N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Confrotation printanière [ft. Shinzô]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
Yamanaka Yokuro
Yamanaka Yokuro
Informations
Messages : 116
Rang : B

Confrotation printanière [ft. Shinzô] Empty
Message(#) Sujet: Confrotation printanière [ft. Shinzô] Confrotation printanière [ft. Shinzô] EmptyMer 3 Oct 2012 - 13:41

L'hiver s'est endormi. Il est enfin parti. Avec lui, ses frères s'en vont également. Le froid et la bise glaciale emportent avec eux l'épais manteau opalescent que la saison a déposé sur le sol. L'état végétatif de la nature s'envole également: la flore respire de nouveau, et vit en harmonie avec la faune. Un univers de verdure s'offre à présent au monde. Un monde plus contrasté au sein de Kaminari no kuni. Les grands pics avaient perdu de leur monotonie. A Kumo, l'ambiance était plus agréable. L'atmosphère se voyait plus chaleureuse, dans tout les sens du terme. Les passants étaient revenu sur les pavés, et les commerces purent ainsi profiter de ce retour de population. Étrangement, il y avait comme une synergie entre ce retour de flamme, et l'humeur de la Seki. Emiko était en effet plutôt joviale, et se promenait joyeusement le long des ruelles. Le printemps réussissait à la kunoichi. Mieux, cette saison florissante l'inspirait. Sa volonté germait davantage, fleurissait dans son esprit. Toutes ses aspirations, gelées par l'hiver, fondaient et gagnaient en puissance. De fait, sa balade terminée, la demoiselle emprunta les sentiers escarpées des terrains d'entrainement.

Tout comme la verdure envahissait les lacunes de la neige, les ninjas affluaient en masse vers les terrains d'entrainement. Peut-être était-ce du aux conséquences des fortes tensions opposant Kiri, village caché de la Brume, au village caché des Nuages, Kumo. Face à cette rixe d'ampleur internationale, Emiko se sentait peu concernée. On lui avait fait comprendre que Kiri avait une réputation sanglante. Ses ninjas étaient connus pour leur barbarie extraordinaire. Outre ces rumeurs, les faits des Kirijins étaient tout à fait ignoble. L'annonce était tombée, et voici qu'un prisonnier appartenant au clan Dentô avait été exécuté sur la place publique pour marquer le début d'une nouvelle ère sanguinaire chez Kiri. Alors que nombre de ses camarades cédaient à l'indignation et à la rage de venger cet affront, la Seki elle se démarquait des autres. Elle n'éprouvait pas le besoin de se battre pour une cause perdue. Elle savait que si elle en venait à suivre ses pairs, elle s'entrainerait à nouveau dans le sombre engrenage de la guerre. Un parcours qu'elle ne désirait en aucun cas reprendre. Elle avait suffisamment soufferte comme ça pour être dégoutée de la guerre.

Lorsque la demoiselle à la chevelure cyan mit un pied sur les hauteurs d'une aire d'entrainement, ses pensées s'embrouillèrent. L'espace d'un instant, sa conscience fut opaque, impossible à déchiffrer pour elle-même. C'était bref, et cela fut aussi rapide que l'éclair s'abattant sur la forêt. La guerre fut effacée, et à la place, le sentiment de gaieté qu'elle avait auparavant revint en force.

— Voyons voir s'il y a quelques Kumojins dans le coin…
Le terrain étant en contrebas, la demoiselle vint s'asseoir sur le muret séparant le petit bois d'où elle venait du terrain. Agitant les jambes, ses mains prenaient appui sur les pierres composant le mur où elle était assise. Son regard se portait vers un inconnu, qui se battait à proximité d'elle. Un look atypique le caractérisait: l'individu portait un chapeau à la géométrie particulière, et dont le contraste étonnant entre le blanc et le noir attirait l’œil. Tandis que l'homme au bob s’exerçait en solitaire, Emiko le regardait faire attentivement. Sourire aux lèvres, la demoiselle prenait son temps. Elle avait une petite idée en tête mais de la mettre en œuvre, elle préférait plutôt prendre du bon temps. La brise était agréable, cela changeait du vent qui l'agressait quelques jours auparavant.
Puis soudain, leurs regards se croisèrent. L'étranger avait remarqué la présence de la kunoichi, et la Genin en question ne manqua pas de prendre la parole.

— Fais comme si je n'existe pas! Tu peux continuer ce que tu étais en train de faire, je ne voudrai pas te déranger…
Enfin, presque. Emiko savait que malgré sa remarque, le shinobi viendrait à coup sûr l'aborder, et dès lors, la Seki pourrait mettre en action son idée. A savoir, se dégourdir les membres. L'hiver l'avait un peu gelé, et maintenant que le printemps était là, il lui était nécessaire de voir de quoi elle était capable!
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Sin
Sin
Informations
Grade : Nukenin rang C
Messages : 385
Rang : C

Confrotation printanière [ft. Shinzô] Empty
Message(#) Sujet: Re: Confrotation printanière [ft. Shinzô] Confrotation printanière [ft. Shinzô] EmptyMer 3 Oct 2012 - 22:01

Une belle journée, enfin je l'espère...

Kumogakure no sato, autrement dit, le village caché de la foudre. Le temps était idéal. L'hiver s'était barré laissant place au doux printemps. La journée semblait banal, j'allais sûrement recevoir une mission dans les quelques minutes qui viennent. J'attendais... Coucher sur mon lit. Rouvrant petit à petit mes yeux, j'aperçois le plafond de ma chambre. Personne n'avait toqué, ni Gérôme (mon facteur) ni personne d'autres ! Une journée encore plus ennuyante que les précédentes, je le crains. Il faisait tellement beau aujourd'hui qu'il serait presque un crime de rester chez soit ! C'est ce genre d'idée qui me préoccupaient le plus. Je bondis hors de mon lit et enchaîne aussitôt une série de vingt pompages, ce n'était que l'échauffement, je m'étais enfin de décidé à sortir ! Après les avoir terminés, j'enfile mes habits de d'habitude et pour pas changer je mets mon bob sur ma tête. Je fais mes besoins et sors de chez moi : « waaaouuuh ! » Criais-je une fois devant chez moi. Le bon temps qu'il faisait avait réussis à me motiver. Je prends le chemin le plus court pour arriver aux terrains d'entraînements.

Certainement, la météo n'était pas la seule motivation qui faisait de moi l'homme assoiffer que j'étais actuellement. La faute revenait en grande partie à la guerre qui approchait à grands pas. Depuis qu'elle a été déclarée officiellement, je me préparais, m'entraînais, enchaînais les missions... Je me préparais pour le champs de bataille. Mais pourquoi me battre ? Pourquoi cette précipitation à vouloir devenir plus fort pour la guerre ? Qu'allait-elle apporter de plus à ma vie ? Je savais qu'une chose, si je me battrais durant cette bataille, cela serait pour protéger mes proches ! De loin j'apercevais tous les terrains d'entraînement, il y avait masse de ninja dans les environs... Leur motivation à venir s'entraîner était sûrement même que la mienne. Je cherche du regard un emplacement assez libre et spacieux. Trouver, je me dirige doucement vers ce dernier. Certes l'envie de m'entraîner éclatait en moi, seulement, j'avais tout un après-midi pour ça, se précipiter vers un endroit libre ne servirait à rien car quelques dizaines de mètres plus loin il y en aurait un autre.

Arriver sur place, j'enlève mon Yukuta et le pose sur un rocher de la taille d'une jambe. Je commence un tas d'échauffements, des étirements, bref pleins de choses de sportif quoi. Une fois ces exercices finit, je me préparais à commencer le véritable entraînement : deux, trois mundras de ma part et dix senbons de terres se détachèrent du sol pour frapper à une vitesse folle un rocher à vingt mètres de moi-même. Les aiguilles se plantèrent dans la roche. La technique que je venais d'utiliser n'était pas parfaite, mon but était de pouvoir contrôler les aiguilles et ainsi augmenter la mobilité du jutsu. Je m'apprêtais à lancer une deuxième fois la technique quand j'aperçus la silhouette d'une gamine, ce qui faisait de cette petite fille quelqu'un d'originale était la couleur de ses cheveux, cyan. Elle était assise sur un petit muret, celui séparant le terrain d'entraînement à la forêt. Sourire aux lèvres, la gamine aux cheveux bleuté prit la parole.

Étonnant, elle venait de me demander de faire comme si elle n'existait pas. Sûrement qu'elle préférait rester spectatrice de mon entraînement. Chose étonnante pour une kunoichi. Je me prive donc pas de prendre la parole pour lui expliquer en une phrase le fond de ma penser :
    « Il vaut mieux être l'acteur de ta vie que le spectateur de la mienne. »
Provocation ou simple conseil ?


Dernière édition par Kadoria Shinzô le Dim 7 Oct 2012 - 20:37, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Yamanaka Yokuro
Yamanaka Yokuro
Informations
Messages : 116
Rang : B

Confrotation printanière [ft. Shinzô] Empty
Message(#) Sujet: Re: Confrotation printanière [ft. Shinzô] Confrotation printanière [ft. Shinzô] EmptySam 6 Oct 2012 - 11:58

En faisant comprendre à cet inconnu qu'elle ne désirait en aucun cas le déranger pendant son entrainement, Emiko espérait pouvoir l'observer encore un peu plus longtemps. Elle ne se sentait pas encore prête à cet instant pour combattre. Pour l'heure, elle souhaitait juste s'asseoir, et profiter du spectacle qui s'offrait à ses yeux. Avant de se faire remarquer par le blondin, la kunoichi avait pu voir l'un de ces jutsus prendre forme. Si tôt une série de signes incantatoires achevés, que voilà dix aiguilles de pierre fuser à vive allure sur une cible, un rocher en l’occurrence. La dizaine de projectiles s'étaient par la suite planté dans la roche. Stupéfaite d'une telle puissance de frappe, manifestée à l'aide de senbons issus d'un jutsu Doton, Emiko espérait revoir cet assaut à nouveau. Etait-ce pour étudier cette technique, histoire d'être parée à toute éventualité dans la mesure du possible, ou bien était-ce par pur curiosité? Personne ne pouvait le déterminer, et ce jamais. En effet, l'individu avait remarqué la demoiselle à ce moment-là.

Mieux que des gestes, le blondinet envoya quelques paroles à la membre du clan Seki. Dans la foulée, Emiko observa une fois encore le bob du Kumojin. Quel étrange accessoire voyant pour un ninja sensé se couvrir de l'ombre! Focalisé sur le chapeau ornant le haut de son crâne, elle tendit l'oreille, et découvrit la voix masculine du jeune homme.

— Il vaut mieux être l'acteur de ta vie que le spectateur de la mienne.
La réaction de la Seki fut inédite. Souriante, elle approuvait avec sa gestuelle du visage la remarque du jeune homme. Il n'avait pas tord. L'Aozora no Hime donnait souvent l'impression d'une gamine qui était tout sauf une kunoichi. Innocente, elle était plus passive qu'active. On avait tendance à la voir se promener, s'asseoir dans des coins agréables. Son surnom de Princesse du Ciel Bleu, outre la présence majoritaire de cette teinte de couleur céleste sur sa silhouette, lui avait été donné également du fait qu'elle errait souvent la tête dans les nuages. Sans pour autant être rêveuse, elle aimait bien contempler l'horizon, et s'imprégner l'image de la voute céleste dans sa rétine. Orpheline, elle se sentait comme issue du ciel qu'elle observait pendant son temps libre.
— C'est vrai, tu n'as pas tord! Toutefois, l'un n'empêche pas l'autre, tu ne penses pas?
La demoiselle, d'un léger bond, quitta son support minéral, et arriva au niveau du Kumojin. Enfin debout, elle fit quelques pas, avant de se retrouver devant l'adolescent au bob blanc et noir. Dorénavant, elle était sur le terrain d'entrainement, plus sur ses frontières. En conséquence, elle devait se comporter comme utilisatrice de cette aire destinée à la formation physique des guerriers l'utilisant. L'inverse serait fâcheux: poiroter sur le terrain pour rien agaçait certains shinobis, qui n'aimaient pas que leurs zones d'échauffement soient occupées par des civils. Emiko leva la tête, et fixa le faciès du Kumojin. Maintenant qu'elle était dans les conditions adéquates, elle était prête à l'entrainement. Sa voix cristalline était aussi claire que les intentions qu'elle énonça à l'individu:
— Maintenant que je suis rentrée sur la scène, puis-je me joindre à ta pièce?
Ironisant en exploitant un champ lexical du théâtre, elle avait de fait demandé de façon subtile à son interlocuteur s'il acceptait de s'entrainer avec elle. Il n'en tenait qu'à lui de comprendre le sens plus ou moins caché de cette phrase, ou de continuer sur la lancée de la Seki. Il en tenait encore plus à lui d'accepter ou non la proposition de la demoiselle à la crinière azure.
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Sin
Sin
Informations
Grade : Nukenin rang C
Messages : 385
Rang : C

Confrotation printanière [ft. Shinzô] Empty
Message(#) Sujet: Re: Confrotation printanière [ft. Shinzô] Confrotation printanière [ft. Shinzô] EmptyDim 7 Oct 2012 - 1:24

Le sourire de la gamine venait de me prouver qu'elle approuvait mes paroles précédemment citer. Un sourire que je lui remettais avec grand plaisir. Elle répondit enfin, me donnant raison, elle était d'accord avec moi pour qu'on puissent s'entraîner à deux. Ce n'était pas une si mauvaise idée finalement. Je repris l'air sérieux dont j'avais pas l'habitude d'avoir. La gamine quitta la frontière de pierre entre le terrain d’entraînement et la forêt nuageuse, sur laquelle elle était posé depuis tout à l'heure pour se positionner devant moi. Elle était prête, elle décidait de se former comme tout bon guerrier l'aurait fait. Voulait-elle simplement s’entraîner ou était-elle du genre à jouir des combats ? Je pencherais plutôt pour la deuxième proposition vu la formation physique dans la quelle elle se trouvait à présent. Elle était prête au combat.

La voix de la gamine ce fit à nouveau entendre, elle me demandait l'air innocente, si maintenant qu'elle se trouvait sur la scène, pouvait-elle participé à ma pièce ? C'était ironique et en même temps sincère. Je ris suite à ces paroles. Bien sûr qu'elle pouvait participé à la pièce, la phrase que j'avais réciter il y a peut n'était qu'une invitation à un entraînement déguiser. Je me mis en position de combat, comme elle l'avait fait juste avant. Face à face, mon regard plonger dans le sien, je dis gardant l'air sérieux de tout à l'heure :
« Avec plaisir ! Commençons ! »
J'avais lancé le départ. C'était décidé, l’entraînement que j'entamerais avec cette gamine serait un combat que je l'espère, passionnant. Elle ne me connaissait pas et pourtant, ça posture me montrait qu'elle était si sûr d'elle. Sa tête me disait quelque chose, je l'ai déjà croisé à plusieurs reprises dans le village. Sa chevelure bleuté, son style vestimentaire, certes originale, mais pas laid pour autant. Je n'avais jamais pris la peine de discuter avec elle et voilà qu'aujourd'hui c'est elle qui vient à moi pour qu'on s'entraîne ensemble. L'idée n'était pas mauvaise dans le fond, s'entraîner à deux est sûrement plus amusant que de le faire en solitaire. Depuis la déclaration de guerre, je songeais de plus en plus à progresser, devenir plus puissant, plus fort, et c'était l'occasion rêver d'évaluer ma puissance au combat ! J'allais montrer à la Princesse du Ciel Bleu l'entièreté de ma puissance !

Ça me revient, cette gamine aux cheveux bleuté était la Princesse du Ciel Bleu, pourquoi les gens l'avait surnommé comme ça ? J'en savais rien, sûrement car elle est souvent tête en l'air... Revenons en à l’entraînement. J'allais avec vitesse vers la kunoichi après lui avoir jeter deux shurikens. La distance qui nous séparais rendait l'esquive des shurikens compliquer pour la fille aux cheveux bleutés ! Voir impossible. Et pour couronner le tout, je courrais en sa direction derrière les projectiles. J'effectue des mudras pour la suite du spectacle.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Informations

Confrotation printanière [ft. Shinzô] Empty
Message(#) Sujet: Re: Confrotation printanière [ft. Shinzô] Confrotation printanière [ft. Shinzô] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Confrotation printanière [ft. Shinzô]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Foudre :: Kumogakure no Satô :: Terrains d'Entraînement-