N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Mission B - Complications

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
Ryūzoji Yoru
Ryūzoji Yoru
Informations
Messages : 1444
Rang : SSS

Mission B - Complications Empty
Message(#) Sujet: Mission B - Complications Mission B - Complications EmptyLun 25 Juin 2012 - 14:11

La lumière commençait à venir frapper les volets de l'appartement du Lutin Fou. Pour un Jōnin aussi solicité que lui par son village, c'était le signal annonçant le début de sa journée. En effet, un courrier la veille vint l'avertir d'une séance de briefing rapide avec un des conseillers du Mizukage. Le rendez-vous avait été annoncé dès l'aube, comme pour embêter de bon matin le jeune homme. Qu'importe se disait-il, après c'était là son métier: être prêt à tout moment pour passer à l'action. Il prépara ainsi ses affaires, emportant avec lui le nécessaire: projectiles et accessoires ninjas. Une fois dehors, Yoru se hâta d'accéder au Palais de Shinichi. Le temps était idéal en cette saison: la borée hivernale balayait la brume, dégageant ainsi la vue au shinobi. La route n'en fut ainsi que plus courte. Une fois sur place, Yoru aspirait à ce que le Nidaïme Mizukage, alias le Lutin Bleu, le reçoive devant son lieu de travail. Au lieu de ça, ce fut un courant d'air glacial qui força le ninja à rentrer dans la bâtisse pour éviter d'attraper un vilain rhume.

A l'intérieur, le Kirijin évita sans bousculer les rares personnes occupant les lieux et arriva enfin dans une salle aux allures de bureau. Là-bas, un fonctionnaire attendit le ninja. Toge aux manches longues, allure sénile, visage de fourmi, le conseiller n'avait rien de sympathique. Qu'importe; Yoru n'était pas venu prendre le café avec lui. Rapidement, le vieillard transmit un rouleau au borgne. Sans plus attendre, le blondinet déroula le parchemin, et s'empressa d'assimiler les clauses de sa mission du jour. Une escorte sommaire en apparence. Il y avait un convoi de caravanes transportant des armes diverses en direction de Kiri. Mobilité réduite. Cibles faciles. A cause de fuites intérieures, le parcours de cette cargaison fut mis à jour, et par conséquent du être changé. Trahison, corruption. Menace évidente de cette mission: trois malabars à la solde d'un trafiquant d'armes redoutés dans le coin. Le cachet affichait une mission de rang B. Donc nul doute que ces trois hommes auraient des habilités de ninja, ou quelque chose s'en rapprochant. Aussitôt que la mission lui fut confiée, Yoru rassembla dans ses méandres les divers paramètres de cette mission. Sans pour autant concevoir un plan, le borgne savait déjà ce qu'il l'attendait. Le conseiller ajouta par la suite quelques précisions par rapport à la mission:
« Une enquête interne est actuellement menée pour déterminer qui a dévoilé des informations sur le convoi. Tu n'auras donc pas besoin de te charger de cet aspect de l'affaire. Ton but se limitera tout simplement à protéger le convoi sur le nouvel itinéraire, et plus particulièrement sur les trois malfrats dont il est question dans le rouleau de mission. En ce qui concerne les convoyeurs, tu n'auras aucun soupçon à te faire, les autorités les ont innocenté, ils n'ont donc aucun rapport dans cette histoire de fuite. »
Le ninja approuva de la tête avant de quitter la salle. Une carte lui fut fourni, avec un tracé précis schématisant le nouveau parcours du convoi. L'ancien fut également affiché. Le point de départ se situait à l'Est de l'île principale de l'archipel. Le chemin longeait ensuite les côtes du nord de l'île, avant de finir sur le gros point qu'était Kiri sur le document. Saluant rapidement le conseiller pour son travail, le Lutin Fou s'en alla, et mit le cap sur le point de départ. En sortant de la cité embrumée, le vent était plus fort, et le froid plus imposant. Un premier éternuement marqua le début d'un voyage mouvementé.
« Bon bah au moins, les idiots n'attrapent de rhume, donc ça tourne à mon avantage ! »
Une bonne heure plus tard, en coupant par la forêt de la Brume, Yoru arriva à destination. Le rhume ne s'était pas dissipé depuis, et avec le froid, une stalactite de muqueuse pendait à son tarin. C'est donc enchifrené que le quidam vint la rencontre du convoi. Trois grandes caravanes étaient alignées à la sortie d'un petit village côtier. Pour une caravane, quatre convoyeurs s'occupaient de transporter l'engin. Deux chevaux étaient attelés à chaque caravane. Les convoyeurs étaient armés: un naginata; ils étaient aussi protégés par un plastron d'airain et un heaume de même matière. Malgré ce petit équipement, ils n'avait rien de combattants, et savaient toujours repousser par la diplomatie des brigands de bas étage. Durant ces trois jours, Yoru allait donc devoir se débrouiller seul. Compter sur le soutien des gardes aurait été un luxe que ne pouvait se permettre le Jōnin. Chacun avait une tâche bien précise: eux devaient déplacer le convoi, lui le défendre. Malgré tout, les gardes, après une légère discussion, se sentirent disposés à aider le ninja de Kiri si jamais le besoin s'en faisaient sentir. Une forme de confiance s'installa entre convoyeurs et shinobi. Cette mission ne pouvait pas mieux démarrer ainsi.

Une fois les derniers préparatifs effectués, la mission fut lancée et le convoi se mit en route. La route était large, facile à traverser. Le seigneur du pays de l'Eau avait mis en place une politique d'aménagement du littoral, visant à faciliter les communications par les côtes. De fait, les routes étaient de bien meilleures qualités sur les contours de l'île principale plutôt qu'en son sein. A l'intérieur du territoire, on retrouvait peu de route, et surtout une imposante jungle parsemée de marécages gênants. Le but de cette politique spatiale n'était autre que de favoriser le commerce et le tourisme sur l'île de Kiri. Un choix qui s'avéra favorable à la mission de Yoru. De toute manière, il ne pouvait pas faire autrement: passer par le centre de l'île pour gagner du temps aurait été trop risqué. Dans les bois, les chances de tomber dans une embuscade sont bien plus grandes que dans une plage plate. Yoru, positionné sur la deuxième caravane, épiait attentivement les alentours. Avec son demi-regard, il scrutait chaque recoin favorable à un piège. C'était la tâche qu'il abhorrait le plus, mais c'était comme ça. Il aurait préféré à la place tomber directement sur des ennemis, les affronter et ensuite mener à bien la mission sans embrouilles.

Mais le monde des ninjas n'est pas comme ça et ainsi, au bout d'une matinée, la petite troupe fit une pause dans un petit hameau de pêcheurs. Là-bas on fut ravitaillé en vivres et on mangea à sa faim. Le poisson frais fit saliver avant l'heure les braves hommes. Une heure plus tard, après avoir soigné les chevaux, la bande reprit la route de Kiri, et fit ses adieux des plus chaleureux aux marins qui les avaient gentiment accueillis. La plupart étaient pourtant plutôt pauvres, et devaient braver le froid sur les mers pour trouver du poisson en toutes circonstances. Un métier qui n'était pas de tout repos, en somme. Les heures passèrent, et la cargaison n'eut affaire à aucune menace. Enfin si, le froid qui s'intensifiait en fin d'après-midi. Mais cette menace, Yoru y était paré. Les convoyeurs aussi. Ainsi au soir, lorsque le crépuscule força le convoi à faire escale à proximité d'une rivière se jetant dans l'océan, on alluma un feu et installa un campement provisoire. A ce moment-là, le borgne était aux aguets: c'était maintenant qu'il devait être le plus attentif. Bien qu'il puisse éprouver une quelconque admiration pour la Nuit, c'était à ce moment de la journée que le risque d'une attaque surprise était le plus important. Kunaï en main, il surveilla ainsi le camp prêt à attaquer, et clope dans l'autre, se reposa un peu en prenant du bon temps.
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Ryūzoji Yoru
Ryūzoji Yoru
Informations
Messages : 1444
Rang : SSS

Mission B - Complications Empty
Message(#) Sujet: Re: Mission B - Complications Mission B - Complications EmptyMer 1 Aoû 2012 - 20:36

La nuit fut longue. Du moins, pour la partie éveillée. Elle fut bien plus courte en matière de sommeil pour Yoru. Le jeune homme avait fait un nombre considérable de rondes autour du campement. Guidé par les quelques feux de camp, il errait, arme en main, pour être prêt à anticiper l'assaut. Petit à petit, le temps passa, et les mouvements de Yoru devinrent moins normaux. Il titubait, épuisé par le sommeil, et avançait péniblement, comme si ses jambes étaient cernés de brassards en béton. Tout le monde était profondément plongé dans de beaux rêves, sauf lui. Histoire d'être certain de pouvoir poursuivre la mission dans des conditions optimales le lendemain, le borgne décida alors de faire appel au ninjutsu. Il composa ainsi une rapide série de sceaux incantatoires, et forma à ses côtés une copie parfaite de lui. Le clone, de nature Futton, remplaça ainsi le borgne dans sa tâche. Épuisé, le vrai Yoru donna à la va-vite les quelques indications et ordres à appliquer à son sosie avant d'aller dormir. Le double du blondin acquiesça et se mit au travail, toujours un kunaï en main. De son côté, Yoru se pressa de s'installer dans un sac de couchage bien douillet et bien chaud. Lentement, il laissa ses paupières se fermer, avant de se laisser bercer par le calme apaisant de la nuit.

Good Night by Final Fantasy 9 on Grooveshark
Le lendemain, l'ensemble des convoyeurs ainsi que le Kirijin se levèrent aux aurores, histoire de ne pas perdre de temps. Malgré son lourd travail nocturne, Yoru avait plutôt bien dormi. Pour preuve, il s'était réveillé avec un léger sourire aux lèvres, se mettant debout pour s'étirer dans la bonne humeur. Doucement les convoyeurs rangeaient leurs affaires autour de lui. Quant au Kirijin, ce dernier se contenta d'appeler son clone, épuisé, pour exiger son rapport de la nuit. Tout semblait en ordre apparemment: quelques agitations vinrent perturber les rondes du Kitai Bunshin, mais après vérifications, il ne s'agissait que de quelques animaux passants dans le coin. Soudain, alors qu'on avait commencé à rassembler les affaires pour les ranger, une détonation éclata. Un cri alarma Yoru qui se dirigea à toute vitesse sur les lieux de l'attaque. L'explosion avait projeté un malheureux convoyeur contre un arbre. Le sang coulait, et la jointure entre son bras et l'épaule était durement touchée. Son armure ne lui avait pas trop servi. Yoru, d'un puissant cri, annonça le retrait imminent de tout les convoyeurs. Le clone de vapeur se chargea de couvrir le déplacement des douze hommes, ainsi que des quelques chevaux qui parvinrent à obéir. Mais ce fut peine perdue pour le clone, qui se retrouva transpercé en un instant par une longue flèche de pierre. Au loin, le tireur annonça le nom de sa technique rapide comme l'éclair:
« Doton ! Ishiyajirushi ! » (Flèche de pierre)
Tandis que la flèche vint se briser au sol, quelques mètres plus loin, Yoru fila rejoindre l'auteur de cette agression. Histoire de gagner du temps, le Kirijin sortit de sa sacoche un kunaï, autour duquel il enroula une note explosive. Puis il lança le tout en direction de l'origine du jutsu Doton. Le projectile piégé explosa à son tour, créant un écran de poussière et de fumée important dans son sillage. En plus de débusquer un ennemi, la détonation permit de faire diversion aux gardes, qui eurent assez de temps pour fuir et se réfugier dans les bois en face de la plage. De l'autre côté de la clairière, une ombre surgit rapidement: il s'agissait d'un des trois mercenaires signalés dans l'ordre de mission. Le Lutin Pourpre resta de ce fait très méfiant: ses deux autres complices pouvaient surgir à tout moment.
« Allez, fais pas ton malin tout seul, et dis moi où sont tes deux autres potos, le guignol, histoire que je leur éclate la tronche à eux aussi. Après tout, plus on est de fous, et plus on rit non ? »
« T'es pas en mesure de parler le borgne. Laisse moi prendre la cargaison, et il t'arrivera rien de mal, à toi et à tes camarades. Autrement, je risque d'être très méchant. »
« C'est justement ce que j'espérais… »
La silhouette se dessina avec plus de précision, tandis qu'une menace inattendue vint surgir dans le dos du blondin. De justesse, le Ryūzoji se retourna, et para une imposante lame de roche en la stoppant dans sa lancée avec ses deux mains. Un second mercenaire apparut ainsi devant le blondin en difficulté. Ce dernier fut forcé de repousser de peu la lame dont la surface digne d'une peau de requin déchiquetait la peau de ses mains. Au même moment, un troisième mercenaire surgit du sol, et tenta d'asséner au membre du Misuto un vif coup de poing. A deux contre un, le shinobi dut jouer de son agilité et de sa vitesse pour éviter de peu chaque coup du tandem adepte des arts Doton. Reculant, esquivant, se baissant, Yoru se déplaça sur plusieurs mètres entouré des deux hommes. L'échange des coups étaient importants, au point que le Kirijin ne parvenait pas à tout éviter. Ainsi, il reçut un coup de pied dans la cheville, ainsi que quelques éraflures aux côtes à cause de l'épée Doton. Le ninja de Kiri avait l'impression de n'avoir jamais combattu de la sorte. Un tel affrontement se démarquait des autres par cette originalité que lui offrait assez souvent les missions de haut rang en solitaire. Aujourd'hui voilà qu'il affrontait seul trois mercenaires disposant de l'affinité de la terre, redoutée pour sa brutalité et ses défenses solides. L'avantage d'un aussi grandiose combat - se poursuivant sans cesse entre coups d'épée et coups bas - c'est que la Voie du Ninja que s'est fixé le Ryūzoji prend tout son sens. A combattre à fond, Yoru se voit obliger de repousser ses limites, devant la difficulté de la lutte qu'il mène contre les trois hommes. Le sang coule, et agit comme l'essence alimentant le moteur de sa volonté. Une volonté particulière, à laquelle cède finalement le guerrier du village caché de la Brume.

Le sang ne cesse de couler. Cette fois-ci, le liquide carmin s'échappe des deux camps. Initialement, le Kirijin fut le premier à être blessé; maintenant il avait rendu la pareille à ses ennemis. Avec l'aide de ses poings et de ses pieds, ainsi que d'un précieux kunaï, il vint forer la chair, cogiter les muscles, trouver les veines et les exploser à l'air libre. Petit à petit, tandis qu'il prenait l'avantage dans ce combat, il voyait une à une les failles de la garde adverse. Les trois manieurs de terre et de pierre devenaient inconsciemment de plus en plus vulnérables, et n'allaient pas tarder à apparaître des cibles faciles pour le Lutin Fou. Mais pour l'heure, le ninja du village caché de la brume devait préparer le terrain pour amorcer son coup. Il fallait d'abord se séparer de l'emprise qu’exerçait le trio sur lui. Leur Doton multipliait les valses de projectiles, de glissement de terrain. Yoru fut même obligé d'utiliser son combo du Kitai no Roketto et du Tenkisha no jutsu afin de se soustraire du joug véhément du sol possédé. Sa vitesse décuplée et sa silhouette aérienne mirent un terme aux agissements des malfrats. Des malandrins vites en proie à la riposte violente du borgne, qui profita de sa vélocité pour mettre à mal ses adversaires. Dans un terrain retourné, dévasté, stérilisé par des techniques Doton à profusion, Yoru ajouta sa contribution, avec cette fois-ci un jutsu Raiton de son crû; l'Isshi no Kogegiho no Gekido !
« Bouffe moi ça, sale clampin ! Talleur tu m'envoies une flèche de caillasse, moi j't'en renvoie une trentaine de foudrolle ! Raïton, Isshi no Kogegiho no Gekido. »
Il fut rapidement possible d'observer dans les airs un cercle de foudre se constituer. Les trois manieurs de Doton, quelques mètres en dessous de Yoru, tentèrent d'ériger leur meilleur défense. Un grand mur de terre se constitua, au profit de Yoru. Un rire guttural accentua la supériorité du Kirijin face aux mercenaires. Une première et vaste flèche de lumière fut décochée, qui se brisa et se divisa en une trentaine d'autres. Et au lieu de se planter bêtement dans l'épaisse couche de monolithes, les flèches contournèrent l'obstacle, téléguidées par Yoru. Bien entendu, plusieurs flèches foncèrent sur la vaste muraille, mais par la force des choses, la foudre prit l'ascendant sur la terre. Le Raiton battant le Doton, les flèches brisèrent la protection, et cherchèrent le corps vulnérable des trois ennemis. Une brève explosion d'éclairs survint par la suite, engendrant une brume d'étincelles et de rais à bref voltage autour des trois cibles.

Masquant ses plaies avec quelques bandages de fortune, le gagnant de ce combat initialement déséquilibré annula son Kitai no Roketto, gaspillant une bonne dose de chakra. Au lieu de ça, il exploita quelques derniers instants le Tenkisha pour s'envoler dans les airs et repèrer les porteurs éparpillés dans les bois et la plage environnante. Une fois localisés, les gardes écoutèrent le ninja de Kiri, certifiant avoir éliminé pour de bon les mercenaires. Histoire de rassurer les quidams isolés et encore un peu effrayés devant l'ampleur des dégâts sur le terrain et sur le corps du guerrier de la Brume, Yoru jura sur son honneur pour confirmer ses propos. Drôle d'attitude, de la part d'un homme qui par sa profession n'a aucun honneur véritable. Quoiqu'il en soit cette manœuvre eut l'effet attendu, et après s'être rassemblé convenablement, le groupe se remit en route. Quelques gardes se chargèrent d'emporter les trois mercenaires, ligotés et assommés comme il se doit. Un soupçon de pitié de quelques uns les poussa à soigner les prisonniers, embarqués derrière une des charrettes du cortège. Puisque libéré de toute menace de la part des mercenaires, le groupe sélectionna des raccourcis à travers le centre de l'île de Kiri. De fait, il put arriver à destination en rattrapant la perte de temps occasionné par le duel avec les malfrats. Le rapport du Lutin Fou ne contourna pas bien évidemment ces quelques détails, embellissant le document administratif à joindre au palais du Mizukage. Jamais le Lutin Pourpre n'avait eu une plume aussi agréable quant à la rédaction d'un rapport de mission: c'était certainement le fait de s'être surpassé contre ces manieurs de Doton qui l'avait rendu ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
 

Mission B - Complications

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de l'Eau :: Mizu no Kuni :: Archipel de Mizu no Kuni-