N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Première partie... de fin de soirée. [Pv Yamada Kioshi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
Hassei Lucy
Hassei Lucy
Informations
Messages : 150
Rang : C+

Première partie... de fin de soirée. [Pv Yamada Kioshi] Empty
Message(#) Sujet: Première partie... de fin de soirée. [Pv Yamada Kioshi] Première partie... de fin de soirée. [Pv Yamada Kioshi] EmptyMar 18 Fév 2014 - 19:43

Première partie... de fin de soirée. [Pv Yamada Kioshi] Suna_night
Il était rare de la voir agir de la sorte car elle savait pertinemment ce qui l’attendait si elle se pointait dans le bar où se produisait sa mère. Habituellement elle détestait cela, mais ce soir, c’était différent, elle avait besoin de s’exprimer…

Plus tôt dans la journée, elle n'avait gère vraiment été très active. Aujourd'hui, elle s'était octroyée un jour de convalescence. Le méritait-elle ? Cela n'avait pas d'importance. Cependant, elle en ressentait le besoin, le moment de prendre le temps de faire un retour d'expérience, de faire le point. Satsuki ne donnait plus signe de vie depuis les départs précipités pour porter main forte aux kirijins. Le grand patron avait été remplacé, suite à une surprenante trahison, par une nouvelle dont les avis à son sujet étaient partagés. De toute façon, il en fallait toujours au moins un pour trouver quelque chose à redire... Une femme au pouvoir était inhabituelle, mais ne pouvait apporter que des idées neuves. Lucy n'était pas mécontente de ce changement, comprenant néanmoins les doutes des civils et des ninjas. Mais elle se retrouvait finalement quasiment seule, perdue dans un brouillard qu'avait causé la guerre...

Allongée sur le toit de sa propre maison, elle profitait d’une rare zone ombragée pour se reposer, à la limite d’être emportée dans le plus profond de ses songes… enfin presque. Elle avait activé son filtre sonore et épiait discrètement les conversations des gens tout autour d’elle. Cela l’apaisait de se concentrer sur autre chose que ses problèmes personnels. Et puis elle se rassurait aussi en ne se disant pas totalement sans activité.

Le quotidien du civil lambda semblait être passionnant, ou tout du moins inconnu de la demoiselle. Jamais elle n’avait voulu y gouter. Pourtant, elle avait eu bon nombre d’occasions de le faire… Pourquoi alors les envier cette après-midi ci ? Une larme glissa le long de la joue de Lucy. Son souffle était court. Ouvrant les yeux, elle ne vit qu’un immense ciel bleu, exempt de nuages, totalement vide… Tout comme son cœur. Etait-ce le contrecoup de cette défaite face à ces hommes masqués aux cœurs de pierre ? Sûrement, et l’absence de ses proches ne l’aidait pas… Il y avait bien sûr sa mère, mais elle était trop occupée… Kwizz, quant à lui, touché par l’état de sa maitre, se retrouvait infecté par cette même maladie. Se sentant abandonnée, Lucy ne voyait qu’une seule échappatoire à sa souffrance ridicule : le chant.

C’est ainsi qu’elle s’était retrouvée le soir même assise tout au fond du bar, à une table dans le coin, presque oubliée par l’éclairage scénique. L’une des serveuses lui avait apporté sa boisson préférée, un diabolo à la violette, qu’elle sirotait doucement en savourant chaque gorgée. La mère était au courant de la présence de sa fille et ne tarderait pas à l’appeler dès son entrée en scène. Sur un morceau de serviette, Lucy griffonnait des paroles qu’elle comptait interpréter.

Voici que l’artiste de la soirée faisait signe à la jeune Hassei, lui demandant de la rejoindre. N’étant pas prête, elle fit comprendre qu’elle ferait la “première partie“ en fin de spectacle, sans faute. La genin profiterait alors du répertoire de sa mère, qu’elle connaissait si bien, pour se gonfler d’une force suffisante pour mettre au tapis le trac qui l’avait emparée. Cela faisait longtemps qu’elle n’y avait pas assisté, mais la prestation de sa mère était toujours aussi impeccable et magnifique. Il serait difficile de la clôturer avec la même perfection…

La salle se vidant petit à petit, vint le tour de Lucy de prendre place sur scène. Elle avala le reste de son jus d’une seule traite et laissa le bout de papier sur la table. Peu d’importance, il s’agissait d’un texte éphémère qu’elle ne chanterait qu’une fois. Son cœur s’emballait alors qu’elle se rapprochait des spots, se frayant un chemin au milieu des spectateurs encore présents. Aux côtés de sa mère, elle s’emparait du micro qu’elle utilisa pour saluer. Se présenter n’était pas nécessaire, sa mère ne l’ayant pas attendue pour le faire. Ce soir, exceptionnellement, elle ne resterait pas debout. Accrochant le micro sur le socle près du piano, elle fit comprendre ses intentions. Ce n’était pas une virtuose de cet instrument, mais elle savait jouer une simple mélodie. Elle n’avait pas besoin de plus pour accompagner son chant. Tapotant les touches pour s’accorder, elle ne tarderait pas à se lancer…

Terminant sur une note aiguë, elle se racla la gorge, exprimant ainsi son soulagement. A travers son chant, elle s’était confiée. Seule une oreille expérimentée aurait apprécié les paroles à leur juste valeur. La chanteuse se leva. Etant de profil durant tout le long de sa prestation, elle se positionna maintenant face au public, désormais peu nombreux. On l’applaudissait et elle rendit ses remerciements en effectuant un geste élégant, courbée vers l’avant.

« Merci… », dit-elle timidement dans le micro avant de le rendre à sa mère.
Elle quitta enfin la scène, puis dans la foulée le bar. Elle comptait finir sa soirée en flânant dans les ruelles pour profiter de ce sentiment d’apaisement qui ne durerait sûrement qu’un temps…
Revenir en haut Aller en bas
Suna
Yamada Kioshi
Yamada Kioshi
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 2039
Rang : SSS

Première partie... de fin de soirée. [Pv Yamada Kioshi] Empty
Message(#) Sujet: Re: Première partie... de fin de soirée. [Pv Yamada Kioshi] Première partie... de fin de soirée. [Pv Yamada Kioshi] EmptyMer 19 Fév 2014 - 9:24

    Il n’était pas rare de me voir agir de la sorte, car je savais pertinemment ce qui m’attendait si je me pointais dans mon lit où régnait Morphée. Habituellement, j’aimais cela, mais depuis la mort d’Ao, c’était différent, mon subconscient avait besoin de s’exprimer, et mon conscient de l’éviter…

    Chaque songe se transforme en cauchemar. Aussi, je ne rêve plus depuis bien longtemps. D’ailleurs, je ne dors que le strict minimum, histoire de pouvoir encore tenir sur mes jambes. C’était pour cela que je me trouvais encore éveillé au beau milieu de la nuit, malgré toute cette suite d’événements qui pousserait la plupart des gens à s’assoupir pour ne plus avoir à y penser. Le repos soporifique n’est plus apaisant pour mon esprit, c’est devenu une torture. Et lorsque le monde réel devient chaotique à son tour, je suis tout simplement perdu au milieu de l’enfer sur Terre.

    L’assassin était un Seki, et je m’entraînais depuis pour prendre ma revanche, pour venger Ao Kuroi. J’avais croisé un Seki, mais Zanshi s’était interposée… Je n’avais pas encore eu l’opportunité de m’entretenir de ce sujet avec elle, mais ce sera sans nul doute électrique. De toute façon, j’étais en droit depuis bien longtemps d’être en colère, et de l’exprimer, à son encontre. Depuis mes jambes brûlées, depuis ma hanche transpercée, depuis le Seki… La goutte avait fait déborder le vase. Comme elle avait déserté Suna un moment, peut-être ne connaissait-elle pas mes démons, mes fantômes ?

    Je n’étais plus le petit Chunin qu’elle avait connu. Je suis bien plus fort à présent. Suffisamment pour lui tenir tête, sans doute. J’avais ma réponse par rapport à son aveu de sentiments, mais ce souci était prioritaire. Cependant, là, au beau milieu de la nuit, ce n’était pas vraiment le moment le plus judicieux. Alors je m’attelais à mes occupations récentes, mon rituel du soir : l’oubli.

    Oui, je connaissais une technique permettant l’amnésie partielle et temporaire. Mais je n’aimais pas cette impression de manque, de trou dans ma mémoire. Je privilégiais donc la voie naturelle : l’alcool. Mais de part mon rang, et pour éviter d’acquérir une mauvaise réputation, je changeais de bar chaque jour. Le hasard voulut que ce soit celui où chanta une jeune Genin.

    Saké en main, ou plutôt aux lèvres, je levais la tête quand le piano se mit à retentir. Une chanson d’adieu, de séparation. Encore une avec des envies de désertion ? Ca devenait une habitude pardi ? Désertion ou pas, ce n’était pas le genre de chant que l’on prononce lorsqu’on est au sommet de sa forme. Je crois avoir lu un rapport comme quoi il fallait la tenir à l’œil, car elle avait subi une épreuve plutôt éprouvante. Un peu comme le rapport que j’avais émis au sujet de Kibõ qui avait commis son premier meurtre. Mon regard vagabonda dans la salle. Je ne vis d’autres gradés. Arf, ça allait être à moi de m’en occuper ? Remarque, je peux comprendre qu’avec la récente agitation dans le village, on ne s’occupe pas vraiment de ces détails-là.

    La demoiselle quitta le bar alors que je n’en étais qu’à mon second verre. Heureusement, j’avais encore mes facultés de réflexion pour pouvoir agir et parler comme il se doit. Malheureusement, j’avais encore toute ma raison, et donc ma mémoire, ainsi que mes démons. L’oubli ou le devoir ? Erf. Je dépose quelques pièces sur ma table. Je reviendrais plus tard pour finir ce que j’avais commencé.

    Une fois dans la rue, je me trouvais dans le dos de la demoiselle qui s’en allait errer dans les ruelles. Pour attirer son attention, je ne trouvais rien de mieux que de me mettre à applaudir. Puis avant, avec mon verre en main, je ne l’avais pas fait. Vaux mieux tard que jamais non ? J’attendis qu’elle se retourne avant de prendre la parole.

    « Belle prestation. Mais peut-on savoir pour qui furent ces adieux ? »
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Hassei Lucy
Hassei Lucy
Informations
Messages : 150
Rang : C+

Première partie... de fin de soirée. [Pv Yamada Kioshi] Empty
Message(#) Sujet: Re: Première partie... de fin de soirée. [Pv Yamada Kioshi] Première partie... de fin de soirée. [Pv Yamada Kioshi] EmptyMer 19 Fév 2014 - 19:25

Les bras croisés car touchée par la douce fraîcheur du début de soirée, Lucy marchait sur le sable damé des ruelles du village en traînant le pas. De temps en temps, elle levait la tête en direction du ciel quelques secondes. Contemplant les étoiles, elle soupirait doucement avant de reprendre son chemin. Sa petite déprime du jour s'était envolée, libéré par une expression lyrique face à un public. Mais il lui fallait encore s’acclimater à ce nouveau rythme de vie. Jusqu'à encore très peu de temps, elle ne trempait que le bout de ses orteils dans l'eau trouble d'une vie de shinobis, éclaboussée par les actions de son père. Aujourd'hui elle prenait conscience qu'elle se baignait des pieds jusqu'à la tête. Cette après-midi même, elle avait bu la tasse...

Soudain, elle entendit des bruits de pas dans son dos. Elle ne s'en soucia pas dans un premier temps, n'étant plus la jeune fille peureuse qu'elle fut par la passé. Mais lorsque des applaudissements vinrent s'ajouter, la demoiselle comprit qu'elle ne serait plus seule à errer ici et là. Étant la destinataire de ses félicitations, elle se tourna pour faire face au fan qui était derrière elle.

« Ravie que cela vous ait plu... », s'exprima-t-elle, quelque peu déstabilisée.
Terminant son mouvement de demi-tour, elle aperçut une silhouette qui ne lui était pas inconnue. La genin avait déjà croiser cet homme. Il était ninja lui aussi et avait la langue bien pendue dans ses souvenirs... Quoiqu'il en soit, que faisait-il là ? Lucy n'avait même pas remarqué sa présence dans le bar tout à l'heure, sûrement trop stressée et focalisée sur son son chant... Le jônin prit la parole, argumentant ses gestes. Curieux, il cherchait à savoir à qui était destinée ces adieux dont parlait la chanson. Il n'avait donc pas cette oreille musicale si particulière et professionnelle.... La jeune Hassei, quant à elle, avait saisis immédiatement le fond de sa pensée. Elle pensait qu'il se renseignait sur les intentions possibles d'une trahison. Il faisait donc fausse route. Le sourire aux lèvres, la chanteuse répondit néanmoins à la question qui lui était posée.

« Pour personne en particulier... En fait, je fais souvent allusions à d'autres choses pour parler de mes sentiments. »
Curieuse, elle aussi, la demoiselle jugeait qu'elle pouvait à son tour poser une question. Enchaînant presque au tac au tac avec sa précédente réplique, elle ne laissa pas le temps au jônin de prendre la parole.

« Vous venez souvent dans ce bar, Monsieur... rappelez-moi votre nom déjà ? »
Deux question en une, quelle belle performance ! Essuyant les bourrasques d'un courant d'air froid, la chanteuse n'était pas à une bonne position. Bientôt, elle commencerait même à grelotter. Mal à l'aise suite aux doutes que pouvait avoir le ninja à son sujet, elle comptait bien s'expliquer sur les raisons de telles paroles. Encore heureux qu'il n'avait pas entendu d'autres chansons du répertoire de la genin... Bref, elle ne pouvait pas restée là et invita donc son fan à l'accompagner sur quelques pas.

« On fait un bout de chemin ensemble ? »
Puis elle reprit la route suivant une marche lente et calme, et faisant comprendre au jônin qu’elle ne comptait pas avancer seule. Cela ne se résuma pas non plus par un bras dessus bras dessous romantique. Le respect hiérarchique était rare de nos jours, pourtant Lucy en faisait un usage courant. Le dialogue pouvait ainsi continuer.

« J’ai senti derrière votre question un léger doute, comme si vous aviez peur que je fasse une bêtise… Ne vous en faites pas pour moi, tout va bien. Justement même… C’est compliquer mais en réalité j’ai chanté en l’honneur de ma nouvelle vie de shinobi. J’ai mis du temps à le comprendre, mais je me sens enfin libérée d’une vie que je n’avais pas choisie… Le chant est ma seule échappatoire… », termina-t-elle, souriant au jônin de Suna.
Son cœur battait rapidement et fort, angoissée à l’idée de raconter ce genre de choses délicates à un quasi inconnu. Mais elle devait le faire pour se laver de tous soupçons, infondés bien évidemment… à moins que tout cela ne soit dû à la présence du beau jeune homme, élu cavalier d’un soir. Peu à peu, la chanteuse sentait même sa chaleur corporelle revenir. Une bouffée de chaleur suite à la pression qui retombait ? Un sentiment inexpliqué ? Qu’en savait-elle après tout ? …
Revenir en haut Aller en bas
Suna
Yamada Kioshi
Yamada Kioshi
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 2039
Rang : SSS

Première partie... de fin de soirée. [Pv Yamada Kioshi] Empty
Message(#) Sujet: Re: Première partie... de fin de soirée. [Pv Yamada Kioshi] Première partie... de fin de soirée. [Pv Yamada Kioshi] EmptyJeu 20 Fév 2014 - 10:32

    Pas forcément une trahison, mais connaître ton état psychologique, de manière plus générale. On a beau dire que les ninjas sont des armes, qu’ils ne doivent donc rien ressentir. Nous sommes humains d’abord, et en conséquence, nous avons des sentiments. Malgré tout, je dois admettre que certains sentiments peuvent affecter notre efficacité, et la déprime en fait partie. Envoyer quelqu’un de non concentré en mission peut aboutir à sa mort.

    « C’était ma première fois, mais si j’avais su que l’on y chantait si bien, je serais venu bien plus tôt… Yamada Kioshi, pour te servir. »

    Un peu de flatterie ne fait jamais de mal, d’autant plus si on le pense vraiment. Je ne connaissais pas beaucoup de ninjas chanteurs… Et je l’avais tutoyé, certes, et cela pour plusieurs raisons. D’abord parce que j’ai sans doute quelques années de plus, sans doute pas beaucoup, mais je pense quand même. Puis de part nos rangs respectifs. Et enfin, étant, ou ayant été, le chef de la section espionnage et recherche, je sais que tutoyer rapproche bien plus que le vouvoiement, et qui dit rapprochement dit confession.

    Des bourrasques d’un courant froid ? Je ne les sens pas. Juste une légère brise fraîche qui me caresse la peau. Oui, la peau. En même temps, je suis pieds nus, comme à mon habitude, pour sentir les grains de sables sous mes pieds. Je porte un pantacourt noir et une chemise à manche courte blanche, dont les premiers boutons ouverts laissent paraître un pendentif orné de plusieurs noms. L’avantage d’être un Yamada et de pouvoir réguler la chaleur, aussi bien celle ambiante que celle de son propre corps.

    Acquiesçant à sa proposition, je rattrapais la demoiselle avant de continuer à sa hauteur. Elle avait chanté en l’honneur de sa nouvelle vie de ninja ? Pourtant, cela semblait être un chant triste.

    « Il est naturel que l’on s’inquiète. Je conçois qu’il ne s’agit pas de la plus belles des vies, bien que je n’ai jamais connu autre chose. Mais ton chant semblait douloureux, peut-être empreint d’un quelconque regret ? Tout le monde maudit sa vie un jour, mais il est encore trop tôt pour que ce soit ton cas normalement… »

    Oui, je n’avais rien connu d’autre que cette vie. Il y avait un avant Suna, évidemment, mais j’étais déjà dans le désert. Les Yamada sont des nomades, et le désert nous protégeait de part son manque de pitié, tout en nous affectant pas grâce à nos dons. Longtemps, on ne nous considérait pas comme des ninjas, mais nous manipulions tous le chakra, car il était nécessaire à notre survie dans ce climat. C’était d’ailleurs pour cela que je continuais de marcher pieds nus ? Un peu de nostalgie de ces jours avant ce temps.

    J’avais cru percevoir un léger frisson de la demoiselle. Peut-être avait-elle froid ? La lune et les étoiles éclairaient un peu notre chemin. Et le désert, bien qu’aride en journée, pouvait être glacial la nuit. Posant délicatement ma main sur l’épaule de la demoiselle, pour éviter de l’effrayer, j’insufflais de la chaleur dans son corps. Augmentant sa température corporelle, ainsi que celle ambiante. L’avantage de connaître un Yamada, également.
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Hassei Lucy
Hassei Lucy
Informations
Messages : 150
Rang : C+

Première partie... de fin de soirée. [Pv Yamada Kioshi] Empty
Message(#) Sujet: Re: Première partie... de fin de soirée. [Pv Yamada Kioshi] Première partie... de fin de soirée. [Pv Yamada Kioshi] EmptyJeu 20 Fév 2014 - 19:54

Toute première fois donc. Mais alors pourquoi ce soir-là ? Cela n’était sûrement qu’un hasard, mais la coïncidence était quand même surprenante, un concours de circonstances qui était à relever. Le tutoiement fut utilisé par le Yamada, sans surprises. Lucy se serait d’ailleurs sentie gênée s’il l’avait vouvoyée. Pour autant, elle, continuerait à respecter son rang, du moins jusqu’à ce qu’il lui demande le contraire, s’il le désirait, bien évidement.

« Hassei Lucy. Ma mère chante très bien, je suis d’accord, et je ne dis pas cela parce que je suis sa fille. »
Le compliment lui était-il destiné ? Peut-être. Mais la genin était quelqu’un qui faisait preuve de beaucoup de modestie. C’était tout naturellement qu’elle accepta les éloges comme étant données à sa mère. Et puis, elle ne chantait pas pour en recevoir non plus. La preuve en était qu’elle évitait le plus souvent possible de se produire sur scène. Ceci dit en passant, effleurer cette idée la rendait heureuse. Le jônin savait rendre l’atmosphère plus chaleureuse.

Ce dernier accepta la proposition de la chanteuse, la suivant ainsi vers un endroit moins exposé au vent. A ses côtés, Kioshi s’avérait être légèrement plus grand, sans que cela ne soit choquant. Son style de nomade revisité lui donnait un petit charme, dont Lucy ne pouvait pas se cacher d’y être insensible. Pourtant, derrière ses airs d’homme délicat et à l’écoute, il ne se satisfaisait pas des justifications de la demoiselle. Il répondit comme si lui aussi avait souffert d’une telle situation, comme s’il pouvait comprendre le ressenti de Lucy. Mais il était encore loin du compte. Son côté protecteur le rendait très certainement séduisant, mais jouait-il un rôle pour acquérir la confiance de la genin ? Si cela était le cas, dans quel but le faisait-il ?

« Un jour, ma mère m’a donné un conseil dont je m’en suis accoutumée avec le temps. D’après elle, les gens sont plus touchés par un chant triste et douloureux. Ils s’y identifient plus facilement… Je veux dire par là que vous ne me verrez que très rarement conter la joie. Non pas par volonté, mais plus par habitude. »
Avait-elle été plus convaincante cette fois-ci ? Pourtant, elle ne disait que la vérité. L’inquiétude du Yamada était compréhensible, mais était-il nécessaire de faire en sorte que la discussion prenne le chemin d’un interrogatoire ? Peut-être le faisait-il sans même s’en rendre compte…

D’un geste compatissant ou amical, Kioshi posa sa main sur l’épaule de la jeune Hassei. Tremblant jusqu’à présent du froid ambiant, elle vit subitement sa température grimpée. Doucement elle ressentait cette agréable chaleur, rendant la présence du jônin d’autant plus plaisante. Puis elle vint à rougir. Sûrement à cause du changement brutal de température… ou pas.

« Vous étiez seul dans le bar ? »
Demanda-t-elle, cherchant à en apprendre un peu plus sur le jônin. Elle n’était pas experte dans cette démarche de récolte de renseignement, alors peut-être que cette question serait mal venue… Elle ne voulait pas être indiscrète ou bien même rendre ses propos déplacés. Elle essayait juste de lancer un nouveau sujet, une nouvelle intrigue, pour se faire un peu oubliée. Car oui, pour un fan, le Yamada se retrouvait être légèrement fouineur et embarrassait quelque peu la genin.

Cette balade nocturne était loin d’être déplaisante. L’éclairage particulier, procuré par la lune et les quelques lueurs d’appartements, offrait une ambiance agréable. Les ruelles étaient vides et tranquilles. Ceci était le spectacle magique que Suna donnait, la nuit tombée, à ceux qui savaient l’apprécier. Et puis, il fallait le dire, Kioshi était de bonne compagnie…
Revenir en haut Aller en bas
Suna
Yamada Kioshi
Yamada Kioshi
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 2039
Rang : SSS

Première partie... de fin de soirée. [Pv Yamada Kioshi] Empty
Message(#) Sujet: Re: Première partie... de fin de soirée. [Pv Yamada Kioshi] Première partie... de fin de soirée. [Pv Yamada Kioshi] EmptyVen 21 Fév 2014 - 11:06

    Il semblerait que la demoiselle n’avait pas compris le message. A moins qu’elle ne jouait la comédie ?

    « Je ne faisais pas allusion à ta mère… »

    Au moins, là, c’était clair. A moins que le père chante aussi ? Non, ce serait un peu trop alambiqué.

    Nouvelle vague de justifications. Mais encore une fois, cela ne me suffisait pas. Il ne s’agissait pas forcément d’une potentielle trahison, encore que ce ne serait pas une première à Suna. Mais le bien des défenseurs du village représente le bien du village lui-même, non ?

    Ce qui me chiffonnait : sa réponse fut un raisonnement logique, et donc compréhensible. Or, je souhaite m’enquérir auprès de ses sentiments, soit une notion abstraite qui ne suit pas la même logique. Comment dit-on déjà ? Le cœur a ses raisons que la raison ignore.

    « Un jour, on m’a dit que le chant est une échappatoire, donc une façon d’extérioriser son ressenti. Par conséquent, si la majorité des chansons sont tristes, et qu’il n’y a qu’une minorité de joyeuses… »

    C’était toi, d’ailleurs, qui avait mentionné le chant comme échappatoire. Et je laissais intentionnellement ma phrase en suspens. Le silence est une arme redoutable. Angoissante, elle pousse bien souvent les gens à parler pour le briser, bien plus efficace que n’importe quelle parole. Savoir à quel moment se taire peut parfois révéler d’intéressantes informations.

    Mais à présent, c’est qui qui joue la fouineuse embarrassante ? En voilà une question particulière, qui laisse peser bien plus de non dit et de sous-entendu qu’autre chose. Si j’étais seul dans le bar ? Souhaites-tu surtout savoir si j’étais accompagné ? Et dans ce cas, le sexe de l’accompagnateur ?

    « Non… »

    Juste pour voir ta première réaction d’abord. Ensuite :

    « Un verre me tenait compagnie. Et à présent, la lune. Je n’aime pas être cloîtré entre quatre murs… »

    Sans doute mon passé de nomade. J’avais toujours vécu en voyant l’horizon à perte de vu, qu’importe où je tournais la tête.

    « Mais je suppose que je ne peux plus dire être seul à présent … »

    Annonçais-je en tournant légèrement la tête en direction de la demoiselle qui marchait à mes côtés. Dit moi, quelle était la vraie raison de cette question ? Tes joues semblent un peu plus rouge qu’avant. Est-ce parce que tu as moins froid, ou cela cache-t-il quelque chose ? Déjà que Zanshi attend toujours ma réponse…
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Hassei Lucy
Hassei Lucy
Informations
Messages : 150
Rang : C+

Première partie... de fin de soirée. [Pv Yamada Kioshi] Empty
Message(#) Sujet: Re: Première partie... de fin de soirée. [Pv Yamada Kioshi] Première partie... de fin de soirée. [Pv Yamada Kioshi] EmptyVen 21 Fév 2014 - 19:51

Et bien si en fait. Les compliments lui étaient destinés... Acquiesçant un franc sourire, elle faisait comprendre l'émotion profonde liée à la satisfaction qu'elle ressentait. Eichi et Satsuki lui avaient déjà fait ce même genre d'éloges. Mais, ces mots, sortant de la bouche de Kioshi, prenaient un sens tellement... intense. Pourquoi tant d'émotion ? Pourquoi tant de gêne ?

Enfin, le jônin devenait plus précis lors de ces propos. Prenant un air sérieux, il demanda à la genin si elle se sentait triste ou déprimée. Il avait repris les mots de la chanteuse pour justement la mettre devant le fait accompli. Alors il s'agissait de cela, il se préoccupait de l'état psychologique de la demoiselle. Lui avait-on demandé de faire cela ? Ou bien le faisait-il par compassion, par sympathie ? Certes les ressent événements pouvait laisser à croire à ce genre de chose. Mais la chanteuse avait quotidiennement côtoyé ces démons par les passé. On ne pouvait pas dire que ni ses parents, ni elle, n’avaient échappé aux souffrances de la guerre. Bien évidemment, maintenant elle était passé de spectatrice à actrice, cela changeait-il quelque chose ? Cela avait-il vraiment son importance ? À priori oui, du moins c'est ce que laissait croire le Yamada en creusant ce sujet, embarrassant à chaque fois d'autant plus la jeune Hassei...

« Je me sens bien... ou plutôt je me sens mieux maintenant. »
Disait-elle en espérant vraiment s'en sortir cette fois-ci. Elle allait vraiment mieux et son épaule guérie attestait de sa forme actuelle. Si on lui demandait, elle se sentait capable de repartir en mission, tout en étant certaine qu'il n'y aurait aucun contrecoup. Pourtant ressasser le passé n'était pas une bonne chose. Certes, le passé d'une personne ne s'efface pas et construit son présent. Pour autant, on pouvait très bien tourner la page. Tous les soirs, et chaque matin, elle voyait la cicatrice sur son épiderme, au niveau de cette épaule justement. Cela n'était-il pas suffisant ?

Puis il fut embarrassé à son tour par la question de la genin. Pourtant il ne pouvait y avoir plus simple interrogation. Avait-il comprit le sous-entendu dont Lucy faisait part au travers de celle-ci ? Il répondit d'un « non » pas très certain. Lucy, d'un air dubitatif, le regardait tandis qu'il continuait sa réponse. Quelle drôle de façon d'exprimer son penchant pour l'alcool que dire qu'il s'agissait d'une compagnie... Avait-il lui aussi des blessures ? Peut-être celles-ci étaient plus dures à oublier... Ainsi la genin comprenait l'engouement qu'il avait à essayer de l'aider. Pourtant il paraissait sobre et totalement lucide. Il ne sentait pas l'alcool et ne présentait aucun trouble laissant présenter une telle addiction. Testait-il à nouveau la chanteuse ? Ce côté « homme blessé » mais cherchant à le cacher, le rendait d'autant plus attirant...

« Vous terminez souvent vos soirée en de telles compagnies ? »
Là non plus elle ne demandait pas cela dans le but de vexer ou de blesser. Mais c'était plutôt la façon de la demoiselle à lui proposer de se dévoiler à son tour, s'il en avait envie. Ou bien, par ses propos, d'ouvrir la possibilité de passer quelques futurs soirée accompagné d'une personne physique, dont elle serait ravie de se porter candidate, plutôt que d'un verre d'alcool.

Il semblait d'ailleurs être du même point de vue... Ou pas. Lucy ria, relâchant ainsi le stress qu'elle avait accumulé, mais aussi car elle trouvait la situation amusante.

« Et bien oui, il semblerait que vous allez devoir me supporter encore longtemps… »
Termina-t-elle sa réplique sur le ton de l’humour. Laissait des portes ouvertes, il interpréterait ceci à sa manière. La demoiselle habitait à plusieurs pâtés de maisons, mais elle n’était pas d’humeur à rentrer immédiatement. La soirée ne faisant que commencer, elle comptait bien en profiter.

Soudain, un petit rongeur venait de rejoindre les deux shinobis. Il n’avait été que très peu présent ces dernières minutes, étant resté au bar pour profiter des friandises du bar servies à volonté. Malgré une entrée fracassante, il se posa sur l’épaule de la demoiselle et resta calme. Cette si rare tranquillité n’allait pas être perturbée par ce fidèle écureuil.

« Je vous présente Kwizz, ma compagnie à moi. »
A son tour, elle réutilisait les termes du jônin. Ce soir, elle était d’humeur taquine…
Revenir en haut Aller en bas
Suna
Yamada Kioshi
Yamada Kioshi
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 2039
Rang : SSS

Première partie... de fin de soirée. [Pv Yamada Kioshi] Empty
Message(#) Sujet: Re: Première partie... de fin de soirée. [Pv Yamada Kioshi] Première partie... de fin de soirée. [Pv Yamada Kioshi] EmptyLun 24 Fév 2014 - 11:50

    Sa réponse, et la façon de le dire, ne pouvait signifier qu’une chose : j’ai pas envie d’en parler. Quand une personne se braque ainsi, l’expérience m’a appris qu’il vaut mieux changer de sujet jusqu’à ce que celui-ci revienne de lui-même. Mis à part s’il s’agit d’un interrogatoire d’un ennemi. Logique en même temps. Les seuls fois où l’ennemi ne se braque pas, c’est soit qu’il est mort de peur, soit qu’il s’agissait déjà d’une taupe. Ou n’importe quelle bestiole sous-terraine. Pourquoi une taupe d’ailleurs ? Ces bêtes là ne voient pas plus loin que leurs pieds, y a pas pire pour récolter des informations ! Mais là n’était pas la question.

    La demoiselle avait une étrange façon de m’interroger sur l’alcoolisme. Bon, c’était ma méthode d’expression, à la base, alors je ne peux pas lui en vouloir. C’était étrange tout de même. Elle ne parlait pas beaucoup d’elle, elle ne se dévoilait pas davantage, mais enquêtait sur moi. Certes, dans cette situation, la confiance est la clé des informations. Et puis, je ne considérais pas cela comme un secret. Alors, après t’être renseignée sur ma situation, tu cherches mes défauts ?

    « Souvent… oui. Et depuis un certain temps déjà. Plusieurs disent vouloir se souvenir, mais certains souvenirs méritent d’être oubliés quelques fois, histoire de prendre du recul, ou simplement pour se reposer. »

    Tous les soirs depuis ce fameux soir. Sauf que quand on manipule la chaleur, et qu’on a l’habitude de l’utiliser pour tricher lors de concours d’alcool, il faut encore plus de verres avant que les effets ne se répercutent sur l’esprit. Mais on y parvient, et je ne sais plus quel Genin en fut déjà le témoin. J’avais donné une bien piètre image de moi…

    Et pourquoi toute cette histoire ? A cause d’un meurtre, d’un sacrifice. Non, je n’avais pas bu assez pour oublier ce soir. L’esprit d’Ao crie vengeance, et j’avais justement un Seki en face de moi. Non, deux verres n’avaient pas suffit. J’aurais pu le tuer et laisser toute cette histoire derrière moi ! J’aurais sans doute dû acheter une bouteille et sortir avec. Et la raison qui m’en a empêché se trouve être notre Kazekage. Oh oh. Si je m’écoutais, je filerais droit vers le palais pour lui toucher deux mots, voire plus. Poings et dents serrés, je tentais tant bien que mal de me contenir. Calme toi, tu règleras ça plus tard, de façon civilisé, comme il se doit…

    « Je préférerais ne pas en parler davantage… »

    Ca vaut mieux, ou les rôles de Zanshi et moi s’inverseront. Moi le traître, elle tentant de m’arrêter. J’allais devoir te supporter encore longtemps ? Je ne suis pas certains que toi, tu me supporteras longtemps. Je ne suis probablement pas un exemple à suivre, surtout si je souhaite la mort de Kumojins…

    Un écureuil fit son apparition sur l’épaule de la demoiselle, et cette dernière le présenta. Un compagnon ? Pas plutôt un animal de compagnie ? Si c’est comme ça, c’est toi qui cherchait l’humour taquine.

    « Ta compagnie à toi ? Alors tu ne peux pas dire être seule de ton état… »

    Et oui, tout ton plan tombe à l’eau, non ? Je dus me forcer pour ne pas lui tirer la langue, car ce ne serait pas très convenant de ma part, bien que l’esprit y soit. Un écureuil dans le désert, c’est plutôt rare non ? D’ici, je ne connaissais que les scorpions, nos ennemis jurés du temps des nomades. Et les lézards, mais pas des bêtes normales, ceux de Zanshi.

    « Mes animaux à moi ne sont pas vraiment de ce type… »

    Joignant lentement mes mains, pour ne pas surprendre la demoiselle, une masse de terre se mit à se modeler sur le sable derrière nous. Quand on se retourna, un rhinocéros bloquait tout ce côté de la rue tellement il était grand. Et pourtant, je disais favoriser la subtilité plutôt que la force brute. Mais il ne s’agissait pas de la totalité de mon zoo. Du bout de mes doigts, des filets électriques jaillirent, et des loups prirent forme autour de nous. Plutôt que de travailler leur aspect bestial comme à mon habitude, je tâchais de leur donner un visage docile.

    « Je te présente rhinoféros, et les lupas. »

Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Hassei Lucy
Hassei Lucy
Informations
Messages : 150
Rang : C+

Première partie... de fin de soirée. [Pv Yamada Kioshi] Empty
Message(#) Sujet: Re: Première partie... de fin de soirée. [Pv Yamada Kioshi] Première partie... de fin de soirée. [Pv Yamada Kioshi] EmptyLun 24 Fév 2014 - 20:10

Les deux ninjas continuaient leur route en direction d’un endroit encore inconnu. Aucun ne se souciait vraiment d’où il se rendait, pourtant tous deux marchaient. Doucement, certes, mais cela faisait déjà un moment qu’il avait quitté le bar. Ce dernier ne devait plus être proche. Ce rythme léger permettait une discussion souple et réfléchie. Ni l’un ni l’autre ne se sentait épuisé par cette balade nocturne qui réservait de nombreuses surprises. Finalement, Lucy s’en était sortie. Le Yamada avait lâché l’affaire, sûrement conscient de la gêne occasionnée par ses questions. D’ailleurs, la conversation prit un autre tournant. Telle une lionne qui cherche à défendre ses petits, Lucy ne s’était pas laissée attaquer sans répliquer. Bien sûr, elle n’avait en aucun cas essayé de mettre mal à l’aise son interlocuteur, cherchant uniquement à changer de sujet. Pourtant, il faut le dire, la question était peut-être légèrement scabreuse…

Mais le jônin répondit. Il faut savoir donner pour recevoir, et inversement, il faut savoir donner après avoir reçu… Il semblait comprendre ce principe, se trouvant dans ce cas de figure. Après tout, entre Sunajins, pouvait-on vraiment se cacher certaines choses ? À croire que oui, Lucy et Kioshi étaient experts en la matière. Le jeune homme en fut l’exemple le plus récent avec ses derniers mots qui en disait long sur son passé. À demi-mot, il venait d’exprimer son désir de changer de sujet. Il pouvait à son tour comprendre l’embarras dans lequel se trouvait la genin lorsqu’elle subissait cet interrogatoire improvisé. Mais encore une fois, le but n’était pas celui-ci. Si bien qu’au travers de la détresse émotionnelle de Kioshi, Lucy compatissait et semblait presque souffrir autant que lui. Cette dernière s’en sortait difficilement bien. Sa tentative pour changer de sujet était un franc succès, mais à quel prix ? Clore ce dialogue était un des nombreux risques…

Mais Kwizz arriva au moment opportun, du reste surprenant même. Sa malice et sa joie de vivre menèrent à une nouvelle question du jônin, faisant oublier les souvenirs douloureux récemment évoqués. Là, le Yamada fit preuve d’une dextérité impressionnante, rappelant la gloire de son statut. Il venait taquiner la jeune Hassei sur un sujet quelque peu épineux, dont ses réactions auraient pu trahir certains sentiments inavoués… qui sait ? Il avait l’œil, et ne laisserait échapper aucun doute sur la situation…

« Oui, ma compagnie à moi. », disait-elle en câlinant son animal.
« Mais bien meilleure que l’alcool, vous en conviendrez.
Enfin… aucune n’est aussi charmante que celle que vous me proposez ce soir, Kioshi-sama… »
, ajouta-t-elle doucement et délicatement, comme si elle avait souhaité qu’il ne l’entende pas…
N’était-ce que de la politesse envers un supérieur ? Ou bien le début d’aveux d’un thème difficile à aborder ? Habillement, Kioshi reprit le cours de la conversation en main, faisant place à un spectacle des plus surprenants. Très rapidement, il exécuta plusieurs mudras à la suite, invoquant ainsi un rhinocéros de terre et une meute de loup grinçant comme des éclairs. Il dévoilait ainsi sa puissance et sa force grâce à des jutsus que bon nombre de genins pouvaient envier. Mais au final, quel était le but d’une telle prestation ? Pourquoi agissait-il de la sorte si subitement ? Son comportement à ce moment même était comparable à celui d’un animal lors de la saison des amours. Faisait-il la cour à la demoiselle qui se trouvait à ses côtés en faisant appel à un ensemble de bêtes aussi imposantes et effrayantes ?

« Elles sont magnifiques… », dit-elle d’une voix tremblante.
Ses bégaiements n’étaient pas la cause d’un sentiment de peur. Car malgré leurs aspects terrifiants, la ressemblance avec la réalité était bluffante. Lucy appréciait fortement les animaux, vouant une passion sans nom pour ces bêtes à poils et à plumes. D’un regard émerveillé, elle s’approcha de l’énorme rhinocéros, tentant presque de le caresser. Elle savait qu’aucune de ces créations n’avait de conscience, pourtant elle en était fascinée. Néanmoins, cet attrait disparu aussi soudainement qu’il était apparu. Dans cette ruelle, il y avait quelqu’un qui savait capter l’intention de la jeune Hassei dans sa quasi-totalité…

« Doton et Raiton. Défense et attaque. Avez-vous dont une faiblesse ? »
La genin n’en savait que très peu sur celui qui l’accompagnait depuis le début de soirée. D’ailleurs, elle ne connaissait pas grand-chose en général sur l’art shinobi. Il s’agissait là de faire peut-être une pierre deux coups. Le Yamada devait renfermer une multitude de secrets. Lucy ne cherchait pas à les découvrir, mais voulait juste apprendre à mieux connaître ce personnage intéressant qui s’avérait être également son fan.

« Avez-vous déjà mangé ? »
Revenir en haut Aller en bas
Suna
Yamada Kioshi
Yamada Kioshi
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 2039
Rang : SSS

Première partie... de fin de soirée. [Pv Yamada Kioshi] Empty
Message(#) Sujet: Re: Première partie... de fin de soirée. [Pv Yamada Kioshi] Première partie... de fin de soirée. [Pv Yamada Kioshi] EmptyLun 24 Fév 2014 - 21:28

    Vers où on marche ? Inutile à savoir. Nous savons d’où nous venons. Sais-tu de quoi sera fait demain ? Non. Et pourtant, n’es-tu pas heureuse de l’ignorer ? Si on connaissait l’avenir, à quoi bon s’acharner au présent ? Que le destin soit tout tracé ou non, là n’est pas la question. Le souci c’est si tu le connais, ce destin. Plus aucune surprise, tout est écrit à l’avance, tu connais ta vie avant même de l’avoir vécu. Le présent, c’est ça la vie. Qu’il soit bien ou mauvais, il vaut la peine d’être vécu. Donc qu’importe où nous allons, pour le moment je suis là, à marcher avec toi, dans le sable doux et sous cette lune qui nous sourit de sa lueur blanche.

    L’écureuil, meilleure compagnie que l’alcool ? Non, je ne me pose pas sérieusement la question pour éviter la remarque qui avait suivi. Ca se discute, l’écureuil n’a pas les mêmes effets que l’alcool… Non, je n’ai pas légèrement détourné le regard en me demandant si j’avais rougi. L’écureuil tu peux lui parler certes, mais tu auras autant de réponse que si tu parlais au verre… Non, ce n’est pas du tout la première fois que l’on me disait une telle chose.

    « Ce n’est pas vraiment comparable, chacun possède ses propres fonctions… »

    L’un pour passer le temps, l’autre pour oublier. Et oui, j’avais dit ça sérieusement. Pour preuve, j’ai vraiment médité là-dessus : l’alcool permet d’oublier. L’écureuil permet de te distraire l’esprit, et donc en quelque sorte d’oublier également, mais tu risques de t’en lasser un jour alors que l’alcool gardera toujours les mêmes effets. Donc chacun possède ses propres avantages.

    De même pour mes bêtes à moi. Pas l’habitude des compliments. Mais ça c’est plutôt normal, car ce sont plutôt des ennemis qui les voient. Puis, à côtés des vrais animaux, ces représentations feraient sans doute pâles copies. Du moins, on ne voit pas souvent ces bêtes là dans le désert, donc qu’en savais-je ?

    Et les voilà d’ailleurs qui disparaissent alors que la demoiselle cherche à connaître mes faiblesses. Il manquait le Suiton dans le panel, ma toute première affinité. Celle que je trouve la plus belle et la plus intéressante. Tendant les bras de part et d’autres, paumes vers le haut, de minces filets d’eau jaillirent des pores de ma peau, telle une fontaine au milieu du désert. Sans doute était-ce d’Hayato que j’avais ce goût pour la théâtralité.

    « Tu sais tout à présent. »

    En relaissant tomber les bras le long de mon corps, l’eau s’arrêta de jaillir. J’ajoutais alors :

    « Je m’attèle à effacer mes faiblesses. J’en ai bien sûr, comme tout le monde. Mais ne compte pas sur moi pour te les dévoiler. »

    Comme n’importe qui d’ailleurs. L’information est une arme, mais celle-ci est l’information des informations, le détail le plus meurtrier. A présent, nous pouvions reprendre la route. Pour aller où ? Je l’ignore, mais c’est ça qui est plaisant. Pourtant, la demoiselle semblait avoir une idée derrière la tête, concernant le lieu. Non, je n’avais pas encore mangé. Avoir des fantômes est un bon moyen pour détourner l’esprit de ce besoin primaire et banal.

    « J’avoue que ma compagnie actuelle m’intéresse suffisamment pour ignorer un besoin fondamental… »

    Une façon à moi de te retourner le compliment du début. Et puis, je préfère voir cette légère coloration rouge sur tes joues que sur les miennes. En même temps, je ne peux pas les voir sur les miennes…

Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Hassei Lucy
Hassei Lucy
Informations
Messages : 150
Rang : C+

Première partie... de fin de soirée. [Pv Yamada Kioshi] Empty
Message(#) Sujet: Re: Première partie... de fin de soirée. [Pv Yamada Kioshi] Première partie... de fin de soirée. [Pv Yamada Kioshi] EmptyMar 25 Fév 2014 - 1:26

À quel point était-il désespéré pour en arriver là ? Ou du moins, à quel point ses blessures étaient-elles profondes pour qu’il en vienne à se convaincre des bienfaits de l’alcool ? Les vertus antidépressives de ces boissons n’étaient certes plus à prouver, mais il y avait de nombreux effets secondaires. Pour autant, la genin n’était pas contre un verre de temps en temps pour fêter des évènements importants. Si bien que récemment elle avait consommé du saké pour trinquer à la majorité d’une correspondante particulièrement précieuse… Enfin, la question n’était pas là. Chaque addiction était une faiblesse et ne demandait qu’à être vaincue. Lucy n’avait pas la prétention de pouvoir soigner le Yamada. Quoi qu’il en soit, elle était déterminée à lui prouver, qu’au moins ce soir, il n’aurait pas eu besoin de s’abandonner dans un de ses spiritueux favoris.

Cependant, la discussion s’était orientée différemment depuis peu. Fini les questions trop indiscrètes sur les intentions réelles de l’un et de l’autre. Un climat de confiance s’était créé et les deux shinobis allaient désormais apprendre à se connaître. Cela était différent des premières minutes de la rencontre puisque destiné à un intérêt personnel suscité par une curiosité commune, péché tellement courant chez l’être humain d’ailleurs.

Alors que la demoiselle venait tout juste de s’émerveiller sur les créations bestiaires du jônin, celles-ci redevinrent poussières dans le même chahut que lors de leurs créations, laissant place à un énième tour de séduction aux yeux de la jeune Hassei. En effet, pour quelles autres raisons, usait-il de jutsus tels que ceux-ci dans une telle situation ? Bientôt, quelques gouttelettes d’eau retombaient au sol après avoir atteint leur seuil, fixé par Kioshi qui les avait alors expulsées de son corps en forme de jet. Il s’agissait là d’une mise en scène des plus fascinantes, il fallait le dire. Ces fines particules humides scintillaient à la lueur de la lune, retombants, attirées par la gravité, telles des étoiles qui filaient dans la nuit. Le plus surprenant dans cette situation, était le fait qu’à aucun moment la demoiselle n’eut ressenti une quelconque fraicheur. Pourtant, la scène y était propice. Le don du Yamada n’y était pas pour rien… Ce dernier, malgré ses secrets qu’il renfermait sagement, venait de dévoiler la plupart de ses capacités. N’étant pas du genre à agir de la sorte, il devait en garder de plus puissantes encore sous le coude. C’était ce qu’il semblait avouer, du moins à demi-mots, au travers de ses dernières paroles.

« Je n’en demandais pas tant, mais je suis flattée. Je ne maîtrise pour ma part que le Katon, dont je vous ferai grâce d’un exemple. Je penses que vous en savez bien plus à ce sujet que je n’en sais moi-même pour l’instant… »
À nouveau, elle venait louer exagérément l’égaux du jônin. Dans quel but était-ce ? Le séduire ? Lui aussi venait à son tour de complimenter Lucy, répondant à l’occasion à l’invitation dissimulée d’aller grignoter un bout quelque part. La jeune Hassei rougissait, pour ne pas mentir à ses habitudes… Avec le temps, le dialogue prenait un ton tendancieux, un petit jeu que l’un comme l’autre semblait prendre part.

« Je connais un endroit sympa… », dit-elle, la main sur le ventre semblant vouloir dissimuler les gargouillis qui en émanaient.
Cette proposition n’était fondée d’aucune arrière-pensée. Les récentes émotions qui avaient suivi la prestation de la demoiselle lui avaient ouvert l’appétit. Alors, puisque le contact passait plutôt bien, pourquoi ne pas rallier l’utile à l’agréable ?

Ce lieu que Lucy s’était empressée de proposer, le Yamada devait lui aussi connaître. La genin tenterait de faire durer le suspens le plus longtemps possible. Mais cela n’allait pas s’annoncer si simple. Par tout hasard, ce comptoir à tapas où la demoiselle comptait se rendre était assez proche. Se trouvant en hauteur, il fallait emprunter la prochaine ruelle à droite… Indication qui trahirait sûrement l’emplacement de “l’endroit sympa“. Entre temps, le dialogue ne s’était pas pour autant arrêté.

« Je me souviens de votre intervention lors de l’investiture du Gondaime… Je ne m’étais pas exprimée, ne jugeant pas avoir mon mot à dire… Alors je voulais vous dire : merci d’avoir posé les questions sur lesquelles tout le monde s’interrogeait… »
Il était vrai que Lucy soutenait l’Écarlate, mais cela ne lui avait pas empêché d’avoir quelques doutes… Kioshi avait été lors de cet événement le porte-parole du peuple… à sa façon, créant ainsi un court débat qui avait permis de donner certaines réponses.

Derrière ces petites foulées se cachait une longue ascension, au bout de laquelle un repas copieux attendait les deux shinobis. D’ores et déjà les effluves de viandes grillées venaient chatouiller leurs narines. Il n’y avait plus de doutes à avoir quant à ce qui les attendait. Cela ne venait alors qu’accentuer la répétition des crampes qu’accompagnaient les bruits de l’estomac de la genin.

Arrivés à ce comptoir, Lucy avait eu le temps de réfléchir à sa commande et s’exprima aussitôt au tenancier, squeezant au passage le respect de la hiérarchie. Quand on a faim, on a faim !

« Deux brochettes de scorpions marinées au soja, avec des croquettes de pomme de terre pour accompagner, s’il vous plait. »
Plats traditionnels du pays du vent, que voulez vous…
La jeune Hassei laissa ensuite la place au Yamada pour qu’il fasse à son tour sa commande. Suite à quoi ils pourraient tous deux profiter de la magnifique vue surplombant le village qu’offrait ce lieu atypique. Assis sur l’un des bancs, ils seraient en aucun cas dérangés puisque en milieu de semaine, le silence et la tranquillité étaient roi en cet endroit. Par la force des choses, tout laissait à croire à un dîner romantique, mais l’était-ce réellement ?
Revenir en haut Aller en bas
Suna
Yamada Kioshi
Yamada Kioshi
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 2039
Rang : SSS

Première partie... de fin de soirée. [Pv Yamada Kioshi] Empty
Message(#) Sujet: Re: Première partie... de fin de soirée. [Pv Yamada Kioshi] Première partie... de fin de soirée. [Pv Yamada Kioshi] EmptyMer 26 Fév 2014 - 10:34

    Maîtrisant trois des cinq affinités, je n’avais plus vraiment peur de le dévoiler. Au début oui, car cela donnerait une faiblesse à l’adversaire. Mais à présent, je possédais soit le contre élément, soit le même élément que celui que l’on me présentera. Il s’agissait donc que d’une information de force, mais en aucun cas de faiblesse. Dévoiler toutes ses capacités n’est certes pas toujours la meilleure des choses, mais souvent une petite démonstration permet d’éviter un combat inutile et dissuadant l’adversaire de lancer les hostilités. Dans ce cas-ci, il ne s’agissait que de techniques basiques. Hormis les loups, qui faisaient parti d’une de mes dernières créations dont je n’étais pas peu fier. Pour preuve, ils étaient parvenus à calmer Goren le colosse.

    « Détrompes toi, je ne m’y connais pas tant que ça en Katon. Je maîtrise certes la chaleur, mais j’en sais davantage sur les brûlures que sur les flammes. Zanshi, par contre, en connaît un rayon. »

    Evidemment, vu que c’est d’elle que je connais les brûlures. Mes jambes s’en souviennent très bien d’ailleurs. Vu que le bas de mes membres était dévoilé, peut-être voyait-on encore quelques cicatrices ? Mais pour le jeu tendancieux, j’ai une bien meilleure réplique pour expliquer la même chose.

    « En d’autres termes, je peux réchauffer l’atmosphère, mais toi tu peux la rendre torride… »

    Bonne chance pour surenchérir cette fois.

    La discussion mentionna l’investiture de l’Ecarlate à présent, et notamment mon intervention. Un remerciement ? C’était la première remarque positive que j’entendais quant à ma participation à cet événement. La Gondaime… Arriverais-je à l’appeler ainsi ? Les anciens Kage, ne les connaissant pas si bien, il n’était pas difficile de prendre le recul nécessaire. Ce qui n’est pas forcément le cas avec Zanshi… Surtout qu’il y a un peu plus d’une semaine, elle m’avait avoué certains sentiments… Avaient-ils changé avec ce nouveau devoir sur ses épaules ? Question intéressante. Elle disait ne plus être la même qu’avant, que celle que j’avais connu. Dans ce cas, qui était-elle ?

    « Merci… J’avais plutôt l’impression que personne n’en avait cure. »

    La complainte du type incompris.

    Mais malgré la conversation, j’avais vu où elle voulait me mener. Je connaissais cet endroit. Aussi, lorsqu’elle commanda, je savais déjà quoi prendre également, sans avoir besoin de demander la carte.

    « La même, s’il vous plait. »

    En même temps, c’était à la fois la spécialité du désert, mais la spécialité de ce restaurant également. C’était peut-être aussi pour ça que cela ne prit pas bien longtemps à arriver. La demoiselle indiqua un banc pour manger. Ok, dans ce cas je m’occupe déjà du paiement. Non, ne sors pas ta bourse, je m’en charge. Et puis, n’est-ce pas à l’homme de payer les repas ? Puis, il s’agissait de l’argent prévu pour les verres de ce soir, tout simplement. Heureusement que j’avais le salaire d’un Jonin, car celui d’un Genin ne suffirait pas pour ma débauche habituelle du soir.

    Un repas en tête à tête donc. Je ne m’attendais pas à ça lorsque j’étais entré dans le bar il y a plusieurs minutes de ça. Moi qui pensais que cela se déroulerait avec Zanshi la prochaine fois. Quoique nous devons d’abord remettre les points sur les i. Ce qui n’est pas difficile à faire sur un clavier, vu que le i va de paire avec le point…

    Où me menais-tu Lucy ?

    « Bonne appétit. »
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Hassei Lucy
Hassei Lucy
Informations
Messages : 150
Rang : C+

Première partie... de fin de soirée. [Pv Yamada Kioshi] Empty
Message(#) Sujet: Re: Première partie... de fin de soirée. [Pv Yamada Kioshi] Première partie... de fin de soirée. [Pv Yamada Kioshi] EmptyMer 26 Fév 2014 - 16:39

Sa réponse était réfléchie et travaillée, comme d’habitude. Car derrière ce que l’on aurait pu croire n’être qu’une seule affirmation, en étaient dissimulées deux. Kioshi avait l’art de la parole, ce qui était de plus en plus rare de nos jours. Il ne cessait pas d’impressionner la genin car en plus d’être charmant, il était intellectuel. Seuls sa vanité et son penchant pour l’alcool lui faisait défaut… ou du moins pourrait paraître être un défaut, car Lucy ne le voyait pas du même œil… Il expliquait donc, d’après sa réponse que le Gondaime pourrait aidé la chanteuse à se perfectionner dans l’utilisation du Katon, mais que cependant elle pouvait être dangereuse, comme le prouvaient les brûlures sur ses mollets… était-ce un message subliminal ?

La réplique qui suivit décontenança la chanteuse. Cela en devenait presque une habitude également. Depuis combien de temps jouaient-ils à ce petit jeu tendancieux exactement ? À quel moment avaient-ils franchi la limite ?

Puis il se plaignait. Pourtant, la demoiselle ne l’avait-elle pas remercié ? Peut-être tout simplement une nouvelle façon dissimulée de se plaindre de la montée assez raide. Si c’était le cas, le jônin venait de perdre un peu en crédibilité. Une petite côte et hop on était fatigué ? Un sourire se traça sur le visage de Lucy, imaginant la scène d’une genin déchirant le ruban de la victoire qui attendait le duo en haut de la colline. Elle se voyait acclamée par les villageois tandis qu’elle levait les bras vers le ciel en attendant l’arrivée du jônin… Mais rapidement elle reprit ses esprits. Elle devait commander, et le Yamada n’avait pas le moins du monde l’impression d’être essoufflé… Pourquoi s’était-elle laissée aller à de telles rêves éveillée ? Sûrement un surplus d’endorphine que produisait son corps depuis qu’elle marchait aux côtés de Kioshi…

Pas très original en tout cas ce jônin. Il venait de prendre la même commande. S’il voulait faire bonne impression, c’était réussi. La jeune Hassei était ravie d’avoir en commun avec cet homme le goût assez spécial que donnait un scorpion grillé. Pourtant, rares étaient ceux qui ne savaient pas l’apprécier… Il n’en fallait pas beaucoup à la chanteuse pour s’émerveiller, elle se sentait comme sur un petit nuage.

« La vue n’est-elle pas magnifique ? »
Dit-elle avant de répondre un « Bonne appétit. ». Elle croqua ensuite délicatement le premier scorpion sur sa brochette. L’une de ses mains tenait la tige en bois tandis que l’autre tenait une serviette en papier juste en dessous de son menton. Un peu de savoir-vivre ne pouvait pas faire de mal. Quoiqu’elle n’avait même pas remarqué que le Yamada s’était acquitté de la note. Du moins pas pour le moment. Elle avait usage de pratiquer autrement. C’était à la fin de son repas qu’elle sortait les sous de sa poche, tel le paiement d’un service rendu… Vieille accoutumance héritée de son père…

Doucement, Lucy puis Kwizz piochaient à tour de rôle dans le cornet à croquettes de pommes de terre, qui comme de par hasard se trouvait être juste à côté de celui de Kioshi… Ce qui devait arriver arriva. Se saisissant à nouveau d’une de ces boulettes, la main du jônin se posa sur la sienne. Elle n’eut pas immédiatement le reflexe de la retirer, peut-être parce qu’elle trouvait cela délicat… Mais elle finit quand même par l’enlever. Était-ce le Yamada ou la jeune Hassei qui s’était trompée de cornet, nul ne le savait, et l’importance n’était pas là… La chanteuse détourna le regard, cherchant à dissimuler ses rougeurs. Sans même s’en rendre compte, le pic à brochette, qu’elle tenait dans main gauche, venait de s’emmêler dans ses cheveux. Quelle situation ridicule, tout ça pour une banale caresse…

Sentant la chaleur de ses joues diminuer, elle se décida à briser la glace. Mais elle ne s’attendait pas à rougir aussi tôt qu’elle avait croisé le regard de Kioshi. En fait, elle venait seulement de s’apercevoir que sa brochette avait graissé ses cheveux de soja, mais qu’en plus elle ne voulait plus partir. Dans un mouvement pas très naturel, elle essaya donc d’enlever la nourriture de sa tête, sans que cela ne soit remarqué… Autant dire mission impossible ! Le pire, c’est qu’elle tenta une semi-diversion en prenant la parole.

« Vous me troublez Kioshi-sama… »
“Troublez“ ? C’est tout ce qu’elle avait trouvé à dire ? L’imagination, pourtant habituellement débordante, de la genin venait de lui faire défaut… Mais il lui fallait rebondir aussitôt.

« Je… je… J’ai besoin d’un Sensei, pouvez-vous m’aider ? »
Bon, et bien ce n’était pas le soir qu’elle avait choisi pour avouer ses sentiments au jônin… Quoique, s’il n’était pas bête, il aurait très facilement compris les arrière-pensées de la demoiselle. Finalement, ne s’était-elle pas confiée à demi-mot ?
Revenir en haut Aller en bas
Suna
Yamada Kioshi
Yamada Kioshi
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 2039
Rang : SSS

Première partie... de fin de soirée. [Pv Yamada Kioshi] Empty
Message(#) Sujet: Re: Première partie... de fin de soirée. [Pv Yamada Kioshi] Première partie... de fin de soirée. [Pv Yamada Kioshi] EmptyJeu 27 Fév 2014 - 11:02

    Ne rêve pas trop non plus. Je ne suis pas si vieux que ça, j’arrive encore à grimper une colline aisément ! Est-ce ce début de barbe de quelques jours mal-entretenu qui te fait me vieillir autant ? Pourtant, cela ne date que depuis l’investiture de Zanshi, soit pas très longtemps. Faut croire que mon esprit était accaparé par plusieurs détails autres que mon propre visage. Mais ne t’inquiète pas pour mon hygiène. Avec mes capacités, je ne crains pas la sueur des journées du désert, et ainsi je reste propre plus longtemps que vous. Les Yamada étaient faits pour le désert, à moins que ce ne soit le contraire ? Un point de vu très humain et arrogant qui veut que les autres sont faits pour nous, et en fonction de nous. Comme dire que c’est le soleil qui tourne autour de nous. L’homme au centre du monde… Alors que des fois, le second plan n’a rien à envier au premier. La preuve, je préférais bien mieux être Sunajin que Kazekage avec tous ses devoirs qui l’incombent.

    Le goût spécial du scorpion grillé ? Ah, si seulement tu nous avais connus avant Suna… Comme on ne nous considérait pas comme des ninjas, ces derniers n’étaient pas nos ennemis. Plutôt les scorpions, plus grand danger après la chaleur dans le désert. Les jours victorieux, un banquet se déroulait entre deux dunes, autour d’un feu, un buché des cadavres obtenus. La plus grande fierté d’un Yamada était d’ajouter une de ces bêtes au repas général, de participer à la sustentation du clan, de la famille.

    « La vue ? Elle est quotidienne et artificielle… »

    Je parlais de celle sous nos yeux, soit le village. Pas toi. Certainement pas toi. Qui dirait ça d’une jeune demoiselle de toute façon ? En plus d’être faux, ce serait bien trop dangereux. La susceptibilité des femmes n’est-elle pas légendaire ? Cependant, la vue magnifique correspondait très bien à la nature, ce qui n’a pas été créé par l’homme. Sans doute mon passé de nomade qui parle encore une fois. Ainsi, c’est qu’une fois la tête levé vers le ciel étoilé que je repris.

    « Là, la vue est magnifique. »

    Les étoiles. Avec parfois des filantes, parfois des manquantes. Ce qui me plaît le plus, c’est de m’amuser à les compter. Car plus les yeux s’accoutument à cette luminosité, plus tu en verras. Il en est de même dans le désert. As-tu déjà observé une dune de sable ? La moindre pression et tu y laisseras une marque. Mais mieux encore, attends de voir les effets d’une légère brise. Certains grains, parmi les plus superficiels, s’envoleront et formeront une vague quasiment invisible qui dévalera la pente avant de se poser en bas. Un peu comme à l’océan. Mais peut-être n’as-tu pas encore eu l’occasion de voir la mer. Ca fait peur, crois moi. Le sable, tu connais, tu sais ce qu’il y a dessous. La mer, ses profondeurs sont sombres, tu ne les distingues pas, et surtout tu ignores tout des bêtes qui y grouillent.

    Pour ma part, je préférais tenir la brochette à deux mains lorsque je m’en prenais à la viande. Plus de stabilité, la branche ne s’éloigne pas de la bouche quand on croque dedans. Seulement pour les pommes de terre, une de mes mains repartaient avant de revenir. Tiens, ton écureuil mange aussi de ça ? Oh, tu as la peau douce. J’espère que la mienne n’est pas trop grasse par la viande, bien que je fasse tout de même des efforts. Désolé si je me suis trompé de cornet…

    « Troubler peut être interprété de différentes façons… »

    Cela peut être négatif, un comportement troublant, à la limite du mauvais, ou simplement original. Troubler peut aussi signifier empêcher de se concentrer, ce qui reste encore négatif. Puis, bien plus large, le moindre contact peut être troublant, car influençant, comme pour l’eau. En effet, le moindre contact avec le flux liquidien troublera sa surface. Il y a également un dernier cas, qui pourrait tout expliquer jusqu’alors. Mais peut-être que mon esprit ne l’envisage pas car cela me gênerait ? Car je ne m’y connais pas dans ce domaine ? Peut-être.

    Attend, c’était quoi cette demande tout droit sortie de nulle part ? J’avoue qu’il y avait de bien meilleures manières de demander ça… C’était plutôt gênant, surtout avec cet esprit qui ne voulait pas se résoudre à admettre l’évidence sans preuve concrète. Mais peut-être avais-je un moyen d’y voir plus clair ? Je me levais, posant ma brochette en équilibre sur mon cornet, avant de me mettre face à la demoiselle.

    « Je peux te mettre en relation avec quelques camarades, vu que je semble te troubler… »

    Pour justifier cette position qui me permettait également de bien voir le visage de la demoiselle alors que j’insistais sur le dernier mot, j’entrepris d’arranger ses cheveux, ou plutôt d’y ôter ce qui ne devrait pas y être. Et oui, j’avais remarqué. N’était-ce pas le rôle d’un ninja de ne pas laisser s’échapper des informations ? Ne t’inquiète pas, j’y vais lentement et méthodiquement. Je n’ai pas envie de t’arracher quelques mèches non plus…

    « A moins que cela ne soit pas un problème, pour être sous mes ordres ? »

    Sous mes ordres. Je n’aimais pas trop cette expression, mais il faut bien dire ce qui est. Le Sensei est également le chef d’équipe, et ce en toute situation, notamment et surtout en mission. Ses paroles sont sacrées, bien qu’elles ne soient pas toujours justes.
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Hassei Lucy
Hassei Lucy
Informations
Messages : 150
Rang : C+

Première partie... de fin de soirée. [Pv Yamada Kioshi] Empty
Message(#) Sujet: Re: Première partie... de fin de soirée. [Pv Yamada Kioshi] Première partie... de fin de soirée. [Pv Yamada Kioshi] EmptyVen 28 Fév 2014 - 1:54

Alors cette vision lumineuse, proposé par le beau village endormi de Suna et dont Lucy se réjouissait, ne convenait pas au jônin ? Il s’en était accommodé. Ou plutôt, il ne se satisfaisait que d’un tout autre spectacle, celui d’une nature dans toute sa simplicité. Hochant la tête vers le ciel, il se perdait dans l’univers étoilé de ses pensées, au plaisir de la demoiselle. Elle ne pouvait qu’être en accord avec le Yamada. Mais si elle ne se comblait pas de la même vue. Elle le regardait, sourire aux lèvres, les yeux pétillants. Le visage charmant du jeune homme était sublimé par la lueur nocturne. Il s’agissait là du spectacle dont se ravissait la genin…

Anticipant sa reprise d’esprit, la chanteuse l’avait lâché du regard, mordant dans sa brochette. Elle savait apprécier ce moment à sa juste valeur, même si tout cela s’était passé très rapidement. Puis ce fut à son tour de se laisser allée, le temps d’une seconde, à ses pensées enjolivées. On ne pouvait pas dire qu’un blanc s’était installé dans la discussion. Chacun des deux ninjas savouraient leur repas snack, silencieusement, ne voulant pas gâcher ce moment... jusqu’à ce qu’un événement inattendu survienne, troublant la jeune Hassei. Un simple touché maladroit, peut-être trop en avance, considéré telle une caresse. Un geste anodin mais délicat. Sa main était chaude à souhait, mais pas moite. Sa peau était douce, mais point trop, juste ce qu’il faut. Elle aurait pu s’émerveiller sans fin mais préféra s’exprimer après avoir enlevé sa main. Elle était “troublée“… un mot bien vague, que Kioshi releva d’ailleurs, cherchant à avoir des précisions.

« Oui, je suis troublée… Votre don peut-il réchauffer mon cœur ? Le faire battre à la chamade ? », dit-elle alors d’une voix tremblante.
« Je me sens bien à vos côtés Kioshi-sama… », ajouta-t-elle avant de changer presque immédiatement de sujet.
Elle venait de le questionner sur son emploie du temps des jours suivants, en quelque sorte. Pouvait-il devenir le sensei de la chanteuse ? Le voulait-il surtout ? Il lui proposa une alternative tandis qu’il s’occupait délicatement du souci capillaire de la demoiselle. Son geste attentionné et doux n’arrangeait pas la situation terriblement difficile dans laquelle se trouvait Lucy. Que devait-elle dire ? Ou faire ?

En tout cas, elle ne pouvait pas s’exprimer. Ses mots ne venaient pas, ne voulait pas sortir, le comble d’une chanteuse. Néanmoins, son corps l’écoutait encore. Ses mains vinrent alors se poser sur celles du jônin, les empoignants sans les serrer avec force. Elle aussi avait chaud. Son sang circulait rapidement dans son organisme, cadencé par les pulsations puissantes de son cœur. Pouvait-il ressentir le poult de la jeune Hassei à travers ses mains ? Elle, accompagnait ses mouvements sans le gêner puisqu’il voulait juste se rendre serviable en démêlant les cheveux de la brochette de viande.

Être sous ses ordres ? Sans problème tant qu’elle se trouvait à ses côtés. Mais qu’entendait-il par là ? Un désir sadomasochiste ? Non, pas Yamada Kioshi.

« Pourquoi un autre sensei ? Je ne connais que vous… Vous ne voulez pas m’entraîner ? Vous ne pouvez pas ? »
Soudain elle avait retrouvé sa douce voix. Que s’était-il passé durant ce court instant ? Plusieurs bouffées de chaleurs, plusieurs pics de bonheur. Elle ne savait expliquer cette sensation qui parcourait son corps. Elle voulait sauter de joie, mais ne voulait pas s’éloigner du Yamada. Elle voulait sentir son parfum, le serrer fort dans ses bras, mais n’osait pas s’approcher d’avantage. Apprécier son souffle sur sa nuque n’était qu’un désir lointain, mais tellement si proche de se réaliser tant leur proximité était importante. Elle se sentait bien, avait oublié tous ses songes, coupée du monde. Le regard figé et brillant dénotait à sa respiration saccadée et profonde. Cette sensation unique, elle ne l’avait jamais ressentie auparavant…

Une brise fraiche faisait flotter les cheveux de la chanteuse dans une magnifique harmonie, le pic en bois les entravant n’étant plus. Cependant aucun vent, aussi froid soit-il, n’aurait pu perturber la situation actuelle…

Délivrée de l’emprise de la brochette, Lucy se mit en mouvement. L’une après l’autre, ses jambes se plièrent. Assise, ou plutôt à genoux, elle se retrouvait à la hauteur du jônin. Leurs mains s’étaient sûrement lâchées depuis. Désormais face à face, le regard perdu dans celui de l’autre, la genin attendait. Un léger sourire se dessinait sur son visage, non pas du à la situation comique dont elle avait été victime, mais plutôt par satisfaction. Elle était charmée, presque envoutée. Ses mains sur ses genoux lui servaient d’appuis. Elle ne détournait pas le regard, ne rougissait pas et ne s’exprimait pas. Seul Kioshi pouvait briser se silence, ou bien le faire devenir plus agréable encore qu’il ne l’était…
Revenir en haut Aller en bas
Suna
Yamada Kioshi
Yamada Kioshi
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 2039
Rang : SSS

Première partie... de fin de soirée. [Pv Yamada Kioshi] Empty
Message(#) Sujet: Re: Première partie... de fin de soirée. [Pv Yamada Kioshi] Première partie... de fin de soirée. [Pv Yamada Kioshi] EmptyVen 28 Fév 2014 - 10:13

    La situation ne dérapait-elle pas un peu ? On glissait en terre inconnu ? Enfin, par forcément pour la demoiselle. Une chanteuse devait sans doute avoir pleins de fans, et parmi eux plusieurs hommes désireux de la connaître plus en profondeur… Mais ce n’était pas mon cas. On ne s’intéressait pas à moi de cette façon là. Ou était-ce moi qui ne cherchais pas à le voir ? Trop concentré sur la survie en tant que ninja, ou la vie familiale très rapprochée des Yamada, comme expliqué avant avec les festins de scorpions d’antan. Je savais faire avec l’amitié et la méfiance, la joie et la tristesse, la faim et la satisfaction. Mais là, je devais avouer ne pas y connaître grand-chose. Sans doute un comble, non ? Du moins, je ne suis pas certains que d’autres de mon âge soient dans cette situation. Je sais parler aux femmes comme aux hommes, savoir nouer de bonnes relations, mais je ne m’étais jamais aventuré plus loin.

    Mon don peut réchauffer le cœur, sans doute, vu qu’il peut réchauffer le corps. Mais le faire accélérer ? Aucune idée. Mais ce n’était sans doute pas ce qu’elle voulait dire. Pourtant, peut-être était-ce à cause de cette gêne, de ce domaine inconnu, que je pris cela au pied de la lettre ?

    « Pour le réchauffement, sans doute. Mais pour l’accélération cardiaque, je l’ignore… »

    Arf, elle me prend la main à présent. Non, ne la retire pas, ça fera trop suspect. Puis tu es Jonin face à une Genin, tu n’as pas le droit d’être gêné ! Allez, tu es là pour t’occuper de ses cheveux, alors tu continues ton travail comme prévu ! Prends ton courage à deux mains ! Enfin non, sinon tu n’en as plus pour s’occuper d’elle, mais tu m’as compris.

    Puis, la phrase disant qu’elle se sent bien à tes côtés veut dire pleins de choses, pas forcément cela. La preuve : n’importe qui dans le désert se sent bien à côté d’un Yamada qui abroge les contraintes du climat. C’est peut-être pour ça. Non, c’est sans doute pour ça.

    Enfin, elle revient sur le sujet du professeur. Je ne voulais pas ? Non, c’était à elle de vouloir. Et surtout, à elle de pouvoir.

    « Ce n’est pas ça. J’ai suffisamment de temps pour accueillir un autre élève. Mais toi, le veux-tu, ou le peux-tu vraiment ? En étant et en restant entièrement concentrée et assidue à la tâche ? »

    En effet, en mission la moindre hésitation, la moindre inattention peut se coûter cher. Je ne voudrais pas que ma simple présence lui coûte la vie…

    Là voilà qui se place à genoux, histoire d’être au même niveau que moi ? Cette proximité… J’avais fini ma tâche, mais si je reculais comme ça, subitement, sans raison apparente, ça montrera que quelque chose cloche. D’ailleurs, pourquoi le problème viendrait-il de moi ? Son cœur battant trop vite et étant trop chaud pouvait vouloir dire autre chose. Ainsi, au lieu de m’éloigner, je m’approchais. Jusqu’à ce que nos fronts se touchent. Le bout de nos nez presque en contact.

    « Tu sembles avoir encore tout tes moyens… »

    Pas de fièvre. Non, on utilise pas la main pour prélever la température. La main est une extrémité du corps, elle a donc une autre température que son propre front. Ainsi, c’est front contre front qu’on peut mieux comparer la chaleur. Ainsi, si elle va bien, je pourrais prendre sa réponse telle quelle. Conclusion, c’est à toi de réfléchir, et de choisir ton professeur.
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Hassei Lucy
Hassei Lucy
Informations
Messages : 150
Rang : C+

Première partie... de fin de soirée. [Pv Yamada Kioshi] Empty
Message(#) Sujet: Re: Première partie... de fin de soirée. [Pv Yamada Kioshi] Première partie... de fin de soirée. [Pv Yamada Kioshi] EmptySam 1 Mar 2014 - 1:37

Première partie... de fin de soirée. [Pv Yamada Kioshi] Petales

… un peu, beaucoup, passionnément, à la folie !
Mais à quoi jouait-il ? Il le faisait exprès où il avait vraiment du mal à comprendre ce qui paraissait comme une évidence devant ses yeux. Bon, très bien, sur l’histoire du réchauffement, Lucy n’avait pas été très explicite. La réponse professionnelle du Yamada prouvait sa qualité. Mais à vrai dire, à un moment pareil, il s’agissait du dernier des soucis de la genin. Elle, n’était préoccupée que par une seule et même question… tiraillée entre ses sentiments et son éthique personnelle. Devait-elle allée plus loin, et exprimer de claire voix que les palpitations de son cœur n’étaient causées que par le stress d’une réponse négative ? Car oui, c’était la différence de grade qui avait lancé la demoiselle sur des questions métaphysiques inutiles. En même temps, savait-elle vraiment la démarche à suivre ? Y avait-il une manière de faire dans ces cas là qu’un bouquin expliquait ?

Quelle douceur… quelle chaleur… D’ailleurs, ça aussi était un signe distinctif… Un test à nouveau ? Une mise en confiance ? Mais ses mains, il ne les retira pas, et continua ce qu’il était en train de faire sans que cela ne le dérange. Il semblait même apprécier…

Aux nouvelles interrogations de la jeune Hassei, les sourcils du jônin se froncèrent. C’est à ce moment là que le contact physique fut rompu. Il s’était redressé, ne saisissant de la même manière les propos de Lucy qu’au premier degré… Il s’attardait sur ce sujet, interpellé par les troubles de la chanteuse. Cela était à ses yeux un manque de discernement, de concentration pouvant être critique dans une situation plus… vitale ? Il s’égarait. Son instinct de membre du Kakumeigun le dirigeait droit vers une mauvaise direction. À moins que “déni“ soit un mot plus approprié pour définir son état psychologique. Qui sait ? Peut-être que lui non plus ne savait pas comment gérer ce genre de choses, tout en sachant qu’il devait respecter un certain écart hiérarchique…

Ce même écart, Lucy commençait peu à peu à l’oublier. Si bien qu’en effet, elle manquait de discernement. Sa raison et ses principes lui faisaient défauts. Faire un choix entre garder ses sentiments pour elle ou les exprimer n’était pas une mince affaire. Personne ne lui viendrait en aide, et surtout pas Kioshi. Lui non plus n’avait plus toute sa tête.

Motivé par son désir de confirmer son hypothèse, il entreprit une démarche très risquée, approchant sa tête à celle de la genin jusqu’à ce que chacun des fronts se touchent. La demoiselle ne vit pas derrière ce geste un diagnostique médical, visant à prendre sa température. Elle en restait tétanisée, ne sachant plus quoi faire, ni quoi dire. Kioshi s’exprima à nouveau, ne quittant pas pour autant cette position et déclara qu’elle semblait être encore en possession de tous ses moyens. Était-ce un appel ? Une simple constatation ?

La pression était trop forte. Lucy allait craquer d’une seconde à l’autre. Elle sentait son souffle chaud caresser sa nuque, désir pas si lointain auquel elle avait espéré. Les mains de la jeune fille se levèrent au visage du jônin, ne la laissant en appui que contre son front. Les paumes de ses mains touchèrent ses joues, et ses doigts les tempes. Les pouces, dans un mouvement répétitif, frôlaient sa bouche délicatement.

« Je vais très bien, ne t’en fais pas pour ça… »
Terminé le vouvoiement, il n’était plus de rigueur… Tremblante, il lui fallait prendre une décision. L’enjeu était énorme. Chaque seconde semblait être des heures perdues à réfléchir inutilement. L’intégrité de sa réflexion était entachée par un sentiment puissant : l’amour. Ses paupières se fermèrent, son souffle se coupa, puis ses lèvres touchèrent celle de Kioshi. D’un doux baisé elle s’exprimait finalement. Cette sensation de bien-être la transporta ailleurs, à un endroit où elle se délivra d’un poids, à l’abris des regards… Légère, elle se sentait revivre…
Revenir en haut Aller en bas
Suna
Yamada Kioshi
Yamada Kioshi
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 2039
Rang : SSS

Première partie... de fin de soirée. [Pv Yamada Kioshi] Empty
Message(#) Sujet: Re: Première partie... de fin de soirée. [Pv Yamada Kioshi] Première partie... de fin de soirée. [Pv Yamada Kioshi] EmptyDim 2 Mar 2014 - 0:11

    Qu'est-ce qu'elle fait ? Pourquoi elle met ses mains ainsi sur mon visage ? Pourquoi elle caresse ainsi mes lèvres ? Pourquoi elle s'approche à présent, alors que si peu de distance nous sépare ? L'évidence devient… évidente. Vite ! Bouge ! Peine perdu… Dans ces cas-là, on reste immobile le temps de réaliser. Trop longtemps. Par surprise ? Par étonnement ? Je l'ignore, mais l'effet est encore plus puissant qu'un Genjutsu.

    Etrange façon de fonctionner que possède là le corps humain. Pourtant, il est doté de réflexe tout à fait sensationnel. Mais lorsqu'il le doit, lorsqu'il voit la chose arriver, il n'agit pas. Que par après. Donc que trop tard. Je me retire alors, faisans machinalement deux pas en arrière, cherchant encore à comprendre la scène.

    Je la troublais de cette façon là ? Mais… Mais pourquoi ? N'était-ce pas la première fois que nous nous parlions ? Nous sommes dans le pays du vent, pas de la foudre pourtant…

    " Pardon… Ce n'est pas… contre toi… "

    Arrête de balbutier, tu as l'air d'un débile ! Prends les choses un peu en main à présent !

    " C'est que… Je n'ai pas vraiment… l'habitude… "

    Elle est passée où ta fierté ? Arrête-toi ! Ressaisis-toi !

    " Et je m'y attendais… pas vraiment… "

    Alors là c'est sûr, t'es con.

    " Excuse-moi… "

    Et te voilà qui bondit, qui grimpe sur les toits en marchant à même sur le mur. Fuir, c'est le propre de l'homme ça. Fuir quand ça se gatte. En même temps, on m'a appris à combattre un corps, pas un sentiment… Et tu n'avais pas trouvé mieux comme dernière parole ? En même temps, que dire de plus ? Il ne s'agissait certainement pas de la suite à laquelle elle espérait, donc s'excuser était la meilleure des choses à faire. Rappelle-moi juste, n'étais-tu pas là pour vérifier l'intégrité de son moral ? Et bien bravo ! Mission réussie ! Le cœur était bon, mais pas sûr qu'il le demeure à présent ! Je me demande toujours pourquoi moi… Bonne question ! Tu n'as vraiment rien d'attirant dans cette dernière scène !

    Dans ce cas, autant conclure sur une note dans la même voie. Finalement, l'alcool est tout de même de meilleure compagnie : mon verre ne m'aurait jamais fait ça… D'ailleurs, j'aurais peut-être dû boire un peu plus. Peut-être aurais-je réagi d'une meilleure façon… Si tant est qu'il en existe une, de bonne façon.
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Hassei Lucy
Hassei Lucy
Informations
Messages : 150
Rang : C+

Première partie... de fin de soirée. [Pv Yamada Kioshi] Empty
Message(#) Sujet: Re: Première partie... de fin de soirée. [Pv Yamada Kioshi] Première partie... de fin de soirée. [Pv Yamada Kioshi] EmptyLun 3 Mar 2014 - 20:13

Cette sensation si unique et si agréable fut le bonheur de Lucy durant plusieurs secondes. Kioshi ne se retira pas immédiatement, laissant le plaisir à la genin de profiter de la douceur de ses lèvres encore un peu plus longtemps. Emporté dans cette illusoire euphorie, où le temps semblait s’être arrêté, la chanteuse se sentait bien. N’était-ce pas cela après tout ce qu’il voulait savoir au début de la discussion ? Mais tout bonheur avait une fin, le jônin en décida de cette dernière. Il recula de quelques pas, les yeux écarquillés, se retrouvant troublé à son tour.

De cette position défensive, il se confondait en excuses. Il balbutiait. Était-il au moins conscient de ses mots ? Lucy, elle, restait bouche-bée, ne sachant ni quoi répondre, ni quoi faire… Juste elle l’écoutait. Ce n’était pas contre elle ? Forcément, c’était toujours ce qu’ils disaient… Il n’avait pas l’habitude ? Lui ? Un si beau et charmant jeune homme ? À d’autres… Et enfin, il ne s’y attendait pas ? S’il avait un minimum de franchise, il aurait dit qu’il n’avait pas contrôlé ce qui venait de se passer, et qui se tramait déjà depuis quelques temps… qu’il avait peur de la suite, et qu’il n’aimait pas se retrouver dans une situation incontrôlée… Oui, la chanteuse fut légèrement énervée à voir le Yamada s’enfuir en bondissant sur les toits, en même temps il y avait de quoi…

Enfin énervée n’était pas le bon mot. La jeune Hassei était plutôt déçue et vexée. Sa fierté, déjà pas très haute, venait d’en prendre un coup. Elle se consola dans en premier lieu en terminant sa brochette, qu’il lui avait au moins laissé avant de partir. Le regard perdu à l’horizon, en direction de celui qui savait faire chavirer son cœur, elle hésita sur les raisons qui l’avaient fait fuir. Lucy grignotait son scorpion miette par miette, l’appétit coupé. Soit elle n’était pas à la hauteur et ne correspondait pas à Kioshi, soit il faisait attention au regard des autres et n’imaginait pas avoir une relation plus sérieuse avec une genin que professeur et élève… Frottant ses lèvres l’une contre l’autre, elle espérait se remémorer cet intense moment, mais elle n’eut que le goût caramélisé de la nourriture qu’elle avait consommé.

Elle ne se rendit compte d’avoir terminé sa brochette que lorsqu’elle commença à mâcher le bois du pic. Puis elle se leva, les yeux piquant et la vision floue, troublée par une fine pellicule d’un liquide secrété par l’œil sans le moindre contrôle. Soudain elle avait froid, et ressentait enfin la brise qui lui glaçait le sang et donnait un mouvement à ses cheveux. Elle se dirigea vers le tenancier du snack, souhaitant régler les commandes. Honnête, il indiqua que cela avait déjà été fait par le jeune homme. Un sourire se dessina sur les lèvres de la genin tandis qu’une ou deux larmes glissèrent sur ses joues. Les bras croisés, elle se rendit chez elle en repensant à la fin de soirée qu’elle venait de passer. Malgré cette fin tragique, elle en ressortait heureuse, avec l’espoir de le recroiser un jour… lorsqu’il aurait plus de confiance en lui peut-être…

Lorsque la chanteuse franchit le palier du domicile de ses parents, elle sentit la chaleur du foyer qui l’attendait. D’un grand soupir, elle se préparait à répondre aux interrogations de ses parents tout en essayant de n’avoir l’air de rien… Cependant, personne ne l’accueilla. Sa mère n’était pas encore rentrée et son père s’occupait à sa façon… Après un bref passage à la cuisine où elle fit chauffer une tasse d’eau pour savourer le thé de sa correspondante, elle se rendit immédiatement dans sa chambre. Assise à son bureau, elle regardait les étoiles d’une certaine façon nostalgique… Décidemment bien inspirée, elle se lança dans l’écriture d’un nouveau chant… Il parlerait de ciel étoilé, de chaleur, mais surtout d’un jeune homme… Les lèvres pincées, elle marmonnait une mélodie, se laissant allée dans un échappatoire qui lui était propre… Ainsi terminerait-elle sa soirée…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Informations

Première partie... de fin de soirée. [Pv Yamada Kioshi] Empty
Message(#) Sujet: Re: Première partie... de fin de soirée. [Pv Yamada Kioshi] Première partie... de fin de soirée. [Pv Yamada Kioshi] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Première partie... de fin de soirée. [Pv Yamada Kioshi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Vent :: Sunagakure no Satô :: Quartiers Résidentiels-