N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Insignifiant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
Suzurane Hakyô
Suzurane Hakyô
Informations
Grade : Héritier du Nord
Messages : 6594
Rang : A+

Insignifiant Empty
Message(#) Sujet: Insignifiant Insignifiant EmptyMar 13 Nov 2012 - 19:47

INSIGNIFIANT
______________________________
Insignifiant fut le qualificatif utilisé par le blond pour répondre aux paroles du Monarque. C’était sûrement compréhensible, lui qui devait bien s’ennuyer de monter la garde, il avait probablement espéré quelque chose de plus palpitant. Et puis pour ce genre de shinobi, les histoires de cœurs n’étaient probablement pas celles qu’il préférait, de surcroît lorsque c’était l’homme qui paraissait le plus soumis et ridicule. Mais ça, c’était exactement ce que le Kyoshi voulait faire croire aux trois shinobis qui l’avaient interpellé.

Oui trois, car une kunoïchi les avait rejoint. Cette dernière s’était montré fortement amicale et sans doute plus compréhensive que les deux autres hommes. Mais elle n’allait sans doute pas être une petite fille inoffensive, vu qu’elle désirait accompagner Rei jusqu’à la prison. Pire encore, le brun voulut faire de même. Au final, il n’y eut que le garde qui allait simplement l’attendre devant les quartiers des Jisetsu. Il était donc de ce clan, intéressant.

Jouant toujours la comédie, le Monarque trembla et remercia les trois shinobis, avant de suivre son escorte vers la prison. Même si la route fut relativement courte et silencieuse, le Kyoshi remercia deux fois avec la maladresse présente dans sa voix dont il s’était accoutumé. Son faux personnage était parfaitement défini : un jeune blond amoureux mais surtout maladroit, que ce soit avec ses gestes ou ses sentiments. Et ce jeu de comédien, il fallait le jouer jusqu’au bout.

Ils s’arrêtèrent devant un bâtiment plutôt imposant. C’était sans aucun doute le lieu attendu, mais finalement ce n’était pas simplement ça. La prison n’était qu’une partie de la bâtisse. Etait-ce là la résidence des membres importants du village, le bâtiment du Misuto ou bien encore un quartier d’un clan ? La question était sans importance, du moins pour le moment. Il fallait trouver la prison, et c’était fait. Voilà la première astuce qu’avait livrée Rei : grâce à sa comédie, on lui avait gentiment montré la prison.

Un garde arriva, et demanda la raison de la venue de l’inconnu et des deux Kirijins. Avec son ridicule accoutumé, le faux blond expliqua sa venue, tout en sortant la lettre qu’il voulait adresser à sa prétendue moitié. Même si le garde sembla croire toute cette histoire, ce qui était attendu, il voulut lire le contenu de la lettre, afin de vérifier qu’il n’y avait rien de suspect.

En ouvrant l’enveloppe, il n’en sortit qu’une unique lettre. Il n’y avait rien de plus. Il lut donc simplement son contenu, écrit à l’encre noire :

« Ma chère, tu sais bien que je suis maladroit avec les mots, mais malgré tout ce que tu as fait, je t’écris cette lettre.
Même si je ne suis pas d’accord avec ton emprisonnement, même si je suis déçu de ce que tu as fait, je t’aime encore.
J’aimerais tellement pouvoir te faire sortir d’ici, mais je ne peux rien faire de plus que t’adresser cette lettre.
Mais en attendant le moment où tu sortiras, saches que je suis là pour toi, alors sers cette lettre à chaque fois que tu penseras à moi…
Et un moment, tu sortiras, et je serai là pour toi, mon amour.

Aro »
La signature était singulière, mais le garde ne trouva dans cette lettre rien de suspect. Par mesure de sécurité, il posa l’enveloppe sur une petite table à côté de lui. Puis il confirma la sécurité de l’objet. De toute façon, il savait bien que le chakra ne pouvait être utilisé dans l’enceinte du bâtiment. Aucun risque, et puis au fond… il avait de la peine pour le pauvre amoureux. S’il savait…

Toujours fébrile, le pauvre blond trembla en attendant les instructions des Kirijins. Baladant son regard à droite à gauche, il arrêta son regard sur sa montre.
Il était 13h21.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.communicationlost.com
Nouveau
Mitsuharu Yuka
Mitsuharu Yuka
Informations
Messages : 532
Rang : A+

Insignifiant Empty
Message(#) Sujet: Re: Insignifiant Insignifiant EmptyMar 13 Nov 2012 - 22:20

Yuka le regarda avec un dédain joueur, totalement faux. Désormais moralement au-dessus de lui, pauvre petit être plein d’orgueil, elle le toisa de cet air dominant qui ne s’accordait pas le moins du monde avec son visage de gamine. Pourtant, la demoiselle s’enfonça dans son petit manège, jusqu’à lâcher une réplique cinglante.

    « Moi, te suivre ? N’inverse pas les rôles … »


Un grand sourire prit place sur ses lèvres, détruisant toute la petite comédie. Les petites tensions se calmèrent d’un seul coup ; après tout, leur existence restait une pure fiction. D’un geste, la jeune femme emporta le blond avec elle quand …

Sa petite pique prit une tournure réelle. Kuraï la suivit, enjoué. Quel gamin. Un gamin amusé de tout, indifférent aux nombreuses règles qui permettaient un minimum de cohérence en ce monde. Pourquoi pas, finalement ? Il ne la gênait pas, bien à l’inverse : il la distrayait mieux que quiconque. Yuka redoutait, cependant, que cette petite mission ne tournât à la classe verte. Non, non, cela ne représentait pas un problème, pourtant, la brunette se plaisait à mener les tâches assignées avec efficacité et rapidité. Oui, au fond de son être, cette reconnaissance l’embêtait légèrement, mais cela lui paraissait naturel. Il le fallait. Un petit homme en prison, même avec les gardes, totalement seul face à une criminelle relativement connue des autorités de Kiri ? Tout pouvait arriver.

Ses yeux s’arrêtèrent un court instant sur le quartier général du Misuto. En ces murs se trouvait la prison. Ah, ces geôles … Yuka se sentait comme … proche, de cet endroit. Des morceaux de son passé se rattachaient inévitablement à cette cage gigantesque. Un pénitencier, lieu purement désagréable, qui la contraignît à se poser une myriade de questions. Quel lieu déplaisant. Après un petit soupir muet, la demoiselle entra, toujours en tête.

Une fois arrivés, le garde déboula, comme à son habitude, pour contrôler la visite. Rien de bien inhabituel. Aro lui montra sa lettre, qui, directement, se vit dépouillée de toute dimension personnelle. Yuka tira la grimace suite à cela. Le pauvre …
Le sourire de la brunette ne mit pas bien longtemps à revenir, encouragé par la douceur des mots présents sur cette lettre. Rien de bien magnifique, pas de métaphores ou autre ; une simplicité accrocheuse, qui signifiait tout. Les fioritures ne trouvaient pas leur place dans ce petit message, adressé à une criminelle, mais avant tout une personne aimée.

La kunoichi regarda le garde et hocha la tête, lui montrant que tout tournait dans le bon sens, et qu’elle s’occupait désormais de la relève avec Kuraï. D’ailleurs, comme subitement poussée par un élan totalement aléatoire, Yuka se tourna vers lui.

    « Tu m’attends ici, ou tu veux me suivre pour donner la lettre à mademoiselle ? »


Ce qui la fit embrayer sur le même sujet, mais avec le blondinet cette fois-ci.

    « Oh, oui, tant que j’y pense. Mon comparse ou moi-même remettrons la lettre de nos propres mains à votre chère et tendre. De plus, vous resterez à une certaine distance, de manière à ne pas pouvoir vous toucher. Je suis désolée, mais ce sont des mesures de sécurité, et je ne peux faire l’impasse là-dessus. »


Yuka sourit avec une grande compassion, presque touchée par la situation du jeune homme.
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Samui Kuraï
Samui Kuraï
Informations
Messages : 88
Rang : C

Insignifiant Empty
Message(#) Sujet: Re: Insignifiant Insignifiant EmptyMer 14 Nov 2012 - 18:50

Inverser les rôles ? Bonne blague ...

Nous partîmes des longs tunnels direction du quartier général des unités spéciales. Enceinte dans laquelle se trouvait les ergastules du village caché du brouillard où la manipulation de chakra était impossible aussi bien pour les prisonniers que pour les gardes, la plupart membre du Misuto. Ninjas de renommée, rares étaient les évadés si bien qu'il était même possible qu'aucun Homme ne put s'échapper de cette forteresse. N'y ayant jamais mis ne serait-ce l'orteil, j'eus ouïe dire que les visites y étaient normalement interdites. Étrange donc que Yuka décide d'accompagner le blondinet voir sa moitié. Disons qu'en ce temps de guerre, là où la sécurité devrait être la priorité, nous nous autorisions à transgresser des règles. Quoi que, pour cet individu à qui on donnerait le bon Dieu sans confession, pourquoi ne pas faire des exceptions même pour des raisons ridicules et futiles. En effet, à mes yeux il était pathétique.

En début d'après-midi en compagnie de la gamine qui finalement aura passé la moitié de la journée avec moi, je me tenais face aux cachots où se trouvait la fameuse jeune femme. En pénétrant le lieu, je m'aperçus que l'endroit était plus sombre et sale que je ne l'aurais cru. Certes, il s'agissait de prisons où les cellules étaient pleines de délinquants plus ou moins dangereux, cependant ils étaient humains. De quoi me décourager à faire des conneries, surtout que la place d'un homme de mon clan et de ma situation n'est pas d'être derrière des barreaux à compter les secondes s'écouler ou d'agoniser sous la torture : ce serait trop dégradant.

Une fois le contrôle du gardien des entrées et sorties des lieux finit son contrôle, la gamine me proposa de l'accompagner donner la missive à son destinataire. Elle était agaçante. J'avais beau dire à cette peste que je méritais de sa part le respect qu'elle me devait, rien à y faire. Elle continuait à me vouvoyer tel un shinobi quelconque, or je ne l'étais pas. D'autant plus, qu'elle n'eut rien d'autre à faire que de se rendre intéressante en montrant sa langue à la sentinelle des cachots. Agaçante, mais attachante. Je l'appréciais davantage à chacune de ses actions au vu de son innocence. En quelque sorte, j'admirais son aise, elle n'avait besoin de personne et était libre de tout, tel un animal affranchit : mon antipode. Elle ne me laissa pas répondre, qu'elle enchaîne immédiatement. Elle manquait vraiment d'éducation.

    « Je reste avec le visiteur. » répondis-je, exaspéré par le comportement de la gamine.


Elle reprit par l'énonciation de règles. L'hôpital ce foutait donc de la charité. Je posais mon regard froid sur notre invité. À en juger son allure, je me demandais bien ce que la taularde pouvait bien lui trouver ? Un bon fond ou peut-être un intérêt financier à supporter ses gémissements ? Ce que je voyais, un jeune homme à la chevelure blonde, frileux et famélique. Gringalet au plus au point, elle devait surement porter la culotte. Je me trompais sans doute, l'habille ne fait pas le moine.
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Suzurane Hakyô
Suzurane Hakyô
Informations
Grade : Héritier du Nord
Messages : 6594
Rang : A+

Insignifiant Empty
Message(#) Sujet: Re: Insignifiant Insignifiant EmptyMer 14 Nov 2012 - 19:16

SOURIRE
______________________________
Tout semblait être bon pour faire parvenir la lettre à la prétendue femme du dénommé Aro. Mais comme il l’avait pressenti, ces deux Kirijins n’allaient pas être faciles. Et ce fut encore une fois la jeune fille qui se montra embêtante, avec une explication qui n’allait sûrement pas avec les plans du Monarque. Car elle voulait donner elle-même l’objet, tout en gardant le faux blond à distance. Tout semblait alors indiquer que le Kyoshi était mal en point, mais il était logique qu’il n’eut rien montré. Non, son jeu de comédien se poursuivit, mais il se devait d’agir. C’est pourquoi il regarda avec soutenance la kunoïchi.
    ─ Mais c’est à m-moi de lui donner… S’il vous…
Ce fut avec toujours autant de maladresse dans ses mots et ses gestes que Rei s’arrêta. Il voyait bien que ça ne servirait à rien de continuer. Cela pouvait paraître étrange que le Monarque eut insisté, mais cela n’était que le prolongement du personnage qu’il s’était inventé. En tout cas, il n’allait pas pouvoir remettre la lettre lui-même, et aucun contact avec sa cible ne pourrait être possible.
    ─ Je suis dé-désolé… Si vous pouvez déjà la lui donner, c’est gentil, me-merci.
Sur quoi il tendit la lettre à la jeune Kirijin. Vu les conditions qu’on venait de lui imposer, il décida de rester avec l’autre shinobi à attendre, et se contenta de regarder la jeune femme partir voir sa cible.

***
Lorsqu’elle revint, le regard du faux blond continuait de se balader. Il eut un triste regard lorsqu’il la vit, et hésita à reprendre la parole.
    ─ J’espère qu’elle va b-bien, j’aurais tellement voulu la v-voir…
Mais il savait, avec le regard des deux shinobis, que cela était toujours impossible. Il ne pourrait jamais la toucher, du moins pas en leur présence. Il soupira, avant de les saluer, et de leur demander la direction des quartiers des Jisetsu. Puis il sortit du bâtiment.

Lui qui s’attendait à pouvoir toucher sa cible, ou à au moins pouvoir lui remettre sa lettre en main propre, il n’avait finalement même pas pu lui adresser un regard.

Mais ça ne changeait rien. C’était même mieux ainsi.

Rei esquissa alors un sourire tout en marchant, avant de regarder sa montre.
Il était 13h43.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.communicationlost.com
Nouveau
Mitsuharu Yuka
Mitsuharu Yuka
Informations
Messages : 532
Rang : A+

Insignifiant Empty
Message(#) Sujet: Re: Insignifiant Insignifiant EmptyJeu 15 Nov 2012 - 22:39

Par moments, Yuka exécrait les règles. Ces lois, qui dictaient d’un comportement à adopter, de modèle à suivre. Toutes ces contraintes, qui en rendaient tristes plus d’un. Certes, sans elles, le monde ne ressemblerait plus à rien, mais tout de même. Certaines lui paraissaient inutiles et idiotes. Bien sûr, cette fois-ci, pas tant que cela, mais tout de même. La demoiselle exhala un soupir et finit par prendre la lettre, le gratifiant d’un petit sourire compatissant. Finalement, peut-être qu’agir ainsi restait la meilleure solution ? Voir son aimée en tant que prisonnière, là, dans cette cage … Peut-être que cette image n’avait pas à lui parvenir ? Que sa moitié devait rester aussi belle que dans ses souvenirs ? La prison ne faisait qu’enlaidir ceux qui s’y trouvaient, d’une certaine manière.
Mais un autre aspect sadique entrait ici en jeu. Les criminels purgeaient ici une peine qui leur tombait dessus pour cause de crime, ou de délit. De ce fait, l’accès au bonheur, ou même à un moment de répit – bien qu’ici, une bonne dose leur était gentiment offerte – restait quelque chose de très limité. Au moins, ils obtenaient tout de même un peu de souffle de l’extérieur, non ?

Yuka traversa rapidement les couloirs de la prison, se dirigeant vers la cellule de la tendre prisonnière. Une brunette, plutôt jeune et jolie. Ce petit blond ne manquait certainement pas de goût. Comme la kunoichi le supposait, cette image ne la mettait certainement pas en valeur. Autant préserver l’innocence du petit bout tant qu’elle le pouvait encore. Étrangement, le sourire de Yuk’ n’égayait plus son visage. Elle ressemblait à une gardienne de prison : Froide et insensible, faisant son travail avec ennui. Avec délicatesse, l’adolescente tendit la lettre à la captive.

    « D’un blondin prénommé Aro, qui dit être votre moitié. »


Trompée, pas trompée, Yuka ne s’en souciait guère. Le fait qu’il fusse ou non son copain ne l’intéressait pas le moins du monde, finalement. Peut-être que son amour se classait parmi ceux nommés « à sens unique », auquel cas la brunette recevrait la lettre avec un sourcil arqué, et un soupir d’exaspération. Ou, au contraire, les deux s’aimaient au-delà de cette malheureuse étape, et se retrouveraient avec bonheur. Peu lui importait.

Yuka donna un dernier regard à la prisonnière. Un de ces regards n’inspirant rien, un de ceux totalement neutres qu’elle n’offrait quasiment jamais. Sans rien dire de plus, la demoiselle s’éclipsa, retrouvant son adorable partenaire et le jeune homme. Aucun message à transmettre, rien à redire. Juste une missive de faite. Aucune complication supplémentaire.

Une fois auprès des deux hommes, la brunette s’arrêta et sourit au gardien. Désormais, ils pouvaient s’en aller, n’ayant plus rien à faire ici. Aro leur demanda la direction des quartiers Jisetsu et disparut rapidement après. Comme un courant d’air. Yuka haussa les épaules et embarqua Kuraï jusqu’à la sortie de la prison, prenant une longue respiration une fois dehors. Finalement, elle détestait réellement ce trou à rats, et y remettre les pieds ne l’enchantait vraiment pas Heureusement que cette fois, ce fut court et simple.

    « Eh bien, merci de ta coopération, très cher ! »


La brunette gratifia son partenaire d’un sourire, s’amusant à le taquiner un peu plus à chaque fois. Oui, la demoiselle savait pertinemment qu’il désirait un peu plus de respect, tel que le vouvoiement, qu’elle ne lui accorderait pas. Yuka, vouvoyer son égal ? Que de rêveries ! Que de fantasques songes ! Puis, sur un ton emprunté à ces femmes occupées, elle se fit son petit ménage.

    « Nos routes se séparent ici, vois-tu, je suis très prise ! Le devoir m’appelle. »


Pas crédible une seule seconde.
Mais ce fut sur cette phrase que la jeune Mitsuharu disparut, en route vers autre chose à faire histoire de terminer sa journée en beauté.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Samui Kuraï
Samui Kuraï
Informations
Messages : 88
Rang : C

Insignifiant Empty
Message(#) Sujet: Re: Insignifiant Insignifiant EmptyVen 16 Nov 2012 - 19:33

Yuka était revenue saine et sauve. Dommage. Si la taularde avait ne serait-ce un soupçon de rage envers les Kirijins, elle lui aurait surement arraché les yeux ou pire. Il n'en était rien, par malheur. Je regardais le blondinet l'examinant encore une fois. Je le trouvais monstrueusement pathétique. Il avait parcouru un long chemin pour un sentiment futile à mes yeux que les gens appelaient amour. Pourquoi tant de sacrifice pour une femme qui n'en valait vraisemblablement pas la peine. À quoi bon s'attacher à un individu pour une histoire qui n'avait ni queue ni tête. Un poids de taille les séparait, la liberté. S'accrocher ainsi n'avait aucun sens, hormis perdre du temps. Oui, j'étais littéralement obnubilé par le temps, par les journées qui passaient trop vite. Alors que je m'embêtais il y a quelques heures, l'après-midi a déjà commencé.

    « Alors Yuka, comment était-elle ? » demandai-je, allumant une cigarette à nouveau.


Simple question qui me semblait intéressante. Avait-elle un attribut physique la démarquant de la gente féminine du continent ? Autant me trouver une réponse au pourquoi de leur relation et de satisfaire ma curiosité. Je voulais découvrir le fin mot de cette histoire qui titillait l'esprit. Hors de question de me contenter d'une idée d'homme faible comme quoi, la justification de leurs sentiments était l'amour pure et sincère.

Je regardai la jeune fille de couleur pâle, qui comme à son habitude, fit du zèle. Toujours aussi agaçante, elle excellait dans l'art de me faire sortir de mes gonds. En effet, elle me fit un vent des plus fatals, mais elle continua en s'adressant à l'étranger en usant cette fois-ci d'une marque de politesse, chose qu'elle n'avait dédaigné me prodiguer depuis le début de la matinée. Petit peste. Elle savait que ces petites intentions me tenaient à coeur. Plus aucun doute, elle le faisait exprès, à croire que ce manège l'amusait. Je lui murmurai une injure. J'avais laissé ma colère s'échapper.

Enfin, elle s'éclipsa une fois sortis des cachots. Tant mieux, je l'avais assez vu pour la journée. Je fis de même, laissant seul le blondinet se dirigeant vers le quartier résidentiel des maîtres du temps.
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Azuko
Azuko
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 896
Rang : S

Insignifiant Empty
Message(#) Sujet: Re: Insignifiant Insignifiant EmptySam 17 Nov 2012 - 10:02

Mes plaies me font mal, mon corps endoloris ne répond presque plus, la dernière séance de torture l'avait clairement mutilé de nombreuses blessures, qu’elles soient internes ou externes. Je suis assise contre le mur, les paupières fermées je tente d’échapper à cet enfer que je me suis finalement imposé en refusant de combattre. Après tout c’était une sage décision que de se rendre, face à tant de shinobis je n’aurais pas pu tenir très longtemps, et la fuite n’aurait eu que très peu de chances de réussite. Seulement je m’attendais à un peu plus de tact de leur pars, surtout vis-à-vis d’une fille, mais soit, pas de traitement de faveur, homme, femme, on est tous pareil surtout quand je mets en danger le village. Je sens alors un fin liquide couler le long de mon front, il est tiède et agréable, et descend petit à petit sur mon visage. Je passe ma main dessus pour voir de quoi il s’agit, et sans étonnement je vois la couleur pourpre si particulière du sang, certainement une plaie qui vient de se rouvrir spontanément et qui déverse le fluide vital de mon corps.
Alors que je passe le peu de manche qu’il me reste pour tenter d’essuyer, j’entends le bruit d’une porte que l’on ouvre, le pas léger d’une femme sans aucun doute qui s’avance dans le couloir. Un retour ? Ils auraient oublié de m’arracher les ongles des pieds ? Non décidément j’en ai plus rien à faire, j’ai même parfois limite envie qu’ils me tuent lors de l’une de leur inexorables expériences sur moi, malheureusement pour eux ils n’ont jamais compris le fonctionnement de mon éthérification que je compte bien emporter avec moi et dans ma tombe.
Et puis la jeune fille se stoppe devant ma geôle, l’air neutre et calme elle semble cacher ses émotions, en me disant ce qu’elle a à dire et en me tendant une lettre. Gentille petite retourne jouer avec tes petits amis au lieu de te la jouer comme une dure à cuire, ça ne m’impressionne guère…

Avant d’ouvrir la lettre, quelque peu surprise que l’on m’en envoie une, surtout de la part d’un parfait inconnu, j’attends tranquillement que la jeune fille ne soit plus ici à me regarder comme un animal de foire. Je ne l’ai encore jamais vu celle-là, ni le jour de mon arrestation, ni parmi les gardes ou bien les bourreaux de Kiri.
Finalement quand j’entends la porte se fermer, j’ouvre précipitamment la lettre, déchiquetant le contenant pour vite tomber sur un simple bout de papier avec quelques lignes marquées dessus seulement. Je la lis, puis quand j’ai fini de la lire, une irrépressible envie me prends de de la jeter loin, loin de moi tellement elle me débecte cette lettre. Seulement une chose me retient, j’ai une excellente mémoire et jamais je n’ai dragué d’Aro de toute mon existence, toutes mes conquêtes je les ai comptées et mémorisées et ce nom ne me reviens absolument pas. Alors pourquoi ? Pourquoi cette lettre de la part d’un amant que je ne connais pas ? Un piège ? Je relis cette lettre encre une fois, puis une fois encore à nouveau. A l’endroit, puis à l’envers, je la retourne pour la mettre sur le chemin d’un rayon de lumière pour voir si rien n’y est marqué en transparence, mais niet. Et puis cette signature si particulière, on dirait un sceau presque, et plus j’y pense, plus j’y mettrais ma main à couper, pour ce qu’il en reste de toute façon, elle n’a plus d’ongle, que des coupures, bref rien de bien folichon.

Et puis merde pourquoi ne pas faire ce qu’il dit ? Pourquoi ne pas serrer cette lettre ? Après tout qu’est ce que je risque ? Plus rien, ma vie ici n’est ponctuée que de moments de tortures et de solitude, alors si c’est une lettre pour me tuer je m’en fiche, et si c’est un lettre pour savoir ce que je manigance c’est peine perdu, je ne cherche rien à faire. Alors c’est sans hésitation finalement que je serre cette lettre dans ma main, puis que je la serre tout contre moi, fermant les yeux et en disant :

-Mère…



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Informations

Insignifiant Empty
Message(#) Sujet: Re: Insignifiant Insignifiant Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Insignifiant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de l'Eau :: Kirigakure no Satô :: QG du Misuto-