N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Une soirée différente. [PV Le Lutin Fou]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Konoha
Hyûga Shiki
Hyûga Shiki
Informations
Grade : Genin
Messages : 708
Rang : B

Une soirée différente. [PV Le Lutin Fou] Empty
Message(#) Sujet: Une soirée différente. [PV Le Lutin Fou] Une soirée différente. [PV Le Lutin Fou] EmptyVen 3 Aoû 2012 - 21:48

Nous n’entendons parler que très rarement de ces pays neutres n’ayant vraiment aucune réelle importance. Ce sont des territoires avec des noms peu connus et ayant aucun intérêt pour les grandes compagnies ne cherchant que l’argent et par les citadins de cette contrée pour passer quelques semaines à l’abri de l’atmosphère étouffé des grands pays tel le pays de l’eau, la foudre et le feu. Pourtant, il y a de l’activité dans ces régions. Commerce, peu de voyage et surtout, des vols. Oui, les bandits classiques que nous retrouvons dans des coins lugubres et pauvres, c’est de ça que je parle. Les Shinobis de moyenne classe se font rare dans ses territoires où l’art du Ninjutsu n’est pas enseigné, alors un petit détour là-bas pour un civils n’est pas très dangereux à moins de tomber par pur malchance sur des voleurs. En effet, il faut être malchanceux de tomber sur un groupe canailles et ces derniers temps, le village de la brume reçoit beaucoup de demande d’extermination d’une guilde de voleur. D’après certaines sources, c’est un fameux groupe de voleur, contenant une cinquantaine de membre, qui a redoublé d’activité et s’exclame tout haut que le pays leur appartient. Rien de plus ordinaire en somme. Donc, en tant que larbin de Kumo, les hauts dirigeants m’ont chargé de faire le ménage !

Naturellement, ce genre de corvée m’aurait déjà fatigué et j’aurais pris mon temps pour arriver à la destination convenu. Toutefois, ce jour-là, je me suis levé du mauvais pied. D’humeur cafardeuse, je voulais trouver au plus vite quelque chose pour me défouler. Et là, on me propose de buter de simples vauriens… Oh, vous ne pouvez pas savoir à quel point ça m’a fait plaisir d’accepter cette sale besogne et de partir du village en moins de quelques minutes sans prendre la peine de prendre un sac de voyage, seulement de l’argent. Dans la même journée, j’arrivai à cette fameuse place où des attaques ont été reportées et que vois-je ? Un petit groupe de petits chenapans ! Cagoule sur la tête et majoritairement vêtu de noir, ils se lançaient tête baissé sur moi avec pour seul arme une dague et quelques canifs. Dans le fond, seulement une petite fête. Quelques secondes plus tard, grâce à des manières de torture peu saines, je me rendis à une auberge abandonné dans un tout petit village. Le village, purement civil, est le siège de ce gang. Pourtant, pour une bande qui se dit « maître des lieux », je trouve ça piteux et pas rien qu’un peu. Bref, comme je le disais, j’arrivai à ce petit village aux premiers abords inoffensifs en continuant sur la même route.

Sur le chemin, je conclu que cette route est grandement utilisée pour arriver à ce village « connu » dans le pays, c’est donc logiquement une cible de choix. Des voyageurs passent tous les jours sur le seul chemin pour se rendre à ce village par l’Est et par manque de chance, ils tombent tous sur des voleurs qui pillent vêtement, argent et si possible, de la drogue. Ouais, rien de plus simple et ordinaire. Le problème fut vite régler d’ailleurs. J’arrive sur place, je rentre dans cette auberge et je ressors le sourire aux lèvres et la joie de vivre. Quoi, trop vite ? Bah, je n’ai que tabasser une bonne quarantaine d’homme, vieux et jeunes, puis menacé le chef de ne prendre sa retraite en avance car sinon, il verra sa gorge coupée. Depuis ce temps, nous n’avons plus entendu parler de ce groupe médiocre et le pays connait maintenant une nouvelle ère de paix. Tout est bien qui finit bien ! Je suis à nouveau de bonne humeur et les voyageurs peuvent maintenant passer sur les routes en toute sécurité et sans risque. C’est très charmant.

Bon, je veux bien rentrer au pays de la foudre. Par contre, il se fait tard et la nuit est présentement tombée. J’ai fait tout ce trajet en une bonne journée, fini ma mission dans le même jour… Je crois qu’un repos est mérité ! En passant sur les rues labourées de terre et de poussière de ce petit village, j’ai entendu parler d’une taverne qui offre de la bonne bière, alcool et nourriture. Mmh, pourquoi ne pas jeter un petit coup d’œil ? Parcourant un peu ce bourg de basse qualité, j’arrivai devant un endroit en piteux état… Et il s’agissait bien de cette auberge que j’ai entendu parler. Déjà que les habitations du coin sont dans un état pitoyable, il faut que le resto qui fait la fierté du petit village soit encore plus pire que ces derniers. Poussant doucement la porte d’entrée qui émit un énorme grincement, ce que je vis à l’intérieur de cette bâtisse me stupéfia. Rien à voir avec l’extérieur, je suis tombé sur un endroit où le luxe est de mise ! Un sol couvert par un mince tapis, un pianiste qui joue une bonne petite musique relaxante, un barman qui éclate de rire avec ces clients. Que du bon. Arrivant au comptoir, je commandai un ver de Rhum ‘n’ Coke, un mélange entre une boisson gazeuse et du Rhum. Le verre servit, je pris une bonne gorgée avant de poussé un soupir de bonheur. Accotant mes coudes sur la table longue et étroite, je me mis à l’aise accompagné d’un simple verre d’alcool pour toute la soirée… Tient, je n’ai que seize ans et on me serre de l’eau-de-vie ? Hahaha !!


Dernière édition par Aisaka Kira le Ven 12 Oct 2012 - 1:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Ryūzoji Yoru
Ryūzoji Yoru
Informations
Messages : 1444
Rang : SSS

Une soirée différente. [PV Le Lutin Fou] Empty
Message(#) Sujet: Re: Une soirée différente. [PV Le Lutin Fou] Une soirée différente. [PV Le Lutin Fou] EmptySam 1 Sep 2012 - 21:46

L'ambiance est pesante, la nuit est tombée. Plus de lumière, plus d'ennui. La forêt s'agite. Le chant de la nature prend le dessus, s'impose dans l'empyrée obscure. La faune reprend ses droits, oppressée en temps diurne par l'humanité qui la souille. Arbres abattus, animaux chassées, tant pour leur chair que pour leur peau ou autres, minerais de grande importance aux yeux des hommes. Au cours de cet univers nocturne, gouvernée par les éléments naturels, un homme s'interpose dans cette harmonie sylvestre. Ou plutôt… un monstre ? Masque démonial, oreilles pointues, silhouette aérienne ornée d'une toge noirâtre… le ninja paraissait étrange. Quoiqu'il en soit, à son allure freiné de minute en minute, on ressentait dans ses pas une certaine fatigue. Le shinobi n'avait pas fait que errer à toute allure à travers les bois. Ses mains, couvertes de sang, témoignaient de son activité précédente. Un meurtre sanguinaire. Un ordre que le village caché de la brume lui avait confié, sous la forme d'une mission de haut rang. Un ordre, qui prenait des airs de petit plaisir personnel. Du moins, profondément. En l'apparence, le spectacle qui était survenu précédemment n'avait rien d'un jeu plaisant. Discrétion et apathie étaient les mots d'ordre dans cette effusion de sang faisant trépasser une demi-dizaine de cibles.

Après s'être rincé les dextres dans une rivière coupant la sylve en amont, le guerrier masqué changea d'attitude. Il n'était plus ce fantôme obscur qui errait d'arbre en arbre, inspirant la crainte et le doute. Il avait troqué son masque bestial pour un faciès éborgné. Sa toison à la teinte digne du monarque astral apparaissait comme rassurante. Plus rassurante en tout cas que ce sourire narquois que tenait l'individu. Le quidam, outre son cache-oeil lui conférant le stéréotype du pirate - la jambe de bois en moins - avait dorénavant tout d'un civil lambda. Ou plutôt, d'un voyageur nocturne, car après tout quel civil trivial irait se balader à une heure aussi tardive dans cette imposante forêt ? C'est ainsi que dans ce tableau abscons, Yoru se forge une fausse identité, s'accapare quelques mensonges et les lie entre eux pour retourner à la civilisation, vers l'inconnu, sans danger. Dans un monde où mensonge et vérité sont difficiles à discerner l'un de l'autre, le Lutin Borgne sait prendre ses aises. Un premier bobard trompe la vigilance d'un gardien à l'entrée d'un médiocre hameau. Un second plein de ruse suggère que le menteur est un homme adepte des grands chemins, et qu'il aimerait faire escale dans le lieu. Et en un rien de temps, voilà que le protecteur de la contrée lui présente l'endroit. Avec une description pittoresque, digne d'une carte postale populaire, le village - dont le nom n'accroche pas à l'esprit du gazier - apparait comme simple. Quelques commerces, deux ou trois auberges, une place centrale, ainsi que plusieurs infrastructures dédiées au loisir. Mais à cette heure-ci, ce qui intéressait le guerrier, c'était un endroit où pouvoir se poser, avant d'aller dormir.

Le ninja avait grand soif. Son gosier quémandait une boisson chaude, enivrante pour le récompenser de sa basse besogne opulente en hémoglobine. Le mythomane joua alors avec la confiance de son bienfaiteur, et lui demanda où trouver pareil établissement, procurant les bienfaits de l'alcool. La réponse arriva sans plus tarder, tandis que le shinobi décampa en vitesse. Sa dextre droite fouillait ses poches, en quête d'une bourse d'argent pour subvenir à ses besoins alcooliques une fois sur place. Son bien obtenu, le blondinet entra dans la taverne. Le lieu était peu respectueux des lois, et semblait faire passer en priorité le bénéfice au respect des conventions. La boisson coulait à flots, et on se souciait peu de l'âge des clients quand il s'agissait de leur vendre à boire. Malgré l'ambiance, le luxe a tout de même envahi les lieux. Le profit dut à l'illégalité se peint sur le mince tapis de valeur, sur le musicien animant la salle, ainsi que sur le mobilier de l'établissement. Mais Yoru n'a que faire de tout cela. Le Lutin Fou a soif: il se soucie peu de rentrer dans un taudis, ou bien dans un palace. Pourvu que le saké y soit, il a les moyens de se payer de quoi être noir comme un cafard. Si tôt servi sur le comptoir, l'esprit follet purpurin se délecte du liquide éthanolisé et engage la discussion avec le premier soulard venu. Un jeunot, d'après son visage, qui lui aussi profite des douceurs du flux ardent de l'alcool.
❖ Il m'a l'air de faire bon vivre ici niveau alcool, tu trouves pas ? Pour un petit pathelin isolé dans la cambrousse, cette taverne m'a l'air pas mal fichue !
Il n'eut pas le temps de finir sa phrase que sa main fut emporté d'un élan d'ivresse. La coupole de saké lui monta jusqu'à ses lippes, qui laissèrent le baroudeur savourer le breuvage. Le liquide sembla ardre sa gorge, tandis que son faciès affichait une pointe de satisfaction. Le borgne avait comme troqué le sang de ses victimes avec l'alcool de cette taverne, pour son plus grand bonheur ! Il était après tout toujours plus facile de finir un verre plutôt que d'achever une proie…
Revenir en haut Aller en bas
Konoha
Hyûga Shiki
Hyûga Shiki
Informations
Grade : Genin
Messages : 708
Rang : B

Une soirée différente. [PV Le Lutin Fou] Empty
Message(#) Sujet: Re: Une soirée différente. [PV Le Lutin Fou] Une soirée différente. [PV Le Lutin Fou] EmptyVen 12 Oct 2012 - 23:39

Une ambiance agréable accompagné d’un petit verre d’alcool, quoi de mieux pour finir une mission bien réussie ? Non, cela devrait se nommer une célébration pour être à l’extérieur du pays de la foudre et de prendre un moment pour oublier toutes ces conneries de préparations de guerre et d’embuscade prochainement. Être à l’écart de cette idéologie qui se propage au village des nuages. Idéologie à laquelle je ne partage pas. Passant d’un régime prônant la paix à une croyance de supériorité face aux grands villages, ce qu’il se trame dans notre village n’apporte rien d’autre que la confusion lors d’un premier survol de la situation. Suite à une attaque d’une nécromancienne, les Shinobis de Kumo ont eu comme un sentiment d’infériorité après deux attaques d’origines Nukenins. Et pour prouver la puissance de Kaminari no Kuni, on doit attaquer un village adverse. Drôle de logique ! Nul n’a prévu les conséquences suite à cette guerre ? Les morts, les liens qui unissent nos deux communautés qui sont, aux dernières nouvelles, en très bonne relation. Aucun être intelligent n’a réfléchi aux répercussions de cet acte ? Ces actions me laissent hésitant, au point de revoir au grand et en large mon allégeance au village des nuages, siège des hautes montagnes du pays de la foudre.

Cet instant me sépare de la réalité. Savourant l’alcool qui m’était donné illégalement, je mettais de côté mes soucis et profitait des bons côtés que la sainte vie offre au commun des mortels. Je reportais le verre à mes lèvres et bu la moitié du verre en un trait. Le liquide gazeux au flux ardent descendait dans ma gorge. Le corps n’était pas d’accord sur le goût et probablement aurait déjà rejeté le fluide, mais l’esprit appréciait les effets qu’apportait ce trésor et en demandait d’autre. Bien entendu, je ne suis pas encore chaud au point de ne plus pouvoir rester sur mes deux jambes et je ne crois pas que ce jour soit si près. Enfin, ce n’est pas le cas de l’individu à mes côtés. Déjà chaud après un seul et unique verre de Saké, le voilà qu’il commence à dialoguer avec tout ce qui se trouve à proximité qui peut parler et boire. Et comme certains s’en doute, je suis celui qui se retrouve dans une pareille situation. Mais pourquoi me plains-je, cet homme aux allures de pirate ajouté d’un saoulard semblait intelligent et ce qu’il disait n’était que la vérité elle-même. A-t-on déjà eu un esprit conçut par Mère Nature pour nous permettre de savoir si un humain a des chances de devenir plus intelligent suite à une nuit bien arrosée ? Si oui, alors il est atteint d’une maladie cérébrale dégénérative.

Je souris en regardant l’éborgné. Il ne manquait plus que la jambe de bois et nous obtenions le parfait exemple d’un pirate représenté tel comme il est dans les contes. Le perroquet est bien sûr de trop. L’élan d’ivresse prouva que cet individu était déjà parti pour la gloire. Mais quelque chose n’allait pas dans tout ça. Loin dans ces contrés neutres où les bandits tombent pratiquement dans l’oubli, je me retrouve en ce moment dans un petit patelin luxueux en compagnie d’un homme possédant un haut taux de chakra. Je passai ma main droite valide sur ma nuque, à l’exact même endroit où se situe mon sceau qui a une fonction similaire à un Shinobi qui est né avec la faculté surprenante de maîtriser son sixième sens. Encore incomplet, il n’offrait qu’un support de courte portée et envoyait le signal après un certain temps. Un problème à remédier plus tard. Chacun ne portons aucune identité et son visage ne me donnait aucune information sur sa personne. S’agit-il d’un ninja au service d’une grande puissance ou bien un simple homme errant sur les divers pays que nous offre le monde ? Tel est la grande interrogation que crie ma conscience.

« N’est-ce pas ? J’imitai le personnage, buvant le reste de mon verre avant de pousser un soupir de satisfaction. Cela ne fait que renforcer ce fameux proverbe : ne jugeons pas un livre selon sa couverture. »

Un dicton trop utilisé dans la vie de tout les jours mais qui représente bien la plupart des situations. J’interpellai ensuite le barman et lui demanda d’apporter un grand pichet de bière et un verre supplémentaire. Peu après, le garçon apporta la boisson et déposa le gobelet droit devant le borgne. Sur un sourire amical, j’invitai mon invité de la soirée de faire de même si lui plaise et me servit un nouveau verre jusqu’à l’extrémité.

« Alors Shinobi, que fait tu en ces terres paumés ? Si ce n’est qu’un passage, passé dans le coin n’a vraiment rien d’intéressant. »

Un rire s’ensuit, une hilarité anormale chez moi dû soit à l’eau-de-vie, soit au sentiment de liberté, coupé du monde civilisé. Bien sûr, il est clair que mes actions et mes mots attireront le doute chez le protagoniste à un seul œil, qui ne le serait pas après tant de traces laissées ? Il ne reste plus qu’à savoir si le blond a toujours assez de conscience pour mettre toutes ces informations dans l’ordre et émettre une hypothèse sur ma petite personne.
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Ryūzoji Yoru
Ryūzoji Yoru
Informations
Messages : 1444
Rang : SSS

Une soirée différente. [PV Le Lutin Fou] Empty
Message(#) Sujet: Re: Une soirée différente. [PV Le Lutin Fou] Une soirée différente. [PV Le Lutin Fou] EmptyDim 21 Oct 2012 - 13:51

Quand le saké dévala le canyon guttural du borgne, une sensation triviale s'empara de l'âme du guerrier. Celle d'une ardeur illusoire, issue de ce liquide trouble. L'alcool était un breuvage étrange, aussi banal que magique. C'était un nectar chez les ivrognes, une boisson chez les fêtards, un liquide parmi tant d'autres pour les pessimistes. Pour Yoru, c'était plus qu'un fluide riche en éthanol. Le saké, c'était une boisson emblématique, une façon de se connecter aux autres. Non pas seulement aux soulards et autres fanatiques de l'alcool, mais bien des voyageurs, voire même des ninjas d'autres nations. Preuve évidente confirmant cette idée, le départ de feu de cette conversation entre le borgne et le jeune homme. L'individu en question ne tarda pas à être décrypter par le demi-regard du Kirijin. C'était un adolescent, dont la maturité semblait arriver quasiment à son terme. Outre sa toison plutôt banale, le gazier comportait un regard de jade. En effet, ses iris étaient de la teinte de la sylve éclairée par un astre bienveillant. Un sanctuaire de tranquillité flottait dans le centre des orbites du quidam. Yoru ne se doutait pas qu'en observant subtilement de la sorte les yeux émeraudes du garçon, ce dernier ferait de même. Il pourrait ainsi se contenter d'un seul œil, dont l'azur n'avait d'égal en terme de splendeur que le dais du ciel. Une perle bleutée trompeuse, masquant par sa couleur apaisante toute la Folie d'un seul homme. Un piège à loup, amadouant la bête pour qu'elle tombe dans le panneau et souffre de son erreur.

Après avoir déclaré une première phrase, relatant d'un adage populaire, l'individu appela un serveur pour se réapprovisionner en boisson. Cette fois-ci, ce n'était pas du saké comme l'éborgné en avait pris. Il s'agissait d'un alcool tout autre: de la bière. La boisson virile par excellence. Celle qui se consomme le mieux. Celle dont le poison d'ivresse se subtilisait parfaitement à travers les fluides. La bière, c'était plus que la bière. Pour autant, le Ryûzoji se contenta de s'abreuver encore et toujours de saké. Il voulait conserver à travers ses choix gustatifs quelque chose de traditionnel, quelque chose qui se devait de traverser les âges. Ou tout simplement désirait-il boire un coup de saké, comme n'importe quel soulard lambda. Une fois que la bière fut resservie au buveur, ce dernier lança une interrogation quant à la venue du shinobi de Kiri dans ces lieux pittoresques:
❖ Alors Shinobi, que fais-tu en ces terres paumées ? Si ce n’est qu’un passage, passer dans le coin n’a vraiment rien d’intéressant.
Tout était dit. A travers la remarque succédant à sa question, il venait de répondre à la place de Yoru. De fait, pour l'éborgné, il n'y avait plus qu'à commenter et à développer sa réponse. Une gorgée plus tard, le gazier à la crinière solaire reprit la parole.
❖ Effectivement, je ne suis que de passage. Je passais dans le coin, et étant un peu fatigué, j'ai décidé de m'arrêter ici pour y passer la nuit et me réchauffer en allant boire un coup à la taverne.
Un membre de Misuto revenant d'une sombre mission d'assassinat ne pouvait clairement énoncer les raisons de son arrêt ici. Il ne pouvait se permettre de révéler que ses mains, encerclant actuellement son verre de saké, avaient servi auparavant à semer le trépas et la violence dans le corps d'un seul homme. Toutefois, malgré cette nécessité de dissimuler une part de vérité, le Lutin Fou n'avait pas tord dans sa réponse: il n'avait en aucun cas menti face au buveur. C'est alors qu'après avoir inspecté le fond de son verre, il ajouta, et mieux, renvoya l'ascenseur au brun:
❖ Et toi jeune ninja, que fais-tu ici ? Ne vas pas me faire croire que tu es venu ici seulement pour prendre un verre, sinon je vais sérieusement avoir de l'intérêt pour ces tavernes qui cachent leur grand jeu derrière une apparence médiocre !
Derrière cette pointe d'humour et de sous-entendu à laquelle le cyclope émit un fin rictus, se cachait une avancée. Celle du fait que Yoru savait plus ou moins que l'inconnu était lui aussi un shinobi. Comment pouvait-il en être aussi sûr ? Tout simplement du fait que ce même inconnu ait percé à jour la profession du Lutin Fou. Au final, il n'y avait là aucune certitude concrète; ce n'était là que de pures spéculations. Toujours est-il que par cette intermédiaire, l'assassin du frimas avait le choix: ou bien son coup de bluff faisait effet et dans ce cas il marquait juste, ou bien il ratait, et sa mise en scène à base de rires rattrapait le coup, considérant le sobriquet de jeune ninja comme un effet humoristique. Repoussant de la main son verre encore plein, Yoru laissa la place pour un cendrier. La législation de ce pays permettait aux gens de fumer dans les établissements publics: une aubaine pour un fumeur comme le Ryûzoji ! De fait il appela dès lors le serveur, afin que ce dernier lui déposa un cendrier face à lui. Son corps incliné vers la sortie, histoire d'éviter d'enfumer l'éventuel shinobi, le Lutin Fou attendit une réponse de son interlocuteur, clope au bec, le zippo immola l’extrémité de la cigarette. La combustion se suivit d'une fumée légère, émise à la jonction des lippes du borgne. Qu'il était bon de fumer avec de l'alcool en fin de soirée…
Revenir en haut Aller en bas
Konoha
Hyûga Shiki
Hyûga Shiki
Informations
Grade : Genin
Messages : 708
Rang : B

Une soirée différente. [PV Le Lutin Fou] Empty
Message(#) Sujet: Re: Une soirée différente. [PV Le Lutin Fou] Une soirée différente. [PV Le Lutin Fou] EmptyVen 26 Oct 2012 - 17:46

Drôle de look. Je ne suis pas le genre de personne à juger les gens selon leur style vestimentaire. Bien sûre que non, regardez mon ancien Sensei, Yugure. Un vrai bouffon, dans les deux sens qui s’applique. Maintenant, observons cet individu au niveau de chakra anormalement élevé pour simple paysan du coin. Un blond éborgné, son seul œil valide garde des nuances azuréennes. Une imposante carrure pour un adulte, mais rien de bien impressionnant. Déjà, nous pouvons tous connaître un peu le caractère de l’ivrogne. Un peu insouciant et préférant le saké traditionnel à la bonne bière virile, je respecte ça. Ma question flottait toujours dans l’air le temps que le cyclope azuré vide de nouveau son verre avant de me répondre. Du fait, je me suis répondu immédiatement suite à mon interrogation. C’est presque con. De ma part effectivement. Semblerait-il selon les dires de l’homme ivre à mes côtés qui refusa poliment mon offre que sa présence n’est autre que le fruit du hasard. Un passage dans un coin paumé, quoi de mieux ? Je ne chercherai pas à savoir s’il dit la vérité. Après tout, qu’est-ce que j’y gagne à essayer de soutirer des informations d’un parfait inconnu pour une raison totalement dénuée de sens.

Alors, notre cher protagoniste n’est nul autre qu’un simple individu qui passe dans le coin dans ce taudis. À défaut, de mon côté, je ne pouvais dire que c’est réciproque. Un larbin de Kumo qui revient d’une mission banale dans un pays qui fait fausse impression, voilà ce que je suis. Minimum ordinaire si ce n’est pas légèrement honteux. Cette simple pensée fit apparaître un sourire sur le recoin de mes lèvres. En effet, ce n’est plus le même temps qu’avant. En échange de ma liberté, me voici apte de combattre adéquatement face à n’importe quel danger. Enfin, disons que je ne pourrai rivaliser que des personnages de niveau Kage seulement dans un autre monde. Pour le moment. Alors que j’empoignai le pichet pour me servir un nouveau verre rempli jusqu’au bord, revoilà le stéréotype du pirate qui me renvoi la question. En fait, alors qu’à son tour fut pris dans une hilarité normale chez un buveur né, je pris le temps de prendre une bonne gorgé du fluide alcoolisé histoire de répondre autre chose que mon appartenance à un village. Je ne pouvais le féliciter d’avoir réussi à résoudre « l’énigme » sous-entendu puisque ce n’était rien de bien difficile.

« Je ne suis qu’un simple Shinobi originaire du pays de la neige. Je traverse les différentes contrées pour prendre ample connaissance du monde extérieur puis je m’entraîne en cours de route dès que l’occasion se présente. »

Je berçais doucement la bière dans mon verre d’un côté à un autre. Mon regard se perdit un instant dans ces nuances dorés. Ce que je venais de dire n’était pas complètement faux non plus. D’ailleurs, c’est presque la stricte vérité. D’antan du moins. Le voyage m’empêchait par contre de faire le sédentaire pour plus d’une semaine, ce qui limitait mes apprentissages lorsque je prenais congé dans un quelconque village de renom ou l’opposé. Parler ainsi de mon passé comme si cela serait toujours le cas donnait un petit sentiment de nostalgie. C’était vraiment le bon temps, en plein temps de paix d’ailleurs. Maintenant, Kumo prépare secrètement son armé pour frapper Kiri de toutes ses forces, de manière lâche et non-honorable. Classé comme étant confidentiel, seul les Shinobis en ont connaissance. Seulement les détails du moins. J’ai joué le jeu du mec qui ne sait toujours rien histoire de ne pas être impliqué directement dans cette tuerie sanguinaire complètement dénué de sens. Bordel, pourquoi je me suis enrôler à Kumo déjà ? Ah ouais, les anciennes valeurs que prônaient le Raikage, Kadoria Uriô. Ça l’a changé du jour au lendemain. J’ai été moi-même convoqué avec quelques camarades, tous des connaissances, pour donner mon opinion sur le futur du village des nuages. « Kumo doit changer » avais-je ouvertement dit, mais le chemin n’est pas celui que j’espérais.

« Je doute que tu sois de passage, l’ami. Mon regard d’émeraude se plongea dans son seul œil valide de couleur azur. Un sourire amusé s’esquissait automatiquement sur mes lèvres. Tu vois, si j’ai pu facilement savoir que tu es un Shinobi, c’est uniquement car je peux ressentir les niveaux d’énergie à proximité. Mais ça, tu dois assurément le savoir, alors inutile de s’éperdre sur ce point. »

Je pris une nouvelle gorgée, faisant couler l’alcool le long de ma gorge pour qu’elle finisse dans le système digestif.

« Une légère fluctuation d’énergie se produit à chaque fois que quelqu’un ne dit pas la vérité, même un simple débutant dans ce domaine pourra démystifier le mensonge. Temps d’arrêt avant de reprendre sur un ton rassurant. Enfin, chacun ses petits secrets après tout ! »

Nouveau rire de ma part. Ce sceau me rend service plus que je ne le croyais. En effet, je ne chercherai pas à savoir ce que vient faire le borgne car c’est tout simplement aucunement de mes oignons. Et c’est repartit pour remplir mon verre à nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Ryūzoji Yoru
Ryūzoji Yoru
Informations
Messages : 1444
Rang : SSS

Une soirée différente. [PV Le Lutin Fou] Empty
Message(#) Sujet: Re: Une soirée différente. [PV Le Lutin Fou] Une soirée différente. [PV Le Lutin Fou] EmptySam 1 Déc 2012 - 22:57

Calcinant l'extrêmité de sa cigarette en ravivant par son souffle la flamme de tabac, Yoru additionnait un par un tout les vices du ninja. Il y avait tout d'abord cette consommation d'alcool, qui en cette soirée peu chaleureuse, était fort agréable. L'éborgné devait en être à plus d'un verre de boisson à présent. Qu'importe: il ne se souciait guère du code d'honneur des ninjas, puisque par définition un shinobi n'avait aucun honneur. C'était un guerrier de l'ombre, destiné à tuer sans remords, uant de méthodes fourbes, lâches, dérisoires si nécessaires pour parvenir à l'accomplissement de la tâche qui lui était confiée. Et puis à quoi bon se plier aux règles quand tout une majorité faisait l'inverse ? De par son expérience des comptoirs, l'écumeur des bars qu'était le blondin avait rencontré à de nombreuses reprises des shinobis sirotant un bon saké entre deux missions. Des shinobis, comme celui avec qui le manipulateur de vapeur discutait actuellement. Un homme plutôt serein, qui se plaisait à consommer aux côtés d'un parfait inconnu. Et bientôt, son identité tomba, bien que fictive, aux mains du borgne azimuté.
❖ Je ne suis qu’un simple Shinobi originaire du pays de la neige. Je traverse les différentes contrées pour prendre ample connaissance du monde extérieur puis je m’entraîne en cours de route dès que l’occasion se présente.
Un ninja issu des terres orientales et marmoréennes de Yuki no kuni ? Suite à ces quelques mots, le ris du carnassier ne fit que s'étendre, tout comme l'écart entre ses deux bras. Un étirement de fatigue accompagna sa pensée. Les autochtones du pays de la neige ne faisaient pas légion à l'étranger. Qui plus est, à l'évocation de son appartenance pour le pays du sempiternel hiver, l'oblat andrinople se souvint de sa rencontre passée avec une Kumojin. Elle aussi originaire de Yuki no kuni, elle avait rencontré le borgne sur une des nombreuses îles constituant l'archipel de Mizu no kuni. Il s'agissait d'une demoiselle charmante, bien qu'un peu désarçonnée, suintant d'innocence. A l'époque de cette rencontre, Yoru était encore lui aussi un garçon innocent, que la guerre précédente avait peu affectée. Il avait tout son esprit, ainsi que ses deux yeux. Toutefois, bien qu'il ne lui restait que la moitié de son esprit et de son regard, il avait encore sa mémoire pleine. Cette Naoko appartenait à une famille liée à la sienne: les Haku. En effet, quelques membres du clan d'Oni avaient décidé de rejoindre les contrées algides de cette nation. Peut-être que ce pochard en savait davantage ?

Pour autant, entre deux tirages de latte, l'éborgné n'eut pas d'autres choix que de laisser la parole à cet individu au regard de jade. Ce dernier avait lancé comme un double-avertissement. Le premier, c'était le doute qu'il exerçait quant aux circonstances de la halte du Ryûzoji. Était-ce son faciès de pirate qui semait la confusion dans les méandres du pugiliste ? Toujours est-il que le poivrot se vantait d'avoir la faculté de détecter les émissions énergitiques à portée de main. Cela expliquait ceci: ce Shimojin avait donc compris par cet intermédiaire qu'il buvait aux côtés d'un ninja. Mieux encore, ce même don de sensorialité lui permettait de déceler le mensonge de la vérité: une simple perturbation dans le flux de chakra constituait une preuve flagrante d'hypocrisie. Que faire dans une telle situation ? Rester naturel; ce que fit immédiatement le Lutin Incarnat.
❖ Tu dis que si on venait à te mentir, tu le saurais ? Mais qu'en est-il si quelqu'un venait à te cacher les choses, sans pour autant les dissimuler sous des illusions ? Si jamais on venait à te dire la vérité, sans pour autant dévoiler la Vérité que tu cherches ?
Histoire de laisser au senseur un moment de réflexion, le borgne savoura une fois de plus sa cigarette. Entre ses lippes s'échappa une fois encore un mince filet de fumée opaque. Son souffle apaisa les tensions, tandis que la fumée, se dispersant, devenant plus diaphane, absorba en elle tout le doute que contenait les propos du kobold amarant. Un rire de sa part suivi sa partie de fumette. Une douce idée, pleine de démence, venait de germer dans ses méandres corrompues. L'envie de jouer avec ce senseur lui montait à la tête, et le moyen d'y parvenir avec subtilité lui était parvenu en même temps.
❖ Haha, je plaisante ! Sinon, shinobi du Pays de la Neige, peux-tu me parler de Yuki ? A vrai dire, ça fait un bail que je n'y suis pas allé, et j'y rêve encore d'y retourner. Et je viens de me rappeler que j'ai de la famille là-bas, j'aimerai bien savoir comment ça se passe du coup dans le coin vois-tu…
Nul mensonge derrière ces palabres à l'odeur alcoolisée. Yoru voulait en savoir davantage sur ce pays où une fraction infime de sa famille avait décidé d'élire domicile pour toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Konoha
Hyûga Shiki
Hyûga Shiki
Informations
Grade : Genin
Messages : 708
Rang : B

Une soirée différente. [PV Le Lutin Fou] Empty
Message(#) Sujet: Re: Une soirée différente. [PV Le Lutin Fou] Une soirée différente. [PV Le Lutin Fou] EmptyVen 7 Déc 2012 - 16:18

C’est amusant. Peut-être joues-je avec le feu un peu trop, mais qu’importe. Ce sceau m’apporte que des avantages et pas seulement au combat. Malgré son imperfection du moment, il est clair qu’il est utile même dans les conversations que je peux avoir avec des êtres humains. Cela pourrait me servir dans le futur lorsque j’entamerai des discussions de plus haut calibre. Une fluctuation dans le flux d’énergie de mon interlocuteur et basta, tu sais qu’il ment. Maintenant, je comprends pourquoi les senseurs peuvent être un brin confident. C’est un don à ne pas gaspillé, le sixième sens que la nature a offert à l’homme. Ouais bon, de mon côté, il a fallu que je me casse la tête à créer ce sens artificiellement. Je ne suis pas mécontent du résultat. Alors que je buvais le breuvage arde, j’observais du coin de mon œil gauche la réaction du Lutin Borgne. Il semblait sans crainte, tout à fait naturel face au fait qu’il vient d’apprendre que j’ai des capacités sensorielles. Il n’y avait rien qui puisse m’indiquer sur la véritable réaction de l’ivre. Ah, je peux donc supposer qu’il s’en est rendu compte plus tôt. Dommage. Alors que mon attention se refocalisa sur mon verre, le borgne parla. Et je n’étais pas au bout de mes surprises pour cette soirée.

L’homme blond était plutôt insolite. Sa façon de parler et de poser des énigmes est intéressante. Il place les bons mots au bon endroit, tout pour déstabiliser son interlocuteur pour ensuite le prendre de revers. L’interrogation qu’il venait de me lancer était originale et logique si nous prenons le temps de l’analyser. Il parlait vérité sous des illusions et me demandaient s’il serait possible pour moi d’avoir connaissance de cette Vérité sans pour autant que ce soit la Vérité réelle. Ça, c’est un mec qui aime compliquer la vie des autres. J’étais tombé sur un fou. Puis, un déclic se fit dans mon esprit. Un aliéné… Je le regardais furtivement tout en réfléchissant à une quelconque réponse. Alors que j’observais l’étrange spécimen que j’ai rencontré dans un bar comme par hasard, il éclata de rire une énième fois avant de dire que c’était une blague. Il continua avec une autre question concernant le pays de la neige, comment ça se passe là-bas. Il parait même qu’il a de la famille là-bas, et c’était vrai. Le chakra ne ment pas. Hors, j’étais plus préoccupé à mettre un nom sur ce visage qui m’est familier. Un blondinet aux yeux bleu… Enfin, à un seul œil azur, je corrige. Je pris la parole pour lui répondre à sa question plutôt inutile.

« Va savoir, cela fait environ une dizaine d’année que je n’y suis pas aller. Pourtant, cela ne devrait pas être trop dur pour toi d’y poser les pieds… »

Je plongeai mes deux joyaux de jade dans son seul œil azur valide. Je jouais le tout pour le tout. Le futur d’un village en dépendait.

« Ryūzoji Yoru, Shinobi de Kiri. »

Il fut surpris. Bien, j’ai tapé dans le mille. Un sourire se dessina sur mes lippes alors que je délectais une nouvelle gorgée de cette eau-de-vie. La description du personnage correspondait à celle que j’ai lue dans le Databook de Kumo. Un homme atteint d’une certaine folie. Je suis plutôt satisfait de moi-même, avoir fait une liaison pareille à l’aide de très peu d’information. Ce n’est pas tout le monde qui pourrait associer une phrase compliquée à comprendre à un homme dont la description correspond à celle inscrit dans un carnet. Posant mon verre sur le comptoir, j’approchais un peu plus ma tête de lui. Avec la musique qui joue dans le fond et les saoulons qui cris comme des détraqués mentales, je ne crois pas que quelqu’un nous entende, mais bon. Prudence est mère de sûreté.

« Lorsque le temps du tournoi de la feuille viendra, la foudre s’abattra sur la brume sanglante. Si vous n’êtes pas préparé, alors ce sera un massacre. Je parlais à voix basse, mais assez pour que l’éborgné m’entende. Tu dois sûrement te demander qui je suis pour connaître de telles informations… Je suis un nuage. Je souhaite seulement éviter des morts inutiles. »

J’espérai qu’il agisse comme je l’entendais. Ainsi, les hommes du pays de l’eau seront préparés. Je me levai et déposa de la monnaie sur le comptoir histoire de payer ma bière. Faisant un pivot de cent quatre-vingts degré sur moi-même, je me dirigeais à présent vers la sortie de ce trou luxueux. Mais je n’oubliais pas de répondre au Lutin sur sa question plus tôt.

« Je trouverai la Vérité, qu’elle soit caché sous une piètre illusion ou bien enterré sous un mensonge. »

Il y avait un sous-entendu, mais je ne crois pas qu’il s’en rend compte. Peut-être même était-il trop occupé à assimiler mes paroles de plus tôt. Ne fait pas en sorte que mes actes soit en vain, Lutin. Sortant du bar, j’abaissais ma capuche sur mes cheveux châtain et me préparait à sortir du village. La lune est pleine, ce soir. Le silence est maître des lieux. Il ne reste plus qu’à jouer le jeu une fois rentré.
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Ryūzoji Yoru
Ryūzoji Yoru
Informations
Messages : 1444
Rang : SSS

Une soirée différente. [PV Le Lutin Fou] Empty
Message(#) Sujet: Re: Une soirée différente. [PV Le Lutin Fou] Une soirée différente. [PV Le Lutin Fou] EmptyDim 9 Déc 2012 - 16:23

Boire paisiblement aux côtés d'un Yukijin n'avait désormais plus rien de naturel pour Yoru. Ce dernier masquait sa méfiance dans son faciès taciturne. Un visage qu'il avait l'habitude d'afficher depuis sa promotion de Genin. A l'époque déjà, il ne montrait guère ses sentiments. C'était certainement le traumatisme de la grande guerre qui avait effacé ces expressions faciales. Dorénavant, il s'agissait de l'expérience des missions, de son travail, qui avaient forcé le Ryûzoji à devenir un véritable illusionniste. Son verre manquant d'être achevé, il quémanda au serveur une rasade supplémentaire, outrepassant les moyens. De toute manière, argent ou pas, il pouvait au pire des cas faire profil bas, et fuir comme un lâche. En bon ninja Yoru ne disposait d'aucun honneur de base. Tuer dans l'ombre n'avait aucun mérite. Et ce fut justement dans cette fonction que d'accomplir un homicide dans les ténèbres que le shinobi fut démasqué. Alors que l'éborgné tentait de dériver la discussion dans un sujet qui le tenait à cœur depuis toujours, à savoir les informations sur Yuki no kuni, il fut d'un coup mis à jour par le shinobi aux facultés de sensorialité. Son identité retentit avec l'impact d'un écho à travers une lande montagneuse. Longtemps la phrase du zig résonna dans ses méandres. Et ce fut en toute sérénité que le Lutin Démentiel répondit à cette forme de provocation de la part du buveur mineur:
❖ Alors comme ça tu m'as dans tes petits papiers ? Haha. Tu dois être donc un de ces faibles de Konohajin, ou bien un Kumojin. Dans tout les cas, mes faits d'armes sur l'Île de la Cendre ne sont pas restés anonymes bien longtemps.
Dans l'ambiance joviale et décontractée de ce bar jouissant d'un orchestre plaisant, la tension montait. Que désirait cet inconnu, ayant fait profil bas sur sa réelle identité ? Yoru exclut immédiatement la thèse du meurtre. L'endroit était trop voyant pour tenter quoique ce soit. Qui plus est, il semblait avoir fait preuves de précautions pour s'adresser au boutefeu de Kiri, comme s'il fuyait l'affrontement. Quelles étaient alors ses intentions ? La distance diminuée de par l'écart réduit entre les deux têtes d'assassin traduisit l'approche imminente des objectifs ce quidam venu de nul part.
❖ Lorsque le temps du tournoi de la feuille viendra, la foudre s’abattra sur la brume sanglante. Si vous n’êtes pas préparé, alors ce sera un massacre. Tu dois sûrement te demander qui je suis pour connaître de telles informations… Je suis un nuage. Je souhaite seulement éviter des morts inutiles.
L'ivresse accumulée auparavant par Yoru se dissipa presque instantanément. Le gazier de Kumo était plutôt bien informé sur les événements à suivre, et voyait déjà le conflit entre Kumo et Kiri s'effectuer. Pourtant, malgré l'impact de ses propos, le Kumojin n'affecta guère la quiétude de Yoru. Il était là, posé, calme, et décontracté. Mais au fond de lui, des pensées confuses s'entremêlaient. Une vague réponse en ressortit suite à cette déclaration plutôt métaphorique des sombres événements qui attendaient le monde shinobi.
❖ La foudre s'abattant sur la brume sanglante, dis-tu ? C'est une bien belle métaphore pour illustrer le
conflit inévitable qui va opposer nos deux factions, bien que trop banale à présent. Toutefois, réfléchit et va jusqu'au bout de cette image. La foudre s'abat, et disparait, alors que la brume elle ne sent rien. Elle ne sent que le souffle violent d'une vaine tentative, qui lui passe au travers. La Brume ne craint que le crépuscule, que ce moment où la nuit la dévore complétement. Ni la foudre, ni le feu, et encore moins le vent ne la feront vaciller. Car cette brume est faite de la volonté de battants, retiens-le, Kumojin.
Devenu sobre, le nervi de Kiri assista au départ du Kumojin. Ce geste était comme prémédité, issu d'un plan préparé à l'avance. Attendait-il la venue de Yoru dans ses lieux pittoresques ? Pas le temps de réfléchir à ces interrogations sans intérêts, Yoru se leva, et assista à une réponse d'une remarque passée sur la faculté du Yukijin à percevoir le mensonge à partir du chakra. Nonobstant cette phrase, pleine de sous-entendus, le kobold incarnat suivit le shinobi à l'extérieur, et lâcha le grand jeu. Il voulait qu'il se souvienne de lui. Ryûzoji Yoru n'était pas assez pour l'identifier. Non. Il était bien plus qu'un prénom, et une appartenance à un clan aujourd'hui noyé dans l’oisiveté de la paix. Cédant une partie de sa conscience à son mal démentiel, son chakra fut affecté, et laissa place aux senseurs à un véritable déluge de confusion. Un chakra malsain, nébuleux et sibyllin s'échappa du corps de Yoru, qui par la seule force de sa pensée et de son chakra, communiqua avec le fuyard.
❖ Qui es-tu, jeune Kumojin, pour vouloir prévenir un des fils de la Brume des massacres qui surviendront inévitablement, et surtout, dans quel but ?
Le Lutin Fou s'était ainsi éveillé aux palabres du cirrus. Il cherchait lui aussi désormais la vérité, bien qu'inférieure à celle qu'aspirait Kira… et surtout à affirmer son identité de Fou de Kiri, histoire qu'il sache qu'il n'était pas qu'un simple pion à la solde de sa cité.
Revenir en haut Aller en bas
Konoha
Hyûga Shiki
Hyûga Shiki
Informations
Grade : Genin
Messages : 708
Rang : B

Une soirée différente. [PV Le Lutin Fou] Empty
Message(#) Sujet: Re: Une soirée différente. [PV Le Lutin Fou] Une soirée différente. [PV Le Lutin Fou] EmptyDim 23 Déc 2012 - 22:07

Voilà, le tout est joué. Prenant mon départ, je laissais le destin des effectifs de la brume sanglante entre les mains du borgne de Kiri. J’avais confiance que ce dernier, s’il aime sa patrie, distribuera les renseignements donné par mes soins à son supérieur, le fameux Lutin Bleu. Je devenais donc un sauveur anonyme qui aide un camp qui n’est pas le mien pour éviter un carnage. Le village de la brume sera préparé à cette attaque en traître et nous mettrons la faute sur une fuite d’information dont on ne connait l’origine. J’ai agis dans l’ombre, le temps d’une mission à l’étranger m’a permis d’échanger un verre avec un Kirijin et lui donner cette révélation capitale. À présent, je ne verrai le fruit de cet acte qu’au moment venu. Serais-ce un carnage sans pitié, comme les nuages qui viendront engloutir la brume, ou bien l’eau saura résister à la foudre, possiblement même noyer l’électricité au fin fond de la mer. Deux nations se porteront des armes à leur cou. L’un cherche la gloire, l’autre se défendra. Maintenant, essayer de trouver qui est dans le tort, ce n’est pourtant pas très difficile à discerner une telle chose. Une manipulation digne de ce nom, Shodaime Raikage. C’est tellement abject que j’ai peine à croire que mes frères d’armes sont pour votre projet qui deviendra une réalité.

Sombrant dans l’obscurité des ténèbres qu’engouffrait la ruelle, je pris un temps d’arrêt pour méditer sur les paroles du fou. C’était très poétique, c’est un écrivain dans l’âme. Bah quoi, vous espérez que je dise quoi ? De belles paroles bien utilisées, des métaphores singulières… Le départ était imminent, le retour à ma patrie, bien que ce soit à contrecœur, était nécessaire pour éviter un quelconque soupçon. Mais il semble que l’éborgné de la brume sanglante ne soit pas de cet avis. Le voilà qu’il me parle via la télépathie. J’avais donc affaire à un maître dans l’art des illusions. Par le biais de la transmission de pensée, il me demanda qui j’étais et quelles étaient mes motivations pour agir ainsi. Or, sa voix n’était pas tout à fait normale. Maintenant, je comprenais pourquoi on le surnommait le fou de Kiri dans les carnets d’informations sur les individus étranger. Par le ton de sa voix, je pouvais facilement imaginer la démence qu’habitait le dénommé Yoru. Encore plus étonnant, malgré l’imperfection de mon sceau qui me donnait un sixième sens artificiel, le chakra du cyclope était nébuleux, noyant dans un mal que seul un fou peut comprendre. Peut-être. Mystérieux et erroné, ce sont deux mots que j’emploierai pour décrire cette névrose énigmatique.

Or, le Kirijin est infortuné. Il veut une réponse, il recherche la Vérité, celle qui n’est pas embrumé par les illusions et les mensonges. Le problème, c’est que je ne compte pas lui décliner mon identité. J’allais certainement le laisser dans la déception, peut-être même la hargne à mon égard pour ne pas assouvir sa curiosité. Sur ses paroles, je m’arrêtais et prit la peine de me retourner. Mon regard de jade riait alors que j’adressais un fin sourire. Fidèle à mon surnom, les mains dans les poches et ma capuche abaissé sur ma crinière châtaigne, je lui laissais voir que, par cette réponse muette, que j’agissais par principe. Pour ce qui est de mon identité, je fis le signe du silence, mes deux doigts apposé sur mes lippes. C’est sur une brise qui faisait virevolter les feuilles d’automne dans la rue que je disparu en un instant, déjà loin de ce village. Aujourd’hui, j’ai changé le destin d’un village entier, d’un bon millier d’homme. Un drôle de sentiment m’habitait, celui de pouvoir jouer avec ce qu’on appelle la vie. Qui sait, peut-être que je ne suis pas la seul à avoir agis ainsi. Si tel est le cas, alors je garderai en souvenir que moi, un simple adolescent du pays de la neige, a réussi à changer la destinée de beaucoup. Cet acte passera sous l’ombre du doute et aucun être humain n’en aura connaissance. C’est par une manipulation que nous pouvons dépondre par une autre manipulation.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Informations

Une soirée différente. [PV Le Lutin Fou] Empty
Message(#) Sujet: Re: Une soirée différente. [PV Le Lutin Fou] Une soirée différente. [PV Le Lutin Fou] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Une soirée différente. [PV Le Lutin Fou]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Passé & Lettres :: Flashbacks-