AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Houston, we have a problem.[PV Hayashi Leika]

Aller en bas 
AuteurMessage
Aburame Junpei
Konoha
Konoha
Aburame Junpei

Grade : Jônin
Messages : 678
Rang : A

Houston, we have a problem.[PV Hayashi Leika] Empty
MessageSujet: Houston, we have a problem.[PV Hayashi Leika]   Houston, we have a problem.[PV Hayashi Leika] EmptyDim 3 Avr 2016 - 18:59

Je ne pouvais pas dire que c’était un bon réveil lorsque je me réveillai ce matin. J’étais dans mon propre lit, ce qui était un plus, mais quand la douleur vous réveillait le matin, ce n’était jamais agréable. Mon épaule perforée me faisait particulièrement mal, mais je sentais très bien le sang battre dans ma cuisse. Je me levai du lit avec un grognement de douleur puis je me dirigeai en boitant vers la salle de bain. Je saisi la bouteille de médocs sur la vanité puis, ouvrant d'une seule main la bouteille avec un *pop* sonore, je me versai deux cachets dans la main. Je me les lançai dans la bouche pour ensuite me servir un verre d’eau, histoire de mieux les faire descendre. J’étais maintenant trop réveillé pour me recoucher, alors aussi bien commencé la journée. Le Soleil commençait à peine à se lever, il était donc encore bien assez tôt. Je continuai donc mon train de matinée, me préparant un bon petit déjeuner un en prenant le temps de lire les dernières nouvelles du moment. Je n’avais jamais vraiment eu le temps de suivre les nouvelles lors de mes brefs séjours. J’avais donc rapidement feuilleté plusieurs journaux, les survolant tous mais ne lisant que ce qui m’intéressait vraiment. Je n’avais toutefois pas pus chasser la douleur constante dans mon épaule, alors que celle de ma cuisse c’était calmé. Je repris ma dose de médocs puis décidai ensuite d’aller chez Ojiisan, que je n’avais pas vu depuis un moment. Je me préparai donc à sortir, ignorant que mon plan était voué à l’échec.

Ce ne fut qu'au moment de partir que je réalisai enfin ce qui provoquait cette douleur incessante. Je me demandais comment je n’y avais pas pensé plus tôt. Lorsque je déployai mes ailes, une immense douleur déchirante parcourue mon aile droite. Mon aile gauche se déployait on ne pouvait mieux, mais la droite restait plié sur elle-même, incapable de se tenir comme sa voisine. Repliant donc mes deux ailles sur elles-mêmes, je sortis finalement par le porte d’entrée puis tournai à gauche en direction de la rue principale. J’allais devoir faire attendre Ojiisan encore un peu, puisque je devais arranger ce problème d’aile au plus vite. Je n’étais que l’ombre de moi-même sans mes ailes. J’avais donc décidé d’aller visiter pour la première fois la clinique vétérinaire de Konoha. J’en avais eu vent par mes voisins Gekei, qui avait sois visité la clinique eux-mêmes ou connaissaient quelqu’un qui y était allé. Elle se trouvait apparemment à l'extérieur du Centre-Ville, dans le boisé au Sud-Est du village. Je me dirigeai donc vers la clinique, tournant à droite sur la Rue principale puis ensuite à gauche après quelques mètres sur celle-ci. Les rues de Konoha étaient mouvementées en cette saison estivale, les commerçants ouvrant grand leurs échoppes et les restaurants qui ouvraient leurs terrasses. Je devais me concentrer sur où j’allais tellement les rues étaient bondées. Lorsque je tournai enfin sur la petite route secondaire qui menait à la clinique, je pus enfin respiré un peu. Cette rue n’était pas achalandés du tout, si on la comparait avec la précédente. Je poursuivi donc tranquillement sur cette route pendant quelques minutes, profitant de la petite tranquillité du boisé. Je tombai finalement face à une assez grande bâtisse, construite entièrement de bois, avec une affiche sur laquelle on pouvait lire : « Clinique vétérinaire de Konoha ». Me confirmant que j’étais à la bonne place, je me dirigeai vers la porte et entrai dans la clinique.

Une fois à l’intérieur, je remarquai que je n’étais pas le premier, loin de là. Il y avait aussi bien des Inuzukas avec leurs ninkens que des civils avec leurs animaux de compagnie. Je semblais toutefois être le seul Gekei. Après mon petit tour d’horizon sur la salle d’attente, je me dirigeai vers le comptoir d’accueil. Il fallait toutefois que j’ouvre un dossier à la clinique avant toute chose, je répondis alors à quelques questions. Elle fut surprise pendant quelques instants lorsque je le suis annonçai que la visite était pour moi, mais elle se reprit aussitôt avec professionnalisme pour continuer le questionnaire. Celui-ci ne dura que quelques minutes, je pus ensuite me diriger vers la salle d’attente. Je m’assis donc parmi les autres puis patientai mon tour, ignorant pour combien de temps j’en avais.
Revenir en haut Aller en bas
Saibogu Yae
Suna
Suna
Saibogu Yae

Grade : genin
Messages : 978
Rang : C

Houston, we have a problem.[PV Hayashi Leika] Empty
MessageSujet: Re: Houston, we have a problem.[PV Hayashi Leika]   Houston, we have a problem.[PV Hayashi Leika] EmptyDim 3 Avr 2016 - 22:29

J'étais de garde à la clinique pour encore cinq heures d'affiler ce qui en soit été déjà assez pénibles. Ce matin, la journée s'était annoncée des plus chargés au vu du flux continu et des plus chargées de patients que nous avions dû examiner. Chien, chat, lapin. Que des animaux domestiques, mais également quelqu'un ninken, et même des animaux totem du quand Dobutsu.

Je sortais d'ailleurs tout juste d'une consultation avec un cheval bien peu commode. L'équin, effrayé par une simple seringue avait nécessité pas moins de trois assistants pour le maîtriser pendant que le vétérinaire lui prélevait juste un peu de sang. Beaucoup de sueur, et un coup de sabot mal placé qui faisait que je me déplaçais à présent en boitillant alors que je venais chercher le patient suivant pour le préparer avant que le vétérinaire ne viennent l'examiner. La secrétaire me donna un dossier et j'appelais le concerné :

"Gekei Senwashi ?"

Je repérais alors immédiatement l'homme qui se levait avec une paire ... D'aile. Ok, un nouvel hybride de plus pour la journée. Un petit soupir passa entre mes lèvres alors que je lui indiquais de me suivre dans l'une des salles de consultations où je m'installais derrière le bureau tout en consultant les pages du dossier du jeune homme :

"Vous venez pour vous, je suppose ! Enfin plutôt pour la partie ... Animale de votre corps, c'est bien ça ? En quoi puis-je vous aider ?"

Oui, parce que bon, j'avais beau le regarder, je ne devinais pas d'un simple coup d'œil la raison de sa présence ici même si je me doutais bien que cela devait concerner ses grandes et encombrantes ailes. Peut-être pouvais déjà l'examiner une fois qu'il aurait répondu à mes questions afin de cibler un peu mieux le problème ?

"Pouvez-vous ôter votre haut afin que je vous examine déjà ?"
Revenir en haut Aller en bas
Aburame Junpei
Konoha
Konoha
Aburame Junpei

Grade : Jônin
Messages : 678
Rang : A

Houston, we have a problem.[PV Hayashi Leika] Empty
MessageSujet: Re: Houston, we have a problem.[PV Hayashi Leika]   Houston, we have a problem.[PV Hayashi Leika] EmptyMar 5 Avr 2016 - 3:17

Heureusement pour moi, les dossiers des chaises de la salle d’attente n’étaient pas très haut. Je pouvais donc m’asseoir sans avoir à me soucier de mes ailes, qui collaient ledit dossier pour aller effleurer le sol de leurs plumes. Une fois assis, je m’étais saisi du premier magazine sur la table de salon pour remarquer qu’il s’agissait d’un hebdomadaire sur les chats. Le second, quant à lui, était sur les chiens. Je passais rapidement les revues suivantes pour n’y voir que des revues sur les animaux de compagnie, à l’exception d’une qui était sur les chevaux de compétition. J’abandonnai finalement ma quête de lecture puis posai mon regard sur les gens qui attendaient avec moi. Il y avait un Inuzuka parmi eux, assis avec son ninken endormi sur ses cuisses. Celui-ci semblait si paisible dans les bras de Morphée, contrairement à son frère humain qui semblait plus que tracassé. Il y avait aussi une vieille dame, assis en diagonale de moi, qui flattait un chat au pelage blanc. Le chat restait assis sur sa maîtresse et ne bougeait pas, ne montrant pas le moindre signe de vouloir s’en aller non plus.

Je continuai mon tour d’horizon, les noms se faisant appeler à un rythme assez régulier. L’Inuzuka bondit comme un ressort lorsque l’on nomma enfin son nom. Quant à moi, je regardais l’intérieur de la clinique sans rien chercher spécifiquement, laissant mon regards se frayer son propre chemin, lorsque mon nom fut finalement appelé. Je me retournai vers la voix puis me levai aussitôt pour me diriger vers celle-ci. Une adolescente m’attendait à l’entrée du couloir, mon dossier à la main. Elle m’indiqua de la suivre vers l’une des salles d’examen, la suivant dans celle-ci avant de refermer la porte derrière moi. Alors qu’elle prenait place derrière le bureau, je m’approchai d’elle sans toutefois prendre place à l’une de chaise. Je restait plutôt debout, les mains dans les poches de pantalons. J’hochai positivement la tête à sa première question, étant effectivement ici pour mes ailes.


- J’aurais aimé que vous examiniez mon aile droite plus particulièrement. Je me suis levé ce matin avec une douleur au niveau de l’épaule et de la scapula droite. Ce n’est que lorsque je tentai de déployer mes ailes que la vraie douleur se manifesta dans mon aile.

Elle hochait la tête tout en m’écoutant, faisant probablement son diagnostic. Elle me demanda finalement si je pouvais retirer ma veste, question de pouvoir m'examiner. J’hochai de nouveau la tête puis, d’un simple mudra de l’Oiseau, je fis disparaître mes ailes dans un nuage de fumé. Je retirai ensuite mes bras de mes manches puis laisser tomber ma veste, ayant mes deux ceintures bien attachés à ma taille pour retenir la partie inférieur de ma veste en place. Le nuage réapparus aussitôt puis les ailes reprirent leur place dans mon dos. Mon corps était déjà couvert de quelques bandages, ainsi que de plusieurs cicatrices. Il y en avait une particulièrement grosse que j’avais reçu lors d’une embuscade montée par des brigands de Kaze no kuni. Sans parler évidemment de mes deux immenses cicatrices au visage, que je ne pouvais pas ignorer mais que je préférais oublier.

En me tenant ainsi debout, elle pouvait probablement déjà voir que quelque chose n’allait pas. Mes deux ailes étaient repliées sur elle-même, mais on pouvait clairement voir celle de droite qui était repliée encore plus sur elle-même, alors que celle de gauche ne semblait pas gênée du tout. Il me fallait toutefois un coup d’œil approfondi pour pouvoir déterminer la source du problème, ce que je ne pouvais malheureusement pas faire par moi-même.
Revenir en haut Aller en bas
Saibogu Yae
Suna
Suna
Saibogu Yae

Grade : genin
Messages : 978
Rang : C

Houston, we have a problem.[PV Hayashi Leika] Empty
MessageSujet: Re: Houston, we have a problem.[PV Hayashi Leika]   Houston, we have a problem.[PV Hayashi Leika] EmptyMar 5 Avr 2016 - 18:09

Petit soupir de circonstance devant ce que me disait le patient alors que je l'observais utiliser son chakra pour faire disparaître temporairement ses ailes, avant de leur faire reprendre leur place. Étrange ... Pourquoi se soucier d'un tel problème alors qu'il suffisait juste qu'il les fasse disparaître pour ne plus ressentir de gêne. Ma foi, je trouvais cela bien curieux mais je m'abstins de formuler une remarque orale. Je restais de marbre alors qu'il se déshabillait, même si je ne pouvais empêcher mon regard de se faire un peu traînant et mes joues de rougir. Je n'étais pas du tout habituer à voir d'autres hommes que mon frère se déshabiller en ma présence. Mon regard se porta finalement vers son aile dès qu'il l'eut fait réapparaitre. Je demandais alors :

"Pouvez-vous vous installer sur le rebord de la table d'examen, en position assise afin que je puisse manipuler votre aile s'il vous plait !"

Me voilà bien poli tout d'un coup. Je me glissais dans son dos et d'abord hésitante, je me retenais avant de lever une main timide vers le doux plumage de l'aile blessée.

"Dites-moi si je vous fais mal !"

J'hésitais encore un peu et doucement, je commençais à manipuler l'aile blessée. Sans le forcer à la déployer pour l'instant, j'examinais chacune des aspérités de cette dernière, chacun des os, pour voir s'il n'y avait aucune fracture que je pouvais ressentir au toucher seul, mais je me doutais bien qu'une radio serait nécessaire pour vérifier malgré tout. Des extrémités jusqu'à la base de cette dernière, je sentais néanmoins que la partie ou l'aile était attachée semblait gonflé.

"Ça vous tire un peu quand je passe mes mains-là ? Vous pouvez me donner un chiffre représentant votre douleur sur une échelle de 1 à 10 pour que j'évalue un peu tout ça !"

Je l'écoutais puis, je lui demandais d'essayer de tendre un peu l'aile, au maximum qui lui était supportable. Finalement, je lui demandais de patienter pendant que j'allais voir ma mère à l'extérieur avant de revenir.

" Ma mère va venir dans quelques minutes, je pense pour vous examiner plus en détail. Je ne suis pas docteur, n'y même vétérinaire, mais je dirais que c'est musculaire votre problème ! Vous dormez avec vos ailes ? Peut-être un faux mouvement ?"

Revenir en haut Aller en bas
Aburame Junpei
Konoha
Konoha
Aburame Junpei

Grade : Jônin
Messages : 678
Rang : A

Houston, we have a problem.[PV Hayashi Leika] Empty
MessageSujet: Re: Houston, we have a problem.[PV Hayashi Leika]   Houston, we have a problem.[PV Hayashi Leika] EmptyMer 6 Avr 2016 - 4:05

Je ne pus m’empêcher de voir la jeune fille rougir lorsque je me retrouvai torse nu. Elle alternait rapidement le regard entre ses notes et moi. Elle porta les yeux vers mes ailes dès que celle-ci réapparurent, les examinant sommairement de loin. Elle me demanda finalement de bien vouloir aller m’asseoir sur la table d’examen pour quelques tests. J’obtempérai et me rendis vers ladite table, m’assoyant sur ma fesse gauche pour lui laisser libre accès à mon aile droite. Je la sentais derrière moi mais il fallut quelques secondes avant qu’elle ne touche à mon aile. Me demandant de l’avertir s’il y avait quoi que ce soit, elle se mit alors à palper mon aile droite. Je ne pus retenir un petit grognement lorsqu’elle palpa la région de mes petites et moyennes couvertures.

- C’est plus sensible lorsque vous palpez la région se trouvant sous l’ulna, l’informai-je comme elle me l’avait demander.

Elle continua l’examen de mon aile sans sentir quoi que ce soit d’autre et ça en fut de même pour moi. Elle s’attarda toutefois sur l’épaule de mon aile vers la fin. Elle me demanda si je ressentais le moindre mal alors qu’elle passait ses mains autour de ma scapula humaine et aviaire. Je secouai négativement la tête, ne ressentant aucune douleur dans cette région, jusqu’à ce qu’elle touche à un poing dans mes plumes scapulaires qui me tira un grognement bien plus sonore que le précédent.


- Ça, maintenant, c’était environ sept sur dix, lui répondis-je.

Elle hocha la tête à l’affirmative puis se retira de derrière, m’annonçant que sa mère allait être avec moi d’ici quelques minutes pour m’examiner plus en détail. J’appris alors qu’elle n’était même pas vétérinaire, ni même médecin, ce qui me pris par surprise. Je ne pus toutefois pas me pencher sur cette question que l’on m’en posait une. Elle voulait savoir si je dormais avec mes ailes la nuit, ce qui aurait pu causer un faux mouvement.


- Le problème me semble effectivement être musculaire, n’ayant probablement pas pus bouger mon aile s’il avait s’agit d’une fracture. Et non, je ne dors pas avec elles. J’utilise le jutsu que vous venez tout juste de voir que je me sers justement que pour me vêtir ou pour dormir.

Il s’agissait d’une technique clanique secrète, tout comme celle de la transformation animale complète et partielle. Chaque animal était considéré comme une famille différente qui possédait chacune ses propres techniques secrète. Les minutes commencèrent à passer sans avoir aucun signe de la mère. Je pris quelques secondes pour observer la jeune fille un peu plus. Des yeux verts plutôt sombres, avec un visage et un nez fin, encadré par une longue chevelure d’un blond presque banc retenue en majorité derrière la tête, à l’exception de quelques mèches délibérément laissés libres. Je jetai un coup d’œil rapide sur le reste de son corps : pas très grande, elle avait l’air plutôt mince si on se fiait à son une allure svelte. Je levai alors les yeux de sur elle pour les posai un peu partout dans la pièce, réalisant qu’elle me voyait probablement la regarder. Je toussotai dans ma main puis pris la parole, mettant fin à ce petit épisode embarrassant avant qu'il n'aille plus loin.

- Vous aspirez devenir vétérinaire, comme votre mère, je présume?
Revenir en haut Aller en bas
Saibogu Yae
Suna
Suna
Saibogu Yae

Grade : genin
Messages : 978
Rang : C

Houston, we have a problem.[PV Hayashi Leika] Empty
MessageSujet: Re: Houston, we have a problem.[PV Hayashi Leika]   Houston, we have a problem.[PV Hayashi Leika] EmptyVen 8 Avr 2016 - 13:06

Maman nous faisait patienter et en bonne assistante, je me devais d'occuper le patient, aussi, lorsqu'il me demanda si j'aspirais à devenir vétérinaire, je me posais sérieusement la question de la réponse que j'allais lui formuler. Mais la seule réponse que je pouvais lui fournir présentement était la suivante :

"C'est une éventualité ... "

En effet, je ne savais pas de quoi l'avenir était constitué. Pour l'heure, je me formais au savoir d'assistante vétérinaire. J'en avais désormais toutes les capacités et j'étais capable d'établir des diagnostiques simples. De là à devenir vétérinaire. Je n'en savais rien :

"Je suis encore jeune, vous savez ... J'ai encore un peu de temps devant moi avant de choisir la voie vers laquelle j'aimerai me tourner ! Mais vous, vous semblez déjà sûr de ce que vous allez faire comme carrière ?"

Peut-être était-ce la une capacité propre au shinobi. Être capable de décider de son avenir même en étant aussi jeune. Peut-être était-ce parce qu'ils mourraient plus jeune que la normale ? C'était une probabilité à laquelle je croyais fermement malgré tout. Je baissais les yeux alors que la porte s'ouvrait enfin sur ma maman, vêtue d'une blouse bleue, elle salua brièvement le shinobi tout en se glissant presque instantanément dans son dos :

"Bonjour ! Alors voyons votre problème ! Douleur au niveau de l'aile droite! Puis-je ?"

Elle ne laissa pas vraiment le temps au jeune homme de répondre que déjà, elle effectué plusieurs manipulations au niveau de l'aile du jeune homme, repérant assez rapidement la zone douloureuse :

"C'est gonflé au niveau du triceps ! Leika passe moi une seringue, je vais faire un prélèvement !"

Je lui tendais l'outil alors que je la voyais délicatement écarter les plumes de la zone concernée pour finalement prélever un peu de sang avec une seringue. Enfin, du sang… La substance n'avait rien avoir avec du sang. Elle était jaune et épaisse. Ma mère me fit signe d'approcher :

"Regarde ! Qu'est-ce que tu vois ?"

Mon regard se porta sur le contenu de la seringue, puis sur le faciès de ma mère et enfin, sur le patient :

"Vous avez une infection au niveau du muscle, je crois…"

Ma mère approuva avant de conclure :

"On va mettre cet échantillon en laboratoire pour savoir la source de l'infection afin de vous traiter. Il va falloir un peu de temps pour cela et surtout du repos. Vous devez utiliser le moins possible vos ailes !"

Les conseils donnés, ma mère me donnait quelques instructions avant de quitter la pièce tout aussi rapidement. Je revenais alors vers le shinobi l'air désolée :

"Excusez-moi, je vais devoir essayer de ponctionner le liquide de votre blessure pour que ça ne se propage pas et ça risque d'être un peu douloureux. Je ne sais pas dans quelle position vous souhaitez vous mettre pour être plus à l'aise ?"


Dernière édition par Hayashi Leika le Sam 9 Avr 2016 - 12:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Aburame Junpei
Konoha
Konoha
Aburame Junpei

Grade : Jônin
Messages : 678
Rang : A

Houston, we have a problem.[PV Hayashi Leika] Empty
MessageSujet: Re: Houston, we have a problem.[PV Hayashi Leika]   Houston, we have a problem.[PV Hayashi Leika] EmptySam 9 Avr 2016 - 0:34

Apparemment, j’avais mal présumé. Son ton plutôt neutre me laissait présager toutefois autre chose. J’avais déduis qu’elle en savait autant sur le sujet par intérêt, mais il en était peut-être autrement. Elle avait amplement le temps d’y penser, ne semblant effectivement pas très vieille. Elle me questionna à mon tour sur mon choix de carrière. Je savais bel et bien où j’allais avec ma carrière, mais contrairement à ce que son ton laissait sous-entendre, il n’en avait pas toujours été ainsi. Je n’étais pas né dans le monde shinobi, contrairement à la plupart de mes collègues Konohajins. Je l’avais rejoint de plein gré, tanné de la peur et la persécution dans laquelle mon Clan vivait. Je voulais le sortir de cette torpeur et le développer à son plein potentiel. Et c’était en me faisant un nom en tant que shinobi que je comptais prouver la valeur de notre Clan.

- Ma carrière est quant à moi déjà entamé, depuis une quinzaine d’années déjà.

Je me remémorai mon intronisation à l’Ordre shinobi de Kirigakure, débutant en bas de l’échelle comme tout le monde avec le grade de Genin. À l’époque, les académies n’existait pas encore, on m’avait donc embauché sur le champ et aussitôt envoyé dans une équipe. Le Mikaïdo. Le simple fait d’y penser commençait à noircir mon humeur, mais heureusement la porte s’ouvrit enfin, me tirant de mes pensées malsaines. La vétérinaire en chef, la mère de la jeune fille, entra dans la salle de consultation d’un pas rapide, prenant le temps de me saluer mais par simple politesse, n’attendant même pas mon accord pour manipuler mon aile. Elle n’avait même pas besoin de mon accord si on me demandait mon avis, étant tout de même ici pour me faire examiner. Elle fit dont faire plusieurs types de mouvement à mon aile, portant la main à la base pour palper le tout en action. Elle sembla finalement discerner le problème, demandant à sa fille de lui tendre une seringue pour un prélèvement.

Je restai assis patiemment et en silence, laissant les professionnelles travailler. Je ne bougeai pas lorsqu’elle se faufila entre mes plumes, mais je pouvais dire à quel moment la seringue avait pénétré ma peau. La douleur subsista quelques secondes puis elle se dissipa tranquillement lorsque la seringue fut retirée. Elles examinèrent le contenu de la seringue quelques instants pour finalement entendre Leika prononcé le verdict. Une infection du muscle? Ça ne pouvait pas être bon signe. La clinique allait travailler sur l’échantillon et essayer de mettre au point un remède, mais cela allait prendre du temps, sans même pouvoir me donner d’estimer. Pour l’instant, le seul remède à ma disposition était le repos, ne pouvant toutefois rien garantir quant à l’utilisation de mes ailes. C’était justement pour ne pas avoir à m’en privé que je m’étais déplacer, mais les choses n’étaient visiblement pas aussi facile. Ses indications données, elle me salua rapidement puis quitta la pièce aussi rapidement qu’elle y était entrée. L’adolescente m’informa toutefois que nous n’en avions pas encore fini pour aujourd’hui, devant ponctionner le liquide de ma blessure pour limiter les dégâts. C’était gentil de me prévenir, mais j’avais vécu bien pire qu’une piqure.


- Je peux me coucher à plat ventre sur la table, j’imagine.

J’ignorais pour combien de temps elle en avait, alors aussi bien prévoir pour le pire. Je tournai puis me plaçai à plat ventre sur la table, les mains sous mon menton. Mes ailes était décontracté, pendant de chaque côté de la table.

- C’est quand vous voulez, mais avertissez-moi avant de commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Saibogu Yae
Suna
Suna
Saibogu Yae

Grade : genin
Messages : 978
Rang : C

Houston, we have a problem.[PV Hayashi Leika] Empty
MessageSujet: Re: Houston, we have a problem.[PV Hayashi Leika]   Houston, we have a problem.[PV Hayashi Leika] EmptyDim 10 Avr 2016 - 13:57

Le shinobi semblait plutôt apte à accepter le soin que j'allais devoir pratiquer et je l'observais se mettre à plat ventre sur la table sans prononcer la moindre parole. Juste de l'observation. Il semblait prêt à recevoir des soins qui ne seraient pas forcément agréables. Une légère mimique passa sur mon visage alors que je me dirigeais vers un coin de la pièce pour venir avec une petite table roulante que je glissais à côté de la table d'examen tout en prenant soin de soulever délicatement son aile blessée pour la reposer sur dessus. Cela me permettrait d'être plus à l'aise pour procéder à la manœuvre.

Je choisissais de lui faire la discussion tout en commençant à préparer le matériel nécessaire à l'opération :

"Vous avez quel âge au fait ?"

Je me rendais compte immédiatement de mon impolitesse tout en faisant glisser un siège roulant jusqu'à lui :

"Pardon, je veux dire, vous avez commencé votre carrière il y a plus de quinze ans, donc je suppose que vous êtes un peu plus âgé que moi ... Vous avez des enfants ?"

C'était peut-être banal comme sujet de discussion, voir même carrément indiscret, mais ça me permettait de lui occuper l'esprit alors que tout comme ma mère, j'écartais délicatement les plus pour rechercher la boule de liquide qu'elle avait ressenti auparavant afin d'en extraire le liquide. Tout ceci m'avait tout l'air d'être un abcès et comme toute infection, il nous fallait trouver la cause de cette dernière afin de la traiter. Il ne me fallut pas longtemps avant de trouver ce que je cherchais et je faisais alors preuve de discrétion pour attraper la seringue, beaucoup plus grosse que celle que ma mère avait utilisée, afin de la présenter devant la blessure.

"Je vais procéder !"

Je pinçais alors délicatement la fine peau afin de lui procurer une douleur similaire à celle qu'il allait ressentir lorsque j'insérerai l'aiguille afin de le déconcentrer de cette dernière.
Revenir en haut Aller en bas
Aburame Junpei
Konoha
Konoha
Aburame Junpei

Grade : Jônin
Messages : 678
Rang : A

Houston, we have a problem.[PV Hayashi Leika] Empty
MessageSujet: Re: Houston, we have a problem.[PV Hayashi Leika]   Houston, we have a problem.[PV Hayashi Leika] EmptyJeu 14 Avr 2016 - 23:34

Couché sur la table, je la vis se lever pour préparer son matériel qui semblait assez varié. Ne prenant que ce dont elle avait besoin, elle revint vers la table d’examen en roulant sa petite table d’appoint. Repartant de nouveau, elle me demanda au passage mon âge. Je n’eu toutefois pas le temps de répondre qu’elle s’excusait aussitôt, voyant probablement cette question trop personnelle où je ne sais quoi. Des enfants? Je ne pus m’empêcher de lâcher un petit rire franc à l’idée de cette éventualité. Je n’y avait jamais pensé et même si, pour cela il me faudrait aussi une compagne de vie, ce que j’étais loin d’avoir.

- Excusez-moi à mon tour. Ce n’est pas de votre question dont je ris mais plutôt de sa réponse, dis-je en reprenant contenance. Pour répondre à vos questions, non je n’ai pas d’enfant et je suis âgé de trente-et-un ans depuis un peu plus d’un mois. Je ne devais pas être bien plus âgé que tu ne l’es quand je me suis enrôlé.

Je lui répondis et ne la sentie presque pas fouiller dans mes plumes. Je pu toutefois sentir lorsqu’elle trouva ce qu’elle cherchait, cette même chose étant particulièrement sensible. Elle me prévint enfin qu’elle allait procéder avec le traitement, me préparant alors mentalement à la douleur. Je dois l’admettre j’avais sous-estimé la douleur de l’opération. Elle était similaire à celle vécu précédemment avec le prélèvement, mais celle-ci était pire. Retenant mon souffle alors qu’elle tirait le liquide dans sa seringue, je le relâchais lorsqu’elle retirait sa seringue pour en vider le contenu puis on recommençait le processus. Je poursuivi donc la conversation pour me changer les idées.

- Vous av… Tu permets que je tutoie? Je trouve un peu étrange de vouvoyer quelqu’un de plus jeune que moi. Ayant son approbation, je posai ma question initiale. Quelle âge as-tu, toi?

J’eu tout juste le temps de poser ma question qu’elle replongeait l’aiguille de la seringue dans mon aile. J’avais dit ça plus tôt, mais en fait je n’avais aucune idée de l’âge qu’elle avait. Je lui donnais environ seize ans, l’âge où j’avais justement quitté le nid familial. J’avais toutefois déjà rencontré, de mes plusieurs voyages à travers le monde, des gens d’apparence tout aussi jeune qu’elle mais dont l’âge ressemblait plutôt au miens. Non, elle avait elle-même dit qu’elle avait du temps devant elle pour choisir son métier, elle ne devait pas être bien âgé finalement. Je relâchai enfin mon souffle pour la deuxième fois, ne cachant pas mon soulagement.

- Penses-tu en avoir pour combien de ponction avant que ça ne se résorbe?

J’attendrai le temps qu’il faudrait, mais plus tôt c’était terminé, mieux je me porterai. Je me doutais toutefois que je n’étais pas miraculeusement guéri et qu’une deuxième visite serrait nécessaire. Ou alors une prescription quelconque mais pour cela, il faudrait attendre la concoction du remède.
Revenir en haut Aller en bas
Saibogu Yae
Suna
Suna
Saibogu Yae

Grade : genin
Messages : 978
Rang : C

Houston, we have a problem.[PV Hayashi Leika] Empty
MessageSujet: Re: Houston, we have a problem.[PV Hayashi Leika]   Houston, we have a problem.[PV Hayashi Leika] EmptyDim 17 Avr 2016 - 21:06

J'écoutais ses paroles tout en procédant minutieusement à l'extraction du liquide qui avait formé une boule dans son aile. Ceci était une manœuvre assez délicate, non pas à cause de la chose en elle-même, mais plus du plumage de son aile. J'avais peur de le blesser. Je n'étais pas spécialement habitué à travailler avec les oiseaux, donc, même si là le spécimen était plus imposant, il n'en restait pas moi fragile et délicat.

J'avais enfin réussi à enfoncé l'aiguille dans l'abcès et à présent, je tirais doucement le liquide à l'intérieur de la seringue, ce qui sembla faire souffrir le shinobi. Je me mordis les lèvres en même temps que je me dépêchais d'effectuer mon action :

"Désolée ... Si j'avais su qu'il faudrait s'y reprendre à deux fois, j'aurais posé un cathéter..."

Je grimaçais alors qu'il me demandait s'il pouvait me tutoyer :

"Oui ... Il n'y a pas de soucis. J'ai dix-neuf ans ..."

Je déposais le liquide dans un tube pour le conserver avant de regarder le shinobi couché sur la table, me demander combien de ponction serait nécessaire :

"Je l'ignore, c'est pour ça que je pense qu'il est plus prudent de vous poser un cathéter et de le garder jusqu'à ce que l'abcès soit résorbé. Cela nous permettra d'évacuer facilement les fluides, sans avoir à vous piquer à chaque fois ! Vous en pensez quoi ? "

Je lui laissais le temps de réfléchir, pendant que je fouillais dans plusieurs tiroirs à la recherche de matériel :

"Il faudra éviter de bouger trop et surtout de vous servir de vos ailes. Je vais aspirer le maximum du liquide, mais il risque d'y avoir malgré tout un petit écoulement. Il vaut mieux que tout cela s'évacue malgré tout !"

Je procédais alors à la mise en place de l'appareil médical que je fixais délicatement sous son plumage avant de le couvrir avec un pansement pour ne pas qu'il bouge après avoir retiré le maximum de liquide, non sans lui faire pousser un nouveau gémissement de douleur. Les hommes restent des petites natures hein ...

"Voilà ... Je ne peux malheureusement pas faire plus pour l'instant, mais nous vous tiendrons au courant pour la suite d'accords, dès que nous aurons trouvé la cause de tout ça, je vous amènerai des médicaments chez vous. Notre secrétaire à prix, vos coordonnées."

Je lui souriais. Il avait été un patient plutôt facile malgré tout et c'était une bonne chose. Sa guérison n'était qu'une question de temps désormais.
Revenir en haut Aller en bas
Aburame Junpei
Konoha
Konoha
Aburame Junpei

Grade : Jônin
Messages : 678
Rang : A

Houston, we have a problem.[PV Hayashi Leika] Empty
MessageSujet: Re: Houston, we have a problem.[PV Hayashi Leika]   Houston, we have a problem.[PV Hayashi Leika] EmptyMer 18 Mai 2016 - 18:11

La ponction terminé, je relâchai mon souffle avec un léger soupir de soulagement. Le plus douloureux n’était pas quand l’aiguille perçait la peau, c’était la sensation d’avoir l’aiguille enfoncée dans l’aile. La sensibilité accrue de la région ne m’aidait pas non plus. Voulant savoir combien de temps elle en avait, la jeune Hayashi ne put me répondre puisqu’elle l’ignorait elle-même. Elle suggéra donc de changer de méthode, et de plutôt utiliser un cathéter, ce qui devait probablement être un instrument médical quelconque. Elle semblait convaincue que ce serait pour le mieux, alors je décidai de suivre son opinion médicale, ni connaissant pour ma part pratiquement rien.

- Si cela signifie moins de piqûre, je suis partant. Allons-y.

Elle avait déposé sa seringue et l’avait échangé pour un autre dispositif que je devinai être le cathéter. Avec cela, elle n’aura qu’à faire une seule et unique ponction, le liquide se drainant probablement par le petit tube. Je me demandai pendant combien de temps exactement j’aurais à me privé de mes ailes et ne vis pas venir la ponction du cathéter qui me pris par surprise. Je restai stable pour la demoiselle, mais je ne pus retenir un grognement de douleur. Je sentis la succion de l’appareil. Cela pris quelques minutes quand même, pendant je pensais à tout sauf le cathéter planter dans ma peau. Je sentis finalement Leika retiré l’instrument puis me panser aussitôt la plaie pour couvrir les derniers écoulements. L’abcès était moins sensible, mais je retins tout de même mon souffle lorsqu’elle posa les pansements. Elle m’annonça qu’avec cela, c’était le maximum qu’elle pouvait faire pour moi pour l’instant mais qu’elle me tiendrait au courant pour les éventuels traitements. J’hochai à l’affirmative pour confirmer que la secrétaire avait bel et bien prise mes coordonnées. Lorsqu’elle me sourit, je lui souris à mon tour avec un petit sourire au coin de la bouche.

- Dans ce cas, je ferais mieux d’y aller et de ne pas te retarder. Merci pour tous, Leika, et à la prochaine.

Je lui envoyai la main gauche, mon épaule droite étant encore un peu hypothéquer de toute ces piqures, puis je quittai la salle d’examen pour me diriger vers le comptoir de la secrétaire pour discuter de la facture. Je payai alors les frais de consultation puis une petite somme pour la concoction des médicaments qui eux, me seront chargé à la livraison. Je quittai donc la clinique en santé mais la bourse étonnement plus légère. Je ne savais pas que les soins de santé étaient si dispendieux. Je devrai couper certaines dépenses pour entrer dans mon argent, car j’étais encore loin de l’augmentation de salaire. Moi qui avait prévu arrêter chez Ojiisan, j’allais devoir faire une croix et rentré directement à la maison.

Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Houston, we have a problem.[PV Hayashi Leika] Empty
MessageSujet: Re: Houston, we have a problem.[PV Hayashi Leika]   Houston, we have a problem.[PV Hayashi Leika] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Houston, we have a problem.[PV Hayashi Leika]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Feu :: Konohagakure no Satô-
Sauter vers: