N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 La véritable ombre de Kaze

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Suna
Meïka A. Oniri
Meïka A. Oniri
Informations
Grade : Jônin - Assistante du Seigneur du Vent
Messages : 1877
Rang : S

La véritable ombre de Kaze Empty
Message(#) Sujet: La véritable ombre de Kaze La véritable ombre de Kaze EmptyDim 9 Oct 2016 - 21:49

La véritable ombre de Kaze Mask_210

Le voyage jusqu'à la frontière ne dura point. Poussée par la frénésie de sa nature démoniaque Oniri avait eu besoin de décharger ce surplus d'énergie si bien qu'elle se déplaça plus rapidement que jamais. Quelques heures plus tard le mal était tombé en même temps que la nuit. La forêt de Ki résidait dans un immense cratère dont l'origine était encore à ce jour indéterminé. Sa limitation était marquée par d'immenses falaises qu'il était nécessaire de franchir pour quiconque espérait quitter le pays. Sur le versant de l'une se trouvait une anfractuosité que la Saibogu avait découvert deux jours plus tôt. Les deux Kazejin y trouvèrent refuge, Kibo encore inconscient, commençait à s'agiter, signe qu'il n'allait pas tarder à se réveiller. A ce stade les instincts prédateurs de la démone étaient encore des souvenirs proches si bien qu'ils continuaient d'exercer une certaine tension sur son esprit. Pour autant elle avait désormais un parfait contrôle sur ses capacités de jugements.

Le Matsuno se retrouva au fond de la grotte, mains attachées dans le dos. Une analyse rapide de la zone lui permis à Oniri de s'assurer qu'aucun éventuel inopportun ne viendrait gâcher la conversation qui allait suivre. Échapper au troupe qui sillonnaient le pays n'avaient pas été chose aisée, mais aussi loin de l'ordre de l'impossible pour une Kunoichi de son gabarit. Ses capacités sensorielles et de camouflages s'accordaient encore une fois parfaitement pour ce genre de mission. Yamuro ayant son chakra scellé ce dernier ne pouvait également être détecté par de simples senseurs. Désormais elle était assurée de ne pas être dérangée au moins pour la première partie de son voyage.

Ainsi, profitant du pseudo état d'éveil du père de famille, La démone apposa une main sur son crâne afin de ressentir au mieux le chakra présent dans son cerveau. Elle resta un long instant à en analyser les flux à la recherche de la moindre perturbation, sans grand succès. La Kunoichi avait parfaitement conscience de ne pas être la plus habilitée pour se genre de tâche. Elle s'étonna cependant de ne rien trouver. Pas le moindre sceau et aucune trace de genjutsu. Au premier abord son cerveau semblait être tout ce qu'il y avait de plus saint. Ce serait-elle trompée ? Pas exactement, cette hypothèse de contrôle mentale n'en était qu'une parmi tant d'autres. Au final que sa folie soit réelle ou illusoire importait peu. Néanmoins l'ancienne sunajin désirait s'en assurer afin d'en avoir le cœur net et la conscience tranquille. Tout du moins à supposer qu'elle soit encore dotée d'une quelconque forme de conscience après tout ce qu'elle venait de faire et pour lesquelles elle n'éprouvait pas une once de regret. Posant cette fois-ci son index sur le front de Kibo elle y infusa une dose massif de chakra qui du certainement lui faire tourner la tête. Cela eu au moins pour effet de le libérer. La jeune femme ne remarqua cependant aucun changement dans son circuit neuro-chakratique.

-Comme promis il n'est rien arrivé à votre famille. A l'heure actuel votre compagne et sûrement hospitalisée avec votre fils. Je ne leur ai rien fait vous pouvez en être assuré.

Contrairement à ce que l'on pourrait croire la Saibogu ne cherchait nullement à rassurer le concerner. Elle se contentait d'avorter ces questions presque protocolaires afin de ne pas perdre de temps. Toujours cachée derrière son masque seule la blancheur de ce dernier se détachait dans l'obscurité de la grotte, conférant à sa porteuse des aises d'apparitions cauchemardesque toute droit sortie de contes et autres fables horrifiques.

-Aburame Miko... Que vous a-t-elle fait ? Pourquoi la haïssez vous autant et surtout depuis quand ? A partir de quand avez vous commencer à douter de sa personne, elle qui se présentait comme une alliée de la nation du vent ?

Oniri n'avait pas la prétention de réellement connaître Kibo, pourtant lors de leur dernière entrevue alors qu'ils mettaient en place les réformes sécuritaires pour assurer l'examen chuunin (l'histoire ayant par ailleurs fait comprendre que cela s'était avéré parfaitement inutile), ce dernier lui avait parut totalement normal, loin de l'obsession qui semblait à présent le définir. Autrement dit cette rancœur était probablement née durant l'année en cours à partir de la période précédent la désertion de la Saibogu.

-Je veux des détails Kazekage. A partir de quel instant l'image que vous aviez d'Aburame à tel changée. A quel moment avez compris qu'elle représentait une menace pour Kaze, a moins que vous ne l'ayez toujours considéré comme tel sans jamais en avoir fait part à autrui ? Le son synthétique de sa voix était d'autant plus lugubre lorsqu'il se répercutait sur les parois de la cavité. Le visage fantomatique du masque se pencha légèrement sur le côté comme si sa porteuse cherchait à remarquer un détail qui lui aurait échappé au premier coup d’œil. Parlez et cette fois-ci c'est à vous que j'épargnerai des souffrances inutiles...


Rikin
Revenir en haut Aller en bas
Iwa
Asshu Maiku
Asshu Maiku
Informations
Grade : Genin d'Iwa
Messages : 1957
Rang : C

La véritable ombre de Kaze Empty
Message(#) Sujet: Re: La véritable ombre de Kaze La véritable ombre de Kaze EmptyDim 9 Oct 2016 - 23:14

« Explication »


La véritable ombre de Kaze 20ba9c1a4ac6e3a6a31e8d77728c2abe


Lorsque je relâchais l’emprise sur la capsule, j’ai tout de suite senti que mon Chakra m’avait quitté. Je m’attendais à une réaction de ce genre, même si j’aurais préféré que cet objet me fasse mal pour éveiller mes pouvoirs liés aux sceaux des Suzurane. L’instant d’après, je voyais cet homme muni de son masque blanc s’abattre sur moi et je savais pertinemment que je ne pouvais rien faire sans ma force. Un coup sec et rapide dans ma nuque et je sombrais dans l’obscurité la plus totale…

Il fait frais et humide. Le sol est dur et pas du tout confortable. Je sens un lien serré très fort sur mes poignets. J’étais prisonnier de cet inconnu, il n’y avait aucun doute là-dessus. J’ouvrais à peine mes paupières que je sentis aussitôt une main se poser sur ma tête. Quel était l’objectif de cet homme, pourquoi s’être arrêté… dans une grotte ? Je ne comprenais pas, il ne travaillait pas pour quelqu’un ? Pourquoi ne pas m’emmener directement vers son supérieur ? Il était impossible qu’il agisse seul ou justement si ? Mon esprit vagabondait et alors que ma tête se mit soudainement à tourner après que cet individu au masque ait posé son index sur mon front. A quoi jouait-il ?

Enfin des paroles, même si je ne savais si je pouvais y croire ou pas. Je n’avais pas les capacités pour détecter si ma femme et mon fils allaient bien. Malheureusement, j’allais devoir m’y faire et coopérer ou tenter de comprendre dans quelle situation je me trouvais.

      Je vous remercie de les avoir laisser en vie…

Mais ma phrase s’arrêta net lorsque cet inconnu prononça le nom d’Aburame Miko. Les traits de mon visage devinrent encore plus sérieux et la haine pouvait clairement se lire sur mon expression.

La véritable ombre de Kaze Bb1g
Il était au courant pour cette affaire, chose normale, tout le monde l’était, mais pourquoi s’y intéresser ? Un Shinobi du feu, du vent, un défendeur de la paix ? Un habitant du feu m’aurait exécuté sur le champ, à moins d’être bien naïf… Pourquoi chercher des réponses, voulait-il m’aider ?

      Encore un pantin… Vous êtes tous manipulé par l’image de cette femme. Vous ne vous rendez pas compte qu’elle est le mal incarné, elle est à la base de tous les malheurs de ce monde.

Un léger rire de folie s’échappa de mes lèvres. Devais-je à nouveau résumer les actes qui démontrent que Miko est le diable en personne ? Si tel était le souhait de cet homme masqué, il allait être servi.

      J’ai analysé beaucoup de choses et j’ai eu ce déclic après l’examen Chûnin international qui a lieu à Suna. J’ai réalisé que Konoha ou plus spécialement Aburame Miko, se trouvait derrière plusieurs intrigues. Premièrement, ses troupes se sont retirées sans nous aider, contrairement aux autres. Deuxièmement, la mort du Raikage est la faute des Konohajins, sûrement un ordre de sa part. Troisièmement, l’une des organisations criminelles les plus redoutables provenaient de Konoha, quoi de mieux que de créer une unité comme ça pour supprimer et affaiblir les autres tout en faisant croire qu’ils ne font plus partie de son village ? Ensuite, il y a plusieurs évènements douteux, comme la catastrophe « naturelle »… Un arbre qui bouge, qu’elle clan peut manier le bois à sa guise ? Les Hayashi, provenant de Konoha et comme par hasard, les Konohajins sont les premiers à prêter mains fortes à Ki lors de cette catastrophe, non pas pour les aider réellement, mais pour bien se faire voir et conquérir le pays. D’ailleurs, si la conquête diplomatique de Suna n’a pas eu lieu, c’est à cause des Yogan, autre clan annexé à Konoha, qui selon les ordres d’Aburame Miko, nous ont mis des bâtons dans les roues pour éviter que l’on s’approprie Ki. J’ai dû utiliser la force pour donner un signal à Miko, que j’avais compris son jeu et que je n’allais pas me faire duper comme tous les autres.

Je prenais une respiration alors que mon discours prenait des tonalités de plus en plus fortes et sévères, je m’emportais sans m’en rendre compte, ce sujet était insupportable pour moi. Je devais me calmer…

      J’essaye de sauver le monde, mais personne ne le comprend.

Oui j’avais toujours voulu répandre la paix, je n’étais plus un rêveur comme par le passé, car à présent je détenais la clé pour y parvenir, cette clé était : la mort d’Aburame Miko.

      Je ne sais pas qui vous êtes, surement un Kazejin ou un Hijin pour s’intéresser à cette histoire ou à ma personne. Vous cherchez des réponses à mes actes, pourquoi ? Mais plus important, comprenez-vous mon raisonnement, doutez-vous à présent d’Aburame Miko ou me prenez-vous pour un fou ?

Comme tous les autres, sauf que c’était le contraire, tout le monde était fous, moi je connaissais la vérité et je n’avais pas peur de la dévoiler !
Revenir en haut Aller en bas
Suna
Meïka A. Oniri
Meïka A. Oniri
Informations
Grade : Jônin - Assistante du Seigneur du Vent
Messages : 1877
Rang : S

La véritable ombre de Kaze Empty
Message(#) Sujet: Re: La véritable ombre de Kaze La véritable ombre de Kaze EmptyLun 10 Oct 2016 - 23:07

La véritable ombre de Kaze Mask_210

Ses paroles n'avaient aucun sens et le timbre de sa voix exultait la plus pure des folies. Oniri n'en demeura pas moins de marbre derrière son masque tandis qu'elle continuait d'écouter cet homme. Lui qui prétendait avoir vu clair dans le jeu de l'Aburame. Lui qui prétendait vouloir protéger le monde. Lui qui se plaignait d'être incompris. L'ironie de la situation était d'une douceur amer.

-Détrompez-vous Kazekage... Sa tête penchée s'inclina lentement dans l'autre sens donnant l'impression que l'entité impersonnel épiait le Matsuno avec autant d'intérêt que s'il avait été question d'un animal d'une espèce inconnue. Je vous comprends. Et ce n'était pas pour autant qu'elle ferait preuve d'empathie à son égard. Sachez néanmoins que l'important n'est pas de savoir qui est fou dans cette histoire. L'important est de savoir qui y mettra fin...

Et sur ces mots une nouvelle décharge raiton vint vriller le crâne du Sunajin qui replongea aussitôt dans l'inconscience. Ainsi la Saibogu se retrouva de nouveau seule ou plutôt accompagnée par cette sombre et étrange vérité. Son captif était un homme qui avait bel et bien perdu la raison alors que rien ne laissait présager qu'il devait son état à une intervention externe. Pourtant ce dernier avait soulevé un fait intéressant et qu'elle soupçonnait dès le départ. Tout avait commencé à la fin de l'examen chuunin, autrement dit lors de l'attaque du Kaiho-sha. La démone resta un instant dubitative traitant aux mieux les informations qui lui étaient données au sein de son esprit torturé. Au final elle continuait de se demander si savoir y changerait quelque chose. Le Matsuno lui était déjà suffisamment utile en l'état. A partir de là son destin se serait plus entre ses griffes.

Ce fut ainsi, qu'une heure plus tard, après avoir profité d'un répit bien mérité, la Saibogu se remit en route en emportant avec elle son prisonnier. Une fois arrivée au sommet de la falaise elle craqua une nouvelle capsule qui une fois lancée fit apparaître son véhicule motorisé à deux roues. Une poignée de minute plus tard les voici qui franchissaient la frontière de Kaze filant vers le sud à une allure phénoménale. Ils arrivèrent a Kawa puis à la Mégalopole en moins de quelques heures. Sa moto n'était pas des plus discrètes elle en avait conscience, mais franchir une telle distance à pied avec son hôte aurait été d'autant plus risqué. Le soleil commençait tout juste à apparaître sur l'horizon quand ils arrivèrent finalement à destination.

Lorsque Kibo reprit conscience il se découvrit attaché à une chaise et bâillonné dans une pièce sombre et humide. L'absence de fenêtre laissait présumer qu'il était question d'un sous-sol désaffecté. Au plafond fonctionnait seulement trois néons sur cinq qui diffusaient une lueur pâle et éblouissante. Oniri était occupée à une établi dans le fond de la pièce, toujours drapée de ses sombres apparat. Elle semblait visiblement occupée et ne daigna pas tourner la tête lorsque son invité reprit conscience.

-Vous choisissez mal votre moment pour vous réveiller. Je n'ai hélas rien de prévu pour vous anesthésier et votre cerveau ne supporterait pas une nouvelle décharge.

Dit-elle en revenant avec une couteau affûté à la main. Elle n'aurait jamais oser se l'avouer mais la situation la faisait jubiler. Le sentiment de supériorité que lui procurait les faits avait quelque chose de vivifiant sans pour autant réussir à la satisfaire pleinement. Une proie attachée n'était plus une proie mais seulement un support pour se défouler. Elle n'était pas amatrice de torture, elle préférait laisser cela à Yami. Pourtant fond d'elle, pour la première fois, elle venait à partager et comprendre les penchants pervers de sa coéquipière. La grande différence marquant le contraste avec la buveuse de sang étant que le comportement de la Saibogu était mu par des pulsions primaires qui relevaient davantage de l'animal, à l'image d'un chat se plaisant à malmener une souris avant de l’éventrer, plutôt qu'à un sadisme purement humain. Aussi prit-elle le plus grand soins de refréner ses ardeurs lorsqu'elle plaça la lame froide à hauteur de l'oreille gauche du Matsuno.

-N'y voyez rien de personnel. C'est simplement pour le travail.

La lame eut beau être affûtée il lui fallut plusieurs essai avant de réussir à sectionner le cartilage de son oreille. Elle se détacha de son crâne en même temps que d'épais filet de sang se mirent à couler le long de sa joue jusqu'à se perdre dans sa nuque et ses vêtements. La démone se désintéressa de son captif sitôt qu'elle eu son du en main. Suite à quoi elle s'éloigna à l'autre bout de la pièce avec son trophée qu'elle entreprit de nettoyer et désinfecter rapidement. Le monceau de cher fut ensuite scellé. Néanmoins, n'étant pas un monstre, elle entreprit de revenir vers sa victime avec tout le nécessaire pour le soigner, commençant pas désinfecter sa plaie avant de la traiter et la panser.

-Confortez-vous en vous disant qu'il s'agit d'une souffrance nécessaire car elle vous permettra de rencontrer prochainement celle que vous méprisez tant.

Indubitablement les dernières vingt-quatre heures avaient été terrible pour le Kazekage contrairement à la Saibogu qui semblait nager dans son élément.


Rikin
Revenir en haut Aller en bas
Iwa
Asshu Maiku
Asshu Maiku
Informations
Grade : Genin d'Iwa
Messages : 1957
Rang : C

La véritable ombre de Kaze Empty
Message(#) Sujet: Re: La véritable ombre de Kaze La véritable ombre de Kaze EmptyMar 11 Oct 2016 - 10:41

« Destin »


La véritable ombre de Kaze Kdxh

Le regard de son masque se posait sur moi sous différents angles, comme pour chercher un sens à mes mots. Étonnement, il me comprenait, du moins, c’était ce qu’il prétendait. Je n’eus pas le temps de répondre à la phrase suivante que je ressentis une douleur insoutenable au niveau da ma boîte crânienne avant de perdre connaissance pour la deuxième fois…

Je me réveillais dans un tout autre décor. Le lieu était toujours sombre et humide, mais cette fois-ci, mon siège était bien plus confortable même si j’étais toujours attaché comme un vulgaire saucisson et en plus de ça, il m’avait bâillonné. Avait-il entendu assez de parole ou y avait-il une possibilité que quelqu’un m’entende si je me mettais à appeler au secours ? Mon regard examina la pièce pour trouver un moyen de fuir, mais les paroles de l’inconnu attirèrent mon attention. Suite à ses mots je compris qu’il allait réaliser une opération sur moi, mais j’ignorais le but.

La lumière des néons se refléta sur la lame de son couteau. Je restais calme face à cette situation qui n’annonçait strictement rien de bon. L’homme plaça son outil à la hauteur de mon oreille et je compris qu’il allait la couper, ses mots confirmèrent mon hypothèse. J’étais prêt à endurer cette souffrance, je savais souffrir grâce au pouvoir des Suzurane. Certes, je ne subissais pas les douleurs subitement avec ce don, mais je les ressentait une fois le sceau estomper et de manière concentrées. Cette fois-ci, cela allait être pareil, sauf que j’allais sentir la douleur immédiatement, mes sceaux étant emprisonné dans le sceau se trouvant sur ma nuque.

La lame passa plusieurs fois sur mon cartilage pour séparer mon oreille de ma tête. Ma respiration se faisait pesante et rapide, mais je refusais de relâcher un quelconque son. Aucune satisfaction ne sera donnée à cet homme aux desseins encore inconnus. L’opération terminée, je fermais les yeux pour retrouver mon calme et oublier cette douleur, qui avait été bien plus insupportable que je ne l’aurais imaginée.

Mon répit fut de courte durée vu que le Masqué revint après avoir rangé mon oreille quelque part. Étonnement, je ne m’attendais pas à ce qu’il me… soigne ? Décidément, je ne comprenais pas l’objectif de cette personne, à quoi voulait-elle en venir ? Cependant la réponse tomba plus vite que prévu, l’inconnu m’annonça que j’allais rencontrer Aburame Miko. Mon corps ne bougea plus, ma respiration fut temporairement stoppée et mon esprit demeura figé. Après quelque seconde, un rire, puis un deuxième, puis un fou rire s’empara de moi malgré ma situation désespérée. Les Cieux étaient avec moi, j’allais pouvoir revoir cette maudite femme et tout ça grâce à cet homme dont je ne connaissais rien.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Informations

La véritable ombre de Kaze Empty
Message(#) Sujet: Re: La véritable ombre de Kaze La véritable ombre de Kaze Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

La véritable ombre de Kaze

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Vent :: Ki no Kuni-