N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Radio Pirate [PV On']

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
Yamanaka Yokuro
Yamanaka Yokuro
Informations
Messages : 116
Rang : B

Radio Pirate [PV On'] Empty
Message(#) Sujet: Radio Pirate [PV On'] Radio Pirate [PV On'] EmptyJeu 28 Fév 2013 - 17:33

Au cours d'une journée de repos, entre deux missions auxquelles le Yamanaka ne s'était pas attendu, l'Opalin avait décidé de sortir du village. En bon partisan de la liberté - qui passait avant tout, y compris le combat incessant entre paix et guerre - le jeune homme avait besoin de souffler. Initialement le gazier n'était pas un citadin. Il avait passé le plus clair de son enfance dans la nature, découvrant la faune et la flore du Pays du Feu. Il n'était pas encore enchainé aux règles de la vie en société, des lois établies par l’État, et des engagements qui en résultent: travail, impôts, etc. Aujourd'hui, c'était chose faite, et le besoin de retourner aux sources s'était inséré dans ses pensées. Il laissa alors Kuro à l'appartement, troqua sa tenue de travail pour un kimono plus décontracté, et ballot au dos, quitta Konogakure no satô. Adieu l'air de la ville, le bruit des citoyens, et autres ennuis du quotidien. Dorénavant, le temps d'une journée de méditation, le Nivéen pourrait respirer l'air de la nature, écouter le chant des oiseaux, l'écoulement des rivières, et oublier ses tracas de la semaine.

Suite à une longue heure de marche, Yokuro gagna les renommées Cascades de Hi no kuni. Le lieu portait son nom avec bien trop de modestie, tant il était empli d'une atmosphère particulière. L'harmonie se diffusait dans l'éther, la quiétude se propageait elle dans le courant des imposantes chutes d'eau. Ce fut avec des courants d'eau comme ceci que le ninja de la Feuille se rappelait avoir appris à maîtriser cette technique dite académique de la marche sur l'eau. Un dosage astucieux de chakra sur la plante des pieds, permettant de donner des propriétés hydrophobe à la surface énergétique formée, à la manière d'un Lotus. C'était pour cette même raison que son sensei, un traditionaliste qui avait transmis le goût du port d'habits coutumiers, avait surnommé ce jutsu de bas étage: le Pas du Lotus. Un sobriquet bien plus poétique, et traduisant bien la volonté de l'homme de pouvoir marcher littéralement sur la nature.

Voyant qu'il était seul, l'éborgné se plaça entre deux cascades, là où le bruit était le moins fort. C'était comme si chaque chute d'eau annulait le bruit de l'autre. Face à l'eau, l'herbe était d'un vert de jade, bien plus vivant que celui qui animait l'iris valide du shinobi. A foulées réduites et pesées, le Yamanaka chercha un arbre, le plus proche de l'onde, et s'y posa, dos contre le tronc robuste de l'arbre en question. Sa dextre parcourut la surface d'écorce: des plis rugueux traduisaient une certaine ténacité à l'épreuve du temps. Cet être végétal était des plus chanceux: mieux que le temps, il avait su résister à la folie belliqueuse des hommes, ravageant la nature sur son passage sans la comprendre. Une fois installé, Yokuro posa sa tête également, et souffla un coup. Qu'il était bon par moments de se détacher de Konoha. La liberté qu'il s'était proclamée lui paraissait dès lors tangible, accessible. Histoire de réduire la portée entre liberté et vie, il se saisit à la va-vite d'une grande feuille de l'arbre, et s'en servit pour fredonner une mélodie. C'était sa mère qui lui avait appris à jouer ainsi, à l'aide d'une simple feuille. Les notes défilaient, utilisant le support de la nature comme d'un accompagnement musical. On ressentait à travers le rythme et le timbre de cette musique anonyme tout ce que les Cascades de Hi no kuni pouvaient apporter à l'homme: calme, méditation, et paix intérieure. Yokuro joua indéfiniment, sans prendre en compte le temps. Il n'était plus influencé par ce vil pillard. Puis soudain un bruit, une perturbation au flot voluptueux de cet hymne à la nature. L'Opalin cessa doucement sa mélodie à la feuille, et tourna la tête en direction d'une silhouette hominoïde.

— Veuillez m'excuser, je n'avais pas tenu compte de votre présence sur le coup… je me suis laissé emporter par la Nature dirons-nous.
Il sourit alors avec gène, un peu déstabilisé par la présence de cet anonyme. Laissant se tomber les bras au sol, il prolongea alors la conversation, d'une question assez niaise.
— Vous êtes venu aussi pour voir les Cascades ?
Effectivement, cette interrogation n'avait pas tant besoin d'être posée, tant elle paraissait rhétorique. Pourquoi venir aux Cascades de Hi no kuni, si ce n'est pour ne pas les voir ? A moins que cet inconnu n'ait d'autres idées derrière la tête…
Revenir en haut Aller en bas
Konoha
Myakudou On'
Myakudou On'
Informations
Grade : Rokudaime Hokage
Messages : 1462
Rang : SSS

Radio Pirate [PV On'] Empty
Message(#) Sujet: Re: Radio Pirate [PV On'] Radio Pirate [PV On'] EmptySam 2 Mar 2013 - 19:33

Souriante, la silhouette hominoïde dont il était question se baissa et posa également son dos contre le tronc d'arbre, déroulant son écharpe.

    — Ha. Pas tout à fait.

Silence pendant une seconde. Une autre. Un rire niais qu'il étouffa aussitôt, brisant l'élégance du silence blanc des cascades. Comme pour se rattraper, il reprit son sérieux et se redressa en tendant la main à son camarade.

    — Onpu, jônin.

En disant son prénom sans le diminuer, il venait également de prononcer le mot "note" en japonais, fort à propos. Aussi, le luthier n'avait pas manqué une seconde de la mélodie de fortune que ce malheureux borgne venait d'extirper de ses tripes. Si bien qu'il l'avait enregistré dans une mémoire de chakra, presque par réflexe. Alors, après les salutations, il leva innocemment l'index vers le ciel comme une antenne et diffusa la piste, déployant du chakra dans l'air depuis le bout de son doigt. C'était la copie exacte des sons que le garçon à l’œillade venait de produire. Il y avait eu des pertes en terme de qualité de signal, mais c'était bien la même mélodie, Onpu n'avait pas apporté la moindre modification.
A l’issue de cette rediffusion improvisée, il laissa le chant des chutes s’installer à nouveau, pour mieux le rompre encore une fois.

    — Quand on l’entend pour la seconde fois, ça semble tout de suite avoir beaucoup plus de sens, tu ne trouves pas? Savoir se servir de ses oreilles ne suffit pas pour juger la musique, il faut aussi un peu d’ouverture d’esprit et de bonne volonté. Les pièces les plus inaccessibles et oniriques deviennent alors des contes, les chants d’oiseaux des opéras, et les plus innocents sifflotements des performances de haut niveau. C’est un peu tout dans la tête en fait, la musique, et c’est ce qui fait son charme.

Le mélomane se saisit d’un galet et osa un ricochet, qui se solda par un lamentable échec. Un soupir.

    — Si tu veux tout savoir, je ne suis pas venu pour voir les cascades. Je suis venu pour les écouter. Enfin… j’imagine que ça revient à peu près au même, puisque de toute façon je ne suis là que pour me poser un peu.
    Ces chutes sont célèbres au pays du feu, mais elles n’ont rien à envier à celles de Taki. J’y suis allé un jour avec mes deux élèves, on a eu l’occasion de passer devant ce qu’ils appellent le « berceau du matin ». Imagine ! Un gigantesque rideau d’écume haut comme dix fois les remparts de Konoha, et s’étendant sur plusieurs centaines de mètres de largeur ! Autant dire qu’elles font un sacré boucan, il s’agit de conserver une certaine distance pour en apprécier la majesté acoustique. Il en va de même pour l’apparence visuelle, car si l’on s’en approche trop, on finit par ne voir plus qu’une chute comme les autres, ni plus ni moins imposante que celle que nous avons en face de nous aujourd'hui. Enfin, c’est un peu loin, mais ça vaut clairement le détour… si nous n’avions pas été chargés d’attraper ce marchand d’esclaves, j’y serais bien resté des heures.

Il attrapa une feuille pendue à une branche, la regarda sous tous les angles. Une bien jolie feuille. Ah, qu’il était bon de ne penser à rien par moments, de s’abandonner à apprécier la nature et ses petites œuvres.

    — La vérité, c’est que je ne sais pas me servir de ce truc pour faire du son… enfin pas « sans tricher ». Mais ne me dis rien ! Je vais trouver tout seul, ça sera plus drôle. Raconte-moi plutôt ce qui est arrivé à ton œil.

Sans s’excuser le moins du monde pour son indiscrétion, le luthier commença à placer la feuille entre ses pouces, puis souffla dessus… non, ce n’était pas ça. Il tenta de l’incliner d’un certain angle en la tenant par les deux mains, mais rien de plus. Spontanément, il fut tenté d’injecter du chakra sur la surface verte pour la faire vibrer, mais ce n’était pas l’esprit, il fallait se retenir. Diantre, la tâche s’annonçait ardue.


Dernière édition par Myakudou On' le Sam 30 Mar 2013 - 17:54, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://soundcloud.com/grey-try
Nouveau
Yamanaka Yokuro
Yamanaka Yokuro
Informations
Messages : 116
Rang : B

Radio Pirate [PV On'] Empty
Message(#) Sujet: Re: Radio Pirate [PV On'] Radio Pirate [PV On'] EmptyDim 3 Mar 2013 - 19:37

Un ris, une intention, un nom, un grade. Devant l'éborgné se tenait le Ninja de Classe Supérieure Onpu. Il s'agissait d'un homme, bien qu'à certains endroits des traits enfantins contredisaient son âge. Sa silhouette allait en accord avec la mine détendue et souriante qu'il affichait. Un quidam haut en couleurs, tout comme la voix au timbre original qu'il diffusa dans les tympans de son interlocuteur. Il paraissait même intemporel, ne laissant que sa conscience pure transparaître, et non pas une fonction sociale définie. Avec un peu de chance, Yokuro risquait fort de s'entendre avec cette personne affranchie des us de la société. L'annonce de son prénom semblait en outre donner une indication sur sa personnalité. Yokuro n'eut guère le temps d'établir un lien avec son prénom et une quelconque passion que le zig en question lui souffla la réponse. Mieux, il l'a répandu, comme cette atmosphère naturelle semée par les Cascades. Une phalange en l'air, le gazier exhala un aria sylvestre bien connu du Borgne.

Onpu fit preuve soudain de pantomime. Ses talents de shinobi lui permirent de singer à quelques détails près la mélodie interprétée librement par le Yamanaka. Ce dernier ne manqua pas de tendre l'oreille, afin d'écouter sa composition auditive. Il fallait avouer qu'au moment de la diffusion de ce morceau spontané, Yokuro était presque en transe. Il ne tenait pas compte de ce qu'il produisait. Il était là, en osmose avec la nature. Ses doigts glissaient sur la surface gorgée de chlorophylle, laissant la volonté artistique s'imbiber dans le son générée. Grâce à l'intervention presque thaumaturgique du Jônin, le Yamanaka put visualiser sa création, et se laisser de nouveau emporter par la mélodie environnante. Le bruit des cascades céda dès lors sa place à la musique. Une anthropisation du son plutôt agréable, qui porta le Psychagogue dans un autre monde. Le monde des Oneiroi, aux ailes absconses, au regard interdit. Un monde de couleurs, d'absurdité. Un monde de liberté, où les seules limites de cet univers étaient régis par l'imagination. Onpu avait eu le don de faire voyager son interlocuteur dans le monde de ses rêves : le monde des rêves, tout simplement. Pour le Yamanaka, il lui fut difficile de réfléchir sur les capacités du ninja qu'était ce quidam. Si son imagination ne prenait pas le dessus sur sa conscience, il aurait certainement songé à ces personnes capables d'utiliser l'Onkyōton, l'art de contrôler le son.

Une fois l'harmonie musicale éteinte, le contrefaiseur aux traits d'amphion relança la discussion, galet en main. Yokuro put constater à quel point le son dominait la personnalité de cet Onpu. Contrairement aux musicastres appliqués dans la production alambiquée d'une mélodie traditionnelle, ce jeune homme lui semblait laisser libre cours à sa conscience. Nul doute qu'en matière de sublimation, il n'aurait aucun mal à se défaire d'afflictions mentales, grâce à ses talents musicaux. Et dans ses propos, accompagnés par des rebonds de pierre défectueux par une force de poussée et un angle de tir peu convenables, le manipulateur d'ondes gagnait l'opinion du Borgne. Les oreilles n'étaient effectivement qu'un outil du corps, sensés percevoir une gamme de fréquence allant de quelques hertz à plusieurs kilohertz. C'était au cerveau, centre de réception des informations, de donner une interprétation à cette suite de compressions aériennes : un bruit menaçant, une voix, une mélodie. Ces mêmes interprétations enclenchaient dès lors un sentiment variable : de la crainte, de la satisfaction. Il fallait ainsi laisser à l'esprit libre cours à ses aspirations, pour en dégager le sens désiré. Tout comme l'instrument transforme le son en musique, la conscience elle faisait de la musique un univers entier.

Et alors qu'Onpu acheva son long récit, faisant l'analogie entre la splendeur des Cascades de Taki et celle de Hi, il vint poser une question assez personnelle. Il avait évoqué la perte de l'iris de Yokuro. L'événement le plus tragique de l'enfance du quidam. Au même moment, l'amphion essayait de recopier tout simplement le psychologue, se saisissant à son tour d'une feuille pour tenter de jouer une quelconque mélodie.

— J'étais jeune, et vivais auprès de mes parents, dans une bourgade au sud-ouest de Hi no kuni. J'aimais mes parents, ma petite sœur, et je respirais la vie à plein poumons, profitant de la nature à chaque instant. J'étais éloigné de la guerre, du malheur et des maladies.
Il se leva, et toisa de façon stérile son interlocuteur.
— Et puis un jour, on a mis à sac mon village. Des incendies à profusion, des pillages à répétition. Quant à ma famille, elle fut prise en otage, et le chef de ce chaos s'en est pris à moi. Il m'a forcé à violer ma petite sœur, et en guise de trophée, a arraché au canif mon œil.
Yokuro ne pouvait être on ne peut plus explicite et direct. Et le plus incroyable dans tout ça, c'était que malgré la portée sombre et douloureuse de ses paroles, le Yamanaka restait identique à ce joueur de flute de plante de tout à l'heure. Comme s'il ne semblait pas affecté par ce tragique événement. Il l'avait été. Maintenant il n'était plus le même. Il était libéré de ses démons intérieurs, et vivait en harmonie, affranchi des contraintes de son esprit.
— Ah oui, moi c'est Yokuro. Du clan Yamanaka ! Tu es sûr que tu ne veux pas un petit coup de main ? Après ton numéro de ninja, j'aimerai pouvoir te rendre la pareille, si tu me le permets.
Il s'était à ce moment-là approché d'Onpu, le regardant avec plus de dynamisme que précédemment. Lui aussi voulait montrer l'étendue de son pouvoir psychique. Non pas pour déterminer quel talent était le plus appréciable, mais simplement en bon échange de procédés. La rencontre n'en serait que plus animé.
Revenir en haut Aller en bas
Konoha
Myakudou On'
Myakudou On'
Informations
Grade : Rokudaime Hokage
Messages : 1462
Rang : SSS

Radio Pirate [PV On'] Empty
Message(#) Sujet: Re: Radio Pirate [PV On'] Radio Pirate [PV On'] EmptySam 30 Mar 2013 - 17:46

Le luthier, pourtant habile d'ordinaire, faisait preuve d'une maladresse assez déplorable. Pas moyen de faire vibrer ce morceau de verdure. D'un naturel calme et réfléchi, il lui arrivait de s'obstiner ridiculement pour les choses les plus bénignes; aussi, il avait l'oreille tendue et écoutait le récit du borgne, mais par soucis de fierté il lui était impossible d'arrêter ses essais. Fluuuh, faisait-il, noyant la feuille dans ses souffles, fluuh fluuh fluuh. Tu vas sonner, grognasse? Espèce de... truc vert et... plat! Fluuuh fluuuh fluuuh!

    — Il m'a forcé à violer ma petite sœur, et en guise de trophée, a arraché au canif mon œil.

Silence. Assit avec la feuille contre sa bouche, On' ne bougeait plus, orientant lentement ses yeux vers le garçon. Quelques secondes s'écoulèrent.

Fluuh.. uuh.

En voilà une explication fracassante. En même temps, il ne fallait pas s'attendre à un accident ménager. Le soucis, c'est qu'en se focalisant sur son micro-challenge Onpu ne s'était attendu à rien du tout. Le retour à la réalité était un peu brutal, pour ne pas dire gênant. Cela dit il y avait une monotonie dans la façon de s'exprimer de l'éborgné, plutôt esthétique. Cela semblait témoigner d'un certain recul par rapport à son passé agité.

Yamanaka Yokuro, un bien étrange personnage. Quel âge pouvait-il bien avoir? Plus de 18, il faisait bien plus vieux qu'Iji. D'ailleurs, il n'avait aucun air de famille avec lui, c'en était presque troublant. Enfin, il existait bien des Akimichi maigres et des Nara stupides, pourquoi pas un Yamanaka albinos.
Son aide était évidemment la bienvenue, même si cela revenait à totalement changer de sujet. Pour le coup, ce n'était peut-être pas une si mauvaise idée. Le luthier pencha la tête et fit tourner la feuille dans sa main par la tige, la regardant encore une fois pendant quelques instants.


    — Je dis pas non. Je raffole des petits numéros. "Show time", Yokuro, lui fit-il finalement en lui tendant la feuille, comme si le précédent sujet de conversation n'avait jamais été abordé.

Il y avait quelque chose de sympathique dans cet échange. Le cadre reposant n'enlevait rien au charme, mais le mélomane pouvait sentir une proximité de longueur d'onde entre sa façon d'être et celle de ce garçon. Bon, il s'agissait de ne pas comparer leur passé respectif, ou alors il devenait évident qu'Onpu était une sorte d'enfant gâté à côté. Dire adieu à sa famille dés sa majorité avait été le moyen le plus sûr de ne pas avoir à les pleurer un jour, mais il y avait un soupçon de lâcheté dans cette histoire; la culpabilité ne troublait pas son sommeil, mais il lui arrivait de penser à eux. Et si les Myakudou avaient été forcés à se violer, s'éborgner, se manger mutuellement? La maison du clan était-elle toujours là, au bord de la mer du Nord, ou n'en restait-il qu'une poignée de cendres? Dernièrement le chef de la Racine avait été amené à se déplacer sur différents coins du continent, et pourtant il n'avait pas eu les tripes de revenir faire coucou à sa famille. D'un certain point de vue c'était sans doute méprisable... il s'agissait de ne pas trop y penser. C'est ce qu'il faisait depuis deux ans.

La vie avait continué. Onpu avait eu l'occasion de rencontrer des centaines de personnes différentes depuis son départ, et Yokuro était l'heureux élu du jour. Qui était-il vraiment? Qu'avait-il dans les tripes? Les horreurs dont il avait été victime avaient-elles fait de lui un fou ou un sage?
Revenir en haut Aller en bas
http://soundcloud.com/grey-try
Nouveau
Yamanaka Yokuro
Yamanaka Yokuro
Informations
Messages : 116
Rang : B

Radio Pirate [PV On'] Empty
Message(#) Sujet: Re: Radio Pirate [PV On'] Radio Pirate [PV On'] EmptyMar 2 Avr 2013 - 21:08

Pas même les trombes d'eau assourdissantes de Hi no kuni ne pouvaient masquer le terrible mutisme causé par les paroles du manieur de psyché. Encore moins le chant des oiseaux, ni le bruit du vent caressant avec douceur les feuilles des arbres bordant les cascades. Le silence était terrible, et brisait les tympans de quiconque se heurtaient aux propos de l'Albescent. Le thème évoqué était en même temps assez difficile. Le viol incestueux était des plus tabous, encore plus tabou encore que le meurtre. La mort, tout le monde la connaissait, et l'avait subie au moins une fois indirectement. Elle était une antagoniste du quotidien. Chacun avait pu la voir à l’œuvre. Le viol, l'inceste, en revanche… les ténèbres de l'homme contenaient ces spectres dangereux. Une peste invisible, et pourtant d'un noir chthonien, rampant, lévitant, serpentant entre les hommes pour venir s'immiscer dans la quiétude de chacun, lorsqu'on s'y attend le moins.

Et il sembla que les reliques de ce fantôme du passé vinrent hanter le Myakudou, le laissant coi pendant quelques instants. Il avait abandonné son initiation à la musique des arbres, le temps d'un mouvement des yeux. Pour un non-initié aux secrets de la psychologie, il paraissait difficile d'accepter la notion d'inceste avec autant de recul que Yokuro; Ce dernier avait appris de son côté à rester soi-même devant la douleur, le chagrin et les spectres du mal. Encore une fois, le Yamanaka avait le don d'être bien trop franc. Assez en tout cas pour refroidir d'un coup l'atmosphère, et transporter les deux quidams sur des terres plus septentrionales, et surtout plus glaciales. Alors, histoire de revenir à des contrées plus appréciables, en terme d'impression, de donner un semblant de tépidité à la conversation. Voyant alors l'occasion que le musicien lui offrit, il refusa paradoxalement la tige de la feuille qui lui fut tendue, et proposa à la place un "show" plus onirique. Un spectacle particulier, que les sens traditionnels ne pouvaient percevoir. Il ne fallait pas se fier aux yeux tels qu'on les connaissait, mais bien aux yeux de l'esprit, au regard de l'âme sur elle-même.

— Merci pour la feuille, mais je n'en aurai pas besoin ! J'aurai juste besoin… de ta conscience. Ne bouge pas, et ne crains rien, ça sera assez rapide et indolore.
Habituellement, on tenait ce genre de discours à un enfant qui avait peur des piqûres. Là, il y avait en face du psychagogue un éphèbe de la musique, aux traits parfois chérubin, mais qui avait bien dépassé la maturité. Et cette même piqûre, elle portait le nom de jutsu, et n'avait rien d'une seringue, ou d'une substance quelconque. Non, il s'agissait de quelque chose de plus complexe, d'immatériel, et pourtant de si commun… la pensée. Spontanément, la pensée est quelque chose d'essentiel à l'esprit de chacun. On la voit comme un trésor de la conscience, mais au final, elle n'est qu'un outil du quotidien. Toutefois, l'entreprise à laquelle allait se dévouer Yokuro risquait fort de changer la pensée en une entité étrange, des plus occultes.

Il composa alors un unique sceau avec sa main gauche, et de la droite, s'approchant de l'Onpu, pointa sa seconde plus longue phalange sur le front du quidam. Son index en son bout fit alors émerger un chakra aux tons proches de ceux d'un chakra curatif employé par les ninjas-médecins. Mais ce vert était plus terne, plus sobre, et tendait vers un céladon clair et lumineux. Il s'agissait du chakra personnel du Yamanaka. Un chakra particulier, qui avait synthétiser dans un atelier psychique que Yokuro nommait l'apoconscient, puisqu'issu à partir de sa conscience. Dans cette même topique, propre et unique au clan Yamanaka, il avait conçu un souvenir, un assemblement d'idées mnésiques, à partir de ses propres souvenirs. Lorsque la flamme de chakra de jade s'enflamma soudain, la pensée venait de passer comme une lettre à la poste dans les méandres les plus profondes du musicien. Comme à Pâques, il avait caché un œuf riche en gourmandise dans le jardin des pensées du Myakudou !

Il ne restait maintenant plus qu'à miner, une fois de plus. Yokuro se plaisait à comparer l'esprit comme une vaste carrière qui n'attendait qu'à être étudiée d'un point de vue psycho-géologique. Cette pensée artificielle, formée par le Yamanaka, c'était une pierre précieuse, un minerai enfoui par la terre mnésique qu'il fallait ramener à la surface pour pouvoir être exploitée. Et quoi de mieux pour le forage qu'une télépathie ? Pour décaver cette pensée inconsciente, il fallait lui faire écho, l'attirer vers le haut ! Mieux que de simples palabres insuffisantes pour exploiter la richesse de la langue spirituelle, le mire transmit à l'amphion sa façon de jouer de la flute de feuille. Il ne savait pas ce que représentait au final ces informations mentales, mais par leur simple évocation, à la manière d'une talking cure, le souvenir que lui avait offert le Genin lui revint à la surface, comme une illumination. Après le numéro, le sculpteur de psyché revint à la conversation, passant progressivement de la télépathie au langage réel.

Tu ne le savais pas, mais tu avais oublié que tu pouvais en jouer, en fait. *Il vint rire sans forcer, avec une pointe d'ironie. Après tout, pourquoi un psychologue habituellement coincé comme lui ne pourrait pas faire d'humour ?* Maintenant recommence, et tu verras que tu y arriveras ! Si ensuite, après cet essai, les chimères et autres pensées de synthèse ne te conviennent pas, tu peux gommer d'un trait ma création. On appelle ça le Kai, dans le monde shinobi, si ma mémoire est bonne…
Et il se frotta l'arrière du crâne, nerveusement. Il avait laissé se dissiper occasionnellement son self-control, devant son manque d'assurance quant à ses connaissances en terme shinobi. Une chose est sûre, il espérait que son interlocuteur avait apprécié le spectacle, et que la conclusion serait satisfaisante…

Revenir en haut Aller en bas
Konoha
Myakudou On'
Myakudou On'
Informations
Grade : Rokudaime Hokage
Messages : 1462
Rang : SSS

Radio Pirate [PV On'] Empty
Message(#) Sujet: Re: Radio Pirate [PV On'] Radio Pirate [PV On'] EmptySam 13 Avr 2013 - 12:02

Or, il était difficile de savoir s'il avait effectivement apprécié l'expérience ou non. Car depuis que Yokuro avait posé le doigt sur lui, il n'avait pas bougé un sourcil, figé.

Il y avait quelque chose de dérangeant, dans la mesure où il s'agissait là d'une intrusion. Ce n'était pas la première fois pour On', mais la dernière expérience de ce type qu'il avait vécue remontait à moins de deux semaines, au Colisée de Suna. L'entrée dans son for intérieur s'était faite par la sombre âme du Kazekage lui-même, mais la grande différence était que cette fois ce n'était pas par effraction. La connexion s'était établie d'un commun accord entre les deux camarades Konohajins. Onpu faillit avoir un léger moment de recul au début, presque par réflexe, avant de comprendre que c'était sans danger cette fois.

Le processus se fit en silence, mais le cerveau du mélomane travaillait malgré lui. Et dans cet état de profond apaisement, une mélopée onirique lui vint en tête, se superposant à une foultitude de sons et de bruits esthétiquement parasites. Elle se basait sur la pulsation de chakra qui semblait émaner de son front, depuis l'index de ce borgne au curieux savoir-faire. Toutes les deux secondes environ, une douce vague énergétique se propageait et faisait résonner de concert ses sensibilités artistiques et sensorielles.

Ses yeux étaient ouverts, mais ne regardaient plus. Notre rêveur flottait dans l'espace, hors du temps, porté par ce moment spécial. Cela lui rappelait quelque peu la symbiose musicale qu'il avait vécu avec cet Idakushin près des frontières du pays du feu, il y avait bien longtemps. Aujourd'hui, c'était moins musical, plus profond. Il n'y avait pas cette symbiose harmonique, mais quelque chose se construisait à même le cerveau du musicien.

Les dernières ondes de chakra s'acheva en même temps que le fade out télépathique. Rien n'avait chanté, ni le chant des cascades ni la douceur du vent, mais il semblait s'être passé plusieurs dizaines de minutes.
Fini de planer. On' avait toujours la feuille en main. Il finit par baisser la tête pour la regarder, puis la porta à sa bouche. Mais il n'en sortit pas un son, car le simple fait de voir qu'il savait comment la positionner lui fit comprendre à quel point la magie dont il avait été la cible pouvait être performante.

Il la laissa tomber au sol, sans un bruit, puis tourna le regard vers le borgne.


    — Toi... t'es... plutôt balèze dans ton genre.

Il laissa s'écouler quelques secondes, puis s'étira brièvement. Cet épisode l'avait inspiré. D'un bond brusque et inattendu, il agrippa une branche de l'arbre au dessus d'eux, puis se hissa en haut de ce dernier pour s'y assoir. Il fit signe au Yamanaka de le rejoindre, en augmentant sa voix pour qu'il puisse l'entendre d'en bas malgré le bruit de l'eau.

    — On a peut-être beaucoup de choses à se dire. Je connaissais les facultés de ton clan, mais j'ignorais qu'il était envisageable d'arriver à des niveaux d'applications si poussés. J'en ai presque des frissons.
    Je suis senseur, je fais principalement dans la détection. Mes dons se limitent à une analyse instantanée des signaux physiques, qu'il s'agisse de phénomènes acoustiques ou énergétiques tel que la propagation du chakra. Tout devient dés lors réel, mesurable. Alors que le tour de magie que tu viens de me faire... me dépasse complètement. Ça tient du genjutsu? Je peux m'extraire de l'illusoire, mais je n'ai jamais réussi à jouer avec, à me balader dedans sans me perdre. Là, c'est différent. Peu importe la méthode, le fait est que tu as su booster mes capacités.
    Une question me vient alors: à quel point as-tu su hisser ton art? Quelles sont tes limites, apprenti sorcier?

Perché, il lui adressa alors un sourire malicieux, témoignant à la fois de sa curiosité et de son excitation.

Revenir en haut Aller en bas
http://soundcloud.com/grey-try
Nouveau
Yamanaka Yokuro
Yamanaka Yokuro
Informations
Messages : 116
Rang : B

Radio Pirate [PV On'] Empty
Message(#) Sujet: Re: Radio Pirate [PV On'] Radio Pirate [PV On'] EmptyVen 10 Mai 2013 - 12:32

Le silence des hommes couvert par le bruit des chutes d'eau, Yokuro laissait le luthier reprendre ses esprits. Il lui avait offert à la fois un casier mnésique, et la combinaison nécessaire pour l'ouvrir. Il ne restait plus qu'un maigre effort de pensée pour accéder à son contenu. Toute la démonstration se déroulait dans une topique bien particulière. Il n'était pas question de démonstration empirique, voire mathématique : le concret n'avait pas sa place dans le domaine d'action du Yamanaka. Son champ d'action s'étendait bien plus loin : agissant dans la réalité, il influençait un domaine imperceptible directement par le genre humain. Avec pour théâtre la conscience du Myakudou, il avait composé une série d'instructions mnésiques qu'il avait transféré dans ses méandres. Les connaissances en format compressée insérée dans l'esprit du quidam n'avaient plus qu'à attendre d'être ramenées à la surface par le Yamanaka, le temps d'un appel télépathique.

Et suite à cet appel, On' expérimenta la démonstration de son allocutaire. Les résultats furent surprenants, du moins pour le concerné : il n'eut pas le temps de souffler note qu'il lâcha prise sur la feuille, impressionné. Au vu de son faciès, c'était une réussite sans nul conteste pour l'expert en esprit.

Suite à cette victoire sans réelle valeur pour le psychagogue, On' se percha sur une des branches de l'arbre d'où venait sa feuille, et lui tint un long discours. Ainsi, à l'aide de ses talents acoustiques, le jeune Myakudou était en mesure de faire preuve de sensorialité… une capacité sans doute intéressante, s'imagina Yokuro. Si le quidam savait manier son chakra pour moduler le son, alors il devait tout autant être habile pour le capter et mettre sur écoute quiconque représentait un danger pour sa patrie, voire pour lui-même. Qui sait, Yokuro a pu être très bien un jour la cible d'espionnage au cours d'une séance dans son cabinet ? Non, après tout, qui s'amuserait à suivre une série de questions/réponses stériles et inutilisables entre un psychologue et un névrosé ? Personne, à part un autre névrosé. S'approchant un minimum de son interlocuteur, le psychanalyste tint à répondre avec autant de précision que possible au troubadour de Konoha.

— Parler d'art comme de magie est aussi flatteur qu'inexact, bien que pour certains ignorants il puisse s'agir d'envoûtement. En fait, pour remonter à la genèse de mes techniques, il faut savoir que contrairement à la plupart des shinobis du village, je me suis d'abord tourné vers la science avant le ninjutsu. Je suis médecin et psychologue de formation, et ce n'est que très récemment - un an, tout au plus - que mon professeur m'a recommandé d'utiliser les potentialités de mes dons héréditaires en tant que shinobi. Du coup, cela m'a permis une toute autre approche du Ninjutsu, contrairement à mes comparses du clan Yamanaka.
Initialement debout, le mire au regard mutilé s'adossa contre le tronc robuste de l'arbre. Effectivement, mis à part son nom, et la proximité de ses jutsus avec son clan, Yokuro n'avait rien d'un Yamanaka. Il s'était orienté depuis longtemps vers une voie différente, sculptant le matériau offert par ses gênes que représentait ses pouvoirs avec d'autres outils, à savoir, la science et plus particulièrement celles du corps et de l'esprit.
— Là où mon clan se résume à une approche plus … spirituelle ? de leurs pouvoirs, à une conception plus religieuse de l'esprit, mes connaissances m'ont permis d'aller plus loin. Mon art, pour reprendre ton expression, sublime en quelque sorte le Ninjutsu du clan Yamanaka, pour lui donner une zone d'action précise. Mes techniques visent une topique particulière, et pas l'esprit en général. Je peux ainsi affecter une personne plus loin encore, et je peux également améliorer mes compétences au combat. Je peux du coup modifier l'esprit d'une cible sans qu'il ne s'en rende compte, jouer sur les souvenirs. Si j'en avais l'occasion, je pourrais même affecter les rêves, me servir des névroses, mais comme je l'ai dit, je ne suis encore qu'un shinobi néophyte. Mon panel de jutsus me permet également de soigner certains patients, mais… je n'aime pas trop ce genre de pratiques. Du coup, j'utilise mes techniques sur un patient uniquement en dernier recours.
Certains ninjas rusés auraient sans doute profité de leurs techniques pour gagner du temps et soigner leurs patients plus facilement. Le chakra était une facilité évidente, qui accélérait les consultations, et remplissait les caisses de son propriétaire plus rapidement. Toutefois Yokuro ne mangeait pas de ce pain-là. Sans pour autant s'en tenir à des conventions archaïques, il préférait faire abstraction du ninjutsu de son mieux. Selon lui, c'était un domaine bien trop flou pour être certain que les résultats étaient exacts. Avec ses connaissances, en revanche, il pouvait mesurer l'incertitude, prévoir les risques. Bien que conscient des potentialités de son arsenal de jutsus, il était tout autant lucide quant aux zones d'ombre qu'il comportait.

Revenir en haut Aller en bas
Konoha
Myakudou On'
Myakudou On'
Informations
Grade : Rokudaime Hokage
Messages : 1462
Rang : SSS

Radio Pirate [PV On'] Empty
Message(#) Sujet: Re: Radio Pirate [PV On'] Radio Pirate [PV On'] EmptySam 25 Mai 2013 - 19:51

L'approche scientifique de Yokuro parlait à Onpu au plus haut point. Il s'agissait là d'une preuve qu'il était loin d'être le seul à vouloir construire sa propre science du chakra. Ceux qui se posaient moins de questions avaient sans doutes moins de problèmes et hissaient leurs compétences à des hauteurs parfois vertigineuses, comme Aki et son imitation de la bête. Ce dernier n'avait pas manqué de lui reprocher manquer de "magie" en situation périlleuse, et à force d'y réfléchir le luthier commençait presque à y croire. Pourtant, le discours du borgne le confortait dans son idée initiale, selon laquelle une lucidité justement utilisée pouvait rivaliser avec un génie naturel du combat. Cela ne se limitait d'ailleurs pas qu'au combat.

Ce détail mis à part, le mélomane s'était montré passionné par le récit de Yokuro. Perché sur son arbre, il regardait désormais le ciel, le sourire au coin des lèvres. Le garçon avait parlé des "névroses", un mot que Suguato utilisait très souvent comme pour souligner l'importance qu'elles jouaient dans le comportement de n'importe quel être vivant.

— Inouï! Que l'on puisse ainsi insérer ou retirer des éléments dans un cerveau... J'ai du mal à me faire une idée de l'étendue des possibilités, il me faudrait des nuits entières pour y réfléchir! Booster ses équipiers, traficoter les souvenirs, n'est-ce pas là que la partie visible de l'iceberg?
Imagine!

Sur ce dernier mot, après s'être bien imprégné le regard d'étoiles, il baissa la tête vers Yokuro, et d'un bond habile, descendit de l'arbre pour se retrouver à côté du Yamanaka, debout. Il reprit, d'un ton mêlant enthousiasme et émerveillement.

— A toi tout seul, tu pourrais devenir un soldat au potentiel révolutionnaire! En tant que médecin dans l'âme ce n'est probablement le futur auquel tu aspires, mais IMAGINE, Yokuro! Imagine!
Le shinobi le plus éclairé en ninjutsu qui oublie ses mudras!
Le spécialiste du combat rapproché incapable de mettre un pied devant l'autre!
Même les illusionnistes seraient capable de se prendre à leur propre jeu si tu trouvais la bonne combine.
Quant aux senseurs comme moi...

Une nouvelle étoile s'alluma dans ses yeux. S'arrêtant de gesticuler pour mimer ses propos, le regard perdu dans le vide, il frottait son absence de barbe.

— Je suppose... que des centaines de choses sont envisageables contre les senseurs; d'autant plus qu'il y a senseur et senseur, me concernant je me base essentiellement sur la trace sonore de mes cibles pour les traquer, mais la sensorialité au sens conventionnel du terme vise les signatures de chakra. Même sans aller trop loin dans le délire, on pourrait trouver une application à la fois simple et extrêmement intéressante.

Il capta à nouveau le regard du Yamanaka.

— En toute sincérité, Yokuro, te sentirais-tu capable, là, maintenant, de simuler une fausse signature de chakra dans ma tête?

Revenir en haut Aller en bas
http://soundcloud.com/grey-try
Nouveau
Yamanaka Yokuro
Yamanaka Yokuro
Informations
Messages : 116
Rang : B

Radio Pirate [PV On'] Empty
Message(#) Sujet: Re: Radio Pirate [PV On'] Radio Pirate [PV On'] EmptyVen 7 Juin 2013 - 13:37

L'explication du psychagogue semblait avoir plus qu'intéressé le dénommé Onpu. Une lueur d'admiration luisait, scintillait avec l'intensité d'un astre dans son regard. Sans pour autant flatter la vaste gamme de potentialités dont il pouvait jouir, Yokuro se voyait couvert d'éloges quant à sa capacité à s'adapter à tout type d'ennemi. Contre un prosaïque utilisateur du ninjutsu, il suffisait de lui faire oublier l'activation de ses jutsus pour le pénaliser de son art primordial. Il en allait de même pour un praticien du corps à corps, l'art martial du shinobi : le Taijutsu. Aussi affuté soit le corps, pire qu'une arme, si l'esprit n'est pas en mesure de savoir la prendre en main, le ninja ne peut combattre de façon adéquate. Il ne resterait donc plus qu'à inhiber ces facultés, à rendre lourde cette arme, inaccessible, pour empêcher l'adversaire de tenter le moindre coup de poing. Enfin, inutile de préciser qu'un illusionniste était mis à mal par l'intellect de génie du Yamanaka. Il lui suffisait de percevoir son environnement, d'en déduire des paradoxes, des failles, pour lever le voile sur l'illusion, et ainsi la réduire à néant par l'intermédiaire de son Kekkai Genkai.

Néanmoins, si sur le papier le panel de techniques était d'une richesse insoupçonnée, Yokuro ne disposait pas encore de suffisamment d'expérience au combat, et de connaissances dans l'art du chakra pour pouvoir se permettre de telles éventualités. Après tout, il n'était qu'un novice dans le monde ninja, un Genin, dans le jargon du milieu. Cela ne faisait qu'un an qu'il avait été diplômé, et pratiquait quelques missions de temps à autre. Mais ces missions ne représentaient que des moyens d'arrondir ses fins de mois, afin de payer le loyer. Elles n'étaient que de faibles catégories, et donc dangerosité. Aussi, elles ne permettaient pas au jeune borgne de développer ses capacités physiques, et ses compétences sur le terrain. Tôt ou tard, le Yamanaka serait obligé d'être vraiment confronté à la dure réalité du métier de shinobi, s'il aspirait réellement à progresser en tant que tel.

— Effectivement, mon pouvoir dispose de nombreuses potentialités. Je pense, sans blâmer les miens, que mon clan n'a pas su les exploiter à fond. Si vraiment ça aurait été le cas, le clan Yamanaka serait sorti de son statut de "clan mineur" et aurait pu changer sa situation. Konoha aurait disposé d'une force de dissuasion aussi importante que le clan Hayashi ou Hyûga. Mais comme tu le vois aujourd'hui, mon clan est dans l'ombre de l'Arbre de Konoha. Ignorance ou désir de modestie, je ne saurai jamais; quoiqu'il en soit, je pense que c'est mieux ainsi.
Le musicien évoqua par la suite la possibilité de contrer les senseurs. Ces derniers étaient tous des ninjas, qui se dirigeaient vers une voie plus ou moins spécifique pour sonder, analyser le terrain, et ainsi connaître la puissance, la position et toutes autres caractéristiques consultables de l'ennemi. D'après les propos du Myakudou, la manière la plus béotienne de faire usage de Sensorialité était la sensorialité énergétique. Les senseurs disposaient d'un sens supplémentaire qui leur permettaient de sentir l'émanation ainsi que la circulation du chakra. Dans le cas du musicien, ce dernier exploitait avec ferveur son ouïe, qu'il amplifiait considérablement. Il était ainsi capable d'entendre tout dans un vaste rayon, de la puissante explosion jusqu'à la respiration d'un arbre. Si en apparence, améliorer ton ouïe paraissait banal, en réalité, l'intérêt était tout à fait louable. Néanmoins, lorsque Onpu lui demanda s'il était apte à simuler une signature de chakra pour duper ses dons, il fut incapable de lui répondre. Bien sûr que ses talents lui autorisaient de telles pratiques, néanmoins, bien qu'il puisse en avoir la capacité, en avait-il conscience ? Pas encore, semblait-il.
— Simuler une signature de chakra ? Ca pourrait être possible. Il me faudrait générer une illusion dans ton esprit qui affecte tes sens, en particulier celui te permettant de sentir des sources de chakra. Pour ça, ça me parait faisable. Par contre… c'est là le plus grand soucis. Il me faut un minimum de pratique dans l'art de la sensorialité, afin de percevoir une signature de chakra, la mienne, et d'en concevoir une autre. Ce serait comme imaginer un visage, en devant s'inspirer d'autres visages, sans avoir vu au préalable ne serait-ce qu'un seul visage. Désolé du coup… Toutefois, puisque tu as l'air de t'y connaître dans les arts ninjas, pourrais-tu me parler de l'art appelé Kuchiyose no jutsu ? Au cours de ma formation, je n'ai fait qu'entendre ce mot, et j'ai très vite enchainé sur d'autres notions plus complexes. Tu en conviendras que ce serait dommage, maintenant que je suis Genin, de ne pas profiter d'une vaste connaissance dans le sujet, tu ne crois pas ?
À présent attentif à la moindre parole du troubadour de Konoha, il prit ses aises, et afficha un visage détendu. Le bruit des cascades le plongeait dans une sorte d'état de repos intermédiaire, qui le rendait plus relaxé sans pour autant le forcer à se plonger volontairement dans la méditation.
Revenir en haut Aller en bas
Konoha
Myakudou On'
Myakudou On'
Informations
Grade : Rokudaime Hokage
Messages : 1462
Rang : SSS

Radio Pirate [PV On'] Empty
Message(#) Sujet: Re: Radio Pirate [PV On'] Radio Pirate [PV On'] EmptySam 29 Juin 2013 - 11:10

Qui avait dit que la curiosité était un vilain défaut ? L'éborgné n'avait pas hésité à rebondir sur la thématique que son maître du jour avait lancé pour envisager l'éventualité d'en aborder de nouvelles. Malgré son élan d'intérêt pour l'art de l'invocation, On' trouva qu'il avait abandonné un peu vite l'idée de la simulation de trace de chakra. N'y avait-il pas là un filon à exploiter ? Certes, il fallait des bases en sensorialité, mais cela pouvait aisément se négocier, surtout avec le luthier. Mais que faire face à autant d'entrain ? Il n'allait quand même pas lui répondre « non, va te faire voir, on fait de la senso, point final ! ». C'eut été d'un très mauvais goût.

Au lieu de ça, il se contenta d'un sourire discret, posant une main sur sa hanche.

— Le kuchiyose, ce n'est pas vraiment une discipline à mettre sur le même plan que le nijutsu, ou le taijutsu. Enfin, à mon sens en tout cas. Je parlerais plutôt... d'opportunité.
Je me base sur mon expérience personnelle en te racontant ça, mais tu n'apprends pas à invoquer des créatures, ce sont elles qui viennent à toi. Le premier contact peut s'établir de plusieurs façons, mais il n'est jamais totalement le fruit du hasard.
Regarde-moi. A force de vagabonder dans les forêts avoisinant Konoha le soir tombant et de me repérer par écholocalisation, j'ai fini malgré moi par me faire un petit nom dans le réseau des chiroptères. Je n'en sus rien, pendant un temps...
Il passa son pouce  droit contre son incisive, et enchaîna les deux paires de mudra qu'il ne connaissait que trop bien désormais. Il leva la paume vers le ciel, et ouvrit un petit portail d'invocation dans un petit nuage de fumée grisâtre.
— Jusqu'au jour où Clogs est venu faire des ronds autour de chez moi, en me hurlant des ultrasons dans la gueule pour me tirer de mon sommeil.
Ladite Clogs s'était échappée du portail. Elle n'était pas la plus grosse de son espèce, mais ailes déployées on aurait presque pu la confondre avec un vautour. Mais il se passa quelque chose qu'Onpu avait fait l'erreur de ne pas prévoir. La chauve-souris, contrairement à d'habitude, volait dans tous les sens, prenant des directions aléatoires, comme si elle devenait folle. Onpu, un peu gêné, comprit que le vacarme provoqué par la cascade d'en face perturbait totalement son écholocalisation, ce qui avait pour effet non seulement de perturber ses déplacements, mais de provoquer une rage grandissante en elle qui se traduisait par une production de chakra dangereusement croissante. Oups.

Comme pour expulser son surplus de rage, l'animal effectua un mouvement d'aile en direction du sol, là où les deux  ressortissants de la feuille se trouvaient. Il s'agissait là des dernières secondes de ce doux paysage, car aussitôt après, toute la zone autour de l'arbre se retrouva comme labourée en une fraction de seconde. La terre s'était retournée dans une détonation dont le niveau sonore dépassa de loin celui des chutes d'eau, et qui s'accompagna d'une diffusion massive de poussière, de fragments de terre volatils.

On' comprit un peu tard ce qui venait de se passer. Il n'y voyait plus rien dans ce nuage de terre sèche, mais ses oreilles le guidèrent naturellement vers Yokuro, à qui il s'adressa comme si de rien n'était.


— Ah... désolé pour ça. Il y a parfois une composante un peu aléatoire dans cet art-là. C'est ce qui fait son charme, je suppose.
Clogs, finalement habituée au milieu sonore, plongea finalement dans le brouillard gris-brun et se posa sur la tête d'Onpu, lui hurlant un ultrason remplis de reproche dans les oreilles.
Revenir en haut Aller en bas
http://soundcloud.com/grey-try
Contenu sponsorisé
Informations

Radio Pirate [PV On'] Empty
Message(#) Sujet: Re: Radio Pirate [PV On'] Radio Pirate [PV On'] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Radio Pirate [PV On']

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Feu :: Hi no Kuni :: Cascades de Hi no Kuni-