N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Pardonner aux méchants, c’est frapper l’innocent.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
Seiji2
Seiji2
Informations
Messages : 486
Rang : A+

Pardonner aux méchants, c’est frapper l’innocent. Empty
Message(#) Sujet: Pardonner aux méchants, c’est frapper l’innocent. Pardonner aux méchants, c’est frapper l’innocent. EmptySam 10 Mar 2012 - 17:13

Citation :
Un puissant nukenin ancien membre du village de Kumo, tente de lever une armée dans les coins reculés du pays de la foudre pour renverser le village, il s'entoure de shinobis et de brigands, mais ne semble être qu'au début de son recrutement. Nous vous demandons donc de les attaquer immédiatement afin de faire mourir dans l'oeuf cette organisation.

Une mission de rang S ! Cela faisait longtemps que je n'en avais pas fait. A vrai dire je n'en avais qu'une seule à Ame no kuni en compagnie de deux shinobis de Kiri et de Mugen. Tout s'était bien passé ... pour nous. Pour le village d'Ame, il y avait eu beaucoup de dégâts par contre. M'enfin là, c'était beaucoup plus important puisque les hommes que l'on devait tuer se trouvaient dans le pays de la foudre. Une attaque contre le village ? Il en était hors de question. Surtout que pour cette mission, j'avais la chance d'être accompagné d'Hakushi Mihawk, un récent jônin qui aller semble-t-il faire ses premiers pas dans la cour des grands avec une mission des plus périlleuses. J'avais déjà rencontré Mihawk aux Montagnes de Kaminari no kuni. Nous nous étions affrontés et j'avais pu voir son courage et sa rage de vaincre lors de ce même combat. Je n'étais donc pas inquiet pour lui. D'ailleurs le descendant du clan Hakushi ne tarda pas à faire son apparition au petit matin devant le sentier perdu. Il n'avait pas beaucoup changé physiquement, à part quelques muscles de plus en pris, je ne repérais rien. Quant à moi, cette cicatrice à l''oeil gauche et les quelques centimètres de poids et de taille que j'avais pris pour mes dix-sept ans étaient les seules caractéristiques qui avaient changé chez moi. Mais, nous n'allions pas nous fixait pendant des heures, il était temps de partir avant que le nukenin ne recrute d'autres membres.

    - Allons-y, je crois avoir une petite idée de l'endroit où ils se trouvent. Il n'y a qu'un seul endroit de Kaminari no kuni qui n'est pas souvent visités par les shinobis de Kumo : Les Villages Civils.


Sur cette phrase, je lui demandais de me suivre et nous commençâmes notre trajet vers les villages civils. Le trajet fut long et très pénible. Nous avions rencontrés beaucoup de petits villages et beaucoup de climats différents malgré que nous nous trouvions toujours dans le même pays. Après deux jours de marche à récolter des informations mais, à ne rien trouver sur une armée de nukenin, je commençais à douter sur mon choix. Peut-être qu'ils ne se cachaient finalement pas dans les villages civils mais, autre part. Bon, nous n'étions pas très loin de la mer et donc il ne restait plus que deux ou trois petits villages civils à explorer. Les deux premiers ne donnèrent rien et alors que le troisième se situait qu'à quelques centaines de mètres de la mer, c'était dans celui-ci que nous pourrions avoir le plus d'informations. Si personne ne nous indiquait quoique ce soit, cela voulait tout simplement dire que je m'étais trompé dans mon choix et que nous avions perdu deux jours dans le vide. Nous entrâmes dans le village, avec nos bandeaux frontal du village des nuages pour montrer que nous étions des shinobis de Kumo no kuni. Tous étaient comme paniqués à notre approche. Pourtant, les shinobis étaient censés protéger les civils et non leur faire peur. Que se passait-il dans ce village ? Nous allions élucider le problème en moins de deux. Bizarrement, il y avait beaucoup de jeunes hommes. Soit le peu de femmes de la quarantaine avaient mis au monde des quintuplés à chacune de leur naissance, soit ce n'était pas normal. Surtout qu'ils ne semblaient pas nous apprécier à leur regard. Je m'approchais d'un trio de ces mêmes jeunes et les interrogeais tout en leur montrant la photo du nukenin :

    - Mon ami et moi cherchons cet homme. Vous ne savez pas où on peut le trouver par hasard ?
    - Non, c'est la première fois que je vois cet homme.


Je me mis à interroger d'autres jeunes, puis des vieux mais, rien, absolument rien. Tous niaient l'existence de cet homme, à croire qu'il n'avait jamais existé. Malgré le fort taux de jeunes ici, rien ne nous indiquait qu'ils étaient des nukenins ou des brigands. Je me retournais vers le descendant du clan Hakushi tout en me grattant l'arrière de la tête et en affichant un sourire :

    - Désolé, je pense que je me suis trompé.
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Hakushi Mihawk
Hakushi Mihawk
Informations
Grade : Jônin de Kumo et Chef Hakushi
Messages : 751
Rang : S

Pardonner aux méchants, c’est frapper l’innocent. Empty
Message(#) Sujet: Re: Pardonner aux méchants, c’est frapper l’innocent. Pardonner aux méchants, c’est frapper l’innocent. EmptySam 7 Avr 2012 - 17:37

Je ne savais pas vraiment si on pouvait appeler cela un cadeau, cette mission de rang S. C'était la première que j'allais effectuer et il était logique que j'en fasse une vu ma montée fulgurante dans les strates du village. Ma récente promotion de Jonin m'avait donné plus de responsabilités que je pensais et mon travail pour le clan des Hakushi me prenait de plus en plus de temps. J'étais l'un des leaders du clan et j'avais donc de nouvelles tâches. Il était donc devenu assez difficile pour moi de trouver le temps pour m'entraîner afin d'élaborer de nouvelles techniques, et encore moins pour endosser le costume de l'As et m'illustrer autour des tables de poker. C'était donc une période assez chargée, et vint se rajouter à cela une mission de rang S. C'était une sorte de consécration, le village me prenait enfin au sérieux, de plus j'allais l'effectuer aux côtés d'un homme à qui je voue une sorte d'admiration. L'empereur rouge, il était devenu depuis plusieurs mois ma source d'inspiration dans mes entraînements afin d'élaborer de nouvelles techniques et de vaincre cet homme qui en un rien de temps était devenu mon rival.

J'arrivais donc sur les bords du sentier perdu à l'heure donnée du rendez vous, j'y trouvais Shin qui était devenu un bon ami en plus d'être mon rival. Il était moins petit que la dernière fois, et une cicatrice parcourait son visage. Je me sentais encore petit au vu de nos puissances malgré notre légère différence d'âge, s'il y avait un génie dans ce village autre que moi, ce pouvait bien être lui.

S'ensuivit une quête plus que chiante dans le pays de la foudre, le but était de parcourir les villages civils afin de récolter un maximum d'informations sur l'homme à abattre. C'était un ancien ninja gradé du village qui avait décidé pour je ne sais qu'elle raison de se rebeller contre Kumo, les informateurs du village nous avait ainsi informé qu'il recrutais beaucoup d'hommes pour sa petite campagne. Il fallait donc le stopper le plus rapidement possible avant qu'il ne lève une véritable armée. Et pour cela, j'avais été choisis en compagnie de Shin. Mais je me doutais bien que pour que cette mission soit de rang S, l'homme devait surement faire partie de l'élite du village, une personne très dangereuse en somme.

Nous arrivâmes deux jours plus dans un petit village de bord de mer aux allures étranges, c'était du moins ce que je pensais. Shin avait du surement le remarquer mais je le voyait s'entêter à essayer d'interroger des habitants plus ou moins jeunes. En parlant de cela, je constatais qu'une grande partie de la population que nous croisions était composée de jeunes de 16 à 25 ans. Je m'écartais donc discrètement de Shin pour oeuvrer à mes petites magouilles. A l'abris des regards je sortais cinq feuilles de papier qui, sous l'effet de mon chakra se plièrent encore et encore pour former cinq petits oiseaux de papier. Ceux-ci s'envolèrent à toute vitesse dans les cieux, ils avaient pour mission de rompre le contact dès que quelque chose de suspect serait repéré.

Comme si de rien n'était, je reprenais ma place aux côtés de Shin en attendant patiemment qu'il termine ses interrogatoires qui, je le savais, seraient infructueux. Je le vis revenir vers moi l'air un peu abrutis me déclarant qu'il s'était surement trompé. C'est à cet instant qu'une de mes créations rompit le contact et me transmit l'image qu'elle avait aperçu. Je souriais largement devant mon rival, allumais une clope tout en prenant soin de ne pas cracher la fumée vers lui. J'avais aussi prévu le cendrier de poche, j'avais plus envie de me foutre sur la gueule avec lui à cause d'une connerie. Puis, je prenais la parole.

"Non tu t'es pas trompé. Pendant que tu t'amusais à faire copain copain avec les jeunes de ton âge je me suis permis d'envoyer quelques unes de mes créations dans les airs pour scruter un peu le terrain, j'imagine que tu l'as remarqué mais ce village est pas net. Et figure toi qu'un de mes oiseau m'a transmis l'image d'un campement à deux pas du village, une centaine de personnes sans doute. Prenons une chambre dans la première taverne venue, je te paris qu'ils vont nous tomber dessus cette nuit vu le regard que certains nous jettent !"
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Seiji2
Seiji2
Informations
Messages : 486
Rang : A+

Pardonner aux méchants, c’est frapper l’innocent. Empty
Message(#) Sujet: Re: Pardonner aux méchants, c’est frapper l’innocent. Pardonner aux méchants, c’est frapper l’innocent. EmptyLun 16 Avr 2012 - 20:17

Finalement mon idée de fouiller les villages civils n'était peut-être pas une excellente idée. De toute façon, nous avions encore du temps devant nous, ce n'est pas comme si cet ancien gradé du village des nuages comptait lancer l'offensive sur le village maintenant. Mais bon, nous avions dû traverser beaucoup de chemins périlleux et devoir tout refaire, ça allait sûrement nous épuisé encore plus. C'est d'ailleurs pour cela que je m'étais excusé auprès du descendant des Hakushi. Mais, je me faisais des idées pour rien finalement. Le récent jônin de Kumo no kuni avait déjà scruté le terrain, comme il le disait si bien. C'est vrai que quand on était capable de produire du papier qui pouvait voler partout où on le voulait, on ne se cassait pas la tête à interroger les personnes du village. Mais alors, s'il était capable de faire ça, pourquoi ne l'avait-il pas fait avant ? L'enfoiré, déjà que je n'étais pas à l'aise avec les gens, il aurait au moins pu me prévenir. M'enfin, le plus important c'était que j'avais raison et que le campement se trouvait bien dans les villages civils. Et pour ça, je n'ai pas eu besoin d'une quelconque technique, mon expérience malgré mon jeune âge, m'avait suffit. Qu'une seule chose à dire après cela : In your face Mihawk !

Son idée de prendre une chambre et de faire semblant de dormir ce soir n'était pas mal. Surtout que si des hommes nous tombaient dessus ce soir, ce serait sans doute des sous-fifres. Je lançais à Mihawk un sourire béa, on allait chopper des informations ce soir. Nous nous dirigeâmes ensuite vers une petite taverne, sûrement la seule de ce petit village. Il n'y avait qu'un seul un étage mais, la taverne semblait correct et propre. Je payai les frais avec mon argent de poche et demander un reçu, histoire que le village me rembourse. C'était pas que j'étais avare mais, j'avais besoin de thunes pour m'acheter une trottinette électrique venant d'un exilé du clan Saibogu. Le prix était cher mais, j'avais déjà pu tester l'objet et il était vraiment extra. Bref, je pris le reçu et m'apprêter à monter avec Mihawk en direction de notre chambre, la numéro 13. Chiffre porte bonheur ou porte malheur ? Nous découvrirons cela ce soir. Je m'apprêtais à monter mais, je m'arrêtais subitement et me tournai vers le gérant de la taverne.

    - Vous avez une assurance pour votre taverne ?
    - Je ne pense pas non.
    - ... C'est dommage.


Puis je montai vers la chambre. Nous prirent nos aises dans cette petite chambre. Les bougies et les tableaux avec des coeurs me gênèrent un peu. Le plus pire c'était sûrement ce préservatif sur la table de chevet que j'avais remarqué. Je vois, c'était donc un hôtel pour amoureux. J'espérais que le gérant ne pensait pas que Mihawk et moi nous étions ... Beurk ! Je ne le ferais jamais avec ce moustachu, il en était hors de question. Bref, évitons de donner de l'importance à cette chambre. Je me positionnais à côté de la fenêtre et j'attendais que les nukenins viennent, nous les attendions avec impatience le jônin et moi-même. Et c'est à 00h00, quand les cloches de l'église sonnèrent qu'un groupe d'hommes avec des armes fit son apparition dans la rue. Je me tournais vers Mihawk et lui rappelais les objectifs, ne sait-on jamais.

    - Ils sont une quinzaine. N'oublies pas qu'il faut en laisser au moins deux en vie pour qu'ils nous disent tout ce qu'ils savent sur les membres de cette organisation.


Je créais ensuite un clone sous ma couette et j'invitais à Mihawk de faire de même puis je me plaçais dans un recoin de la chambre, dissimulé par un canapé. Kunais à la main, je créais quand même cinq araignées d'argiles qui se placèrent près du clone mais, laissant deux mètres d'écart entre eux pour ne pas exploser en même temps. Tout était prêt pour accueillir les nukenins maintenant. Et j'entendais déjà qu'on essayait de forcer la serrure avec une épingle. Mes chers lecteurs, rassurez-vous, le massacre va bientôt commencer !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Informations

Pardonner aux méchants, c’est frapper l’innocent. Empty
Message(#) Sujet: Re: Pardonner aux méchants, c’est frapper l’innocent. Pardonner aux méchants, c’est frapper l’innocent. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Pardonner aux méchants, c’est frapper l’innocent.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Foudre :: Kaminari no Kuni :: Villages Civils-