N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Combat #2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Spécial
Maître du Jeu
Informations
Messages : 2299
Rang : Par

Combat #2 Empty
Message(#) Sujet: Combat #2 Combat #2 EmptyLun 21 Déc 2015 - 22:22


Combat #2 9Cey3qO

CONTEXTE

    Une arène bondée. Un sable chaud et lisse. Une foule en délire. Un soleil de plomb. Tels étaient les éléments pour cette épreuve finale de l’examen Chûnin. Plus de 90% des participants s’étaient arrêtés aux épreuves précédentes. Ne restait en lice que la crème des Genins du monde entier. Et ils allaient prouver à ce monde auquel ils appartenaient qu’ils ne sont pas arrivés là par hasard. Ils allaient s’affronter dans une arène titanesque, modernisée et retapée exprès pour l’examen.

    L'arène des sables:
     

    Jamais un tel rassemblement n’avait eu lieu. Des Daimyos, des gradés, des Kage, des riches, des pauvres du monde entier se trouvaient dans les gradins, prêts à hurler, à acclamer, à vibrer… Au total, plus d’une dizaine de milliers de personnes se trouvaient là, à attendre patiemment que s’ouvre la journée.

    Et leur vœu fut rapidement exaucé. Quatre ninjas apparurent au milieu de l’arène, tous vêtus de la même façon : d’une tenue blanc nacrée, large et souple, et d’un ceinturon en laine qui leur serrait la taille. La seule différence entre eux résidait dans le bandeau qu’ils arboraient : un de Konoha, un de Suna, un de Kumo et un du Shukaï. Ils venaient de quatre pays différents. Ils étaient tous les quatre des gradés respectés et reconnus de leurs villages. Ils ne se connaissaient pas et, pourtant, aujourd’hui, ils allaient œuvrer dans le même but. Aujourd’hui, tous les quatre étaient les arbitres de la troisième et ultime épreuve de l’examen Chûnin.

    Après une brève présentation et un bref salut, ils s’éclipsèrent d’un claquement de doigts, sous les hurlements de la foule. Le bruit était tel qu’on pouvait voir les grains de sable du sol de l’arène trembler. Une voix retentit alors, surplombant tout le reste et installant un silence quasi-religieux dans la foule.

      - Mesdames et messieurs, bienvenue dans l’arène des sables de Suna pour la dernière épreuve de l’examen Chûnin. Les Genins du monde entier vont s’affronter sous vos yeux ébahis pour la réussite de leur examen. Mais trêve de bavardage : que les jeux… COMMENCENT !

    De mémoire d’Homme, rares furent les occasions où une telle voix, à l’unisson, se fit entendre. Et c’est dans cette ambiance que les premiers combattants furent appelés à s’avancer sur le sable...

    Puis, dans une ambiance toujours survoltée, les Genins suivants furent appelés, inlassablement. Le public en demandait toujours plus...

      - Nous demandons… Yamada Tetsui et Yamanaka Inaho !

    Déjà sur le sable, sans que personne ne l’eut vu… L’arbitre de Kumo se tenait prêt.


RÈGLES
    Ø Respectez l'ordre de post, et privilégiez ce RP pour ne pas le faire traîner.
    Ø Résumez toutes vos actions et vos techniques (ainsi que leur rang et leur cible) à la fin de votre RP, avec la balise spoiler ou hide.
    Ø Le premier tour est un tour d’introduction. L’utilisation de techniques n’est pas autorisée dès votre premier post.
    Ø Vous avez 36h pour poster lorsque c'est votre tour. Si vous ne le faites pas, vous aurez une seule et unique fois 12h supplémentaires. Si vous n'avez toujours pas posté, vous serez exclu du groupe. A noter que le 25 Décembre, le 31 Décembre et le 1er Janvier ne sont pas inclus dans les délais.
    Ø Chaque personnage a droit à un seul délai de 24h s'il poste dans le bureau de SNH.
    Ø N'hésitez pas à utiliser les Principes de combat, le Guide de Combat et l'Indicateur de Chakra pour vous aider en cas de combat.
    Ø En cas de soucis, vous pouvez faire une demande d’arbitrage.
    Ø Cette épreuve se passe une semaine après la fin de l'épreuve 2.
    Ø Yamanaka Inaho est toujours entravé à un chakra de rang B+

PARTICIPANTS ET ORDRE
    Yamada Tetsui
    Yamanaka Inaho
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com
Suna
Yamada Tetsui
Informations
Grade : Jônin
Messages : 763
Rang : A

Combat #2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Combat #2 Combat #2 EmptySam 26 Déc 2015 - 1:22

Kihran, Hiko, Tetsui : c'était une équipe qui avait fonctionné. Les talents de chacun nous avaient permis d'atteindre cette troisième et dernière épreuve de l'examen Chûnin ! La fin de la tour fut ponctuée de soins pour chacun de nous et mes blessures furent toutes guéries. J'avais juste une légère cicatrice à la jambe à cause de l'entaille infligée par l'homme en noir et ses fils noirs. Ce fut Yami en personne qui était parvenue à me soigner tout ça. Même si après coup j'aurais préféré que soit quelqu'un d'autre, comme un simple inconnu au bataillon dont je n'aurais rien eu à foutre. La Ketsueki avait changé pour beaucoup dans sa façon d'être et d'agir, et en mal. Elle n'avait plus rien d'attachant, était devenue détestable et je plaignais mon cousin d'être avec elle. Je regrettais aussi de m'être attaché à elle auparavant et de lui avoir fait des promesses que je voulais taire aujourd'hui. Je gardais en tête les siennes par rapport à l'affaire de la mort de ma mère qu'elle devait m'aider à régler quoiqu'il arrive, et puis bien sûr, son soutien. Mais tout ça, je pouvais simplement faire une croix de dessus aujourd'hui et ça vaudrait mieux pour moi, au risque d'être déçu. Le truc c'est qu'en réalité j'étais tiraillé par rapport à ça... Les choses seraient plus compliquées.

J'avais aussi appris que Yell avait été éliminée de l'examen chûnin... ainsi qu'Ema. En mon fort intérieur je me disais que ce n'était pas juste pour elles et que cette dernière épreuve s'était un peu jouée au hasard. Après tout j'aurais aussi suivi les autres s'ils avaient décidé de descendre. Il fallait donc croire que j'avais réussi à convaincre plus ou moins Hiko et Kihran de mon idée sur le moment et qu' avec ça nous avions fait le bon choix.

La semaine avait été riche en événements et en rencontres mais je n'avais pas consacré tout mon temps à des moments de détente. J'étais allé cherché Nuzuro grâce à qui j'avais appris un pouvoir que seul lui possédait avant qu'il ne me le transmette. Il m'avait félicité comme si c'était normal que je sois arrivé jusqu'aux combats finaux de l'examen et chaque journée nous nous étions débrouillés pour trouver un ou plusieurs moments pour qu'il m'entraîne. Ainsi j'avais pu apprendre quelques nouveaux filons pour surprendre mon futur adversaire. Mais le niveau de maîtrise atteint en à peine une semaine n'était pas parfait... Ce coquin de Zoroganju ne me facilitait pas la tâche et n'y mettait pas toujours du sien. J'espérais qu'il coopérerait un peu plus à l'avenir.

Une convocation de Kibo avait sinon officialisé l'équipe nouvellement formée. J'avais eu la malchance d'avoir la nouvelle de mon affectation par Tsukiko elle-même au moment où on lui avait remis la lettre, et ce quelques jours avant le début des examens chûnin. Mes nouveaux coéquipiers étaient donc des gens que je connaissais de par le midorhato : Ogami et Ema. Nous étions les élèves de Kibo de manière officielle maintenant. Et Tsukiko se retrouvait avec un élève en moins. Je me disais que je n'y pouvais rien et qu'elle n'en ferait pas tout un plat, après tout elle était jônin et avait la maturité nécessaire pour accepter la décision de nos supérieurs...

...

Le moment approchait et j'avais la pression à cause de tout l'enjeu que ça représentait. Et puis honnêtement, quand j'avais vu à quoi ressemblait l'arène et comment elle était remplie de monde ça n'avait pas arrangé les choses. C'était simplement gigantesque. Une dizaine de milliers de personnes allait regarder les combats ,et parmi eux des gens du monde entier, dont des personnes influentes venues épier les talents des prochaines générations. Ils voulaient du spectacle c'était certain. Malheureusement pour eux ce n'était pas dans mes intentions de leur en donner. Mon but était de gagner et je le ferai uniquement pour moi, peu importe l'impression que je renverrai et les moyens utilisés. Qu'est-ce que j'en avais à fiche de toute façon ? Pour eux nous étions comme des gladiateurs mais pour nous c'était un examen. Autrement dit une chose ennuyante, stressante et importante, rien qui ne me faisait jubiler pour dire les choses.

Le premier combat semblait s'être terminé sans que je ne puisse rien voir de la loge où je me trouvais. Le public acclamait le vainqueur et les bruits devinrent moins forts après quelques instants. Les minutes me paraissaient interminables quand la voix du haut parleur appela mon nom. Je jouais donc le deuxième combat.. La porte qui menait à l'intérieur de l'arène s'ouvrait alors que je m'en approchais lentement. Mes premiers pas furent incertains et je décidais de me renfermer dans ma nonchalance pour me protéger de toute cette ambiance pressante. Je mis mes mains dans mes poches et à mesure que je m'avançais je regardais à droite puis à gauche pour me rendre compte de tout ce public. Il y avait trop de monde et je ne voyais personne que je connaissais. C'était comme chercher une fourmi parmi des milliers. Eux pourraient me voir en revanche et c'était embêtant. Moi j'aurais aimé jouer ce combat à huit clos mais c'était impossible.

J'arrivais à hauteur de l'arbitre qui était un kumojin et observais un peu mon adversaire. Ce dernier était un Konohajin, soit un rejeton du village qui avait tué ma mère. Mais j'étais paumé moi-même dans l'amertume que je ressentais pour ce village depuis que j'avais rencontré une certaine personne. Je soufflais visiblement de lassitude car ça me mettait dans une situation plus que chiante, dans la mesure où je ne ferais pas de cadeaux à celui en face de moi. Du coup j'espérais que Yell ne le connaissait pas ou très peu. Et si c'était le cas et bien j'étais là pour moi avant tout car j'attendais ce moment depuis longtemps. Ensuite, je n'avais aucune idée de quoi était capable le Yamanaka dont j'avais entendu le nom en même temps que le mien. Si ça se trouve il allait me rétamer en un instant et ce serait moche. Je continuais d'observer sans rien dire. Aucun salut de ma part envers lui car ça ne me semblait pas nécessaire. Si je voulais boire un thé et discuter je le faisais ailleurs que dans une arène monumentale. Je pris en revanche la peine de sortir les mains de mes poches pour me préparer au début du combat. Je n'avais pour le moment aucune information utile ci ce n'est le nom de clan de ce Inaho pour espérer planifier une stratégie. Je ne savais d'eux que des banalités tant ils ne m'intéressaient pas. Donc pas grand chose...

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Seiei Kira
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1109
Rang : S

Combat #2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Combat #2 Combat #2 EmptySam 26 Déc 2015 - 4:25

  • Zzz…


La gestion du stress est un point important dans la vie d’un combattant. Il peut sembler être un élément futile au premier abord, mais il est souvent raconté que des soldats ne peuvent supporter l’anxiété sur un champ de bataille et perdent littéralement les pédales. Soit l’angoisse prend le dessus et ils radotent tout et n’importe quoi, soit l’individu fige face au danger et se laisse à la merci de ce dernier, perdant malheureusement cette précieuse et fragile vie auquel l’on s’accroche. C’est pour cette raison qu’il est nécessaire de se forger un caractère pour encaisser cet assaut psychologique le moment venu. Et encore, certains n’échappent pas aux traumatismes qu’inflige la guerre et le sang. Cependant, il existe une caste à part au sein de l’humanité. Certains individus choisis dans le monde possédant une capacité de résilience impressionnante. Ces Hommes peuvent supporter une quantité phénoménale de désarroi sans flancher. Ou encore, dans cette caste, il y a en effet une seconde catégorie : les humains imperméables à ces conneries. Effectivement, il existe certains individus qui s’en badigeonnent royalement les roustons avec le pinceau de l’indifférence jusqu’à que leurs noisettes deviennent bleues – ceci est une illustration – de ce qui se passe autour d’eux. Notre protagoniste est un exemple parfait de cette minorité et il tient très bien sa réputation.

Il est exactement une heure avant le début de son match. Le premier combat n’a pas encore débuté, mais les gradins de l’amphithéâtre qui servira aujourd’hui d’arène sont déjà pleins à craquer. Paysans, aristocrates, marchands, shinobis; tous venus des quatre coins du grand continent pour assister à une partie de gladiateurs. Voilà un type de divertissement assez macabre, lorsque nous y pensons. Payer pour voir le sang couler ? Ceux prenant plaisir à ce divertissement sont probablement les pires racailles en cette triste réalité. Mais bref. Des milliers de paires d’yeux observeront deux mêmes individus au sein d’un vaste espace combattre pour prétendre au titre de Shinobi de classe moyenne. Voilà un fait qui est suffisant pour en perturber plus d’un. La gestion du stress, en ces situations particulières, est un élément clef pour ne pas perdre la tête. Ou bien, vous tombez dans la même catégorie qu’Inaho : vous en avez absolument rien à foutre de l’examen et de la populace qui regardera avidement l’affrontement et vous décidez de faire la sieste peut avant le début du véritable examen et que personne ne vous réveille jusqu’au moment fatidique. Et avec un peu de chance, sauter son tour puisque, comme mentionné plus tôt, il n’en a rien à faire de ce combat. D’ailleurs, pourquoi a-t-il accepté de participer déjà ?

Néanmoins, le destin en a décidé autrement. Le garçon roupillant religieusement dans le placard du concierge entendit miraculeusement son nom résonner en écho dans l’arène, rapidement enterré par les hurlements de la foule. En ouvrant les paupières, le Yamanaka considéra sérieusement la possibilité de rester planquer et poursuivre sa sieste. Après tout, la motivation n’est pas présente et ce sceau sur son bide l’empêche d’utiliser ses pleines capacités. Forfait par handicap ? Une solution plausible. Pourtant, cette idée s’enchaîna rapidement d’un mauvais pressentiment. Comme quoi s’il ne se présente pas dès maintenant dans l’arène, il allait vite le regretter… Il ne serait pas étonnant que l’Hokage autorise de laisser le Fûinjutsu sur son corps jusqu’à qu’il « fasse ses preuves » et il souhaite autant que possible éviter ce scénario. Effectuant un effort draconien pour se sortir du placard et suite à un bâillement perdurant pendant une dizaine de secondes, Inaho se dirigea nonchalamment vers l’arène en pestant à voix basse.

L’heureux élu se fit attendre et apparu finalement lorsqu’il effectua son premier pas dans le sable en traînant de la patte. Jusqu’à qu’il arrive à la hauteur des deux silhouettes au milieu de la place, le Lutin se gratta le crâne et révisa son plan d’action. Son adversaire est un membre du clan Yamada si l’animateur n’est pas en tort. Difficile de ne rien savoir sur cette famille alors que l’Ombre du Vent actuelle en est un. En bref, ces personnages ont la possibilité de manipuler à leur guise la chaleur. Ce que cela signifie concrètement ? Il n’en sait rien, mais c’est facilement imaginable. La base serait, techniquement, d’envoyer des attaques à base de chaleur ainsi que contrôler la chaleur ambiante sur le terrain. Et il fait déjà un temps de malheur ! À une dizaine de mètre de son opposant, le Yamanaka stoppa sa marche et soupira tout en réfugiant ses mains à l’intérieur de son pantalon d’ébène. Puis, un nouveau bâillement. Ses perles de charbon voguèrent sur l’ennemi. Lui semble déterminer à en découdre contrairement à notre héros.

Tout cela s’annonce terriblement ennuyeux.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
Yamada Tetsui
Informations
Grade : Jônin
Messages : 763
Rang : A

Combat #2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Combat #2 Combat #2 EmptyDim 27 Déc 2015 - 12:21

Décidément ce Yamanaka semblait encore plus flemmard que moi. Il baillait sans gêne et on avait l'impression qu'il était absent de la situation dans laquelle il se trouvait. Pire que moi ! C'est en voyant ça que je me rendais compte à quel point j'avais changé de ce côté là depuis le temps. Un peu moins de flemme dans ma vie et même de la motivation à avancer, mais malheureusement ce pan de ma personnalité ferait toujours partie de moi.
Lui non plus ne disait mot, c'était tant mieux car comme ça on allait pas s'ennuyer dans des formules de politesse vaseuses du style « coucou et bonne chance quoiqu'il arrive ! ». Je me doutais que certains prendraient la peine de s'aventurer sur ce terrain avant leurs combats et c'était tout à leur honneur mais dans une mission on avait rarement l'envie de faire connaissance avec sa future victime. Un silence de mort s'installa dans l'arène tandis que la pression devenait presque palpable. Pas pour lui apparemment. Moi un peu plus je l'avouais. J'étais concentré et venais de déterminer d'où venait le soleil dans le ciel. Ce dernier tapait dur et illuminait toute une partie de l'arène tandis que l'autre était à l'ombre. J' essayais donc de voir ce par quoi j'allais commencer, quand l'arbitre lança les jeux :

«  Vous êtes prêts ? … Combattez ! »

Il abaissa le bras de haut en bas de manière vive pour appuyer le début du combat. Pas le temps de rester planter devant le Yamanaka. Je décidais de m'éloigner en courant en zigzague sur ma droite avant de me retourner quelques trente mètres plus loin, dos au soleil. Si l'un devait être ébloui ce ne serait pas moi. Et puis on disait toujours que l'astre solaire était le symbole et l'allié des Yamada puisqu'en sa présence nous étions capable de techniques plus monstrueuses encore, que seuls les aînés pouvaient se vanter de maîtriser. Moi, je décidais de l'utiliser pour simplement gêner mon adversaire peu habitué à cette luminosité propre à un soleil en plein désert. Je mordais dans la foulée mon pouce et l'apposais au sol pour faire apparaître le sceau d'invocation de mon nouvel allié. Dans un nuage de fumée apparut le fameux Zoroganju de sa taille imposante. Et je dévoilais ainsi à tous le monde pour la première fois que j'étais capable d'invoquer des kuchiyoses et par n'importe lesquels !

« Grrraaaa Tetsui tu es pas croyable ! Je venais tout juste de me trouver des fruits à grailler ! Tu as intérêt... (il vit l'adversaire et l'arène) à avoir une bonne raison. »

Zoroganju tenait l'un des fruits dans sa main étrange et serra d'un coup les dents. Allez savoir pourquoi il poussa un cri d'éléphant avec sa trompe en écrasant sa papaye au sol de toutes ses forces. Je ne pus m'empêcher de souffler d'exaspération en le voyant faire.

« Tu m'as amené de la BAGARRE ! Yeah ! Tu peux compter sur moi pour ton affaire gamin !
- Merci Zoro... C'est un Yamanaka. »

Mais nous n'avions pas plus le temps que ça de parler et je le lui faisais comprendre en exécutant les mudras pour invoquer avec moi cinq clones d'ombres. Avec six moi je pouvais espérer tromper le konohajin sur qui était le véritable et mon allié kuchiyose vint nous y aider. Il se positionna devant nous simplement et nous bougions furtivement avec les clones en échangeant nos places les uns les autres. Lui se positionnait déjà. Après quoi nous nous mîmes en ligne avec Zorogranju derrière nous cette fois-ci. Les six Tetsui étaient prêts à se protéger de n'importe quoi si nécessaire. J'étais simplement le deuxième en partant de la droite si nous prenions le point de vue de mon adversaire. Le soleil était dos à nous et peut-être que avec tout ça Inaho avait déjà commencé à réagir lui aussi. Mes pions étaient placés, ils attaqueraient plus tard. Le temps ne nous pressait pas non ?


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Seiei Kira
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1109
Rang : S

Combat #2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Combat #2 Combat #2 EmptyLun 28 Déc 2015 - 2:39

Un lourd silence s’installa dans le colisée. La pression qu’exerce la foule est bien plus que suffisante pour faire flancher les nerfs de qui que ce soit. Cependant, les combattants sont dans l’obligation de s’affronter une fois le pied posé à l’intérieur de cette immense arène. Enfin, « obligation ». Ils ont tout à fait le droit d’abandonner et retourner à leurs occupations, ceci dit. La seule conséquence que ce geste peut engendrer est la perte totale de toute possibilité de devenir Chûnin et de recevoir une augmentation de salaire. Car tout ce qui importe dans cette promotion, c’est le fric. Bref. Inaho examina brièvement son opposant. Ce dernier semble du même âge que lui ou dans les environs. Cela importe peu mais peut donner une idée sur son expérience dans la vie. Quoi que, dans un monde comme celui-ci, les apparences sont souvent trompeuses. À l’aide de son don de senseur, il évalua son chakra. Effectivement, il est bien plus expérimenté qu’un Genin lambda. Grâce à maudit sceau qui lui bloque plus de la moitié de son chakra, ce Sunajin a une réserve d’énergie équivalente à ce qu’il possède actuellement. Le sombre Lutin soupira de lassitude. La galère, oui.

L’arbitre leva le bras. Ses perles obscures observent minutieusement l’adversaire déjà en garde depuis un bon moment. Va-t-il foncer sur notre protagoniste et user de techniques en combat rapproché ? Rester sur place et garder une distance raisonnable ? Prendre du recul et préférer l’offensive de loin ? De la part d’un Yamada, détenteur d’une capacité spéciale assez volatile au niveau d’efficacité, les trois options sont possibles. Dans ce cas, il faut choisir l’option qui contre le mieux soi-même. Sachant que son adversaire est un Yamanaka, soit un utilisateur d’illusions par excellence, le choix idéal serait de foncer tête baisser et de le l’assaillir de coups. Si l’homme en face de lui n’est point un adepte du Taijutsu, alors il doit sans attendre attaquer et établir une quelconque stratégie derrière son assaut. Peu importe la méthode qu’il allait opter, le dénommé Tetsui va tout faire pour avoir l’avance sur l’éternel Genin de Konoha, ce qui signifie qu’il fera sans doute le premier mouvement. C’est le choix logique, après tout.

Finalement, le feu vert est déclaré. L’examinateur bondit vers l’arrière, laissant de l’espace aux combattants. Inaho haussa les sourcils. Contre toutes ses attentes, le Yamada recula en vitesse sur la droite, tentant de le contourner. Qu’est-ce qu’il fait, bon sang ? Nul ne le sait. Il a certainement un plan derrière la tête qu’il ne peut complètement comprendre. Après tout, il s’agit de son propre style de combat. Néanmoins, le voilà sans défense, totalement préoccupé par prendre de la distance. Qu’on en termine une bonne fois pour toute…

Le plan de Tetsui fonctionna tel que prévu. Il se positionna de manière à ce que la divine lumière de l’astre solaire aveugle le combattant adverse. Il fit appel à son fidèle allié, Babar l’éléphant, puis matérialisa un total de cinq répliques identiques. Puis, il attendit que son ennemi agisse avant de lancer l’offensive. Il a l’avantage. Son plan n’est clairement pas mauvais. Contre un utilisateur de Genjutsu, l’idéal est d’avoir un maximum d’alliés à ses côtés. Cependant, Inaho n’esquissa le moindre mouvement. Il restait immobile, inerte. Puis, une brume débuta à se former sur le champ de bataille. Le brouillard devint si épais qu’il est impossible de voir plus loin que deux mètres devant soi. Le seul moyen de détecter un autre individu au sein de cette brume est d’utiliser un quelconque don de sensorialité… S’il reste quelqu’un à détecter.

Il faut être idiot de croire que le jouvenceau allait attendre que le Sunajin établisse sa stratégie avant d’agir. Peu importe ce qu’il a dans la tête n’allait guère voir le jour. Ce dernier effectua moins d’une dizaine de pas alors qu’il tomba tête première dans le sable sans explication. Le voilà déjà piégé dans l’un des fameux mirages du Yamanaka. Et s’il n’a pas la mesure adéquate pour se libérer de cette prison illusoire… Bah cela signait la fin du combat.

  • Eh ! J’dois lui trancher la tête pour que tu me déclares vainqueur ou bien on est bon comme ça ?


Cria-t-il à l’intention de l’arbitre en lui jeta un bref coup d’œil. Car franchement, il souhaite bien retourner le plus vite possible roupiller. Déjà marre de cet événement.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
Yamada Tetsui
Informations
Grade : Jônin
Messages : 763
Rang : A

Combat #2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Combat #2 Combat #2 EmptyMar 29 Déc 2015 - 0:08

Une brume se forma sur toute la surface de l'arène à tel point que le public ne devait rien voir et moi non plus. Je ne voyais que jusqu'à deux mètres devant moi et c'était problématique. Que faire dans ce cas ? J'étais sur mes gardes car ce genre d'altération de l'environnement était souvent utilisé pour lancer des attaques assassines contre les proies prises dedans. Ici la proie c'était moi. Moi, Zoroganju et mes clones. L'éléphant rouspéta :

« C'est quoi ça ? La bagarre je veux de la bagarre !! T'as une solution pour virer cette purée de pois le poids plume ?! Dis moi que oui ! »

Zoroganju paraissait totalement abruti depuis son arrivée dans l'arène et de ce que je savais de lui, il aimait la baston. Sur ce point là tout allait bien. Mais du reste, il était plutôt ronchon et gros balourd qu'impatient en tant normal. Je trouvais donc ça bizarre et me demandais si c'était normal, mais peut-être était-ce à cause du repas que je lui avais fait interrompre en l'invoquant ?

« Hé il t'arrive quoi à toi ? La belle Zotoyoshi t'a posé un lapin ou quoi ? »
« C'est ça gamin ! Elle refuse toujours mes avances grrr ! »

Erreur mon gros. Il y a trois jours de cela tu me racontais que toi et cette femelle éléphant kuchiyose étiez enfin ensemble. Et là tu me dis qu'elle refuse toujours tes avances ? Les choses devenaient étranges.
Bref il fallait passer à l'action alors j'envoyais mes clones explorer ce brouillard à la recherche de mon adversaire un peu partout. Ils étaient des pions non humains que je pouvais sacrifier comme dans un jeu d'échec pour obtenir des informations et je ne m'en privais pas. Par le même temps j''envoyais des vagues de chaleur vers la direction de la position du Yamanaka qu'il n'avait me semble-t-il pas quitté en lançant sa technique de brouillard. Ces « vagues du soleil » n'avaient pas pour but de blesser l'ennemi mais plutôt d'agir sur l'environnement. Elles venaient gêner le brouillard fait d'humidité et donc de suiton, en gros elles asséchaient donc supprimaient une partie du brouillard. Le résultat fut qu'une zone de quelques trente mètres entre moi et l'endroit ciblé en fut débarrassée. On y voyait un peu plus clair mais je ne vis toujours pas d'Inaho là où je pensais qu'il était. Ni d'arbitre d'ailleurs, où que soit celui-ci.

« Merde c'est chiant... Tu peux localiser Zoro ? »

Mon allié utilisa ses dons de sensorialité par infrasons animaux pour essayer de déterminer la position du Yamanaka. Après quelques secondes :

« Rien. Tetsui... il a disparu, y'a plus de bagarre ! Je me barre ! »

Bien heureusement il ne le fit pas. Aucune présence de mon adversaire donc... Et pourtant la technique de localisation de Zoroganju était très efficace. S'il ne voyait personne c'est qu'il n'y avait effectivement personne. Et puis je commençais à en avoir marre de le voir si con moi. Bagarre bagarre bagarre. C'était maintenant le seul mot qu'il avait à la bouche ? Je commençais vraiment à penser à un genjutsu. Premièrement : pourquoi changer les bonnes habitudes quand on savait que la deuxième épreuve avait été basée sur des genjutsu ? J'allais prendre un abonnement. Deuxièmement : Mon adversaire était un Yamanaka et ce clan possédait une belle maîtrise de cette spécialité d'après les choses que l'on savait sur eux. Sans compter Zoroganju qui déraillait comme s'il était faux. J'en avais ma claque du genjutsu ! Je voulais néanmoins tenter une dernière chose...

« Zoro, tu peux m'insuffler une bonne quantité de chakra pour faire Kaï ? J'ai l'impression de subir un genjutsu. Inaho ne peut pas disparaître comme ça de l'arène, ni échapper à tes capacités sensorielles. »

Mes clones n'avaient eux non plus rien trouvé après coup. Zoroganju posa donc sa main sur mon front que je lui offrais et y mettait assez de chakra pour espérer contrer une puissante illusion. Mais rien ne changea. C'était toujours pareil et le brouillard était toujours là.

« Tsss. Tu sers à rien Zoroganju, idiot ! »

Je me permettais cette petite attaque verbale car en temps normal il m'aurait cassé la gueule pour un tel manque de respect. Là il se contenta de répondre des idioties encore une fois. Je serrais les dents en espérant avoir compris. J'avais l'impression que tout était vrai alors que rien ne l'était. En réalité je n'avais même pas invoqué mon kuchiyose et c'était pour cette raison que ni sa sensorialité ni son Kaï ne marchaient. Dès lors je me rendis à l'évidence, la solution des incapables face au genjutsu : se blesser. J'étais un incapable de ne pas m'être intéressé à cette maîtrise comme Kioshi. Je sentais Zoroganju qui commençait à rager derrière moi.

« Tiens, si tu veux me broyer un membre pour te défouler te gêne pas gros lard... »
« Tu te sens plus l'allume gaz ! AVEC PLAISIR que je te brise le bras ! »

Je prenais un air vicieux pour le pousser à bout et ça marchait. Je soufflais à cause de ce que j'étais prêt à subir pour poursuivre le combat. Ca allait faire mal ! Je m'accroupissais et posais mon bras à terre comme une offrande à ce cher Zoroganju qui pouvait en faire ce qu'il voulait. Mes dents se serraient d'appréhension alors que je regardais par terre. L'éléphant avait choisi d'abattre son pied de tout son poids et de toute sa force sur mon membre pour me le broyer. La douleur ressentie était la pire que j'aie jamais connu. Elle était telle que je me retrouvais en quelques secondes dans le monde réel... Avec toujours la même douleur mais qui était devenue psychique et semblait toujours présente au niveau de mon bras gauche que je me tenais en me réveillant et en me remettant debout dans l'instant en poussant un cri de douleur assez bruyant.
Je mis quelques secondes à émerger du genjutsu et m'étais relevé un peu trop vite si bien que ça avait tourné un peu autour de moi avant que je ne me reprenne entièrement. J'étais effectivement seul, Zoroganju et les clones n'étaient pas là.

« Merde... » vociférai-je dans ma barbe.

Le public ne semblait pas avoir compris ce qui se passait mais je m'en fichais royalement de tout ces gens vu mon état. Je décidais de revenir sur ma première décision au plus vite.

« Kuchiyose no Jutsu ! »

J'avais mordu mon pouce pour invoquer le véritable Zoroganju qui apparut devant moi en position de défense, accompagné de l'étonnement du public.

« Ça va gamin ? » s'inquiéta-t-il.
« Bof, tu m'as broyé un bras dans un genjutsu... »
« Outch, désolé ! C'est lui, le fautif ? » dit-il en montrant Inaho.
« C'est notre adversaire oui. Un Yamanaka qui manie le genjutsu. J'ai besoin de ton aide j'ai un bras qui souffre. »

Zoroganju avait beau être ronchon et têtu, il commençait à m'apprécier en seulement une semaine et ne semblait pas aimer qu'on s'en prenne à moi. Placé derrière lui je tentais de m'habituer à la douleur lancinante et immense qui affligeait mon bras en commençant à me dire que j'allais devoir faire avec.

« Tu as bien fait de m'appeler ! (il s'adressa ensuite au Yamanaka en question) Ca va le petit rigolo ?! »

Le combat allait-il commencer ? Je me tenais prêt à n'importe quoi derrière mon ami éléphant.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Seiei Kira
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1109
Rang : S

Combat #2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Combat #2 Combat #2 EmptyMer 30 Déc 2015 - 19:15

De multiples murmurent parcoururent les gradins face à cette chute inexpliquée de la part du Sunajin. Alors qu’il fusait vigoureusement dans une direction une seconde plus tôt, le voilà littéralement en train de mordre la poussière. Les spectateurs émettaient plusieurs hypothèses farfelues : peut-être qu’il s’est étiré un muscle ; possiblement que la chaleur l’a déjà épuisé ; probablement qu’il a simplement trébuché et n’ose plus se relever, affligé par l’humiliation. De son côté, le Lutin de la Feuille se gratta la tête, partagé par deux sentiments diamétralement opposés : la satisfaction et la contrariété. Bien qu’un combat pathétiquement court, il est heureux d’avoir mis un terme à ce stupide combat le plus rapidement possible et de pouvoir retourner à ses occupations ô plus qu’importantes. D’une autre part, il est idiot de la part des organisateurs d’avoir choisi un adversaire pareil. Les secondes passent et ce dernier ne s’anime toujours pas, inerte tel un cadavre gisant sous l’aride soleil. Il ne semble pas apte à se sortir d’un Genjutsu d’un si haut niveau. Ceci dit, c’est un affrontement qui est carrément à son avantage – l’œuvre d’un planificateur imbécile. Mais bon, cela n’est guère sa faute. Il est peut-être allé fort, mais l’on ne pourra pas l’accuser de n’avoir rien fait lors de cet examen.

Alors que l’arbitre débuta son compte jusqu’à dix, miraculeusement, le corps végétatif s’anima de vie et se releva délicatement. Pour la première fois depuis le début de cette série d’épreuves, Inaho sourcilla, étonné. Son jugement initial s’avéra donc faux. Ce Yamada est donc dans la capacité de pratiquer les libérations… Non, au contraire. Le brun montrait des signes évidents d’une douleur vive à son bras gauche. Réalisant ce qu’il a fait pour se sortir du monde illusoire, l’éternel Genin siffla d’admiration.

  • Eh bien, la vache quoi ! T’as toute une détermination, mon gars. Perso’, j’aurais simplement dormi dans le Genjutsu.


Et Dieu sait que cela n’est point un mensonge. Sans possibilité de se libérer d’une illusion autre que de s’amputer un membre complet ou autre blessure de ce genre, le garçon aux oreilles pointues aurait simplement roupillé. Car toute occasion pour dormir est bonne ! Ne cherchant pas à répondre aux âneries de son opposant, le Yamada mordit le pouce de sa dextre et abattit sa main sur le sable. Aussitôt, un nuage de fumé apparu, rapidement dispersé par l’apparition d’un nouveau joueur dans le jeu. Et la nouvelle silhouette dans le combat n’était nul autre que…

  • Dafuq ?! Babar, c’est toi ?!


Un éléphant. Carrément. Le mec en face de notre protagoniste possède un pacte avec les éléphants. N’est-ce pas original ? Normalement, nous avons souvent affaire à des loups, des corbeaux, des lézards et etcétéra. Mais un tel mammifère – bipède par-dessus tout – c’est une première dans l’univers. Alors que les deux alliés papotèrent dans leur coin, le Yamanaka secoua un peu sa tête pour chasser la stupéfaction. Bien que le chakra de son adversaire est déjà bien entamé, le voilà qu’il a fait appel à l’aide à un animal de combat qui plus est un vétéran si l’on croît son niveau d’énergie. Le reconnaissant tant bien que mal, le voilà en désavantage numérique. Attrapant une bombe fumigène dans sa sacoche attachée à la ceinture, il balança l’item à ses pieds. L’objet éclata, libérant une épaisse fumée qui n’allait durer, cependant, que quelques brèves secondes. Dissimulé, Inaho effectua un signe incantatoire. À ses côtés apparurent cinq copies conformes de sa propre personne. Deux d’entre eux se dirigèrent en arc de cercle sur la droite, et une autre paire vers la gauche, tandis que le véritable invocateur accompagné de l’un de ses doubles resta à sa position initiale.

Résultat : le duo se fait encercler par trois groupes : l’un à la gauche de Tetsui, l’autre à sa droite, puis le dernier face à l’éléphant. Bien sûr, les groupes sont à une certaine distance de la cible. Mais pour l’instant, le Lutin n’a guère envie de passer à l’attaque. Il a envie de récompenser le combattant adverse pour la volonté dont il a fait preuve. Et une idée de génie traversa son esprit. L’original parla.

  • Hey, toi ! Merde, j’ai déjà oublié ton prénom. Ah, osef. Ceci dit, j’ai un marché à te proposer !


Un clone du groupe à sa droite leva son t-shirt d’ébène pour laisser paraître à Tetsui son ventre d’une peau de porcelaine. Ce qui sort de l’ordinaire, néanmoins, est le sceau complexe qui repose sur son épiderme. Ce même double continua le monologue.

  • Tu vois, ce truc m’empêche d’utiliser plus de la moitié de mon chakra. J’crois pas que j’suis capable de supporter ça plus longtemps. C’est chiant et ça pèse sévèrement sur la conscience.


Et l’un des clones à la gauche du Yamada, bras croisés, poursuivit la lancée.

  • J’ignore si tu es un adepte du Fûinjutsu, mais voici tout de même le compromis que je t’offre : tu brises ce sceau et je t’accorde la victoire. Tu deviens Chûnin et moi… Bah j’continue ma vie bien pénard.


Alléchant, n’est-ce pas ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
Yamada Tetsui
Informations
Grade : Jônin
Messages : 763
Rang : A

Combat #2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Combat #2 Combat #2 EmptyDim 3 Jan 2016 - 0:43

Je ne mesurais pas vraiment le timing avec lequel j'étais sorti du genjutsu mais il me semblait que si je ne l'avais pas fait, le combat aurait été terminé par compte à rebours. Que c'est dégueulasse franchement. Et s'il m'avait fallu deux jours pour sortir du genjutsu hein ? Enfin bon, là n'était plus la question. Le petit brun reconnaissait ma détermination et disait qu'il aurait dormi à ma place. Quel genre de mec c'était pour dire ça ?
Et quand mon kuchiyose s'adressa à lui, la seule réponse offerte par le Yamanaka n'était pas sérieuse. Cet adversaire ne me prenait pas au sérieux lui non plus. Il devait penser qu'il pouvait mettre fin au combat en quelques instants... à vrai dire, je commençais à m'inquiéter car le genjutsu lancé à mon encontre avait été très puissant. Zoroganju ne comprit pas la boutade avec le mot « Babar », il broncha seulement à cause du caractère peu sérieux de notre ennemi.

« Est-il sérieux ? » fit-il en s'adressant à moi.

Suite à quoi un nuage de fumée causé par un fumigène nous empêcha de voir ce qui se passait pendant quelques secondes. Moi et Zoro étions sur le qui vive et prêts à riposter au moindre projectile lancé depuis la zone enfumée. Nous fûmes rapidement encerclés de clones, deux sur la droite, deux sur la gauche, et deux toujours face à nous. L'original s'était dissimulé dans ses copies et je n'avais pour le moment pas moyen de savoir lequel il était. Seul Zoroganju le pourrait à vrai dire. Je me tenais toujours un peu derrière lui mais voyais quand même les copies face à moi. Je ne me cachais pas si vous vouliez savoir. L'un de ceux en face prit la parole... un marché ? Il avait un marché à me proposer ? Mince alors. Je ne répondis pas pour lui rappeler mon nom, je ne fis que tendre l'oreille pour entendre la suite. Sur ma droite, un clone montra quelque chose : un sceau. J'écoutais ses dires et écarquillais les yeux à l'annonce de la vérité. Ce sceau bloquait la moitié de son chakra ! En temps normal il était donc à un niveau hors norme ? C'était qui ce type ? Ce fut un clone à gauche qui termina. Ce Inaho jouait avec moi, ce marché était soit réel soit factice. Je ne doutais pas de la véracité de son sceau et du fait que ça le gonflait sérieusement. Mais j'étais moins sûr de sa parole quant à me laisser gagner le combat. Et même si c'était le cas, en quoi une simple capitulation était signe de réussite pour les beaux yeux de nos examinateurs ici présents ? Non, je ne pouvais décidément pas me laisser avoir bêtement. Je pouvais la jouer plus finement.
Je fixais l'un des clones de devant, par simple réflexe avant de prendre la parole sérieusement.

« Je vais être franc avec toi Yamanaka. Je me nomme Yamada Tetsui et je ne maîtrise pas le Fûinjutsu donc je ne peux pas enlever ton sceau. Ensuite je ne sais pas comment on supprime l'effet d'une telle chose, mais s'il s'agit juste de l'effacer, une brûlure bien placée pourrait suffire non ? Je devrais juste t'approcher. A toi de me dire »

Il voulait parler alors parlons. C'était une bonne manière d'en apprendre sur lui. Comme sur ce sceau et ses intentions par exemple. Que ferait-il une fois débarrassé ? Me vaincre ? S'en prendre à quelqu'un dans le public ? Rien ne permettait de le dire actuellement. Une idée me vint en tête, et c'était une proposition sérieuse de ma part. Un peu du bluff aussi, allez savoir.

« Sinon je connais un maître en fûinjutsu qui se nomme Kibo, c'est mon sensei, l'élève du Kazekage, et je suis sûr qu'il pourra régler ton problème ! Si tu veux je te mènerai à lui quand on aura finit ici !  »

Ou alors...

« Tu as donc trois choix si on prend en compte le refus. Quoiqu'il en soit, je ne te laisserai pas abandonner le combat bêtement car je suis là pour montrer mes capacités et obtenir une promotion, le reste je m'en fiche si tu veux savoir ! Dans ton genjutsu j'en ai pas encore eu la possibilité malheureusement. Alors si le combat t'intéresse pas, fais en sorte de quand même y mettre du tiens qu'on régale tout ce beau monde non ? C'est chiant je te l'accorde mais c'est comme ça. »

Et ses Kage bunshin commençaient à me taper sur le système en revanche. Néanmoins, qui attaquerait avant d'avoir au moins entendu la réponse de son adversaire ? Tous les shinobis en faites. J'espérais juste qu'il n'allait pas la jouer fourbe. Zoroganju prenait soin pendant ce temps de localiser discrètement le véritable Inaho parmi les six grâce à sa sensorialité. Dès qu'il eut la réponse, il me le fit comprendre sans dire mot. J'étais fixé au moins sur ça.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Chroniqueur
Informations
Messages : 1508

Combat #2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Combat #2 Combat #2 EmptyMer 6 Jan 2016 - 15:06

@Yamanaka Inaho a 12H pour poster ou il sera exclu de l'examen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Seiei Kira
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1109
Rang : S

Combat #2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Combat #2 Combat #2 EmptyMer 6 Jan 2016 - 16:16

Vraisemblablement, cet individu n’a pas été conçu avec le don de l’intelligence. Ou bien est-il simplement ignorant et ne sait point la définition de « osef ». Clairement l’éternel Genin a bien dit qu’il ne connaît guère le nom de son adversaire autre que son appartenance au clan Yamada, et il a pris la peine de spécifier qu’il s’en badigeonne royalement les noisettes de cela. Après tout, il s’agit tout bonnement d’un homme qu’il rencontrera une fois dans sa vie, deux fois si le destin est cruel avec lui. Et pourtant, la première chose que dit ce jeune homme est de rappeler à notre héros quel est son prénom. Évidemment, l’envie de prendre la position du tristement célèbre « facepalm » envahi son esprit tel un instinct primaire, mais cette réponse à deux balles épuisa son psychique à tel point qu’il n’eut l’énergie nécessaire que pour rouler les yeux d’exaspération. À vrai dire, l’original est si sidéré que ce fut un clone qui s’occupa de la réaction. Sérieusement, quel genre d’Homme civilisé ne connaît pas la définition de ce mot ? En 2016, cela fait pourtant partie de la connaissance générale. Il existe même plusieurs variations qui sont utilisées dans la vie de tous les jours ! Vie -t-il dans une caverne ? Non, pire : dans un désert sans accès Wi-Fi.

Cessons de briser le quatrième mur pendant quelques minutes avant qu’un administrateur survole ce RP et vienne dire au narrateur de la boucler avant que ça dégénère. Pourquoi ? Mieux vaut prévenir que guérir. Ceci dit, autant dire que ce type passe en travers dans la gorge d’Inaho. Néanmoins, il sauta rapidement dans le vif du sujet, donc son idiotie peut être pardonnée. Il précisa qu’il n’est pas un adepte de l’art des sceaux. Comme c’est dommage ! Bon bah place à la baston, hein. Pourtant, il continua à blablater. Il suggéra une blessure bien placée sur la peau pour enlever le sceau. Non mais faut se calmer aussi ! Si une simple brûlure suffirait pour effacer le Fûinjutsu, il y a longtemps que le Lutin de Konoha aurait utilisé quelque chose de similaire pour regagner sa puissance d’antan. Et il n’est clairement pas masochiste, alors oublions immédiatement cette idée pourave. Sa seconde idée a plus de sens, mais ce petit Sunajin se trompe sur un point en particulier à ce niveau.

Quoi qu’il en soit, le Yamada semble déterminé à en découdre. Il affirme qu’il ne laissera pas le Yamanaka abandonner aussi facilement l’examen. Ah ouais ? Et s’il déclare forfait à l’instant même, qu’est-ce qui va lui en empêcher ? Absolument rien. Le Shinobi de la Feuille se gratta l'oreille droite. Il laissa son adversaire terminer son long et pénible discours, désintéressé de tout ce que ce dernier dit, avant de répondre à son tour.

  • Tu n’y es pas du tout. Ce sceau va certainement être supprimé à la fin de l’examen. Tout ce que je veux, c’est qu’on me l’enlève le plus rapidement possible. Sans souffrance, remarque. Ceci dit, cela semble impossible. Le marché tombe à l'eau.


Il secoua la tête de gauche à droite, les mains levées au niveau des épaules. Puis, il ouvrit les paupières. Son regard de charbon rencontra celui de l’éléphant. Pourquoi lui, exactement, alors qu’il y a six personnages au total ? La réponse est évidente. Et une solution doit être imposée.

  • On a plus qu’à en découdre, j’imagine.


À ces mots, le Genjutsu était lancé. Pendant quelques secondes, l’éléphant ne réagira pas. Sa conscience et son subconscient sont en mode halte. Plus rien ne fonctionne. Il est « inconscient », peut-on dire. Néanmoins, ces secondes sont brèves. Seul, Inaho aurait de la difficulté à pleinement profiter de cet avantage. Avec un allié dans le coin, il s’agit d’une situation plus aisée. Simultanément, un des doubles à la gauche de Tetsui enchaîna une série de mudras. Une technique Ninjutsu allait être lancée. Mais sur qui, exactement ? La victime de l’illusion, bien sûr. Sans possibilité de réagir, il s’agit de la cible a plus vulnérable. Une lance aquatique émergea aux pattes de l’énorme mammifère, prête à empaler l’éléphant et le mettre hors d’état de nuire. En deux contre un, il est clairement désavantagé – ou plutôt, deux réserves de chakra contre une seule. Alors autant en éliminer une de suite avant que ça dégénère.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
Yamada Tetsui
Informations
Grade : Jônin
Messages : 763
Rang : A

Combat #2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Combat #2 Combat #2 EmptyJeu 7 Jan 2016 - 23:01

« Tu n'y es pas du tout... » bla bla bla, ben voyons. Ce mec n'avait aucune patience. On allait lui enlever son sceau de malheur aussitôt l'examen terminé et il aurait préféré que quelqu'un lui supprime maintenant. Ma proposition de l'emmener voir Kibo était donc hors sujet. De même que mon idée à l'aveugle de lui brûler la surface de la peau semblait inutile. C'est clair que mes connaissances en fuînjutsu étaient très faibles... en même temps, les Yamada l'utilisant étaient pour ainsi dire inexistant car notre don était bien plus utile autrement. Oui, à quoi bon utiliser des sceaux ou des parchemins si l'on pouvait soi-même modeler la chaleur face à son adversaire ou encore l'utiliser avec son propre corps ?
Le « sans souffrance » me laissa échapper un sourire narquois. Monsieur était douillet, monsieur envoyait des genjutsu pour emmerder son adversaire et une simple brûlure l'inquiétait... Il ne devait pas être du genre à se bousiller le bras par tenacité comme j'avais dû le faire.

Dès lors, je soufflais pour la salive gaspillée à parlementer pour rien. Mon adversaire zieuta directement Zoroganju, de manière bien louche, avant d'annoncer que nous n'avions plus qu'à en découdre.

« Alors allons-y. » dis-je aussitôt sans entrain.

Je voyais très bien lequel était le vrai grâce à la technique de Zoroganju (hrp : c'est vu entre nous pour l'autorisation), mais être encerclé de clones n'était pas le moins avantageux pour moi. Je vins me mettre aussitôt aux côtés de mon ami éléphant plutôt que derrière lui alors qu'au même moment celui-ci semblait inconscient ! Si c'était encore un genjutsu ce n'était pas marrant du tout. Un phénomène étrange annonçant du suiton se produisit au sol, Zoro ne réagissait toujours pas. Le temps n'était donc pas à la réflexion, il fallait sauver ses fesses d'éléphant. Cependant je n'en eu pas le temps car le Yamanaka avait géré son timing, son genjutsu et son ninjutsu étaient simultanés : il avait plusieurs cerveaux. Zoroganju fut anéanti et disparut dans un nuage de fumée assez conséquent tout comme sa taille. Le public devait se demander si j'étais capable ou pas. Et avec ça je soufflais de lassitude et d'énervement en me disant que je faisais pâle figure à côté de ce gamin monstrueux qui n'avait clairement pas le niveau d'un genin comme les autres. Comme le monde était si bien fait il avait fallu que ça tombe sur moi. C'était bien ma chance... Ca commençait à m'emmerder au plus au point, et sur la durée ce type allait m'avoir sans aucun doute. Qui plus est je me demandais s'il avait besoin de tant d'effort que ça pour m'avoir avec ses dons claniques. Le public commençait à huer mon nom comme si cela ne suffisait pas. Surtout mon surnom en faites. Et ils ne se gênaient pas pour siffler en montrant leur mécontentement.

" LE SOSIE T'ES NUL ! "
" BOUGE TOI ! "


Tout m'ennuyait mais je n'aimais pas qu'on me hue. J'en prenais un coup sensiblement. Il fallait que je m'active pour leur montrer ! Je ne bougeais pas et invoquais vingt cinq clones d'ombres à la fois un peu partout autour de moi pour couvrir une large zone. Je me fondais dans la masse et utilisais la technique apprise par Oniri. Rapide et redoutable. Chacun des clones m'imita dans les gestes pour camoufler la provenance de l'attaque, mais seul moi allait tirer. Cela aurait pour conséquence de brouiller un peu mon adversaire me disais-je. Nous mîmes donc tous nos doigts en forme de pistolets enfantins et moi qui étais perdu au centre de mes copies j'en tirais une balle de fûton comprimée en visant le torse d'Inaho de là où j'étais. La balle était précise, rapide et acérée. J'avais pris soin d'utiliser mon bras droit encore valide. Puis ce fut le début de ma manœuvre. Quelques clones allèrent à droite et à gauche vers les faux Inaho, simultanément avec le reste qui se dirigeait le plus rapidement possible vers ce dernier qui n'était somme toute pas très loin. De là, chaque clone qui avait engendré de la chaleur se mit à exploser en libérant une chaleur extrême qui rongeait la chair et la peau de quiconque était pris dedans. La zone de fournaise était si subite qu'elle ne durait que quelques secondes pendant lesquelles je restais un peu plus en retrait des clones qui avaient été en première ligne. Pour me protéger de ma propre technique de zone je me cachais dans mon Tate Senpuu : un tourbillon de fûton m'entourant juste moi et dont la vitesse de rotation me protégeait à 360 degrés. C'était là ma seule et dernière tentative viable de tout ce pauvre combat ennuyeux.

Pour finir, après le déluge, si il était encore debout, je déciderais d'abandonner le combat car je n'aurais plus de chakra. Et ce n'était pas mon but de mourir inutilement. Ma motivation commençait véritablement à se perdre face à ce type.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Seiei Kira
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1109
Rang : S

Combat #2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Combat #2 Combat #2 EmptySam 9 Jan 2016 - 5:08

N’est-ce pas merveilleux lorsque tout se déroule comme vous le planifiez ? C’est exactement comme les courses : le moindre imprévu peut chambouler tout votre plan et transformer votre humeur de manière instantanée. Voyez-vous, la persévérance est la clef du succès. C’est ainsi qu’un individu peut réussir à accomplir un tel exploit. Des années d’entraînement, d’étude et de pratique ont enfin vu le jour… Certes, le narrateur ne trompe personne avec ces quelques mots. Il est clair que notre protagoniste n’est point un personnage de ce type. Et puis, ces techniques ne représentent que la cime de l’iceberg dans le cas du Lutin. Il ne s’agit que de simples attaques – fourbes, oui, mais le tout reste simple et très détendu dans l’exécution. Il est parfois dit que la solution la plus simple est la meilleure issue. Cet affrontement en est un exemple. L’adversaire ne semble avoir nulle défense face aux mirages du brun et cela est un point faible évident sur lequel il est prêt à prendre avantage, bon joueur ou non. Il n’est pas ici pour prendre le thé, voyons. Et c’est ainsi que l’éléphant bipède, malgré le magnifique spécimen qu’il représente, disparaît en un nuage de fumé suite à s’être fait transpercé le bide.

C’est facile ! Tout se déroule comme l’entend Inaho et rien ne peut le rendre plus heureux. Six combattants contre un seul, la victoire est à proximité. Aux yeux des examinateurs, il contrôle le rythme du combat. Cela l’avantage pour la récompense. La promotion ? Bonté divine, bien sûr que non ! Tout ce qui intéresse la créature aux oreilles elfiques est la suppression du sceau qui niche sur son torse ainsi qu’un matelas douillet sur lequel il pourra sommeiller une journée entière. La gloire, l’argent et le titre, il s’en badigeonne les roustons. Plus vite qu’il est débarrassé et qu’il obtient ce qu’il désire, plus vite il sera heureux. Alors place au combat, la fin est proche.

Même pas le temps de sortir une vieille blague pourrie pour alléger l’atmosphère ou triompher sur la défaite de l’animal invoqué, la réplique du soldat du Sable est immédiat. Il compose une série de mudras à l’aide de sa seule main valide. Autour de sa personne se matérialise de la quatrième dimension plus d’une vingtaine de clones. Évidemment, le premier terme que vient à l’esprit du Yamanaka est « Wtf ». Ce ne sont clairement pas des clones illusoires et puisqu’ils courent dans toutes les directions comme des poules pas de tête, ce ne sont clairement pas des clones consistants doté d’une intelligence parfaitement fidèle de l’original. Représentent-ils le vecteur d’une future attaque ? À partir de là, on s’en balance totalement ! Y’a près de trois dizaines de doubles qui courent dans tous les sens pour aucune raison. Attaque surprise ou dissimulation, toutes les raisons sont bonnes pour faire appel à un jutsu dévastateur pour nettoyer les résidus de trop. Ses propres clones se dissiperont dans l’acte, mais ce n’est guère important. Ce sont, justement, des faux. Des pièces remplaçables.

Le Lutin entama à son tour une série de signes incantatoires. Il devra utiliser une technique de haut niveau pour espérer survivre à ce seul Dieu sait quel coup de pute prépare le Yamada. Et il est clair qu’il ne restera pas planter là les bras croisés et attendre sagement que le ciel lui tombe sur la tête. Alors qu’une bonne armée fonce tête baissée sur lui, un tourbillon d’eau se forma au sol avant de l’envelopper. L’un pourrait croire qu’il s’agit d’une protection, mais c’est loin d’être le cas. En un instant, après sa formation, la tornade aquatique enveloppa l’arène. À peu près au même moment, plusieurs détonations retentirent. Ces clones étaient donc bel et bien une attaque !

  • Et wallah, voilà une bonne chose de faite – Aïe bordel de m– !!!


Un instant plus tôt, sa vision était enveloppée d’un mur d’eau l’encerclant. Puis, un orbe intangible trouva son chemin à travers le vortex. Le projectile élémentaire – de nature Fûton – heurta sa cible au milieu du bide. Autant dire qu’un truc pareil n’est clairement pas confortable. Sautillant sur place à cause de la douleur, Inaho se tenait le ventre à l’aide de ses deux mains. Du sang gicle de la blessure. Une blessure non mortelle, mais une blessure tout de même. Il grogna.

  • Sale enfoiré ! Terre et Ciel ne pourront te sauver de l’Enfer que je vais… Wait.


Oubliant souffrance, colère et fatigue pour un moment, Inaho ressentit une perturbation dans la Force. Il enleva ses mains et leva son t-shirt de jais désormais en lambeau. Là où était apposé un sceau est à présent effacé. Nom d’un chien, le Sunajin avait raison ! Une simple brûlure ou quelque chose de similaire a effacé le Fûinjutsu qui l’agace depuis plus d’une semaine. Larmes de joie aux yeux, il tomba à genou sur le sable et leva les poings en l’air. Nul mot ne peut exprimer la joie qu’il ressent. Le Konohajin ne peut que murmurer une chose :

  • Louange à moi… ! Louange à moi… !


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
Yamada Tetsui
Informations
Grade : Jônin
Messages : 763
Rang : A

Combat #2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Combat #2 Combat #2 EmptySam 9 Jan 2016 - 19:07

L'arène devenait un véritable champ de bataille de ninjutsu en quelques instants. Des clones. De la chaleur. Mon tourbillon protecteur de fûton. Et enfin l'énorme tourbillon de suiton avec lequel se protégeait Inaho. Son truc l'avait d'abord protégé lui puis était venu m'emporter sur quelques mètres après avoir rompu mon fûton à 360 degrés. Je bus la tasse et roulais donc sur une quinzaine de mètres sans avoir de chakra pour m'aider. Heureusement, ma technique Mouka No Jutsu était venue affaiblir assez son tourbillon pour que cela ne me blesse pas plus que ça.
Quand tout fut terminé je me relevais en deux temps, avec d'abord un genoux au sol, crachant un peu d'eau. L'eau me rappelait maintenant quelqu'un, mais ici elle m'embêtait plus qu'autre chose. Plus de chakra pour me sécher comme à mon habitude ! J'étais à sec, mais trempé.

Le Konohajin semblait énervé puisque je l'avais entendu râler et pester en parlant de ciel et terre. Levant les yeux vers lui je le vis qui se tenait le ventre, l'endroit visé correspondait à mon Fûton Shageki et à sa précision. Alors j'avais réussi à le toucher ? Un peu de réconfort s'empara de moi car alors je pouvais me dire que je ne m'étais pas fait ratatiner sans avoir rien fait pour me défendre.
Quand le blessé enleva son t-shirt en lambeau, le sang était visible et coulait sans pour autant sembler mortel, mais... le sceau avait aussi disparu. Ben ça alors ! Peut-être avait-il été brièvement touché par la chaleur provoquée par mes clones et s'était annulé par ce biais. Sa réaction était alors digne d'un illuminé, à genoux et levant les poings il criait quelque chose pour lui-même. Je regardais le spectacle, essoufflé, tout en me tenant le bras gauche en grimaçant toujours à cause de la douleur causée par le genjutsu, couplée à celle des rouler bouler. Tout autour le sable était mouillé et parsemé de petites flaques qui ne tarderaient pas à s'évaporer avec le soleil.

« Bon alors, c'est parti ton truc ? » demandais-je en m'adressant à lui.

Moi je ne possédais plus les moyens de me battre avec lui. Sans chakra j'étais nul. Mes poings ne servaient à rien. J'avais bien quelques kunaï et shurikens mais qu'importe cela, je n'étais pas un exécuteur. De plus je n'étais pas prêt à prendre le risque.

« Il doit me rester une goûte de chakra c'est tout... je me rends si tu as l'intention de continuer, je ne suis pas suicidaire ... »

L'arbitre observait la scène, c'était son rôle. Inaho pouvait réagir que moi je questionnais déjà le Kumojin du regard pour essayer de deviner ce qu'il comptait faire en tant que maître du match.

« Y'a pas de raisons de pousser le vice plus loin. » fis-je remarquer à ce dernier.

C'était clair, je ne me positionnais pas en position de vainqueur. Je n'en savais rien moi-même pour tout dire. Mais l'autre avait montré une belle maîtrise des événements lors du combat. Je m'abaissais à la seule décision raisonnable que je pouvais prendre à l'heure actuelle. Même si cela signifiait perdre le combat, quoi qu'en décide l'arbitre. Mon adversaire devait bien avoir compris mes intentions...
Je profitais de ce moment avant la fin et le repos pour zieuter l'emplacement des dirigeants dans le public, comme pour capter l'attention de Kioshi par curiosité. Puis faisais aller mon regard un peu partout dans les gradins. Malheureusement il était toujours impossible d'apercevoir des têtes connues.

HRP fin combat:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Chroniqueur
Informations
Messages : 1508

Combat #2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Combat #2 Combat #2 EmptySam 9 Jan 2016 - 19:10

L'arbitre fit cesser le combat, empêchant Inaho d'envoyer toute nouvelle attaque s'il voulait le faire.

    - Yamanaka Inaho est déclaré vainqueur de ce combat. Un grand bravo à lui ainsi qu'à Yamada Tetsui.


Deux équipes médicales vinrent prendre en charge les deux Genins, qui sortirent de l'arène sous une ovation du public qui avait été satisfait du spectacle.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Combat #2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Combat #2 Combat #2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Combat #2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Examens :: Examen Chûnin international-