N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Exilé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Iwa
Asshu Maiku
Asshu Maiku
Informations
Grade : Genin d'Iwa
Messages : 1957
Rang : C

Exilé Empty
Message(#) Sujet: Exilé Exilé EmptyMar 11 Oct 2016 - 17:20

« Rejeté »

Exilé Jxla

Je contemplais cette demeure qui m’était totalement inconnu. Mon fils me donnait la main, alors que la roulotte repartait pour Suna. Je me sentais vide, comme si l’on m’avait chassé de ma patrie, était-ce le cas ? Aucune idée, j’avais de la peine à réfléchir ces temps, mon esprit était hanté par une seule et unique personne. Ema devrait nous rejoindre sous peu, mais qu’allais-je bien pouvoir faire ici avec ma famille ? Non pas que je ne voulais pas rester avec elle, mais j’avais un but à atteindre ou plutôt une personne à tuer. Peut-être que le calme de cet endroit me permettra de mieux réfléchir et trouver une solution facile pour mettre fin aux jours de la Daimyo de Hi. Cependant, je doutais qu’une réponse « facile » puisse être trouvé pour cette équation.

Je marchais en direction de la maison pour la découvrir de l’intérieur. Un petit ponton avec une porte coulissante donnait directement sur la salle à manger et cuisine. Une salle de bain et un salon se trouvaient également au même étage, alors qu’au premier niveau, il y avait les chambres à coucher et une autre salle de bain. Satomu semblait heureux et courait partout dans cette maison, mais je ne me sentais pas chez moi. Le sable me manquait déjà, la forêt était certes belle, mais elle ne faisait pas pour moi.

Je ressortis de la demeure pour me poser sur la marche du ponton, attendant que ma femme arrive. Le petit jouait devant moi, une petite surface rasée se trouvait là avant que la forêt ne commence. Pour Satomu, tout était nouveau et il s’amusait à courir derrière les papillons, insectes que nous n’avions pas dans notre désert. Avais-je bien fait d’écouter Ogami et accepter sa proposition ? Je lui faisais confiance, mais peut-être que j’aurais dû insister et rester. Non, il m’aurait sans cesse surveillé et je n’aurai rien pu faire pour atteindre ma cible. Ici, j’étais en paix et je pouvais faire ce que je voulais, même si je savais pertinemment que j’allais être sous surveillance, je connaissais mon élève.

Le périmètre sera piégé, je ne veux personne proche de ma famille ou de moi, que ce soit des Sunajins ou des inconnus. On m’avait exilé, rejeté et si c’était moi le problème alors qu’ils me laissent tranquille. J’aborderais le sujet avec mon épouse une fois qu’elle arrivera, elle était la seule sur qui je pouvais compter, même Ogami se méfiait de moi, mais où allait le monde ?
Revenir en haut Aller en bas
Konoha
Yamanaka Nao
Yamanaka Nao
Informations
Grade : Jônin
Messages : 1042
Rang : A

Exilé Empty
Message(#) Sujet: Re: Exilé Exilé EmptyMar 11 Oct 2016 - 23:07

Quelques temps auparavant, Yamuro et Satomu avaient quitté Suna, comme le stipulait l'accord conclu avec Ogami. Même si exilé était le terme adéquat pour l'occasion, la Kunoichi restait positive. Cette situation ne pouvait durer éternellement, et son mari retrouverait son statut au sein de Suna, en tant que Kazekage, là où il était réellement à sa place. Pour le départ de l'ancien Kage, il n'y avait pas eu de cérémonie, ni de quelconque au revoir. Kibō avait dû partir, presque secrètement, comme un traître à la Nation.

Ema n'était pas partie avec eux directement. Elle avait choisi de les rejoindre plus tard, devant encore régler quelques affaires au sein du Centre, entre autre. Elle n'avait pas eu l'occasion d'être seule depuis un long moment, et pour la première fois depuis un bout de temps, la jeune femme se sentait enfin au calme, malgré ses pensées et son inquiétude face à la situation. Même si il ne s'agissait que d'une poignée d'heures, elle profitait de ce semblant de quiétude, se recueillant sur la tombe de ses parents. Elle y resta un long moment, parlant et s'exprimant ouvertement, afin de se décharger des fardeaux et secrets qu'elle accumulait depuis des semaines.

C'était une sorte de thérapie qui aidait la Kunoichi à continuer de se battre, de rester fidèle à ses principes moraux qui avaient tendances à disparaître rapidement dans certaines conditions. Mais malgré le fait d'avoir déballer son sac devant la tombe de ses parents, Ema était toujours contrariée par rapport à la décision d'Ogami, même si les ordres ne pouvaient être discutés. Mais le pire était de se retrouver seule avec Kibō, qui ne rêvait que d'une seule chose : tuer Miko. C'était une vraie torture pour la jeune mère de voir son mari ainsi, lui qui était si... puissant, indépendant et tellement respecté parmi les siens.

Se levant, Ema déposa un bouquet de fleur sur la tombe en pierre polie.

Je ne l'abandonnerai pourtant pas...

Elle sourit, fière d'avoir reçu cette force que ses parents lui avaient offerts par leur amour.
Saluant ses parents en se baissant respectueusement, la Kunoichi du Sable se rendit à la gare où elle prit le train et une caravane pour rejoindre ses deux amours, laissant le sort de Suna entre les mains d'Ogami.

Arrivée à destination, Ema fut impressionnée par le changement climatique et le paysage entièrement vert, bien qu'un peu nostalgique, déjà, du sable de son pays. Elle enfila un pull, trouvant la météo un peu trop fraîche à son goût. Elle fut rapidement auprès de sa famille, dans cette maison pittoresque qui allait devenir leur nouveau domaine.

Ema grimaça à cette pensée, regrettant déjà la maison parentale et les appartement de son mari qu'elle venait de quitter. Mais heureusement, le rire et la bonne humeur de son fils ranima cette joie dans son cœur.

Bonjour mes amours, lança-t-elle, enjouée, lançant un clin d’œil à son mari avant de prendre Satomu dans ses bras qui trottait vers elle.

Le voyage s'est bien passé ? continua-t-elle, faisant une bise sur la joue de son fils.

Bien que tout semblait noir, Ema iradiait de bonheur, saisissant l'instant présent qui lui suggérait qu'elle était enfin avec les deux personnes qui comptaient le plus pour elle et pour qui elle donnerait sa vie sans condition.

Après avoir dit bonjour à Satomu, Ema le laissa à nouveau courir après cette nouvelle nature qu'il découvrait avidement. Elle s'approcha de son mari, à côté duquel elle s'assit, lui embrassant le front tendrement pour le saluer également.

Tiens, tu as oublié ça dans notre chambre.

Ema tenait dans le creux de sa main la bague de mariage de Yamuro, qu'elle tendait à son mari, un sourire affectueux sur son visage.

Ce n'est qu'une bague. se répétait-elle sans cesse, craignant secrètement de perdre l'amour de son mari qui était hanté par cette obsession maladive qu'il nourrissait.

Comment vas-tu, le paysage est à ton goût ? plaisanta-t-elle, sachant pertinemment que cela devait être une torture pour son mari de se retrouver ici, coupé des siens.




Dernière édition par Matsuno Ema le Mer 12 Oct 2016 - 19:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Iwa
Asshu Maiku
Asshu Maiku
Informations
Grade : Genin d'Iwa
Messages : 1957
Rang : C

Exilé Empty
Message(#) Sujet: Re: Exilé Exilé EmptyMer 12 Oct 2016 - 16:59

« Pourquoi ? »


Exilé 05vh

Finalement, elle arriva. Tout sourire, toute joyeuse, comme si tout allait bien. J’avais compris son jeu, elle essayait de me remonter le moral, de laisser Satomu dans l’ignorance quant à cette situation délicate pour notre famille, mais ce comportement m’agaçait, même si je la comprenais et que j’aurais agi de façon similaire si les rôles étaient inversés. Je restais de marbre alors qu’elle saluait notre enfant pour ensuite venir se poser à mes côtés. Ma femme me tendit ma bague que j’avais complètement oublié à Suna, en même temps, je n’avais pas récupérer aucune affaire et je ne compte pas les récupérer car je reviendrai sous peu.

      Merci…

Répondis-je en prenant la bague et en l’enfilant à mon doigt. Je restais silencieux alors que mon regard se portait contre les Cieux, qu’avais-je fait de mal pour mériter tout ça ? J’essayais de sauver mon village, mon pays, le monde et voici ma récompense.

      Pourquoi plus personne ne me fait confiance ?

Demandais-je à haute voix. Le peuple était derrière moi, mes élèves avaient toujours cru en moi et soudainement, on me tournait le dos. Je leur promettais que la mort d’Aburame Miko allait sauver ce monde et personne ne voulait me croire, alors qu’il n’en savait rien, mais moi j’en étais convaincu. Il suffisait de me soutenir et de voir le résultat, car pour l’instant, même si une guerre avait éclaté entre le Pays du Feu et celui du Vent, aucun innocent de notre côté est à déplorer, à part des Shinobis, mais cela fait partie du risque du métier.

      Je sais que Kioshi me comprendrait, c’est peut-être le seul… avec toi.

Ajoutais-je non sans une pointe d’amertume dans ma voix. J’étais prêt à retrouver le traitre, le déserteur, mais tout de même maître pour résoudre ce problème. Je pouvais en tout temps me téléporter auprès de lui, je savais qu’il possédait une de mes billes, mais je ne l’ai jamais fait et je ne l’ai jamais dit à personne…

      Quoi qu’il en soit, je tuerai Aburame Miko et je reprendrai ma place à la tête de Suna.

Personne n’allait l’arrêter ou lui empêcher de réaliser ses rêves. Dorénavant, il n’allait compter que sur les personnes qui lui faisait encore confiance, le reste, ils reconnaitrons leur erreur, celle d’avoir douter de leur représentant, le seul qui ne les avait pas trahi, car il ne fallait pas oublier que Yamuro était le seul Kazekage à ne pas avoir trahi son peuple et à toujours avoir été fidèle.
Revenir en haut Aller en bas
Konoha
Yamanaka Nao
Yamanaka Nao
Informations
Grade : Jônin
Messages : 1042
Rang : A

Exilé Empty
Message(#) Sujet: Re: Exilé Exilé EmptyMer 12 Oct 2016 - 19:34

L'accueil fut aussi chaleureux que la contrée de Mizu.
La Kunoichi baissa la tête, quasiment à bout de force, retenant une mine dévastée. La jeune femme regardait sa bague, la tournant autour de son doigt, pensive. Tiendrait-elle, sachant qu'à présent elle était coincée avec ce qui restait de son mari ? Arriverait-elle à garder ce faux sourire et cet espoir presque éteint assez longtemps pour Satumo ? Il était très dur pour Ema de rester fidèle à elle-même lorsqu'elle voyait son mari tellement loin d'elle. Il y a quelques années à peine, le couple vivait des jours heureux qui à présent s'étaient envolés, comme si il n'y en avait jamais eus.

Elle resta ainsi, tête baissée, regardant vaguement son fils jouer au loin, alors que Yamuro réfléchissait à haute voix. Cette question la blessa elle aussi, qui avait également dû partir de son village, comme la femme d'un traître. Elle se sentait tout autant trahie par Ogami et tous ceux qu'elle aimait, que Kibō; bien que pour lui, cette dimension était accrue par son ancien statut de Kazekage.

Pourtant, dans cette brume épaisse, Kibō avait soulevé le nom de Kioshi, qui anima un peu d'espoir en son cœur. Avait-il pardonné à son ancien Maître ? Pouvait-elle ainsi trouver une aide en la personne de Kioshi ? Il était médecin après tout et s'y connaissait en dans les domaines des sens et des illusions. Il était très certainement apte à découvrir ce que son élève vivait à présent !

Ema leva la tête lentement, reprenant courage, focalisant son regard sur le sourire de son fils qui tentait d'attraper le son des oiseaux qu'il entendait dans les arbres. Cette image fut un brutal retour à la réalité. Son fils espérait attraper l'impossible, quelque chose qu'il entendait, mais qu'il ne pouvait pas avoir, n'en connaissant pas la provenance, ni la nature.
Tout comme Satomu, Ema ne savait pas comment joindre Kioshi, ni où il était. C'était comme attraper du vent, il était là, quelque part à portée de main, mais sans espoir de rencontre.

Figée devant cette réalité, la Kunoichi restait toujours sans réponse, sans aide et sans ressource. Pour y ajouter encore plus de pression, son homme mentionna le nom de l'Aburame, qui commençait à hanter les pensées d'Ema à son tour.

Néanmoins, de la bouche de Kibō, les paroles de mort qu'il prononçait ne lui ressemblait pas. Lui qui prônait la paix et la protection avait bien changé. À présent, Miko était la clé de tous les malheurs de la Nation, selon lui. Bien que dans une certaine dimension, il pouvait avoir raison.

Désespérée et sans nouvelle idée à proposer, Ema soupira longuement. Elle arrêta de tourner sa bague et attrapa l'une des mains de son mari, le regard vide mais tourné alors en direction du visage de l'homme qu'elle aimait.

Alors dans ce cas, allons trouver Kioshi. Il pourra certainement être une aide précieuse pour ce plan.

Il allait sans doute s'énerver et partir, comme à a son habitude lorsque sa femme suggérait une idée stupide, mais que pouvait-elle faire d'autre.

Je t'aiderai à achever ce rêve qui t'habite, peu importe les conséquences...

Le rire de Satomu retentit. Elle ne mesurait pas ses propos car la vengeance de Konoha serait absolument dévastatrice si Kibō arrivait à ses fins. Son propre fils serait en danger, sans parler de la Nation et de tous leurs amis qui seraient contraints à combattre ou abdiquer devant la Nation de Feu. Ema avait déjà parlé de ce danger qui tomberait sur le couple et la Nation, mais les souvenirs qu'elle avait de cette soirée passée à se disputer sur ce sujet furent assez intenses pour que la jeune femme ne songe même plus à mentionner cette information capitale à son mari.

Tout ce qu'elle pouvait faire était de le supporter, de l'aider, pour le meilleur et pour le pire. Et si Miko venait à mourir, son vrai mari lui reviendrait peut-être...

Dis-moi, mon amour, que s'est-il passé, ce jour-là, pour que tu comprennes que l'ancienne Hokage était la source de tous nos problèmes ? Je n'ai jamais eu l'occasion de te le demander.

Demanda-t-elle, presque entrain de s'excuser d'avoir omis cette question depuis tellement de temps. Elle était entrain de tenter une nouvelle approche qu'Ogami lui avait suggéré quelques jours plus tôt, son regard à nouveau sur son petit enfant.
Revenir en haut Aller en bas
Iwa
Asshu Maiku
Asshu Maiku
Informations
Grade : Genin d'Iwa
Messages : 1957
Rang : C

Exilé Empty
Message(#) Sujet: Re: Exilé Exilé EmptyJeu 13 Oct 2016 - 18:36

« Énervement »


Exilé Wg1v

Comme si je pouvais aller retrouver Kioshi et ignorer tout ce qu’il avait fait ou plutôt tout ce qu’il n’avait pas fait. Ema avait de temps à autre des idées folles et sans aucune logique. J’étais prêt à traquer le Yamada, je ne pouvais pas débarquer auprès de lui et lui expliquer mes problèmes, enfin, le problème des autres et recoller ce lien qui s’était brisé entre nous. Je ne m’étais pas en doute sa capacité à m’aider à mettre fin aux jours de l’Aburame, mais je n’avais tout simplement pas encore digérer sa désertion et son abandon, je me suis retrouver seul, je n’avais plus de repère.

      Je ne suis pas prêt de le pardonner, pas encore, as-tu oublié ce qu’il nous a fait ?

Demandais-je en haussant la voix sur Ema tout en attirant l’attention de notre enfant sur nous. Je me reprenais, Satomu ne devait pas nous entendre nous disputer. Mon épouse annonça qu’elle m’aiderait à atteindre mon but, mais inutile de me le répéter tous les jours, je commençais à mal supporter sans cesse cet appui, qui au final, je le savais, n’étais énoncer uniquement pour me faire sentir bien, mais seul la mort d’Aburame Miko pouvait apaiser mon esprit et rien d’autre.

      Si tu veux m’aider, alors tue Miko et fous moi la paix !

Mes lèvres n’avaient pas bougé, mon regard fixait mon fils, j’avais tout simplement déporté ma voix dans l’oreille de ma femme. J’y étais allé fort, mais cette accumulation d’événement me rendait fou et je ne possédais plus aucune patience. Je savais que si je ne trouvais pas de solution ou qu’un miracle se produise, j’avais foncé tête baissée au palais de la Daimyo du Feu pour commettre le meurtre le plus bénéfique que ce monde n’aura jamais connu.

La manieuse de Shôton me questionna sur mon raisonnement quant aux problèmes que représentait Miko, mais là encore, j’en avais marre de me répéter. Elle voulait m’aider ? Alors qu’elle se taise et agisse quand je le lui demande, un point c’est tout.

      Ema, arrête avec toutes ces questions et sourires. Tu veux m’aider, alors soit tu tues Miko, soit tu suis mes ordres sans poser de questions, sinon les choses risque de mal finir.

Ajoutais-je sans me priver de menacer légèrement ma femme. J’étais aux bords de la folie, je devais respirer un bon coup et me calmer, mais même si je me trouvais en plein air, j’avais l’impression que l’oxygène me manquait…
Revenir en haut Aller en bas
Konoha
Yamanaka Nao
Yamanaka Nao
Informations
Grade : Jônin
Messages : 1042
Rang : A

Exilé Empty
Message(#) Sujet: Re: Exilé Exilé EmptyJeu 13 Oct 2016 - 22:08

Et encore une fois, une dispute éclata entre le jeune couple. Au début, lorsque son mari commençait à perdre la tête, Ema se sentait blessée et trahie par l'amour de sa vie. Les mêmes paroles sortaient de sa bouche. Ema devait se taire, arrêter de prétendre que tout allait bien, qu'il n'y avait rien qu'elle puisse faire à part se taire. La première fois, elle s'était effondrée en sanglots, rejoignant son ancienne maison parentale. Mais au fil du temps, la Kunoichi ravalait simplement cette boule au ventre qui désirait sortir. Jamais au grand jamais elle n'avait élevé la voix contre Yamuro, surtout lorsque Satomu était présent, ayant déjà remarqué l'accrochage de ses parents.

Alors qu'il avait fini d'engueuler la seule personne au monde qui désirait encore être auprès de lui, en sachant qui il était entrain de devenir, la jeune femme se leva silencieusement, soupirant tout de même de lassitude.

La Kunoichi s'avança de quelques pas, pour s'entretenir alors avec son enfant, d'un ton rassurant et aimant.

Satomu, mon cœur, tu viens chez maman, c'est l'heure de ta sieste. Tu pourras de nouveau jouer dehors plus tard. lança-t-elle, tendant sa main vers son fils pour qu'il la prenne.

La mine enjouée du petit garçon s'éteignit en une seconde, détestant certainement avoir été coupé dans son amusement. Pourtant, le jeune garçon regarda sa maman et sourit à nouveau.

Ema l'attrapa dans ses bras, le portant près d'elle afin de l'amener dans ce qui devait être sa chambre vu le petit lit qui y était installé parmi les affaires au sol.

Souhaitant une bonne sieste à son fils, Ema rejoignit à nouveau Kibō, s'arrêtant droit devant lui.

Ema gifla Kibō.

Je t'interdis de me parler de cette manière.

La jeune femme réitéra son mouvement, toujours aussi sèchement.

Et ose menacer la vie de mon fils ou la mienne, encore une seule fois, et là, les choses risquent de mal finir en effet.

Ema demeurait la seule personne au monde qui désirait encore être auprès de lui, en sachant ce qui il était entrain de devenir et malgré tout, il se comportait comme le dernier des... .

Je suis à tes côtés, depuis toujours. Alors que toutes les personnes autour de toi t'ont abandonné, j'ai été là. Et je suis encore là. Mais plus pour longtemps, si tu continues comme ça.
Si la mort de cette femme est plus importante que ta famille, je t'en prie va-t-en, Konoha est dans cette direction.
menaça-t-elle, montrant une direction de son index, plus que sérieuse.

Mais ne t'avise plus jamais de remettre les pieds près de nous, si telle est ta décision.

Bien qu'elle n'élevait jamais la voix, Ema en avait plus que ras-le-bol de devoir se rabaisser devant cet homme qui ne la respectait même plus. Et de toute manière, elle était persuadée qu'un jour elle se lèverait pour découvrir que son mari s'en était allé vers Konoha. Que ce soit aujourd'hui ou dans une semaine, Ema ne pourrait tout de même rien y faire, autant en finir au plus vite dans ce cas.

Elle était en colère, mais également terrifiée de le voir partir.

Et je te jure, que tu ne nous reverras plus jamais.

Son regard était dur, sérieux, mais empreint d'une tristesse immense.
Revenir en haut Aller en bas
Iwa
Asshu Maiku
Asshu Maiku
Informations
Grade : Genin d'Iwa
Messages : 1957
Rang : C

Exilé Empty
Message(#) Sujet: Re: Exilé Exilé EmptyVen 14 Oct 2016 - 21:43

« Prêt à tout »


Exilé N3zu

La main d’Ema retentit sur ma joue, puis une deuxième fois. Je restais de marbre face à la réaction de ma femme, j’avais été grossier et irrespectueux, mais j’en avais strictement rien à foutre. Mon monde partait en couille, mon esprit était confus, je n’avais qu’une envie, mettre un terme aux jours d’Aburame Miko. J’étais prêt à tout perdre pour parvenir à mes fins, car au final je savais que le monde connaitra la véritable paix une fois que je me serais, ou plutôt, que je nous aurais débarrasser cette abominable femme.

Je me levais alors que mon épouse continuait son assaut. Elle était énervée, mon regard ne croisait pas le sien, je fixais l’horizon et me tenais fièrement droit. Ema savait que je ne reculerai devant rien pour réaliser mes rêves et actuellement, uniquement la mort de Miko m’intéressait. J’irai au bout, quoi qu’il arrive, pour le bien de ce monde et de ma famille. J’accomplirai cette tâche seul, personne n’était à même de me comprendre et j’en avais marre d’expliquer ma vision des choses à chaque passant.

Finalement, la mère de mon enfant pointa du doigt la direction de Konoha tout en terminant son monologue. Ma réponse fut concise et inutile.

      Crois-tu que je ne connaisse pas la localisation de ce village ? Et puis la Daimyo de Hi ne réside pas à Konoha.

J’aurai pu fermer ma gueule, mais je continuais dans ma folie et passais pour un connard fini. J’en avais terminé avec les paroles, j’avais besoin de rester seul avec moi-même et me défouler ou méditer, même si cette dernière option me semblait utopique vu l’esprit brouillé que je possédais actuellement.

      J’ai besoin de m’isoler.
Concluais-je avant de me téléporter.

Exilé O645

Ma destination ne se trouvait pas dans le même pays, j’étais allé loin, très loin, j’en avais besoin. J’avais utilisé une énorme quantité de chakra pour me retrouver en ce lieu et je ne savais même pas si j’avais assez d’énergie pour le voyage retour. Une petite marche ne me fera pas de mal et qui sait, peut-être j’allais pouvoir me défouler le long du chemin.
Revenir en haut Aller en bas
Konoha
Yamanaka Nao
Yamanaka Nao
Informations
Grade : Jônin
Messages : 1042
Rang : A

Exilé Empty
Message(#) Sujet: Re: Exilé Exilé EmptyMar 18 Oct 2016 - 14:08

De marbre, insensible, complètement hors du temps, Yamuro restait l'étranger qu'elle côtoyait depuis quelques mois maintenant. Ema était exaspérée, écœurée, désespérée. Il avait même eu l'audace de reprendre la faute de la Kunoichi.

Yamuro n'avait même pas essayé de se défendre, de s'exprimer, de communiquer. Pour lui, Ema n'était rien de plus qu'un obstacle dans sa vie, il semblait. Il s'en était allé, se téléportant comme à son habitude, loin d'elle, comme le couard qu'il était à présent.

C'est ça ! Va-t-en sale lâche ! ET NE REVIENS PLUS JAMAIS !

Prise d'hystérie en le voyant se défiler une énième fois, Ema frappa le sol de toutes ses forces, se blessant au passage. Des cailloux avaient entaillés sa peau, de la roche plus dure avait brisé quelques phalanges et du sang coulait de ses doigts. La jeune femme tomba à terre, sur ses genoux, amenant sa main blessée contre sa poitrine, le visage en larmes.

Les oiseaux apeurés qui s'étaient envolés avaient laissé place aux sanglots amers de la jeune femme.

Je vous déteste tous...

Comment Ogami avait-il pu la laisser avec Yamuro, comment avait-il pu l'abandonner avec cet étranger si dangereux. Détestait-il à ce point son ancien Maître pour en faire pâtir Ema également ? Tetsui n'était jamais revenu, pris par ces saletés de Konohajins. Et Yamuro, qui avait abandonné sa famille, alors qu'autrefois, il avait promis de ne plus la blesser.

Elle se retrouvait à son point de départ, lorsqu'elle venait de perdre sa mère, ce jour-là, à l'hôpital. Seule, condamnée à se débrouiller et à compter sur elle-même, uniquement. Elle ne pouvait se fier à personne, s'abandonner à personne, car aucun être sur terre n'était en mesure de rester loyal et fidèle. Chaque être humain avait le potentiel de devenir une molasse de déception et de traîtrise. Yamuro n'en faisait pas exception.

Quelques minutes plus tard, alors qu'Ema se remettait de sa crise, une petite voix se fit entendre du pas de la porte.

Mama...

Ema releva sa tête d'un coup, se séchant rapidement les yeux à l'aide de sa main valide, puis tourna son regard en direction de son petit garçon.

Désolée mon ange, maman t'as réveillé ?

Satomu hocha la tête, aquiescçant.

La Kunoichi se leva puis marcha vers lui la mine triste mais souriante malgré tout.

Excuse-moi mon cœur. fit-elle à sa hauteur, embrassant son front.

Il est où Papa ? demanda-t-il innocemment, se frottant les yeux de fatigue.

Il a dû partir au travail mon chéri, mais il reviendra très vite, ne t'en fais pas. tenta-t-elle.

Ema le prit dans ses bras, faisant attention à ne pas frotter sa main blessée. Montant dans la salle de bain, la Kunoichi soigna sa main, usant de son chakra pour précipiter le processus de guérison. Elle se coucha ensuite près de son enfant, dans la petite chambre, après avoir mis en place un oiseau senseur parcourant les alentours, pour s'assurer à elle et son fils, une quiétude parfaite. Restant auprès de son enfant endormi, Ema avait retrouvé ses forces, sachant qu'une personne comptait sur elle à présent, et qu'elle ne devait jamais décevoir cette personne, sous aucun prétexte. Elle s'endormit ensuite près de lui, le serrant dans ses bras, réalisant qu'elle ne pouvait plus compter que sur elle-même, car à présent, elle comme Satomu, ne pouvaient plus compter sur Yamuro, ni aucun Kazejins ou Shinobis du Sable...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Informations

Exilé Empty
Message(#) Sujet: Re: Exilé Exilé Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Exilé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Vent :: Ki no Kuni-