N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Pas d'idée de titre (PV Aoji)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Nouveau
Kawaguchi Van
Kawaguchi Van
Informations
Grade : Genin
Messages : 1029
Rang : S

Pas d'idée de titre (PV Aoji) Empty
Message(#) Sujet: Pas d'idée de titre (PV Aoji) Pas d'idée de titre (PV Aoji) EmptySam 3 Aoû 2013 - 0:19

Retour de mission. Enfin, le retour c’était hier mais passons ! Echec ou réussite ? Croyez- moi ou pas, je ne savais même plus ! Je me rappelais une chose. Enfin un semble de chose. L’une de mes coéquipière, quoi que tout à fait rebelle comme à son habitude malgré mes directives, avaient sur me montrer à sa façon une forme d’affection. On ne va pas revenir là-dessus. Ce serait tellement long et surtout tellement chiant à expliquer ! Mais bref, c’était tellement étonnant (pour ne pas dire incroyable), venant de sa part, que je voulais la récompenser et marquer le coup. Aussi j’attendais d’être un peu remis sur le lendemain. Les quelques bandages avaient suffi, et pour l’occasion, attention mesdames et messieurs, je me suis coiffé ! Pas de cheveux en bataille, crasseux, sauvage, bien plat et ordonné, bon pour le rasage hein on va passer. Y’avait un peu de barbe mais faites pas chier ! Un beau Kimono noir, saillant si je puis dire, ainsi qu’une boite de chocolat venant du meilleur chocolatier qu’on m’avait conseillé (et qui m’avait arnaqué vu le prix de le boite l’enfoiré mais passons) et voilà, vers neuf heures trente je me dirigeais chez Aoji.

Tout joyeux, enfin, pas trop quand même. Mais avec le sourire mine de rien. Est-ce que je m’attendais à retrouver Ao toute souriante et heureuse de me voir comme se le devait toute fiancée ? On parle d’Aoji la furie, donc évidement que non ! Mais je m’en foutais. Je commençais à m’habituer à tel point que cela en devenait naturel… Oui, croyez-le, croyez-le pas, parfois, quand elle m’insulte, m’engueule ou tout autre chose, et bien j’en ris… C’est con mais je ne vous demande pas de relever ou bien de juger ! N’empêche que pour le coup j’avais tout prévu ! En plus de la tenue et de tout le toin toin chocolat bidule, j’avais réservé une table dans un restaurant de luxe. Ça m’avait couté deux mois de paye cette saloperie… Mais bon, avec Aoji, soit on met le paquet, soit on ne fait rien ! Que voulez-vous, elle inspire ça voyez. On se retrouve comme un con. Bon bref passons encore. A peine avait-elle ouvert que la première chose que je lui tendais c’était la boite de chocolat, dans paquet cadeau (que je n’avais évidemment pas fais moi-même), puis tentant de parler du ton le plus aimable possible (pas facile croyez-moi), sachant que le suave ce n’est pas vraiment mon fort, je tentais de lui présenter la chose.

Pas d'idée de titre (PV Aoji) 171633710339fig13

-Ce soir je t’invite au restaurant. J’ai réservé. Si tu es prête on y va tout de suite. Et me demande pas pourquoi. J’avais envie c’est tout !

Oui je n’allais pas lui stipuler la raison. Elle prendrait ça à coup sûr comme de la faiblesse. C’est qu’avec Aoji faut faire attention. Maturité ? Faiblesse… Affection ? Faiblesse… Calin ? Faiblesse aussi ! Bref, faut tout doser avec une minutie chirurgicale sinon nous sommes certain de nous casser les dents ! Bienvenue dans mon monde !
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Xia Chao Seng
Xia Chao Seng
Informations
Messages : 1554

Pas d'idée de titre (PV Aoji) Empty
Message(#) Sujet: Re: Pas d'idée de titre (PV Aoji) Pas d'idée de titre (PV Aoji) EmptyLun 5 Aoû 2013 - 15:24


Enfin à la maison ! Un peu de calme en prime après un retour de mission, non ce n'était pas du luxe, pas du tout même et c'était peut-être dans ces moments-là que j'appréciais enfin l'achat de ce stupide amas de pierre et de bois appelé maison. Au chaud et bien installé, je flânais sans vergogne sur le sol du séjour quand un abruti ayant bien choisi son jour venait frapper à ma porte... Dans un premier temps après un long soupir, je me tâtais face à l'idée de faire genre que je n'étais pas présente, puis finalement face au premier pseudo aboiement de Nectus remuant la queue devant la porte je me levais en concluant qu'il s'agissait de quelqu'un que nous connaissions. A peine la porte une boite se pointait devant mon nez en s'agitant, on tentait de m'amadouer ? Exact et même confirmer quand je voyais le faciès de Tenzo calait dans son trente et un, tss, j'étais fatiguée d'avance en ouvrant la porte en grand mes yeux venu rapidement toisé le ciel d'un air agacé. Pas le temps de lui balancer un : Tu veux quoi ?... Qu'il avait annoncer sa couleur, manger au resto ? Pourquoi ? Une envie...

Mon sourcil s'arquait tandis que je décalais d'en face de l'entrée pour ne plus bloquer le passage d'un signe du pouce je lui faisais signe de rentrer déjà parce que s'il ne l'avait pas remarqué le monsieur, moi j'étais pépère pied nus et en kimono de maison hein ! A peine le seuil franchi et ayant donner de l'élan à la porte pour qu'elle se referme, je me saisissais du paquet mystère en le remuant, c'était quoi encore cette connerie ? Question stupide j'ouvrais en même temps que je commençais à blablater, de là ma première impression n'était que la présence d'un emballage totalement inutile...

=|- Yô ! Comment ça un resto ? Et toi tu réserves sans me demander mon avis, c'est la fête. J'ai horreur des restaurants, déjà y a du monde et puis c'est de l'argent gaspillait, qui plus est pourquoi j'irais avec toi ? Genre je te vois pas assez ?

Bref, bref, que de douces paroles qui perdaient leur sens en découvrant le contenu du paquet... Oh du chocolat ! Le chocolat j'adorais ça à mon plus grand damne, le bougre tenait là mon talon d'Achille, car pour le coup je m'arrêtais de râler en dévorant les trois premiers avant de déclarer avec un sourire, si si un vrai !

=|-Par contre ça, c'est une bonne idée ! Mais vu comme tu es sapé, je me dis que ton choix du resto elle est foireuse... T'as pas réservé dans une saleté de truc de luxe tout pompeux et hors de prix tout de même ?

Et un sourcil relevé j'examinais sa réaction attentive, de là j'étais quasi sûre que c'était ça et d'une main plaquée sur mon visage, je remuais la tête amusée...

=|-Si tu sais pas quoi faire de ton argent pour le gaspiller ainsi, je vais bien avoir, deux trois projet pour l'occuper... Tu seras jamais riche si tu réfléchis comme ça ! En même temps, si tu avais une maison sur le dos et tout crois-moi tu verrais vite les choses sous un autre angle. D'ailleurs, louer un appartement est aussi une perte d'argent ridicule, mieux vaut payer plus, mais que cela soit à toi ensuite tu vois ?

Hum... Mais de quoi je me mêle c'est ça ? Bref, je comprenais de moi-même que le sujet avait trop dérivé, puis après tout il faisait ce qu'il voulait de ce qu'il gagnait non ? Soit, s'il invitait qu'importe, d'autant que sur ce point il avait des mois de retard, pour rappel, à la fin de notre première mission il était censé le faire, mais il avait dû zapé, car entre temps, l'eau avait coulé sous les ponts... Oui, pas de chance, mais pour certaines choses j'avais une mémoire très soutenue et avec déjà près d'un quart de la boite de  douceur englouti, je partais me changer, non pas sans une dernière remarque...

=|-Bref j'arrive, t'as juste des mois de retard pour notre dîner, sinon je vois pas pourquoi tu embête Yuki avec ses histoires de cuisine pour aller au resto ensuite.

Paf, dans tes dents, ça non plus je n'avais pas oubliée  pas de chance et en moins de dix minutes je réapparaissais en kimono de sortie traditionnel, tagué Kaguya s'il vous plaît ! Et un chignon qui faisait que j'étais coiffée. Bon le chignon j'allais m'y faire facilement, le kimono au complet, je me souvenais rapidement à quel point s'était gonflant avec ses multi-couche ect... Et prête à partir, je soulignais mon agacement face à cette tenue un poil contrainte pour un établissement de niveau...

=|-Tu vois ça! C'est encore la preuve de ton mauvais choix... Y a intérêt que ça soit bon.

Surtout qu'avec mes manches j'avais pas fini de galérer ! Néanmoins, ma bonne humeur se figeait à l'idée que l'établissement dispose de très bonne glace !
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Kawaguchi Van
Kawaguchi Van
Informations
Grade : Genin
Messages : 1029
Rang : S

Pas d'idée de titre (PV Aoji) Empty
Message(#) Sujet: Re: Pas d'idée de titre (PV Aoji) Pas d'idée de titre (PV Aoji) EmptyLun 5 Aoû 2013 - 19:28

Faisons un constat. Un tout petit. Si je n’avais pas ramené de chocolat. Bah je me serais fait gentiment (ou pas surtout) recaler. Heureusement j’avais prévu le coup ! Cependant cela ne l’empêchait pas de trouver quelque chose à redire. Sur ma façon de gérer mes tunes. Qu’est-ce que je m’en foutais de l’argent. L’argent, c’est anti-liberté ! Posséder une maison revient à s’enchainer à un lieu. Pas pour moi cette connerie. Pourquoi croyez-vous que je refusais l’héritage de la grand-mère ? Le coup des fiançailles je suis certain en partis pour m’obliger à me caser d’ailleurs… Mais passons ! Le coup du restaurant du luxe… Bah si je l’avais invité d’un rad pourrit elle l’aurait pris comment ?! Je suis certain qu’elle aurait autant gueulée ! Car oui, je suis tout autant certain qu’elle me contredis et m’engueule juste pour le plaisir de le faire. Ce qui une fois entendue, passe comme papa dans maman. En effet, quand on le sait l’impact n’a pas la même importance. Du reste, le coup de Yuki qui devait lui apprendre à faire la cuisine. Comment dire,… Si déjà quand elle faisait un café je n’avais pas l’impression qu’elle tente de m’empoisonné ce serait un pas gigantesque. Je ne demande pas qu’elle soit un cordon bleu mais un minimum quoi. Et ne prenez pas pour un matcho c’est normal de pas vouloir crever en bouffant la cuisine de sa fiancée ! D’ailleurs ce qu’elle ne savait pas, c’est que le prochain diner, c’est elle qui allait le préparer. Mais je n’allais pas le lui mettre tout de suite dans les dents. Sinon cela pouvait vite devenir un carnage… Non non, cette soirée devait se passer sans encombre ! Du coup, je ne rétorquais absolument rien à tout ce qu’elle pouvait dire. Docile comme un agneau en attendant qu’elle se prépare si je puis dire…

Et voilà qu’elle me surprenait. Aoji habillé en femme… Comment dire… Ça donne quelque chose de pas mal du tout. Maintenant est ce que je devais lui dire ? Et surtout comment lui dire. Les compliments et moi hein… Je me grattais donc la joue en réfléchissant et détournant le regard pour lui dire ce que je pensais d’une petite voix et à ma façon.

-Pas si mauvais choix que ça croit-moi. Tu es… Ravissante… Même plus que ça… Bref allons-y…

Pas d'idée de titre (PV Aoji) 585401678396fig7

Je la conduisais vers le fameux restaurant. Bel établissement. Propre, avec des serveurs en uniforme et qui sans aller dans la débauche de luxe se trouvait richement décoré. Notre table nous attendait bien. A l’écart, au balcon du premier étage. Pour une fois, croyez-le, croyez-le pas, je me montrais civilisé ! Comme quoi mon bouquin sur la drague ne s’était pas avéré totalement inutile ! Je lui fais même le coup de la chaise ! (de la retirer pour qu’elle s’assoie hein n’allez pas imaginer des trucs). Calme, posé, bref un perfect. Je me saisissais donc du menue. Je précise que nous étions seuls et qu’il y avait un paravent au-dessus de nous. Intérieurement je bénissais le ciel qu’il ne soit pas encore arrivé de catastrophe… Maintenant cela ne faisait que commencer…

-Prend ce que tu veux. Je ne sais pas bien ce qu’ils font ici… Première fois que je viens. Je vais prendre des brochettes pour ma part. Et du Sak… Disons plutôt du jus de pomme… Du reste. Yuki m’a dit que tu ne te débrouillais pas si mal en cuisine. Est-ce que tu aurais tenté de m’empoisonné volontairement ? Et comment ça j’ai des mois de retards je n’ai pas compris ça tout à l’heure…
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Xia Chao Seng
Xia Chao Seng
Informations
Messages : 1554

Pas d'idée de titre (PV Aoji) Empty
Message(#) Sujet: Re: Pas d'idée de titre (PV Aoji) Pas d'idée de titre (PV Aoji) EmptyLun 12 Aoû 2013 - 3:39


Ravissante... La ferme abruti... Bref, je m’abstenais de répondre, déjà que l’entourloupe m'agaçait assez comme ça, il fallait qu'il en rajoute cet idiot, alors que justement dans l'affaire ce qui m'agaçait le plus était sûrement d'être vu comme ça. Cependant avec un peu de chance, personne n'allait être foutue de me reconnaître, quoi que siglé Kaguya comme ça, encore que... Voilà une pensée silencieuse entre moi et moi qui m'avait conduite face à son fameux restaurant en silence et sagement, face à l'établissement je ne m'étais pas trompée et un bref regard pour celui qui m'invitait designer mon mécontentement. Jamais contente ?

J'avouais sans mal, c'était clairement ça, après qu'un asocial comme lui ne comprenne pas qu'une asociale comme moi n'aime pas les endroits peuplés me décevait un peu, j'avouais sans peine aussi. Pourtant, j'avais jugé la chose un peu vite, car très vite nous étions débarrassé de la foule sur une terrasse où s'il vous plait j'étais traité en vraie dame... Ma seule envie à ce moment là m'enfuir, curieusement ainsi enfermée dans des codes me faisait me sentir étouffé, pourtant la suite se décidait face à un menu me laissant perplexe tandis que Tenzö lui semblait bien disposer à commander. De la viande ? Je préférais de loin la chasser elle avait meilleure goût, comme le poisson pêché, quand au reste, il n'y avait rien que je ne sois pas capable t'obtenir par moi même, mise à part une chose, voire deux même qui me faisaient esquisser un sourire en coin.  

Le bout du mot de sa boisson maudite avait chatouillé mes oreilles, le bougre son alcool de riz lui manquait alors pourquoi ne pas le boire quand il savait l'éternelle insatisfaite qu'il avait devant lui ? Car non je ne me leurrais plus, sa docilité récente venait du fait qu'il soit lassé de jouer à un jeu qui au final ne lui apportait plus rien, ce qui en soit n'était plus drôle du tout pour moi, avant que le serveur n'arrive déjà j'écoutais d'abord monsieur totalement à l'ouest, ah il n'avait pas compris, je devais alors éclairer sa lanterne non ?  Mais avant, les broutilles...

=|- Bien sûr que je sais cuisiner tu croyais quoi ? Tu as jugé mes compétences sur un café, qui en passant était le premier de ma vie, chez moi on ne boit que thé ou saké au déjeuner...

En passant, voilà qui allait lui apprendre à réfléchir avant de décréter quoi que ce soit, car qu'il lui demande de m'apprendre à faire un café j'aurais acquiescer sans peine face à l'utilité, mais m'accuser de ne savoir rien faire de mangeable sans même avoir goûté c'était un comble. D'ailleurs un sourcil arqué je me tâtais à ne pas le faire déguerpir d'ici pour le faire taire en direct live, mais non, car la venu du serveur et l'énoncé de ce cher Tenzö m'inspirait différemment. Ma commande était alors la suivante...

=|-Une boule de chacune de vos sortes de glaces et une bouteille de saké, c'est tout.

Malgré le faciès un poil déconcerté de l'homme habillé en pingouin, il ne mettait pas très longtemps avant de disparaître visiblement d'accord et à nouveau seuls, je finissais de répondre sur cette histoire de dîner. Quelle mémoire d’huître il avait celui-là !

=|-Pour le dîner, on devait y aller après notre première mission... Tu sais celle que j'ai été kidnappé aux premières lueurs du jour pour apparaître avec à ton réveil. Enfin, vu ton état ce soir-là ça ne m'étonne même pas que tu ne te souviens pas, je me demande comment les arbres te sont revenu à l'esprit d'ailleurs...

Oui bon, c'était bas, il n'était pas très frais le lascars et depuis ce jour-là je n'avais pas la mémoire de l'avoir revu dans un pareil état en y réfléchissant bien, réflexion qui d'ailleurs me faisait un poil perdre le fil de la conversation quand le serveur revenait poser nos commandes. Une dont il posait timidement le bouteille de saké au milieu de la table avec deux verres, tout de suite j'en ôtais un pour lui rendre avant qu'il disparaisse toujours aussi perplexe. Boire de l'alcool c'était mal comme dirait Shinichi et même si j'aimais écouter mon Senseï, j'aimais encore plus m'amuser malheureusement et comme l'avait si bien souligner un jour Tenzö, ma nature était bien cruelle. Encore une fois il n'allait pas y échapper et à peine quelques minutes m'avaient suffi pour goûter à tous les parfums de ces boules glacées face à moi, délicieuses en passant. Bref, le plus inintéressant venait encore quand le premier verre de saké finissait dans mon gosier sans grand ménagement avant d'être englouti une fois le tour de ma bouche fait. A nouveau je remplissais mon verre avant de le pousser vers mon homologue masculin, le tout après avoir décalé ma coupelle de glace sur le côté histoire de pouvoir bien m'accouder sur la table. Le menton retenu par mes deux mains dès lors on pouvait deviner en me connaissant que je voulais quelque chose et bien sûr, ma pensée ne tardait pas à se matérialiser...

=|-C'est trop calme, on s’ennuie. Alors faisons ainsi! Si tu avais le choix entre un verre de saké et me garder ici toute la soirée en buvant à volonté ou un baiser après lequel je m'en irais de ce dîner tout suite après. Tu prendrais quoi ? Non, tu prends quoi plutôt ? Dix secondes et au final tu n'auras rien du tout.

Et là mon sourire espiègle voulait tout dire, gare à lui s'il faisait le mauvais choix, car bien sûr, il avait un un poil trop évident ou pas qui était mauvais... Bien sûr en véritable peste je faisais le décompte des secondes en écartant un doigt de mon faciès à chacune d'entre elles ce qui rapidement ne laissait ma tête ne reposait que sur une seule main. Au final il avait une bonne idée tient, chèrement payée sur tous les points malheureusement pour lui...
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Kawaguchi Van
Kawaguchi Van
Informations
Grade : Genin
Messages : 1029
Rang : S

Pas d'idée de titre (PV Aoji) Empty
Message(#) Sujet: Re: Pas d'idée de titre (PV Aoji) Pas d'idée de titre (PV Aoji) EmptyMar 13 Aoû 2013 - 13:49

Cela se présentait bien mine de rien. Selon mon opinion. Bon elle faisait la tronche, elle me rappelait que je lui avais promis il y’ avait déjà un bon mois… Chose dont je ne me rappelais toujours absolument pas… Mais si c’était vrai, au moins, je pense que je me rattrapais largement me disais-je en grattant la tête. Elle faisait la tronche certes. Mais c’est Aoji… Le jour où tout ce que je fais pour elle lui convient et qu’elle me le fait savoir. C’est ce jour-là où je risque de perdre pied. Là rien d’anormal. Quant à ses talents culinaires. Non mais excusez-moi du peu, pas foutu de faire un café, le béabas quoi, et après c’est ma faute si je la juge mauvaise cuisinière. Elle ne m’a jamais rien fait de bon depuis que je la connais ! Si j’avais jugé trop hâtivement cependant c’était tant mieux pour il me semble. Bref, pour le moment je restais, calme, docile, agréable au possible. Ouais ouais, je faisais le max pour ne pas être atteint par ses remarques. En commandant, vous noterez qu’elle a complètement zapée de commander les brochettes…. Boule de glace pour elle, Sake pour moi. Et sinon je mange quoi ? Ma main ? Mais je fis comme si je n’avais rien remarqué. Sans doute avait-elle une idée derrière la tête et le fait que je demeure pour une fois silencieux avait dû la titiller. Je cachais même déception… On se trouve dans l’un des meilleurs restaurants de la ville, et elle, elle commande que des glaces… Aussi désespérante qu’économe… Ma bourse n’allait pas en prendre un coup c’est certain !

Le résultat était donc des plus simples ! Pendant qu’elle mangeait ses glaces avec avidité. Moi je la regardais parce qu’elle n’avait pas commandé mes brochettes. Le Sake bon bah hein, je vous en parlerais après. Une chose était sûre. Le menton reposé sur les mains jointes j’étais complètement envoûté par le fait simple et inutile qu’elle prenait plaisir à manger ses boules (sans mauvais jeu de mot). C’était ça le but premier de cette soirée. Lui faire plaisir. Je souriais en coin avec l’œil pétillant lorsque que je découvris que j’avais atteint ce but ne serait-ce qu’un instant. Alors c’est niait, mais si l’amour ça rendait intelligent honnêtement ça se saurait vous ne pensez pas ? Donc, comme tout bonhomme prit sous le charme d’une femelle, il arrive des moments où je deviens un imbécile née… Puis, la voilà qui buvait le Sake…. Là cela sentait l’embrouille à plein nez ! Enfin elle me tendait un verre pour me laisser un terrible choix. Pour la première fois, elle prenait une pause sexy !!!!!! Putain je n’avais pas d’appareil photo. Fait chier quand même !

Pas d'idée de titre (PV Aoji) 470808559024fig1

Le constat c’était quoi… Picoler avec elle toute la soirée. Ou l’embrasser et la voir se barrer… Genre elle faisait un tic tac pour me mettre la pression. Comme si j’allais hésiter une seule seconde ! D’un geste lent tandis qu’elle comptait, je repoussais le verre de Sake vers elle. Elle ignorait encore certaines chose de moi semblait-il… J’allais le lui montrer. Me levant de table je fis le tour pour me diriger vers elle. Air confiant, un sourire à peine perceptible sur les lèvres je me suis alors saisis de sa joue pour venir l’embrasser. Cette fois ce fut tendre, aimant à souhait. Tentant de lui faire sentir la véracité et l’intensité de l’affection que je lui portais. Un tantinet je l’admets coquin aussi. C’est seulement quand nous terminâmes (et j’avais pris mon temps vous pouvez me croire) que je lui répondis.

-Je t’ai promis d’arrêter de boire. Je tiens mes promesses. C’était évident que j’allais choisir cette voie là… En revanche. C’est moi qui part. Question d’égo. Je rentre à plus tard… Mon amour…

Ce n’était pas ironique. Je m’étais dit que pour cette fois, je pouvais me forcer à une tendresse dite « naturelle » dans ce genre de moment. Ne vous y trompez pas, cela n’allait pas être tous les jours comme ça dorénavant. Loin de là… Jetant une bourse sur la table je me dirigeais enfin vers la sortie du restaurant sans autre forme de politesse. Satisfait. Entièrement satisfait même.
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Xia Chao Seng
Xia Chao Seng
Informations
Messages : 1554

Pas d'idée de titre (PV Aoji) Empty
Message(#) Sujet: Re: Pas d'idée de titre (PV Aoji) Pas d'idée de titre (PV Aoji) EmptyMar 13 Aoû 2013 - 16:24


Sans grande surprise, le bougre avait été malin pour le coup, à la bonne heure et le sourire en coin j'écoutais monsieur qui me laissait en plan en se sentant un tantinet poussait des ailes, sale rat va. Un sourcil arqué, je me passais de commentaire que ce soit sur le temps qu'il s'était offert ou la méthode qu'il avait choisi, c'était de bonne guerre et avant toute chose je finissais, enfin bien grand mot, je grignotais un peu plus mes boules glacées en attendant l'arrivée du serveur conviait par mes soins à la table. La bourse de ryos de Tenzö en main je demandais l'addition le bol en main et c'était bien sûr sans précisé que sa magnifique bouteille de saké avait finie dans mes manches. Pratique le Kimono en fait, mais dangereux avec quelqu'un comme moi, la preuve. Face à ma demande quelque peu étonné il me présentait cette dernière une fois devant sa caisse et sans demander mon reste je partais tout simplement la cuillère en bouche et le bol dans les pattes, est-ce qu'on me retenait ? Même pas, question de standing vous comprenez, un qui m'arrangeait bien en prenant le chemin du retour vers l'appartement du Kaguya. Et sa monnaie alors ? Celui-là je vous jure, j'allais devoir lui donner des leçons sur l'art des économies, genre j'allais tout laisser là-bas et puis quoi encore, que neni, j'avais même demander un rabais en expliquant que nous étions insatisfait. Eh eh !

Passons, par chance ou c'était volontaire qui sait, monsieur avait ramé  et j'avais à peine eu à me presser en passant par les toits pour arriver à sa hauteur d'un dernier bond. Vous n'imaginez pas la difficulté pour une fille en kimono de se déplacer façon shinobi en tenant le tissus relevé d'une main, tandis que l'autre sauvegarde ma glace et empêche la bouteille « empruntée » de tomber. Bref, c'était amusée que je lâchais le bas de mon kimono laissant à nouveau apparaître ainsi sa bourse que je lui tendais en l'agitant, histoire de montrer qu'elle était encore bien pleine, hein.

=|-Bon si on allait manger maintenant genre vraiment, j'ai presque fini mon désert, comme les gosses on a fait les choses à l’envers, normal !  Bon je t'avoue mon kimono commence vraiment à m'agacer, donc manger chez moi m'arrangerait pour m'en débarrasser, mais si tu tiens tant à rentrer je ferais avec. Alors ?

Notons qu'en passant je n'avais pas encore râlé pour avoir été laissé en plan, alors qu'à la base je voulais simplement me tirer de cet endroit maudis, bon au final ça revenait au même non et par là en passant j'osais espérer qu'il avait compris le message. Les restos chics, très peu pour moi ! Sortant ma prise de ma manche en marchant, je la lui tendais enfin, à la base c'était commandé pour lui.

=|-Tiens cadeau. Les bonnes choses, tu vois c'est comme tout, à consommer avec modération pour éviter de ne plus en consommer du tout. Tu vois ce que je veux dire ?

Oui, non ? On verra bien, d'ailleurs j'avais zappé cette histoire de promesse sur l'alcool, ce que je pouvais avoir les idées tordues parfois. Bon refaisons une nouvelle version de cette histoire...

=|-Sinon pour l'alcool, ce que je voulais te faire comprendre, c'était que ce n'est pas tellement le fait que tu bois qui est dérangeant, juste que si c'est continu, ça fait alcolo tu vois ? Un verre ou une cuite en passant pour x raison, ça passe, être un pochetron continu ça craint. C'tout.
     

Une morale ? Non, un point de vue plutôt, car j'avais bonne mine à lui faire la leçon là-dessus alors que moi même en compagnie de ce cher Shord je ne me privais pas, ce qui en soit n'était pas une bonne chose en passant, mais bon, fallait-il tout de même un peu s'amuser en lâchant prise de temps en temps non... ? Bavardage, puisqu'il nous tenait, je concluais même...

=|-Au fait, très malin, tu vois on peut tout avoir en un choix,  là pour le coup j'avais le gosier parfumé au saké, une pierre deux coups tu vois !

Pas sûre même qu'il ait réalisé le bougre, ce qui en soit était encore plus drôle voyez vous...
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Kawaguchi Van
Kawaguchi Van
Informations
Grade : Genin
Messages : 1029
Rang : S

Pas d'idée de titre (PV Aoji) Empty
Message(#) Sujet: Re: Pas d'idée de titre (PV Aoji) Pas d'idée de titre (PV Aoji) EmptyMar 13 Aoû 2013 - 19:20

Surpris ? Ouais là, je l’avoue ! Totalement. Si cela ne pouvait se lire sur mon visage. J’étais juste estomaqué en réalité… Moi qui m’attendant à simplement rentrer en solitaire. Elle était devant moi (ayant au passage embarqué tout ce qu’elle pouvait du restaurant…). Il disait qu’elle n’aimait pas son Kimono. Mais je le kiffais son Kimono ! Je me grattais la nuque hésitant… Parce que je la fixais pour être certain qu’il ne s’agissait pas d’une blague. Voilà qu’elle se montrait aimante. Allait-elle m’annoncer qu’elle était touchée par une maladie incurable ? Non je l’aurais su avant… En plus je suis con… Kaguya… Ouais bref ! Mangez ensemble malgré tout en intimité ? Je me pinçais discrètement pour être certain de ne pas être dans un rêve ou un genjutsu. Mais a priori. C’était bien ça… La première chose que je fis, c’est de m’approcher calmement pour la délester un peu. La pauvre était chargée comme un mulet. Bien entendu c’est la bouteille que je prenais ! D’autant qu’elle me déliait de ma promesse ! Avec modération donc. Ce qu’elle ne savait pas. C’est que ce pourquoi je buvais comme un trou. J’en ai étais plus ou moins guéris et ce grâce à elle. Aussi à cela je ne répondis qu’un sourire ajouté au hochement de tête…

Du reste. Il était évident que j’allais accepter que l’on continue la soirée ensemble. Du choix qu’elle me laissait, en réalité, peut-être avais-je fais le meilleur. Car j’obtenais le tout comme elle l’avait si bien souligné ! Pour une fois. Alors que j’estimais qu’elle avait déjà donnée quelque chose d’immense. Pour une fille comme elle j’entends. Et que j’allais m’en contenter. Elle offrait de m’en donner encore plus. Je ne vais pas vous le cacher. En somme. C’était d’une façon conclu. J’aurais pu sauter de joie. J’aurais pu le lui faire remarquer. Me foutre de sa gueule. Après tout ce qu’elle m’a fait vivre cela aurait été de bonne guerre ! Mais non. Je souriais, pas bêtement mais normalement. Comme si toute cette situation était des plus normaux. Chez elle c’était hors de question cependant. Je lui répondis avec le ton étonnamment calme. Sans perdre le côté taquin rassurez-vous. On ne se refait pas hélas…

-Chez moi. J’ai dit que je t’invitais. Je m’y tiens. Nous avons déjà la boisson. Je ferais la cuisine. On fera le match retour chez toi si tu veux. Et puis, moi ton Kimono je l’adore. Je ne vais surement pas te le faire enlever.

Pas d'idée de titre (PV Aoji) 332497787183fig15

Message caché ou à peine qu’elle n’allait surement pas comprendre. La connaissant. Aoji hein, si je fais trop subtile. C’est le fail assuré. Ca fait partis de son charme me direz-vous et vous n’avez pas tout à fait tort. Mais pour une fois que ni elle ni moi, après près de six mois que nous nous côtoyons cela n’était encore jamais arrivé. Et j’avais bien dans l’idée qu’après ce soit cela n’allait pas arriver de nouveau de sitôt. Nous étions tellement doués l’un et l’autre pour tout gâcher à la première occasion… Alors j’osais une dernière chose plus intime. Toute bête. Non je ne l’avais pas lu dans les livres. C’était instinctif. Je vins lui saisir la main. Bêtement. Puis commençant à marcher vers mon appartement je terminais.

-Chez toi c’est chez toi. Alors que chez moi, c’est déjà un peu chez toi depuis quasiment le premier jour… Du coup c’est vraiment mieux chez moi…
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Xia Chao Seng
Xia Chao Seng
Informations
Messages : 1554

Pas d'idée de titre (PV Aoji) Empty
Message(#) Sujet: Re: Pas d'idée de titre (PV Aoji) Pas d'idée de titre (PV Aoji) EmptyMar 13 Aoû 2013 - 21:08


Pas de commentaires ? Louche, c'était surement mon attitude qui le choquait autant, stupide mâle... Et tandis que monsieur souriait, moi j'arquais un sourcil un poil impatiente du verdict final, j'avais faim eh oui ! Un vrai ventre sur patte vous croyez quoi, alors bon quand il annonçait chez lui, en un sens c'était tant mieux niveau distance, en un autre... Bah non, c'était tout bénef, pas de cuisine, pas  de longue marche jusqu'au quartier Kaguya quant à mon kimono et sa phrase à double sens voulu ou non...

=|-Ouep, bah je demandais pas ton avis. Y a des couches de tissu inutiles qui vont sauté à peine la porte passée je te le dis !

Et c'était après coup que j'avais la sensation d'avoir raté un bout ou parler trop vite, si bien que repassant ses mots en tête, je n'avais rapidement jeté un coup d’œil à son geste tout à fait familier pour moi. Encore que là encore un détail clochait, la main qui venait habituellement attraper la mienne était trois fois plus petite, je parlais de Tei' bien sûr et d'un geste vif je faisais s'échapper cette dernière en lachant un regard un poil, à peine même sévère !

=|-Tss, t'as passé l'age d'au moins dix ans pour te le permettre. Je vais pas me perdre, comme tu dis si bien, c'est un peu chez moi je connais le chemin !

Donner un doigt et on vous mangera le bras tout entier ! Néanmoins en arrivant devant sa porte, je tiltais à peine un détail sur mon kimono à peine cette dernière passée et m'être débarrasser de mon obi. Après avoir plaquée ma main sur mon visage dans un réflexe je réalisais à retard ma belle connerie et ça me faisait rire en prime. On ne refait pas comme je disais souvent ! Puis bon, la première couche rejoignait le sol et un petit coup de pied le faisait se caler hors du passage... Oui, oui, je l'adorais ça se voyait hein ?

=|-Pas de chance, dans tous les cas je comptais pas garder cette horreur, c'est bête hein ! Sinon, tu as quoi contre ma maison qui me coûte la peau des fesses chaque jour hein ? Le fait qu'elle soit au quartier Kaguya ou que ce soit mon territoire. Accessoirement, pour le coup là c'est un mauvais choix, Nectus est resté seul là-bas, je vais devoir rentrer tôt, exit le je pars à pas d'heure, c'est bête hein !

Connasse. Oh oui, c'était sûrement ce doux sobriquet qui avait dû alors parcourir son esprit, encore que, difficile à dire, son humeur douce de ce soir semblait le laisser hors de toutes atteintes, ce qui était assez dommage en soi. Quoi qu'il en soit, l'affamée que j'étais avait déjà entamé le scrutage de ses placards de cuisine, avant de passer au frigo et faire comme chez elle, logique... Et en sortant tout un tas d’ingrédients consommables immédiatement, donc propice aux grignotages, je revenais les bras chargés vers la table en déclarant bah justement...

=|-A table ! Soirée grignotage pour le coup, comme ça personne cuisine affaire classée.

Puis je venais d'engloutir un nombre incalculable de glaces, quitte à manger n'importe comment, autant le faire comme il fallait ! Je réalisais à peine que j'en avais oubliée Nectus au resto, j'aurais pû avoir la décence de lui rapporter quelque chose et d'une petite grimace je choisissais au hasard un met que je mettais de côté sur un bord de table.

=|-Je prend ça pour mon loupiot en rentrant ok ?

Et c'était là qu'on réalise à quel point c'est stupide un kimono, même avec une couche en moins, ça laissait d'immense manche, bon certes pour jouer les pickpocket je disais rien, mais pour le reste et agitant les bras au moins mille fois quasiment en l'air pour reculer mes manches sans les salir, j'avais une constatation certes pas du tout importante...

=|-Yuki a raison, c'est vraiment bien mieux les Yukatas, tu vois les kimono une couche en moins ou pas, c'est toujours aussi lourd et chiant et en plus avec mon merveilleux teint et ma tignasse je vais passer pour un fantôme hantant le quartier kaguya en rentrant. Ça pourrait être drôle ça tiens et avec le genjutsu je leur fais voir des trucs chelous ou avec la télépathie.... Hum, d'ailleurs tiens, pourquoi tu n'es jamais chez moi, parce que je squatte trop chez toi, c'est ça ?...

Encore que je m'en foutais royale pour être franche, ce n'était pas comme si je ne savais pas où le trouver, juste que c'était l'occasion rêvée pour approfondir toute cette histoire avec le clan Kaguya qu'il se plaisait à renier en un sens. Pour se faire, le bon vieux saké, qui savait délier les langues -sans jeu de mots-, bah oui il n'était pas revenu sur le tapis pour rien celui-là ! Son verre servi, je jouais cartes sur table.

=|-C'est marrant que tu m’aies invité, car justement j'avais pas mal de chose à voir avec toi, figure toi que je suis retournée chez mes parents voir mon père qui n'a pas été fichu de répondre à une seule de mes questions, notamment pourquoi toi gamin tu étais à la guerre alors que même mon connard de père nous a mis à nous à l'abri de ça. Ce qui en soit maintenant me paraît assez judicieux quand on voit à quel prix il vend ses filles. D'ailleurs il n'en parle jamais, pourquoi ? Il nous fait nous entre-tuer entre frères pour la « sélection naturelle » et à côté il est même pas foutu de raconter un passage de sa vie dont il nous a soit disant préserver, ça rime à quoi tout ça ?

Posant un objet brillant sur la table sorti d'une poche, je reprenais de plus belle, enfin non, en fait je m'étais dépitée toute seule et soudainement je n'avais plus rien à dire face à cette ambiance plombée que j'avais eu la bonne idée de faire naître. Peut-être que c'était l'instinct qui me faisait virer de sujet, mais c'était sûrement déjà trop tard malheureusement.

=|-Ça à l'air assez ancien, on m'a donné ça en passant tu sais ce que c'est ?
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Kawaguchi Van
Kawaguchi Van
Informations
Grade : Genin
Messages : 1029
Rang : S

Pas d'idée de titre (PV Aoji) Empty
Message(#) Sujet: Re: Pas d'idée de titre (PV Aoji) Pas d'idée de titre (PV Aoji) EmptyMar 13 Aoû 2013 - 23:31

Le coup de la main avait foiré… Bon entre nous j’en souriais plus qu’autre chose ? J’avais tenté. Sans grand conviction… On a beau être ensemble elle n’est pas facile pour autant ! Et heureusement. Sinon qu’est-ce que ce serait chiant ! Bah ouais. Faut toujours un minimum de lutte. Sinon ça ne sert à rien ! Du coup. Tant pis pour ça. J’étais de toute façon trop content et cela n’allait surement pas gâcher la soirée. J’irais même jusqu’à dire que si elle s’était laissé faire sans rien dire. Cela aurait été tellement étonnant que j’aurais sentis l’entourloupe venir. Alors au final oui y’a pas de doute. C’est vraiment beaucoup mieux ainsi.

Bon du reste… Bah c’est Aoji quoi… Mais qu’est-ce qu’elle parle. L’’avantage, c’est qu’elle fait la conversation pour deux… Pour dire que des conneries en plus. Vous vous doutez que réellement. Je ne l’écoutais absolument pas ! Enfin si un peu. Au cas où elle me poserait des questions. Et comme d’habitude. Parfaitement à l’aise. Pas la peine de lui dire où aller se servir. Directement dans la cuisine à choper tout ce qu’elle pouvait bouffer… Un ventre sur patte je vous jure. Même ce qu’elle n’allait pas manger elle le sortait ! Le jour où nous habiterons ensemble… Ouais non je ne veux pas y penser ça me donne déjà mal à la tête. Mais bon. Je la laissais faire… Je n’avais franchement pas tellement le choix entre nous de toute façon et vous le savez aussi bien que moi ! Son coup du loup laissez à la maison. Ne fallait pas me prendre pour un con en revanche ! On parlait de Nectus là. Pas du clébard familial qui ressemble plus à un ballet à chiotte qu’un chien ! Il pouvait s’en sortir pour la nuit hein.

-Ouais me prend pas trop pour un con non plus. Nectus la nuit il peut la passer tout seul hein c’est un pas chiwawa. Alors pas de fausses excuses.

Voilà qu’elle mettait la table. Pas la peine de cuisiner. On bouffe comme des porcs ça ira très bien… Est-ce que parfois elle avait conscience qu’elle le temps de quelques minutes l’idéal féminin personnifier ? Elle avait déjà retiré une partie de son Kimono. Si cela n’avait pas été elle, je lui aurais déjà arraché ce qu’il restait… Mais pour rappel, j’ai une belle cicatrice à l’abdomen dû à ses charmants os. Ce genre de méthode n’est pas à préconisé et l’ambiance ne s’y prête pas. M’enfin je n’allais pas me faire prier pour le reste… C’est-à-dire la bouffe. Direct sur le canapé et op ! Elle pouvait prendre ce qu’elle pour le loup en passant qu’est-ce que je m’en foutais de ça…

Tout se présentait parfaitement. Mais vraiment. On n’allait passer une soirée parfaite. Et voilà qu’elle casse tout ! La guerre… Pourquoi parler de ça justement maintenant ! Mon sourire s’effaçait. Ma mine sombrait dans le mutisme le plus total. J’en avais oublié le baiser de tout à l’heure… Les yeux maintenant dans le vague je l’écoutais toujours certes, mais sans apporter de réponse… Elle pose alors un objet sur la table en me demandant ce que c’était. Il venait de ma dote… Paff elle en remettait une couche. Cette fois sans le faire exprès cependant. Mais tout de même ! C’est d’un timbre maussade que je lui répondis alors.

-Ma grand-mère l’avait en sa possession. Cela fait partis de la dote. C’est une médaille que ma mère avait caché dans sa bouche avant de crever. Mon père l’a sorti de sa gorge après qu’elle eut été pendue. Je suppose que vu que cela appartenait à ma mère, elle savait que je n’en voudrais pas. Alors elle a préféré que ce soit toi qui l’ait… Charmante attention… Sur la médaille c’est une divinité dont j’ignore tout. Certainement en rapport avec nos croyances dont je me fou tout autant…

Je pris une minute pour reprendre mon souffle. Parler de cela. Elle le savait pourtant, il ne fallait pas. Vraiment pas. Un brin de colère me prenait alors, mais je le contenais assez aisément. Du moins il ne devait pas être facilement décelable.

Pas d'idée de titre (PV Aoji) 256639181166fig14

-Une sélection naturelle… Il ne parle pas de la guerre parce que ça en comparaison. C’est un conte de fée pour enfant… On tue… On brule… On viole… Femme… Enfant… On assiège des endroits sans savoir pourquoi… Les gens perdent foi. L’espoir meurt. Ils se suicident. L’amitié n’a plus court. La conscience s’efface… Le jour c’est le sang et la nuit c’est la braise… Les interrogatoires… Et puis cette foutue jungle. Bourrée de bestioles étranges… De maladies qui déforment les corps et la chaire… La guerre on n’en parle pas… Parce que ça ne peut pas se décrire… Pour la comprendre on doit la vivre et surtout en sortir…

Je me recroquevillai sur moi. Presque comme un enfant apeuré. Car si en temps normal ces souvenirs éveillaient l’appel du sang. La médaille avait causé un tout autre effet… J’étais un maintenant un peu tremblotant. Le regard vide et effrayé… C’est alors que sur un élan de colère je clamais avec conviction mais sans violence.

-Je ne vous laisserais jamais vivre cela… Pas de cette façon... Pas comme ça...

C'est ainsi que je me saisis machinalement d'un verre de sake...
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Xia Chao Seng
Xia Chao Seng
Informations
Messages : 1554

Pas d'idée de titre (PV Aoji) Empty
Message(#) Sujet: Re: Pas d'idée de titre (PV Aoji) Pas d'idée de titre (PV Aoji) EmptyMer 14 Aoû 2013 - 0:28


Certes, Nectus savait se débrouiller, mais Tei' c'était moins sûr, encore qu'il allait dormir jusqu'à pas d'heure ce petit feignant pour ne pas changer et mon loup veillait dessus c'était vrai, mais là encore, faudrait-il que j'eus l'intention de base de rester tard et pourquoi au juste ? Ah ça, il me donnait bien très vite une idée en tête, bien que c'était la base ma manœuvre, je ne la pensais pas si bien réussi et quelle ironie au final que ça soit mon père qui me donne les armes pour l'achever en une simple vision. La guerre un sujet que je savais qu'il ne fallait pas aborder et pourtant j'avais insisté volontairement, cela pour tout gâcher ? Pas vraiment, bien au contraire, huit mois, pas six idiot qu'on traînait ensemble et pas une fois il n'avait été fichu de désigner son mal-être palpable, j'écoutais un brin choqué sa réponse qui se voulait bien plus terrible que ce que je croyais. Voilà enfin, de simple mort jusque là, j'apprenais la fatale exécution de sa mère puis progressivement un morceau d'une vision chaotique formant la réalité de la guerre.

Récupérant l'objet maudit, j'attrapais à mon tour une chaîne de mon cou pour lui faire rejoindre un autre pendentif dont le symbole était un Oni, une démon à visage humain, un de ces êtres que j'affectionnais pour diverses raisons. Enfant mes aînés me parlaient d'eux pour me faire peur, mais curieusement, je n'en avais jamais gardé que les bons côtés, ils étaient puissants, dit plus fort que fort, aux griffes acérées et l'aspect hideux. Rien de bien réjouissant pourtant, ils m'avaient fascinée... Pourquoi... ? Qui pouvait-on craindre une fois un diable affronté ? En somme, ils étaient un défi et l'idée farfelue d'en défier un avait bercé mon enfance.

Esprit tordu ? Probablement, mais j'avais cependant la faculté de ne voir jamais que les bons côtés des malheurs, toute un philosophie si vous saviez. Les deux pendentifs se rejoignant prenaient chacun un côté et les laissant pendre, sous ma main j'observais, encore silencieuse Tenzö se pressait vers son verre de Saké après une déclaration qu'il n'avait pas eu besoin de dire pour que je la connaisse parfaitement. C'était sans plus attendre que je me saisissais du verre dans ses doigts le tenant à peine de ma main restante, avec modération j'avais dit, mais j'avais oublié qu'il fallait aussi plutôt le boire par plaisir que pour oublier. D'un petit soupir je rectifiais le tir en l'avalant à sa place et reposant cette chose sur la tablée, le tout avant de pousser de cette même main sur ses genoux pour lui faire abandonner sa pause de repli le tout avec un sourire étrangement tendre pour une fois. Ça n'allait pas durer, il ne fallait pas croire, mais ce n'était plus vraiment le même Tenzö en face de moi, forcément ça ne pouvait plus être la même Ao non plus en face de lui, d'un mouvement mon corps avait dévié au-dessus de lui pour lui faire face avant de prendre appuie sur ses genoux le poussant par la même occasion à se redresser quelque peu. Ne restait alors qu'à replacer ses bras du moins un pour sûr l'autre allait trouver sa place tout seul sur ma taille pas de doute et récupérant l'usage de ma main celle-ci se plaçait derrière son cou pour accrocher la chaîne réassortie. De là il ne fallait pas plus de quelques secondes pour la fermer et beaucoup plus pour la sceller en chauffant le bout de mes doigts tout en gardant le fermoir. Front contre front, nez à nez, je la lâchais enfin pour qu'il sente son poids.

=|-Si c'est toi qui la gardes, ça ne se reproduira jamais, ce qui ne tue pas rend plus fort, mais seulement à condition de faire le deuil complet de ce qu'on a perdu pour ça.

Un sourire en coin j'avais dit ça alors que j'avais belle mine pour pareille remarque, car il était vrai que je n'avais pas conscience du centième qu'il avait pu vivre certes, mais cela ne restait au final que le passé et si celui-ci arrivait encore à le dévorer, quel futur pouvait-il y avoir ? Réflexion complexe qui ne tenait qu'à moi après tout, mais qu'importe, pour une fois c'était mes lèvres qui rejoignaient son front et ça sans jeu de mauvais goût derrière la tête tandis que mes bras le rabattaient vers moi. Étrange tendresse n'est-ce pas ? À croire que nos réactions se dosaient en fonction de l'autre maintenant qui sait, quoi qu'il en soit la trêve semblait des plus totales quand mes doigts se perdaient dans ses cheveux comme quand je rassurais mon petite frère après un vilain rêve, ça va passer disais-je, alors que là c'était plutôt...

=|-Il y a mieux que le Saké tu vois, garde-le pour les moments plaisants plutôt, il aura meilleur goût, je vais prendre sa place pour ça tu veux ?

En soi, n'était-ce pas ce que j'avais promis qui plus est dès le premier jour, comme quoi, les promesses Kaguya sont aussi solides que nos os...
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Kawaguchi Van
Kawaguchi Van
Informations
Grade : Genin
Messages : 1029
Rang : S

Pas d'idée de titre (PV Aoji) Empty
Message(#) Sujet: Re: Pas d'idée de titre (PV Aoji) Pas d'idée de titre (PV Aoji) EmptyMer 14 Aoû 2013 - 4:37



J’avais perdu pieds… Je n’étais à cet instant si particulier, plus maître de moi-même.  Tremblotant toujours. Comme un petit enfant dans le noir. L’alcool, le remède du malin, le remède maudit, j’allais m’en abreuver lâchement. Puis une lumière vint. Une lumière appelée Aoji. Si belle. En cet instant si pur et si saint je redécouvrais mon être aimé. Pleine de douceur désormais. Pleine de bonté. Comme un soleil à l’heure de l’aube qui efface la pénombre et avec elle la mélancolie. Me voici donc, ignorant de mes sens, soumis à sa tutelle. Par ses gestes. Me sauva-t-elle de la boisson machiavélique.  Par ses mots. M’enivra-t-elle de bonheur. Les tremblements cessèrent incessamment. Mes mains manipulées et  mon corps, s’accorda à sa volonté sans protestation. Car il lui apparaissait, tant à lui, ce corps, qu’à mon cœur, que le chemin de la plénitude se trouvait désormais dans le regard de cette femme si précieuse à mon âme. Elle me bénissait avec silence. Par ce bien si précieux qu’était l’union de son propre symbole et du bien. Tel des amants, elles nous liaient à jamais par l’ornement dont elle disposait. Puis, sans le dire, sans l’affirmer, avec une subtilité pourvu de plus édulcoré des féminités. Elle me le fit entendre. Sentir jusqu’à la chaire et jusqu’à l’os.  La force de notre union.

Mon visage se dresse alors. Je sens ma peau échapper de mon contrôle. Une main dans les cheveux. Un baiser sur le front. Le temps d’un frisson. Le temps de l’unisson. Nos visages entremêlés, collés l’un à l’autre se trouvaient alors comme une seule entité. L’accomplissement d’une nouvelle étoile, d’un nouveau récipient pour accueillir notre découverte. Celle de l’amour… Oui. L’amour… Curieuse sensation, entre le réel et l’irréelle, entre le palpable et l’intouchable, entre la folie et la conscience. Il me fallut alors tant de force. Tant de difficulté pour parvenir à ouvrir mes lèvres. A lui exprimer ce que je pouvais sans savoir d’avance qui en était réellement. Car dans mon âme tourmentée, elle avait placé une lueur fébrile mais si importante. Je n’avais alors rien à lui offrir. Les mots ne suffisaient pas. Alors je les accompagnais de gestes. Pas un je t’aime. Mais un murmure tellement plus intense. Sans crier, je parvins à exprimer l’ardeur. Ma joue vint à caresser la sienne. Mes mains à parcourir son visage, sa chevelure. Comme un aveugle qui découvrait le visage de sa femme. Un soudain ballet dansant. Des lèvres entre effectivement en danse. Sans folie. Sans précipitation. Avec douceur et ardeur, les faciès accompagnant le plaisir d’un contact plus prude qu’à l’apparence pourtant si trompeuse.

Son collier. A jamais je le porterais. Il n’était plus un ornement. Car de ma faiblesse elle fit naître ma désormais plus grande force. Ce collier était de moi. Autant qu’il était d’elle. Je ne pouvais plus enlever. Un membre incrusté à ma chair et ma personne. Pour que jamais je n’oublie ce moment si inouï et impensable pour de jeunes gens comme nous. Un nouveau murmure. Simple. Naturel. Sans ordre. Il paraissait aussi évident que le matin qui se lèverait. « Vient » lui dis-je… Et je la pris sous les bras. Pas tel l’objet de mes fantasmes. Mais tel l’objet de ma rédemption. Comme un trésor. Si fragile. Si précieux, qu’il m’aurait été impardonnable de ne serait-ce que je le bousculer. Je la conduisis alors. Sans qu’elle ne proteste. Sans délier mon regard du siens, trouvant étoiles et merveilles en son sein. Nos lèvres, aimantées, poussé par une puissance qui dépassait de loin celle du vice, jusqu’à faire paraître cette idée tellement odieuse même. Tout ceci, me fit penser que ces quelques mètres vers la chambre. Me prirent le temps d’une vie tout entière. Pour cette nuit, il n’était pas question de gâcher ce moment si important par la fusion des sens, emplit de luxure et d’animosité primaire. Mais de pureté, de partage, de béatitude. Une récompense autant à elle qu’à moi. L’heure et même le ciel étoilé en témoignait, nous la méritions et nous devions nous y soustraire. Quand elle fut alors déposée avec toute la délicatesse dont je fis preuve. Je demeurais debout à la contempler. Comme une œuvre d’art. Éperdue, sous le joug de ma propre niaiserie. Alors à peine conscient de la chance que j’acquis ce jour bénis. Ou une femme effarouchée croisa mon chemin damné. Je restais immobile. Le visage doux et saint. Sans sourire. Harmonieux. Voilà quel était le mot définissant tout cet instant magique. Harmonieux…
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Xia Chao Seng
Xia Chao Seng
Informations
Messages : 1554

Pas d'idée de titre (PV Aoji) Empty
Message(#) Sujet: Re: Pas d'idée de titre (PV Aoji) Pas d'idée de titre (PV Aoji) EmptyJeu 15 Aoû 2013 - 0:36


La nuit porte conseil, c'était souvent vrai, quoi qu'il en soit les armes baissées pour cette soirée auraient tôt fait de se réaffûter au matin, je ne m'en inquiétais pas trop laissant pour une fois simplement couler, laissant les choses se faire d'elle même , sans trop réfléchir, quoi que, il y avait bien des limites. Quoi que, le bougre en avait passée quelques unes déjà, voire beaucoup plus que prévu, mais là encore c'était de bonne guerre, un juste retour de ce que j'avais semé au final il ne fallait pas se leurrer. Mais si doux soit le moyen, il en restait plutôt terriblement cruel, à croire que je ne savais faire les choses que dans cette optique, car il fallait être sûr que l'état se voulait passager, d'un total éphémère et je me doutais bien au final qu'il n'avait pas d'illusions là dessus en s'endormant.

Partager une couche ? Non ce n'était pas une première, mais pourtant la sensation était différente et loin de trouver le repos apaisant, je me perdais à scruter cette pièce quand un soudain petit sourire en coin naissait. Je le revoyais encore grogner qu'ici je n'avais pas ma place en me chassant sans ménagement et qui, qui m'y avait emmené, victory ! Oui, fallait il avoir l'esprit tordu pour s'attarder sur un détail pareil, mais on ne se refait pas que voulez vous et tournant le dos pour m'installer, bah oui comme chez moi, je ne me privais pas de faire la remarque toujours quand il fallait pour ne pas changer...

=|-N'empêche qu'après ça tu pourras plus grogner le matin quand je viens te virer de là...

Une petite impression de retour en arrière, mais différente, difficile à expliquer ou même à comprendre en vrai, d'ailleurs je n'avais pas très bien encore peser le poids de mes actes, le souci quand on est aussi impulsif qu’extrémiste, il n'existe nul gris, tout est blanc ou noir et comme le yin et yang, la rotation se faisait à l'infini dans mes humeurs lunatiques. La dernière là dans le silence et le calme, bah justement le briser, une envie de bouger, mais à l'inverse je restais stoïque et patiente, compliqué pas vrai ? Pourquoi ? Bah juste parce que ce n'était pas le moment et que finalement je me découvrais une forme de... Je ne sais pas. Beaucoup d'interrogations sans réponse pour le coup, ce qui avait le don de me donner mal crâne ou alors c'était le Saké, dire qu'à la base il était pour Tenzö au final en n'avait pas bu une goutte quoi que... C'était sous cette douce réflexion que je laissais le reste de la nuit filait tandis que les premières lueurs du jour frappaient la pièce en la balayant progressivement, si j'avais bien dormi... ? En toute franchise, on ne dort jamais bien que dans son lit, qui plus est je n'aimais pas spécialement être enfermée, ça entre autre le fait que je devais rentrer et oui, toutes les bonnes choses avaient une fin.

C'était après m'être dégagée de là avec douceur et sans bruit -pour une fois- que je m'en allais faire taire pour toujours cet abruti et son histoire de café, comment ? Bah, c'était très simple, après avoir préparer un breuvage fumant et aromatisé dont l'odeur chatouillait les narines, je venais le poser sous son nez et cette fois dans le but bruyant de le sortir de son lit, pour ne pas changer quoi. Il était très bien fait et très bon, ça je le savais d'expérience, car pour cause j'en buvais tous les matins et quand je voyais enfin que ce cher Tenzö était captivé -ou non- par la chose, je lui tendais.

=|-Moi ma spécialité c'est le thé, quand tu seras foutu de m'en servir un aussi bon que celui-ci, goûte, tu viendras me parler ensuite de mes talents concernant le café. Sinon tiens, entre temps tu vois, j'ai regardé le mode d'emploi.

Oui, car au final il n'avait pas franchement une tête à boire une chose aussi raffiné que le thé, puis c'était forcé, on ne pouvait aimer la même chose, ça perdait de son charme, en parlant de ça  justement, mon commentaire de la fin allait en faire perdre aussi...

=|-Sinon charmante soirée, bien qu'un poil niaise, Tei' va deux plus t'aimer maintenant quand il va pas me trouver au réveil et que je vais balancer que tu m'as gardé chez toi.

Si qui en soit n'était pas faux et m’amenait à la conclusion suivante et là attention, tout dans la vie à un prix nous le savons tous...

=|-Bon et maintenant que tu es en condition, parlons affaire....

Avais-je dit d'un ton tout doux et innocent et argumentant même le tout d'un bonjour affectueux sur une joue.... Des quelles ? De quoi ? Patience ! L'art de la négociation réside dans le bon moment pour exposer les choses... Avant toutes choses, laissons le spéculer sur mes attentes, accessoirement je pouvais gagner encore plus par ce biais...
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Kawaguchi Van
Kawaguchi Van
Informations
Grade : Genin
Messages : 1029
Rang : S

Pas d'idée de titre (PV Aoji) Empty
Message(#) Sujet: Re: Pas d'idée de titre (PV Aoji) Pas d'idée de titre (PV Aoji) EmptyJeu 15 Aoû 2013 - 12:52


Je n’avais pas obtenue un doux réveil de sa part depuis… Mmmmh… Je n’avais jamais eu réveil doux venant d’elle en réalité jusqu’à ce matin… Il aura fallu donc passer une nuit de folie passionnelle pour que nous arrivions là… C’est-à-dire dans le même lit avec une première remarque matinale que je fis mine d’ignorer. Il faut dire, que je n’étais pour ma part pas des plus frais. Ce n’est pas tous les soirs que je me montrerais aussi « expressif » pour utiliser des termes corrects. Je pourrais vous faire un constat sur les courbes du corps d’Aoji ou même encore sur tout un tas d’autres choses tellement plus « charnelle », cependant je n’en ferais rien. Peut-être une autre fois. Mais quand elle s’est dégagée de mes bras le plus discrètement possible pour aller me faire un thé. Je peux vous dire que la surprise était assez exceptionnelle pour que me redressant, je redécouvre l’idée saugrenue qui fit que pourquoi nous nous sommes déclarés une flamme et l’avons consumée sans état d’âme. Sa spécialité disait-elle. Je m’ébrouais le visage remarquant au passage que les nuits « remuante », ne réussissaient pas au physique d’Aoji. Que m’importait l’amour rend con et surtout aveugle. Aussi même sa tronche de déterrer me paraissait-elle magnifique…  (N’ayez crainte, une fois les sécrétions « d’amour » de mon cerveau épuisé, je me rappellerais tout autant la garce qu’elle peut être !)

Surprise. Ce machin était absolument délicieux ! J’écarquillais les yeux d’un nouveau plaisir inattendu. J’en oubliais même le gout rebutant du café qu’elle me fit un jour. Pour un réveil en amoureux. Elle faisait fort. Nous avait-on empoisonnés durant la nuit ? A moins que les performances de celles-ci l’invitait subtilement à montrer plus de talents sur bien d’autres points…

-C’est délicieux… Je suis impressionné. Autant part le fait que tu me serves au lit que tu saches faire un truc aussi bon…


Pas d'idée de titre (PV Aoji) 550096559024fig1


Je commençais même à me méfier. Le coup de Tei, disons que je n’en avais cure. Car tel le bon shinobi qui prévoyait les coups foireux. Il se trouvait que dans mon placard, je possédais des sacs de bonbon.  Environ trente kilos. Faisant un rapport entre l’acte et la marchandise dans mon esprit des plus fourbes, j’estimais qu’un sac de dix kilos au moins serait nécessaire pour faire passer la pilule à son frangin. Aoji n’aurait qu’à le prendre en partant. Dans tous les cas je n’allais surement pas regretter d’avoir enfin pu passer un moment intime avec elle sous prétexte que sa terreur de petit frère ne me le pardonnerait pas (surtout qu’avec les bonbons il allait le faire !)

-Y’a un sac de bonbon dans le placard de la cuisine… Tu lui donneras. T’en fait pas il comprendra pourquoi je le lui dois…

Elle pouvait toujours ne rien lui donner. Faire genre elle l’a perdue en route et ne rien lui donner. Mais comment prendrait son frère le fait qu’elle aurait jeté dix kilos qui lui était destiné ? Et oui cher lecteur. Tout le monde à un prix. Tout le monde « marche » à quelque chose. C’est une faiblesse qu’il ne faut jamais hésiter à exploiter ! En parlant de ça. La véritable Aoji se réveillait enfin. Parlons affaire ? Je sentais le coup venir. Ayant consommé les fiançailles et consentis aux déclarations, elle allait maintenant me le faire payer à sa façon. Sachez cependant que j’avais prévu de lui donner ma paye une fois marié. L’argent ne m’avait jamais séduit aussi pouvais-je sans mal le lui accorder. Mais j’avais quand même dans l’idée qu’elle avait d’autres exigences bien plus saugrenue à m’imposer… Je soupirais alors et répondit en me grattant la tête.

-Tu aurais pu faire durer ce moment juste encore un peu… Le temps que je t’en fasse un de thé… ou autre chose comme un petit dej… Bon… Allez envoie. Je m’y attendais de toute façon. Mais attention. Ne crois-pas que tout va se dérouler comme sur des roulettes, je compte bien négocier ma partie. Passe-moi un boxer pendant que tu y es… C’est peut-être con mais un minimum d’habillage quand on parle affaire c’est important. D'ailleurs tu devrais en faire autant....
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Xia Chao Seng
Xia Chao Seng
Informations
Messages : 1554

Pas d'idée de titre (PV Aoji) Empty
Message(#) Sujet: Re: Pas d'idée de titre (PV Aoji) Pas d'idée de titre (PV Aoji) EmptyJeu 15 Aoû 2013 - 21:33


Mais de quoi il parlait le bougre ? J'arquais un sourcil en baisant le nez pour me regarder et oui, je voyais bien une couche de tissu... Il croyait que j'allais remettre ce truc en entier, pourquoi faire ? Non, non, non, je rentrais comme ça et celui qui n'était pas content n'avait qu'à pas regarder. Bon pour le coup mon effet fantôme de la dame blanche était foutu, il faisait jour, quand à mon frère, je ne comprenais pas pourquoi il relevait ma petite boutade avec autant de sérieux. Le morveux avait quatre ans et je n'avais pas de compte à lui donner, ni à lui, ni à personne, ce qui m'amenait justement au nouveau sujet que je venais de lancer, celui des affaires...

=|-Négocier rien du tout. C'est ça ou rien, tu croyais quoi, depuis quand tu imposes des trucs toi...

Un sourire en coin, c'était vrai que souvent le pauvre n'avait pas son mot à dire, encore fallait-il trouver qui l'avait avec moi et ça ce n'était pas gagné... Bref, le rire léger passé, je reprenais un poil plus sérieux...

=|- Voilà pourquoi je préfère bien mettre les choses au clair dès maintenant. Je fais ce que je veux, quand je veux, où je veux et avec qui j'ai envie et il va de soi que les avis des tiers je n'en ai rien à cirer, ça vaut aussi pour toi. J’entends par là que je ne suis pas « tienne » si tu saisis bien, fiancé ou pas, ni même accessoirement parce que j'ai passé la nuit avec toi, ne va pas tout confondre. T'étais chiant avant, j'ose pas imaginer maintenant, pour ça que je préfère te faire une piqûre de rappel hein.

Dur, oui c'est vrai. Après on était une vraie garce ou pas aussi. Lui qui parlait de faire durer le moment plus longtemps, en soi oui, d'un certain point de vue ça n'aurait pas été du luxe, sauf que j'avais à faire, mais bref, ce n'était pas le sujet et c'était bien de la niaiserie d'une « relation » qu'il était question là. Ce n'était pas comme si je ne lui avais pas exposé vingt fois ma vision là dessus, une que nous ne semblions pas avoir en commun malheureusement. En soit une moitié pour moi c'était apparenté à un boulet, certes je concevais qu'une affection pour un tiers soit inévitable, mais à certaine dose, compliqué n'est-ce pas ? En même temps, qui mieux que moi savait à quel extrémiste j'avais affaire là justement, mieux valait lui couper les ailes avant qu'il s'envole trop haut. Bien sûr, il fallait faire passer la pilule avant laisser le temps au bougre de grogner, ce qui m'éviterait une prise de tête inutile en passant...

=|-Bon, au moins, on a trouvé une nouvelle forme d’entraînement en un sens.

Hop un sourire de carnassier, passera, passera pas ? Bah passera quand même pas le choix, tout comme mes idéaux sur la liberté, une que je défendais avec ferveur, un fléau pour lui sûrement dont il ne viendrait pas à bout c'était ainsi. Après comment la situation avait elle viré ainsi ? Je dirais bien une envie, une pas toujours réfléchi surtout quand on était de base quelqu'un d'impulsif, mais comme je disais souvent on ne se refait pas et en un sens c'était tant mieux... Enfin surtout pour moi qui était sûrement la mieux placée dans l'affaire, d'ailleurs, fallait-il reprendre avec ces dernières justement, en soi je ne perdais jamais le nord, autant en profiter non ? Eh bien non, chaque chose en son temps, question de timing et jetant de quoi s'habiller à monsieur l’exhibitionniste, j'annonçais une suite, bah il avait imposé le dîner non ? Normal que j'impose le déjeuner, donnant-donnant !

=|-Debout, on va manger, tu les lui donneras toi même s'il est réveillé, ce qui n'arrivera pas avant midi au moins, j'ai pas réservé chez moi ça serait un comble, mais c'est tout comme on dira.

Accessoirement, devinez qui allait tout porter, pas moi bien sûr ! Mais non ce n'était pas ces talents de porteur qui me poussait dans ce choix, plus une logique simple, vous savez cette histoire de dosage... Après un coup brutale, il fallait un tantinet douceur sur la meule pour affiner une lame sans la casser. Étrange comparaison ? Bah, j'étais shinobi avant tout après tout...

Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Kawaguchi Van
Kawaguchi Van
Informations
Grade : Genin
Messages : 1029
Rang : S

Pas d'idée de titre (PV Aoji) Empty
Message(#) Sujet: Re: Pas d'idée de titre (PV Aoji) Pas d'idée de titre (PV Aoji) EmptyJeu 15 Aoû 2013 - 22:13

Je m’étirais. Je baillais aussi. Je me réveillais quoi. Craquant les os et étirant les muscles. Profitant de son superbe thé préparé avec tant d’amour n’est-ce pas. Main devant la bouche tout de même quand je baillais sans grande distinction. Mais pourtant, je vous assure que je l’écoutais. Si si. Bon, je n’en avais juste rien à ciré de ce qu’elle racontait. Mais j’écoutais. Pourquoi je m’en foutais ? Parce qu’elle était exactement comme je l’avais prévu. Non mieux que ça en fait. Je m’attendais pourtant à des négociations farouches. Au final ce qu’elle me demande, c’est ce que je comptais lui donner de base… Et ce qu’elle m’offre en retour. C’est ce que je réclamais de base. Si vous n’avez pas compris tant pis pour vos tronches. Avait-elle remarqué que ce qu’elle bavait ne m’atteignait pas ? Que j’en étais même satisfait ? Que j’étais en cette belle matinée le plus heureux des hommes ?

Ne soyons pas vulgaire. Nous avions un accord tacite stipulant une certaine particularité qui me semblait très adéquat. En somme nous avions disons atteint une nouvelle étape de la relation. Certes, nous sommes beaucoup plus lents que tout le monde. Huit mois pour en arriver là c’est quand-même abusé. Mais ça ne me dérangeait pas. Elle avait beau dire. Si si nous étions ensemble. C’est juste que nous n’allions pas nous abaisser aux diverses niaiseries habituelles en publique. La preuve. Elle m’invitait à déjeuner chez elle. Elle allait faire la cuisine d’ailleurs ? A la limite je m’en foutais… Je sortais donc du lit avec tout le naturel du monde pour lui coller une minie claque sur le cul. Oui oui tout à fait. Genre tout va bien c’est normal.

-Je me douche et on y va d’accord ? Je porterais ce que tu veux. Pour tout ce que tu as raconté là. Comment dire…

Pas d'idée de titre (PV Aoji) 425956690349fig10

Je m’approchais alors et déposait un baiser sur la tête. Non non ne vous y tromper pas. Il était empoisonné. Signe et masque de ma joie quant à la simple idée qui trouvait émergence dans mon esprit tordu. Car. Si je pouvais paraitre aux yeux de qui que ce soit comme la victime de cette matinée. C’est que vous ignorez complètement comment je pataugeais encore il y’a à peine huit mois. ET OUI !!! Dites-vous bien que si j’ai pu arriver là, c’est que je peux aller encore plus loin. De même qu’elle a beau parler. Je ne vais pas le lui faire remarquer. Mais ce collier autour du coup que je porte. C’est bien une marque de possession. D’union. Cette femelle je vous jure….

-Aucun problème chérie j’en attendais ni plus ni moins. Tiens reste du thé si tu veuux.

Puis en tripotant mon collier fièrement, je me cassais sous la douche pour me préparer. J’allais porter ce qu’elle voulait. Me semble l’avoir déjà dit. C’est qu’elle ignorait c’est que la faille qu’elle m’avait laissé dans la négociation. J’allais m’en servir pour atteindre mon futur objectif ! Mais cela vous le comprendrez bien plus tard. Pour le moment. Je m’habillais, me coiffait pas (pas déconner non plus), et ne me rasait pas… Bref. Tout à fait moi-même. Sortant rapidement (j’avais fais vraiment vite), limite c’était moi qui braillait maintenant tout en me saisissant de tout ce qu’il y avait à saisir...

-Allez là on se bouge j’ai la dalle !
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Xia Chao Seng
Xia Chao Seng
Informations
Messages : 1554

Pas d'idée de titre (PV Aoji) Empty
Message(#) Sujet: Re: Pas d'idée de titre (PV Aoji) Pas d'idée de titre (PV Aoji) EmptyVen 16 Aoû 2013 - 2:38


Étrange et soudainement je me sentais pigeonner, genre imperturbable, il m'avait vu venir le bougre, chose dont je pouvais aisément me douter, raté alors ? Mais non, pas du tout, bien à l'inverse et le regardant disparaître je pouvais enfin sourire de ma connerie en effaçant un faciès contrarié, s'il se sentait triomphant, ma foi, il n'en serait que plus maniable, quoi que au final, pour une fois qu'on semblait d'accord... Ouais non c'était louche... Finissant le thé, car c'était sacrilège de le laisser je restais perplexe, car non, je n'avais pas ignoré son petit message plus dans les gestes que dans les mots. Voilà où ça me menait d'être gentille même un peu !Le pire dans l'histoire c'était que j'avais chuté dans une faille que j'avais moi-même faites un comble... Un mal pour un bien je m’efforçais alors de me dire, mais pour qui ? La tasse finie le voilà qui réapparaissait bien vite et moi si ça me tentait une douche non ? Égoïste -privat joke cherche pas ! -. Mais passons, déjà de un...

=|-M'appelle pas avec des noms aussi niais.

De deux, oui moi aussi j'avais faim, accessoirement je voulais une douche -oui je n'en démordais pas-, mais surtout, définitivement ranger cet habit de malheur pour une tenue plus basique, dernière fois de ma vie que je mettrais ça. Laissant le soin des couches de tissus dites superflues à Tenzö, j'ouvrais la marche dans les rues encore vides de Kiri et bien sûr la route n'était pas si longues que ça, pourtant, quelle flemme alors.... A peine levée, je voulais dormir... Logique et ce n'était pas en arrivant dans mon nid douillé que cette envie passée, loin de là, première chose, offrir toute mon attention à loup adoré et sage, deuxième chose avant d'aller vérifier que tout aller bien pour Tei', filer les directives et c'était là qu'on allait rire... A note qu'il y avait du café chez moi en passant, pas ouvert encore, pour dire que si je n'allais pas le voir, je l'attendrais longtemps, ce qui était ironique en un sens... Bref, retour au plan de base.

=|-Bon, je vais me doucher, t'as oublié de me proposer, donc pour la peine, tu fais le déjeuner plutôt que restait sans rien faire, logique qu...

Et ceci dit, mon attention se faisait entièrement captiver par une boite au point de me faire taire en court de route, les chocolats, je les avais zappé eux ! Mais très vite mon palet pouvait se régaler de leur saveur, du moins des restants et proposant le dernière à mon invité dans un soudain élan de gentillesse, j'arquais un sourcil suspect, limite accusateur...

=|-En fait, c'est aphrodisiaque ces trucs là... T'as pas de mérite quoi. Tu sauras m'imiter pour faire comme chez toi ?

Sourire taquin, enfin je disparaissais un partout ? Que neni. Il n'avait pas fini pou avoir fait le malin, moi aussi quelle idée avais-je eu face à ce pendentif, sur le coup j'avais laissé bercer l'inspiration, je n'aurais peut-être pas dû, car définitivement, il n'aurait pas fini avec ça, je le savais. Vas y qu'il allait gentiment me rappeler ce doux moment de faiblesse, comme je me plaisais après tout à si bien marquer les siens... La plaie en somme, une dont si je ne tirais pas partie, j'essuyais un fail complet... Hors de question. Encore que quand je revenais là où je l'avais laissé, j'étais assez perplexe en balayant la pièce pour le trouver, certes, moi chez lui ou ailleurs, je ne me faisais pas prier pour prendre mes marques, mais quant était-il de lui. Pour rappel, il avait clairement éludé le sujet chez lui, pourquoi ? Je tenais sûrement un moyen de les lui briser encore, spécialité de la maison, moui ou pas. La suite ? Bonne question, ah oui mes négociations, enfin non, savoir ce que le bougre avait derrière la tête, il était bien trop docile, trop coulant, c'était louche bien louche même et j'avais la méthode pour le griller, si si...

=|-Au fait, plus question que je laisse Tei' tout seul, c'était vraiment inconscient, tu avais prévu de me garder là bas dès le début avoue le... Bref. Ne fais pas genre je te connais, y a quoi dans ta petite tête comme idée stupide encore, fais nous gagner du temps...
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Kawaguchi Van
Kawaguchi Van
Informations
Grade : Genin
Messages : 1029
Rang : S

Pas d'idée de titre (PV Aoji) Empty
Message(#) Sujet: Re: Pas d'idée de titre (PV Aoji) Pas d'idée de titre (PV Aoji) EmptyVen 16 Aoû 2013 - 23:40

Quelle belle matinée. Rien ne pouvait la gâcher. Pas même le fait qu’elle m’interdise de l’avoir appelé chérie… Que j’avais sorti uniquement pour la faire rager en passant vous vous doutez bien. Ou encore qu’elle me reproche de ne pas lui avoir proposé la douche. C’était comme m’appeler au vice après l’arrangement qu’elle avait négocié entre nous. Décidément j’étais bon prince. Se rendre chez elle, nous le fîmes sans mal. Et quand nous arrivâmes. La seule chose que j’ai retenue c’est le coup du chocolat aphrodisiaque. Je prenais de bon cœur le dernier chocolat et souriait en coin à sa remarque en répondant avec autant d’impudence.

-Vu les cernes que tu as sous les yeux. Disons que le mérite ne me revient qu’à moitié plutôt.

Paff dans ta face ! Ce coup là, je ne voyais pas comment elle pouvait rétorquer quoi que ce soit. De toute façon elle partait se doucher tandis que je déposais le sac bonbons sur la table et m’attelait à cette tache si compliqué de préparer un petit déjeuné. Il se trouve qu’en tant que jeune célibataire ayant vécu les trois quarts de son existence seul et sans femelle pour le servir. Je savais un minimum préparé quelque chose de bon ! Aussi faisais-je comme chez moi ! Après tout, elle-même ne se gênait pas quand il s’agissait de mon appart. Mais elle n’a pas idée de ce que je lui préparais. En effet, à force de fouiller dans les placards, je trouvais de quoi faire quelque chose d’absolument irrésistible pour elle. Saviez-vous que dans le sac de bonbon de 10 kilos, il y’avait du… Je vous le donne en mille… Du CHOCOLAT. Et oui. Le plan se mettait en place. Elle m’appartenait déjà sans même le savoir. Sa négociation allait parfaitement dans mon sens et vous allez savoir pourquoi ! J’attendis donc qu’elle se douche me laissant le temps de lui préparer un gâteau très simple mais succulent. Gâteau que ma grand-mère m’avait appris à faire pour le jour où je serais en mesure de trouver une femme assez taré pour m’accepter. A son retour donc, je déposais cet unique gâteau devant elle (ayant laissé un peu de basard dans la cuisine au passage évidement) et me contentait d’un nouveau café pour moi. Sachant que j’allais quand même en prendre une part. Elle en vint alors à la fameuse question qui tue. Qu’est-ce que j’avais derrière la tête ?!!! Grande question ! Assis à la table en buvant pépère mon café et mangeant un morceau du gâteau au chocolat je fis mine ne pas être intéressé parce qu’elle racontait.

-Sinon le petit déjeuné te plait ?

Oui, je la provoquais totalement. Mais elle le méritait. La balle était dans mon camp. La roue avait changé de destinataire. J’étais maintenant le maître d’œuvre. Et je puis vous assurer que je comptais bien le rester ! Cependant j’allais tout de même lui répondre. Prenait un air confiant et un ton outrageusement doux.

Pas d'idée de titre (PV Aoji) 566353678396fig7

-Aucun problème pour Teï. D’ailleurs je l’aime bien ce petit. Je compte t’aider à t’en occuper si tu acceptes (tripotant le collier que je porte). M’enfin. Pour arranger les choses. Je pense rester ici une semaine sur deux. Je ferais quelques travaux pour m’occuper… Et comment oses-tu croire que moi, le saint des saints ! J’oserais tenter de te manipuler (comme ça pas crédible ?). Tu as négocié au poil ce que je voulais. Une nana pas jalouse. Qui fait sa vie, qui donc me laisse faire la mienne, et m’offre toutes les joies du couple sans m’encombrer des inconvénients. Pourquoi serais-je récalcitrant voyons. Et puis n’ai-je pas le droit d’être simplement content ? Tu vas me blesser à la fin voyons. Pour moi tout va bien. Tu es parfaite ne change rien.

Je me redressais alors pour faire le tour de la table et venir vers elle. Tranquillement. Presque tendre. Puis une fois à sa portée, je me penchais pour lui embrasser la tête. Mais pas le baiser vicieux ou tendre, plutôt celui machiavélique. Là-dessus j’ajoutais.

-Je dois aller voir ton père demain. On a qu’à y aller ensemble si tu veux ? Cet après-midi je vais rester avec Teï. Comme ça tu auras un peu de temps pour toi. Et puis fréquenter un homme, et pas une femme homme, ça le changera…

Je toussotais avant de m’éloigner vers le jardin. Là où se trouvait normalement les arbres que nous avions planté il y’a si longtemps. Ils avaient déjà dû pas mal poussé. Et en le voyant, m’accourcissant devant eux. Je vis qu’une fois assis sur les talons ils faisaient désormais ma taille. Pour moi c’était un symbole. Un symbole simple. Cela pousse vite mais ce n’est pas encore mur. Puis contemplant la maison dans toute sa dimension. Je dis à voix haute en me retournant vers l’endroit ou devait se trouver Aoji.

-Fou d’amour mais pas con. Ici ce sera parfait.
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Xia Chao Seng
Xia Chao Seng
Informations
Messages : 1554

Pas d'idée de titre (PV Aoji) Empty
Message(#) Sujet: Re: Pas d'idée de titre (PV Aoji) Pas d'idée de titre (PV Aoji) EmptyDim 18 Aoû 2013 - 6:14


Vantard, rira bien qui rira le dernier, ma foi, pour le coup, ce n'était pas tellement ça, mais plutôt ce qu'il avait derrière la tête qui m'intriguait et il avait beau faire, très vite au final une seule constatation pour moi : De un il se payait ma tronche le bougre, mais de deux, il faisait exactement ce que je voulais, donc bon. Attendez, néanmoins, un souci se posait, je te lui en mettrais à cet idiot des femmes hommes....

=|-Femme homme? Ah ouais t'es double bord toi... Et arrête avec ça, ça fait même pas vingt quatre heures et j'ai envie de t'étrangler avec, c'est bon j'ai compris.

Vous ne comprenez pas ? Ce n'était pas bien grave, lui si. Cette enflure prenait un malin à me rappeler qu'il se sentait important, soit ! Pavane donc, mais que cela soit utile. Et un sourcil arqué je l'écoutais soudainement jouer le mec serviable, prêt à s'occuper de Tei' et tout, ah oui vraiment, monsieur voulait jouer le soutien « l'homme de la maison ». La question, jusqu'à quelle mesure, déjà je savais comment lui montrer que la tâche serait ardue, un geste pour Nectus et celui-ci filait, où ? Réveiller Tei' bien sûr, pendant ce temps, je réglais un détail. Pas un petit !

=|-Pourquoi voir mon père ? Moins on les voit, mieux on se porte, règle de base dans cette maison et tu vas vite voir que Tei' la partage aussi, quant à cette histoire d'occuper ton temps, une semaine sur deux c'est trop facile. Tu veux jouer au papa avec Tei'? Ça sera à temps plein ou rien, parce que ça tombe bien, du temps j'en ai besoin et puisque nous sommes ok, aucun soucis ? Coloc' hein ?

Et voilà comment très vite il allait déchanter dans mon quotidien lui qui vivait tranquille tout seul chez lui, allait devoir s'il jouait le jeu, jongler bientôt avec le fait que son intimité soit quasi réduite à néant. La nuit ? Attendez-vous toi à être réveillé et déranger par le petit monstre pour une bébête sur la fenêtre, le vent qui soufflait trop fort, un orage, mal à une dent ou simplement une envie de squatter mon lit ! Mais ce n'était là que les passages les plus doux, car du haut de ses quatre ans, il fallait lui faire son éducation, après le travail, parce que oui, l'argent ça ne tombe pas du ciel... Mon frère studieux ? Laissez moi rire, à moins d'avoir des tonnes de bonbons, mais bon, pas la solution, jongler alors avec moi, charmant et vivable à souhait, ainsi que toutes pleins de petites choses réunies... Monsieur faisait le grand ? Je lui donnais trois jours avant de craquer et le pire, était que je ne ferais rien de spécial pour, virer Tei' ? Pas question. A noter, Nectus un loup ça ne vit pas en appartement, donc oui, du temps pour moi j'en rêvais ! Tout à un prix dans la vie, j'en étais certes désolée pour lui...

Et tandis que je le regardais calculer de haut en bas la bâtisse depuis l'extérieur je voyais une charmante tête blonde pointait le bout de son nez, même pas bonjour ni rien, n'avait-il pas dû calculé mon absence -et tant mieux-, non, non, les bonbons tout de suite et une remarque...

=|-Tenzö est là ?...

Associé ça à ses grands yeux ronds interrogateurs, maintenant je savais comment il l'achetait et la leçon une commençait quand le fameux nouveau locataire présumé se rapprochait de l'intérieur. Moi qui avait entre temps gentiment profité du petit déjeuner, qui était en passant délicieux, chocolat forcément, je l'attendais au tournant, ma première remarque était exclusive pour Tenzö, la seconde pour les deux et le tout allait les gonfler les deux aussi. Une pierre deux coups !

=|-D'où on mange des bonbons au petit déjeuner ? Normal. Tenzö va rester ici lui aussi, tu vois, il veut s'occuper de toi Tei'-chou, dès aujourd'hui ! Content ?
Ahh ce sourire, je le sentais remonter à mes oreilles quand délicatement la tasse en main pour sortir, je frôlais mon cher fiancé pour lui susurrer la sentence bonus en prime, lui qui parlait de cernes justement...

=|-Mais il faudra s'occuper de moi aussi, tu vois...

Bien plus souriante encore, décidément, je confirmais, c'était une belle matinée, une excellente d’ailleurs pour...

=|-Je vais me faire une sieste ! Si tu as besoin le petit monstre saura te montrer pour la maison.

Ah oui, une fois réveillé, même tôt, impossible de recoucher Tei', c'était balot !Le prix à payer pour jouer avec lui. Finalement ça arrivait plus tôt que je ne l'aurais cru en fait...
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Kawaguchi Van
Kawaguchi Van
Informations
Grade : Genin
Messages : 1029
Rang : S

Pas d'idée de titre (PV Aoji) Empty
Message(#) Sujet: Re: Pas d'idée de titre (PV Aoji) Pas d'idée de titre (PV Aoji) EmptyMar 20 Aoû 2013 - 17:01

Vexée par le « homme-femme » ? Voilà que Aoji la furie montrait un brin d’orgueil sur ce qui concernait sa féminité. C’est fou les progrès que j’ai pu en seulement une nuit non ? Elle me prouvait maintenant qu’elle était réellement une femme malgré ses travers. J’en souriais d’ailleurs sans me retenir. Du reste. Le plan en place fonctionnait. Si on connait Aoji, on sait la manipuler. Elle m’invitait à rester toute l’année ici avec elle. S’en rendait-elle seulement compte ? Et op là, un nouveau point pour moi et si un jour ça tourne au vinaigre je pourrais lui rétorquer « non mais c’est toi qui a voulu hein ». Ne suis-je pas suprêmement machiavélique ? Si si allez dites-le ! Quand à jouer le papa avec Teï. Je n’allais pas jouer le rôle, j’allais m’appliquer à l’être. Il était temps que ce petit apprenne ce qu’est un homme. Certes Aoji reste une référence dans cette matière « tousse », mais ce n’était pas suffisant. Quant à la coloc… Mot inutile sachant où je vais dormir. D’ailleurs même si je ne le savais pas encore elle allait me confirmer la suite tandis que je baillais devant ses menaces tout en répondant par rapport à son père.

-Je dois lui parler parce que c’est comme ça. Secret de mec tu ne peux pas comprendre. Mais je veux bien y aller tout seul hein au contraire.

Puis, entrée en scène de Teï. Associant directement les bonbons à ma personne. Bon point pour moi il me semble. De même que ma nouvelle présence dans cette petite vie de famille ne paraissait pas le choquer le moins de monde. Voilà qui était donc parfait ! Mais Aoji n’avait semble-t-il pas terminé son laïus. Car, si le coup du petit-déj, je m’en foutais un peu, en passant pour me murmurer sa petite remarque, je me sentis un frisson me parcourir l’échine et mon esprit répondre de manière tout à fait machinale,… Heureusement que ce n’est pas sorti à voix haute d’ailleurs… « Alors ma cocotte tu vas être servis je te le promets » Cependant, cette pensée ne se traduisit que part un sourire en coin des plus coquin. Après c’est Ao… Est-ce qu’elle a compris le message ? Des fois je me dis qu’elle ne verrait pas un éléphant dans un couloir alors bon… Ne fallait pas espérer grand-chose. Le coup de la sieste par contre je le prenais moyen… Genre moi j’y avais pas le droit ? J’avais aussi peut dormir qu’elle quoi… Cela sentait le teste pourrit à plein nez ouais.

Pas d'idée de titre (PV Aoji) 405596710339fig13

Je me retrouvais donc seul avec Teï. Le toisant un peu de haut. Qu’est-ce que j’allais bien en foutre ? Je réfléchissais une seconde en me grattant les cheveux. Puis je me décidais à faire quelque chose dont je lui avais parlé tout en mettant certaine chose au clair avec lui.

-Bon pour les bonbons c’est entre toi et moi hein… T’en fait Ao en saura rien. Mais faudra qu’on fasse discret. Ce que je te propose moi. C’est qu’en plus de ça je t’entraine. Je t’apprends à draguer et à être un homme. En échange tu me donnes toutes les informations qui me concernent venant d’Ao. Entre mec on doit se serrer les coudes tu vois. Et voici la première leçon. Quand les femmes ne sont pas là, on a presque tous les droits !

Je me jetais donc sur les restes du gâteau que j’avais préparé pour le déguster tout en continuant.

-Ça te dirait d’apprendre à tirer une phalange avec ton index ? C’est par là que j’ai commencé moi.
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Xia Chao Seng
Xia Chao Seng
Informations
Messages : 1554

Pas d'idée de titre (PV Aoji) Empty
Message(#) Sujet: Re: Pas d'idée de titre (PV Aoji) Pas d'idée de titre (PV Aoji) EmptyJeu 22 Aoû 2013 - 1:12


Secret de mec... N'importe quoi, ma seule réponse face à cette ânerie aurait été alors : oui, oui, je vois, n'oublie pas de lui amener un bouteille de bourbon des Kyu en y allant... Mais non, rien, le Saké c'est bien aussi ma foi, surtout quand mes réserves restaient intact. Quant au reste, le bougre semblait mal avoir compris les règles de collocation, mais chaque chose en son temps, pour l'heure ça serait la sieste, pour une fois que je n'avais pas le gnome dans les pattes, il fallait en profiter !

Le scénario, je n'étais pas dupe, je le voyais bien tout tracé par ces deux filous qui n'en avaient pas fini de me rendre folle, chose qui m'était vite confirmé alors que j'arpentais le couloir vers le séjour après dix minutes. Quoi ? Moi espionner ? Mauvaise langue, pas que ça à faire, je venais chercher mon verre de lait, car oui, moi sans lait, impossible de m’endormir, si si ! Mais bref, ce n'était pas la question et comme je n'étais plus censée être là, je faisais tout comme tandis que mes oreilles capturaient pourtant des sons capable de les faire pendre.  Déjà pas de femelles des droits, lui certes, mon frère les avaient toujours tous lui, le sourcil s'arquant s'était soudainement une envie de rire qui me saisissait tandis que je l'écoutais marchander... Mon pauvre Tenzö, tu allais être servi et c'était avec cette belle optique que je lâchais l'affaire -avant cette histoire de phalanges bien heureusement.

Se tenait donc là le petit monstre de quatre ans et demi, un gros poupon me direz-vous ? Que neni ! Et la grande asperge en face de lui avait déjà eu l'occasion de voir qu'il était loin d'être mignon... Encore que, quand on sait plus ou moins si prendre... N'enfin. Bref. Détaillé de haut en bas par son aîné, pas à un instant il ne décrochait un mot trop captiver par ses bonbons, c'était donc avalant son dernier bout qu'il révélait enfin un sourire de carnassier -un qu'il tirait de sa sœur d'ailleurs. N'importe qui les connaissant savaient d'avance ce que cela présager...

=|-J'en veux tous les jours des bonbons ok ? Pour Ao' tu rêves ! Ça t'arrangerait trop ! Des bonbons c'est pas assez, en revanche, qu'est ce que tu me donnes pour pas que j'aille pleurer que tu es méchant avec moi... ? Puis déjà... Tu restes combien de temps alors ?

Le sens des affaires ! C'était sûrement de famille, ça tombait bien, car je comptais beaucoup sur le petit monstre pour faire le sale boulot dans ce domaine, en revanche pour la suite concernant l’entraînement... En l’occurrence il commençait ainsi pointant son doigt visant du bout de son doigts sa cible en se concentrant si fort qu'il en devenait tout rouge... Peut-être voulait-il sortir une phalange... Mais non, ce fut une toute autre composition qui sortait dégageant bien vite une étrange odeur et avec ça les larmes du gamin montaient, inutile de faire un dessin... C'était donc en chialant honteux pour le coup, qu'il s'écriait alors en descendant tant bien que mal de son tabouret...

=|- A.... a.... a.....Ao.... AOOOOOOOOOOOO !!!!!!....

Le tout écorché par des sanglots rendant le nom saccader... Mais plus le temps passait, plus les décibels montaient et avec ça, le pauvre petit diable marchait en canard, pour un premier entraînement, c'était du joli...

Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Kawaguchi Van
Kawaguchi Van
Informations
Grade : Genin
Messages : 1029
Rang : S

Pas d'idée de titre (PV Aoji) Empty
Message(#) Sujet: Re: Pas d'idée de titre (PV Aoji) Pas d'idée de titre (PV Aoji) EmptyVen 23 Aoû 2013 - 23:46

Ce petit monstre… Il se payait ma tête je crois. Ou bien sa très cher et si tendre sœur l’avait déjà initié aux subtiles règles de l’arnaque. Qu’est-ce que je lui donne pour ne pas qu’il pleure à Aoji lorsqu’il est méchant ? La bonne blague ! Mes réponses étaient toutes faites. Déjà, je le tabassais pas, je le laissais envie, et accessoirement je l’apprendrais à se servir de ses os. Ce n’était toujours pas assez ? Non mais il ne voulait pas mon caleçon aussi ce petit con ? Quand je pense que j’allais devoir adopter ce petit monstre pour ainsi dire. Ca démarrait bien tiens ! Je n’ai pourtant pas eu le temps de répondre… Il tentait déjà dans lancer une phalange d’os… Mais genre comme ça, sans demander le moindre conseil. A l’instinct. Accessoirement le doigt directement pointé sur moi alors qu’l n’y faisait même pas gaffe ! Mais quel imbécile je vous jure… Je n’y croyais pas et j’attendais simplement qu’il abandonne pour lui répondre. Le voilà alors qu’il passait au rouge ardent tellement il y mettait du sien. J’arquais d’ailleurs un sourcil étonné de la scène qui se manifestait sous mes yeux… J’ai qu’il allait exploser de l’intérieur quoi limite…

Puis… Comment dire cela… Non ce n’était pas un échec. C’était pire ! Car si d’un échec j’aurais pu en rire… Ce coup-ci il n’y avait rien de drôle. Déjà l’odeur… Horrible… Ensuite le visuel… Encore plus ! Mais surtout un drame qui pouvait bien me couter la vie. Il appelait Aoji à la rescousse. Mon cerveau réagit instantanément. ALERTE ! ALERTE ! Sauve le coup vite abrutis ! En de temps trois mouvements. Je plaquais ma main sur sa bouche en l’agrippant dans sa course et le tirant de force vers la salle d’eau. Pourvu qu’il ne l’ait pas réveillé ! Juste pour le cas ou, tout en pleine panique, je criais juste assez dans le cas de son réveil « C’est rien je m’en occupe ! », cela en courant toujours comme un dératé sans omettre de parler à Tei avec toute la sévérité du monde (qui transpirait aussi la peur en même temps ne nous le cachons pas).

-Imbécile tu veux que je meurs !

Une porte ! Pas la bonne… Deuxième porte ! Toujours pas ! Troisième ! C’était ça ! Je le déposais directement dans la douche debout et me mettant à genou devant lui je levais l’index, histoire de lui stipuler de faire silence car j’allais parler et pour une fois avec un sérieux comme jamais.

-Je nettoie tout et je ne dis rien à Aoji si tu ne lui dis rien non plus ! Et ne pleure dont pas… Je me suis pissé dessus le jour de ma première bataille. C’est normal faut pas avoir honte. D’ailleurs ça aussi tu le dis pas à Aoji hein… Bon aller c’est partis on va s’occuper de ça.

Je découvrais les joies de la paternité dans toute sa splendeur… Alors autant les cadavres, toutes les saloperies au quels nous sommes habitués je m’en fou. Mais ça… Je ne sais pas pourquoi je trouvais horrible… Je le défroquais donc et op, le pommeau de douche en main je le lavais en jetant ses fringues derrière. Clairement il ne restait qu’une chose à faire. Les brûler ! Le coup du papa poule qui lave son gosse. Ce machin là je n’étais pas prêt de l’oublier ! C’était à Aoji de s’occuper de ça normalement… Moi je trace les traits de sa taille sur les murs je lui fais faire les conneries et je le gave de bonbon ! Mais pas ça !

-Tu me diras ou sont tes fringues une fois finit. Tourne-toi. Bon on va tout reprendre depuis le début. Je vais vivre ici. Ta sœur et moi avons disons un arrangement… Si tu veux des précisions tu lui demandes moi je ne sais pas comment expliquer… Et faut pas paniquer comme ça hein. Tu as fait une erreur et alors ? Y’a que ceux qui ne dont rien qui ne font pas d’erreur. Déjà si tu m’avais demandé comment malaxer ton chakra avant… Là c’est normal, tu tentes comme ça sans prendre conseil. Et garde tes menaces hein. Je suis un homme un vrai moi ! Toutes les filles me tombent dans les bras ! Je t’apprendrais tu vas voir. Je vais faire de toi un vrai mâle.

Pas d'idée de titre (PV Aoji) 835812690349fig10

Pris d’attendrissement ? Aoji n’était pas là. Je pouvais me permettre un peu de tendresse avec Tei sans passer pour une tentouse. Après tout, ce petit monstre m’avait fait vivre un calvaire et avait un sacré potentiel en matière d’emmerde. Il pouvait même devenir un plus gros chieur pervers que moi c’était certain. Alors le regardant et essuyant ses larmes d’abord je l’essuyais ensuite. Moi évidemment éclaboussé sinon ce serait trop facile… J’aurais eu plus de facilité à laver un chiwawa tiens… Pour la fin, je tendais le petit doigt pour qu’il vienne y lier le siens. Comme un pacte.

-C’est avec le petit doigt qu’on se cure le nez normalement. D’où l’importance de se lier avec. C’est un peu comme l’outil primordial de l’homme. Enfin pas que celui-là mais on par sur un autre sujet. Bref ! Ça roule ou pas !
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Xia Chao Seng
Xia Chao Seng
Informations
Messages : 1554

Pas d'idée de titre (PV Aoji) Empty
Message(#) Sujet: Re: Pas d'idée de titre (PV Aoji) Pas d'idée de titre (PV Aoji) EmptyMar 17 Sep 2013 - 14:30


Quelle équipe j'avais là, bizarrement ce jour-là, j'avais cru faire un rêve dans lequel un cri strident de mon frère me réveillait et m'attirait bien en retard vers le couloir. Mais là rien, si ce n'était une abominable odeur qui me donnait l'envie de rendre... Là encore, quel curieux spectacle auquel j'assistais , celui d'un môme larmoyant passait sous la douche par le grand Dadé, c'était bien Tei' et mon sourcil arqué fut bien mon seul commentaire qui est plus est physique. Quoi que non, mon rictus se formant j'avais bien du mal à ne pas éclater de rire amusée et ainsi trahir ma présence, mais trop bien consciente de tout gâché, j'avais renoncé en préférant m’éclipser et les laisser à leurs histoires « d'hommes ». D'ailleurs justement parlons-en de ces dernières, car en moins de cinq minutes le Kaguya venant à peine de se rajouter à la famille nous enfreindre au moins... bah cinq règles justement, une à la minute quoi... Bravo !

De un, il apprenait à mon cadet à me faire des cachotteries. De deux, il lui apprenait à se curer le nez en lui donnant de façon détour son aval, puis en rajoutait en prime en voulant lui enseigner notre art ! Ce qui était le pire, puisque je lui avais pourtant dit à quel point j'étais contre le fait que Tei' devienne shinobi ou un combattant ! S'en suivait alors cette idée d'en faire sa réplique et donc de détruire  tout le peu d'éducation régnant encore, mais le pire restait encore qu'il le faisait en connaissance de cause... Le rat infâme !

Néanmoins, il allait s'en tirait à bon compte, car oui, il fallait savoir perdre parfois pour gagner par la suite... Mais bref, c'était alors une autre histoire... Pour en revenir, à Tei' sa réaction se résumait alors à un hochement de tête de haut en bas pour acquiescer les dires de son aîné. Tout ça avec un sourire bien sûr... Bah voilà mon petit frère était désormais contaminé par sa crétinerie de mon fiancé !

=|-Ok... mais si Baka-chan apprend ça un jour on est morts... C'est cool !!

Voilà, c'était bien ce que je disais, perdu à jamais au moment où son intérêt à contrer mes règles était né... Petit ingrat ! Même pas une considération ne serait qu'une seconde un scrupule à trahir celle qui l'avait élevé, ça se payerait ! Mais pour l'heure... C'était en zappant « l'incident » que la petite terreur signait son pacte avec le diable depuis son petit doigt, celui qui cure le nez... Achevez moi ! Et le traitre ne s'arrêtait pas là, puisque à peine séché et à moitié vêtu, c'était avec un sourire triomphant  qu'il partait s'en aller montrer « la pièce maîtresse » de la maison. Son commentaire fut alors...

=|-Ici, c'est la porte de la cave, Ao veut pas qu'on y rentre, c'est là qu'elle garde le nectar que lui offre Shord depuis qu'ils se connaissent...C'est un peu la salle aux trésors quoi.

En somme, des litres et des litres d'alcools précieux et toutes sortes d'autres sortes d'objets louches amassés au compte de Kiri lors de mes missions avec Shinichi ou simplement emputé aux Kaguya ou aux Samui lors de « visites » de courtoisie... Une belle garce moi ? Bien sûr que non ! Femme d'affaire c'tout ! Par chance pour eux, je ne savais pas encore à ce moment-là que mon sanctuaire avait été souiller de leur présence... Rhum, agnol, saké, vins et chocolat précieux, sans compter sur les petites choses brillantes et dorés mise à l'abri, tout ça aux mains de rustres n'étant pas moi, c'était un vrai blasphème !
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Kawaguchi Van
Kawaguchi Van
Informations
Grade : Genin
Messages : 1029
Rang : S

Pas d'idée de titre (PV Aoji) Empty
Message(#) Sujet: Re: Pas d'idée de titre (PV Aoji) Pas d'idée de titre (PV Aoji) EmptyJeu 19 Sep 2013 - 14:52

Une chose... Il a fallu que je m'assois... Ma fiancée était une... Une quoi d'ailleurs ? Contrebandière me semblait être le mot le plus juste... Pour avoir amasser autant en si peu de temps elle avait dû commencer tôt en plus ! Un coup d’œil à Teï pour lui passer un bref instant la main sur la tête en répétant machinalement "c'est bien mon petit, c'est bien mon petit". Car que faire devant une telle trouvaille ? Tout picoler ? Tout vendre ? Tout balancer au Misuto ? Cette garce était pire que ce que je pouvais imaginer ! Et même moi, me massant le menton, je ne savais que faire devant cette trouvaille. Je peux dire en revanche que ma plus grande envie était de tout picoler. Mais cela aurait été une solution de facilité ! Non non ! Elle n'avait pas assez confiance pour me l'annoncer elle-même. Alors il fallait attendre ! Pourquoi ? Pour m'y faire participer non didiou !!! C'était ça, ou le chantage qui l'attendait. L'amour n'a jamais empêcher de faire chanter son âme sœur c'est bien connu !

Je me redressais alors et tira Teï par la main pour fermer enfin la porte de la cave derrière nous. M'agenouillant de nouveau en face de lui c'est avec un sourire sadique et satisfait que je lui parlais. Car en effet, tout un plan venait d'émerger dans mon esprit. J'allais pouvoir avec tout ça obtenir un vrai poids sur elle ! Je commençais déjà le processus de domination sans qu'elle ne s'en rende compte mais maintenant il était clair qu'elle serait entièrement sous ma coupe dans peu de temps ! MOUAHAHAHAHA

-OK voilà ce qu'on va faire. Je vais jamais dire à Ao que tu me l'as montré. Cela restera entre nous à tout jamais ! Maintenant ce qu'on va faire. C'est qu'on va se montrer toi et moi complètement docile. Poli, gentil, on va lui faire des gâteaux au chocolat et tout. Et bientôt, tu verras qu'elle sera si contente qu'on pourra lui demander ce que l'on veut !

Pas d'idée de titre (PV Aoji) 932909fig10

Enfin surtout moi hein. Lui, je le payerais en bonbon et en entrainement et cela suffirait largement ! Le but ? Une fois endormis, Aoji me proposerait surement de participer à ses arnaques ! Voilà l'idée oui ! Croquer un peu du butin ! Plus on aurait d'argent. Moins elle me ferait chier. Vous saisissez ? Ce n'était pas pour mon avidité personnelle que je faisais cela. Mais bien pour avoir la paix ! Et si elle était heureuse son père le serait surement aussi. Et si il était heureux je pourrais lui demander de me rendre ces petits services ! N'oublions pas que je devais aller le voir dès demain ! Maintenant ma foi je pense que l'on pouvait dire que tout se déroulait comme prévu et que même le hasard se trouvait être de mon côté ! Je me redressais alors pour lui parler de nouveau sans perdre ce sourire étrange qui ornait alors mon visage.

-Bon commençons par le gâteau au chocolat ! Mais pas trop hein attention. Je veux pas qu'elle devienne une grosse vache elle me reprocherait après !
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Xia Chao Seng
Xia Chao Seng
Informations
Messages : 1554

Pas d'idée de titre (PV Aoji) Empty
Message(#) Sujet: Re: Pas d'idée de titre (PV Aoji) Pas d'idée de titre (PV Aoji) EmptyJeu 3 Oct 2013 - 21:20


Quel était donc cette douce odeur parfumé du nectar divin qu'est le chocolat qui venait alors chatouiller mes narines pour un réveil pour une fois agréable, je rêvais de mes canines se plantant dans la chair pâtissière et étrangement ça allait être vrai... Oui, bon probablement que c'était cette même odeur ayant envahit la maison qui avait engendré ce rêve dans mon esprit gourmand, mais qu'importe, j'étais de me douter alors de ce qu'il se tramait sous mon nez... Naïvement je débarquais tout sourire sans même chercher où était le hic. Comment aurais-je pensé que mon petit frère si précieux m'aurait trahi...

=|-Ça sent bon ! C'est vous qui avez fait ça ?! Ah bah finalement, à vous deux réunis vous servez à quelque chose !

Oups... Ma langue avait fourchée et je souriais une goutte sur la tempe face à ma bourde qui me valait un regard assassin d'un petit monstre qui pourtant se gardait de commentaire en se contentant simplement de regarder le grand Dadé un sourire en coin... Ils avaient quoi à être si satisfait ces deux-là ? Quoi que cela pouvait être, je me doutais bien que j'allais finir par en faire les frais, du moins, ils pouvaient espérer que cela se passe ainsi, car dévorant mon gâteau, j'avais bien dans l'idée de profiter de cette bonne entente...

=|-N'empêche, je suis contente que vous vous entendiez si bien si vite... A propos, Tenzô, je ne t'ai pas dit, mais Shord est ici quelque temps lui aussi, j'ai détruit sa maison malencontreusement, du coup, on l'héberge, essaie de ne pas le réveiller hein ! Et gardez lui une part ! Puis rappelle lui de finir mon toit si vous le voyez ! Par ailleurs, qu'il n'oublie pas d'étendre mon porche en passant hein !

BIM ! Surprise!Vu la tronche, c'était un détail que Tei' avait dû s'épargner de raconter, à moins que le fait que le Kyu soit ici depuis un moment est fait qu'il voyait ça comme pas nécessaire à indiquer. Quoi qu'il en soit, c'était ravie que j'allais me préparer, car l'avantage de ne pas vivre seule, c'est aussi le pouvoir de répartir les tâches... Le Kyu réparait le toit qu'il avait endommagé, Tei' et moi on promenait Nectus, équivalent non ? Non, pas vraiment, mais bon. Restait à définir le planning du dernier locataire, pas encore conscient d'être enrôlé dans mon usine... Bref, encore une autre histoire qu'il n'était pas encore nécessaire d'évoquer, chaque chose en son temps, il fallait déjà le laisser s'installer... En bonne esclavagiste j'offrais la première journée pour se faire. J'étais trop bonne, je sais bien. Bref ! Mais c'était alors, que face à ce programme qui se voulait tranquille, qu'il avait fallu qu'une langue trop pendue ne rapporte un détail tandis que je prennais une nouvelle part à mon retour...

=|-Ao' arrête de manger tu vas être une grosse vache et plus chiante encore sinon...

Et face à mon regard soudainement assassin, une seule reprise lui venait à l'idée...

=|- C'est lui qui l'a dit !

Bien sûr, nul besoin de préciser qui il pointait du doigt avant de filer comme le vent alors qu'il se trouvait dans la fâcheuse posture : entre deux Kaguya.... Mais Tei' ne serait pas mon frère si alors il n'ajoutait pas avant de disparaître un détail, un sûrement dans le but d'encourager Tenzö ou bien clairement dans l'idée de le descendre définitivement, allez savoir avec ce petit monstre et surtout avec le sourire carnassier qui l'habitait dès lors...

=|-Tu vas refaire le truc de l'os qui sort du doigt que tu m'as montré ?

Un allié ou pas ? Seul le temps le dirait, mais déjà là, ce n'était pas une phalange, mais bien une immense masse qui avait popé de nulle part grâce à un sceau sur mon doigt, une qui voulait se loger dans la face de Tenzö... Bienvenue à la maison ! Une qui subissait la fêter d'arriver de son dernier occupant...

Hrp:
 




Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Kawaguchi Van
Kawaguchi Van
Informations
Grade : Genin
Messages : 1029
Rang : S

Pas d'idée de titre (PV Aoji) Empty
Message(#) Sujet: Re: Pas d'idée de titre (PV Aoji) Pas d'idée de titre (PV Aoji) EmptyMer 9 Oct 2013 - 14:06

Ça commençait pourtant bien... Le gâteau la mettait de bonne humeur. Faut croire que nous ne l'avions pas raté. Elle nous complimentait même ! C'est dire si pour le coup il semblait bien que nous avions marqués des points. Tei et moi je veux dire. Enfin surtout moi parce que lui il s'en fou. Elle était même ravis que l'on s'entende ! Si elle savait... Mais bon là-dessus je n'allais rien rétorquer. Surtout que la suite me laissait complètement abasourdis. Shord vivait avec nous ?! Elle avait malencontreusement détruit sa baraque ? Elle se foutait de qui là ! En plus je commençais à comprendre son petit jeu. Elle se formait une troupe d'esclave ! Shord devait lui refaire son toit avec cette autre histoire de porche. Et en plus je devais surtout pas réveiller monsieur ! Voilà que la pression commençait déjà à monter. Je demeurais cependant encore et toujours silencieux. Mimant l'indifférence autant que je le pouvais (et c'est dire si ce fut difficile).

Je devais accepter que nous fassions ménage à trois ? J'espère qu'il s'agissait pas de la partager elle parce que sinon y allait y avoir du rififi dans les tuyaux ! (oui j'utilise les expressions que je veux je vous ferais remarquer). Bon, de toute façon je ne comptais pas passer toutes mes journées à rien foutre ici. Et surement pas non plus servir de boy à sa seigneurie reine des mégères ! Ouais ouais ! Je suis un indépendant moi ! Et nous n'étions pas marié que je sache alors je me laisserais pas faire comme Shord sous prétexte qu'elle me refilait un toit ! Bon, problème, le petit Tei n'était pas encore tout à fait au point concernant une coopération réciproque si vous voyez ce que je veux dire. Le coup de la grosse vache chiante passait encore. D'une part elle était pas sourde et savait que ce n'était pas moi. D'une autre je ne pu m'empêcher de me marrer à pleine bouche. Pourquoi ? Bah il fallait bien avouer qu'il n'avait pas tout à fait tort le petit saligot ! Je n'allais pas en rajouter une couche bien entendu. Chercher des noises à Aoji ce n'est pas bien conseiller pour la santé...

Pas d'idée de titre (PV Aoji) 653527fig20

Par contre la question qu'il fallait pas poser... Putain mais il était con ou quoi ? Je lui avais dit que c'était un secret ! Et lui il me le demande carrément devant elle ! Je vous annonce qu'une perle de sueur glissa du front à la joue en un instant tandis que je ravalais ma salive. Je tournais le regard vers elle prêt à baragouiner n'importe quoi pourvu que cela passe... Malheureusement à peine le temps de dire "non mais attend" qu'elle me sortait une masse de je ne savais où pour me la mettre dans la tronche ! (non mais c'est vrai d'où elle la sortait cette masse sans déconne ?!!!) Me voici quelques secondes plus tard sonné, la tête en travers d'un mur... Qu'est ce que je me suis dit à ce moment ? Bienvenue chez moi... Qu'est ce que je pouvais dire d'autre à moi-même ? Ha si...

-Je crois que je vais sortir un peu...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Informations

Pas d'idée de titre (PV Aoji) Empty
Message(#) Sujet: Re: Pas d'idée de titre (PV Aoji) Pas d'idée de titre (PV Aoji) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Pas d'idée de titre (PV Aoji)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de l'Eau :: Kirigakure no Satô :: Centre Ville-