N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Combat #8

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Spécial
Maître du Jeu
Informations
Messages : 2299
Rang : Par

Combat #8 Empty
Message(#) Sujet: Combat #8 Combat #8 EmptyLun 21 Déc 2015 - 22:26


Combat #8 9Cey3qO

CONTEXTE

    Une arène bondée. Un sable chaud et lisse. Une foule en délire. Un soleil de plomb. Tels étaient les éléments pour cette épreuve finale de l’examen Chûnin. Plus de 90% des participants s’étaient arrêtés aux épreuves précédentes. Ne restait en lice que la crème des Genins du monde entier. Et ils allaient prouver à ce monde auquel ils appartenaient qu’ils ne sont pas arrivés là par hasard. Ils allaient s’affronter dans une arène titanesque, modernisée et retapée exprès pour l’examen.

    L'arène des sables:
     

    Jamais un tel rassemblement n’avait eu lieu. Des Daimyos, des gradés, des Kage, des riches, des pauvres du monde entier se trouvaient dans les gradins, prêts à hurler, à acclamer, à vibrer… Au total, plus d’une dizaine de milliers de personnes se trouvaient là, à attendre patiemment que s’ouvre la journée.

    Et leur vœu fut rapidement exaucé. Quatre ninjas apparurent au milieu de l’arène, tous vêtus de la même façon : d’une tenue blanc nacrée, large et souple, et d’un ceinturon en laine qui leur serrait la taille. La seule différence entre eux résidait dans le bandeau qu’ils arboraient : un de Konoha, un de Suna, un de Kumo et un du Shukaï. Ils venaient de quatre pays différents. Ils étaient tous les quatre des gradés respectés et reconnus de leurs villages. Ils ne se connaissaient pas et, pourtant, aujourd’hui, ils allaient œuvrer dans le même but. Aujourd’hui, tous les quatre étaient les arbitres de la troisième et ultime épreuve de l’examen Chûnin.

    Après une brève présentation et un bref salut, ils s’éclipsèrent d’un claquement de doigts, sous les hurlements de la foule. Le bruit était tel qu’on pouvait voir les grains de sable du sol de l’arène trembler. Une voix retentit alors, surplombant tout le reste et installant un silence quasi-religieux dans la foule.

      - Mesdames et messieurs, bienvenue dans l’arène des sables de Suna pour la dernière épreuve de l’examen Chûnin. Les Genins du monde entier vont s’affronter sous vos yeux ébahis pour la réussite de leur examen. Mais trêve de bavardage : que les jeux… COMMENCENT !

    De mémoire d’Homme, rares furent les occasions où une telle voix, à l’unisson, se fit entendre. Et c’est dans cette ambiance que les premiers combattants furent appelés à s’avancer sur le sable...

    Puis, dans une ambiance toujours survoltée, les Genins suivants furent appelés, inlassablement. Le public en demandait toujours plus...

      - Nous demandons… Hayashi Kihran et Kawaguchi Kira !

    Déjà sur le sable, sans que personne ne l’eut vu… L’arbitre du Shukai se tenait prêt.


RÈGLES
    Ø Respectez l'ordre de post, et privilégiez ce RP pour ne pas le faire traîner.
    Ø Résumez toutes vos actions et vos techniques (ainsi que leur rang et leur cible) à la fin de votre RP, avec la balise spoiler ou hide.
    Ø Le premier tour est un tour d’introduction. L’utilisation de techniques n’est pas autorisée dès votre premier post.
    Ø Vous avez 36h pour poster lorsque c'est votre tour. Si vous ne le faites pas, vous aurez une seule et unique fois 12h supplémentaires. Si vous n'avez toujours pas posté, vous serez exclu du groupe. A noter que le 25 Décembre, le 31 Décembre et le 1er Janvier ne sont pas inclus dans les délais.
    Ø Chaque personnage a droit à un seul délai de 24h s'il poste dans le bureau de SNH.
    Ø N'hésitez pas à utiliser les Principes de combat, le Guide de Combat et l'Indicateur de Chakra pour vous aider en cas de combat.
    Ø En cas de soucis, vous pouvez faire une demande d’arbitrage.
    Ø Cette épreuve se passe une semaine après la fin de l'épreuve 2.
    Ø Après la redistribution des Anciens Trésors, Kawaguchi Kira en possède un. Le staff s'est réuni et a décidé que l'Ancien Trésor est mis en jeu durant ce combat. Concrètement, Kira est en mesure de l'utiliser, et le gagnant emporte le trésor. Kira devra faire mention de son acquisition dans le RP d'ouverture, soit durant la semaine de battement, soit avant l'examen.

PARTICIPANTS ET ORDRE
    Hayashi Kihran
    Kawaguchi Kira
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com
Konoha
Hayashi Kihran
Informations
Grade : Sandaime Hokage - Chef Hayashi
Messages : 1141
Rang : A+

Combat #8 Empty
Message(#) Sujet: Re: Combat #8 Combat #8 EmptyMar 22 Déc 2015 - 21:37

La nuit avait été longue et courte à la fois. Difficile de dormir la vieille de la dernière épreuve de l’examen chunin. Le chemin n’avait clairement pas été facile. La première épreuve avait été assez rude physiquement et la seconde psychologiquement. Mais d’une façon ou d’une autre, il était désormais là, dans sa loge à attendre que son tour vienne enfin. Il pouvait ressentir l’arène vibré au rythme des cris des spectateurs. Jamais le jeune Hayashi n’avait vu un tel rassemblement et il allait être le centre de l’attention. La pression ressentie était énorme. Il avait totalement conscience qu’il allait devoir représenter non-seulement son village, mais également son clan. Il y avait également le fait d’être l’un des élèves de l’Hokage, mais ça… ce n’était pas forcément rendu publique, il l’espérait en tout cas.

Il ressentait, entendait, les pulsations de son cœur s’accélérer au fils du temps. Quand allait-il devoir sortir ? Contre qui allait-il devoir se battre ? Et comment ? Voilà plusieurs minutes que Kihran avait commencé à faire les cents pas lorsqu’enfin, on lui dit de sortir. C’est ce qu’il attendait depuis le début et pourtant il lui fallut un temps de réponse. C’était à lui ? Vraiment ? Son corps fut d’abord comme paralysé. Était-ce la peur ? L’angoisse ? Le stresse ou alors l’excitation ? Dans tous les cas, son corps répondit à nouveau lorsqu’on l’appela une seconde fois. C’était à lui.

Il lui suffit d’un seul pas dans l’arène pour constater que l’atmosphère était bien plus intense que ce qu’il croyait. Les gens criaient à l’arrivée des deux combattants, les acclamant et criant leur soutien. Le rouquin leva la tête pour observant la foule avant de jeter un regard à Miko, puis à Mizuki. Ils avaient beau être dans la même équipe, l’écart entre elles et lui était immense. Heureusement, il y avait Strike pour qu’il ne se sente pas trop seul. D’ailleurs, ce dernier avait également son combat ce jour-là. Kihran espérait réellement que les deux hommes reviendraient victorieux.

Il alla se placer vers le centre de l’arène pour les présentations et lancement du combat. Ses yeux verts cherchèrent un instant ses amis dans les gradins avant de se mettre à se concentrer exclusivement sur son adversaire du jour. Kawaguchi Kira… Il ne le connaissait pas, mais il connaissait ce nom. Il avait bien eu l’occasion d’en entendre parler, surtout depuis son arrivée à Suna. S’il se souvenait bien, ce clan maîtrisait le sable… Un don redoutable surtout dans le pays du vent…. Surtout dans cette arène. L’Hayashi était clairement désavantagé sur ce terrain. Non seulement, il n’y avait pas de verdure, mais en plus il était entouré de l’élément principal de son adversaire. Il n’avait décidément pas de chance…

Il soupira intérieurement, réfléchissant à sa situation. Il était entouré de sable, et ne connaissait rien d'autre de son opposant. La prudence était de mise. Cependant, il ne comptait pas se montrer vaincu aussi facilement. Kihran avait deux trois tours dans son sac et comptait bien les utiliser. Rester à savoir quand et comment... Mais là n'était plus la question, le combat était lancé.


HRP:
 





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Suchiru Saori
Informations
Grade : Membre du Kyomu
Messages : 1238
Rang : A

Combat #8 Empty
Message(#) Sujet: Re: Combat #8 Combat #8 EmptyMer 23 Déc 2015 - 4:30


Je pose le regard sur la torche que je fais passer d'une main à l'autre. Cet objet plutôt simple est pourtant admirablement construit. Des fines tiges de cuivre s'enroulent sur elles-mêmes et se torsadent sur la longueur de ce qui s'est révélé être une arme. Comment je l'ai trouvée? C'est plutôt simple à vrai dire. Tsukiko ne m'a pas vraiment laissé de temps libre durant la semaine qui a suivi la fin de l'épreuve deux de l'examen. Et j'ai été désigné pour participer au déblaiement et à la restauration des ruines qui faisaient autrefois la fierté de mon clan. Un honneur? Peut-être. Une punition? À n'en pas douter.

Après deux jours de repos j'ai donc passé les cinq suivants à crapahuter dans la poussière, la roche et le sable pour satisfaire celle qui préside aujourd'hui à la destinée des Kawaguchi. Je suppose que ça aurait pu être pire dans la mesure où j'étais dans l'un des groupes chargé d'explorer les étages inférieurs. Concrètement ça ne changeait pas grand chose à mon travail: ouvrir aux Sculpteurs de nouvelles voies pour qu'ils puissent les emménager ou les consolider. Mais j'ai eu moins eu la satisfaction de mettre le pied là où personne ne l'avait mis depuis des décennies voir des siècles.

Et c'est dans une grande salle soutenue par quatre Shukaku de sable que je l'ai trouvée: posée sur un piédestal, flanquée de deux supports en pierre, cette torche étrange semblait m'attendre. Et je n'ai guère hésité avant de me saisir. Mes camarades ont bien tenté de protester, d'arguer que ce trésor devait rester sur son écrin jusqu'à ce que l'un des anciens du clan ou Tsukiko décident de son sort. Mais au final aucun d'eux n'avait véritablement envie d'en venir aux poings pour me faire entendre raison. Ça tombe bien car ce n'était pas non plus mon souhait. C'est donc avec notre découverte et un brin de tension que j'ai quitté l'endroit pour rejoindre Suna au milieu de la semaine de repos.

On trouva rapidement l'utilité de la torche après l'avoir allumée. Il faut dire que le jet de flammes qu'elle déversa à travers le Hall du Sable nous conforta aisément dans l'idée que l'objet était plus qu'un simple outil mais également une arme. Mais aucun des anciens me permis d'apprendre ce qu'elle faisait dans les ruines Kawaguchi. Il n'avait jamais été fait mention d'une chose pareille. Et les quelques recherches que j'ai pris la peine de faire à la bibliothèque clanique ne m'aidèrent pas davantage. J'ai rapidement abandonné ma quête de réponses pour me consacrer uniquement aux capacités de la torche.

Son utilisation se révéla plus ou moins simple. Après quelques brûlures j'ai fini par comprendre que c'était les mouvements qu'on insufflait à l'objet qui lui permettaient d'exprimer son potentiel. Je mentirais en disant que je sais à présent l'utiliser à son plein potentiel. Mais j'ai tout de même découvert une poignée de ses capacités. Et c'est pour cette raison que je me suis permis d'emporter cette torche avec moi pour le combat qui m'attend. Est-ce légal? Je n'ai rien lu qui allait contre son utilisation. Certains ont bien recours à des armes blanches et autres artifices pour se battre. Personne ne pourra me reprocher de vouloir avoir le plus de cordes possibles à mon arc. On est jamais trop prudent. Et puis la perspective de brûler vif mon adversaire est plus que séduisante...

C'est donc avec une main fermement serrée autours de mon étrange arme que j'attends mon entrée dans l'arène. J'entends les cris de la foule et le tonnerre que leurs échos provoquent. Jamais je n'ai vécu une telle chose, été bercé par une telle ambiance. Des milliers de personnes qui n'attendent qu'une seule chose: ma victoire et l'occasion de la célébrer. Je joue à domicile comme tous les autres sunajins. La défaite n'est de loin pas une option. Mais je vois mal comment je pourrais perdre face à un konohajin. Ce serait... étonnant. À tel point que je n'envisage même pas cette possibilité.
*Je vais buter ce type sous les yeux de tous ses camarades!* j'imagine déjà la foule scander mon nom. *Et j'enverrai sa tête à l'Hokage pour qu'elle garde un souvenir de cette merveilleuse journée!*
L'idée m'arrache un sourire. Finalement la lourde porte ferrée qui me sépare de l'arène commence à se relever. Et dès qu'elle m'offre assez d'espace, j'avance vers mon destin. Mon regard se perd sur la multitude de spectateurs et un frisson remonte le long de mon échine. C'est... merveilleux! Je n'imaginais pas que les gens se déplaceraient si nombreux pour me voir. Visiblement Kaze n'a pas oublié ce qu'elle doit aux Kawaguchi. Et rend aujourd'hui un vibrant hommage au clan dont je suis le responsable. Comment? Il y a aussi des supporteurs de Konoha? Pssschhhht, détail que tout ceci!

Mon regard se fixe ensuite obstinément sur le shinobi que je vais affronter. C'est un homme on dirait bien! En tout cas son prénom semble l'indiquer. Pour le reste... Bah... Difficile à dire! Mais là encore ce n'est qu'un détail. Je pose ma torche en appui sur mon épaule et penche la tête sur le côté tandis que mon regard glisse avec condescendance sur mon adversaire. Je ne vais pas perdre ma salive à me présenter ou à lui souhaiter bonne chance. Nous sommes ici pour faire couler son sang, pas pour sympathiser. Quel est l'intérêt d'entretenir de bonnes relations avec un mort en puissance?
*Ok, ça va vite être réglé...*
J'en suis convaincu: il ne me faudra pas plus de quelques minutes pour m'illustrer dans cette arène. Je fais quelques mouvements de la main et le sable autours de moi s'agite pour venir former un trône sur lequel je prends place. Voilà qui s'accorde à merveille avec mon sceptre-torche. Je reste toutefois sur mes gardes, prêt à animer mon support en cas de besoin. Voici donc le moment que j'attendais depuis mon entrée dans le désert aux prémices de l'épreuve une...

Clik:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Hayashi Kihran
Informations
Grade : Sandaime Hokage - Chef Hayashi
Messages : 1141
Rang : A+

Combat #8 Empty
Message(#) Sujet: Re: Combat #8 Combat #8 EmptyJeu 24 Déc 2015 - 9:27

Les yeux verts de l’Hayashi étaient fixés sur son adversaire. Il le détaillait de long et en large silencieusement. Ce dernier semblait assez déterminé et sûr de lui. Il y avait de quoi après tout. Sans doute que les Sunajins et même une partie des Konohajins comptaient déjà le Kawaguchi comme vainqueur, ce dernier étant dans son élément. Une autre chose attira l’attention de Kihran, ce..cette torche ? L’Hayashi se demanda à quoi cet objet pourrait bien lui servir ici-même… était-ce une arme ? Ça en avait tout l’air. Devait-il s’attendre à avoir alors des techniques de katon lui arriver dessus ? Cela n’allait pas arranger ces affaires si tel était le cas. M’enfin, il allait devoir improviser en combat suivant ce qu’allait lui sortir son ennemi.

Le rouquin se remémorait son premier entraînement avec Aburame Miko. Celle-ci lui avait appris notamment à ne laisser aucune chance à son adversaire dès le début, ne pas prendre son temps et à se montrer sans pitié. Franchement, cette méthode de faire ne plaisait pas toujours à ce dernier et il ne s’était pas toujours très bien entendu avec Miko mais…. Il devait bien le reconnaître qu’elle avait raison, d’autant plus dans cette situation. S’il ne menait pas la dance dès le début, il serait foutu. Il prit une grande inspiration avant de se mettre en position. L’arbitre au milieu, jeta un œil aux deux adversaires avant de finalement lever ses mains et déclarer :

« COMMENCEZ ! »

De suite, Kihran commença à effectuer plusieurs signes de mains. Mais ça, ce n’était que pour sa troisième technique. En effet, après le coup d’envoi, l’Hayashi avait profité du regard de son adversaire sur lui pour le plonger dans deux genjutsu de bon niveau. Ce dernier n’allait sans doute mettre quelques secondes avant de comprendre ce qui lui arrivait. Il était aussi fort probable qu’il se mette à tomber dans le sable comme une pierre. Kihran avait d’abord visé ses jambes pour éviter que ce dernier ne se mette trop à bouger, et éventuellement ait l’idée de venir au corps-à-corps, puis ses bras pour l’encombrer et l’empêcher de faire toutes techniques lui nécessitant la pratique de mudras. Ces deux illusions lui avaient effectivement retiré l’usage de ses jambes et de ses bras.

Mais l’Hayashi ne s’arrêta pas là. Il n’avait pas l’intention de sous-estimer son adversaire. Ce dernier pouvait très bien avoir plus d’un tour dans son sac et avoir des techniques de kai. Heureusement, même si tel était le cas, ces techniques allaient lui faire gagner du temps. Il finit donc de composer ses signes de main pour lancer une troisième technique. D’un coup, surgirent cinq branches/racines tout autour de son ennemi qui se mirent à foncer droit sur ce dernier dans le but de le transpercer de toute part. Une sixième avait également pour but de le transpercer depuis le sol en surgissant sous lui. Même si celui-ci arriveraient à les éviter, ces dernières étant téléguidés, il allait sans doute avec quelques difficultés à s’enfuir de ce piège.

Pendant ce temps, le rouquin se plaça sur une septième branche, debout en équilibre à quelques mètres au-dessus du sable pour éviter d’être trop facilement atteignable par le Kawaguchi. Ceci fait, il restait trois autres branches, dissimulées dans le sable, prête à soutenir Kihran en cas de riposte ou à effectuer une seconde attaque surprise.

Toujours sur la défensive, Kihran restait vigilent à la moindre action de ce dernier et surtout au moindre mouvement du sable. Alors, qu’allait-il faire ?


HRP:
 





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Suchiru Saori
Informations
Grade : Membre du Kyomu
Messages : 1238
Rang : A

Combat #8 Empty
Message(#) Sujet: Re: Combat #8 Combat #8 EmptyJeu 24 Déc 2015 - 17:14


L'arbitre annonce le début des hostilités et très vite mon adversaire prend les choses à son compte. Je l'observe effectuer des mudras et penche la tête sur le côté comme si ce simple geste pouvait m'aider d'une quelconque manière à anticiper ce qu'il comptait faire. Mais pourtant une fois sa série de signes terminée je ne décèle nulle trace d'une attaque physique. Je fronce mes sourcils au moment même où je sens des fourmis dans mes jambes. Suis-je resté trop longtemps assis? Un réflexe purement naturel me pousse à bouger ces dernières pour en chasser cette désagréable sensation. Mais... rien.
*C'est quoi ce délire?*
J'essaie une nouvelle fois mais mes membres refusent de s'animer. Et c'est avec un mélange d'irritation et d'incompréhension que je continue d'observer mon adversaire qui, de son côté, enchaîne une nouvelle série de mudras. Cette fois-ci je tente de réagir en amont plutôt qu'en aval. J'essaie alors de riposter mais le konohajin me devance. Mes bras se figent et je serre les dents. Voilà qui s'annonce plutôt mal. Je foudroie mon opposant du regard mais cette... technique se montre plutôt limitée. Dommage. Si seulement je pouvais donner des crises cardiaques aux gens rien qu'en les regardant...

Le genin de la Feuille ne semble pas décidé à s'arrêter en si bon chemin. Les signes s'enchaînent et pour être honnête je me demande si s'en est bel et bien terminé de moi. Va-t'il arrêter mon coeur? Bloquer mes poumons? Faire faire des bonds à mon cerveau? Pourtant ce n'est plus au genjutsu qu'il semble se fier mais bien à une attaque plus... conventionnelle. Ainsi des branche d'arbres perforent le sable et s'animent tels des vers de terre géants. Certaines d'entre elles foncent d'ailleurs dans ma direction avec l'intention de me transpercer je suppose.

Un sourire s'installe sur mes lèvres quelques instants avant l'impact. Les tentacules boisées s'écrasent contre mon torse et l'une d'elle tente même de s'infiltrer dans mon anatomie par un chemin fort peu prévu à cette effet. Mais l'attaque ne rencontre pas ma chair mais l'armure de sable qui me recouvre, la fissurant. J'avais vu la première attaque mais pas la seconde. Cet adversaire a de la suite dans les idées. Tant mieux! Il n'y a aucun intérêt à triompher sans périls...
"Du Genjutsu hein?" le ton dédaigneux que j'emploie montre clairement ce que j'en pense. "Je suppose qu'il était inutile d'espérer qu'un konohajin fasse preuve d'un minimum de fierté..."
Je déteste les illusions. Elles sont l'expression d'une lâcheté sans nom. Mais d'un autre côté je suis forcé d'apprécier le sens tactique de mon adversaire. Le terrain la désavantage. Je suis irrité d'être cantonné à l'immobilisme mais je n'ai guère le choix. Il va falloir que je fasse avec. Fort heureusement je n'ai pas besoin de l'usage de mes bras ou de mes jambes pour ériger mes armures de silicium. Et il semblerait que ce soit la seule chose qui me sépare encore d'une défaite. Une défaite qu'il est bien entendu hors de question d'envisager. Je suis Kira Kawaguchi! Et celui qui me fera tomber n'est pas encore né!

L'avantage c'est que je sais au moins de quoi mon adversaire est capable désormais. Ninjutsu et Genjutsu. Peut-être qu'il a encore d'autres cartes en réserve. Mais je ne suis pas spécialement pressé de les expérimenter... Toujours confortablement assis sur mon trône désormais pourvu d'un joli petit trou en cas de besoin naturel urgent, j'attends. Et je renforce à nouveau mon armure qui a été ébranlée par le choc des branches s'écrasant à sa surface.
"Tu crois que tu arriveras à vaincre un adversaire immobilisé?" le ton est moqueur. "Et bien... voyons voir!"
Je m'autorise un sourire carnassier sans dote un brin déplacé vu les circonstances. Après tout je ne suis guère en position de force. Mais j'ai axé mes entraînements sur les techniques défensives. Je suis curieux de voir si le konohajin sera capable de m'atteindre. Et je redoute un peu que ce soit le cas. Toujours est-il que ce combat prend une tournure que je n'avais guère imaginé au moment de rentrer dans l'arène. Mon regard se fixe résolument sur les mains de mon adversaire. Il semble désormais exclu de croiser son regard. Il s'agit désormais de rester attentif, la moindre erreur pouvant certainement me coûter la victoire voir... la vie.
Clik:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Hayashi Kihran
Informations
Grade : Sandaime Hokage - Chef Hayashi
Messages : 1141
Rang : A+

Combat #8 Empty
Message(#) Sujet: Re: Combat #8 Combat #8 EmptyJeu 24 Déc 2015 - 18:19

L’Hayashi avait pris le parti d’utiliser une bonne partie de son chakra d’entrée de jeu afin de mener la danse. Il voulait finir ce combat rapidement, pourquoi ? Car plus il traînerait en longueur, plus il se trouverait désavantagé. Il était non seulement face à un homme qui contrôlait le sable mais en plus, et par définition, à un sunajin. Ce qu’il voulait dire que ce dernier ne souffrait pas de la chaleur et du climat ambiant. Kihran avait beau s’être légèrement habitué depuis son arrivée, son endurance était toujours rudement mise à l’épreuve lors d’un combat dans ces conditions.

Il espérait donc que ses attaques soient efficaces. Il avait pris le risque de dépenser son chakra sachant que son adversaire pouvait très bien être en possession de kai. Il allait désormais voir s’il avait fait le bon choix ou non. Ses branches foncèrent contre ce dernier pour le transpercer, mais… elles n’en firent rien. Kihran fronça les sourcils en observant la scène du haut de son perchoir. Le sunajin n’avait pas bougé d’un pouce… et pourtant sa troisième attaque semblait être un échec. Méfiant, il détailla l’homme avant de remarquer une carapace qui semblait l’avoir protégé.

"Du Genjutsu hein? Je suppose qu'il était inutile d'espérer qu'un konohajin fasse preuve d'un minimum de fierté..."

L’Hayashi écouta ses paroles d’air totalement impassible. Il avait bien ressenti le mépris que ce dernier semblait avoir, mais il n’en avait que faire. Ce n’était pas le premier, ni le dernier des shinobis à critiquer cette pratique. Kihran avait choisi de se spécialisé dans l’art de l’illusion trouvant cette pratique des plus utiles dans certains cas. Bref, il ne répondit rien à sa provocation, observant pour le moment ses réactions.

"Tu crois que tu arriveras à vaincre un adversaire immobilisé? Et bien... voyons voir!"

Il était impressionnant de constater la détermination et l’assurance démesurée de ce dernier. En rien, il ne semblait ébranler par sa situation… toujours le même regard. Kihran finit par émettre un sourire amusé. Il regrettait presque de ne pas pouvoir plus s’amuser avec ce dernier… un combat équitable entre eux, c’est ce qu’il aurait voulu. Mais ce n’était pas l’heure pour cela, c’était bien la situation particulière qui l’avait poussé à agir ainsi et il était hors de question de se mettre en danger maintenant.

Il y avait deux possibilités : soit il était réellement paralysé, soit il préparait une attaque surprise dans son dos. Le rouquin observa alors attentivement les mouvements du sable, rien ne semblait se tramer. Il reposa à nouveau ses yeux sur ce dernier avant de prendre finalement la parole.

« Abandonne. »

Bien entendu, il avait compris par l’attitude et le regard du Kawaguchi qu’il n’était pas décidé à prendre raison tout de suite. Ses mains se remirent donc à faire des signes. Il devait désormais détruire son armure pour le toucher. Ce n’était pas impossible mais…. Qu’allait-il lui réservé d’autre ? S’il était arrivé à cette épreuve, c’est qu’il avait également des compétences à ne pas sous-estimer. Toujours loin du sol, Kihran finit par projeter un épieu unique en bois. Il ne semblait pas particulièrement dangereux…et pourtant… Elle n’était pas d’un niveau à prendre à la légère, en effet, celle-ci vint bien se planter dans l’amure de sa cible. Ce seul effet n’aurait sans doute pas été suffisant pour anéantir l’amure, cependant la lance ne s’arrêta pas en si bon chemin. Une fois plantée, des tiges se multiplièrent de celle-ci pour transpercer l’armure de toute part jusqu’à la détruire totalement. L’attaque n’avait pas suffi à faire le moindre dégât physique sur son adversaire, cependant, Kihran n’attendit pas plus pour faire aller deux de ses branches restantes droit sur Kira afin de cette fois-ci le transpercer sans barrière, du moins il l’espérait.


« Je te le redis… abandonne… tu ne peux plus rien faire. »

Déclara Kihran calmement avant de jeter un œil à l’arbitre. Son adversaire semblait bel et bien paralyser par ses genjutsu, ce qui voulait dire qu'il ne pouvait plus attaquer. Kihran allait-il devoir le blesser jusqu'à ce que la foule et que l'arbitre en ait décidé autrement ? Il espérait que non, ce planning n'était pas vraiment au goût du konohajin.

HRP:
 





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Suchiru Saori
Informations
Grade : Membre du Kyomu
Messages : 1238
Rang : A

Combat #8 Empty
Message(#) Sujet: Re: Combat #8 Combat #8 EmptyDim 27 Déc 2015 - 1:20


Abandonner? Il est sérieux? Je fronce les sourcils tout en évaluant du regard mon adversaire. Ce dernier croit-il réellement que je vais jeter l'éponge? Ma situation n'est guère enviable, c'est vrai. Et on nous enseigne très tôt à l'académie qu'il vaut mieux refuser un combat perdu d'avance que se sacrifier inutilement. Seulement je suis un Kawaguchi avant d'être un shinobi. Et un Kawaguchi ne se rend pas. Jamais. Quel que soit l'adversaire et sa puissance, quel que soit les dangers auxquels il est confronté, un manieur du sable place son honneur et sa fierté avant sa propre existence. Sinon nous ne vaudrions guère mieux que des Yamada...
"On va avoir un petit problème dans ce cas..." je lui décoche un sourire sournois. "Abandonner ne fait pas partie de mon vocabulaire. Tu veux l'emporter? Alors il va falloir me tuer!"
Ce ne sont pas des paroles en l'air. Peut-être que mon existence s'achèvera au milieu de cette arène. Mais je suppose qu'il y a pire qu'un sol recouvert de sable pour lâcher son dernier souffle. Et si je dois perdre ce combat alors les spectateurs se souviendront d'un jeune homme qui a fait face à la mort avec courage. Pas d'un couard qui a baissé les bras et quitté le tournoi par la petite porte, la queue entre les jambes. La foule s'est un brin calmée. Peut-être que les gens veulent écouter ce que nous disons. Les curieux... Raison de plus pour faire bonne figure.

Les hostilités reprennent rapidement et mettent fin à ce ridicule temps mort. Un projectile m'atteint sans grande difficulté et se répand littéralement sur mon armure qui résiste un bref instant à la pression avant d'éclater en morceaux qui se dé-solidifient en tombant sur le sol doré de l'arène. Et dans l'intervalle une autre paire de branches me transperce de part en part. La douleur jaillit dans mon organisme à la vitesse de la lumière. Je souffre avant même de m'en rendre réellement compte. Je serre les dents et clos mes lèvres dans l'espoir de refouler un râle de souffrance qui parvient toutefois à s'en extirper.

Mes yeux se baissent sur mon torse et je perçois le sang qui commence à teinter mes vêtements couleur sable. Il m'a... touché? Je tente de calmer ma respiration qui s'emballe tout en espérant que l'adrénaline chasse rapidement une partie de la douleur. Mais même en comptant sur les mécanismes naturels de défense de mon corps mes plaies restent plus que désagréables. Je sens mon fluide vital couler le long de mon torse et un frisson se répandre le long de mon échine. Les choses sont bien mal engagées. Et pourtant l'idée même d'abandonner reste loin de mes pensées. Je réagis en tentant de reprendre le contrôle de mes membres paralysés mais... rien.

Je lève à nouveau les yeux vers le torse de mon adversaire qui réitère son... offre. Le regard qu'il jette ensuite à l'arbitre attise ma colère. Est-ce qu'il va décider d'arrêter le combat pour me préserver? Impossible de savoir quel genre d'instructions les superviseurs des combats ont reçu. Mais je suppose que peu de villages seraient prêts à perdre leurs genins et que les Ombres ont du se mettre d'accord sur la nécessité de protéger les participants. Dans le doute...
"Et je te le répète: je n'abandonnerai pas!" mon regard se pose sur l'arbitre. "Ce combat ira à son terme, quel qu'il soit!"
Une manière de faire comprendre à l'homme du Shûkai que je suis conscient des dangers mais que je souhaite malgré tout continuer. Qu'il ne s'avise pas de me voler mon heure de gloire! Toujours immobilisé sur mon trône qui se teinte peu à peu d'une jolie teinte carmine, je reste attentif aux mouvements de mon adversaire tout en prenant soin de ne plus croiser son regard. Ma situation est déjà suffisamment compliquée sans en plus y ajouter un autre genjutsu contre lequel je ne pourrais de toute façon pas me défendre.
"Alors? C'est tout ce que tu as dans le ventre? Peut-être que tu devrais demander de l'aide..."
Je me fends d'un sourire arrogant tout en sachant que ce n'est pas vraiment dans mon intérêt de pousser le konohajin a exécuter des jutsu plus puissants. Mais ce combat doit se terminer d'une manière ou d'une autre.
Clik:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Hayashi Kihran
Informations
Grade : Sandaime Hokage - Chef Hayashi
Messages : 1141
Rang : A+

Combat #8 Empty
Message(#) Sujet: Re: Combat #8 Combat #8 EmptyDim 27 Déc 2015 - 6:43

Le tuer ? Était-il sérieux ? Se rendait-il seulement compte de ces propos ? Kihran se mordit les lèvres. Son adversaire état bien trop fier et têtu pour se montrer raisonnable, c’était clair. Les poings serrés, l’Hayashi retenait sa colère et ses doutes. Franchement, ça ne tenait qu’à lui, il arrêterait le combat… mais ça, c’était impossible, surtout devant Miko et ces villageois. L’arbitre avait eu un moment de doute mais… tant que le genin pouvait crier ne pas vouloir abandonner, il était sans doute impossible de mettre fin au combat. Pauvre fou, pensait alors l’Hayashi tout en le regardant.

Kihran savait ce qui lui restait à faire…. Cependant, cette technique allait mettre en jeu la vie de son adversaire… ou plutôt, si ce dernier ne possédait pas d’armure plus puissante, il était fini sans aucun doute. Les yeux verts du rouquin se levèrent en direction de sa sensei. Elle devait bien savoir à quelle technique, il pensait… et elle savait très bien également que Kihran avait ses doutes. Malheureusement pour lui et surtout ses adversaires, Miko était du genre à se montrer sans pitié et à l’apprendre à ses élèves. Sans doute qu’elle n’accepterait jamais que l’Hayashi recule désormais. Tout comme une bonne partie de la foule. Un soupire s’échappa des lèvres de Kihran. Il n’avait pas le choix.

Son regard se reposa à nouveau sur son adversaire. Déterminé et peiné, il n’avait plus qu’à espérer que son adversaire ait quelques tours dans son sac pour éviter la mort. Lentement, la branche sur laquelle il était posé, l’amena vers le sol. Dès que ses pieds touchèrent le sable, ses mains se mirent à composer silencieusement des mudras. Les yeux baissés, Kihran finit sa composition avant de déglutir. Tout allait se jouer maintenant… Il regarda une dernière fois Kira puis posa ses mains dans le sol.

Dès lors, la terre, le sol se mit à trembler sous le trône du Kawaguchi. Puis, d’un coup, d’énormes dents acérées apparu devant ses yeux. Il avait devant lui une partie de la mâchoire de la gigantesque plante carnivore qui venait de surgir du sol. L’autre partie de sa gueule grande ouverte se trouvait dans le dos de son adversaire. Tout se passa en l’espace de quelques secondes. D’un coup, la gueule remplit de dent se referma sur ce dernier, faisant ainsi voltigé la torche à l’autre bout. Finalement, gueule fermée, la plante imposa toute sa grandeur dans l’arène faisant pousser des cris d’effroi, de peur et de surprises au public. Puis… un long silence s’installa.

L’Hayashi commençait à s’approcher de la torche pour aller la ramasser, plus part curiosité qu’autre chose, avant de remarquer que quelque chose clochait. Il s’arrêta net et se tourna en direction de sa plante. Il fronça les sourcils. Elle ne semblait pas l’avoir encore dévoré… pourquoi ? Le Kawaguchi était-il encore vivant ? Avait-il réussir à contrer sa technique ?

Il n’eut pas besoin d’attendre que sa plante disparaisse pour comprendre que son adversaire avant encore de la ressource. Contrairement à ce qu’on aurait pu penser, ou s’attendre, Kihran s’était mis à sourire. Il était plus que soulagé et heureux de comprendre que ce blondinet avait survécu. Il composa rapidement de nouveaux signes et lorsque la plante s’annula d’elle-même et fit réapparaître sa cible, l’Hayashi lui relança la lance, pour cette fois-ci le toucher et mettre un terme à ce combat de manière définitive. Contrairement à sa précédente attaque, Kihran n’avait pas hésité une seconde, il en était convaincu : s’il avait survécu à sa plante, ce n’était pas ça qui allait le tuer. Enfin, il l’espérait et les ninjas avaient intérêt à se tenir prêt… Si le Kawaguchi recevait sa bien sa lance, alors il allait subir plusieurs dommages internes critiques.



HRP:
 





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Suchiru Saori
Informations
Grade : Membre du Kyomu
Messages : 1238
Rang : A

Combat #8 Empty
Message(#) Sujet: Re: Combat #8 Combat #8 EmptyDim 27 Déc 2015 - 8:03


Mon adversaire préfère à nouveau le silence. Je préfère encore ça à des répliques assassines sur ma condition fort peu enviable. J'aurais voulu entendre le son de sa voix ne serait-ce qu'une fois. J'imagine qu'un Hayashi a la voix fluette, effacée. Proche de celle d'une femme en fait. Car personne ne s'occupe vraiment des plantes à part les demoiselles. Je ne sais pas, elles ont sûrement quelque chose dans leurs gênes qui les poussent à en prendre soin. C'est sûrement une punition divine ou quelque chose dans ce genre-là...

Je m'égare dans mes pensées mais revient bien vite à la réalité lorsque le sol se met à trembler. Ce n'est jamais bon signe. Jamais! Et lorsque je vois une rangée de dents acérées jaillir du sable devant moi j'ai confirmation que le jutsu de mon adversaire n'annonce rien de bon. Un regard rapide dans mon dos m'indique la présence d'autres dents. Conclusion? Je suis au centre de la mâchoire d'un... d'un quoi exactement? J'ai la réponse quelques secondes plus tard quand la chose se referme sur moi.
*Merde!*
Une simple pensée, un simple mot qui résume pourtant parfaitement bien ma situation. Je me concentre et le sable alentours glisse jusqu'à moi et forme plusieurs couches successives à la surface de mon corps. Puis ce qui semble être une plante carnivore se referme sur moi et le noir remplace la puissante luminosité du soleil de Kaze. Mmmh... Comment décrire la sensation que procure le fait d'être le repas d'un végétal? Les mots me manquent...
*Je ne vais certainement pas crever comme ça! Ho ça non!*
C'est une promesse silencieuse que je me fait. Et que je m'emploie à concrétiser alors que je sens la pression sur mon armure de silicium s'accentuer. Si la force brute de cette chose ne me broie pas ce sera alors les sucs gastriques qui s'en chargeront. Les deux options ne sont guère tentantes. Mais alors pas du tout! Je tente de rester calme malgré la panique qui menace de me submerger et anime le sable qui forme la surface de ma protection. Le but? Irriter la "gorge" du végétal pour le forcer à me relâcher. J'imagine que des milliers de grains de siliciums qui frottent l'intérieur d'une... gueule comme celle-là doivent provoquer quelques irritations.

Ce qui se confirme finalement quand la créature appartenant à une flore non-identifiée me relâche puis disparaît, emportant avec elle les vestiges de mon armure. Je prends une grande bouffée d'oxygène salvatrice et relève les yeux vers l'endroit où se trouve mon adversaire. Je le découvre lui et... le projectile qu'il m'a décoché avec une précision et un timing qui pourrait faire pâlir pas mal de constructeurs d'horloges. Je rassemble à nouveau le sable pour tenter de m'en protéger. Mais... il est trop tard. Bien trop tard. Le trait perfore mon abdomen et le choc me plaque contre le dossier de mon trône de sable.

Ça aurait sans doute pu s'arrêter sur cette vilaine blessure et la douleur qui l'accompagne. Mais la souffrance se met augmente alors de manière exponentielle et m'arrache un cri de douleur que j'ai vainement tenté de refréner. Un jet de sang s'extirpe de mes lèvres et noircit le sable déjà coloré par le fluide vitale qui s'écoule de mes deux autres plaies. Je suffoque, ayant de la peine à faire entrer à nouveau de l'air dans mes poumons. J'ai l'impression qu'une main invisible compacte mes organes avec une facilité déconcertante.

Mon champ de vision diminue et se borde d'un voile noir que je n'arrive pas à repousser. Je tombe dans l'inconscience et j'en suis conscient. Mon regard se lève sur la foule désormais silencieuse. Compatissante? J'en doute! Elle doit sûrement savourer le spectacle que nous leur offrons. Et s'en régale comme il convient de le faire. Mes yeux se posent sur la tribune allouée à mon clan et j'essaie de prononcer quelques mots qui ne quitteront jamais ma gorge.
*J'ai... J'ai perdu?!*
Plus que l'interrogation, c'est la surprise qui s'exprime dans ma dernière pensée. Je crache un nouveau jet de sang et lorsque ce dernier touche le sol, le vaincu que je suis n'a déjà plus conscience du monde qui l'entoure...
Clik:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Hayashi Kihran
Informations
Grade : Sandaime Hokage - Chef Hayashi
Messages : 1141
Rang : A+

Combat #8 Empty
Message(#) Sujet: Re: Combat #8 Combat #8 EmptyDim 27 Déc 2015 - 11:46

Allait-elle le transpercer ? Ou son armure serait une nouvelle fois plus rapide que son attaque ? La réponse ne se fit pas attendre. La lance transperça son adversaire sans trop grande difficulté. Dès lors, l’arène entière se fit silencieuse. Était-ce fini ? La fin ? Qu’allait-il arrivé à Kira ? Sans doute qu’une simple lance n’aurait pas suffi à en venir à bout… malheureusement pour lui, ce n’était le cas. Très vite, dès le moment de l’impact, cette dernière se multiplia pour le transpercer de l’intérieur, causant des dommages internes assez sévères.

Son cri résonna dans l’arène toujours aussi inhabituellement silencieuse. Personne n’osait rompre ce silence. Était-il mort ? Les yeux de Kihran se plissèrent. La douleur devait être affreuse, les dégâts importants… Très vite, plusieurs ninjas bondirent dans l’arène en sa direction créant un souffle de vent. Les médecins accoururent pour entourer et s’occuper du Kawaguchi. L’Hayashi lui se détourna de ce dernier avant de reposer ses yeux sur la Torche.

Si sa mémoire était bonne, son combat était le dernier de la journée. Il eut un léger sourire alors qu’il prit délicatement la torche dans sa main. Cet objet était un excellent clin d’œil à son village, le pays du feu. Il se tourna finalement vers la foule avant de brandir la Torche, sa flamme se faisant alors plus forte. Les réactions face à cet acte ne se firent pas plus attendre. Le silence fut vite coupé par les acclamations des konohajins ainsi que ses autres quelques supporters.

L’Hayashi observa la flamme puis l’objet comprenant que ce n’était pas n’importe quelle torche. Après tout, vu le caractère de son adversaire, il ne serait pas venu avec si ce n’était que décoration. Intéressant… L’Hayashi effectua quelques signes mains avant de créer une espèce de socle en bois pour la Torche afin de rallonger sa tige pour en faire un long bâton. Posée finalement au sol, le rouquin était désormais officiellement vainqueur de son combat. Une victoire amère toutefois pour ce dernier qui s’inquiétait encore du sort de son adversaire. Allait-il réussir à survivre ? Il en saurait plus dans quelques heures.

Pour l'heure, Kihran était encore coincés à l'arène et ses alentours. Devant faire face à la fierté et aux attentes de son village ainsi qu'aux regards haineux des sunajins. Sans doute qu'il allait devoir se montrer prudents ces prochains jours.... oui.... il le sentait.


HRP:
 





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Chroniqueur
Informations
Messages : 1508

Combat #8 Empty
Message(#) Sujet: Re: Combat #8 Combat #8 EmptyDim 3 Jan 2016 - 11:52

@Hayashi Kihran est déclaré vainqueur et récupère l'Ancien Trésor.

Bravo à vous deux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Combat #8 Empty
Message(#) Sujet: Re: Combat #8 Combat #8 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Combat #8

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Examens :: Examen Chûnin international-