AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 L'art de Briser la glace [Pv Alisea, Yuna, Kanshi]

Aller en bas 
AuteurMessage
Hayato
Nouveau
Nouveau
Hayato

Messages : 308
Rang : A+

L'art de Briser la glace [Pv Alisea, Yuna, Kanshi] Empty
MessageSujet: L'art de Briser la glace [Pv Alisea, Yuna, Kanshi]   L'art de Briser la glace [Pv Alisea, Yuna, Kanshi] EmptyJeu 16 Mai 2013 - 21:10



Hiver n’est-ce pas ? Les changements de climat quatre fois par an, il se demandait comment les autres pouvaient supporter ces passages chaud-froid. Dans le désert c’était beaucoup plus simple. Saison sèche toute l’année et saison de pluie, qui n’avait de pluie que le nom. Parce que même s’il pleuvait plus fréquemment durant cette saison, le phénomène restait relativement rare.
On a vu meilleure introduction. On a aussi vu meilleure transition. Le fait est que si, lors d’une discussion, vous en venez à discuter de la pluie et du beau temps, c’est que vous n’avez tout simplement rien à dire et ça se sent. Du coup vous passez pour quelqu’un dénué de conversation, incapable d’interagir efficacement avec les autres, oui, vous passez pour un timide. Notre Hayato connaissait très bien le phénomène, sauf que lui il ne parlait pas de pluie ou de beau temps, il parlait de marionnette. Donc en plus de faire timide, il passait pour un fétichiste.


Pourquoi, contrairement à d’habitude, je vous parle de cela ? Peut-être… pour justifier ce qui va suivre. Peut-être aussi simplement pour meubler, le temps que les acteurs de cette nouvelle histoire se mettent en place. Levé de rideaux. Nous retrouvons Hayato, presque 21 ans, Jonin de Suna et… noyé sous les multiples rapports et autres dossier à lire, à analyser, à rendre. La veille au soir, il avait eu l’excellente idée de descendre avec toute sa paperasse dans l’atelier, comme ça il pourrait bosser, tout en « travaillant » sur une nouvelle arme de marionnette. Forcément, la joie de manipuler les pantins avait fini par l’emporter sur le devoir de faire glisser sa plume sur le papier. En même temps, un Jonin sans équipe, en ces temps relativement calmes, ça n’avait pas de mission passionnante, alors imaginez les rapports. « L’individu nommé Nestor a bel et bien été appréhendé, ce lézard de compagnie s’était faufilé dans une fissure des murs de la maison voisine ».

Raison pour laquelle, très récemment, avait germé dans son esprit une idée pour pallier à cette inconfortable situation : gérer une nouvelle équipe. Saibogu Udo, Kogaku Masamune, ils comptaient à présent parmi les Chuunin du village, fondus dans la masse, bien rôdés aux ficelles du métier. D’un commun accord, ils s’étaient séparés. Hayato avait manifesté son envie de gérer une équipe et depuis, il attendait qu’on lui fasse signe. Signe qui arriva lorsque quelqu’un frappa à la porte de son atelier. Sans même attendre que le marionnettiste réponde, l’homme ouvrit la porte et pénétra dans la pièce.

- Hayato, je suis envoyé par le Palais pour vous... Pouah ! Ça sent le renfermé ici !

- La lumière du soleil est trop forte ! Elle me brûle les yeux !


[…]

Quelques jour plus tard – oui, un petit saut dans le temps – Hayato, se déplaçait en ville. Très casanier, il évitait généralement de devoir mettre le pied dehors, ce qui pouvait expliquer l’étonnement de certains en le voyant de si bonne heure à l’extérieur. Il avait donc été nommé à la tête d’une nouvelle équipe, qu’il s’apprêtait à rencontrer aujourd’hui. Arrivait donc l’étape tant redoutée du face-à-face. Il avait cogité plusieurs heures pour trouver le lieu où rencontrer ses futurs équipiers. Restaurant ? Trop classique, trop de monde et en plus il devrait payer. Théâtre ? Trop silencieux, trop de monde et en plus il faudrait payer. C’est pendant cette petite phase de recherche qu’une nouvelle intéressante avait sonné à ses oreilles : Suna avait décidé d’investir dans la création d’un espace dédié à l’apprentissage et à la formation des futurs Sunajin. Une sorte d’Académie ! Le concept même d’enseigner à des enfants comment tuer le rebutait, mais l’idée de pouvoir réserver un local entier pour pouvoir s’entretenir calmement avec d’autres personnes lui plaisait. C’était là-bas qu’il se rendait.

- Ouah… trop classe, il y a même un tableau !
Les futurs élèves se plairaient ici, c’était certain. Les Shinobi actuels n’avaient pas eut la chance de disposer d’un tel encadrement pour leur apprentissage. Mais Hayato ne se laissa pas distraire plus longtemps. Il était arrivé bien en avance et c’était pour une raison particulière. Pour « briser la glace », il voulait avant tout savoir à quel genre de personne il aurait à faire. Comme à son habitude, il serait leader malgré son âge, mais comme cette histoire de hiérarchie et de grade ne l’avait jamais vraiment séduit, il ne considèrerai pas ceux qui franchiraient cette porte comme des larbins, apprentis ou autre du genre, mais d’avantage comme des co-équipiers, qu’ils devraient couvrir et qui le couvriraient. Or ! En mission, pouvoir faire confiance à celui qui te couvre est primordial !

[…]

Le corps inanimé d’Hayato gisait dans une marre rouge, sur le sol neuf. A seulement quelques mètres de là, un homme à la longue chevelure d’argent écrivait sur le tableau avec une craie blanche. Les gants qu’il portait étaient encore un peu rouge alors il reprit la serviette avec laquelle il s’était essuyé les mains la première fois et se frotta, avant de reposer le tissu rouge sur la table qui faisait face à la salle de cours. Tandis qu’il continuait inlassablement d’écrire sur le tableau « Hasard, Chance, Destin », ses cheveux ondulaient à cause du vent qui s’engouffrait dans la pièce par la fenêtre ouverte. Quelle scène étrange… Comment allaient-ils réagir ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Tôhatsu Sakutarô
Nouveau
Nouveau
Tôhatsu Sakutarô

Grade : Nukenin de rang C
Messages : 92
Rang : C

L'art de Briser la glace [Pv Alisea, Yuna, Kanshi] Empty
MessageSujet: Re: L'art de Briser la glace [Pv Alisea, Yuna, Kanshi]   L'art de Briser la glace [Pv Alisea, Yuna, Kanshi] EmptyJeu 16 Mai 2013 - 21:55

      - Tiens-toi droit.
      - Oui... Désolé.
      - Parles plus fort.
      - Désolé...
      - Cesses d'être désolé.
      - Oui. Dé...

    La soeur devant le frère, Yamada Kanshi baissa le regard, triste de voir qu'il n'arrivait toujours pas à être fort et confiant comme elle. Le coeur gros, il serrait les poings tandis que sa soeur terminait de l'inspecter. Plus grand, il la dépassait d'une bonne tête mais s'il était plus jeune. Or, son air de chien battu le rabattait à l'image d'un môme et à ses yeux, Kanshi voyait sa soeur comme une montagne qu'il respectait et aimait.
    Aujourd'hui, elle s'enthousiasmait pour de la bonne nouvelle de son petit frère, qui allait intégrer une équipe. Planté dans l'entrée de la demeure familiale, elle révisait avec lui le bon comportement du parfait élève. Passée jônin depuis un an déjà, elle voulait autant que Kanshi qu'il devienne un bon ninja. Cependant, pour le pro-timidité, il était bien las de se rendre dans cette « classe » pour prendre part à cette équipe. Il se décevait lui-même de son comportement, mais ne pouvait s'attendre à être d'une grande aide, car il se connaissait.
    Et sa soeur aurait beau le lui dire, le lui répéter, le lui crier, il ne démordait pas de son impression de faiblesse.


      - Ton nom ?
      - Kanshi...
      - Quoi ?
      - Kanshi.
      - Quoi Kanshi ?
      - Désolé... Yamada Kanshi.
      - Bien. Sois fier de ta famille, idiot.
      - ...
      - Bon, je crois que c'est bon.

    Elle recula d'un pas, un doigt sur les lèvres, songeuse, scrutant les moindres détails de haut en bas. Le rouge monta aux joues du garçon, et il détourna la tête, mordillant sa lèvre inférieure. Sa soeur hésita un instant avant de s'avancer, d'ouvrir l'épaisse cape que portait son frère et lui retirer son bandeau brachiale. Le sigle de Suna miroita à la lumière du soleil de la porte ouverte.

      - Là. Portes-le sur ton front comme un vrai shinobi.

    Kanshi déglutit.

    [...]

    Le bâtiment dans lequel on avait demandé le Yamada était grand. Ou du moins, paraissait grand pour Kanshi, qui le regarda un moment hébété, immobile à quelques pas seulement de la porte. Son air d'ahuri attira sur lui les sourires en coin des passants, et aussitôt, Kanshi se sentit mal. Son bandeau sur son front... D'un geste rapide, il l'enleva et l'engouffra sous sa cape.
    Il savait que ce n'était pas une bonne idée.

    Il hésitait à avancer.
    Et si on ne voulait pas de lui dans l'équipe ? Et si l'équipe était déjà complète ? Et si ce n'était pas ici ? Et s'il ne parvenait pas à dire son nom ? S'il l'oubliait ? Et si on lui demandait de compter jusqu'à six ? Savait-il compter jusqu'à six ? Un, deux, trois, quatre... Après quatre ? Merde, il ne savait pas compter jusqu'à six. Merde, il paniquait, piétinant sur lui-même.
    Il serra du poing et des dents. Non.
    Un, deux, trois, quatre... Cinq et six. Il savait compter. Il connaissait son nom. C'était ici. L'équipe ne pouvait pas être complète, car on l'avait fait mander. Quoique...

    Kanshi fit demi-tour. Intégrer un groupe et devenir jônin, ce ne serait pas pour aujourd'hui. Alors qu'il s'en allait, il mit sa main contre sa poche et sentit aussitôt la protubérance. Y plongeant la main, il découvrit que son galet fétiche l'accompagnait. Kanshi ferma des yeux et rougit. Sa soeur était vraiment gentille, elle avait pensé à lui glisser sa pierre. Merci, voilà la motivation qu'il avait de besoin.
    Il pénétra l'établissement.


    [...]

    Un second obstacle se dressait devant lui : la porte du local. Devait-il cogner ou entrer sans cogner ? Dérangerait-il ou était-il le premier ? Écoutant attentivement, Kanshi discernait le son distinctif de la craie qui martelait le tableau. Peut-être le cours avait-il commencé sans lui...
    Il cogna silencieusement, la politesse extrême se lisant dans ses yeux bas.


      - Je... j-j'entre.

    Mais il n'entra pas.

    Hrp:
     
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


L'art de Briser la glace [Pv Alisea, Yuna, Kanshi] Empty
MessageSujet: Re: L'art de Briser la glace [Pv Alisea, Yuna, Kanshi]   L'art de Briser la glace [Pv Alisea, Yuna, Kanshi] EmptyVen 17 Mai 2013 - 20:41

En voyant les autres shinobi Yûna se demandait sans cesse comment allait être son avenir. Allait-elle être comme eux? Puissant et respecté? Ou une banale shinobi fondue dans la masse?
La question trottait sans arrêt dans la tête de la jeune shinobi. Personne ne peut voir le futur, encore moins le savoir. Mais l'avenir ne se prévoit pas, il se prépare.
En parlant de futur, Yûna avait longuement hésité à rejoindre une équipe shinobi. Pourquoi ? Sûrement le fait qu'elle préférait la solitude à la compagnie. Mais après avoir vu que certaines personnes ont gagnés en puissance en rejoignant une équipe, elle se disait que ça serait pas plus mal de faire de même.

Ce fut pas long pour en trouver une qui cherchait justement de nouveaux élèves. Yûna avait rendez-vous aujourd'hui même dans un petit local non loin de chez elle. Pour une fois, elle fera le nécessaire pour éviter d'arriver en retard. Elle travaillera aussi son sourire, histoire de faire les choses biens.

La jeune fille n'avait qu'une seule crainte, celle de ne pas être acceptée dans l'équipe, ou d'avoir été trop lente et qu'une autre personne ait prit sa place. C'est pour ça que Yûna se dépêchait pour ne pas être en retard.
Pendant son trajet, Yûna avait largement le temps de réfléchir à la vie. - ce qui était rare chez elle-
Mais c'est trop chiant de réfléchir à un truc comme ça. Autant compter les grains de sable un par un, c'est plus amusant!

La kunoîchi était tout à fait confiante, aucun signe de stress et d'appréhension. Elle marchait d'un pas mi lent mi rapide, elle n'avait pas trop l'habitude de marcher à ce rythme. Tout d'abord elle sortait rarement et quand c'était le cas, elle faisait tout pour marcher le plus lent possible et se retarder. Sans savoir pourquoi.


Elle se retrouvait maintenant devant le lieu du rendez-vous, devant ce local qui paraissait neuf.
Il y avait aussi un garçon, à peu près du même âge qu'elle qui attendait lui aussi. Pourquoi n'était-il pas entré? Est-ce qu'il faisait partit de l'équipe lui aussi? Yûna se posait ces questions sans réponse.
La jeune fille poussa violemment la porte du local, sans frapper, puis entra.

Un homme était au sol, baignant dans une flaque rouge, sûrement du sang.
Qui était-ce? Est-ce que c'était prévu ça? Ou Yûna s'était retrouvée dans un mauvais endroit au mauvais moment?
Ou alors c'était juste une mise en scène pour tester les nouveaux membres de l'équipe? Si c'était le cas, c'était raté pour la jeune fille.
Il y avait aussi au fond de la pièce un homme, impossible à décrire, il était de dos. Par contre il avait de long cheveux argentés, c'est tout.
Il était entrain d'écrire des mots au tableau mais Yûna s'en fichait un peu. Car elle était presque sûr qu'on testait les réactions des autres, si c'était le cas, alors Yûna aurai perdu.
Revenir en haut Aller en bas
Kireru Alisea
Nouveau
Nouveau
Kireru Alisea

Messages : 23
Rang : C

L'art de Briser la glace [Pv Alisea, Yuna, Kanshi] Empty
MessageSujet: Re: L'art de Briser la glace [Pv Alisea, Yuna, Kanshi]   L'art de Briser la glace [Pv Alisea, Yuna, Kanshi] EmptyMar 21 Mai 2013 - 11:00

Alors qu’elle était en train de se détendre chez elle en écoutant de la bonne vielle musique rock, elle entendit quelque chose taper à la fenêtre. Elle aperçut un oiseau avec un message à la patte, c’était un magnifique faucon, très impressionnant et très intelligent. Ne voulant pas que le piaf lui bise sa vitre, elle se dépêcha au plus vite de lui ouvrir la fenêtre et de prendre le message qu’il lui tendait avec sa patte gauche. Elle déroula le message puis d’un air satisfait elle relâcha l’oiseau. Le message lui disait qu’elle aurait dans l’après-midi une réunion avec son nouveau chef d’équipe. C’était la première fois qu’elle avait la possibilité de faire partie d’une équipe, et elle savait que faire partie d’une équipe lui permettrait d’accomplir des missions bien plus amusantes que celles qu’elle faisait toute seule. Pour alisea c’était aussi un moyen de propulser sa carrière de ninja la plus rapidement possible. Elle était confiante et n’avait pas peur d’être confronter aux autres shinobis de son équipe.

Alisea se changea rapidement, coupa la musique, attrapa son plus beau cerceau de combat et se précipita dans la rue comme une folle, renversant tous les passant sur son chemin. Elle était largement en avance, mais pour elle, sa seule peur était d’arriver en retard, seul les idiots arrivent en retard. Elle fut interrompue sur le chemin par un homme qui se tenait devant elle, les bras croisés et le regard méchant. Alisea savait parfaitement qui il était, c’était le barman du bar d’en face de chez elle, chez qui la veille elle avait fait la fête. De sa grosse main il attrapa le sommet de crâne de la jeune fille puis se mis à parler.

: Où cours tu comme sa petite fille ? Je ne sais pas si tu t’en rappelle mais hier, tu as tabassé trois mec dans mon bar, de plus tu en as planté un en plein milieu de mon comptoir, tu vas venir avec moi et réparer tous les dégâts.

Ne voulant pas arriver en retard à cause du gros bonhomme, elle utilisa la ruse ultime anti-barman de la mort qui ne marchait quasiment jamais, vue le nombre fois où elle l'avait tenté.

: Hé ! Regarde derrière toi, un mec te pique un fût !

Bizarrement, il relâcha la tête de la fille et se retourna, elle en profita pour réaliser le sprint le démentielle de sa vie, tel Indiana Jones poursuivit par un gros caillou. Elle était quasiment arrivée à destination, elle se demandait si ses coéquipiers n’allaient pas être des nuls qui l’empêcherait de trancher les ennemis en deux durant ses futurs missions, puis elle se rassura en se disant que c’est eux qui seront tranchés si ils l’entravaient. Elle arriva enfin devant la salle d’entrainement, un mec était devant, il était bizarre mais elle ne s’en soucia pas plus que ça, elle lui passa devant et entra dans la salle. Il y avait une autre fille et un truc au milieu d’une flaque qui ressemblait à du sang par terre. Puis du plus simplement du monde elle commenta ce qu'elle voyait.

: Ils auraient pu laver le sol ceux d’avant. Sérieux.

Puis Alisea se posa contre le mur en regardant l’homme au fond de la salle qui devait être leur prof. L'ambiance était assez pesante, tout le monde devait se poser des questions, sur le fait de savoir si oui où non il serait à la hauteur, que ce soit le prof où les élèves. A priori il manqué juste le mec qui glandait devant la porte pour que sa commence.



[hrp]: désolé du retard, planning pas vraiment évident en ce moment [HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Hayato
Nouveau
Nouveau
Hayato

Messages : 308
Rang : A+

L'art de Briser la glace [Pv Alisea, Yuna, Kanshi] Empty
MessageSujet: Re: L'art de Briser la glace [Pv Alisea, Yuna, Kanshi]   L'art de Briser la glace [Pv Alisea, Yuna, Kanshi] EmptyMer 22 Mai 2013 - 0:42



Le spectacle allait enfin pouvoir commencer. Lentement mais sûrement les différents acteurs avaient fait leur entrée plus ou moins spectaculaire sur la scène, prêt – ou non – à jouer ce premier Acte. Hayato avait déjà une idée du nom que prendrait le souvenir de cette journée lorsqu’il y repenserait plus tard en tant que souvenir : « Briser la glace ».
Il ne connaissait absolument rien de ses futurs partenaires. Ni leur nom, ni leurs aptitudes, ni leurs âges. Les dossiers contenant toutes ces précieuses informations avaient malencontreusement disparus, probablement happés par le sol de son atelier.


Revenons à ce qui nous intéresse, revenons dans cette salle de classe et résumons clairement la situation. Le corps ensanglanté et inanimé d’Hayato gisait au sol. A quelques mètres de là, un homme à la longue chevelure d’argent écrivait des mots sur un tableau, sans même se soucier du cadavre au sol. Du côté de l’entrée, deux individus apparemment dubitatifs face à cette scène, l’un d’entre eux hésitait même encore à entrer. Enfin, beaucoup moins intriguée et plus détendue, était posée contre un mur une troisième personne. Son entrée fracassante ou encore son ton dénué de toute crainte laissait deviner une forte personnalité. Le cadre était posé, tout le monde était en place ; Action.

Toujours sans prononcer le moindre mot, l’homme s’arrêta d’écrire et posa sa craie dans la rigole prévue à cette effet. Il pivota lentement, de manière guindée, jusqu’à avoir les trois nouveaux arrivants en visuel. Il ne parlait pas, ne souriait pas, ses yeux ne laissaient rien présager et cet intriguant regard inexpressif oscillait entre le cadavre au sol et les trois shinobis. Aucun bruit, aucune explication, le moment semblait figé dans le temps. L’homme demeura ainsi immobile à les fixer à tour de rôle pendant un certain laps de temps, comme s’il voulait scruter ces nouveaux visages dans leurs moindres recoins, pour ne jamais les oublier. Il brisa brusquement le calme inquiétant qui semblait s’être installé en s’avançant vers la porte. Chacun de ses pas résonnaient dans cette grande salle, elle était tout de même assez peu meublée ; Un large bureau une grande armoire en fer, un grand tableau et une série de sièges avec petite table pliante, disposées en rangées à la manière d’un amphithéâtre.

Sans crier gare, il prit une puissante impulsion avant de littéralement se propulser droit vers l’unique garçon présent sur les lieux. Une sorte de lame émergea de sa manche gauche et les tâches rouges présentes sur cette dernière laissaient clairement présager qu’elle avait servi assez récemment. Ce mystérieux monsieur à la longue chevelure s’apprêtait-il donc à faire ce qu’il avait probablement déjà fait avec le Sunajin Bleu, déjà au sol ?
Dans sa course, il orienta sa main libre vers la fille à l’anneau, main de laquelle s’échappa à dangereux projectile métallique. Enfin, il aligna sa tête sur la seule personne qu’il n’avait pas encore pris pour cible dans la pièce et « cracha » littéralement un second projectile métallique.


*Je ne tomberai pas dans le cliché d’une ridicule épreuve de force, parce que je suis plus original que les autres ! C’est surtout ce que je vais vous montrer ici, mes nouveaux camarades ! *

Cette petite voix, qui ne résonnait que dans la petite tête du petit Jonin avait beau dire, la menace était bel et bien réelle. L’homme à la chevelure blanche attaquait les trois Genins, escarmouche dans la salle en approche.


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Tôhatsu Sakutarô
Nouveau
Nouveau
Tôhatsu Sakutarô

Grade : Nukenin de rang C
Messages : 92
Rang : C

L'art de Briser la glace [Pv Alisea, Yuna, Kanshi] Empty
MessageSujet: Re: L'art de Briser la glace [Pv Alisea, Yuna, Kanshi]   L'art de Briser la glace [Pv Alisea, Yuna, Kanshi] EmptyVen 24 Mai 2013 - 0:34

    Il ne comprenait pas. Pourquoi ? Pourquoi ?!

    La porte avait glissé sur le côté dès l'arrivée d'une nouvelle élève, dévoilant son spectacle épouvantable. Kanshi était-il le seul à réagir rationnellement ? Était-il le seul à avoir le sang qui se glaçait, les poils qui s'hérissaient, l'envie de vomir et de fuir à la fois ? Une boule se créait dans son estomac, comme voulant lui désintégrer l'intérieur, lui engouffrer la gorge, le coeur, les poumons, le foie en même temps. Cette flaque de sang, ce corps tombé... Kanshi tituba vers l'arrière, étourdi. Heureusement, le mur fut là pour l'arrêter.
    Qui était-il, cet homme à la blanche chevelure ? Passif, posé, calme, serein... Sali par du sang. LE sang. Celui du jeune homme, étendu là, baignant et mourant.

    Que pouvait faire Kanshi ? Comme devait-il réagir ? Il ne croyait pas la jeune fille qui venait de pénétrer la classe... Tant de facilité à accepter... C'était intenable pour lui. Impardonnable. Insurmontable. Peut-être... Peut-être que oui, elle était complice. Voilà qui lui en faisait une belle merde : il se retrouvait à l'académie, avec deux meurtriers... Lui et sa collège, celle qui, plantée en biais à la porte de la salle de classe, ne pipa mot. Ils étaient deux, à la merci des prédateurs.
    Ce jeune homme... Était-ce son professeur ? Était-ce un jônin ? Si un jônin n'avait put affronter le type au tableau, comment Kanshi pourrait ?

    Il n'avait qu'un choix. Simple.

    Fuir. Fuir, fuir, FUIR !

    Mais il lui était impossible, ses jambes s'amollissaient affreusement, alors qu'il tremblait de tout son être.
    Kanshi voyait flou, sentait mauvais et... Merde, voilà qu'il pissait dans son short, sous sa cape, une flaque visible se dessinant à ses pieds.

    Fuir, fuir, FUIR !

    Quelle peur irrationnelle ! Quel manque de courage ! Quel poltron, insecte, minus ! Il l'avait su. Oh oui ! il l'avait su, dès qu'il avait reçu sa lettre qui le demandait à l'académie, que quelque chose tournerait mal. Sa soeur avait été idiote de le forcer, il aurait put ne pas venir, ne pas voir, ne pas ressentir, ne pas...

    Fuir, fuir, FUIR !

    Hélas, trop tard. L'homme fonçait déjà sur lui, une épée sortant de sa manche, comme éjectée de son bras. Il bondissait vers lui, volait vers lui, comme porté sur des fils... Kanshi en était aveuglé, traumatisé, tétanisé. Il ne pouvait pas se défendre, impossible, car si un jônin n'avait put, il ne pouvait. Que faire. La lame se rapprochait. Elle était là, devant son oeil, devant sa vie. Un pouce et elle la transperçait, misérablement.
    Kanshi eut le spasme du survivant, de celui qui s'accroche à la vie. Il glissa dans sa pisse, le long du mur, tombant durement au sol, les jambes écartés et les yeux clos, les bras en croix devant son visage. Il pleurait de rage, de peur, de tristesse. Il était fébrile, il était émotif. Il ne se contrôlait plus. Il devait... il devait...

    Fuir, fuir, FUIR !

    Chercher de l'aide ! Trouver des renforts ! Tout mais pas ça. Pas rester ici. Quitter ici !

    Fuir, fuir, FUIR !

    Alors il se mit à courir. D'abord à quatre pattes, comme un petit animal. Puis ses pieds vinrent le soulever, et dans la force de la détresse, il sprinta en ligne droite, sa cape et ses larmes au vent. De grande enjambée, il ne savait même pas si on le poursuivait, si on le pourchassait. Il n'avait qu'un objectif, qu'une idée, et s'était de sortir.
    La course... Il la pratiquait chaque jours depuis un peu plus de dix ans. Dans le sable, la poussière et la soif. Il était coriace... Aujourd'hui, sa course lui servait. Il bondissait telle la gazelle fuyant le lion. Il fuyait tel le lion face à l'homme.

    Les portes de l'académie se dessinèrent devant lui. D'un coup de pied sauté instinctif, imprévisible, mal assuré mais puissant, il les défonça, alors que son corps chutait au travers, par dessus, dedans, à côté. C'était le chaos, alors que Kanshi virevoltait, le village devant subitement un tourbillon jaune et marron.

    Puis il s'effondra au sol. Il avait un peu mal. Il avait très peur.

    De sa joue perla une goutte de sang. On l'avait touché. Mais ce n'était rien aux larmes qu'il déversait, là, dans la rue, recroquevillé en foetus, tête enfouie dans ses bras, tel un gros bébé.

    Ses larmes sécheraient au soleil.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


L'art de Briser la glace [Pv Alisea, Yuna, Kanshi] Empty
MessageSujet: Re: L'art de Briser la glace [Pv Alisea, Yuna, Kanshi]   L'art de Briser la glace [Pv Alisea, Yuna, Kanshi] EmptySam 25 Mai 2013 - 0:40

Une troisième personne venait d'entrer dans la salle, si elle et le garçon qui était dehors étaient de l'équipe, alors elle était au complet. On résume, un garçon qui a pas l'air très intelligent timide froussard et pas très débrouillard, et une fille.. indescriptible. Cela dit, c'est vrai que Yûna jugeait beaucoup sur l'apparence, peut-être qu'en réalité ce jeune garçon était doté d'une force incroyable et qu'il était très fort et non faut pas exagerer.

Bref actuellement Yûna était à l'entrée de la salle en compagnie de cette jeune fille, le garçon étant dehors, elles se trouvaient face à face avec un homme au sol gisant dans une marre de sang, et un autre homme à la chevelure blanche qui écrivait sur un tableau. Le quel était le maître? Yûna n'en avait aucune idée. Soit c'était l'homme au sol, mort, soit.. Non impossible que l'homme à la longue chevelure argenté soit l'enseignant.

Putain mais qu'est-ce que c'était ce bordel ? Finalement ça avait plus l'air d'une embuscade auquel Yûna n'aurait jamais du se trouver qu'à un vulgaire test. Un léger coup de vent se fit ressentir dans la toute la pièce, ce qui fit bouger les cheveux du soit disant tueur.

Puis, l'homme en une seconde l'homme se stoppa net d'écrire, posa la craie et se retourna de notre côté. Yûna bailla, tout ça l'ennuyait énormément, c'est à peine si elle avait envie de partir pour retourner à son atelier.
Bref, l'homme était entrain de nous fixer, d'un regard qui ne voulait rien dire, il ne bougeait pas non plus. Préparait-il un truc ? Son regard se dirigeait à la fois sur les trois jeunes shinobis et sur le cadavre.
Alors il avait bien l'intention de faire subir à Yûna et les autres ce qu'il avait fait à l'homme sans vie au sol ?

A peine le temps de réfléchir, que l'homme avait déjà décollé du sol pour foncer vers les Sunajins. Qui visait-il réellement ? Il fonçait droit devant vers le garçon à la porte, tout en sortant son sabre tâché de sang, qui avait sûrement servit pour tuer le shinobi au sol. Le garçon s'était enfuit. Tant mieux, il aurait évité la mort.. C'est bien ce que Yûna pensait, un froussard.
Pas le temps de parler que l'homme avait déjà braqué son arme contre l'autre fille, mais bon pas le temps de jouer au super héros à sauver tout le monde. Yûna devait déjà se concentrer sur l'ennemi qui cracha un deuxième projectile en sa direction. Premier reflex qu'elle eut, c'était de sauter sur le côté et de courir tout au bout de la salle
.

- Essaie de me toucher enfoiré, et je te fais la misère, compris?

Yûna avait dit ces mots sans réfléchir, elle avait conscience que l'ennemi était bien trop puissant pour elle. Et comme par hasard, elle avait jugé qu'il ne serait pas nécessaire d'amener ses armes au cas où, grosse erreur de sa part. C'était la honte si elle mourrait achevée ici.
Revenir en haut Aller en bas
Kireru Alisea
Nouveau
Nouveau
Kireru Alisea

Messages : 23
Rang : C

L'art de Briser la glace [Pv Alisea, Yuna, Kanshi] Empty
MessageSujet: Re: L'art de Briser la glace [Pv Alisea, Yuna, Kanshi]   L'art de Briser la glace [Pv Alisea, Yuna, Kanshi] EmptySam 1 Juin 2013 - 19:28

L'ambiance était assez étrange, le mec écrivait des trucs sur le tableau, le cadavre au milieu de la salle était encore frais, vue qu'il avait encore une teinte d'épiderme normale. De plus personne ne parlait, ce qui énervée Alisea était le fait qu'elle ne savait pas du tout à quoi s'attendre, rien ne pouvait présager l'avenir.

Le silence dans la salle fut soudain interrompue quand le « professeur » posa sa craie, regarda ses élèves et se rua sur ses disciple. Le gamin qui était encore à l'entrée était à priori la principale cible, le prof c'était jeter sur lui avec une arme de laquelle des gouttes de sang tombaient sur le sol.

Elle ne savait vraiment pas comment réagir à une attaque de ce genre. Serait-elle bannie pour avoir riposté et tuer un shinobi de son village, même en cas de légitime défense ? Où était-ce seulement une tactique pour tester les réflexes des jeunes présent dans la salle. Mais Il était impossible pour la jeune genin de réfléchir plus à la situation, un projectile en acier était en train d'arriver à toute allure en direction de sa tête. Elle eu tout juste le temps de faire une esquive sur la droite.

: Aie !

Elle n'avait pas réussie à esquiver assez rapidement, le projectile lui avait éraflé la joue, et à présent un fin filet rougeâtre ruisselait le long de sa joue. Du revers de sa main droite elle s'essuya la joue, puis se lécha la main, une façon de montrer à son agresseur qu'elle n'avait pas peur. Alisea se caressa du bout des doigt sa plaie, elle était de petite taille, et peu profonde, donc superficielle.

:Eh beh, je me suis fait avoir, j’espère juste que c'était un projectile propre, pas envie de crever du tétanos. J’espère que tu va aimer le retour. Je ne te pardonnerait pas de m'attaque comme sa.

N'ayant aucune idée du niveau de son adversaire, Alisea se jeta quand même dans l'ambiance d’une bataille sanglante, elle ne voulait pas perdre la vie face à un mec comme sa, qui attaque en traître des jeunes pas préparés. Il lui fallait riposté, montré au prof qu'elle n’était pas là pour rigoler. La jeune kunoichi saisie à toute vitesse son arme puis entra dans sa phase de combat.

D'un coup elle s’aplatit au sol, c'était sa position de combat, comme une araignée, en tenant d'un main ferme son cerceau de combat sur son dos. Les cheveux cachant ses yeux et son sourire qui ne présager rien de bon. Le sang coulait encore le long de sa joue, mais elle n'en tenait même plus compte, il était pour elle le temps de ne se souciait que de son agresseur. Elle se fichait aussi de l'état des autres genins qui avait du essuyer ses attaques.

Alisea se releva d'un coup, couru en direction de son adversaire. Tout en courant elle chargea son cerceau en raiton et lui jeta de tout ses force son cerceau de combat duquel surgissait des éclairs d'un bleu étincelant et déchirant. Arriverait-il à esquiver le cerceau, où bien, ce le prendrait-il en pleine poire ?
Revenir en haut Aller en bas
Hayato
Nouveau
Nouveau
Hayato

Messages : 308
Rang : A+

L'art de Briser la glace [Pv Alisea, Yuna, Kanshi] Empty
MessageSujet: Re: L'art de Briser la glace [Pv Alisea, Yuna, Kanshi]   L'art de Briser la glace [Pv Alisea, Yuna, Kanshi] EmptyLun 3 Juin 2013 - 23:22



La fenêtre était ouverte. Elle donnait vue sur l’imposant palais, devant lequel se trouvait une bien étrange construction. Trônait en plein milieu du village une immense statue apparemment plaquée or. Fantaisie du nouveau Kage ? Avait-il fait construire une sorte de symbole pour sa puissance ? Depuis les locaux, il n’y avait pas moyen de discerner la figure de la statue. Elle faisait « tache » dans le paysage, brisait une certaine uniformité et nulle besoin de notions en art pour s’en rendre compte. Son seul avantage serait probablement l’ombre qu’elle projetait au sol. Mais pour l’heure, ce n’était pas le plus important.

Parlons plutôt de cette fenêtre ouverte. Elle donnait sur l’extérieur et comme la salle se trouvait au rez-de-chaussée, à l’extérieur il y avait le sol. A l’extérieur, il y avait aussi Hayato. Grâce à un habile jeu de miroirs, il observait la salle tout en remuant ses doigts en conséquences. Manipuler une marionnette via son reflet demandait une certaine réflexion. Un exercice loin d’être évident, mais qui permettait ici de créer cette « situation ». A leur insu, les Genin avaient participé à ce petit jeu de rôle destiné à mettre en évidence les différentes identités. D’ailleurs, bien que concrètement « absent », à travers se choix de mise en scène pour briser la glace, le Jonin dévoilait également une part importante de sa personnalité. Caractère et Interaction, à la fois crainte et passion, les deux faces d’une même pièce.

Dès le début, Hayato avait décidé d’attaquer celui qui n’était pas entré. Son hésitation face à cette porte et à cette scène macabre témoignait soit d’une certaine prudence, soit d’une franche couardise. La réponse ne tarda pas à tomber et le jeune homme détalla très rapidement à toute vitesse, sous le sourire admiratif du Jonin. Il n’était pas du genre à donner des leçons, encore au moins aux timides, aux lâches, ou faibles. Ce genre de sentiments pouvait maintenir en vie sur le front. D’un autre côté, il avait du faire directement face à cet homme, celui qui selon toute vraisemblance avait assassiné le faux cadavre d’Hayato qui gisait au sol. Fuir face à un adversaire capable de tuer un Jonin était très certainement la meilleure solution.

A l’inverse, les deux filles avaient à composer avec une menace beaucoup moins importante. La première se contenta d’esquiver, probablement le meilleur choix à faire face à ce genre de projectile, éviter et se repositionner, prêt à la contre-attaque. A l’inverse, la seconde, plus impulsive et probablement plus confiante, n’esquiva pas efficacement ce qu’elle avait probablement considéré à tord comme un projectile sans dangerosité. La blague qu’elle lâcha à la suite de cette légère éraflure donnait une excellente idée de sa personnalité. Hayato souriait d’avoir réussit à l’identifier aussi vite, mais son visage retrouva bien vite un air plus sérieux lorsqu’il reconnu le son caractéristique du chakra Raiton. Elle n’avait décidément pas l’air de plaisanter, un autre trait de caractère qu’il appréciait.

Malheureusement – ou Heureusement, selon le point de vue – ce petit test arrivait à son terme. Avant qu’une quelconque contre attaque ne puisse être lancée. Il se redressa vivement et enjamba la fenêtre pour se retrouver dans la pièce.

- Wow wow, du calme. Pose ton arme, ce n’était qu’un petit Test.
D’un rapide signe des doigts, il avait annulé la métamorphose, transformant le faux cadavre de lui-même ainsi que le mystérieux homme aux cheveux d’argent en de vulgaire marionnette de bois, qui disparurent aussitôt dans des parchemins fixés à sa ceinture. Il leva les deux mains pour bien montrer qu’il était inoffensif, espérant apaiser les filles présentent, avant d’hausser la voix à l’égard du « fuyard ».

- Froussard, reviens ! Le jeu est terminé, en vérité je suis votre…
Il prit une pose très sérieuse, croisa les bras, inspira profondément et balada son regard sur chacune des personnes présentent avant de reprendre la parole.

- Je m’appelle Hayato et apparemment, vous et mois allons former une équipe. Tout ceci n’était qu’une vulgaire mise en scène destinée à… euh… tester… vos… capacités d’impro… votre faculté d’adaptation face à une situation imprévue, oui, voilà ! Disons que, j’aime bien savoir avec quel genre d’équipier je pars une mission.
Il s’arrêta pour chercher ses mots, laissant un blanc gênant s’installer. Il finit par lever un doigt, qu’il pointa vers ses interlocuteurs, parlant sur un ton plus théâtral.

- Mais je parle trop de moi, parlez-moi plutôt de vous ! A commencer par… vos noms ?
Oui, il avait reçu les dossiers, la veille, mais n’avait rien lu du tout. Ces noms ne l’intéressaient pas plus que ça à vrai dire, il s’agissait sur tout de ne pas devoir les nommer par des surnoms ridicules. Il fixa d’ailleurs la fille au Cerceau, ou plutôt la marque sur sa joue.

- Au risque de te décevoir, Balafrée, le projectile qui t’a éraflé était empoisonné. Rien de bien grave, tu vas commencer à ressentir les effets d’ici quelques secondes : Nausée éventuellement accompagnée de vomissements et les céphalées qui vont avec. Désolé, je ne pensais pas me servir des mes marionnettes, l’idée m’est subitement venue lorsque j’ai franchi cette porte. Il faut le voir comme une manière originale de … me présenter.
Ah, merveilleux. Ils allaient enfin briser la glace. Vingt-et-un ans, Hayato était sur le point de prendre en charge sa seconde équipe. Ils ne leurs restaient plus qu’à trouver… un nom ?




Revenir en haut Aller en bas
Tôhatsu Sakutarô
Nouveau
Nouveau
Tôhatsu Sakutarô

Grade : Nukenin de rang C
Messages : 92
Rang : C

L'art de Briser la glace [Pv Alisea, Yuna, Kanshi] Empty
MessageSujet: Re: L'art de Briser la glace [Pv Alisea, Yuna, Kanshi]   L'art de Briser la glace [Pv Alisea, Yuna, Kanshi] EmptyMar 4 Juin 2013 - 19:42

      - M-moi c-c'est... Kanshi. dit le garçon, juste avant de pénétrer la classe, rouge de honte.

    Il n'avait pas cru au départ entendre l'appel d'Hayato, pensant toujours la menace bien présente. Puis, se convainquant à agir, il revint sur ses pas, voir la direction. On lui avait rit au nez lorsqu'il avait demandé si un danger potentiel planait toujours. Vexé, il n'avait put que prendre son air de chien battu et retourner, résolu, à la classe. Pour faire bonne figure, il s'était donné un faux air convaincu de bien connaître son nom tout en entrant, pour masquer sa flaque de pisse versée quelques dizaines de secondes plus tôt, à l'entrée de la salle...

    En bref, un grand malaise le prenait de l'intérieur et lui tordait les tripes. Kanshi ne savait pas encore s'il allait rendre son petit déjeuner ou s'évanouir, alors, sous sa cape, il tripotait nerveusement son galet dans sa poche. Ses yeux étaient encore rouges.


      - Au risque de te décevoir, Balafrée, le projectile qui t’a éraflé était empoisonné. (Aussitôt, Kanshi porta sa main à sa joue, car il avait été aussi touché.) Rien de bien grave, tu vas commencer à ressentir les effets d’ici quelques secondes : Nausée éventuellement accompagnée de vomissements et les céphalées qui vont avec. (Le garçon respirait fortement.) Désolé, je ne pensais pas me servir des mes marionnettes, l’idée m’est subitement venue lorsque j’ai franchi cette porte. Il faut le voir comme une manière originale de … me présenter.
      - Originale... vous présenter ?

    Le Yamada était terrifié en répétant les termes du jônin. Stoïque, il ne savait pas quoi penser de toute cette supercherie. Alors il répétait et répétait sans cesse, la voix forte, dérangeante, automate. Originale ? Vous présenter ? C'était sans cesse, jusqu'à ce qu'il...
    Lève le regard, furieux.


      - Ce... N'était pas originale. C'était méchant.

    Il n'avait subitement plus rien du garçon peureux et faiblard. Sa cape, il l'ouvrit d'un grand geste, la détachant dans le mouvement. Elle s'échoua au sol, alors que Kanshi s'avança d'un pas, torse nu. Ses poings bandés remontèrent le long de son corps, alors qu'il avançait toujours vers Hayato.

      - C'était méchant.

    Il se posta devant lui, soudainement immobile. Crispés, son imposante masse musculaire saillait. Puis, doucement, une petite fumée blanche commença à s'échapper de son corps, et sa peau vira doucement au rouge. Plusieurs veines pompaient affreusement à la surface de son corps. Kanshi était hors de lui.

      - Donnez-moi une bonne raison que je ne vous brûle pas !


    hrp:
     
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




L'art de Briser la glace [Pv Alisea, Yuna, Kanshi] Empty
MessageSujet: Re: L'art de Briser la glace [Pv Alisea, Yuna, Kanshi]   L'art de Briser la glace [Pv Alisea, Yuna, Kanshi] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
L'art de Briser la glace [Pv Alisea, Yuna, Kanshi]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Vent :: Sunagakure no Satô :: Palais du Conseil Souverain :: Académie-
Sauter vers: