N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Accident de parcours [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
Seigen
Seigen
Informations
Messages : 64
Rang : C

Accident de parcours [PV] Empty
Message(#) Sujet: Accident de parcours [PV] Accident de parcours [PV] EmptyJeu 27 Juin 2013 - 3:57

La pluie. Il ne manquait plus que ça. Tu regardes les gouttes commencer à s'écraser sur la vitre, alors que tu t'apprêtais à sortir. C'est bien ta veine. Pour une fois que tu avais un moment tranquille, voilà qu'il doit être gâché par les affres de la météo. Tu soupires, rajustant ta veste. Tu déplies le col, pour le remonter, et tu attends quelques instants. Tu fixes l'extérieur, espérant voir l'intempérie partir comme elle était venue. Mais non, ce ne sera visiblement pas une pluie passagère. Tu fermes les yeux, secouant la tête. Bah. Tu iras malgré tout. Les enfants sont couchés, sauf peut être Shizuku qui doit encore être en train de lire. De toutes façons, tu le connais, il est raisonnable, et il ne risque pas de veiller trop tard. Tu peux sortir l'esprit tranquille. Tu attrapes un parapluie dans l'entrée, avant de doucement tourner la clé sur la porte, tentant de faire le moins de bruit possible. Tu sors sous la pluie battante, dépliant immédiatement ton parapluie. Tu n'as pas envie de tomber malade. Et puis, tu ne veux pas rentrer trempé de la tête au pied. Tu tiens à rester présentable, surtout vu l'endroit où tu te rends.

Tu marches tranquillement à travers le village. Tu aimerais pouvoir dire que tu profites de la fraîcheur du soir, mais... Dans l'état actuel des choses, il s'agit plus de la fraîcheur de la pluie. Mais tu n'es pas pressé. Tu n'as pas froid, et tu es protégé. Alors même si le temps est plutôt mauvais, ce n'est pas une raison pour accélérer. Surtout que tu n'es pas vraiment pressé d'arriver. On ne va jamais rendre une telle visite avec empressement, la joie et le bonheur comme compagnons de route. Non, tu as beau approcher, tu ralentis encore l'allure en arrivant aux portes du cimetière.

Tu avances avec lenteur et déférence. Respect est du à chaque individu reposant en ces lieux. Tu semble effectuer un lent pèlerinage entre les pierres tombales et les portes de caveaux. Tu finis par arriver devant la sépulture sur laquelle tu voulais te recueillir. Sur celle ci figurent deux noms. Jisetsu Aiko et Jisetsu Kaido. Ta femme et... Ton fils. Tu t'arrêtes devant la pierre tombale, fixant le marbre en silence. Tu pries sans un mot, alors que l'air se charge d'un mutisme religieux autour de toi. Seule la pluie qui tombe perturbe ce silence parfait. Les minutes s'écoulent, te semblant des heures. Tu as tant à leur raconter... Mais tu n'as pas autant de temps que tu le voudrais... Tu finis par te décider à bouger, leur lançant quelques derniers mots avant de tourner les talons.

    Je reviendrai vous voir dès que possible...


Oui, dès que possible. Et tu fleuriras leurs tombes lorsque le beau temps sera revenu. Mais avec quoi ? Tu sais qu'elle aimait particulièrement les orchidées, et que lui appréciait l'odeur des lys. Ils sont bien du même sang. Avec cette même affection particulière pour les belles plantes. Tu souris en y repensant. Oui, tu sais ce que tu devras amener la prochaine fois... Tu réfléchis tout en marchant, laissant tes pensées vagabonder petit à petit. Tu les laisses dériver, de plus en plus, à tel point que tu ne fais pas attention à où tu vas. Jusqu'au moment où tu rencontres de plein fouet la porte d'une habitation. Tu te tiens le nez, sentant un liquide chaud et épais couler de ta narine droite. Tu aurais besoin de quelque chose pour stopper ce saignement. Tu regardes autour de toi, te rendant compte que tu viens de percuter l'entrée d'un café. Café dans lequel tu rentres alors, te dirigeant directement vers le bar, une main toujours sur le nez, laissant traîner ton parapluie ouvert près de la porte. Tu interpelles alors le barman, dans un bête :

    Excusez moi, est-ce que vous auriez un mouchoir ?
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Mitsuharu Yuka
Mitsuharu Yuka
Informations
Messages : 532
Rang : A+

Accident de parcours [PV] Empty
Message(#) Sujet: Re: Accident de parcours [PV] Accident de parcours [PV] EmptyJeu 27 Juin 2013 - 4:36

Froid, froid, froid. Une sensation désagréable qui a caressé sa peau pendant tout le début de la soirée. Elle devait se rendre au cimetière, pour y voir Kyurei, et lui raconter l’avancement de son existence, que ce soit dans la vie de tous les jours, ou dans sa vie de kunoichi. Elle devait y aller. Jusqu’à ce que le temps se charge d’humidité, et finisse par la tremper. Dès lors, Yuka a couru aussi vite que possible jusqu’au premier bar passant. Là-bas, les gens semblent gentils, et personne ne se prend la tête avec personne. Un bar que la demoiselle ne connaît pas, mais où l’ambiance lui plaît plutôt pas mal en cette soirée. Le calme, après un long moment passé sous la flotte, il n’y a rien de mieux. Après avoir commandé un chocolat chaud, et demandé poliment une serviette pour se sécher les cheveux, la brune s’est installée au bar et a médité. Pauvre Kyurei. Encore une fois, sa petite soirée confidences finit remise à demain. Cela agace la brune, qui ne sait cependant pas comment faire pour que cela se passe différemment. Repousser ses responsabilités ? Impossible. Passer moins de temps avec Yoru ? Non. Déjà qu’ils ne se voyaient quasiment que le soir. Pour une fois qu’elle fait l’effort, en plus de ça, la pluie lui tombe sur la tête. Malédiction ? Fort probable. M’enfin. Pour l’heure, Yuka se trouve ici, et à part attendre que la pluie passe, elle ne fait rien. C’est d’un déprimant.

Poum !
Tout le monde se tourne en direction de l’entrée. Un homme. Un inconnu, qui finit par entrer. Aurait-il raté quelque chose ? Beaucoup de personnes cachent leur visage dès qu’il s’avance jusqu’au comptoir. Yuka le regarde, curieuse. Il demande un mouchoir. Elle penche un peu plus la tête. Il saigne du nez. Oh. Ah oui. En effet. La kunoichi chope sa serviette et la lui tend, courtoise.

    « — Installez-vous, et prenez un verre en attendant que la pluie cesse ! »

Un appel à l’aide ? Mais non voyons. Une simple recommandation. Surtout que le pauvre bonhomme semble bien amoché. Bon, il est pas très malin, c’est sûr, m’enfin, c’est pas de sa faute ! Quoique. Comment rentre-t-on dans la porte d’un bar d’une telle façon ? Faut être fort quand même. Mais comment lui dire ça ? Il le prendrait mal. Et surtout, personne ne doit le lui dire. Il faut faire fi de sa maladresse. Yuka lui déplace un tabouret pour l’inviter à s’asseoir à ses côtés.

    « — Eum, pour votre nez … ça va aller ? »

Le minimum syndical. Sans moquerie aucune, évidemment, puisque le bonhomme ne mérite pas qu’on se fiche de lui alors qu’il vient de se blesser. Surtout que bon. Ça reste une porte de bar. Généralement, ces dernières sont coriaces. Alors la heurter de plein fouet … Merci mais non merci ? Pauvre petit. C’est pas très malin de sa part, il faut l’avouer. Sauf que certaines fois … On ne choisit pas sur qui – ou sur quoi – on tombe. Mauvaise pioche de sa part. Ça fait mal, mais c’est supportable. Facilement supportable. Enfin, c’est ce que Yuka suppose, parce qu’elle ne s’est jamais pris de porte.

Plutôt que de se poser une tonne de questions métaphysiques et sans queue ni tête, la brune finit par embrayer sur autre chose. Autant lui changer les idées quant à cet epic fail qui restera gravé dans les mémoires de tous ceux présents ici. Dommage pour lui, mais bon. Il a qu’à regarder où il va !

    « — Ah, pardon. Je m’appelle Yuka ! Venez, je vous paye un verre. Prenez ce qui vous chante. Ce sera pour vous réconforter ! »

Un petit clin d’œil complice, en espérant qu’il ne l’interprète pas mal, ce qui gênerait Yuka au plus haut point. Surtout qu’elle ne veut qu’une chose : Que ce bonhomme ne se sente pas … Mal ? Ce serait plutôt cool non ? Surtout s’il vient du même endroit qu’elle … M’enfin, c’est improbable. Passons.
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Seigen
Seigen
Informations
Messages : 64
Rang : C

Accident de parcours [PV] Empty
Message(#) Sujet: Re: Accident de parcours [PV] Accident de parcours [PV] EmptyDim 30 Juin 2013 - 3:39

On te tend une serviette. Merci à l'âme charitable qui t'a rendu ce service. Tu prends le carré de tissu, l'utilisant pour endiguer ton saignement. Tu te tournes au passage vers la personne qui te l'a tendue pour la remercier d'un signe de tête, alors que tu finis d'essuyer le sang qui coule de ta narine. Ah, tu espères que s'arrêtera vite. Tu as déjà trouvé le moyen de te couvrir de ridicule en faisant ton entrée... Tu souris à la jeune femme pour la remercier. Du moins tu essaies. Tes efforts doivent être dérisoires. Avec ce mouchoir couvert d'hémoglobine qui te couvre le visage, et la douleur qui te tiraille au niveau du nez lorsque tu joues trop sur tes muscles faciaux... Ta tentative de sourire doit être plus proche du rictus que d'autre chose. Et c'est à ce moment qu'elle te demande si tu vas t'en sortir avec ton nez. Ironie ou simple question ? Tu ne saurais dire, même si tu penches d'avantage pour la deuxième proposition... Elle n'a pas l'air méchante après tout. Même si, les apparences, ceci, cela. Oui, tu le répètes assez souvent.

Tu t'installes alors, gardant ta serviette appuyée sur ton nez pour calmer le saignement, alors qu'elle se présente. Yuka ? Et elle t'offres un verre ? Oui... Mais... Pourquoi donc ? Elle n'est pas obligée de t'inviter ainsi. Encore un peu et tu aurais l'impression qu'il s'agit de pitié dont elle fait preuve... Bah. C'est vrai que tu n'as pas eu l'air très malin sur ce coup. Autant dire que tu as eu l'air con... Rah. Et puis, quelle importance après tout ? Tu finis par enlever ton morceau de tissus, l'écoulement de sang semblant calmé.

    Euh. Et bien, merci, c'est très gentil à vous. Je m'appelle Fubuki. Et je pense que la prochaine fois, je regarderai où je vais avant d'entrer dans un bar...


Tu reposes la serviette sur ton nez, alors que le sang semble recommencer à couler. Mais en fait, non. C'est bon, te voilà tranquille. Normalement. Tu reposes alors la serviette sur le bar, t'excusant auprès du serveur pour le dérangement. Tu te tournes ensuite vers la dénommée Yuka, revenant sur son invitation. Que tu ne peux que décliner poliment.

    Je vous remercie, mais ce ne sera pas nécessaire, je peux bien payer ma part. Enfin, ça et la météo, on peut dire que je n'ai pas chance aujourd'hui !


Tu viens de passer du coq à l'âne comme si de rien était. Mais il faut bien nourrir la conversation. Quel ennui ce serait si tu restais là à la regarder la pluie tomber. Même si ta conversation n'a ni queue ni tête, tu préfères encore ça à rester planté là pour décorer. Et ce sans rien dire. Alors que tu viens de prendre une porte dans le visage. Oui, dans un sens, tu limites le ridicule...
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Mitsuharu Yuka
Mitsuharu Yuka
Informations
Messages : 532
Rang : A+

Accident de parcours [PV] Empty
Message(#) Sujet: Re: Accident de parcours [PV] Accident de parcours [PV] EmptyVen 26 Juil 2013 - 0:02

« Coucou, tu m’connais pas, mais quand tu m’connaîtras, tu diras aux gens qu’tu m’as connu parce que euh … J’me suis pris la porte du bar où t’étais ! »

C’est un peu ça. Ce Jisetsu Fubuki a tout d’un clown. Tout, à l’exception que son statut de clown le colle à cause de sa maladresse, ou d’un autre facteur y ressemblant. Avoir la tête dans les nuages n’est jamais une bonne chose, surtout quand il y a un bar à proximité. Certains heurtent des poteaux, lui fait des entrées fracassantes, chacun son truc. C’est plutôt drôle, vu comme ça, c’est sûr, mais … Il faut avouer qu’il aurait pu gérer autrement, en se la jouant plus fine, peut-être. Sauf que tout le monde n’est pas discret, malin, rusé et classe comme un chat. Comme quoi, les Jisetsu, grands manipulateurs de l’espace-temps, ne sont pas forcément des mecs qui transpirent la classe et inspirent le respect. Lui, plusieurs personnes viendraient le voir avec un grand sourire et une envie de rire non-dissimulée. Le moyen de lui faire comprendre qu’il est connu, certes, mais pas pour ses talents. Ah. Y a des gens comme ça.

Il prend place aux côtés de Yuka, déclinant poliment son invitation. La poisse le transporte aujourd’hui, il manquerait plus que son tabouret se casse la gueule pour que ce soit le bouquet final. Après ça, il ne sortira plus jamais de chez lui, honteux de l’image que Madame Malchance a décidé de lui coller sur le visage. Certaines personnes sont décidément pas gâtées. Pourtant il pourrait, hein. Mais non. La vie est faite ainsi. La brune lui adresse un regard presque compatissant, et finit par sourire. Peut-être que derrière l’adorateur des portes se cache une personne incroyable, finalement ? Quelqu’un qui a des idéaux solides et une réelle personnalité. Quelqu’un de véritablement intéressant, en somme. Peut-être. On ne sait jamais ce que cache un emballage de cadeau et, généralement, pour le savoir, il faut le défaire. Mais avant de le décortiquer comme une crevette à qui on enlève la peau, Yuka commence par parler de tout et rien, histoire de ne pas l’effrayer avec ses airs de commère en manque de potins.

    « — Bah, ça arrive, vous savez. Vous survivrez. Au moins, vous avez donné un fou-rire à grand nombre des habitués de ce bar, c’est déjà bien. »

Toujours voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide. Avec ça, il part sur une bonne base et ne craint pas le ridicule. De toute façon, il n’a jamais tué personne. Des réputations, oui, des hommes, non. Et puis merde, qui se soucie de sa réputation, ici ? Yuka passe bien pour une décérébrée qui n’a peur de rien et qui zigouille des gens quand elle est beurrée, est-ce que cela la touche ? Même pas ! Elle s’en contrefiche. Au contraire, comme ça, les gens comprennent qu’il faut pas l’embêter. Une gamine qui en a dans le bide. Si seulement toutes les femmes de Kiri pouvaient se montrer aussi guerrières ! Ah, ça en changerait, des gens ! Et ça ne leur ferait pas de mal, au final. Pas de mal du tout ! Mais bref. Il reste des chats à fouetter, et pas des moindres !

    « — Puis-je vous demander d’où vous veniez, surtout sous une telle météo ? »

Des hommes qui choisissent de se balader sous la pluie, comme ça, n’existent pas trop par ici. Quoique, me direz-vous, des mecs qui heurtent des portes comme ça, ça n’est pas censé exister non plus, alors … Peut-être qu’il s’agissait d’une simple balade ? Une promenade sous la pluie. Aussi puissante fut-elle. Y a des fous dans ce monde. Des malades. Mais c’en est pas un, n’est-ce pas ? Quoique … Qui peut le dire, ça ? Personne ! Mais ! Ce n’est pas une raison pour lui poser de telles questions.

    « — Je suis indiscrète, désolée. Je cherche juste à faire la conversation à quelqu’un de, ma foi, fort intéressant. »

Les spécimens les plus remarquables sont ceux qui se démarquent des autres. Ceux qui ont ce petit truc qui les rend aussi formidables, exceptionnels. Espérons alors qu’il ne s’agisse pas simplement d’une coquille colorée protégeant un escargot aussi banal que les autres … ~

« Ouaip ! Et j’leur répondrai que c’jour-là, j’ai fait une super rencontre ! »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Informations

Accident de parcours [PV] Empty
Message(#) Sujet: Re: Accident de parcours [PV] Accident de parcours [PV] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Accident de parcours [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de l'Eau :: Kirigakure no Satô :: Centre Ville-