N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Je sens... je sens... bon ok j'sens rien. [PV;On']

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
Zametsu
Zametsu
Informations
Grade : Genin de Kiri
Messages : 497
Rang : B

Je sens... je sens... bon ok j'sens rien. [PV;On'] Empty
Message(#) Sujet: Je sens... je sens... bon ok j'sens rien. [PV;On'] Je sens... je sens... bon ok j'sens rien. [PV;On'] EmptyDim 4 Aoû 2013 - 14:51

Qu'est-ce que je faisais aussi loin de mon campement ? Je pêchais des crabes pour les faire cuire dans du bois mûr et les déguster avec de la terre glaise, parce qu'on s'en fout, nan ? Depuis ma rencontre avec le dézingué des piliers de terre, il y a deux trois trucs qui me travaillaient. La première, c'était la façon dont fonctionnaient les filles, et autant vous dire que Raki ne m'aidait pas, mais pas du tout. La seconde était un peu plus compliquée... je lol, hein, impossible de faire plus dur que le sexe... faible ? On va dire que la seconde était plus profonde, mais en même temps... BREF, laissons les femmes en dehors de ça ! Donc, en gros, sans m'en rendre compte, je voulais à tout prix faire comme le gus de guitare hero. Sa carte disait qu'il pouvait empêcher les autres cartes d'être posées face cachée. En gros, c'était ce qu'on appel dans le jargon un "senseur". Comment je savais ça ? Bah... j'avais appris à lire... enfin, je déchiffrais, quoi. Mais quand même !

Spoiler:
 

Suiatsu n'avait pas de référence masculine hormis Raki, et autant vous dire qu'il n'en voulait pas. Le médecin n'avait pas de quoi guider le march... huh... The Streamwalker sur le chemin des légendes qui lui convenait, or, Onpu le pouvait dans une certaine mesure. Dommage pour lui, le monde shinobi ne marchait pas comme celui des contes anciens d'un monde que vous connaissez bien où les Rois prennent leur fils à bout de bras en disant "Un jour tu seras Roi". Dommage, mais en même temps, c'est plus palpitant quand il faut faire ses preuves. Suiatsu voulait faire ses preuves, d'ailleurs...

Et vite ! Il ne faut pas oublier que j'avais déclaré avoir tué Kenji de l'orage ! Et oui, à l'époque je ne savais pas que l'on ne m'avait pas pris au sérieux. Mais revenons-en au point crucial. Mon idole masculin était un senseur hors-normes, et moi, je voulais aussi devenir un senseur hors-normes ! Même si un senseur incapable de repérer une cible à moins d'un mètre est, quelque part, hors-normes... Donc voilà pourquoi j'avais décidé d'autoriser les cascades m'accompagner dans mes cours solitaires de sensorialité. Je ne savais pas comment m'y prendre, bien sûr. J'étais tellement mauvais qu'après dix bonnes minutes de concentration, je me retournais systématiquement, convaincu qu'il y avait quelque chose derrière moi. Mon esprit avait une envie telle de se conditionner à être senseur qu'il créait des mirages sensitifs pour satisfaire ses envies. La force de l'esprit...

Inutile donc d'aller plus loi en disant que notre cher Streamwalker avait un avenir tout tracé dans la sensorialité s'il n'étais pas aidé, après tout, il faut des nuls partout, et lui en ferait un très bon. Le meilleur des nuls... dans quel sens le prendre ? Je vous le demande. Je ne le dirais sans doute jamais, s'il y a un défaut que l'on peut reprocher à Suiatsu, c'est son intelligence... mais qu'est-ce que l'intelligence ou le talent s'il ne sont pas exploités, cultivés et élevés ? Encore une fois, je vous le demande.
Revenir en haut Aller en bas
Konoha
Myakudou On'
Myakudou On'
Informations
Grade : Rokudaime Hokage
Messages : 1462
Rang : SSS

Je sens... je sens... bon ok j'sens rien. [PV;On'] Empty
Message(#) Sujet: Re: Je sens... je sens... bon ok j'sens rien. [PV;On'] Je sens... je sens... bon ok j'sens rien. [PV;On'] EmptyDim 4 Aoû 2013 - 21:48

Ninigi était chez Maïka. Quand elle lui avait demandé pourquoi elle lui laissait encore une fois son nourrisson, il lui avait simplement déclaré qu'il avait du travail. En l'occurence, ce travail consistait à rendre visite à son élève dans la nature et lui transmettre ses enseignements... après tout, il était également payé pour ça. Une partie des sous reversés aux shinobis comprenait la formation de la génération future, d'une façon ou d'une autre. Raito était en mission, et Atasuke était... ailleurs. Quant à On', ça lui faisait une excellente occasion de refourguer la garde de Ninigi à son amie fidèle, même s'il n'osait pas vraiment imaginer comment elle se débrouillait avec lui. Certainement mieux que lui, remarque ; en même temps, quel père, même adoptif, serait assez étrange pour faire appel à de la musicothérapie pour calmer les cris d'un môme, alors que c'était son ventre qui criait...

Le luthier était bien loin de tous ces soucis dans la forêt, près des cascades. Non sans camoufler sa trace sonore, il avait discrètement suivi son élève jusqu'à son lieu de cueillette de crabes, qui s'était ensuite métamorphosé en lieu d'exercice. Le fait de voir Streamo – c'est le diminutif qu'il lui avait choisi pour lui-même – rester immobile, comme concentré, pour se retourner périodiquement, l'amusa d'abord, puis l'ennuya assez rapidement.

Aussi, il avait pensé à une petite blague pour commencer. Il garda son camouflage acoustique, y ajouta une dissimulation de chakra pour rendre sa couverture plus complète encore, et se faufila dans l'angle mort du garçon pendant qu'il s'évertuait à sentir des choses sans regarder. Arrivé dans son dos, il se tint droit derrière lui, relâchant sa technique de camouflage énergétique et ne conservant que sa couette de silence pour cacher le bruit de son souffle. Ils restèrent ainsi pendant quelques minutes, jusqu'à ce que le sauvageon se retourne une nouvelle fois.

On' aurait pu se permettre un « bouh », mais il trouvait ça de mauvais goût. Le simple fait de voir quelqu'un aussi proche de lui en se retournant allait sans doute le surprendre, assez pour lui faire comprendre qu'il avait du boulot.

- Bonjour, marcheur.

Après ces mots, le luthier se dirigea vers le bassin en bas de la cascade, pieds sur l'eau, et s'assit en tailleur au milieu de celui-ci.

- Un petit cours de détection de chakra, peut-être ? Tu verras, c'est pas si difficile en fait, il suffit d'un ou deux trucs à savoir.
Revenir en haut Aller en bas
http://soundcloud.com/grey-try
Nouveau
Zametsu
Zametsu
Informations
Grade : Genin de Kiri
Messages : 497
Rang : B

Je sens... je sens... bon ok j'sens rien. [PV;On'] Empty
Message(#) Sujet: Re: Je sens... je sens... bon ok j'sens rien. [PV;On'] Je sens... je sens... bon ok j'sens rien. [PV;On'] EmptySam 17 Aoû 2013 - 14:13

Aaaaaaaaaaaaah !! Mais what encore ce mec qui me....raaaagrrmblbmrblmr ! J'ai eu la peur de ma vie en voyant mon mentor poper comme ça en mode random juste derrière moi. Ce petit taunt silencieux m'a fait me rendre compte que j'étais vraiment très très loin du compte en ce qui concerne la maîtrise complète de la sensorialité. Le truc bien avec mon bizarre-senseï c'est qu'il est toujours ok pour donner un p'tit coup de patte quand besoin est. Et vous pensez bien qu'opportuniste comme je suis, j'ai sauté sur l'occasion qui se présentait à moi ! Mais avant, le coup de l'élève modèle.

-Bah ouais, j'm'entraîne comme un dingue pour réussir mais j'y arrive vraiment pas, hein ! T'sais c'est space parce que y'a comme un blanc qui se forme, tu vois, alors que pour maîtriser l'eau bah je gère plutôt bien, c'presque naturel.
En effet, Suiatsu était comme qui dirait complètement perdu dans les terres hostiles du monde de la sensorialité. Bien qu'il ne le savait pas et était à des années de l'imaginer, la sensorialité se marierait bien avec son style de combat. Lui qui n'aimait pas les combats trop rapprochés, qui faisait peser le poids de ses "tricks" avant tout, ne pouvait décemment pas évoluer dans le monde shinobi sans cette arme qu'est la sensorialité. Car oui, Suiatsu a le potentiel pour prendre possession du contrôle du terrain, c'est dans ses cordes, bien qu'il n'ait pas encore développer le panel pour.

Assis en mode décontracté, Onpu était prêt à le donner un cours comme je les aime. Décidé de me mettre à l'aise, j'optai pour retirer mon haut, laissant mon torse scintillant de beauté à la pleine lumière du soleil, l'astre que je ne saurais tarder à dépasser. Vous voyez, quand on a tué Kenji de l'Orage, que l'on donne des cours particulier au Godaime ou encore que l'on porte les boucles d'oreilles de Makka, on se doit d'assurer une certaine plastique par égard pour les femmes. En parlant de Makka, il fallait à tout prix que je fasse l'étalage de mon haut-fait. Et, en faisant tinter mes boucles d'oreilles je déclarai.

-Heureusement, je n'avais pas besoin de la sensorialité pour voler les boucles d'oreilles de Makka... BOUHAHAHAHAHAHAHA.... BOUHAHAHAHAHAHA !!!

Nous y étions, le cours particulier pouvait commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Konoha
Myakudou On'
Myakudou On'
Informations
Grade : Rokudaime Hokage
Messages : 1462
Rang : SSS

Je sens... je sens... bon ok j'sens rien. [PV;On'] Empty
Message(#) Sujet: Re: Je sens... je sens... bon ok j'sens rien. [PV;On'] Je sens... je sens... bon ok j'sens rien. [PV;On'] EmptyLun 26 Aoû 2013 - 0:42

La fraîcheur du bassin compensait délicatement la chaleur assommante de cette fin d'été, ainsi que l'énergie ardente dégagée par ce fougueux Streamo. Il n'avait pas remarqué ses boucles d'oreilles jusqu'à présent, à ses yeux elles faisaient partie intégrante de l'esthétique du personnage et ne se dégageaient pas de son portrait en tant qu'objets. Il voulut feindre l'impassibilité, mais ne put s'empêcher d'étouffer un rictus au moment où son disciple lui évoqua ses prouesses. Les boucles d'oreilles de Makka ? Ou plutôt une autre babiole brillante trouvée dans une pochette surprise, ou une sacoche shinobi égarée... (ce qui revenait au même, d'ailleurs).

Il pencha finalement la tête et le dévisagea avec compassion.

- On ne joue pas dans la même cours, bonhomme. Ses boucles d'oreilles, dis-tu ? Moi, je suis de ceux qui lui ont volé la vie...


… rginité, se retint-il d'ajouter. Décidément, il se découvrait un goût pour le mauvais goût.

- Et crois-moi, ce jour-là la sensorialité m'a sauvé la peau à plus d'une reprise. Alors ouvre grand les oreilles, et reçois mes précieux conseils, ami marcheur.
Installe-toi donc sur l'eau.


Il lui fit signe de l'imiter et de se mettre en tailleur sur la surface de l'eau fraîche.

- Contrairement à la croyance populaire, la sensorialité ce n'est pas qu'une affaire d'instinct. C'est un sixième sens qui puise son efficacité dans les cinq autres, et qui, à terme, les transcende. Les humains, les poissons, les pierres, tout dégage un chakra passif dans une mesure plus ou moins importante, mais tu ne le sentiras pas comme tel dés le début. Il te faudra d'abord percevoir la présence des choses du monde de façon grossière, pour distinguer successivement le grondement des cascades, le chant de la rivière, le chuchotement du ruisseau, le hoquet de la goutte d'eau sur le bassin, jusqu'au silence imparfait du lac endormi...

Une petite pause pour le laisser digérer cette introduction, peut-être un peu trop théorique pour lui...

- Premier exercice. Ferme les yeux.
Je vais me rendre silencieux et me placer à divers endroit autour de toi sur le bassin. L'ondulation de l'eau seule doit te permettre de me donner grossièrement ma position. Droite, gauche, devant ou derrière toi. J'accélérerai la cadence au fur et à mesure pour rendre les ondes plus nombreuses et la perception plus difficile.


Il se leva et attendit que son élève ferme les paupières, s'habillant à nouveau dans sa couverture de silence.

- Prêt ?

Évidemment, même si Onpu étouffait les bruits de ses mouvements autour du garçon, les ondes sur l'eau n'étaient pas les seuls paramètres à analyser pour estimer la position. En bougeant, le luthier brassait de l'air. De l'air silencieux, mais de l'air tout de même. A voir si le marcheur saurait voir plus loin que les perspectives offertes par son sensei.
Revenir en haut Aller en bas
http://soundcloud.com/grey-try
Nouveau
Zametsu
Zametsu
Informations
Grade : Genin de Kiri
Messages : 497
Rang : B

Je sens... je sens... bon ok j'sens rien. [PV;On'] Empty
Message(#) Sujet: Re: Je sens... je sens... bon ok j'sens rien. [PV;On'] Je sens... je sens... bon ok j'sens rien. [PV;On'] EmptyLun 26 Aoû 2013 - 12:49

Peuh, quel mytho ce prof'... enfin bref ! Il avait des choses à m'apprendre et moi du retard à rattraper, visiblement. J'aurais bien voulu lui balancer que j'm'en foutais puisque j'étais déjà expert en Ninjutsu, Taïjutsu, Invocation et Genjutsu, mais je m'abstins. Il allait voir, dans une heure je serai le meilleur senseur du monde et personne ne pourra plus me dépasser, voilà, Suiatsu refait les bases, Suiatsu is the man. Alors bon, j'me suis mis en tailleur, histoire de faire plaisir à mon teacher -yay punchline, Buta rpz !- et j'ai fermaté les yeux.

Le luthier commença son manège. Suiatsu, préparé à ce qui allait se passer, pensa bon de tenter de le suivre à la trace par le biais d'une technique différente de celle qu'il se faisait enseigner, ainsi, il pourrait lancer un peu de poudre aux yeux et déclarer qu'il était le nouveau génie de ce siècle. Mais cela ne fut pas aisé, les sens du Streamwalker peinaient à localiser un être trop silencieux, invisible et rapide. Le jeune shinobi découvrit, et admit les limites de la "senso' catégorie amateur", celle dont usent les novices lors de missions banales et sans grand intérêt. C'était le moment de fermer les yeux, de rentrer dans un monde inexploré.

Les cinq sens, hein ? Alors attendez... il y a le goût, le ne... euh, l'odorat, le touche-touche, le oui... ou le non, je sais plus... la vue... et c'tout, je crois bien. Le problème que je rencontrai très vite fut le simple retour à la case départ... comme ce fut le cas quelques minutes avant, je me retrouvai dans l noir absolu, parasité de tout un tas de pensées, et mal à l'aise à l'idée de ne jamais parvenir à mes fins.

Alors... mes cinq sens... mon corps sentait le mouvement de l'eau, mouvement anarchique mais déjà beaucoup plus compréhensible que mes pensées dans les ténèbres des yeux fermés. Petit à petit, mon corps se fit ballotter comme une branche perdue sur l'océan. Je sentais l'élément eau, je le sentais d'une manière différente, je cru pénétrer en lui, ne faire qu'un avec. Une sensation d'eau claire emplit ma bouche, et bientôt, mes deux oreilles furent plongées dans un monde que je connaissais bien. A ce moment précis, mon esprit était délié de mon corps, et il ouvrit les yeux. J'étais bel et bien dans l'eau, mais ses mouvements incessants ne me parlaient pas, le chuchotement des marées n'étaient pas assez clair.... BOUHAHAHAHAHAHAHAHA

Chui un poète, en fait. Mais mais mais, restons sérieux ! Dans cet enfer aqueux que je commençais à peine à comprendre, vint s'inviter un bourdonnement grave, puis plus aiguë qui termina son évolution au stade de vagues sonores. Ces vagues se déplaçaient, laissant derrières elles un boucan du diable, autant dire qu'après quelques secondes après leur arrivée, l'atmosphère était horriblement surchargée en décibels. Mais comme j'étais en passe d'évoluer au rang de senseur, ma concentration gagnait de l'ampleur chaque seconde, et mes sens s'affinant à la même vitesse interprétaient de manière plus précise au fil du temps. Les vagues de son avaient un coeur, et ce coeur était plus bruyant, plus puissant que les excroissances qu'il laissait sur son chemin. Ledit coeur changeait d'endroit, et il m'était difficile de le localisé à chaque migration.

Toujours focalisé sur le coeur dont les mouvements étaient étrangement couplés à ceux de l'eau, je décelai quelque chose de plutôt plaisant. Ce coeur n'avait ni odeur ni goût, seuls mon toucher et le oui le ressentaient. Je me demande quel sensation nous traverse lorsque l'on prend un bain de son...

Puis, l'esprit du Streamwalker changea rapidement de dimension. Pendant une bonne seconde, ce ne fut plus un magma d'eau ni un ouragan sonore aux teintes rosées qu'il observa mais le bassin, et la cascade, et le luthier qui faisait son oeuvre.

Mais retour à la réalité de l'apprentissage, j'étais maintenant en passe de chopper ce coeur. Je me ruai dessus, et lorsque mes mains rencontrèrent son spectre, une puissante explosion sonore m'emplit les oreilles, des évènements relatifs à la vie de ce coeur, de ce chakra se dessinaient sous forme de dessins de fumée rosée. C'était ça le chakra ? Pas mal ! Maintenant il ne me restait plus qu'à savoir où se trouvait le gus ! Mais où j'étais déjà, moi ?

L'apprenti senseur ouvrit les yeux et, en bondissant sur ses deux jambes tremblantes suite à l'effort psychique colossale qu'il s'était infligé il cria.

-A droite !! Tatatatatatata !!! Abanon...
Revenir en haut Aller en bas
Konoha
Myakudou On'
Myakudou On'
Informations
Grade : Rokudaime Hokage
Messages : 1462
Rang : SSS

Je sens... je sens... bon ok j'sens rien. [PV;On'] Empty
Message(#) Sujet: Re: Je sens... je sens... bon ok j'sens rien. [PV;On'] Je sens... je sens... bon ok j'sens rien. [PV;On'] EmptyLun 26 Aoû 2013 - 14:59

L'apprenti faisait preuve d'une discipline surprenante, mais sa réactivité laissait encore à désirer.

Le sautilleur des rivières avait enchaîné de petits bonds autour du marcheur, tel une sauterelle capable de rebondir sur l'eau. L'analyse des fluctuations de chakra de son élève lui permettait de percevoir un certain niveau de concentration en lui. Impossible toutefois de savoir s'il percevait les bonnes choses, mais il se livrait en tout cas au bon exercice. Son silence traduisait à la fois une volonté de faire les choses proprement et un certain manque de spontanéité. Lorsqu'il indiqua la droite, Onpu avait bondi une demi-seconde plus tôt pour se retrouver sur sa gauche.

Il se gratta la nuque, un peu gêné de ne pas savoir si Streamo avait vraiment chopé le truc. Dans le cas contraire, il savait très bien faire semblant. Déterminé à baser cette relation maître-élève sur la confiance, il fit le choix de lui accorder le bénéfice du doute.

- Moué, c'est la bonne voie mon gaillard. Le deuxième exo sera à la fois plus fin et moins difficile, vu que tu sembles avoir trouvé le truc.

Il s'assit à nouveau sur l'eau, et plongea ses deux mains dans le bassin.

- Je vais injecter mon chakra dans le fond de ce bassin, de manière à faire jaillir un pilier de terre comme la dernière fois – moins haut pour que tu puisses en descendre facilement et recommencer plusieurs fois. Le but, c'est que tu arrives à le localiser et l'atteindre avant son émergence du bassin.

Il n'en dit pas plus, laissant à Streamo le loisir de compléter ses explications avec ce qu'il savait déjà. Le test précédent lui avait – normalement – permis d'appréhender le fait que le chakra n'était que le prolongement spirituel de la matière et du mouvement. Les piliers annonceraient leur venue en brassant la terre autour d'eux dans le fond du bassin, cela constituerait une première variable à analyser, mais la finalité de l'exercice était justement de lui apprendre à anticiper l'émergence même du pilier au fond du bassin, de localiser le flux de chakra.

Il plaçait volontairement cet exercice dans l'eau, son élément de prédilection, pour qu'il aie plus de facilité à en capter les vibrations. Les premiers piliers allaient fatalement dépasser de la surface de l'eau avant qu'il ne puisse les atteindre. Cela faisait partie du jeu : apprendre à se heurter à l'échec pour accéder à la lecture de l'environnement aqueux. Le reste du monde matériel passerait après.

- Prêt?
Revenir en haut Aller en bas
http://soundcloud.com/grey-try
Nouveau
Zametsu
Zametsu
Informations
Grade : Genin de Kiri
Messages : 497
Rang : B

Je sens... je sens... bon ok j'sens rien. [PV;On'] Empty
Message(#) Sujet: Re: Je sens... je sens... bon ok j'sens rien. [PV;On'] Je sens... je sens... bon ok j'sens rien. [PV;On'] EmptyLun 26 Aoû 2013 - 18:52

Np, j'allais réussir son test izi, maintenant que je savais à pu près comment me débrouiller. Je pense que chacun perçoit les choses différemment, et la sensorialité étant un stade poussée de la perception, il n'est pas impossible que chaque senseur ait sa propre vision. Par exemple, je savais qu'une fois les exercices basiques maîtrisés, il me faudrait mémoriser tous les chakras pour pouvoir mieux les connaître. Par exemple, le chakra qu'avait utilisé mon mentor était de type sonore, il était rosé et faisait du bruit. C'est tout bête, mais c'était ma façon grossière de voir les choses pour le moment.

Suiatsu s'attendait donc à voir débouler du chakra Dôton dans son monde de sensorialité. Étrangement calme et méthodique depuis qu'il s'était focalisé sur sa progression, le Izumi savait que les premiers piliers seraient des témoins servant à lui faire ingurgiter le chakra Dôton. Il leva le pouce, et le premier pilier pointa son nez. Le Streamwalker était rentré dans son "monde du chakra", monde dans lequel l'eau ne l'engloutissait plus, mais était une plaine bleutée aux mouvements encore trop difficiles à étudier et dont l'étude -d'ailleurs- prendrait trop de concentration, et serait une perte de temps pour l'instant.

Lorsque le premier pilier se pointa, je rivai mon attention sur mon mentor dont le chakra avait à présent une odeur et un goût. Odeur de mousse et goût terreux... baaaah. Au toucher, la terre était désagréable, elle donnait l'impression de rentrer sous les ongles... brrrrr. Je pense savoir pourquoi l'eau et la terre ne s'entendent pas très bien en Ninjutsu ! Après ce petit moment de réticence, je compris que j'avais pigé, les choses étaient à présent plus claires, bref, voilà. Mon "esprit roamer detecteur de chakra" détecta le filet terreux qui allait s'enfoncer dans l'eau pour se planter au fond et faire jaillir les piliers. A l'aise dans son monde, ce spectre de moi-même suivit le second filet et constata l'arrivée d'un second pilier, une fois arrivé au sol.  Cette petite expédition m'avait coûté du chakra et du temps. Même dans le monde du chakra, je devais me concentrer, et ne pas me contenter d'user de mon double de manière simpliste.

Mon double avait l'avantage d'être rapide dans ce monde, il était un peu comme les pensées que la parole ne pourrait reformuler tant elles étaient nombreuses et rapides. Il se concentra à son tour, poussant ainsi jusque dans une autre dimension de la détection. L'eau, c'était elle la clé de l’exercice. Ses mouvements compliqués couplés à ceux du chakra terreux me donneraient à coup sûr les emplacements des piliers. Mes facilités avec cet élément et mon expérience passée me permettraient également de réussir. D'ailleurs, mon double ressentait les éléments comme je ressentais moi-même ce qu'il ressentait.

Le Streamwalker avait pigé le truc, et avait visiblement le coup de main. Le troisième pilier fut un peu trop rapide pour lui, mais il le toucha quand même, histoire de marquer un petit point d'honneur. Son mentor enchaînait à une vitesse raisonnable, ce qui lui laissait tout juste le temps de se rendre compte de son échec pour ensuite se replonger dans la concentration la profonde qu'il eut connu. Le quatrième fut lui aussi trop rapide, mais Suiatsu venait encore de franchir un pas: Il n'avait pas ouvert les yeux. Ce fut au tour du cinquième. Cette fois-ci, le Streamwalker était resté sur place sciemment pour franchir un autre pas.

Si je pouvais coupler la vision que j'avais du monde du chakra à celle qu'avaient mes yeux du monde physique, je serais bien plus efficace. Pour ce faire, il fallu abandonner un pilier et pomper sévèrement dans mes réserves de chakra. Mais, bien que je sentais que mes réserves coulaient à flot, vidant rapidement la citerne, je rentrai dans un état d'euphorie maniaco-orgasmique -pourquoi pas- qui n'alla pas pour me déplaire. La sensation de puissance que j'avais entraperçue pendant une seconde à peine lors de l'exercice précédent, vous vous souvenez, le moment où je voyais Onpu sauter autour de moi alors que j'avais les yeux fermés ! Et bah là c'était la même ! J'avais l'impression que j'avais des yeux partout, ma tête était en mode Redbullisé !

Le septième pilier fut le pilier de la victoire. Le Streamwalker y parvint sans mal, de même pour le huitième. Le neuvième lui fit défaut car son chakra peinait à suivre la cadence qui lui était imposé. Afin de ne pas perdre la face, Suiatsu créa un clone aqueux en même temps que le dixième pilier surgissait du sol. Son clone se propulsa dans les airs, le pilier entama sa percée. Le clone créa un projectile d'eau pressurisée et le lança avant d'exploser.

Là je m'infligeais beaucoup. Créer un clone tout en ne perdant pas le pilier de vue, puis lui faire passer l'information tout en l'alimentant en chakra pour lui faire tirer un projectile sous pression que je devrais maintenir, c'était dur.

Le projectile toucha le pilier, Suiatsu avait réussi son coup et quitta vite son état de superstreamwalker pour son état de Streamwalker.

-J'crois qu'chui un hyper-senseur ! Mais pour l'instant c'pas worth it, ça me pompe trop d'énergie pour pas grand chose ! J'suis comment ?
Revenir en haut Aller en bas
Konoha
Myakudou On'
Myakudou On'
Informations
Grade : Rokudaime Hokage
Messages : 1462
Rang : SSS

Je sens... je sens... bon ok j'sens rien. [PV;On'] Empty
Message(#) Sujet: Re: Je sens... je sens... bon ok j'sens rien. [PV;On'] Je sens... je sens... bon ok j'sens rien. [PV;On'] EmptyJeu 19 Sep 2013 - 2:13

Streamo n'était pas le seul à travailler en cet instant. C'était avec une certain plaisir qu'Onpu renouait avec cette technique dôton qu'il n'avait pas utilisé en masse depuis belle lurette. Les flux se faisaient plus épais, plus contrôlés entre le sol et l'eau, et Suiatsu y semblait plus sensible à chaque itération.

A terme, il ressemblait à une balle rebondissante effectuant des allers-retours d'un bout à l'autre du point d'eau. Soit il avait vraiment mûri, soit On' l'avait profondément mal jugé : aussitôt que l'exercice lui parlait, il savait se montrer discipliné et sur-motivé pour le réussir, quitte à cracher du chakra de façon assez inattendue. L'apparition du clone aqueux s'était révélée aussi pertinente qu'éphémère.

Le moment comique de l'auto-évaluation.

- T'es... loin d'être mal barré pour le test final.

Un dernier petit challenge. Il aurait été bête d'arrêter là alors que l'apprenti commençait seulement à être chaud. Les dernières secondes de l'exercice numéro 2 était la preuve que l'on devient capable de puiser dans des ressources inespérées aussitôt qu'on se trouve en situation.

- C'est normal que tu aies autant de difficultés à garder ton souffle dans un contexte pareil. Pour cet éxo, tu devras te contenter d'anticiper un seul flux de chakra.


Le son, puis le dôton à travers l'eau... il s'agissait de chakras assez typés, et Suiatsu avait appris à les reconnaître. Ressentir le chakra brut serait un jeu d'enfant pour lui, il lui suffirait de tendre la main.

On' sortit une poignée de shurikens de sa sacoche.

- Je vais insonoriser ces projectiles. Que ce soit à travers l'eau ou l'air, tu ne pourras pas compter sur leur trace sonore pour les éviter. Je vais aussi les gorger généreusement de chakra.
Il va falloir que tu les évites un par un, les yeux fermés.

Fous ton bandeau devant les yeux, bonhomme ! Et n'y vois aucun manque de confiance, c'est pour renforcer la pertinence du test.


Il aurait une liberté totale de mobilité. Ainsi, s'il se sentait plus en confiance en bougeant partout, cela restait une possibilité. Évidemment, à son niveau, pour exercer une sensorialité optimale, la staticité était à la fois la solution la plus sage et la plus courageuse.

Tandis qu'il enveloppait de silence le premier shuriken, le luthier se demanda quelle surprise allait encore lui sortir son surprenant disciple.
Revenir en haut Aller en bas
http://soundcloud.com/grey-try
Contenu sponsorisé
Informations

Je sens... je sens... bon ok j'sens rien. [PV;On'] Empty
Message(#) Sujet: Re: Je sens... je sens... bon ok j'sens rien. [PV;On'] Je sens... je sens... bon ok j'sens rien. [PV;On'] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Je sens... je sens... bon ok j'sens rien. [PV;On']

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Feu :: Hi no Kuni :: Cascades de Hi no Kuni-