N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Spectral Song [Mado']

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
Mamoru Shiya
Mamoru Shiya
Informations
Grade : Genin
Messages : 173
Rang : B

Spectral Song [Mado'] Empty
Message(#) Sujet: Spectral Song [Mado'] Spectral Song [Mado'] EmptySam 27 Mai 2017 - 20:24

Les semaines s’écoulaient paisiblement à Taki no kuni, bien trop paisiblement. Aussi douée soit l’agent, elle n’avait jamais eu à maintenir un tel rôle si longtemps, et sans le moindre support. Elle ne savait nullement pour qui elle travaillait – si elle travaillait – et ce qu’elle devait faire – autre que se fondre dans l’environnement.

Chaque matin, elle s’isolait dans sa salle de bain pour feindre de multiples expressions. Elle ne devait pas se laisser couler dans le rôle de la stupide mais adorable Mamoru Shiya, et en oublier toutes ces autres rôles. Aujourd’hui, elle avait feint d’être une Guerrière compétente avec de grandes valeurs. L’expression faciale avait arboré des traits plus durs et plus rigoureux que les expressions douces et arrondies de Shiya. Malheureusement, elle n’avait pas pu entrainer sa voix : on risquait de l’entendre, dans ce foyer.

« Ce foyer est un autre problème. Je dois trouver une solution, pour m’en débarrasser » conclut-elle. Malheureusement, Mamoru Shiya était l’empotée qui avait vécu trop longtemps dans la montagne, isolée de la société. Elle ne risquait pas du tout de devenir une experte pour trouver un logement digne de ce nom, ou encore être capable de vivre seule dans une grande ville du jour au lendemain. « Peut-être serait-il temps que je rejoigne le clan Mamoru » pensa-t-elle. D’une, elle pourrait devenir suffisamment puissante pour pouvoir enfin maîtriser la messagère de son ancien maître et « enfin » communiquer avec le nouveau « maître ». De deux, elle pourrait peut-être mettre la main sur le mystère de sa « malédiction », soit le fait que tous les esprits comme démons la fuyaient comme la peste.

« Bien bien. Je suis Anaka Taya, Guerrière au service de notre Daimyo Blabla. Mes parents n’étaient que de simples paysans, subissant jour après jours la politique désastreuse et injuste de l’ancien Daimyo. Cependant, avec le nouveau Daimyo, nous avons enfin une ère de paix et de justice. Je lui suis tout dévouée ! » Récitât-elle mentalement, en arborant tour à tour diverses expressions. La frustration d’être le spectateur impuissant d’une injustice, ou encore la joie d’avoir enfin la voix au chapitre.

« Bon … Bien. Maintenant, Mamoru Shiya, petite demoiselle qui prend ses marques dans cette société. Bien bien … Je suis bien triste dans ce nouvel environnement. Beaucoup accepte ma condition Mamoru, mais je ressens des réticences. Peut-être serait-il temps de rejoindre les miens ».
Adieu les traits durs de la guerrière, et bonjour les traits songeurs de la Mamoru. « Je suis lasse, d’avoir à capturer différents esprits pour mon travail. Je souhaiterai obtenir leur aide, sans un échange compliqué qui se manifeste sous forme d’un contrat ! ». Son visage arborait un air vexé et triste. Mamoru Shiya n’arrivait pas à se faire accepter des esprits, comme des vivants.

« Parfait. Que la nuit commence ».


***

Il faisait tard, effectivement, mais à raison. Habillée de ses vieux kimonos traditionnels – appartenant soi-disant à sa défunte mère, pour apporter une touche de drama à ce personnage – et d’un bâton avec de multiples grigis – cette touche-ci était pour se mouler davantage dans les folklores de tous les esprits –, elle s’enfonça dans la montagne, avec volonté mais petite frayeur. Mamoru Shiya savait les dangers que la Montagne pouvait guetter de nuit et elle « craignait » donc. L’agent avait-elle peur ? Elle ne pourrait dire. Elle n’était pas faite pour ressentir.

Après quelques mètres, elle s’arrêta au milieu d’une clairière, déroula un parchemin et invoqua un violon ainsi qu’une paire de chaussures dont les bouts étaient pourvues de lames très tranchantes. Aussitôt, elle commença une douce mélodie tout en décrivant des cercles avec le bout de ses étranges chaussures.
Revenir en haut Aller en bas
Suna
Saibogu Kumiko
Saibogu Kumiko
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 661
Rang : A+

Spectral Song [Mado'] Empty
Message(#) Sujet: Re: Spectral Song [Mado'] Spectral Song [Mado'] EmptyLun 29 Mai 2017 - 17:51


Il faisait nuit, et ce soir malgré sa présence dans un nouveau pays, elle n'était pas davantage que cela troublée ou perdue, vu que la Mamoru l'était en permanence au final. Quel vile jugement faites-vous là ! Elle avait un plan infaillible pour tromper son grand frère qui avait dû resserrer la surveillance autour de sa petite sœur pour sa protection. Elle avait donc décidé de faire semblant de dormir afin de partir au beau milieu de la nuit. Madoka avait dans sa tête prévu chaque moment de son plan. S'habiller rapidement allait être nécessaire, il fallait choisir des vêtements adaptés. Quelques choses de non voyant, discret et sombre, c'était assez logique après tout. La blondinette avait beau ne jamais avoir fini l'académie, ce n'était pas pour cela qu'elle manquait de jugeote. Elle avait simplement un problème de concentration de l'immédiat. Cela sonnait comme une maladie, mais ce n'était pas vraiment le cas. Afin de lui trouver quelques excuses, il fallait savoir qu'elle discutait avec les esprits et autres forces surnaturelles comme elle parlait avec un ami. Par la suite, elle devrait sortir de la maison d'une manière subtile. Madoka avait le choix, par une fenêtre, par la porte sans mettre ses chaussures, en ouvrant un portail vers l'autre monde. Si c'était dernière méthode, la Mamoru allait devoir négocier avec les kamis supérieurs un passage sans souci, afin de ressortir de l'autre côté libre. Après avoir organiser tous mes échanges et ce qu'elle pouvait apporter à ce grand esprit en échange, elle décida que la fenêtre était peut-être la meilleure des solutions.

Tout son plan était prêt, il suffisait de l'appliquer tour simplement, c'était bien trop facile et ce même son grand frère n'y verrait que du feu. Cette fois-ci, Akira n'arriverait pas à la stopper. Il avait beau être très fort, rien n'y personne ne l'empêcherait de partir en vadrouille. Bon peut-être bien une chose, car lorsque Madoka se mit au lit pour faire semblant de dormir en fermant les yeux, elle s'endormit pour de bon en faisant des bulles. Elle n'avait pas réussi à résister au sommeil. La Mamoru avait bien demandé à Amour de ma réveiller si jamais elle s'endormait, le fourbe avait jugé que toute cette histoire n'était pas une bonne idée, alors il ne fit rien de spécial. Cependant et heureusement, lors d'un énième retournement dans son futon, Madoka se cogna contre le crâne d'Amour dans un aie. Elle releva son regard en direction de l'esprit avec la bouche pâteuse.

 « Bien joué Amour ! Au beau milieu de la nuit ce sera encore une meilleure idée ! »

S'exclama alors la jeune fille en se frottant le front énergiquement. C'était une technique secrète de Taijutsu que son grand frère lui avait enseigné. Quand on avait mal, il fallait frotter et tout disparaissait. C'était vraiment grand maître son grand frère, obligatoirement le meilleur en somme. Vous pourriez vous demander qui était Amour, non ce n'était pas l'amant de Madoka, sinon Akira l'aurait certainement déjà tué depuis longtemps. C'était un crâne humain tout simple, qu'elle ne quittait jamais. Son esprit était lié à ce dernier et elle discutait avec lui, comme n'importe qui. Quoi de plus normal ? Elle l'avait affublé du surnom d'amour, car c'était bien le cas. C'était une personne de la haute société, qui s'était suicidée par amour en espérant rejoindre dans la mort la jolie blonde, mais elle n'en fit rien. Alors depuis, ils restaient ainsi lié d'une certaine façon pour de nombreuses années. Ce n'était sans doute pas ainsi qu'il avait vu les choses, mais le résultat ne semblait pas lui déplaire plus que cela. Après avoir réaliser la technique, elle sortit de sa tenue de nuit pour se mettre à chercher une tenue appropriée. Elle mit bien une demie heure à tâton pour récupérer tout ce qui lui fallait, pas question d'allumer une bougie ou quoi que ce soit sans donner l'alerte ! Ce fut alors avec un grand kimono noir et son obi, que la jeune fille s'affubla. Elle tenait entre ses dents des petites chaussures, pas question de les mettre, cela ferait bien trop de bruit. Elle était maline n'empêche.

 « Bon maintenant... Le camouflage ! »

Madoka avait décidément tout prévu. Elle fit des marques noires avec du charbon sur son visage pour faire plus discret, mais comme elle ne voulu pas se salir trop, elle fit deux marques sur chaque joue par principe. Maintenant parfaitement apprêté, il fallait rentrer dans le rôle pour sa sortie. Elle avait préparé un parchemin marqué esprit avec un sceau fuinjutsu dessus pour faire plus crédible. Elle l'accrocha alors juste devant son visage à pendre accrocher avec une cordelette comme l'imaginait les gens aux sujets des esprits condamnés à rester sur Terre. Pour la jeune fille qui voyait en permanence tous les esprits autour d'elle, c'était naturel et tout à fait banale de voir des esprits, alors elle n'y avait pas tellement réfléchi plus que cela. En pleine nuit, elle allait être un esprit en perdition comme tant d'autres dans la région. Après la guerre et une prise de force de la région, il y avait beaucoup d'esprits. Elle allait pouvoir se fondre parmi eux sans aucun souci. Et puis en plus, Madoka avait mis son camouflage de guerrière, donc elle serait d'autant plus discrète ! Il ne manquait plus que pleins de bracelets en bois sur ses bras, évidemment ! Comment elle ferait le bruit des fantômes comme dans les histoires ? Bon, elle n'avait pas trouvé de chaînes, alors elle faisait avec les moyens du bord. Ce fut ainsi déguisée dans son meilleur rôle, qu'elle sortit de sa chambre par la fenêtre. Elle était une ninja de renom, bon que personne ne connaissait, car elle était encore aspirante, mais elle voyait à long terme ou presque. Telle une foudre, elle s'élanca dans les airs et tomba quelques mètres plus loin en se prenant le pied dans la fenêtre. Madoka voulait se donner du style dans une superbe pose, mais, elle avait oublié que sa chambre ici était de plein pied. Elle se retint fortement de ne pas crier face à cette blessure foncièrement injuste. Si elle tenait le con qui avait posé une fenêtre si petite aussi, elle ne serait évidemment pas fait mal. Elle appliqua de nouveau la technique de Taijutsu de se frotter le front, qui se retrouvait rouge. C'était avec les larmes aux yeux, qu'elle se releva et fila rapidement se forçant à n'émèttre aucun son.

La Mamoru fila alors ventre à terre de toit en toit en direction de la montagne. Elle avait déjà rencontré les Mamoru, et elle était bien décidé de se rendre dans cette montagne afin de rencontrer les esprits montagnards. Elle ne craignait absolument rien, persuadée qu'elle était immortelle et sur rien ne pouvait lui arriver dans la vie. Ce n'est pas une question de confiance, c'était surtout qu'elle ne se l'imaginait tout simplement pas.

 «
C'est une vieille sorcière qui s'appelle Grabouilla
Gra-bou-bou, Gra-bou-bou, Gra-bou-bou, Grabouilla
Elle passe par la chatière du gros chat Ramina
Ra-mi-mi, Ra-mi-mi, Ra-mi-mi, Ramina
Elle transforme en cafetière les bottes de ma grand-mère
Se cache dans la gouttière d'la maison d'Nicolas
Ni-co-co, Ni-co-co, Ni-co-co, Nicolas
»


Chanta alors la jeune fille comme si elle était en simple voyage d'agrément. Elle ne savait pas trop il fallait aller, mais par chance elle vit de loin un petit chemin qui serpentait dans la montagne. Elle ne put alors que le suivre afin de ne pas se perdre, ce serait sans aucun doute un avantage à n'en pas douter. Madoka se dirigeait peu au hasard sans se poser de questions et avec un objectif précis, lorsqu'elle entendit une musique. C'était du violon pour être plus précis, en tout cas, ce fut ce que lui dit Amour, car pour Madoka, c'était simplement de la musique agréable certes. Elle s'avança subversiffement dans les ombres jusqu'à passer justement son crâne à travers les branches d'un fourrés. Pas folle la guêpe !

« Tu vois quelques choses ? C'est humain ? »

Chuchota alors la voyante ninja à son crâne afin qu'il lui rapporte ce qu'il pouvait voir. Cette question pouvait bien paraître étrange, mais vu tout ce dont était capable de percevoir la jeune fille, ce n'était pas si anodin que cela.


Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Mamoru Shiya
Mamoru Shiya
Informations
Grade : Genin
Messages : 173
Rang : B

Spectral Song [Mado'] Empty
Message(#) Sujet: Re: Spectral Song [Mado'] Spectral Song [Mado'] EmptyJeu 1 Juin 2017 - 21:57

La musique était le seul art auquel l’agent avait pu se raccrocher. Son ancien maître ne cessait de réduire en cendre ou à néant toute chose ou personne qu’elle rencontrait, et qu’elle appréciait. Sa première poupée avait été brûlée par l’agent, sur ordre de son ancien maître. Son premier amour avait tourné court, en prenant l’aspect d’un fantôme, sur ordre de son ancien maître. Sa première « maison » avait été encore brûlée par ses soins, sur ordre de son ancien maître.

La boucle s’était répétée inlassablement, jusqu’au jour où elle n’avait plus à attendre les ordres du dit maître pour se charger elle-même de mettre feu à tout souvenir ou choses contraignantes qui l’attachait à une fausse vie inventée. Par exemple, lorsque Mamoru Shiya ne sera plus de ce monde, l’agent brûlera Kimono et petit maison dans la montagne, afin de disparaître dans d’autres contrés, et emprunter une nouvelle identité. Elle ne ressentira nul remord, ni regret, car elle avait été élevé et entraîné pour ce genre de choses.

Pourtant, malgré tout, certaines choses ne pouvaient pas être combattues, comme la musique. Les mélodies persistaient dans son subconscient et il lui arrivait de fredonner des airs. Cette dernière habitude était embêtante pour l’agent, car cela risquerait à tout instant de détruire une couverture. Par exemple, une demoiselle dépourvue de sens artistique ne devrait pas avoir à fredonner quelque chose, ou une demoiselle qui n’avait connu que le nord ne devrait rien savoir des airs du sud … etc. Malgré tout, elle avait encore et toujours des mélodies en tête. Elle eut dès lors une idée. Elle nommait la dite idée « Soirée de Purification ». Ainsi, une fois dans la semaine, elle s’isolait quelque part pour s’exercer à quelques mélodies. Au fil du temps, elle avait acquis un certain niveau dans ce domaine-ci, quel que soit les instruments.

« Mais Mamoru Shiya n’a pas à se cacher »
pensa l’agent. L’identité empruntée, celle de Mamoru Shiya, était une jeune fille qui avait été longtemps isolée dans la montagne, et qui avait reçu une éducation entière par différents esprits. En soit, elle pouvait prétendre avoir un esprit artistique et connaître diverses mélodies. Pourtant, malgré tout, la noiraude aimait s’isoler.

Elle continuait à jouer, tout en dessinant des sceaux très complexes autour d’elle. Malheureusement, elle fut arrêtée en cours de route par une apparition des plus étranges et des plus atypiques. Un crâne.

- AHHHHHHHHHHHHHHH ! UN DEMON !
hurla-t-elle, en serrant contre elle le violon. Vite, vite, esprits, venez à moi !

L’agent n’avait pas peur mais, Mamoru Shiya était un personnage craintif, notamment avec les Démons. Elle hurlerait en voyant un crâne entre deux fourrées. Par conséquent, l’agent avait hurlé. Quant aux esprits, ils prenaient volontairement du temps à se former, pour deux raisons. D’une, Mamoru Shiya serait trop paniquée pour invoquer proprement quelque chose. De deux, l’agent était tout simplement trop fainéant pour gaspiller du chakra pour un simple crâne qui paraissait inoffensif.

Après quelques secondes, le crâne n’avait toujours pas révélé une aura démoniaque, et n’avait pas non plus attaqué. Dès lors, « Shiya » pouvait se permettre de « se calmer » et de « réfléchir » posément. Enfin, et plus important, poser une question des plus simples et des plus banales, tout en abandonnant l’invocation d’un esprit.

- Qui … es-tu ? demanda-t-elle d’une petite voix tremblante, et fébrile.

L’agent abandonna tout raisonnement propre, et se glissa définitivement dans la peau de Shiya. Une nuit de travail débutait.

Revenir en haut Aller en bas
Suna
Saibogu Kumiko
Saibogu Kumiko
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 661
Rang : A+

Spectral Song [Mado'] Empty
Message(#) Sujet: Re: Spectral Song [Mado'] Spectral Song [Mado'] EmptyVen 2 Juin 2017 - 8:42


Madoka aimait bien la musique qu'elle pouvait entendre, le seul truc, c'était qu'elle était tellement habituée à d'étranges apparitions que cela devenait une habitude. Rien ne pouvait être très naturel ou normal dans sa vie, mais allez côtoyer des spectres, des apparitions et autres monstres, je voudrais vous y voir ! Quoi qu'il en soit, la Mamoru observait le cercle de fuinJutsu avec attention afin de savoir ce sur préparait la charmante demoiselle en face d'elle. C'était peut-être un cercle d'invocation ? De quoi paralyser ceux dans la zone ? Il fallait qu'elle l'étudie, et en tant qu'experte dans le domaine, elle devait bien trouver de quoi il pouvait s'agir. Elle fut distraite par le cri de la chose qui faisait de la musique. Peut-être était-ce un spectre hurleur traumatisé par la mort ? Pour quelqu'un dans son état, c'était vraiment ironique, mais bon on ne jugeait pas, comment pourrait-elle être une fois morte et dans un état second comme la mort ? Il était impossible de savoir.

 « T'entends ça Amour ? Tu es un démon ! Tu le l'avais caché ça ! »

Demanda alors au crâne sur un ton de voix assez faible avec de la suspicion dans la voix. Il fallait se méfier après tout avec les spectres, mais le fameux Amour se contenta de soupirer. Il ne valait mieux pas nourrir les délires d'une enfant comme Madoka. Elle laissa alors un long moment de silence, alors il fallait bien trouver quelque chose. La Mamoru était en tout cas assez étonnée d'entendre le spectre hurleur invoquer les esprits, c'était une surprise partie de morts vivants ou quoi ? C'était bien sa veine tiens, elle allait encore devoir parler à tout ce beau monde. Dire que la jeune fille avait fui ma maison familiale pour ça !

 « Oui oui c'est ça ! Mouhahaha ! Je suis un méchant démon qui bave très très beaucoup ! »

Se laissa à dire avec une voix qui essayait d'être la plus grave possible, mais aussi bien jouée qu'une enfant en imitant le méchant de l'histoire. Elle remuait le crâne dans un mouvement de cercle comme jouant le rôle du crâne Oni solitaire. Bon, elle aurait très bien pu dire qu'elle n'était qu'une jeune femme en promenade, mais il fallait bien dire que cela ne lui était pas du tout venu à l'esprit !

 « Je vais te croquer un doigt de pied ! Hmmm... C'est croustillant et ça j'igotte un peu ! Bon il me manque quelques dents, mais c'est bien trop savoureux ! Hmmm ! »

Continua alors dans son meilleur rôle et imitation Madoka à faire le méchant Oni d'une voix assez ridiculement poussée. Elle se demanda vraiment si cet esprit hurleur allait avoir peut à ce point, car elle savait que les onis dévorraient les âmes innocentes. Elle espérait pas tomber sur une réunion d'esprits, sinon cela allait devenir très compliqué. Pourquoi le petit doigt de pied me diriez vous ? Sans doute par ce qu'elle imaginait ça particulièrement douloureux et humiliant. Alors, c'était une parfaite réplique pour le méchant Oni Amour.

 « Je suis le Oni Amour ! Mouhahaha ha.... Ha ha ! »

Évidemment, le crâne dégageait plus l'aura d'un fantôme lié que d'un démon, mais la plus part des gens étaient bien incapable de le sentir, alors cela restait crédible dans son esprit. Madoka y allait de cercles dans le buisson encore plus importants alors qu'elle poursuivait son jeu de l'imitation. Ce n'était pas comme si elle avait le choix ! Elle était obligée maintenant qu'elle était lancée dans cette histoire !

" poc... Poc... Poc... "

Amour lui glissa dans mains et rebondit alors sur le sol de plusieurs mètres du buisson. La Mamoru eut alors une sueur froide, alors qu'elle cherchait une explication rapide dans sa tête. Cela allait être compliquer de rattraper le crâne sans se faire chopper par le spectre. Pour le moment, elle n'osa pas bouger de là en calculant la distance, peut-être en rampant et une diversion, cela pourrait le faire, mais elle devait dire quelque chose sur le coup. Elle pouvait toujours invoquer Amour, à cette distance c'était possible sans problème, mais elle préférait ne pas brusquer le spectre hurleur. Elle ne savait pas comment il pourrait réagir.

 « Ha ha ! C'était une feinte ! Tu as eu peur hein ! Hein ! »

Madoka espérait tout de même un peu, car si le spectre hurleur réfléchissait trop, il risquait de comprendre. Elle se baissa alors au niveau du sol dans le buisson, ses jambes dépassaient de l'autre côté, mais elle devait récupérer le crâne. Elle commença à ramper à la faveur de la nuit, elle tendit doucement son bras afin de récupérer me crâne un peu plus loin, mais sans sortir l'épaule de la formidable couverture qu'était ce buisson.

 « Allez... Viens ici... »

Murmura alors Madoka en pestant légèrement.
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Mamoru Shiya
Mamoru Shiya
Informations
Grade : Genin
Messages : 173
Rang : B

Spectral Song [Mado'] Empty
Message(#) Sujet: Re: Spectral Song [Mado'] Spectral Song [Mado'] EmptySam 17 Juin 2017 - 19:55

Shiya était perturbée face à cette manifestation. Malgré qu’elle ait rencontré bien des démons et des esprits excentriques, qu’elle ait lu et relu des livres au sujet des démons, et qu’elle est écoutées et réécoutées bien des récits de la part des Esprits les plus sages, c’était bien la première fois qu’elle rencontrait une manifestation qui aimait les doigts de pieds, et qui se plaignait d’une dentition imparfaite.

Subitement, le crâne qui aimait faire quelques petits tours sur ce buisson finit par « tomber », et « rouler ». La jeune Mamoru arqua un sourcil, cherchant à comprendre ce qu’il se passait exactement, et surtout à quoi, ou à qui, elle avait affaire. Une personne ayant une existence « normale », entourée d’enfants, aurait bien vite compris ce qu’il se tramait. Malheureusement, Mamoru Shiya avait vécu pendant bien des années dans la forêt, et isolée de toute société.

Ainsi donc, elle mit bien quelques minutes avant de comprendre la supercherie. D’un pas encore légèrement tremblant, elle s’approcha du buisson pour en écarter quelques branches. Une petite silhouette frêle pouvait être vue, et surtout une silhouette qui était entièrement humaine. Un soupir de soulagement s’échappa de ses fines lèvres, puis ce fut une mine tantôt boudeuse, tantôt effrayée qu’elle offrit à cette inconnue.

- Ce n’est pas gentil ! J’ai eu très peur ! se plaignit-elle, de cette petite voix fluette que bien des demoiselles frêle usée pour exprimer tantôt leur désapprobation, tantôt leur pauvre frayeur.

Elle posa une main blanche sur son cœur battant. Feindre ce sentiment avait été un exercice très compliqué par le passé, notamment en raison du rythme cardiaque. On pouvait « prétendre » pendant quelques secondes, et nullement « sur commande ». Cependant, elle y arrivait, mais grâce à très long entraînement, de plusieurs années. Son entraînement avec son ancien maître avait consisté tantôt à accumuler des souvenirs effroyables comme amers, tantôt à feindre réaction sur réaction en face de son ancien maître – au risque de subir ses foudres -, tantôt au travers de missions des plus critiques où l’échec dans ces jeux de rôle ne pouvait être permis.

- Dis-moi, que fais-tu si tard ici ? demanda Shiya. La question pouvait être des plus ironiques, considérant le fait qu’elle-même vagabondait toute seule dans les ruelles. Pourtant, elle n’était pas « seulement » une jeune fille vagabonde. Elle était une Mamoru et la Nuit était sa plus sûre Compagne, celle où Esprits et Démons répondaient plus aisément à l’appel. Et pourquoi as-tu ce crâne ?

Le crâne en question n’était pas un jouet de pacotille que les enfants sortaient pour quelques festivités populaires en l’honneur des morts. C’était un « vrai » crâne, avec une « aura ». La demoiselle pouvait la percevoir faiblement. Shiya avait des frissons, l’agent était soupçonneux. La première était une peureuse née, la seconde n’appréciait pas les choses « incertaines » - un comble, au vu de ses talents naturels dans un domaine des plus fous et sans réelle science.

- As-tu besoin que je te raccompagne chez toi ? demanda-t-elle. Je dois admettre que c'est embêtant, j'ai des choses à faire.

Shiya ne désirait pas retourner en ville pour revenir – une perte de temps, quand on savait que la Nuit filée vite – et l’agent non plus – elle devait savoir comment dompter les plus puissants des Esprits, afin de pouvoir enfin créer un premier lien avec son premier maître. Cette inconnue, quel que soit sa personnalité ou son cas, était un contretemps dont elle se serait passée volontiers.
Revenir en haut Aller en bas
Suna
Saibogu Kumiko
Saibogu Kumiko
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 661
Rang : A+

Spectral Song [Mado'] Empty
Message(#) Sujet: Re: Spectral Song [Mado'] Spectral Song [Mado'] EmptySam 17 Juin 2017 - 21:18

Madoka était vraiment heureuse de l’effet qu’elle pouvait avoir sur cette femme. Elle se fichait totalement à quel point elle pouvait avoir peur, tout ce qui lui importait était la terreur qu’elle pouvait subir. Après tout dans un monde où le clan Mamoru résidait, toutes les rumeurs les plus folles courraient sur eux. Alors sans doute on aurait pu bien croire que ce n’était pas malin d’en rajouter une couche, mais la tentation était bien trop forte que de faire cette petite blague innocente à ses yeux. La jeune fille était bien incapable de savoir qui elle pouvait avoir en face d’elle. C’était sans doute une campagnarde, qui n’allait pas tarder à partir en courant. Après tout, quelle chance avait-elle de réussir à tomber sur quelqu’un qui connaissait les esprits et les différents mondes ? Certainement pas quelqu’un, qui semblait avoir peur de cette façon d’un simple crâne, si joli soit-il. C’était son chéri après tout.

Madoka avait sorti la première chose qui lui était sortie de son cerveau malade, du moins, cela pouvait être ainsi que certains la décrivaient. Elle ne savait pas trop comment rattraper le coup de l’avoir fait glisser de ses mains par inadvertance. Mince, c’était tout de même dommage que de gâcher une blague, qui fonctionnait parfaitement. Visiblement, l’inconnue n’avait pas été assez crédule pour croire que le crâne l’avait fait exprès. A voir l’ingénue s’approcher toute tremblante, comme si quelque chose de terribles pouvait sortir du buisson, la Mamoru ne put se retenir d’éclater de rire en se roulant sur le sol, malgré ses mains contre sa bouche, qui la faisait pouffer de rire. Lorsque l’inconnue la regarda bien droit dans les yeux, et ce après avoir écarté les branches, elle ne put que lui offrir un grand sourire, alors que son corps convulsait légèrement du rire tonitruant.

« Avoue que c’était quand même marrant, tu aurais vu ta tête ! Un esprit croqueur de doigt de pied ! hihihi ! »

L’inconnue pouvait toujours attendre qu’elle s’excuse, cela viendrait sans doute jamais. Elle devait avoir bien honte, mais c’était tout simplement beaucoup trop drôle pour le regretter. Madoka se releva alors pour venir chercher le crâne à terre, car c’était tout de même son Amour. Il devait bien évidemment ne pas apprécier vraiment la blague, sérieux qu’il était.

« Ben je me promène, pour voir des esprits, c’est quand même plus simple la nuit. Les barrières entre les différents mondes sont plus fines, ils peuvent plus simplement venir. Ce n’est pas comme si les spectres avaient besoin de dormir. »

Dit alors Madoka en professionnelle affichant un léger sourire. Elle l’avait dit comme une évidence pour sa petite personne, mais ce n’était sans doute pas nécessairement une connaissance que tout le monde avait. Les rumeurs populaires disaient que la nuit, les spectres sortaient, par ce qu’il était caché le jour. C’était tout bonnement n’importe quoi, mais elle ne pouvait pas en vouloir aux incrédules. La jeune fille n’avait pas réfléchi au pourquoi de la présence de l’inconnue, car elle s’en fichait éperdument. Elle avait réussi à s’éclipser de la maison familiale sans se faire griller, alors ce n’était pas pour y retourner bien gentiment en ayant fait uniquement une seule blague.

« Ben c’est Amour voyons ! C’est mon petit ami, on est très proche ! »

Dit alors la Mamoru en présentant le crâne sous le nez. Un œil averti ou plutôt une membre du clan spiritueux pourrait sans doute sentir la présence du spectre propriétaire du dit crâne. L’avantage de Madoka, c’était qu’elle voyait tous les revenants aussi simplement que les mortels, c’était dire. Le crâne appartenait bien à quelqu’un, et elle avait utilisé le présent, car pour elle, son amour avait pu être mort, cela ne changeait pas grand-chose car ils étaient toujours ensemble.

« Heiiiiiiiin !? Ha bha nan alors ! La nuit commence à peine ! et Je n’ai pas fini de m’amuser ! Il parait qu’il y a un cimetière abandonné plus loin dans la montagne, j’ai hâte d’y faire des rencontres. »

Dit alors toute contente la Mamoru sans vraiment avoir peur de quoi que ce soit, et surement pas des morts ou de la nuit. Cela n’avait guère de surprise pour une femme de son rang et de ses connaissances. Elle demanda très curieuse en se penchant en avant en plissant les yeux.

« Ha ouais ? Des trucs à faire ? Comme quoi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Informations

Spectral Song [Mado'] Empty
Message(#) Sujet: Re: Spectral Song [Mado'] Spectral Song [Mado'] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Spectral Song [Mado']

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Foudre :: Taki no Kuni-