N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 The night is my veil [Jenna & Nodoka]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
Kaguya Rin
Informations
Messages : 14
Rang : C

The night is my veil [Jenna & Nodoka] Empty
Message(#) Sujet: The night is my veil [Jenna & Nodoka] The night is my veil [Jenna & Nodoka] EmptyJeu 16 Jan 2014 - 19:23

    D’énormes nuages grisâtres, gorgés d’un liquide compact qui n’attend que d’être libéré, survoltent le village caché de la nation de la brume. Les allées et ruelles, ceinturées par une brumaille charnue et consistante, s’avèrent être peu éclairées et d’une tranquillité autant frissonnante qu’angoissante. La désertion quasi-totale de ces lieux normalement mouvementés me préoccupait grandement. Seules quelques lointaines lanternes illuminaient les lieux ombragés et parvenaient jusqu’à moi, le brouillard filtrait toutes traces de la lumière du jour. D’un œil méfiant j’analysais cette accumulation brumeuse et stagnante, persuadée que cette dernière gîterait à cet endroit jusqu’à l’amorce d’une autre journée. Seule la pluie saurait la chasser.

    Les commerces ainsi que les différentes boutiques siégeant au cœur du village caché s’avéraient toutefois être accessibles, ce n’est pas un peu de brume qui viendrait gâcher cette journée de vente. Kirigakure no satô ne se surnomme pas « le village de la brume » pour rien, après tout.

    Un large capuchon teinté de ternes couleurs couvrait ma tignasse noire comme l’ébène et légèrement ondulée qui descendait vers l’attraction gravitationnelle en cascadant sur mon corps. Une étoffe de soie d’une safrane couleur est remontée sur le bas de mon visage dans l’intention de le protéger de l’air glacial qui stagne dans l’atmosphère. Ne paraissent que mes pupilles noires comme le charbon ainsi que mes iris d’un bleu ardoise.

    Les sourcils froncés, mon regard cherche frénétiquement sur les panneaux d’indications l’endroit du lieu de rencontre. Avec un peu de patience et en maitrisant mes émotions, l’enseigne vint tout seul à moi. Une vieille bannière de bois, marquée d’un symbole significatif représentant le restaurant que je peinais à trouver, s’élevait devant moi. D’un pas assuré, je pénétrai au sein du cabaret en poussant la porte de ma main douce et blanche.

    Le serveur m’assigna à une table, où deux jeunes femmes siégeaient déjà, définitivement impatientes. Probablement parce que j’avais quelques minutes de retard. Ma capuche bascula vers l’arrière et écharpe glissa d’elle-même, dévoilant mon visage serein et éthéré. Un mince sourire gêné se dessina sur mes lèvres couleur cerise.

      Pardonnez-mon retard, mesdemoiselles. Je suis le troisième membre de cette équipe, Kaguya Rin. Ravie de faire votre connaissance. Je m’attribuai le siège restant, retirant par la même occasion ma pèlerine. Cette rencontre risque d’être intéressante, ne trouvez-vous pas ? Cela fait déjà plusieurs semaines que j’attends ce jour avec impatience…

    Mon regard décoloré alterna machinalement entre les deux jeunes femmes qui se trouvaient devant moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Mamoru Jenna
Informations
Messages : 20
Rang : C

The night is my veil [Jenna & Nodoka] Empty
Message(#) Sujet: Re: The night is my veil [Jenna & Nodoka] The night is my veil [Jenna & Nodoka] EmptyVen 17 Jan 2014 - 20:11




"Le début d'un trio"



» Nombreuses ont été les péripéties qui nous avaient été délivrées lors des dernières lettres envoyées au front. Ma rencontre avec ma protagoniste était simpliste même si je remarquais son côté passionné par la vie à l’œil nu. L'ambiance était donc au beau fixe du côté public, tout comme nous deux. Mon périple était assez court au niveau du chemin, à savoir si la dernière arrivante allait s'en sortir elle aussi à trouver ce foutu restaurent ne possédant aucun luxe autant niveau esthétique qu'au niveau physique. Le gérant n'avait pas de goût, ne possédant aucun style original. C'était vêtue de mon uniforme de lutte que je dégustais mon thé, bouillonnement chauffé traditionnellement du restaurent auquel j'étais invité. C'était Rin qui avait entreprise la conversation entre nous deux, j'espère qu'elle avait remarqué que je n'étais pas ce genre de monarque féerique des contes qui ne cessent de parler pour ne rien dire. Mes fameux gestuelles de mes deux membres thoraciques étaient exagérés mais comment boire correctement sans ces gestuelles, j'étais une impératrice accomplit... Malheur à celui qui aurait pris dans le sens de l'humour, à celui qui avait osé m'attribuer des qualificatifs mélioratifs. Affichant malgré tout un délicat sourire assez sadique quand même, histoire de la remercier d'être présente ici, j'avais prise l'initiative de me dépourvoir de mon thé en demandant le service d'une serveuse tout en lui modifiant mon sourire amical en regard givré. Je me retourna ensuite en examinant l'émotion de Rin suite à cet échange de fixation tout en continuant la diversité de notre discussion sans réel sujet :

—  Ce sentiment d'exaltation prédomine ma conscience actuellement, je n'ai jamais été aussi heureuse de rencontrer une personnalité aussi folle que la votre. Mon attitude suite à ma douloureuse péripétie si on peut considérer cela de cette façon, doit sûrement te paraître étrange. Tu t'attendez sûrement à observer cette femme, submergée sans doute par la tourmente et ne cessant de se plaindre illogiquement de l'ennui qu'elle rencontre actuellement ? Je te pris d'accepter mes sincères excuses mais je ne suis pas ce pion qui discute avec n'importe quel pion. Jamais je me verrais perdre ma dignité en te délivrant un tel monologue, dominée par des dénonciations d'injustices et de complots. Elle a certainement des capacités uniques et tant mieux pour nous. Je te fais d'ailleurs part de cela plus précisément après mais avant je souhaite continuer de faire don de mes constats quant aux discours stéréotypes qui nous sont si souvent délivrés ici !

» Perplexité totale de la femme qui se trouvait devant moi. Dégageant un délicat éclat de rire, je reprenais le temps de respiration de mon oratoire. Je délivrais des divers gestes superficiels pour apporter un peu d'ironie avant de me prononcer. Je finissais par hocher négativement la cage osseuse tout en soupirant et reprit en regardant dans le vide :

—  En terme de stéréotype, nous possédons un exemple idéal dans ce village qui ne peut être que la jeune fillette qui m'a étrangement tiré les cheveux il y a quelques jours. Sa restriction du langage ainsi que incrédulité sont au rendez-vous ! Comme d'habitude, on a eu le droit au baratin traditionnel de la fille éternellement insatisfaite de ce qu'on lui propose. Pour exprimer sa haine, rien de mieux que de lancer diverses métaphores pour rabaisser ses homologues et là, elle me tire la tignasse. Heureusement que tu étais là pour me défendre... Sinon, elle aurait pu goûter ma rage quasi ébène. N'est-ce pas Okuni ?

» Affichant une excitation nettement hyperbolique, se visant moi-même par le biais de mes deux index. Tout en amplifiant mes dires, je m'exprimais convenablement à mon amie soit-disant "imaginaire" pour certain. Rin allait-elle me prendre pour une folle elle aussi ? Pendant que je continuais mon "monologue" dans le vide, une nouvelle femme arriva à notre table laissant l'ombre de deux petites oreilles animalières ainsi qu'une fine silhouette sur le sol.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Gekei Urumi
Informations
Grade : Nukenin de Rang B
Messages : 387
Rang : B+

The night is my veil [Jenna & Nodoka] Empty
Message(#) Sujet: Re: The night is my veil [Jenna & Nodoka] The night is my veil [Jenna & Nodoka] EmptyVen 17 Jan 2014 - 20:31

- Ouais, sinan, ta gueule ?

Le ton que j'avais employé envers la Mamoru était loin d'être sympathique. Mais disons-le clairement : Elle était complétement tarée cette humaine. Je veux dire, encore plus tarée que la normale, si c'était possible.

Je laissais échapper un soupir dédaigneux, bras croisés sous ma poitrine, une part de gâteau à peine touchée devant moi. Dès que je l'avais vu, j'avais sentie qu'elle était ... Anormale. Mais si elle l'était pas, je sais pas ce qu'elle serait venue faire dans cette équipe. Après tout, j'avais la chance d'être dirigée par une Samui avec la capacité émotionnelle d'un glaçon, et d'être coéquipière d'une Kaguya qui est ... Une Kaguya, résumant là toute ma pensée sur son engeance. Et naturellement, il y avait moi, l'hybride.

Nouveau soupir, je darde mes pupilles félines sur la nouvelle arrivante au discours ... Artificiel. A moins que ce ne soit moi qui me fasse des idées. Après tout, cette rencontre, j'aurai préférée ne pas y assister. Mais, eh ... Le clan, une doit faire honneur au clan. Mon regard est inquisiteur, alors que je me contente de lui répondre.

- Je comprends pas pourquoi t'es impatiente, mais bon ... A chacune nos "lubies", c'est comme ça qu'on dit ? Oui, j'suppose. La politesse m'oblige à dire que c'est un plaisir aussi de te rencontrer, mais si t'es du même calibre que ma voisine, ça risque rapidement de mal se passer. Mais bon ... Ça devrait aller, t'es un monstre après tout, pas vrai ..?

Avant qu'elle puisse s'offusquer, je levais les mains.

- Avant que tu dises quoi que ce soit, j'ai rien contre les monstres, ils sont même plutôt marrants. Sinan, tu prends quelque chose ?

Je battais des cils, l'air guilleret.

- Oh, j'oubliais. Appelle moi Nodoka.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Kaguya Rin
Informations
Messages : 14
Rang : C

The night is my veil [Jenna & Nodoka] Empty
Message(#) Sujet: Re: The night is my veil [Jenna & Nodoka] The night is my veil [Jenna & Nodoka] EmptyVen 17 Jan 2014 - 21:50

    La perplexité emplissait mon regard teinté d’une grise couleur tandis que j’observais, ébahis, les deux jeunes femmes qui se présentaient devant moi. Curieuse façon de s’annoncer, dois-je avouer. La première, celle qui se positionnait à droite, devait être Mamoru Jenna. Son discours éloquent me déstabilisa et me désorienta à la fois, tant ses paroles me paraissaient chargées en émotions. Sa manière de se disposer, de mouvoir, de communiquer… Cette femme s’avérait véritablement être une personne spéciale, étrange, dont l’esprit s’aventurait dans des contrées qui m’étaient encore inconnues à l’heure actuelle. Une fascinante jeune femme, dont les yeux percevaient des choses qui m’étaient invisibles.

    Un sourire se dessina sur mes lèvres colorées d’une alléchante couleur cerise, révélant mes dents pointues d’un blanc immaculé. La différence entre nos caractères respectifs se trouvait être marquante et cela savait m’amuser et me réjouir. Apprendre à connaitre et comprendre ces demoiselles serait un défi de taille, mais j’acceptais avec enthousiasme de le relever.

      Ta façon de voir les choses est particulière, Jenna, et cela ne cessera de m’impressionner. Un jour, il faudra que tu me laisses voir ce que toi seule perçoit. Peut-être finirai-je par le voir, moi aussi, qui sait.


    Fou ou folle ne s’avérait pas être une définition juste pour une personne, du moins c’était mon avis. Le point de vue de chacun est différent, comment pouvons-nous juger de son étant sans avoir vécu ou encore perçu les mêmes choses qu’elle ?

    Mes pupilles noires se rivèrent sur la seconde kunoichi installée à nos côtés. Ses traits physiques singuliers me laissaient présager qu’il s’agissait de Gekei Nodoka, deuxième membre de l’équipe Tsukimi. Ses oreilles à l’allure des félins, légèrement touffues, m’éblouissaient toutefois ce n’était rien face à son regard brillant et illuminé. Son tapetum lucidum réfléchissait la lumière, à l’image de ceux des fauves, et ses pupilles verticales nourrissaient un désir d’obsession en moi. De son comportement ressortait une indifférence notoire qui ne tarda pas à m’intriguer.

      Un monstre ? Jamais auparavant je n’avais envisagé la possibilité d’être une créature de cette stature… Je dois dire que tu as raison. Quoi d’autre qu’un monstre serait en mesure de faire cela ?


    La paume de ma main tendue vers l’avant, de façon à ce qu’elles puissent toutes deux voir, j’ordonnai à mon ossature de prendre une autre forme. Les os de mes doigts s’extirpèrent de mon épiderme et se rejoignirent pour s’organiser en fonction de faire apparaitre une fleur blanche, que je déposai sur la table. Ma capacité régénérative se mit à l’œuvre devant elles. Mes pouvoirs et leur mode d’action ne me gênent pas.

      Samui Yuki nous a envoyé ici afin que nous puissions faire connaissance, donc je suppose que c’est à moi que revient la tâche de lancer le bal. Mon sourire s’afficha derechef. Je suis ici pour apprendre, pour connaitre et pour découvrir. Mes motivations sont nombreuses mais celle qui les domine toutes : Parvenir à dominer et à contrôler avec perfection la Maladie dégénérative à laquelle les Kaguya sont confrontés.


    En espérant qu’elles saisissent l'étendue de mes envies et désirs…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Mamoru Jenna
Informations
Messages : 20
Rang : C

The night is my veil [Jenna & Nodoka] Empty
Message(#) Sujet: Re: The night is my veil [Jenna & Nodoka] The night is my veil [Jenna & Nodoka] EmptySam 18 Jan 2014 - 10:33




"Hexagone"



» Entre provocation et incitation, je me voyais contrainte de répondre à la minette qui commençait déjà à prendre de l'ampleur face à moi. Mon regard satanique se reposait désormais sur les prunelles bridées de la dernière arrivante. Un sourire s'échappa de mes lèvres laissant tout de même une marque amicale qui pourrait même se transformer plus tard comme acrimonieux. Plus les minutes défilaient, plus je ressentais un mal-être constant. Ma douce main glaciale habillée d'un gant en cuir ébène s'appuyait ensuite durement sur la carrure d'Okuni. Mes sourcils bien dessinés se fronçaient symbolisant un refus d'attaque suite aux propos malsains de la Gekei. Ma chaleureuse mine montrait délicatesse et calme jusqu'au déclin de mes propres prunelles. Je regarda furtivement la demoiselle tandis que Rin avait commencée une discussion entre nous trois. Mon attention presque perçant revenait scruter son visage. C'est d'un air quelque peu sarcastique mais aussi inquiétant que je délivrais alors :

—  Non mais une seconde... Je crois rêver là. Une cerbère ose discuter avec moi ? Heureusement que je te retiens, sinon, elle aurait elle aussi goûter l'immense désire de la destruction. Elle n'a pas honte sérieusement ? Dois-je la féliciter pour son atout indéniable dans ses dires remplient d'hypocrisies à l'égard d'autrui ? En se retournant ensuite sur le regard de la féline après avoir discuter avec mon amie Les simples mortels de votre envergure n'avaient point l'opportunité de rencontrer une impératrice, étant donné que vous ne disposez guère d'un semblant de familiarité avec nous. Mais... Le temps a désormais changée, laissant malheureusement place à un véritable début d'apocalypse dans ce monde. J'assiste à un véritable défilé de paroles outrageantes allant totalement à mon encontre. Une véritable féline sans aucune réelle griffe à disposition assez tranchante pour pouvoir m'avoir... Votre piteuse personne est assez alarmante. Parer ce scénario est le devoir d'Okuni... Mais j'ai peur qu'elle vous massacre sans aucune pitié. Continuez à m'insulter, misérable clébard, je vous laisse la parole. Je ne polémiquerais pas suite à mes dires, au risque de vous amputer un bras.

» Une prédominance accrue d'améthyste était visible sur mes yeux, une couleur définissant parfaitement ma tunique. Une condamnation quelque peu inattendue mais surtout troublante, laissant ainsi totalement perplexe la discussion de base. C'était sur un ton nettement sérieux que j'avais délivrée mon monologue. Je la voyais déjà comme une prochaine rivale, mais tant mieux, il y aurait encore plus de compétition. Mes critiques positives ne possédant aucunes insultes, mes réprobatrices émises ne devaient pas plaire à celle qui était innocente et qui me paraissait être une véritable plume. Je faisais vivement comprendre par divers dires péjoratifs à son insu que mon intention n'était pas de la viser méchamment. Un vague sourire s'affichait alors sur mon visage tout en reprenant les dires mélioratifs qu'avait entrepris Rin :

—  En effet, ma venue ici n'est point anodine. Disons que je cherche à amplifier mon pouvoir afin de devenir une véritable ninja promettant l'avenir de KiriGakure. Ta façon de voir les choses m'impressionne aussi jeune femme.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Gekei Urumi
Informations
Grade : Nukenin de Rang B
Messages : 387
Rang : B+

The night is my veil [Jenna & Nodoka] Empty
Message(#) Sujet: Re: The night is my veil [Jenna & Nodoka] The night is my veil [Jenna & Nodoka] EmptySam 18 Jan 2014 - 21:02

Je crois que j'ai compris. Maudits libéraux, tiens. Ils imposent des lois et tout aux bonnes gens qui ne savent pas quoi en faire. Genre imposer des quotas de recrutement parmi les populations mentalement déséquilibrées. Je voyais pas sinan pourquoi on se retrouverait avec ça chez nous. J'avais laissé la Mamoru s'exprimer, en me contentant de la dévisager les sourcils froncés, mon visage exprimant juste la lassitude. Pas seulement qu'elle disait des conneries, mais elle se contredisait d'une phrase à l'autre. Hypocrisie, bêtise, folie, ou les trois à la fois, qui sait ... Cela dit, je m'en moquais pas mal. Je me contentais d'agiter la main en sa direction, dans un geste négligeant.

- C'est ça, c'est ça. Voilà ce qu'on va faire : Tu repars jouer à la princesse dans le trou qui te sert de maison, et tu laisses les grandes personnes parler de choses sérieuses, ça te va ?

Je lui adressais un grand sourire tout ce qu'il y avait de plus mielleux. Et qui suintait de beaucoup de poison.
Pas que ses mots puissent m'émouvoir, loin de là. Ce n'était qu'une sale humaine, même si elle était quand même 'achement plus perchée que la moyenne. Je décidais de tout simplement l'ignorer à partir de ce moment, pour m'intéresser à la pacifique Kaguya. Un peu trop pacifique, pour un clan aussi sanguin. Je ne voyais de colère ni d'animosité, ce qui m'étonnait après coup. Dans le genre parias, j'avais pourtant cru comprendre qu'ils étaient bien placés, eux. Un peu comme nous, Gekei libres.

Je la fixais, en penchant la tête sur le coté, cherchant à la jauger. Sans toutefois réussir. Je me contentais finalement de hausser les épaules.

- Ouais, ça se tient. Pour ma part, je cherche ... J'sais pas trop en fait ... Quoi que. Ouais, je sais ce que je veux. Je veux avoir une position de prestige au sein de Kiri. Pour faire passer une loi autorisant la chasse aux paysans.

Mon regard s'attarda, sans innocence, sur la Mamoru, un sourire en coin sur les lèvres, avant de m'intéresser à nouveau à la demoiselle Kaguya.

- Je ne sais pas si nos objectifs sont compatibles, mais bon ... Ça pourrait être amusant d'essayer de les concilier. Tu n'trouves ... pas ..?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

The night is my veil [Jenna & Nodoka] Empty
Message(#) Sujet: Re: The night is my veil [Jenna & Nodoka] The night is my veil [Jenna & Nodoka] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

The night is my veil [Jenna & Nodoka]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de l'Eau :: Kirigakure no Satô :: Centre Ville-