AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 L'enfant prodige du village

Aller en bas 
AuteurMessage
Tsukuyo
Suna
Suna
Tsukuyo

Grade : Genin
Messages : 529
Rang : B+

L'enfant prodige du village Empty
MessageSujet: L'enfant prodige du village   L'enfant prodige du village EmptyLun 1 Mai 2017 - 16:30

Chronologie:
 
Cela faisait à peine quelques jours depuis que les équipes envoyées au Pays de la Pluie étaient revenues au village de la feuille. L'hôpital était débordé plus que jamais par l'arrivée des multiples blessés, parfois même quelques malheureuses morts. L'ambiance du bâtiment était devenu sombre, silencieux, l'atmosphère qui pesait là-bas était devenue bien plus lourde. C'était la répétition du même drame qui avait eut lieu dans le Pays des Vagues. Des équipes motivées furent envoyées sur le terrain pour enquêter sur des affaires étranges, puis finalement, tous revinrent blessés à moitié mort. Cependant, cette fois-ci était la dernière fois, tout le mystère qui régnait derrière l'existence d'un certain clan sans visage fut percé à jour. Bien que tout n'était pas encore dévoilé avec quelques zones d'ombre, les évènements laissaient supposer que c'était à présent terminé, que l'ordre saura s'imposer à nouveau dans ces deux pays suite au traité qui les reliait à la nation du feu.

Yohru, qui durant cette mission du affronter l'un de ces personnages sans visage, revint brûlé de partout. Ses bras ainsi que ses jambes étaient en très mauvais état. L'adversaire face à qui il était confronté, était bien plus puissant que lui et maîtrisait parfaitement la lave jusqu'à pousser le jeune garçon dans un état lamentable. Enfin, le plus douloureux restait sans nul doute cette gifle qui n'aurait jamais dû atteindre son beau visage, mais le rouquin était parvenu à obtenir sa vengeance. Ce fut une chance que son partenaire soit présent. Au départ, ce dernier ne lui plaisait guère à cause de sa droiture et de son sérieux, mais finalement, il lui était redevable pour avoir retourné la situation en leur avantage. Ce n'était pas plaisant à avouer et il ne l'avouera sans doute jamais, mais c'était bien grâce à lui qu'ils parvinrent à gagner ce combat, grâce à sa force, grâce à son endurance et une légère petite aide venue de la part de la chance.
    " Enfin oui, quoi ! Ses premières attaques n'étaient franchement pas terribles contrairement aux miennes ! Tu aurais dû voir la précision de mes projectiles ! Mouhahahaha ! Je suis un tireur dans l'âme ! C'était un coup de chance s'il est parvenu à terrasser l'ennemi ! Juste un coup de chance ! Tu sais, ce que l'on appelle la chance du débutant ! Sans ça, il n'aurait jamais pu atteindre l'adversaire, mh ! Fit-il tout en cognant son poing contre sa poitrine avec un visage à fière allure. Bon d'accord, il est peut-être légèrement plus fort que moi.. Rien que légèrement, hein ! Juste légèrement, rien que légèrement, oui légèrement ! " Poursuivit-il tout en essayant de se justifier avec un léger sourire gêné.
Le jeune garçon aimait bien se vanter alors il se sentait obligé de raconter son aventure au pays voisin à tous les docteurs et à toutes les infirmières qu'il rencontrait sur son chemin. Il prenait bien soin de se mettre en valeur avec sa puissance et son agilité, bien qu'en réalité, il avait bien conscience que ses projectiles étaient cent fois plus minables que les coups de paume de son coéquipier.

Il finit par pousser un léger soupire. Il ne supportait plus l'ennuie de rester cloîtré à ce lit d'hôpital, il avait beau essayer de faire passer le temps en racontant ses récits d'aventures à qui croisant son chemin, personne ne lui prêtait de l'attention. Chacun était bien trop occupé avec tous les blessés qui revinrent de cette bataille et parfois, c'était des familles qui venaient réclamer le retour d'un père ou d'un mari. Cette ambiance pesante l'épuisait plus que tout autre chose, c'était l'une des raisons pour laquelle il n'aimait pas venir dans ces lieux. Le rouquin n'était pas un garçon aussi insensible que sa stupidité ou son inconscience laissait croire, il ressentait bien cette douleur le saisir au fond de son cœur en voyant les visages larmoyants des visiteurs. Il aimerait quitter au plus vite sa chambre afin d'aller savourer l'air frais, mais les médecins ne le considéraient toujours pas rétabli.

Cependant, mine de rien, le jeune garçon avait la capacité de reprendre des forces bien plus vite que n'importe qui d'autre. Ce n'était pas son apparence qui caractérisait sa résistance physique et ses capacités de guérison. Il se sentait en forme, il profita de l'absence des médecins pour s'enfuir en douce par la fenêtre du troisième étage. Il était un shinobi après tout. Ses jambes ne ressentirent aucune douleur lorsqu'il atterrit au sol, son corps était bel et bien guéri. En retirant ses bandages, les tâches de brûlures avaient déjà disparues. Il afficha un sourire satisfait, jamais des blessures aussi superficielles auront raison de lui, il était en quelque sorte immortel. Il ne se rendait pas bien compte de la vitesse à laquelle guérissaient ses plaies contrairement aux autres enfants ou même aux adultes, tout paraissait naturel à ses yeux, seuls les médecins en faisaient tout un plat.

Il prévoyait d'aller rendre visite à Rin, mais ce dernier était sans nul doute à l'hôpital à s'occupé de tous les blessés de cette dernière bataille. Or, il était hors de question d'y retourner. Yohru devait trouver une solution pour occuper son temps libre tout en restant à l'abri des médecins. Il poursuivit sa promenade à travers le village, les mains dans les poches et la tête en l'air, sans même se soucier de son apparence. Il avait oublié de se changer, ses vêtements d'origines étaient en très mauvais état, il fut forcé d'emprunter les pyjamas des résidents de l'hôpital et il avait également oublié d'emporter avec lui des chaussures. Il marchait à présent les pieds nus à travers les ruelles, mais cela ne semblait point le gêner. Enfin, on trouvait de tout à Konoha, des vas-nus-pieds, des clowns masqués d'un crâne, des jeunes garçons avec des cheveux noirs et des yeux bleus prodiges pour leur jeune âge, capable de lire les pensées. Par manque d'inadvertance, le rouquin se heurta contre un inconnu qui venait également dans sa direction.
    " Aïe ! Oy ! Fais gaffe toi ! Tu m'as cogné ! Grrr ! " Fit-il tout en essayant de se montrer hostile, avant de dévisager la personne avec une grimace pour finalement s'apprêter à reprendre son chemin.
HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
 
L'enfant prodige du village
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Feu :: Konohagakure no Satô-
Sauter vers: