N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 La Science du Chaos ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Iwa
Samui Ryûga
Samui Ryûga
Informations
Grade : Shodaime Tsuchikage
Messages : 2118
Rang : SSS

La Science du Chaos ~ Empty
Message(#) Sujet: La Science du Chaos ~ La Science du Chaos ~ EmptyLun 14 Oct 2013 - 19:51

Spoiler:
 


Déjà un an. Un an passé sans son livre, sans la bible qui lui avait inculqué tant de choses sur la vie et ses imbriquements infinis. Lorsqu'il avait pris conscience du pouvoir qu'il avait entre ses mains, il n'avait pas réalisé, sur cette île de la cendre, qu'il perdrait l'accès à ce puits de savoir qui l'avait bercé toute son enfance et qui demeurait à présent sans doute quelque part, dans les entrailles de Kumo. A moins que les chiens aient simplement brûlé l'ouvrage en même temps que tous les effets personnels de celui qui était à présent un Nukenin présumé mort et qui, secrètement, fomentait ses futurs méfaits. Presque par accident, il arrivait parfois à Yanosa de penser à ses parents. En aucun cas par nostalgie ou par une quelconque marque d'affection à leur égard, non. Simplement, il se demandait s'ils avaient été considérés comme des "effets personnels" à l'heure où sa traîtrise avait été mise au jour. A moins que cette facette de son passé n'ait pas été rendue publique ? Auquel cas, les parents du jashiniste se berçaient sans doute en ce moment même de douces illusions, ressassant les maigres souvenirs qu'ils avaient de lui en l'imaginant mourir au combat pour sa patrie.

Ces pensées l'amusaient. Elles représentaient pour lui cette part d'ignorance, ce voile opaque que l'on a nul besoin de lever car l'on se fiche éperdument de ce qui se trouve en dessous. Yanosa perdait donc parfois quelques secondes, furtives, durant lesquelles il se demandait ce qui pouvait se trouver sous ce voile, s'imaginant en train d'éviscérer ses géniteurs par pur caprice, se délectant du sort atroce que leur auraient réservé les autorités de Kumo ou bien encore anticipant leur réaction s'ils le voyaient, à présent: fort, sans remords, et surtout coupable. Coupable de vouloir transformer ce monde pour qu'il soit à l'image de ce que l'Homme mérite. Mais pour réaliser ce doux rêve, il avait besoin de savoir, de connaissances. Enfant, il n'avait pu qu'effleurer le fond du contenu du livre qui l'avait accompagné pendant tant d'années et qui était maintenant irrémédiablement perdu, et le jashiniste savait donc que bien des choses lui restaient à découvrir. Il possédait les savoirs de base, était presque incollable sur l'anatomie humaine et possédait déjà une bonne expérience pratique. Toutefois, les inter-connections les plus pointues lui échappaient encore et le lien intangible qui unissait une âme à son corps et les aboutissants de tels concepts demeuraient pour l'instant le grand mystère.

Jashin le guidait de bien des façons, mais il était des tâches que seul l'homme et son cortex pouvaient mener à bien, en les prenant à bras le corps et en s'attelant sans retenue à la résolution des grandes énigmes de ce monde. Mettre au nu les vérités scientifiques qui entouraient l'être humain faisait partie de ces tâches, et Yanosa comptait bien parvenir à de divines conclusions.


La Science du Chaos ~ Ren_ko13
Revenir en haut Aller en bas
Iwa
Samui Ryûga
Samui Ryûga
Informations
Grade : Shodaime Tsuchikage
Messages : 2118
Rang : SSS

La Science du Chaos ~ Empty
Message(#) Sujet: Re: La Science du Chaos ~ La Science du Chaos ~ EmptyMar 15 Oct 2013 - 16:39

Le calme, la hauteur, la domination, le calcul... Tous ces éléments lui étaient offerts, gracieusement, par les montagnes éternellement enneigées du Pays de Yuki. C'était là que ses pérégrinations l'avaient mené, après d'innombrables errances sur le continent où il avait dû braver bien des dangers, tant pour sa sécurité que pour conserver son anonymat, et les fruits d'un tel pèlerinage était d'un délice sans nom pour un dévot tel que Yanosa. Le froid lui était indifférent, propageant sur sa peau parfois dénudée quelques reliquats de frissons ou de chair de poule, et la morsure des températures extrêmes qui régnaient dans les hauteurs lui était totalement étrangère. Le feu qui brûlait dans son coeur irradiait autours de lui comme un soleil noir, maintenant son attention intacte et ses sensations inaltérées alors qu'il montait, toujours plus haut, s'engouffrant dans des cols sauvages qui pour certains n'avaient jamais soutenu le pied de l'homme. C'était là-haut, se disait-il, qu'il pourrait planter son drapeau. Là-haut, il déplierait baguages et se mettrait assidument au travail, en ne rechignant à aucun effort, et trouverait des réponses.

Là. Sous la neige, une épaisse couche de glace demeurait, sans doute depuis des centaines voire des milliers d'années. Un glacier en sommeil. Alors qu'il mettait le pied sur cette excitante découverte, le Nukenin posa son immense sac à dos bardé de matériel sur la neige qui semblait ici régner en maître. C'était sans compter sur l'arrivée dans la région d'un brasier aussi brûlant et dévorant que celui que portait en lui le guerrier rouge, et c'est d'ailleurs en usant de ce feu intérieur que le jashiniste entrepris de creuser la glace. Après avoir invoqué son épée, dans laquelle il s'était empressé insuffler son chakra Katon, Yanosa la planta dans la paroi glacée, tournant son arme devenue outil, la faisant creuser et fondre à la fois tout matériau qui entrait à son contact. En quelques minutes de travaux frénétiques, il disposait déjà d'une base solide, dans les deux sens du terme: après que la fumée liée à l'évaporation se soit dissipée, le Nukenin pu clairement prendre acte de l'espace qu'il venait de dégager, apte à accueillir une couche spartiate, un espace d’entretien physique et une aire de travail, qu'il espérait remplir bientôt.

La nuit allait bientôt tomber. Ainsi, pour ce jour, Yanosa décida qu'il en était assez. Dans son antre pour l'instant très sommaire, il dormit péniblement à même la roche froide et humide mêlée aux gerbes de glacier, après s'être délecté d'un peu de gibier qu'il avait emporté pour le voyage. Le froid était une vraie bénédiction en l'occurrence, ralentissant la décomposition de la viande et la conservant même, potentiellement pendant plusieurs années. Le guerrier rouge n'eut donc aucun mal à stocker les provisions qu'il lui restait et, dès le lendemain matin, partit en direction des derniers conifères qui poussaient à cette altitude, plusieurs centaines de mètres de dénivelé plus bas. Torse nu malgré le froid mordant et l'état de tempête quasi-permanent qui était en vigueur à cette hauteur, Yanosa tracta alors le plus grand tronc que son épée ait pu coupé d'une traite, le traînant derrière lui jusqu'à son repaire, suant à grosses gouttes et expirant difficilement le peu d'oxygène que l'air contenait encore à cette altitude. La pièce de bois massive remontée, ne restait que les petites oeuvres à conclure. Les plus gros morceaux servirent à consolider l'abri et à former un simili de porte devant l'ouverture du glacier, tandis que les chutes et les éléments plus petits, parfois taillés sur mesure par le Nukenin, finirent d'orner le modeste repaire en lui ajoutant un zeste de confort et surtout, beaucoup de praticité.

Les prochains jours, il les passerait à la méditation et à la chasse. Le gibier était rare en ces lieux, mais le stocker était facile. Non. La vraie difficulté restait à venir. Ses travaux devaient avancer, et ce, à n'importe quel prix.


La Science du Chaos ~ Ren_ko13


Dernière édition par Oterashi Yanosa le Mar 15 Oct 2013 - 19:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Iwa
Samui Ryûga
Samui Ryûga
Informations
Grade : Shodaime Tsuchikage
Messages : 2118
Rang : SSS

La Science du Chaos ~ Empty
Message(#) Sujet: Re: La Science du Chaos ~ La Science du Chaos ~ EmptyMar 15 Oct 2013 - 19:53

Ça allait marcher, il le fallait. L'échec n'était pas une option. Identifier le lien, l'attraper de ses doigts, le manipuler et en faire sa chose. Le guerrier rouge, qui fouillait les tréfonds de ses propres connaissances oubliées à mesure qu'il plongeait ses mains dans la matière organique encore chaude et bien vivante, se demanda l'espace d'un instant s'il ne faisait pas fausse route. Peut-être était-il trop brusque, trop hâtif dans sa recherche de savoir, et cette précipitation pourrait lui valoir un échec cuisant. Cela il en était conscient, mais à mesure que ses doigts glissaient sur la matière grise, qui pulsait en diachronie avec le coeur de son propriétaire, c'était le lien qu'il recherchait qui s'échappait, encore intangible à ses yeux, fugitif et intemporel.

L'homme sur la table, animé de convulsions de plus en plus violentes, le crâne à demi ouvert, n'avait jusque là pas perdu une quantité fatale de sang. Ce qui le tuait à petit feu en revanche, piégé qu'il était dans cette incapacité physique totale imposée par le jashiniste via quelques produits concoctés par ses soins, c'étaient les influx de chakra qui lui étaient administrés, telles des piqûres de frelons à même la matière grise entrelacée qui formait son cerveau. Yanosa n'avait aucun égard pour la vie de cet homme, ni aucun remord à lui infliger un tel enfer, l'intérêt de ses recherches allant bien plus loin que de telles considérations manichéennes, mais un soupçon fugitif de culpabilité l'étreint un instant, tandis que ses doigts pressaient, appuyaient et stimulaient avec plus ou moins de violence différentes zone du cortex. Il pensait en effet à cette matière gâchée, à cet exercice infructueux qu'il était en train de mener et qui, d'une manière ou d'une autre, amenuisait un stock de cobayes qui était fini en nombre et qui ne se renouvèlerait pas avant des années, voir des décennies.

Dans un éclat de colère contenue, le jeune guerrier scientifique tenta une ultime manipulation, volontairement beaucoup trop brutale pour que l'homme en proie au martyre le plus abominable en réchappe. A peine ce dernier eut-il la force d'émettre un son rauque lorsque le Nukenin, assoiffé de savoir, plongea sa main entière dans son crâne, sans retenue, cherchant simplement à capter les énergies qui y circulaient pour tenter une dernière fois de les identifier. En vain. Du liquide céphalorachidien coulait à foison sur le sol glacé de l'antre du guerrier rouge, étirant lentement sa matière visqueuse jusqu'à toucher terre dans un sinistre claquement. Les mains poisseuses plaquées derrière la tête, Yanosa fit les cent pas, se demandant par quel moyen il pouvait obtenir des résultats, des vrais, et ne pas se limiter à tâtonner dans le noir à la recherche du moindre indice. Le jashiniste se résigna un instant, prenant le cadavre ensanglanté sur l'épaule en l'emmenant à l'extérieur, dans la tempête de neige battante. Mais alors qu'il s'apprêtait à larguer l'objet infructueux de ses recherches avec les autres corps, qui commençaient à s'amonceler dans la neige en formant le début d'un charnier, une idée toute bête lui vint.

Il ne cherchait peut-être pas au bon endroit. Ou plutôt, pas au bon moment. Rentrant en trombe à l'intérieur de son repaire à une cinquantaine de mètres de là autours du col, Yanosa plaqua le cadavre démantibulé au crâne arraché sur sa table d'expérimentation. Le problème, il l'avait peut-être pris à l'envers, et même s'il ne pouvait soutenir aucune certitude, une piste était une piste. Au lieu de capter les liens qui unissaient un corps à son âme, après tout, pourquoi ne pas forcer l'âme à investir un cadavre ? La théorie était sûrement trop poussée, mais le postulat était là: et si il pouvait instiller de l'énergie, sous n'importe quelle forme, dans ce corps mort ? Si il réussissait, alors un début de réponse se profilait à l'horizon...


La Science du Chaos ~ Ren_ko13
Revenir en haut Aller en bas
Iwa
Samui Ryûga
Samui Ryûga
Informations
Grade : Shodaime Tsuchikage
Messages : 2118
Rang : SSS

La Science du Chaos ~ Empty
Message(#) Sujet: Re: La Science du Chaos ~ La Science du Chaos ~ EmptyJeu 17 Oct 2013 - 16:36

Une seconde, puis trois. Vingt secondes, une minute...! Ainsi progressait la maîtrise de Yanosa sur la chaire morte qu'il avait entre ses mains, pas encore expertes mais certainement en grands progrès. Sur une durée qui s'étendait chaque fois un petit peu, avec plus ou moins de stabilité, le Nukenin parvenait en effet à animer les cadavres de ses expériences ratées d'un soupçon de vitalité, insufflant son chakra dans des zones du cortex que la vie avait quitté depuis bien longtemps et le liant pour appliquer son contrôle à la coquille vide qu'étaient devenus ces corps. Malgré tout, ces progrès ne satisfaisaient en rien Yanosa, ceux-ci n'allant nullement dans le sens qu'il voulait leur donner. Animer de la chaire avec son propre chakra était une chose, mais il s'agissait là d'un boucle fermée, d'une écosystème indépendant qui ne faisait intervenir l'âme, l'essence du mort, à aucun moment, et cette partie de l'équation lui échappait pour ainsi dire complétement. Avait-ce seulement un sens de s'acharner à tenter de faire se mouvoir un corps inanimé en espérant que son esprit le rejoigne ? Était-ce seulement faisable de faire se réinstaller une âme dans un vaisseau qu'elle avait déjà quitté ?

A mesure que ses réflexions avançaient, ses certitudes scientifiques reculaient d'autant plus, chaque goutte de sang versée dans sa quête de savoir se noyant dans l'océan de ses théories et se diluant jusqu'à ne plus exister. Était-ce là tout ? Tout ce que sa qualité d'humain lui permettait d'appréhender comme connaissance ? Si il était réellement celui qui était destiné à faire émerger le nouveau monde, n'était-il pas sensé comprendre plus de choses et faire danser les fils de la vie et de la mort avec la virtuosité d'un marionnettiste ? C'était en tout cas ce qu'il voulait, et loin de se contenter de maîtriser la physique de son propre corps à l'extrême, c'était le contrôle sur autrui qu'il voulait, qu'il désirait aussi ardemment que son coeur brûlait, et ce même par delà la mort de ses victimes. En résumé, le Nukenin voulait tout, à l'exception peut-être de l'immortalité, qu'il laissait aux mégalomaniaques craintifs qui désiraient s'affranchir du dernier jugement. Son heure viendrait, très certainement, et il ne coulerait probablement pas des jours tranquilles une fois son oeuvre accomplie. A l'échelle du Temps, son travail ne représenterait rien de plus qu'un éclat fugitif à peine perceptible, mais dont les conséquences prendraient racine si profondément que rien ne semblera jamais pareil. C'était son ambition, son devoir.

Alors pourquoi... Pourquoi se confrontait-il à une telle barrière ? En proie à une colère ancestrale qui le fit hurler de frustration au milieu des montages enneigées, le Nukenin se résolut à ne pas abandonner. Il ne le pouvait tout simplement pas. Sur un autre versant que la dernière fois, il descendrait jusqu'au village le plus proche. Il soustrairait une nouvelle vie à ses routines paisibles et cette fois, il ne la prendrait pas. Il laisserait, pour un temps du moins, la vie sauve à l'individu qui aurait le malheur hasardeux d'être son prochain cobaye, et aussi longtemps que nécessaire, sans lui faire même une seule entaille, il s'emploierait à lui imposer son contrôle... Autrement. Il utiliserait sa connaissance des cadavres sur un corps qui avait, pour ainsi dire, encore toute sa tête, et qui surtout était encore investi d'une âme. Tout cela devait mener quelque part, se disait-il. C'était inévitable...


La Science du Chaos ~ Ren_ko13
Revenir en haut Aller en bas
Iwa
Samui Ryûga
Samui Ryûga
Informations
Grade : Shodaime Tsuchikage
Messages : 2118
Rang : SSS

La Science du Chaos ~ Empty
Message(#) Sujet: Re: La Science du Chaos ~ La Science du Chaos ~ EmptyJeu 17 Oct 2013 - 20:16

Assis sur un rocher, Yanosa faisait se perdre son regard dans la vaste chaîne de montagne qui s'étendait devant lui. Il faisait temps clair ce jour-là, et seuls l'extrémité des pics étaient encore entourés d'une mince pellicule de brume. Pour un peu, le climat aurait pu paraître tropical, le Nukenin restant là, torse nu, à déguster quelques fruits qu'il avait emmené de sa dernière rafle. Mais aujourd'hui, il n'était plus seul. Juste devant lui, à quelques mètres, le premier cobaye anonyme revêtant une part de succès se tenait fermement sur ses deux pieds, bien vivant, le regard hagard tourné lui aussi vers l'horizon, immobile. Sa tunique déchirée laissait entrevoir, sur son dos, un vaste entrelacement de sceaux plus brouillons les uns que les autres, se contre-disant parfois entre eux et créant des paradoxes d'encryption qui avaient rendu le porteur de ces bien funestes tatouages aussi alerte qu'un légume. Mais le premier succès du jashiniste était bel et bien là, malgré les apparences. Lentement, mais sûrement, l'homme dont il ne connaissait même pas le nom suivait en effets ses instructions, et ce sans même qu'il ait à formuler ses ordres à haute voix, mettant tout de même parfois plusieurs minutes avant de parcourir quelques mètres à cause de l'atrophie généralisée dont il souffrait à présent.

Yanosa avait réussi. Il avait lié son chakra, sa volonté, à toutes les fonctions vitales de cet illustre cobaye. Le processus n'avait pas été sans heurt, toutefois, comme en témoignait le sceau circulaire anormalement large qui recouvrait tout le dos du malheureux. Le Nukenin n'avait en effet qu'une connaissance rudimentaire des sceaux, et cela n'avait été qu'à la suite de nombreux échecs qu'il dû se rabattre sur leur usage, faute de pouvoir instaurer un lien stable entre lui et ses expérimentations. Après plusieurs échecs, il en était en effet arrivé à la conclusion qu'un vecteur était indispensable pour avoir une emprise quelle qu'elle soit sur un esprit si l'on ne disposait pas des dons héréditaires adéquats. Une condition sine qua non qu'il eut du mal à digérer, mais avec laquelle il allait devoir composer quoi qu'il en coûtait. La confection de sceaux efficaces était en effet un art particulier qui requérait rigueur et connaissances, et Yanosa ne possédant aucune source d'information sur les Fuuin, il allait devoir se forger son savoir sur la question par l'expérience directe. Et, malgré le caractère très enrichissant d'une telle démarche, elle commençait à poser au guerrier rouge un sérieux problème de stocks et de "réputation".

Les villages alentours avaient en effet tous eu droit à au moins une rafle et, même si Yanosa ne s'était jamais fait prendre le bras autours du cou, les personnes disparues manquaient pour certaines à des proches, des familles, qui tous se demandaient certainement ce qui se tramait dans leur pays. Les loups n'étaient en effet pas aussi discrets et laissaient bien plus de traces et les spéculations allaient bon train dans les vallées meurtries par l'enlèvement et la mort supposée de leurs concitoyens. Heureusement, se disait-il, son apprentissage serait cette fois-ci bien moins meurtrier que les précédents. Yanosa n'était en effet plus un novice dans le maniement fin du chakra et éviter de tuer en plaçant un sceau était bien plus aisé que d'épargner quelqu'un à qui on avait ouvert le crâne. D'ailleurs, se dit-il avec fulgurance, un même cobaye pourrait cette fois servir bien plus longtemps s'il apprenait à effacer les sceaux incomplets ou imparfaits qu'il plaçait sur lui, ce à quoi il allait s'atteler rapidement pour tenter de faire recouvrir à son premier succès un semblant de réactivité. Son objectif à court terme était donc à présent aussi clair que de l'eau de roche: parvenir à un contrôle total sans compromettre les capacités motrices du sujet et renforcer encore davantage le lien permis par le sceau. Beaucoup de travail restait à faire, mais la route était en vue.


La Science du Chaos ~ Ren_ko13
Revenir en haut Aller en bas
Iwa
Samui Ryûga
Samui Ryûga
Informations
Grade : Shodaime Tsuchikage
Messages : 2118
Rang : SSS

La Science du Chaos ~ Empty
Message(#) Sujet: Re: La Science du Chaos ~ La Science du Chaos ~ EmptyVen 18 Oct 2013 - 11:56

Une soirée animée sur les côtes du Pays de la Neige. Malgré la rudesse de l'hiver quasi-constant qui faisait régner sur ces terres un froid mordant, les populations de pêcheurs et d'artisans avaient plaisir à se retrouver autours de boissons locales et de plats copieux dans l'échoppe centrale de ce port, l'un des plus grands du pays. L'ambiance y était toujours au rendez-vous, chacun laissant ses soucis à l'entrée pour permettre à la communauté de se ressourcer le temps d'une soirée, avant que ne reprenne une dure semaine de labeur. Ce soir-là, au coin du feu de cheminé toujours allumé au fond de l'établissement, une tête inconnue mais non pas moins amicale se trouvait attablé seule, une chopine de liqueur à la main, le regard perdu dans les flammes qui dansaient dans le foyer. Sous ce masque intangible, Yanosa bouillait d'impatience, attendant l'heure qui lui paraîtrait la meilleure pour passer à l'acte. D'un regard, souriant timidement à l'assemblée pour se fondre dans le moule, le disciple de Jashin cherchait la cible idéale, la personne qui pourrait véhiculer le plus de discorde et de trouble et combler ses attentes.

Plusieurs groupes s'étaient formés, certains plus calmes que d'autres, quelques pécheurs riant parfois aux éclats sans pour autant déranger l'assemblée, coutumière du fait. D'autres enchaînaient les calembours, provoquant chez leurs paires deux ou trois rires pincés, tandis qu'une autre partie de l'assemblée parlait peu, mais parlait bien, abordant de temps à autre un sujet sérieux en remettant les plus fêtards dans le droit chemin. Ces derniers devaient certainement avoir le plus d'influence sur le reste de la communauté, certains étant probablement capitaines de leur navire ou tenanciers de leur propre commerce. La nuit noire à l'extérieur ne laissait plus aucun doute: il était bientôt 22h, le plat principal avait été consommé sur la majorité des tables et les desserts ou les plateaux de fromages ne tarderaient pas à amollir l'atmosphère. L'heure était donc venue. Doucement, prenant soin de vider sa chopine par avant, Yanosa se leva de sa chaise, emmitouflé qu'il était dans d'épais drapés, et se dirigea vers la sortie en lâchant quelques Ryos dans le pot des donations au passage. Il fit mine de trébucher, juste assez pour devoir s'appuyer sur la nuque d'un homme assis sur sa droite, s'excusant platement et lui souhaitant la bonne soirée avant de sortir de l'établissement.

De l'extérieur, on pouvait assez largement observer ce qui se passait dans l'échoppe baignée par la lumière du feu de cheminé et des diverses lanternes allumées. Yanosa prit un peu de recul, faisant crisser ses bottes dans la neige encore fraîche qui recouvrait le pavage de la rue, gardant les yeux fixés sur son homme, celui qu'il avait touché. Fronçant les sourcils alors qu'il rabattait son capuchon, le Nukenin réveilla alors le sceau qu'il venait de placer. Un instant de flottement, durant lequel les liens de chakra semblèrent se disloquer, instilla le doute chez le guerrier rouge, mais il s'agrippa plus fermement encore à son emprise, utilisant beaucoup plus de chakra que nécessaire pour raffermir son contrôle et annihiler toute résistance psychique. Ca y est, il y était arrivé. Toutes les pensées, les intentions, voire même les idées que l'individu choisissait lui-même d'ignorer, tout était redirigé vers Yanosa pour finalement échouer dans une marre de néant. Par la vitre, le Nukenin aperçu les yeux de l'homme se figer, hagard, tandis que son geôlier spirituel envoyait son premier jet d'instructions. Tout se passa alors très vite, le sujet d'expérimentation du guerrier rouge provoquant rapidement un esclandre en agissant comme il lui était ordonné, puis devenant subitement violent lorsque les esprits se furent suffisamment échauffés.

Parfait. Le sceau était stable, le flux également... Tout fonctionnait. Il avait dû forcer la dose pour ne pas risquer de rompre la technique, ce qui aurait de surcroit pu déclencher une petite explosion malvenue, mais les résultats étaient là. Un sceau finement apposé qui faisait le boulot, ni plus ni moins. S'enfonçant dans la nuit noire en laissant germer les graines qu'il venait de semer, Yanosa mûrit la suite de ses expériences. Et cette fois, il allait devoir y mettre de sa personne et tout risquer pour en apprendre plus.


La Science du Chaos ~ Ren_ko13
Revenir en haut Aller en bas
Iwa
Samui Ryûga
Samui Ryûga
Informations
Grade : Shodaime Tsuchikage
Messages : 2118
Rang : SSS

La Science du Chaos ~ Empty
Message(#) Sujet: Re: La Science du Chaos ~ La Science du Chaos ~ EmptyVen 18 Oct 2013 - 17:40

L'expérience était à la base de tout, à plus forte raison lorsque personne ne pouvait vous porter conseil. Et les plus butés d'entre les hommes, qui se refusaient à accepter tel quel les connaissances établies que l'on voulait leur transmettre, ceux-là faisaient en réalité preuve d'une grande sagesse, car nulle autre chose que l'expérience ne pouvait apporter à un être vivant quel qu'il soit la certitude dont il avait besoin pour avancer. Yanosa en était le parfait exemple, lui, guerrier dans l'âme, qui se consacrait jour après jour à la résolution du grand mystère en couchant les résultats de ses expérimentations sur le papier.


" Rien ne semble pouvoir altérer ou dégrader le sceau que j'ai initialement mis au point. Je manque certainement de pratique en Fuuinjutsu mais en l'état, il m'est impossible de détruire ma propre création des sujets que je garde ici. Les liens de chakra et les niveaux d'entrave que je leur applique peuvent toutefois être coupés ou levés si j'en ai la volonté. L'homme sur qui j'ai expérimenté ce relâchement a immédiatement repris ses esprits et il semblait n'avoir été qu'un témoin impuissant de ce que je le poussais à faire: les sujets sont donc conscients, même lorsqu'ils sont manipulés. J'ai été obligé de le maîtriser et de réinstaurer mon emprise sur lui. Le sceau n'a pas faibli. Je ne sais pas si je dois m'en réjouir ou si ce manque de contrôle de ma part peut représenter un risque."

" Hier soir un événement très étrange s'est produit. L'un des deux cobayes que je gardais sous mon contrôle a échappé à mon emprise pendant mon sommeil et s'est tué en tentant de s’enfuir. J'ai retrouvé son cadavre dans une crevasse non loin, hors d'atteinte malheureusement sans le matériel adéquat, mais le plus étrange demeure. J'ai ressenti sa mort, comme une série d'aiguilles s'enfonçant dans ma poitrine avant de s'envoler dans les airs, et c'est cette sensation qui m'a réveillé au milieu de la nuit. Plusieurs questions s'imposent à moi: comment le sujet a-t-il pu se libérer de mon emprise ? Était-ce volontaire, ou bien était-ce lié à un dysfonctionnement du sceau ? Et surtout, comment ai-je pu sentir sa mort, à presque un kilomètre de la ?"

" Je viens de perdre mon dernier sujet, qui est cette fois mort de mes mains, mais je devais m'assurer d'une chose. C'est confirmé: mon sceau fait bel et bien entrer en résonance mon chakra et l'âme à proprement parler des sujets. C'est une chance inouïe. Je me suis résigné à vérifier cette hypothèse en sacrifiant le dernier cobaye à ma disposition et en me concentrant sur les entraves que j'avais mis en place. Résultat: le liens ne s'est pas interrompu lorsque j'ai plongé le kunai dans le coeur de l'individu. Au lieu de ça j'ai pu, pendant une poignée de seconde, garder l'âme qui s'échappait de son corps sur notre plan d'existence. J'ai consommé une quantité folle de chakra en faisant ça et il me semblait impossible de tenir plus longtemps, mais les faits sont là: j'ai établi un contact direct avec l'âme du sujet."

" Je commence à appréhender la réelle puissance des sceaux. Ils n'avaient jusqu'ici été qu'un vulgaire moyen pour arriver à mes fins, mais le contexte aidant, j'ai dernièrement eu l'occasion de parfaire mes aptitudes dans ce domaine. Je suis en effet victime de pénurie: si je prélève plus de sujets dans les villages voisins, j'attirerai toute l'attention sur moi et des forces spéciales pourraient venir tout gâcher. J'attendrai la saison touristique pour faire le plein et vérifier mes nouvelles théories. Mes sceaux se complexifient et deviennent plus simples à la fois, à mesure que j’apprends à épurer les encryptions. Quand le temps sera venu, j'appliquerai ces nouveaux savoirs sur mes cobayes. Il me reste tant de choses à découvrir..."


La Science du Chaos ~ Ren_ko13
Revenir en haut Aller en bas
Iwa
Samui Ryûga
Samui Ryûga
Informations
Grade : Shodaime Tsuchikage
Messages : 2118
Rang : SSS

La Science du Chaos ~ Empty
Message(#) Sujet: Re: La Science du Chaos ~ La Science du Chaos ~ EmptyVen 25 Oct 2013 - 11:33

Yanosa, il était vrai, était imbu de sa personne, prêt à clamer haut et fort, si l'occasion devait se présenter, qu'il était le plus fort de tous les guerriers de la création, sûr de son fait et apte à en faire démonstration. Aussi, lorsqu'il s'était mis en tête d'étendre le contrôle qu'il avait de son propre corps à autrui n'avait-il jamais envisagé qu'il puisse encore améliorer son emprises sur ses propres facultés. En l'état, le Nukenin était fort, sans aucun doute. Étant donnée son expérience des champs de bataille, sa musculature avait été développée et endurcie au delà du commun des shinobis, ce qui lui permettait, il le savait, de prendre le dessus en toute circonstance si tant est qu'il parvenait à amener le combat au corps-à-corps. Mais cette même expérience de la guerre et des conflits incessants et meurtriers lui laissait également un goût amer, le jashiniste se remémorant parfois la façon dont il avait du plier face à de puissants utilisateurs de Ninjutsu ou bien encore battre en retraite face à des Kuchiyose qui le plaçaient dans des situations impossibles. Toutes ces facettes du combat lui étaient fermées, d'une façon ou d'une autre, mais il lui fallait composer, pour le moment du moins, avec ses poings et pieds seuls. Et alors que ses expérimentations nécrologiques et mystiques étaient pour l'instant au point mort, Yanosa décida de faire bon usage du temps qui lui était accordé pour explorer d'autres horizons, intérieurs ceux-ci.

Seul en haut de sa montagne, le Nukenin entama alors une réflexion de fond. Car malgré son arrogance latente, il était dans le vrai lorsqu'il se plaçait au sommet de la chaîne alimentaire au corps-à-corps, et trouver le moyen de palier aux faiblesses qui lui étaient propres en demeurant dans la même discipline relevait du casse-tête caractérisé. Plus de technicité ? Inutile si l'adversaire est à trente mètres en train de le noyer sous un déluge de Suiton ou de Fuuton. Plus de vitesse ? Impossible en l'état, ses muscles flirtant déjà dangereusement avec la déchirure lorsqu'il utilisait sa pleine puissance. Plus de force brute ? C'était en effet toujours une problématique pour les adeptes du combat à mains nues tel que lui, qui se voyait parfois refoulé par de puissantes armures ou des jutsu de protection pratiquement imperméable à toute attaque. Mais à quel prix obtenir cette force... prendre plus de poids diminuerait sa vitesse, et il était hors de question pour Yanosa de commencer à admettre des compromis alors même qu'il cherchait le moyen de s'améliorer sur tous les plans.

Les premiers jours, il se cantonna donc à des exercices de renforcement, les durcissant pour vérifier s'il ne restait pas la moindre marge à rogner pour gagner en puissance. L'environnement naturellement glacial de la montagne rendait ces entraînements presque faciles, évitant la surchauffe au jashiniste tandis qu'il alignait les séries de mouvements. Mais rien de tout cela n'allait le rendre réellement plus fort. Au quatrième jour, tous les muscles en feu à cause du manque de repos et de l'intensité de leur stimulation, Yanosa se coucha sur le matelas fait de bric et de broc qu'il s'était fabriqué, frustré, et surtout toujours incapable de trouver une solution à son problème. Les jours suivants furent du même acabit, et tandis que la colère du Nukenin grondait, résonnant presque à travers la vallée comme un hurlement lorsqu'il finissait ses exercices dans la souffrance la plus totale, sans même qu'il en soit encore conscient, l'opportunité qu'il attendait venait d'accoster au port à une vingtaine de kilomètres de là. Une chance de débloquer son potentiel qui pouvait tout devoir au hasard, ou qui venait d'être sciemment mise à disposition par le Père spirituel de Yanosa, celui qui gardait toujours un oeil tendre et attentif sur son protégé...


La Science du Chaos ~ Ren_ko13
Revenir en haut Aller en bas
Iwa
Samui Ryûga
Samui Ryûga
Informations
Grade : Shodaime Tsuchikage
Messages : 2118
Rang : SSS

La Science du Chaos ~ Empty
Message(#) Sujet: Re: La Science du Chaos ~ La Science du Chaos ~ EmptyMer 30 Oct 2013 - 18:55

L’opportunité en question était campée ni plus ni moins par un chasseur de tête. Cette espèce rare de shinobi se vendant au pays le plus offrant pouvait être engagée par un village pour traquer un individu renégat ou se mettre de son propre chef à la recherche de criminels plus ou moins recherchés. En l'occurrence, notre homme était de cette seconde catégorie. Un fin limier qui, loin de se fier aux rumeurs colportées par la populace ou de se laisser avoir par le premier Henge venu, était actuellement en quête d'un mystérieux Nukenin nommé Yanosa Oterashi... Présumé mort, le jashiniste n'avait en effet rien fait pour faire savoir qu'il était encore en vie, ce qui se comprenait tout à fait dans sa situation, mais les capacités sensorielles hors du commun du chasseur ne l'avaient pas trompé. Après avoir suivi des pistes plus traditionnelles en remontant la chaîne des meurtres perpétrés par Yanosa, son enquête l'avait irrémédiablement amené sur l'île de Yuki, où il pouvait clairement sentir l'empreinte de chakra du Nukenin aux cheveux rougeoyants. Et son flair, qui ne l'avait jamais trompé jusque là, le mena droit vers les montagnes à l'ouest où il en était sûr, l'attendait une belle prime. Mais sans le savoir, historiquement, ce fut grâce à ce chasseur nommé Takeo Kikuta que le jashiniste put accéder à de nouveaux puits de pouvoirs.

De son côté, le guerrier rouge ne se doutait de rien. Le jeune homme continuait à s'entraîner, las de son manque de progrès, tentant de compenser la futilité de ses exercices par la pratique de longues sessions de méditation qu'il employait pour détendre ses muscles et les rendre à la fois plus souples et plus réactifs. Ce fut au détours d'une partie de chasse, alors qu'il traquait le maigre gibier qui traînait dans les bois aux altitudes plus modérées, que Yanosa entra en contact avec le chasseur de tête. Ce dernier avait senti approcher l'aura qu'il traquait depuis maintenant des semaines et avait pris grand soin de jalonner les conifères qui formaient les bois en question de parchemins et de sceaux explosifs non létaux. Pas inquiet pour un sou, le Nukenin fonça alors tête baissée dans le piège tendu à son attention. D'abord une explosion, puis une seconde après que la première l'ait expédiée contre un arbre. Takeo fondit alors sur lui, profitant de cette aubaine qui se présentait de conclure sa traque vite et bien et asséna un coup très violent à la tempe du jashiniste pris par surprise. Ce dernier alla alors s'écraser dans le sol recouvert de neige en traçant un sillon long d'une vingtaine de mètres, comme KO...

Mais Takeo, qui traitait d'ordinaire avec de vrais shinobis renégats surtout bercés par les arts du Ninjutsu, négligea à ce moment là la robustesse dont pouvait faire preuve un spécialiste du corps-à-corps: Yanosa était sonné, il n'y avait aucun doute... mais il disposait de bien plus de forces à revendre avant de se laisser embarquer par le premier chasseur de prime venu. Et tandis que son adversaire avançait mollement vers lui, se pensant victorieux, le jeune guerrier se releva d'un bond, faisant face à son adversaire et brandissant les poings en secouant énergiquement sa tête, comme pour se défaire de la torpeur dans laquelle il avait failli être plongé. Kikuta, adepte d'une manipulation de chakra très fine dont il se servait pour annihiler ou dérégler le flux de chakra ennemi avec ses paumes, se mit également en position, toujours persuadé que son adversaire était au bord de l'évanouissement et que la fin n'était plus très loin. Ne pouvant anticiper son erreur, le chasseur se lança alors dans la mêlée, échangeant coup sur coup avec sa proie, voltigeant pour éviter les lancés de genoux meurtriers de cette dernière et redoublant de maestria pour tenter de placer ses propres attaques.

Yanosa combattit avec hardiesse, donnant son maximum pour essayer d'abattre son ennemi à l'aide de ses seuls poings, frustré de ne pas pouvoir faire usage des connaissances qu'il avait pu emmagasiné jusque là. Puis vint le coup fatal. Takeo, qui arrivait à outrepasser la vitesse du jashiniste, arriva à placer un violent coup de paume à l'arrière du crâne du guerrier rouge, déréglant complètement son chakra et perturbant ses signaux synaptiques. Mais alors que le Nukenin s'écroulait au sol, l'impensable arriva. Une contingence déroutante qui, malgré sa préparation et sa concentration, allait coûter la vie au chasseur de prime. Car au delà des perturbations engendrées par son attaque, c'était un verrou de chakra qu'il venait accidentellement d'ouvrir. Yanosa, bien malgré lui, et ce malgré la gêne occasionnée par le coup qu'il venait de subir, sentit un flux de chakra anormalement intense et électrique le parcourir, une sensation indescriptible qu'il ne chercha pas à s'expliquer sur le moment mais qui le possédait presque. Sans qu'il le sache, son entraînement, sa préparation physique poussée à son paroxysme, sa rigueur et son dévouement total à l'art du combat venaient de porter leurs fruits.


La Science du Chaos ~ Ren_ko13
Revenir en haut Aller en bas
Iwa
Samui Ryûga
Samui Ryûga
Informations
Grade : Shodaime Tsuchikage
Messages : 2118
Rang : SSS

La Science du Chaos ~ Empty
Message(#) Sujet: Re: La Science du Chaos ~ La Science du Chaos ~ EmptyLun 4 Nov 2013 - 17:23

Sans coup férir, le Nukenin plein de fougue se jeta de plus belle dans la bataille. Son corps demandait grâce, tandis qu'il faisait pleuvoir sur son adversaire une pluie de coups ininterrompue que Takeo arrivait pour certains à parer ou à éviter, mais la conclusion inévitable de ce combat n'allait pas tarder à poindre. Ce gain en vitesse et en force qu'il sentait le parcourir, Yanosa le mettait en effet diaboliquement bien à profit, conscient que s'il relâchait ses efforts, ce regain d'énergie inexpliqué pouvait s'étioler, ce qui aurait eu pour effet de l'envoyer directement dans les filets de ce chasseur de prime solitaire et qui jusque là était resté plutôt confiant. Car c'était à présent la terreur, le doute et la douleur qui s'emparaient de ce dernier, à mesure que les poings du jashiniste arrivaient à se frayer un chemin à travers sa garde et que ses pieds, plus vivaces et énergiques que jamais, dansaient devant lui en un ballet meurtrier. Yanosa sentait son corps à la fois exempt de tout défaut et fatigué, comme si son chakra malgré son intensité nouvelle tendait à flétrir: il capta alors la sensation qui l'avait parcouru après avoir reçu le coup de paume un peu plus tôt et se concentra dessus, enfonçant à ce moment là sans encore en avoir conscience les deuxième et troisième portes.

Le flux de chakra qu'il sentait faiblissant fut alors démultiplié, tandis que Yanosa échangeait encore des coups avec Takeo et le poursuivait entre les conifères comme un fou furieux. Sa vitesse et sa force ne semblaient plus avoir de limite et le fil ténu qui reliait encore le chasseur de prime à ce monde se mit à vaciller lorsqu'un coup de poing le saisit en plein poitrail, lui coupant le souffle et l'envoyant se ficher lourdement dans le sol. La partie était finie et, sans qu'il ne comprenne encore tout à fait pourquoi, c'était lui, l'Ours Rouge, qui venait de la remporter. Il se rapprocha du cratère formé par l'impact du corps de Takeo sur le sol enneigé, sur ses gardes mais certain d'avoir emporté là une grande victoire, à tout point de vue. Le chasseur de tête, désillusionné, ne semblait plus pouvoir bouger le petit doigt, les yeux grands ouverts figés vers le ciel. Sans un mot, Yanosa se rapprocha de lui et écrasa la trachée de Takeo d'un coup sec, gravant son visage dans sa mémoire en l'associant à l'homme grâce auquel il avait pu accéder à une strate supérieure de pouvoir.

Cela n'empêcha pas Yanosa de rentrer dans son antre plein de perplexité, étant données les circonstances ubuesques de cet accès de puissance. Les effets de cet afflux anormal de chakra lui étaient apparus clairement, ce dernier lui permettant de frapper plus fort et de se déplacer plus vite, mais les déclics de chakra qu'il avait ressenti à chaque fois ne lui étaient aucunement familiers. De plus, il avait également clairement perçu les effets sur ses muscles après la batailles, ceux-ci ayant après-coup causé d'immenses douleurs au jashiniste, qui ne s'en était pas offusqué mais qui en déduisait que, poussé trop loin, la libération de ces "verrous de chakra" pouvaient avoir des effets plus que néfastes. De retour au calme, au sommet de sa montagne, Yanosa se mit donc à méditer de plus belle et à expérimenter sur son propre corps, libérant les verrous en question un par un pour en étudier précisément les effets afin de maîtriser cette nouvelle source de pouvoir, qu'il comptait bien mettre à profit


La Science du Chaos ~ Ren_ko13
Revenir en haut Aller en bas
Iwa
Samui Ryûga
Samui Ryûga
Informations
Grade : Shodaime Tsuchikage
Messages : 2118
Rang : SSS

La Science du Chaos ~ Empty
Message(#) Sujet: Re: La Science du Chaos ~ La Science du Chaos ~ EmptyLun 11 Nov 2013 - 12:08

Un séjour sur le continent. Un voyage qu'il n'avait pas entrepris depuis maintenant des mois, presque une année entière passée à peaufiner son art et à pratiquer une quantité invraisemblable d'expériences et de tests visant à le hisser, au propre comme au figuré, au dessus de sa condition de simple humain. Car si l'humilité était de mise lorsque l'on servait une cause aussi grande et universelle que la sienne, il fallait malgré tout se donner les moyens nécessaires à l'accomplissement de ses projets. Cela passait à la fois par la force de caractère, la connaissance des arcanes les plus secrètes que pouvaient couvrir les mystères de la création ainsi que par une puissance physique qui ne souffrait pas de comparaison et sui savait s'imposer, en toutes circonstances et en tout lieu. C'était aujourd'hui ce dernier paramètre de sa future hégémonie que Yanosa voulait mettre à l'épreuve, prêt à mettre en pratique ce qu'il avait mis des mois à perfectionner dans les hauteurs des montagnes de Yukigakure.

Cependant, le danger était toujours là, tapis dans l'ombre. La possibilité, infime, que sa mise à l'épreuve se heurte violemment à une résistance inattendue, une volonté scintillant dans l'obscurité comme une flammèche éphémère luttant contre l'obscurité que lui essayait de faire se propager. Gardant cette éventualité à l'esprit, le guerrier rouge arpentait les contrées de Yu no Kuni, un pays voisin de celui du Feu et qui jouissait depuis bien longtemps et de manière générale d'une paix relative qui plongeait sa population en état de léthargie total, peu à peu, inexorablement. Emmitouflé dans de larges drapés grisâtres voilant son visage, le Nukenin cherchait, flairait, traquait le moindre signe. Plusieurs jours durant, il remonta des pistes, suivant les traces de pas laissées par de petits groupes itinérants, passant au crible les différentes grottes et cavernes aptes à accueillir de petites poches criminelles de passage ou d'autres groupuscules armés. Ce ne fut finalement que le cinquième jour que Yanosa put mettre la main sur "ce qu'il lui fallait", à savoir une équipe de combattants aptes à mettre à l'épreuve ses nouveaux talents, qu'il avait soigneusement fait germer au pays de la glace.

L'opportunité qui se présenta prit la forme d'une troupe de samouraïs qui, en toute impunité il fallait le dire, croisait à l'intérieur du pays pour se rendre vers le nord et leur contrée natale, Tetsu no Kuni. Réputée neutre, cette partie du monde était depuis tombée entre les mains des instances de Kumogakure, une coïncidence qui n'était pour le coup d'aucune espèce d'importance pour le guerrier rouge, dont la seule envie était pour l'instant de mettre son corps à l'épreuve. Sans plus tarder, sitôt le groupe de samouraïs identifié, il se présenta donc à leur campement provisoire à l'orée de la nuit. Sur lui, quatorze paires d'yeux se fixèrent quasi instantanément, le dévisageant et le jaugeant, tandis que les mains de cette douzaine de guerriers adeptes du Bushido se plaçaient instinctivement sur le pommeau de leur sabre, prêts à en découdre en toute circonstance comme tout combattant qui se respecte. Yanosa ne laissa pas de place à l'incertitude et au doute, la conversation étant le dernier de ses loisirs auquel il voulait ici s'adonner, envoyant voler en arrière les drapés qui camouflaient jusqu'ici sa musculature taillée à la serpe et son corps déjà meurtri à l'époque, synonyme d'une faiblesse passée mais également d'expérience.

Le grand ballet commença alors aussitôt. Le Nukenin entama la rencontre qu'il avait provoqué en ripostant aux techniques au sabre fulgurantes des samouraïs par de grands coups de son épée géante, manipulant avec virtuosité son arme de géant pour bloquer jusqu'à deux assaillant à la fois tout en expédiant des coups de pieds bien sentis dans le poitrail en armure de ces guerriers à l'honneur indéfectible. L'échauffement passé, deux hommes déjà pliés de douleur après avoir encaissé un mauvais coup, les maîtres et lieutenants de l'escouade qui pensait rentrer paisiblement à la mère patrie prirent les devant. Les ornements dorés qui jalonnaient leur armure et les étoffes qu'ils portaient trahissaient leur niveau, et Yanosa décida qu'il était temps d'élever le niveau. Comme il les avait laissé dégainer leurs armes, les samouraïs en position lui laissèrent tout loisir de se concentrer: le Nukenin ferma alors un instant les yeux, dosant avec parcimonie la quantité d'énergie qu'il voulait déployer et fit exploser son chakra dans une onde de choc qui balaya les tentes à peine posées des samouraïs. Son aura rougeoyante émanait à présent de tous les pores de sa peau, et le climax de la rencontre put commencer en grandes pompes. Sa vitesse et sa force poussées à leur paroxysme, Yanosa disparut du spectre de perception dont disposaient les combattants qu'il avait sélectionné, distribuant coup sur coup une série d'attaques punitives qui tuèrent pas moins de huit samouraïs sur le coup. Dans cette petite clairière, seule le bruit des impacts de poings sur les armures retentissaient, l'un après l'autre, des coups de sabre se perdant dans le vide, incapables de suivre.

Avant que le dernier rayon de soleil ne disparaisse à l'horizon, tous les samouraïs furent vaincus, écrasés par la force brute d'un jeune homme qui n'avait pas hésité à violenter son corps pour accéder à un niveau supérieur de pouvoir. La prestation des guerriers du Bushido était tout à leur honneur, mais malheureusement pour eux, le Nukenin ne pouvait se permettre de laisser le moindre témoin de sa performance...


La Science du Chaos ~ Ren_ko13
Revenir en haut Aller en bas
Iwa
Samui Ryûga
Samui Ryûga
Informations
Grade : Shodaime Tsuchikage
Messages : 2118
Rang : SSS

La Science du Chaos ~ Empty
Message(#) Sujet: Re: La Science du Chaos ~ La Science du Chaos ~ EmptyMer 13 Nov 2013 - 10:14

Après avoir vérifié que la clairière dans laquelle il avait combattu était suffisamment isolée et que personne ne viendrait le déranger pendant la nuit, Yanosa décida de rester un peu plus longtemps "auprès" des quatorze cadavres qu'il avait aligné sur le sol, les uns à côté des autres. Ne serait-ce que placer les corps ainsi lui avait demander une dose d'effort incroyable à cause du contre-coup du combat qu'il avait mené plus tôt. Il n'avait pas encaissé une seule attaque et en était ressorti sans même une égratignure, preuve s'il en était que sa vitesse avait été poussée loin, très loin devant tout ce qui lui était connu, mais ses muscles en pâtirent sérieusement dans les secondes qui suivirent, s'enflammant comme une forêt laissée en proie à du napalm et propageant dans son cortex une foultitude de signaux de douleur qui s'entrechoquaient en pagaille. Un vif mal de crâne l'avait également étreint, alors qu'il avait commencé à traîner les corps un par un sur l'herbe fraîche, à peine maculée de quelques tâches de sang.

C'était la première fois qu'il allait aussi loin... Déployer la moitié de son pouvoir aurait certainement été largement suffisant pour venir à bout de cette escouade, mais Yanosa avait voulu, coûte que coûte, soumettre à l'épreuve du feu ses capacités poussées à l'extrême. Déverrouiller le septième verrou psychique, il s'en rendait compte maintenant, avait bien plus de conséquences lorsqu'il le faisait pour combattre comparé à ses nombreuses séances de méditation, durant lesquelles seule une grande fatigue s'était emparée de lui. En contrepartie, une fois ce pouvoir relâché, le Nukenin voyait mal quiconque lui faire obstacle : si un adversaire devait être éliminé, cette carte lui resterait toujours accessible et lui permettrait de mettre à genoux tous les shinobis assez fous pour le provoquer. Toutefois, il en était conscient, gagner une guerre telle que celle qu'il menait contre le monde entier requérait bien plus que de la simple force brute. Son apprentissage des sceaux les plus basiques ainsi que sa maîtrise grandissante sur la mort elle-même allaient dans ce sens, lui offrant plus de possibilités et lui permettant, le moment venu, de semer un chaos indescriptible par delà les grandes nations et leur village respectif. Et dans la continuité de ses expériences passées, l'heure était à présent venue d'approfondir ses connaissances, douleurs musculaires ou pas.

Emporté par une forme de routine, Yanosa plaça donc le sceau qu'il avait mis au point il y avait plusieurs mois de cela sur la chair inanimée de deux soldats décédés. Le jashiniste, porté par sa quête de perfection, voulut alors tester les limites en terme de mobilité de ses cadavres manipulés. Malgré la nuit noire qui s'était couchée sur le pays, les températures qui régnaient à Yugakure n'avaient en effet rien à voir avec les négatives mordantes du pays de la neige, et le Nukenin voulait voir si cela avait une incidence sur la vitesse que pouvaient adopter ses pantins. Leur faisant tenir chacun leur sabre, il les fit combattre dans un simulacre de bataille morte-vivante ou aucun vainqueur ne serait déclaré. Les coups étaient vifs et précis, le jeu de jambe était là, mais Yanosa sentit immédiatement que malgré toute la volonté du monde, il ne pourrait pas forcer la chair morte à aller plus vite qu'un homme lambda, non aguerri aux arts du combat. De telles goules asservies à sa volonté et sacrifiable par dizaines restait un atout non négligeable, mais le guerrier rouge commença à se dire qu'il n'avait pas cherché à développer le bon potentiel de ses créatures jusque là. Manipuler de la chair morte était une chose... Mais pourquoi passer à côté de ses propriétés ? Aussi sûrement qu'un gibier avarié pouvait vous rendre malade, voire vous tuer, la chaire humaine, une fois décomposée, pouvait receler des effets similaires voire plus intenses encore.

Pensif, Yanosa fit s’allonger les deux goules qu'il avait sous son contrôle. Bien que morte, la chair qui constituait les corps était encore loin d'entrer en putréfaction et était même assez fraîche pour qu'un cannibale songe à s'en repaître sans demander son reste. Posant un instant son regard sur sa paume ouverte, le Nukenin réalisa que malgré les apparences, il avait déjà toutes les cartes en main pour atteindre son but...


La Science du Chaos ~ Ren_ko13


Dernière édition par Oterashi Yanosa le Mer 13 Nov 2013 - 13:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Iwa
Samui Ryûga
Samui Ryûga
Informations
Grade : Shodaime Tsuchikage
Messages : 2118
Rang : SSS

La Science du Chaos ~ Empty
Message(#) Sujet: Re: La Science du Chaos ~ La Science du Chaos ~ EmptyMer 13 Nov 2013 - 11:26

Assis dans le noir d'une nuit étoilée que seule la lune éclairait de ses rayons cosmiques, Yanosa passa la nuit entière à s'exercer sur les corps à sa disposition. Dans quelle direction lançait-il ses efforts, vous demanderez-vous ? Le Nukenin, tâtonnant et expérimentant sans retenue, cherchait en réalité à rendre ses goules plus goules qu'elles ne l'étaient déjà, accélérant la décomposition des tissus comme il le pouvait à l'aide de sceaux créés à la hâte, stimulant les cellules en pleine désagrégation pour que de nouvelles souches prennent leur place, petit à petit, aussi sûrement que la nuit succède au jour. Quand les premiers rayons de soleils pointèrent le bout de leur nez, le jashiniste établit un bilan de sa nocturne de travail, observant à la lumière les résultats de ce qu'il n'avait pu que « ressentir ». Ses premiers sceaux, maladroits, n'avaient fait que brûler légèrement la chair sur une petite zone : des échecs indissociables de l'apprentissage par l'expérience. Mais à mesure qu'il observait attentivement les marques qu'il avait laissé, Yanosa nota une progression indéniable du niveau de décomposition des chairs.

En surface, la teinte claire de la peau avait en effet par endroit laissé la place à un vert jauni, annonciateur de son succès. Mais faire pourrir un corps en surface était bien peu utile si le changement n'opérait que sur les couches supérieurs du derme : sans hésiter une seconde, le Nukenin s'arma alors d'un kunai et pourfendit l'abdomen à l'endroit où son expérience avait apparemment été la plus concluante. L'odeur qui s'échappa des entrailles du cadavre lui fit alors froncer le nez comme jamais et agressa ses capteurs olfactifs comme aucune odeur ne l'avait fait auparavant. Yanosa connaissait les odeurs que pouvait dégager un cadavre, même après plusieurs jours de lente et inévitable décomposition, mais ça... Cette pestilence était tout à fait inouïe, et il fallut au jeune guerrier le temps de constater son succès pour commencer à afficher un sourire, qui eut peine à émerger tant le fumet du cadavre était atroce. Jetant un coup d’œil plus approfondi dans la carcasse, les mains recouvertes d'un sang noirâtre aussi épais que du pétrole, le jashiniste pu constater l'étendue de son succès. Le dernier sceau qu'il avait créé dépassait toutes ses espérances et, sur toute la superficie qu'il avait couvert, les boyaux mis à nue arboraient des couleurs qui ne trompaient pas. Le bouillon de culture était là, sous ses yeux, et il ne lui restait plus qu'à se baisser pour le cueillir...

Mais le jour se levant, il lui fallait se hâter s'il ne voulait pas qu'une telle scène soit soumise à témoin. Prélevant quelques échantillons de chair et de liquides corporels sur le cadavre éventré, , Yanosa se prépara ensuite à lancer un grand feu de joie pour se débarrasser des corps, lorsqu'une idée toute simple lui vint. Il lui restait en effet une dizaine de corps qu'il n'avait même pas pu exploiter, et ce genre de ressources, en plus de ne pas se laisser bêtement cueillir, pouvaient se faire rare selon la région. Réfléchissant à toute allure, le guerrier rouge fouilla plus avant les fournitures que les samouraïs avaient transporté avec eux et y trouva rapidement ce qu'il cherchait : un rouleau de papier tout simple. Celui-ci était de petite taille mais suffirait à remplir l'office qui lui était destiné : s'agenouillant près de la brochette de cadavre qu'il avait pris la peine d'aligner, Yanosa déroula le parchemin, créant une variante du sceau qu'il avait au poignet en changeant quelques encryptions ici et là, afin d'assurer la compatibilité entre le contenant et le contenu. D'un mudra, il tenta ensuite sa chance sur un premier cadavre... Qui fut littéralement aspiré dans la première encoche que le Nukenin venait de créer sur le rouleau. Un nouveau succès, plus modeste, qui allait amplement lui simplifier la vie à l'avenir.

Le jeune guerrier créa donc autant d'encoches que de corps sur le parchemin, stockant ainsi par moins de dix cadavres encore frais, et se hâta de reprendre la route vers les côtes à l'est, à marche soutenue. Il prit soin d'emporter avec lui un petit stock de parchemin, auquel il était sûr de pouvoir trouver un usage, et traça droit devant lui avec la ferme intention de se constituer un stock qui lui permettrait de passer l'hiver...


La Science du Chaos ~ Ren_ko13
Revenir en haut Aller en bas
Iwa
Samui Ryûga
Samui Ryûga
Informations
Grade : Shodaime Tsuchikage
Messages : 2118
Rang : SSS

La Science du Chaos ~ Empty
Message(#) Sujet: Re: La Science du Chaos ~ La Science du Chaos ~ EmptyMer 13 Nov 2013 - 15:48

Yanosa voyageait, encore et toujours, croisant à travers le pays de Yu la tête chargée d'idées et son escarcelle pleine à craquée de matériaux expérimentaux. Rarement ses voyages ne s'étaient révélés aussi productifs en la matière, lui qui privilégiait d'ordinaire le conflit ouvert et la destruction par le feu lors de ses escapades. Cette fois-ci c'était un esprit académique morbide qui le poussait, de village en village, remplissant petit à petit ses rouleaux préparés avec soin de corps dont la vie avait été fraîchement extraite et se livrant à de multiples expériences à ciel ouvert, camouflé au cœur des forêts. Le jashiniste en vint même à se constituer un laboratoire de fortune, caché à flanc de montagne dans l'une des nombreuses cavités souterraines qui jalonnaient la région et formaient de véritables réseaux de galeries. Ce faisant, il pouvait limiter ses allées et venues entre les différentes parties du pays et surtout, avoir un endroit où travailler sans être assujetti aux fluctuations de météo et de températures. Car il fallait bien le dire, Yanosa s'attelait à présent à de véritables travaux de précision chimiques...

Travailler sur la manipulation de chair humaine en décomposition relevait en effet d'une science de précision pour l'exercice de laquelle le jeune guerrier n'était pas vraiment préparé et en plus des quelques fioles qu'il avait déjà avec lui, il lui avait fallu se fournir d'autres ustensiles plus à propos pour ce genre d'expérimentations. Au fil des jours, il avait donc pu trouver une utilité aux Ryos qu'il avait pu accumuler pour s'offrir quelques tubes en verre, des flasques étanches et de plus grands parchemins, qui lui serviraient très probablement lors de son prochain massacre en règle. Ainsi équipé, en utilisant son affinité naturelle pour le feu, le Nukenin se mit à tenter différents mélanges, extrayant des composés issus de cadavres en pleine putréfaction qu'il amenait artificiellement à ce stade grâce au sceau qu'il avait fraîchement créé, les mixant à des plantes réputées pour leurs propriétés de catalyseur et faisant chauffer le tout entre ses mains expertes. Yanosa observait avec fascination ses propres créations bouillir entre ses doigts musculeux, impatient de découvrir les effets de ses décoctions.

Pour éprouver les effets en question, le jashiniste erra un petit moment à l'orée d'une petite bourgade de Yugakure, attendant patiemment le passage d'un villageois parti en vadrouille ou d'un marchand itinérant esseulé. Mais ce fut finalement une jeune femme, venue là cueillir des fleurs en vue de créer un bouquet, qui tomba entre ses griffes. Le hasard des choses fit qu'elle resta inconsciente durant toute la durée des expérimentations sordides menées par Yanosa tandis qu'il tentait différentes méthodes d'inoculation, ce qui lui valu d'échapper au moins superficiellement aux tourments et à la douleur engendrés par ces manipulations. Avant, bien sûr, que le guerrier rouge ne mette fin à ses jours en brisant simplement sa nuque dans son sommeil, la transformant en vulgaire paquet de chair humaine prête à l'emploi. Mais loin d'avoir été en pure perte, les souffrances muettes de la jeune femme avaient porté leurs fruits. Yanosa avait en effet pu isoler deux types de toxines bien distinctes, ou plutôt, deux moyens d'administrer ses venins qui, une fois catalysés de la bonne façon, pouvaient créer deux variétés de symptômes différentes. La première toxine, qui pouvait opérer sitôt en contact avec le sang de la victime, était le dérivé d'une enzyme putréfiée trouvée dans l'intestin grêle et qui, une fois dans le système sanguin, avait provoqué chez le cobaye du Nukenin de violents spasmes et des vomissements agressifs.

La seconde toxine, elle, avait pu opérer par simple contact avec la peau de la jeune femme : en manipulant et en combinant la paroi des intestins avec des plantes communes trouvées dans la région, Yanosa était parvenu à créer sur la zone touchée une vaste étendue nécrosée qui s'était propagée du poignet à l'épaule, les tissus devenus noirâtres se craquelant d'eux-même et l'organisme du cobaye tentant vainement de riposter en envoyant une dose massive de liquide lymphatique, qui se muait immédiatement en pue sous la force de l'infection nécrophage. Un poison très puissant qui, si il atterrissait sur l'épiderme de Yanosa, lui réserverait un sort similaire... Une éventualité qu'il n'était pas prêt à envisager.


La Science du Chaos ~ Ren_ko13
Revenir en haut Aller en bas
Iwa
Samui Ryûga
Samui Ryûga
Informations
Grade : Shodaime Tsuchikage
Messages : 2118
Rang : SSS

La Science du Chaos ~ Empty
Message(#) Sujet: Re: La Science du Chaos ~ La Science du Chaos ~ EmptyMer 13 Nov 2013 - 18:29

Ce fut pourtant ce même jour, alors qu'il compilait le résultat de ses recherches presque toutes concluantes, que la pire des maladresse frappa le Nukenin. Après avoir mené tant d'expériences, manipulé tant de chair morte et rempli tant de fioles, il en oublia que l'un d'elle transportait une variante aéroportée de la toxine qu'il avait développé à partir des restes d'intestins putréfiés. Ladite fiole ouverte par inadvertance, Yanosa écarquilla soudainement les yeux, sentant les germes puantes lui envahir les poumons alors qu'il arrêtait vainement de respirer. Le mal était fait, cependant, et son organisme n'avait pas besoin d'assimiler plus de produit pour en ressentir presque immédiatement les effets. Sur le coup de la surprise, le jashiniste cracha alors violemment une lampée de sang sur le sol rocailleux de sa cachette souterraine, entamant une quinte de toux qui semblait à même de venir à bout d'un colosse tel que lui et qui ne voulait vraisemblablement pas finir. En fin de compte, se dit-il alors avec pragmatisme, il n'avait pas tout testé sur son cobaye... Et quoi de mieux, au demeurant, que de sentir la morsure de vos propres armes pour les manier avec d'autant plus d'adresse et d'humilité.

Mais le pragmatisme laissa bientôt place à une souffrance pure et simple qui envahit littéralement son corps tandis qu'il se roulait par terre, dans la poussière minérale, incapable de se relever. Les spasmes et la perte de contrôle totale qu'ils entraînaient laissèrent un instant le jeune guerrier envisager sa mort, stupide et inutile, avant qu'il ne sombre dans l'inconscience...

Quelques heures plus tard, Yanosa se réveillait, le goût amer de son sang dans la bouche et une brûlure indigeste au fond des poumons. Il se redressa en trombe, ne sachant trop si il avait été transporté entre temps ou non, avant de réaliser qu'il n'avait pas bougé et que le soleil n'était pas encore couché. Pour être honnête, le Nukenin ignorait jusque là que l'on pouvait à ce point souffrir sans signe de blessure apparent et sans que la mort ne vienne vous prendre inévitablement en guise d'épilogue. Si le jeune guerrier avait eu besoin d'une leçon, il venait de la recevoir de plein fouet tel un coup d'enclume sur le coin du menton, et il ne lui fallut pas longtemps -à peine quelques secondes- pour faire de la concoction d'un antidote une priorité absolue. A la réflexion, un tel produit curatif pouvait même être bénéfique à Yanosa en d'autres circonstances que pour éviter une maladresse. Capturer vivant une proie devenait une nécessité de plus en plus courante de nos jours et disposer d'un contre à ses propres toxines revêtait donc plusieurs bénéfices.

Toutefois, même après deux jours passés à manipuler ses enzymes et ses bactéries pour tenter d'en inverser les effets, le guerrier rouge se trouva incapable de trouver une combinaison qui remplisse ce rôle. Sa connaissance de la chimie avait beau être rudimentaire et reposer sur des expériences plutôt que sur un enseignement académique, Yanosa se trouvait là devant une impasse dont il voyait mal le meilleur des chimiste se défaire. A part l'intervention d'un shinobi médecin, en l'état, il ne voyait en effet aucun moyen d'enrayer le processus de contamination une fois les toxines qu'il avait créé inspirées, appliquées ou diffusées. Une idée lui vint alors, plus radicale, dont les aspects techniques restaient hors de portée de la compréhension de simples ignares mais qui l'empêcherait malgré tout de totalement contrôler ses créations. Il n'allait pas créer un antidote... mais des anticorps. Au lieu de trouver comment inverser le processus de nécrose, Yanosa décida donc d'agir à la source et de créer une batterie d'anticorps à partir d'échantillons de son sang qui, une fois placés dans un organisme, le prémunissait de tout effet nocif venant de ses petites décoctions. Hargneux et mettant du cœur à l'ouvrage, le Nukenin se remit donc au travail pendant deux jours de plus...


La Science du Chaos ~ Ren_ko13
Revenir en haut Aller en bas
Iwa
Samui Ryûga
Samui Ryûga
Informations
Grade : Shodaime Tsuchikage
Messages : 2118
Rang : SSS

La Science du Chaos ~ Empty
Message(#) Sujet: Re: La Science du Chaos ~ La Science du Chaos ~ EmptyJeu 14 Nov 2013 - 12:20

Des cadavres, des cadavres, encore et toujours des cadavres. Au fil des semaines, Yanosa s'était entouré d'une armée de corps sans vie, des amas de chair qui lui obéissaient au doigt et à l’œil sans rechigner à la moindre des tâches. Leurs yeux vides fixant le néant, tout leur être totalement asservi, ces goules avaient permis au Nukenin de mettre au point des composés répugnants capables de réduire l'individu le plus saint à un amas de putréfaction ambulant. Une façon on ne peut plus appropriée de faire savoir au monde ce qu'il était vraiment et de lui révéler sa nature profonde en mettant au jour la décomposition spirituelle dont il était atteint. Bientôt, quand l'heure viendrait, la puanteur et la pestilence des goules que le jashiniste avait en son pouvoir s'étendraient en effet aux quatre coins du globe, semant à la fois la peur, la souffrance et le chaos dans un maelström de désespoir inexorable. Avec les nouvelles facultés qu'il avait pu développé après de longs mois de recherches diverses, tout lui était permis, à lui, le guerrier misérable qui avait autrefois été sacrifié sur l'autel de la guerre politisée. Aujourd'hui, il pouvait à loisir transformer la fille d'un gouverneur pour la placer sous sa bannière et l'envoyer éviscérer son paternel, ou bien encore contaminer des populations entières afin de créer des soulèvements populaires qui viendraient encore grossir les rangs des calamités qui étaient sur le point de s'abattre sur ce monde décadent.

Mais tout ce pouvoir, toutes ces possibilités aussi infinies étaient-elles ne suffisaient pas à Yanosa. Il pouvait certes déjouer les conséquences terrestres de la mort d'un individu en conservant son corps, le faire combattre et en exiger tout et n’importe quoi. Mais son objectif premier, sa source de curiosité originelle elle, restait insatisfaite. Ses toutes premières recherches en la matière avaient pourtant laisser présager au Nukenin que le succès était à sa portée, lui qui avait pu contrôler un esprit faible et lier son chakra à son essence primaire. Mais l'accès véritable à l'âme, au feu intérieur qui nous quittait inévitablement à notre mort, celui-la lui restait fermé. Car que pouvait-il y avoir de plus beau, de plus juste et de plus adéquat pour guérir ce monde malade que de pouvoir ramener les âmes des morts méritants sur ce plan d'existence ? Car il n'en doutait pas, bien des hommes avant lui avaient du tenter de changer les choses comme il le faisait aujourd'hui, des individus qui croyaient à un véritable idéal dénué de toute interférence constructiviste et qui n'avaient pas peur des moyens et des fins pour y parvenir. Car, c'était une réalité que le monde devrait un jour accepter, la race humaine était faite pour s'élever par la souffrance, et pas autrement.

Mais concrètement, comment faire ? Comment un dévot comme lui, qui ne restait qu'un humain doué de facultés hors du commun, pouvait-il accéder au torrent d'âmes qui croisait dans l'autre monde et y naviguer pour ramener avec lui celles qu'il jugerait méritantes ? La science permettait en effet bien des choses mais jamais, par l'expérience ou par ouïe dires, il n'avait entendu parler de telles prouesses dans le monde shinobi connu. Affalé contre une paroi de la caverne qui lui servait de repaire temporaire, Yanosa était complètement plongé dans ces réflexions, avide de compréhension sur un sujet qu'il n'avait pu jusqu'alors qu'effleurer du bout des doigts. Contrôler l'âme humaine, c'était tenir le Monde au creux de sa paume. Une fois ce pouvoir entre vos mains, rien ni personne ne pouvait stopper vos desseins, quels qu'ils soient, et malgré leur bassesse et leur statut de fange de l'humanité, les marchands contemporains l'avaient eux-même déjà bien compris en créant le besoin dans l'esprit de leurs consommateurs. Désœuvré et résigné à la fois, le Nukenin se promit d'obtenir ce pouvoir quoi qu'il lui en coûte.


La Science du Chaos ~ Ren_ko13
Revenir en haut Aller en bas
Iwa
Samui Ryûga
Samui Ryûga
Informations
Grade : Shodaime Tsuchikage
Messages : 2118
Rang : SSS

La Science du Chaos ~ Empty
Message(#) Sujet: Re: La Science du Chaos ~ La Science du Chaos ~ EmptyJeu 28 Nov 2013 - 15:52

Il était loin, le temps de l'innocence, de l'insouciance et du dénis de la réalité. Pour Yanosa, c'était un temps totalement révolu. Le voile s'était levé et avait laissé ses yeux entrevoir tous les recoins de la triste vérité qui avait prise sur ce monde. Depuis ce temps, il n'avait cessé d’œuvrer dans le sens qui s'imposait, faisant tout, tout ce qui était en son pouvoir pour faire basculer cette grande marmite cosmique qui ne tenait déjà plus qu'en équilibre sur quelques tréteaux rongés par les termites. Mais difficile pour un homme seul, malgré ces conditions favorables, de faire la différence par la simple force brute. Un poing, aussi puissant était-il, ne faisait que détruire sa cible, la transperçait, la vouait au néant, mais jamais n'atteignait autre chose qu'elle. Combien de coups de poing lui faudrait-il alors donner pour toucher tout le monde ? Était-ce même possible qu'il puisse conclure sa tâche divine avant le crépuscule de sa vie, devant tous ces obstacles et ces interférences qui se faisaient un devoir de se dresser sur sa route ? Alors qu'il croisait dans les forêts de Yu no Kuni, arpentant les vallées vers le sud-est pour rejoindre les côtes et son repaire, loin à l'est sur les blanches contrées de Yuki, ces questions le tourmentaient presque, lui qui venait pourtant d'achever un arc de recherches capitales et avait raffermi son emprise et sa compréhension sur le monde et ses arcanes.

Une nuit, alors qu'il campait nonchalamment au bord d'une rivière tout au sud du pays, Yanosa attisait son feu en usant de son affinité naturelle avec cet élément pour voir danser les flammes sous ses yeux, par pur caprice, contemplant et méditant dans le même temps devant cette force purificatrice. Plongé dans ses pensées et ses rêves, le Nukenin baissa sa garde un instant, pris dans une spirale intérieure qui avait fermé son corps à tout stimulus extérieur... Et il ne vit pas ni ne sentit approcher la créature. Un insecte énorme à six pattes, dont la carapaces noire reflétait le feu crépitant et donc les mandibule et appendices acérés tendaient dangereusement vers le dos du guerrier rouge. Un morceau de bois épais craqua alors dans les flammes, tirant soudainement le jashiniste de sa torpeur et ramenant ses sens à la surface. Yanosa perçu alors immédiatement le danger, rattrapant à mains nues in extremis la patte taillée comme une lance de ce qui ressemblait à un scarabée géant et hérissé de plaques de blindage aiguisées comme des couteaux. La bête émis alors un bruit inhumain, se dardant et se jetant à corps perdu sur le Nukenin encore sous le coup de la surprise.

Ses mains saignaient, attrapant comme elles le pouvaient les appendices qui fondaient sur lui pour le transpercer et tentant de maîtriser la force colossale de l'insecte démesuré. Beaucoup étaient d'avis que si tous les insectes faisaient ne serait-ce qu'un dixième de notre taille, alors ils gouverneraient la Terre en lieu et place de l'Homme... Que dire alors de ce bestiau, qui donna du fil à retordre à l'un des guerriers les plus féroce et impitoyable de la création. Tandis qu'il luttait, reprenant son équilibre pour riposter et s'envolant presque dans les arbres pour prendre de la distance et contre-attaquer. Ses poings s'abattirent sur la carapace d'un noir aussi pur que celui du néant, l'égratignant à peine, son corps fut projeté à terre, plus d'une fois, le guerrier rouge se refusant à combattre la bête comme s'il s'agissait d'un adversaire aussi valeureux qu'un être humain. Plusieurs fois, les mandibules lui arrachèrent des morceaux de peau, firent couler son sang, et ce jusqu'à ce que finalement, le Nukenin parvint à se glisser sous le torse de l'insecte géant, perforant d'un seul coup le corps tendre qui y résidait et faisant s'écouler ce qui lui servait de tripes sur son corps et sur le sol.

Dans un râle profond et strident à la fois, la bête s'éteignit, se couchant de tout son poids sur Yanosa, éreinté et esquinté. Ce dernier pu alors contempler la magnificence de cette espèce animale, sans doute au dessus de bien d'autres dans la chaîne alimentaire. Lors de ses brefs passages en agglomération, le guerrier rouge avait eu vent de la dangerosité de cette forêt, les villageois évoquant de sombres lances qui vous empalaient et vous croquaient dans les ténèbres. A ces occasions, c'est la peur, la terreur et l'angoisse qui avaient pu se lire dans les yeux de ceux qui propageaient les racontars. Comme si une force qu'ils n'avaient pas vu de leurs propres yeux avait plus d'emprise sur eux que le réel et que la dure réalité. Observant encore et toujours la carapace dentelée de l'insecte géant qu'il venait de pousser sur le côté, Yanosa eut alors une idée brillante...


La Science du Chaos ~ Ren_ko13
Revenir en haut Aller en bas
Iwa
Samui Ryûga
Samui Ryûga
Informations
Grade : Shodaime Tsuchikage
Messages : 2118
Rang : SSS

La Science du Chaos ~ Empty
Message(#) Sujet: Re: La Science du Chaos ~ La Science du Chaos ~ EmptyVen 29 Nov 2013 - 11:48

Cela lui avait pris la nuit mais en son for intérieur, Yanosa savait que cela en valait la peine. Jusqu'à ce que les premières lueurs du jour pointent au loin, il s'était affairé sur la carcasse de l'insectoïde géant, dépeçant et nettoyant chaque partie de son impressionnante carapace noire. Quand les premiers rayons du soleil vinrent se poser dessus, l'on aurait pu croire que la protection de l'animal était aussi pur que de l'obsidienne, tel un monolithe fragmenté d'une pureté sans égal. C'était ça. Exactement ce qu'il lui fallait. Compactant toute la matière première qu'il put sur son dos après avoir pansé ses plaies les plus sérieuses, le Nukenin se remit ensuite en route vers le sud et la côte, chargé par le poids étonnamment léger de la carapace démantelée de la bête qui avait surpris le guerrier rouge au cœur de la nuit. Le trajet ne s'en révéla pas pour autant aisé à boucler, les blessures et la fatigue s'accumulant chez Yanosa telle la poussière sur des ossements. Le repos était toutefois un luxe qu'il refusait de s'offrir lorsqu'un tel projet naissait dans son esprit. Et quel projet...

Tout au long de la longue traversée de deux jours vers Yuki no Kuni, où il avait érigé son repaire dans les hauteurs, ce projet l'avait hanté minute après minutes, les schémas et les détails de sa vision se précisant à chaque seconde un peu plus. A bord de son bateau, le Nukenin trépignait d'impatience, intériorisant une projection de terreur qu'il comptait bien propager au monde entier. Oui, au monde entier. Car si un homme seul ne pouvait pas occuper l'esprit de la grosse majorité de la population mondiale, un symbole, lui, le pouvait. L'égérie des peurs et des souffrances qui allaient s'abattre avec fracas sur le monde shinobi, voilà ce qu'il allait créer et incarner, tel l'insecte terrorisant de par sa seule existence supposée toute une partie d'un pays. Il serait la bague dans son écrin, le coutelas dans son fourreau,... Une promesse et l'instigateur de toutes les peurs. Lorsqu'il mit pied à terre, rejoignant la contrée qui avait abrité son repaire pendant déjà plusieurs années, Yanosa ne put s'empêcher de courir, de courir encore, traçant à toute allure vers les collines et les montagnes qui avaient vu déjà tant d'expériences être menées de sa main. Rejoindre ses outils, les rejoindre et commencer son travail. Le plus tôt possible. Rien d'autre n'occupait son esprit que cela, et lorsqu'il eut finalement rejoint sa grotte artificielle, malgré la fatigue et la fièvre qui commençait à s'installer, il se mit immédiatement au travail.

Yanosa déballa le contenu de son paquetage, étalant devant lui les morceaux de carapaces qu'il avait à sa disposition tel un fanatique tentant de lire l'avenir dans des osselets éparpillés au sol. La plus grosse pièce serait réservée au plastron, sans aucun doute, mais le reste des éléments restaient à définir. Gantelets, cuissardes, bottes,... et surtout le casque. Le clou du spectacle, la pièce maîtresse qui assurerait l'effet produit par l'armure une fois terminée. Mettant de côté toute considération de protection, faisant simplement de l'aspect et de la mobilité ses seuls objectifs, le guerrier rouge s'attela à la tâche. Brisant, sculptant, taillant, il finit par définir les grandes lignes de ce qui allait très bientôt devenir un symbole de terreur qui s'étendrait dans toutes les contrées shinobis, un alter ego qui prendrait sa place pour s'assurer que le monde perçoive son message. Yanosa taillada ensuite quelques lanières de cuir à partir du stock qu'il avait pu se faire pour se prémunir des hivers difficiles, perça les trous adéquats et lia entre elles les différentes pièces, s'aidant de son chakra et de sa nature bouillonnante pour ajuster les liaisons et s'assurer que tout s'emboîte parfaitement sur son corps. Une merveille taillée sur mesure... Et lorsque le casque vint ajouter à cette superbe alchimie sa touche finale, Yanosa n'eut même pas besoin de s'observer dans un miroir pour savoir...

Le jashiniste sentait en effet, de tout son être, ce que dégageait comme aura sa création morbide et sinistre, et n'avait nul besoin d'avoir l'assentiment d'un bout de verre réfléchissant pour le confirmer. Son œuvre d'art était accomplie, et ne lui restait plus qu'à l'exposer au Monde...

La Science du Chaos ~ Berser10


La Science du Chaos ~ Ren_ko13
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Informations

La Science du Chaos ~ Empty
Message(#) Sujet: Re: La Science du Chaos ~ La Science du Chaos ~ Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

La Science du Chaos ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Passé & Lettres :: Flashbacks-