N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Let me go ! [PV Jaden]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
Mitsuharu Yuka
Informations
Messages : 532
Rang : A+

Let me go ! [PV Jaden] Empty
Message(#) Sujet: Let me go ! [PV Jaden] Let me go ! [PV Jaden] EmptyMer 2 Jan 2013 - 1:47

Certaines journées ressemblaient parfois à de bonnes grosses blagues. Yuka se demandait souvent pourquoi elle se levait, dans ces moments-là. Elle se martelait le cerveau à coups de jurons, n’osant pas se manifester, pour ne pas trop leur faire peur. Oui, parfois, ils se tournaient et la regardaient bizarrement. Comme une gamine qui se prenait pour une sabreuse, en somme. Mais ils ne comprenaient rien. Non, de toute façon, ils n’étaient pas apte à comprendre. Ils ne voyaient que l’apparence, eux. Ces idiots. Cela la déprimait et lui donnait envie de courir dans son lit pour se rendormir et quitter cet univers, au moins pour la durée d’une journée, ou d’une nuit. Un peu d’air, cela ne lui faisait pas de mal. Pourtant, malgré leurs œillades inquisitrices « d’adultes », comme ils le disaient si bien, Yuka sentait qu’ils restaient sensibles à son côté enfantin. Elle était mignonne, dans sa connerie, non ? Et pourtant, pour une Genin au visage de gosse, la petite en avait vécu, des choses. Un nombre incalculable. M’enfin. Elle se contentait de les regarder en souriant, comme si rien ne lui passait par la tête. Comme une enfant naïve, en somme. Ah, la naïveté. Cette caractéristique disparaissait peu à peu de son être, oblitérée à mesure des coups reçus à la figure. Tout comme l’innocence. Cette dernière devenait de plus en plus introuvable, grignotée par la haine d’un monde trop idiot.

Yuka traînait la patte dans les rues de Kiri, avançant sous la douceur d’un Soleil timide d’automne. Un de ces jours éclairés par une lumière douce et reposante, mais qui s’arrêtait au stade de lumière. Il ne réchauffait que peu les environs, se contentant de les dominer en leur offrant un froid presque désagréable. La brune, plutôt couverte, pour ne pas être agressée par la température, finit par heurter un homme, au détour d’une ruelle. Un vieux tronc, qui s’avançait là pour une obscure raison. Il se retourna brusquement, ce qui eut pour don de déclencher le réflexe basique de Yuka : Elle dégaina son sabre et lui passa sous la gorge. Il s’immobilisa, se confondant en excuses diverses, emmêlées, qui perdaient tout leur sens à mesure qu’il s’étouffait avec ses propres mots. La brune comprit à quel point il était inoffensif et décida de le laisser tranquille. Ce n’était pas un homme aussi faible qui l’embêterait.

Et pourtant.

Le vieux regarda la demoiselle avec un air intéressé, sans même la lâcher ne serait-ce qu’une seconde des yeux. La kunoichi pencha la tête, curieuse. Qu’est-ce qu’il lui voulait ? La menace ne lui suffisait-elle pas ? Fallait-il vraiment qu’elle égorgeât un type, au détour d’une ruelle, parce qu’il ne contenait pas ses instincts libidineux ? Vraiment ? Quel dommage. Sa main se posa de nouveau sur son sabre et son visage devint plus ferme, plus méchant. Les prunelles du vieux s’illuminèrent d’un éclat d’intérêt. Ce fut à ce moment précis que Yuka comprit. Encore un amateur de sabres « magiques ». Quelqu’un de Kiri ? À le voir, Yuk’ en doutait plutôt pas mal. Généralement, les habitants du village ne lui sautaient pas au cou lorsqu’ils voyaient Suishô. Lui, à l’inverse, semblait émerveillé devant le sabre.

    « Votre Sabre, votre Sabre … »


Il murmurait, incapable de lâcher la lame des yeux. Comme mu par un élan d’intérêt, il s’approcha. Un éclair fugace parcourut ses yeux et Yuka recula. Il continua d’avancer, tendant la main pour toucher Suishô. Instinctivement, la brune fit un bond en arrière. L’étrangeté de cet homme la terrifiait quelque peu, à vrai dire. Mais comment lui envoyer dans la tête qu’il lui faisait peur ? Il hocherait simplement la tête, continuant de suivre sa fascination, comme sur le chemin d’une merveilleuse découverte. Bordel, il ne s’agissait que d’un sabre comme l’on en croisait partout ici, pourquoi cela tombait-il sur elle ?! Rah, les rues de Kiri sont parfois pavées de choses incongrues, mais là, LÀ, cela dépassait toutes ses suspicions. Un nettoyage s’imposait. Quoique. Pour un homme aussi vieux et physiquement inoffensif … M’ouais. Bon, elle devait réfléchir. Comment s’échapper de là ? Un autre bond ? Non, il la suivrait … Alors … Comment ?

    « Vous pouvez me le vendre ? Je suis riche, je suis sûr que je peux vous satisfaire ! »


Les prunelles incarnates de Yuka s’écarquillèrent. Il venait de dire quoi ? Vendre Suishô ? La brune explosa de rire. Ce type était ridicule, absolument ridicule. Pauvre petit. Il y croyait vraiment, en plus. Ses rubis se posèrent sur le vieillard aux cheveux grisonnants. Elle tenta de se calmer, ne pouvant s’empêcher de pouffer légèrement. Toussant un bon coup, la Mitsuharu réussit cependant à trouver un moyen de s’exprimer sans mourir de rire.

    « Cela ne se vend pas, Monsieur. Sur ce, j’ai des choses à faire. Bonne journée. »


Yuka tenta de s’enfuir, avançant doucement, l’air serein, vers les rues de Kiri. Le centre ville serait certainement bondé à cette heure-ci, cela lui donnerait l’occasion de disparaître en se mêlant à la foule. Mais non. Il la suivait. Il était là, comme s’il la traquait, follement attiré par ce sabre. Yuka ne le comprenait pas et, à vrai dire, ne voulait pas le comprendre. Elle désirait seulement retrouver sa douce liberté et se débarrasser de lui. Depuis quand devait-elle se coltiner un lourd totalement jeté du ciboulot ? Putain, mais ce n’était pas dans son travail, ça !

Elle eut envie de retourner dans son lit. Mais il se trouvait si loin, si loin …

Pressant le pas, Yuka finit par arriver sur la grand-place, regardant tous les passants avec une envie de courir entre eux pour échapper à son malade mental. Il ne la lâchait pas, lâchant des « S’il vous plaît, j’ai l’argent qu’il faut ! » à tout bout de champs. Mais ce qu’il ne comprenait pas, fut que Yuka ne voulait aucun argent ! Juste la paix ! Une paix qui lui semblait si lointaine, désormais. Presque autant que son lit. Voire davantage. Reviens, reviens ma petite ! Je t’en prie … criait-elle à Mademoiselle Liberté qui s’enfuyait de plus en plus loin.

À force de balayer les alentours du regard, Yuka vit sa sauveuse. Cette femme un peu brute qui sortait de l’ordinaire de par son apparence toute particulière. Cette demoiselle masculine, également sabreuse. Une aura angélique l’entoura un instant. La brune s’immobilisa, comme une enfant devant un gigantesque magasin de bonbons. Sauf que là, il s’agissait de son ange gardien du jour. La main du vieillard se posa sur son épaule, tandis qu’elle se reprit et accéléra le pas, jusqu’à courir.

D’un bond, elle atterrit sur Jaden.

    « Ma Jaden, ma Jaden ! Le vieux, là-bas, il veut que je lui vende mon sabre et veut pas me lâcher. Ma Jaden, ma Jaden, sauve-moooooooooooooooiiiiiiiiiiiiiii, je t’en suppliiiiiiiiiie ! »


Une intonation de petite fille condamnée rythmait sa voix. Elle se cacha derrière son ange gardien, la serrant d’une poigne de nourrisson, presque tremblante. Le vieux s’approcha. Décidément, rien ne l’arrêtait. Pas même la foule. Quel obstiné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Bakushô Shin
Informations
Messages : 404
Rang : B+

Let me go ! [PV Jaden] Empty
Message(#) Sujet: Re: Let me go ! [PV Jaden] Let me go ! [PV Jaden] EmptyMer 2 Jan 2013 - 7:16

Waw! La chasse a été bonne aujourd'hui! Cerf, Sanglier, Ours, ben on peut dire que les chasseurs se sont fait plaisirs! Je sens que je vais me régaler! Je vois déjà le menu de ce soir: Salade de cerf marinée en entrée, Triple steak de sanglier aux épices d'Hi no Kuni pour le plat de résistance avec filets d'Ours en accompagnement! Il faut savoir que je suis une morphale, et que ma silhouette affutée ne reflète absolument pas ma consommation. Evidemment je compense ce fort afflux de graisse par des entraînements journaliers plus que conséquent. Au niveau achat, j'avais été super rapide, pour preuve, les meilleurs morceaux de viande étaient emballés dans mon sac. Oui j'étais fier. D'ailleurs beaucoup de personnes me regardaient avec envie. Haha, comme j'aime le penser: "premier arrivé, premier servi, à moins d'être moins fort que le prochain". Cette phrase était tellement vraie, en tout cas elle l'était pour moi.

Bon il était temps de rentrer au bercail. Il fallait que je recouvre cette viande de sel si je ne voulais pas qu'elle devienne inmangeable. Je ne possédais pas une technologie suffisante pour tenir ces aliments aux frais. Je me rapellais d'une personne à qui j'avais fait la connaissance. Il vivait dans une base ultra dévellopée, modernisée. Un endroit que je n'aurais jamais été capable d'imaginer. Peut-être que cet homme serais capable de me créer un objet capable de conserver les aliments sans recourir au sel. Je n'hésiterais pas à lui poser la question quand nos chemins se recroiseront. Je m'apprêtais à partir, quand quelqu'un ou quelque chose me serra assez fort. Un assasinnat! Ah non, ce n'est que Yuka. Tiens Yuka? Je n'avais croisée cette fille qu'une seule fois et je crois que c'était lors du déjeuner totalement foiré préparé par Kitase Shinichi, le Nïdaime Mizukage. Nous nous étions fortement entraidée afin d'annihiler le Nïdaime ainsi que Gin, un sabreur très sympathique depuis que j'avais apprise à le connaître, lors d'une mission en sa compagnie.

Mais revenons à nos moutons. Yuka commença à "baragouiner" dans tous les sens, à tel point que les seuls morceaux de phrase que je pus identifier furent: "sauve-moi" et "je t'en supplie". Heureusement j'avais compris l'essentiel. Et je savais pourquoi le brunette était cachée dérrière moi, se servant de mon corps comme d'un rempart contre...contre qui d'ailleurs? Un fou ne tarda pas à se dessiner à travers tous les individus. Il semblait comme hypnotisé, par quelque chose qui se trouvait dans mon dos. Il en voulait à la Mitsuharu. Ce mec me faisait penser au vieux pédophile attendant à la sortie des écoles qu'un innocent petit enfant accepte sa friandise et le suive chez lui, pour lui faire des trucs dégueu', interdit par la loi, même à Kiri!

Craquant mes jointures, je regardais le mort-vivant d'un regard menaçant sans oublier mon petit air neutre si stylé:

- Pedobear, tu n'as rien à faire ici laisse ma pote Yuka tranquille et retourne d'où tu viens.

Je sais pas d'où ce surnom m'est sortie, parfois je disais des trucs pas toujours clair-clair. Par contre, ce qui était clair c'est qu'il devait se barrer tout de suite s'il ne voulait pas finir accroché à un lit d'Hôpital et ainsi d'avoir besoin d'aide pour s'alimenter, à moins qu'il en avait déjà besoin...d'aide. Je craquais mon cou rouillé et finissait ma déclaration:

-Je ne le dirais qu'une fois.

Pas de chance pour toi Kirin était avec moi...Mouahahahaha!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Mitsuharu Yuka
Informations
Messages : 532
Rang : A+

Let me go ! [PV Jaden] Empty
Message(#) Sujet: Re: Let me go ! [PV Jaden] Let me go ! [PV Jaden] EmptyVen 4 Jan 2013 - 1:59

Jaden, Jaden, Jaden. Yuka ne l’avait croisée qu’une fois dans toute sa petite vie et, étrangement, elle sentait que cette demoiselle, certes, légèrement brutale, serait son Superman. Cette fille avait beau s’éloigner totalement de ce que représentait la féminité, du moins, selon ce qu’elle avait montré durant le repas avec le Nidaïme, elle n’en restait pas moins charismatique. Et puis. Une bonne brute, par moments, dans un monde où les nanas n’étaient que des pisseuses en manque de fausses aventures, cela ne tuait jamais personne ! Bien au contraire. Surtout que, en cet instant précis, la brunette sentait la nécessité de ce caractère ferme. Avec un vieillard aussi obstiné, les mots gentils ne suffiraient pas. C’en devenait presque flippant, à y repenser. Yuka soupira et resta cachée derrière sa protectrice, pendant qu’elle prenait les devants.

Sa remarque manqua de faire exploser la Mitsuharu de rire. Un surnom plutôt charmant qui, à vrai dire, allait comme un gant à ce type. Avec ses manières ainsi que sa façon de parler, il ressemblait vraiment à un pédophile. D’où son côté terrifiant, lançant en Yuka de légers frissons. Pourtant, il ne démordit pas. La sale bête, il le voulait, son sabre ! Et cette androgyne ne l’arrêterait pas en si bon chemin ! Même si elle se montrait violente. Un sabre en cristal, bordel de bordel, cela valait son pesant d’or ! Se vanter d’avoir une telle rareté dans sa maison, mais quel bonheur ! Il en rêvait, presque jusqu’à en baver.

D’un geste, le bonhomme tenta de pousser Jaden pour l’écarter. Yuka fit le tour de son ange gardien du jour et interpella le vieux. Ils gênaient, ici. Et l’objet de ses convoitises étant Suishô, la brune l’emmènerait où bon lui semblerait avec une aisance presque déconcertante. Ce type la faisait flipper, mais il lui fallait agir pour ne pas embêter les passants – qui, quant à eux, s’étaient arrêtés pour regarder la scène, presque surpris. Une machine telle que celle-ci ne déboulait pas tous les jours à Kiri. Fort heureusement, d’ailleurs.

Certains ricanaient dans leur coin, se moquant royalement du vieillard. Ils avaient l’habitude de voir des Sabres particuliers, ici, alors voir un pauvre péquenaud en réclamer un à corps et à cris les divertissaient au plus haut point. D’ailleurs, ils connaissaient le dénouement de cette pièce de théâtre et cela les amusait davantage de le voir se dépatouiller aussi vaillamment que possible. Dommage pour lui, il ne s’agissait pas d’une comédie mais, à son sens, d’une tragédie. Il n’aurait rien entre les pattes et son destin semblait tout tracé : Viré de Kiri à grands coups de pied au derrière.

    « Son sabre ! Vous ne comprenez donc pas ?! Il est … Il est juste merveilleux ! »


Un enfant, dans la foule, écarquilla les yeux. Pour lui, un homme qui ne connaissait pas ce genre d’armes ne pouvait exister, il hallucinait, c’était impossible autrement. Toutefois … Il ne rêvait pas. Aucune illusion, il s’agissait bien de la réalité. Au grand dam de Yuka. Le vieillard s’approcha d’elle, posant une main tremblante sur son épaule. Ce geste lança un long frisson tout le long du corps de la kunoichi, qui eut un mouvement de recul instinctif.

    « Vendez-le-moi, je vous en supplie ! »


Les prunelles incarnates de Yuka croisèrent celles de Jaden avec un air presque suppliant. Il fallait qu’elle se débarrassât de ce pauvre con, il s’enfonçait de plus en plus dans la boue, au fil du temps. Presque tous les villageois le fixaient, parfois dépités, parfois totalement hilares. Les étrangers étaient parfois vraiment idiots. Celui-ci remportait sûrement la palme.

    « Non. Cela ne se vend pas. Je vous l’ai déjà dit. »


Les yeux du vieillard se baissèrent, à la recherche du sol. Quelle déception. Cette gamine ne le comprenait pas, elle ne pouvait pas le comprendre, lui, amateur de reliques en tous genres ! Mais … Mais l’autre demoiselle, là-bas … N’avait-elle pas un sabre, elle aussi ? Mais oui ! Ce fourreau, ce manche ! Forcément !

    « Et vous ? Vous me le vendriez ? Je suis très riche, vous savez … »


Et c’était reparti … Yuka exhala un long soupir, dépitée. Il ne savait pas à qui il s’attaquait, sur le coup. Autant, la Mitsuharu savait se montrer patiente pour ne pas asséner des tatanes, mais Jaden … Pour le peu qu’elle en avait vue, la brunette se doutait du comportement qu’adopterait sa partenaire dans cette situation.

Malheureusement pour le vieillard, elle n’allait pas dans son sens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Bakushô Shin
Informations
Messages : 404
Rang : B+

Let me go ! [PV Jaden] Empty
Message(#) Sujet: Re: Let me go ! [PV Jaden] Let me go ! [PV Jaden] EmptyVen 4 Jan 2013 - 8:30

Bon mesure de persuasion: Echec. Ce mec, cette antiquité ambulante, il n'en démordait pas. N'avais-je pas été assez menaçante? Il fallait croire que non. Pourtant j'avais Kirin sur moi. La Lame survoltée était pourtant bien identifiable sur mon dos. Ce fromage périmé m'ignora totalement et me contourna afin de revoir la transaction avec la concernée, à savoir Yuka. Mais mince à la fin, tu vas la lâcher! En plus là, on était au centre de l'attention, j'suis sûre qu'un gars dans la foule attendait qu'une rixe éclate pour me piquer mes morceaux de viande. Et ils allaient périmer si je ne les recouvraient pas de sel dans l'heure qui suivait.

Mais je devais mettre mon appetit d'un côté et prendre en priorité le problème de mon amie. Ce gars ne la lâchait pas. Il fallait que je fasse quelque chose. Si je le démontais, je rendrais service à Yuka. Mais en même temps il n'y avait aucune gloire à tabasser un vieux dans la rue au milieu d'une vingtaine de paires d'oeils. J'avais tout misée sur la dissuasion, mais le vieux déchet semblait faire parti de la communauté des aveugles-sourd-inconscient. Il était uniquement focalisé sur le sabre de...la sabreuse. Il alla même jusqu'à la supplier. Tout ça pour un Sabre, nom de Zeus! Et puis comme ci la jeune fille allait le lui vendre. Non mais ce mec ne faisait preuve d'aucune logique. Les gens éxtérieur à Kiri ne comprenaient pas que nos armes n'étaient pas de simple épées achetées dans l'échoppe d'arme du coin. Elles avaient une histoire. Personnellement je l'avais hérité dans des circonstances pas forcément joyeuse. C'était aussi des objets remplis de souvenirs, pas toujours "fun" mais ils refermaient une histoire, notre histoire et celle de nos prédécesseurs. C'était sans doute la raison pour laquelle cette arme ne me quittait plus, c'était sans doute celle de Yuka.

L'homme eut l'air dépité devant le refus maintes fois spéculé de la Mitsuharu. Je me doutais qu'il n'abandonnerait pas aussi facilement. Quoique...Il semblait prêt à abandonner. Son regard se posa alors sur Kirin, la flamme de la folie se réveilla à nouveau. Ah mince, ne me dites pas que ce gars en veux à mon épée.

- Et vous ? Vous me le vendriez ? Je suis très riche, vous savez …

Un soupir fut la seule réponse qui sortit de ma bouche. Qu'est ce que j'en avais à faire de sa richesse. Ce Sabre était la dernière chose qu'il me restait de lui. Alors ton argent tu pouvais te le mettre ou je le pensais. On ne peut pas tout acheter avec de l'argent, gros tas! Je lui aurais bien montrée une réponse plus "brutale", mais j'avais un minimum de respect envers les personnes âgées, alors non, je n'allais pas le couper en deux ni le tabasser au milieu du Centre-Ville. On m'obligerait à nettoyer... Et j'avais autre chose à faire que nettoyer des flaques de sang. J'allais essayer de lui expliquer ça sur un ton posé. Je lui attrapais violemment le col de mes deux mains, le soulevant à quelques centimètres au dessus du sol, et lui dis d'une voix neutre:

- Ecoute moi bien, comme tu as pu le remarquer, nos Sabres ne sont pas à vendre. Alors, à moins que tu veuilles que ton séjour se finisse à l'Hôpital, je te conseille vivement de retourner à tes occupations.

Je marquais un temps de pause, histoire qu'il est le temps de "capter" ma déclaration, et avec un peu de chance, il avait eu le temps de voir sa vie défiler. Quand les secondes nécéssaires furent passées, je reprenais mon discours dissuasif, le regardant dans le blanc des yeux:

- Très loin de nous.

Et d'un geste sec je le relâchais de mon emprise, le faisant retomber sur ses pattes. J'allais pas le jeter comme-ci c'était un Kumojin non plus hein. Je restais devant l'ancien, attendant qu'il parte, Yuka toujours derrière moi, enfin je crois...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Mitsuharu Yuka
Informations
Messages : 532
Rang : A+

Let me go ! [PV Jaden] Empty
Message(#) Sujet: Re: Let me go ! [PV Jaden] Let me go ! [PV Jaden] EmptySam 5 Jan 2013 - 0:29

Mais quel malade. Quel fou furieux. Ce type n’avait, décidément, absolument aucune peur. Pourtant, rien qu’à regarder Jaden, il apparaissait clairement qu’elle ne s’attardait pas à agir diplomatiquement. Au contraire. La brutalité semblait sa réaction de base, ce qui, finalement, amusait énormément Yuka. Dans le fond, la brunette savait que cette jeune femme n’était pas méchante, juste … Impatiente ? Oui, peut-être bien. Elle le prouva, en attrapant le vieux par le col. La foule, alentour, reprit son souffle de manière totalement synchrone. Les réactions partaient en même temps, comme dans un show télévisé. La Mitsuharu en rougit. Bordel, dans quelle situation se trouvait-elle, encore ? Tout ça parce qu’un vieux n’arrivait pas à calmer ses pulsions face à un Sabre. Yuka ne comprenait pas vraiment d’où provenait sa soudaine motivation, ni même pourquoi il s’obstinait autant alors qu’il venait de se heurter à deux « Non » francs et massifs, en plus d’une gentille bravade – comparée à ce qu’elle pouvait faire habituellement.

Sa vie dut défiler devant ses prunelles, vu la violence de l’acte, exercée sur son corps chétif de personne âgée. Pourtant, lorsqu’elle le relâcha, il ne démordit pas. Non, non, cette demoiselle l’intéressait d’autant plus. La forcer à vendre son sabre semblait un véritable challenge. Eh bien oui, se vanter d’avoir arraché cette arme incroyable aux mains d’une femme violente, allant jusqu’à s’y heurter, manquant d’y laisser un morceau ; mais quel exploit, surtout pour un vieillard ! Et la voir s’énerver autant, mais quel plaisir ! Voir à quel point cela échauffait ses nerfs … Ses yeux se mirent à briller.

Yuka pencha la tête. À le voir ainsi, il ressemblait à un de ces types masochistes que rien ne pouvait jamais arrêter. Un véritable malade mental. Irrécupérable. La brune posa sa main sur sa tête, exhalant un soupir. Puis, elle finit par s’approcher de la foule et agiter les mains, comme pour les repousser. Il ne fallait pas qu’ils restassent là, il ne s’agissait pas d’un spectacle ! Enfin … Presque, vu que ce genre de situations n’arrivaient qu’une fois tous les … eum … trente-six du mois ? Oui, sûrement. Ils râlèrent, comme s’il était impossible de les faire bouger, un peu comme l’autre malade à côté.

    « S’il vous plaîîîîîîîîîît ! »


La Mitsuharu se tourna et vit la scène la plus surprenante de toute son existence. Le type s’était agenouillé. Ses mains, nouées, comme s’il priait et son regard s’adressaient à Jaden. Il désirait, du plus profond de son cœur, que cette dernière lui vendît son arme. À n’importe quel prix, de toute façon, il avait les moyens. Yuka relâcha la pression sur les habitants et s’approcha du vieillard.

    « Monsieur … Cessez donc de l’énerver, elle ne vous le vendra pas. Ces sabres ne représentent pas rien pour nous. Plus que magiques, ils sont également symboliques … Vous ne comprenez donc pas ? »


D’un geste, il envoya balader la brune. Elle ne l’intéressait plus. Mais cette boule d’énergie, quant à elle … Cet énervement la rendait magnifique, tellement plus attractive que l’autre pimbêche aussi haute que trois pêches. Elle ne lui servait à rien, celle-ci. Il souhaitait, d’ailleurs, qu’elle quittât les lieux pour cesser de l’importuner, mais toujours, elle revenait. Quelle chieuse.

    « Allez, vendez-le moi ! Je vous en supplie ! »


Yuka soupira de nouveau. Mais quel idiot fini. Il ne comprenait rien et s’enfonçait toujours davantage dans sa bêtise. Comme un idiot, creusant encore et encore sa tombe. Le problème fut que, sur le coup, il s’ensevelissait avec et ne s’en rendait même pas compte. Quel con, mais quel con. Comment lui faire réaliser ? Yuka hésita un instant et réfléchit. Elle s’approcha de nouveau.

    « Cela suffit ! Ne voyez-vous pas que c’est idiot, que vous êtes ridicule ?!
    — Elle me le vendra ! J’en ai la certitude ! »


Ne se rendait-il donc pas compte ? Pourtant, cela coulait de source ! Cela se voyait aussi clairement que le nez au centre de la figure ! Borné, tellement borné … Aaaah, mais pourquoi ce genre de sales bêtes traînaient-elles ici ?! Pire que des shinobi indisciplinés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Bakushô Shin
Informations
Messages : 404
Rang : B+

Let me go ! [PV Jaden] Empty
Message(#) Sujet: Re: Let me go ! [PV Jaden] Let me go ! [PV Jaden] EmptyLun 7 Jan 2013 - 3:30

Ce mec était la personne la plus bornée de l'histoire! C'est pas possible! Je l'ais menacée, à deux reprises! J'aurais pue croire qu'il sortirait de mon champ de vision, disparaissant loin, très loin derrière la ligne d'horizon. Me permettant de retourner à mes occupations, pouvoir saler mes morceaux de viande. Ah! Mes viandes, pitié, ne pourrissaient pas, pitié! Si jamais elles pourissaient, toi, le vieux t'es mort. Elles étaient plus précieuse que ta vie. Alors te l'ôter ne me dérangeait pas. Mais alors pas du tout.

Le voilà qui revenait à la charge. Yuka ne l'intérréssait plus. Sa présence n'était qu'optionnelle désormais. Elle n'était plus la victime juste une spectatrice comme tant d'autres personnes présente sur la grande place aujourd'hui. Désormais, j'étais seule actrice sur la scène en compagnie du grand con de l'histoire. Il s'était carrément agenouillé devant moi. C'est incroyable comme les gens pouvaient tomber dans cette honte juste car un objet ou une personne leur a "tapé dans l'oeil". Pourquoi, mais pourquoi ne pouvais-je pas me résoudre à le couper en deux. Je pourrais être chez moi à...saler ma viande. Mais non car mon sens de l'honneur me l'interdisait, il m'interdisait de tuer un déchet au milieu de la grande Place sous prétexte que c'était une personne âgée.

Il fallait que je trouve un moyen de me débarrasser de cette antiquité ambulante. Si je ne pouvais le tuer, il fallait qu'il ressente qu'il était à deux doigt d'y passer. Ou sinon. Mais oui, j'avais une idée! Une idée assez méchante, je l'avoue.

- Tu veux cette épée? Et bien d'accord.

D'un geste j'ôtais Kirin. L'arme ne se trouvait pas dans un fourreau. La raison était simple: la lame de la grande Foudroyeuse était bien trop large pour que je puisse dégainer l'arme, tout simplement. J'avais donc optée pour de simples lanières en cuir retenant la Lame. Juste assez pour éviter à la Lame de tomber.

Kirin sortie, je plantais l'arme à deux centimètres de ses doigts avec une certaine brutalité dans le geste. La flamberge se s'ancra sur le sol pavé. Ben vas-y prends là.

-Tu peux la prendre finalement, je n'en veux plus. Mais avant que tu ne la prennes, donnes moi l'argent.

Haha, la sournoiserie. Ce n'était pas une de mes spécialités, alors j'éspère qu'il allait se laisser abuser facilement. En effet, au moindre contact avec l'arme, il serais légérement électrisé. Non pas électrocuté, car il n'en mourrait pas. Ca c'était sur. Kirin, n'avait qu'une seule maîtresse depuis la mort de mon père: moi. Personne ne pouvait porter l'épée à part une membre du Clan Koken. En tout cas je l'espère...Parce que sinon...Ah ben non, en fait, si jamais c'était faux, je pouvais encore lui exploser la face.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Mitsuharu Yuka
Informations
Messages : 532
Rang : A+

Let me go ! [PV Jaden] Empty
Message(#) Sujet: Re: Let me go ! [PV Jaden] Let me go ! [PV Jaden] EmptyMar 8 Jan 2013 - 20:04

Un éclair d’espoir fou traversa ses prunelles. Il pouvait la voir, il la savait là, tout près, si près, cette belle, cette merveilleuse épée ! Ce trésor sublime, dont tous les hommes rêvaient certainement jour et nuit, qu’ils espéraient tous croiser au moins une fois dans leur vie. Oui, elle se trouvait là, sous ses yeux, dans quelques temps, il la brandirait et enfin, oui, enfin, elle lui appartiendrait ! Enfin une qui comprenait, pas comme l’autre idiote à l’autre bout qui n’acceptait pas de lui donner son sabre. Il eut un sursaut lorsque l’épée se planta, reculant brutalement, de peur d’y passer. Son cœur s’accéléra vivement, bien qu’une accalmie se présenta rapidement. Il souffla un grand coup, le bonheur de se saisir de l’épée prenant le pas sur la peur de mourir. Après tout, désormais, il pouvait trépasser heureux, non ? Cette épée divine lui procurait l’impression de s’élever au-dessus de tout. Il se redressa vivement et regarda la clémente face à lui, celle qui comprenait son besoin d’avoir cette épée en sa possession. Elle s’en séparait ! Quelle énorme satisfaction.

Yuka surveillait la scène, de loin. En premier lieu, si la brune ne connaissait pas un minimum Jaden, elle se serait étouffée et aurait manqué l’infarctus. Pourtant, là, la Mitsuharu se doutait clairement que cette action n’allait qu’à moitié dans le sens du vieillard. Oui, juste à moitié. Savoir qu’il ne tarderait pas à s’en rendre compte faisait bouillonner la kunoichi de satisfaction. Il serait pris à son propre jeu sans même l’avoir vu venir, aveuglé par la présence de ce sabre entre ses mains. Quel idiot fini. Ah, oui, vraiment. Il n’en existait certainement pas un autre placé au même rang. Yuka croisa les bras sur sa poitrine et attendit sagement, sans rien dire.

Le vieux farfouilla dans une de ses poches et tendit un simple billet. Les prunelles incarnates de la brunette s’écarquillèrent d’un seul coup. Un sourire naquit sur les lèvres du bonhomme, qui se croyait vraiment malin. Il l’approcha de Jaden et, avec cet immortel sourire provocateur, il relança la bataille.

    « Pardon, mais … Je ne suis pas riche. Vous êtes bêtes, vous, les Kirijins. »


Dès lors, il lâcha l’argent, comme si la demoiselle face à lui ne représentait rien de plus qu’un vulgaire chien. Yuka ne lâcha pas la scène d’une semelle, tentant de deviner ce qui viendrait à la suite. Les habitants, entre eux, pariaient viandes et légumes sur l’un ou sur l’autre. De nombreuses personnes faisaient fausse-route, mais cela amusait tellement la Mitsuharu qu’elle resta muette, les écoutant avec un sourire narquois.
Le vieux posa donc une main sur la sabre. Il fit un bond et recommença. Hop, nouveau bond ! Quelque chose d’étrange l’empêchait de se saisir de l’arme, mais il ne comprenait pas quoi. Il lança un regard furibond et dédaigneux à Jaden. Comment cette vile femme, incapable de réfléchir correctement, faisait-elle pour le ridiculiser à ce point ? Comment le traînait-elle sous terre alors qu’il touchait de plus en plus au but ? Comment ?! Il retint un juron et tenta de recommencer. Mais rien n’y fit, il s’électrisa à nouveau. Pouf, petit coup de jus.

La foule, alentour, explosa gaiement de rire. Yuka applaudit sincèrement, appréciant la farce au plus haut point. Sur le coup, le bonhomme se faisait battre à son propre jeu sans même pouvoir riposter. Totalement humilié, rouge de honte, il partit en courant. Ce qui étonna la Mitsuharu fut la vitesse à laquelle il s’éclipsa. Pour un vieux, il avait de l’agilité à revendre. Cela lui accordait au moins un point. Il se stabilisait alors à zéro, plutôt pas mal pour une prestation ratée. La kunoichi s’approcha de Jaden et lui offrit un grand sourire.

    « Oh, je n’y croyais plus ! Toutes mes félicitations, c’était bien joué. »


Les autres approuvèrent et retournèrent à leurs occupations. Rideau. Le spectacle se terminait doucement. Quelle douce, douce comédie. Certaines personnes méritaient tout de même des récompenses pour leur niveau de connerie. Ce type en faisait partie.

    « Merci beaucoup, aussi. »


Il le fallait tout de même, Jaden avait quand même agi en véritable ange gardien, sur le coup. Un ange gardien plutôt comique, mine de rien. Ah, quelle sacrée journée. Yuka espérait, mine de rien, ne jamais en recroiser d’autres comme lui.

    « Bon, il est temps que nos routes ne se séparent, mh ? Ton sac sent un peu fort … »


Le lien ? Aucun. Ou alors … Si, facile à trouver, même. Mais peut-être pas un bon lien. Du moins, pas pour Jaden.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Bakushô Shin
Informations
Messages : 404
Rang : B+

Let me go ! [PV Jaden] Empty
Message(#) Sujet: Re: Let me go ! [PV Jaden] Let me go ! [PV Jaden] EmptyMer 9 Jan 2013 - 4:56

Non mais regardez moi ça. Il semblait aux anges. Aucun doute, le vieillard était tombé dans le panneau. Ces yeux globuleux étaient fixés sur Kirin, objet de son désir. Le choc serait dur pour lui, il n'aurait pas l'épée mais en plus il allait perdre de l'argent. Espérons qu'il soit réellement riche. Un sourire apparut sur mes lèvres, lorsqu'il fouilla dans une de ses poches afin de me donner l'argent. La foule était médusée, ne sachant quoi dire. Une sabreuse qui donne son Sabre mais c'est du n'importe quoi! Haha. Il est vrai qu'aucun Sabreur digne de ce nom et ayant une santé mentale correcte n'aurait jamais donné son arme. Mais je vous rassures j'étais en pleine possession de mes moyens.

J'allais gagner de l'argent gratuitement sans réelle contrepartie, what else? Le vieillard ne sortit qu'un seul billet. What the fuck? C'était un billet de combien de Ryos ça? Quoi! Juste vingt ryos. J'attendais tranquillement que ce déchet sorte le reste de la paperasse m'attendant à avoir les mains pleines de billet. Mais non. Il se contenta de me regarder avec un sourire, pretextant qu'il n'était pas riche. Et que nous les Kirijins étions très bête. Sur ce dernier point il ne sortirait pas vivant de ce village. Il lâcha le billet, et le morceau de papier tomba en virevoltant de droite à gauche telle la feuille d'un arbre. Il s'était bien foutu de moi. Enfin, j'avais aussi réussie mon coup.

Je le voyais. Il savourait déjà sa victoire. Il avait réussi à me berner, à abuser de ma gentillesse, de ma pitié. Ou pas... J'avais tout misée sur ce plan. Allez Kirin, c'était à toi de jouer maintenant. Yes! Le vieux avait reculé sans aucune raison lorsque son épiderme avait touché le manche de la Grande Foudroyeuse. Croyant sans doute à un malin tour de ses sens, il recommença. Encore une électrisation. La il se doutait que quelque chose de louche était à l'oeuvre. Un regard noir de momie rencontra le mien. Je ne bronchais pas, l'invitant à reessayer. Ce qu'il fit, mais c'était en vain. C'est couvert de honte que ce mort-vivant arnaqueur partait en tant qu'homme le plus frustré du monde. La foule commença à rire de bon coeur, même Yuka commença à applaudir. Bah c'est rien, arrêtez. Non, acclamez moi en fait, adorez moi tel votre nouvelle déesse! Sanbi c'est rien comparé à moi! Oulah, j'ai pas bue pourtant...

Yuka me félicita, je lui répondis par un sourire. D'un geste, je retirais mon arme du sol et la réaccrochais sur mon dos. Il était temps que je parte, la jeune Mitsuharu distingua une odeur étrange dans mon sac.

- Merde!

J'en avais oublié ma viande! Putain! Ouvrant mon sac, l'odeur de la viande pourrie agressa mes narines. NON! Voilà, ce que je redoutais été arrivé...Tout ça à cause d'un fucking vieux! Si je le recroise celui-là... Il ne me restais plus qu'à jeter ces morceaux de chair qui m'avaient coutée la peau des fesses! J'avais plus un rond sur moi, je ne pouvais plus rien acheter... Il ne me restait plus qu'à déprimer avec une assiette de pilons de poulet à l'appartement.

- Bon, je te laisse, ravie de t'avoir revue.

Quelle journée de merde!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Let me go ! [PV Jaden] Empty
Message(#) Sujet: Re: Let me go ! [PV Jaden] Let me go ! [PV Jaden] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Let me go ! [PV Jaden]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de l'Eau :: Kirigakure no Satô :: Centre Ville-