N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Elle est où la sortie ? [PV : Nai, Uka]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
Kaguya Inochi
Kaguya Inochi
Informations
Messages : 263
Rang : Mizu no Kuni

Elle est où la sortie ? [PV : Nai, Uka] Empty
Message(#) Sujet: Elle est où la sortie ? [PV : Nai, Uka] Elle est où la sortie ? [PV : Nai, Uka] EmptyMer 2 Nov 2011 - 17:21

[Les étoiles rouges au fil du Rp signifie un mot sonore]


    *Cot cot!Plusieurs volailles lui volèrent dans les plumes. Il n'avait rien fait qu'avancer et Nai s'était retrouvé au beau milieu d'un lieu de passage pour gallinacés. Elles ne faisaient sans doute que manger et on gêna leur déjeuner. Des bonnes graines ! Un vrai régal qu'on se le dise. Lorsque le non-voyant sorti de la zone, il se retrouva couvert de plumes. Il se dépoussiéra quelque peu avant de reprendre la route, sans prendre conscience qu'il restait encore des résistantes dans son dos. Nai n'était pas fier d'avoir troublé leur repas. Lui aussi cela le dérangerait si l'on venait à le couper pendant une bouchée. D'ailleurs, en comprenant casse-croûte l'ami ventre s'alarma. Il vibra très fort que Nai ressentit vraiment la faim. Il fallait préciser qu'il ne mangea son repas matinal que quatre heures plus tôt. Réglé telle une horloge, Nai ouvrit plus amplement ses narines à la recherche d'une odeur sympathique. Il n'avait pas d'envie particulière et se laissait guider par elle. Zigzaguant entre les restaurants parfumés, il bouscula cinq, six personnes avant de fixer son choix sur du poisson-riz. Un choix classique car l'envie le prit.

    Natsukeru Nai s'approcha du restaurant à l'aide de l'odeur et d'un léger bruit. Il trouva facilement la porte. A peine entra-t-il dans le dit-lieu qu'il fut agressé par le *couvre-feu. Il eut mal aux oreilles car il s'agissait d'un brouhaha de couverts cognant contre les assiettes, de voix fortes, riantes ou encore papotant. Il y eut même des bébés qui larmoyaient. Nai était sur le point de faire demi-tour lorsqu'une voix féminine l'accosta : "Bonjour monsieur, ce sera pour une personne ?" Elle avait un accent du pays. L'accent oriental qui pouvait faire penser à une petite demoiselle aux cheveux noirs. L'homme ne pouvait maintenant plus reculer et se contenta d'un léger signe de tête. Après tout, il faisait beaucoup plus chaud à l'intérieur. Cette journée était relativement douce, mais Nai avait prévu une écharpe et une veste chaude afin de prévenir à n'importe quelle éventualité de fraicheur soudaine ou coup de vent inopiné. "Très bien. Suivez-moi !" Elle partit rapidement et Nai la suivie au bruit de ses talons. Ils montèrent un escalier, pas facile comme épreuve, mais il réussit sans se fouler la cheville comme il avait déjà pu le faire. C'est qu'après deux années dans le noir, il commençait à s'en sortir plutôt pas mal.
    "Voilà votre table. Je vous apporte le menu dans l'instant." récita la femme. Leçon bien apprise, elle ne faisait pas attention aux personnes. Nai la coupa : "Ce ne sera pas nécessaire. Etant aveugle cela ne me serait pas d'une grande utilité." Il sourit alors pour renforcer son ton humoristique. "Je prendrais directement commande d'un classique poisson-riz avec sauce." Le bruit du stylo sur le papier indiqua à Nai qu'elle prenait note de sa commande. Et alors qu'elle allait ouvrir la bouche il continua : "L'apéritif et l'entrée ne seront pas nécessaire même si je prendrai bien avec un vert de vin blanc de la limite du monde connu." Cela allait couter assez cher. La demoiselle s'excusa et parti rapidement déposer sa commande.
    En attendant Nai décida de s'installa. Elle l'avait conduit devant sa table et il n'eut qu'à chercher en avant la table pour la trouver. Il glissa sur la gauche et attrapa la chaise afin de s'asseoir. Dans le mouvement, il se cogna à un mur. *Ouh ! Cela faisait mal ! Heureusement il n'eut qu'un engourdissement temporaire. Mais cela faisait mal ! Afin d'être à l'aise, Nai se dévêtit. Il enleva son écharpe en lin, beige et le sac associé. Le tout fut déposé sur le dossier de la chaise froide. Pwa ! Qu'il avait faim !

    On vit Nai à la caisse deux heures et quinze minutes plus tard. L'homme a la voix grave le fit payer. Quand il entendit le prix, le Natsukeru fut choqué. Avait-il mangé autant ? Il ne savait pas. De plus, il n'avait aucun moyen de vérifier les prix. Alors qu'il allait protester du prix exorbitant qu'on lui demandait le porc, son odeur de friture grattait le nez de Nai, insista : "Vous payez la modique somme ou je vous fais enfermer !" Profiter ainsi d'un aveugle était indigne. Le guerrier ne se gêna pas pour le crier. Il laissa une somme moindre et qui lui semblait correspondre à ce qu'il avait mangé avant de s'enfuir en courant. Bien qu'il ne loupâ pas la porte. Le Shinobi courus assez vite pour percuter une personne et la renverser. Secoué, il tituba et ne l'aida pas à se relever. Il entendit des cris derrière lui tandis qu'il s'éloignait en courant. "Tu ne peux pas faire attention *bakayarou !" grognait-on. Dans sa fuite, il ne rencontra personne, un peu comme si les gens s'écartait sur son passage. Les gens étaient encore plus nombreux maintenant. Une vraie *foule! Nai courut un certain temps dans la même direction avant de décider de tourner en direction d'autres voix. Pam ! Il se prit le mur en pleine face. Cela faisait vraiment mal !

    On retrouva le guerrier quelques heures plus tard à l'arrière d'une *charrette. La route n'était pas plane et parfois il était secoué. Il tombait alors dans le foin avant de se relever couvert de pailles. A côté de lui aboya soudain un *chien. Il avait de long poil tout doux, mais qu'est-ce qu'il pouvait puer ! Après il fallait faire avec. Le but était d'atteindre destination le plus rapidement possible puisque maintenant il ressentait une certaine fraîcheur. Le soleil sur son visage n'était plus aussi puissant qu'auparavant et l'obscurité pour les voyants était sans doute en chemin.

    Nai se retrouva dans une charrette de manière assez intéressante en fait. S'ennuyant d'après son copieux repas et profitant de l'écoulement d'une fontaine pour se rafraichir la jolie bosse qu'il s'était faite, l'homme de plus de trente ans entendit la discussion de deux paysans. L'un annonçait à l'autre la prochaine cérémonie. "Dans quelques jours je vais à la prière pour le grand Sanbi ! Il a sauvé notre village et je veux le remercier." Comme son ami, sot comme un poux, ne captait rien il lui tenta de lui expliquer toute l'histoire de Sanbi. Ainsi Nai se demanda qui pouvait bien être cet être capable de protéger un village aussi puissamment qu'aurais pu le faire la déesse. Il réajusta son capuchon, enlevé pour se désaltérer et s'approcha de ces charmants personnages. Il prit un visage de bohémien désespéré. Avec l'aide d'un soleil d'automne, sa peau se réchauffait. Pour Nai, il lui semblait devenir rouge. "Pardonnez-moi messieurs, vous parliez bien de Sanbi-sama ?" Ils ne contestèrent pas. "J'aurais aimé le prier aujourd'hui pour soigner le mal qui me ronge" il mit la main sur ses yeux en gémissant. "Voilà des années que la cécité m'a touché et je voudrais prier pour recouvrer la vue. Malheureusement je ne pourrais y aller par mes propres moyens. L'un d'entre vous pourrait-il me conduire jusqu'au temple ?"
    Et c'est ainsi que Natsukeru Nai, grâce à un jeu de comédien qui le faisait bien sourire sur la charrette, se retrouvait les pieds ballants en direction d'un site religieux. Le chien était content d'avoir un copain avec qui jouer et Nai ne trouva pas le sommet. Il était amusant d'être transporté ainsi et le voyage ne fut pas ennuyeux et on l'arrêta sur le bord d'un chemin. "C'est tout droit ! Vous ne pouvez pas vous égarez !" lui cria-t-on de loin. Sauf que manque de bol, l'aveugle se sentit perdu. En effet, il fit plusieurs virages lors de sa route ce qui le perturba. Comment avait-il fait ? Même lui ne le savait pas. Le résultat était quand même là et Nai sentait bien qu'il était loin, très loin de tout. Qu'à cela ne tienne, il continuait d'*avancer dans les feuilles mortes de l'automne. Parfois c'était peut-être plus de la boue et il sentait bien que cela le salît. Soudain, il sentit un changement de revêtement. C'était beaucoup plus dur, un peu comme de la pierre taillée. Il y avait quelque chose par ici. Mais quoi ? Pam Pam ! Il se prit quelque chose en pleine face. Cela faisait vraiment mal au nez !

    Aujourd'hui cela n'allait pas fort. Le front, maintenant le nez. Plus la journée avançait et plus il avait l'impression d'être ridicule. Surtout qu'il ne savait pas que sur sa capuche était encore accrochée les plumes de poules, la paille et quelques feuilles venues pendant le chemin. Enfin, après s'être remis de ses esprits il resserra son écharpe et ferma la veste qu'il portait car il faisait vraiment froid maintenant. La nuit était-elle tombée ? Et qu'était cette chose qu'il avait heurtée ? Il commençait alors à la palper...


Dernière édition par Natsukeru Nai le Dim 6 Nov 2011 - 2:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Ashü Koa
Ashü Koa
Informations
Grade : Genin
Messages : 87
Rang : C

Elle est où la sortie ? [PV : Nai, Uka] Empty
Message(#) Sujet: Re: Elle est où la sortie ? [PV : Nai, Uka] Elle est où la sortie ? [PV : Nai, Uka] EmptyJeu 3 Nov 2011 - 12:21

Un, deux trois , nous irons au bois... quatre, cinq ,six, cueillir des Virils...Sept, huit, neuf, et y pondre des oeufs...hin hin hin...Saut, petit saut, grand saut, retombée en douceur sur ses petites jambes bien fermes, une blatte entre les dents. Croc. Friant, juteux, un peu comme la cervelle de ces jolis petits hommes qu'elle a tant aimé torturé. Uka se promenait. Juste. Elle ne cherchait même pas à aller traquer, ou flairer. La lune noire arriverait dans quelques jours et elle allait certainement s'éclipser en douce pour tuer un gueux sexy dans un endroit paumé, pour revenir à l'aube. Oui , elle ne devait pas tuer, elle le savait que de trop. Et du coup , elle allait le faire en douce, c'était plus fort qu'elle.

Se baladant comme une enfant avec des manières plus que bizarres, elle avait décidé d'explorer aujourd'hui et puis qui sait , si elle tombait sur un espion, ou un nukenin, elle le rapporterait comme un trophée au village, par la peau des c....de la capuche. La peau de la capuche. Raclement de gorge. Puis en même temps, si elle était gentille, peut être qu'elle aurait le droit à un rein, ou un poumon. C'est bon , les poumons. Elle se frotte un peu le nez, en sautant d'arbres en arbres et s'arrête brusquement devant un mur de pierre. Qu'est ce que ça fait ici ça? Mettre une maison aussi grosse dans un endroit plein d'arbres, c'est méga dangereux! Qui a construit ce machin! T'es un peu soul, ou tu dors à moitié, il suffit de sauter un peu vite et tu t'y écrases comme un moustique sur une baie vitrée. C'est n'importe quoi! Elle toque du poing dessus. C'est peut être une ruse. Mouai , ça a l'air solide. Rah.... Elle lève les yeux vers le haut et met sa bouche en pensive. Et c'est super haut en plus. Hey ! panorama! Et la voila qui grimpe comme un spiderman sur la paroi. Un peu à la the cercle qui sort du puit , mais vers le haut.

Arrivée en haut, elle se redresse et se frotte la nuque. Bon. Alors... Elle s'approche du bord et observe. Sans aucun vertige, ce serait le comble pour une araignée, elle observe le village d'en haut. Hey c'était sympa ici. Elle sourit un peu et décida que dorénavant, elle viendrait ici souvent pour scruter les alentours. On y voyait même les terres au loin. Bon aujourd'hui était dégagé. C'est pas souvent pas ce soir si. Le soleil se reflétait dans les flots marins, dans des formes discontinues, et elle ressentit une sensation d’apaisement , comme quand elle vivait à l'état sauvage. L'impression d'immensité, et que rien ne peut la toucher. Le haut du batiment en tout cas. Cette magnifique édifice était gigantesque. Cela dit la base ne semblait pas sauvegardée. Et un type venait juste que s'y péter la tête en plein dans la grosse base de pierres lisses.

Encore un Gabushi, mais qui devait pas être stable après avoir bu. Ils ont quoi tous ces humains à aimer se mettre dans des états seconds? Perdre le contrôle de soi, et faire des débilités subsidiaires étaient purement pitoyables. Et c'est bien ce que Uka reprochait le plus aux humains: l'inconscience, et le gout pour les choses complètement absurdes. L'alcool, les fioritures, toutes ces choses qui les mettent dans des états pas possibles, et qui détruisent leurs organismes petit à petit. Ils en deviennent limite toxiques pour elle même. Si son sensei avait été un homme, elle n'était même pas sûr qu'il en soit comestible avec toutes les betises qu'il aurait avalées depuis le temps.

Elle baisse les yeux et fixe ce drole de bonhomme. Pourquoi il tripote le mur. Bah non , c'est pas une femelle bougre de babouin. A moins que... Intriguée, elle descend en mode araignée humaine, jusqu'au type et se stoppe à l'envers, tourne un peu la tête, et se prend une main a plat sur le visage. Elle maugrée calmement , en le fixant entre deux doigts.

" Y'e soui pas l'mur..."

Difficile de parler avec une main sur la figure.Elle secoue la tête et retombe instantanément sur le sol, aprés un volte face vertical habituel.

" Pourquoi tu t'es cogné? T'es soul?. Et tu fais quoi ici. La porte , elle est là bas. Tu cherches quoi , et pourquoi t'es tout pâle. T'es malade? "

Autant de questions qui peuvent mettre quelqu'un mal l'aise, faire passer Uka pour une folle, ou pour une gamine. Vu sa taille du mètre cinquante a peine, ça aurait pu. Elle pencha la tete , et regarda sa capuche.

" T'as mangé une mauvaise poule c'est ça... Tu manges pas proprement alors, parce que t'es des plumes et de la paille sur la tête là..." dit-elle en montrant de l'index.

Elle tendit le bras, et prit une gros plume d'une couleur bizarre.

" Et tu sens aussi la transpiration et le chien mouillé. "

Oui... bon.. la délicatesse... Tout un programme.
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Kaguya Inochi
Kaguya Inochi
Informations
Messages : 263
Rang : Mizu no Kuni

Elle est où la sortie ? [PV : Nai, Uka] Empty
Message(#) Sujet: Re: Elle est où la sortie ? [PV : Nai, Uka] Elle est où la sortie ? [PV : Nai, Uka] EmptyDim 6 Nov 2011 - 2:46

Il déploya fortement ses mains pour comprendre. C'était un mur, sans aucun doute. La matière froide ressemblait fortement à de l'acier, mais il n'était pas certains. Cela aurait très bien pu être du parpaing. Mais quoi qu'il en soit, il était sans doute très long et très haut car même en cherchant de la hauteur il ne trouvait aucun rebord. Il se décala à droite et tomba sur quelque chose de bizarre. C'était ovale et chaud. Cela n'avait rien à voir avec le mur en tout cas. Utilisant sa main droite il reconnut un front, un nez et sans doute une bouche. Puis, ce doux objet ronchonna avant d'émettre un son. Surpris, Nai recula de trois pas avant de déraper avec son talon droit et d'atterrir sur les fesses. *Aïe ! Il se frotta les fesses. Il resta au sol alors qu'on se mit à lui parler. La voix était féminine et lui posait tout un tas de questions que Nai dû mettre dans l'ordre. Totalement perturbé, et par la présence de cette femme qu'il ne voyait pas et par ce qu'elle disait, Nai gardait un visage curieux, se demandant qui elle pouvait bien être.
C'est alors qu'elle lui fit la remarque sur sa capuche. Il serait soit-disant plein de plumes et de paille. Chose logique puisqu'aujourd'hui il avait affronté avec succès d'horribles et gigantesques monstres à bec. C'était dangereux pour lui puisque voyait pas ses ennemis. Ha la cécité, tout un tas de changements qu'il apprenait à accepter. C'est alors qu'il sentit qu'on le touchait et aussitôt sa main gauche se porta devant lui, attrapant l'intruse par le poignet, serrant légèrement de ses deux plus petits doigts les veines du sang. Il maintenait ainsi une bonne prise. La voix fit alors une remarque sur son odeur : transpiration et chien mouillé. Pignouf de chien qui lui avait sauté et bavé dessus. Il ne s'en étonna pas et laissa échapper un soupire avant de lâcher la prise et d’effectuer une petite roulade arrière capable de l'aider à se redresser. La main gauche avait lâché sa prise et effectuait maintenant deux, trois passages sur sa capuche afin de la nettoyer. Il décida alors de prendre la parole avant qu'elle ne puisse dire quoi que ce soit.

"Il ne m'est pas très agréable lorsque l'on se permet de me toucher alors que l'on ne s'est même pas présenté. Ne brûlons pas les étapes, chère étrangère. En ce qui me concerne je me nomme Natsukeru, Nai de prénom." Il laissa du temps avant de continuer. "Enchanté de vous connaître. Pour répondre à vos multiples et innombrables questions, je ne suis pas saoul. Je n'ai simplement pas remarqué ce mur." Il le pointa maladroitement du doigt. "Je ne suis pas non plus malade. Je pense avoir faim en revanche." Le guerrier tapa son ventre et décala alors son sac en bandoulière devant soi. Il l'ouvrit, sortit du pain, un couteau et un pot qui devait normalement être du pâté de foie de porc. "Ici, je ne fais pas grand-chose". Pour vérifier, il décolla le couvercle, plantant son couteau et goûta le met. "En vérité, je recherche le temple d'un certain monstre Sanbi". Vérifié, il se tartina ensuite son pain avant de le manger. "On m'a dit ... *Hum ! ... qu'il avait effectué des actions héroïques pour le village. Comme cela me semble peu probable qu'un monstre puisse être plus puissant que Shikami ...". Il leva alors un peu la tête et releva quelques temps ses bras : "Déesse incontesté de la Lune Morte" Il retourna rapidement à sa position précédente en se secouant un peu la tête, il venait d'utiliser un ton religieux particulier "Hé bien... je voulais voir cela de mes propres... de moi-même." Il laissa échapper un petit sourire. Aveugle, il commençait à modifier son vocabulaire. Tout ce qui concernait la vision était maintenant quelque chose d'ironiquement comique. Bien qu'elle ne puisse actuellement pas vraiment tout comprendre, Nai en souriant quand même. "Cependant..." Il soupira. "Moi qui pensait m'être perdu, si ce que vous dites est vrai, alors cette porte doit sans doute être l'entrée du sanctuaire cherché." Il tendit alors une autre tranche de pain de mie tartinée : "Vous en voulez ? C'est excellent !" Il reprit une autre bouchée avant de lui répondre : "Mais, quant à vous, qu'est-ce que vous faites ici ?"

Nai se surpris lui-même. Il avait énormément parlé. C'était sans doute parce qu'après s'être perdu comme cela, il avait bien besoin d'un peu de contact "humain". Ce qui l'embêtait le plus depuis sa subite perte de ses globes oculaires fut de ne plus pouvoir observer le physique d'autrui. La voix était trompeuse et il ne pouvait toujours se fier à ce qu'il entendait. Quelqu'un dont la voix était magnifique pouvait très bien se révéler être affreusement laid. Pour l'instant, chez cette voix, il ne discernait que l'aspect rauque. Elle faisait de courtes phrases. Peut-être était-ce dû aux courtes respirations qu'elle faisait. Cela amusait bien Nai qui s'exprimait facilement. Non, il ne se moquait pas d'elle bien que cela aurait pu être pris comme tel vu de l'extérieur. Après tout, elle respirait comme un chien à problèmes cardiaques et qui avait couru trop longtemps. D'ailleurs, Nai progressa jusqu'à un petit rire aux lèvres pincés et à la respiration nasale. Le coin droit montait haut tandis qu'il s'enfilait un autre morceau de tartine, le sac remit en bonne position. Dans l'action comique, il sentit quelques miettes tomber sur son écharpe, des choses qui arrivaient.
N'empêche, ce petit encas préparé réchauffait son petit corps engourdis par le froid soudain. La nuit était belle et bien arrivé. Bientôt l'heure de la médiation allait arrivé. Sauf que pour l'instant il était quel que peu perdu près d'un temple avec pour seule compagnie cette demoiselle. Comment allait-il faire ? Allait-il être obligé de prier la déesse mère, qui cette semaine portait le nom de Shikami, dans cet endroit étrange ? De plus, il ne s'orientait pas. Le ciel était-il bien au-dessus de lui ? Une chose était certaine, la plupart des arbres avaient perdu leurs feuilles. A l'allée, il avait marché sur de nombreuses feuilles et il n'y avait aucun doute que certaines avaient profité de son passage pour s'accrocher à ses chaussures, comme les jeunes voyous des pays lointains qui sautaient sur les charrettes en marche afin d'économiser les efforts d'un parcours pédestre sans que le conducteur ne soupçonne le méfait. Nai avait observé à de multiples reprises cela lorsqu'il eut parcouru les routes vers les piteux villages d'Hi no Kuni. A chaque fois, il y en avait toujours un qui courrait derrière, trop lent.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Informations

Elle est où la sortie ? [PV : Nai, Uka] Empty
Message(#) Sujet: Re: Elle est où la sortie ? [PV : Nai, Uka] Elle est où la sortie ? [PV : Nai, Uka] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Elle est où la sortie ? [PV : Nai, Uka]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de l'Eau :: Mizu no Kuni :: Temple de Sanbi-