N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 L'Oiseau en cage [Akuruz]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Konoha
Aburame Ryosei
Informations
Grade : Genin
Messages : 1030
Rang : C

L'Oiseau en cage [Akuruz] Empty
Message(#) Sujet: L'Oiseau en cage [Akuruz] L'Oiseau en cage [Akuruz] EmptyDim 28 Avr 2013 - 1:30

Depuis cet incident, quelques jours seulement sont passés. Le temps que le gibier que l’on a capturé, se remette de ses blessures infligées par les colossales mains de Nai. Il faut dire qu’elle n’y ait pas allé de main morte… Une technique de ce niveau, c’est redoutable lorsqu’on se retrouve dans l’incapacité de se défendre, de se protéger, ou de l’esquiver. Cette situation, jamais je ne l’aurais imaginé. Quand mon élève est venue me chercher, je ne m’attendais absolument pas à la retrouver… Akuruz. Dans le passé, tu m’as sauvé la vie. Je t’en suis reconnaissant. Seulement, je ne peux pas payer ma dette dans une situation pareille. Même si je te suis redevable, j’ai une revanche à prendre sur les Partisans comme tu l’as été. C’est la dure loi de la vie…

Cette femme a donc été capturée par nos soins, puis mise en prison, au sein du village. Une fois de plus, nos routes allaient se recroiser. J’imagine qu’elle doit me détester maintenant. C’est son droit. Elle aurait même parfaitement raison de me haïr de la sorte. À sa place, je n’aurais pu que comprendre sa frustration, de se faire trahir par un enfant que l’on a sauvé, et que l’on est venu revoir après de longues années. Je comprenais ce point de vue. Et pourtant, j’ai agi comme ça. J’ai fait ce qu’il fallait. Tout au long de mon parcours, j’ai bien saisi où étaient mes priorités. La sécurité du village, et de cette nouvelle famille en était la principale. Et pour leur sécurité, j’étais prêt à ne plus faire attention à ce que je ressens, au plus profond de moi. Au point de ne plus ressentir grand-chose à l’égard de ceux qui sont à l’extérieur de ce cercle.

Comme je le disais, nos routes allaient encore se croiser. Dans tout Konoha, il s’est avéré que c’est moi qui connaissais le mieux cette Nukenin. Il s’est également avéré que j’ai contribué à sa capture. Ce fut donc moi qui fut chargé de m’occuper de son cas, de l’interroger… Et pour cette mission, tout m’était permis, tant que je ne mets pas fin à sa vie. Bien. Lorsque cet interrogatoire commencera, je ne serai plus qu’un ninja du village, prêt à tout pour lui soutirer des informations. C’est ainsi, et ce ne sera pas autrement. En ce qui concerne les interrogatoires, je n’étais pas encore très expérimenté. À vrai dire, c’est la deuxième fois que j’y participe. La première fois, j’ai accompagné Krystal lorsqu’on a eu à faire à Kadoria Shuji. Sauf que ce coup-ci, c’est moi qui allais mener la danse. Je n’avais plus qu’à espérer pour Akuruz qu’elle se prête au jeu sans discuter, mais j’imagine bien que ce ne sera pas si facile. C’est vraiment dommage.

L’heure était venue. M’aventurant dans les geôles de Konoha, j’étais accompagné de deux ninjas du village, tous masqués. On a jugé bon de les envoyer avec moi, pour m’épauler en cas de soucis. Et surtout, ils sont spécialisés en sensorialité. Le moindre mensonge de sa part ne passera pas avec eux. Soit elle parle, soit… Bah elle parle. Il valait mieux qu’elle se plie aux règles. M’avançant vers la salle où tout allait se dérouler, j’écoutai les deux ninjas me briefer. Comme si j’avais besoin de ça… Franchement. D’une oreille discrète, je les écoutai, tout en hochant fréquemment la tête. Oui, c’est bon j’ai compris. Bref. Arrivé devant la porte, je l’ouvris. Là, en face de moi, il y avait Akuruz. Elle était assise sur une chaise, privée de tous mouvements par des liens plus que solides, grâce à des chaînes. Ses mains étaient également liées, pour qu’elle ne tente rien. De toute manière, un sceau était apposé sur elle, l’empêchant d’utiliser son chakra. Ces mesures étaient réglementaires, pour éviter tout débordement. Après tout, elle savait maîtriser son chakra, d’autant plus que je sais qu’elle manie la lave. Cette affinité destructrice pourrait faire des ravages au sein du village.

La regardant de mon unique œil améthyste, je détournai ensuite le regard vers une table, où des jouets très intéressants étaient disposés. Ils ont tout prévus. Avec ça, je pouvais faire une boucherie si je le voulais. Prenant une chaise, je m’installai face à elle, un peu éloigné tout de même.

    - Avant de commencer, je vais te répondre à ce que tu m’as demandé l’autre jour. Si je suis arrivé ici, c’est parce que je me suis accroché à la vie, j’ai suivi mon Destin, pour enfin découvrir Konoha. Ici, je me suis fais bien plus que des amis. C’est une famille pour moi. Quant à la fille qui m’accompagnait, c’était bien mon élève.


Je pris un petit instant de pause. Au passage, j’avais pris une petite aiguille très fine. Je m’amusais à la faire tourner entre mes doigts, tout en prenant garde de ne pas me piquer avec. Boarf en fait, ce n’est pas la douleur et le sang qui me faisait peur. Loin de là.

    - Je te suis redevable, je le sais bien. Sans toi, je ne serai pas ici pour te parler, la neige de Yuki aurait emporté ma vie dans l’au-delà. Seulement, tu as rejoins les Partisans, et je ne peux pas tolérer ça, à la frontière du village. Pour aujourd’hui, je ne suis plus Aku, le gentil gamin, et toi tu n’es plus Akuruz, la femme qui m’a sauvé. Je suis un Konohajin, et toi une Partisane.


C’est dur de se faire à l’idée cela, mais c’est ainsi. Il n’était pas question de procédure réglementaire, c’est aussi ce que je ressentais. Même si elle doit sûrement me détester à l’heure actuelle, c’est ainsi et ça ne sera pas autrement. Et puis, le village est dans une période assez instable. Nous venons de perdre après tout notre Hokage, Suguato. Inutile de prendre d'autant plus de risques, et de laisser une potentielle menace libre, trop proche de nos portes. En y pensant, je me mordais la lèvre. Je ne sais même pas ce qu'il lui est arrivé, c'est impensable de se dire qu'on ne le reverra peut-être plus jamais... Mais inutile de penser à ça maintenant. Je jetai un regard aux deux ninjas qui étaient avec moi. D’un signe de la tête, je leur fis signe d’activer leur don sensoriel. Chaque fluctuation de chakra ne leur échappera. De plus, ils savent les interpréter. Elle ne pouvait pas me mentir donc, ils ne se laisseront pas avoir. Mais allait-elle être loquace ? C’est ce qu’on allait voir.

    - Rentrons dans le vif du sujet maintenant. Pourquoi as-tu rejoins Makka, et donc intégré les Partisans ? Dans quel but ? Et que comptes-tu faire maintenant que l’ère de l’Impératrice des Flammes s’est terminée ? Ah, et n’essaye pas de mentir… Comme tu l’as peut-être compris, ces deux-là passent au crible ton chakra. Rien ne leur échappera…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Date Freya
Informations
Grade : Jônin
Messages : 831
Rang : A

L'Oiseau en cage [Akuruz] Empty
Message(#) Sujet: Re: L'Oiseau en cage [Akuruz] L'Oiseau en cage [Akuruz] EmptyDim 28 Avr 2013 - 11:43

Ca me les brises. Même si j'en ai pas çà me fait chier. Sérieusement, être en prison capturé par un enfant que j'ai sauvée. Oui je le digère pas et c'est normal non? Mais en quelques jours ma pensé a évolué. Désormais je veux sa mort, à lui et à son village. J'ai mûris, rapidement. La prison çà aide. Ils m'ont soigné, pansés mes plaies. Ils m'ont nourris, ils se sont occupés de moi pour au final me mettre en prison. Pour être sur que je leurs claque pas dans les doigts. Pour être sur que j'accomplisse ma tache, ils me prennent pour une balance et ils ont tord. Le temps ou j'était gentille et altruiste est finit. Envers ce village ma rancœur a encore augmenté. Envers l'enfant surtout, Aku. Comment j'ai pus être aussi naive. Croire qu'il me laisserait tranquille. L'embrigadement des villages fonctionnent bien, mais il a sûrement choisis volontairement de me mettre ici. De me mettre en cage. Je ne supporte pas cette cellule, je ne supporte cette prison. Je ne supporte le fait même d'être dans un village. Enfin je supporte encore le fait que dehors le monde s'active. Sans moi. Un jour je me vengerais oui çà c'est sur. Mais pour l'instant si je veux sortir d'ici je dois répondre à leurs questions.

Ils m'ont mis des sceaux, je ne sais pas à quoi ils correspondent mais ils m’empêchent d'utiliser mon chakra. Ils ne sont pas cons, et cela m'enrage encore plus. Je ne peux même plus fumer! C'est insupportable et je suis à bout, le premier qui s'occupera de moi je vais lui faire la misère. Enfin j'essayerais. Si je tente une chose inutile ils me tueront. Si je leurs dit rien aussi. Mais je ne veux pas parler. Je suis murer dans un silence dont personne pourrait me faire sortir.

On me bouge, de force bien sur parce que je tente de faire je ne sais quoi. On me traine jusqu'à une salle. Je comprend alors que c'est aujourd'hui et qu'on va m'interroger. Un interrogatoire la bonne blague. J'espère que celui qui va s'occuper de moi à déjà de l'expérience sinon il est dans la mouise. On m'attache, on me fait asseoir sur une chaise. On me ligote. Je ne peux rien faire, rien à part parler. Ils sont très forts dans ce domaine je leurs concède. Alors la porte s'ouvre et celui que je vois entrer ne m'étonne pas. Aku, non content de m'avoir arrêter il vient faire sa besogne en m'interrogeant. Alors oui là à ce moment tout ce que je voulais c'était l'étrangler. Même si au fond de moi à sa place j'aurais sans doute agit ainsi. Je ne pouvais pas concevoir que quelqu'un que j'avais sauvé dans le passé se retourne contre moi. Pourtant ma vision changerait avant la fin de la journée. Il n'était pas seul, deux ninjas masqués l'accompagnait. A trois pour une femme? Ils sont bien bas. Les objets de tortures sur la table auraient suffit. Quoi que.

Enfin il prit la parole s'expliquant sur le fait d'arriver ici. Une famille? Des amis? Une élève? Bha écoute moi en attendant je suis toujours seule et je m'en fiche. C'est le passé comme tu l'as si bien démontrer. J'en ai rien à faire de ta vie d'avorton. Je veux sortir d'ici rapidement et me défouler sur un village innocent. Je veux tuer, je veux éprouver la joie que j'ai lorsque le sang gicle. C'est ce que je veux et je veux le faire le plus vite possible alors abrège!

Tu veux savoir pourquoi j'ai rejoins Makka? Mais c'est dingue chaque fois que je rencontre des gens ils me posent la même question pourquoi. A force c'est chiant mais c'est obligatoire. J'ai été une partisan et alors? Le problème est que Makka à perdue voilà pourquoi ils s'interrogent tous. Elle aurait gagnée les roles se seraient inversés Aku et je n'aurais pas été aussi clément que toi. Tu n'es encore qu'un enfant même si tu veux faire le grand. Quand au fait de tolerer le fait que j'ai été une partisan. Je m'en cogne, comme je le pense déjà je ne suis plus la même qu'avant c'est vrai. Yuki c'est bien loin et pourtant si proche. Tu as choisis la voie de la tendresse et moi celle de la violence. Nous sommes opposés et pourtant je n'oublie rien. Je n'oublie rien et cela me rend encore plus folle de rage. J'aurais pu te laisser mourir mais je ne l'ai pas fait. Maintenant je pense savoir pourquoi. Tu as avais une voie et tu l'as trouvé. Mais imaginer que tu deviendras un grand shinobi. Ca non je ne l'avais jamais pensée ni dans mes rêves, ni en vrai. Pourtant tu tiens devant moi fièrement. Tu domines à cet instant et tu en profites tu as bien raison. Tu es plus intelligent que tu ne le laisses percevoir. Finalement j'ai peut être eu tord. Tu n'es plus un enfant mais tu n'es pas un adulte. Tu rentres dans l'adolescence. Bon courage.

J'ai bien compris que les deux autres glandus avec toi ne sont pas là pour faire jolie. Tu as tout prévu mais as tu prévu ma réponse? Même si je mens et que tu me tortures on peut y passer longtemps. Et passeras tu à l'acte, donneras tu l'ordre de me torturer. De meurtrir ma chair? J'en suis pas encore sur. Ai je raison de ne pas l'être? Je crache par terre, j'ai trop de salive. J'inspire profondément et finalement prend la parole. Me taire ne fera que ralentir le processus. J'en ai pas envie.

-J'ai rejoins Makka parce que elle correspondait à mon idéal. Parce qu'elle aurait été suffisamment forte pour réduire les villages shinobis à néant. Parce qu'elle était forte et charismatique. Parce que quand on a rien on se raccroche à ce que l'on peut. Parce que je voulais tuer, parce que je m'ennuyais seule. Enfin parce que qui n'a jamais rêvé de dominer le monde? Les vainqueurs écrivent l'histoire Aku et tu as en la preuve devant toi. Si j'avais vaincue avec Makka aujourd'hui tu serais à ma place et moi à la tienne. Pourtant je n'aurais pas été aussi cruelle enfin je ne sais pas. Mais je t'aurais laissé une chance. Mais ce qui est fait est fait. Ce que je compte faire maintenant? Bha je voulais te revoir c'est chose faite. Je ne sais pas si je sors d'ici, devenir plus forte. Tuer encore plus. Profiter de la vie et trouver des gens qui pensent comme moi. T'a d'autre questions? Parce que je suis pressée.

Un peu d'insolence ne fait de mal à personne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Aburame Ryosei
Informations
Grade : Genin
Messages : 1030
Rang : C

L'Oiseau en cage [Akuruz] Empty
Message(#) Sujet: Re: L'Oiseau en cage [Akuruz] L'Oiseau en cage [Akuruz] EmptyLun 29 Avr 2013 - 20:26

Après avoir sali le sol de la salle avec sa salive, la Nukenin se mit à parler. Elle répondit à mes interrogations, les unes après les autres. Inutile de préciser que ses réponses ne me plaisaient pas vraiment. Je n’aurais jamais pensé ça d’elle à vrai dire. Elle y était allée franchement, et mes deux partenaires n’ont pas réagi. Aucun mensonge. Rien. En même temps, au vu de ses propos, cela m’aurait étonné que ce soit un mensonge. À moins qu’elle voulait faire passer une menace, m’intimider. Non, là c’était bien le fin fond de ses pensées. Des envies de meurtre, la fin des villages… Était-ce la même personne que la dernière fois, ou ai-je cru la connaître durant toutes ces années ? Je n’en savais rien. Mais cette affaire personnelle n’avait rien à faire durant cet interrogatoire.

L’aiguille qui se trouvait dans ma main droite se stabilisa. Elle venait de se caler entre mon pouce et mon index. Elle s’était arrêtée de tourner entre mes doigts lorsqu’elle eut fini de parler. Envoyant mon bras vers l’avant, je fis voler l’aiguille en sa direction. Elle fendit l’air très rapidement, et passa à quelques millimètres seulement de sa gorge. Un poil à droite, et elle se la serait prise. Le projectile fini sa course dans le mur, au fond de la salle, puis au sol dans un éclat métallique.

    - C’est moi qui pose les questions. Toi, tu ne sortiras pas avant d’avoir répondu à toutes les miennes. Après ce ne sera plus mes affaires. Donc coopère pour l’instant, pour te donner une chance de revoir la lumière du jour.


Malheureusement pour elle, ce n’était pas si simple que ça. Mon regard se détourna d’elle, pour prendre une seconde aiguille. C’est que ça m’amusait en fin de compte ce petit jeu. Simple, mais distrayant. Et puis, cette salle était comme un grand jeu pour moi. Ici, tous les coups me sont permis. C’est moi qui décide des règles, des sanctions… J’aime ça. Il faudra que l’on m’engage plus souvent. J’imagine qu’avec ma récente promotion, cela va se concrétiser. Cependant, dans ce que j’ai entendu, il peut s’avérer que cette femme représente un potentiel danger dans le futur. Elle voulait devenir forte, pour pouvoir tuer. Une perspective de vengeance ? Ce n’était pas à exclure. Malheureusement, ça ne risque pas de l’aider ça. Et lorsque je ferai mon rapport, je ne négligerai aucun détail. De toute manière, je n’étais pas seul. Cette idée était donc à exclure, mais de toute façon, il était hors de question que je ne ramène pas un rapport complet de ce qui s’est passé entre ces quatre murs.

Reprenant mon petit jeu, j’observai la capturée dont j’ai failli perforer la gorge à l’instant même. J’aurais pu la toucher également, mais comme elle a répondu à mes questions, je me suis abstenu. Mais attention à la prochaine fois, c’est tout ce que je pouvais lui dire. C’est le seul conseil que je pouvais lui donner même. Car la prochaine fois, ce ne sera pas le mur qui sera ciblé. Je ne plaisante pas. Je commande ici. L’un des deux senseurs s’occupait de noter tout ce qui s’était dit, afin de ne rien oublier. Lorsqu’il eut fini, j’enchaînai.

    - Bien. Je n’aime pas les Partisans, mais là, ça va nous servir. Parle-nous un peu d’eux. Comme tu l’as si bien dit, vous êtes animés par un idéal semblable, j’imagine que, parmi eux, il doit y avoir quelques unes de tes connaissances, non ? Dis-nous tout ce que tu sais à ce sujet.


La trahison. C’est un peu ce que je lui demandais. D’un côté, elle n’avait pas le choix, c’est une étape qui la mènera à la libération. La balle était dans son camp. De toute manière, je ne comptais pas faire traquer tous les Partisans jusqu'à qu’ils finissent tous en prison, cela n’aurait pas de sens. C’est juste une assurance au cas où, les contacts qu’elle a eu, avec qui… On n’est jamais trop prudent. Mais ce qui me poussait à lui demander ces informations, elle n’avait pas à le savoir ça. Tout ce que je voulais, c’était une réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Date Freya
Informations
Grade : Jônin
Messages : 831
Rang : A

L'Oiseau en cage [Akuruz] Empty
Message(#) Sujet: Re: L'Oiseau en cage [Akuruz] L'Oiseau en cage [Akuruz] EmptyLun 29 Avr 2013 - 21:35

Je retire tout ce que j'ai dit, pu penser sur Aku. Je vais vous décrire ma vrai vision de ce personnage très étrange. Je me suis trompé sur certains points le concernant et une rectification s'impose. Aku depuis que je l'ai quittée à évolué, et est devenu plus mature. C'est une certitude, maintenant je ne sais pas si je peux affirmer qui l'est devenu précocement. Quoi qu'il en soit, sa maturité est suffisamment élevé pour savoir comment gerer un interrogatoire. J'ai voulue voir si je pouvais l'embobiner. Non, visiblement mes paroles l'ont agacés. Soit j'en prend note. Je veux sortir d'ici au plus vite et visiblement collaborer semble être la seule voie. C'est chiant mais c'est ainsi. Plus vite je déballerais mon sac plus vite je serais dehors à fumer et boire. Pourtant comme je l'ai dit précédemment, je suis loyale et je ne trahis pas mes compagnons. Les quelques partisans que j'ai rencontré m'ont convaincus de la cause. Alors je suis face à un dilemme, la loyauté et la prison ou être une balance pour le reste de ma vie et être libre. J'hésite entre les deux, mon coeur balance. Je souhaite sortir d'ici mais pas comme çà, pas de cette manière. Pourtant je n'ai pas le choix. Il mène la dance et il le sait très bien. Il est désormais mon bourreau et mon ennemi, il est mon némésis. Je le hais de tout mon être, je le hais pour m'avoir mis ici, je le hais pour me mettre dans cette situation. Je le hais parce qu'il est très intelligent, je le hais parce qu'il tout se permettre. Je le hais parce qu'il est plus fort que moi. Son discours était froid et sombre. Il jouait au grand et je n'aimais pas çà. Je ne savais pas ce qu'il préparait.

Un projectile me frola, il vint se planter dans le mur derrière. Il l'avait lancé, il était las de mes paroles? Inconscient. Tu me crois faire peur comme çà? Si tu me tues tu n'obtiendras rien du tout et au final je mourrais heureuse. Aku tu as beau avoir ici tous les droits tu n'obtiendras rien de moi en me forçant. Je ne suis pas un de tes élèves. Je connais mes limites mais pas les tiennes, pour autant je ne t'obéis pas. Cela t'énerve il? Serais en pleine crise de puissance? Si tu es en la alors tu es tombé bien bas.

-Oh j'ai presque eu peur. Sans déconner, je suis peut être en prison mais je sais très bien que si tu voulais des réponses tu n'avais qu'à me droguer. Ce que tu veux c'est les entendre de ma bouche, tu veux me forcer à vider mon sac. Mon cher Aku, pendant tu perds ton temps avec moi qui sait quel acte odieux un Nukenin commet? Tu n'auras rien de moi, rien qui intéresseras tout simplement parce que je suis comme avant. Associable. Je n'ai rencontré que peu de monde. Les partisans tu veux tout savoir? Soit, mais je t'aurais prévenu. Ah et évite te refaire ta crise de colère devant moi, tu passes plus pour un gosse qu'autre chose.


Je continuais mon insolence melé à de l'antipathie. Je le détestais, et je voulais qu'il le ressente. Qu'il ressente quel envie de meurtre j'avais à cet instant. Je m'était à peu près calmée. Je pensais à autre chose, je pensais que une fois sortit si je sortais, je massacrerais des innocents. Je continuerais ma route. Je rencontrerais à nouveau des personnes. Je referais de l'errence solitaire. J'attendrais qu'une personne vienne à moi pour me dire ses idéaux. Je m'entraînerais. Je deviendrais plus forte. Je reverrais Zassou, je la tuerais. Je tuerais tout le monde. Mais pour l'heure j'était en prison et je devais m'y faire. Il attendait que je vide mon sac. Soit ne le faisons pas attendre.

-Tu vas être déçus. Je ne connais personne parmis les partisans. Personne hormis un certain Gogyou Seiichi. Un enfant comme toi, de ton âge. Il était partisan lui aussi. Je l'ai rencontré avant la bataille. Il était fort, il m'a battue comme toi. Finalement vous avez beaucoup de points communs. Je ne sais pas ce qu'il est devenue après. Je vais t'éviter des questions inutile. Il maitrise le vent, c'est son affinité. Il est surprenant et pas con. Comme toi sauf qu'il est du mauvais côté aujourd'hui. Je ne connais personne d'autres. Le reste des partisans que je connaissais sont morts. Vous n'avez pas fait les choses à moitier. Les partisans errent comme moi je suppose. Je ne sais rien d'autre. D'autres questions mon cher bourreau?


Disais je avec un sourire en coin. Il menait la danse mais je reprenait du terrain. Je ne savais rien et je ne voulais rien savoir. Il se rendrait bientôt compte que je ne suis qu'une moins que rien et dans ce cas là celà m'arrangeait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Aburame Ryosei
Informations
Grade : Genin
Messages : 1030
Rang : C

L'Oiseau en cage [Akuruz] Empty
Message(#) Sujet: Re: L'Oiseau en cage [Akuruz] L'Oiseau en cage [Akuruz] EmptyMer 1 Mai 2013 - 20:05

Elle était toujours aussi insolente. Sauf qu’elle coopérait tout de même. Pour l’instant, ça marche bien, elle a dut comprendre que sans se prêter à mon jeu, elle restera toute sa vie ici. Elle ne sembla cependant pas avoir compris une chose. Je ne pouvais pas décider de sa libération, mais je pouvais très bien la retarder. Ca, c’était dans mes cordes. Je pouvais le faire, sans aucun souci. Sans mensonge ou autre, dans ce qu’elle a dit, il y avait de quoi faire. Tant qu’à être jugé comme un connard, autant continuer dans cette lancée. On dirait qu’elle essaye de préserver une certaine fierté, qui ne la mènera qu’au fond du gouffre dans de telles circonstances. Elle ne semble pas l’avoir compris.

    - Je pourrais, effectivement. Un poison, une drogue, qui te ferait cracher tout ce que tu sais. Ce n’est pas dans mes habitudes cependant. Je préfère qu’on me réponde, de manière consciente. Tu fais ce que je demande, ça me suffit.


Un sourire. Hypocrite certes. Ce n’est pas en lançant quelques pics de la sorte qu’elle me fera sortir de mes gonds, qu’elle se pensera supérieure. Je mène la danse, et je la mènerai tout le long de cet interrogatoire. Que demander de plus ? J’ai déjà ce que je veux. Des informations. Même si elles sont futiles ou non. Je veux tout savoir, c’est tout.

    - Ne crois pas que je fais une crise de colère. Je joue, ça ne va pas plus loin. Tout ceci n’est qu’un jeu, mais les conséquences sont bien réelles. Il ne vaut mieux pas que je fasse un réel excès de colère.


Un petit rire ce coup-ci. La dernière fois, c’est mon frère qui a subi ma colère. Il en est mort. Quelques années plus tôt, mes parents. Ils en sont morts. Ma colère, ma frustration les a menées à la mort… Alors ce n’est pas elle qui risque de faire exception. J’ai même failli tuer Raki, ou du moins voulu, lors de notre première rencontre. Il me serait tombé sur la main, c’est avec joie que je l’aurais empalé avec ma branche. Mais bref, là n’est pas le sujet, et tout s’est arrangé… De ce côté seulement.

En tout cas, dans tout ça, elle m’avait fourni une information : le nom d’un Partisan. Elle se disait associable, mais connaissait tout de même une personne encore en vie parmi eux : Gogyou Seiichi. Gogyou… Comme Makka. Un danger potentiel en somme, surtout qu’il était donc en accord avec elle. Elle me fit un portrait de lui, en comparaison avec moi. Un enfant comme moi, qui semblait être précoce pour son âge. Un Gogyou du vent qui était fort et surprenant, et qui est un être intelligent. C’est noté, l’un des deux senseurs allait s’empresser de rassembler ces quelques informations sur sa paperasse. En parlant d’eux, ils ne semblaient pas avoir décelé un quelconque mensonge.

    - C’est tout donc ? Bien, c’est déjà un bon début. De toute manière, si tu ne nous as pas tout dis, on finira par le savoir, et ça n’arrangerait en rien ton cas.


Bien, nous n’apprendrons donc rien de plus sur les Partisans là, avec elle. Ne relevant même pas la question habituelle de la Kudō, demandant s’il y en avait encore, je passai à la suite.

    - À défaut de connaître des Partisans supplémentaires, tu dois sûrement connaître des Nukenins, n’ayant pas forcément suivi Makka. J’ai besoin que tu nous en parles, comme tu l’as fait pour ce Seiichi. Que le Nukenin en question soit important, ou non.


Je ne m’attendais pas forcément à ce qu’elle connaisse des milliers et des milliers de Nukenins, mais elle doit sûrement en connaître, à moins d’avoir réellement erré seule durant de longues années.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Date Freya
Informations
Grade : Jônin
Messages : 831
Rang : A

L'Oiseau en cage [Akuruz] Empty
Message(#) Sujet: Re: L'Oiseau en cage [Akuruz] L'Oiseau en cage [Akuruz] EmptySam 18 Mai 2013 - 22:18

Hrp: Je me force pour ce post donc si c'est pourris c'est normal. Je suis bloqué et on en a discutés donc bon à vos risques!

Bon, je tourne en rond. Enfin on tourne en rond, le sujet est toujours le même. Le problème c'est que visiblement ils ont pas compris que je ne sais rien. Il ne connait plus le sens du mot errer et solo ou quoi? Je suis restée seule pendant le reste de ces années. Donc forcément je connais pas grand monde. Au pire deux trois péquenots mais rien d'important. Je suis restée si seule que quand j'ai trouvé Makka je me suis demandé qui elle était. Il enfonce pourtant encore plus le couteau dans la plaie déjà béante. Il veut tout de moi, soit il aura tout. Que puis je faire? Rien je suis condamnée. Je commence à croire que vu que je ne sais rien ils vont me tuer. Cette perspective me terrifie. Mourir qui n'a jamais eu peur de sa mort? Donner la mort est une chose, l'affronter en est une autre. J'ai peur, terriblement peur. La peur me monte au cerveau mais je trouve quand même la force de la repousser quelque temps, quelques instants pour parler. Pour lui dire la dernière chose que je dirais.

-Très...très bien voici la personne que j'ai rencontrée, Amaterasu membre de l'Ant'Ei elle ne m'à rien dit d'autre. Je sais juste qu'elle connaissait les Kudo mon clan enfin si çà vous aide. Egalement une Tohastu indépendantiste, jeune et masquée. Je ne sais pas son nom elle ne m'a là pas dit donc c'est tout ce que je sais, c'est maigre mais bon.

Et je lui donne tout ce que je sais à ce propos. Maintenant que faire? Je n'ai plus rien à dire, la peur monte et rien ne peut retenir ce sentiment. C'est horrible et pourtant c'est évident. J'ai tellement peur que des larmes coulent le long de mes joues. Pourquoi, pourquoi j'ai fait ces choix. Je regrette mais c'est trop tard. Je ne peux rien faire et je ne peux changer le passé. Les partisans? Conneries, haine des villages? Conneries, j'ai fait la conne et je voulais me faire un nom. Tu parles je m'en suis fait un nom. Tout juste si je l'aurais sur une pièrre tombale. Conneries sur conneries j'ai fait. Ma vie ce n'est que çà. A cet instant je me jure que si je sors d'ici en vie je ne tuerais que ceux qui le méritent. Plus de massacres aveugles, bien sur je resterais nukenin mais une nukenin qui ne boit plus. Qui n'enchaine pas les discours de cons. Je manierais les mots comme des armes. Je m’entraînerais et un jour. Un jour Aku je viendrais te défier. Tout çà c'est si je reste en vie et cette utopie me ramène à la triste réalité. Je fond en pleurs comme une gosse. Les roles se sont inversés à mon plus grand désarroi.

-Ma vie...Ma vie n'est faite que de conneries, j'ai tout fait. De la plus conne à la plus violente. Les partisans? Acte stupide et désespéré parce que je n'avais rien pour me raccrocher. Tu ne peux pas comprendre et je te le demande pas. Tuer tout le monde? Je suis les préjugés concernant les nukenins. Je n'ai rien Aku, rien à part toi et aujourd'hui j'ai tout perdu. Tu as tout pris de moi, tu sais tout. Mon destin et ma vie sont entre les mains de ton village. Si on ne se revoit pas, je ne regrette pas le moment passé avec toi.


Et je sombre dans un muetisme qui en dit long sur mon état d'esprit à ce moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Aburame Ryosei
Informations
Grade : Genin
Messages : 1030
Rang : C

L'Oiseau en cage [Akuruz] Empty
Message(#) Sujet: Re: L'Oiseau en cage [Akuruz] L'Oiseau en cage [Akuruz] EmptyDim 19 Mai 2013 - 10:27

Une fois de plus, elle se montra coopérative. Bien. Elle me parla de deux Nukenins qu’elle connaissait. Au total, ça en fait trois. Trois personnes dont elle m’a parlé. Ce n’était pas grand-chose, mais je disposais de quelques informations concernant une certaine Amateratsu, prétendue membre de l’An’tei, et une Tôhatsu dont j’ignorais quand même le nom. Elle ne semblait pas en savoir plus, son chakra ne démentit pas, puisque les senseurs présents à mes côtés n’ont pas réagi. Même si c’est maigre comme informations, on doit pouvoir en tirer quelque chose, voire même les relier avec d’autres. On va faire avec. Elle a coopéré en tout cas, pendant un moment j’ai cru qu’elle ne dirait rien. Mais elle l’avait bien compris, sans ça elle ne sortira jamais. J’ignore cependant ce qu’il va se passer pour elle dès à présent.

    - C’est noté.


Cette voix provenait de l’homme qui était chargé à la fois de surveiller son chakra, et de prendre en note tout ce qu’il se disait ici, pour pouvoir faire notre rapport. Il avait fini de noter ces dernières informations. De mon côté, je n’avais rien d’autre à ajouter.

    - Bien, ce sera tout.


Et alors que je me dirigeais vers la sortie, la Nukenin reprit la parole. Sa voix était différente : elle pleurait. Dos à elle, en me mordant la lèvre inférieure, je l’écoutais. Elle regrettait tout ce qu’elle a pu faire, comme rejoindre les Partisans, de ses meurtres… Elle le regrettait amèrement, car voila où ça l’a menée au final. Elle me dit aussi qu’elle n’avait rien à part moi. La pression de mes dents sur ma lèvre se renforça un court instant. Puis elle s’affaiblit, afin de devenir inexistante. Je sentais un goût de sang dans la bouche, et une légère douleur pointue au niveau de cette « morsure ». Je n’aime pas faire souffrir des gens, surtout quand j’ai une dette envers cette personne en particulier. Mais nous n’avons pas toujours le choix. Voire rarement.

    - J’espère que tu es sincère dans ce que tu avances. J’espère aussi qu’on se reverra… Dans de meilleures conditions on va dire. Mais pour l’instant, comme tu le dis, ton destin est entre les mains de Konoha.


Relevant la tête, je me dirigeais vers la sortie. J’allais laisser seule cette femme qui venait de se terrer dans un silence des plus total. Maintenant, je ne peux plus rien faire en ce qui la concerne.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

L'Oiseau en cage [Akuruz] Empty
Message(#) Sujet: Re: L'Oiseau en cage [Akuruz] L'Oiseau en cage [Akuruz] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

L'Oiseau en cage [Akuruz]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Feu :: Konohagakure no Satô :: Prison-