N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Groupe #4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Spécial
Narrateur
Narrateur
Informations
Grade : Staff
Messages : 1554
Rang : SSS

Groupe #4 Empty
Message(#) Sujet: Groupe #4 Groupe #4 EmptyLun 8 Oct 2012 - 18:57

KIRI VS KUMO

PREMIÈRE BATAILLE
    Description de la zone de combat :

      Un terrain non recouvert de neige, avec quelques rochers disposés à divers en droits, ainsi que quelques arbres. Pas de point d'eau.


    Règles :

    • Respectez l'ordre de post.
    • Vous avez 48h pour poster lorsque c'est votre tour. Si vous ne le faites pas, le Maître du Jeu viendra poster pour vous laisser une seule et unique fois 24h supplémentaires. Si vous n'avez toujours pas posté, vous serez exclu de l'Épisode.
    • Chaque personnage a droit à un seul délai de 24h s'il le demande dans le Bureau de SNH.

    • Le pays dans lequel se déroule la guerre est Yuki no Kuni, le Pays de la Neige.
    • Il est environ 18h quand la bataille est lancée, et le soleil semble commencer à se coucher. Il ne neige pas.
    • Ce premier tour est un tour d'introduction, vous devez décrire tout ce qu'il s'est passé jusqu'à votre arrivée sur les lieux. Pas de technique donc.
    • En plus de vous, les membres réels, des tas d'autres shinobis de chaque village se battent.


    Ordre de post :

    • Seki Rikku
    • Ryuzoji Yoru
    • Kadoria Shuji
    • Fuji Sayoko


    Bon RP !
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Samui Aéra
Samui Aéra
Informations
Messages : 678
Rang : A+

Groupe #4 Empty
Message(#) Sujet: Re: Groupe #4 Groupe #4 EmptyLun 8 Oct 2012 - 20:29

L’heure de la vengeasse a sonné Kirijins. Vous allez payer. Payer pour tout. Vous allez voir. Vous allez le regretter. Il est temps de lever mon masque. Mais ça ne se passera pas de la même façon. Je ne tremblerais pas. Je ne pleurerais pas. Vous verrez un homme impassible. Je saurais me contenir, sans avoir recours a la clope. Je ne sombrerais pas dans la mélancolie, même si j’affrontais Michiki. Même si cet enfoiré me ressortait le cadavre d’Ahori. Me venger dans un premier temps, oui. Venger la mort d’Ahori, ma priorité dans cette guerre. Allais-je tuer ? Je n’en sais rien. Mais cependant...

Il restait Raiko. Mon ami, tu dois avoir souffert. Tu dois avoir souffert a cause de moi, oui. Et je te dois sûrement une fière chandelle. Mais quand je te sauverais, nous serons quittes...
Je revenais a la réalité, lentement. Je me focalisais sur la bataille, je restais aux aguets. Je balayais la zone et vint poser mes yeux sur mon compagnon de route. Un Kadoria. Un membre de mon équipe. Un jonin. Un expert en genjutsu. Un ninja sensoriel. C’était Shuji. On allait devoir faire équipe encore une fois. Mais, malgré mon animosité envers lui, envers son clan, j’allais le protéger. C’est un membre de mon équipe. Un kumojin. Un être humain. C’est suffisant pour moi.

Je lève mes bras. Il ne neige pas. Je ne sais pas si c’est un bon ou mauvais point. Le soleil commence a se coucher, a décliner. J’attends, je suis prêt. Prêt a tout, prêt a en découdre. Je fais confiance a Shuji, c’est un ninja senseur après tout... Le reste, est pour moi. Je sentais une sorte d’euphorie, même si je la cachais. Je la cachais même assez bien. Je n’ai pas parlé. Parlé que pour lui dire bonjour. Je me demande sur qui je vais tomber. Le médecin fou, Michiki, le petit chaton blondinet, le Mizukage... Tant de personnes que je désirais affronter, même si le résultat est incertain.


Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Ryūzoji Yoru
Ryūzoji Yoru
Informations
Messages : 1444
Rang : SSS

Groupe #4 Empty
Message(#) Sujet: Re: Groupe #4 Groupe #4 EmptyMar 9 Oct 2012 - 21:17


Ca y est, la guerre était lancée. Le temps du renouveau, le temps de la reprise. Autrefois, Yoru était contre la guerre. Il détestait se battre, faire couler le sang avec ce sentiment désagréable d'être manipulé comme un pion. Aujourd'hui, par la force de sa volonté, et de son autre volonté folle, il était parvenu à inverser la tendance. A présent, c'était lui qui menait la guerre, lui qui menait ses troupes sur l'échiquier belliqueux que représentait Yuki no kuni. Mieux, le Lutin Pourpre colorerait sa tenue du sang ennemi qui lui sied tant, et fait sa réputation. Mais pour l'heure, a la veille de la guerre, rien de telle qu'une belle assemblée avec une poignée de ses hommes ! Avec une solution d'éthanol au goût fruité, que les autochtones du pays algide de Yuki nommaient Vodka, les hommes burent de bon cœur. Il fallait se réchauffer, même si le mythe de l'alcool revigorant restait une happelourde des comptoirs, tant physiquement que psychiquement. Et ils chantaient. Dansaient. Ils semblaient ignorer ce qui les attendaient demain, Yoru compris. Mais tous, sans exceptions, n'avaient que l'image du champ de bataille en tête. L'alcool leur servait de tranquillisant, une drogue douce, catalysant à la fois toute leur bestialité.

❖ Soldats de Kiri ! La guerre qui nous attend n'a rien des souffrances qui vous ont à chacun fait changer… il s'agit d'une manifestation pure et simple de notre puissance ! Faites honneur à votre patrie, à vos pairs, et à vous-même ! Repoussez vos limites, repoussez-les, pour montrer que Kiri ne se laisse pas importuner par ces Kumojins !
Un phonème puissant parcouru l'assemblée massive de Kirijins. Unis sous la bannière des quatre ondulations rangés en carré et qui constituaient le symbole de tout un village, les soldats furent lancés à l'attaque. Sous un temps crépusculaire, ils se répartissent, s'organisent. La nation des neiges sera la théâtre d'une pièce sanguinolente, fruit d'une dualité entre opinions. D'une part un État prônant une paix de longue durée, prospère, mais qui comme tout le monde le sait, comporte son lot de failles. Une paix n'est que le fruit d'une frontière, souvent mince, entre deux guerres. Et même au sein d'une paix, des conflits, des tensions, des affaires difficiles surviennent. De l'autre, un État non pas belliqueux, mais libre à la guerre. Il accepte sa condition d'humain, dont la liberté le pousse à revenir à un stade animal. L'homme est un animal menacé, et comme tout animal, il doit savoir se préparer à se battre pour sa survie. Ceux qui ne comprennent pas cette pensée extrême sont voués à en subir les conséquences.

Les conséquences, les voilà. Un homme, à la silhouette sibylline, s'élance vers des contrées peu foulées par les pugilistes. Si ses poings ne peuvent briser la terre, et ses jambes fendre le ciel en deux, son esprit peut détruire la psyché de l'ennemie. Petit à petit, il s'isole, se retrouve séparé des siens; une pseudo-menace se profile à l'horizon. La menace se nomme Kumojins: elle prend la forme de silhouettes, d'hominidés. Des hommes qui luttent pour un idéal, voué à l'échec. Des hommes conditionnés, corrompus par la soif de vengeance. Des bêtes, nourries avec démagogie par des bouts d'envie de rendre service, pour sa nation. Des ninjas, auxquels le kobold psychasthénique n'avait que faire. Des grands clans de Kumo, Yoru n'en craignait aucun. Il n'avait pas le temps d'exploiter son angoisse, de l'asservir, pour faire rugir cette force tapie dans son inconscient. Des Bakushô, manieurs de kaolin aux propriétés caustiques, aux Kadoria, éminents maitres de la gravité, en passant par les Dentô, dévots de l'élément nitescent, ainsi que les Seki, façonneurs d'énergie solide, ils étaient tous les mêmes pour lui. Des Kumojins, destinés à subir le Châtiment.

Une fumée opaque fuit lâchement d'entre des lippes de l'esprit follet écarlate. Le cyclope profite des derniers instants de répit. Qu'importe si le tabac corrompt son corps: il risque à tout moment bien pire sur le front. Le visage incliné vers l'empyrée, le Ryûzoji assiste à un rare spectacle chryséléphantin: l'union d'un astre à la teinte du métal altier, avec un ciel opalin. Bientôt ce ciel serait couvert d'une fumée grisâtre, au goût âpre. Bientôt l'odeur de la mort traverserait la nue, pour s'insinuer dans les narines des guerriers, afin de leur rappeler que leurs actes héroïques ne feront d'eux que des hommes craints et non pas divins. Et puis soudain, la voix du combattant s'exprime, pour lier son être à celle qui l'assiste:
❖ Ils arrivent… je les sens… tiens toi prête Sayoko-chan. Aies confiance en toi, en moi, et tout ira bien. Montrons leur de quoi Kiri est capable !
Et il avait dit ça à une handicapée motrice… confiant ou optimiste à souhait, le kobold azimuté était en tout cas certain d'une chose: Fuji Sayoko n'était pas venue sur le front à ses côtés pour rien.
Lorsque les deux binômes se rapprochèrent, et que chacun put observer l'autre avec plus de clarté, le temps était compté. Désormais, chaque seconde était vitale. Chaque instant inerte était un moment de calme. L'atmosphère était étrangement pesante et silencieuse. Pourtant, à côté, des explosions surgissaient çà et là à droite et à gauche. Le chaos prenait part au combat. Et dans son sillage, il avait aléatoirement emporté le Régent de Kiri face à deux Kumojins. Aux côtés du dictateur du frimas, une vénus allait pouvoir affirmer son don délétère. Une flamberge caustique, pour un borgne à l'inconscient fou, le duo de choc allait pouvoir éclater au grand jour. Qu'importe l'issue du combat, Yoru espérait bien faire couler le sang. Il voulait tester ses nouveaux pouvoirs, et voir si sa Folie allait lui servir, ou non. Il s'était exercé à soumettre sa Folie, comme un Jinchuriki ferait avec son Bijuu. Mieux encore, il s'en était fait une alliée, une proche, sur qui ses pensées refoulées se voyaient annihilés. Un vecteur tout entier de force sommeillait en Yoru. Si à Hai no kuni, cette Démence n'était qu'un embryon incontrôlable, puisant dans les pulsions troublés du veuf, à présent, le Froid lui-même ne pouvait affecter ce Géryon psychique qui n'attendait qu'une chose: se libérer de son carcan somatique, et dévorer avec ardeur les deux Cirrus qui lui étaient proposés.
« Vous qui entrez, abandonnez toute espérance. »
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Shuji
Shuji
Informations
Messages : 732
Rang : A+

Groupe #4 Empty
Message(#) Sujet: Re: Groupe #4 Groupe #4 EmptyMar 9 Oct 2012 - 22:47

Enfin. La guerre a enfin commencé. Ma première est peut-être dernière guerre. Les choses se sont accéléré très rapidement et je dois avouer qu'au début je ne comprenais pas trop où aller. Heureusement beaucoup de personnes ayant participé à la précédente guerre m'ont expliqué ce que je devais faire.Des fois j'ai l'impression d'être un genin sans expérience mais ce n'est pas le cas. Je suis un jonin, un Kadoria. Je ne dois pas faire honte à mon village et mon clan. En tant que jonin je dois en plus montrer l'exemple au moins gradé que moi et mes supérieurs n'oublient pas de me le faire savoir avec une réunion de dernière minute pour redonner courage aux personnes qui partent perdant dès le début de la guerre.

Le discoure terminé, ils énoncent les équipes. Je prie et hurle dans mon esprit pour que je tombe sur une personne que je connaît. Sincèrement je pense que je vais plus prié le seigneur, surtout quand il me met en duo avec Rikku celui que j'appelle la plupart du temps " Sensei ". Malheureusement comme il est devenu mon sensei il n'y a pas longtemps nous n'avons encore jamais eu l'occasion de combattre ensemble, ce sera donc une première. Le côté gentil mais rancunier de Riku mêlée à mon sadisme et mon envie de tuer s'accommode parfaitement.

Nous nous dirigeons vers l'endroit où on nous a dit de nous rendre. J'observe les alentoure et ne repère que du chakra tout ce qu'il y a de plus normal. Mes talents de senseur allaient nous permettre de détecter l'ennemie avant qu'eux nous détecte, du moins s'il ne possède pas de senseur plus puissant que moi. D'ailleurs, je n'ai même pas fait gaffe mais je n'étais jamais venue dans ce pays et malgré les gicler de sang qui allait bientôt le ternir, je trouve que les paysages sont assez beaux. De plus plonger par la lueur du soleil qui décline et recouvers de cette neige brillante de mille feux, on se croirait en vacances, mais tout sa n'est qu'illusion.

Très rapidement je repère du chakra que je ne connais pas. Je ne peux évaluer leurs niveaux de chakra à une telle distance mais je dirais qu'il y deux voire trois personnes.

    " - Sensei, il y a des ennemies droit devant, à 500 mètres, deux voire trois au maximum. "


Tous allaient enfin commencer. Je vais devoir faire preuve d'ingéniosité et pour une fois je vais pouvoir laisser mes pulsions meurtrières prendre le contrôle de mon corps. Seulement je vais devoir faire attention à protéger Rikku. Même si c'est mon sensei, on doit se protéger mutuellement et je suis sur qu'il pense pareil, je ne suis pas son éleve pour rien.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Fuji Sayoko
Fuji Sayoko
Informations
Messages : 109
Rang : C+

Groupe #4 Empty
Message(#) Sujet: Re: Groupe #4 Groupe #4 EmptyMer 10 Oct 2012 - 1:02

Le vent porte l’odeur du fer et de la peur. De la fierté et de la noblesse.

En ce somptueux jour d’un éternel hiver au pays des neiges, un combat allait se dérouler. L’immense désert de neige allait se teinté d’hémoglobine. La Mort, douce et froide, trouverait en ce lieu un repas fastueux. Le glas de la mort allait retentir dans les cœurs des Kumojins, et bien que le vent soufflait dans les vastes plaine candide.

- « Yoru-kun, j’espère que ne pas trop te déranger. 

Mes roues se lovaient doucement dans la neige. Yoru m’attendait avec patiente s’habituant à l’allure peux soutenue que je maintenais malgré mes roues ensevelit sous quelques centimètres de glace.
L’air été frai, et aucune peur ne se lisait dans mon regard cyan. L’azur de mes prunelles ne reflétait aucune hâte, aucun pression. Juste, peut être, une chaotique tristesse. La guerre, se n’est pas une chose commune, et bien que cette dernière ne soit pas craint, elle est toujours teinté de sang et de larme.

Je plissa doucement les yeux pour voir devant nous, deux hommes se tenant debout. Droit et fier, près à affronter toute personne s‘opposant à eux. Et, pour le moment, il n‘y avait que moi et Yoru. Moi, la belle empoisonné. Et lui, le fou brumeux.

Un sourire sur les lèvres, je fis accélérais mes roues jusqu’à enfin être près deux. Le combats commençait déjà a faire de nombreux choc autours de nous et il n‘y avait plus que le crépuscule pour donner un peu de lumière et d‘espoir à se combat.


- Hebi-chan.

Un sifflement sinistre retentit autours de ma gorge. Je dressa le bras en direction de nos adversaires et mon doux serpents passa dans mes vêtements pour glisser dans ma main. Se tendant, se transformant, prenant une forme effilé, tranchante, et figeant sa tête dans le creux de ma paume. Les doigts se resserrent sur le pommeau de mon sabre. Aucune garde à celle-ci, aucun ornement sauf peut être, une très fine gravure en forme de serpent sur le haut de la lame.

- Commençons les Hostilités. »



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Samui Aéra
Samui Aéra
Informations
Messages : 678
Rang : A+

Groupe #4 Empty
Message(#) Sujet: Re: Groupe #4 Groupe #4 EmptyMer 10 Oct 2012 - 20:12

On approchait. Un sourire passa sur mes lèvres. Je ris. Puis je me concentrais. le sentais. Les battements de mon cœur se faisaient de plus e plus rapides. Des pulsations assouvissaient tout mon corps. Je me contenais. Je me calmais. Puis ma folie reprenait. Comme un cycle inébranlable. J’étais quelque peu devenu fou. Ou plutôt instable. Incontrôlable. Imprévisible. Indomptable. J’allais combattre. J’allais venger. Oui, l’heure approchait. L’heure approchait... L’heure approchait...

Je fis tiré de ma mélancolie une deuxième fois. Cette fois, Shuji avait agi. Il m’appelait sensei. JE SUIS PAS TON SENSEI CONNARD TU COMPRENDS PAS OU QUOI PUTAAAIN ? Oui, c’est ce que je voulais dire... Mais un simple :
- Je suis pas ton sensei mec. Je suis ton coéquipier. Ok pour les deux connards, j’vais leur faire pleurer leur momans tu va voir mec. Essaye d’évaluer leur niveau.

Enfin, essaye... C’est pour faire genre poli. Il est pas senseur pour rien hein. Je scrutais le sol... Pas de neige. Parfait. Ca coupera la chique a ces connards de Samui.
Je me dirigeais vers eux, d’un pas lent. Je les dévisageais, lentement. Un homme. Un blondinet. Un gars avec des oreilles pointues... What the fuck ? Et... Une fille en fauteuil roulant. Sérieux ? On allait devoir affronter des gars avec des déformations physiques ? Je levais lentement la tête. Je le fixais. Lui. Il avait beau avoir une déformation, elle n’était pas handicapante. Mais comment pouvait-il laisser une invalide l’accompagner ? Un léger sourire se dessina sur mes lèvres. Je pris la parole.

- Bonjour, Kirijins. Vous étés les premiers a payer sa vie. De votre sang... Mais laissez moi me présenter. Rikku, ravi. On commence le combat ? On attends un peu ? Tiens, en gentlemens que nous sommes, nous vous laissons commencer le combat. N’est-ce pas, Shuji ?


Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Ryūzoji Yoru
Ryūzoji Yoru
Informations
Messages : 1444
Rang : SSS

Groupe #4 Empty
Message(#) Sujet: Re: Groupe #4 Groupe #4 EmptyMer 10 Oct 2012 - 21:13


Aux portes de l'Enfer.
Aux prémices de la Guerre.
Il ne restait plus grand chose avant que l'acte belliqueux s'accomplisse. Les lames étaient aiguisées, les esprits affutés. Le cœur était rangé dans un tiroir à part, la rage vidée des placards. Chacun s'envoyait les meilleures raisons, les meilleurs arguments, dans le but de stimuler son esprit. Il fallait se représenter au mieux l'ennemi sous son plus mauvais jour. Comme un monstre, faible et lâche. Un humain sans cœur, ignoble, capable de piller la propriété, et de violer, saccager, tuer, pour semer le chaos et contribuer à faire germer l'orphelinat et le veuvage. Yoru ne mangeait pas de ce pain là. Il a d'autres priorités. Savoir comment en finir, savoir commencer. Savoir surtout, comment il allait faire avec elle. Une personne de valeur était en effet à ses côtés. C'était quelqu'un de particulier: son lien avec le Lutin Fou était très étroit. La frontière entre amitié et amour était sur le point d'être franchie. Par chance, Yoru avait su repoussé cet oaristys dans ses derniers retranchements. De fait, la douleur que procurerait la perte éventuelle de la fine-lame à ses côtés serait plus faible. Les représailles, ab irato, seraient moins folles, également.

Vaguement, Yoru passa en vitesse cette étape si particulière du processus du combat. L'identification. Une étape inutile en réalité, puisqu'au final, quel intérêt de connaître l'identité d'inconnus ? Si la conscience a besoin des mots pour s'exprimer, quelle utilité à mettre un nom sur un visage que l'on va fracasser ? Qu'importe, il fallait passer par là, et mieux, l'ennemi s'en donnait à cœur joie pour laisser le temps de procéder à l'identification. Alors de son œil valide, le dictateur de Kiri scruta les deux silhouettes qui lui étaient proposés. Une première silhouette afficha la carrure d'un quidam lambda. Des cheveux ténébreux pour un regard morne, rien de particulier. L'être s'affirmait trivial, mais dans ses intentions, apparaissait comme unique. Il était extravagant, fanfaron, dans sa gesticule. Son visage était propre à celui d'un zanni aux teintes charbonnées. L'autre cherchait à paraître plus imposant. Plus menaçant. Sa manœuvre d'intimidation passait par des codes populaires définis il y a des décennies par l'humanité. Un regard érubescent, proche de l'albinos, couplée à une toison obscure, presque méphitique, habillaient l'individu. Le Guide du Brouillard, en toute modestie, ne fuit pas du regard. Au contraire, sa pupille - qui autrefois vacillait sous le rythme de sa Folie - restait fixe, comme impassible face aux flux du temps.

Et face aux palabres oiseuses du premier, le Ryûzoji resta impassible. Mieux, il ne considéra pas l'individu, et déroba son œillade vers un personnage plus digne d'intérêt. La princesse à chaise roulante est cette personne-là. Doucement, la caboche du djinn amarante suit le mouvement de la perle ophtalmique du guerrier. Des mots sortent, et s'assemblent, dans une langue riche en neutralité, pauvre en émotions.
❖ Ça devrait aller. Il y en a un atteint de la moria parmi ces deux simplets.
L'éon primitif nommé chakra du baroudeur s'agita, et ce fut là le signe du combat. Le début, le vrai. Face à ces deux inconscients, ces hypocrites, masquant leur inexpérience de l'art de la sauvagerie par des considérations euphoriques, Yoru n'avait pas de temps à perdre. Discuter avec eux seraient vains: optimistes sur leur victoire, ils s'attendaient à rentrer avec fierté au village. Ils ne savent rien. Rester immobile face à eux serait inutile également: il fallait écourter l'inertie, et démarrer les hostilités, comme l'avait si bien énoncé l'escrimeuse. La force nébuleuse qu'hébergeait avec synergie Yoru devait sortir, s'éveiller aux joies du monde extérieur. Le Kirijin devait montrer à ces pourceaux que sa force mentale les écraserait.

L'espace d'une bourrasque, aux notes de bise, le cyclope passa à l'attaque. Son corps tout entier s'ordonna aux consignes précises de son esprit. Il fallait agir vite; chaque seconde inutilisée était une seconde perdue, et une seconde qui revenait à l'adversaire. Sans joindre ses dextres, le Régent de Kiri activa une arcane propre à lui: le Kitai no Roketto. Tel une comète, le dirigeant de la nation sanglante de la Brume fut propulsé par des exhalaisons gazeuses. Son dos laissa s'échapper avec une célérité incontestable de vastes rais de vapeur, qui par logique, l'envoyèrent tout droit vers le dénommé Rikku. Avec une vivacité quintuplée, Yoru avait de grandes chances de se retrouver en quelques brefs instants juste devant le visage fiérot du gazier. C'était ce qui s'était passé. Mieux encore, son bras était chargé d'une énergie malsaine. Une autre technique s'additionnait à la précédente, et venait s'inscrire dans la continuité des pensées du Ryûzoji. Cette technique, c'était un jutsu très différent de tout ce que possédait auparavant le blondin. Si avant, ses attaques étaient réelles, imaginables, ce qui prenait vie dans sa dextre n'avait rien de tout cela. C'était un monstre irréel, une représentation absurde, aléatoire, d'un monde aussi insupportable que la Gehenne, et plus complexe que l'Univers tout entier.

Ce jutsu, c'était la Corruption de la Folie. Une autre arcane, plus sombre que celle que représentait et qui se matérialisait actuellement sous l’appellation de Fusée de Vapeur. Par l'intermédiaire de cette happelourde sinistre, Yoru était parvenu à donner vie à sa Folie, et à la diriger contre un adversaire. Ce même ennemi serait ainsi affecté, mieux, infecté par le mal causé par la Folie de Yoru. Plus rien ne serait comme avant, une fois cette illusion reçue. Pour cette même raison, le remplaçant du Mizukage avait tout misé pour parvenir à établir un contact des plus brutal avec le Kumojin. Le bras tendu sur le côté, il fonçait à toute allure sur le Seki pour l'empoigner sous le cou, au niveau du poitrail. De fait, avec une vitesse impressionnante, le choc serait plus immédiat, et le Genjutsu ressenti avec autant de vivacité.

Spoiler:
 



Dernière édition par Ryūzoji Yoru le Mer 17 Oct 2012 - 14:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Shuji
Shuji
Informations
Messages : 732
Rang : A+

Groupe #4 Empty
Message(#) Sujet: Re: Groupe #4 Groupe #4 EmptyJeu 11 Oct 2012 - 22:40

Tout se passe très rapidement dès que je repére les ennemies. Comme à son habitude Riku me rappelle qu'il n'est rien d'autre que mon coéquipier et non mon sensei. Ce qu'il ne sait pas c'est que j'ai fait exprès de l'appeler comme cela pour le sortir de c'est pensé qui ne m'avait l'air pas très joyeux. Enfin, les miennent ne le sont pas davantage. Quoique pour moi elles le sont mais pas trop pour mes futures adversaires.

Nous arrivons après quelques secondes face à deux kirijin. Je les scrute un par un de la tête aux pieds. À ma grande surprise, une jeune femme me faisait face assise dans un fauteuil roulant. Ils nous envoient un handicapé pour affronter des Shinobi de la brume? Se moque t-il de nous où est-ce que cette femme ést plus forte qu'elle en donne l'impression? Mon intuition me dirige vers ma deuxième hypothèse. Je n'imagine pas les haut placé de kiri envoyé une personne à mobilité réduite sur le champ de bataille si elle n'était pas un minimum forte. Quant au deuxième individu il me rappelle vaguement quelqu'un que j'ai vu dans les informations que possède Kumo à propos des Kirijin. Ces cheveux blonds, son cache-oeil et ces yeux bleus me rappellent quelqu'un de très fort mais je n'arrive pas à mettre un nom dessus. Pourquoi faut-il que ma mémoire me joue-t-elle des tours maintenant?

Je les regarde un par un avec défis et tourne ma tête vers Riku avant que la genin ne prononce quelque mot. Un serpent glisse alors le long de ces vêtements et se transforme ensuite en un sabre. Un sabre possédant des pouvoirs? Intéressant. J'ai toujours voulu combattre un Shinobi du clan des sabreurs. Enfin à l'heure actuelle c'était plus une kunoichi qu'un Shinobi mais ça fera largement l'affaire. Soudainement le nom et le grade de l'autre kirijin me reviens à l'esprit et les seuls mots qui me traversent l'esprit sont, merde on est dans la merde. Car oui, ce n'est pas un simple Shinobi qui nous fait face mais belle est bien le chef actuel de la Brume sanglante. Ryūzoji Yoru, régent de Kiri.

Rikku ne tarde pas à commencer la conversation en se présentant rapidement et annonce qu'il les laisse attaqués en premier, finissant par un n'est-ce pas Shuji qui me laisse perplexe. A vrai dire j'aurais préféré commencé, crée la surprise avec un petit genjutsu pour voir s'ils sont bien entrainés a ce type d'attaque mais bon on dirait que je n'ai aps trop le choix. Je uiesce donc d'un signe de tête et me concentre pour communiquer par télépathai avec Riku.

    * - Fait très attention Riku, nos adversaires ne sont pas banals, surtout le blond. Au cas où tu ne l'aurais pas remarqué il s'agit de Yoru, le régent de Kiri, il est donc très très pui... *


Je suis interrompu par le kirijin qui fonce à toute vitesse vers Rikku parcourant, en quelques secondes la distance qui nous sépare. Il donne rapidement un coup de corde a linge a Rikku et l'attrape avant de finir derrière moi. Je ne sais pas ce qu'il trame et pourquoi Rikku ne réagis pas mais il faut que je fasse quelque chose. J'attrape un kunaï le plus rapidement possible et appose un sceau d'attraction dessus, me retourne avant de le lancé derrière le régent de kiri et active ma technique du trou noir l'attirant un peu plus loin et l'obligant a laché Rikku.

Je ne fait pas vraiment gaffe a comment va Rikku et me concentre sur la contre attaque, car si je ne contre attaque pas on va se prendre une autre attaque en pleine face. Je défais donc légèrement le haut de mon yukata et pose ma main sur la marque qui orne mon torse. De là sort mon éventail que je saisis d'une main. Je ne compte pas l'utiliser tout de suite mais on ne sait jamais, autant l'avoir sous la main. Ensuite c'était l'heure de la contre-attaque. J'accroche mon arme à ma ceinture et exécute une courte série de mudras, après ses mes mains s'illumine et une volée d'éclairs jaillis de ces dernières. Elle se rejoigne en un point et fonce droit sur la femme en fauteuil roulant. Je compte bien voir de quoi elle est capable.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Fuji Sayoko
Fuji Sayoko
Informations
Messages : 109
Rang : C+

Groupe #4 Empty
Message(#) Sujet: Re: Groupe #4 Groupe #4 EmptyVen 12 Oct 2012 - 21:32

L’envie du combat la prit soudain. L’échos ténébreux de la mort monta sur sa colonne, vibrante, passionner. Amoureuse, comme une maitresse.
Sayoko frémit en sentant l’air fluctuer au départ de son coéquipier. Quoi que, devait elle réellement dire coéquipier? Vu l’écart qu’il y avait entre eux?
Toutefois, Sayoko ne le regardait plus. Elle observait de ses yeux azur l’autre homme agir.
Il extirpa de son kimono un Kunai, Sayoko fit de même, mais avec deux. Lorsqu’elle le vit poser du chakra sur son arme, apposer sa paume pour, sans doute, y poser un sceau. Elle ne se douta nullement de quoi il s’agissait mais les soupçons était largement suffisant pour elle. Et comme on lui avait dit mainte et mainte fois durant son parcoure Shinobi : Les Inconnue doivent être détruit.

Même lorsqu’il s’agissait d’un ‘simple’ Kunai.

Le jeune homme le lança et Sayoko envoya à son tour un Kunai dans celui du jeune homme. L’un de ses Kunais que Sayoko avait mit de longue heure à préparer la nuit dernière. Un Kunai muni d’un parchemin explosive.
Comme magiquement attiré, le Kunai se figea directement contre l’autre. Le tout explosa dans un bruissement sourd.
Une légère fumé ce leva. Pas assez, le sol était bien trop dure et sans doute geler par le froid.
Et, lorsqu’elle releva les yeux sur le jeune homme, elle remarqua qu’il avait reculait et s’était dévêtit. WAOU se disait elle, il allait vraiment retirer ses vêtements dans un environnement si froid?
La jeune femme jeta son Kunai, n’attendant pas de voir le sceau qu’il portait sur le torse. Le Kunai devait logiquement l’atteindre lorsqu’il sortit de son corps cette chose étrange et replier. Un bâton étrange dont le tissus était replié sur lui-même. Un éventail?
Sayoko n’y pensa pas longtemps. Son kunai avait été jeter, pouvait il l’éviter ? Peut être bien. En tous cas, le Kunai volait droit en sa direction, empoisonné, elle espérait naturellement que cela le touche rapidement. L’experte en Taijutsu, notamment en Kenjutsu avait plus d’un tour dans son sac, et, son épée toujours dans sa main droite, elle se leva, oui, vous avez bien lu et vu, elle se leva, laissant son chakra ainsi que sa douleur se déverser dans son corps. L‘eau sucré de son chakra fit s‘activé ses muscles et engourdit ses nerfs pour un temps. Elle ne devait pas souffrir dans un moment pareil. Debout, enfin, comme elle ne l‘avait pas été depuis des années, en position d‘attaque, la Kinoishi passa derrière son fauteuil.

L’homme éloigné, celui qui n’avait pas donné son nom, leva les mains vers Sayoko. Il voulait l'attaquer, c'était certain, dans les bataille, il faux toujours tuer les petites avant d'entamer le gros. D'un mouvement d'épée latéral, la jeune femme envoya deux crocs de vent sur son adversaire. Sa technique n'était pas assez rapide et sans doute pas assez forte pour luter a arme égal contre le dragon qui s'était créer au creux des mains du jeune homme. Mais, le Futon ayant avantage sur la foudre, les crocs eurent l'effet désiré: affaiblir la puissance du jutsu.
Sayoko, toujours derrière son fauteuil, se baissa légèrement sur ses appuie restant en quelque sorte camouflé derrière son sièges. Lorsque le dragon de foudre frappa, l'explosion fut tel que Sayoko fut propulser en arrière, suivit de près par un handicap qui vola en éclat. Son très cher siège n'était plus de se monde. Il avait rendu l'âme pour amortir encore la technique adversaire. Sayoko fut donc jeter a quelque dizaine de mètres plus loin, retombant sur le coté, ricochant sur le sol et enfin se stabilisant à l'aide de ses mains plantées dans le sol. La jeune femme retrouva l'équilibre après quelque tonneaux et reprit une position accroupit sur le sol. Un soupire, un sourire, et elle observa les personnes devant elle, kunai et épée en main, se préparant à tout. Son chakra s'agitait en elle, comme cette espèce de joie qu'elle éprouvait à pouvoir se battre à nouveau.



Spoiler:
 


Dernière édition par Fuji Sayoko le Sam 13 Oct 2012 - 23:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Samui Aéra
Samui Aéra
Informations
Messages : 678
Rang : A+

Groupe #4 Empty
Message(#) Sujet: Re: Groupe #4 Groupe #4 EmptySam 13 Oct 2012 - 16:29

Shuji a l’oreillette... Apparemment, nos adversaires ne sont pas faibles. Surtout le blond. Le régent de Kiri. Yoru de son nom.C’est donc lui. Lui qui a assigné ce régime sanglant a Kiri. C’est lui, l’un des hommes que je désirais le plus affronter. Alors oui, sa force devait sûrement être démesurée.

Il lança un mot a sa coéquipière. Une phrase inexpressive. Y’en avait un atteint de la moria d’entre nous deux, moi et Shuji . Ah bon ? Shuji avait la moria... Mais, c’est quoi la Moria ? Moria Carey ? Bref, pas le temps de vanner.. Mais... En fait, je les laisse attaquer en premier ces connards non ? Enfin, j’fais semblant quoi . Et, ils veulent pas attaquer aussi apparemment. Bon, j’commence a me faire chier là. Bouge toi l’cul connard ! Il ne voulait pas passer a l'action ? Soit.. J'allais le faire a sa place.

En un instant, deux puissantes techniques furent utilisées. En même temps, mes mes pieds s'allumérent d'une couleur bleue dorée tandis que dans ma main droite se matérialisait ma tronçonneuse. Je m'élançais en toute vitesse vers le régent de la brume. Mais rien ne se passa comme prévu...
L’espace d'un instant, ce fut le vide complet. Mon bras en direction du torse du déchet qui me faisait face, tout ne se passa pas comme prévu. Au début, je sentais comme un impact sur mon torse. Puis je fus projeté quelques mètres plus loin a cause de notre entrechoque-ment. Mais le plus douloureux était ce qui venait après... Des pulsions, des convulsions. Des spasmes. Jamais, au grand jamais, je n'avais ressenti ça. Même mon instabilité dans ses extrêmes ne m'avait point rendue la vie terrible a ce point. J'ouvrais les yeux au milieu de ce fouillis, j'essayais de voir, de comprendre. Mais l'espace se déformait. Étendu sur la terre ferme, je restais inerte, essayant d'oublier tout ces cris et ces voix qui s’immisçaient lentement dans mon corps. Est-ce la fin ?




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Ryūzoji Yoru
Ryūzoji Yoru
Informations
Messages : 1444
Rang : SSS

Groupe #4 Empty
Message(#) Sujet: Re: Groupe #4 Groupe #4 EmptyDim 14 Oct 2012 - 1:07


Le moment était venu. La guerre avait commencé. Chacun était au front, à son poste. Chacun était déterminé, et exprimait l'ardeur de ses intentions par les actes. Un monde réaliste, qui convertit la pensée en action. La noergie n'est qu'au service de la destruction, de la mort. Il faut penser pour soi, pour les autres, et à sa propre mort. Mais pour les Kirijins, ça n'a été jamais un soucis. Bien au contraire, pour les soldats de la Brume Sanglante, c'est leur raison de vivre. C'est là la différence primordiale avec leurs adversaires. Si les Kumojins sont des volontaires, dévoués envers leur patrie et leur Raïkage, dont la volonté de vivre en paix prime par dessus tout, celle des Kirijins est tout autre. Pour la plupart, tous sont différents des civils. Preuve évidente de cette disparité: cette maladie qui les unit sur le front. Le mal revêt diverses formes, et s'en prend à divers endroits de la cible. La plupart du temps, il s'agit de cette folie qui fait la réputation du village sanguinolent. Attirance pour le sang, excès de violence, tendance à l’agressivité, pulsions meurtrières. L'esprit est assailli d'idées malsaines. Le corps lui aussi peut être touché. Maladie incurable, crises, hémorragies… malgré cette perte du contrôle de soi, une idée subsiste. Elle résiste, comme son créateur, qui a fait preuve de ténacité lors de la Grande Guerre mondiale. C'est celle du choix.

Car oui, le Kirinin choisit. Il détermine lui-même sa propre mort.
Si sa psyché ou son enveloppe somatique est affectée, condamnée à se dégrader un jour, il a cette volonté de lutter contre le hasard, et de préparer la façon dont Thanatos annoncera son trépas. Pour protéger la femme et l'enfant, éloignés de toute folie belliqueuse, il choisit alors de devenir le glaive de sa nation. Mourir au combat forme une sorte d'euthanasie, de sacrifice, mais conscient. Kiri déteste mourir sous le coup du hasard, ou du temps, malins génies impalpables. Ainsi va la philosophie militaire de Kiri. De vrais professionnels, qui s'offrent l'occasion de connaître à l'avance l'issue de leur destinée, de la modifier même. Tout ça pour ensuite se dépasser, se prouver à quelqu'un, voire soi-même.

Yoru n'avait plus rien à prouver. Il avait fait depuis longtemps ses preuves, en tant que modeste membre du clan Ryûzoji, puis en tant que Lutin Fou. Le démon carmin devait seulement aujourd'hui confirmer sa place de Régent de Kiri. Pour faire, il avait choisi de terrasser deux nuisibles de Kumo. A l'aide d'une avancée spectaculaire, laissant tout juste au guerrier éborgné d'émettre une courte expiration, il s'était retrouvé devant le tandem de cacochymes. Une performance due à la maitrise de son don spécial: le Futton. Une habilité qui lui avait permis de se forger sa propre évolution. Jamais enfant Yoru ne se serait douté que son contrôle de l'élément vaporeux lui aurait permis un jour d'être reconnu parmi les siens, parmi toute une cité entière.
Jamais il ne se serait douté également que l'adversaire use des mêmes artifices pour venir à bout du manque de temps nécessaire à l'esquive.

Déployant un halo doré de chakra initialement cyan, l'énergumène singea la faculté prompte de son antagoniste. A son tour, sa vitesse atteignit son zénith, dépassant les frontières humaines régies par la nature. A ce moment-là, le susnommé Rikku ainsi que Yoru étaient plongés dans une dimension spéciale. Tout se jouait si vite, qu'eux seuls semblaient s'affronter, et être séparés du reste du groupe. On avait prouvé que la vitesse réduisait le temps. Plus on allait vite, et moins l'on vieillissait. Yoru ressentait-il pour autant cette sensation de suspension dans le tissu temporel ? Non, au contraire. Il sentait quelque chose d'étrange à la place. Du sang ? Comment… ?

Il vit alors ce choc incroyable. Le choc entre le Kumojin et lui-même. Sa dextre apposé sur le bas de la gorge du nuisible, il sentait le long de son poitrail une immense douleur. Et à côté, la sonorité troublante d'une arme. Une lame dont la vibration avait percé la chair du Ryûzoji. Souffrant, Yoru esquissa dans le tourment une maigre risette. Son illusion avait malgré tout réussi. Ce succès se confirmait par la disparition de cette épée tronçonnante à proximité du borgne. Tandis que d'une main il conserva le contact avec le macchabée fiévreux, de l'autre il sentit ses côtes à l'air libre. Sa chair, d'un teint rouge vif, était gorgée de sang. Il fallait réagir vite.
❖ Ressens ma douleur.
Sans plus tarder, Yoru porta le Kumojin sur son épaule, maintenant un lien stable avec lui, et se précipita via sa célérité vaporeuse aux côtés de Sayoko. Elle semblait blessée. Yoru n'avait guère le temps de s'intéresser au sort de sa belle. Usant du sang coulant de ses plaies, le pseudo-Mizukage fit appel à un vieil ami. Le Kaiser, en personne ! Surgit soudain un immense koala, dépassant les dix mètres. Sur sa tête reposaient trois ninjas: Rikku, piégé dans l'illusion affaiblissante du borgne, Yoru obviously, et Sayoko, qui s'était jointe à la petite fête. L'Empereur marsupial inaugura son arrivée d'une première technique, établissant depuis sa cavité buccale un torrent immense se jetant sur le Kumojin encore debout. Au même moment, Yoru refermait avec douleur sa plaie: un kunaï recouvert de chakra Futton s'occupait de cautériser la chair sanglante. Le chakra se consumait, tandis que les chances de réussite elles augmentaient.

Spoiler:
 


Dernière édition par Ryūzoji Yoru le Dim 14 Oct 2012 - 19:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Shuji
Shuji
Informations
Messages : 732
Rang : A+

Groupe #4 Empty
Message(#) Sujet: Re: Groupe #4 Groupe #4 EmptyDim 14 Oct 2012 - 13:29

Le combat commence a prendre une tournure que je n'apprécie pas trop. Le kunaï que j'ai lancé pour que le régent lâche Rikku a été très facilement contré par un vulgaire kunaï explosive lancée par l'autre kirijin. Elle contre-attaque rapidement en me lançant un simple kunaï que je me contente de bloquer avec mon éventail dont les coté son en métal .Quant au dragon d'éclairs que j'ai lancés en direction de la jeune femme, elle envoie deux crocs de vent pour affaiblir la technique avant d'utilisé son fauteuil roulant comme bouclier juste après s'être levé comme par magie. Que quelqu'un m'explique pourquoi elle a un fauteuil roulant alors qu'elle peut se lever tranquille? Surement un délire de kirijin...

Je lance un regard au-dessus de mon épaule et m’aperçois que Rikku n'a toujours pas réagi. Une chose est sûre, quelque chose l'empêche de réagir et à mon avis pour qu'il soit complètement dans un autre monde comme maintenant ce doit être un genjutsu. Le régent utiliserait les illusions tout comme moi? Très intéressant...

Le pseudo mizukage utilise sa grande vitesse pour se trouver rapidement a côté de la fausse handicapée tout en portant mon coéquipier sur son épaule telle un vieux sac à patates. Ça commence sérieusement à chauffer pour moi... Je me retrouve en deux contre un et autant dire que ce n'est pas vraiment mon fort, disons que je suis plus spécialisé dans les duels un contre un. Dans ce cas-là il vaudrait mieux que je trouve rapidement une solution pour sortir Rikku de ce fucking genjutsu. Je connais les gen' et je sais que ce n'est pas drôle du tout quand tu en subis un.

Ne me laissant pas le temps de réagir, le kirijin utilise une technique de kuchiyose qui fait apparaître un énorme koala en dessous de lui. Mes deux ennemies et mon allié se retrouvent tous sur sa tête. Il faut vite que je trouve un moyen de récupérer Rikku ou sinon je suis dans la merde. En tout cas la grosse peluche a l'air gentil. Du moins avant qu'elle ne se mette à cracher une énorme quantité d'eau. Nan mais ils croient sérieusement m'avoir avec ça? Auraient il oubliait que je font partie du clan des Kadoria? Joignant mes mains mon corps tout entier s'allègent subitement me permettant de m'envoler vers le ciel comme un oiseau évitant donc le gros lac qui s'est formé au sol emportant les rares rochers et arbres qui nous entouraient.

C'est à mon tour d'agir et il va falloir que je la joue fine pour récupérer Rikku et le sortir du genjutsu. Je fais rapidement apparaître deux clones que j'attrape par les main puisqu'ils ne sont pas sous l'effet de ma technique de lévitation. Je me mets à tournoyer sur moi-même tout en tenant mes clones avant de les lâcher pour les propulser vers mes deux opposants. S'il s'avère qu'ils ont bien révisé leur leçon, ils doivent savoir que quand un adversaire fait apparaître des clones ils ne faut pas focaliser son regard sur les clones ou sinon l'ennemie pourra en profiter pour faire une attaque surprise et sa je compte bien en profiter. J'attrape mon éventail et le déplie d'un coup sec de poignet. Je l’agrippe d'une seule main, envoie une bonne dose de chakra à l'intérieur et le lève vers le ciel qui s'assombrit chaque minute. Très rapidement les trois yeux qui ornent mon arme fusionnent en un gros oeil rouge faisant contraste avec le ciel presque noir. J'espère que mon illusion marchera comme sur des roulette et que mes clones vont réussir à récupérer Rikku sinon j'aurais utilisé tout ce chakra pour rien.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Fuji Sayoko
Fuji Sayoko
Informations
Messages : 109
Rang : C+

Groupe #4 Empty
Message(#) Sujet: Re: Groupe #4 Groupe #4 EmptyDim 14 Oct 2012 - 15:12

Un Koala? Un Koala géant. Accroupi sur la tête pelucheuse de l'animal, Sayoko fut grandement étonner de voir une bête aussi énorme sortir d'un peu nul par. Elle pouvait, à une dizaine de mètres du sol, observait les combats qui se déroulaient plus loin. Elle voyait les membres de Kiri se donner corps et âme pour leurs combats et leurs patries et, en cette journée rouge, Kiri et Kumo n’avait nulle différence. Tous se battaient, pour des raisons plus ou moins épiques, mais tous ce battaient pour leurs patries.

Et en cela, tous méritaient le respect.

Mais la jeune femme ne s'attarda pas à observer les alentour, elle avait bien d'autre chose à faire, et deux chats à fouetter. Dont le jeune homme que Yoru avait toujours posé sur son épaule. D'une main adroite, elle planta un sembon dans le dos du jeune homme, laissant le venin de ses envies parcourir le corps et le sang du jeune homme.

- Go Daikuyaku, cinquième venin.

Le poison allait doucement s'insinuer dans le corps du jeune homme, ainsi, même si il réussissait à sortir de son coma léthargique, il serait paralysé, et aucun de ses muscles ne répondraient à ses envies. Il serait flasque, amorphe.

Lorsque le géant cracha de l'eau, Sayoko ne se demanda pas longtemps pourquoi un koala crachait de l'eau... Elle était déjà à demie debout, d'autre arme déjà en main, observant le jeune homme soudain l'éviter pour éviter la technique d'eau. Surprise, Sayoko ne cessa de le regarder. Mais lorsqu'il fit apparaître deux clones. Deux clones qui furent lancé vers le Koala.
Sayoko jeta d'autre arme doté de parchemin explosif, se demandant si cela allait suffire.
Mais, alors qu'elle leva les yeux vers le ciel pour observait le jeune homme avec son éventail elle se figea, soudain prise de nausée et de sueurs froide.


Spoiler:
 


Dernière édition par Fuji Sayoko le Dim 14 Oct 2012 - 16:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Samui Aéra
Samui Aéra
Informations
Messages : 678
Rang : A+

Groupe #4 Empty
Message(#) Sujet: Re: Groupe #4 Groupe #4 EmptyDim 14 Oct 2012 - 15:42

Qu’est ce ? Arrêtez ! Enlevez-ça de ma tete si vous plait ! Je veux vivre, tuer. Je veux le tuer, les tuer, manger leur chair, la consumer. Je voulais en finir. Mais la douleur se faisait plus forte. J’étais complètement paralysé, engourdi. J’essayais de bouger un membre. Un doigt, un pied, rien. Ma vue se déformait, mes sens étaient complètement corrompus. Je ne pouvais plus rien faire. Juste attendre que cette douleur ardente se termine. Mais rien, mes forces s’envolaient. Je devenais léthargique. Puis les spasmes et les convulsions reprenaient. Je les ressentais, je les vivais, mais aucun membre ne bougeait. La douleur n’en paraissait que plus forte. Les secondes paraissaient une éternité...

J’entre ouvris les yeux. Des points verts se mêlaient au rouges. Ma vue était noire, puis passait écarlate, les lignes droite se déformaient, puis se reformaient. Et puis ces sons, ces sons insupportables qui s’immisçaient dans mon esprit. Ma santé se détériorait. Ca n’allait pas fort pour moi. Puis... Je me ressaisis. Je sens toujours la douleur, je ne peux toujours rien faire, mais j’essaye de penser, de prendre ça du bon coté. J’essaye de faire circuler mon chakra. J’essaye de faire fonctionner mon cerveau, je me remémore les actions, tant bien que mal, dans une extrême lenteur. Le passage a l’action. L’entrechoquement. Cet impact sur mon corps, et celui de mon épée sur un autre. Une seul explication. Ce fourbe m’avait touché, j’en avais sûrement fait de même. Mais avec quoi ? Ses seuls mains contenaient ils ce pouvoir ? u alors étais-ce un poison ? Non, je n’avais ressenti aucune entaille... Aucune blessure. Juste ce choc, sec et sourd. Juste mes pensées qui se transformaient subitement... Un genjutsu ? Etais-ce une illusion ? Que se passait-il ? Je dois aller aider Shu...

Mais rien a y faire. Aucun membre ne céda. J’avais beau utiliser tous mes nerfs, tout mon système nerveux, rien. Mais en fait, c’est une illusion ? comment se tirer de celle-ci ? Un kai... Un kai puissant. Chose que je n’avais pas. Il m’avait eu. Le temps défilait. Je pennais. La souffrance reprenais le dessus, la vitalité quittait mon corps. Je sombrais dans une inactivité. Et eux dehors, étaient sûrement entrain de me ruer de coups, de m’empoisonner. Afin que quand je quitte ce genjutsu, je ne puisse en rien recouvrir mes forces, ils m’avaient eus. Shuji allait devoir faire très vite, ou se démerder tout seul. Il devait surment faire face a un régent affaibli et une fille en fauteuil roulant dont je ne connaissais rien. Au fond, je ne pourrais pas te venger Ahori, ni toi, père. Je ne pourrais pas te sauver Raiko. Je ne pourrais pas protéger ma famille mon clan. On allait plutôt me protéger cette fois. Il faut que tu gagnes, Kadoria Shuji.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Ryūzoji Yoru
Ryūzoji Yoru
Informations
Messages : 1444
Rang : SSS

Groupe #4 Empty
Message(#) Sujet: Re: Groupe #4 Groupe #4 EmptyDim 14 Oct 2012 - 18:20

La Folie avait possédé le prisonnier de Yoru. Malgré la vive douleur que lui avait porté ce Kumojin au thorax, il éprouvait un certain sentiment de satisfaction. La quintessence de son art, à savoir la synthèse d'une duplique artificielle de sa démence, avait porté ses fruits. A présent, sa psyché, par l'intermédiaire du chakra, était capable de parasiter l'esprit d'autrui, de le contaminer par un virus psychique dévorant la lucidité du malheureux. Comparé à ses camarades Kirijins, éprouvant pour la plupart un certain besoin de faire souffrir physiquement leurs ennemis, Yoru était passé par un autre chemin. Il affectait directement l'ennemi, par le biais de sa conscience. Si certains hommes étaient capables de prouesses, même avec une enveloppe charnelle vouée à la destruction, rares étaient ceux qui pouvaient se relever après que leur âme se soit distordu sous la pression d'une force occulte.

Comme si le cas du Kumojin exsangue n'était pas assez néfaste, la princesse au serpent opalin vint ajouter sa touche personnelle. Usant de la faculté de sa lame reptilienne, la nivéenne Sayoko cribla le corps inerte de Rikku d'une aiguille imbibée d'un poison perfide. La toxine de ce venin viendrait agresser les tissus, pour entraver la proie. Par cette action vicieuse, la délicieuse Fuji démontrait qu'elle pouvait par moments être fourbe, et faire preuve d'un certain sadisme à l'égard de ses antagonistes. Une qualité digne d'un Kirijin. Mais le Ryûzoji n'avait pas vraiment le temps d'approuver ces qualités-là, puisque malgré la capture évidente de l'un des deux adversaires, il s'avérait que le restant causait du zèle dans les alentours. En effet, le Kumojin - qui auparavant avait su blessé comme il faut Sayoko et lui mener la vie dure à l'aide de deux trois artifices ninjas - était parvenu à s'extirper de justesse de l'immense vague aqueuse qui émergeait de la bouche du Kaiser. Pour faire, une technique l'éleva dans les airs. L'éther accueillait un nouveau quidam, un quidam au regard de feu. Quelle était cette faculté qui permit au shinobi de léviter sans soucis ? Par cohérence, le Régent émit l'hypothèse que ce vol était du à un jutsu de vent. Le Fûton permettait, à la manière du Tenkisha, d'utiliser des vents afin de gagner en hauteur. Mais rapidement, Yoru effaça cette hypothèse de son esprit. Si tel était le cas, alors pourquoi n'y avait-t-il aucune réaction à la surface de l'onde qui s'était propagé par l'intermédiaire de l'invocation gargantuesque du borgne ? Un flash réveilla alors le blondin. Et s'il s'agissait d'un Kadoria ? Après tout, auparavant il s'était senti attiré par une technique du gazier. Par chance, grâce à la vitesse de son jutsu, il était parvenu à s'extirper de l'attraction du sceau.

De fait, deux sosies de l'ennemi de Kiri fusaient droits sur le groupe siégeant sur la tête du koala géant. Les deux clones avaient eu droit au soutien physique de leur créateur, qui les avait envoyés avec force. Il fallait donc réagir vite, car à coup sûr, les deux Bunshins avaient pour but de venir récupérer le dénommé Rikku. Sayoko prit les devants en lançant deux kunaïs ornés d'une étiquette explosive. De cette façon, l'arrivée des clones serait mise à mal. Au même moment, Yoru composa les mudras d'une technique Raïton, celle qui lui permettrait de faire d'une pierre deux coups. Serrant les dents, il laissa passer une vague de douleur due à sa blessure, et annonça dans le vide l'identité de son attaque.
❖ Isshi no Kogegiho no Gekido !
Un anneau de foudre s'élargit face au Régent, et projeta précisément trente projectiles électriques. Chaque flèche de haut voltage explosif était soumise à la volonté du cyclope, aussi ce dernier tâcha de diriger son attaque de façon organisé. Les deux clones recevraient chacun cinq flèches. Entre les kunaïs explosifs et cette nuée d'éclairs, difficile de parvenir à atteindre Rikku désormais. Quant aux vingts autres projectiles restants, ces derniers cerneraient de tout côté le nuisible des Nuages. Le Cirrus aurait beaucoup de mal à s'en sortir. D'autant plus que le Kôtei ne resterait pas immobile plus longtemps. Son pelage impérial fit émerger une vague d'étincelles autour de lui, façonnant une dizaine de senbons pittoresques fonçant de manière rectiligne vers le Kumojin aérien.

Alors que des explosions survoltées survinrent dans la zone, Yoru put constater que sa coéquipière était mal en point. Elle semblait faire un malaise, et était absente de toute réaction physique. A priori, elle était tombée sous l'effet d'un Genjutsu. Le Lutin Fou venait de comprendre ce qu'il s'était passé au moment où l'homme à l'éventail fit fondre ses trois globes oculaires peints sur son arme en un seul. Un regard carmin pétrifia de souffrance la Fuji, qui fut plongée dans une technique illusoire. Il fallait faire vite: sans plus tarder, de sa main libre, l'éborgné toucha l'épaule de l'évanouie, et lui transmit une partie de sa réserve de chakra. Essoufflé, le Ryûzoji fut satisfait de voir que la demoiselle était désormais libérée de l'emprise de la technique du Kadoria. Une demoiselle qui avait lutté sans son fauteuil roulant, signe d'une puissance hors-normes. Yoru devait par conséquence honorer ce courage, en donnant autant de chances possibles à la belle pour qu'elle puisse poursuivre aussi longtemps que possible cette bataille.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Shuji
Shuji
Informations
Messages : 732
Rang : A+

Groupe #4 Empty
Message(#) Sujet: Re: Groupe #4 Groupe #4 EmptyLun 15 Oct 2012 - 21:31

Mes actions sont vaines. J’espérais sincèrement que les clone arriverait à récupérer Rikku mais la jeune femme les ralentit à coup de kunaï et le régent quant à lui les achève avec une technique qui m’a l’air plutôt puissante. A vrai dire cette technique n’est dirigée qu’en partie vers mes clones et le reste vers moi. La vitesse de ces flèches lumineuses est tels que j’ai n’est même pas le temps de comprendre ce qu’il m’arrive. J’ai bien peur de ne pas sortir indemne de cette attaque. En effet les lances électriques me perforent l’épaule droite et les jambes. Heureusement aucun organe vital n’est touché mais je dois rapidement me faire soigner ou sinon je risque d’y laisser la vie. La douleur qui m’assaillit est digne de la fontaine de sangs qui coule le long de mes jambes. Seulement mon ennemie ne me laisse aucun répit et enchaîne directement avec une deuxième attaque lancé cette fois-ci par le koala géant. Je joins mes mains dans d'atroces souffrances en poussant des cris de douleur et fais apparaître dix billes électriques qui viennent frapper les dix aiguilles elles aussi électriques sorti du pelage de la grosse peluche.

La douleur qui me parcoure est insupportable mais je dois cependant la supporter pour au moins libérer Rikku. J’exécute une mudra et fais apparaître un clone de terre. Comme la dernière fois j’attrape la main de mon clone qui est cette fois lui aussi en lévitation mais contrairement à la fois précédente ce n’est pas lui que je lance sur les ennemies mais bien moi qui suis propulsé par mon clone. Je n’ai pas vraiment le choix, il faut que j’utilise cette technique. Une fois assez rapproché je commence à murmurer une phrase dans une langue ancienne connue que de certain kadoria.

J’ai murmuré cette phrase à une distance qui fait que seul Yoru peut l’entendre. Je connais quel volume je dois mettre dans ma voix pour que tel ou tel personne m’entende travaillant actuellement sur la maîtrise de l’onkyoton. Il ne me reste plus qu'a espérer que ma technique soit un succé.

Spoiler:
 


Dernière édition par Kadoria Shuji le Mar 16 Oct 2012 - 21:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Fuji Sayoko
Fuji Sayoko
Informations
Messages : 109
Rang : C+

Groupe #4 Empty
Message(#) Sujet: Re: Groupe #4 Groupe #4 EmptyMar 16 Oct 2012 - 14:40

Avoir mal, se n’est pas ordinaire pour un humain. Souffrir, ca nous affole les sens, ca nous déchaine et plus rien d’autre ne compte que cette douleur. Plus on souffre, et plus on oublie.

Ses membres se disloquent. Le tiraillement, de plus en plus fort, fait vibrer ses muscles et lentement, les déchirent, les lassèrent. Et le sang, les hémorragies, lentement, la jeune femme les sent venir. Et pourtant, elle ne sent rien. Ses sens en extase ne répondent plus, ses doigts sont déjà désossés mais la Force tire encore pour arracher le reste de ses moignons. Elle ne sent plus rien, plus de peine, plus de douleur. Elle ne se souvient plus de rien , il n’y a plus qu’un blanc immaculé qui illumine son esprit. Rien d’autre, plus rien d’autre. Pas même l’espoir, pas même l’amour. Elle oubli lentement comment elle est arrivé là, elle oublie pourquoi elle est là. La guerre ? Mais que veux dire se mot?

Ses sens se déconnectent les un après les autres, la douleur n’est plus, mais pourtant des craquements continuent de prendre son corps. Lentement, elle a de plus en plus mal et, de plus en plus, ses nerfs propulsent dans son corps des éclaires souffrance qui parcourent son corps jusqu’à son cerveau, déjà en pleine effervescence, overbooké, et enfin …

Non pas encore, Sayoko cligne des yeux, elle sent le chakra d’un autre entrer dans son corps. Réveiller son cerveau et accentuer la douleur qu’elle ressent. Mais cette fois, elle est capable de réfléchir, de crier. Mais elle n’en fait rien. Cette douleur là ne mérite nuls cris. Elle sert les dents alors que, rapidement, le chakra chaud et bouillonnant de son ami se déverse dans son corps, lâchant et brisant tout les valves de son subconscient.


- « Yoru … Gémit elle avec toute la douceur du monde.

La jeune femme cligna des yeux, la réalité revint la frapper. Elle se sentait épuisé, mais, elle n’avait physiquement aucune douleur inhabituelle. Cela faisait juste bien trop de temps qu’elle était sur ses jambes, plus ou moins à forcé sur ses derniers, et bientôt, elle ne pouvait plus supporter se mal. Mais elle restait à demi accroupit à observait devant elle. Elle ne remercia pas son ami, il y avait bien d’autre chose à faire que cela, et elle savait qu’elle aurait le temps de le faire plus tard. De lui dire merci. Merci de l’avoir sortit de se Genjutsu. Merci de lui avait fait confiance pour cette guerre. Merci de l’avoir protégé, et merci, aussi et surtout, d’avoir était simplement là quand elle en avait besoin et pas seulement pendant cette guerre.

Un soupire, et la jeune femme retrouva une allure plus guerrière. Le reptile trônait toujours dans sa main. Le serpent sillait son mécontentement, enroulait autours du poigner de la jeune femme. Être si ridiculement tombé dans un Genjutsu. Sayoko eut un sourire, se n’était pas un mal, au moins, Sayoko comme Yoru savait à présent qu’en plus d’utiliser des facultés extraordinaire de vole, d’être adepte du raiton, il pouvait aussi utiliser le Genjutsu. Se qui leurs permettrait d’être bien plus efficace.

- Ne pleure pas Hebi. »

Rien ne semblait arrêter cet homme qui malgré de très nombreuse contusion (elle n’était pas sur de pouvoir dire si ses propres Kunais l’avait touché!) continuer de se battre. La jeune femme se redressa, se plaçant en position d’attaque, épée en main, elle observa le jeune homme, prête à attaquer.

Spoiler:
 




Dernière édition par Fuji Sayoko le Mar 16 Oct 2012 - 21:26, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Samui Aéra
Samui Aéra
Informations
Messages : 678
Rang : A+

Groupe #4 Empty
Message(#) Sujet: Re: Groupe #4 Groupe #4 EmptyMar 16 Oct 2012 - 20:29

Pulsations. Douleurs. Pulsations. Douleurs. Pulsations... Je refermais mes yeux, attendant mon heure. Je ne pouvais même pas concentrer mon chakra onkyoton pour faire taire ces sons. Ou plutôt je ne voulais pas. La morosité m’avait rattrapé. Ma coque avait été transpercée. Mes envies sucidaires avaient quelque peu repris. J’étais las de » cette vie. Une vie a traquer, a essayer, a souffrir. Une vie rude qui consistait a être shinobi. Une vie ou la perte de proches et le meurtre étaient routine. Les jours de mon enfance en tant que bûcherons semblaient distants. De vagues souvenirs. Ces éclats de rire qui se perdaient dans l’étendue monotone et morose de ma vie, dans l’étendu de mon cerveau.

Je ne m’en sortirais pas.. . Je le savais. J’allais rejoindre Raiko aux geôles de Kiri. Ou alors ma vie allait peut être toucher a sa fin aujourd’hui. Quand ce genjutsu aura pris fin, je retrouverais sûrement le borgne me plantant un kunai dans le cœur, si il ne l’avait pas déjà fait... Peut être que ce que je vivais a l’instant était le prémices de l’enfer. Ce qui suivrait serait sûrement tout aussi douloureux. Je commençais a me remmemorer les gens que j’avais aimé. Mihawk, un mec formidable. Qu’est tu devenu maintenant, mon ami ? Je t’ai pas mené l’entraînement facile hein ? Ca a pas du être facile de supporter mes conneries. Ma famille, mon clan. J’avais choisi le mauvais chemin depuis quelques temps. Je ne mérite pas d’être votre chef, ni d’être le capitaine de la team Fennikusu, ou le sensei de deux remarquables ninjas comme Kaito et Shuji. Je ne suis qu’une loque humaine. Un gars perverti par la « noblesse » de ses valeurs, voir même aveuglé. Un homme qui commençait a réaliser tout ça, a prendre conscience.

Puis, douleur. Pulsation. Douleur. Le cycle infernal reprenait. J’étais vidé. Même mon esprit se faisait moins vif... Comment se profilait le combat dehors ? Shuji allait il pouvoir s’en sortir ? Je l’espérais. Après tout, je m’étais sauvé en laissant Raiko aux mains des ninjas de la brume, ce n’était que le simple retour des choses. Et bien sur, je ne lui en voudrait pas. Enfin, un peu quand même. C’est un kadoria. Il a du le faire exprès. ET PUIS MERDE ! IL FINIT PAS CE GENJUTSU A LA CON ? J’en ai marre. Tu veux pas me tuer ? Tout l’monde sera content mec. Et puis j’veux ma clope de chakra. Tout de suite. Ou je vous tue. Oui, mais comment ? Mouahahaha ! Aie. Merde...






Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Ryūzoji Yoru
Ryūzoji Yoru
Informations
Messages : 1444
Rang : SSS

Groupe #4 Empty
Message(#) Sujet: Re: Groupe #4 Groupe #4 EmptyJeu 18 Oct 2012 - 21:26


Le glas de la démence résonnait dans la dextre du Ryûzoji. Son poing, vecteur de folie, transmettait ce mal psychique à travers l'esprit confus du Nuage sale. Un requiem aléatoire, fruit d'une cacophonie infernale, éclatait de façon chimérique à travers l'âme torturée du Seki. Taciturne, Yoru observait quant à lui la scène sanguinolente qui se profilait face à lui. Si sur les côtés, ses frères d'armes luttaient corps et âme contre les autres Kumojins, devant lui se tenait suspendu dans l'éther un personnage bien amoché. Le jeune Kadoria était en effet mal en point: l'assaut ambré du leader de la cité du frimas l'avait gravement blessé. Ses jambes, supports originels sur le plancher des vaches, ressemblaient à deux vulgaires branches écorchées enduites d'une résine vermeille, abondante sur toute la surface. Un maigre sourire, presque digne d'un squale, se peint alors sur ses lippes. Il inspire et expire silencieusement. Son œil valide scrutait le guerrier manipulateur de gravité. L'illusionniste était en mauvaise posture à présent. Qu'allait-il faire ? Yoru n'en savait trop rien. En tout cas, l'éborgné, à la manière de son antagoniste, possédait les conséquences d'une vive exploitation de son corps à l'acte belliqueux.
Le second souffle. Un phénomène extraordinaire, que peu de guerriers parviennent à atteindre en toute conscience. La manifestation des efforts intenses de l'homme se traduit alors par un regain de vitalité. Il ne sent plus la fatigue, ou du moins l'ignore. Il se sent puissant, empli d'un euphorie fictif mais qui a des répercussions réelles. Yoru était affecté par ce second souffle. Sa blessure le faisait souffrir encor un peu, mais via ce regain de vigueur, il se sentait comme anesthésier.

Soudain, alors que le blessé en lévitation se lamentait en silence, son fluide carmin ruisselant de ses jambes, ce dernier prépara un assaut. Sans tarder, Yoru prit les devants. Cette fois-ci, pas question de se faire surprendre. Le Régent imputa l'ordre au Tsar marsupial de s'activer. Avec rapidité, le Koala titanesque obéit, et exploita son chakra pour le transformer en foudre. Ses membres inférieurs furent entourés d'un halo d'étincelles survoltées. Nulle application offensive dans cette aura dorée. Au contraire, le jutsu de Koarabunta était destiné à optimiser sa vitesse de pointe, de façon légère, mais suffisante pour son action. L'animal initialement immobile se déplaça, reculant à grande allure afin de s'écarte au mieux du Kadoria. Alors que le Koala reculait, et que le Kumojin encore debout malgré son état invoquait un clone de glaise, le Ryûzoji se tourna vers la Fuji. Son air froid, sibyllin, était en parfait accord avec les paroles sombres et violentes qu'ils s’apprêtaient à prononcer.
❖ Sayoko… ma douce Sayoko… occupe-toi de ce déchet qui repose sur mon épaule. Détruis ce qu'il reste de ce déchet. Répand son sang impur sur ta lame, déchire sa chair, fait souffrir cette carcasse exsangue. Son âme n'est plus qu'un tas de miettes, que ma Folie dispersera. Un déchet qui mérite un châtiment au-dessus de la Mort.
Car les Envahisseurs doivent mourir.

Lorsque Shuji se propulsa directement par l'intermédiaire de son clone Doton, le borgne esquissa un sourire empli de confiance. Il était temps de délivrer son arcane secrète. Son jutsu qui faisait sa plus grande joie actuelle. Le fruit de ses efforts, une récompense pour avoir dompté son corps, ainsi que la parcelle d'âme insoumise à sa volonté. La quantité de chakra du lutin psychasthénique vint croitre autour de lui, et prit forme, au fur et à mesure qu'il composait les sceaux nécessaires à l'appel de cette technique inédite. Rapidement, tandis que l'illusionniste fusait sur le dessus de la tête du Kaiser, une cage de vapeur entoura le pseudo-Mizukage. Le remplaçant du Mizukage fut couvert d'un heaume vaporeux, dont la teinte pourpre n'annonçait rien de bon. Pire encore, le chakra incroyablement puissant du borgne envahit toute la structure volatile, rendant le monument quasi-solide. Le Seki fit les frais de cette densité énergétique: des yeux de Folie¹ se dressaient contre lui, et face à la menace que représentait ce nuisible, les globes chimériques frappèrent légèrement l'individu d'une illusion. Mieux, d'une malédiction. Yoru avait dompté sa Folie. Et aujourd'hui, voici qu'elle apparaissait réellement aux yeux de tous.
❖ Contemplez mon arcane ultime… la manifestation réelle et tangible de ma Démence… Futton, HAKKYŌ NO SŌKŌ !
Le Blindage de la Folie. Il s'agissait de l'une des techniques les plus puissantes de Yoru. Un sentiment de fierté naquit chez le lutin fou: il pouvait enfin sortir ce jutsu aux yeux de tous, et l'exposer également devant sa camarade Kirijin. A travers ce bouclier de vapeur saturée de Folie, le Régent de Kiri put ouïr quelques palabres inutiles. Prononcées dans une langue ancestrale, certainement héritée de ses pairs Kadoria, le Kumojin tenta une ultime approche. Une nouvelle agression, outrepassant son état de santé, visant à envoyer un puissant Genjutsu. Mais rien n'y fit: les paroles de l'ersatz de djinn se répandirent dans la vacuité de l'air corrompu par la démence. En effet, l'illusion du jeune homme se heurta à la technique de Yoru.

Un face à face imprévisible, qui aboutit à un match nul. Le Kadoria semblait avoir déployé ses dernières ressources dans cette incantation méphitique. Quant au blondin, ce dernier tenait encore debout et malgré sa blessure, conservait sa vitalité avec effroi. Assez de vitalité pour accompagner son bras, tendu devant le nuisible, de quelques mots, annonçant le début de la fin.
❖ C'en est fini de toi… ton attaque a été vaine, face à ma Folie. A présent, disparais.
Dans un semblant de redondance, l'être cyclopéen matérialisa une fois encore ce cercle de foudre, face à lui, face à sa paume. Trente flèches de lumière électrique en jaillirent. Le grondement du tonnerre résonnait à travers ces projectiles homicides. Au même moment, le Kaiser reculait, séparait davantage les deux antagonistes. Histoire que le choc se prolonge, dure, et ne soit que plus agréable à observer pour le blond et la Belle.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Shuji
Shuji
Informations
Messages : 732
Rang : A+

Groupe #4 Empty
Message(#) Sujet: Re: Groupe #4 Groupe #4 EmptySam 20 Oct 2012 - 16:05

A peine ai-je lancé mon genjutsu que je remarque que la jeune femme m'a envoyé des kunaïs. J'attrape ce qu'il me reste dans ma sacoche, kunaî et shuriken avant de les lancer pour contrer les projectils de la kirijin dont certains explosifs. Je me prend un de ces kunaï dans l'épaule et redirige mon regard vers le régent. Son kunaï ne me faisais même pas mal comparé a mes autre bléssures. Je prie tous les dieux qui existe sur cette foutu terre que mon attaque est réussie. Ma technique ultime, l’illusion de la mort elle-même sous a la forme d’un sorte de trou noir qui aspire le corps lentement pour faire souffrir un maximum mon adversaire. Ce jutsu est ma fierté, l’aboutissement de mon entrainement intensif. Pourtant, mon rêve de ne pas perdre la vie ici prend fin très rapidement. En effet mon illusion est très facilement arrêtée par une technique du régent. Surement un anti-genjutsu de la même puissance.

C’est à ce moment que je comprends que ma fin est proche. Trop proche à mon gout. J’ai l’impression que le niveau qui nous sépare eux et moi est encore plus grand que je ne le pensais. Allais-je rejoindre le monde des morts en cette soirée ? Surement. Surtout quand le cyclope matérialise encore ce cercle de foudre. La même technique que tout a l’heure, logique. Il a très bien compris tout à l’heure que je n’ai aucun moyen d’éviter cette attaque. Comme je le pensais des flèches d’éclairs jaillissent du cercle, je focalise mon regard sur ces dernières. C’est clair et net, je ne peux pas les éviter mais qui ne tente à rien n’ont rien non ?

Je défais rapidement ma technique de lévitation pour me permettre d’éviter une partie de son attaque mais me prends quand même une grande partie. Je les sens traverser mon corps de toute part et retiens le plus possible mes cris de douleur avant de tomber comme un pigeon sur le sol recouvert d’une fine couche d’eau a cause la précédente attaque du kirijin. Je ne sens presque plus mon corps. Mon village, mes amis, mon clan et même le Raikage allait surement être déçu que je n'ai pas pu tenir tête plus longtemps face à l’ennemi mais s’en est trop, je ne peux pas lutter. Mes yeux se ferment lentement comme si je m’endormais. Je prononce quelque mot avant de né sombré dans l’inconscience

    « - Désolé Rikku. »

Allais-je mourir ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Fuji Sayoko
Fuji Sayoko
Informations
Messages : 109
Rang : C+

Groupe #4 Empty
Message(#) Sujet: Re: Groupe #4 Groupe #4 EmptySam 20 Oct 2012 - 18:14


- « Yoru … Dit elle dans un souffle.
La jeune femme poussa un soupire tendre elle caressa du bous des doigts l’avant bras du Régent, souriant.
Elle devait … Lui faire mal. Et, c’était un ordre.

La folie du Village de la Brume était sans limite. Aucune frontière ne pouvait arrêter la folie sanguinolente de ses shinobis. L’argent, le courage, la fois, absolument rien ne pouvait venir à bout de la douce démence des Shinobis de l’eau. Un rire étrange sorti de la gorge de la jeune femme. Une chaleur démentiel vint frapper son âme, et lorsqu’enfin, après une éternel seconde à s’imaginer déchirer ce corps, elle le prit enfin. Le volant des bras de son seigneur pour s’écraser une dizaine de mètres plus bas.
La Naïade se servit du corps inerte du Kumojin comme d’un bouclier amortissant sa chute.
Le Sembon qu’elle avait précédemment mit dans son dos s’enfonça jusqu’à sortir de son torse. La jeune femme grimpa à cheval sur le Ninja, un sourire mesquin sur ses lèvres teinté de sang.
Elle passa sa langue sur ses lèvres, goutant à la pureté de ses dernières. Elle se pencha, observant le jeune homme toujours paralysé.
- Rikku … Rikku le Kumojin … Es-ce-que …
La jeune femme se pencha un peu plus, observant les blessures légères qu’il avait. Oui, le jeune homme n’avait pas encore assez mal. La belle soupira. Pouvait-il souffrir autant qu’elle ? Certainement pas. Quoi que ? Sayoko pouvait au moins lui faire goûter aux ténèbres.

D’un geste lent, elle extirpa de son sac ninja un Sembon. Le passant entre ses lèvres, elle empoisonna celui-ci. L’aiguille, prenant une teinte étrange, servit la jeune femme. Fidele allié de souffrance, elle déchira les vêtements du jeune homme, griffant son corps et caressant profondément la peau de l’Esclave.
- Rikku Seki ?
Elle attendit une réaction. Observant le jeune homme. Il n’était plus sous l’emprise d’un Genjutsu, seulement terriblement affaiblit ainsi que paralysé.
Elle vit se qu’elle voulait voir. Ou peut être se qu’elle espérait
- Alors c’est toi ? C’est toi qui as abandonné ton ami ?
La jeune femme fronça les sourcils. Elle se pencha, lécha l’extrémité du Sembon qui traversait le corps du jeune homme. Elle le lécha encore, inoculant un autre poison qui va continuer de le faire souffrir.
- Je crois qu’elle a eut mal aussi.
La colère se lisait dans les yeux de la jeune femme. Elle ne comprenait pas, comment pouvait on abandonner quelqu’un que l’on aime à la main de l’ennemie ? Elle-même avait eut à le subir quelque temps, elle avait eut mal, elle avait perdu son corps, son âme. Elle avait perdu son plaisir et à présent, pouvait elle, en quelque sorte s’exorciser de tout cela?
- Tu sais? Mm Vermine … Tu n’as même pas été capable de la protéger …

Elle le déchira, elle le coupa. Elle le fit saigner, et elle arracha sa peau. Elle voulait le faire pleuré. Lui faire comprendre : Ne jamais abandonner un proche. Plutôt le tuer de ses propres mains…

La belle soupira, elle craqua, elle se fâcha, et encore une fois elle le découpa. Kunai en main, elle gravé sa peau de lacération qui ne cicatrisé pas. Le sang coulait, sa conscience devait coulait avec elle.
Elle enfonçait, de plus en plus profondément les kunais qu’elle passait et repasser dans ses plais.
- Dit moi Rikku ? Es ce que tu le sais ? Ta copine elle a souffert bien plus que cela. Mon ami doit même être encore en train de jouer avec son cadavre tu sais?
Si Sayoko avait été un ninja d’ailleurs, elle n’aurait jamais, mais réellement jamais voulu de faire prendre par le village de l’eau. La folie du pays rendait les maux mille fois plus douloureux. L’ardeur des taches faisait des hommes des gens capables de tout. Et, elle, la belle, elle avait toujours vécu là bas. Son corps n’était pas un grand symbole de force, elle n’avait jamais très bien représenté son village.

Mais, il y avait une chose qu’elle avait hérité du village : son esprit. Elle était Kiri, elle était tout se qui faisait de Kiri un grand village : Une grande maitrise de soit. Un passé douteux et douloureux. Elle avait se souche de folie qui avait grandit avec l’expérience et aussi et surtout : se grand amour de la violence.
Elle aimait ça. Elle aimait le sang, elle aimait faire mal.
Elle aimait son village.

La jeune femme poussa un soupire. Elle se redressa, leva la tête vers le ciel qui ne semblait pas vouloir pleurer pour le corps du jeune homme. Non, il ne mérité aucune pitié, aucune larme.
Il était celui qui avait abandonné le premier.

Encore une fois, très lentement, elle enfonça son Kunai. Très lentement, laissant la peau souffrir de cette déchirure. Jusqu’à enfin, frôlé l’os des cote. La folle eut un autre sourire étrange, un sourire denté donc la colère semblait pouvoir rugir à tout moment. D’un coup net, elle enfonça plus loin son Kunai dans les poumons de sa victime. Si pauvre victime.

Des bulles remontèrent le long du Kunai de la jeune femme. Elle le retira, laissant le sang gicler sur son visage, sur ses mains.

- Souvient toi, Kumojin. Souvient toi de moi, je suis celle qui est la plus proche de se qu’elle fut et ressentit.

La jeune femme se redressa alors. Observant la chair sanguinolente du torse du jeune homme. Ici et là, on voyait les os à travers la chair. Plus de peau pour certain endroit, la chair piquante. Quelques Sembon et Kunai étaient enfoncé dans son corps. Quelque dard de la folie de Kiri. Son sang ne semblait vouloir s’arrêtait, se rependant sur le sol vierge de Yuki. Se n’était pas le premier sang, mais, es ce que c’était le plus douloureux? Le plus lamentable … Le plus pourrie !

- Yoru … Appela-t-elle alors. Yoru ?

Elle répéta, cherchant des yeux le séduisant Soleil. Elle le trouva, puis, reposa les yeux sur le corps de Rikku Seki. Elle caressa de ses doigts rouges le jeune homme, bougeant certain arme, retournant d’autre dans leurs plaids.
- Moi, je n’abandonnerais jamais un proche. Jamais …

Dit-elle alors. Elle fronça les sourcils, elle se leva, dressant les doigts pour que Hebi-san se place dans sa paume et prenne la forme d’une lame. Elle posa cette dernière sur la joue du gamin, griffant profondément celle-ci. Laissant une cicatrice plus visible encore que celle qu’il pouvait portait au cœur.

- Tu as bien de la chance que nous soyons en guerre. Ou je t’aurais écorché, de la tête au pied. Tu comprends Rikku?

Elle baissa sa lame sur le torse du gamin, glissant l’extrémité de cette dernière sur ses plaids. Ouvrant, élargissant ses dernières.

- Si tu reste ainsi, tu mourras Rikku.

La jeune femme enfonça sa lame dans la barrière abdominale déjà rougeoyante. Puis d’un geste fluide, elle l’éventra.

- Yoru ? Es ce que c’est fini? »

Demanda-t-elle, presque déçu, ne se préoccupant plus du Seki à ses pieds…


Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Samui Aéra
Samui Aéra
Informations
Messages : 678
Rang : A+

Groupe #4 Empty
Message(#) Sujet: Re: Groupe #4 Groupe #4 EmptySam 20 Oct 2012 - 19:45


Douleurs. Cris. Sons. Inssuportables sons. Vue noire, blanche, rouge, française anglaise, multicolore, babouche, oreiller, traits informes. Douleurs. Pulsations. Pulsations. Folie. Crise. Malheurs. Folie. Répit ?

Ça stoppait, ça s'arrêtait. Je revivais ? Non, court répit. Autour de moi, sons, cris. La guerre. Fin du genjutsu. J'essaye de bouger. Je ne peux pas. Le petit doigt, la nuque, la jambe. Rien. Plus rien ne fonctionne. Genjutsu ? Non, cette douleur est bien réelle. Ce son, ces voix, je sort, progressivement. Le cauchemar est fini ? Non. Je saute, d'un immeuble, une falaise. Oui, mais comment, je ne peux pas bouger. Puis un impact, sur la terre, sourd. Violent. Ton corps est violenté, torturé. Cette douleur est réelle, physique. Tu as envie de crier, mais rien ne sort, de ta bouche ensanglantée. C'es vrai, tu est paralysé. La douleur est encore plus intense. Surpasse cette douleur. Jd ne mourrirais pas. Je suis Rikku. Seki Rikku. Je suis un jonin merde ! UN JONIN ! 
Un gamin. Je suis un gamin. Un enfant. Trop de bonté. Je suis un ninja. Je dois tuer. Tuer. Torturer. Mais je dois surtout me concentrer. Sur ce moment intense. Je ne veux plus venger, je veux juste faire mal. A quelqu'un. A quelque chose. Je vais imploser. Et puis ce contact dans ma nuque. Vrai, mais distant. Encore dans ce foutu genjutsu.

Je rassemble mes esprits, j'essaye de penser. J'en suis sorti, mais pas complément ? Commen… Mais je suis vite perturbé, une voix, feminine. Qui ? Ahori ? Arrête de te faire des idées. Elle n'est plus. La fille, avec le régent. Elle connaissait mon  nom. Mon histoire. Ahori. Mon passé. Mon vécu. Ce qui s'est passé sur cette mission. Je l'avais perdue. Mais elle ne connait rien. Elle ne sait rien. Elle commençait a me faire un discours. A déchiqueter ma chair, la lêcher. Je sentais que quelque chose s'infiltrait dans mon corps. Du poison ? Tout s'expliquait. Et puis douleur. Douleur physique. Une douleur physique que je n'avais jamais éprouvé. Jonin, certes, mais j'avais connu peu de blessures. Du moins celles que m'ont avait infligé. J'avais peu combattu, serieusement. De lointains souvenirs. Un nara. Que j'avais battu. Un nukenin dont le nom m'échappait. Mais je buttais face aix kirijins. Des êtres sordides. Même si, lors de la mission spéciale, je ne m'en étais sorti qu'avec des blessures superficielles, j'avais tout de même fuis. Et je n'avais pas sû protéger. Technique de télépathie Onkyoton.

- Tais toi. Torture moi en silence, connasse. Mais ça ne me rendra que plus fort. Tue moi si tu veux, je le mérite certainement. Mais, je ne l'ai pas… Abandonné. Non. Je n'ai pas sû la protèger. Et ne parle pas comme si tu la connaissais, comme si tu la comprenais, dêchet. Et puis, j'veux ma clope de chakra aussi. Briquet, pochette gauche. Cigarette, pochette droite.* 

Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Ryūzoji Yoru
Ryūzoji Yoru
Informations
Messages : 1444
Rang : SSS

Groupe #4 Empty
Message(#) Sujet: Re: Groupe #4 Groupe #4 EmptyDim 21 Oct 2012 - 11:54

Dansaient autour du Régent de Kiri mille et un spectres. Les conglomérats de démence tournoyaient autour du guerrier, comme un ballet funeste à l'attention des deux vermines de Kumo. Dans leur décadence, chaque œil de Folie voltigeait, et perdait en opacité, dans un dialecte propre à l'âme en proie à la confusion. Le Blindage de la Folie se dissipait, dévorant avec lui l'illusion misérable du Kadoria. Ce Genjutsu, face à un humain lambda, aurait pu faire ses preuves. Il aurait certainement pu faire toute la différence. Mais face à une Folie sempiternelle, parasitant toute conscience réelle à des degrés plus ou moins importants, comment aspirer le contenu total de cette démence ? Même un trou noir ne pouvait s'accaparer toute la Folie de la psyché de Yoru. C'était une ineptie, digne de l'absurdité des Kumojins.

Suite au déluge de voltage, le seul adversaire du Ryûzoji encore debout tomba finalement au combat. Ça y est, comme l'avait annoncé le pseudo-Mizukage, il avait disparu. Sa chair, transpercée par des carrelets dorées, était harassée et avait atteint ses limites. Impitoyable, le tsar du Frimas refoulait son sentiment de victoire à travers l'observation. Il regardait effectivement d'un air déterminé et attentif celle sans qui la réussite n'aurait pu être aussi efficace. Fuji Sayoko. L'escrimeuse, munie de sa flamberge reptilienne, s'était précipitée vers le Seki, et avait lancé les hostilités. Sans plus tarder, elle éjecta le shinobi de Kumo sur onze mètres de chute libre. La kunoichi se servit de la carcasse affaiblie du cascadeur afin d'amortir son propre plongeon. Et dès lors débuta un étrange rituel saignant: celui de la torture, pure et dure. La lame serpentine joua avec la viande du purotin. Suintant un liquide toxique, elle se plut à trafiquer la chair du misérable: sa joue, ses entrailles, ses muscles. Rien ne fut épargné, jusqu'à l'âme. Sayoko se plaisait à travers des propos durs et tranchants à blesser psychiquement le manipulateur de chakra brut. Un jeu à la hauteur de la réputation sadique des Kirijins.

Installé en tailleur sur le dessus duveteux du crâne du Kaiser, le Régent ne savait pas vraiment ce qui se tramait en bas. Il savait seulement que Sayoko torturait de tout son être le déchet, tant sur le plan physique que psychologique. Un petit plaisir que Yoru laissa à la belle pour son allégeance envers Kiri, pour sa participation victorieuse sur cette bataille en territoire maritime. L'impératrice appela alors le Fou Pourpre. Un appel qui suscita la venue du blondin. Son Koala géant s'abaissa pour minimiser son effort de descente. Il sauta dans le creux de la main droite du Kaiser, puis fut redescendu au sol, humide à cause du raz-de-marée provoqué par le jutsu de l'invocation. D'un signe de tête respectueux envers le dirigeant de la race marsupiale, Yoru remercia la participation au combat du Kuchyiose : Koarabunta avait servi d'allié de choix au cours de cet affrontement si particulier. En retour l'animal approuva d'un mouvement de tête analogue. Malgré sa Folie, Yoru avait toujours réussi à bien s'entendre avec les bêtes de la Forêt Céleste. Après cet échange silencieux, l'éborgné porta ses pas vers la scène de châtiment. A coups de légères enjambées, il s'approcha, et vit le sang sale du moribond souiller son environnement. Yuki ne méritait pas d'être tâchée d'un tel combattant aussi misérable.

Sayoko demanda à son supérieur si tout était fini. Non, pas encore. Nul nécessité d'exprimer ces quelques mots par la parole: le faciès du remplaçant du Lutin Bleu en disait assez. Le kobold azimuté s'avança vers le zombie sanguinolent, et l'air taciturne, concentra quelques bribes de chakra pour activer une technique de télépathie. A présent, il communiquait avec ce Seki par l'intermédiaire de la pensée. Le tout, dans un dialecte propre à Yoru. La langue confuse de l'âme mutilé. Le parler des corrompus psychiques, ceux dont la sonorité gutturale ne parvient à retranscrire le trouble de l'esprit. Un langage étrange, différent de celui de la voix habituelle, aux notes d'anxiété.
La langue de la Folie.
❖ Voilà le châtiment réservé aux faibles, aux déchets qui ne méritent pas la vengeance. Tu ne mérites pas même le repos éternel. La souillure que tu représentes ne mérite que d'être étripée par la Folie que j'ai inséré en toi… Retiens cela, misérable Seki: la volonté d'accomplir les choses est une force, mais elle n'est rien sans la Puissance. C'est ce qui a fait toute la différence au cours de cette bataille. Ta faiblesse t'a conduit à ta perte, ainsi qu'à celle de ton camarade.
Déployant toute sa plus sombre verve, le Ryûzoji avait ajouté sa touche personnelle à l'édifice d'horreur qu'avait érigé Sayoko en l'honneur du meurtre. Maintenant que la voix insupportable de l'esprit fou du lutin avait percé un chemin à travers les tissus psychiques du cirrus, il restait à marquer l'individu du sceau de la démence. Le shinobi de Kiri sortit son sabre, et accomplit son dernier geste caustique, un geste particulier. Celui qui liait sa Folie à son Corps. Un coup de lame dans la main.
❖ A présent, ressens ma Douleur.
L'acier perfora la chair, brisa les phalanges brièvement. Le démon retira son arme, outil de guerre, du gueux. Le Koala observait la scène, tout à fait surpris de la violence des actes de Yoru. Mais c'était sans compter sur la terminaison de cet affrontement.
Tout était fini à présent. Tout n'était que luxe, calme, et volupté.
Calme, horreur, et chaos.
❖ Nous pouvons y aller Sayoko. Nous n'avons plus rien à tirer de ces deux Nuages éventrés. Si tu as quelque chose à faire encore, fais, autrement, nous partons. La vue de ces deux moribonds m'insupporte. Kiri a besoin de davantage de corps comme ça, de Kumojins à anéantir sur ce sol froid.
Il tourna les talons, et avança lentement, laissant le choix à la Fuji. Son katana rangé dans son fourreau, le dictateur pansait inutilement sa blessure abdominale à la main, sentant l'étendue de ses dégâts. Faibles, à la façon de ses agresseurs.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Spécial
Maître du Jeu
Maître du Jeu
Informations
Messages : 2299
Rang : Par

Groupe #4 Empty
Message(#) Sujet: Re: Groupe #4 Groupe #4 EmptyMar 30 Oct 2012 - 15:31

FIN DU COMBAT

    RÉSULTAT
    La victoire revient à Kiri.

    MEMBRES EXCLUS
    Aucun.

    ETAT DES KUCHIYOSES LORS DE LA PROCHAINE BATAILLE
    Le Koala de Yoru n'a rien.

    ETAT DES MEMBRES LORS DE LA PROCHAINE BATAILLE
    Le chakra est entièrement restauré. Pour la santé :

    Fuji Sayoko : Douleur légère aux jambes.
    Ryuzoji Yoru : Rien de particulier. Le flanc droit fera mal s'il est retouché.

    Seki Rikku : Douleurs à plusieurs endroits, gêne en combat et n'a pas intérêt à se faire retoucher à ces endroits.
    Kadoria Shuji : Faibles douleurs à quelques endroits, mais pas de gêne en combat du moment qu'on n'y touche pas à nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.shinobinohattan.com
Contenu sponsorisé
Informations

Groupe #4 Empty
Message(#) Sujet: Re: Groupe #4 Groupe #4 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Groupe #4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Guerres :: Kiri VS Kumo : Première Bataille-