N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Long Forgotten Sons [PV:Manzo] Feat. Kusanagi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
Meteora
Meteora
Informations
Grade : Sandaime Kazekage
Messages : 1312
Rang : SSS

Long Forgotten Sons [PV:Manzo] Feat. Kusanagi  Empty
Message(#) Sujet: Long Forgotten Sons [PV:Manzo] Feat. Kusanagi Long Forgotten Sons [PV:Manzo] Feat. Kusanagi  EmptySam 5 Nov 2011 - 22:20

Log 8 : Removing the rust


Kenji s’aspergea le visage avec l’eau qui coulait négligemment de la cascade. Ça faisait du bien de sortir du désert, enfin ! Il ne s’était pas senti aussi bien depuis longtemps. Non, vraiment, comment ferait-il pour s’habituer au désert ? Il y avait bien que Kusanagi pour réussir à le retenir dans une endroit aussi paumé. Non mais, vraiment…

Il se trouvait que par un coup de chance, il avait décroché un contrat grâce aux contacts de Kusanagi. Ses commanditaires le chargeaient de retrouver un violeur ayant sévi dans un village de Taki no Kuni. Là-dessus, Kenji n’avait pas eu besoin de beaucoup de motivation pour partir de l’auberge miteuse et bouillante du désert pour retrouver cette contrée beaucoup plus accueillante et hospitalière. Pourquoi Kusanagi ne voulait pas faire son projet ici à la place. Ça aurait été cent fois plus simple ! Enfin…

Le voyage avait été plutôt simple. Kenji s’était bien mieux équipé que la dernière fois pour pouvoir aisément traverser le désert. La simple idée de retrouver la végétation l’avait aussi aider à marcher un peu plus vite. Tsura était resté silencieux ces derniers jours, comme s’il réfléchissait. Kenji se demandait quel plan tordu cette âme monstrueuse pouvait avoir en tête. Le jeune homme avait remarqué que cette sorte de mutation, de cohabitation, évoluait. Au début, ils étaient des âmes distinctes, inconfortablement coincées dans le même corps. Mais plus le temps avançait, plus elles se mélangeaient pour devenir des demis-âmes. Et c’était inquiétant. Les pensées de meurtre et de chaos de cet assassin prenaient parfois le dessus. Kenji devait faire attention à garder une humeur modérée en tout pour éviter qu’il prenne le dessus.

Son partenaire pour cette mission était un autre des acolytes de Kusa – combien elle en avait, des concubins, à la fin ? - , un type qu’on pouvait soi-disant facilement reconnaître par la cicatrice sur son visage, comme une fermeture éclair mal située. Bon, d’accord. Ironie. Trouver un violeur en compagnie d’un mec qui l’air d’être un violeur. Quelle étrange vie… Mais il fallait manger, et vivre. Avec l’aide ce type, il trouverait le moyen de trouver le salaud qui avait touché à ces petites filles. Et à ce moment là…Malheureusement, il fallait le ramener vivant aux autorités. Mais un petit accident arrive de temps en temps. C’est un truc dont il faudrait faire part à son collègue. Ils avaient rendez-vous ici, d’ailleurs. Quelqu’un approchait. En voyant son visage, il sut que c’était le type…Kenji s’approcha et tendit la main. C’était un type costaud, et évidemment un peu effrayant. Kenji se mit à cœur de s’occuper des interrogatoires pour éviter d’effrayer les civils.

« Man…Manzo c’est ça ? Raiu no Kenji. On m’a parlé de toi. Plutôt, Kusa m’a parlé de toi. Prêt à trouver ce salaud ? »

Ils commencèrent à marcher vers le petit village, à une centaine de mètres.

« Je sais pas si t’avais une préférence pour procéder et trouver ce connard … ? Je suis ouvert aux suggestions… »


Dernière édition par Raiu no Kenji le Lun 14 Nov 2011 - 17:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Kurokawa Eichi
Kurokawa Eichi
Informations
Messages : 416
Rang : DTC

Long Forgotten Sons [PV:Manzo] Feat. Kusanagi  Empty
Message(#) Sujet: Re: Long Forgotten Sons [PV:Manzo] Feat. Kusanagi Long Forgotten Sons [PV:Manzo] Feat. Kusanagi  EmptyDim 6 Nov 2011 - 3:26

Long Forgotten Sons # Manzo & Raiu no Kenji

Je me trouvais à Kaze no Kuni en compagnie d'un bon saké. Je savourais mon alcool tranquillement, c'est là qu'un des larbins du mafieux venait me chercher pour une mission. Une mission du même rang mais avec un butin beaucoup élevé. J'étais très intéressé mais avant d'accepter, je voulais savoir ce que c'était et c'est ainsi que je me dirigeais vers le bureau du grassouillet.

Une autre mission ? Une mission qui me tenait à coeur. Je détestais les mec qui profitaient de pauvres gosses pour mettre fin à leur envie sexuelle. Je ne pouvais qu'accepter cet mission, j'allais leur montrer ce que c'était de faire souffrir des pauvres enfants. Devant ce grassouillet de mafieux, il m'avait demandé personnellement de lui ramener leur(s) tête(s) vu que les enfants violés appartenait à sa famille. Je le comprenais, il n'avait pas en se faire. Des accidents, il m'en arrivait souvent et vu que le butin était assez élevé, j'allais tout simplement lui rapporter ce qu'il voulait. Une belle tête pour le putain de grassouillet, j'allais me donner du plaisir à lui décocher la tête de son tronc. Mon cigare à la bouche, je sortais de son bureau. Un long voyage, il m'avait donné de la tune pour le voyage, l'auberge et la bouffe, sympa, on n'avait plus besoin de lui demander.

Taki no Kuni, un village réputé pour ces cascades se jetant sur un immense lac, cela allait me changer de la chaleur de Kaze no Kuni et l'eau croupie des oasis. Un jour de marche pour y aller, ça allait être rapide. Pour une fois que j'étais motivé de bouger mon cul, j'avais envie de voir ces cascades et en finir avec ce connard. Un voyage plutôt simple, quelques arrêts dans les tavernes pour reprendre des forces et manger un petit bout. Un voyage rapide, un beau résumé de ma marche. Je m'arrêtais près d'une cascade, je devais rejoindre mon coéquipier. Un certain Raiu no Kenji, une personne qui connaissait Kusanagi m'avait-il précisé. Ce grassouillet en donnait des informations quand même. Je buvais une gorgée de cet eau si pure avant de m'asperger le visage d'eau. Rejoindre mon coéquipier de mission en premier temps, une mission à deux, je devais faire vite. Je ne voulais pas trop le faire attendre. La dernière mission, c'était passé assez bien donc celle-là ne devrait pas nous prendre beaucoup temps. Un violeur, on pouvait rapidement l'attraper, ce n'était pas un problème, il ne fallait que lui donner ce qu'il voulait et l'attraper avant qu'il le fasse. Facile à dire qu'à faire.

Je me rapprochais du lieu de rencontre. Un seul homme s'y trouvait, un homme de taille moyenne et d'un gabarit musclé, pas autant que moi mais il en avait dans le ventre le bougre. Un bandana recouvrant ces longs cheveux blonds, il s'approchait de moi en me tendant la main. Serrant la main à ce mec, j'allumais mon cigare. Raiu no Kenji, c'était bien lui. Un léger sourire se forma sur mon visage, on commençait à marcher vers Taki no Kuni. J'avais bien une préférence pour ce connard, lui découper la tête et la donner à mon patron.

« Avant de commencer la mission, j'aimerais mettre les choses au clair, ce mec, il est mort ! Sa tête sera donné à la famille des jeunes filles » Un silence s'installa entre ces deux jeunes hommes, je reprenais la parole d'un ton sérieux. « Comment attraper un violeur ? En lui donnant ce qu'il veux, une proie serait une bonne chose pour attirer cet enfoiré ? tu ne crois pas ? »

La porte de Taki no Kuni franchie, on se dirigeait vers l'endroit du viol. Analyser et imaginer ce qu'il s'était passer. Je ne pouvais pas laisser ce mec en vie. Serrant mon poing, j'allais le faire souffrir cet enfoiré de merde. Il pourrait avoir quelques indices sur l'endroit du crime. On allait le vérifier. On se rapprochait rapidement de la ruelle sombre où la première fille s'était fait violé. Mon cigare à la bouche, mes yeux balayaient cet ruelle sans aucun sentiment. Mes yeux vides, je ne ressentais rien. Rien que du sérieux, je devais faire mon travail. Me tournant vers mon coéquipier, je caressais les murs de ma main pour ainsi ressentir les douleurs de la jeune fille. Je ne pouvais laisser ce violeur en vie, ce n'était pas possible.

« On devrait peut-être trouver quelques indices ? »
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Meteora
Meteora
Informations
Grade : Sandaime Kazekage
Messages : 1312
Rang : SSS

Long Forgotten Sons [PV:Manzo] Feat. Kusanagi  Empty
Message(#) Sujet: Re: Long Forgotten Sons [PV:Manzo] Feat. Kusanagi Long Forgotten Sons [PV:Manzo] Feat. Kusanagi  EmptyDim 6 Nov 2011 - 19:58

Log 10 : Violent Justice


Kenji était content de voir que Manzo et lui étaient sur la même longueur d’onde concernant le sort du violeur quand ils le trouveraient. Même que son compagnon était un peu plus décisif. Celui-ci l’informa d’ailleurs qu’ils n’allaient pas rapporter le criminel pour qu’il soit jugé. Ils allaient carrément le tuer, tout simplement. Ça, par contre, dérangea un peu Kenji, qui aurait préféré lisser la justice suivre son cours. Il n’aimait pas de mettre du sang sur les mains inutilement, même dans le cas d’un enfoiré total comme celui qui avait osé briser les vies de deux malheureuses.

Il resta donc silencieux lorsque Manzo fit le point sur le futur du criminel, et un moment passa sans qu’un mot soit échangé. C’est alors qu’il proposa d’utiliser un appât, ce qui amena Kenji à réfléchir. Ce n’était certainement pas une mauvaise idée, mais soulevait un problème majeur. Où trouver un appât ? Il en fit donc part à Manzo, sans écarter l’idée.

« L’idée est bonne…Mais qui va jouer l’appât ? Si c’est un de vos types, tu sais, des shinobis, j’ai appris quelque part qu’ils peuvent sentir les déguisements ou les trucs du genre. Il faudra donc une vraie jeune fille. Et il se trouve que je n’ai pas amené ma Kusanagi portative, si tu vois ce que je veux dire… »

Ils marchèrent jusqu’à la ruelle où le premier viol avait eu lieu. Ça faisait bizarre de penser que quelqu’un, il n’y a pas si longtemps, y avait passé la pire nuit de sa jeune vie. Bizarre, mais surtout révoltant. Ils allaient coincer cet imbécile, c’était une certitude. Manzo lui demanda de regarder pour des indices, et Kenji hocha la tête, s’accroupissant pour fouiller le sol et les débris qui le jonchaient. Il n’y avait malheureusement pas grand-chose. Que cherchait-il, au juste ? Il y avait des poubelles pas loin ; ces débris pouvaient venir de n’importe où. Comme ce truc, là, par exemple…

« Hé…C’est une facture de restaurant je pense. Ya pas le nom du client, mais il y a l’adresse du restaurant. C’est peut-être un peu poussé, mais ce serait peut-être tombé de sa poche pendant qu’il la…Hum. Vu la quantité de débris dans cette poubelle, je ne suis pas certain qu’on puisse ce fier à ce bout de papier qui traîne là depuis on ne sait combien de temps. »

Il se releva en époussetant son manteau distraitement.

« Essayons de revenir en arrière. La fillette revient du marché, qui vient juste de fermer, au coucher du soleil. Elle connait très bien le chemin jusqu’à chez elle, car elle l’a fait un million de fois. Elle passe devant cette ruelle tout les soirs, donc. D’une façon ou d’une autre, elle se fait aborder, attirée dans cette ruelle, et l’acte a lieu. Personne ne l’entend crier. Le violeur doit donc la bâillonner d’une façon ou d’une autre. Il y a des gens un peu partout. Comment ont-ils pu ne pas la voir et ne pas l’entendre ? Il faisait noir , oui, mais pas une obscurité totale. Même qu’on vient tout juste de passer la pleine lune. Le jour du premier crime, ça devait être une demi-lune… »


Kenji soupira et regarda Manzo en croisant les bras.

« Soit on essaie de trouver ce restaurant, soit on trouve un moyen de créer un appât, puisque le type semble prêt à recommencer. À moins que t’ait une autre idée ? »
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Kurokawa Eichi
Kurokawa Eichi
Informations
Messages : 416
Rang : DTC

Long Forgotten Sons [PV:Manzo] Feat. Kusanagi  Empty
Message(#) Sujet: Re: Long Forgotten Sons [PV:Manzo] Feat. Kusanagi Long Forgotten Sons [PV:Manzo] Feat. Kusanagi  EmptyDim 6 Nov 2011 - 21:37

Un sentiment de dégoût s'exprima sur mon visage, cela me répugnait, je ne pouvais pas laisser ces personnes en vie. Le drame était arrivé ici, un drame qui n'aurait du jamais se passer. Je serrais mon poing tout en frappant sur le mur, j'observais Kenji qui cherchait des indices sur cet petite ruelle. Tout avait été nettoyé après le crime, un bouquet de fleur en guise de souvenir, mes yeux balayaient cet petite ruelle. Notre tactique était simple avoir un appât, ce qui allait être difficile, justement Kenji me l'avait souligné, si c'était bien des shinobis, ils verront rapidement la supercherie. Il faudrait un appât et vrai mais je ne pensais pas qu'on pourrait nous prêter une jeune fille avec ces deux viols, même si j'étais un ninja. Il fallait trouver autre chose pour attraper ce mec. Une tactique qui ne serait pas détecter par nos ennemis, il ne faudrait pas échouer. Seulement 100% de réussite dans cet mission. Quelques réflexions s’enchaînait dans ma tête, je pensais à cet tactique qu'on devrait améliorer mais aussi aux souffrances de la jeune fille. J'y pensais beaucoup. Comment un homme pourrait souiller la vie d'une jeune fille ? C'était un acte que je ne pouvais que répugner.

Kenji, toujours à la recherche d'indice, il venait de trouver un morceau de papier. Une facture de restaurant, il n'y avait pas le nom de client mais une adresse. Ce qui pourrait nous aider pour l'avancé de notre mission, on ne pouvait pas être encore sur de cet indice. Bien que cela pourrait un indice, il se pourrait aussi que ce soit un simple débris venant se déposer sur l'acte du crime grâce au vent. Ce n'était qu'une supposition. Il fallait y jeter un oeil. On était deux, on pouvait quand même se séparer pour pouvoir récolter beaucoup plus d'indice. Je voulais jeter un coup d'oeil dans l'autre ruelle où c'était passé le deuxième viols. On pouvait y trouver d'autre indices. Surement. Je me tournais vers Kenji, je passais ma main dans mes cheveux.

« Une facture de restaurant, cela pourrait nous aider même s'il y a des chances immenses que ce soit un simple débris venant de cet poubelle. Autant y aller, nous n'avons pas de temps à perdre. »

Retirant un cigare de ma poche, je le posais délicatement entre mes lèvres. L'allumant, Kenji faisait tout simplement le voyage de la jeune fille avant d’atterrir ici. Une très bonne idée de sa part, Se remémorer des actes de cet jeune fille pourrait nous donner quelques indices pour faire avancé l'affaire. Son retour du marché n'avait pas être joyeux cet jeune fille, cet homme qu'il l'avait emmené ici ne lui avait fait que du mal. Un endroit stratégique pour le viol, sombre et étroit, on ne pouvait pas remarquer une jeune fille et un homme dans le soir. Pas de cri, la fille avait été surement bâillonné mais on ne retrouvait ni corde ni tissu dans cet ruelle. Les indices étaient très minces dans cet affaire, après que Kenji fasse le résumé du voyage de la jeune fille. Il me proposa deux options, construire un appât ou aller voir le restaurant. On était deux, on pouvait se séparer.

« Kenji, Je te laisse aller au restaurant, je vais voir si je trouve des indices dans le deuxième endroit où il y a eu un viol. On se retrouve dans la taverne au centre de Taki no Kuni, on pourra réunir nos indices et constituer une bonne tactique »

D'un mouvement de bras, je m'en allais, me dirigeant vers le deuxième crime.
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Meteora
Meteora
Informations
Grade : Sandaime Kazekage
Messages : 1312
Rang : SSS

Long Forgotten Sons [PV:Manzo] Feat. Kusanagi  Empty
Message(#) Sujet: Re: Long Forgotten Sons [PV:Manzo] Feat. Kusanagi Long Forgotten Sons [PV:Manzo] Feat. Kusanagi  EmptyVen 11 Nov 2011 - 2:25

log 12 : True Negotiations


L’affaire était horrible, certes. Mais les indices étaient minces, en réalité. Le premier lieu de crime ne révélait pas grand-chose. Soit les indices avaient été retirés par le temps, soit l’agresseur avait fait de son mieux pour couvrir ses traces. Dans tout les cas, les pistes étaient rares. Manzô, qui manifestait une intelligence plus vive que ne l’avant prédit Kenji, résumait très bien les possibilités, et leurs prochaines actions. Kenji irait au restaurant décrit sur la facture pendant que l’autre irait investiguer sur la deuxième scène de crime. Le jeune blond regarda un dernier instant la ruelle, cherchant à l’imprimer dans sa tête, puis se tourna vers Manzô.


« Bon, on fait ça. »

Il lui fit un signe de la main, et s’engagea dans la rue, regardant les panneaux pour trouver son chemin. Après la guerre, Taki n’était pas vraiment devenu un havre pour les étrangers, au contraire. La méfiance de la violence régnait, et c’était très compréhensible. Taki avait souffert dans cette guerre, aussi Kenji ne s’attendait pas à ce que sa présence soient vue du bon œil. Son seul atout, le fait qu’il travaillait pour venger le sort de Takijins. Cela ne faisait t-il pas de lui un ami de la minuscule nation ?

*Haters gonna hate.*

Le restaurant était un endroit de paumé. Le genre vieux saloon, avec la nourriture de moyenne qualité pour un prix superflu, qu’on justifiait par la petite boule qu’on prétendait appeler serveuse – une bête poilue qui aurait fait passer Himarimi pour une déesse. Dès que ses pieds foulèrent le sol de l’endroit, le silence se fit et on le regarda avec un œil mi-méfiant, mi-curieux. Il soupira.

« Jour’ à tous. Je suis à la recherche du violeur qui sévit dans Taki depuis quelques temps. Il a fait deux malheureuses victimes, de petites filles. Ce n’est qu’un indice, mais j’ai des raisons de croire qu’il aurait mangé ici il y a… Quatres jours, selon cette facture. »

Un type se leva, un baraqué à l’épaisse barbe, sans doute un cultivateur.

« Bah, si t’as que ça comme indice, je doute qu’on puisse faire grand-chose. Ça pourrait être n’importe qui. D’ailleurs, pourquoi un étranger s’intéresse à cette histoire. »

« Pour l’argent. »


Il y eut des murmures dans la salle. Un type voulut se lever, mais sa copine le retint par le bras. Kenji leva des bras diplomatiques :

« Écoutez, c’est également pour aider-»

« T’es qu’un putain de mercenaire ! »

« Je… »

« Pourquoi on aiderait un mec qui marche qu’à l’argent ? »

*Ça devient intéressant…*


Kenji soupira et fit un rapide facepalm alors que plusieurs hommes se levaient.

***

La vitrine du restaurant éclata d’un seul coup, projetant du verre un peu partout alors qu’un type s’affalait dans la rue, assommé pour le compte. Kenji sortit de l’endroit en se craquant les jointures, et ramassa le gars par le collet.

« Allez, on respire, mon vieux…Tu dis qu’un type louche est passé ? »

« …keuf…Oui, enfin…Un type bizarre… »

« Bizarre comment ? »
Il le secoua.
« Stop, stop ! Il allait pas avec ici , stout. Ultra poli avec des manières de nobles…Il mangeait avec une bavette et tenait son verre de vin avec deux doigts, ce genre de truc. Mince, très frêle. »

« Rien d’autre ? »

« Il portait des vêtements de soie…stout »


Kenji lâchait le type qui allait se contenter de respirer là pour un moment. C’était mince comme info, et ça n’avait probablement aucun rapport avec l’affaire, mais c’était mieux que rien. Il était temps de rejoindre Manzô. Le Raiu se dirigea vers la taverne centrale de Taki, un endroit ayant une réputation plus intéressante que ce repère à Kusas. Arrivé, il s’installa à une table pour y attendre son collègue. Kenji entreprit de retirer les taches de sang sur ses gants.

Lorsque Manzô arriva, il lui raconta ce qu’il avait découvert, sans parler de la bagarre.
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Kurokawa Eichi
Kurokawa Eichi
Informations
Messages : 416
Rang : DTC

Long Forgotten Sons [PV:Manzo] Feat. Kusanagi  Empty
Message(#) Sujet: Re: Long Forgotten Sons [PV:Manzo] Feat. Kusanagi Long Forgotten Sons [PV:Manzo] Feat. Kusanagi  EmptySam 12 Nov 2011 - 1:05

La mission se déroulait lentement mais surement. On avançait peu à peu vers le secret de cet enquête. Kenji et moi-même, nous étions séparé pour ainsi trouver beaucoup plus d'indice. Lui s'était dirigé vers le restaurant et moi je me dirigeais vers l'endroit du deuxième crime. J’espérais pouvoir trouver des indices qui nous aideront à progresser dans l'enquête. Je me trouvais maintenant dans la ruelle où s'était passé le viol de la jeune fille. Je m'accroupissais passant ma main sur le sol pour ainsi sentir les douleurs de la jeune fille. Je ne pouvais pas comprendre ces personnes si cruelle, il avait souillé la vie d'une jeune fille. Elle n'aura pas pu continuer sa vie, franchement la vie du criminel sera bientôt fini. J'allais lui arracher la tête avec mon crochet, il pourra ainsi comprendre ce que la fille avait reçu comme douleur. Ces idées me traversaient dans la tête, beaucoup de choses se défilaient dans ma tête. Je voulais lui faire tellement de chose, le démembre, le tabasser à mort, l'étouffer ou encore lui faire bouffer le sol. Chaque idée était de très bonne solution pour le faire souffrir. Bon passons à la recherche d'indices.

Mes yeux balayaient le sol à la recherche d'indices. On était pas très chanceux en ce début de mission. D'un geste de la main, je balayais le sol avec ma main pour ainsi trouver des traces ou encore des objets. Quelques traces de sang s'y trouvaient, surement le sang de la jeune fille. La pauvre. Je continuais mes recherches d'un regard sérieux. Je ne pouvais pas laisser s'échapper des indices. Je trouvais rien du tout, c'était comme si quelqu’un nettoyait les ruelles après les crimes des jeunes filles. Il avait fait du très bon travail, sérieusement je trouvais aucune trace. Bien que je n'étais pas très chanceux depuis le début de la mission, j'allais sans doute trouver des indices. Je me remémorais les actions de la jeune fille. Elle rentrait de l'école, une journée dur et longue, vu qu'elle voulait rentrer plutôt à la maison. Elle avait surement voulu prendre ce raccourcis pour pouvoir rentrer plus tôt. L'homme l'avait sans doute attendu ici ou l'avait amadouer pour qu'elle vienne par ici, une technique de violeur. L'offre de bonbons ou autres friandises était une technique d'approche pour les violeurs. Sortant le dossier des deux jeunes filles, une chose me choquait directement. Deux jeunes filles de famille bourgeoise, elle avait le même age et se trouvait dans la même école. Mystère, il fallait que je trouve ce violeur coûte que coûte. Je ne pouvais le laisser s'échapper comme ça. Il fallait que j'attrape ce salaud pour lui payer ces crimes.

Rangeant les dossiers, je me posais contre le mur. L'air pensif, mon regard se baladait dans la ruelle. J’espérais trouver un indice. Lorsque je trouvais un bout de tissu sur le sol. Je m'accroupissais rapidement pour l'attraper. Aucune poubelle en vue, ce n'était donc pas un débris comme le bout de papier qu'avait trouvé mon compagnon. Caressant la texture du tissu, cela ressemblait plus à du soie. Alors que je touchais la texture du tissu, une bande de mec m'encerclait. Leur sourire me faisait bien rire, je mettais le bout de soie dans ma poche.

L'un des mecs posa sa main sur mon épaule tout en l'empoignant.

- Alors c'est toi le ninja qui cherche le coupable ?
- Tu n'aurais pas du accepter !
- Le patron ne va pas aimer ça

Il m'ennuyait déjà, il ne laissait même le silence s’installait tranquillement. Serrant mon poing, je frappais le nez du mec qui m'avait attraper. Ce n'était pas une bande d'incapable qui allait m'arrêter. Ils étaient sans doute venu chercher le bout de soie que leur patron avait perdu. Voilà pourquoi la ruelle n'avait aucun indice. Ces gas-là venaient laver la ruelle avec discrétion donc on ne pouvait pas savoir qui était le coupable. Attrapant la tête d'un des nukenins, je l'envoyais valser sur le dernier gas debout. M'approchant du premier gas, je l'attrapais par les cheveux tout en le soulevant. Un cri strident s’échappait de ces cordes vocales. Un sourire carnassier venait de se former sur mon visage.

« Bon tu me donne des infos où tu n'aura plus besoin de te masturber ! »
- Keuf ... On est juste des larbins, on vient juste enlever les traces et indices
« Tu ne m'avance pas trop dans mon affaire là »
- Mon patron est l'un des plus riches de ce pays, je ne connais pas son nom, il nous paye par le biais de son bras droit
« Hum Ok »

Je le lâchais brutalement. Je me dirigeais maintenant vers la taverne au centre de Taki no Kuni. J'avais avancé dans l'affaire et j’espérais que Kenji avait fait de même. Arrivant à la taverne, je m'installais dans la table de Kenji. Il m'avait tout expliqué. Nos infos se fusionnaient pour nous donner encore plus d'indices dans notre affaire. Je fis de même, je lui raconter ce qu'il m'était passer et les infos que j'avais reçu. Posant le bout de soie devant les yeux de Kenji, je sortais un cigare de mon manteau.

« Qu'est ce qu'on fait ? On a assez d'indices pour coffrer et faire souffrir ce putain de violeur ! »

On ressemblait vraiment à ce duo de flic super connu, Starsky et Hutch sauf qu'on avait pas de caisse.
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Meteora
Meteora
Informations
Grade : Sandaime Kazekage
Messages : 1312
Rang : SSS

Long Forgotten Sons [PV:Manzo] Feat. Kusanagi  Empty
Message(#) Sujet: Re: Long Forgotten Sons [PV:Manzo] Feat. Kusanagi Long Forgotten Sons [PV:Manzo] Feat. Kusanagi  EmptyLun 14 Nov 2011 - 17:19

Log 15 : Chamber the Cartridge


Kenji prit le bout de soie entre ses doigts tout en écoutant les explications de Manzô qui s’allumait un cigare. Apparemment, ce violeur avait quelques complices au sein même de Taki no Kuni. L’affaire se compliquait, mais la récompense ne suivait pas. Et les pistes étaient toujours indécisives. Certes, un morceau soie, mais le type n’était pas le seul à porter de la soie dans Taki. Pour tout ce qu’on en sait, la soie pouvait venir d’une des deux victimes. Il n’y avait pas de moyen de conclure à l’affaire actuellement. Il se demanda si Manzô savait que pour l’instant, la mission est un échec.

« Tu as tord, Manzô, et tu le sais bien. On ne peut pas coffrer quiquonque avec des indices aussi minces. On n’a même pas d’aveux, rien. Et si la soie était à une des deux violées, hein ? Je veux les venger, mais pas tuer pour rien, non. Il nous faut une piste…Ton type a parlé d’un bras droit… Qu’es-ce qu’on peut en tirer… »


Il essaya de réfléchir. À partir du restaurent, il semblait apparent que le violeur était un type frêle et portant de la soie…Ou pas ! Si ce n’était qu’un acolyte qui aidait le vrai violeur ? Ce n’était pas concluant, pas concluant du tout. Et le temps filait ? Combien de temps avant qu’il frappe encore ? Il n’y avait qu’une solution.


« On a pas le choix. On trouve une fille qui servira d’appât. »

Mais qui ? Personne n’accepterait une mission aussi dangereuse et étrange, surtout pas une jeune fille. Personne sauf peut-être… Mais accepterait-elle ? Pourquoi pas ? Kenji ne voulait abuser d’elle, mais l’intérêt de sa relation le mettait dans une position avantageuse pour ce genre de demande. Elle avait confiance en lui…

« Je vais contacter Kusanagi. Elle fera l’appât. D’ici à ce qu’elle arrive, on fait de la surveillance dans les rues le soir. Ça fera peur au violeur, qui attendra que les choses se calment. »

Après réflexion, il jeta le contenu de son verre par la fenêtre.

***

« Merci d’être venue. J’espère que je ne bouscule pas tes plans, Kusa ! »

Il serra la jeune fille dans ses bras en souriant. Elle avait fait vite. Tant mieux, parce que le délai accordé pour leur mission touchait à sa fin. Un autre viol avait eu lieu entre temps, et les deux nukenins n’avaient rien pu faire. Kenji raconta donc la situation à la jeune femme.

« Un violeur sévit dans Taki no Kuni depuis quelques temps. Il a fait trois victimes jusqu’ici, à chaque fois de petites filles dans la préadolescence. On a trouvé des indices qui portent à croire que le type est frêle et porte de la soie. Cependant, il n’opère pas seul, il a des larbins qui nettoient les scènes de crime après son passage. L’enquête traine. J’ai besoin que tu joues le rôle d’appât. Tu te fais passer pour une jeune adolescente, un peu osée et tout, et tu marches dans les rues le soir. Selon nos infos, il attire les filles dans les ruelles avant de commettre son acte. Avec préférence des endroits peu achalandés. Donc tu fais ça, et dès qu’il se pointe, on le neutralise, lui et ses copains. Je suis certain que tu y arriverais toute seule, de toute façon. »

Il leva des bras négociateurs.

« Je sais ce que tu penses. Tu auras la moitié de ma part et je t’en devrai une. Qu’es-ce que t’en dis ? »
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Ōkami
Ōkami
Informations
Messages : 355
Rang : C

Long Forgotten Sons [PV:Manzo] Feat. Kusanagi  Empty
Message(#) Sujet: Re: Long Forgotten Sons [PV:Manzo] Feat. Kusanagi Long Forgotten Sons [PV:Manzo] Feat. Kusanagi  EmptyLun 14 Nov 2011 - 19:00

Adossée au dossier de ma chaise, je contemple de mon regard marron ce qui m’entoure, désespérée. Aucune distraction, pas même une seule petite bagarre… Apparemment, la taverne que j’avais choisie pour m’éclater un peu ne s’avérait pas être la meilleure au niveau du divertissement. Puis même si j’avais désiré avoir le choix du Bar dans lequel je me rendais, je ne pouvais pas, ceux-ci étant plutôt rare dans les bourgades comme celle que je fréquentais actuellement. Manque de chance, je suppose. Du coin de l’œil, j’aperçu la serveuse se diriger vers moi, un sourire respectueux scotché sur ses lèvres cramoisies, presque pourpres.

    « Mademoiselle Nishimura, quelqu’un nous a contacté pour vous faire passer un message. Vos collègues Raiu no Kenji ainsi que Kawaguchi Manzo ont, semblerait-il, besoin de votre aide afin d’accomplir une tâche. Voici les coordonnées. »


Glissant un billet dans la main de la Barmaid, je récupérai le morceau de papier sur lequel était piteusement inscrite l’adresse où je pourrais rejoindre les deux hommes en question. Le Pays des cascades… Ces gaillards sont timbrés, tout simplement. J’espérais seulement que je ne me déplaçais pas pour rien et que le mouvement en vaudrait la chandelle. Loin de moi l’idée de m’y rendre pour une insignifiante raison. Soupirant, mon petit sac de voyage sur le dos, je pris machinalement la direction de Taki no Kuni, courant librement à travers le Désert brûlant de Kaze no Kuni.

***

Le blondinet m’expliqua la situation, me communiquant toutes les informations nécessaire à la réalisation de leur plan. D’après les dires du jeune homme, un violeur arpente les ruelles sombres durant la nuit à la recherche de jeune filles préadolescentes un peu trop stupides pour savoir qu’il vaut mieux emprunter les grandes allées aux petites heures du matin. Cette mission me donnait froid dans le dos seulement à penser aux pauvres gamines qui se sont fait avoir par ce vieux pédophile. Heureusement pour eux, j’étais plutôt touchée par la cause et désirait plus que tout un peu d’action afin de se remettre de ma soirée emmerdante. Le salopard en question n’avait pas beaucoup de chance…

Composant rapidement un signe incantatoire, mon physique se transforma légèrement. Mes traits faciaux avaient graduellement rajeunis, me donnant un air vaguement plus enfantin. J’avais désormais rapetissé de quelques centimètres et semblait avoir perdu trois années de vie, voir quatre. N’importe qui croirait que j’avais dix-sept ans. Un simple Henge de moi-même, inspiré de moi quelques années auparavant. Fouillant dans mon sac à dos, je récupérai une tenue, plus sexy que celle que je porte quotidiennement, dont le décolleté plongeant en ferait tourner les têtes. Après avoir gueulé aux garçons de se retourner, je m’étais changé, autant discrètement que rapidement.

Spoiler:
 

    « Alors, qu’est-ce que vous en dites ? Vous croyez que cela fera l’affaire ? Sans même attendre une quelconque réponse, un sourire malicieux se traça sur mes lèvres pulpeuses. Disons que tu sais marchander, toi. Je veux la moitié de ta part, tu m’en devras une et tu m’invites à sortir une fois de retour à Kaze. Non-négociable. »


Un sourire espiègle remplaça le précédent. Un rapide bisou sur la joue du garçon et je m’éclipsai, emportée par un tourbillon de vent et de poussière. Rien de mieux qu’un Shunshin pour les déplacements instantanés.

***

Les ruelles étaient plus sombres que jamais, chaque recoin obscur ne m’inspirait rien de bon. Néanmoins, je devais jouer le rôle de la gamine idiote qui se fait avoir. Ainsi, il m’apparaissait nécessaire de penser comme elles, d’agir comme elles, d’être comme elles. Que faisaient ces jeunes filles pour attirer l’attention de ces gaillards, dans quel coin se promenaient-elles pour se faire remarquer ? Intuitivement, je marchai en direction d’une taverne qui me semblait peu recommandée de par l’apparence des gens qui fumaient à l’extérieur du bâtiment. Sales, vicieux. L’un d’entre eux me donna une claque sur le derrière lorsque je me faufilais jusqu’à la porte du Bar et je savais des lors que j’étais sur la bonne voie. C’est connu, les gamines mineures cherchent à attirer l’attention, veulent faire comme les plus vieilles et tenter le danger. Pénétrer dans un Club, alors qu’elles n’ont pas encore atteint l’âge requis, est notamment l’une des choses que celles-ci font.

La musique m’envahis, m’explosant presque les tympans. Un Doorman me demanda mes cartes, que je ne possédais pas. Alors que j’allais faire demi-tour, c’est à ce moment-là que je me rappelai la raison de ma venue. Ces filles mineures, naïves, qu’est-ce qu’elles feraient ? Mes pupilles marron fixèrent celles de mon opposant, de l’homme qui me barrait la route. J’inspirai profondément, puis tirai fermement sur mon débardeur, révélant mes seins volumineux. Le sourire coquin sur ses lèvres m’indiquait que j’avais eu raison, que j’avais agi comme ces fillettes. Remontant par la suite mon haut, j’entrai dans la boite, commandant instantanément un verre alcoolisé à la Barmaid.

Un jeune homme adossé au bar, installé un peu plus loin, posa son regard sur moi. Je sentais ses yeux, ses pupilles, s’accrocher délibérément à la masse de chaire exposée. A cet instant j’eus l’impression d’être une proie, la sienne. Les jeunes filles aiment être enviées, me rappelai-je. J’évitai son regard, comme l’aurait fait une gamine gênée, n’ayant jamais été confrontée à être contempler aussi sauvagement. Je le sentis se lever, marcher dans ma direction, ses prunelles posées sur mon arrière train. Ses mains vicieuses se posèrent autour de ma taille, fine. Il me retourna vers lui, attirant mon corps bien proportionné du sien, un sourire carnassier dessiné sur son visage. Il me chuchota doucement des mots à l’oreille, des paroles sauvages et explicites. L’odeur de l’alcool enivra mes narines et je le suivis, à l’extérieur du Club, passant par la porte arrière.

L’homme m’entraina dans une de ces ruelles non fréquentables, une rue sombre et sinistre. Le garçon tourna son corps musclé vers moi, me plaqua l’instant d’après au mur, ses bras forts posés de chaque côté de ma tête. Sa voix s’éleva et je compris à cet instant qu’il ne parlait pas à moi. Il lâcha un « C’est bon les gars, je la tiens. » avant de commencer à me déshabiller sauvagement.

Un sourire remplaça la fausse inquiétude imprégnée sur mon visage. Mais lorsque je voulus frapper le gaillard, ce dernier attrapa mon bras de sa poigne de fer. Sa troupe se regroupa lentement autour de moi et resserrèrent l’étau. Angoissée, je lâchai un cri, un appel à l’aide ;

    « KENJI, MANZO ! »

Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Kurokawa Eichi
Kurokawa Eichi
Informations
Messages : 416
Rang : DTC

Long Forgotten Sons [PV:Manzo] Feat. Kusanagi  Empty
Message(#) Sujet: Re: Long Forgotten Sons [PV:Manzo] Feat. Kusanagi Long Forgotten Sons [PV:Manzo] Feat. Kusanagi  EmptySam 19 Nov 2011 - 1:10

La mission avait plutôt mal commencé. Aucune trace de cet enfoiré de violeur, il fallait bien trouver une solution pour pouvoir le chopper ce démon. En compagnie de Kenji, on allait surement pouvoir trouver une solution. Bon le bout de tissu était un peu poussé mais bon à la vu de l'avancement de cet mission, je perdais espoir peu à peu et je sentais qu'on allait jamais pouvoir le trouver ce violeur. Buvant une gorgée de ma savoureuse bière, je regardais Kenji d'un regard malheureux. Je ne pouvais pas me permettre de laisser cet homme se balader dans la ville sans avoir eu le jugement de mon poing. Il fallait sans doute se basé sur mon premier plan: Trouver un appât pour avoir notre très chère violeur. M'allumant un cigare, je fumais paisiblement tout en réfléchissant de la tactique. Impossible de trouver un appât, personne ne pourrait accepter de nous prêter une jeune fille. C’était impossible. Kenji réfléchissait de même et il semblait avoir trouver une solution. Kusanagi, une très bonne solution, elle ressemblait beaucoup à une jeune fille, et avec un henge, elle pourrait se rajeunir encore un peu plus. Une très bonne idée et vu l'intelligence de ces violeurs, ils n'allaient surement pas localiser le henge de Kusa. Après une longue attente, Kusa arriva. Un léger sourire se forma sur mon visage. Ainsi nous allions surement pouvoir avoir cet enfoiré de violeur. Une très bonne idée de la part de Kenji, j'approuvais complètement ce plan. Craquant mes phalanges, ce soir j'allais servir un plat de poing au violeur.

Maintenant il fallait garder les yeux sur Kusa pour qu'elle ne subisse aucune blessure. Je ne voudrais pas qu'elle se blesse pour nous avoir aidé. Le plan allait surement marché. Je frottais mes mains avec un air sadique, j'allais pouvoir me défouler sur sa tête de con. La chasse aux pervers allait pouvoir commencer dès maintenant.

Tel les gardiens de la ville, Kenji et moi-même, on se tenait sur l'un des toits les plus proches de la boite. Kusa avait pour mission de appâter nos proies avec de la bonne poitrine. Alors que nous, on devait rester paisiblement cacher sur les toits, ainsi nous pourrions garder un oeil sur notre Kusa et pouvoir être caché. On allait devoir intervenir au bon moment. Une capuche sur la tête, Kusa avait pu rentrer dans cet boite. Elle allait pouvoir faire baver ce pervers. Un moment d'attente, Kusa ressortait avec un homme habillé d'un costume en soie. C'était notre homme. Je suivais Kusa de mon regard, ne laissant aucun mouvement m'échapper. Des pas de velours, j'avançais peu à peu en compagnie de Kenji. On devait surveiller Kusa.

Une ruelle sombre et étroite, l'endroit parfait pour faire ce que l'on veut. Cet homme avait emmené Kusa dans cet endroit. Malaxant mon chakra, je préparais une technique pour pouvoir les coffrer plus rapidement mais avant il fallait les voir à l'acte. Kusa contre le mur, un groupe d'homme rejoignait le violeur. Un petit sourire s'affichait sur mon visage. J'attendais le bon moment pour activer ma technique. Lorsque l'homme attrapa le poigne de mon amie d'enfance, des mains de terre sortaient du sol pour attraper les mains de ce groupe. D'un petit saut, j'atterrissais au milieu d'un groupe. Ma main attrapa le cou du violeur, je l'encastrais contre le mur le plus proche. Avec l'autre main, je lui enchaînais quelques droites. L'homme hurlait de douleur. Le laissant souffrir, je me retournais vers ma coéquipière. Avant d'avoir été immobiliser, l'homme avait pu arracher une partie du haut de Kusa. L'un des seins se trouvait à l'air frais. Un léger sourire se forma sur mon visage. Je balançais ma fourrure sur Kusa pour qu'elle se couvre. D'un voix sérieuse, mon regard balayait le groupe de violeur.

« Bon les gas, ça vous dit un séjour en prison ? »

Leur assénant un coup au côté à chaque nukenin, j'attachais le groupe pour les emmener à la garde civil. D'un coup de Shunshin, je me déplaçais au poste de la garde civil, leur laissant le groupe de nukenin qui avait violé les deux jeunes filles. Je le soulignais au garde et je m'en allais.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Informations

Long Forgotten Sons [PV:Manzo] Feat. Kusanagi  Empty
Message(#) Sujet: Re: Long Forgotten Sons [PV:Manzo] Feat. Kusanagi Long Forgotten Sons [PV:Manzo] Feat. Kusanagi  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Long Forgotten Sons [PV:Manzo] Feat. Kusanagi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Foudre :: Taki no Kuni-