N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Soigne-moi donc - Kaito

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
Jisetsu Yuno
Jisetsu Yuno
Informations
Grade : Nukenin de rang B
Messages : 125
Rang : B

Soigne-moi donc - Kaito Empty
Message(#) Sujet: Soigne-moi donc - Kaito Soigne-moi donc - Kaito EmptyJeu 12 Jan 2017 - 23:13

Hmmm. J’ai peut-être un peu trop forcé sur les entraînements dernièrement, et si la sensation de douleur m’est quand même plaisante, il n’en reste pas moins que je peine à bouger ma jambe gauche tout entière. Une déchirure musculaire certainement, et d’autant plus de problèmes qui viennent de là. J’ai trop cherché à dépasser ma limite aujourd’hui, mais comment puis-je ne pas le faire ? J’irais mourir d’ennui dans ce village débile si je ne le faisais pas. Ce n’est pas aider une vieille conne à faire ses courses qui m’aidera à progresser, et j’ai besoin de gagner en puissance afin d’arriver à leur montrer qu’ils sont tous sur la mauvaise voie, non ? Pourtant, me voilà en train de boitiller comme le pire des idiots à travers le village, à la recherche de cette adresse que l’on m’a discrètement communiquée.

Un jeune garçon pratiquant la médecine habiterait là, et il serait suffisamment doué pour soigner ça. Qu’importe, ai-je vraiment le choix de faire autre chose ? Je dévisage rapidement les quelques personnes me regardant avec cet air attentionné ou interrogateur. On est à Kiri la Sanglante putain, pas Kiri la Soignante les gens. Ils sont où les connards qui rêveraient de me sauter dessus, me vandaliser, me violer et repartir, comme de vrais hommes ? … Ah oui, j’en ai peut-être tué une partie dans la forêt, l’autre jour, avec cette jeune Kaguya. Que de chagrin, que de peine. Demain, je dois être sur pieds à nouveau. Même ce soir encore s’il fait du bon travail.

Mon seul regret, évidemment, est que je ne sais rien de lui. Est-il une forte tête, luttant contre la misère de ce monde et par ce biais un ennemi direct à mes projets ? Ou bien est-ce un petit être fragile que je pourrais prendre entre mes mains avant de le briser en mille morceaux comme le pire des déchets ? Enfin, après qu’il m’ait soigné bien sûr, je ne vais pas jouer au con uniquement pour mon plaisir.

De quelques coups, je frappe à la porte et regarde la petite tête brune qui m’ouvre. Il est plus jeune que moi, ça c’est sûr. Plissant légèrement les yeux, je lui adresse un grand sourire.

« Bonjour ! Je recherche quelqu’un qui pourrait me soigner, et disons que j’ai des connaissances qui m’ont passé ton adresse. Suis-je au bon endroit ? »
Revenir en haut Aller en bas
Suna
Ketsueki Tôta
Ketsueki Tôta
Informations
Grade : Genin
Messages : 110
Rang : B

Soigne-moi donc - Kaito Empty
Message(#) Sujet: Re: Soigne-moi donc - Kaito Soigne-moi donc - Kaito EmptyVen 13 Jan 2017 - 0:34


Tout avait commencé comme une journée normale, et en plus, c’était une journée de repos. Ce qui voulait dire, pas de travail à l’hôpital, ni de mission. Je pouvais donc en profiter pour lire quelques bouquins de médecine. J’aimais bien travailler à l’hôpital, vraiment ! Mais des fois, j’avais juste besoin d’une pause, comme tout le monde. Et aujourd’hui, je comptais bien en profiter !

Raison pour laquelle j’étais en simple pantalon et t-shirt, affalé sur le canapé à lire un gros livre sur les plantes médicinales. J’étais tellement plongé dans ma lecture, qu’il me fallut un petit moment pour me rendre compte que quelqu’un frappait à la porte. Je retins un grognement. Moi qui pensais pouvoir être tranquille aujourd’hui ! Soupirant, je finis par me lever de ma position, marquant la page où j’étais rendu avec un papier.

Cela fait, je rejoignis à pas traînants la porte, avant de l’ouvrir avec un sourire tout près sur mes lèvres. Même si j’étais dérangé durant mon jour de repos, je restais quand même quelqu’un de poli et souriant !

Je me retrouvai devant quelqu’un d’inconnu, et je me demandai vaguement ce qu’il venait faire chez moi en pleine journée. Était-il là pour voir mes parents ? Pourtant, la meilleure solution aurait été de se rendre à l’hôpital pour leur parler directement.

Quelle ne fut pas ma surprise d’apprendre qu’il venait me voir moi pour se faire soigner ! Un peu perturbé, je mis quelques secondes avant que mon sourire ne devienne plus authentique et j’ouvris la porte en grand, m’écartant sur le côté pour le laisser passer.

- Bien sûr, venez vous installer sur le canapé là-bas, je reviens dans deux secondes, le temps d’aller chercher mon matériel.

Et c’est ce que je fis sur le champ après avoir fermé ma porte. Je me dirigeai vers ma chambre où était rangé tout mon matériel médical et ninja. Me saisissant de ma trousse de soins, je repartis dans le salon et me rejoignis l’inconnu, posant ma trousse sur la table basse, près du canapé. L’inconnu… Ce serait peut-être une bonne idée de lui demander son nom !

- Donc, vous semblez savoir qui je suis, mais je n’ai pas cet honneur. Puis-je savoir votre nom ?

Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Jisetsu Yuno
Jisetsu Yuno
Informations
Grade : Nukenin de rang B
Messages : 125
Rang : B

Soigne-moi donc - Kaito Empty
Message(#) Sujet: Re: Soigne-moi donc - Kaito Soigne-moi donc - Kaito EmptyVen 13 Jan 2017 - 1:03

Fraction de doute dans un sourire avant de sourire de plus belle. Il semble extrêmement jeune, sait-il vraiment ce qu’il fait ? Au pire, ça ne fera qu’un enfant disparu de plus dans le village, même s’il me semble quelque peu délicat de le faire en toute impunité. Toujours est-il que j’accepte son offre – des soins potentiellement gratuit et une relation potentiellement utile pour la suite, je peux être tout à fait gagnant de cet échange, malgré la fragilité apparente du garçonnet. Regardez-le quand il marche, honnêtement. On dirait un canard qui se dandine avant qu’on ne lui coupe la tête et qu’on le saigne à blanc pour le dévorer cru dans la forêt en période de famine. Je ferais bien mes crocs sur lui, mais pour le moment… J’ai intérêt à me tenir à carreau, ne serait-ce qu’un petit peu.

« Jisetsu Yuno, et que je confirme bien mes données également… Yamamoto Kaito, c’est ça ? »

Alors qu’il installe son matériel comme un putain de petit écolier qu’on n’aurait pas assez violenté à l’école, je me soulève péniblement et enlève mon pantalon, le laissant voir l’hématome sur ma cuisse. Je ne me suis pas loupé, et la tension intense portée sur cette dernière actuellement, ainsi que la déformation, confortent le diagnostic dans mes yeux pourtant non médicaux.

« Vous êtes plus jeune que ce à quoi je m’attendais. Vous êtes sûr de savoir soigner ? Pas que je remette en cause vos capacités, vu que je me rends à vos mains, mais… »

Je le regarde droit dans les yeux pendant une fraction de seconde, à la recherche d’une quelconque réaction coupant au masque de la fragilité presque féminine qu’il semble porter. Putain, puis-je le secouer comme un arbre pour qu’il se révolte un peu ? Un petit trou au niveau du crâne ferait très bien l’affaire aussi.

« Disons que plus la convalescence sera courte, mieux ce sera. Je m’entraîne beaucoup et interrompre me poserait problème. »

Le teint pâle, les mains délicates. On dirait une poupée de porcelaine sur laquelle s’amasse la poussière de la routine. Mais tant mieux si c’est d’un jouet qu’il s’agit, car cela n’est que le signe que je pourrais faire ce que bon me semble avec. Ne suis-je point en train de désirer que le monde revienne à l’état antérieur, à celui de la loi martiale ? Pourquoi ne pas avoir une poupée baisant mes pieds à chaque mot, chaque regard, s’il cède à mes charmes… Pourquoi ne pas lui ouvrir les yeux vers de nouveaux horizons et de nouvelles folies, avec moi comme cavalier ? Tant qu’il cesse avec son sourire poli, ferme sa gueule et me soigne. Bien sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Suna
Ketsueki Tôta
Ketsueki Tôta
Informations
Grade : Genin
Messages : 110
Rang : B

Soigne-moi donc - Kaito Empty
Message(#) Sujet: Re: Soigne-moi donc - Kaito Soigne-moi donc - Kaito EmptyVen 13 Jan 2017 - 11:32


L’inconnu répondit à ma question, vérifiant au passage si il avait été bien renseigné sur mon compte, ce qui me fit sourire. Il venait ici sans savoir si ce qu’on lui avait dit était vrai.

- En effet je suis bien Kaito ! Heureusement qu’on ne vous a pas trompé !

Je redevins cependant bien vite sérieux quand il finit par me montrer sa cuisse, l’endroit où il s’était blessé. Il avait un bel hématome ! A première vue, on aurait pu croire qu’il s’agissait juste de cela, mais je savais qu’il pouvait s’agir de quelque chose de plus grave. Il ne fallait jamais se fier qu’à un examen sommaire comme ça. Sortant des gants de ma trousse, je les enfilai, avant de tâter un peu la blessure, vérifiant les mouvements des tissus et des muscles. J’illuminai ensuite ma paume, vérifiant avec mon chakra, ce que l’examen physique m’avait apporté. Je répondis sans m’interrompre, les yeux toujours braqués sur l’hématome, qui se révélait être un peu plus.

- Je pensais que vous saviez que l’âge en fait pas tout dans notre métier. De plus mes parents sont les directeurs de l’hôpital. J’ai donc baigné dans l’univers médical depuis ma plus tendre enfance. Après si ça ne vous suffit pas à prouver mon efficacité... Terminai-je avec un sourire espiègle.

Pendant ce temps, je réparai les tissus musculaires déchirés, m’y prenant doucement pour éviter que tout dérapage. J’avais déjà effectué plusieurs fois ce genre de travail, mais il fallait toujours se montrer prudent. L’opération dura quelques minutes pendant lesquelles je restai silencieux, concentré sur ma tâche. Ce ne fut qu’une fois que j’eus terminé que je répondis à sa remarque avec un sourire, me relevant, tout en enlevant mes gants.

- Eh bien je suis désolé de vous l’apprendre, mais même si le ninjutsu médical permet de vous soigner plus rapidement que la médecine traditionnelle, il n’en reste pas moins qu’il faut rester prudent et qu’une certaine période de convalescence est demandée. Pour votre cas, je vous déconseille de vous entraîner pendant un jour ou deux.

Je me détournai de lui pour reprendre ma trousse, et me dirigeai vers ma chambre pour l’y ranger, jetant au passage mes gants usagés à la poubelle.

Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Jisetsu Yuno
Jisetsu Yuno
Informations
Grade : Nukenin de rang B
Messages : 125
Rang : B

Soigne-moi donc - Kaito Empty
Message(#) Sujet: Re: Soigne-moi donc - Kaito Soigne-moi donc - Kaito EmptyVen 13 Jan 2017 - 22:35

« M’aurait-on trompé, sachez que je ne me serai guère dérangé de retrouver mes informateurs et leur faire comprendre que c’était une farce de trop ! »

Portant innocemment ma main à ma bouche, je me permets de rire calmement à sa petite remarque. Pour qui me prend-il ? Une pauvre grand-mère qu’il faudrait défendre et protéger dans l’incapacité de faire quoi que ce soit elle-même ? Si c’était le cas, j’aurais soumis une mission à ce village de mendiants depuis longtemps. C’aurait été une activité plus agréable que d’autres plus douteuses que j’ai déjà vu passer. A croire que les personnes s’occupant de tout ça s’étaient reconvertie dans l’aide-ménagère plutôt que dans le combat et le militarisme. Quel dommage…

« L’âge ne joue pas ? Prouvez-le-moi donc. Et quant à vos parents… Souhaitez-vous vivre toute votre vie dans leur ombre pour les avancer comme premier argument ? »

Une légère sécheresse transpirait dans ma voix à cette défense on ne peut plus stupide du petit jeunot. Les miens sont commerçants, et alors ? Ça ne veut absolument pas dire que je me contenterai de sortir mon portefeuille et le payer comme la moindre des putes, à moins qu’il ne fasse autre chose avec ses mains… Et encore, l’achever serait probablement la solution la plus rentable. Ces petits arrogants qui se croient tout permis parce que leurs parents si, leurs parents ça. Ce n’est qu’une victime finalement – un rôle qui convient bien à un soigneur, car après tout, ne sont-ils pas là pour ramasser les merdes chiées soigneusement par les shinobis du village ? Décidant de passer tout ça sous silence afin de ne guère me faire prendre dans ce léger moment de faiblesse – et quel sens donne-t-on à ce mot ne dépend plus de moi, je le laisse terminer alors que mon regard se perd…

« Un à deux jours ?! Mais c’est tout bonnement excessif, que dois-je faire pendant tout ce temps ? »

Brutalement, je me lève avant qu’un pic de douleur ne traverse mon corps, lui rappelant sa fragilité momentanée et me poussant à me rassoir. Hors de question que j’attende autant, je n’ai pas décidé de devenir ninja pour me prendre des vacances motivées par des blessures. Peut-être que si je lui infligeais la même, il souffrirait d’une motivation suffisante pour faire quelque chose de mieux ? Rapidement, un éclat de mesquinerie déforme mon visage et je lui adresse un sourire presque narquois.

« C’est décidé, je reste chez vous le temps de ma convalescence. »

Qu’il cherche à me soigner mieux s’il veut se débarrasser de moi, petit con.
Revenir en haut Aller en bas
Suna
Ketsueki Tôta
Ketsueki Tôta
Informations
Grade : Genin
Messages : 110
Rang : B

Soigne-moi donc - Kaito Empty
Message(#) Sujet: Re: Soigne-moi donc - Kaito Soigne-moi donc - Kaito EmptySam 14 Jan 2017 - 21:01


Je fronçai un peu des sourcils à ses deux remarques qui m’avaient paru déplacées. Je continuai pourtant mon travail comme si de rien n’était. Je m’expliquerai après avec lui. A ce moment-là, j’étais concentré sur ce que je faisais.

Mais tandis que j’avais commencé à me diriger vers ma chambre, j’entendis les protestations de mon patient, ainsi qu’un poids s’écrasant sur le canapé. Abandonnant aussitôt ma trousse par terre , je vins le rejoindre pour voir s’il allait bien. Après tout, je ne voulais pas non plus qu’il se blesse plus qu’il ne l’était.

Cependant, alors que j’arrivais à ses côtés, il fit une déclaration qui me prit de court. Il comptait rester chez moi ?! En plus, son sourire presque narquois me fit bien comprendre qu’il était sérieux ! Ma mâchoire tomba si bas que je crus qu’elle allait se décrocher. Je finis cependant par lui offrir un sourire contraint, ma jambe tiquant légèrement.

- Vous plaisantez ? Tout d’abord, ce n’est pas ma maison, donc je ne peux pas accepter n’importe qui. De plus, si c’est juste vous déplacer qui vous empêche de rentrer chez vous, je peux toujours vous offrir des béquilles, on en a toujours en réserve. Ce sera toujours mieux que de vous installer ici sans l’autorisation de mes parents.

L’évocation de mes parents me rappela ce qu’il m’avait dit plus tôt, et je vins m’assoir sur la table en face de lui, m’appuyant d’un air détendu sur mes bras, un léger sourire flottant sur mes lèvres. Mon regard possédait cependant une pointe de sérieux alors que je pris de nouveau la parole.

- D’ailleurs, concernant ce que vous avez dit sur mes parents plus tôt. Je ne vais pas dire que mon évolution dans le monde médical n’est pas due à eux. Ce serait irrespectueux et très malhonnête vis-à-vis d’eux. Car après tout, s’ils n’avaient pas été là, je n’aurai pas pu vous soigner, pas vrai ? terminai-je avec un nouveau sourire, celui-ci un peu plus espiègle.

Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Jisetsu Yuno
Jisetsu Yuno
Informations
Grade : Nukenin de rang B
Messages : 125
Rang : B

Soigne-moi donc - Kaito Empty
Message(#) Sujet: Re: Soigne-moi donc - Kaito Soigne-moi donc - Kaito EmptySam 14 Jan 2017 - 23:03

Tel un vulgaire jeu pour enfant. J’observe ses réactions peinant même à cacher mon amusement candide – appuyer ici et voir ceci se produire, faire l’inverse pour avoir une réaction autre. Je pourrais m’assoir sur lui et passer mes fins doigts sur son corps afin de lui arracher toutes les notes de sa gamme, mais ce serait trop simple. Comme arracher une sucette à un enfant, ou déshabiller un ivrogne incapable de réagir. J’ignorais qu’il y avait de telles victimes dans le village, et c’est presque à me délecter que d’en avoir trouvé une. Oh non, je ne la lâcherai pas jusqu’à ce qu’elle mange dans ma main comme le petit chiot abandonné qu’elle est. Et si elle se nourrit d’autre chose… Je ne me plaindrais pas.

« Ah mais je vais très bien, j’ai réussi à marcher sans béquille avant de m’être fait soigné déjà je vous rappelle. Mais comme je n’aurai rien à faire, autant vous imposer ma compagnie pour que vous cherchiez à me distraire un peu. Nous pourrions… Je ne sais pas moi ? Discuter ? Manger des glaces ? Pleurer ensemble même ? Ce que vous voulez. Quant à vos parents, toujours les mêmes hein ? Je suis sûr que le gentil petit garçon modèle que vous êtes trouvera une excuse parfaite pour ma présence ici. Au pire, ils arriveront peut-être à mieux me soigner. »

Ma dernière phrase plonge nettement le ton de la provocation amicale, mon sourire presque narquois reflétant parfaitement mes attentions taquines. Est-ce seulement possible d’être si niais et simple d’esprit pour tomber dans les moindres pièges tendus ? Tant de vertu. Tant de pureté. J’ai envie de lui chier dessus pour le salir un peu – sans compter que ce serait un jeu bien amusant au lit. Et le voilà qui parle à nouveau de ses parents, je dois me retenir de lever ma main, la plier et lui montrer que son discours moralisateur totalement débile je n’en ai rien à battre. M’empêchant de soupirer de lourdeur devant la stupidité presque morbide qu’il affiche, je préfère lui attraper sa main droite et la prendre soigneusement entre les miennes, tellement plus grandes. Je pourrais le briser en mille morceaux rien qu’avec un coup, mais où serais l’amusement ou la sauvagerie à maltraiter un petit con ? Non. Les idées se fixent progressivement dans ma tête, et c’est avec un sourire que je chercherai à le briser… Ou le convertir à moi qu’il me vénère comme son unique dieu, son unique parent.

« Vous a-t-on déjà dit que vos mains étaient froides ? Je ne le ressentais pas de la même façon lorsqu’elles étaient sur mes cuisses mais là… Je suis affligé ! Devez le respect que vous voulez à vos parents, que m’importe – mais ne les utilisez pas comme une défense. S’ils vous ont initié à la médecine, tant mieux pour moi oui. Mais cherchez à les dépasser. A faire plus. A faire mieux. Nous sommes la future génération et je ne compte laisser personne dire qu’il se contentera d’égaler la précédente. Nous allons les surpasser et pour ça… Il faut gagner un peu en indépendance. »
Revenir en haut Aller en bas
Suna
Ketsueki Tôta
Ketsueki Tôta
Informations
Grade : Genin
Messages : 110
Rang : B

Soigne-moi donc - Kaito Empty
Message(#) Sujet: Re: Soigne-moi donc - Kaito Soigne-moi donc - Kaito EmptyDim 15 Jan 2017 - 21:52


Seul un léger froncement de sourcils suivit d’un sourire furent ma réaction à ses propos provocateurs. Je voulais bien reconnaître que j’étais naïf, mais j’avais bien fini par remarquer que le jeune homme en face de moi cherchait à me faire sortir de mes gonds. Eh bien, il pourrait essayer longtemps. C’était presque mission impossible. Il pouvait m’agacer, oui, mais me faire m’énerver ? Sans doute n’y arriverait-il que dans une éternité. Et il serait parti longtemps avant !

Je fus surpris quand il me prit la main sans prévenir, et je ne compris pas le sens de ses propos. Enfin, je ne comprenais pas quel était le rapport entre sortir du joug de mes parents, comme il disait, et le fait que mes mains soient froides. Je la retirai au bout de quelques secondes d’ébahissement, ne comprenant pas du tout son geste. Par contre, ses paroles s’enregistrèrent tout de suite et je poussai un soupir. Avais-je en face de moi un nouveau Sora ? Un gars qui ne pensait qu’à la violence ? On croirait que je les attirais, alors que je possédais un caractère totalement opposé. Seulement Yuno croyait que je devais changer. Eh bien, il allait être déçu. J’étais très bien comme j’étais, et tant pis si cela ne lui convenait pas. De plus, ne cherchait-il pas lui-même à me dicter mon chemin alors que juste après, il me disait de prendre mon indépendance ? Cela me fit rire un petit peu.

- Vous vous contredisez Jisestsu-san. Vous voulez que je prenne mon indépendance, mais de l’autre côté, vous essayez de m’imposer votre vision. Et puis je suis désolé, mais je ne compte pas changer de vocation, juste pour vos beaux yeux. Si je m’y suis engagé, c’est pour une raison.

Je lui adressai un sourire, avant de me relever et de me diriger vers la cuisine, qui se trouvait séparée du salon juste par un long bar, à droite de ma précédente position. J’allai m’y servir un verre d’eau, relevant le regard sur le Jisetsu.

- Puisque vous semblez décidé à rester ici, vous voulez quelque chose à boire ? De l’eau ? Du jus d’orange ?
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Jisetsu Yuno
Jisetsu Yuno
Informations
Grade : Nukenin de rang B
Messages : 125
Rang : B

Soigne-moi donc - Kaito Empty
Message(#) Sujet: Re: Soigne-moi donc - Kaito Soigne-moi donc - Kaito EmptyLun 16 Jan 2017 - 0:05

Mais regardez-le donc… Tellement innocent. Tellement mignon presque à se débattre de toute la force de ses paroles des doux serpents avec lesquels je l’abreuve. Qui veut-il convaincre à jouer le rebelle alors que je l’imagine trembler comme une vulgaire feuille contre le vent, porter doucement à mon postérieur pour l’essuyer ? Il est presque ridicule, et c’est dans cette pensée que je porte doucement ma main à ma bouche. Qu’il lutte autant qu’il veut, il est déjà entre mes liens et je le ferai craquer, aussi doucement qu’il le faudra. Je possède bien plus d’un tour dans mon sac, et d’autant plus dans mon pantalon – son refus de rejeter immédiatement un contact si proche me prouvant allègrement que je pouvais enfoncer des portes ouvertes… Bien que j’espérasse que personne n’ait encore touché à la sienne. Oui. Ne serait-ce point beau, le valeureux petit médecin réduit à être la pute du cancer qui achèvera cette nation, ainsi que toutes les autres ? Quelque peu rêveur, je laisse reposer ma tête sur ma main.

« C’est vous qui comprenez mal mes paroles. Restez médecin ! Restez serviable ! Restez innocent. Je vous appelle à vous surpasser et à prouver au monde que vous méritez mieux que ce que vous ne pensez mériter – et si c’est par la paix et le soin que vous voulez y accéder… Faîtes donc. Mais ne restez pas en place. Sortez de votre confortable salon. Montrez à ce monde que vous êtes Kaito Yamamoto, et pas le fils de « ces » Yamamoto. Est-ce si difficile pour vous ? Je pourrais vous y aider. »

Ce sourire… J’en ai la nausée, mais je me contente de ne rien faire. J’aimerai presque sortir un miroir de je ne sais où et le lui enfoncer devant le nez pour qu’il puisse admirer à quel point il est ridicule et blafard dans son comportement. J’ai presque l’impression de fréquenter une des jeunes filles de romans amoureux, destinée à rester pleurer en un endroit pendant que les hommes qu’elles aiment résolvent leur problème, mais méritant cependant toujours leur titre d’héroïne. Bien que celle-ci est, à l’évidence, équipée d’un service trois pièces. Peut-être là est la solution pour faire quelque chose ? S’il devenait cette geignarde se reposant sur moi… Il serait ma chose. Ma pute.

« Hmm… Je prendrais bien de l’eau, s’il vous plaît. »

Quand il revient enfin, je tends mes fins doigts vers mon dû, ne manquant guère de l’effleurer au passage. La moindre offensive peut être l’offensive gagnante, combien même il me faille le marteler, attaché à un lit et suppliant que je m’arrête.

« Vu que vous vous résignez enfin à ma présence… Pourquoi ne pas nous tutoyer ? Deux jours c’est long, et nous aurons tout le loisir d’apprendre à nous connaître pendant cette période. Enfin bien sûr, à moins que vous ne trouviez quoi faire pour ceci. »

D’un geste élégant, je dirige son regard vers ma cuisse, toujours dénudée sur son canapé.
Revenir en haut Aller en bas
Suna
Ketsueki Tôta
Ketsueki Tôta
Informations
Grade : Genin
Messages : 110
Rang : B

Soigne-moi donc - Kaito Empty
Message(#) Sujet: Re: Soigne-moi donc - Kaito Soigne-moi donc - Kaito EmptyLun 16 Jan 2017 - 11:27


- Et vous, vous ne comprenez tout simplement pas que je suis très bien comme je suis. Et si j’étais vraiment connu que comme le fils des Yamamoto, pourquoi seriez-vous venus me voir, au lieu de mes parents à l’hôpital ?

Je laissai ces mots faire leur effet, tandis que je me servais ce verre d’eau. Franchement, cette journée de repos n’en était pas une. Soupirant discrètement, je préparai un deuxième verre d’eau pour mon invité indésirable. Je me demandai ce que je devais faire pour le faire partir. Car il commençait à m’agacer un peu, même si je n’en montrais rien. J’étais trop poli pour ça.

J’amenai son verre au Jisetsu, ne remarquant même pas que ses doigts s’étaient peut-être un peu trop attardés sur les miens. Mais alors que je reprenais ma position sur la table, en face de lui, je manquai de grimacer. Je n’allai très certainement pas le laisser rester ici deux jours. C’était hors de question. Tout simplement parce que mes parents l’accepteraient sans doute, ils avaient le même cœur que moi, mais pas moi. Il me grattait trop sur les nerfs pour que je puisse tenir ma façade polie très longtemps. J’affichais toujours ce sourire, qui commençait à tirer un peu sur mes joues, tellement il était faux. Je n’avais qu’une seule envie, qu’il se barre.

- Je vous ai déjà dit que je ne pouvais pas vous accepter ici. Cette décision ne dépend pas de moi. Et pourquoi je vous tutoierais ? Je ne vous connais pas assez pour faire une telle chose.

Je manquai de soupirer à cette dernière phrase. Mon contrôle commençait à s’effriter. Pourquoi était-il si insistant ? Je voulais juste profiter de ma journée de repos, bon sang ! Je lui jetai ensuite un regard entre le sérieux, l’agacé et l’amusé.

- Je vous ai déjà dit que j’avais fait ce que j’avais à faire. Il vous faut juste une période de repos maintenant. Vous croyez vraiment que vous pouvez vous remettre comme ça, d’un coup ? Non, même si on répare les tissus, ils resteront sensibles. Nous ne sommes pas des faiseurs de miracles, non plus. J’esquissai ensuite un vague geste de la main vers son pantalon encore par terre, en buvant un peu d’eau. Vous pouvez aussi vous rhabiller. Ce serait bête que vous tombiez malade alors que deux pauvres jours de repos forcé vous font cet effet.

Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Jisetsu Yuno
Jisetsu Yuno
Informations
Grade : Nukenin de rang B
Messages : 125
Rang : B

Soigne-moi donc - Kaito Empty
Message(#) Sujet: Re: Soigne-moi donc - Kaito Soigne-moi donc - Kaito EmptyMar 17 Jan 2017 - 0:19

Hmmm. Regarder le petit louveteau s’agiter si violement dans sa cage pendant qu’on dépèce sa mère. Miséricordieux. Trop poli. Trop sage. Pense-t-il fuir au jugement que je lui réserve si aisément ? Pense-t-il pouvoir tout bonnement se débarrasser de moi maintenant que j’ai jeté mon dévolu sur lui ? Je l’abreuve de tout et de rien, cherchant la faille de son système merdique, et je sais qu’il finira par céder. Ils cèdent tous de toute façon, et le petit débile ne sera pas une exception. Je lui laisse seulement le choix de céder à mes poings ou à mes mots, mais s’il préfère les premiers vais-je le priver de ce plaisir ? Ah, que je pourrais me lever et lui fracturer les os de son corps, l’un après l’autre, dans une douce agonie catatonique… Toujours est-il que ce serait trop simple, n’est-ce pas ? Le vice en moins commence enfin à naître, quittant la personnalité si arrogante que j’aime m’afficher. S’il décide de contracter ses sphincters à chacune de mes approches, il me faudra juste plus de préliminaires.

« C’est justement parce que nous n’êtes connu que comme leur fils que je suis venu vous voir. »

Déjà, ma v oix semble quelque peu éteinte, déçue presque, alors que mon regard prend une légère teinte ambrée divergente de mon or habituel, avant que je reprenne vivement une tentative de provocation puis retombe de nouveau. Une transition calme et brutale… J’en ai presque envie de me lécher les babines ! Ce n’est pas dans un filet qu’il tombera, mais une douce toile qui l’embaumera entier. Je ne le croquerai pas, non… Je le dévorerai, bouchée par bouchée, voyant ses hurlements à vif quand il comprendra où il en est avec moi.

« Je… Désolé. »

Comme si je le pensais vraiment. Pauvre victime merdique.

« C’est seulement que… Je suis devenu Genin tard, vous savez. J’ai passé ma vie à vivre au dépend de mes parents, à profiter si facilement de ce qu’ils avaient à m’offrir… J’étais frivole et je ne voyais pas l’intérêt de… Enfin vous comprenez. Alors oui, c’est un réel mécanisme de défense qui se réveil en moi quand j’entends quelqu’un trop idolâtrer ses parents, parce que je me revois, il n’y a pas si longtemps. Mais j’exagère certainement oui. »

D’une traite, je vide mon verre et le lui rend, avant de me rhabiller langoureusement presque sous son regard. Les premières graines de tout ce que je sème porteront leur fruit bientôt déjà, et lorsqu’il sera au maximum de sa faiblesse… Il mourra. Egorgé vif.

« J’espérais… Je ne sais pas. Que vous preniez des risques ? Que vous souhaitiez faire vos preuves par vous-même quitte à être votre cobaye ? Même si je ne cache pas que cette convalescence ne m’arrange guère, j’ai des lacunes à combler et je perds du temps à le faire. C’est… Ma façon de faire mes preuves ? Oui, ça doit être ça. Quoi qu’il en soit, je vais rentrer maintenant… Seulement, puis-je vous dédommager d’une quelconque façon que soit ? De vos soins, mais également de mon comportement ? Un repas peut-être ? »

Mordras-tu à la truffe empoisonnée, chère truie ? Que je goûte au tendre de ta chaire. Que je rompe toute virginité en toi. Que tu deviennes ornement sur mon mur ou animal de compagnie, qu’importe.
Revenir en haut Aller en bas
Suna
Ketsueki Tôta
Ketsueki Tôta
Informations
Grade : Genin
Messages : 110
Rang : B

Soigne-moi donc - Kaito Empty
Message(#) Sujet: Re: Soigne-moi donc - Kaito Soigne-moi donc - Kaito EmptyMar 17 Jan 2017 - 12:53


Mes traits s’adoucirent un peu au récit du Jisetsu, mais malheureusement pour lui, ça ne me convainquit pas de changer ma façon de penser. Je n’en avais rien à faire de paraître faible ou soumis à mes parents, car je savais ce que je leur devais, et c’était le respect et la gratitude. Après tout, ils auraient facilement pu m’abandonner comme un poids mort lors de notre voyage à travers le pays. Et non je ne les idolâtrais pas. Je connaissais parfaitement leurs limites, tout comme je savais que je pouvais parfois avoir des désaccords avec eux, ce qui n’était jamais arrivé pour le moment, puisque nous avions des façons de pensées similaires. Cependant, je me contentais de mon sourire habituel, au lieu de répondre quoi que ce soit. J’en avais marre de ce dialogue de sourd, où il ne prenait pas du tout en compte ce que je lui disais.

Aussi, quand il vida son verre d’un mouvement, et qu’il esquissa le mouvement de se lever, je me retins de pousser un soupir de soulagement. Enfin ! Il s’en allait ! J’allai pouvoir profiter de ma journée de repos maintenant ! Je l’observai avec un sourcil haussé, un peu intrigué de savoir pourquoi il mettait autant de temps pour remettre son pantalon. Laissant cela de côté, je me levai aussi pour aller mettre les verres usagés dans l’évier. Je n’écoutai qu’à demi ce qu’il me racontait, et soupirai.

- Comme je vous l’ai déjà dit je ne sais combien de fois, je suis très bien comme je suis.

Je n’entendis presque rien de sa seconde partie de phrase, juste le fait qu’il souhaitait me dédommager. La cause étant que j’avais ouvert le robinet pour laver les verres. Donc, dans un vague mouvement de la main, je consentis à ce qu’il me dit.

- Si vous voulez. Même si je ne pense pas que vous aider doive recevoir un dédommagement.

En réalité, si j’étais si peu attentif à ce qu’il me disait, c’était surtout parce que j’étais tout content qu’il s’en aille enfin. J’allais pouvoir retourner à mon bouquin, et ne rien faire de ma journée ! J’étais tellement heureux qu’un nouveau sourire, cette fois beaucoup plus authentique s’afficha sur mon visage, tandis que je trépignais d’impatience qu’il s’en aille.

Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Jisetsu Yuno
Jisetsu Yuno
Informations
Grade : Nukenin de rang B
Messages : 125
Rang : B

Soigne-moi donc - Kaito Empty
Message(#) Sujet: Re: Soigne-moi donc - Kaito Soigne-moi donc - Kaito EmptyMar 17 Jan 2017 - 22:39

Une fois de plus, il se joue de moi de la plus laide des façons avec ses mensonges, ses traitrises et ses faiblesses. J’espère qu’il ne pense pas se débarrasser de moi si facilement ? Les enfants d’aujourd’hui sont décidément encore plus cons que les adultes, et c’est déjà beaucoup dire. Inspirant calmement dans mon mouvement, je feins une de plus la douleur avant de me réinstaller durant ces quelques instants qui me sont suffisant pour user de mes yeux et voir quelles surprises il me cache. Brefs, quelques éclats de la vie de ses objets se dessinent à moi alors que je le regarde fixement, mimant une surprise devant ses propos. Comme une boulangerie dont la porte serait trop ouverte, il me sert tellement de pain dont je peux me nourrir que c’en est décadent et déjà s’affiche la certitude qu’il sera plus plaisant que le vulgaire pantin que je pensais avoir au début, sans pour autant représenter un défi majeur. Il a un système de valeurs tellement ridicule et simple que… Toujours est-il que j’entrevois un garçon… Les yeux rouges et blancs portés par une brûlure à l’œil gauche, le brusquer délicatement. Rien de plus. Rien de moins. Le temps serait-il en ma faveur ? Je souris discrètement me relevant une fois de plus. Convalescence de merde, il est vrai que ça me tiraille un peu.

« Désolé, c’est juste que j’essayais de me racheter et vous voir répondre avec une telle sécheresse… Il semblerait que je doive faire beaucoup pour corriger cette mauvaise première impression que j’ai donné. Quoi qu’il en soit, je vous contacterai concernant le repas, d’accord ? Ce n’est pas comme si j’ignorais où vous trouver. »

Sur ces quelques paroles, je me dirige enfin vers la porte, profitant de la mobilité retrouvée de ma cuisse malgré l’impact on ne peut plus désagréable de ses soins sur moi. La prochaine fois, j’irais voir quelqu’un qui s’y connait vraiment peut-être, à moins qu’il ne progresse d’ici là. Mais soit, s’il ne veut pas tomber dans le peu que je lui tends… C’est un réel réseau que j’établirai, et rien que repenser à ce doux garçon le brutalisant quelque peu et Hakana… Les idées s’alignent dans mon esprit, plus perverses et déplacées les unes que les autres. Combien d’os puis-je lui enfoncer dans la gueule avant qu’il ne cède et reconnaisse en moi son maître ? J’ai l’impression que je le saurais en temps et en heure, comme il est nécessaire – et si mon impatience joue de ma frustration, j’aime me dire que c’est un fruit défendu d’une onctuosité et d’un goût incomparable que je serai amené à cueillir, sans quoi me faudrait-il tout bonnement le tuer après.

Bah, lui de plus ou lui de moins, ça ne changera rien de toute façon. Ils sont tous aussi insignifiants.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Informations

Soigne-moi donc - Kaito Empty
Message(#) Sujet: Re: Soigne-moi donc - Kaito Soigne-moi donc - Kaito Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Soigne-moi donc - Kaito

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de l'Eau :: Kirigakure no Satô :: Centre Ville-