N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Des moutons sans berger [RANG A pv Soroshiya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
Kosobayui Taka
Informations
Grade : Taïchou
Messages : 613
Rang : A+

Des moutons sans berger [RANG A pv Soroshiya] Empty
Message(#) Sujet: Des moutons sans berger [RANG A pv Soroshiya] Des moutons sans berger [RANG A pv Soroshiya] EmptyMer 17 Avr 2013 - 20:58

Citation :
Makka a été officiellement défaite, et le monde entier chante vos louanges. Le monde entier... Ou presque. Les Partisans se retrouvent sans chef, et certains d'entre eux perdent totalement le contrôle.
A Tetsu no Kuni, territoire rattaché à Kumo depuis un petit moment maintenant, un groupe de ninjas qui se fait appeler "Les Marcheurs du Feu Sacré" ont entamé un périple visant à brûler et saccager chacun des villages qu'ils croiseront sur leur chemin. Une dizaine ont déjà été totalement rasés. Vous devez agir le plus rapidement possible pour empêcher ce groupe de faire plus de dégâts.
Les Marcheurs sont au nombre d'environ dix selon nos espions, et se trouvent au Sud-Est du pays. Stoppez l'hémorragie par tous les moyens possibles. N'oubliez pas : le temps presse.



    Makka avait été défaite, je crois qu'il n'y avait aucun recoin de ce continent qui devait l'ignorer. Peut être des habitants d'un trou paumé comme le village de la roche ignoreraient cela et encore. Toujours est-il que je n'en n'avait pas grand chose à faire. Je n'avais d'ailleurs même pas participer à la bataille, j'avais été assigné à comment ils appellent ça déjà ? Ah oui, à la défense du territoire. Si ce n'est pas malheureux de gâcher un potentiel comme le mien. Comment ça modestie ? Ne m'insultez pas s'il vous plaît, car après tout les amis qui suis-je ? Eh bien je suis le capitaine Seki Azar ! Je pense que désormais vous pouvez ajouter mon nom lorsqu'il s'agit d'énoncer un argument de taille. J'aurais pu dire de poids mais je sentais des opportunistes qui en auraient profité pour détourner mon monologue en évoquant des inexistants soucis de surcharge pondérale !

    OH mais que vois-je dans ma boite au lettre de bon matin, une lettre ! Oui je pense aussi qu'un chameau ça ne serait pas rentré. Quelles sombres nouvelles le contenu de cette missive va t-il m'apporter ? Aha ! Je suis visiblement convié à une mission par le nouveau Raïkage, successeur de feu mon senseï, Ishidate Masamune et donc portant le titre de « Sandaime ». Le dit-titre a d'ailleurs beaucoup moins de succès auprès des filles. Je suis aller sonder ces dernières. Je vous prierai de ne pas vous imaginer toutes connotations superflues en rapport au sondage d'une entité féminine. Bref, qu'ai-je donc fait après cela à votre avis ? Eh bien oui, j'y suis allé ! Bravo belle déduction. Je sens de la graine de génie pousser en vous !

    Le sentier perdu menant à l'extérieur du village n'était pas à côté de chez moi donc je mis un certain temps à m'y rendre, j'étais globalement à l'heure, du moins d'après ma montre. Mais bizarrement je ne vis personne dans les environs. Enfin, il restait encore un peu de temps avant de démarrer par conséquent, il était temps d’effectuer quelques préparatifs de routine pour commencer une mission, à savoir, l'invocation d'un crapaud ! Je me mordillais le bout de mon pouce jusqu'à y faire perler quelques gouttes de sang que j'étalai sommairement sur la paume de ma main avant de la plaquer au sol avec violence. Un écran de fumée succéda à mon incantation et au centre de celui-ci un crapaud apparu. Il s'agissait de mon bien aimé Gamasuitou surnommé le « crapaud-gourde. » La raison de se sobriquet étant évidente au vue de sa morphologie prenant la forme de ce récipient. Ce dernier s'exprima à mon égard d'ailleurs.

      « Eh bien ne serait-ce pas le petit Azar-chan. Comment vas-tu têtard ? Ta présence est vivement demandé auprès de Gamasennin au mont Myoboku. Tu as encore des entraînements à terminer. »


    Le Raïkage venait d'apparaître au même moment. Avait-il entendu les remontrances de Gamasuitou à mon égard, je ne pouvais le dire, mais toujours est-il qu'il était de vigueur de le saluer. Pourtant à cet instant il n'y avait que des simples vers qui traversaient mon esprit allez savoir pourquoi. Cela faisait quelque chose de ce genre.

    °° Les hardis se sont élevés, pour combattre une dame
    Ceux-ci se sont écroulés, assaillis par des flammes
    Dans ce champs de malheurs, ne subsistent que les chrysanthèmes
    Et aux creux des cœurs, résonne le requiem °°

    Je ne pouvais dire pourquoi, mais c'est comme si ces paroles sondaient mon âme, c'était en somme quelque chose d'étrange et sans aucun doute que l'autre l'a sentit lui aussi. Mais il n'était pas l'heure de partir dans un mouvement d’introspection, j'étais en face d'un chef de guerre, je devais lui donner les hommages dus à son rang.

      « Salutations Raïkage. Êtes-vous prêt à partir ? »


    Dis-je tout en courbant légèrement l'échine. Mon invocation prit la liberté de grimper sur mon épaule dès l'instant où je m'étais baissé. Ce qui me permit de lui chuchoter de manière inaudible.

      « J'irai au mont Myoboku sous peu je te le promet, en attendant prête-moi ton aide pour cette mission. »


Dernière édition par Seki Azar le Ven 19 Avr 2013 - 16:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Gekei Mahiro
Informations
Grade : Genin d'Iwa
Messages : 1099
Rang : S

Des moutons sans berger [RANG A pv Soroshiya] Empty
Message(#) Sujet: Re: Des moutons sans berger [RANG A pv Soroshiya] Des moutons sans berger [RANG A pv Soroshiya] EmptyMer 17 Avr 2013 - 23:31


Mission A : " Des moutons sans berger " Con. Azar


Ishidate Masamune. Un grand homme qui m'avait ouvert les yeux sur le monde, sur l'homme en général. La vision que je m'étais faite de l'être humain en général n'était pas très vivante, pas très agréable à entendre. Pour moi, les hommes ne sont que de la chair à canon que les politiciens sacrifient pour leur bon plaisir ou pour remplir leur compte en banque. Ce discours était d'autant plus valable que je faisais partit du clan Bakushô, donc beaucoup de mes frères avaient littéralement "sautés" pour le bien du village. Le Nidaime justement était du même avis que moi, mais pour lui, les êtres humains sont comme des élèves dans une classe. S'il y a une tête de foule positive, alors le monde s'ouvrirait vers des jours heureux, cependant, l'homme étant narcissique de nature, la tête de foule pouvait également être négative, tirant alors la classe vers le bas. D'après lui, animal dans l'âme, ces têtes de foules devaient mourir. Lors de cette mission, il me confia qu'il avait longtemps espéré pouvoir assouvir son soif de paix avec les mots, mais il a malheureusement vite déchanté et son coeur à durcit, le rendant alors apte à tuer ces têtes de foules. Je suivais ses pas. C'est ce pourquoi il m'avait choisit pour lui succéder.

Cependant, cet homme en partant m'avait non seulement léger ses pouvoirs et ses devoirs, mais il m'avait aussi demandé une faveur.. Celle de reprendre son ancienne équipe et d'en former ses membres. J'avais bien entendu accepté. Saitan, c'est ainsi que l'équipe se nommait. Ses membres : Seki Azar, un ninjas plutôt talentueux à entendre les dires de Masamune, mais avec un petit soucis de santé. Lorsque je lui avais demandé le souci, il s'était mis à rire en me répondant. Ce jeunot était schizophrène et sexuellement atteint. Vu ma tête, il s'était encore plus foutu de moi. Ensuite, Hakushi Zabuza, un jeune homme très vaniteux, mais qui pouvait se le permettre au vu de ses compétences. Il y avait aussi un autre membre de mon clan, Bakusho Seijiro, accros à la fumette, mais lui avait malheureusement disparu sans laisser de trace. Aujourd'hui, ce ne serait qu'avec Azar que je partirais en mission, Zabuza n'étant pas disponible et cette mission étant d'une importance capitale, j'avais décidé de partir qu'avec lui. Nous avions rendez-vous aux sentiers perdus avant de mettre voile vers Tetsu no Kuni.

L'ordre de mission ? Il consistait à une mission de sauvetage officiellement, mais avec des enjeux diplomatiques en second plan. Depuis la défection de Makka, les partisans étaient sans chef et étaient apparemment prêt à montrer au monde la puissance qu'ils détenaient encore malgré la mort de la déesse des flammes. Un groupuscule se surnommant " Les Marcheurs de feu ", certainement en l'honneur de leur défunte chef, sévissait avec hargne et violence au sein de Tetsu, le pays des samurais. Ils rasaient, pillaient et tuaient tous les citoyens des petits villages mineurs de cette nation. Dès que nous avions reçu la mission, un homme s'était rué dans mon bureau pour m'apporter cette nouvelle et j'avais alors décidé de partir moi-même accompagné d'Azar pour sauver les samurais. Il y avait peu, mon prédécesseur avait passé un accord avec le pays du fer et Yakigote, le chef des samurais afin de conclure une alliance avec eux. Une collaboration entre les deux nations. Je devais sauver cette alliance.

En arrivant aux sentiers perdus, je vis le jeune homme aux cheveux blancs faire une technique d'invocation. Ainsi donc il était un adepte du Kuchiyose hein ? En m'approchant, il me remarqua et me salua poliment avant de me demander si j'étais prêt. Je lui fis un simple signe de tête avant de se mettre à marcher en direction de Tetsu no kuni. Nous en aurons pour environ deux jours de marche, voir moins selon les compétences du seul chûunin de Saitan. Cependant, sur le chemin, alors qu'un silence de mort régnait, j'ouvris la bouche. Il fallait qu'il sache à propos du Nidaime.

" Je suis un proche de Masamune. C'est lui qui m'a demandé de reprendre l'équipe Saitan. Faisons du bon travail, mais d'après ses dires, tu es un jeune prometteur quand tu t'y mets réellement. J'ai hâte de voir ce que cela va donner. "

Ni plus, ni moins. Je n'étais pas vraiment doué en relationnel, pas autant que le Nidaime en tout cas. Deux jours plus tard, nous nous retrouvions alors au pays du feu et plus précisément au premier village attaqué par les shinobis du groupe " Les Marcheurs de feu ". Je contemplais alors le désastre qu'ils avaient causé. Les maisons étaient rasées, calcinées ou totalement inhabitées. Il y avait des corps sous la neige qui s'était accumulée sur les cadavres. J'étais toujours en compagnie d'Azar lorsqu'un homme en armure avec un sabre vint à ma rencontre, il ne portait pas son casque et la moitié de son armure avait été arrachée. Derrière lui, trois autres samurais.

" Mais.. Vous êtes.. "
" Je suis Bakushô Soroshiya, Sandaime Raikage. Je viens honorer la parole de mon prédécesseur et vous débarrasser de ce fléau que sont les marcheurs de feu. "
" Vite, va prévenir Yakigote-dono ! "

Citation :
Hrp : J'ai introduis notre arrivé à Tetsu, à toi de voir ce que tu veux faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Kosobayui Taka
Informations
Grade : Taïchou
Messages : 613
Rang : A+

Des moutons sans berger [RANG A pv Soroshiya] Empty
Message(#) Sujet: Re: Des moutons sans berger [RANG A pv Soroshiya] Des moutons sans berger [RANG A pv Soroshiya] EmptyVen 19 Avr 2013 - 16:54



    La rencontre se fut de manière tout à fait naturelle, il était là, j'étais face à lui, regardant ses yeux d'émeraudes pendant qu'il scrutait mes pupilles dorées, nul mot ne se dit mais déjà on pouvait sentir cette promiscuité entre mâles virils... Tûtûtû mais qu'est ce que je dis là. On aurait presque pu croire que j'avais viré théière. Enfin même dans l'hypothétique cas où je virerai de bord, ce serait lui le passif, obligatoirement. Je tiens à la virginité de mon postérieur. Lui par contre, c'est un Bakushô, il a donc l'habitude de se faire exploser. Ne voyez aucune connotation dans mes propos.

    Enfin toujours est-il que nous nous en allâmes sans plus attendre sans même qu'il ne rende la politesse concernant les salutations que je venais de formuler. Quand un Raïkage est impoli généralement pour la suite c'est mal parti ! Allez j'suis sympa, je lui donne deux mois avant de se faire égorgé par un individu revanchard ou un ambitieux ! Mais soudain en plein milieu du chemin il se mit à formuler de drôles de propos me concernant puisqu'il venait me qualifier de jeune. Putin ce type quoi, je devais avoir à peu de chose prêt le même âge que lui. Du coup vous connaissez ma verve légendaire, je n'ai pu m'empêcher de rétorquer quelque chose.

      « Il semblerait votre éminence, qu'il m'incombe d'aiguiller vos sens. Puisque en toute franchise, il semblerait qu'il y ait méprise. Il m'insupporte de me voir rajeunir de la sorte dans le bec d'un individu donc je vais être sec. J'ai l'odieuse prétention de vous retournez vos élocutions, pour que vous vous les caliez sans modération, à l'intérieur de votre fion. »
     


    Un simple instant de pause entre deux phrases pour marqués une césure entre deux types de discours.

      « Ceci étant énoncé, je peux en revanche vous rassurer car je reste votre obligé et ma vie pour vous, je peux céder. »
      

    Malgré mes paroles dures de prime abord, la deuxième partie du discours tout aussi véridique que la première avait pour vocation d'assurer au chef de la foudre que je l'avais déjà accepté comme souverain de notre pays. En ce qui concerne le type de discours employé, j'avais utilisé un style ampoulé volontairement mais j'étais ce style de personne exagérée et diamétralement opposé à tous les autres. J'étais en quelque sorte bien plus spécial que tous les autres. Je pouvais m'exprimer de plein de manières différentes et j'avais surtout cette tendance à ridiculiser mon interlocuteur par un discours soutenu dont la compréhension échappe parfois à ce dernier.

    Cet épisode étant passé, le reste du chemin se fit de la même manière que la première partie, dans le silence le plus total. Il ne nous fallut pas tellement de temps pour nous rendre au pays du fer. A notre arrivée dans le premier village attaqué par les partisans de la défunte reine des flammes, des alliés samouraï arrivèrent à notre rencontre, le Raïkage se présenta à eux et ceux-ci décidèrent de se rendre auprès du seigneur du pays afin de faire état de la venue de Kumo pour respecter le pacte que nous avions signé. Je me permettais de délivrer mon identité à mon tour.

      « Samouraï-san, je me nomme pour ma part, Seki Azar. Pour respecter notre alliance, nous sommes venus vous porter assistance. J'ose vous suggérer une stratégie à adopter. Nous savons qu'ils sont peu nombreux, mais pour décimer des populations, le nombre importe peu. Je vous propose donc de vous concentrer sur la défense de vos villages. Mettez des émetteurs à chakra ou lancez des fusées si vous êtes attaqués afin de donner leur localisation. De la même manière prévoyez deux patrouilles mobiles pouvant porter assistance à l'un et à l'autre endroit dans l'éventualité d'une division de leur force. Ceci est la première chose à faire. La seconde, c'est d'évacuer complètement un village et d'y transporter quelque chose de valeur avec seulement quelques gardes. On positionnera les autres forces dans les alentours qui attendront leur arrivée pour bondir dessus. »


    Un instant de respiration puis je reprenais.

      « Raïkage-sama je vous suggère deux choses nous concernant, soit on tente une infiltration du groupe en nous faisant passer pour des partisans et on tente une attaque furtive à un moment opportun. Soit on campe le village « appât » en tant que Garde et on cherche donc un combat frontal. Que préférez-vous ? » 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Gekei Mahiro
Informations
Grade : Genin d'Iwa
Messages : 1099
Rang : S

Des moutons sans berger [RANG A pv Soroshiya] Empty
Message(#) Sujet: Re: Des moutons sans berger [RANG A pv Soroshiya] Des moutons sans berger [RANG A pv Soroshiya] EmptyVen 10 Mai 2013 - 18:29


Mission A : " Des moutons sans berger " Con. Azar


Après mes paroles le concernant, les mots de ce membre du clan Seki me restèrent en travers de la gorge. Comment Masamune avait-il pu supporter cet énergumène dans son équipe pendant tout ce temps ? Cependant, j'étais non seulement moins laxiste que lui, mais aussi moins patient. Je me retournais alors vers Azar et tint ces mots, avec toute franchise, un soupçon de froideur et une grande dose de sérieux. " Ta vie par moi tu cèderas, si ces mots encore tu tiendras ". Ca, c'est fait ! Juste après ces mots, sans exiger une quelconque réponse, je me remis en route, passant alors devant mon compagnon, un léger sourire se figea sur mon visage, j'aimais bien ce mec.. Même s'il était un peu.. Tordu ! Cependant, il fallait que je me fasse respecter, que ce soit par la force ou les mots, par mes ennemis, comme par mes alliés et mes proches, le fait qu'un simple chûunin me parle sur ce ton était intolérable. Qu'il ne me vouvoie pas, je tolérais, mais pas qu'il soit aussi vulgaire. Nous n'avions pas gardés les moutons ensemble. Après ça, le voyage se déroula sans encombre, tout avait été parfait, il avait tenu le rythme le bougre..

En arrivant dans la territoire des samurais, après avoir donner mes directives aux samurais présent dans la village, mon compagnon prit alors ses aises, jusqu'à conseiller une stratégie à ces êtres en armures. Moi, je ne perdais pas une miette de ce qu'il disait, c'était une bonne façon de savoir si malgré sa maladie, il était rationnel dans ses propres. Peut-être que le Nidaime avait exagéré dans ses propos le concernant. Et à ce que je pouvais entendre, il l'était. Mais la schizophrénie se caractérisait par une double personnalité, donc le serait-il encore lorsque l'autre personnalité apparaîtra ? Réussirait-il à la contrer ? Etait-il gravement atteint ou était-ce un cas simplement minime ? M'enfin bref, sa stratégie consistait à concentrer les samurais dans la défense des villages, afin que le nombre de ses hommes aux sabres l'emportent sur la dizaine de shinobis adverses. A première vue, c'était une très bonne idée, mais serait-ce suffisant s'ils attaquaient ou est ce qu'il les envoyaient à la potence ? Il conseilla aussi aux samurais d'installer des détecteurs de chakra ou des fusées afin de nous signaler la présence à nous et a.. une patrouille mobile ?

Là, nos idées divergeaient. Evacuer les villages étaient une bonne chose, mais j'étais d'avis de ne pas diviser les forces des samurais, même si les forces ennemies elles se divisaient. Après tout, ce ne serait que matériel alors qu'il fallait faire attention à perdre le moins d'hommes possibles. Après sa tirade que les samurais avaient attentivement écoutées, ils se tournèrent vers moi comme pour me demander mon avis, sans dire un mot. Il était vrai que j'étais le chef d'équipe et que c'était finalement à moi de donner les ordres. Je tins alors ces mots : " Oubliez l'escouade mobile et concentrer vos forces en un seul bloc, mais sinon, suivez ses ordres " Dis-je en balançant ma tête vers Azar. Les hommes de Tetsu se contentèrent d'un Oui coordonné avant de partir dans toutes les directions afin d'évacuer les villages alentours et de concentrer leurs forces en un seul bloc, comme je l'avais recommandé.

Se tournant vers moi, Azar se mit à me proposer deux plans nous concernant. Le premier : infiltrer le groupe d'adversaire en nous faisant passer pour des partisans. Le deuxième : attendre en embuscade dans le prochain village vers lequel ils se dirigent. Je mis quelques instants à réfléchir aux deux propositions avant de clairement opter pour la deuxième.

" Le première est trop dangereuse. Selon les informations que nous avons reçus, ils ne sont qu'une dizaine et infiltrer un groupe de peu est bien trop risqué. Ils se connaissent sans doute déjà bien, si ce n'est parfaitement. D'après les dégâts sur le sol et dans les villages attaqués, ils se concordent au niveau de la hiérarchie des affinités. Ce n'est pas qu'un simple travail en binôme, mais là, ils sont dix ou plus. J'opte cependant pour ta deuxième option. Il semble avoir compris que ton ancien maître était un expert dans les embuscades et les captures, tu ne l'as apparemment pas retenu. Plaisantais-je. L'embuscade est le meilleur moyen d'en éliminer un grand nombre avant qu'un réel combat se mette en place. Ils sont dix et nous que deux, car il faut à tout prix limiter les pertes des habitants de Tetsu, samurais ou pas. Lancer un gigantesque assaut histoire d'en tuer deux ou trois serait parfait avant de combattre en frontal. " Je fis ensuite une légère pause afin de reprendre mon souffle et pour que mon compagnon assimile bien les informations que j'étais entrain de lui donner.

" Quant à tes propositions aux samurais. C'est parfait, de toute manière, ils n'auraient pas supportés d'être mis à l'écart, ça aurait blessé leur amour propre. Cependant, comme je t'ai dis, le but de la mission est de protéger les samurais et donc de limiter les pertes. Je ne suis même pas certain que vingt samurais valent un de nos adversaires. Donc diviser leurs forces était une mauvaise idée. Qu'importe ce qu'il se passe, il faut penser aux objectifs de la mission en premier lieu, diminuer les pertes dans un même temps, avant de penser aux détails superflus comme les dégâts matériels ou autres. "

En répondant à ses propositions, nous nous mettions en route vers les villages encore debout afin de nous entretenir avec les samurais encore vivants. Ils patrouillaient afin de repérer le groupe de mercenaire. Ils n'étaient peut-être pas aussi forts que les shinobis, mais au niveau de l'organisation, ils leur étaient plus supérieurs. A un simple mouvement de l'un des mercenaires, ils le sauraient et l'information serait vite transmise à nos oreilles. Ce fut d'ailleurs ce qu'il se passa. Très vite, un déplacement se fit entendre, comprendre et analyser pour savoir où est ce qu'ils allaient. Ils y seraient dans deux jours, ils prenaient leur temps, et c'était une aubaine pour nous, nous pourrions analyser le terrain avant de les attendre, prêt à frapper. J'allais bientôt voir l'étendue de la puissance de ce Seki.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Kosobayui Taka
Informations
Grade : Taïchou
Messages : 613
Rang : A+

Des moutons sans berger [RANG A pv Soroshiya] Empty
Message(#) Sujet: Re: Des moutons sans berger [RANG A pv Soroshiya] Des moutons sans berger [RANG A pv Soroshiya] EmptyVen 10 Mai 2013 - 23:44

    Mes paroles trouvèrent rapidement un écho aux oreilles du Raïkage qui corrigea certaines de mes propositions, il voulait limiter les pertes humaines des samouraïs tandis que je souhaitais en sacrifier certains pour en sauver beaucoup d'autres, c'était une philosophie martiale qui différait de la mienne, pour moi chaque homme n'était qu'une pièce sur le plateau de la guerre alors que pour cet homme il s'agissait d'un père, d'un frère ou d'un fils. Je n'aimais pas bien faire des sentiments lors des batailles, car nous pouvions le dire, il s'agissait là d'un combat à une échelle assez grande pour appeler ça une guerre.

    Le Raïkage ne retenu pas mon idée de village appât et préférait attendre un repérage des Samouraïs qui arriva très peu de temps après notre départ. On nous informa très rapidement de la situation, un groupe de cinq personnes se dirigeaient vers un village peuplé de marchand se situant à l'ouest de notre position, ils mettraient deux jours à l'atteindre à la faible vitesse où ils se déplaçaient. Les attendre au village ne faisait que faire courir un risque inutile aux villageois pour nous donner une maigre défense supplémentaire. Non il fallait un autre endroit plus intéressant. Je sortais de mon sac à dos, une carte détaillée du pays du fer que j'avais choppé à la bibliothèque de Kumo avant de m'en aller. Bingo, c'était ce qu'il nous fallait, je m'adressais à nouveau au sandaime afin de lui faire part de mon opinion.

      « Senseï, il y a un grand lac un peu à l'Est avec un énorme pont en son centre, il y a de fortes chances qu'ils passent par celui-ci. L'avantage, c'est qu'il y a le temps et la place pour préparer une embuscade, l'inconvénient c'est que nous sommes à découvert au milieu du pont ce qui nous force à préparer notre piège à une des deux extrémités. »


    Le soucis dans ce genre de plan, c'est que si l'embuscade ratait, nous avions de très grande chance de laisser notre peau dans les minutes qui suivaient. Encore pour ma part, je n'étais qu'un élément jetable. Pour le Raïkage disons que c'était un peu plus délicat, je ne pense pas que pour une stabilité politique, changer tous les deux mois soit une idée remarquablement intelligente. Soudain Gamataishi qui ne s'était pas exprimer depuis le début de la mission alors qu'il était sur mon épaule depuis tout se temps se mit à parler.

      « Têtard-chan, souvent le plus important n'est pas ce qu'on sait, mais ce qu'on ne sait pas. Sauf votre respect Soroshiya-san, vous ne savez que peu de chose sur vos adversaires et de plus si seulement cinq personnes se dirigent vers vous, où se situent les cinq autres ? Une embuscade réussie demande trois choses, connaître ses ennemis, connaître son terrain et posséder des capacités de frappes éclairs. Ah j'oubliais, je suis Gamasuitou, conseiller du maître Gamasennin du mont Myoboku ! »


    Gamasuitou n'avait pas tord, mais on ne pouvait pas ne rien faire, il fallait une idée pour réduire le désavantage actuel. Je réfléchissais un instant avant de frapper de mon poing droit dans ma paume gauche, mais bien entendu, pourquoi n'y ai-je pas pensé plus tôt !

      «Nous allons faire une double embuscade. J'explique mon idée, nous allons créer chacun des clones afin de réaliser une première embuscade. Ils devront être pourvu d'une quantité suffisante à réaliser un assaut. Une fois ceux-ci décimé, cela nous laissera assez de temps pour estimer nos chances de survie et proposer une stratégie adéquate. Qu'en pensez vous Sensei ? »


    A mes yeux, il s'agissait de la meilleure chose à faire dans notre situation mais après peut-être que le maître de la foudre possédait une piste que mon cerveau n'avait pas exploré. Il avait une expérience certainement plus grande que la mienne, après tout le clan bakushô est un clan qui s'est énormément battu pendant la première guerre comparativement au mien.



Dernière édition par Seki Azar le Mar 11 Juin 2013 - 1:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Gekei Mahiro
Informations
Grade : Genin d'Iwa
Messages : 1099
Rang : S

Des moutons sans berger [RANG A pv Soroshiya] Empty
Message(#) Sujet: Re: Des moutons sans berger [RANG A pv Soroshiya] Des moutons sans berger [RANG A pv Soroshiya] EmptyVen 7 Juin 2013 - 12:27


Mission A : " Des moutons sans berger " Con. Azar


Un samurai vint à notre rencontre afin de nous informer de la présente situation, comme quoi cinq personnes avaient étés repérés non loin. Mais alors que je restais plongé dans mes pensées, le jeune Seki qui m'accompagnait lui ne restait pas de marbre et enleva son sac à dos de son dos avant de chercher à l'intérieur pendant quelques minutes et d'en sortir une carte détaillé du pays du fer. Mais, ces cartes là ne sont disponibles uniquement à la bibliothèque de Kumo. Le petit voleur ! Cette idée m’arrachait un sourire alors que je le voyais fixer sérieusement cette carte, avec un air concentré sur le visage. Il ne prenait pas cette mission à la légère et il avait grandement raison. D'ailleurs, même si je laissais notre tête blonde diriger les opérations, tout en étant derrière, validant ou non ses décisions, je prenais également cette mission très au sérieux, la sécurité de Tetsu et l'alliance entre le pays du fer et celui de la foudre était en jeu, et on ne plaisantait pas avec la politique.

Peu après, Azar plaça son doigts sur un point de la carte de Tetsu, je me penchais donc naturellement afin qu'il m'explique le fond de sa pensée, même si, une fois que je vis que son doigt était posé sur l'extrémité d'un pont, je pensais connaître son idée, qui serait bonne si c'était le cas. Une embuscade à l'extrémté du pont, comme je l'avais prévu, mais le petit Seki ne se contentait pas de me dire qu'il fallait faire une embuscade, car il posait oralement le pour et le contre, les avantages et les inconvénients. Bien entendu il avait raison. Cependant, il fallait faire très attention lors des embuscades parce que ...

Huu ! C'est quoi ça ? Putain je l'avais complètement oublié lui. L'invocation du Seki qui était depuis le départ posée sur son épaule. Cette grenouille commençait alors à parler, donnant son avis sur la décision d'Azar de créer une embuscade. Puis, la grenouille s'adressait à moi, me remémorant les critères pour une embuscade complètement réussie. Cependant, ce n'était pas à moi qu'une grenouille coincée au Mont Myoboku allait apprendre les rudiments du combat. Sans attendre, sans respirer, la grenouille se présenta seulement après comme étant Gamasuitou, le conseiller du grand maitre des grenouilles Gamasennin.

" Enchanté Gamasuitou. Je connais les principes d'une embuscade, cependant, certaines circonstances peuvent faire que ce premier critère ne rentre pas en ligne de compte. Connaitre ses ennemis est une chose, et éventuellement, lors d'une guerre préparée comme c'était le cas entre Kumo et Kiri, on connait ses ennemis. Là par contre, il s’agit de défendre un territoire et malheureusement, nous n'avons pas le choix. Nous ne pouvons nous permettre de les laisser détruire d'autres villages mineurs de Tetsu juste pour voir de quoi ils sont capables. Le temps joue contre nous. Ensuite, pour le terrain, d'après les informations rapportées par le samurai, nous avons le temps de l'étudier et de mettre en place une stratégie adéquate pour l'embuscade. Et pour la capacité de frappe éclair, sachez Gamasuitou que c'est exactement la spécialité du clan Bakushô. Notre pouvoir est de contrôler une argile explosive, nous pouvons donc faire d'énormes dégâts en un rien de temps. Donc je suis une pièce de choix dans une embuscade. "

Je me tournais ensuite vers Azar qui prit alors la parole, demandant si nous devions effectuer une double embuscade. Une avec des clones consistants pouvant créer des techniques avant d'en créer une deuxième avec nos vrais corps, les réduisant alors à néant. Une stratégie me vint immédiatement en tête, j'approuvais d'un simple signe de tête en lui faisant signe d'avancer, afin que nous nous mettions en route pour le pont d'Azar. Un vrai chef le machin, il serait l'un des plus grands shinobis de cette nation s'il continuait dans cette voix. Cependant, il ne fallait pas oublier qu'il n'était pour le moment qu'un simple chûunin et que je me devais de le protéger, même au péril de ma propre vie. Ne pas faire d folie. J'ajoutais donc.

" Cependant, quoi qu'il arrive, il ne faut pas laisser l'un d'eux s'échapper. Sinon, s'il prévient l'autre groupe, ce dernier sera bien plus sur ses gardes et les avoir ne sera pas une mince affaire. "


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Kosobayui Taka
Informations
Grade : Taïchou
Messages : 613
Rang : A+

Des moutons sans berger [RANG A pv Soroshiya] Empty
Message(#) Sujet: Re: Des moutons sans berger [RANG A pv Soroshiya] Des moutons sans berger [RANG A pv Soroshiya] EmptyMar 11 Juin 2013 - 2:26

    Un mini-débat s'annonça entre Gamasuitou et mon senseï, je les observais sans rien dire puisque en vérité je ne jouais pas dans la même cours que ces deux là, car oui, certes au niveau puissance j'équivalais mon invocation sans aucun doute, mais au niveau connaissance et sagesse je savais qui m’éclipsait et de loin. Le Raïkage valida finalement le projet que j'avais suggéré, à savoir celui de la double embuscade. Parfait. Il ne nous restait plus maintenant qu'à nous rendre jusqu'au pont se situant sur la carte.

    Nous nous dépêchâmes afin d’atteindre le lieu convoité avant les forces ennemies. À partir de là je me mettais à effectuer des signes de mains afin de réaliser cinq clônes, trois étaient composés d'huile tandis que les deux autres étaient des clones de flammes. Oui vous vous doutez bien que le feu et l'huile ne faisait pas bon ménage. Dans mon équipe de copie, trois sur cinq n'était composé d'une quantité de chakra ne leur permettant que de survivre et non pas de créer des techniques, ils serviront pour une attaque suicide au moment de l'arrivée des importuns. Les deux autres en revanche étaient capables d'utiliser une technique de rang B chacun.

    Le temps passa jusqu'à l'arrivée du groupe de cinq individu dans notre champ de vision, nous savions que nous devions attaquer une fois la première vague envoyée, mais il y avait un problème et pas des moindres à peine furent-ils à portée d'attaque longue distance que l'un d'eux envoya un dragon de foudre dans ma direction. Ils avaient des senseurs dans leur équipe, ils avaient donc ressentis nos chakras, localisé notre position et plus que cela trouvé qui était le vrai et qui était le faux. La première partie de la stratégie venait de tomber à l'eau. Je malaxais rapidement mon chakra et Gamasuitou fit de même, en un instant deux jets (l'un de flamme l'autre d'huile) jaillirent de nos bouches et se mélangèrent afin de créer une attaque plus concentrée. Notre attaque se fracassa contre le dragon et eut raison de celui-ci avant de continuer sa route sur le ninja utilisant le Raïton.

    Au moment où je pensais l'atteindre, un des hommes de leur troupe utilisa le doton pour contrer le reste de la technique. Enfin un dernier s'enveloppa d'un manteau sans doute du fûton et se dirigea rapidement vers moi tandis que l’utilisateur de Raïton se dirigeait vers le Raïkage accompagné des deux autres n'ayant pas encore utilisé de technique. L'utilisateur de doton quant à lui se dirigeait vers l'endroit où était situé nos clones, les miens ainsi que ceux du Raïkage. J'étais quelqu'un de fondamentalement nul au corps à corps donc lorsque l'homme au manteau venteux arriva sur ma personne la lutte tourna court et je fus grièvement blessé à l'abdomen, j'étais au sol, me vidant de mon sang, fort heureusement j'avais réussi à asséner à l'homme vent une attaque fatal en utilisant une technique katon avant de tomber. Gamasuitou s'écria à l'attention du Raïkage.

      « Têtard-chan est touché, je nous téléporte au mont Myoboku, ils lui apporteront des soins, nous prenons contact avec Kumo grâce à un sceau du pacte situé dans la maison d'Azar à Kumo, ils vous enverront du soutient, tenez bon jusque là, votre Soroshiya-san »


Citation :
Fin du rp pour moi, je pense que tes clones plus les miens peuvent venir à bout du mec au doton, il te restera donc à faire un 1v3.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Des moutons sans berger [RANG A pv Soroshiya] Empty
Message(#) Sujet: Re: Des moutons sans berger [RANG A pv Soroshiya] Des moutons sans berger [RANG A pv Soroshiya] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Des moutons sans berger [RANG A pv Soroshiya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Foudre :: Tetsu no Kuni-