et le clamer haut et fort n'était qu'une stupide erreur, que je savourais ici amèrement. L'envie de sortir était horrible, tout ce temps en prison jamais je le rattraperais. Du temps en moins et j'avais besoin du temps, besoin de savourer ma jeunesse encore florissante pas de rester entre quatre mur dans un village ou ma seul connaissance m'avait trahis. L'envie de montrer à ces Konohajins que je ne servais pas à rien était également forte, j'était faible mais nul doute que cela changerait rapidement. Le désir d'accelerer le processus qui entamerait soit ma mort, soit ma survie me dominait et plus que tout j'avais une crainte. Une crainte qui prenait vie en moi, qui s'animait en mon sein. Une mauvaise blague d'un soir il y a quelque temps qui se réveillait aujourd'hui. L'enfoiré si j'avais su je l'aurais surement tué le lendemain. J'était trop gentille et lui avait été trop tendre et m'avait donné ce que je souhaitais. Du plaisir, du plaisir temporaire qui se transformait en douleur. J'avais honte et je pouvais, je ressemblais à une enfant qui avait fait une bêtise. Une bêtise qu'elle regretterait toute sa vie jusqu'à sa mort. Un bien pour un mal, enceinte. Le mot était sortit de la bouche des gardes en me regardant, le mot était lourd et froid. Tranchant comme de l'acier. Enceinte, la nukenin attendait un enfant et c'était pour bientôt, certains ne voulaient pas que j'accouche ici d'autres s'en fichait mais ce ne dépendait pas d'eux. Moi même je ne savais pas quoi penser, si au début je ne mangeais pas je fus contraint de manger au moins pour l'enfant. Personne ne voulait qu'une prisonnière même ancienne partisan ne perde un enfant ici à Konoha, la réputation en prendrait surement un grand coup. Et les geôles de Kiri deviendraient en comparaison déjà moins pire. Quoi qu'il en était, mon état ne s'arrangeait pas et l'enfant grandissait. Chaque jour en me levant je le regrettais et je pleurais, c'était néanmoins trop tard.

Et puis il arriva, d'abord un murmure, puis un frisson. Il venait me voir, pour je ne sais quel raison. Mais surement pas l'envie de discuter, on vint bientôt me réveiller. Mes habits de prisonnière devenaient trop petits mais qu'importe, plus le temps car déjà il arrivait. Car déjà il venait me donner son verdict la mort ou la vie. Les gardes arrivèrent, me mirent sur une chaise les mains derrière et bien entendue attacher. Ce n'était plus la peine, j'était perdue et j'avais perdue avec toute combativité, pourquoi me battrais je? J'attend un enfant et il m'écraserait comme une mouche. Pourquoi me battre, ce ne serait plus un combat mais un suicide. Je n'avais pour le moment aucune envie de me battre, j'était résignée et lorsqu'il arriva je ne leva même pas les yeux pour le regarder, honteuse et humiliée, envolé ma combativité et mon insolence. Envolé mes réponses et mes piques, j'était là comme un légume, inerte et le regard vitreux. Je cherchais un endroit ou je croiserais pas son regard, si froid que j'en avais des frissons. Puis il prit la parole, toujours distant et acerbe. Qu'importe j'ai plus l'envie et le ton mordant et vif qu'avant. Qu'on en finisse, pourtant quand il prononce le mot d'Aku quelque chose en moi éclate, quelque chose qui depuis longtemps est resté endormis. Ma force se renouvelle et mes yeux alors le regarde, grave erreur, je détourne le regard aussitôt en me mordant la lèvre. Je me contrôle, Aku est un lointain souvenir ma belle et puis lorsque je serais entre quatre planches Aku ne sera plus la. Finalement la mort c'plutôt tranquille. Alors je prend une inspiration, je me motive et je prend la parole d'un ton fébrile et soumis.

-Oui je confirme, oui j'ai connus Aku il y a fort longtemps et oui j'était venue le voir.

Je ne prétend rien c'est la vérité, je suis franche et honnête et ça ne changera pas. Pas pour l'instant, tue moi Kage qu'on en finisse, j'en peux plus. Je n'ai plus rien qui me retient toi Kage tu es le clous qui scellera ma tombe!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Otsutsuki K. Nikkou
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1874
Rang : S

Enterrement [PV Akuruz] Empty
Message(#) Sujet: Re: Enterrement [PV Akuruz] Enterrement [PV Akuruz] EmptyJeu 27 Juin 2013 - 0:38

Au moins la Nukenin avait compris que l’impertinence et la provocation ne serait pas tolérés ici. Elle confirma les dires sans aucune réaction particulière. Un bon test pour voir si son invitée était truffée d’humour et lui poserait problème ou si tout pouvait se régler rapidement sans qu’il ait besoin d’en venir aux mains. Avec tous ces Nukenins qui allaient et venaient au village, en avoir un sous la main pouvait lui permettre de déverser un peu sa colère et sa haine. Mais il ne le ferait qu’en cas de nécessité. Inutile de foutre une beigne à quelqu’un se contentant de répondre sans faire d’histoire. Ce serait mal vu. Et il ne tenait pas à faire polémique sur de tels actes. Il préférait que ce soit entièrement légitime avant de réagir. Pour le moment donc, calme plat.

Il fit quelques pas tout en regardant toujours Akuruz. Il la détailla et s’attarda de nouveau sur son ventre enflé. A l’intérieur de cette protubérance se développait un être. Le fruit des entrailles de cette jeune femme était en train de prendre vie à l’intérieur d’elle. Si fragile et si précieux tel une statue de verre que l’on protège pour ne pas en perdre la beauté. Tel devait être les pensées de cette femme. Son enfant devait représenter énormément pour elle. Lui retirer serait quelque chose d’extrêmement jouissif pour l’Hayashi qui souhaitait la punir de son intrusion et de son pavanage aux portes. Lui ôter ce qu’elle avait de plus précieux serait un excellent moyen pour y parvenir. Jusqu’à ce qu’il se ressaisisse. Le voilà qui virait complètement barbare et timbré. Ça lui rappelait ce binoclard croisé sur les routes lors de ces voyages. Un type assez étrange mais qui s’y connaissait en Fûin. Mais ce n’était pas le sujet.

Il continua de regarder un instant le ventre avant de revenir au visage de la jeune fille qu’il scruta quelques instants. Puis il finit par désigner son ventre du doigt tout en lui demandant :

Et son père ?

Alors qu’il posait la question, il s’installa sur la couche à côté de la chaise où se trouvait menotté Akuruz, attendant sa réponse patiemment. Il avait tout le temps qu’il fallait lui après tout. Il se perdit un instant dans toutes les tortures qu’il pourrait infliger à cette femme par le biais de la médecine. Les poisons et les scalpels étaient capables de vous rendre la vie insupportable. Daiki se retint de secouer vivement la tête en même temps qu’il tentait d’oublier ce qu’il venait de voir en tête. Il devait reprendre le contrôle et ne pas se laisser aller à de simples pulsions. Il devait se montrer juste et équitable. Pas question d’en venir à des pratiques barbares qui le feraient passer pour un déséquilibré. Il était las de la réputation de pacifiste acceptant tout et n’importe quoi que l’on attribuait à Konoha mais de là à en venir à de tels moyens, il s’y refusait. Il savait tout de même rester censé et raisonné dans ses réflexions pour ne pas en venir à la violence. Il préféra se concentrer pleinement sur la réponse d’Akuruz et d’en apprendre éventuellement un peu plus sur le géniteur de cette chose grandissant en elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Date Freya
Informations
Grade : Jônin
Messages : 831
Rang : A

Enterrement [PV Akuruz] Empty
Message(#) Sujet: Re: Enterrement [PV Akuruz] Enterrement [PV Akuruz] EmptyMar 9 Juil 2013 - 12:40

Encore une question.

Combien de questions comme ça me poserait il? Combien de couteaux me planterait il une fois les formalités terminés? Je remettais ma vie entre les mains d'un inconnu. J'était une nukenin et j'avais fièrement revendiqué mon ancienne allégeance. J'avais dit que je voulais tous les tuer. Finalement je ne pourrais lui en vouloir si il me tuait. Néanmoins pour autant je ne souhaitais pas encore rejoindre les morts. Je voulais vivre, je voulais redevenir libre. Je voulais sentir le vent dans mes cheveux, l'eau contre mon corps et une clope dans ma bouche. Je voulais refaire ce que je faisais à une exception prêt. Tuer, tuer tout le monde sans distinction ne me plaisait plus. Tuer les coupables bien entendu mais des innocentes et pauvres shinobis non merci. Néanmoins en ce moment les chances que je revoit un jour la lumière du jour étaient disons, minces? Inexistantes? Oui c'est ça, il n'y avait aucune chances que je sorte. Néanmoins l'espoir est naturel chez l'humain et encore plus dans ces moments là.

Puis je revins à la réalité, il était sur mon lit. Très inconfortable pour un Kage n'est ce pas? Il attendait une réponse, il attendait que je le supplie? Aucune idée, à quoi pensait il? Aucune idée non plus. Je souffle, je respire l'air et l'ambiance glauque de ma cellule. Je le regarde et froidement je prend la parole.

-Le père de...de mon enfant? Aucune idée, un jour j'ai fait l'amour avec un shinobi errant. Puis quand je suis arrivée ici j'ai vite appris à esquiver les douches. J'ai appris que les males enfermés ici n'ont pas enfermés leurs hormones. Alors je ne sais pas. Je ne sais pas qui est le père de la chose qui grandit en moi.

Et puis une larme qui coule, non dans le but de faire la victime j'ai mérité tout ce qu'il m'arrive. Ne vous inquietez pas Kage je ne pleure pas pour vous. Le reste d'égo qui me reste me l'ordonne et ma conscience aussi. Je pleure parce que j'en peu plus. Cette situation ne dure que depuis trop longtemps. Et puis j'arrête. Je me reprend et le je le regarde dans le yeux et me ravise aussitôt. Me mordant la lèvre inférieur je reprend la parole.

-Je...je ne suis pas prête pour un enfant. Encore moins pour un enfant qui naitra dans cette situation. Et dont je ne sais pas qui est le père. Mais ça m'apprendrait à avoir la conne pendant trop longtemps.


Puis je me tais et j’attends sa réponse. Que ferez vous maitre Kage? La vie ou la mort?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Otsutsuki K. Nikkou
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1874
Rang : S

Enterrement [PV Akuruz] Empty
Message(#) Sujet: Re: Enterrement [PV Akuruz] Enterrement [PV Akuruz] EmptySam 20 Juil 2013 - 1:07

De la colère. Voilà tout ce que le Godaime ressentait pour cette personne. Une femme qui donnait la vie sans vraiment le vouloir et qui ne s’était pas un tant soit peu intéressée à l’avenir de son fils. Quelle idée déjà de vouloir venir narguer tout un village au grand complet alors que l’on est enceinte. Un comportement que Daiki ne comprenait pas et qui le mettait hors de lui. Pourtant, il était difficile de percevoir cet énervement derrière le masque impassible qu’il affichait. Aucun rictus ou veine excédemment gonflée pour témoigner de toute cette haine. Il avait laissé la jeune fille s’exprimer suite à sa question. Il s’était dit que nouer le dialogue pouvait être intéressant. Mais au final il n’avait fait qu’envenimer les choses. Quand on dit que les mots peuvent apaiser les mœurs, quelle belle connerie.

Daiki n’avait pas envie de perdre davantage de temps avec cette…comment la qualifier après tout ? Il s’en tiendrait au terme de « Nukenin ». Il les portait dorénavant tellement dans son cœur que ce mot lui-même se suffisait à ses yeux pour déclarer à quel point il méprise une personne. Enfin à ce rythme il qualifierait les Sunajins de Nukenins. Ce qui n’était pas faux historiquement parlant. Mais c’est un autre sujet. Il remarqua également une larme qui se mit à couler. Cette « Nukenin » était réellement tombée bien bas. Sans son titre actuel, il lui aurait d’abord craché dessus avant d’en venir à ce qu’il avait prévu. Pas de crachat pour cette fois. Il se contenta d’un claquement de doigt et le gardien ouvrit la grille alors qu’un pas commença à résonner dans le couloir. Fit son entrée un grand costaud en débardeur dont les bras noirs de tatouages s’extirpaient comme le feraient l’enfant de cette dernière assis et ligotée sur sa chaise.

L’Hayashi fit signe au nouvel arrivant de s’installer sur le lit en attendant. Il avait encore une chose à faire. Il sortit un rouleau d’invocation de sa poche arrière qu’il déroula pour occasionner un nuage de fumée blanchâtre dès qu’il apposa son doigt. De ceci apparut une seringue remplie d’un liquide verdâtre qu’il manipula comme s’il s’agissait d’un crayon qu’on fait tourner dans ses doigts. Il observa avec fascination l’outil chirurgical avant de reporter son regard d’ambre sur la Nukenin face à lui. Toujours ce masque d’impassibilité derrière lequel bouillonnait une haine grandissante. Et pourtant il parvint à modérer sa voix à un débit calme et mesuré pour s’exprimer par la suite :

Kudo Akuruz. Tu as fait ton entrée au village en grande pompe en t’annonçant ancienne alliée de Makka et souhaitant avoir une entrevue avec un membre de la Feuille. Chose que tu as eu. A mon tour de te demander une faveur.

Daiki s’approcha avec sa seringue qu’il planta dans le ventre de la jeune fille. La piqûre devait être douloureuse. Mais ce qu’elle encourait serait pire. Il laissa le temps à tout le produit de bien intégrer l’organisme. La jeune femme n’en ressentirait pas les effets pour le moment. Il termina son acte et se recula avec sa seringue vide qu’il jeta dans un coin de la cellule pour qu’elle aille se briser. Puis il reprit enfin la parole :

Ce produit est plus un petit souvenir bonus. Un agent mutagène qui va attaquer le système nerveux et l’organisme de l’enfant que tu portes. Tu sembles tellement ne pas y tenir que je tenais à te le faire passer en mode 2.0 pour que tu y prennes deux fois plus de plaisir.

Il laissa un temps et entama son explication :

Ce poison que je t’ai injecté sera un calvaire pour ton enfant qui va débuter sa vie avec de lourds handicaps. S’il ne naît pas prématurément ou sans complication, ce sera pour être encore plus atteint par ce mutagène qui l’empêchera de se développer correctement. Le nourrir sera une plaie incroyable par exemple. Mais tu auras le droit à tout ça dans quelques mois ne t’en fais pas. Et maintenant tatoueur fais ton office.

Le gros musclé se leva et se saisit du menton de la jeune fille sans crier gare. Daiki s’absenta de la cellule pour ce moment. Il savait ce qui s’y passait. Le tatoueur professionnel gravait dans une police tout à fait décorative et sanglante :

Traître

Un petit présent de Konoha. Lorsque ce serait fini, le tatoueur devait amener Akuruz auprès de Daiki qui attendait à l’entrée. Ce qui finit par arriver. Le tatouer la tenait fermement d’une poigne de fer pour la faire passer au Godaime qui prit le relais. Ce dernier plaça deux doigts devant son visage et les deux êtres disparurent de devant la prison pour arriver en bordure du village à quelques mètres des portes à l’extérieur. L’Hiraishin était très utile pour ce genre de choses. Daiki prit même la peine d’enlever le sceau qu’il avait placé là pour éviter qu’il ne soit réutilisé ou même détourné contre lui. il le rangea et s’attarda enfin sur celle qu’il tenait toujours fermement. Le front ensanglanté et une démarche claudicante, il la tira sur quelques mètres pour l’amener à bonne distance des remparts dans la forêt. De là, il arrêta la marche et la plaça face à lui.

Maintenant vous allez recouvrir votre liberté, toi et ton bâtard. Mais avant toute chose, je vais te demander de bien m’octroyer cette faveur dont je te parlais un peu avant.

Il s’arrêta un instant. La regarda avec son air penaud et fatiguée qu’elle affichait alors que ses liens devaient continuer de lui faire mal. Puis il administra un coup de poing dans la mâchoire de cette dernière. Puis un deuxième. Puis un troisième qu’il envoya dans les côtes. Il continua ainsi quelques fois sans plus de mots. Quand il eut terminé, il se recula de nouveau et reprit finalement la parole :

A tout Nukenin que tu croiseras, montre leur et dis leur bien que Konoha sera le dernier endroit où ils pourront espérer s’en sortir. Et si par hasard je te revoyais traîner dans la région, n’espère pas de ma part autant de clémence que cette fois-ci. Pars et fais bien passer ce message.

Avant de partir, il saisit la Nukenin par les épaules pour la retourner. Un kunaï en main, il sectionna d’un coup sec les liens qui la retenait sans vraiment faire preuve de délicatesse. Si un doigt y passait au final. Il lui sembla voir du sang mais il n’en était pas sûr. Peut-être une séquelle des coups échangés plus tôt. Sa tâche achevée, il leva de nouveau les doigts devant lui et fut téléporté de là où il venait. Un regard vers l’horizon, il songea à cette femme en liberté. Il espérait réellement qu’elle ferait une bonne publicité au village. Des pensées qui le suivirent jusqu’à son bureau où il termina sa journée. Au milieu de paperasse. Pour changer.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Enterrement [PV Akuruz] Empty
Message(#) Sujet: Re: Enterrement [PV Akuruz] Enterrement [PV Akuruz] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Enterrement [PV Akuruz]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Feu :: Konohagakure no Satô :: Prison-