N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Le Thug et le Lutin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Konoha
Hyûga Shiki
Hyûga Shiki
Informations
Grade : Genin
Messages : 708
Rang : B

Le Thug et le Lutin Empty
Message(#) Sujet: Le Thug et le Lutin Le Thug et le Lutin EmptyJeu 6 Déc 2012 - 23:42

Le pays du fer. Avant d’avoir fait un tour au pays du feu, je suis arrêté quelques jours à un endroit particulier. Une école de renom au sein du territoire où tous les jeunes adolescents rêvent d’y entrer. C’est comparable à une académie, sauf que c’est immense et que pour avoir accès à l’entraînement désiré, la réussite d’une dure épreuve physique est requise. C’est le rêve de chaque jeune Rônin. Oui, je suis à cet endroit. Hors, ayant déjà connu le maître de cette grande école peu avant, j’ai eu le droit suite à une conversation d’avoir accès à l’entraînement. Je ne souhaitais ni apprendre l’art du sabre, ni passer des heures et des heures à entraîner mon corps. C’est déjà fait ça. Je voulais apprendre à contrôler mon esprit. Là, je vous entends déjà râler de la bonne merde et dire que c’est inutile. Au contraire, c’est la clef qui m’aidera à contrôler mon Furyou lorsque le temps viendra. Manipuler mon esprit et l’intrus à ma guise, c’est ce que je souhaitais. Je vais pouvoir me servir des fameuses pulsions meurtrières et peut-être même laisser Shoka prendre le dessus de mon corps. Pourquoi ? Bah, théoriquement, si je suis emprisonné dans un Genjutsu de haut niveau, si nous échangeons les rôles… Ouais, je vois loin !

En réalité, pour avoir accès au savoir du fameux maître Samouraï aussi facilement, comme je l’ai mentionné plus tôt, c’est au cours d’une petite conversation qu’il m’avait fait cette proposition. Alors qu’on prenait le thé, tradition chez eux lorsque l’individu reçoit un invité, il avait dit que j’ai changé depuis la dernière fois que nous nous sommes rencontré. Ah ouais, il a un talent pour ça, lui. Il est capable de discerner les changements chez les autres alors que ça ne fait pas une semaine qu’on se connait. Peu importe comment cela paraissait louche, le vieil homme avait tout bonnement raison. Mon esprit est posséder par une entité malveillante et je ne sais pas si je pourrais la contrôler à ma guise. Bref, ce vieux a la réponse à tous mes problèmes alors qu’il n’a aucune idée de ce qui se trame. Le matin qui suivit fut de tout relaxe. J’avais comme instruction de médité dans ma chambre toute la journée. Rien pour me déranger, aucun son pour me sortir de ce trou. J’étais là, dans une pénombre apaisante au beau milieu de ma pièce, dans un stade entre le sommeil et l’éveil. Le peu que je voyais du monde extérieur par l’entrebâillement des volets me donnait envie de sortir. C’est l’été, les rayons du soleil pénétrait difficilement la pièce le jour et la lumière qu’émettait la lune, je ne la voyais jamais. C’était dur. Après quelques jours, la leçon fut apprise : il faut savoir patienter dans la vie et gérer ses émotions.

À chaque nouvelle instruction que me donnait le vieux, je le regardais toujours comme s’il s’agissait d’un fou, quelqu’un ayant perdu le sens de la logique. Mais en vain, je remettais en question mes doutes après les épreuves. En peu de temps, j’ai appris à gérer mes émotions les plus dominantes alors que je me croyais parfaitement apte de les maîtriser. Au final, j’appris à contrôler ma pulsion de mort, couramment nommé la pulsion mortelle. C’est l’envie de tuer. Contrôler cette partie de ma personnalité reviendrai à contrôler mes pulsions meurtrières et celles qui sont à venir. Trois semaines pour accomplir quelque chose qui était insignifiant à mes yeux au tout début de l’aventure. Maintenant, je suis certain que ce sera cet entraînement qui me sauvera la mise dans le futur. Reste à savoir si Shoka a la haine ou non, peut-être qu’elle me le dira dans un prochain rêve, ou bien que la synthèse sera plus rapide que je le crois. Bon, j’ai terminé ici. Après avoir remercié maintes fois le maître, ouais car il faut être poli dans la vie, j’entamai un nouveau départ. Destination : Aucune idée. L’envie de visiter Suna m’est venue à l’esprit il y a quelques jours. Alors va pour Suna, l’allié du village des nuages. Suite à quelques heures de marches, le soleil haut dans le ciel, je décidai de m’arrêter au coin d’un petit lac tout tranquille. Une cascade tombait dans le lac, rien de bien surprenant mais c’est tout de moins jolie. Et que vois-je ? Un Lutin. Putain de merde.

« Tiens, Kitase Shinichi, le Noble Lutin pyromane qui a cramé ma stéréo. Je suis étonné de te voir ici, quel hasard. Tu t’es remis de ta blessure ? »

M’approchant du Noble Lutin qui relaxait sous un arbre, admirant le spectacle d’un ennui mortel, je pris la peine de prendre place à sa droite tout en restant debout, un fin sourire sur les lèvres. J’avais affronté le bougre à Yuki lors de la guerre. Le combat le plus classe de toute ma vie, je ne suis pas près de l’oublier de sitôt. C’est de cette guerre que j’ai gagné deux surnoms particuliers : Le Thug et Exia. Allez savoir pour le deuxième, c’est selon une vieille légende d’après ce que j’ai cru entendre. J'aime bien pareil. Enfin, pour le Thug, ils avaient raison. Comme en ce moment quoi, j’ai toujours ma bonne vieille veste couleur ténèbres avec la capuche abaissée sur ma crinière châtaigne et les mains fourrées dans les poches de mon jean bleu marin. Mes joyaux d’émeraude scrutaient attentivement les environs. J’étais plutôt surpris. Il y a un détail dans tout ça qui est suspect.

« La vache, le Nidaime Mizukage au pays du fer, tout seul, comme un Pokémon dans la nature ? Tu n’as pas déserté au moins ? »

Il est normal que je me pose cette question. Vous voyez, selon certaines sources fiables, j’ai eu conscience de la tentative de conquête de Kiri deux semaines avant même qu’elle soit annoncée à ses Shinobis. Ils visent mon pays natal, le pays de la neige. Voir un puissant Shinobi ne pas être aux côtés de ses larbins me parait très louche. La raison pourquoi je ne suis pas là pour le défendre est très simple : Si Kiri gagne le territoire, alors Yuki ne cours plus aucun danger. Le plus tôt un conquérant détient le territoire, moins les autres pays tenteront de le prendre. C’est simple et efficace. C’est comme Kumo qui tentera sous peu de prendre possession de ce pays par la voie démocratique. Je ne suis pas contre mais j’ai de la difficulté de voir le bénéfice dans tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
Konoha
Kurasaki Shinichi
Kurasaki Shinichi
Informations
Grade : Genin
Messages : 2738
Rang : S

Le Thug et le Lutin Empty
Message(#) Sujet: Re: Le Thug et le Lutin Le Thug et le Lutin EmptyMar 18 Déc 2012 - 23:45

Ensemble, le Gekei et moi avançons. Les jours passent et Masashi s’entraîne. Pour ma part, je récolte des informations ci et là tout en faisant en sorte de ne pas me faire remarquer. Pour ce faire, j’use de plusieurs stratagèmes diverses et variés. Du henge en passant par les techniques de dissimulation, j’essaie tant bien que mal de rester discret. Je dis « tant bien que mal » car je ne surestime pas mes capacités de senseurs. Je sais ces dernières très limitées. De fait, je m’attends à ce qu’un gars me reconnaisse, à ce que la rumeur s’ébruite, que les gens sachent que je suis à Tetsu. Cela-dit, plus tard ce moment arrivera – en supposant qu’il arrive un jour –, mieux je me porterai.

Bref, aujourd’hui, en sortant de l’auberge, je pars me promener. Ces derniers jours ont été éprouvants aussi bien pour moi que pour mon disciple. C’est pourquoi j’ai décidé de faire ce que nos amis anglo-saxons appellent : « un break ». Le polymorphe a de l’argent, il est fort et majeur. Ainsi, il peut rester seul une journée à faire ce qui lui plait. S’il désire s’entraîner, il peut le faire. C’est d’ailleurs ce que je lui conseille. J’ai beau l’aider, lui enseigner des choses, apprendre seul est un bon moyen de juger sa véritable force. Tenez, moi, tout ce que je sais je l’ai appris par mes propres moyens, sans demander l’aide d’une tierce personne. Bon, il est vrai que parfois j’ai pu profiter des connaissances des anciens mais cela n’entache ma réputation de shinobi autodidacte. M’enfin, évitons de rentrer ces débats sans queux ni tête et avançons. Comme dit précédemment, j’ai laissé Masashi à l’auberge et j’ai pris les devants. Sortant du village, je me promène. Mes vêtements noirs me permettent de me fondre aisément dans la masse. En outre, cette capuche que je porte cache parfaitement mon visage me rendant méconnaissable.

Une fois la frontière passée, je me promène, visite quelques champs, passe devant des cours d’eaux quand enfin je m’arrête devant un petit lac. Pour une obscure raison j’ai envie de m’arrêter ici. En effet, l’endroit est aguicheur. Il y a un arbre, un lac, une cascade … Hum. Cet endroit n’est pas sans me rappeler la zone d’entraînement numéro onze de Kiri. Vous savez, celle où se trouve le fameux arbre de Kitase Shinichi. Qui plus est, notons que le majestueux végétal qui me fait face ressemble traits pour traits à celui qui se trouve au village de la brume. Hasard ou signe de la providence ? Je n’en sais trop rien. Toujours est-il que c’est, poussé par les désirs de mon subconscient, que je prends place au pied du chêne. Désireux de sentir le vent heurter mon visage, je découvre ma tête anciennement encapuchonnée puis ferme les yeux. Wouhou. Je me sens comme à la maison, à l’aise, bien installé, léger comme une plume ! Ce tronc est tellement confortable et le spectacle saisissant… Je pourrai rester ici des heures.

Ayant perdu la notion du temps, je reste à glandouiller. Des pensées plus ou moins futiles fluent et refluent dans mon esprit, je pense à tout et à rien à la fois, c’est assez drôle quand enfin quelqu’un vient me tirer de mes rêveries. Je connais cette voix ; pour cause, je l’ai entendu il y a de cela peu. Surpris, je tourne la tête et aperçois le Thug de Kumo, le génial, l’unique, le magnifique, le … Euh … C’est quoi son nom déjà ? Bah je n’en sais rien. Je ne sais de lui que son grade – il doit être au minimum jonin à n’en pas douter –, ses capacités et son surnom – le Thug. Cela mis à part, c’est un inconnu pour moi. Lui en revanche me connait. En effet, il m’appelle par mon propre prénom. De la manière la plus amicale qui soit, il me demande si je me suis bien remis de ma blessure. Je ne sais pas comment prendre la chose … Que me veut-il ? A-t-il de quelconques intentions hostiles à mon égard ou bien … ? Boarf ! Je ne pense pas. Ce garçon est un peu foufou. Peut-être pas autant que moi mais quand même ; Ce garçon a un grain je vous le garantie.
    « Je vais très bien merci. Pour ce qui est de ta stéréo, je suis désolé. Je n’ai pas fait exprès. Bon par contre, m’en veux pas mais je ne compte pas te rembourser. J’ai pas l’argent pour, et ce genre de truc doit couter la peau des fesses. Du coup il est hors de question que je raque, question de principe. Je te conseils par contre de mettre ça sur la note du contribuable Kumojin pour avoir contribué à l’effort de guerre. C’est ce que j’aurais fait perso. »


Ceci était un conseil de Kitase Shinichi pour dépenser moins…

    « Bien sûr que non je n’ai pas déserté. Je ne suis pas encore assez fou pour cela. J’ai juste quitté le village de la brume le temps de faire deux ou trois choses… « Importantes » dirons-nous. Et toi, tu fais quoi ici ? Simple envie de prendre l’air et de visiter les lieux ou bien y a-t-il une finalité plus grande à ton voyage ? A moins que tu ne sois pas en voyage et que tu habites réellement à Tetsu bien entendu … Et accessoirement, je ne t’ai jamais demandé mais qui es-tu ? Je veux dire, tu es le Thug, je le sais. Mais ce surnom mis à part, qui es-tu et d’où viens-tu ? »

Revenir en haut Aller en bas
Konoha
Hyûga Shiki
Hyûga Shiki
Informations
Grade : Genin
Messages : 708
Rang : B

Le Thug et le Lutin Empty
Message(#) Sujet: Re: Le Thug et le Lutin Le Thug et le Lutin EmptyJeu 20 Déc 2012 - 1:57

Nidaime Mizukage, Kitase Shinichi. Surnommé sur les différentes contrées de ce monde le Lutin Bleu ou bien le Noble Lutin. Un excellent bourrin qui varie son style au Taijutsu à l’invocation des salamandres, une race d’amphibien bien chiante. C’est aussi le seul manipulateur de magma que je connaisse hormis ma personne, l’unique individu que je rencontre dans toute ma vie à posséder le don de contrôler la lave à sa guise. Je me suis demandé maintes fois qui est le meilleur utilisateur du Yôton et ce n’est pas les scénarios qui me manquaient lorsque je m’imaginais les combats. Mais ce n’était pas important et j’ai préféré oublié ce petit passe-temps. Ouais, je m’emmerdais. Bref, pour en revenir sur le sujet du Lutin, pour l’avoir affronté, je l’ai connu comme étant un fin utilisateur de l’eau, du feu et de terre. Son sabre qui peut générer de l’eau en quantité industrielle et se liquéfier à volonté est un atout à ne pas négliger. Une chose est sûre, avec ce mec à vos côtés, vous ne risquez pas la sécheresse ! C’est le Noble Lutin pour vous, le mec que j’ai affronté à la guerre qui opposait la brume aux nuages, à Yuki no Kuni. Un combat mémorable, un adversaire de taille. Qu’est-ce que je donnerai pour tenter une revanche.

L’homme aux oreilles pointues prit la peine de tourner la tête pour voir à qui il avait affaire. Il semblait surprit de me voir ici, comme quoi la crème de notre monde se rassemble tous dans un recoin, soit le pays du fer. Le hasard fait bien les choses. Toujours sous son arbre sans esquisser le moindre geste particulier, il me racontait qu’il était désolé pour ma stéréo et qu’il n’avait pas fait exprès… Il n’avait pas fait exprès… Cette phrase, ce son strident qui criait dans mes tympans. Ça sonne si bancal, si bâtard… Me dire que cramer une zone sur un mouvement involontaire… Et en plus de ça, il dit qu’il n’a pas les moyens pour me rembourser. Mon sang ne fit qu’un tour, mes pulsions meurtrières commencèrent à s’éveiller alors que jetai un regard sanguinaire, quoique subtil, sur notre cher Shinichi. Shoka me criait de lâcher mon courroux sur le Lutin et de laisser libre mes envies de meurtres, j’étais sur le bord de laisser place au Furyou pour qu’un carnage sans merci s’étale sur cette région… Mais je me repris au dernier instant. L’aura barbare qui était présente il y a un moment disparu instantanément et je regardais Shinichi normalement, comme si rien ne s’était passé. Peut-être a-t-il senti un changement soudain dans l’atmosphère. Poursuivant ses propos, il me conseillait de mettre ça sur le compte de l’honorable Kumojin qui a fui la bataille. Ce Kadoria de merde, je vais le tuer.

Il continua sa longue tirade en me rassurant de ne pas avoir déserté. En réalité, ça me rassure vraiment. J’ai entendu dire que le Sandaime Hokage avait quitté les siens, j’ai cru à une pénurie de désertion des leaders de chaque grand village. D’un certain point de vue, seulement visible par les foufous et les Nukenins vivant dans l’ombre, Makka étant notre plus bel exemple, ça aurait été un événement comique marquant l’histoire. Il continua son long discours en expliquant que sa présence ici n’est que pour accomplir quelques trucs. Au début, je pensais à la conquête de Tetsu. Peut-être qu’il n’est pas à Kiri pour foutre les bâtons dans les roues du pays des nuages. C’est possible. Mais il a mentionné qu’il y avait plusieurs choses à faire, donc il y a certainement plus à ça. Alors que je réfléchissais, le Kitase me posa une série de question qui se résume à décliner mon identité si l’envie y est. Un fin sourire parcourra mes lèvres. Il connait mon bon vieux surnom mais non mon nom, ne serais-ce que mon prénom.

« Tu demandes ça pour remplir le Databook de Kiri ? Un léger rire s’échappa de ma bouche. Je suis Aisaka Kira, Jônin d’élite du Satoru et bras droit du Nidaime Raikage. Je viens du pays de la neige. Et avant que tu me sortes la connerie « tu ne ressens aucune haine envers Kiri vu que t’es de Kumo », je te réponds que je m’en bats les roustons avec le pinceau de l’indifférence. J’espère que mon dossier sera bien compléter ! »

Je suis très honnête. Peu m’importait s’il rapportait ces informations au village de la brume. Les années d’expériences m’ont appris que tout savoir sur son adversaire ne suffit pas, elle ne garantit même pas la victoire. J’apposais mon sac à dos à mes côtés alors que je pris place aux côtés du Noble Lutin et me coucha dans l’herbe chaud, à l’aise. Les bras servant de coussin pour ma caboche, j’observais les quelques rayons du soleil qui passait à travers les feuilles de l’érable.

« Pour ce qui est de la raison de ma présence en ces lieux, disons simplement que je cherchais quelque chose et j’ai fini par le trouver. Maintenant, je ne fais que voyager tout en m’entraînant et en espérant de tomber sur Kadoria Uriô, histoire de lui foutre une raclée. Mon regard d’émeraude se porta sur le chef de Kiri, deuxième du nom. Un nouveau sourire parcourra mes lèvres. Aussi, mon petit doigt me dit que quelque chose se trame en dehors des grands pays et je n’aime pas ça. Enfin, ce n’est que de l’instinct. »
Revenir en haut Aller en bas
Konoha
Kurasaki Shinichi
Kurasaki Shinichi
Informations
Grade : Genin
Messages : 2738
Rang : S

Le Thug et le Lutin Empty
Message(#) Sujet: Re: Le Thug et le Lutin Le Thug et le Lutin EmptySam 22 Déc 2012 - 17:14

Le Thug se marre en me demandant si je désire connaître son nom pour remplir un éventuel Databook… Ayant comme une envie de faire un facepalm intersidéral, je regarde Kira effaré. Ce qu’il a dit n’est pas idiot – pas du tout même, d’ailleurs je n’y avais pas pensé mais il faudrait que je le recense lui – mais cela ne correspond pas du tout à mes intentions. Si je lui ai demandé son prénom, c’est uniquement car connaître quelqu’un sans savoir comment il s’appelle, c’est comme connaître une chanson sans en connaître le titre et l’auteur, c’est triste. Pareillement, connaître une personne, son nom, son grade, c’est comme connaître un titre de tube sans pour autant comprendre la mélodie, c’est idiot. De fait, j’ose espérer que l’Aisaka sache à peu près quel genre de personne je suis. M’enfin, je m’emporte et je divague là. Revenons à l’essentiel, à ce qui est réellement important voyez-vous : La raison de sa venue ici. Vraisemblablement, il n’a pas de vrai but, si ce n’est sillonner la terre et éventuellement trouver le Kadoria. Ce dernier est, semble-t-il, mal vu chez lui. Pour preuve, il suffit d’écouter le manipulateur de Yoton, ses mots sont durs, crus et dépourvu de sympathie à l’égard de celui qui a été le Shodaime et le fondateur du village des nuages. Cela a sûrement à voir avec ce que m’avait dit Mugen l’autre jour. En effet, il ne savait pas où se trouvait ce bougre d’Uriô et pensait même que celui-ci était mort, tué par mes soins. Essayant de mettre les choses en ordre dans mon esprit, je ne peux m’empêcher de lâcher ceci :

    « Hum … Intéressant. »

C’est dingue mais je mime de plus en plus le comportement et les réflexes détraqués de mon ancien élève mort au combat, Yakushi Hojo, à croire que son comportement a déteint sur moi. Bref. Ce que m’a dit Kira est fort intéressant. Je me dois de répondre et ce, de manière assez longue afin de ne rien omettre. Cela ne me ressemble pas mais je vais devoir faire une réponse à la Samidare Teichiro. Vous savez, ce shinobi légendaire aux airs de monarque unijambiste du seizième siècle…

    « T’inquiète, le Databook sera bien rempli. Ce n’est pas tous les jours qu’on rencontre un bras droit de Nidaime. Quant-au fait que tu n’entretiennes aucune haine à mon égard, c’est tant mieux. Je ne suis pas venu ici pour me battre et je tiens à rester discret. Ensuite, tu dis que tu es parti chercher quelque chose et que tu l’as trouvé ? … C’est-à-dire ? Développe. »


Finalement, dieu merci, je suis bien loin des longs discours de l’ancien chef de l’an’tei. Il faut dire que ça me barbe de trop parler, enfin, non, j’aime déblatérer des conneries mais rester sérieux trop longtemps sans intermédiaire, c’est mauvais. En outre, j’ai ouïe dire que le rire est bon pour la santé. Les plus grands spécialistes préconisent cinq minutes de rire par jour ! Et ce n’est pas une blague. Afin de respecter ce beau quota, je vais sortir une petite ânerie dont j’ai le secret :

    « Ne me dis quand même pas que tu cherchais à te venger d’un frère caché, ou d’un nukenin qui a tué toute ta famille, ton village et même ton chien ? … »


La « pause détente » ayant été marquée avec brio, nous pouvons reprendre sérieusement là où nous nous étions arrêté. Bien entendu, j’ai laissé entre-temps quelques secondes à Kira pour me répondre – et pour rire à ma vanne, ce que j’ai bien entendu fais.

    « Et au passage, ais confiance en tout instinct. Car je suis assez d’accord avec toi. Je sens aussi que quelque chose se trame, je ne sais pas quoi mais ça sent mauvais, très mauvais. Je ne le répéterai jamais assez mais je trouve que les nukenins pullulent ces derniers temps. C’est d’ailleurs « une de ces choses importantes » que je suis venu faire ici si tu vois ce que je veux dire. »


Un sourire sournois se peint sur mon visage et je me lève difficilement du sol, fatigué. Après un petit étirement et un bâillement exagéré, je reprends.

    « En tout cas, tu m’en apprends des choses. Je sais désormais qu’Uriô, s’il est encore vivant, est détesté, je sais qu’un nouveau Raikage a été élu et je viens d’apprendre par-dessus le marché que certains ninjas de haut rang ont le même pressentiment que moi concernant l’avenir de notre monde… Ah, et j’oubliais le plus important, je sais qui tu es, Kira de Yuki no Kuni et bras droit du Raikage. Je songerai un de ces jours à rendre visite au nouveau chef du pays de la Foudre, question de principe là encore. »


Débout et bien étiré, je colle mon dos à l’arbre et mets mes mains dans mes poches comme un vrai Thug ! Manque plus que la casquette, le jogging et la stéréo ! Bon, blagues mises à part, il faut que cette discussion avance.

    « Du coup, on fait quoi maintenant ? Me concernant, je vais sûrement rester ici deux ou trois jours de plus, puis je vais m’en aller. »


A lui de voir. Pour ma part, un peu de compagnie ne me dérangerai guère mais bon... On verra bien ce qu'il en dit.

Revenir en haut Aller en bas
Konoha
Hyûga Shiki
Hyûga Shiki
Informations
Grade : Genin
Messages : 708
Rang : B

Le Thug et le Lutin Empty
Message(#) Sujet: Re: Le Thug et le Lutin Le Thug et le Lutin EmptyDim 23 Déc 2012 - 20:11

Mon petit doigt me dit que je viens tout juste, sans réellement le vouloir, de donner la superbe idée au Kitase de me recenser dans le carnet d’informations sur les Shinobis étranger du village de la brume. Je ne sais pas ce qui peut me dire cela, peut-être est-ce l’air ahuri qu’il a fait lorsque j’ai fait la petite blague sur ce sujet. Ce n’est qu’un indice, après tout. Après ces quelques propos informatifs qui semblaient plaire à Shinichi, il prit le temps d’assimiler ces divers renseignements non-négligeables et de mettre de l’ordre dans ses pensées. Je venais de lui donner des informations vitales sur ma personne et sur ma position au sein du village des nuages, siège militaire du pays de la foudre. Je viens aussi carrément de lui dire, s’il ne le savait pas encore, qu’Uriô est considéré comme un fugitif chez nous pour avoir abandonné sa patrie en plein temps de guerre, un conflit déclaré de son propre chef. C’est certainement le plus gros troll de l’histoire de l’humanité, j’espère au moins que le Shodaime ressent ne serais-ce qu’un minimum de fierté pour avoir fait ce coup de pute. Ouais bon, il est mieux de se préparer au pire et de trouver une bonne planque histoire de se cacher un moment, mon courroux et mes pulsions meurtrières ont soif de son sang sur mes mains.

Après un instant de réflexion, le sabreur m’assura que mon dossier dans le carnet sera bien rempli et sans faille. Tant mieux pour moi, je n’aime pas que de fausses informations circulent sur mon identité. Je prenais en compte dans ses paroles qu’il préférait rester discret au sein du monde. Je ne connaissais pas du tout ces intentions, ou du moins, l’objectif de son voyage. Peut-être savait-il que des sbires de Kumo se promènent dans la région, accomplissant des missions pour s’attirer les faveurs des politiciens du pays du fer. M’enfin, je n’eus le temps de pousser un peu plus la théorie que le Lutin me posa une question plutôt embêtante. J’avais fait mention de mon objectif premier du voyage et je l’avais accompli au prix d’une malédiction. À cette pensée, Shoka me dit l’instant d’après qu’elle savait que j’étais plutôt content d’avoir une âme inhumaine qui cohabite mon esprit. Ça, c’est vrai et faux à la fois. Bref, j’étais dans une impasse face à Shinichi et c’est chiant. Il continua sur une blague que je ris avec lui. Sur le coup, j’avais envie de lâcher un « c’est déjà fait ! », mais je me tus.

« Oh, tu sais… Des trucs personnels qui ne concernent que ma personne. Ce n’est pas quelque chose qui a assez d’ampleur pour faire un quelconque impact, ne serais-ce que moindre, sur le monde. »

C'est clair, je ne veux pas en parler, personne ne connaîtra se secret fatidique.Je n’étais pas pour dire que j’ai une sorte de démone quelque part dans mon esprit et qui attends que je détruis l’humanité à sa place, il va sans doute me prendre pour un fou ou bien dans le cas contraire, mettre un terme à cette possible menace. Connaissant le Noble Lutin, il aurait sans doute marré en entendant une connerie du genre. Il y avait une part de vérité dans mes paroles, dont une autre qui reste assez incertain. Le fait que mon Furyou aurait un impact sur le reste du monde. Tant que je ne flanche pas, il n’y a aucun risque, mais si nous prenons la reine des flammes qui ne s’est pas encore levé le popotin de son trône de cendre… Il y a un risque, un énorme danger. Tout dépend de la stabilité de la synthèse et si elle compte tenir parole. Heureusement pour moi, le chef de la brume sanglante, deuxième du nom, continua sur un autre sujet que j’ai fait mention plus tôt. Il semblerait que je ne suis plus seul à penser que les Shinobi errants nous préparent quelque chose. Encore une fois, mon instinct a tapé dans le mille.

« Ils commencent à polluer ces contrés. De plus, j’ai appris récemment que le Sandaime de Konoha déserté à son tour… Mec, je te jure qu’il y a un An’tei 2.0 qui se prépare quelque part. D’un élan, je me mis assis pour pouvoir être plus à l’aise au court de cette conversation. Avant, c’était l’éradication de la guerre. Cent ryos que cette fois-ci, c’est un groupe de personne qui tentera de changer le monde ou une connerie du style. »

Bien sûr, c’est une blague et le tout était dit sur un ton humoristique et un sourire amusé. J’étais prêt à faire le pari avec le radin qui ne veut pas me rembourser ma stéréo. Ouais bon, il est tellement avare qu’il ne prendra pas le pari ou il comprendra que c’est une blague, qu’importe. Shinichi se leva et fis une simple récapitulation de ce qu’il apprit au court des dernières minutes, y compris mon identité. Cela a dû être un choc de voir un ancien ennemi, aussi honnête que moi. Qui ne le serait pas, aucun individu autre que moi ne décline ces informations aussi aisément et naïvement. Je levai la tête pour regarder l’homme aux longues oreilles pour me demander ce que je comptais faire dans les prochains jours. Abaissant ma capuche pour laisser mes cheveux virevolter au gré de la brise, je réfléchis un instant avant de lui donner une réponse incertaine.

« Aucune idée. Si cela ne te dérange pas, j’aimerais bien te tenir compagnie. J’suis certain qu’on a un tas d’information à se départager. Pour ce qui est de ta venue à Kumo, tu me feras signe lorsque tu y feras un tour, je ne crois pas qu’il y ait quelqu’un d’autre hormis moi et Mugen qui puisse te faire pénétrer au sein du village. Sinon, comme la grande majorité ont une dent envers Kiri... Eh bien, ce sera dur d'avoir un comité d'accueil chaleureux. »

Suite à ces propos, une lumière s’éclaira dans ma caboche. Ou plutôt, une pensée traversa mon esprit. Aucun rapport avec la situation présente ni moins avec les sujets qui ont été évoqués.

« J’viens de penser à quelque chose, Shini. Si tu me le permets, j’aimerais bien que tu me dises comment tu contrôlais ton sabre lors de notre combat. Par la pensée ? Je doute. En revoyant la scène, j’avais carrément l’impression que le sabre agissait par lui-même. »

Prenant appui sur mon genou à l’aide de mon coude pour soutenir ma tête, je regardais avec une certaine curiosité enfantine lisible dans mes yeux d’émeraude le Lutin Bleu, avide de connaître une explication sur cette fameuse technique et en connaître le secret. Je m’attendais bien à une explication du genre que le sabre légendaire de Shinichi a sa propre conscience, ce serait assez prévisible.
Revenir en haut Aller en bas
Konoha
Kurasaki Shinichi
Kurasaki Shinichi
Informations
Grade : Genin
Messages : 2738
Rang : S

Le Thug et le Lutin Empty
Message(#) Sujet: Re: Le Thug et le Lutin Le Thug et le Lutin EmptyLun 24 Déc 2012 - 15:28

L’Aisaka ne veut pas parler de « ce qu’il avait à faire » prétextant que ce n’est pas important. Je ne suis pas expert ni même membre de la section interrogatoire du Misuto mais je sens qu’il ment, ou plutôt qu’il ne me dit pas toute la vérité. En effet ce garçon, sous ses airs de jeune homme fringuant, cache quelque chose, j’en suis persuadé. Je ne sais pas quoi mais je finirai bien par le savoir un jour ou l’autre, du moins c’est ce que j’espère. Etant donné que nous sommes en tête à tête, je pourrais bien pousser le bouchon et essayer d’obtenir quelque chose de lui, plus amples informations par exemple mais je préfère m’abstenir. Ce n’est pas le bon moment pour ça. De plus, cela pourrait le froisser. Du coup, le risque est trop grand et l’intérêt en retour trop faible. Ceci étant, je passe outre ce versant de la discussion afin de me concentrer sur un autre point tout aussi décisif : La pullulation des nukenins. Mon interlocuteur a quelques théories extravagantes à ce propos. Bien entendu, il doit blaguer mais à peu de choses près, il ne doit pas être très loin de la vérité. Dans la foulée, Kira me fait part d’un fait de la plus haute importance : La désertion de Masao Nikkou ancien chef de Konoha. Bien que je sois déjà au courant, je suis surpris. Je ne pensais pas qu’autant de personnes étaient au courant. Comme quoi les nouvelles vont vites dans ce bas monde.

    « J’étais au courant pour le Sandaime. Figure toi que je l’ai même rencontré il n’y a pas si longtemps. Cela-dit, je ne pense pas qu’il veuille « changer le monde », « éradiquer la guerre » ou une connerie dans ce genre-là. Je ne sais pas réellement pourquoi il a déserté ni même ce qu’il va faire à présent mais je le vois mal en prophète d’une nouvelle ère. »


Je m’arrête et réfléchis cinq secondes. Il a beau blaguer, le Kumojin n’a pas tort. Quelque chose se prépare dans l’ombre. Je n’avais pas vu les choses sous cet angle mais si ça se trouve, une vraie organisation malfaisante aux idéaux démagogiques et totalement pétés se construit. Si c’est le cas alors autant l’exterminer avant même qu’elle ne prenne de l’ampleur. Oui, je ne veux pas d’An’tei V2 ici. C’est suffisamment chiant de devoir gérer les quatre puissances légitimes que sont Konoha, Suna, Kumo et Kiri alors si en plus un groupuscule de shinobi se ramène … Bon, en soi ça ne change pas mes plans d’aller purger quelques nukenins mais s’il faut lutter en plus contre une organisation alors autant être armé et bien accompagné… Mieux, autant créer une contre organisation. Une sorte d’association de shinobi traquant sans relâche les fauteurs de troubles, les Azuko, les Mihawk et compagnie. Autant créer une sorte d’Interpol shinobi en somme. Un groupe expert constitué de ninjas expérimentés prêt à tout pour casser des gueules. En bref, un groupe de mâles poilus, fort et qui ne savent pas quoi faire de leurs dix doigts. Cette idée m'ayant traversée l'esprit comme une flèche transperce un corps, je souris bêtement. Il faut vraiment que je garde ça en tête, c'est loin d'être idiot.

    « Soit, nous ferons route ensemble. Quant-à ma venue future à Kumo, j'enverrai une lettre au Kage afin d'obtenir une audience. Pas question de venir à l’improviste, je risquerai de me faire lyncher même si tu m'accompagnes et puis Mugen … Je ne crois pas qu'il me porte dans son cœur... M'enfin ! »


Oui, je l'ai quand même battu puis emprisonné le temps d'une ou deux journées alors bon … Le Yashira ne doit pas avoir de bons souvenirs me concernant mais passons. De manière peu habile, l'Aisaka vrille sur un autre sujet, celui de mon sabre. Le bras droit du Nidaime désire savoir comment je contrôle mon sabre. Un peu perplexe, je ne sais pas quoi lui rétorquer.

    « Euh … Ça dépend. La plupart du temps, c'est moi qui le fais agir. Je lui donne une directive et il l'applique comme un honnête ouvrier. Parfois par contre, on intervertie les rôles ; Je lâche le contrôle. Pour cela, je dépense du chakra et rend mon sabre conscient. Enfin, je ne sais pas si on peut dire qu'il est conscient mais en tout cas, ce n'est pas moi qui suis aux manettes. Je me contente d'improviser et de faire avec ce qu'il me donne. Ça donne souvent des burlesques mais ça à le mérite de me rendre imprévisible. »


Par burlesque j'entends des choses comme : Me battre avec une pelle, une cuillère ou autre. Dans tout les cas, je me demande bien pourquoi il veut savoir cela. En soi, ce n'est pas ce qui va le rendre plus fort ou bien lui permettre de me contrer lors d'un hypothétique second combat alors bon …

    « Dis-moi, pourquoi veux-tu savoir ça ? Tu as quelque chose derrière la tête ou bien est-ce de la simple curiosité ? »


Sait-on jamais, peut-être a-t-il une réelle ambition derrière cette question mal tournée.
Revenir en haut Aller en bas
Konoha
Hyûga Shiki
Hyûga Shiki
Informations
Grade : Genin
Messages : 708
Rang : B

Le Thug et le Lutin Empty
Message(#) Sujet: Re: Le Thug et le Lutin Le Thug et le Lutin EmptyMar 25 Déc 2012 - 0:34

Ouais, maintenant que j’y repense, la raison que je lui ai donnée n’a rien d’extraordinaire. J’avais dû lui donner une raison bâtard, un mensonge total. Monsieur Kitase ne semble pas satisfait de la vérité et hésite à pousser le sujet un peu plus loin. J’ai beau lui faire un gentil petit sourire tout mignon pour éviter les soupçons, son regard azur ne cesse de me contempler tout en étant plongé dans une profonde réflexion. Je n’ai pas été fort sur ce coup-là. Enfin, passons. Ne vaut mieux pas dire d’autre connerie sur ce sujet et rester le plus neutre possible, attirer l’attention en discutant de cela est mauvais… Et je crois que je suis déjà dans la merde et que le Lutin a déjà une arrière-pensée qu’un jour, il découvrira mon secret et fera tout pour mettre à jour mon Furyou. Ouais bon, ce n’est que de l’instinct. Plus intéressant, le Noble Lutin me dit qu’il a lui-même rencontré la troisième feuille du village de Konoha, ici, au pays de fer. Curieux, je dévorais du regard le sabreur tout en prêtant une oreille attentive à ses paroles. Il ne connait pas ses intentions mais selon lui, il est peu probable qu’il fasse partie d’une quelconque organisation ou d’un groupuscule. Mince, dommage. Si l’opposé avait été le cas, Masao Nikkou aurait bien pu être un bon point de départ pour commencer nos recherches. Enfin, plutôt mes recherches.

Un instant de réflexion pour choisir quelle sera ma route lorsque nos chemins se sépareront. Je pouvais toujours bien retourner voir le vieil homme, maître dans l’art du sabre. Or, je crois que j’ai bien tout appris de lui. Continuer ma route en me laissant porter par le gré du vent semble être le meilleur choix. Donc, ce sera le hasard qui décidera de mes prochaines rencontres et qui sait, j’ose espérer que la chance soit de mon côté. C’est fou comment je me base sur la chance depuis quelques temps. La prochaine tirade du possesseur du pacte des salamandres me rappela à l'ordre, cela concernait sa venue au village des nuages pour des raisons de principe et par-dessus tout, rencontrer mon nouveau patron. Soufflant sur l’une de mes mèches qui me gênai la vue, je prenais note qu’il enverra une lettre avant son arrivé. Je daigne de dire que c’est une excellente idée, cela calmera les ardeurs des chiennes qui ne pensent qu’à sauter sur le premier étranger arrivé, cela aurait pu être pire en constatant que le nouveau venu aux portes de Kumo est véritablement le Nidaime Mizukage. Il n’y a pas à dire, je crois que même si je serais aux côtés du Lutin, et je cite Shinichi, ils le lyncheraient. C’est triste, c’est la réalité. C’est l’état de Kumo suite à la cuisante défaite de la guerre. Comme j’aime mettre tout ça sur le dos d’Uriô, tout simplement véritable et véridique !

Vient enfin le temps présent, celui de ma dernière question qu’est une interrogation sur le fonctionnement de son enchaînement que j’ai moi-même subit lors de la bataille sur mes terres natales. De mon point de vue, le sabre semblait avoir sa propre conscience. Du moins, une certaine cognition. C’était imprévisible et le manipulateur ne semblait pas du tout contrôler la technique. Ma question fut vite répondue : j’apprends que le fameux sabre qui permet de générer de l’eau à l’infinie peut tout aussi bien devenir conscient en déversant de l’énergie dedans. Magique, en effet. Il n’y a pas meilleur enchaînement, impossible à prédire le prochain coup. Je posais ma main sous mon menton, employant les mêmes mimiques que le Noble Lutin plus tôt. La grande question était : comment était-il possible pour un individu comme moi d’attaquer sans penser… Théoriquement, c’est impossible. Je cite théoriquement. Shinichi me demanda si je voulais savoir cela par simple curiosité ou dans le but de compléter un projet.

« Hmm, fascinant, dis-je sur un murmure pour démontrer que j’ai tout compris sur ses explications. Je dois t’avouer que c’est un peu des deux, m'voyez ? Ça a le mérite d’être imprévisible et une attaque de ce genre ne peut être anticipé et difficilement évitable. Je me considère chanceux de n’avoir subi qu’une dizaine d’entaille suite à ce jutsu. C’est la technique typique que chaque manieur de sabre, ou fan de Taijutsu, devrait avoir dans son répertoire. Bien sûr, ce n’est pas tout le monde qui peut faire cela, ce qui donne à ta danse une certaine réputation unique. »

Malgré mes paroles qui démontraient que j'avais compris le principe à la perfection, je me relevai et balança mon dos vers l’arrière pour m’étirer. Mon regard d’émeraude se posa sur Shinichi et un sourire amusé parcourra mes lèvres. Je finirai par trouver un moyen.

« Tu m’apprends ? »
Revenir en haut Aller en bas
Konoha
Kurasaki Shinichi
Kurasaki Shinichi
Informations
Grade : Genin
Messages : 2738
Rang : S

Le Thug et le Lutin Empty
Message(#) Sujet: Re: Le Thug et le Lutin Le Thug et le Lutin EmptyDim 20 Jan 2013 - 0:40

Alors qu'il loue les avantages de ma technique, je me remémore notre combat. Il est vrai qu'il avait bien esquivé mon enchaînement pourtant difficile à prévoir. Il l'a lui même avoué, c'était bien joué de ma part et ce genre d'arcane devrait être connu de tout bon maître en taijutsu. Ses mots sont flatteurs, cela me gêne presque un peu. En effet, je suis sur le point de rougir, ah ah. Et dire qu'il y a quelques semaines seulement nous étions adversaires. Je ne sais pas vraiment comment prendre la chose. D'autant qu'il veut que je lui apprenne ma danse des lutins. Perplexe, je mets ma main à mon menton, adoptant ainsi une posture semblable à celle du fameux penseur.

Afin de répondre oui au non à l'Aisaka, faisons tout ce qu'un être censé doit faire avant de prendre une importante décision : Pesons le pour et le contre. D'un coté, je devrais l'aider vu que bha … Euh … Oui bon, en fait je ne sais pas trop pourquoi devrais-je l'aider... Peut-être pour qu'il fasse route en ma compagnie sans être empli d'amertumes à propos d'un éventuel refus ? M'oui, c'est un argument comme un autre ! De plus, je ne suis pas avare en ce qui concerne mes savoirs. Je peux bien les diffuser à quiconque désire devenir plus fort. Cependant voyons les choses autrement. Si demain une nouvelle guerre éclate, le bras droit du Nidaime pourrait très bien attenter à la vie d'un de mes compagnons en usant du jutsu que je m'apprête à lui apprendre … Bref, tout cela est très compliqué et finalement pour une raison que je ne saurais expliquer, je décide de lui faire confiance. Oui, je vais lui enseigner la danse des lutins et ce, en toute connaissance de cause. Qu'importe ce qu'il en fera, qu'importe contre qui il l'utilisera et de quelle manière il usera de cette arcane.

    « Hum... Si t'y tiens, pourquoi pas. »


À première vue, je n'ai pas l'air très emballé mais ne vous fiez pas à mon air nonchalant, je suis bien disposé à l'aider du mieux que je peux. Cependant avant toute chose, il me faut quelques renseignements le concernant. Tout d'abord, je dois savoir comment Kira désire « reproduire » ma technique. Personnellement, je fais ça avec mon sabre. En ce qui le concerne, il va sûrement utiliser ses poings et donc sa force brute. Afin d'en avoir le cœur net, je préfère demander confirmation au principal intéressé, je veux bien entendu parler du thug lui-même.

    « Je suppose que tu vas adapter ma danse des lutins afin de ne pas avoir à utiliser d'épées étant donné que tu n'es ni sabreur ni maître d'armes. Du coup tu vas utiliser tes poings ? Ah ah... »


Ça, c'était pour la partie foutage de gueule. Maintenant soyons un tantinet plus sérieux et donnons lui des clés pour réussir à maîtriser la danse des Lutins. En bref, expliquons lui les deux ou trois choses à savoir concernant ce jutsu. Pour ce qui est du reste, ce n'est que de la fioriture et cela viendra très certainement avec le temps et l'entraînement.

    « Plus sérieusement, il y a trois choses à savoir concernant la danse des Lutins. D'une, il faut improviser et donc avoir de très bons réflexes. Certains experts au corps à corps réfléchissent et voient à l'avance leurs deux ou trois prochains coups. Personnellement, je n'en vois aucun. Je fais ce qu'il me passe par la tête. Très souvent ça surprend et ça me permet d'être plus souple dans mes enchaînements. Tu as l'impression que je vais attaquer à gauche, il serait logique que je le fasse, du coup tu te prépares à parer mais bizarrement j'attaque à droite au dernier moment. Ensuite, faut avoir une certaine vitesse et une certaine force physique. Pour ces deux points, je ne m'en fais pas trop. J'ai vu de quoi tu es capable et je ne pense pouvoir t'apprendre quoi que ce soit. »


Le laïus terminé, je me mets en position de combat et fait sortir des pores de ma peau une fine couche de lave. Il s'agit là du Yoton Dama, une de mes techniques favorites. Vous l'avez sûrement deviné, je vais demander à l'Aisaka de tester ses compétences sur moi.

    « Bon, je ne pense pas que tu aies besoin de revoir mon enchaînement, tu dois l'avoir en tête. Du coup, vas-y, tente une première fois tes coups ici. Je vais voir ce qu'il y a à améliorer. Ne te fais pas prier, défoule-toi dans la mesure du raisonnable, je ne sentirai rien... Enfin, je crois... »


Il a pas intérêt à me faire mal le bougre sinon je mets un terme à l'entraînement et je me venge !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Informations

Le Thug et le Lutin Empty
Message(#) Sujet: Re: Le Thug et le Lutin Le Thug et le Lutin Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Le Thug et le Lutin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Foudre :: Tetsu no Kuni-