N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Mission Spéciale #10

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Spécial
Narrateur
Informations
Grade : Staff
Messages : 1554
Rang : SSS

Mission Spéciale #10 Empty
Message(#) Sujet: Mission Spéciale #10 Mission Spéciale #10 EmptyVen 27 Juil 2012 - 18:58

Mission Spéciale #10
Décisions


Lors de la bataille entre Kiri et Kumo, Dentô Kyushô avait été capturé et ramené au village caché de la Brume. Lorsque tout ceci fut sûr pour le Shodaime Raïkage, ce dernier mit sur pied un trio chargé de se rendre à Kiri avec une lettre bien protégée. Le chef de cette équipe, Kurayami Raiko, avait pour ordre de la remettre au Nidaime Mizukage Kitase Shinichi. Si jamais cela lui était impossible, il devait la détruire immédiatement.
L'équipe se mit donc en route pendant qu'à Kiri, Ryuzoji Yoru décida en tant que Régent de Kiri de tuer Dentô Kyushô en public. Le lendemain de cette exécution, le trio de Kumo arriva près du Tunnel Nord du village caché de la Brume, où arriva une équipe du Brouillard. En effet, le récent Régent de Kiri avait lui aussi envoyé un trio mené par Gekei Pô, afin d'interpeller celui venu du village caché des Nuages.
Est-ce que la guerre peut être évitée ? Est-ce le combat est imminent ? Est-ce que le trio de Kumo va apprendre l'exécution de Kyushô ?
Tout va se décider maintenant.
    Ordre de post :
    • Kurayami Raiko
    • Gekei Pô
    • Seki Rikku
    • Yakushi Hojo
    • Kadoria Ahori
    • Shinda Michiki


    Règles :
    • Respectez l'ordre de post.
    • Le premier tour est un tour d'introduction, vous devez raconter comment vous êtes arrivés près du Tunnel Nord de Kiri.
    • Raiko, à toi de voir ce que tu veux faire avec la lettre. Ce qui est sûr, c'est que le Raïkage t'avait demandé de la détruire s'il y avait des problèmes.
    • Vous avez 48h après la dernière réponse pour poster.


    Bon courage !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Yukio
Informations
Messages : 459
Rang : S

Mission Spéciale #10 Empty
Message(#) Sujet: Re: Mission Spéciale #10 Mission Spéciale #10 EmptyVen 27 Juil 2012 - 22:05

    Kiri. Accompagné de deux autres ninjas de Kumo, j’allais devoir m’y rendre. En effet, j’avais appris que le Raïkage avait monté une équipe qui devait se rendre au village de la brume, et que j’en faisais partie. Au vu des derniers conflits plutôt récents qu’on avait eu avec ce village, je ne savais pas vraiment ce qui m’attendait en me rendant là-bas. Tout ce que je savais, c’était que j’étais chargé de remettre cette lettre au Mizukage actuel dénommé Kitase Shinichi. Je sentais que cette excursion à Kiri allait s’avérer bien plus intéressante qu’on ne le pensait. Intéressante, mais dans quel sens ? C’était la question que je me posais. Quant aux deux autres Kumojins qui étaient à mes côtés, il s’agissait d’un Chûnin et d’une Genin. Le Chûnin était l’une de mes connaissances, il s’agissait de Seki Rikku, qui était une personne que j’avais rencontrée dans un acte de bénévolat. Quant à la Genin, je savais qu’elle se nommait Kadoria Ahori, mais je ne l’avais encore jamais rencontrée auparavant. On s’était présenté rapidement, je ne leur avais indiqué que mon nom, ainsi que mes capacités en bref comme mes dons et mes affinités, avant de se mettre en route en direction de l’archipel dans lequel se trouvait le village caché de la brume.

    Nous n’avions rencontré aucun mal à trouver un bateau pour nous y rendre, et durant le trajet mes pensées étaient tournées sur la lettre que l’on devait remettre. J’étais curieux de savoir quel en était le contenu, mais il était bien sûr hors de question que je cherche à le savoir. J’avais gardé avec moi la lettre, que j’avais précieusement rangée et mise à l’abri. D’après les ordres, je devais la détruire s’il m’était impossible de la remettre en main propre au Mizukage, ce qui voulait dire qu’elle ne devait pas finir dans les mains de n’importe qui. Il fallait que je donne une consigne bien précise aux deux ninjas dont j’avais la charge. Ca me paraissait évident, mais je préfère m’assurer que ce soit appliqué.

      - Bon, je pense que c’est inutile de le préciser, mais je préfère le dire : vous le savez, on doit donner une lettre au Mizukage, et uniquement à lui. Evitez donc d’en parler à qui que ce soit, on ne sait pas ce qui nous attend là-bas après tout.


    C’était dit. Si le Raïkage ne voulait pas que cette lettre soit encore intacte si on ne pouvait pas la livrer, c’est qu’il y avait une raison bien particulière. Le mieux serait donc de cacher son existence jusqu’au bout. Il ne manquait plus qu'à espérer qu'on nous laisserait passer sans encombre, tout en ne mentionnant pas son existence. Je n’avais pas spécialement envie que l'un de nous débarque en criant sur tous les toits qu’on devait livrer un message à leur dirigeant, ça serait plus qu’idiot. Surtout que je ne cache pas le fait qu’avec les derniers évènements, je ne faisais plus vraiment confiance aux ninjas de ce village, et il devait en être de même pour eux. Quoi de plus logique ? Pas grand-chose à vrai dire.

    La terre était en vue peu de temps après que je leur avais donné une consigne vis-à-vis de cette lettre. N’étant plus sur notre territoire, je veillais à rester sur mes gardes durant qu’on avançait vers le village de Kiri. Je n’avais aucune idée de ce qui pouvait se passer, à vrai dire je ne savais même pas si les dirigeants de ce village étaient au courant de notre venue. Je n’avais pas vraiment cherché à me renseigner sur ça. Après un bon moment de voyage, nous étions sur le point d’arriver dans un lieu qui se faisait appeler « les Longs Tunnels ». D’après ce que je savais, il fallait passer par là pour atteindre Kiri. Marchant à la tête du trio, je me retournais vers le Chûnin et la Genin.

      - Nous serons bientôt à Kiri, plus que quelques instants de marche si tout va bien.


    J’ignorais s’ils étaient inquiets, ou impatients d’arriver, mais au cas où j’avais adopté une voix sereine avec un petit sourire en coin. De mon côté, je n’étais pas très inquiet, mais plus curieux de voir comment tout cela allait se passer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Gekei Mahiro
Informations
Grade : Genin d'Iwa
Messages : 1099
Rang : S

Mission Spéciale #10 Empty
Message(#) Sujet: Re: Mission Spéciale #10 Mission Spéciale #10 EmptySam 28 Juil 2012 - 12:16

Notre équipe de senseurs avait déterminé l’arrivé de chakra de Kumo, et une équipe de shinobis de la brume avait été mandaté par l’actuel régent de Kiri afin de les recevoir. Cette équipe était constitué de notre très cher polymorphe, membre du clan Gekei, du professeur Hojo, un médecin hors pair, et de l’autre membre de la team Densakusen, Shinda Michiki. En tant que ninjas de classe supérieur, Pô avait été chargé de prendre la tête de l’équipe alors que les deux autres shinobis devaient suivre ses ordres. D’après le régent, l’arrivée de cette équipe avait été courue d’avance, car Kiri avait attrapé dans ses filets un shinobis de Kumo du clan Dentô, Kyuusho. Celui-ci avait été abattu par Yoru lors de sa déclaration publique, mais ça, aucun shinobis des nuages n’était censé le savoir. Ce serait donc une équipe douée pour la diplomatie qui allait arriver au sein des longs tunnels de la brume. Depuis déjà quelques heures, les trois shinobis étaient à l’entrée du tunnel et ils parlaient ensemble de cette mission. Comment cela se passerait-il ? Pô lui ne connaissait que très peu de shinobis de Kumo, le dernier en date était Senki Rikku, car lors d’une chasse, Pô avait malencontreusement tué son père qui vivait hors du village des nuages. Un homme chiant et récalcitrant qui s’était montré agressif envers le Gekei.

Le temps n’était pas vraiment clément sur le village. A vrai dire, il pleuvait, une brume fine était présente en dehors des longs tunnels. Les trois shinobis étaient debout, à l’entrée, chacun était prêt à jouer sa relation diplomatique, mais chacun était également prêt à engager le combat en cas de problème. Car n’oublions pas que les relations entre le village des nuage et celui de la brume n’était pas très glorieux, après cette guerre, les tensions étaient grandes, même si la guerre avait été stoppé par un certain Yashira Mugen et le chef des épéistes de la brume : Sensoo Kiru.

Alors que toute l’équipe continuait à parler, Pô sentit trois odeurs se diriger vers eux. Pô se plaça droit en face de l’entrée du tunnel et leva sa main gauche afin de demander à ses homologues de ne plus faire de bruit. D’après Yoru, l’âge de la brume sanglante avait fait son retour et il était impensable de laisser penser aux shinobis adversaires que Kiri était un village aux shinobis indisciplinés. La main sanglante serait désormais la première et quitte à leur mettre dans la gueule, ils s’en souviendraient.

Le trio Kirijin vit alors se dessiner trois silhouettes dont la première semblait diriger les autres, une équipe de trois, comme eux. Pô marqua de ses yeux tous les détails des trois shinobis des nuages. En premier ce fut les bandeaux qu’il regarda, ensuite, c’était le visage, les yeux, et il imprima dans sa cervelle chaque détails des formes du visage des trois shinobis de Kumo. Attendant qu’ils arrivent au niveau du trio Kirijin. Pô prit alors la parole, avec un ton froid et direct. Il voulait se faire entendre et respecter en tant que shinobis de la brume. Si le trio Kumojin forçait l’entrée, ils seraient tous emprisonnés par les shinobis de la brume.

« Veuillez décliner vos identités shinobis des nuages. »

Il tenait son équipe prête à intervenir. La mission était avant tout diplomate, mais ils étaient tous prêts à utiliser la force pour protéger le régent et le village. Kiri Gakure entrait dans une nouvelle ère, et une intrusion serait mal vue et sévèrement sanctionné, comme ce Kyûusho.


Dernière édition par Gekei Pô le Sam 28 Juil 2012 - 23:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Samui Aéra
Informations
Messages : 678
Rang : A+

Mission Spéciale #10 Empty
Message(#) Sujet: Re: Mission Spéciale #10 Mission Spéciale #10 EmptySam 28 Juil 2012 - 13:13

J'allais très certainement vivre le moment le plus intense de ma petite vie de shinobi depuis que j'eus rejoint Kumo, le pays du nuage. En effet, j'étais chargé, en compagnie  d'un jonin et d'une genin de livrer une lettre au chef de Kiri, a savoir Kitase Shinichi. Si nous étions dans l'incapablité de lui livrer ce "colis" en main propre, il nous fallait le détruire sur le champ. Cette mission avait plus un caractére politique qu'autre chose, et ma foi, celà me siédait. J'avais toujours renié le fait que je puisse aller faire la guerre aux Kirijins. C'était l'un des rares actes du shodaime que je n'avais pas compris.

Cependant, persistait un petit point noir dans mon esprit de pacifiste. Lui. Cet homme. Celui qui l'avait tué, celui qui avait tué l'homme qui m'a élevé durant moultes années de ma vie. Qui était il ? Je n'en savais rien. Rien que son visage et son pays. Kirigakure no Sato. Je me souviens encore de cette terrible vision, de ce terrible jour… J'avais perdu mon vrai père, j'étais clairement en détresse et je ne savais plus quoi faire, c'est pourquoi je décidais de rendre visite a celui qui m'avait Kidnappé pui élevé comme son propre fils. La maison n'avait pas bougé d'un poil de l'exterieur... J'avais ouvert la porte, j'étais rentré. Lui, il était étendu sur le parquet, vidé de son sang, et devant lui, cet homme qui arborait le bandeau de kiri… Puis, il put me parler, il le fit dans son dernier souffle. Il me dit que j'avais grandi, et qu'il fallait que je me ressaisise, que je continues ma voie du
Shinobi, Ouro Boros… Toujours voir de l'avant, renaitre de ses cendres pour devenir plus fort, le cycle sans fin du dragon qui se mordait la queue, et qui était gravé sur mon corps.

J'avais pris son conseil avec serieux, et après de nombreuses heures de réflexion, mon choix était fait. Si je venais a le rencontrer, je l'affronterais, je lui feraos payer… Mais je ferais ça calmement, j'apprendrais a controler la dernière partie de mon âme, a savoir la colère, ce sentiment qui vous pousse a bout… 

Pour en revenir a l'instant présent, j'avais serré la barre en fer du bateau qui nous emmenait si fort que j'en avais mal au mains. Je l'avais fais sans m'en apercevoir… La genin en question était Ahori, du clan Kadoria. C'était plus qu'une connaissance et un peu plus qu'une amie. Depuis notre première rencontre, je me suis lié a elle et notre relation est devenue très forte, sans pour autant rentrer dans quelque chose de plus intime, c'était une sorte de frontière entre les deux, deux sentiments complexes entremélés entre eux… Raiko était le superviseur de la mission, un gars que j'appreciais, on avait fait connaissance au cours d'une action bénévole. Je sentais mon humeur joyeuse me revenir, au fil du temps j'avais commencé a gérer mes hauts et mes bas et a me reprendre facilement.

La terre de Kiri était en vue, pendant ce temps Raiko nous donnait une instruction, celle de ne pas trop parler de la mission, et surtout de la lettre. Si on pouvait pas la remettre a Kitase Shinichi, on devait la detruire, point barre. J'acquiesais d'un hochement de la tête en lui répondant tout de même avec bonne humeur :
- Tu sais, un moment donné, on aura besoin d'informations nous aussi, et dans ce cas ça s'ra donnant donnant. A mon avis, on aura rien si on prends pas de risque, c'est pourquoi il faudra faire dans le subtil.

Maintenant, nous nous étions mis en marche. Je n'étais pas inquêt, ni impatient, j'étais tout simplement prêt, prêt a deux choses. En découdre si il venait a se montrer et a entammer des pourparlers si des kirijins se pointaient. Raiko se retourna pour nous dire de rester sur nos gardes car nous arrivions presque a Kiri. Encore une fois, j'acquiesais d'un hochement de tête. 

Effectivement, ce qu'on appelle les "longs tunnels", les chemins qui menaient a Kiri se profilaient maintenant devant nous... Et devant moi justement, deux personnes que je connaissais, et un autre inconnu. Michiki, un ami d'enfance. Il avait clairement grandi, peut être même ne me reconnaissait il pas… et celui qui avait tué mon père. il nous demanda de décliner nos identités :
- Seki Rikku, fils adoptif de l'homme que tu as tué dans cette forêt. L'homme qui t'as recueilli quand tu t'est égaré… Michiki !

Je laissais le soin a Raiko de discuter des formalités, j'allais tout d'abord voir comment ça évoluait…



Dernière édition par Seki Rikku le Sam 28 Juil 2012 - 13:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Hyûga Bankichi
Informations
Grade : Bras Gauche de l'Hokage
Messages : 810
Rang : A

Mission Spéciale #10 Empty
Message(#) Sujet: Re: Mission Spéciale #10 Mission Spéciale #10 EmptySam 28 Juil 2012 - 13:39

I'm Blue by Eiffel 65 on Grooveshark

Mon ordre du jour n'est pas de soigner des gens. Etrange. On me dépêche aux tunnels de Kiri. Rapidement, j'enfile une tunique, des gants protecteurs et quelques plaques protectrices - surtout sur les avant-bras. Je m'équipe de scalpels et de shuriken. J'aimerais prendre une blouse de laboratoire mais... La fine pluie qui règne me force à prendre un imperméable. Un tout noir. Les manches sont un peu trop longue. Un détail qui me frappe toujours quand je l'enfile, et puis finalement j'oublie de corriger.

Je prends également ma nouvelle lance. Nouvelle addition à mon arsenal, je me suis entrainé personnellement avec un borgne dont j'ai oublié le prénom. J'ai pas la mémoire des noms. Mais c'est un type haut placé ! Bref, je l'attache dans mon dos. Je suis tout excité. J'aime le sang, la guerre. J'espère que c'est pour casser la gueule à du konohajin ou du nukenins.

Evidemment, mon chef de mission à rapidement comprit comment me refroidir. Mission diplomatique avant tout... Bla bla bla. J'ai dit ce que je pensais, et on m'a foutu à l'écart. Le chef de mission ? Lui je me rappelle de son nom de famille. C'est un Gekei. Je l'ai soigné y'a pas si longtemps d'une épée dans le bide. Il aurait put clamser. Et ca me donne même pas le droit de verser du sang ? Bah... Les jeunes de nos jours. L'autre c'est un genin. C'tout ce que je sais. Apparemment, c'est même pas des nukenins ou des membres de la Feuille. Des kumojins. Tss... J'ai pas participé à l'assaut contre eux. J'étais pas pour, et je voyais pas l'intérêt. J'en suis presque dégoûté. Alors je joue avec mon doigt dans une flaque de boue.

Finalement j'entends des bruits de pas. Je me relève. Oui, ce sont eux. J'ai un peu du mal à les distinguer à cette distance. Je suis aux aiguets. On ne sait jamais, ils pourraient avoir des intentions non pacifique. Mais... Je pense pas que cela soit le cas. De ce que j'ai comprit, ils risquent de venir avant tout pour négocier la libération d'un prisonnier. Une histoire de politique.

...

Le type au milieu, aux cheveux longs et qu'on pourrait prendre pour une kunoichi. Sa tête, sa démarche me dit quelque chose. Je l'ai déjà vu quelque part, mais où ? Je souffle aux oreilles de Po une petite confidence.

Le type du centre me dit quelque chose...

Mais où ai-je put le voir déjà ? C'est confus. J'ai déjà pas la mémoire des noms, celle des visages est ardue. Cela doit faire quelques saisons. Peut-être une mission ? Je ne sais plus vraiment... Avec cette légère pluie qui s'accumule sur mes lunettes j'ai du mal à bien distinguer son visage. Je devrais me rapprocher dès que je peux. Ou entendre sa voix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Kadoria Ahori
Informations
Messages : 27
Rang : Au delà des cieux.

Mission Spéciale #10 Empty
Message(#) Sujet: Re: Mission Spéciale #10 Mission Spéciale #10 EmptySam 28 Juil 2012 - 15:05

On me presse pour sortir de chez moi, pas le temps de comprendre ni de savoir ce qui ce passe. J'attrape mes bottes en cuir, ma veste noire et mon plastron que j'accroche vite. On marche pas mal de temps après avoir quitté Kumo, la direction étant le port, d'après ce que j'ai compris et ouï dire que nous nous dirigions vers Kiri pour une mission dipolimatique. Ma foi, ça à l'air plutôt important et je suis heureuse de pouvoir participer à tout cela mais ce qui est encore mieux est que.... Je vais prendre le bateau pour la première fois ! Je suis contente de pouvoir le faire, moi qui croyais ne pas pouvoir le faire dû au manque de temps qu'ai-je.

Enfin bon, arrêtons le manque de sérieux. J'accompagne deux shinobis, Seki Rikku étant une connaissance très proche, une relation étrange qui est vraiment au bord du romantisme. Et Kurayami Raiko étant une personne que je ne connais absolument pas, au début j'ai hésité entre une fille ou un garçon, jusqu'au moment où il a ouvert son sac et, qu'il n'avait pas de brosse à cheveux ! Quels genres de filles n'en auraient pas ? J'étais ravi de faire sa connaissance et lui fit savoir.

Pour parler de la mission de nous sommes chargées, nous devons remettre une lettre au Mizukage actuel, Kitase Shinchi. Je ne l'ai jamais vu, je me demande bien s'il est jeune ou vieux.. Bref, si ne nous pouvons pas la remettre au Mizukage en question la lettre doit être brûlée immédiatement. Que peut contenir cette petite lettre blanche ? Je voudrais bien le savoir, curieuse comme je suis. Ceci étant dit l'archipel est en vue, nous sommes bientôt à terre, j'avais peur et je tremblais, mais en même temps un sentiment d'excitation se faisait sentir, je voulais combattre, peut-être même tuer qui sait ? Je voulais connaître ce qu'est le sentiment de peur extrême.

Pieds à terre je regarde autour de moi, il pleut et la brume est présente, je n'aimerais vraiment pas habiter ici, et pourtant Samui Natsumi l'est, la pauvre... Nous marchons le long des sentiers et à plusieurs reprises je marche dans la boue, c'est franchement dégoûtant ! Je me trouve derrière Raiko, à sa droite. Rikku lui aussi est derrière mais à gauche. Notre direction est le long tunnel, des kirijins nous attendrons à ce moment-là, et delà la conversation va commencer. J'ai aussi appris pendant que nous marchions qu'un Kumojin dénommé Dentô Kyuusho avait été capturé par Kiri, nous allons donc le délivrer, enfin je suppose cela.

Raiko nous fait savoir que nous allons bientôt arriver, et au loin des ombres se perçoivent de plus en plus. Une avance tandis que les autres restent derrière. La main levée il prend la parole et nous demande de nous identifier. Rikku le fait en premier de façon plus personnelle, dirais-je. Je suppose que c'est à mon tour vu que Raiko ne dit pas un mot..

- Je me présente, Kadoria Ahori du village des nuages.

Et d'une façon élégante je redresse mes cheveux, il faut rester classe en toute situation ! Mes sentiments s'entre-choquent, j'ai peur encore une fois mais le sourire aux lèvres car je sens que tout cela va mal tourner.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Otsutsuki K. Nikkou
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1874
Rang : S

Mission Spéciale #10 Empty
Message(#) Sujet: Re: Mission Spéciale #10 Mission Spéciale #10 EmptySam 28 Juil 2012 - 16:02

Une mission de la plus haute importance. Telle était la raison qui avait fait lever Michiki aux aurores. Il avait été chargé de se rendre à l’entrée des Longs Tunnels pour y attendre des ninjas de Kumo. Pour cette mission, il était accompagné de son senseï, Pô et d’un autre type qu’il ne connaissait pas. Il se présenta comme étant un certain Yakushi Hojo. Michiki n’avait pas entendu parler de lui et peu lui importait. Pô avait été mandaté pour diriger cette équipe par le régent de Kiri en personne. Le nécromancien connaissait les liens entre Pô et le régent. Celui qui était à la tête du village connaissait les capacités du Gekei et il avait dû le choisir en connaissance de causes.

Lorsque les Kumojins arrivèrent, Pô les accueillit. Le senseï de Michiki pouvait se vanter de ses compétences martiales mais pour ce qui était de la diplomatie, il avait encore beaucoup à apprendre. Il demanda aux nouveaux venus de décliner leur identité. La demande fut faite sur un ton particulièrement froid. Michiki pouvait comprendre cette réaction de la part de son maître. Les relations Kiri-Kumo étaient au plus bas et rien n’envisageait que cela allait s’améliorer pour le moment. D’autant que la guerre semblait avoir changé le Gekei sur pas mal de choses. Sa vision du village de Kumo en faisait partie.

Le dénommé Hojo chuchota quelque chose à l’oreille de Pô. Michiki ne put pas l’entendre mais ce n’était pas très important après tout. La voix d’un des Kumojins prononça son prénom. Il se retourna et observa l’auteur. Son visage lui rappelait quelque chose. Il avait dit que son père l’avait recueilli. Le souvenir du petit Rikku l’aidant à rejoindre son pays lui revint en tête. Par ces mots, Rikku comptait jouer sur les sentiments ? Michiki l’ignorait mais il ne comptait pas se laisser amadouer. Il lui était redevable mais ici, le passé n’avait pas lieu d’être.

Michiki sentait que l’atmosphère était tendue. Il pouvait la pressentir. Il ignorait totalement comment cela allait tourner. Ils avaient discutés de cela avant l’arrivée des Kumojins. Il était convenu de laisser Pô parler. Il était le chef de cette mission. C’était à lui de parler au nom de Kiri. Le rôle de Michiki et du type appelé Hojo était d’obéir aux directives du Gekei. Un rôle que Michiki ne négligerait en aucun cas. Par respect et pour l’honneur de son maître.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Yukio
Informations
Messages : 459
Rang : S

Mission Spéciale #10 Empty
Message(#) Sujet: Re: Mission Spéciale #10 Mission Spéciale #10 EmptySam 28 Juil 2012 - 22:08

    On était presque arrivés à destination, ce n’était qu’une question de temps. Cependant, on allait sûrement devoir justifier la raison de notre venue ici, c’était logique après tout, ils ne pouvaient pas laisser entrer n’importe qui, surtout au vu des relations plus que tendues qui existaient entre nos deux villages. Selon sur qui j’allais tomber, peut-être qu’on ne rencontrera aucun problème pour rencontrer leur Mizukage, Kitase Shinichi. Les ordres qui ont étaient donnés, je les respecterais, je faisais confiance à l’expérience d’Uriô, après tout il était à la tête du village depuis bien longtemps, et ce n’était pas plus mal. Quand je dis lui faire confiance, ce n’est que d’un point de vue de gestion du village, puisqu’en réalité je ne le connaissais qu’un peu. Mais j’étais décidé d’agir en suivant les ordres : soit on donne cette lettre au Mizukage, soit on la détruit. C’était simple comme bonjour dit comme ça, mais qu’en serait-il sur place ? Enfin, à ce niveau je me posais peut-être trop de questions, mis à part un refus de leur part, je ne voyais pas vraiment pourquoi nous pourrions être dans l’incapacité de remettre cet écrit.

    Plus on avançait dans ces terres, et moins je me sentais à l’aise. Je ne le cache pas, je n’aime pas Kiri après les derniers évènements, et être sur leur territoire ne m’inspirait pas confiance. Mais bon, cette mission se voulait diplomatique et j’allais donc faire un petit effort. Après tout, pour une mission comme celle-ci, nos actions pouvaient grandement modifier les relations entre nos deux villages. Si possible, j’aimerais ne pas tout empirer, à vrai dire depuis la dernière fois que j’avais croisé le fer avec eux, j’avais changé. Ou plutôt j’avais retrouvé mes esprits, c’est plus ça. J’étais plus stable que jamais au niveau du mental, et grâce à mon dernier entraînement j’étais certain de ne pas faire une rechute. Cependant… Il fallait éviter de parler trop vite, je pourrais amèrement le regretter. Trop de confiance en soi pouvait me mener en erreur, je l’avais bien compris. Ce que je devais faire, c’est de ne pas mettre à la vue de tous mes potentielles faiblesses. Je ne sais pas vraiment pourquoi je me disais tout ça… J’avais encore comme un mauvais pressentiment. Vous me direz que j’en ai toujours, mais il était là, c’est un fait indéniable.

    C’est peu de temps après que j’eus l’impression que quelqu’un… Non que quelques personnes n’étaient pas loin. Mes deux coéquipiers l’avaient peut-être ressenti également. Et je ne m’étais visiblement pas trompé : au loin je vis trois silhouettes se dessiner dans la pluie qui était présente. Je dois avouer que j’étais plutôt surpris des personnes en question : le premier, qui semblait être leur chef ne me disait absolument rien. Cependant les deux autres… Il y avait tout d’abord un certain Michiki que j’avais rencontré il y a peu sur les mêmes terres, ainsi que le médecin fou que j’avais affronté pour venir en aide à un membre de la feuille, lorsque je n’étais qu’un Genin. Un sourire plutôt confiant se dessina sur mes lèvres, si jamais la situation tournait mal je savais approximativement à quoi je devais m’attendre. Par contre dans la situation actuelle, il m’était impossible de communiquer ne serait-ce qu’une des quelques informations que je disposais aux deux ninjas qui m’accompagnaient. Ma dernière rencontre avec le médecin avait laissé des traces, mais je me devais de laisser ses sentiments personnels de côté pour parvenir à notre objectif.

    L’inconnu nous demanda de nous présenter, pas de doute cela devait être le chef –si du moins il y en avait un- de leur trio. Rikku et Ahori n’avait pas vraiment adopté le même caractère… Le premier semblait connaître Michiki et l’homme que je ne connaissais pas, et éprouvait de la rancœur sur un évènement passé envers ce dernier. Ainsi c’était lui le tueur de son père, il avait mentionné sa mort pendant notre dernière rencontre. Quant à l’unique élément féminin de notre trio, elle s’était présentée poliment ainsi qu’avec une touche d’élégance. Je ne la sentais pas très à l’aise dans cette situation, ce qui était plutôt compréhensible. Genin et déjà chargée d’une mission diplomatique, rien que ça pouvait déjà contribuée à la présence de tension en elle. Mais si elle réussissait à nos côtés, elle serait bien mieux vue au village et son chemin serait tout tracé. Avant de me présenter, je baissais le son de ma voix pour m’adresser à Rikku, pour éviter quelconque débordement de sa part, on ne sait jamais.

      - Rikku… Je sais ce que tu peux ressentir, mais n’oublie pas pourquoi on est ici.


    C’était court, mais c’était l’ordre que je voulais qu’il respecte. Il n’y avait pas besoin de discuter plus que ça à ce sujet, on n’était pas là pour s’attirer des problèmes, surtout qu’on était sur leur territoire. Il ne manquerait plus qu’on se retrouve avec tout Kiri sur notre dos. Mes deux équipiers s’étant présentés, il ne restait plus qu’à moi de révéler mon identité, tout en adoptant une voix ne laissant rien paraitre.

      - Kurayami Raiko de Kumo. Je ne m’attendais pas à voir des têtes connues aujourd’hui... Quoi qu’il en soit, nous aimerions nous entretenir avec le Mizukage second du nom, pouvons-nous passer ?


    C’est maintenant qu’il fallait être convaincant en cas de refus de leur part. S’il n’y a ne serait-ce qu’une fine chance de rencontrer le Nidaime, je ne lâcherai pas le morceau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Gekei Mahiro
Informations
Grade : Genin d'Iwa
Messages : 1099
Rang : S

Mission Spéciale #10 Empty
Message(#) Sujet: Re: Mission Spéciale #10 Mission Spéciale #10 EmptySam 28 Juil 2012 - 23:37

Le premier à prendre la parole fut le shinobis de la brume qui se présenta comme étant Seki Rikku. Il fut la première erreur, montrer de la colère et de l’’insubordination face à des ninjas dont il ne connaissait rien, alors qu’il venait dans un pays qui n’était pas le sien, et rappelons le, contre qui il avait mené une guère il y avait peu de temps de cela. A cette réponse outrageusement négative et désinvolte, les sourcils du polymorphe se froncèrent légèrement, montrant volontiers qu’il n’appréciait guère ce genre de comportement, surtout s’ils venaient ici dans des raisons diplomatiques, mais ça, on en parlera plus tard. Le professeur Hojo s’approcha alors doucement du chef d’équipe pour ne pas alerter les shinobis des nuages et glissa quelques mots à son oreille. Il connaissait l’homme du milieu, celui à la chevelure bleuâtre. Qui pouvait-il bien être ?

Le deuxième, ou plutôt la deuxième était une jeune kunoichi qui se présenta comme étant Kadoria Ahori. Hum.. Voilà qui était fort intéressant, une kunoichi de ce clan de Kumo qui maîtrisait la gravité, cependant, d’elle ne se dégageait pas une aura particulièrement forte, mais comme dit le sage : il ne faut pas se fier à la couverture d’un livre pour en connaître le contenu. En entendant cette présentation, les sourcils du Gekei se froncèrent un peu plus, espérons que le dernier shinobis réponde à ses attentes.

Et finalement, il ne le fit pas, le troisième shinobis, après avoir rappeler Rikku à l’ordre en lui demandant de ne pas faire intervenir ses sentiments dans cette mission se présenta comme étant Kurayami Raiko. Finalement, ces shinobis devaient vraiment bien les prendre soit de haut, soit pour des incompétents finis. Après que chaque shinobis des nuages ce soi présentés, le chef d’équipe Kirijin laissa un certain blanc avant de lever la paume de la main en leur direction, toujours les sourcils froncés et le regard mauvais, il n’appréciait guère être berné, et ses deux compagnons devaient avoir le même sentiment. Et en plus de ça, ils demandaient à voir le Nindaime Mizukage.. Pff..

« Pensez vous réellement que nous sommes naïfs ? Vous venez dans un territoire hostile demander à voir sa seigneurie le Nindaime Mizukage sans passer les contrôles d’identités préliminaires. Je ne pense pas que le seigneur Raikage enverrait des hommes sans aucun sens de la diplomatie régler des affaires politiques avec un pays contre qui il était en guerre il y a peu. Veuillez déclinez vos grades messieurs. »

Le Jûunin de la brume marqua une pause afin que chaque shinobis du trio Kumojin puissent se rendre compte de la réalité de ses paroles. Aucun shinobis digne de ce nom ne pouvait arriver comme une fleur en quémandant voir le Mizukage sans décliner son identité. Il reprit alors d’un ton froid et sévère.

« J’aimerais également connaître les raisons pour lesquelles vous désirez rencontre le Nindaime Mizukage.. Questions internes, nous ne pouvons pas laisser un trio d’anciens ennemis en compagnie de sa seigneurie sans raison valable. »

Il marqua une nouvelle pause avant de s’exprimer d’un ton puissant, mais qui assurait un calme certain et une grande confiance en soi.

« De plus, pardonnez mon scepticisme, mais de la part de qui venez-vous exactement ? Notre volière n’a reçu aucun message du Raikage annonçant votre visite. »

Il était calme, clair et droit, comme le voulait la nouvelle politique de la brume sanglante. D’ailleurs, cela ferait gagner du temps à tout le monde. Il imaginait bien que les shinobis des nuages étaient éreintés du voyage et que ses compagnons de Kiri avaient autre chose à faire que d’attendre la venue de cette escouade de Kumo. Si tout le monde se pliait aux règles de sécurités, tout irait pour le mieux et absolument tout le monde serait content du résultat.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Samui Aéra
Informations
Messages : 678
Rang : A+

Mission Spéciale #10 Empty
Message(#) Sujet: Re: Mission Spéciale #10 Mission Spéciale #10 EmptyDim 29 Juil 2012 - 10:14

Tout d'abord, je commençais a changer complètement mon attitude suite a la demande de Raiko. Mais cependant, ce n'était que partie remise, et si il devait y avoir combat, je n'allais pas le rater. Michiki… Michiki lui aussi était là. Il avait grandi, tout comme moi. Oui, j'avais dis ami car même Kirijin il était mon ami, et j'éssperais que c'est de même pour lui. Avait il compris ce que j'avais dit ? Avais il compris que le gars avec lui avait tué le gars qui l'avait recueilli lorsqu'il était perdu au beau milieu de la pluie ? Ou alors Michiki n'était plus le même ? Le seul gars que je ne connaissais pas ici murmura quelque chose a l'oreille du meurtrier. Ce même meurtier avait l'air d'être un haut gradé vu qu'il dirigeait les operatitions. Ça ne sera pas facile de lui faire payer.. Ahori elle aussi se présenta, en relevant la méche tout comme Mihawk ajusterais ses lunettes, pour faire "class". A la diference qu'avec elle ça marchait, lui il se foutait juste la honte…

La discution reprit. Raiko se présenta et demanda a voir le mizukage afin de s'entretenir avec lui. Ce n'était pas vraiment facile pour lui. Il devait répondre assez clairement pour qu'on le laisse passer sans pour autant révéler des informations capitales, et en territoire ennemi celà devenait de plus en plus complexe. 

La réponse ne se fit pas attendre. Et elle était clairement négative. Il voulait des explications plus poussées, un "motif" en quelque sorte. Il nous demanda de décliner nos grades. Et il rajouta que nous n'avions aucun sens de la diplomatie. Je répondis cette fois tout simplement par mon grade, d'une neutralité affligeante, a la limite de la froideur.

Malheureusement, ma position dans la mission ne me permettait pas de prendre de grosses descitions, ces dernières appartenant a Raiko. Dommage, je voulais confronter mes "idées altruistes" a la dure réalité, la réalité ou chaque mot allait avoir son importance.

Encore une fois, il demandait des explications. Il ne "voulait pas laisser seigneur Mizukage" en compagnie d'une bande de célérats, plus comunément appellés "trio d'anciens ennemis". Là aussi, je ne répondais pas, parcontre je fis quelque chose de symbolique. Je dégrafais ma saccoche qui contenait des kunais et la mit au sol avant de sortir mon katana et faire de même. Bien sur, c'était symbolique, un ninja pouvait bien se passer d'armes, mais ça montrait clairement la couleur… Ma langue me titillait et je voulais vraiment parler, mais j'hésitais a le faire sans confirmation de Raiko, par pur respect. Je me tenais calme, un petit sourire au coin de la bouche. Ce n'étais pas un sourire ironique, ou encore sadique, mais un sourire normal. Forcé certes, mais normal… 
Cette fois, l'homme avait des doutes sur nous. "Étions nous vraiment des Kumojins ? Dans ce cas, pourquoi n'avaient ils reçus aucun message ? " La situation devrait aller du mieux si notre Eise-nin gérait la situation. Pour l'instant je n'allais rien faire, j'allais attendre. Mais j'allais parler si ça derapait, que ce soit dans un sens ou dans l'autre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Hyûga Bankichi
Informations
Grade : Bras Gauche de l'Hokage
Messages : 810
Rang : A

Mission Spéciale #10 Empty
Message(#) Sujet: Re: Mission Spéciale #10 Mission Spéciale #10 EmptyDim 29 Juil 2012 - 11:25

Je sais qu'on m'a dit de la fermer parce que je suis pas toujours quelqu'un qui est éloquent. Ou plutôt, quand je parle ca finit parfois mal. Mais c'est un peu me réduire. Je suis avant tout un être de pulsion. Et là, dans cette atmosphère sombre et triste, ma pulsion, c'est de retrousser un peu mes manches et de frapper dans mes mains pour égayer tout cela. On se croirait dans un mauvais théâtre western. Il n'est pas question d'être aussi belliqueux n'est-ce pas ?

Allons allons, faut pas être aussi tendu. Nous ne sommes pas obligé d'être aussi froids les uns envers les autres. Il n'y a pour le moment pas mort d'homme.

J'éclate de rire, et j'essuie les verres de mes lunettes de l'eau qui les recouvrent. Oui je distingue un peu mieux. Mais je ne vois toujours pas avec clarté le visage de celui qui parle et qui me connait alors je me rapproche. Cette voix me dit quelque chose. Mais cela remonte à loin. Très loin. Plusieurs saisons. Dans un pays chaud, avec un volcan. Des cendres. Des cris d'une bataille. Des explosions. Et Makka.

Permettez ? Je suis un peu myope.

Oui cela me revient en tête maintenant qu'il n'est plus qu'à quelques mètres, je peux distinguer son visage. De bons souvenirs m'envahissent. Parce qu'il est rare de nos jours d'avoir un divertissement aussi franc et nobles qu'un simple combat à mort. Franc. Direct. Un affrontement entre deux personnalités. Pas un assassinat sans honneur, mais un vrai duel.

Raiko, Raiko... Mais oui, maintenant je te situe. Tu es le noble eisenin qui m'a attaqué en traitre au pays de la cendre, pour sauver un konohajin belliqueux. Belle mission. C'était un beau combat. Où je ne t'ai pas attaqué directement une seule fois, et où je t'ai laissé tranquille une fois que tu aies perdu connaissance. T'en rappelles-tu ? Nous n'étions que genins à l'époque...

Je frotte mes mains l'une contre l'autre, légèrement engourdie par le froid de la pluie ambiante avant d'avoir l'idée géniale de profiter de mes manche un peu plus longue pour le faire à l'abris de la pluie, en croisant mes bras. Quel mec génial je suis !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Kadoria Ahori
Informations
Messages : 27
Rang : Au delà des cieux.

Mission Spéciale #10 Empty
Message(#) Sujet: Re: Mission Spéciale #10 Mission Spéciale #10 EmptyDim 29 Juil 2012 - 13:53


Franchement, ça devient lourd là, il pleut trop. Mon brushing vous en faites quoi ?! J'avais pris... Ah mais je n'ai pas eu le temps d'en faire un c'est vrai... Et puis, c'est nul de rester debout, j'ai l'impression d'être un poteau auquel on parle quand on n'a pas d'amis, non mais sérieusement ils vont nous faire entrer oui ou non ? En plus de ça, j'ai froid et mes cheveux commencent à un petit peut friser. Je sors ma brosse à cheveux pour me recoiffer tout en les regardant parler.
Rikku avait l'air d'être dans une profonde réflexion sur soi-même, Raiko lui regardait encore et toujours les trois kirijins avec l'autre blond qui lève toujours sa main en guise de « I HAVE A DREAM », il n'est pas ridicule celui-là. Et là, moment de solitude je me pouffe de rire toute seule imaginant le blondinet avec une barbe récitant un discours à deux balles.
Enfin bref, il nous demande de donner nos grades, ce que fit Rikku. Mais moi il peut crever hein, je suis Genin mais ça veut rien dire au niveau de mon expérience j'ai déjà aidé pleins de mamie à ranger et à porter leur course et non pas que c'est la première fois qu'on me confie une mission importante mais en fait... Je l'emmerde moi et mon rang de GENIN. Bon après avoir pété un câble toute seule j'ai annoncé mon rang avec fierté toujours en redressant mes cheveux dans le vent. Bon d'accord je ne suis pas très expérimentée voir pas du tout mais cela n'explique pas la chose.

Ceci étant dit le kirijin blond parle encore et encore toujours et en fait ce n'est pas que je m'en fiche mais... Ah si, c'est bien ça, j'en ai rien à foutre de ce qu'il dit. Qui plus est, pourquoi devrions-nous répondre à toutes les questions qu'ils nous posent. Nous ne savons rien d'eux.

- Bon, le blondinet. T'es mignon tout plein mais tu vas arrêter de jouer au grand chef qui lève la main pour montrer les méchants. Tu ne sais rien de nous dis-tu ? Vous n'avez rien reçu qui faisait part de notre arrivée ? Mais nous, comment savons-nous que vous êtes bien Kirijins, nous voulons, nous aussi savoir vos noms et vos grades. Peut-être que je ne suis pas très imposante vue mon grade mais vous avez intérêt à répondre. Enfin bref, pour « trio d'anciens ennemis » je n'étais pas là pour cette guerre dont j'ai tant entendue parler, donc je t'emmerde royalement car je ne suis pas ton ennemi.

Ceci étant dit, je n'ai plus qu'à attendre leur réponse. Mais avant cela j'observe autour de moi et m'aperçois qu'une plaque de métal et une poutre en bois sont déposées à côté de nous, sûrement abandonnés ou laisser pour être utilisés plus tard. Bref je m'approche de la plaque en métal et, discrètement, je pose un sceau de gravité sur la plaque, au cas où des combats auraient lieu. Je fis de même pour la poutre et revenu à ma place. Ils m'ont tous regardé bizarrement, je leur ai fait un simple sourire.


Spoiler:
 


Dernière édition par Kadoria Ahori le Lun 30 Juil 2012 - 19:36, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Otsutsuki K. Nikkou
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1874
Rang : S

Mission Spéciale #10 Empty
Message(#) Sujet: Re: Mission Spéciale #10 Mission Spéciale #10 EmptyDim 29 Juil 2012 - 14:27

Pô se comportait en parfait chef d’équipe. Il avait maintenu qu’il privilégiait la sécurité du Nidaime plutôt que de laisser des étrangers entrer chez nous. Il leur demanda leur grade et la raison de leur venue ici. Hojo semblait connaître le type du milieu. Michiki l’avait rencontré une fois lui aussi. Mais d’après ce que disais le Chûnin, leur rencontre s’était faite dans un cadre moins sympathique. Michiki observa l’autre personne qu’il connaissait, Rikku. Il avait bien changé depuis la dernière fois. Rien de plus normal en même temps puisqu’ils avaient grandis. Le Kirijin savait qu’il devait une fière chandelle à ce ninja et à son père. Le Kumojin ne se gêna pas pour le rappeler. Michiki n’appréciait pas ce genre de comportement. Et puis ils avaient beau partager un lien d’amitié dans le passé, le Kirijin devait changer son comportement. Pô et Yoru avaient été claires là-dessus. La Brume sanglante faisait son grand retour et les sentiments n’avaient pas de place dans cette politique. Michiki se comporterait tel quel. Il ignora le Kumojin ainsi que sa preuve de « bonne volonté » en laissant ses armes à terre.

« Un shinobi n’a pas besoin d’armes blanches pour se battre » voulut répliquer Michiki.

Il ravala ces mots pour ne pas faire honte à son maître qui se tenait juste à côté de lui. Alors que chacun faisait un effort pour rester à sa place, il y en a une qui se permit d’outrepasser cette règle. Une Genin de Kumo. Elle avait une grande bouche. Elle se permettait de donner des ordres en plein territoire ennemi. Courage ou folie ? Elle devait s’estimer hautement pour se permettre de parler à un plus gradé qu’elle de la sorte. Un tel comportement était une atteinte à l’autorité de celui qui les dirigeait. La remettre à sa place serait une manière de rentrer dans son jeu. Michiki laissa son supérieur Kumojin régler cet affront.

Il ne put néanmoins éprouver une profonde aversion pour cette kunoichi. Jusque-là polie et discrète, elle avait rempli son rôle à merveille. Se prendre pour plus importante qu’elle ne l’était. Le Kirijin aurait aimé lui apprendre la politesse. Elle lui rappelait ses parents. Le mauvais côté de ses parents du moins. Et cela le mettait dans une colère noire. Une colère qu’il dissimula cependant derrière un air impassible. Il nota un étrange manège de la part de la Kumojin. Il se rappela ensuite les mots de son senseï lors de leur première rencontre. « Le chien aboie…Mais ne mord pas ». C’était là tout ce qu’inspirait cette ninja impertinente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Yukio
Informations
Messages : 459
Rang : S

Mission Spéciale #10 Empty
Message(#) Sujet: Re: Mission Spéciale #10 Mission Spéciale #10 EmptyDim 29 Juil 2012 - 22:04

    Les choses s’accéléraient. Rapidement, chacun prit la parole tour à tour, sauf quelques exceptions. Quant à moi, je ne me pressai pas de répondre à chaque chose qui se disait, je ne m’emportais pas, je restais calme. J’avais un objectif avec des consignes bien précises, je prenais le temps d’écouter les autres déblatérer et j’analysais ce que je m’apprêtais à dire. Tout d’abord, il y avait celui qui avait tout l’air d’être le chef de leur trio. Il ne cacha pas sa joie de nous voir arriver et de demander à voir le Mizukage. Evidemment, il n’était pas satisfait de nos réponses, du fait que nous n’avions en aucun moment précisé nos grades. C’était prévisible qu’’on nous le demande, même si j’aurais préféré éviter étant donné que la confiance ne régnait pas vraiment entre nos deux trios. Nous aurions peut-être dû le faire dès le début, mais vu qu’est-ce que ça aurait changé de plus, avec tout ce qu’il avait pu dire ? Quant aux deux autres je les connaissais, et c’est surtout la présence d’une de ces deux personnes qui ne m’inspirait pas confiance. Mais après, le passé ne devait pas intervenir dans une rencontre diplomatique comme celle-ci, c’est ce que j’avais dit à Rikku, et j’allais donc l’appliquer également. Ce que je voyais, c’était trois ninjas de Kiri, rien de plus.

    Celui qui s’exprima le plus longuement voulut ensuite savoir la raison qui nous poussait à rencontrer le Nidaime Mizukage. S’il voulait vraiment le savoir, il faudrait d’abord qu’ils prennent conscience que nous étions juste des messagers pour apporter une lettre, et que nous n’étions nous même pas au courant du contenu de ce message. Et dans la situation actuelle des choses, je ne souhaitais pas qu’ils prennent connaissance de ce document, pour éviter qu’il finisse entre de mauvaises mains en cas de problème. De toute façon, je la détruirai au moindre souci. On ne pouvait donc rien leur dire, et j’espérais qu’Ahori et Rikku l’avait bien compris. Il mentionna également qu’ils n’avaient pas été mis au courant que le Raïkage nous avait ordonné d’apporter un message à leur dirigeant. Ah ça je n’y pouvais rien, on venait bien sous ses ordres pourtant. Uriô ne nous avait pas facilité la tâche sur ce coup-là. Le dirigeant de leur trio ne m’avait aucunement plu, il se la jouait trop et ne tentait pas de calmer le jeu pour mieux négocier. C’est le style de gens que je n’appréciais pas pour le moins du monde, et pourtant c’est avec lui et ses deux compères que j’allais devoir discuter pour rencontrer le Mizukage. Nul…

    Rikku et Ahori avait donné leur grade. Maintenant que c’était demandé, il valait mieux le faire pour espérer une plus grande chance de réussite, mais j’attendais encore un peu que les autres agissent et parlent. Pendant ce temps-ci, j’avais vu Rikku qui était posté un peu derrière moi déposer ses armes sur le sol, peut-être pour montrer qu’il n’avait aucune envie de se battre ou autre. A moins que cela cache autre chose, seul lui le sait. Ce n’était peut-être pas nécessaire, mais je pense que s’il fait ça c’est qu’il peut s’en passer. Je pouvais faire de même, mais il était hors de question que je me dépose à nos pieds l’épée de mon père. J’y tenais. Je pouvais très bien le faire qu’avec mes kunais et tout le reste, mais soit je fais les choses en entier, soit je ne faisais rien. Et dans ce cas-là, ce serait rien.

    C’est le médecin qui prit ensuite la parole, tout d’abord pour calmer le jeu du côté de leur groupe à sa manière. Ce dernier ne m’avait toujours pas remis, je le vis essuyer les verres de ses lunettes avant de s’approcher. Après qu’il ait fait ça, il se rappela de qui j’étais, mentionnant que je l’avais attaqué en traître. Attaquer en traître… Ce n’est pas comme ça que je voyais les choses à vrai dire, le membre de la feuille que j’avais protégé était le seul qui avait accepté de s’unir en attendant que la tempête se calme. Mais comme je le disais, le passé est le passé, j’avais fait des erreurs mais je n’étais pas le seul. Il précisa cependant que jamais il ne m’avait attaqué et qu’il n’avait rien tenté une fois que j’ai été mis à terre. C’était vrai, il faut avouer que sur ces mots il n’était pas en tort. Mais je le savais bien, qu’à mes débuts j’agissais de manière bien trop spontanée en manquant de beaucoup trop de discernement. Mais comme il le disait, nous n’étions que des Genins à l’époque.

    Mais la réaction la plus intéressante et la plus inattendue était incontestablement celle de la Genin aux cheveux roses qui était à mes côtés. Elle n’hésitait pas à donner des ordres pour qu’ils donnent à leur tour leur identité, ça m’étonnerait qu’il le fasse malgré elle, mais bon. Du moins je comprends tout à fait son emportement, elle ne se considérait pas comme une ennemi à leur village puisqu’apparemment elle n’était pas là lors de cette guerre. Elle s’était aussi déplacée pour faire quelque chose que je n’avais pas pu bien voir, je n’y avais pas trop prêté attention et je me demandais bien ce qu’elle avait pu faire.

    Tout ceux qu’ils l’avaient voulu s’était exprimé, je pris une inspiration pour répondre en conséquence, d’un ton aussi froid qu’avait adopté le blond.

      - Jônin. C’est la seule réponse que je t’accorderai. Nous avons reçu l’ordre de rencontrer le Nidaime Mizukage et uniquement lui. Seul lui est autorisé à obtenir les informations dont nous avons la charge de lui transmettre, et non pas quelques-uns de ses subordonnés alors que nous n’avons aucune confiance en vous. Nous sommes effectivement envoyés par le Raïkage, et l’importance de cette mission est capitale pour nos deux villages.


    Je marquai une pause avant de détailler le fond de ma pensée.

      - Vous ne pourrez vous en prendre qu’à vous-même si vous nous refusez le passage, c’est tout ce que je peux vous dire. Qui sait, peut-être qu’en nous laissant rencontrer le Nidaime Mizukage, les choses pourront évoluer d’une manière très profitable pour vous et nous. Et puis, que pouvons-nous tenter lorsque nous serons à l’intérieur de votre village ? Vous croyez vraiment qu’on est assez fous pour tenter quelque chose au risque d’avoir tout Kiri sur le dos ? Laissez-moi rire.


    A vrai dire, je n’en savais strictement rien, tant ce message avait pour but de tout empirer après tout, mais j’ose espérer que ce n’est pas le cas, sinon le Raïkage n’aurait pas pris le risque de nous envoyer. Cela devait donc être quelque chose de profitable. En tout cas, je faisais comme si j’étais au courant de son contenu pour avoir l’autorisation de passer.

      - Si vous ratez cette occasion, vous risquerez de le garder sur la conscience, pensez-y. Prenez le temps d’y réfléchir si vous le voulez même, mais vous opposez à notre demande pourrait avoir des conséquences de mauvais goûts dans le futur.


    Les dés étaient dorénavant jetés, je me retournai légèrement vers le médecin pour lui répondre également.

      - Oui c’est bel et bien moi. Mais le passé ne se doit pas d’intervenir aujourd’hui, j’ai face à moi trois membres de la brume, et nous sommes trois membres des nuages. Rien de plus.


    Je n’irais pas plus loin pour l’instant, s’il le faut j’en rajouterai une couche pour les convaincre de nous laisser passer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Gekei Mahiro
Informations
Grade : Genin d'Iwa
Messages : 1099
Rang : S

Mission Spéciale #10 Empty
Message(#) Sujet: Re: Mission Spéciale #10 Mission Spéciale #10 EmptyLun 30 Juil 2012 - 13:01

Ce bon petit Rikku, finalement, il aurait dû le tuer en même temps que son criminel de père adoptif. C’était la clémence qui avait retenue la lame du Gekei de s’abattre sur la tête du shinobis des nuages, mais il ne fallait pas outrepasser sa chance, car comme dit le proverbe : « la roue tourne ». S’il y avait un autre combat, il n’’aurait pas une seconde chance. Le Chûunin, grade sous lequel il se présenta, se mit alors devant les propos du Jûunin de la brume a détacher ses affaires et à les poser au sol, en signe d’amitié, comme quoi leurs intentions n’étaient pas mauvaise. C’était une bonne chose, une bonne marque de volonté, mais ce n’était pas suffisant pour prouver sa bonne fois. Un shinobis digne de ce nom n’a pas besoin d’une arme blanche pour tuer un adversaire, seul son regard devrait suffire à le mettre six pieds sous terre. Cependant, il remarqua ce gage de bonne volonté et ne l’oublierais pas en temps voulu.

Mais alors qu’il fixait du regard le jeune chûunin des nuages, il fut surpris de ma réaction pacifiste du professeur Hojo, qui tenta de calmer le jeu, sentant certainement une certaine tension entre le trio de la brume et celui des nuages. A vrai dire, ni l’un ni l’autre espérait la guerre, mais si cela se devait de se passer comme tel, aucun camp n’aurait de pitié envers l’autre, qu’ils soient amis ou ennemis. Le professeur se mit donc à essuyer ses lunettes en se rapprochant du dénommé Raiko afin de voir s’il était bien l’homme qu’il connaissait. Et apparemment ce fut le cas, c’était bien lui, un eisenin qui l’avait attaqué en traître ? C’était donc un médecin ? Et pourquoi le village de la brume enverrait un médecin, chose précieuse, en territoire ennemi afin de discuter une mission diplomatique. Ce genre de mission se terminait soit de façon admirable, soit en véritable désastre, et le village visité envoyait alors les têtes de l’équipe dans une boite en carton. Envoyer un eisenin en tête de groupe était de l’inconscience. C’était d’ailleurs la même question qu’il s’était posé pour le professeur Hojo, pourquoi lui ?

Alors qu’il suivait les paroles du professeur, le polymorphe fut soudain tiré de ses pensées par la genin des nuages, qui se mit à gueuler sur un Jûunin adverse avec un ton irrespectueux car trop vulgaire et trop familier à son goût. « Mais comment savons nous que vous êtes bien Kirijin ? ». Etait-elle idiote ? CE genre de question ne se posait pas lorsque c’est vous qui visitez un village adverse, surtout à l’entrée des longs tunnels de Kiri. Elle manquait de jugeote et se montrait bien indigne des shinobis des nuages qu’il avait connu plus respectueux et plus.. Perspicace, même pendant la guerre lorsqu’il avait affronté ce Bakusho. « Je t’emmerde royalement ». Voilà qui est bien déplacé et bien trop inapte dans une mission diplomatique. Ce qui était certain, c’est que les shinobis des nuages n’avaient pas eut de réunion stratégique avant de venir en ces terres. Pô se tourna et regarda la jeune fille aux cheveux de catin avant de lui répondre d’un ton désintéressé.

« Ce sont les grandes gueules de ton genre qui crève les premiers. Tu fais honte à ton village ! »

Ce fut ensuite le chef du trio de Kumojin qui prit la parole. D’un ton froid qui n’échappa pas à Pô, il prononça quelques vaines paroles, comme quoi ils n’avaient guère confiance en les subordonnés de Shinichi, que seul lui était apte à recevoir les informations que détenait les Kumojin.

« C’est la seule réponse que tu m’accorderas ? TU m’accorderas toutes les réponses que je souhaite, car ici vous êtes en terres ennemis, et le mieux pour vous est de faire profile bas pendant que l’on accepte encore vos présences en ces lieux. Je suis chargé de la sécurité de notre Mizukage. Je ne base pas la défense de notre maître sur des suppositions. Vous croire suicidaire ou pas n’est en rien mon problème. Rigole tant que tu veux, ou que tu le peux encore.. »

Essayant de marcher sur la culpabilité ou les menaces, Pô réagit au quart de tour, toujours aussi calmement.

« Ce sont des menaces ? Jouer sur la culpabilité est ironique, car nous Kirjin ne sommes pas comme vous, nous n’avons que faire de la culpabilité. Mais si vous ne voulez pas vous pliez à nos exigences faites donc. Maintenant que j’ai vos noms je pourrais aller dire au Raikage à cause de qui sa mission diplomatique à échoué, tout ça parce que ses shinobis n’ont pas voulus se plier aux mesures de sécurités et se pensaient trop supérieur pour parler à des ennemis sur un ton insolent. » Conclu-il en regardant la jeune catin aux cheveux roses.

Notre jeune héros sentait alors une certaine colère monter en lui, encore des humains arrogants, se pensant bien supérieur à cause de deux trois techniques de ninjutsus. Cependant, les ordres de Yoru étaient clairs et il allait les appliquer. Pô regarda le trio dans les yeux, chacun leur tour.

« Savez-vous comment le village de Kiri a reçu le titre de brume sanglante ? » Il se mit à rire en pensant à la réponse de cette petite blagounette.

« En coupant la tête de misérables comme vous » finit-il avant de se précipiter vers Rikku en effectuant un mudras.

Le polymorphe plaça sa main droite sur le manche de son sabre et il le tira d’un seul coup, tentant alors de frapper à plusieurs reprises Rikku avec sa lame imprégner de chakra de foudre. Il savait parfaitement qu’il risquait d’enclencher une guerre, mais il se contentait de suivre els ordres du borgne, régent de Kiri. Il ferait tout dans ce combat pour protéger ses deux partenaires et ramener les têtes de ses adversaire à son maître personnel : Yoru.

________________

Situation : J’utilise mon épée que j’enduis de foudre avant de frapper à plusieurs reprises Rikku avec la lame. Le combat commence, a vos armes Shinobis. Merci de faire une situation à la fin de chaque post. Aux armes Kirijin, et bon combat à tous, que le fairplay soit maître pour que tout le monde s’amuse de cette mission.

Citation :
Techniques Rang C :
Nom de la technique : Buu no Raiton
Spécialité : Ninjutsu Raiton
Description de la technique : Cette technique permet à son utilisateur de charger ses armes ( shurikens, sentons, katana ) de chakra de nature Raiton afin de la rendre plus tranchante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Samui Aéra
Informations
Messages : 678
Rang : A+

Mission Spéciale #10 Empty
Message(#) Sujet: Re: Mission Spéciale #10 Mission Spéciale #10 EmptyLun 30 Juil 2012 - 17:56

Tout d'abord c'était l'homme qui me faisait penser a un proffeseur fou. Il parla avec ironie certes, mais ses paroles purent détendre un peu l'athmosphére. Il enchaina son petit discours par un rire tonitruant, qui pour tout dire, faisait froid dans le dos. Il essuya ses lunettes en s'approchant pour essayer de discerner quelque chose, prétextant qu'il était un peu myope. Apprament, ils s'étaient afronté lui et Raiko lorsqu'ils étaient genin, et il l'avait battu sans même l'avoir attaqué directement, le laissant inconscient. Je conclus qu'il devait en avoir sous la botte lui aussi, surement un jonin. Et il n'avait nulement froid aux yeux, pour tout dire, sa personnalité me plaisait, espérons que "faux cul" ne soit pas une de ses faces en tout cas. 

Michiki quand a lui restait muet pour je ne sais quelle raison. Que croyait il ? Croyait il que j'allais jouer sur les sentiments et faire volte face au dernier moment ? Il avait changé, mais pas que physiquement, et ça m'attristait de voir ça. La réplique d'Ahori aux questions du "blondinet" ne se fit pas attendre. Elle l'attaquait ouvertement et n'hésitait pas a essayer de le ridiculiser. Elle l'emmerdait royalement et derrière lui disait qu'il n'était pas son ennemi et qu'elle n'avait pas participé a la guerre. Et elle rajouta qu'elle voulait leur grades, malgrès le fait que nous soyons en territoire ennemis. Je m'avançais vers elle, moi qui était resté un peu en retrait, a l'arrière du trio. Je l'avais pris doucement par le poignet et lui avait dit a basse voix * Ahori, s'il te plait… Puis je l'avais fixé droit dans les yeux avec un petit sourire a peine percevable.

Si on voyait la scéne d'un peu plus loin, on dirait que c'étais un cooéquipier qui avait empêché son partenaire de faire une connerie, tout simplement. Je desserais l'étreinte que j'exercais de ma main peu a peu, puis je revint a ma place tandis que Raiko prennait la parole. Il déclina son grade en affirmant qu'ils n'auraient rien de plus, préscisant que ce qu'il avait a faire sera fait avec Shinichi et personne d'autre surtout pas un de ses "subordonés". Dis donc, ils en avaient sur le coeur pour des personnes qui ne s'étaient jamais croisés. Je me demande bien dans quel état seraient ils avaient devant eux l'assasin de leur parents. A croire que j'étais le gars le plus appaisé en compagnie de ce "proffeseur fou". J'étais même allé jusqu'a détendre l'athmosphére. Raiko disait cette fois ci ce qui me serait passé par la tête si j'étais a sa place, même si je l'aurais fais disons d'une façon plus… Subtile ? Il dit qu'on ne serait pas assez cons pour faire un truc qui ne pourrait que nous faire avoir tout Kiri sur le dos, et que cette entrevue sera bénéfique pour les deux pays puis répondait a Hojo de la même façon que Michiki l'aurait fait pour moi, "c'était du passé".

Puis vint le gars que je haïsais essayer de raviver la flamme de l'hostilité en traitant Ahori de grande gueule. Il falait vraiment le calmer tout comme je l'avais fais pour elle, même si je me vois pas le prendre par le poignet, lui sourire et le supplier d'arrêter.

Bref, il répondit qu'on allait lui donner toutes les infos qu'il voudra et que Kiri n'avait pas a culpabiliser. Puis tout se passa rapidement… Il demanda si nous savions comment pourquoi Kiri était le village de la brume sanglante. Je n'entendis pas sa réponse, juste les mots tête et miserable, je ne vis qu'une chose. Sa lame… Il me chargeait, ce connard entammait le combat. Tant mieux… 

J'enchainais une serie de mudras, et un mur d'eau fit son apparation tandis que sa lame chargée d'énergie raiton était presque devant moi. Sachant qu'il ne tiendrait pas, je me retournais d'un mouvement rotatif, me baissant assez pour pouvoir attraper mon katana et le ranger dans mon fourreau tout en m'éloignant de lui, laissant mes chaussures glisser sur la boue. Il voulait donc commbattre… Il allait être servi ! Il était devant moi, a quelque métres a peu près, d'un mouvement rapide j'excecutais une autre technique. Un dragon de foudre fonçait droit vers lui, a toute allure… Dans le cours laps de temps de mon action, j'avais oublié de prendre ma saccoche. Tant pis… Sans me retourner, je m'addressais a mes cooéquipiers :
- Raiko, j'ai un compte a régler avec lui… Je vous laisse les deux autres, rejoignez moi lorsque vous aurez fini. Ahori, fais attention a toi s'il te plait… * Ma dernière réplique se fit a mon assaillant * Peut être car vous avez l'audace de couper la tête de misérables bucherons ?


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Hyûga Bankichi
Informations
Grade : Bras Gauche de l'Hokage
Messages : 810
Rang : A

Mission Spéciale #10 Empty
Message(#) Sujet: Re: Mission Spéciale #10 Mission Spéciale #10 EmptyLun 30 Juil 2012 - 19:02

Jenova by 植松伸夫 on Grooveshark

Tu as évolué Raiko. Tu es loin du petit genin impatient et irréfléchit. J'adore les personnes capables de se bonifier comme ça. Oui, j'adore.

J'ai un sourire. Oui, il doit sans doute savoir se battre également maintenant. La dernière fois, il s'était évanoui comme une fillette après une technique de dragon élémentaire. J'espère pour lui qu'il a revut à la hausse sa réserve. Je ris de bon coeur. J'ai envie de voir ce dont il est capable. Là, tout de suite. De lui sauter à la gorge, et de voir la couleur de ses tripes. Mais je me retiens. Je ne suis pas le chef d'équipe. J'obéis aux ordres de mes supérieurs, aussi futiles soient-ils. Et puis Pô ne me donne vraiment pas envie de lui désobéir. D'ailleurs, il réagit de manière autoritaire. Il réclame des noms. Des grades. Des raisons. Des permissions. Oui, il fait ça bien. C'est naturel d'être sur le qui-vive avec des étrangers.

Ensuite, la genin prend la parole... Pour quasiment l'insulter. Je fais les gros yeux. Je ne comprends absolument pas sa réaction. Et en plus elle va s'amuser plus loin avant de revenir. Illogique. Incohérent. Cela frise l'incident diplomatique ! Et dire que j'ai essayé de détendre l'atmosphère et tout. Au vu des réactions étranges de sa genin, je me permet d'avancer encore un tout petit peu pour ajouter à Raiko sur le ton de la confidence.

Heu... A ta place je réagirais tout de suite, si tu veux pas que ta genin subisse le même sort qu'un konohajin. Un konohajin que tu voulais protéger. N'oublie pas également qu'un de tes semblables est entre les mains de nos supérieurs. Un faux pas pourrait causer une mort inutile.

Ce n'est pas une menace. Le prisonnier est mort, mais cela, Raiko ne le sait pas. S'il n'a pas trop changé depuis quelques saisons, il porte toujours dans son coeur un poids trop important à la vie des autres. Ce doute, que j'insinue dans son coeur, est peut-être la graine qui va changer le cours des choses. Il suffit d'un instant, d'une hésitation de sa part pour faire pencher la balance. Parce que je le crois sincèrement, il y a de fortes chances que Pô pète un cable. C'est un Gekei. Nous autre kirijin hésitons toujours à nous la ramener en leur présence. Si les Kaguya sont des psychopathes, les Gekei sont des sociopathes. Incompatibles avec l'idée même de la société parce qu'ils vivent en meutes. Vous pouvez dresser un Kaguya, mais un Gekei gardera toujours en lui un part d'animal sauvage.

Raiko prend la parole. Il ne remet pas en place sa genin. Erreur de sa part. Je claque ma langue. Mais je suis surprit par son grade. Jonin ? Diable, j'ai encore PLUS envie de l'affronter.

Ca y est, Po a commencé à raconter une blague sur Kiri. C'est le signal de se préparer à un assaut. Une idée que j'ai proposée avant de venir acceuillir ces joyeux lurons.

Planquées sous mes manches, et pourtant ensemble, mes mains s'agitent. Elles composent des sceaux. Depuis un petit temps déjà, mes mains sont cachés des yeux de tous, et pourtant l'une dans l'autre. Personne ne semble y avoir fait attention. C'est une erreur. Raiko n'est pas si mature que cela. En plus, il ne s'est pas éloigné de moi. Il est là, tout proche. Je le toucherais presque en tendant ma jambe. N'a-t-il pas peur de moi ? Une erreur de plus. Je suis certainement l'élément le plus dangereux et instable de tout Kiri pour le commun des mortels. A part peut-être le Borgne. Parce que je suis génial, que je suis doué et que je n'ai aucune éthique. La première technique est déjà effectuée quand Po reprend la parole.

Celui, c'est le deuxième signal. Celui de l'assaut synchronisé.

Je me jette sur Raiko, les mains tendus vers lui aux yeux de tous. Je prends l'initiative, cela me donne un fragment de seconde d'avance. Je le sais, son regard va être distrait une autre fraction de seconde par le chakra argenté qui parcours mes mains. Oh, c'est un eisenin, il reconnait certainement la technique des très célèbres scalpels de chakra. Une arme terrible. Puissante. Mais ce n'est pas tout. Mon esprit tordu applique également un art taijutsu pour combiner le tout en un résultat grandiose.

Un simple art, qui consiste à frapper un grand nombre de fois, sur un laps de temps très court. Peu importe la puissance des coups ici. Cela n'est pas sans rappeler le poing souple des Hyuga. J'accepterais cette comparaison avec honneur, mais la capacité destructrice est peut-être encore plus grande. J'appelle cet Art le poing sanglant. Mes paumes peuvent découper, trancher, déchirer, en profondeur, voir à travers une armure ou en superficie. Je vise des points stratégiques pour annihiler toute résistance de la part de Raiko. Ses épaules pour l'empêcher de bouger ses bras, sa jambe droite pour l'empêcher de s'enfuir, et puis tout ce qui sera donné en mon pouvoir pour l'annéantir. Oh, ce que je fais là, je ne pourrais pas y survivre si j'y suis confronté. C'est pas exactement gratuit en chakra, mais c'est ce qu'il me faut au minimum pourvoir pour abattre un jonin.

Et ne vous y méprenez pas. Je ne m'arrête pas une fois ma technique finie. Non, je commence à parler tout en bougeant autours de mon adversaire, et cherchant à le frapper encore, et encore, jusqu'à ce qu'enfin il ne se relève plus. C'est ma façon de me battre. Le poing sanglant ne donne aucun répit, aucun temps mort. Il attaque, déchire et se moque.

Je ne me suis jamais présenté je crois. Mon nom à moi est Hojo. On le murmure parfois aux petits enfants de Kiri pour leur faire peur. Mais tu n'es plus un enfant Raiko. Alors je vais te le HURLER ! HOJOOOOOO ! ALORS ON DANSE ! DANSE ! NE SENS-TU PAS TON COEUR BATTRE CHAMADE ? C'EST LA PREUVE DE MON ADMIRATION POUR TOI !

Et je hurle de plaisir dans cette frénésie d'eau, de boue et de sang.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Otsutsuki K. Nikkou
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1874
Rang : S

Mission Spéciale #10 Empty
Message(#) Sujet: Re: Mission Spéciale #10 Mission Spéciale #10 EmptyMar 31 Juil 2012 - 22:00

Enfin ça y est ! Le signal avait été donné par Pô. Avant l’arrivée des Kumojins, ils s’étaient arrangés entre eux pour convenir d’un signal à partir duquel ils commenceraient à attaquer les Kumojins. Le signal était une blague sur Kiri. Une idée originale du dénommé Hojo. Peu commun mais efficace. Pô avait débuté par s’attaquer à Rikku. Ils commençaient à s’éloigner du groupe. Ce serait donc un duel entre les deux shinobis. Hojo pour sa part s’était lancé à l’assaut du chef des Kumojins. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’y était pas allé avec le dos de la cuillère. Il avait usé d’un combo de techniques particulièrement redoutable. Une idée ingénieuse qui ôta l’envie à Michiki de se frotter à lui. Non pas que l’envie lui soit venu mais là il était sûr que ce ne serait jamais le cas.

Il ne restait donc que miss Grande Gueule. Elle avait donné son nom mais Michiki l’avait oublié. Elle resta figée face à la tournure que prenait la situation. Une réaction qui arracha un rire au nécromancien. La grande bouche n’avait pas donné suite à ses provocations. Elle restait tétanisée par la peur. Une aubaine que le Kirijin ne laisserait pas passer. Comme elle restait pétrifiée, il décida de profiter et de prendre son temps. Il sortit un de ses scalpels, l’examina en s’approchant d’elle et s’arrêta devant elle. Toujours aucun geste ! La peur avait des effets amusants. Il devait cependant ne pas trop traîner. Ses coéquipiers pourraient avoir besoin d’aide et rien n’indiquait qu’il ne s’agissait pas d’une ruse pour duper le nécromancien.

Inspirant une grande bouffée d’air, il regarda la statue de Kumo devant lui et prononça quelques mots pour accompagner son trépas :

-Après nous avoir démontré tes talents de diplomate, je pense que ça ne t’ennuie pas de nous montrer ce que tu as dans le ventre…dans le sens propre du terme !

Les derniers mots étaient venus après un léger moment de silence et Michiki avait pris son air de dément pour les prononcer. L’air inquiétant, il balança un rapide coup dans les entrailles de celle qui lui faisait face. La lame se planta dans le ventre et laissa déferler un flot de sang lorsqu’il la retira. Elle s’effondra sur le sol, morte. La peur était restée sur son visage. Michiki affichait un large sourire carnassier pour sa part. Elle l’avait tant énervée par son insolence qu’il avait rêvé de ce moment. Il l’enjamba pour repartir puis reviens vers elle. Il leva la main et une faux constitué de terre et de roche se forma dans sa main. Il leva bien haut la lame recourbée et l’abattit en un mouvement horizontal qui vint trancher net la tête de la malheureuse déjà morte.

-Ça c’est pour avoir insulté mon maître !

Et il laissa là la Kumojin. Il devait maintenant aider ses compagnons. Mais lequel ? Pô était parti un peu plus loin avec Rikku. Il ne doutait pas que son senseï arrive à s’en sortir. Il regarda le savant fou qui mutilait Raiko. Michiki en avait la chair de poule. Ce type n’était vraiment pas net. Il fit son choix. Il effectua quelques mudras après avoir sorti un parchemin et deux nouveaux arrivants se joignirent au combat. Son père et sa mère. Du moins leurs cadavres. Il leur distribua une arme à chacun puis il se tourna vers Hojo et Raiko. Il envoya au préalable ses cadavres préférés se charger de Raiko. Il devait faire quelque chose d'autre mais rien de trop violent du fait de la proximité des deux hommes. Il fouilla dans sa poche et sortit un fumigène. Il le lança sur eux en hurlant un…conseil à Hojo.

-RECULE !!


Citation :
Technique Rang D :
Kama shuraba
Spécialité: Dôton
Description de la technique: La terre alentour forme une faux mesurant 1m60 à la lame rugueuse, puisque constituée de pierre.

Technique Rang B :
Mukuro
Spécialité: Nécromancie
Description de la technique: Michiki peut invoquer 6 cadavres (ou moins) sur le terrain. Il peut ensuite les contrôler à sa guise. Ce contrôle implique qu'il peut donner aux cadavres un ordre commun ou bien spécifier à chacun une action que le pantin de chair accomplira.

Technique Rang D :
Kumo doku
Spécialité: Nécromancie
Description de la technique: Michiki garde sur lui de petits fumigènes qui libère un poison qui provoquera un léger vertige s'il est inhalé trop longtemps. Se retrouve empoisonné toute personne ayant respiré le gaz libéré par le fumigène.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Yukio
Informations
Messages : 459
Rang : S

Mission Spéciale #10 Empty
Message(#) Sujet: Re: Mission Spéciale #10 Mission Spéciale #10 EmptyJeu 2 Aoû 2012 - 1:55

    La tension montait entre nos deux groupes, notamment par mon refus de leur livrer quelconque information quant à la raison de notre venue ici, par la réaction excessive d’Ahori et aussi par le caractère bien trempé du chef de leur petit groupe. Ça n’allait pas s’avérer simple de négocier notre rencontre avec le Mizukage second du nom, et pourtant il le fallait ! J’avais tenté quelque chose, essayant de leur faire comprendre qu’en nous laissant passer la situation serait des plus intéressantes pour nos deux villages. Et puis, que pouvions-nous faire sans se prendre tout leur village sur le dos ? C’était comme ça que je voyais les choses, mais le blond ne semblait pas être du même avis, il voulait impérativement les réponses qu’il attendait et prit comme des menaces ce que j’essayais de lui expliquer. Ah non… Ce n’était vraiment pas comme ça que je voyais les choses, j’essayais juste de lui faire comprendre le fond de ma pensée, mais apparemment il ne voyait pas les choses comme ça. Etrangement, parmi les deux personnalités qui s’étaient exprimées, c’était le médecin qui « m’inspirait le plus confiance ». Et pourtant, c’était loin d’être une personne que j’appréciais, vraiment loin… Et je savais bien que lui faire confiance n’apporterait rien de bon, malgré ses paroles calmes et posées qui contrastait avec le caractère électrique de son supérieur. D’ailleurs, le médecin c’était approché de moi une seconde fois, je n’aimais pas ça il était trop proche… Discrètement, je mettais ma jambe droite un peu en arrière, pour me préparer au cas où la situation tourne mal.

    Je comptais répondre à ces dernières paroles, pour continuer la négociation qui semblait de plus en plus perdue d’avance, lorsqu’une question retentit au travers de la pluie. Comment Kiri avait reçu son titre de brume sanglante ? Etrange qu’il nous pose cette question, et je sentais que la réponse n’allait vraiment pas me plaire… Il n’était pas du style à parler dans le vide, surtout en adoptant ensuite un rire tel que celui-ci immédiatement après. J’étais assez curieux de comprendre quel était son but en nous disant ça, y avait-il un rapport avec nous, ninjas des nuages ? Mes doutes s’amplifièrent lorsqu’il prononça quelques derniers mots… En coupant la tête de misérables comme vous… Mais je n’eus pas vraiment le temps de songer au sujet de ses quelques mots, que les trois Kirijins entrèrent en action. Evidemment, j’avais la confirmation que le médecin fou ne s’était pas rapproché de moi uniquement pour parler du bon vieux temps. L’ordure… Il sortit ses mains de ses manches, et je vis les fameux scalpels de chakra, l’une des plus grandes fiertés des ninjas médecins… Cette technique était dangereuse au corps à corps, et bien évidemment c’était dans cette posture-là que j’étais… Me servant d’appui sur ma jambe qui était en arrière, je réagis au plus vite que je le pouvais lorsque je le vis dégainer ses scalpels. Je reculais, essayant peu à peu de créer une distance entre nous deux pour me laisser agir, mais il ne me laissait visiblement pas le temps, et était assez rapide, il allait rapidement me trancher avec… Un coup de sa part finit par aboutir, alors que j’avais tenté de prendre un plus fort appui sur mes jambes pour créer la distance, je m’étais élancé le plus fort possible en arrière, mais la petite seconde d’arrêt que je m’étais imposée lui avait permis d’atteindre sans difficulté ma jambe droite. Il ne m’avait vraiment pas raté sur ce coup… Je ne savais pas ce qu’il avait eu avec précisions, mais le handicap était de taille, et c’était peu de le dire. Fort heureusement pour moi, j’avais réussi à m’élancer le plus possible avant son coup, et lui avait dû faiblement ralentir comme je m’étais stoppé. Du moins, c’est une supposition je n’y ai pas prêté attention, mais ce serait logique.

    Avant de retomber, et en voyant deux personnes aux allures mortuaires qui semblaient être deux cadavres contrôlés par Michiki ainsi qu’un fumigène arriver, je composai rapidement des mudras pour me protéger de tout ça. Kyuukyoku Bouheki, que j’appelle aussi ma défense ultime. Un grand rempart de terre se souleva pour stopper les attaques de mes deux attaquants. A la fin de mon bond, qui n’avais duré que très peu de temps tout en étant suffisamment long, je tombais au sol à cause de ma jambe droite que je ne contrôlais pratiquement plus, c’était douloureux et je craignais ne pas avoir le temps de me soigner convenablement… Avec difficulté je me relevais, et me servant presque que de ma jambe gauche, je m’éloignais du rempart. Des questions se profilaient dans ma tête, que faisait Ahori ? Si Michiki m’avait attaqué que faisait-elle ? Elle ne s’était pas enfuit j’espère ? Si je pensais à cette possibilité, c’était probablement pour ne pas penser au pire. Et lorsque la tempête passa et que la barrière céda sous le poids de cette dernière, je vis Ahori, au sol et dénuée de tête… Cela devait être l’œuvre de Michiki, et dire que des trois c’était celui que j’estimais le plus… Il ne valait pas mieux qu’eux au final. Tout en serrant le poing, je vis aussi dans la foulée Rikku aux prises avec le blond, pas question de prendre de risques inutiles, je le vis avec un mur d’eau devant lui qui semblait s’atténuer. J’allais tenter quelque chose pour l’aider, appliquant mes mains au sol, je provoquai un tremblement de terre d’ampleur moyenne sous les pieds de son adversaire, pour laisser à Rikku une ouverture.

    Maintenant les choses allaient se compliquer, Hojo, le médecin qui avait fini par se présenter, ainsi que Michiki pouvaient à tout moment revenir à la charge, de ma sacoche je sortis deux kunaïs munis d’un parchemin explosif que je leur lançais chacun dessus. Pendant ce temps, je repensais à la mission qui était un échec, Rikku et moi savions très bien pourquoi on était ici, et on savait aussi qu’il nous faudrait partir en cas de problème. Profitant de la simple distraction que j’avais offerte à chacun d’entre eux, je me préparais à effectuer un déplacement sous-terrain pour m’échapper, en espérant que Rikku et moi nous réussirons à nous échapper.

    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Gekei Mahiro
Informations
Grade : Genin d'Iwa
Messages : 1099
Rang : S

Mission Spéciale #10 Empty
Message(#) Sujet: Re: Mission Spéciale #10 Mission Spéciale #10 EmptySam 4 Aoû 2012 - 0:52

Récapitulons, l’attaque venait d’être lancée, après une bonne petite blagounette de la part du leader du trio de Kirijin, il s’était lancé à l’assaut, sabre en avant du chûunin de la brume nommé Rikku. Cet enfoiré auquel Pô avait tué son cher papa, criminel qui n’avait pas voulu coopérer avec lui lors de l’une de ses missions. Le sabre de Pô était en l’air, prêt à s’abattre sur la tête du moyenne classe lorsqu’il le vit composer une série de mudras terminant par un signe qu’il connaissait bien. Pô avait énormément étudié le ninjutsu, le taijutsu ou même le genjutsu afin de reconnaître rapidement à qui il avait à faire et à affuter sa stratégie en conséquence. Là, le signe avec lequel il terminait était manifestement du Suiton, une technique d’eau pour arrêter de la foudre ? C’était impensable, mais finalement, il avait bien joué son coup ce gamin. Une grande quantité d’eau fit face à son adversaire et lorsque la lame toucha le mur d’eau, de la foudre se rependit le long du mur, obligeant alors Pô à s’arrêter, sans quoi d’être prit dans l’effet de sa propre technique, ce qui serait.. Affligeant.

Sans attendre, le Jûunin de la brume recula de quelques pas toujours l’arme dans la main, toujours chargé de foudre, puis il vit Rikku composer une autre série de mudras alors que le leader de la team adverse lançait déjà une attaque contre Pô. C’était une attaque basique du répertoire Dôton qui consistait à faire bouger le sol pour déstabiliser l’adversaire. Cependant, Pô n’avait en aucun cas l’envie d’esquiver, surtout lorsqu’il vit de quelle technique il s’agissait. Un dragon de foudre. Utiliser un dragon de foudre contre un utilisateur du Raiton était une idée très étrange, mais c’était une aubaine pour le polymorphe qui profita de cette action pour composer une série de mudras. Terminant par le signe du Raiton, il allait employer la puissance par la puissance, il se créa alors autour de lui une armure Raiton qui triplait sa vitesse et sa force. Le terrain étant trop instable à cause de la technique Dôton de Raiko, Pô n’avait d’autre choix que d’encaisser en limitant les dégâts avec l’armure de foudre. La foudre contre la foudre. Ce fut l’effet escompté, à quelques blessures près. Finalement, de nombreuses plaies s’étaient ouvertes sur le corps de Pô, mais pas assez profonde pour que ce soit grave.

Le Chûunin des nuages qui affichait alors un sourire satisfait demanda à son supérieur de le laisser se charger du membre du Misuto pendant qu’il s’occuperait de l’autre. Il se contenta ensuite de le narguer, comme quoi il ne pourrait pas couper la tête de « misérables bucherons ». Cependant, la vision de Pô avait été juste lorsqu’il avait remarqué que Michiki avait constitué sa faux de terre afin de l’abattre sur un corps inanimé. Voyant le leader debout, il en convint alors, et cela tombait sous le sens, que la tête qu’il était en train de trancher était celle de la catin des bois, la femme insolente aux cheveux roses, certainement la petite copine de Rikku. La situation était ironique, car cela contredisait les paroles du chûunin, en lui infligeant certainement une grande souffrance. N’ayant peut-être pas remarqué que sa catin n’avait plus la tête sur les épaules, Pô la pointa du doigt, non sans cacher son humour.

« Ta petite copine était une bucheronne apparemment ! ».

Se moquant alors de Rikku, le polymorphe tourna la tête pour voir où ses deux coéquipiers en était, bien qu’il s’inquiétait plus pour son élève que pour le professeur : il le savait fort capable. Il n’avait rien vu de l’action, mais il avait entendu le docteur scander une chansonnette sadique, comme quoi son cœur battait la chamade et tout le bordel. Il s’amusait de cette mission ? Finalement, Yoru avait choisit une équipe constitué que de psychopathe, sociopathe et adorateur de lucifer. Pô était un animal à l’instinct bestial, Hojo était un professeur sadique aimant la mort, et Michiki était un nécromancien, se narguant des vivants en faisant revivre les morts. Une équipe qui valait cependant son poids en combat.

Regardant alors le leader combattre ses compagnons, il le vit balancer un kunai explosif sur chacun d’entre eux avant d’utiliser une technique Dôton pour s’enfuir sous terre. Mais rien ne se passerait comme ça, aucune fuite ne serait possible. Pô ayant toujours son armure d’activée, il se dirigea très rapidement, car sa vitesse avait été triplé, vers l’endroit où Raiko avait disparu sous la terre avant de frapper dans le sol. Ayant au préalable composé une autre série de mudras, il allait se servir de la même technique Raiton pour débusquer Raiko. Car n’oublions pas que le Dôton était inférieur au Dôton. Il allait le faire sortir de son trou comme il l’avait fait avec Michiki lors de leur combat de rencontre. Normalement, son office agirait comme sur le genin de la brume et il se prendrait une brutale décharge sans qu’il ne puisse y réagir. Le seul moyen pour lui d’éviter d’autres décharges serait de sortir de terre.

A ce moment-là, le regard de Pô se tourna vers ses coéquipiers et se plongea dans le leur, ils savaient parfaitement quoi faire, et le polymorphe était certain qu’ils s’y tiendraient.

Situation : Le dragon de Rikku provoque quelques plaies à cause de la déstabilisation de Raiko. Donc je suis légèrement blessé mais pas assez pour que ça devienne inquiétant. Mon armure raiton activée, je vois où Raiko s'enfonce et avec de la vitesse ( qui est triplé par l'armure ) j'enfonce mon bras dans le sol et lance une technique de rang B sur Raiko. Le Döton étant inférieur au Raiton, le fait que tu sois sous terre n'est pas un soucis. Libre à toi de ne pas remonter à la surface, si tu aimes les décharges.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Samui Aéra
Informations
Messages : 678
Rang : A+

Mission Spéciale #10 Empty
Message(#) Sujet: Re: Mission Spéciale #10 Mission Spéciale #10 EmptySam 4 Aoû 2012 - 17:36

J'étais fixé sur mon adversaire, pour moi, le temps s'était comme figé, il était mon unique cible, et cette cible je l'allais pas la rater… Mon dragon filait droit vers lui et lui explosa a la gueule… Ce n'aurait surement pas été possible si un tremblement de terre sous les pieds du blondinet ne s'était pas fait. Je me retournais furtivement et je vis Raiko aux prises avec l'homme qui avait voulu "détendre l'athmosphére" et qui était maintenant entrain de beugler comme un connard des mots du genre "danse"… C'était un vaudou ou quoi ? Je revint au combat, qui lui n'allait pas attendre, apparament le meurtrier a étè blessé mais sans plus. Soit il est incroyablement résistant soit il a limité la casse grace a une technique… Ah, effectivement, une sorte d'aura emmanait de lui, une technique Raiton encore une fois… Mais blondinet regardait autre chose. Il se retourna en me montrant une cible du doigt tout en ricanant, puis me dis que ma "petite amie" est apparament une bûcheronne… Que… Que voulait il dire ? Non, c'est impossible, pas elle… Je tournais au bleu en même temps que ma tête pivotait, puis mon cœur me fit horiblement mal, la pulsion s'accentua, sur le coup j'allais sombrer dans la folie a la vue de cette scéne. Ahori n'était plus… Sa tête était a deux métres de son corps, et devant elle… Michiki, une faux a la main. Il était devenu ce genre de monstre ? C'était devenu ce genre de personne ? La personne qui m'avait relevé de la boue quand j'étais tombé était devenu un meurtrier ? Je me serrais le poing et mordait la bouche tellement fort que le sang coulait… J'étais dans un mélange de rage et de desespoir, plus que tout, une profonde envie de les tuer, de tuer ces Kirijins, un par un. De les exterminer, de les disséquer, d'arracher leur boyaux avant de les presser et de les donner comme bouffe a un chat errant… Mes muscles se contractaient viollament car pour le moment je contenais ma rage… Ahori, notre rencontre fut courte mais intense. Que tu meures ici, je ne l'aurais jamais concu, j'aurais du rester auprès de toi pour te protéger… Au lieu de ça j'avais laissé la haine prendre le dessus, et par ma faute tu as perdu la vie. Un cri s'éleva de ma part, peut être même était il parvenu aux oreilles des habitants de Kiri. Un cri rempli de ce que je pouvais ressentir en ce moment; Décéption, colére, remords, folie et desepoir. Tout ce qui pouvait bien se passer dans ma tête en ce moment. Ce cri promettait a Michiki que je le traquerais, que je le retrouverais et que je le tuerais, lui, ce blond, ce proffesseur fou et tous les Kirijins que je rencontrerais… Mais pour le moment j'étais pétrifiée, dans un état second, c'est pourquoi je ne pus réagir assez rapidement lorsque je vis la crapule se diriger vers l'endroit ou Raiko venait de créer un trou… 

Le cœur amplit de rage je me ressaisisais lorsque je vis blondinet sur le point d'abattre sa main sur la terre, surement pour effectuer une decharge. Une mare d'eau suivit une serie de mudras. Mine de rien, mon choix était assez juste, voir même a double tranchant pour cette enflure aux cheveux blonds… Premièrement, il allait se faire éléctrocuter lui aussi par sa technique, et deuxièmement il n'aura pas la lettre. Oui, car au contact de l'eau, l'encre s'efface, et même si ce n'est pas le cas, ce qui serait fort improbable, le papier sera tellement imbibé d'eau que la lettre se transformerait en petits morceaux a n'importe quel petit contact, et vu qu'il faut plonger pour la raporter en même temps que Raiko…

Raiko… Désolé, c'est bien la première fois de ma vie que je fais ce coup de pute, la première fois que j'abandonnais un coéquipier, voir même un ami. Mais c'est mon devoir en tant que Shinobi, désolé… J'éspére qu'ils ne t'auront pas, même si ça sera difficile, en tout cas je vais t'aider un peu... Pardonnez moi tout le monde, je n'ai pas su être a la hauteur.

J'ouvris grand mes yeux, effectuant un contrôle éphémere sur ma personne, une sorte de self control qui n'allait pas durer… Je créeais un clone de Raiton qui activa ma technique de camouflage dans la brume. Avant de prendre la fuite, je balancais un dragon de foudre sur le proffesseur fou et lui commanda de charger le meurtrier tandis que je quittais la zone brumeuse, faisant couler le flot de sang et de larmes de ma personne a nouveau…


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Hyûga Bankichi
Informations
Grade : Bras Gauche de l'Hokage
Messages : 810
Rang : A

Mission Spéciale #10 Empty
Message(#) Sujet: Re: Mission Spéciale #10 Mission Spéciale #10 EmptyDim 5 Aoû 2012 - 15:45

Le Raiko fuit. Oh que oui. Un chunin de kiri qui fait fuir un brave jonin de Kumo ? Voilà qui alimentera les rumeurs les plus folles de toutes les tavernes de la Brume Sanglante. Mais son esquive n'est que partielle. Sa jambe. Oui, j'ai sérieusement endommagé les ligaments de son genou, et pas d'une belle manière. Il ne peut pas courir sans soin. Oh non, même se déplacer peut-être en-dehors de ses capacités et puis... J'ai pas fait dans la dentelle, plusieurs capillaires ont également été tranchés. Il risque une hémoragie interne. Cela risque pas de le tuer, outre parce que c'est un médecin, mais cela nécessite une opération tout de même. Tout est prévu pour ralentir une éventuelle fuite. La capture. Oui, c'est mon objectif. C'est dommage que Michiki ait décapité la petite genin. Les morts ne parlent pas.

Mais du coup, ma combinaison frappe un mur et non plus un être. Ce n'est pas la meilleure cible pour ma technique. Même si je fais le chakra le plus tranchant possible, cela reste de la terre. Je suis pas loin de le finir mais je désactive ma technique. Pour économiser du chakra, mine de rien maintenir les scalpels consomme un peu. A la place, je compose un sceau connu du monde entier ninja, et 5 clones parfaitement identiques apparaissent à mes côtés. Ensemble, nos perçons enfin le mur fissuré.

Tu ne veux plus jouer avec nous Raiko ~~ ?

En émergeant de l'autre côté de la barrière, je vois que Kumo ne s'est pas tourné les pouces. Po, destabilisé par des petites secousses sismiques, se prend un dragon de foudre, mais le choc est amortit. Intéressant sa technique ! Je tourne la tête vers ma cible. Eclats d'acier dans mes mains et celles de mes clones. Des scalpels. Des vrais cette fois-ci. Raiko tente une sortie par la voie de terre, et fait une diversion en utilisant un kunai explosif.

Pas de ça avec moi.

Mes clones ripostent en même temps que moi. Deux scalpels par chacune de mes versions filent en direction de Raiko, espérant contrer son kunai explosif au passage voir à le blesser si possible tandis qu'il entame sa descente dans la terre. Trois scalpels dévient entièrement le kunai sur le côté. Il y a quelques temps, je n'aurais certainement pas réussit ce miracle. Mais maintenant que j'ai une meilleure compréhension et maitrise des armes ninjas ce n'est... Plus si difficile. Je vois Po surgir à ma droite en foncer en direction de Raiko. J'en conclus qu'on change de cible.

Je sors ma lance et je me prépare à attaquer Rikku lorsqu'il accomplit deux choses. Premièrement, il effectue un clone. Deuxièmement, il m'envoit un dragon de foudre dessus, et une brume s'élève sur le terrain, couvrant toutes les possibilités de visions et de repérages. Le dragon, je peux pas faire grand chose. Trop vite, bien placé, et l'eau présente partout sur le terrain m'empêche une. Pour éviter de me prendre une décharge trop importante, je plante ma lance dans le sol. Par le biais métallique, une partie du dragon de foudre s'échappe dans le sol. Bruit métallique. Ma lance tombe au sol, parce que je n'ai plus aucun contrôle sur mon bras droit. Une odeur de brulé m'atteind également les narines. Oui, ma main m'envoi des signaux de douleurs atroces, et une impression de brûlure au 2e voir peut-être 3e degré. Je tombe un genou au sol boueux devant la puissance de l'impact. Le souffle court, je garde pour moi un râle de douleur et je tente tant bien que mal de me relever.

Des scalpels sifflent en direction du clone et de Rikku. Ce sont mes doubles à moi qui ont encore lancé une salve, deux chacun encore. Ils ne savent plus déterminer où sont les adversaires, avec cette brume mais avec un peu de chance leurs projectiles toucheront. Ils dégainent lances et se divisent en deux groupes. Le premier s'occupe du clone de Rikku. La deuxième escouade tente de rattraper le chunin de Kumo. La brume ne durera pas éternellement, et son rayon est limité. Avec un peu de chance, ils le verront et signaleront sa position pour initier une traque. Mes clones ont l'avantage du terrain, mais... Ce ne sont que des clones.

Une jambe et puis l'autre, je crache sur le côté avant de me presser vers l'endroit où Raiko devrait se trouver. Mais dans cette brume, difficile. Je reste aux aguets.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Otsutsuki K. Nikkou
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1874
Rang : S

Mission Spéciale #10 Empty
Message(#) Sujet: Re: Mission Spéciale #10 Mission Spéciale #10 EmptyLun 6 Aoû 2012 - 0:24

Raiko n’avait pas lésiné sur les moyens pour arrêter l’assaut du Chûnin et du Genin. Il avait formé un épais mur de terre pour se défendre. Le fumigène et les cadavres de Michiki étaient venus s’écraser sur le rempart sans lui infliger trop de dégâts. Hojo parvint à briser cette muraille et il ne perdit pas de temps à redonner l’assaut. Michiki pour sa part avait un « léger » problème à gérer. Un kunaï explosif se dirigeait droit vers lui. Il parvint à l’arrêter grâce à une boule de terre qu’il forma rapidement et qu’il envoya droit vers l’explosif. La déflagration souffla les parents de Michiki qui tombèrent à la renverse comme de vulgaires dominos. Pendant ce temps, le combat faisait rage.

Son senseï venait d’encaisser une attaque Raïton grâce à une armure de même affinité. Il avait ensuite tenté de déloger Raiko qui s’était enfui par le sol grâce à un rayon électrique. Néanmoins Rikku avait envoyé une mare d’eau avant de créer un clone et de lancer un dragon de foudre sur Hojo. Puis il effectua la technique du Kirigakure. Ainsi Rikku prenait la fuite ? Cela valait peut-être mieux pour lui car Michiki avait déjà des idées des plus macabres pour le torturer psychologiquement avec le corps de l’insolente. Le professeur Hojo avait créé des clones. Ils se battaient de leur mieux puis se lancèrent à la poursuite de Rikku et de son clone tandis que l’original tentait de rejoindre Pô dans la brume.

Michiki laissa là ses cadavres pour le moment. Le souffle de l’explosion les avait sonnés. Ils étaient inutiles pour le moment. Il effectua les mudras pour utiliser son déplacement sous terrain. Si Raiko comptait jouer là-dessus, il n’allait pas être déçu. Le nécromancien était un spécialiste de ce genre de déplacement. Il allait se diriger approximativement par là où il s’était enfui puis il le retrouverait bien assez vite. Ce fut le cas après quelques minutes de recherche. Il se trouvait un peu plus loin devant lui. Michiki plongea une main dans sa poche et sortit un de ses fumigènes spécial Shinda. Il le balança sur le Kumojin. Avec les effets secondaires du poison qui composait la fumée de la mini-bombe, soit il restait là à souffrir de vertiges, soit il remontait à l’air libre pour reprendre un peu d’oxygène. Michiki ne traîna pas sous terre. Il y avait de fortes chances pour qu’il subisse les effets aussi s’il restait trop longtemps dans ses sous terrains. Sans plus attendre, il refit surface.

Il était au beau milieu du brouillard. Rikku avait pris peur face à l’équipe de Kirjins. Une victoire pour eux donc. Le nécromancien avait envie de rire mais il garda son sérieux. Raiko allait refaire surface et il devait rester tous sens en éveil pour ne pas louper l’occasion d’arrêter le Jônin des nuages. Il se prépara à combattre, l’oreille surveillant le moindre son suspect indiquant que le lapin avait quitté son terrier.


Citation :
Technique Rang C :
Tama sousasuru
Spécialité: Dôton
Description de la technique: Créé une petite boule de terre que l'utilisateur peut envoyer sur son adversaire. Ce projectile a la particularité d'être téléguidé par les pensées de celui qui l'a créé.

Technique Rang C :
Iwa gakure
Spécialité: Dôton
Description de la technique: Permet à l'utilisateur de se cacher sous la terre et de s'y déplacer à sa guise.

Technique Rang D :
Kumo doku
Spécialité: Nécromancie
Description de la technique: Michiki garde sur lui de petites fumigènes qui libère un poison qui provoquera un léger vertige s'il est inhalé trop longtemps. Se retrouve empoisonné toute personne ayant respiré le gaz libéré par le fumigène.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Yukio
Informations
Messages : 459
Rang : S

Mission Spéciale #10 Empty
Message(#) Sujet: Re: Mission Spéciale #10 Mission Spéciale #10 EmptyMer 8 Aoû 2012 - 2:16

    Ce déplacement sous terre, je savais que dans une situation comme celle-ci c'était un simple coup de folie, mais on avait été clair sur un point : la mission passe avant. Ce n'était pas une mission banale comme on recevait tous les jours, c'était bien plus que ça... Une mission qui aurait des conséquences plus ou moins importantes dans le futur. On le savait, et c'est pour ça qu'on était d'accord de fuir si la situation se dégradait... Leur emportement, et surtout la mort d'Ahori avaient contribué à ce choix. Il ne fallait pas qu'on agisse dans notre intérêt personnel... Bizarre n'empêche, car rare sont les fois où je ne pense pas à moi dans mes actions. Toujours ce problème de l'importance que je peux accorder à la vie...

    Bref, la technique était lancée, et j'étais prêt à me protéger de n'importe quelle situation, ou voir de la tourner à mon avantage, bien que malgré leur expérience je ne pense pas qu'ils pourraient faire preuve d'un tel manque d'inattention. Tout d'abord, il y avait Hojo qui para mon kunai explosif facilement à l'aide de scalpels projetés en ma direction. Ah, pour ça je n'en avais pas à m'en faire, alors que je commençais à m'enfoncer sous terre, j'activais ma technique Akken. Une technique défensive dérisoire, mais qui dans cette situation m'aiderait. De minces éclairs m'entourèrent pour former une armure me permettant de me protéger de tous sortes de projectiles, du moment qu'aucune technique d'insufflation n'y soit mélangée, et ça n'avait pas l'air d'être le cas au vu des projectiles. Alors que je m'enfonçais sous terre, les scalpels furent tout simplement paré, et je commençais à faire mes premiers déplacements.

    Seulement, un choc. Un choc électrique s'ensuivit. Apparement, l'un des trois Kirijins ne souhaitait pas que je les quitte de si tôt. Hmm... Une seule option raisonnable : remonter... Je n'aimais pas qu'une tentative finisse en un complet échec, et soudain... De l'eau était apparement présente sur la terre ferme, au point d'engloutir le tunnel. Cette tentative de leur part était plutôt dangereuse pour moi, si je me dépêchais pas j'allais finir grillé en plus de noyer. Sauf que... Cette technique devait sûrement mettre en danger le lanceur de l'attaque Raïton et elle me permettrait peut-être de... Ah ! Rikku ! Il devait être derrière tout ça ! La présence d'eau me permettait de me débarasser de la lettre une bonne fois pour toute mais ça ne sera pas sans risque... Rikku bien joué, t'as su penser à la mission avant tout, comme on s'était dit... Je ne serai sûrement pas allé jusqu'à te mettre en grand danger pour se faire, mais toi tu as su le faire. Au moins cette escapade sous-terraine aura servi à quelque chose.

    Michiki se mêla ensuite à la partie, balançant de nouveau l'un de ses fumigènes qui contenait du poison. Fort heureusement pour moi, l'extension de celui-ci n'était pas aussi facile sous l'eau que dans l'air, mais il fallait que je me bouge... Lui aussi d'ailleurs, avant que son tunnel finisse sous les flots de l'eau électrique, mais ça ce n'était pas mes affaires. Tout était en place, Rikku t'as peut-être eu du mal à prendre cette décision, mais je ne vais pas la rendre vaine et espérer que toi tu t'en sortes. Résistant tant bien que mal aux décharges présentes dans l'eau, je sortis la lettre de sa sacoche, et rapidement le papier s'imbiba de trop d'eau en plus d'être soumis au mêmes dangers électriques que moi. Le poison ne devrait pas lui faire grand chose selon ce que c'est exactement. Considérons ça comme un super bonus pour ma personne. Sérieusement... J'étais foutu, mais la lettre l'était aussi et c'était déjà ça. Avant de succomber par la puissance électrique et la teneur du poison, je tâchai de finalement remonter à la surface où une brume plutôt épaisse était présente. La lettre était restée dans l'eau, et personne ne connaissait son existence ayant agi malgré moi après que Michiki remonte. J'étais sur le sol, souffrant de mes blessures et ressentant un étrange vertige, voila donc son poison faire effet. Heureusement que l'eau avait limité la casse avec ce poison.

    Une situation plutôt périlleuse, mais je n'étais pas déçu d'avoir pu me débarasser de la lettre qu'on était chargé de se débarasser en cas de problème, et ce sans qu'aucun ennemi n'apprenne son existence. Une brume était présente, ça ça ne me facilitait pas vraiment la tâche, enfin si, uniquement si les Kirijins étaient eux aussi défavorables à cette situation. Pour gagner du temps, et reprendre un peu du poil de la bête. J'effectuais de nouveaux mudras pour me créer un clone de foudre, prêt à me défendre ou à attaquer dès la moindre occasion. Durant ce temps, je m'éloignais un peu de manière discrète comme je le pouvais pour me soigner... Je ne pourrais rien tenter dans cette situation, surtout à cause de ma jambe, elle était salement amochée, et même avec les moyens du bord je ne pourrais pas la soigner entièrement. La situation pouvait s'améliorer légèrement de ce côté.

    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Gekei Mahiro
Informations
Grade : Genin d'Iwa
Messages : 1099
Rang : S

Mission Spéciale #10 Empty
Message(#) Sujet: Re: Mission Spéciale #10 Mission Spéciale #10 EmptyLun 13 Aoû 2012 - 17:57

Cette fois-ci, le jeune Rikku avait extrêmement bien joué, en fonctionnant avec la logique de supériorité entre affinité. Bien que la foudre et l’eau n’aient pas de liens de supériorité directe, l’eau est conductrice, vraiment très conductrice. Lorsque son bras droit s’enfonça dans le sol, Pô sentit alors le toucher une grande quantité d’eau. La foudre répondant comme lui ordonne la nature, elle s’étendit dans toute cette marre et une atroce douleur envahit soudainement le corps du Jûunin de la brume. Cependant, malgré cette douleur, il continua d’insuffler du chakra Raiton dans le sol afin de faire sortir le leader du trio adverse de terre afin de le capturer. La douleur n’étant plus supportable, il sortit de terre et effectua un petit bond en arrière, en rompant son armure de foudre, lui faisant économiser du chakra.

Petit bilan santé : de nombreuses brûlures dues à l’électrocution, des blessures aux organes internes, légères, aussi à cause de cette électrocution, ainsi que quelques côtes cassés lorsque Rikku lui avait envoyé le dragon de foudre, directement de face. Et bien tout ça n’était pas très beau, mais rien d’insurmontable. Regardant à droite à cause, il vit que Rikku enchaina les ninjutsus afin de couvrir sa fuite. En voyant cela, le membre de la famille Gekei constitua quelques mudras, son nez changea alors de couleur et légèrement d’apparence, rendant son flair aussi puissant que celui d’un jaguar. C’était la deuxième fois qu’il activait cette technique. Son flair lui fit immédiatement tourner la tête vers la direction que prenait Rikku pour fuir le champ de bataille, mais une autre odeur elle était fixe, celle de Raiko. Avait-il donc abandonné le combat ? Il sentait une grande effluve de chakra, peut-être préparait-il un autre assaut. Il sentit également que ses deux camarades se trouvaient derrière lui et approchaient.

Il fallait l’arrêter, cependant, Pô commençait sérieusement à manquer de chakra, pas assez pour stopper le combat, mais suffisamment pour le conclure. Reniflant les différentes odeurs, il s’approcha de Raiko et vit sans surprise qu’il était de nouveau prêt au combat, enfin.. presque ! Il avait crée un clone de foudre et il était en train de se soigner la jambe mutilé avec son ninjutsu. Malheureusement, cela n’allait guère se passer de la sorte, le Jûunin de la brume était éreinté de ce combat qui s’éternisait et comptait bien y mettre un terme. Composant une petite série de mudras, il ne prêta pas attention au clone. Il n’allait pas chercher à la blesser lors de cette action, mais simplement à la capturer.

* Binyoon *

Une bonne centaine de fils électriques sortirent de nul part pour entouré le leader du trio Kumojin et se resserrer sur lui pour former une étreinte suffisante pour qu’il ne puisse plus bouger les bras. Il approcha lentement, en levant les mains en l’air, signe que ses intentions n’étaient pas funestes. Le polymorphe savait que ses deux camarades approchaient derrière lui. Le souffle haletant, il cacha cette faiblesse avant de s’exprimer lentement à Raiko, sans aucune prétention, pressentant certainement une certaine lassitude et un sérieux certain.

« Au nom de Kiri, je t’arrête. Je te conseille tout simplement de nous suivre sans faire d’histoire. L’une de votre groupe a trouvée la mort, et ce Rikku a pris ses jambes à son cou. Toi qui es le chef de cette équipe, ta coopération est essentielle si tu ne veux pas qu’un autre sang ne soit versé. Celui de ta coéquipière l’a déjà été. Ceci est notre territoire, il ne nous sera pas difficile de le retrouver, et à trois, il sera rapidement à bout. De plus, si tu te rends, nous nous opposerons tous à la mise à mort du prisonnier Kumojin que nous retenons en ces lieux. Tu as deux vies entre tes mains, et la tienne ne tiens qu’à un fil.. Je te demande de faire disparaître ce clone et de te rendre.. Sans quoi, nous serons obligés de t’abattre et de retrouver le troisième même de ton équipe.. Que choisi-tu ? »

Le membre du Misuto se trouvait insistant, mais c’était pour bien accentué le fait que tout ne reposait que sur lui, et sa propre vie, et celle de ses deux compagnons. Même s’il tentait quoi que ce soit, il restait assez de chakra à Pô pour quelques actions, et il en restait certainement un peu au professeur Hojo et à son élève. A trois, ils mettraient rapidement Raiko six pieds sous terre, autant dire que le plus raisonnable était de se rendre sans faire d’histoire, surtout que Pô sentait encore l’odeur de Rikku s’éloigner du champ de bataille..

Alors que la brume se dissipait, le jaguar de Kiri leva le bras pour stopper ses deux compagnons. Hojo semblait dans un sale état, mais pas assez pour qu’il ne reste inactif apparemment. Mais si le chef adverse avait un tant soi peu de logique, il n’y aurait plus de combat aujourd’hui..

Citation :
Hrp : Désolé du retard. Je me fait électrocuter par la marre d'eau de Rikku et ma propre technique. Ensuite, j'active mon flair de jaguar et repaire Raiko. Je me dirige vers lui et lance une technique de capture sur l'originale ( celui qui se soigne ) sans prêter attention au clone. Tu l'auras compris, mes intentions sont de te capturer, pas de t'attaquer.

Techniques Rang D :
Nom de la technique : Kyuukaku
Spécialité : Hijutsu
Description de la technique : Cette technique permet à son utilisateur d'avoir le même odorat que les jaguars. Du coup, il peut repérer sa cible avec son odorat ou même pister une personne ( pistage léger ).

Techniques Rang B :
Raîton : Binyoon
Spécialité : Ninjutsu
Description de la technique : Cette technique permet à Pô de créer une sorte de prison électrique autour de son adversaire. Emprisonant qu'une seule personne, elle n'a aucune propriété offensive, elle n'occasionne de dégâts que si la capturé s'acharne à se libérer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Mission Spéciale #10 Empty
Message(#) Sujet: Re: Mission Spéciale #10 Mission Spéciale #10 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Mission Spéciale #10

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de l'Eau :: Kirigakure no Satô :: Longs Tunnels-