N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Réunion au sommet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Spécial
Narrateur
Narrateur
Informations
Grade : Staff
Messages : 1554
Rang : SSS

Réunion au sommet Empty
Message(#) Sujet: Réunion au sommet Réunion au sommet EmptyVen 15 Fév 2013 - 19:03


Le temps de la préparation est venu...
Sauront-ils se rassembler ?
Quant à l'autre côté, seront-ils de retour et réunis ?
    Contexte :

      Konoha, Kiri, Kumo, Suna : tous les villages shinobis ont été attaqués. Toutes les prisons ont été détruites le même jour, et certains prisonniers se sont échappés. Mais le pire n'est pas cela. En effet, les villages cachés n'ont jamais été moins sûrs. Leur vulnérabilité, l'hypothèse que Gogyou Makka soit derrière tout ça, l'homme au masque blanc... Tant de raisons ont poussé Raiu no Kenji a appelé les autres Kage dans un endroit secret d'Ame no Kuni.
      Aucune escorte, aucun autre shinobi prévenu. Juste quatre hommes qui ont été appelés. Voire plus...


    Règles :

    • Respectez l'ordre de post.
    • Vous avez 36h pour poster lorsque c'est votre tour. Si vous ne le faites pas, le Maître du Jeu viendra poster pour vous laisser une seule et unique fois 24h supplémentaires. Si vous n'avez toujours pas posté, vous serez exclu de l'évènement.
    • Chaque personnage a droit à un seul délai de 12h s'il le demande dans le Bureau de SNH.

    • Chaque Kage a reçu une missive d'urgence du Kazekage. La réunion se passe vers 15h.

    • Ce premier tour est un tour d'introduction, vous devez décrire tout ce qu'il s'est passé jusqu'à maintenant. Pas de technique donc.
    • La réunion se déroule à Ame no Kuni, dans un endroit très secret, aucune escorte n'est acceptée.


    Ordre de post :

    • Raiu no Kenji
    • Ishidate Masamune
    • Shiaijin Suguato
    • Kitase Shinichi
    • ?


    Bon RP !
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Meteora
Meteora
Informations
Grade : Sandaime Kazekage
Messages : 1312
Rang : SSS

Réunion au sommet Empty
Message(#) Sujet: Re: Réunion au sommet Réunion au sommet EmptyVen 15 Fév 2013 - 19:06

Log 157 : End of an Era

T. lissa ses plumes un instant, Kenji lui jeta un regard avant de reporter sa vision sur le paysage. Une grande table avait été dressée, une table ronde comportant quatre chaises identiques évidemment. Pas de verres, pas de victuailles, seulement le bois brut et la sensation de sérieux qui régnait dans la pièce. Le vent souffla un peu sur le visage du Kazekage, qui rajusta machinalement le bandana noir qui couvrait ses longs cheveux blonds. Son œil bleu gris grand ouvert, absorbant la beauté de la rivière en colère. Comme une sorte de tentative d’oublier momentanément l’horreur qui pesait sur le monde à l’heure actuelle. L’assaut de l’Ergastule n’était qu’un signe de Makka ; c’était commencé, c’était la fin d’une ère de paix pour cette contrée. Une sorte de cri d’appel. Quelque part, la tyrannie des flammes attendait qu’on vienne la chercher, au pays de la cendre. La Furyou aspirait à contrôler la vie et la mort de tout être en ce monde, et rien ne pouvait la terroriser davantage que de mourir sans l’avoir choisi. Une peur irrationnelle, comme tout le reste lorsqu’il s’agit des Furyou. On faisait si souvent l’erreur de tenter de justifier les actes de ses créatures, de les comprendre.

Il n’y avait rien à comprendre. Des bêtes, des prédateurs jouant avec la différence entre l’homme et l’animal. L’instinct de l’un, l’intellect de l’autre. Qui chassait l’autre ? C’était une balance si lourdement balancée. Un retour à une idée de paix d’un côté, la paix civile certes mais surtout, sa paix à lui. Un sentiment de vengeance pour la perte de tout ce qu’il avait aimé sur cette terre. Sa famille, son âme sœur. Son âme tout court. Les Furyou lui avaient pris tout ça, mais la partie n’était pas terminée. Il était prêt. Ou bien c’était ce qu’il aimait penser désormais. Une balance si lourdement équilibrée. L’autre côté, l’asservissement progressif de tous les villages. Personne ne serait épargné par la folie de Makka, de ce qui se cachait dans les tréfonds de cette femme d’allure si innocente… Des souvenirs refirent surface.
Citation :

L’attaque de mon âme sœur l’avait affaibli, mais elle me surpassait sur tant d’aspects que je me demandais pourquoi j’étais encore vivant. Je voulais lui demander pourquoi. Pourquoi ne pas m’achever ? Je suis à présent le dernier pilier de ce village, le dernier du premier kakumeigun. N’es-ce pas ce que tu veux, tous nous asservir à la cause du Furyou qui t’habite, Makka ?

Elle s’approcha finalement de moi en déviant chacune de mes attaques, comme une danse méthodique et pourtant mortelle, prenant la forme des flammes pour devenir insensible à mes coups. Je tremblais sur place de fatigue, un kunaî à moitié fondu à la main. Je tentai un maladroit coup à la gorge qu’elle évita aisément, me fauchant les jambes dans le même mouvement. Le sol accueillit douloureusement mon dos, l’arme blanche quitta ma main. Nos regards se croisèrent. Elle avait toujours ce sourire enfantin, comme un chat qui joue avec sa proie. Je voulus projeter mon poing vers ce visage si vicieux, qui provoquait ma rage, mais elle attrapa mon poignet d’une main agile et pourtant si forte que je sentis mes os se briser. Un cri de douleur quitta mes lèvres, mourut dans ma gorge un instant plus tard. Le noir envahit mes yeux, mais je ne sombrai pas dans les ténèbres. Mon œil gris se releva vers elle. Je devais avoir perdu la carte quelques secondes. Elle était à califourchon au-dessus de moi, m’examinant comme un enfant qui trouve un jouet nouveau et fascinant. Mon corps n’était qu’un océan de souffrance. Elle approcha son visage du mien. Makka était une femme d’un âge et d’une beauté sans aucun doute indescriptible. Mais je ne voyais pas la tyrante. Je voyais…Je voyais Kusanagi…

Je ne sus combien de temps nous restèrent ainsi, mais je ne perdis pas conscience à nouveau.

Un morceau de roc la transperça.

Et elle ne quitta jamais mon regard.

Ni son sourire.

J’attendis la mort.

Elle ne vint jamais.

Il ouvrit son œil valide. T. était partie, sentant probablement que son maitre avait besoin de solitude à présent. Les Hiboux voyaient plus loin que la plupart des gens. Le Kage rajusta son manteau blanc officiel et se tourna vers la table de réunion. Trois lettres, trois invitations à mobiliser leurs forces mais surtout à venir établir un accord par rapport à la façon de gérer l’attaque sur le pays de la cendre, et l’assassinat de Makka. Kenji savait que c’était probablement la première et rare fois que les ombres des villages cachées se rencontreraient tous de leur plein gré dans un territoire neutre. Il savait que Kumo et Kiri n’étaient pas les meilleurs amis du monde, mais cela n’avait plus d’importance pour lui. Si Makka gagnait, leurs querelles seraient le moindre de leurs soucis. Ils ne pouvaient pas échouer ici.

L’endroit n’était pas facile à trouver. Une rivière isolée dans l’est du pays de la pluie, au bout duquel on pouvait trouver, avec les bonnes indications, une cascade particulièrement violente. Derrière le rideau du torrent, une caverne presque indiscernable. C’était Kusanagi qui lui avait montré cet endroit il y a bien longtemps. Une ancienne cachette de voleurs. Elle les avait proprement expulsés. Kusanagi…

Cette rencontre et son contenu n’avait jamais eu lieu. Quatre lettres scellées indiquant l’endroit, et une cinquième laissée au hasard. Un cri, Kenji tendit le bras et T. se posa dans un tourbillon de plumes rougeâtres.

« Ils arrivent. Le Raikage sera le premier. Pas loin derrière, L’hokage. »


L’ombre laissée par la rivière en furie s’ouvrit un instant et le Raiu s’avança pour serrer la main du nouveau Raikage. Son cœur se serra. Il ignorait ce qui était devenu du précédant Kage, du moins pas avec certitude. Et malgré le fait qu’Uriô l’avait trahi, le blond regrettait l’absence de son cousin. Ses conseils n’auraient pas été de trop ici.

« Ishidate Masamune. Je suis Raiu no Kenji. Prenez place. Les autres ne sont pas loin. »

Un point non soulevé dans les lettres. Aucun des Kages ne savaient que les autres ombres seraient présentes…
Revenir en haut Aller en bas
Iwa
Gekei Mahiro
Gekei Mahiro
Informations
Grade : Genin d'Iwa
Messages : 1099
Rang : S

Réunion au sommet Empty
Message(#) Sujet: Re: Réunion au sommet Réunion au sommet EmptyDim 17 Fév 2013 - 2:52


Réunion au Sommet

Mes yeux s'écarquillèrent en apprenant que les prisons des autres nations avaient explosées en même temps que celle de Kumo no Kuni. J'étais dans mon bureau, tranquillement assis, seul devant un tas de paperasse, mais j'avais dans la main gauche une enveloppe contenant un sceau fuuinjutsu, cette enveloppe était ouverte, et son contenu se trouvait dans ma main droite. Une lettre contenant la trace écrite de l'actuel Kazekage, ancien allié de Kumo no Kuni, Raiu no Kenji. L'encre annonçait une demande très précise de cet homme que je n'avais jamais rencontré. Il voulait me voir personnellement. C'était très étrange de demander une réunion informelle, m'enfin.. J'avais bien rencontré l'Hokage dans ces mêmes circonstances, donc cela n'était pas si étrange que ça.. Je pensais immédiatement aux débouchés que pourrait avoir cette entrevue, autant politique qu'économique. A vrai dire, chaque rencontre entre " Grands " de ce monde pouvait débouché sur un monde meilleur ou au contraire sur la fin des Hommes et du monde tel qu'on le connait aujourd'hui. Là, c'était encore pire, car du temps du Shodaime Raikage, il y avait une alliance entre Kumo et Suna, parce que l'homme qui dirige Suna était un cousin du Shodaime, cependant, n'étant pas d'accord avec la politique de mon prédécesseur, cette alliance ne tenait plus. Il n'était pas question de s'unir pour de simples liens familiaux. Des hommes s'étaient sacrifiés depuis des siècles pour la cause des autres, alors il n'était pas question que je rentre en guerre aux côtés de Suna juste pour une ancienne affaire de famille. Bien entendu, l'alliance ne serait plus, mais il n'était pas non plus question d'être en mauvais terme avec la nation du vent. Tout se déciderai assez tôt de toute manière.

Sans perdre de temps, je brûlais la lettre avant d'en mettre les cendres dans la poubelle, puis je me dirigeais en silence vers la sortie, dissimulant mon chakra, mon odeur et mon apparence. J'étais un maître senseur, donc cela était un jeu d'enfant pour moi. Une fois hors de Kumo, je me dirigeais avec hâte vers Ame no kuni, là où avait lieu le rendez-vous. Sans escorte, c'était fou certes, mais je laissais soin de laisser une trace de mon chakra par-ci par-là, car je savais que lorsque ma disparition serait trop.. "longue", le conseil enverrait les senseurs les plus talentueux à ma recherche, et ils finiraient par me retrouver. Avec ou sans vie.. Mais il n'y avait pas de raison que cette entrevue se passe mal, vraiment aucune. C'était donc avec ces idées en tête que je me dirigeais rapidement vers Ame. J'allais prendre quelques jours pour me rentre à Ame, mais je devrais être à l'heure si je ne me faisais pas prendre en embuscade. .

En arrivant quelques jours plus tôt, je me dirigeais directement vers cette sorte de cachette dans laquelle devait se dérouler la réunion. En arrivant, je fus directement accueilli par un homme, blond, avec un bandana sur les cheveux, un certain charisme. Cet homme se présentais comme étant Raiu no Kenji, alors c'était donc lui le Kazekage du clan Kadoria. Hum.. Il me demandait de patienter en attendant que les "autres" arrivent. Bien entendu, lors d'une réunion de a sorte, il ne pouvait pas parler d'autres personnes que les autres seigneur de ce monde, les kage des quatre grandes nations. Il y aurait donc le Mizukage et l'Hokage avec nous. Je pris donc place en attendant que les autres "puissants" arrivent en ce lieu. Une nouvelle page de l'histoire allait s'écrire ce soir. Mais était-ce uniquement à cause de nos prisons qu'il nous avait fait venir ?
Revenir en haut Aller en bas
Suna
Tsugeku Getaku
Tsugeku Getaku
Informations
Grade : Genin
Messages : 1154
Rang : B+

Réunion au sommet Empty
Message(#) Sujet: Re: Réunion au sommet Réunion au sommet EmptyDim 17 Fév 2013 - 18:10

J’avais reçu la lettre scellée par Suna. Je m’étais surtout attendu à des exigences du Kazekage, des demandes sur les troupes et d’autres commentaires acerbes. J’ouvris la lettre avec un sourire, d’abord crispé, puis plus sincère. Je commençais à trouver que Suna se faisait des illusions, je me demandais s’il croyait vraiment que leur prise sur Konoha leur permettait ça. La vérité, c’est que selon moi, dans l’état actuel des choses, même si Kenji ne l’avouerait jamais, ils avaient plus besoin de nous que nous de eux. Je jouais le jeu, mais il serait peut-être temps de leur rappeler la situation. Je passais la langue sur mes lèvres en me décidant à parcourir le pli. Mes sourcils se froncèrent. Ce n’était pas du tout ce à quoi je m’attendais. Je laissais retomber la lettre sur mon bureau en m’adossant un peu, souriant largement, mais, au fond, simplement en pleine réflexion. Pourquoi Ame ?

J’avais eu d’autres rencontres avec le Kazekage et aucune n’avait été faite avec autant de mystère. Je m’attendais à un piège à vrai dire. Ça où il avait autre chose au programme. Est-ce que Suna avait décidé d’augmenter sa prise sur Konoha, justement ? Est-ce que Kenji avait passé un pacte avec autrui ? Et les Masques Blancs ? Je repris le pli, le serra dans ma poche, le chiffonnant par la même occasion, sans me soucier de son côté officiel. Je sortis rapidement de la salle, donnant quelques ordres autour de moi, je devais m’absenter quelques heures encore, plusieurs jours. La porte du bureau devait rester verrouiller. J’avais des toilettes, une douche, même un petit lit dans la pièce d’à côté. Je pourrais me préparer ici.

******************************************

La vérité c’est que le voyage était sans encombre. J’aurais préféré évité Ame no Kuni, ce Pays me rappelait Skinnero et ce que nous avions dû faire. Beaucoup des miens dans mon passé étaient morts et enterrés, du moins, les rares qui avaient été proches de moi. Même Nyuuwa était partie. Ce bref instant de mélancolie fut chassé par un rire solitaire, alors que je réalisais le ridicule de ma situation. Au loin, un voyageur semblait se diriger vers le même point que moi, une cascade violente. Un mouvement sur mes épaules me rappela que Krikss était revenu après avoir été mangé, probablement un rongeur. Le scolopendre était tout le long de ma manche, allant jusqu’à mes épaules. C’était en fit lui qui m’avait conduit dans ce lieu et personne d’autres, c’était un grand voyageur, une créature intelligente, pour son espèce dégénérée.

Je me baissais et tendis la main vers le sol, la créature se contenta de descendre, ses pattes picorant ma peau, avant de s’éloigner en zigzagant vers la région d’ombre la plus proche. Quand j’entrais dans la « grotte », je vis le Raïkage en train de s’assoir sur une chaise. Je me tournais à moitié vers le Kazekage, souriant légèrement, un œil vers les autres chaises.

- « J’imagine que c’est la raison de tout ce mystère... Vivement rencontré le Mizukage. »

Je hochais silencieusement la tête, ne m’attendant pas à des politesses de la part de Kenji. Il me considérait comme, au mieux, un individu agaçant et ridicule, au pire, il m’adressait un mépris condescendant. Je me contentais de défaire mon manteau et de poser ma sacoche contre le mur de la grotte. Je pris une chaise, ma veste vert sombre, mes pantalons noirs et ma chemise grise un peu fripée à cause du voyage. Je resserrais ma cravate, avec un rire, conscient du ridicule des apparences. J’adressais un hochement de tête en guise de salut au Raïkage.
Revenir en haut Aller en bas
Konoha
Kurasaki Shinichi
Kurasaki Shinichi
Informations
Grade : Genin
Messages : 2738
Rang : S

Réunion au sommet Empty
Message(#) Sujet: Re: Réunion au sommet Réunion au sommet EmptyLun 18 Fév 2013 - 13:42

Peu après l’incident au village de la brume, j’ai reçu une lettre de la part du Kazekage, un homme que je ne connais ni d’Eve ni d’Adam et qui, disons-le clairement, ne m’intéresse pas plus que ça. Il veut vraisemblablement me rencontrer pour converser. Cela a sûrement à voir avec les différentes explosions qui ont eu lieu dans les quatre villages cachés. En temps normal ce serait au Régent, Yoru, de se charger de ce genre de réunion mais ce dernier étant momentanément indisponible, c’est moi qui vais me rendre au rendez-vous. Je ne sais pas trop ce que l’on va y faire ni de quoi nous allons causer exactement mais bon… Je suppose que je n’ai pas le choix. Quand bien même je sens le truc ennuyeux à mourir arriver à plein nez, je dois y aller. En effet, c’est certainement important et cela ne se fait pas de refuser l’invitation d’un Kage, question de principe. Le noble lutin que je suis se rend donc sous les plus brefs délais au lieu indiqué dans le billet. Bien entendu je m’y rends seul et sans en dire un mot aux villageois. Mis à part le Ryozuji, personne n’est au courant de mon départ pour le pays de la pluie.

Au passage, les habitants d’Ame ne doivent pas me porter dans leur cœur depuis le saccage de leur pays par Kiri et Kumo lors d’une mission de rang S mais qu’importe. Notre rencontre devant normalement se passer loin des regards indiscrets, je n’ai pas à me préoccuper de tout cela. En somme, le point de rencontre pourrait être à Ame comme à Yuki, cela n’a pas grand intérêt. A moins que quelque chose m’échappe et que ce choix n’est pas innocent… Bref, inutile de spéculer des heures et des heures sur des détails. Je me rends sans trop de difficulté ni d’appréhension au fameux lieu dont fait mention la lettre : une cascade. On notera au passage que tout ceci a un côté un tantinet romanesque : l’invitation, le cascade derrière laquelle se trouve une caverne soit disant cachée – car oui, c’est bien connu, il y a toujours une cachette secrète derrière une cascade. Je ne sais pas ce qu’il en est vous concernant mais pour ma part, j’ai l’impression d’être l’acteur d’un mauvais film. Enfin ; tout ça pour dire que je suis presque arrivé à destination et bien que je ne sente pas l’embrouille arriver, j’ai paré à toutes les éventualités – n’y voyez rien de personnel, c’est mon petit côté paranoïaque. Effectivement, si c’est une embuscade ou un mauvais tour qui m’attend, je suis armé et prêt à me servir de mon sabre. Ce dernier étant, comme toujours, fermement attaché à mon dos.

Au final, après avoir traversé la chute d’eau, je me retrouve devant trois personnages importants de ce monde, les trois autres Kages. Ils sont tous installés et je suis visiblement le dernier arrivé. Espérons au moins que je ne sois pas en retard. D’habitude, c’est toujours moi qui suis là le premier, la ponctualité étant l’un de mes – seuls – points forts. Dans tous les cas, je m’avance et m’installe à la place qui est la mienne. Ceci-fait, mes yeux bleus passent en revue les trois autres protagonistes puis je soupire l’air de dire : « C’est bon, on peut y aller les gars, je n’ai pas toute la journée devant moi. » Là encore, n’y voyez rien de mal, c’est juste que je ne suis pas très bon pour les banalités et que plus vite on aura commencé, plus vite on aura fini… Et accessoirement, plus vite on aura fini, mieux je me porterai.

Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Suzurane Hakyô
Suzurane Hakyô
Informations
Grade : Héritier du Nord
Messages : 6594
Rang : A+

Réunion au sommet Empty
Message(#) Sujet: Re: Réunion au sommet Réunion au sommet EmptyLun 18 Fév 2013 - 15:02

PRÊTS
______________________________
    ─ Bonjour, chers Kages.
L’homme au masque blanc était apparu, et avait probablement semé la confusion et la surprise au sein des ombres. Comme prévu, les récents évènements, à savoir les attaques des prisons et des quatre villages shinobis avaient fait comprendre au Kazekage que le moment était venu. Le pacte qu’il avait conclu avec le chef du Reidan se devait d’être suivi, et c’est ce qui avait été fait. Les trois autres chefs de village avaient été appelés en secret. Aucune escorte, dans aucun village, personne hormis eux au courant. Un pays que le Kyoshi connaissait bien, mais un lieu dont il n’avait pas connaissance, et qui ressemblait beaucoup à la cachette du peuple Panda. Mais qu’importe, la réunion allait se passer derrière cette cascade, dans une grotte lugubre. L’ambiance se rapprochait beaucoup des évènements et du contexte. Un contexte sombre, un monde sur le déclin.
    ─ Je suis l’Homme Masqué. Je me suis introduit dans le village de Kiri afin d’y capturer un shinobi du nom de Jisetsu Koga. J’ai capturé un Konohajin important afin de l’échanger contre Hayashi Shiko, l’un des criminels les plus réputés du village de la Feuille. Enfin, j’ai en ma possession Saibogu Zoka, puissante meurtrière de Suna. Que vais-je en faire ? Vous ne le savez pas.
Le Monarque marcha vers les autres shinobis. Ses vêtements, brièvement trempés, commençaient déjà à sécher à chaque pas qu’il faisait. Risquait-il quelque-chose ? Non, ses mots devaient intriguer les Kages. Et puis il avait toujours son sceau, même s’il ne faisait pas le poids face à ce quatuor. Mais il n’était pas venu pour se battre.
    ─ Je ne suis pas venu pour vous attaquer. L’un des Kage ici présent m’a fait venir car il a besoin de moi. Et c’est la même chose pour vous, croyez-moi.
Derrière son masque blanc, Rei dressa le portrait de chacun de ses interlocuteurs. Les Hokage et Kazekage qu’il avait déjà vus, ainsi que les Mizukage et Raïkage qu’il voyait pour la première fois. Shiaijin Suguato de Konoha, Kitase Shinichi de Kiri, Ishidate Masamune de Kumo et enfin Kadoria Kenji de Suna. Est-ce que les autres chefs étaient au courant du véritable clan de celui que l’on surnommait Meteora ? Peut-être pas. Mais ce n’était pas important. En ce moment-même, les Kages devaient se demander qui avait fait venir l’homme au masque. Enfin, seulement trois d’entre eux, car l’un le savait très bien.
    ─ Doutez-vous de la fiabilité de l’autre ? Ne vous inquiétez pas, le Kage qui m’a appelé a bien fait. Et c’est cette possibilité de doute que je suis venu chasser.
Le chef du Reidan alla chercher une chaise et revint vers le quatuor. Après s’être assis, il fixa à nouveau les Kage.
    ─ L’attaque que chacun de vos villages ont subie, la raison de la capture de certains de vos prisonniers, la raison de ma venue, le moyen de mettre un terme à tout ceci… J’ai la réponse à chacune de ces questions. Mais avant toute chose, c’est à moi de vous poser une seule et unique question…
Pendant les quelques instants de silence, l’Homme Masqué croisa les bras.
    ─ Êtes-vous prêts à m’écouter ?
Cette réunion allait tout bouleverser.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.communicationlost.com
Nouveau
Meteora
Meteora
Informations
Grade : Sandaime Kazekage
Messages : 1312
Rang : SSS

Réunion au sommet Empty
Message(#) Sujet: Re: Réunion au sommet Réunion au sommet EmptyMer 20 Fév 2013 - 2:25

Log 158: Anger has no place

Meteora regarda les Kages entrer un à un. Il réalisait qu’il ne savait presque rien du nouveau Raikage, et encore moins du Mizukage. Cela restait plutôt intéressant de découvrir les deux personnages. Tous deux avaient une apparence plutôt normale, même chose du côté de la physionomie. Comme la plupart des shinobis expérimentés, ils respiraient la confiance en soi. Le Mizukage essayait de se donner un genre déjà bien trop usé. Sauf hormis l’Hokage, qui n’avait pas grand-chose d’un Kage de toute façon, ils étaient tous des hommes sérieux et n’ayant pas de temps à perdre. En quoi le Kage croyait-il faire différence ? Peut-être tentait-il, à sa façon, de propager la réputation assez sinistre de son village. Il y avait deux revers à cette médaille, songea le blond. Mais tout ça avait somme toute peu d’importance. Le Raikage pouvait avoir brisé l’alliance datant de Kadoria Uriô, et Kitase Shinichi pouvait continuer à donner un spectacle, le Raiu lui n’avait qu’un objectif en tête et celui-ci se définirait pendant cette réunion, ce sommet, peu importe le nom.

Chacun aurait leur rôle, leur place, mais les pièces n’étaient toujours pas assemblées dans l’œuvre. C’est pourquoi Kenji avait communiqué les informations de cette réunion à une dernière personne. Le Kage attendait beaucoup du mystérieux homme au masque blanc… Plus qu’il ne voulait se l’avouer à lui-même en fait. Le Masque pouvait rendre cette attaque sur le pays de la cendre une opération suicide, ou encore une lueur d’espoir inespérée… Mais qu’en serait-il ? À ce moment, l’homme masqué fit son entrée dans la salle, décrivant d’abord ses captures et rappelant, ironiquement, que les raisons de ses actes restaient dans l’ombre. Pas la meilleure façon de se faire des amis, pensa Meteora. Il parla ensuite de la méfiance entre les Kages et Kenji ne put le réfuter. Une hostilité passive régnait entre les chefs de village, taillée par les conflits et une méfiance naturelle envers les étrangers. Mais encore une fois, Kenji n’en avait que peu à faire. Il avait besoin de la coopération de tous pour réussir. Le reste pouvait rester dans les ténèbres…

Lorsque le masque se tut, Kenji jeta un regard aux autres hommes présents.

« J’ai également des réponses. Les prisons dévastées de nos villages ne sont pas les causes de cette réunion, mais elles en sont un déclencheur. Makka est le point central de toute l’histoire. »

Un court silence, le bruit de la cascade qui rugit.

« Nous n’avons pas tous eu le même passé avec la dictatrice du pays de la cendre. Notre seul point commun est d’avoir mordu la poussière à notre première tentative de l’abattre. Konohajins, Kumojins, Sunajins, Kirijins, nous avons tous été vaincus. Aisément. Parce que nous étions chacun de notre côté, désordonnés, ébranlés. »

Il pointa un doigt vers l’homme masqué.

« Cette homme prétend posséder l’élément qui nous manque pour que nous ayons une chance de vaincre. C’est la raison pour laquelle je l’ai invité ici. Je suis tout autant dans l’ombre par rapport à ses desseins que vous. »

Le Raiu ramena sa main et croisa les bras.

« Nos villages n’ont que peu en commun. Mais ils auront le même destin si nous échouons à nouveau. La puissance de Makka n’est plus à prouver. Les connaissances requises pour mettre fin à son règne sont confinées dans cette pièce. Je n’ai rien d’un médiateur, mais je n’ai rien à faire de querelles pouvant subsister entre nos villages. Raison ou tort, cela n’aura plus d’importance si l’incendie brûle tout ce que nous aimons…Ou avons perdu. »

Son regard bleu-gris se tourna vers l’homme masqué.

« Je t’écouterai. Il vaut mieux pour toi que tu ne m’aies pas menti. »

Revenir en haut Aller en bas
Iwa
Gekei Mahiro
Gekei Mahiro
Informations
Grade : Genin d'Iwa
Messages : 1099
Rang : S

Réunion au sommet Empty
Message(#) Sujet: Re: Réunion au sommet Réunion au sommet EmptyJeu 21 Fév 2013 - 18:46


Réunion au Sommet
Et bien si ce n'était pas un évènement ça ! Finalement, tous les kages allaient de retrouver dans cette petite cachette au sein du pays de la pluie. A cette idée, un petit sourire s'affichait sur mon faciès avant que je ne vois l'Hokage entrer juste après moi. Suguato, j'avais déjà rencontré cet homme, dans un endroit tout aussi secret. Juste après l'Hokage, arriva le Mizu.. Shinichi ? Ce n'était pas mon ancien maître qui était au pouvoir au lieu de lui ? Cependant, cela faisait bien longtemps que je n'avais pas croisé celui qui avait promis une place de choix pour les Gekei, pour finalement, ne jamais rien en faire. M'enfin, j'avais donné aux Gekei une place de choix, sans l'aide de personne, juste grâce à mon gain hiérarchique, du a de grands efforts. M'enfin, le dernier des kage était arrivé sur place, mais cependant, il restait encore un siège, pour qui serait-il ? Puis arrivait enfin un homme au masque blanc, il n'était pas hiérarchiquement puissant, ni connu, mais il dégageait une aura terriblement puissante, un homme qu'il ne fallait pas sous estimer.

Cet homme pris la parole, s'adressant directement aux hommes présents. Il se présentait comme étant " l'homme masqué ", puis étrangement, il enchainait directement avec le fait qu'il s'était introduit dans le village de la brume afin d'y capturer un shinobis du nom de Jisetsu Koga, ainsi qu'un Konohajin qu'il échangera contre Hayashi Shiko, un criminel réputé du village de la feuille. Ou voulait-il en venir ? Mes sourcils se froncèrent alors que je perdais pas une miette de tout ce qui se passait dans cette salle où allait se jouer une nouvelle page de l'histoire. L'homme masqué enchainait avec le fait qu'il détenait Saibogu Zoka, une meurtrière de Suna. Que comptait-il réellement faire ? Quel était l'intérêt de nous dire cela mis à part se mettre toutes les grandes nations ninjas à dos ? Je ne connaissais aucun de ces noms qui avaient étés cités, car aucun ne venait de Kumo, mais ils devaient tous avoir une importance capitale pour la suite des.. " Opérations"..

L'homme précisait bien qu'il n'était pas venu nous attaquer, nous qui représentions les hommes les plus grands de ce monde, peut-être pas les plus puissants, mais les plus grands. L'un des kage l'avait fait venir car il avait besoin de son aide ? Cette question trouvait immédiatement réponse, lorsque l'on savait qui ici avait convoqué les autres grands. Raiu no Kenji. Mon regard se plongeait un instant sur lui, observant ses réactions face aux paroles de l'homme masqué. Mais finalement, mon regard se portait de nouveau sur le protagoniste principal. C'était la même chose pour nous ? Ainsi donc nous avions besoin de lui ? L'homme terminait son monologue par une simple question, après nous avoir expliquer que tous ses actes avaient une raison et un objectif précis. Etions nous prêts à l'écouter ?

Et ce fut le Kazekage qui pris en premier la parole, parlant directement de Makka, la dame des cendres, comme quoi nous avions tous subis une défaite contre cette dame des flammes. Quelle en était la cause d'après lui ? Notre capacité à se battre chacun de son côté, au lieu de nous battre tous ensemble. C'était vrai, si les villages ninjas s'étaient alliés dès le début contre la déesse des flammes, elle errait à ce jour six-pieds sous terre, rongé par les vers et la terre. Mais la rancoeur de l'homme était trop grande pour penser à une telle alliance. Moi, je ne me pensais pas au-dessus des hommes, mais j'étais plus animal qu'homme. J'étais d'accord avec le Raiu. Que nous soyons en conflit ou non, il n'y aurait plus de terre pour laquelle se battre si nous ne nous unissions pas contre Makka. Les coudes posés sur la table, un regard froid et sévère, j'écoutais attentivement les dires de chacun des protagonistes, comme je le ferais tout au long de cet entretien. Je pris alors la parole. Cependant, ne pas trop en dire tant que cela ne s’avérait pas nécessaire.

" Nous sommes là pour ça me semble t-il "
Revenir en haut Aller en bas
Suna
Tsugeku Getaku
Tsugeku Getaku
Informations
Grade : Genin
Messages : 1154
Rang : B+

Réunion au sommet Empty
Message(#) Sujet: Re: Réunion au sommet Réunion au sommet EmptySam 23 Fév 2013 - 4:06

Je regardais les gens autour de moi. Je ne connaissais plus ou moins chacun des hommes ici. Sauf le Mizukage… Les gens avaient peu à dire. Je regardais une nouvelle fois Kenji, me demandant pourquoi on nous avait fait appeler ici. Chacun des hommes présents pouvaient difficilement voir la différence de mon apparence habituelle. Au fil des mois, j’avais amélioré mon outil. Je me concentrais pour observer l’homme de la Brume Sanglante. Je fis une légère moue avant de sourire en baissant la tête légèrement, amusé par ma curiosité toute enfantine. Une fois inconnu me fit soudainement sursauter sur ma chaise, me forçant à me retourner subitement, une main sur le dossier pour faire pivoter la chaise en me relevant à moitié. Je reconnus presque immédiatement le Masque Blanc. Je fronçais les sourcils, quelques secondes, avant de sourire en coin et me tourner légèrement vers le Kazekage.

Quand il parla, je pinçais les lèvres en souriant. J’avais eu des informations plutôt intéressantes sur lui, mais sa discrétion ne payait pas de mine. Il avait plusieurs fois fait valoir sa présence et l’uniforme était connu de nos services. Pourtant, mon amusement, c’était envers Kenji qu’elle était. J’avais une expression, étrangement hilare, comme si je me retenais de rire. Alors lui aussi avait dû perdre un des membres de ses Clans ? Et il m’avait fait la leçon. En plus, ça signifiait qu’il avait des informations à ce sujet qu’il avait gardé pour lui. Je hochais lentement la tête pour moi-même. Alors, le Kazekage n’était peut-être pas autant un illuminé suicidaire qui portait des œillères. À la courte réponse du Raïkage, je me laissais retomber sur ma chaise, les bras croisé, faisant une moue boudeuse et un signe d’acceptation. Soudainement, je levais l’index, comme si l’impulsion d’une idée soudaine, me penchant un peu vers l’avant.

- « Je suis bien curieux de vous écouter, mais… J’ai envie d’écouter votre réponse à cette question… Vous vous en êtes pris à trois des Villages Cachés, seul Kumo a été épargné, vous vous êtes opposez aux Villages Cachés et vous voilà en train de proposer votre aide ? Vous m’excuserez, mais je suis curieux de savoir pourquoi… »

En parlant des Villages, je levais trois doigts, penchant ma tête en faisant mine de les compter, lentement, comme un enfant qui apprend à compter. Puis, dans un geste ridicule, désignant la situation en écartant légèrement la main, dans un effet théâtrale exagéré, ridicule et non crédible, j’achevais ma question. Je me contentais ensuite de poser ma main sur la table et de regarder l’homme. Makka restait un objectif premier, elle risquait de le devenir pour les autres Villages, mais pas assez pour tout perdre à cause d’une lubie mal mesurée d’un de ems « collègues ».
Revenir en haut Aller en bas
Spécial
Maître du Jeu
Maître du Jeu
Informations
Messages : 2299
Rang : Par

Réunion au sommet Empty
Message(#) Sujet: Re: Réunion au sommet Réunion au sommet EmptyLun 25 Fév 2013 - 11:15

Kitase Shinichi dispose de 24 heures supplémentaires. S'il n'a toujours pas posté, il sera exclu de l'évènement.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.shinobinohattan.com
Konoha
Kurasaki Shinichi
Kurasaki Shinichi
Informations
Grade : Genin
Messages : 2738
Rang : S

Réunion au sommet Empty
Message(#) Sujet: Re: Réunion au sommet Réunion au sommet EmptyLun 25 Fév 2013 - 14:45

Il n’y a pas à dire, cette réunion a vraiment un côté romanesque. Pourquoi suis-je en train de dire ça me demandez-vous ? Et bien tout simplement car un inconnu sort d’on ne sait trop où. Comme quoi cette cachette secrète n’a rien de très fiable. C’est du moins ce que je pense dans un premier temps. Car très vite il s’avère que son arrivée est en fait prévue depuis longtemps. D’après les dires de l’homme au masque c’est Kenji – c’est-à-dire celui-là même qui est à l’origine de cette réunion – qui l’a invité. Toujours selon ses dires, c’est lui qui a capturé le Jisetsu et mis la pagaille au village de la feuille. Paraît-il aussi qu’il a mis la main sur un Saibogu, un criminel sunajin. Tout ça m’agace au plus haut point et j’ai bien envie de l’abattre sur le champ mais le blondinet raconte qu’il a des informations à nous communiquer concernant l’impératrice des flammes. Parmi elles il y en a, selon Kenji, une qui nous permettrait de la vaincre. Je reste donc silencieux et attends que tout se passe bien que cela m’exaspère un peu.

Sans vouloir être méchant, les longs discours de ces deux-là me font somnoler et me rappellent un dénommé Teichiro, un grand shinobi qui avait malheureusement la manie de parler sans arrêt. Bref, passons outre le propos du Kazekage et venons-en directement à l’essentiel. L’homme masqué veut savoir si nous sommes prêts à l’écouter. A cette interrogation, Kenji et le Nidaime Raikage répondent par la positive. Il en est de même pour l’Hokage qui demande par la même occasion pourquoi Kumo n’a pas été la cible de l’inconnu, une question pertinente à mon sens. J’ai hâte d’en entendre la réponse. Me concernant, je vais aussi l’écouter. Malgré le fait que ses paroles m’aient fait somnoler, Kenji n’a pas tort. Nous avons potentiellement besoin de lui et il est aussi vrai que nous avons tout à gagner en nous unissant. Je n’oublierai pas qu’à la dernière bataille, beaucoup de shinobis ont péri. En outre, bien que de mon côté, j’ai plus ou moins bien géré l’affaire en affrontant et en venant à bout d’un dénommé Raikon, je ne suis pas passé loin du trépas à de nombreuses reprises ce jour-là.

Ainsi, s’il veut nous aider alors qu’il fasse. Bien sûr, qu’il ne s’attende pas à ce qu’on le laisse tranquille une fois Makka vaincue. Comprenez par-là que dès que nous n’aurons plus besoin de l’homme au masque, je m’empresserai de le traquer et de le faire passer de l’autre côté de la barrière. Je ne suis pas rancunier mais j’ai une grande mémoire et je n’oublierai pas ce qu’il a fait au village. Venir libérer des prisonniers et kidnapper un Jisetsu, chez moi, ça vaut la peine de mort, ni plus ni moins. En attendant, je dis moi aussi à l’inconnu ce qu’il veut entendre.
    « Je suis tout ouïe. »

C’est de la pure hypocrisie mais que voulez-vous, j’ai besoin de lui pour le moment et il en est de même pour toutes les ombres ici présentes. Qu’on se le dise, j’ai répondu positivement moi aussi néanmoins je trouve sa question un peu gonflée. Sans rire, il cause pendant trois minutes et ce n’est qu’à la toute fin qu’il demande si oui ou non on veut l’écouter ? Ah ah. La blague. C’est comme si je faisais un gâteau au chocolat pour finalement demander à mes colocataires si ces derniers en veulent.
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Suzurane Hakyô
Suzurane Hakyô
Informations
Grade : Héritier du Nord
Messages : 6594
Rang : A+

Réunion au sommet Empty
Message(#) Sujet: Re: Réunion au sommet Réunion au sommet EmptyMar 26 Fév 2013 - 12:23

DÉVOILÉ
______________________________
Rei ne fut absolument pas surpris de voir le Kazekage dévoiler la vérité et de dire aux trois autres Ombres que c'était lui qui avait invité l'Homme Masqué. Mais il y avait eu, pendant un court instant, du doute, de la peur, de la suspicion. Et les mots du chef de Suna reprirent cela. Tout comme le Kyoshi, Kenji avait rappelé des évènements placés, pour remettre tout le monde dans le même contexte : un contexte de crise. Tranquillement assis sur sa chaise, le chef du Reidan regarda chaque Kage lui répondre positivement. Un avertissement du côté du leader de Suna et une question de bon sens de la part de celui de Konoha. Ce n'était pas grand chose, tant mieux. Rei fut content de voir que les Ombres avaient toujours du bon sens et un minimum de raison. L'homme au masque blanc esquissa un sourire suite à tout ceci. Mais c'était surtout la remarque de l'Hokage qui l'avait fait ricaner. Suite à cela, le Monarque fit un mouvement du bras droit.
    ─ Mais Hokage, qui vous a dit que Kumo avait été épargné ?
Après Shiaijin Suguato, c'est vers Ishidate Masamune que le Changeur se tourna, toujours assis sur sa chaise. Il leva son index.
    ─ Attention, je ne dis pas que j'ai attaqué le village caché des Nuages. Je dis juste qu'il n'a pas été épargné, et que tous vos villages ont été... souillés.
L'Inconnu croisa à nouveau les bras. Il s'apprêtait à faire un long discours, dont chaque mot devait être mesuré avec prudence.
    ─ La force d'un shinobi dépend aussi de son mental, il en va de même pour Gogyou Makka. Avant d'être la plus puissante kunoïchi du monde, elle est d'abord et avant-tout une grande source de connaissances. Le rejet que subissait le clan Gogyou, son désir de vengeance... tout ça l'a poussé à toujours en savoir plus sur ceux qu'elle allait terrasser. Et tout cela n'a fait que croître avec son Furyou. Mais je vais laisser au Kazekage le soin de parler de tout ce qui concerne les cinq Furyous...
Rei avait terminé là-dessus en portant son regard sur Raiu no Kenji. Est-ce que ce dernier allait dévoiler toute la vérité concernant sa véritable nature ? C'était quelque-chose d'intéressant à imaginer, mais dans tous les cas, il fallait attendre la véritable raison de ce rassemblement. Une raison, une vérité que l'Homme Masqué commença à dévoiler.
    ─ Makka a toujours voulu détruire les villages shinobis. A Hai no Kuni, que s'est-il passé ? Elle a tué le Shodaime Mizukage et forcer le Shodaime Raïkage à rebrousser chemin. Elle a, selon toutes les apparences, gagné. Mais a-t-elle été capable de raser vos villages pour autant ? Quelques temps après, elle s'est directement attaqué à Suna. Malgré la mort du Triumvirat, n'a-t-on pas encore devant nous un Kazekage dont le village a gagné une dure bataille contre Konoha ? Je ne vous dis pas cela pour raviver les querelles, mais bien pour vous rassembler en un unique point : Gogyou Makka n'a pas été capable de raser un seul village shinobi.
Les villages shinobis n'ont jamais été placés sous la bannière du vainqueur. Mais au final, ils étaient toujours là. L'amorce historique qu'avait choisi le chef du Reidan, en plus d'être la pure vérité, était idéale pour la suite de son explication.
    ─ Mais Makka n'a pas abandonné son désir le plus profond. Nous en arrivons alors à l'attaque qu'elle a lancé contre vos villages. Une nouvelle fois, vous vous sentez vaincus, mais a-t-elle gagné pour autant ? Non, mais elle a atteint un autre de ses objectifs. Raïkage, c'est là que vous n'avez pas été épargnés. Parmi les prisonniers qui ont réussi à s'échapper, il y a un dénommé Dentô Yomata, l'un des plus puissants criminels de Kumo, enfermé par Kadoria Uriô. Je ne sais pas si vous avez eu le temps de faire vos comptes, mais vous pourrez vérifier : Yomata n'est plus dans vos geôles. Gogyou Makka l'a capturé, et en apprenant cela Kages, vous faites votre premier pas dans la vérité, dans le véritable plan de l'ennemi public numéro un.
Rei se muscla la nuque, et revint à sa position calme et sérieuse, toujours assis sur sa chaise. C'était le début des choses sérieuses.
    ─ Makka voulait sans doute faire exploser l'île de la Cendre pour que les forces de Konoha, de Kiri et de Kumo brûlent en même temps. Ce scénario aurait signé sa victoire complète, mais comme je vous l'ai dit, elle n'y est pas parvenu. Analysons tous ensemble les raisons de son « échec »... Tout d'abord, les colonnes de flammes étaient visibles, ce qui a amené les plus puissants shinobis à s'y concentrer. Ces dernières étaient d'ailleurs lancées trop tôt. En bref, les trois bataillons shinobis avaient facilement devinés ce qu'il se passait. Mais imaginons que Makka ait détenu d'autres forces ce jour-là...
L'Homme Masqué se tourna vers chaque Kage. A commencer par Raiu no Kenji.
    ─ Imaginons que Makka ait pu compter sur un Saibogu...
Ishidate Masamune.
    ─ Imaginons que Makka ait pu compter sur un Dentô...
Shiaijin Suguato.
    ─ Imaginons que Makka ait pu compter sur un Hayashi...
Kitase Shinichi.
    ─ Imaginons que Makka ait pu compter sur un Jisetsu...
Comprenaient-ils ? Sans doute... Kyoshi Rei se leva.
    ─ Eh oui, les colonnes de flammes auraient pu être déclenchées à n'importe quel moment grâce aux talents d'un Saibogu et leur combustion aurait même pu être accélérée. Un Dentô aurait pu rendre toutes les flammes de Makka aveuglantes, ce qui aurait rendu impossible toute détection de ces dernières. Les flammes auraient pu consumer toute la végétation de l'île au même instant avec les talents d'un puissant Hayashi. Quant à un Jisetsu, il aurait pu rendre éternelles les flammes de la Gogyou. En bref, ces quatre nouveaux atouts auraient balayés toutes les failles de ce qu'il s'était passé à Hai no Kuni, et auraient permis à Gogyou Makka d'accomplir son objectif : brûler et détruire vos quatre villages shinobis.
Rei croisa les bras et regarda chaque Kage avant de reprendre.
    ─ Koga, Shiko, Zoka et Yomata... Je ne sais pas s'ils avaient déjà rencontrés Makka auparavant ou si cette dernière comptait les forcer à l'aider, mais elle les voulait pour vous vaincre. La capture de Dentô Yomata suite à son attaque en constitue une preuve flagrante. J'ai été au courant de cela, et c'est pour cela que j'ai capturé trois des quatre pièces maîtresses de Gogyou Makka. Bien entendu, j'ai dû le faire de force, car vous ne m'auriez jamais crû, et au mieux vous auriez renforcé la défense de vos prisons mais... l'attaque de ces dernières aurait tout de même eut lieu.
L'Homme Masqué se rassit lentement, et entama la dernière partie de son discours.
    ─ Elle avait probablement songé à attaquer vos forêts puis vos villages. Ses flammes aveuglantes auraient pu apparaître à n'importe quel moment et sur chaque recoin de végétation. Même si vous auriez envoyé vos attaques Suiton les yeux fermés, vous n'auriez pu éteindre ces flammes devenues immortelles. Elle aurait gagné, mais au lieu de ça, je l'en ai empêché. Il vous reste maintenant une simple chose à faire : ne pas répéter les erreurs d'autrefois. Comme l'a dit le Kazekage, à chaque fois vous étiez dispersés. Il est temps de vous rassembler et d'attaquer ensemble Gogyou Makka chez elle, à Hai no Kuni, avant qu'elle ne prépare une autre attaque. Une fois tout cela terminé, je vous redonnerai vos prisonniers.
Rei regarda Raiu no Kenji, et termina ce qu'il avait à dire.
    ─ Gogyou Makka possède un Furyou, et comme dit auparavant, je vais laisser le soin au Kazekage d'en parler. Une fois cela fait, je vous expliquerai en quoi vous aurez son point faible.
Kyoshi Rei avait tout dévoilé. Il avait capturé ces trois shinobis pour freiner Makka. Lui qui avait toujours été présenté pour un ennemi des villages shinobis, il n'était en fait qu'un puissant allié. Cela marqua la fin de son discours, dont l'importance était aussi grande que le monde tout entier, puisque son changement en dépendait.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.communicationlost.com
Nouveau
Meteora
Meteora
Informations
Grade : Sandaime Kazekage
Messages : 1312
Rang : SSS

Réunion au sommet Empty
Message(#) Sujet: Re: Réunion au sommet Réunion au sommet EmptyMer 27 Fév 2013 - 23:30

Log 163 : Story time

Après avoir donné son approbation, le Raiu avait laissé son regard vaguer autour pour observer la réaction des autres ombres et essayer de mieux les détailler. Ishidate Msamune ne fut pas très bavard et donna calma son accord. Kenji n’était pas encore capable de savoir si le Raikage se donnait un air dur ou avait vraiment l’étoffe d’un chef de village. Urio avait dégagé cette sensation au premier coup d’œil. Son cousin n’avait jamais eu besoin de prouver son talent à mener, à diriger. À présent, il était peut-être mort ou encore exilé quelque part. Beaucoup avait juré de mettre fin à sa vie s’il était retrouvé. Le Raiu en faisait partie depuis qu’il avait compris que l’ancien Raikage avait divulgué tous ses secrets à cet homme masqué. Quel déshonneur… Mais là n’était pas le but de cette rencontre. Suguato fut le prochain à parler, donnant son accord mais posant également une question pertinente. Kumo n’avait pas été touché ? Pourquoi ? Ce fut ensuite et finalement le Mizukage qui donna son aval, mais on sentait le sarcasme dans sa voix et Kenji pouvait très bien le comprendre. Ils étaient habitués à mener le jeu dans leurs villages : et maintenant, ils semblaient être à la merci de l’homme en masque. Un sentiment plus que désagréable en vérité. Leur invité mystère reprit alors la parole, répondant aux interrogations de l’Hokage. Selon ses dires, Kumo avait également été attaqué ou plutôt, « altéré ».

Il parla alors de Makka et mentionna des faits auquel Kenji n’avait pas réfléchi. Le Raiu s’était toujours concentré sur le Furyou qui l’habitait, et non la femme porteuse. C’est qu’au vu des actes de la dame des Cendres, il avait toujours supposé que Shizu ait pris le total contrôle de la Kunoichi… Auraient-ils conclus un pacte, comme lui et Tsura ? C’était improbable. L’homme parla alors pour la première fois des Furyous et lui lança un regard. Savante manœuvre de la part du Masque. S’ils restaient des détails inconnus pour lui, Kenji serait forcé de les lui révéler en même temps que les autres. Le Kazekage resta pourtant de marbre, soufflant par le nez calmement. L’invité parla alors des actions de Makka. Il voulait insister sur le fait que malgré son agressivité, la Gogyou n’avait pas réussi à détruire un seul village. Le blond eut envie de commenter là-dessus mais se retint. Son tour viendrait bien assez tôt…

La suite fut plutôt… Intrigante. Alors que l’homme parlait des prisonniers, Kenji voyait les pièces du puzzle se mettre en place. Le complot dont il parlait était somme toute… Possible. Le Raiu s’était penché sur les liens pouvant réunir les prisonniers capturés mais n’avait jamais même songé à remonter aussi loin que l’attaque du pays de la cendre pour établir la relation entre les différents criminels. Mais cela rendait les choses invraisemblables : si on en croyait à cet homme, il avait sauvé les villages ! C’était un jeu dangereux. L’homme masqué ne pouvait pas certainement croire que les ombres allaient gober tout ça sans rien dire. Beaucoup d’ombres subsistaient dans le tableau et l’opinion de Kenji n’avait pas changé : sauveur ou pas, ce type avait des ambitions cachées. Jusqu’ici, les choses s’enchaînaient comme un plan construit d’avance. Mais que ce serait la suite alors que les ténèbres s’étendaient sur eux ? Il jeta un regard aux autres alors que le Masque venait de lui céder indirectement la parole pour parler des furyous.


« Il faudrait être idiot pour penser que vous avez agi par simple bienveillance, si ce que vous dites est vrai, homme. Mais cela ne change rien pour moi. Maintenant n’est pas le temps de se montrer orgueilleux. Nous sommes toujours là, et nous pouvons encore combattre. C'est tout ce qui compte pour moi. Maintenant… »

Kenji s’arrêta un instant pour rassembler sa pensée puis souffla.

« Vous êtes-vous déjà demandés si Makka est vraiment obsédée par la destruction de nos villages ? Non même, soyons plus stratégiques. Pourquoi Makka, qui possède une armée de partisans, n’a jamais réuni ses forces et attaquer directement un seul village à la fois. Tout être doté de logique en serait venu à cette idée. Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi nous n’avons jamais entendu de Makka avant son arrivée subite au pouvoir, un pays entier sous son joug ? Une si puissante kunoichi sans affiliation connue, qui apparait du jour au lendemain ? Suivie comme une déesse ? Le Triumvirat de mon village, certains des plus grands shinobi de cette époque, habitué à combattre ensemble depuis des années, effacés de la carte comme s’ils n’avaient jamais existés. Makka en est capable, mais elle n’a jamais utilisé sa puissance pour accomplir son but. À Suna, l’histoire veut que je l’aie blessé suffisamment pour la forcer à fuir mais c’est faux. »

Kenji s’avança un peu au-dessus de la table pour montrer son sérieux.

« Elle est partie parce qu’elle en avait envie. Parce qu’elle avait le choix. Elle tenait la vie d’un village entier entre ses mains. Kages, Gogyou Makka souhaitait peut-être se venger, mais la femme que nous souhaitons abattre n’est pas Makka. Elle en conserve l’apparence uniquement. »

Il reprit sa pose normale en regardant tour à tour les ombres.

« Le but de Makka n’est pas de tous nous tuer mais bien de nous dominer. Et si elle n’en est pas capable, alors elle tuera pour garder cette impression de contrôle sur notre vie et notre mort. Vous savez tous à quel point il est irrationnel de croire qu’il est possible de détenir un contrôle absolu sur le monde entier… À moins d’être un dieu. Ou de croire que l’on en est un. Y croire tellement, de façon si obsessive qu’on en vient à jouer avec les barrières du monde normal, un peu comme les nécromanciens. Je suis certain que Suguato ici présent sait de quoi je parle. Cette fine striure qui démarque la vie de la mort… »

Le Kage croisa les bras calmement.

« Nous admirons la volonté de nos êtres aimés, leur persévérance pour atteindre leur but. Mais nous serions les premiers à nous opposer si cet être venait à être si focalisé sur une quête qu’il perde le contrôle de tout le reste. Sa vie, ou son esprit. Nous pouvons mourir ou devenir fou grâce à l’obsession, mais ça ne va plus loin car nous restons dans les limites de l’humanité. Maintenant, imaginez qu’on vous arrache cette humanité pour ne laisser qu’un vide. Qu’on ne vous laisse que cette quête, que cette obsession. Et rien d’autre. Comment savoir que quelque chose est impossible si personne ne nous l’a dit ? C’est ça, un Furyou, à la base. »

Il fouilla dans son esprit et utilisa les mêmes mots qu’avec l’ancien Raikage.

« Pour comprendre qui est réellement Makka, il faut remonter au début de la guerre. À ce moment, les Uchiha avaient un contrôle fragile sur les clans qui s'était allié à eux. C'est pourquoi ils ont cherché à créer une entité qui soit libre de tout allégeance, et surtout, d'une efficacité indéniable. Aucun document ne relate cette unité, mais on la dénommait sous le nom de "Bras armé" des Uchiha. »

« Ce bras armé ne ressemble en rien aux unités spéciales d'aujourd'hui. Les candidats étaient soumis à des genjutsus en étage. Des illusions dans des illusions, une inception de jutsus interdits dont les détails ont aujourd'hui disparu. Ces techniques avait pour but d'empêcher le membre de révéler des informations en cas de capture, mais éliminait également toute hésitation de nature morale. Considérant que les candidats étaient déjà pour la plupart des sociopathes ou des êtres troublés, personne ne pouvait se sortir indemne de ce genre d'opération. Mais même les Uchiha ne pouvaient savoir le phénomène qu'ils allaient enclencher. Le résultat le plus marquant de ces gens est sans conteste le développement d'une obsession d'une pureté invraisemblable. Shizu, Daken, Nosho, Shoka et leur chef, Tsura. »

« Imaginez une obsession commune, et multipliez-la par mille, et vous trouverez alors un fou, un psychopathe. Mais qu'arrivera-t-il si on multiplie cette folie par mille, à nouveau ? Que dis-je... Par un million ? Chacun de ses hommes et femmes a ainsi trouvé la mort et goûter le goût de son propre sang sans pourtant y déceler celui de la jouissance qui aurait été apporté si son obsession avait été accomplie. Chacun a vécu une folie nouvelle, un désespoir de ne pas arriver à son but, aussi irréaliste soit-il. C'est à ce moment que, je pense, sont nés les premiers Furyous shinobis. »

« Une rage, une colère, une haine si immense qu'elle permettrait de refuser de mourir ? L'âme du Furyou trouve alors refuge dans un autre habitacle puisque son corps, lui, n'est plus opérable. Une sorte de nécromancie primitive, d'une pureté incroyable, en connexion avec la vie elle-même. Je ne prétends pas comprendre ce phénomène. Ce que je sais est que le réceptacle est un objet qui contient l'âme du Furyou. Et Makka n'est autre qu'un shinobi ayant été en contact avec l'un des objets des Furyou, objet qui sont désignés comme étant des "inhibiteurs” »

Ce très long discours terminé, le Kage s’appuya confortablement dans son siège.

« Cinq Furyous. Trois circulent actuellement ce monde. Deux restent cachés. Pour la tuer et l’empêcher de revenir, il faut détruire son objet fétiche si l’on peut dire, et ensuite l’abattre comme tout autre ninja avant de sceller son cadavre avec un sceau spécial. Simple en apparence, mais cet objet pourrait être n’importe quoi. D’où la présence de cet homme, qui prétend savoir quel est l’objet. »

Revenir en haut Aller en bas
Iwa
Gekei Mahiro
Gekei Mahiro
Informations
Grade : Genin d'Iwa
Messages : 1099
Rang : S

Réunion au sommet Empty
Message(#) Sujet: Re: Réunion au sommet Réunion au sommet EmptyJeu 28 Fév 2013 - 22:19


Réunion au Sommet

Mes sourcils étaient froncés, affichant un visage sérieux, sévère. Je tenais ma tête avec mes deux doigts de la main droite, mon index et mon majeur touchait ma tempe, signe de réflexion chez moi. Les paroles des deux principaux protagonistes de cette réunion étaient extrêmement importantes pour la suite de l'histoire tout en étant étrange au possible. Si l'on devait croire au paranormal, c'était maintenant ! Là ! Même les plus sceptiques allaient devenir croyants en entendant les paroles du Kazekage. Mais analysons chaque chose, l'un après l'autre, sans se précipiter, pour bien comprendre.

Le masque parlait de Makka, de son être, du pourquoi du comment de ses actes. Un peu d'histoire en se rappelant de la bataille d'Hai no kuni ou de nombreux shinobis avaient perdus la vie, et dans ceux qui étaient morts ce jour-là. Il y avait le Shodaime Mizukage, un shinobis de valeur. Etant originaire de Kiri, j'avais eut l'occasion d'entendre parler de lui. Makka n'aurait pas été capable d'abattre les villages shinobis ? Ou n'en avait-elle tout simplement pas le désir ? Les aveux de cet homme pouvaient se révéler durs à encaisser pour tous les kages présents à cet endroit. Nous étions nous fourvoyés ? L'homme parlait ensuite de la façon dont Kumo avait été touché par Makka, lors de l'explosion de la prison, un prisonnier Kumojin avait disparu des geôles, Dentô Yomata, un dangereux criminel enfermé par mon prédécesseur. Mon regard devint soudainement plus grave alors que je tentais d'analyser les paroles de l'homme masqué, qui parlait devant les quatre grands hommes de ce monde. Le véritable plan de la déesse des flammes ? Je vois, peu à peu, les morceaux de ce plan se recollait. Cependant, quelle fiabilité avait cet homme ? Pourquoi devrions nous croire en ces mots ? Et s'il n'était qu'un mercenaire un peu plus intelligent que la moyenne, qui se faisait passer pour le superman du monde shinobis, justicier du dimanche avec les collants en moins. Le bon samaritain qui voulait sauver le monde des hommes !

Il nous expliquais en détails le rôle qu'auraient eut chaque shinobis capturé par Makka : la création des flammes par le Saibogu, des flammes aveuglante pour le Dentô, des flammes consumant la végétation avec l'Hayashi et des flammes éternelles avec le Jisetsu. Tout rentrait dans l'ordre, mais plus il parlait et plus une question me brûlait les lèvres, je la poserais certainement, mais j'allais d'abord le laisser terminer de parler. Cependant, après avoir précisé qu'il avait capturé trois des quatre pièces maîtresses de Makka pour nous protéger, il nous fit une petite morale sur l'union, comme quoi nous devions tous nous unir pour combattre Makka. Puis l'homme au maque se tournait ensuite vers l'actuel Kazekage qui avait lui aussi des choses à nous raconter.. Apparemment ...

Celui-ci nous dévoilait également les véritables plans de la déesse des flammes. Son objectif n'avait pas été apparemment de garder un certain contrôle sur les quatre villages shinobis. D'après lui, elle tuait les shinobis uniquement lorsque le contrôle lui échappait, donc la véritable force de Makka ne s'arrêtait pas là, même les limites de notre imagination ne pourraient décrire sa puisasnce ? Mais cela voulait-il dire que la mort du Mizukage avait été produite par une lueur d'espoir de victoire sur Makka, et perdant le contrôle, elle aurait alors délibérément tué le Shodaime Mizukage. Cela voulait dire que l'alliance du Triumvirat avait poussé Makka une nouvelle fois dans ses retranchements. Donc elle n'était pas invincible ? Cependant, il y avait une.. incohérance avec la suite des dires de Raiu no Kenji concernant le Furyou. Si j'avais bien compris, pour tuer définitivement la déesse des flammes, il fallait d'abord détruire son object fétiche, et alors, seulement là, à cet instant, elle deviendrait.. Mortelle.. Je vous ai prévenus, il fallait croire à la magie et au paranormal. Une fois la tirade du Kazekage terminée, je pris la parole.

" Êtes vous entrain de nous dire que Makka était, est et demeurera invincible tant que nous n'aurons pas détruit cet objet ? Cela voudrait dire que les combats des Shodaime Raikage et Mizukage ainsi que celui du Triumvirat étaient vains dès le départ ? Que le destin de ces hommes et de ces femmes ayant engagés les armes avec Makka était scellé d'avance ? "

Je pris une petite minute avant de continuer mes interrogations, histoire que tout le monde puisse bien comprendre.

" Si c'est le cas, qu'elle est réellement.. "immortelle" et qu'elle ne peux être vaincus qu'une fois l'objet détruit, pourquoi a t-elle prit la vie du Triumvirat et du Mizukage ? Si elle ne peut mourir, elle avait donc toujours le contrôle de la situation. "

Je regardais l'assemblée avant de prendre une profonde inspiration, en prenant un air beaucoup plus grave. Je fixais mon regard sur le masque de cet inconnu.

" Imaginons que vos dires soient vrais, comment avez-vous réussis à découvrir les véritables plans de Makka ? Comment se fait-il que vous en connaissiez autant à ce sujet ? "

Mon regard se posa alors sur le Kazekage

" La même question s'applique à vous Seigneur Kazekage.."

Revenir en haut Aller en bas
Suna
Tsugeku Getaku
Tsugeku Getaku
Informations
Grade : Genin
Messages : 1154
Rang : B+

Réunion au sommet Empty
Message(#) Sujet: Re: Réunion au sommet Réunion au sommet EmptySam 2 Mar 2013 - 15:53

Alors que l’homme Masqué parlait, je me contentais de hocher la tête sporadiquement, ici et là. Il parlait beaucoup de Makka, mais c’était des choses que je savais, comme la plupart des Kage. Une fois les prisonniers capturés connus, il n’était pas difficile de faire l’addition et de voir le résultat. Sur mes deux pattes arrières de ma chaise, je me balançais un peu en l’écoutant, comme un enfant impatient. Pourtant, sur mon visage, j’avais l’air sérieux. Je glissais ma main dans ma veste pour sortir ma pipe et la bourrer consciencieusement. Je déposais l’objet sur la table et sorti méthodiquement mon tabac. Je le bourrais lentement, caressant parfois du bout du pouce, le fourneau, pour éviter toutes graines de tabac. Je la plantais dans ma bouche, sans l’allumer, aspirant un peu pour la tester, quand l’homme parla de nous avoir sauvés. Mon visage s’élargie dans un sourire exagéré, alors que je riais à moitié en m’étouffant.

- « Je suis bien d’accord, je te remercierais bien, mais… C’est amusant que tu tiennes les cartes en main. Tu empêches Makka… D’accord, mais pourquoi ? En plus de ça, je me demande bien, dans toutes les méthodes choisies, pourquoi forcer les Villages était préférable à … Je ne sais pas, nous prévenir ? »

Je cessais de rire, mais gardant un sourire large. Je me penchais un peu pour glisser ma pipe dans ma bouche et, d’un petit mûdra à une main, je fis naître une flamme pour allumer ma pipe. Le tabac crépita une première fois avant que la lueur orangée ne diminue. J’aspirais la première bouffée de tabac, la gardant en bouche, évitant de la souffler partout dans les airs ou en direction des Kage. Pourtant, il était nécessaire de faire lever les volutes vers le plafond. Le mot Furyou est la proximité de la personne de Kenji éveilla mon attention. Cette fois, j’étais piqué, je plissais les yeux, avant de faire retomber mes pattes avant dans un bruit et écouter attentivement ce qu’ils avaient à dire.

En l’écoutant parler de l’obsession de ces créatures, enfin, des restes de ces créatures, j’avais un étrange impression de déjà-vu. Je me tournais à moitié vers Kenji qui portait aussi ce côté obsessif. Mais en parlant de la pureté de cette obsession, je ne pouvais m’empêcher de voir des similitudes dans ce que j’appelais les névroses. Les similitudes étaient si importantes, voir un peu troublantes, que je pinçais les lèvres, devenant silencieux. Mon front se plissa, j’étais en pleine réflexion. J’entendais le reste de la discussion, comme enregistré dans un coin de ma cervelle, mais, pour le moment, j’évaluais le côté « personnalité » de ces Furyou avec un certain trouble. Lentement, quand le Raïkage posa sa question, presque non nécessaire à mes yeux, je regardais en direction de Kenji, relevant la tête, sourire en coin, attendant sa réponse.

- « Il reste que les morts, les liens, les Sceaux… C’est tout à fait possible. Si le chakra, sa… configuration est particulière à chacun, on peut appeler ça l’âme. De là, il est possible de faire le transfert. C’est la base du Fuînjutsu le transfert en le contenant ailleurs, alors… Un âme de chakra, pourquoi pas ? »

En parlant, j’éprouvais une vague excitation. Il fallait avouer que ce sujet m’intéressait. La présence de ces objets n’était pas sans intérêt. Trois sont identifiés et deux en liberté. Et le Kazekage le savait. C’était largement suffisant pour que je sache à quoi m’en tenir. Ce transfert des Furyou avait beaucoup de similitudes avec le précédent Kazekage et ce qu’il avait fait.
Revenir en haut Aller en bas
Konoha
Kurasaki Shinichi
Kurasaki Shinichi
Informations
Grade : Genin
Messages : 2738
Rang : S

Réunion au sommet Empty
Message(#) Sujet: Re: Réunion au sommet Réunion au sommet EmptyDim 3 Mar 2013 - 15:41

Il y a des choses en ce monde qu'il faudra m'expliquer un de ces jours : pourquoi les oiseaux volent, pourquoi le ciel est bleu et aussi et surtout ; pourquoi lors des réunions, il y a toujours deux ou trois intervenants qui causent, causent et recausent encore. Je me demande s'il n'y a pas moyen d'abréger, d'être plus brefs dans leurs explications. À croire que non... Dans tous les cas, on va passer outre les longues tirades de l'homme masqué et du Kazekage. Je pourrais bien entendu les commenter, donner mon impression et toutes ces choses mais ce serait … Long. Long et barbant par la même occasion. Je vais donc éviter de m'étaler sur ce sujet. En bon petit Kage, je me contente d'écouter ces deux-là causer pour finalement conclure par un :
    « Soit. »

Oui, c'est sobre, classe et surtout inutile je sais. Mais comme dit précédemment, je n'ai plus envie que ça de m'investir dans cette conversation. Certes tout cela est intéressant mais pour ma part, je n'ai pas grand chose à ajouter : ni précisions à apporter, ni question à poser. Cela n'est pas le cas des deux autres ombres. Le Kage de la foudre ne peut s'empêcher de poser une question inutile. S'il avait bien écouté précédemment, il aurait su que, oui, les issues des combats étaient depuis le début décidées. Quoiqu'il arrive, Mahan et compagnie n'auraient rien pu faire étant donné que leur adversaire est immortel. Par la suite, Masamume demande comment se fait-il que ces deux gus puissent être au courant de tout ça. Là, c'est plus intéressant à mon sens. J'étais justement en train de me demander la même chose. Il est bien gentil cet homme masqué mais il est un peu trop érudit à mon goût. D'où sort-il ? Qui est-il et comment se fait-il qu'il puisse savoir tant de choses ? Un bon nombre de mystère plane sur lui et cela ne me plaît guère. Il a beau se présenter comme un allié, j'ai toujours autant envie de lui botter l'arrière train. Rassurez-moi, il n'est pas immortel lui ? Non ? Tant mieux. Ça facilitera son exécution une fois cette guerre terminée. Car oui, bien qu'il se soit expliqué et bien que ce qu'il ait dit tienne la route, je ne compte pas faire preuve de bonté à son égard. Une fois tout ceci fini, je lancerai probablement une traque contre lui. L’amnistie, la rédemption et toute ces choses-là, c'est pas mon délire si vous voyez ce que je veux dire.

Pour continuer dans les remarques inutiles, Suguato demande pourquoi avoir agi aussi violemment. Dans un élan de stupidité, il laisse entendre que nous prévenir aurait été préférable. Encore une fois, sa question montre qu'il n'a pas bien écouté les dires de l’inconnu, ce dernier s'étant justement expliqué sur ce point quelques temps auparavant. Mais c'est dingue ! Suis-je le seul à écouter ce qui se dit ici ou … ? Je me le demande. Puis, alors qu'on ne lui a rien demandé, l'Hokage part dans un délire que seul lui peut comprendre. Après m'être posé la question : « Suis-je le seul à écouter », je me demande si je suis dans cette pièce le seul homme à être – à peu de choses près – sain d'esprit. Dans tous les cas, je vais passer outre ces divagations et poser une question à mon tour. De tout ce qu'a dit l'inconnu, il y a bien des choses qui m'ont déplus et sur lesquelles j'aurais pu intervenir cependant, par politesse, je me suis retenu. Ne vous méprenez pas, je ne compte pas causer des heures, ce n'est pas mon genre. En revanche, je vais mettre le doigt sur un point qui n'a pas été abordé ou du moins très brièvement... Trop brièvement.
    « Tu dis que tu vas nous rendre nos prisonnier, ça comprend Azuko dans le lot ou bien ? ... »

Oui parce que ce gars a la mémoire courte. En plus du Jisetsu, il a pris un bonus à Kiri et ça, rien ne le « justifie » – en supposant qu'on considère que le kidnapping de Kôga soit justifié. S'il croit que je vais oublier ce détail, il se trompe lourdement. Je ne suis pas rancunier néanmoins j'ai une bonne mémoire ! Et qu'il ne vienne pas me dire qu'il n'y ait pour rien dans l'évasion de la kunoichi car je ne risque pas de croire pareille baliverne.
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Suzurane Hakyô
Suzurane Hakyô
Informations
Grade : Héritier du Nord
Messages : 6594
Rang : A+

Réunion au sommet Empty
Message(#) Sujet: Re: Réunion au sommet Réunion au sommet EmptyMar 5 Mar 2013 - 16:55

NOUVELLE ÈRE
______________________________
L’Homme Masqué ne perdit pas une miette de ce qu’il se passa après son long discours. Une longue explication débuta de la bouche du Kazekage, qui bien entendu soupçonnait que l’inconnu n’avait pas fait tout ça pour juste protéger les villages shinobis. D’autres questions furent posées après par les autres Kages, mais une impression générale pouvait se ressentir : on avait tendance à croire Kyoshi Rei, ou du moins on ne l’avait pas contredit. C’était quelque chose d’assez logique en fin de compte, puisque la tirade du Changeur était difficile à contourner, à éviter ou à réfuter. Mais il était maintenant temps pour lui de répondre aux interrogations posées, et de faire comprendre à ses interlocuteurs qu’il disait la vérité. Il décida de s’y prendre logiquement et chronologiquement, ce qui l’arrangeait par la même occasion.
    ─ Je me permets de répondre à votre place, maître Kazekage, vu qu’Ishidate Masamune s’adresse en partie à moi. Rei tourna la tête vers le Raïkage. Il vous faut comprendre quelque-chose, qui fonda la base des Furyous. Ce sont ces derniers qui sont immortels, et pas leurs « hôtes ». Si l’on parvenait à la tuer, alors Gogyou Makka serait bien morte, mais son Furyou serait toujours envie et partirait vers un autre corps. Elle s’est peut-être donc sentie en danger lors de son attaque à Suna. Mourir pour elle serait… impardonnable.
Le Kyoshi comprit en prononçant sa dernière phrase qu’il en était de même pour lui. Il ne pouvait pas mourir, son plan était si… Complet.
    ─ Gogyou Makka a essayé de me rallier à elle, mais j’ai réussi à l’éviter et à y retirer un peu d’informations. Ensuite, les évènements ont tout fait et comme vous l’avez constaté, mon précédent discours ne peut être que la vérité, sinon elle n’aurait pas capturé Dentô Yomata. Quant aux Furyous, je préfère taire le sujet puisque ce n’est pas importan… Mais Raiu no Kenji ne m’en a jamais parlé, si c’est ce que vous voulez savoir.
Derrière son masque, l’inconnu ne put s’empêcher d’esquisser un sourire. Pourtant, il avait dit la vérité, mais…
Rei visa Shiaijin Suguato de son regard caché.
    ─ Hokage, qui ici désirerait la victoire de Gogyou Makka ? Vous ne semblez pas avoir écouté ce qu’il s’est dit : le Furyou de Makka ne cherche que la mort et la désolation. Avec ces quatre shinobis, elle aurait réduit vos villages en cendre, et le monde entier en esclavage. Même un déserteur aurait pris ma décision. Vivre ou mourir, le choix est rapidement fait.
L’Homme Masqué respira quelques secondes, avant de reprendre, s’adressant toujours à l’Hokage.
    ─ Et je n’aime pas me répéter, mais il vous suffit de réfléchir un peu pour comprendre pourquoi je ne vous ai pas prévenus. Qu’auriez-vous fait ? Vous auriez transféré votre prisonnier dans la cellule la plus sûre alors qu’aujourd’hui toutes vos prisons sont détruites ? Et encore, il aurait fallu que vous me croyiez, or le doute que vous éprouvez à l’heure actuelle justifie amplement ma décision.
Le masque blanc se tourna vers Kitase Shinichi, Nidaime Mizukage.
    ─ Si cette dernière est toujours en vie, je vous la rendrai bien entendu. Je m’en suis servie pour une bonne raison, mais passons si vous le voulez bien. Je pense qu’il faut avancer, et même conclure tout ceci.
Kyoshi Rei croisa les bras, et s’adressa à l’ensemble du quatuor.
    ─ Chacun connait la vérité. Chacun connait la réelle nature de Goygou Makka. Azuko, une prisonnière de Kiri que j’ai capturé à mon tour, a espionné Hai no Kuni pour mon compte, et il semblerait qu’une nécromancienne soit à ses côtés. Pour vaincre l’ennemi, non seulement il faut vous rassembler, mais aussi préparer le plus de shinobis aux bases du Fûinjutsu, afin de sceller les âmes de cadavres qui pourraient être ranimés. Aussi, en tant que simple homme, j’aimerais vous faire cette proposition : alliez-vous le temps d’une guerre. Celle contre Gogyou Makka, contre Hai no Kuni. Celle contre le Mal.
Alors que l'on pouvait croire qu'il en avait terminé, Rei reprit la parole une dernière fois, pour terminer sur un point essentiel : le point faible de Makka.
    ─ L'objet du Furyou de Makka, ou l'« inhibiteur »... Je ne le connais pas encore. Mais vous le connaitrez lorsque vous arriverez sur les terres d'Hai no Kuni. Faites-moi confiance, ce n'est que lorsque Makka sortira pour se battre que nous aurons la réponse à cette question. J'ai tout prévu pour cela, et je répète que comme tout homme sur cette terre je ne veux pas d'un monde de cendres.
Le temps était venu. Des trous de son masque blanc, Rei ne voyait plus les Kages. Il voyait quelque-chose de grand. Une nouvelle ère.


Dernière édition par Kyoshi Rei le Jeu 7 Mar 2013 - 17:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.communicationlost.com
Nouveau
Meteora
Meteora
Informations
Grade : Sandaime Kazekage
Messages : 1312
Rang : SSS

Réunion au sommet Empty
Message(#) Sujet: Re: Réunion au sommet Réunion au sommet EmptyJeu 7 Mar 2013 - 16:50

Log 167 : Unite

Raiu no Kenji laissa les Kages réagir à la multitude d’information dont ils venaient d’être abreuvés. Mais lui-même en savait déjà davantage qu’au début de la réunion : l’homme qui avait pris son prisonnier à Suna ne serait pas aussi dangereux qu’il l’avait crû. Mais tout comme les autres, le blond n’accordait aucune confiance au masqué. Sa méfiance était naturelle et instinctive. Comme l’avait Suguato, il était bien commode de se présenter comme un allié à cette étape de la préparation de l’attaque. Lorsque Makka serait abattue, qui empêcherait les villages de mettre à sa poursuite ? Mais malgré tout, Kenji devait admettre que son histoire se tenait et était possible. Mais comme dit précédemment, ça n’avait plus d’importance pour lui. Tout ce qui restait encore dans son esprit, c’était Makka. Makka. Makka.

Le Raikage souleva des points pertinents que Kenji n’avait pas expliqués lors de son discours, mais ce fut encore une fois le masque qui répondit correctement pour lui. Toutefois, Kenji n’avait pas oublié la seconde question d’Ishidate Masamune, mais ne répondit pas immédiatement. Que dire, que cacher ? Dire la vérité entière était hors de question pour le moment, du moins au premier au coup d’œil. Il perdrait la confiance de tout le monde et on se méfierait de lui au moins autant que l’homme au masque. Voir même, les conséquences pourraient être encore plus fâcheuses. Non. Il ne pouvait laisser ces hommes se mettre sur son chemin. Le mensonge n’avait jamais été sa voie – il croyait toujours à l’honneur – mais le choix ne se présentait plus désormais. Et pourtant…

« Il se trouve que le précédent Kazekage était un puissant nécromancien dont nous n’avons jamais été en mesure de calculer l’âge. Ses écrits m'auront confirmé bien des informations. »

Ce n’était qu’un demi-mensonge, et Aare méritait toute la honte qu’il pouvait récupérer. L’homme avait été malveillant pendant son séjour à Suna. Et le fait qu’il ait tenté de tuer Kenji n’arrangeait rien à la chose. C’était un retour de chariot mérité, mais ça n’avait de justificateur pour le blond : il laissait bien plus que des secrets sur la table. Il laissait son honneur aussi. Retourner en arrière était à présent impossible. La vérité éclaterait au grand jour lorsque le moment serait venu. En attendant, il fallait rester centré sur leur objectif. La remarque du Mizukage et de l’Hokage l’énervèrent : ils avaient mieux à faire que de tergiverser sur la nature des Furyous ou sur des otages. Le Kage garda cependant un calme plat. L’homme au masque reprit la parole, terminant ses explications mais on pouvait voir que lui aussi voulait rester concentré sur le sujet principal. Il voulait une alliance temporaire pour tuer Makka. Et semblait voir encore plus loin. Mais alors , il parla de l'inhibiteur de Makka... Et surtout, du fait qu'il n'ait aucune idée pour le moment de ce qu'il est. Le Raiu tourna la tête vers lui et le regarda.

Puis dans un fracas de bois , le Kazekage bondit de sa chaise et attrapa l'homme à la gorge directement, l'écrasant directement sur le mur de pierre de la caverne. Le bruit résonna dans la pièce. Le visage de Kenji était crispé de colère. Il était rare, rarissime de le voir dans cet état. La dernière fois, c'était à l'incendie de cendre, alors qu'il avait vu le triumvirat se faire massacrer sous ses yeux.


« Tu... Tu m'as menti. Nous avions un accord. Tu t'es servi de moi pour réunir les Kages ! Je devrais te tuer pour cette honte, ou du moins t'arracher ce masque qui te semble si cher ! Pourquoi avoir pris tant de risque ? Nous étions déjà enclin par nécessité d'accepter cette alliance. Nous aurions pu le faire sans toi ! Sauveur de nos villages ou pas, que peux-tu bien nous apporter désormais ? Rien du tout. »


Un court silence passa. Kenji respira par le nez, baissa les yeux puis les releva vers le masque.


" Attaquer Makka sans son inhibiteur est suicidaire. Non seulement elle a une armée de partisans mais nous parlons également d'une des plus puissantes, sinon LA plus puissante shinobi du monde. Capable de tuer trois shinobis de rang S sans difficulté. Même si nous arrivons à la vaincre, elle reviendra dans un autre corps dans quelques mois et tout recommencera. Heureusement pour toi , j'attaquerais le pays de la cendre même si je devais y aller seul. Je donnerai à cet endroit une raison légitime de porter son nom ! Mais la différence entre toi et moi, moi et vous-autre, c'est que vous tenez à vos foutues vies. Pas moi. Même maintenant, je suis sûr que si je te tordais le cou, tu t'en sortirais. Et je parierais que l'Hokage utilise une connerie de ce genre aussi. Mais ce ne sont pas tous les shinobis qui peuvent faire de telles prouesses. Que nous réussisions notre coup ou pas, beaucoup mourront. Et tu me demandes de te faire confiance à nouveau ? De mettre les vies de mon village dans tes mains ? Mais pour qui te prends-tu ?"


Il jeta un regard aux autres Kages, puis lâcha enfin l'homme au masque qui retomba sur ses pieds. Après un moment, le Raiu se recula de quelques pas et croisa les bras.


" Vous savez quoi ? Je n'ai plus rien à perdre moi. Je vais suivre cet homme et laisser le choix à mes hommes de le faire. Mais vous tous, vous devriez réfléchir avant de mettre vos vies entre les mains de cet homme. Parce qu'il y aura un après-Makka dont vous ferez partie, et il en sera aussi. "


Revenir en haut Aller en bas
Iwa
Gekei Mahiro
Gekei Mahiro
Informations
Grade : Genin d'Iwa
Messages : 1099
Rang : S

Réunion au sommet Empty
Message(#) Sujet: Re: Réunion au sommet Réunion au sommet EmptyVen 8 Mar 2013 - 14:51


Réunion au Sommet

Tous les Kages prononcèrent leurs avis après moi, mais sans rien dire d'important, donc je laisserais de côté leurs paroles. Je me concentrais seulement sur les réponses et les dires des deux protagonistes principaux, à savoir l'inconnu au masque et le dénommé Raiu no Kenji, actuel Kazekage. J'ignorais pourquoi, mais mon instinct d'animal ne demandait de me méfier de ces deux personnages. Leurs réponses à mes questions n'étaient pas clairs, ou du moins, ce n'était pas exactement ce que je voulais qu'ils me répondent, mon coeur m'alertait à la plus grande prudence. Mais qu'importe les méfiances, il fallait agir contre la déesse de flammes, la maitresse d'Hai no Kuni. Cependant, ni l'un ni l'autre ne nous disait tout, j'en étais persuader. Un monde sans confiance, voilà dans quoi nous vivions. Si seulement les hommes pouvaient être aussi pures que les animaux, nous n'en serions pas là. Eux ne complotaient pas contre leurs semblables, ils ne mentaient pas, ils se contentaient de vivre..

Alors comme ça Makka avait tenté de le rallier ? Mais qui était-il pour être si importants aux yeux de la Gogyou et pourquoi intervenait-il pour "sauver" les nations shinobis ? Cela me semblait louche, mais je continuais d'écouter sans ne rien dire, afin de ne pas l'interrompre. L'inconnu répondu ensuite à l'Hokage, mais n'écoutant pas ses dires, je me concentrais sur son visage, enfin, sur son masque. Comment un homme voulait-il gagner la confiance des grands dirigeants de ce monde, en ne dévoilant même pas son identité ? Arriver juste avec un masque lui cachant totalement le visage et prétendre vouloir la paix, c'était.. limite ! Je repris conscience lorsque l'homme s'adressait alors à toute l'assemblée. Il parlait d'une nécromancienne aux côtés de Makka. Oui.. Nous la connaissions.. Enfin, pas personnellement parce que je n'étais pas encore à Kumo de ce temps, mais elle avait déjà attaqué la nation de la foudre par le passé. D'ailleurs, j'avais dépêché une troupe spécialiste en fuuinjutsu juste pour l'occasion, parce que, grâce à Michiki, je savais de quelles prouesses étaient capables les nécromanciens. L'inconnu parlait de Furyou, de Makka. Mais surtout, de l'inhibiteur. Il ne le connaissait pas, mais il jurait qu'il serait là lorsque la bataille éclaterait. En gros, il se chargerait de trouver l'inhibiteur pendant le combat. S'il merdait, nous mourrions tous..

C'est alors, contre toute attente que le Kazekage se levait en trombe de sa chaise, dans un grand fracas, se dirigeant très rapidement vers l'homme au masque, en l'attrapant par la gorge, plaqué au mur. La colère était visible sur son visage, une colère noire que je ne manquais pas d'imprimer dans ma mémoire. L'inconnu avait mentit ? Il s'était servit de lui pour rassembler les kages ? Je restais perplexe quant aux agissements du seigneur du vent, mais ses paroles ne passèrent pas dans l'oreille d'un sourd. Ses paroles étaient nobles, ses paroles étaient courageuses, mais ses paroles détenaient aussi du champ lexical de la folie.. Attaquer seul le pays des cendres, suicidaire.. C'est alors que le Kazekage, toujours en tenant l'homme par une main, fit une sorte de moral, à lui, comme aux autres hommes présents dans cette assemblée. Nous tenions tous à nos "foutues vies" ? Des paroles bien hâtives.. Il parlait de nécromancie, comme quoi l'inconnu n'était pas digne de confiance, et pourtant, c'est lui qui avait tenu à l'amener ici ! Kenji suivrait cet homme car il n'avait "plus rien à perdre", drôle de parole pour un Kage, mais son ambition ou sa folie était communicative.

Un léger sourire parcourut mes lèvres, pendant le mouvement de Kenji, que j'avais sentis, je n'avais pas bougé, car ce n'était pas mon rôle d'aider ni de défendre quelqu'un lors de cette assemblée. Si l'homme au masque avait été tué par le Kazekage, c'est que finalement, il n'était pas si digne de confiance, pour que l'homme qui l'a fait convoqué ici se retourne contre lui.. Dans l'autre sens, si l'inconnu avait tué le Kazekage, il aurait perdu toute crédibilité et se serait alors frotté à un trio assez.. Imposant. Trois kages contre un homme, même aussi puissant qu'il devait l'être.. Il serait mort en vain ! Je pris alors la parole, d'un ton calme se voulant apaisant.

" Calmez-vous seigneur Kazekage, vos ambitions sont nobles, mais.. Vous n'êtes et ne serez pas seul dans cette guerre, elle nous concerne tous.. Cependant.. Dis-je en tournant la tête vers le masque. Venir ici, déclarer être pour une paix durable, avoir de belles paroles et des réponses à toutes nos questions, sans montrer son visage, c'est illogique. Comment voulez-vous que nous vous fassions pleinement confiance si dès le départ vous vous montrez mystérieux et.. clairement suspect ? "

Je marquais une longue pause, bien entendu, les autres kages allaient forcément s'exprimer après moi. Mes paroles étaient promesses d'un avenir meilleur, mais malheureusement, de nombreuses pertes également.. " De toute manière, je suppose que nous n'avons pas le choix, c'est soit Makka, soit nous."

J'avais terminé, cependant, de nombreux plans se montaient dans ma tête, je ferais confiance à Raiu no Kenji, pour cette guerre, mais comme il l'avait si bien dit, il y aurait un "après-Makka". Et j'allais prendre les dispositions qu'il fallait.. J'avais de nombreux alliés, et pas seulement à Kumo..
Revenir en haut Aller en bas
Suna
Tsugeku Getaku
Tsugeku Getaku
Informations
Grade : Genin
Messages : 1154
Rang : B+

Réunion au sommet Empty
Message(#) Sujet: Re: Réunion au sommet Réunion au sommet EmptySam 9 Mar 2013 - 7:30

Finalement, le grand et omniprésent Homme Masqué, n’avait rien à proposer. Rien de rien, il n’avait que des promesses et des informations médiocres. Avec ce que je venais d’apprendre sur Kenji, je doutais sincèrement que ce puisse être des sujets hors de notre portée. Il parlait des prisons de Villages, insécurisées et faciles à percer. Alors qu’il s’adressait directement à moi, je ne pus m’empêcher de sourire en coin en portant les mains à la table. Qu’aurions-nous fait de criminels, sans valeur pour nous, des hommes qui avaient représenté des dangers à nos choix et qui avaient échoué au jeu que nous jouions. Qu’aurions-nous fait pour nous préserver ? Mon sourire large et carnassier laissait imaginer le pire. Valait-on mieux que les autres ? Certainement pas, il était temps pour Konoha de l’admettre et arrêter de trembler.

- « Avec cette information, je me serais inspiré de Kiri, sans vous insultez, Mizukage : une mort publique. Ça aurait largement suffit à le protéger de la « faiblesse » de nos prisons. »

En voyant le Kazekage se lever après mes quelques mots, je sursautais, mais, rapidement, mon cerveau s’emballa. Dans un geste un peu balancé, mais fluide, je décrivis les mûdras tout en me relevant, renversant ma chaise. Alors que Kenji lançait ses premiers pics de mépris, je m’approchais de l’homme rapidement. J’en avais appris largement sur lui. Ce ne serait peut-être pas suffisant, mais largement pour faire comprendre à l’Homme Masqué que son omniscience n’était pas absolue. Le Sceau pour briser les Sceaux fut apposé sur l’intriguant et mystérieux Nukenin, espérant que ce serait suffisant. Je reculais immédiatement de quelques pas, alors que Kenji le laissait retomber au sol, pour éviter que mon geste brusque ne passe pour une tentative d’agression orchestré ou un essai de meurtre. Je me dirigeais lentement vers la table, alors que le Raïkage parlait.

- « Je ne parlerais pas de prouesses… Tant qu’à ce que le Kazekage dit, ainsi que le Raïkage… Je n’ai aucune confiance en vous, Masque Blanc. Vous parlez de promesse, de protection, mais nous n’avons que votre parole. Heureusement que nous ne vous avions pas attendu pour nous préparer à Makka. À mes yeux, vous essayez de profiter de la situation, vous y avez trop peu d’intérêt. »

Je me penchais, sans me soucier d’une attaque dans le dos. Ni Kenji, ni aucun autre des Kage ne tolérerait une telle chose de la part de ce Nukenin. Je relevais la chaise avant de m’y reposer le cul. Je regardais un instant, à tour de rôle les différents hommes attablés, avant de me fixer sur le Masque Blanc un instant de plus.

- « Vous n’aurez qu’à faire ce que vous dites, apportez l’inhibiteur, à Suna ou à Konoha. Tant qu’à une alliance, si les autres Kage n’y sont pas opposés, nous en parlerons d’un point de vue plus stratégique, mais je doute que, comme moi, nous allons en faire part devant vous. Vous devrez nous faire confiance, Masque Blanc, vous n’aurez que notre parole. Tant qu’au Scellement des âmes, soyez assurez que je vais travailler personnellement à analyser, décortiquer, disséquer votre Sceau encore, encore et encore. »

Je me retournais vers mes confrères un instant. Je cherchais un soutien sur ce dernier point, mon visage était hilare, plus que volontairement, à cause de l’excitation peut-être, mais surtout que le sourire en coin se transformait en une expression un peu trop large. Aucun d’entre eux n’était mon allié, il allait falloir s’en protéger, mais il n’était plus question de laisser des Nukenin agir et grandir comme nous l’avions fait avec Makka. Ces Shinobi sans Village méritait plus de considération et de respect, ils avaient toujours été une menace, nous l’avions seulement perdu de vu trop longtemps. Si le Masque Blanc fuyait, bon nombre des plus grands Shinobi auraient le loisir de comprendre comment, même si je m’en doutais. De plus, j’espérais que vu ma tentative, même si elle était un échec, mon adversaire comprendrait que nous n’avions pas chômer nous aussi.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Konoha
Kurasaki Shinichi
Kurasaki Shinichi
Informations
Grade : Genin
Messages : 2738
Rang : S

Réunion au sommet Empty
Message(#) Sujet: Re: Réunion au sommet Réunion au sommet EmptyDim 10 Mar 2013 - 22:19

Olà bambinos ! Calmez-vous, je n’arrive presque plus à suivre. Il y a là tellement d’actions qui s’enchaînent, de choses qui se disent qu’il faut quelques secondes à mes cellules grises pour remettre le tout en ordre. Selon les propres mots de l’homme au masque, on nous rendra bien Azuko lorsque tout ceci sera terminé. Pas sûr que cela suffise à lui éviter la peine capitale mais s’il ne ment pas alors c’est une bonne chose. Cela nous évitera d’avoir une énième personne à traquer. Dans le même temps, ça parle d’inhibiteur, de trahison, d’alliance et notre cher hôte pète une durite. Je ne voyais pas Kenji comme ça mais c’est un vrai rebelle dans sa tête, ah ah. Blagues mises à part, ça continue de causer à propos de bien des choses. Le Kage de la foudre s’emporte dans une logique fumeuse qui remet en cause tout et n’importe quoi. De son côté, l’Hokage rétorque à l’homme masqué qu’il aurait préféré être prévenu. Ainsi, il aurait directement exécuté le prisonnier. Une décision drastique mais tout à fait justifié. Je pense d’ailleurs que j’aurais pu faire de même.

Dans tous les cas, nous sommes tous à peu de choses près d’accord sur les mêmes choses : D’une, le masque blanc n’est pas digne de confiance et de deux, nous allier peut être une bonne chose. Attention, je ne dis pas là que Kiri va pactiser avec tous les pecnots du monde hein. Je fais simplement remarquer que le temps d’une bataille, joindre nos forces peut être la meilleure chose à faire pour mettre à terre un ennemi commun. Ce n’est pas dans ma nature de requérir l’aide des autres pour venir à bout d’un adversaire – et encore moins si ce dernier est une femme – cependant les temps ne sont plus aux petites querelles et aux soucis d’orgueils. Cela-dit, je ne compte pas parler d’alliance devant l’inconnu. Il sera probablement notre allié mais cela ne lui donne en rien le droit d’assister à la suite de notre réunion.
    « Soit. »

Oui, ça c’est pour la forme. Je ne sais pas à qui je dis ça, je ne sais pas non plus pourquoi mais ça passe toujours bien de caser un « soit » comme ça. Ça fait genre le mec qui écoute ses interlocuteurs vous voyez, ah ah. Bref je doute que ce simple mot suffise à mes amis chefs d’états, de fait, je vais aller plus loin et moi aussi parler plus longuement afin d’exprimer mon avis sur la question. Je vous préviens cela-dit, ne vous attendez pas à quelque chose de long ou de fameux. Car comme je l’ai dit à ne de nombreuses reprises, je ne suis pas un de ces monarques unijambistes du seizième siècle capable de déblatérer des absurdités pendant plus d’une heure quarante. En ce qui me concerne, j’ai un quota de mot à respecter vous voyez. De fait, je vais faire simple et relativement concis, pas trop non plus car je dois bien montrer à mes camarades que je suis intéressé par la situation – ce qui est le cas soit dit en passant – et de fait, je dois développer un minimum mon opinion :
    « Pour ma part, je ne suis pas contre une alliance exceptionnelle entre tous les villages ninjas. Je pense que nous devrions en discuter ultérieurement entre nous afin d’entrer dans les détails et de nous coordonner. Toujours est-il qu’à chaud, je ne pose aucun véto et suis même favorable à l’idée. Bien sûr l’alliance ne durera que le temps d’une guerre. Une fois cette dernière terminée, Kiri reprendra sûrement le statu quo. »

Comprendre par-là : « Une fois la guerre terminée, Kiri redevient neutre voire en tension avec Kumo. » De leur côté, Konoha restera probablement allié avec Suna et basta. Pour l’heure nous avons des intérêts communs c’est pourquoi l’alliance est envisageable mais si nous réussissons à survivre et à en finir avec la reine des flammes alors notre union n’aura plus lieu d’être. Du moins c’est ce que je pense.
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Suzurane Hakyô
Suzurane Hakyô
Informations
Grade : Héritier du Nord
Messages : 6594
Rang : A+

Réunion au sommet Empty
Message(#) Sujet: Re: Réunion au sommet Réunion au sommet EmptyMar 12 Mar 2013 - 15:23

CASCADE
______________________________
Pour la première fois, Rei fut surpris de la réaction d’un Kage. Et ce dernier était d’ailleurs celui qu’il croyait connaître le plus : Raiu no Kenji. Son énervement était tel qu’il s’était élancé vers l’Homme Masqué. Si la surprise était de mise, le Kyoshi avait cependant bien vu que ce n’était là que de la frustration, et il n’avait pas activé son sceau. Non, il était resté pour se faire plaquer aux parois. Lorsque le chef de Suna parla de mensonge, le Changeur serra le poing. Mais son attention alla directement vers l’Hokage, qui tenta de l’approcher. Le plus dangereux au final, c’était peut-être ce vieux fou. Activant sa technique Raïton de déplacement dit « ultime », Rei esquiva et se retrouva à l’entrée de la grotte en l’instant d’après. Derrière lui, la cascade s’écoulait, comme les larmes de ce monde.
    ─ Etes-vous sourds ou tout simplement idiots, Hokage et Kazekage ? Dois-je vous rappeler quelle serait la puissance de Gogyou Makka si cette dernière avait réussi à capturer l’ensemble des quatre prisonniers ? Shiaijin Suguato, j’ai du mal à croire que vous auriez tué un criminel en m’écoutant. Et même, cela n’a aucun sens puisque comme je vous l’ai déjà dit, Makka compte utiliser l’art de la nécromancie.
La tête de l’inconnu était légèrement penchée vers l’avant, signe de son incompréhension. Comment de tels individus pouvaient prendre les décisions les plus importantes de ce monde ? Comment pouvaient-ils être au sommet des shinobis et des villages qui régissent la politique mondiale actuelle ? Des idiots, tout bonnement. Finalement, le moins bavard semblait être le plus intelligent. Après un vif regard vers Kitase Shinichi, Rei se tourna vers le Kazekage.
    ─ Qui a parlé de placer vos vies entre mes mains ? Kages, c’est vous qui allez combattre sur Hai no Kuni. Vous déciderez du plan d’action, vous serez les commandants. Je vous ai tout simplement apporté la vérité, et je n’attends rien en retour. Au lieu de m’insulter, de mettre en doute ma parole ou de m’attaquer, regardez en arrière. Des années d’échec et de morts. Et sans les précautions que j’ai prises, vous seriez partis attaquer Makka sans connaître son inhibiteur. Vous y seriez allé alors qu’elle aurait toujours été immortelle.
Le Monarque regarda une nouvelle fois tous les Kages. Son calme était revenu, et il était désolé de ne pas l’avoir gardé totalement. Depuis longtemps… il s’était énervé.
    ─ Si je vous mens, vous resterez séparés dans vos villages ? Makka frappera à nouveau et vous tomberez les uns après les autres. Une fois que vous serez morts, elle s’attaquera au reste des shinobis et le monde entier sombrera. Mais si je vous dis la vérité, et que vous vous rassemblez pour aller la combattre sur Hai no Kuni, alors le résultat sera différent. Une fois sur place, mon plan vous donnera l’identité de son inhibiteur, et vous pourrez la tuer elle et son Furyou. Ma seule raison de vous mentir serait d’être avec Gogyou Makka, et si je l’étais, le mieux serait de vous laisser chacun dans votre patrie pour qu’elle vienne détruire vos villages les uns après les autres. Je vous dis la vérité, et vous verrez qu’une fois que Makka sortira de son repaire pour vous affronter sur l’île de la Cendre, vous connaîtrez son inhibiteur.
Le Kyoshi redressa la tête, et recula de quelques pas.
    ─ Et ce jour-là, vous verrez que je ne vous ai pas mentis. Ce jour-là, le monde changera.
Et le Monarque bascula en arrière, disparaissant dans la cascade.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.communicationlost.com
Contenu sponsorisé
Informations

Réunion au sommet Empty
Message(#) Sujet: Re: Réunion au sommet Réunion au sommet Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Réunion au sommet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Actes :: Acte #3 : Volontés :: Deuxième Chapitre : Réunions-