N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 13 Printemps [feat. Katano Yusuke]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nukenin
Samui Yuki
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 3965
Rang : S

13 Printemps [feat. Katano Yusuke] Empty
Message(#) Sujet: 13 Printemps [feat. Katano Yusuke] 13 Printemps [feat. Katano Yusuke] EmptyDim 13 Oct 2013 - 13:25

Mon treizième anniversaire. Voilà quelques choses qui en temps normal aurait du m'emplir de bonheur. Pourtant aujourd'hui ce n'était pas franchement le cas. J'avais fait bonne figure en descendant souffler mes bougies et en mangeant une part de gâteau avant d'ouvrir mes cadeaux, et même si ces derniers étaient merveilleux, en particulier celui de mon père, je ne parvenais pas à retrouver le visage joyeux que j'avais auparavant.

J'avais la tête ailleurs, plongeait dans de sombres pensées. En fait, je ne cessais de repenser à ce jour-là ... Cette mission avec le garçon de mes pensées sans me défaire de l'idée qu'une fois encore, j'étais passée pour une incompétente. Je me lavais les dents et sans rien dire, je me laissais tomber sur mon lit.
La mine défaite, je laissais ma tête reposais sur les couvertures en regardant sombrement la boite en Acajou posait à côté de moi. Sans bouger de ma position, ma main redressa le couvercle et je finis par m'accouder au lit pour pouvoir en regarder le contenu.
Les lames d'acier finement ouvragées et ornaient de divers motifs floraux avaient dû représenter un travail colossal pour mon père et je reconnaissais bien sa patte dans les délicates aigues-marines qu'il avait fixées autour des gardes en cuir et en fer de chacune des deux armes.
Poussant un petit soupir, je me remis en position assise et sortie l'une des deux armes de son coffre pour pouvoir l'observer de plus prêt. Les gravures de fleurs étaient également serties de fines calligraphies dont je n'avais pas remarqué l'existence jusqu'à maintenant et rapprochant ma lampe de chevet pour mieux les observer dans la pénombre du soir, je finis par afficher un petit sourire en reconnaissant l'emblème familial des Kojima. Il fallait que je scelle les armes, car les utiliser seraient le meilleur cadeau que je pourrais faire à mon paternel en retour d'un aussi beau présent.
Me redressant, je me dirigeais donc vers mon bureau ou je m'installais tranquillement à ce dernier avant de sortir un encrier et une pinceau. Grand-père Lu-Hsing commençait à peine à m'enseigner le Fuinjutsu. Enfin ! Pour l'instant, j'avais beaucoup de difficultés, mais il y avait pourtant certain sceau que j'avais bien compris.
Je me saisis fermement du fin pinceau de calligraphie avec lequel je m'entrainais et après avoir mouds un peu d'encre, je l'humidifiais légèrement avant de plonger les poils du pinceau à l'intérieur.

Puis, je découvrais mon poignet gauche et exposais l'intérieur de ce dernier à la faible lueur de la lampe.
Un peu de concentrations et je commençais mon ouvrage, traçant les fins symboles sur la peau comme me l'avait montré mon aïeul. L'exercice me prit un peu plus d'une demi-heure, mais le temps écoulait, je me retrouvais avec un joli sceau en forme de fleurs sur le poignet. Maintenant, je devais y sceller les armes pour pouvoir les invoquer dés que j'en aurais besoin.
Avant que le sceau ne sèche complètement, je m'approchais donc des deux larmes d'aciers avec mon petit pinceau et apposais sur la garde de chacune d'elle un symbole.
Rien ne se produisit, mais il me restait qu'à tester si tout avait bien marché. Je décidais pour cela de prendre un peu de distances avec ma maison.

Enfilant à la va vite une cape par-dessus ma tenue, je m'empressais de quitter la maison. Sautant par-dessus les toits des différentes maisons, je rejoignais rapidement la sortie du village et me dirigeais dans la forêt, enfin plus précisément sur l'un des terrains d'entraînement qui se trouvait dans la forêt. Un terrain d'entraînement assez petit en taille. Il se composait essentiellement de pilotis, de gros morceaux de bois, profondément, enfonçait dans les marécages.
Je soufflais légèrement et d'un bond agile, je sautais sur l'un deux en écartant un peu ma cape. Là, j'appuyais alors fermement sur le sceau apposait sur mon poignet :


"Buki Ten'kei!"


Immédiatement, en deux poufs sonores, les deux tonfas apparurent devant moi et je m'en saisis avant qu'ils ne tombent dans l'eau. C'était la première fois que je les prenais vraiment en main et malgré la consistante dans laquelle ils étaient faits, je constatais que leur poids n'était pas un problème pour moi, preuve de l'excellent équilibrage que mon paternel avait fait avec. Quelques secondes me suffirent avant de maitriser la force nécessaire pour leur donner une bonne rotation. Je pouvais commencer à m'entraîner.
Sautant de pilotis en pilotis, je me mis à exécuter différentes figures de maîtrise d'arme.



Dernière édition par Samui Yuki le Ven 18 Oct 2013 - 9:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Katano Raion
Informations
Grade : Jônin
Messages : 964
Rang : S

13 Printemps [feat. Katano Yusuke] Empty
Message(#) Sujet: Re: 13 Printemps [feat. Katano Yusuke] 13 Printemps [feat. Katano Yusuke] EmptyDim 13 Oct 2013 - 15:03

Aujourd’hui, je ne sais pas ce que j’ai. Cela fait déjà quelques heures que je suis adossé à ce tronc n’ayant pour seul point d’appui que la branche sur laquelle j’ai étalé mes jambes avec fainéantise. J’avais tout d’abord prévu de venir sur ce point d’observation afin de trouver l’inspiration pour mes sonnets mais au bout du compte, je me rends compte que ce n’est pas le lieu le problème, c’est moi. Je n’arrive plus à écrire. Je ne sais pas vraiment ce qui m’en empêche. Peut-être est-ce le surmenage. Peut-être aussi que c’est le stress permanent qui va de pair avec ma profession. Je suis récemment passé chûnin et j’ai l’impression d’être encore plus faible que je ne l’étais alors que je n’étais qu’un simple genin. Les impressions et les sentiments qui se fracassent dans ma tête me laissent perplexe. Je me mets à réfléchir et, allez savoir pourquoi, ce n’est ni une nouvelle technique ni une nouvelle envie de meurtre qui me vient à l’esprit mais bien le visage d’une connaissance. Ce n’est pas mon père non… Pour le moment, je ne vois que le bas de sa jolie frimousse. Elle semble féminine. Ma mère ? Non, je ne pense pas qu’elle avait un visage si fin. Petit à petit, le visage sort de l’ombre et je parviens à le voir distinctement. Dès que je le reconnais, je souris. La petite Yuki… Ses yeux toujours aussi profond et auxquels je pourrais assigner mille et un adjectifs. Sa bouche fine, ses joues roses. Une véritable princesse des glaces cette petite fille. Je crois comprendre ce qui m’empêche de retrouver mon inspiration. La dernière fois que j’ai croisé Yuki, j’ai laissé les choses en suspens. Je crois que mon subconscient essaye de me faire comprendre quelque chose. Quelque chose que je ne suis pas encore en mesure de comprendre. Qui sait, peut-être que le fait de revoir Yuki pourrait me guérir de cette panne artistique. Et puis, quel mal y a-t-il à vouloir se revoir après ces quelques semaines de séparation ?

Je descends de ma branche et me met à marcher vers le quartier des Samui. Je ne sais pas pourquoi mais les choses semblent calmes dans les rues. Les gens auraient-ils peur de quelque chose en particulier ? Et si c’est bien le cas de quoi ont-il bien peur ? Oh et puis… ce ne sont pas mes affaires. Je continue de marcher sans me poser de question et il ne me faut pas beaucoup de temps pour finalement atteindre la maison de Yuki. Comment j’ai su où elle habitait, c’est très simple. Un jour je me suis introduit illégalement dans sa chambre parce que ma nature de gamin perturbé avait prit le dessus. Je crois que ce n’est pas aujourd’hui qu’on pourra dire que j’apprends de mes erreurs. Je fais exactement comme la dernière fois et me hisse jusqu’à la fenêtre de sa chambre. Je ne vois personne. Elle doit être sortie. Je suis un peu ennuyé parce que j’avais prévu de la retrouver chez elle et elle ben elle n’y est pas. Je commence donc à me creuser la tête pour essayer de deviner où elle peut bien être. Rien à faire, je n’y arrive pas. J’ai beau chercher je ne la connais pas si bien que ça à cette fille moi ! Je décide finalement de la jouer réglo et légal et je redescends de mon perchoir pour frapper à la porte d’entrée. Là un homme vient m’ouvrir. Je le salue brièvement et lui demande où je peux trouver Yuki Samui. Il me répond qu’il la vu partir vers le nord.

Le nord hein ? Si elle est vraiment partit dans cette direction alors je sais précisément où elle est partie. Ce n’est pas bien difficile à deviner en fait. Je vais souvent m’entrainer là-bas d’ailleurs. Il y a eu nord du village des terrains d’entrainements aménagés dans une forêt. Un endroit idéal pour perfectionner ses techniques lorsqu’on souhaite s’entrainer durement et sans être dérangés par les autres opportunistes qui souhaitent toujours un peu de compagnie. En fait, c’est un endroit où l’on va lorsqu’on souhaite être seul avec soi-même. Je ne devrais peut-être pas la rejoindre jusque dans cette forêt. Si elle y est allée, c’est forcément qu’elle avait envie d’être seule… Et puis ***** alors. Moi j’ai besoin d’aide et de lui parler alors qu’elle le veuille ou pas, nous allons parler et aujourd’hui !

Je me mets à courir et j’arrive bien vite à l’entrée de la forêt, à l’extérieur du village. Je me jette littéralement dans la pénombre, cherchant désespérément un bruit qui me permettrai de savoir où elle se terre. Je veux lui parler mais plus encore que cela, je veux la voir. La voir, la sentir, la voir rougir. Je ne sais pas pourquoi mais mes pensées s’embrouillent tout à cou et je ne parviens plus à réfléchir normalement. Finalement, je perçois une sorte de claquement métallique sur ma droite. Je me lance dans la direction du bruit et au bout de quelques secondes, je vois la petite Yuki de dos, en équilibre sur l’un des pilotis éparpillés sur le terrain, je me mets à la contempler. Heureusement, je reprends bien vite mes esprit et mon sens de la logique et je commence aussi discrètement que le peux, à me glisser derrière elle. Je monte sur l’un des pilotis, sort doucement Aurore de son fourreau et la lame blanche se met à briller dans l’obscurité. Je regarde la jeune fille toujours de dos… elle est armée de quelque chose, je ne sais pas quoi. Mais ce serait intéressent de le découvrir !

« Dis-moi petite ? Tu te souviens de moi ? Et si tu me montrait que tu n’es pas aussi rouillée que je le suis ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Samui Yuki
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 3965
Rang : S

13 Printemps [feat. Katano Yusuke] Empty
Message(#) Sujet: Re: 13 Printemps [feat. Katano Yusuke] 13 Printemps [feat. Katano Yusuke] EmptyDim 13 Oct 2013 - 18:14

Cette voix... Je la reconnais immédiatement et je rougis sans y prêter attention. Je ne me retourne pas restant de dos alors que les émotions affluent dans mon esprit. Autant la colère et la haine, que l'amour que j'éprouve pour lui. Mon regard devient froid de même que le souffle qui pénètre dans mon corps à chacune de mes respirations. Je baisse la tête honteuse et en colère alors que dans un grand bruit de métal, je rassemble mes deux armes contre chacun de mes avant-bras en les faisant rouler sur elle-même pour qu'il puisse apercevoir de quoi il s'agit. Puis, sans vraiment me retourner, n'y même sans le regarder, je m'exprime à voix haute. Une voix remplit de chagrin et d'animosité.


"Pourquoi faire ... Pour que tu disparaisses une nouvelle fois une fois que tu auras obtenu ce que tu souhaites ?"


Je détourne enfin la tête et porte sur lui un regard rageur, un regard mauvais, mais aussi un regard brillant de le revoir enfin. Je ferme délicatement mes paupières, le coupant à la contemplation de mes prunelles avant de sauter de pilotis en pilotis pour le rejoindre. Là, je m'avance vers lui doucement, sans le quitter des yeux. Une fois à sa hauteur, je me penche doucement vers lui tout en baissant ce coup-ci les yeux :


"Peut-être l'humiliation que tu m'as fait subir la dernière fois ne t'a pas suffit ! Tu en veux plus c'est ça !"


Je me détourne alors doucement de lui et m'approche d'un grand arbre. Un bruit sec se produit alors que je détache le bouton qui retient ma cape et que je laisse le tissu glisser le long de mes épaules avant de le déposer contre l'arbre.

Serait-ce moi, ou je me sentais pousser des ailes ce soir. Cela faisait à peine dix minutes que j'avais mes tonfas en main et déjà je provoquais Yusuke qui maniait ses deux épées avec une grande dextérité. La folie me faisait dire bien des idioties, ou alors mon amour-propre commençait à prendre le dessus dans ma personnalité.

Peut-être étais-je en train de développer un nouveau trait de caractère . L'orgueil ou bien la fierté ? Non, ce n'était qu'irrémédiablement l'envie de faire mes preuves qui cherchait à s'exprimer au travers de mes pensées, de mes actions, de mes paroles. Je me rapprochais une nouvelle fois du jeune homme et avec un geste tendre, après avoir pris mes deux armes de ma main gauche, je défis l'attache de sa propre veste :


"Essaye d'être plus tendre ce coup-ci ... Je porte encore la marque de notre dernière ... Altercation ..."


Et là, il faut que l'on m'expliquer pourquoi diable ... j'avais fait ça. Je lui en voulais ... À mort, c'était clair ! Et bien non, il fallait encore que je me montre sympathique et attentionné en plus de répondre à ses attentes. Crétine que j'étais. Je me serais bien mis des baffes. Je m'éloignais à présent de lui sans prononcer le moindre mot et en reprenant fermement mes tonfas en main. D'un petit bond agile, je sautais sur le premier pilotis, avant de continuer jusqu'à me retrouver au milieu des marécages où j'attendrais mon adversaire. Maintenant les choses sérieuses allaient commencer, il fallait bien passer par là de toutes façons pour que j'apprenne à les manier avec plus de dextérités.



Dernière édition par Samui Yuki le Ven 18 Oct 2013 - 9:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Katano Raion
Informations
Grade : Jônin
Messages : 964
Rang : S

13 Printemps [feat. Katano Yusuke] Empty
Message(#) Sujet: Re: 13 Printemps [feat. Katano Yusuke] 13 Printemps [feat. Katano Yusuke] EmptyDim 13 Oct 2013 - 18:48

Je suis des plus effaré lorsque j’entends la première phrase de Yuki. Elle fait l’effet d’une bombe dans ma tête et me fait revenir en arrière, lors de notre dernier combat où je m’étais enfui comme un voleur. Je ne suis pas très fier de moi vu que d’habitude je n’ai pas de regret mais là, si j’avais l’occasion de revenir dans le passé pour changer ce qui s’est produit alors j’agirais différemment et je me montrerais bien moins égoïste. Je m’en veux d’avoir été si méchant envers cette pauvre Yuki. Je sais ce qu’elle ressent pour moi, ou du moins je crois le savoir. Et pourtant je ne sais toujours pas ce que moi je ressens pour elle. La seule chose que je sais est que quand elle dit des mots si durs, quand ses sentiments sortent enfin et qu’il ne montre que du mépris à mon égard, je souffre. J’ai du mal au cœur et cela me donne envie de me pendre. Je n’ai aucune envie de souffrir plus et c’est la raison pour laquelle je ne réplique pas. Je me contente juste de ranger Aurore dans son fourreau. Je n’ai plus du tout envie de combattre. La jolie jeune fille que j’ai connue me revient en tête, frêle, fragile, douce et innocente et je ne peux me résoudre à casser cette image pour voir celle que j’ai créée et qui s’adresse à moi en ce moment. Mes erreurs l’ont rendu plus dur, elles ont fait ressortir chez elle un aspect de sa personnalité que je ne lui connaissais pas. Je ne crois pas que ce soit Yuki qui parle en ce moment, je crois que c’est la colère qu’elle a envers moi qui utilise ces mots. Soudain je me remémore tous les moments que nous avons passés ensemble. Les bons et les mauvais. Lorsque j’ai cru la perdre lors de l’attaque de Sanbi. Lorsque nous nous sommes adossés à un arbre et que je lui ai écrit un poème avec les petites gouttes d’eau qu’elle avait créé. Tous les souvenirs reviennent d’un seul coup à tel point que je ne vois même pas arriver la jeune fille qui est à présent devant moi, à quelques centimètres. Ce qu’elle dit, je ne l’entends pas. Je ne suis plus apte à entendre le moindre son. Je suis si choqué que je ne vois pas qu’elle s’éloigne, retire sa cape puis reviens vers moi pour me retirer ma tunique noir. D’habitude, et cela même en combat, je ne la retire jamais. Pourtant aujourd’hui je n’ai pas envie de résister. Tout ce qu’elle veut que je fasse je le ferait et cela sans exception. Je n’ai vraiment saisit ce qu’elle a en tête mais quand je la vois sauter de pilotis en pilotis jusqu’à arriver au milieu du marécage et me regarder avec un air de défis, je comprends.

La jeune Yuki n’est plus ce qu’elle était. Elle a changé aussi bien physiquement que psychologiquement. Elle est devenue plus adulte, plus fière et plus forte et ce n’est pas pour me déplaire. Elle me défie à présent et il en va de mon honneur de relever l’affront. Cependant je me jetterai dans la bataille sans aucune envie de me battre car tout mon être jusqu’à mes bras rechignent à frapper cette petite créature que j’aime. Je l’aime… Car il s’agit sans doute d’amour. Quoi d’autre sinon ? Je crois que je peux dire sans risque que j’ai largement dépassé le stade de l’amitié et que là j’expérimente quelque chose de nouveau et de totalement inédit. Jusque là, je n’avais jamais ressenti pareil bouleversement. Je me perds dans mes analyses mais pendant ce temps, la petite fille attend encore, droite comme un pique et immobile comme la roche sur son pilotis. Je sais ce qu’elle veut et je crois que je vais le lui offrir. Je ne dégaine pas, je me contente de me rapprocher à grande vitesse. Je saute rapidement d’un pilotis à un autre et lorsque je me retrouve à moins de 5 mètres d’elle, je laisse mes chaines s’élancer dans les aires. Je leur procure le plaisir de fouetter l’air de leur acier magnifique. Je ne suis à présent plus qu’a quelque mètres de ma jolie Yuki et j’effectue, là encore à grande vitesse, quelques mudras complexe sans qu’elle ne le remarque. J’arrive enfin devant elle et elle tente de m’assener un coup avec son arme. Heureusement, elle ne sait pas très bien les utiliser ce qui me donne une fenêtre pour activer ma technique. Je me téléporte derrière elle en un clin d’œil et j’enroule mes bras autour de sa taille. Ensuite, avant qu’elle n’ait le temps de réagir, je nous enlace dans mes chaines qui nous collent l’un à l’autre, mes bras autour de sa personne. Elle ne peut plus bouger, tout comme moi. Nous sommes collés, je ressens la chaleur de ses joues bien que mon visage soit un peu plus haut. Je sens son cœur qui bat sous sa poitrine. Je peux aisément ressentir son rythme cardiaque qui s’accélère…

« Je n’avais guère le choix si je voulais que tu m’écoute. J’étais obligé de nous immobilisés, aussi bien toi que moi. A présent écoute mes mots. Laisse les toucher ton cœur. Je ne suis pas un homme simple. Je suis compliqué. Je suis compliqué parce que je ne sais pas qui je suis et je ne sais pas ce que je veux. Je ne comprends pas pourquoi toi et moi nous nous rapprochons tellement et cela me fait peur. J’ai envie d’être avec toi, peut-être autant que tu as envie d’être avec moi. Tous les deux, nous le savon, nous l’avons compris. Nous ne pouvons plus désormais jouer aux petits aveugles et au chat et à la souris. Je ne suis pas un type facile à comprendre et je vois que tu change à mon contact et je ne pense pas que ce soit vraiment en mieux. Mais je t’aime. Je t’aime car tu me comprends. E t’aime parce que tu m’écoute et je t’aime parce que tu m’aime… »

Je laisse mes chaines retomber, la libérant ainsi, je ne sais pas ce qui va se produire. Tout ce que je sais c’est que j’ai fait ce que je voulais faire et que cela me rempli de joie. J’attends à présent sa réaction et je suis à peu prêt certains que je ne m’y attends pas. Je relâche l’étreinte de mes bras et m’écarte d’un pas en arrière. J’attends…

technique utilisée:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Samui Yuki
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 3965
Rang : S

13 Printemps [feat. Katano Yusuke] Empty
Message(#) Sujet: Re: 13 Printemps [feat. Katano Yusuke] 13 Printemps [feat. Katano Yusuke] EmptyDim 13 Oct 2013 - 22:49

Je m'apprête à lui sauter dessus au moment où il atterrit devant moi, prête à lui porter un coup fatal, un coup qui effacera à tout jamais son joli minois de ma mémoire. Mais bien entendu, avant que je ne puisse faire le moindre mouvement, je sens son étreinte qui se resserre autour de ma taille alors que la chaîne nous encercle solidement l'un à l'autre.

Dans cet instant de perte, je sens mes lames me glisser des mains et tomber lourdement dans l'eau. Une grimace traverse mon visage alors que je sens le souffle du jeune homme dans le creux de mon cou. Je frémis de cette proximité, je sens mon cœur s'agiter plus que de raison et je frémis entre ses bras sans pouvoir me retenir. Ses paroles me transpercent alors de part en part et je sens mon cœur fondre en morceau puis se recoller d'un seul bloc. Les larmes jaillissent alors de mes yeux sans que je ne puisse me retenir alors que doucement l'étreinte de ses chaînes et de ses bras disparaissent doucement. Je porte immédiatement mes mains à mon visage pour écarter les larmes d'un geste larges sans pour autant bouger de ma position. Puis doucement, je me retourne le regard brillant avant de plonger mes pupilles redevenus normale dans les siennes :


"Crétin !"


Puis dans une réaction tout à fait naturelle, je le saisis par le col et approche son visage du mien. D'instinct, je ferme les yeux et je laisse mes lèvres se coller aux siennes doucement, timidement alors que les mains se perdent autour de ses épaules, l'enlaçant désormais fermement. Ce simple baiser ne dure pas très longtemps, mais suffisamment pour me faire devenir écarlate et alors que je m'éloigne juste assez de lui pour que nos lèvres se séparent, je n'ose pas le regarder, pas lever les yeux vers ses pupilles bleutés.

Je m'approche alors de lui et glisse mes bras autour de sa taille avant de plonger mon visage dans le creux de son cou pour continuer à y sangloter. J'ai besoin de sentir sa chaleur m'envelopper et me protéger du froid de la nuit ainsi que de toutes les horreurs que j'ai pu penser contre lui. Je reste comme ça un long moment avant de doucement m'éloigner légèrement, juste assez pour le regarder :


"Je suis désolée..."


Puis je repose ma tête sur son torse tout en regardant l'espace qui nous entoure. Je suis fatiguée à présent. Toutes ses émotions m'ont terriblement ému et je ne me rends même pas compte que je forme un sceau de mes mains pour faire disparaître mes armes qui reposent toujours aux fonds des marécages. J'ai froid et je grelotte maintenant que l'action est passée, je me suis tellement échauffé moi-même que je n'ai pas ressenti tout à l'heure le froid qui règne en ses lieux, j'ai envie de rentrer chez moi ... Glissant alors mes mains dans les siennes, je le regarde timidement les joues toujours aussi rouges :


"Ça te dérange si on rentre au village ?"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Katano Raion
Informations
Grade : Jônin
Messages : 964
Rang : S

13 Printemps [feat. Katano Yusuke] Empty
Message(#) Sujet: Re: 13 Printemps [feat. Katano Yusuke] 13 Printemps [feat. Katano Yusuke] EmptyMar 15 Oct 2013 - 0:27

Il m’avait été difficile de relâcher mon étreinte et franchement, j’aurais vraiment voulu rester près d’elle plus longtemps. Malheureusement, il n’appartient pas qu’à moi de prendre cette décision : son choix à elle aussi pèse dans la balance. A présent elle avait deux choix. Soit fuir comme je l’avais fait lors de notre précédente rencontre soit se décider à affronter le problème à bras le corps. De mon côté, je ne pouvais qu’espérer qu’elle soit plus intelligente que moi. Si j’avais été plus malin, je lui aurais dit dès le début ce que je ressentais mais ma lâcheté avait pris le dessus sur ma volonté d’être honnête. Aujourd’hui encore je le regrette amèrement et les regrets ne font pas de bons hommes. Je la regarde, elle est de dos. Je la scrute, de la plante de ses souliers jusqu’au sommet du crâne, je la vois trembler. Pendant un instant, je suis pris du désir de la resserrer dans mes bras mais après une réflexion plus poussé je me dis que ce serait inconvenant. Soudain elle se retourne et me fait face. Je vois bien la trace des larmes sur ses yeux mais je ne discerne plus une seule goutte. La belle Yuki est devient décidément de plus en plus forte. Je fixe ses prunelles alors qu’elle me traite de crétin et que, sans que je m’en rende compte, attire mon visage près du siens et qu’elle m’embrasse. J’ai les yeux ouverts au début du baiser mais je ne tarde pas à les fermer pour profiter pleinement. Apparemment, Yuki n’est pas aussi stupide et lâche que moi. Je suis fier qu’elle m’ait choisit même si je ne me considère pas vraiment à la hauteur. Après ce baiser, elle se remet à rougir. Apparemment ces crises de confiance en soi sont assez irrégulières. Cela ne me dérange pas. J’aime autant la Yuki frêle et timide que celle sûr d’elle-même et prête à tout. Bien sûr entre ces deux Yuki je ne fais pas de distinction c’est juste que j’aime bien la voir passer d’un état à un autre en un clin d’œil selon les évènements. Cependant, même si elle s’est écartée un moment, je crois qu’elle succombe assez vite à l’envie de se rapprocher de moi. Elle m’enlace de ses petits bras et je sens son souffle sur ma poitrine. Celle-ci doit lui paraître sécurisante sans doute. J’aime la savoir en sécurité près de moi. J’ai besoin de la savoir en sécurité. Soudain elle relève la tête pour me dire qu’elle est désolée. Désolé de quoi ? Il n’y a aucune raison qu’elle soit désolée bien au contraire. Cela devrait être à moi de faire mes excuses. Mais je n’ai pas envie de gâcher ce merveilleux moment pour une histoire d’orgueil et d’excuses. Je ne souhaite pour rien au monde perdre ce que j’ai avec elle.

Nous restons ainsi un bon moment. Puis, je la sens grelotter. Pourquoi grelotter, ma petite Yuki aurait-elle froid ? Je ne peux pas la laisser à la merci de la météo d’une telle façon et, lorsqu’elle me demande si l’on peut rentrer au village en me tenant la main, je comprends instantanément le message. Je me saisis de ma tunique et la place autour d’elle. Ma tunique est vraiment grande et qui plus est épaisse. Elle n’aura aucun mal à se réchauffer à l’intérieur. Bien sûr, elle doit penser que j’ai froid mais il n’en ait rien. Je n’ai besoin que de la regarder pour que tout mal-être disparaisse et qu’il ne reste autour de moi que du bonheur et de la chaleur. Tout le long du trajet je ne cesse de la contempler, de dessiner des yeux tous les traits de son magnifique visage. Un visage dans la fleur de l’âge, une rose prête à éclore. Elle est vraiment belle… Je n’avais jusqu’à lors pas fait vraiment attention à son physique mais maintenant que je lui ai avoué ce que je ressentais, je peux le dire, elle est belle comme la nuit. Et la nuit, a toujours été mon premier amour. Nous arrivons bien vite devant sa maison. Je la saisis en l’entourant d’une de mes chaines et la fait entrer dans sa chambre par la fenêtre. Je la suis à pied en escaladant l’arbre. Je m’assois sur la branche tandis qu’elle repose ses armes. Je me retourne un instant ce qui lui permet de se changer pour se mettre en tenue du soir. Je ne tiens pas à la gêner. Lorsque je me remets à la regarder, je suis comblé de pouvoir la contempler à la lueur de la lune.

-Tu as l’air d’avoir froid… Je t’en pris, laisse moi dormir à tes côtés ce soir. Je te réchaufferais. Tu ne me sentiras pas et je partirais aux premières lueurs du jour afin que personne ne me voie. Je n’aime pas te savoir en proie au danger même s’il ne s’agit que d’une petite brise. J’ai besoin de te savoir en sécurité… je ne veux pas te perdre…

Sur ces mots, je tends une main vers elle. A présent, libre à elle de me permettre de la protéger des vents cette nuit et de me laisser partager son lit pour la serrer dans mes bras. Je ne suis pas stressé, je ne suis pas calculateur à cet instant. Tout ce que je veux c’est pouvoir lui prodiguer chaleur et bonheur. Et si pour cela, il faut que je parte, je partirais…. Tout dépends d’elle maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Samui Yuki
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 3965
Rang : S

13 Printemps [feat. Katano Yusuke] Empty
Message(#) Sujet: Re: 13 Printemps [feat. Katano Yusuke] 13 Printemps [feat. Katano Yusuke] EmptyMar 15 Oct 2013 - 12:28

Je crois bien que c'est la première fois de ma vie que je me sens ainsi libéré de toutes entraves. Mes mains se resserrent doucement autour des siennes et nous revenons sur la berge, sans dire le moindre mot. Il m'entoure de son vêtement et je vais protester que j'ai ma cape, mais il ne m'en laisse pas le temps, passant la chaude tunique par-dessus ma tête. Je rougis, mais savoure avec une émotion non contenue l'odeur de cette dernière. Elle sent son parfum. Une douce fragrance qui me monte aux narines et me fait d'autant plus rougir. Je ne peux que lui adresser un sourire pour le remercier alors que nous regagnons le village, puis ma maison. Tel un gentleman (ce qu'il a toujours été avec moi), il me hisse jusqu'au balcon de ma chambre avant de m'y rejoindre. Je ne dis rien et me contente de rentrer dans cette dernière avec un petit sourire, remettant mes armes dans la boite en acajou qui les protège et me revêtissent d'une légère chemise de nuit aux fines brettelles d'un blanc aussi pur que la neige. Je reviens alors vers le monsieur de mes pensées et lui rends sa tunique. Il fait froid et je suis gênée de le voir ainsi, assis sur le balcon avec très peu de vêtements. Une nouvelle fois, je rougis, mais je vais me blottir dans ses bras, puisque maintenant, il semblerait que j'en ai le droit. Je caresse doucement son torse, le regard brillant, mais hésitant, j'ai envie d'un nouveau baiser, mais je n'ose pas me lancer. Je lui caresse alors doucement le visage sans pour autant m'en rendre compte alors qu'il me demande s'il peut passer la nuit avec moi. Un petit rire cristallin s'échappe de mes lèvres alors que je me rapproche doucement de lui en lui touchant le bout du nez avec mon index :


"Première soirée et tu veux déjà contester l'autorité de mon paternel !"


Je lui vole un baiser avant de me retourner et de m'entourer de ses bras pour me tenir chaud.


"C'est d'accord, mais avant je veux te montrer quelques choses !"


Je l'entraîne alors vers moi à l'intérieur de la chambre et après avoir refermé la baie vitrée et tiré les rideaux, je le pousse doucement vers le lit tout en saisissant un morceau de bois dans ma table de nuit. Un simple morceau de bois flotté sur lequel est gravée une unique inscription : Neige de Printemps.
Je laissais au jeune homme le temps d'observer le morceau de bois avant de me caler un peu contre lui, allongeant ma tête sur son épaule et me délectant une nouvelle fois de son odeur, je fermais les yeux pour lui raconter :


"Il y a trois mois, juste après l'attaque de Sanbi, j'ai rencontré un homme sur la plage alors que je patrouillais dans une zone ravagée par le démon des eaux ... Il ne semblait pas porter d'apparence à un pays en particulier, et à montrer une envie très poussée pour en savoir plus sur notre pays ..."


Mes yeux se rouvrirent doucement :


"Cette envie n'avait rien de sympathique envers nous si tu vois ce que je veux dire ... Et j'ai essayé de le neutraliser pour le ramener auprès du Misuto ... Mais j'ai échoué... Lamentablement, une fois de plus ..."

Un soupir s'échappa de mes lèvres, j'étais décidément trop naïve et trop peur forte. L'une de mes dextres se glissa sous la tunique du jeune homme entrant en contact avec la peau de son torche chaud.


"Je n'ai rien osé dire au Misuto, mais à mon réveil ce morceau de bois était à côté de moi. Je l'ai caché et ça ressemble à une sorte de rendez-vous. J'ai fait beaucoup de calcul pour décrypter ce message et j'en ai déduit qu'il veut que je le retrouve à Yuki no Kuni ... Dans une semaine exactement ..."


Je levais à présent le visage vers lui cherchant son approbation ou son désaccord sur la chose. Un conseil du moins sur la chose à faire. Finalement, le silence laissa une nouvelle fois place aux paroles :


"J'aimerais y aller ... Même si ça semble être un piège ... J'ai très envie d'y aller !"


Caprice quand tu nous tiens. Et oui, cela me tenait énormément à cœur. Cet homme m'avait touché, ses paroles, si spéciales avaient fait ressurgir en moi des tonnes de questions, j'avais besoin de réponse et Yusuke était la première personne à qui j'osais confier ce message. J'avais besoin de son accord, de son aide :


"Accompagne-moi s'il te plait !"


Je me faisais insistante pressante même dans ma demande, la proximité de nos corps se réduisant petit à petit à néant alors que je commençais doucement à cajoler son si beau visage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Katano Raion
Informations
Grade : Jônin
Messages : 964
Rang : S

13 Printemps [feat. Katano Yusuke] Empty
Message(#) Sujet: Re: 13 Printemps [feat. Katano Yusuke] 13 Printemps [feat. Katano Yusuke] EmptyMar 15 Oct 2013 - 15:17

Comme je l’avais prévu, Yuki a accepté ma proposition et me permet de rester dormir auprès d’elle cette nuit. Je suis à la fois flatté et angoissé. Certes, j’ai très envie de rester à ses côtés le plus longtemps possible mais j’ai aussi peur de commettre une erreur ou de la heurté avec l’une de mes réflexions. Mais de toute façon, c’est un peu le cas avec tout le monde donc je ne devrais pas trop m’en faire. J’ai un sentiment bizarre néanmoins. Je sens que ma petite Yuki a l’esprit ailleurs. Etant donné que la soirée à été riche en rebondissement je m’attendais à ce qu’elle soit pleinement concentré mais apparemment non. Elle me tient par la main, m’embrasse à nouveau et me fais m’assoir sur le lit. Je ne comprends pas très bien ce qui se passe même si le fait de me faire embrasser par ma chère petite Yuki ne me déplaît guère. Voilà que la petite fille se saisit de quelque chose sur le bureau alors que je la regarde de dos. Elle est étrange… Elle se retourne alors et me tend un morceau de bois flotté. Je m’en saisis et remarque qu’il y a quelque chose d’inscrit dessus. Je suis surpris de voir que ce n’est pas une phrase ni un nom. En fait, ce qui est écrit n’a pour ainsi dire ni queue ni tête. Je lis les mots suivants à haute voix alors que Yuki me regarde : Neige de printemps. Ne comprenant pas ce que cela signifie je lance à la petite fille un regard lourd d’incompréhension. Alors elle se met à me narrer des évènements survenus peu après l’attaque de Sanbi. Ah Sanbi ! Je me souviens parfaitement de ce cataclysme naturel principalement parce que ce jour là j’avais cru perdre Yuki pour toujours. Je dois avouer qu’à cette époque, je n’y étais pas aussi attaché qu’aujourd’hui mais l’idée de la perdre m’aurait détruit littéralement. Toujours est-il que Yuki continue de parler et que moi, je l’écoute attentivement. Quand elle finit son histoire, je crois avoir une image d’ensemble de la situation. Apparemment un homme inconnu l’aurait attaqué et, au lieu de la tuer, lui aurait laissé un bout de bois. Ensuite, et là je ne sais pas du tout comment elle s’y est prise, elle a déchiffré un code caché dans le message. Pourtant je ne vois pas du tout comment on pourrait cacher un code dans ce message ! Elle me dit alors que dans une semaine ils devront se rencontrer.

Je suis perplexe. Je le suis principalement parce qu’un individu que je ne connais pas cherche à rencontrer ma petite amie mais également parce que celle-ci même à envie de le rencontrer de nouveau. Je ne sais pas ce que cela m’inspire exactement mais je ne sens pas ce plan très bien. Je crois effectivement qu’il s’agit d’un piège surement orchestré par un déserteur envieux du pouvoir Hyoton de ma chère Yuki. Toujours est-il que Yuki à envie de se rendre à ce rendez-vous et que moi, en bon petit ami, je n’ai aucun droit de l’en empêcher. Je ne peux cependant pas m’enlever de la tête l’idée que se rendre là-bas serait une énorme erreur et je ne sais pas pourquoi mon ange a si envie de se rendre dans les enfers. En fait… je sais pourquoi. Le goût du risque, du danger et de l’action. Ce sont les raisons qui m’ont poussé à devenir ninja et ce sont certainement les mêmes pour ma tendre princesse des glaces.

Je ne dis rien, je reste muet face à tant d’envie et de désir. Je jette mon regard quelques seconde dans les prunelles de ma bien aimée mais je ne peux y voir grand-chose si ce n’est de l’incertitude. Ce regard, je le connais. Je le connais pour l’avoir vu chez de nombreuses personnes mais jamais encore je n’avais pu l’examiner dans les yeux de Yuki. Elle veut me demander quelque chose, c’est certain. Lorsqu’elle ouvre la bouche, je suis déjà sûr de ce qu’elle va dire. Elle me demande de l’accompagner à ce rendez-vous. Sur ces mots, je la sens gênée. Elle n’a pas envie de me demander un tel service surtout qu’elle sait qu’à la seconde où elle a prononcé son souhait, j’avais dors et déjà décider irrévocablement de l’accompagner. Jamais je ne l’aurais laissé s’y rendre seule. Non… je tiens beaucoup trop à elle pour ça. J’ai besoin de la savoir en sécurité et donc je dois rester près d’elle lorsqu’elle est en proie au danger. Soudain, je me dis que ce moment est beau. Je n’ai pas encore répondu que mon esprit s’en va vers d’autres horizons. Je serre ma Yuki dans mes bras et, le plus discrètement possible, je fais sortir de l’eau de la marre que j’avais aperçu en entrant. Ma nouvelle maitrise du Suiton me permet de faire léviter une petite quantité d’eau jusqu’à l’intérieur de la chambre de ma petite amie. Je place ensuite les molécules en gravitation en face de nous et je détache un bras de ma bien aimée pour me mettre à dessiner avec mon doigt tout en le chargeant de chakra Raiton. Les lettres de foudre sont liées par une alchimie chimique tellement intense que sans m’en rendre compte, je me mets à serrer la petite fille plus forte contre moi. Quand mon œuvre est terminée, je la contemple avec ma petite amie à mes côtés. Un énorme YES bleu flotte dans les aires en harmonie avec la fluidité de l’eau. Puis, pour ne pas blesser la jeune fille avec le courant, je fais ressortir la bulle par la fenêtre et la fait s’écraser au sol lentement. Quand à moi, je retourne le visage vers celui de Yuki et l’embrasse passionnément. Nos deux corps tombent ensemble sur lit, je place une main sur sa taille et continu ce mélange de salive. Ensuite, je la tire avec moi vers le haut du lit pour qu’elle soit plus à son aise et je l’étreins dans mes bras… Nous nous endormons ainsi, bercé par le rythme de deux cœurs qui battent à l’unisson.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Samui Yuki
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 3965
Rang : S

13 Printemps [feat. Katano Yusuke] Empty
Message(#) Sujet: Re: 13 Printemps [feat. Katano Yusuke] 13 Printemps [feat. Katano Yusuke] EmptyMer 16 Oct 2013 - 13:15

Le sourire aux lèvres, je le laissais me faire basculer sur le lit tout en répondant à ses embrassades. J'appréciais le contact de ses lèvres sur les miennes, mais l'intrusion d'une coquine dans ma bouche me surprit un peu au point que je rouvris les yeux de stupéfaction avant de me laisser emporter par ce délicat moment d'intimité, répondant à mon tour avec autant de ferveur à son désir brulant. Je le sentais m'attirer vers le haut du lit et sans me défaire de sa bouche, je me glissais avec lui dans les draps blancs, ne pouvant me défaire de la pression qu'il exerçait sur ma bouche. Pourtant toutes les belles choses ont une fin, aussi, lorsque je rompis les baisers, légèrement haletante, je me calais un peu mieux contre lui, mes mains doucement enroulé autour de son cou, je ne parvenais pas à me défaire de ce sourire qu'il me procurait depuis maintenant plus d'une heure. Je l'embrassais une nouvelle fois timidement, laissant mon front collé contre le sien avant que le pays des songes nous emporte tous les deux vers d'autres horizons.

Au petit matin, à mon réveil, je percevais à peine les lueurs de l'aube filtrant au travers des rideaux et je me retournais, prête à me rendormir pour retrouver ce merveilleux rêve que je venais de faire, mais ma main heurta celle du jeune homme et je l'observais un moment, sans comprendre avant d'enfin réaliser que ce n'était finalement que la réalité.

Un sentiment de victoire m'envahit alors et bien que légèrement échevelée, je me redressais en silence pour ne pas le réveiller.

Il ne me faut que quelques secondes pour fouiller dans ma boite à bijou et revenir vers mon prince, me glissant une nouvelle fois à ses cotés dans les draps. Mes pieds vont alors chercher la chaleur de ses siens pour le réveiller en douceur alors que je me mets à lui caresser presque machinalement les cheveux. Ses beaux chevaux blonds comme les blés et cette jolie frimousse qui me fait tant craquer.

Je me mords les lèvres et m'approche doucement de lui, ma tête se réfugiant aux creux de son cou et ma main droite se trouvant une place sous son tee-shirt pour aller caresser son torse.

Je reste ainsi un moment, souriant inconsciemment et essayant de le réveiller avec toute la douceur du monde. Arriverais-je juste à le laisser partir une fois réveillé ? Ça par contre, je n'en étais pas si sûre. L'air de rien, je me mis à embrasser doucement son visage pour le faire sortir des bras de Morphée tout en continuant à serrer dans ma main gauche le présent que je souhaitais lui offrir déjà depuis un moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Katano Raion
Informations
Grade : Jônin
Messages : 964
Rang : S

13 Printemps [feat. Katano Yusuke] Empty
Message(#) Sujet: Re: 13 Printemps [feat. Katano Yusuke] 13 Printemps [feat. Katano Yusuke] EmptyJeu 17 Oct 2013 - 21:29

Il y a en ce bas monde qu’un gamin de quinze ans tel que moi n’est pas en mesure de comprendre. Des choses tel que le désir charnel entre deux individus ou la raison pour laquelle ils se rapprochent alors que normalement, tous devrait les opposer. Ces choses là sont d’ordinaires des choses que je laisse aux adultes et dont je ne me préoccupe pas. Ce n’est pas vraiment mon truc de me battre avec la philosophie sans arrêt et de me demander à chaque action si je fais bien ou si au contraire je me trompe. Du moins voilà la définition que j’avais de l’amour avant de tomber moi-même amoureux. La petit Yuki n’insinue pas le doute en moi, loin de là. Au contraire je dirais qu’elle me donne un peu de courage. Je l’aime et c’est peut-être pour ça que je ne me préoccupe pas de ce que je dis ou fait lorsque je suis à ses côtés. Après tout, si je ne lui plait plus autant qu’avant elle peut toujours s’en aller, je ne suis pas vraiment du genre à m’attacher pendant des heures et à supplier le pardon. De toute façon, je n’ai pas besoin de toute cette introspection, tout ce dont j’ai envie c’est de savourer le moment présent.

Et quel moment ! Je suis dans le lit de Yuki et elle dort, toute petite et toute mignonne entre mes énormes bras qui semblent si colossaux autour d’elle. Je me sens tout d’un coup comme le Maure de Venise dans Othello comme si j’attaquais comme dans une bataille une gente demoiselle que j’assimilerais à un navire ennemi. Elle à l’air si vulnérable en train de dormir de la sorte. Personne ne se douterait que cette petite fille est capable de décapiter un homme avec un sabre de glace. Moi-même la première fois que je l’ai vu je l’ai sous-estimé. La contemplation prononcée de ma petite amie m’amène à réfléchir sur mon avenir au sein du village. Que ce passera-t-i l si je rejoins le Misuto par exemple ? Je ne sais pas si je pourrais rester en relation avec cette petite princesse des glaces. Bien entendu, je n’ai pour le moment aucune envie de devenir agent de cette escouade d’élite surtout que je n’ai pas encore le niveau mais la possibilité de perdre ma petite dame des neiges me fait trembler. Finalement je me décide à reporter toutes ces questions à demain et sombre dans un sommeil réparateur.

Le lendemain, je me réveille agréablement avec les caresses de ma bien aimée. Je sens des chatouillis aux pieds et cela me comble de joie. J’avais lu dans un livre parlant des amants de l’histoire qu’ils disaient qu’après n’importe quelle bataille ils pouvaient oublier tous le sang versé lorsqu’ils partageaient la couche d’une femme. Certes ils ne la partageaient pas exactement comme je le fais mais je crois que je comprends un peu ce qu’ils voulaient dire. Pour la première fois de ma vie j’ai dormi sans me réveillé nerveux et haletant. Je me réveille comme éclos la fleur qui, du bourgeon décide de se délaisser pour de plus merveilleuses transformations. Je vois ma petite Yuki s’approcher de moi, m’enlacer et me couvrir de caresse. Je sais que je vais bientôt partir et cela me comble de tristesse et d’amertume. Je la regarde dans les yeux après un léger baisé et lui dit tendrement :

« Bonjour mon ange. Je vais devoir y aller, je ne voudrais pas que tu es des problèmes à cause de moi. Y a-t-il une dernière chose que je puisse faire pour toi avant de m’en aller ? »

Je ponctue ma phrase d’un baiser sur la bouche et attend sa réponse. Rien qu’en la voyant ce matin j’avais compris qu’elle désirait quelque chose de moi mais jusque là, je ne parvenais pas à savoir quoi…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Samui Yuki
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 3965
Rang : S

13 Printemps [feat. Katano Yusuke] Empty
Message(#) Sujet: Re: 13 Printemps [feat. Katano Yusuke] 13 Printemps [feat. Katano Yusuke] EmptyVen 18 Oct 2013 - 9:26

Mon ange s'éveille doucement des songes, un sourire aux lèvres. Je sens ses lèvres presser doucement les miennes alors qu'il répond tendrement à mon dernier baiser. Il me parle alors avec tendresse et je laisse ma tête reposer sur son torse tout en l'écoutant, fermant les yeux pour entendre les battements réguliers et apaiser de son cœur, me voilà rassuré.

Me voilà, à présent triste de le voir partir alors qu'il remémore doucement cela à ma mémoire. Autant dire que je ne veux pas et pour appuyer ma demande, je remonte doucement vers son visage et l'embrasse délicatement, avant d'y mettre un peu plus d'ardeur. Comme lorsqu'il l'a fait la veille, je rends le baiser fougueux, je laisse ma langue se glisser doucement sur ses lèvres pour les câliner avant d'aller se mêler à sa compagne tendrement. Un éclat de rire lors de notre échange et je lui caresse doucement le visage, les yeux brillant, tout en continuant à déposer sur ses lèvres des baisers papillons. Mes mains s'agrippent alors à son torse alors que je me love tendrement contre son corps pour profiter de la chaleur qu'il dégage ce matin. J'apprécie ce contact et je ferme doucement les yeux pour profiter un peu plus longtemps de cette complicité matinale alors que ses mains puissantes me câlinent doucement le dos. J'en ronronnerais presque si j'avais été un félin, mais ce n'est pas le cas alors je me contente de rapprocher une nouvelle fois son visage du mien :


"Je n'ai pas envie que tu partes !" Dis-je d'une toute petite voix implorante.


Même si je connais déjà la réponse à cette question, je ne peux m'empêcher, de malgré tout demander à ce qu'il reste plus longtemps proche de moi. J'ai déjà oublié le cadeau que je voulais lui faire, perdu dans les draps et mes mains remontent doucement sous son tee-shirt le long de torse alors que je me rapproche une nouvelle fois de lui pour l'embrasser fougueusement. Je voudrais que cet instant dure toujours et sous la pression de ses caresses et des miennes conjuguées, je sens nos rythmes cardiaques s'accélérer doucement sans que l'on ne puisse les contrôler. Puis soudain, j'entends du bruit dans la chambre d'à côté. Yusuke aussi là entendu apparemment, car la pression de ses lèvres à immédiatement cesser.

Je les sens se poser une nouvelle fois sur les lèvres plus doucement et je tourne les yeux vers lui sans rien dire, mais comme un éclair et comme à son habitude, il a déjà disparu.
J'entends les bruits de pas dans le couloir et je me laisse retomber sombrement dans mon lit. Trois mots me viennent alors à l'esprit :


"Je suis dégoutée !"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

13 Printemps [feat. Katano Yusuke] Empty
Message(#) Sujet: Re: 13 Printemps [feat. Katano Yusuke] 13 Printemps [feat. Katano Yusuke] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

13 Printemps [feat. Katano Yusuke]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de l'Eau :: Kirigakure no Satô :: Terrain d'Entraînement-