N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 B - Un endroit bien dangereux [Katsu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
Ayatseru
Ayatseru
Informations
Grade : Jônin
Messages : 1637
Rang : A

B - Un endroit bien dangereux [Katsu] Empty
Message(#) Sujet: B - Un endroit bien dangereux [Katsu] B - Un endroit bien dangereux [Katsu] EmptySam 3 Aoû 2013 - 17:16

Citation :
Soleil brûlant d'été dans l'aride désert. Dans cette période dure de l'année, le pays du vent est un pays difficile à traverser. Une caravane entière de marchands, en provenance de Tsuchi, sont attendus à Suna depuis une petite semaine. On les présume morts, ou cachés pour échapper à la chaleur rude et assommante du désert.
En vous basant sur l'allure de leur trajet habituel (cf carte ci-jointe), retrouvez leur trace, déterminez s'ils sont encore vivants, et le cas échéant, apportez-leur toute l'aide nécessaire pour les ramener au village. Vous recevrez une prime bonus si vous parvenez à ramener les marchandises, mais priorité à la vie des commerçants (et éventuellement à celle de leurs chameaux).

Un nouveau jour se lève, je me réveil lentement dans une douce lumière matinale. Je suis encore un peu fatiguée mais ça va. Je fais tout ce que j'ai à faire et une fois prête, rejoins les rues déjà chaudes du village. À peine sortie qu'un chuunin, le même que celui que j'eus rencontré au palais du kage récemment, m'interpelle et court vers moi avec un pli à la main. Je m'arrête, je l'observe ; il est à bout de souffle. Il pose ses mains sur ses genoux, se plie en deux pour récupérer. Pathétique. Je soupire et lui adresse la parole.

« Encore toi... T'es sûr que t'es ninja ? Faut pas se plier comme ça après l'effort, tu compresses ta cage thorassique, limite la capacité de tes poumons, et donc l'entrée d'air. Ça n'arrange rien en gros. Alors, je suppose que c'est pour moi. »

Il se redresse en fixant une dizaine de secondes, et me donne finalement le papier. Ce jeune m'agaçait, et le pire dans tout ça était peut être qu'il n'osait pas me répondre, certainement un conseil de notre bien aimé Kazekage. Je lui fis signe de la tête, et il comprit qu'il pouvait partir. Je dépliai alors la note, et comme je m'y attendais, je découvris un nouvel ordre de mission. Je devais me rendre dans le désert et rechercher des marchands... Dieux, quels obstacles m'imposez vous encore ? Une vaste blague, aucune difficulté. Je le rangeai dans une de mes poches.

Je m’aperçus, au fil des missions, qu'on avait – je ne savais pas qui – la fâcheuse manie de ne pas me préciser avec qui je partais en mission, un genre de ''surprise surprise'' qui commençait sérieusement à me saouler. Bien que, je n'étais pour le moment partie avec aucun boulet, bien au contraire. Mais le problème restait, je détestais les surprises. Je mis en marche, de nouveau, vers le portes du village. Je supposais qu'un autre chuunin, ou peut être le même d'ailleurs, avait amené sa missive à mon futur coéquipier, oui, c'était logique en y pensant bien.

Le long passage se dessinait devant moi avec sa panoplie habituelle, les gardes, les badauds et... Je souris en voyant cette personne. Finalement des surprises comme celle-ci, je n'étais pas contre, je pouvais changer de caractère comme de chemise sans poser de problèmes. J'approchai, et lui adressai la parole, on pouvait sentir la joie dans ma voix, peut-être trop heureuse pour si peu pouvait s'étonner les gardes qui m'avaient déjà vu dans d'autres postures moins avantageuses, enfin, question de point de vue...


« Bonjour, Katsu-kun ! » lui dis-je en gardant une distance raisonnable entre nous.
« Un gamin est venu te donner un ordre de mission, à toi aussi ? » ajoutais-je en regardant le papier qu'elle tenait.
« Nous faisons donc équipe cette fois encore ! Je devrais demander l'officialisation de notre groupe... Bref ! Allons-y, nous pourions être rentrées avant la nuit. » Achevais en souriant toujours.

Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Dentô Aemon
Dentô Aemon
Informations
Grade : Genin
Messages : 244
Rang : A

B - Un endroit bien dangereux [Katsu] Empty
Message(#) Sujet: Re: B - Un endroit bien dangereux [Katsu] B - Un endroit bien dangereux [Katsu] EmptyDim 1 Sep 2013 - 15:00

J'étais toujours en avance lorsqu'il s'agissait de mission, on pouvait me qualifier d'élève modèle sur tous les plans. D'après mon père adoré j'étais promise à un avenir ''florissant''... Qu'est ce que cela pouvait bien vouloir dire, que j'allais devenir fleuriste ? Non, sûrement pas ! Il aurait put dire ''radieux'', ouais ce mot là sonnait bien mieux. Cet homme que j'admirais, et bien plus que notre Kazekage avait ce don pour choisir des tournures de phrase toujours plus improbables les unes que les autres, et je tenais d'ailleurs certainement de lui sur ce point, malheureusement pour moi.

J'attendais donc là depuis quelques petites minutes quand arriva une personne que je connaissais ou du moins que je commençais à connaître, une femme impressionnante et pourtant pas beaucoup plus vieille que moi. Elle contrairement à mon père, ne faisait pas de jeu de mots ou autres expériences grammaticales ; loin de là, une jeune femme honnête, trop honnête en fait ; non elle était plus ça... Réaliste, elle parlait de ce qu'elle voyait sans contre-façon, c'était un monstre de réalité et malgré tout, je l'appréciais énormément.



    Un gamin ? Non pas vraiment... un type un peu bizarre en fait... peu importe. Comment allez... Vas-tu Sonoshee ?


Je me souvins à l'instant du deal que nous avions passé. L'erreur que j'avais failli commettre aurait pu me coûter cher, enfin pas si chez que ça mais je n'appréciais pas vraiment de me faire vanner à longueur de journée sur mon apparence phyisque, et encore, sur un seul détail de mon physique. Je souriais bêtement en y pensant, et même mon fort intérieur avait peur des conséquences, et se faisait tout petit, pas si fort que ça en fin de compte. Je repris la parole assez rapidement afin qu'elle ne s’aperçoive pas de la supercherie, qui n'en était pas vraiment une ! Cette femme... Elle était aussi un exemple pour moi, dans tous les domaines. Je dépliai une nouvelle fois le petit papier.


    Oui tu as raison, on devrait y aller maintenant, parce que si ils se sont perdus dans le désert depuis une semaine, ils risquent d'être...


Nous échangeâmes un regard significatif, et nous mîmes en marche. On suivait un itinéraire bien précis, celui que devait emprunter les marchands pour rejoindre Suna. Pour des personnes peu habituées au désert, s'orienter dans ces vastes étendues de sables pouvait s'avérer assez compliqué, le seul repère qu'ils pouvaient espérer restaient le nombre de dunes passées, et encore, leur nombre change constamment, au grès des caprices du temps. Et nous ne pouvions pas placer des bornes ou autre aide dans le genre, le but étant pour un village caché de le rester, même si je doutais que l'emplacement de Suna soit encore inconnue de beaucoup de personnes.

Il faisait assez chaud aujourd'hui, mais un peu qu'en pleine saison, c'était supportable peut être même agréable. Nous marchions côte à côte, silencieuses, observant le désert, les dunes. Je savais que même si nous étions ninjas de Suna, dominateur de cet environnement et bien il restait sauvage, surprenant et dangereux, en effet, entre la chaleur, les animaux, les bandits... Nous devions faire très attention et ne jamais baisser la garde. Le vent se leva subitement, et le sable, d'un instant à l'autre, nous fouetta sans retenue. Je cachai mon visage dans l'épais foulard que j'utilisais pour ceinturer ma taille, l'enroulant et ne laissant qu'un interstice à hauteur de mes yeux. Une tempête de sable soudaine ? Sonoshee avait sorti un tissu et l'avait placé devant sa bouche et son nez, ses fameuses lunettes semblaient la protéger.



    Ce n'est pas la saison des vents ! lui criais je.
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Ayatseru
Ayatseru
Informations
Grade : Jônin
Messages : 1637
Rang : A

B - Un endroit bien dangereux [Katsu] Empty
Message(#) Sujet: Re: B - Un endroit bien dangereux [Katsu] B - Un endroit bien dangereux [Katsu] EmptyMer 9 Oct 2013 - 16:07

Le grand fléau du pays du vent, c'est le vent! Mais des comme celui-ci j'en avais rarement vu auparavant et pourtant à force de voyages dans le désert j'avais pu cumuler de l'expérience à ce sujet, mais celui-ci! Brusque, instantané presque et d'une violence inouïe! Comme l'avait fait remarquer Katsu, ce n'était pas la saison des vents, du moins pas celle des tempêtes de sable. Je me rapprochai d'elle afin que nous ne nous séparions pas durant la traverser de ce brouillard jaunâtre, je voulais absolument éviter de la perdre dans l'immensité du désert, cela pouvait arriver si facilement et rapidement. Même avec mes lunettes des grains parvinrent à atteindre mes yeux, je me les frottai un instant, en marchant toujours, le sol, ou du moins le sable, sembla s'incliner, nous étions au pied d'une dune; certainement là où nous voulions aller; j'avais pris soin de ne pas trop nous dérouter. Je lui fis signe de la main en me retournant, nous nous arrêtâmes. Je crier pour me faire entendre tellement ce qui nous déferlait dessus était bruyant et brutal.

    Je vais dresser un abri ici!


Je fis plusieurs signes, un premier mur de pierre se dressa; je répétai l'opération jusque ce que nous fûmes encerclés, les quatre murs formaient un abri résistant face aux éléments, j'avais laissé juste un interstice dans un coin, une entrée en quelques sorte. Le sable pouvait toujours entrer par le dessus, mais au moins étions protégés du vent, et pouvions communiquer normalement. Je défis le foulard que j'avais noué autour de ma bouche et mon nez pour filtrer l'air et posai le regard sur la chûnin. J'étais aussi surprise qu'elle vis à vis de ce phénomène inhabituel, et en plus marcher dans la tempête comme ça m'avait fatigué, et pourtant il en fallait pour m'affaiblir, d'ailleurs, je me souvenais avoir déjà traversé une tempête il y a quelques temps, et je ne m'étais pas sentie si mal. je m'adossai contre la frêle paroi vrombissante sous les assauts d'un vent toujours agressifs, et m'adressai à la Rinto.

    Ça va Katsu ? Soupirais-je.
    Cette tempête est très... étrange.. J'ai comme l'impression d'être vidée de mon énergie.. Dis-je la voix ténue.
    Rien que d'avoir dressé ces murs.. ça m'a.. J'ai envie de dormir, nous repartirons plus tard. Achevais-je.


Puis, peut être une ou deux minutes après; je sombrai dans un profond sommeil, plus rien d'autre que dormir ne m'intéressait.
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Dentô Aemon
Dentô Aemon
Informations
Grade : Genin
Messages : 244
Rang : A

B - Un endroit bien dangereux [Katsu] Empty
Message(#) Sujet: Re: B - Un endroit bien dangereux [Katsu] B - Un endroit bien dangereux [Katsu] EmptyLun 14 Oct 2013 - 17:49

Je commençais à bien connaître cette femme, et jamais elle ne se serait permise de dormir à un tel moment, de plus je savais parfaitement de quoi elle était capable, du moins j'avais pus voir sa force et une simple temps n'aurait jamais pu la mettre K.O. aussi rapidement et surtout aussi facilement. À l'abri derrière les petits murs, je posai une main sur son épaule chaude alors qu'elle semblait sombre dans un profond sommeil, comme était-ce possible ? Je la secouai avec rudesse, mais impossible de la ramener. Je ne comprenais pas vraiment ce qui se passait à cet instant précis, une tempête, une simple tempête de sable ? Non, non. Je ressentais autre chose. Je me levai, installant ma supérieur en position allongée, dans le sable. Je défis le long foulard noué autour de mon visage et le déposai sur son corps, comme une couverture. Mon regard se perdit un instant sur son visage, puis reprenant mes esprit, je pris la direction de la sortie, une petite fente entre de pans de mur. Dehors le sable balayait le désert avec une violence inouïe, les grains fouettèrent mon visage, l'irritant; je plaçai ma main en casquette et tentai d'y voir quelque chose. Mes sens restaient en éveil, je ressentais des choses, des sources de vie aux alentours. Je n'y avais pas fait attention au début tellement elles étaient insignifiants, je pensais à des animaux, au début; mais plus maintenant. Dans l'épais brouillard orangé, je pus distinguer trois masses sombres se rapprochant. Le hurlement de la tempête couvrait tout bruit, la peur commençait à s'insinuer dans les entrailles. Je dégainai un kunaï, me préparant à un éventuel affrontement. Puis, une voix raisonna à mes oreilles. Elle semblait toute proche, derrière moi.

    Ne résistes pas. disait-elle.


Je pensais immédiatement à un genjutsu. Cependant je ne ressentais aucune interruption, aucune fluctuation dans mon chakra. Je me retournai, mais rien derrière moi. Alors j'interpellai les masses, et cette voix inconnue.

    Identifiez-vous!


Je n'eus pour seule réponse que celle du vent, le vent et le vent. Pourtant les trois silhouettes devant moi étaient réelles, et d'ailleurs je supposai que nous devions ce phénomène à leur présence. Cependant je ne comprenais toujours pas ce qu'il se passait, avaient ils une relation avec notre mission, étaient ils les ravisseurs de nos marchands disparus ? J'allais réitérer ma question lorsque je sentis une main empoigner mon épaule, je tournai la tête et vis une tête flotter dans l'air, un regard amusé me scrutant, par réflexe j'envoyai un coup dans son ventre mais ne fis que frapper dans le sable. Je devais halluciner! Me défis de son étreinte d'un saut en arrière, mais ce fut la même chose ici, une nouvelle main m'agrippa, et cette fois-ci se resserra sur mon bras. Je ressenti une douleur, et entendis un craquement. Machinalement le posai une main sur la source de mes maux, mais aussitôt le fis-je que je m'enfonçai dans le sable jusqu'à la taille. Je n'avais plus pour défense qu'une seule main munie d'un kunaï, je sentais quelque chose de liquide me couler sur le visage, en revanche je ne sentais plus mon bras, ni mes jambes. La tempête se calma alors, et deux des trois silhouettes noires se dévoilèrent, des hommes, ils m'observaient; puis se rapprochèrent, descendant de la dune. J'entendis le sable crisser derrière moi, des pas se rapprochant tranquillement. Et une voix enjouée me répondit, enfin pas à ma réponse...

    C'était assez facile, moins qu'avec ceux de la dernière fois; mais le résultat est le même.
    Tu as perdu pas mal de temps..
    Fais pas chier Irian!
    Hum... cette gamine est une ninja de Suna. En décomposant chacun de ses mots.
    Bah.. et puis ? Tant mieux.


    Qui êtes vous ? Qu'est ce que vous me voulez ? Qu'est ce que vous avez fait à Sonoshee ?!
    La tempête du juste! Ha.. Je vais pas t'expliquer, c'est pas drôle sinon.
    C'est vous qui avez fait disparaître les marchands ?!
    Les marchands... Ces péquenauds à dos de chameaux ? Ouais, une perte de temps! Bref.
    Ta copine, elle va sans doute mourir dans l'heure.. inutile de... oué, perdre du temps.


    Yusou no Jutsu!


Instantanément je fus enfermer dans une espèce de boîte, et plongée, à mon tour, dans un profond sommeil. La suite des événements s'avérait... compliquée.
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Ayatseru
Ayatseru
Informations
Grade : Jônin
Messages : 1637
Rang : A

B - Un endroit bien dangereux [Katsu] Empty
Message(#) Sujet: Re: B - Un endroit bien dangereux [Katsu] B - Un endroit bien dangereux [Katsu] EmptyDim 17 Nov 2013 - 17:42

Les murs qu'elle avait dressé avaient tenu bon, néanmoins son dôme protecteur fut enseveli par une quantité de sable inconnue; on comprenait maintenant pourquoi Daï lui disait de ne pas s'aventurer dans le désert sans être certaine d'en revenir seine et sauve. Elle avait du mal à ouvrir ses yeux, du mal à reprendre ses esprits, tout était sombre autour d'elle, sombre et froid. Sa main fébrile tâta le sol alentour, du sable, seulement du sable. Quelque chose manquait, quelque chose avait disparu, elle passa cette même main sur son front, brûlant; essuya les grosses gouttes de sueur qui perlaient avec abondance; de la fièvre ? Oui c'était ça. Elle se souvenait maintenant, la tempête de sable, l'impression de perdre ses forces; et puis plus rien. Elle se redressa avec un peu de mal, prenant appui contre la paroi rocheuse, et observa. Elle ne voyait rien, il faisait trop sombre. Subitement, se désintéressant de son propre cas, elle chercha à tâtons, mais ne trouva pas. "Katsu". Le prénom glissa de ses lèvres avec une intonation qui lui était rare : l'inquiétude.

Oui, la chose qui manquait n'était autre que la chuunin. Elle avait disparu, volatilisée; pourtant elle se souvenait qu'avant de sombrer dans ce sommeil forcé, elle était à ses côtés; et jamais elle n'aurait abandonné sa senseï. Son regard se porta directement vers ce qui était, quelques heures avant, la sortie de l'abri, du sable l'obstruait. Malgré son état de fatigue, et sa vraisemblance faiblesse, elle parvint à en sortir, creusant simlpement. Elle aurait voulu employer un de ses jutsu du vent, mais en était à cet instant tout à fait incapable. Elle semblait vidée de toute énergie spirituelle, du moins, pas totalement; sinon elle ne pourrait tenir debout. Cependant, ses muscles répondaient, sa force elle ne s'était pas, comme la Rinto, volatilisée, elle devait tout de même faire attention.

Au dehors il faisait presque noir, au loin elle pouvait distinguer les derniers rayons de soleil s'éffacer au profit d'une lune claire et pas moins lumineuse. Le ciel s'entremêlait des couleurs froides nocturnes et de celles de l'astre du jour; on aurait dit un combat entre deux super puissances silencieuses. Dans d'autres circonstances, elles auraient le contempler sans problème, un long moment, et... mais; elle n'était pas là. Où ? Aucune idée. La température baissait rapidement, résister aux caprices du désert dans un tel état relevait du suicide, ou de la folie. Elle s'assit à côté des trois murs dressés en tente, dans le sable; et prit sa tête entre ses mains, fixant le sable; tentant de réfléchir. Un mal de crâne intense la prenait d'assaut, poignardant un à un ses neurones, brisant une à une les connexions qu'elle tentait d'établir.

Incapable de réfléchir correctement, elle fit ce qu'elle faisait avant, dans une autre vie. Elle parla seule. Sonoshee, lorsqu'elle n'arrivait à aligner deux idées claires faute de concentration, d'énervement ou autre, se parlait, discutait avec son subconscient. Une technique, une méthode étrange, non reconnue qui prêtait à l'assimiler aux fous mais qui ô quelle surprise, fonctionnait; tout au moins avec elle. L'histoire de cette façon de faire est bien trop longue et sombre pour être narrée, et surtout; si elle venait un jour à en parler, certainement; on la prendrait pour une folle, quelqu'un de totalement dérangée.


    Tu as déjà affronté la tempête Sonoshee, pourquoi celle-ci t'a fait ça ? Tu es malade ? Non. Tu avais un problème avant ? Non. Et Katsu ? Pourquoi n'est elle pas là ? Tu es sûre qu'elle était avec toi ? Oui. C'est une simple addition ma grande. Le désert à lui seul ne peut faire ça, mais tu sais qui le peut, tu sais qu'il y a eu intervention. Tu n'as qu'à te souvenir. Me souvenir de quoi ? Te souvenir des voix, tu les as entendu. C'est vrai... Je vais donc aller à sa recherche... Non, tu dois te reposer. Oui, c'est vrai.


La jeune femme se leva avec toujours de difficulté et titubant marcha vers son abri. Une situation étrange donc personne n'avait jamais été témoin, que pouvait on penser de ça ? Même si le jugement des autres ne l'atteignait pas, elle se devait d'être comme le reste de la masse. Paraître ou être, c'était ça la vraie question dans le fond.

Elle ne sortie de sa tente de pierre que le lendemain. Son mal de crâne, atroce, l'avait quitté. La fatigue avait été diminuée, et une bonne partie de ses capacité recouvrées. Le soleil était haut dans le ciel, il devait être l'heure de manger; mais elle n'avait pas faim. Une pensée occupait son esprit maintenant, retrouver sa partenaire, et le comprenait elle maintenant, amie. Elle parvenait à réfléchir normalement, et elle n'eut aucun mal d'une part à se remémorer sa discussion de la veille, et d'autre part à faire le lien entre sa mission et la situation présente. C'était... logique. Combien avaient ils de chance de rechercher des marchands normalement habitués au désert et pourtant portés disparus, et en même temps de ses faire attaquer par une tempête de sable, non; par des personnes voulant faire croire à une tempête de sable ? Aucune chance, ou du moins une seule et unique, et elle se résumait en ces événements. Elle gravit la dune la plus haute qui se trouvait aussi être l'appui de sa tente de pierre; et observa tout autour. Bien sûr des individus capable de générer une tempête de sable devaient aussi être capables d'effacer leurs traces. Mais ce ne fut sans compter sur les capacités de la patronne du Tenseï.

Elle fit un simple signe de la main, et une vague l'ensevelît, une sensation, un sentiment, un ressentiment. Elle fixa alors la direction d'où lui parvenaient toutes ces ondes, toutes ces émissions de chakra. Encore une fois, combien avait elle de chances de détecter de si nombreuses sources de chakra dans un désert ? Suna était trop loin pour qu'elle puisse ressentir le chakra de ses ninjas, puis surtout le village été protégé par différentes barrières fuinjutsu anti intrusion, et dans le désert il y avait rarement des ninjas venant d'autres nations, puis si tel été le cas, le village l'aurait su avant même que les deux Kunoichi ne partent en mission.

Ce fut alors sans conteste qu'elle prit cette direction, ses sens ne lui indiquaient que cette unique destination.



Dernière édition par Sonoshee le Dim 26 Jan 2014 - 17:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Dentô Aemon
Dentô Aemon
Informations
Grade : Genin
Messages : 244
Rang : A

B - Un endroit bien dangereux [Katsu] Empty
Message(#) Sujet: Re: B - Un endroit bien dangereux [Katsu] B - Un endroit bien dangereux [Katsu] EmptySam 21 Déc 2013 - 20:36

Cela faisait maintenant plusieurs heures que j'étais enfermée dans cette boîte. J'avais tenté d'en sortir mais à chaque fois que j'employais un jutsu, celui-ci se voyait comme annuler, et pire encore; j'avais l'impression de m'affaiblir. Après une multitude d'essai je fini par me résigner, de plus la fatigue et la sensation d'impuissance eurent raison de mon endurance. Je m'endormis malgré moi. Je ne pus dire combien d'heures après, je fus tirée de mon sommeil forcé par une lueur, ma vision brouillée me fit d'abord croire à la lune, mais non; c'était autre chose. La cage en bois disparu, et je me retrouvai sur le sol; désorientée. Je distinguais au dessus de moi, maintenant, assez clairement une lanterne tenue par un homme. Je voulu lever la main, tenter de me défendre mais ma force semblait m'avoir quitté. Je clignai plusieurs fois des yeux, tentant de rétablir ma vision, d'effacer les traces d'un repos non désiré. Je pus alors discerner trois ou quatre silhouettes penchées sur moi, m'observant. Je m'en rendis compte, ma vision n'était pas la seule à défaillir, mon ouïe aussi. Ils parlaient. Je ne comprenais pas tout ce qu'ils racontaient, mais je reconnu leur voix, les mêmes voix. Malgré un état plus que second, je pus capter quelques bribes de paroles.

    Je...
    Elle va mourir.
    Ne racontes pas d'âneries, elle est fatiguée, exténuée pour être plus précis.
    C'est du pareil au même. elle le sera bientôt de toute façon.
    Les marchands... Sonoshee...
    Quoi ? Les marchands ? haha... des cloportes oui. Sonoshee ? L'autre qui était avec toi ? Elle est morte.
    Ne sois pas si brutale, elle a besoin de repos, pas qu'on la traumatise.
    Arrêtez vous deux, emmenez la, préparez la.


Leurs voix résonnaient dans un faible écho, et l'odeur régnant... tout ceci m'indiquait que nous n'étions plus dans le désert, une grotte peut-être.

Ce fut tout ce que j'entendis, le besoin irrépressible de fermer les yeux s'empara de moi, et je les clos sans un mot. Jamais auparavant je n'avais ressenti ça, la fatigue, non plus que cela... Comme si.. comme si j'allais mourir, comme si j'étais aux portes de la mort... oui. Ce fut une nuit sans rêve pour la jeune Rinto, une nuit noir et profonde. Le lendemain arriva très rapidement, du moins c'était l'impression qu'elle avait; comme si ce qui s'était produit la veille ne remontait qu'à quelques minutes. Son réveil se fit en douceur, comme si elle se trouvait dans son lit douillet, à la maison; comme si ses parents étaient déjà levés, en train de préparer le petit déjeuner de leur fille chérie, sauf que...

J'ouvris les yeux lentement, il faisait froid, non, j'avais froid; nuance. Une forte odeur d'antiseptique flottait dans l'air, prenante, j'en avais presque envie de vomir, si seulement j'avais eu quelque chose dans l'estomac. Je voulu me couvrir le nez, la bouche; mais étrangement, mes bras ne répondaient pas, non, non; je les sentais, ils étaient là; quelque chose les contraignait, quelque chose n'allait pas. Je tentai de lever la tête, de voir ce qui empêchait mes mouvements; je ne pus. Autre chose m'empêchait la bouger. J'étais obligée de regarder le plafond, ou du moins... Une sorte de lampe à trois ampoules, comme celle que l'on peut voir dans les blocs opératoires. Je ne comprenais pas, qu'est ce que.. Je parvins à tourner légèrement la tête, à droite; rien, seulement l'obscurité; à gauche; je pus distinguer ce ressemblait à une table, ou un chariot, oui c'était bien ça; un chariot. Je clignais plusieurs fois des yeux et pris conscience de ce qui alignait sur le plateau. Scalpel, scie, aiguille, seringue.


Je compris. Des gouttes de sueur glaciales coulèrent sur mon front. Mon cœur s'emballa subitement, et je me débattis, tentant, en vin; de me libérer. Je ressentais maintenant ces liens, des sangles probablement. Mon cerveau eut vite fait de faire le rapprochement entre chacun de ces éléments, j'étais dans une salle d'opération, et j'étais la patiente. Les larmes coulèrent, dévalant mon visage dans un fin ruisseau. Je pleurais, la peur me dictait de le faire. Je tentai d'user de mon chakra, sans résultat, et plus je me débattais plus je me sentais glisser vers un nouveau sommeil. Je cessai alors de bouger, fixant la lampe au dessus de moi. Une multitude de pensées m'envahirent. Je pensais tout d'abord à mes parents, puis à ma senseï, Sonoshee; qui devait être... J'avais peur. Jamais lorsque j'avais suivi les cours à l'académie, lorsqu'on m'avait remis mon bandeau; on ne nous avait dit qu'on devrait affronter de telles situations, était-ce donc cela, être un shinobi ?

    Papa... en sanglotant. Je ne veux pas mourir... toujours en sanglotant.


L'obscurité ambiante fut éphémèrement transpercée par un éclair de lumière, une porte s'ouvrit, et se referma. Je pus vaguement voir quelqu'un entrer, quelqu'un en blanc. Je tirai sur les sangles une nouvelle fois, essayant de me dégager. Je tirai avec une telle force que j'eus l'impression que ma peau s'arracher, j'arrêtai. Je respirais fort, je transpirais, pleurais, sanglotais. Quelques pas raisonnèrent dans cette pièce jusque lors si vide, et une voix s'adressa à moi. L'homme apparut alors à côté de moi. Il semblait... calme, à l'opposé de moi.

    Cesse de te débattre, je te prie. Je sais que cette situation te semble assez... inconfortable, et elle l'est. Mais calme toi. Je ne voudrais pas que tu meurs avant qu'on... cherchant le mot juste... Commence.


Je reconnus et sa voix, et son visage. Un homme âgé, mais pas trop; peut être un peu plus que mon père. Mes yeux embués le fixèrent. Je suivis, à moitié, ses consignes. J'avais compris que plus je me débattais, plus je m'affaiblissais; je n'arrivais pas à utiliser mon chakra, j'étais piégée. Je ne pouvais cependant m'arrêter de pleurer, les larmes inondaient mes yeux par période, à chaque fois que je songeais à ceux que j'aime..

    "Papa", c'est ce que tu as dit ? Hum... Je comprends que tu ais peur.
    Pour... pourquoi ? moi ? La voix tremblante.
    Ah... Pourquoi.. c'est ce qu'ils disent tous. Enfin. Si je t'explique, tu penses que tu seras plus... rassurée ?


Je ne répondis pas, je ne savais pas si j'avais envie de savoir. La présence de tous ces instruments chirurgicaux parlaient certainement pour lui. Mon regard dévia un instant sur la tablette couverte de pièce métalliques toutes plus effrayantes les unes que les autres. Le "chirurgien" tourna aussi le regard dans cette direction, il soupira.

    L'indélicatesse de Shuro... Je lui ai dit de les mettre hors de ton champ de vision mais... Je vais t'expliquer, de toute façon; tu dois savoir. Je ne me servirai de ces "outils" qu'à une seule condition; si tu meurs, afin de te réanimer. Une scie... je ne m'en servirai pas. N'ai crainte.
    N'ai... n'ai crainte ? je suis attachée... vous avez tué des gens, mon amie! tentais-je de crier, mais ma voix était à moitié étouffée, entre des sanglots et une fatigue extrême.
    Je sais... je sais. Si tu es attachée, c'est pour ton bien. Ton amie, cette Sonoshee... je doute qu'elle soit morte, vous êtes toutes les deux des ninjas de Suna, non ? Les ninjas ne meurent pas si facilement. tentait-il de me réconforter.
    Mais pour les autres... Effectivement, ils sont morts.
    Et moi... pourquoi...
    Tu as l'air d'être assez intelligente. Nous recherchons des personnes possédant une force spirituelle pour... enfin des personnes avec suffisamment de chakra pour parler simplement. Je suis médecin, ou chirurgien pour être exact, spécialisé dans l'étude du chakra.
    ... Mon chakra... ?
    Tu es fatiguée, et plus que cela; c'est ce que tu ressens n'est ce pas. La prison dans laquelle tu as été enfermée ton chakra, il ne t'en reste qu'une infime quantité, de quoi... ne pas mourir. Tu es passée au travers de du sable de Shuro, survécu à la prison. Tu devrais t'en sortir pour la suite.
    La suite ?
    Oui, j'ai découvert dans une contrée lointaine d'anciens sceaux qui peuvent décupler la force d'une personne maîtrisant son chakra. Je l'appelle le sceau maudit. En fait, ce n'est pas moi qu'il l'ai nommé ainsi; il s'appelle comme ça, c'est tout. Donc, ce que je veux t'offrir; c'est la puissance; et je suppose que tu comprends pourquoi nous t'avons laissé le choix, c'est une pratique qui passe outre les limites de l'éthique, c'est mal vue; et c'est peu dire.
    Mais... je ne veux pas! En tirant sur la sangle.
    Je ne suis pas plus ravie que toi d'avoir à le faire... Mais parfois pour faire avancer les choses, il faut en passer par là.
    Maintenant, je vais t'expliquer ce qui va se passer. Je vais apposer l'un de ces sceaux ici. Dit-il en posant l'index sur la hanche droite de la jeune femme. Le sceau va se déployer, et absorber le reste de ton chakra, comme il t'en reste peu, ce ne sera pas "trop" douloureux, néanmoins... cela le sera quand même. Il y a plusieurs issues possibles; la première, tu meurs... malheureusement c'est envisageable, quand un humain n'a plus d'énergie spirituelle, il s'éteint; cependant, et c'est la seconde solution, le sceau se déploie et t'offre une nouvelle énergie, bien sûr ce n'est pas gratuit, quelques changements peuvent s'opérer, niveau physique, et psychique; la troisième et la quatrième issue : soit le sceau prend complétement possession de ton corps, et tu disparaîtras au profit d'une nouvelle "personne", soit tu parviens à le maîtriser, et tu survis.
    Deux chances sur trois de mourir...
    Hum... non, une chance sur trois de vivre. Je suis du genre optimiste et j'ai grand espoir en toi... hum ? ton nom ?
    Rinto Katsu...
    Rinto, j'ai déjà entendu ce nom... quelque part... Enfin, Katsu; es-tu prête ?


La porte dans l'obscurité s'ouvrit, et un homme aux cheveux blonds, plus jeune que le chirurgien entra. Il les observa, et d'une voix perçante s'adressa à nous. C'était lui, celui qui avait utilisé une tempête de sable pour me capturer, celui qui disait que Sonoshee était morte. Il paraissait sympathique à première vue, mais ses paroles trahissaient un certain sadisme, sa noirceur...

    Arrêtez de parler vous deux. T'as pas besoin de tout lui expliquer non plus; de toute façon elle va mourir comme les autres.
    Shuro. Que fais-tu là ?
    Je vous écoute, c'est très émouvant... hahaha. Tu lui donnes de l'espoir alors qu'il n'y en a pas. Ça va, Katsu, pas trop peur ? t'inquiète ça durera pas longtemps; et puis on pourra te finir à la scie au pire!
    Sors de cette pièce !
    Hey, calme toi papy; c'est pas toi le boss ici.
    Toi non plus, Shuro. Et ici, je suis le seul compétent; va donc traumatiser les chèvres.
    Quelle répartie... arf.. Bon, je me casse de là, jviens de manger, j'ai pas envie de voir la boucherie. A plus tard, Matsuo. Et, bah à jamais, demoiselle. Dit-il en sortant du bloc, une main en l'air en signe d'adieu.


Le dénommé Matsuo soupira. Il fit un signe et un sceau apparu sur la porte.

    J'aurais du le faire avant. Il prit une seringue et me piqua le bras.

    Qu'est ce que...
    Un relaxant, rien de plus. Tu es trop stressée, ce qui est normal. Je ne peux pas t'endormir; j'en suis navré, mais tu dois "te battre" avec ce sceau pour le maîtriser, autrement; tu n'aurais aucune chance.
    Matsuo..; dites moi; combien on survécu ? D'entre tous ceux que...
    Aucun. Ils sont tous morts, pour la plupart; avant d'arriver ici. Ceux qui y sont parvenus ont succombé au sceau, ou à la purge de leur chakra. Et certains, j'ai dû mettre un terme à leur vie.
    ... Je vois. Vous êtes forcés de faire tout ça, n'est-ce-pas ?
    Perspicace. J'étais chercheur à Yuki no Kuni, dans un laboratoire. Lorsque les fonds n'ont plus suivi, que mon laboratoire a été fermé; ces hommes sont arrivés. Ils espèrent que je trouve une solution pour... eux, pour qu'ils puissent se servir du sceau sans risque. Mais, je ne suis pas un otage, je fais avancer la connaissance de ces sceaux... seule la méthode n'est pas la bonne... Je n'aime pas leurs pratiques. Maintenant, je vais apposer le sceau. Je reste à tes côtés, et j'interviendrai... si ça ne se passe pas bien.
    ... Je n'ai pas le choix de toute façon.
    Moi non plus.


Il sorti d'un parchemin, un petit morceau sur lequel étaient dessinés plusieurs sceaux, il le posa à l'endroit qu'il avait indiqué quelques instants plus tôt. Il fit un signe, et les symboles s'illuminèrent, s'enflammèrent; et marquèrent ma peau, je ressentais la brûlure, et me retins d'hurler, cela ferait trop plaisir à l'autre ninja qui devait avoir l'oreille scotchée à la porte. Je savais ce pouvaient ressentir les mamouk du désert maintenant lorsqu'on les marquait au fer rouge. Le papier se consuma complètement, il s'était "intégré" à ma peau, à ma chair. Je ne voyais pas ce qui se passait, je sentais juste l'odeur qui s'estompa rapidement. Au bout de quelques secondes, une aura constituée du peu de chakra qu'il me restait m'enveloppa, et diminua au fur et à mesure. C'était donc l'effet de ce sceau ? Je comprenais maintenant, et je ressentais; mes dernières forces me quittaient, mes paupières se faisaient de plus en plus lourdes, je ne pouvais pas lutter. L'aura bleutée finit par disparaître et tout autour de moi devint noir, sombre. La mort, c'était donc ça ? Même un film de ma vie ? Soudainement, je rouvris les yeux, et pris une pleine bouffée d'air, une nouvelle aura de chakra s'était formée, violacée, brulante. Je pouvais voir mes pieds d'ici, ils avaient changé de teinte, ils était gris, un gris anthracite. M a peau brûlait, et quelque chose résonnait dans mon crâne, comme des voix, ou un son aigüe, je n'arrivais pas à mettre le doigt dessus. Je pouvais sentir mon cœur battre avec plus de force encore, plus rapidement, trop rapidement. Les flammes mauves m'englobaient complètement, et par endroit des émanations bleues s'échappaient. J'entendis la voix du docteur retentir.

    Ça marche! S'exclama-t-il.


Je ressentais... la puissance maintenant, ma fatigue avait été complètement éradiquée, et mon assurance avait pris le pas sur ma détresse. Je tirai alors brusquement sur les sangles, un craquement résonna, un déchirement. Alors que l'homme en blouse s'approchait, j'attrapai son bras, et le serrai.

    Katsu, lâche moi, c'est fini.
    Docteur. D'une voix anormale. Vous pensiez que j'allais me laisser faire ? Que vous alliez vous servir de moi comme ça ? Comme un vulgaire cobaye ? Je ressens cette énergie, c'est... c'est... enivrant!
    ... Tu.. Tu n'es pas Katsu...
    Oh, si, si celle-là même que...


Elle le lâcha, et retomba brusquent en arrière. Sa peau reprit une teinte rosée. Elle semblait dormir. Le sceau sur la porte venait de s'activer, lumineux. Le chirurgien essuya les grosses gouttes de sueur qui avaient perlées sur son front et parla seul en observant la jeune Kunoichi.

    Heureusement que je n'ai pas oublié ce sceau...


Je me réveillai, un horrible mal de crâne, comme un tambourinement contre mes tempes. Je me redressai, j'étais allongée dans un lit. La pièces était éclairée d'une une unique torche., et sur chaque mur était dessiné un sceau; plafond et porte y comprit. Cette dernière s'ouvrit, et le médecin apparut.

    Tu as résisté, mais quelque chose ne va pas. Le temps que je trouve tu resteras ici, je suis le seul à pouvoir ouvrir cette porte, les sceaux sur les murs t'empêcheront d'utiliser ton chakra, ou celui du sceau... C'est la première fois que je le vois en action, et c'est assez... déroutant. Personne ne viendra t'ennuyer. Tien, à manger. Lui donnant une assiette avec des boulettes de viande et du riz.
    Vous ne comptez pas me relâcher...
    Pour le moment, non; tu es trop précieuse. Et si je te relâchais, les autres essaieraient de te tuer pour que... je te dissèque.
    Vous savez que ma disparition va se voir, et que Suna enverra quelqu'un, si ce n'est pas déjà le cas; d'ailleurs, je pense que Sonoshee est déjà sur ma trace. Où que soit caché ce lieu, elle... ils me retrouveront.
    Je sais, je sais; c'est ce que j'espère en fait. Rinto Katsu... Je me souviens de ton nom, celui de ton père du moins; un ninja redoutable spécialisé dans la traque et l'assassinat... Je me disais bien que j'avais déjà vu ce regard quelque part... Ah, tien, un miroir. Je t'ai dit qu'il y aurait quelques modifications physiques, elles sont minimes chez toi, mais visibles. Ne fais pas de bêtise avec ça. Je reviens plus tard. Sois... sage. Il referma la porte.


Je me regardai dans le miroir, et ne perçu pas tout de suite les changements dont il avait parlé. Puis, en y regardant de plus prés; mes pupilles avaient changée, certains traits de mon visage aussi, mon regard était plus dur... Donc.. Je n'avais plus qu'à attendre. Me reposer était la meilleure des choses à faire, ainsi que faire disparaître ce mal de crâne. Et finalement, je mangeai le repas qu'il m'avait apporter, toute les forces étaient bonnes à prendre, même si elles n'étaient gustativement si bonnes...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Informations

B - Un endroit bien dangereux [Katsu] Empty
Message(#) Sujet: Re: B - Un endroit bien dangereux [Katsu] B - Un endroit bien dangereux [Katsu] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

B - Un endroit bien dangereux [Katsu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Vent :: Kaze no Kuni :: Désert Aride de Kaze no Kuni-