AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 [Taki] L'art de la surveillance

Aller en bas 
AuteurMessage
Saibogu Yamato
Nouveau
Nouveau
Saibogu Yamato

Grade : Genin
Messages : 972
Rang : C

[Taki] L'art de la surveillance  Empty
MessageSujet: [Taki] L'art de la surveillance    [Taki] L'art de la surveillance  EmptySam 4 Juin 2016 - 5:10




La seule membre de l'équipe Kogane encore présente à Taki no Kuni se trouve être Kaya. Pendant que Seito, Tako et Van-senseï sont appelés sous d'autres cieux pour les besoins du Shûkai c'est donc à elle que revient l'honneur de garder un œil sur le pays. À elle et à Aoni, l'étrange directrice du Temple. Hoheinheim les a d'ailleurs chargées d'une mission qui renforcera la sécurité des Cascades. La Mamoru n'a pas vraiment d'opinion sur son éphémère camarade. On ne peut pas vraiment dire qu'elle se réjouisse de cette collaboration ou encore qu'elle la redoute. Mais une chose est certaine: elle préférerait se trouver avec son équipe.

Mais lorsqu'elle a accepté de devenir l'élève du Seigneur du Guerre elle savait pertinemment qu'il aurait besoin d'elle pour des tâches bien précises. Elle n'avait simplement pas imaginé qu'elle en viendrait à regretter l'absence de ses camarades... Le piège de l'affection est particulièrement pervers. Et lorsqu'on se rend compte qu'on est tombé dedans il est déjà trop tard pour faire marche arrière. Kaya considérait Hoheinheim comme un simple outil sensé assurer la pérennité du clan. Mais il est devenu un allié au fil des semaines. Il est encore trop tôt pour lui accorder une pleine confiance. Mais il ne lui a pas non plus donné des raisons de douter de lui...

La monture démoniaque de la noiraude s'agite et martèle le sol de ses sabots sombres. Quelques mots doux couplés à une caresse sur l'encolure redonnent un semblant de patience à la créature. Mais la curiosité de sa propriétaire, elle, reste bien vivace. Son regard se porte constamment sur le pont qui mène au Temple ou sur le chemin pierreux qui lui succède. Installée sur une petite colline surplombant les diverses rivières de la plaine proche, Kaya attend que sa partenaire daigne se montrer. Il semblerait que l'intéressée ait déjà quelques minutes de retard. Sans élever la ponctualité en dogme, la Mamoru y attache tout de même une certaine importance.

Ses yeux se posent finalement sur une silhouette qui s'avance pour la rejoindre. Les secondes s'égrainent jusqu'à ce que le Directrice soit enfin devant elle. Leurs regards particuliers se croisent quelques instants et un léger silence s'installe. La Mamoru ne sait pas vraiment où sa partenaire se situe sur l'échelle hiérarchique. Elle ne semble pas être rattachée à un quelconque grade militaire. Et son poste au Temple est sujet à interprétation. Kaya tourne son regard vers Setsuko qui est solidement enchaînée quelques mètres derrière sa monture. D'après l'esprit Aoni compterait toutefois beaucoup pour Hoheinheim. Par respect pour ce dernier et pour éviter de se mettre à dos la Directrice, la carte de la courtoisie semble donc toute indiquée...
"Bonjour Aoni..." glisse-t'elle d'une voix douce accompagnée d'un léger sourire. "Je suis ravie que les circonstances nous offrent enfin l'opportunité de faire plus ample connaissance. Vous êtes prête?"
Prête, elle, elle l'est! Les deux sacs en cuir attachés sur chacun des flancs de sa selle peuvent en témoigner. Ils contiennent tout l'équipement nécessaire à la pratique d'un fuinjutsu et des victuailles pour un voyage qui durera sûrement plusieurs semaines. Et bien qu'Aoni ne puisse les voir, le cortège d'esprits réunis par Kaya fourniront au duo les sentinelles nécessaires à la surveillance des frontières du pays. Des sentinelles infatigables, furtives et forcées à l'obéissance. Difficile de trouver mieux, non?
"Je me disais que nous pourrions commencer notre voyage en prenant plein Est jusqu'à la frontière. Celle-ci atteinte il nous suffira de prendre au Sud jusqu'à Shiomizu et d'installer les sceaux de surveillance sur le trajet. D'ailleurs, à ce propos..." ajoute-t'elle en marquant une courte pause. "J'ai pris la liberté de demander à d'autres Mamoru de nous aider pour cette mission. Même si Taki est un petit pays à deux nous aurions besoin d'un temps considérable pour en sécuriser les limites. J'imagine que vous n'y voyez pas d'inconvénients? L'aide apportée par les Cascades pour la forteresse n'a pas été oubliée et c'est un plaisir de vous... de pouvoir rendre la pareille!"
Est-ce l'élève qui s'exprime ou la Mamoru? Elle n'en est pas sûre elle-même. Les deux postes ne se contentent pas de se cumuler: ils se confondent. Cette incapacité à trouver un moyen de faire coexister l'un et l'autre représente un problème qu'elle devra régler. Mais elle ne s'y résout pas. Rien ne presse, si? Et puis jusqu'à maintenant la noiraude a réussi à rester efficace. C'est tout ce qui importe dans le fond... La jeune femme tire sur la bride de sa monture pour lui ordonner de faire demi-tour. Les esprits s'alignent docilement derrière Setsuko et attendent le bon vouloir d'Aoni. Qu'elle ait au moins l'impression de diriger quelque chose...
Revenir en haut Aller en bas
Hoheinheim Van
Iwa
Iwa
Hoheinheim Van

Grade : Juunin- Directeur du Puits du Savoir
Messages : 1260
Rang : S

[Taki] L'art de la surveillance  Empty
MessageSujet: Re: [Taki] L'art de la surveillance    [Taki] L'art de la surveillance  EmptyDim 5 Juin 2016 - 14:52

Spoiler:
 

Aoni venait de sortir du Temple en passant par le mécanisme de la Porte~Cascade. Il s'agissait d'un ingénieux système qui permettait aux passants de ne pas être complètement trempés à chaque passage. La cascade en amont se voyait divisée puis redirigée de chaque côté du pont afin de dévoiler l'antre de l'établissement cachée derrière... La Directrice se souvenait encore de la Saibogu qu'ils avaient engagé pour mettre au point ce dispositif. Dommage que leur relation n'ait pas su perdurer avec le temps, car beaucoup d'autres projets auraient pu voir le jour plus facilement avec elle.
En arrivant face à la Noiraude, Aoni rendit poliment les salutations en affichant son fidèle rictus narquois. Comme à ses habitudes la belle brune dégageait d'elle, une étrange sensation. Le genre de sensation inexplicable, mais à chaque fois présente lorsque l'on pouvait poser les yeux sur elle. Ses iris dorés rivés sur la Mamoru, celle-ci répondit l'air amusée après l'avoir vu dévier du regard un bref instant.

Aoni ~ " Vous aussi je présume. A moins que vous ne souhaitiez me présenter quelqu'un d'autre ? "

Son sourire s'accentua plus encore. Elle ne doutait pas que cette simple question soulèverait beaucoup d'interrogations chez la Noiraude. Kaya lui exposa le plan et lui fit part de ses prédispositions concernant l'aide que pourraient leur apporter les Mamoru durant cette mission. La Directrice n'allait pas s'en plaindre, d'habitude tout ce travail de préparation lui revenait à elle pendant que Van s'amusait avec ses élèves... Autant dire que voir la jeune femme prendre les devants, serait parfait pour la tâche que lui avait confié le Lumineux en parallèle. A savoir, observer comment pourrait se comporter sa toute dernière recrue lors d'une mission pour Taki.

Aoni ~ " Je comprends mieux pour quelle raison Hoheinheim vous a choisie vous plutôt qu'une autre ... " Un âge plus mûr, de l'expérience et de la force de conviction. Tout cela réunit dans une enveloppe charnelle charismatique et indéniablement très belle. " Durant cette mission je ne ferais que vous accompagnez et vous défendre. Je ne connais que trop peu le Fuinjutsu pour être capable de l'enseigner. Libre à vous de disposez des sceaux de surveillances supplémentaires en chemin si le cœur vous en dis. Hoheinheim n'en sera que plus satisfait. "

Finalement les deux femmes se mirent en route vers l'Est à destination des frontières. Là-bas Kaya y apposeraient quelques sceaux de surveillances et ce afin de détecter toute intrusion dans le pays. A long terme ce travail de fourmi ferait ses preuves, de cela Aoni n'en avait aucun doute.
Le Pays était plutôt stable depuis le retour de Van. Avec Seito à Itabei et prochainement - si elle s'en montrait digne - Kaya à Marutagoya, l'influence du Seigneur de Guerre aurait tôt fait de recouvrir tout le Pays des Cascades. C'est pour cette raison que le trajet se passa sans encombres. Même pas l'ombre d'un bandit de grand chemin à l'horizon. Elles arrivèrent à la première étape de leur périple et ce fut en attendant de la voir faire, que Aoni, s'installa confortablement sur une pierre.

Mais lorsqu'enfin Kaya eut le dos tourné, ceux sont des yeux bleus azurés qui découvrirent tout le cortège fantomatique qui accompagnait la noiraude... Ainsi que donc Setsuko, l'air triste et enchainée malgré elle au destrier.

??? ~ * Alors comme ça tu étais cachée là ... * Pensa-t-elle avant de redonner place à ses pupilles basiques l'air de rien.
Revenir en haut Aller en bas
Saibogu Yamato
Nouveau
Nouveau
Saibogu Yamato

Grade : Genin
Messages : 972
Rang : C

[Taki] L'art de la surveillance  Empty
MessageSujet: Re: [Taki] L'art de la surveillance    [Taki] L'art de la surveillance  EmptyDim 5 Juin 2016 - 23:42




Elle comprend pourquoi Hoheinheim l'a choisie elle et pas un autre? La noiraude apprécierait sûrement le compliment si seulement elle était certaine que c'en était bien un... Cette Aoni semble savoir beaucoup de choses au sujet de la Mamoru. Et cette dernière regrette que la réciproque ne soit pas vraie. La femme aux iris dorés reste un mystère particulièrement opaque. Ce qui est un brin irritant dans la mesure ou elle a l'impression que la Directrice lit en elle comme si elle était un livre grand ouvert dont les pages invitent à la lecture. Pourtant il n'y a rien de bien étonnant à tout ceci: en temps qu'adjointe du Seigneur de Guerre elle a sans doute eu tout le temps nécessaire pour prendre connaissance des dossiers de ses élèves. Autant partir du principe qu'elle sait tout. Ou presque...

Kaya a également tiqué sur la précision faite par Aoni. Autrement dit que sa présence est synonyme de protection. L'amour propre de la Mamoru est quelque peu mis à mal. Endosser le rôle d'une gamine qu'on doit surveiller écorche sa fierté. Mais elle sait qu'elle n'a guère le choix. La présence de la femme aux formes voluptueuses n'est sûrement pas sujette à condition. Il faudra faire avec. Ou du moins essayer de s'en accommoder. Toujours est-il que la noiraude garde précieusement pour elle sa frustration et se drape d'un air neutre. Pour un peu on pourrait dire qu'elle est soulagée de savoir qu'elle pourra compter sur la Directrice...
"Votre compagnie et votre protection sont les bienvenues par les temps qui courent!" se force-t'elle quelque peu à dire. "Et qui sait! Peut-être que nous trouverons même un peu de temps pour que je vous familiarise avec l'art des sceaux. Il faudra bien trouver de quoi s'occuper lorsque nous aurons épuisé les anecdotes sur Van-sama..."
Un mélange d'humour et de sincérité. Après tout le contact avec Aoni n'est pas aussi naturel qu'elle l'aurait espéré. D'une certaine manière le rang de cette dernière crée une barrière invisible entre les deux takijins. Mais le temps se chargera peut-être de briser la glace, allez savoir. Après tout il n'est pas rare que la première impression qu'on ait du personne soit fausse. Pour le coup Kaya espère sincèrement que ce sera le cas. Ainsi donc le cortège s'enfonce dans les plaines boisées de Taki pour un voyage qui promet d'être riche en enseignements.

<=====<>====>


La Mamoru inscrit un énième sceau à la base d'un arbre et se recule quelque peu pour s'assurer qu'il est fonctionnel. Les symboles sont convenablement tracés et la chaîne spectrale qui les relie à l'esprit semblent solides. Attaché tel un chien de garde, il aura pour unique fonction d'ouvrir l'oeil. Et d'avertir Kaya en cas de danger grâce au sceau jumeau qu'elle porte gravé dans sa chair. Lorsqu'il se mettra à brûler, elle saura qu'un danger guette. L'avantage c'est qu'elle doute fortement qu'un potentiel envahisseur puisse repérer les esprits sentinelles. Cette méthode est à la fois basique et efficace. La simplicité est souvent gage de réussite...
"Ça y est, c'est bon!" indique-t'elle à la Directrice après s'être relevée. "Encore une poignée de sceaux à déposer le long de cette crête et on pourra passer à la prochaine zone!"
Elle est bien consciente que ce doit être pesant pour Aoni de s'arrêter tous les cinquante mètres pour déposer un sceau. Elle doit sûrement se demander ce qu'elle fait là ou évaluer le temps qu'il faudra à la Mamoru pour terminer cette mission. Peut-être même qu'elle hésite à abandonner la dernière recrue en date du Seigneur de Guerre. Pour être honnête elle ne s'en offusquerait pas. Elle n'aurait ainsi pas à réfléchir sur ce qu'il convient de dire ou non. La retenue est un exercice pesant.

Le soleil fait un demi-cycle complet et ses rayons commencent par se faire rare. Tout comme la chaleur qui les accompagne. L'obscurité ne tarde pas à prendre ses droits et le duo décide de s'arrêter en pleine forêt pour y passer la nuit. Un feu ne tarde pas à ronronner au centre d'un cercle de pierres improvisé et l'endroit devient presque accueillant dans la lumière de ses flammes dansantes. Kaya sort alors quelques victuailles dont quelques fruits et du riz qu'elle dépose entre elle et sa partenaire.
"Fromage d'Itabei, Sushis de Marutagoya et quelques fruits du Mont Tatsukoba! Ce soir la gastronomie de Taki s'invite dans nos bols!" explique-t'elle avec un mélange de fierté et d'ironie. "Ça manque un peu de viande par contre! Mais on ne s'en sort pas trop mal je crois!"
En tout cas Kaya a une faim de louve. Cette journée lui a ouvert l'appétit. La consommation de chakra a été minime mais régulière. Et son corps commence à montrer des signes de fatigue. Les voyages demandent souvent plus d'énergie qu'on ne le pense. Fort heureusement le duo ne manquera pas de nourritures pendant leur périple. Ce n'est pas parce qu'on est loin du confort du Temple qu'il faut faire une croix sur les bonnes vieilles habitudes culinaires, non? La noiraude engloutit un morceau de poisson puis lève à nouveau les yeux vers la Directrice. S'il y a un moment propice à la discussion c'est bien celui-ci, non?
"En début de journée vous m'avez demandé si j'avais quelqu'un d'autre à vous présenter. Je n'ai pas tout de suite saisi mais je suppose que vous faisiez référence aux esprits qui nous accompagnent? Vous pouvez les voir?" la questionne-t'elle avec curiosité. "Van-sama se montre plutôt discret à votre sujet et je n'ai même pas envisagé la possibilité que vous puissiez vous aussi être une Mamoru. Mais pour sa défense il est vrai que je ne lui ai jamais posé la question directement..."
La noiraude doute que ce soit le cas. Pourtant elle est parfaitement consciente qu'un clan comme le sien comporte de nombreux adeptes. Et qu'ils ne sont pas tous réunis à Taki. Qui sait combien de Mamoru parcourent le vaste monde? Peut-être qu'Aoni était de ceux-là et que pour une quelconque raison elle n'a pas jugé bon de renouer avec le clan. Tout comme Setsuko.
"D'ailleurs comment vous êtes vous rencontrés tous les deux? J'ai entendu dire que vous veniez de Mizu no Kuni. C'est vrai?" s'enquit-elle. "Que faisiez-vous avant de venir au Temple?"
Ca fait beaucoup de questions. Dont certaines frôles les frontières de l'intimité. Mais le but de la Mamoru n'est pas de plonger Aoni dans des souvenirs qu'elle préférait oublier ou revivre. Simplement de comprendre un peu mieux la femme qui a réussi à gagner la confiance et la sympathie de son Senseï.
Revenir en haut Aller en bas
Hoheinheim Van
Iwa
Iwa
Hoheinheim Van

Grade : Juunin- Directeur du Puits du Savoir
Messages : 1260
Rang : S

[Taki] L'art de la surveillance  Empty
MessageSujet: Re: [Taki] L'art de la surveillance    [Taki] L'art de la surveillance  EmptyMer 8 Juin 2016 - 18:51

La première journée s'acheva sur une note salée pour les deux Kunoichis de Taki. Assises autour d'un petit feu d'appoint, elles pouvaient profiter d'un moment agréable afin de déguster sereinement les divers mets rapportés par la Noiraude. Parfois les dames entendaient même le hululement d'un hibou qui s'était rapproché du camp afin de guetter leurs restes.
Perdues dans ses songes, Aoni donnait l'image d'une femme distante qui ne se laissait pas facilement abordée. Malgré les nombreuses tentatives de Kaya tout au long de la journée, il fallait admettre que la Directrice n'était pas très avenante. La plupart du temps, celle-ci se contentait de réponses brèves sans relancer la conversation derrière...
Finalement Kaya se décida à poser la bonne question. Aussitôt le regard dorée de la mystérieuse Aoni se dirigea vers la Mamoru. Aoni lui adressa un sourire en coin puis fit basculer l'une de ses jambes sur l'autre avant de se pencher plus en avant vers Kaya.

Son décolleté plongeant aurait su séduire n'importe quel homme de ce bas monde, mais ce ne serait pas de cet atout là dont elle se servirait aujourd'hui...

Aoni ~ " Vous manquez de pertinence Kaya... Certains secrets se doivent de le rester encore un peu plus longtemps sans quoi le jeu manquerait de piment ne croyez-vous pas ? "

Lui avoua-t-elle en caressant délicatement la joue de son visage. L'espace d'un instant ses pupilles étaient devenues bleues avant de redevenir ocre. Après quoi la belle Directrice se redressa afin de ne pas paraître plus intrusive qu'elle ne l'avait été.

Aoni ~ " Mais je conçois qu'il doit être frustrant de ne rien connaître à mon sujet. Je suis bel et bien une Mamoru quoi qu'un peu différente sans doute de vous ... Montrez-moi que je peux vous faire confiance et je vous en apprendrez davantage à mon sujet. " Lui fit-elle cette fois en croisant ses bras sous sa poitrine. " Contrairement à Hoheinheim je me fiche éperdument de cette enfant et de la raison qui vous pousse à la garder enchainée. "

Le doigt pointé dans la direction de Setsuko, Aoni n'y était pas allée par quatre chemins.

Aoni ~ " A présent qu'elle est morte elle ne m'est plus d'aucune utilité. A mes yeux vos compétences seront biens plus précieuses et utiles si tant est que vous restiez suffisamment longtemps en vie. Tant que je garderais cette vision de vous alors nous serons destinées à bien nous entendre j'en suis sûre. " Lui sourit-elle malicieusement. " Hoheinheim n'est pas le seul à fonder de grands espoirs en vous. "

Repue, la jeune femme s'étira avant de gagner les hauteurs des arbres. Il était temps pour elles de se coucher afin de gagner quelques heures de sommeil. Lovée parmi les branches, elle adressa quelques derniers mots à sa partenaire en lui indiquant par la suite d'éteindre les flammes.

Aoni ~ " C'est pour cette raison d'ailleurs que vous conviendrez parfaitement dans votre rôle de cheffe du Clan. "



Revenir en haut Aller en bas
Saibogu Yamato
Nouveau
Nouveau
Saibogu Yamato

Grade : Genin
Messages : 972
Rang : C

[Taki] L'art de la surveillance  Empty
MessageSujet: Re: [Taki] L'art de la surveillance    [Taki] L'art de la surveillance  EmptyJeu 9 Juin 2016 - 23:33




Les efforts déployés toute la journée par Kaya pour attirer Aoni dans une conversation semblent finalement porter leurs fruits. C'est comme si c'est dernière attendait une question bien particulière pour enfin entrer dans le vif du sujet. À l'image d'une serrure s'ouvrant grâce à la bonne clef. La Directrice se livre avec un mélange de mystère et de sincérité. C'est aussi déstabilisant qu'inattendu. Et l'élève d'Hoheinheim est partagée entre le scepticisme et la conviction que son interlocutrice n'est pas en train de lui mentir. N'a-t'elle pas repéré Setsuko? Seule une Mamoru serait susceptible d'y arriver...

Pourtant Kaya n'a jamais entendu parler d'une Aoni au sein du clan. Et même si elle ne connaît pas tous les manieurs d'entités, elle a du mal à imaginer que l'une de leur représentante se trouve depuis si longtemps à Taki. Et bien en évidence qui plus est. La jeune femme au regard doré ne se contente pas d'apprécier les secrets: elle les manie avec talent. Et ça fait d'elle une personne aussi dangereuse que digne d'intérêt.

La surprise laisse peu à peu place à la gêne tandis que Kaya prend conscience que cela fait sans doute des semaines que la Directrice est au courant pour Setsuko. Elle se sent comme une enfant qu'on aurait attrapée en train de faire une bêtise. Et ça ne s'arrête pas à ce simple... détail: Aoni est également au courant pour ses ambitions concernant le clan. Cette discussion ne peut se terminer que de deux façons: par une alliance ou un duel. Et la noiraude préfère largement ne pas se mesurer à une femme qui l'a démasquée avec autant d'aisance...
"Je ne suis pas sûre de vouloir jouer à ce... jeu." glisse-t'elle après quelques secondes de silence. "Même si je suis bien consciente que vous avez les arguments nécessaires pour m'y forcer."
Pourtant sa décision est déjà prise. Même si elle joue la carte de la réticence. Si cette femme est bien une Mamoru alors elle veut en savoir plus à son sujet. Quel est son parcours? Comment s'est-elle retrouvée sous les ordres de Van? Et, surtout, en quoi elle peut lui être utile. C'est la question centrale. Et malheureusement Aoni ne semble pas décidée à lui donner la réponse tout de suite. Là encore, c'est malin. Que faire à part rentrer dans son jeu?
"Je peux concevoir que Setsuko ait pu avoir une quelconque utilité à vos yeux. Après tout elle était aveugle n'est-ce pas? Au sens propre comme au figuré. J'imagine que vous auriez pu aisément la manipuler, oui. En faire votre... outil." le dernier mot est appuyé avec un soupçon de mépris. "Mais je ne suis pas Setsuko. Et je ne compte pas servir vos intérêts les yeux fermés. Tant que vous gardez cette vision de moi alors il se pourrait en effet que nous puissions nous entendre..."
Kaya n'est pas sans arguments pour négocier elle aussi. Aoni lui a elle-même avoué à demi-mot qu'elle avait besoin d'elle. Et même qu'elle pourrait la soutenir pour atteindre les plus hautes fonctions du clan. Ces faveurs ont certainement un prix. Et il doit être élevé vu ce qu'elle met dans la balance.
"Vous voulez que je vous prouve que je suis digne de confiance? Soit! Mais vous allez faire de même!" ce n'est que justice après tout, non? "Vous auriez pu dire à Van que j'avais asservi Setsuko et pour mes projets concernant le clan. Pourtant vous avez préféré garder le silence pour m'imposer vos conditions. J'en déduis que vous n'aviez pas vraiment le choix, si? Ce qui m'amène au point suivant: vous avez besoin de moi! Mais la réciproque n'est pas vraie. Pas encore tout du moins... Pour l'instant vous êtes une menace, Aoni. Et puisque vous semblez bien renseignée à mon sujet vous devriez savoir de quelle manière je gère ce genre de désagréments lorsqu'ils se présentent!"
La gêne s'est à son tour éclipsée pour laisser place à la frustration. La directrice à raison lorsqu'elle dit que c'est irritant de ne rien savoir à son sujet. Kaya se heurte à une quasi-inconnue qui sait tout d'elle en retour. L'équilibre des négociations n'est pas en sa faveur. Tout l'art réside dans le fait d'agir comme si ce n'était pas le cas. En somme, donner le change. Tout simplement.
"Expliquez-moi ce que vous attendez de moi! Et voyons si nous pouvons trouver un terrain d'entente équitable..."
La balle est à nouveau dans le camp de la femme au iris dorée. Mais l'a-t'elle seulement quitté?
Revenir en haut Aller en bas
Hoheinheim Van
Iwa
Iwa
Hoheinheim Van

Grade : Juunin- Directeur du Puits du Savoir
Messages : 1260
Rang : S

[Taki] L'art de la surveillance  Empty
MessageSujet: Re: [Taki] L'art de la surveillance    [Taki] L'art de la surveillance  EmptyDim 12 Juin 2016 - 12:25

Kaya était perspicace, peut être même un peu trop au goût de la Directrice. Cependant la prudence dont elle faisait preuve était légitime et se prêtait parfaitement à la situation. Effectivement Setsuko avait été l'objet de convoitise d'Aoni dés son arrivée. Pourtant sa relation avec la fillette n'était jamais allé au delà du professionnel. Il fallait dire que Van avait su lui mettre le grappin dessus dés le départ. Cette sotte avait simplement eut une vie bien trop courte et n'avait donc jamais eut l'opportunité de rencontrer Aoni dans de telles circonstances, jusqu'à sa mort. A présent elle n'était plus d'aucune utilité aux yeux de la Directrice qui ne s'était - soit dit en passant - pas gênée de le formuler très clairement un peu plus tôt.

Les jambes suspendues dans le vide, la complice du Lumineux toisait la Noiraude du haut de son perchoir avec une telle clairvoyance que rien ne saurait la faire douter. A ses yeux, l'avenir de Kaya était déjà tout tracé et elle même veillerait à ce que tout se passe sans la moindre bavure. Même si la Noiraude ne comprenait pas encore très bien l'intérêt qu'avait Aoni d'agir ainsi, il n'en demeurait pas moins que la perspective de se voir hisser à la tête de son clan ne devait pas trop lui déplaire. Aoni n'espérait pas manipuler aussi facilement la future cheffe du Clan des Mamoru mais simplement s'en servir pour que tout le clan rallient la cause du Lumineux. Ses projets à elle demanderait bien plus de temps et de préparations. Beaucoup d'ingrédients avaient déjà été réunis mais "l'épée d'Hattan" leur faisait encore défaut.

Aoni ~ " Simplement que vous preniez définitivement la tête du Clan. "

Répondit-elle à la dernière question posée. Tout le reste était bien meublé mais ne touchait que brièvement les plans de la Directrice. Il était d'ailleurs amusant de voir Kaya patauger ainsi sans se douter un seul instant de qui était vraiment celle qui se trouvait en sa compagnie. Mais par égard envers sa prochaine collaboratrice, la mystérieuse Directrice du Temple d'Ao', s'évertua à lui révéler quelques indices.

Aoni ~ " Certaines légendes au sein de notre clan, racontent que de rares Mamoru par le passé, auraient été capables de faire voyager leur âme d'un corps à un autre. Jouissant ainsi d'une parfaite immortalité, ces derniers pouvaient transgresser les âges sans se soucier de la mort ... "

La Directrice ne tournait pas vraiment autour du pot. Cette histoire cachait derrière elle un vécu qui n'était pas bien différent. Cependant il était encore une fois bien trop pour Kaya d'en connaître tous les détails.

Aoni ~ " Tout comme eux je souhaite percer ce secret et mettre au point une technique similaire ... Mais pour cela j'ai besoin d'avoir accès au maximum de connaissances de notre Clan et de l'aide d'une autre Mamoru expérimentée. En devenant la cheffe du clan vous pourriez ainsi bénéficier de mes connaissances et profiter à votre tour de cette technique. Vous comprendrez donc pour quelle raison je tiens tant à vous voir diriger notre clan. "


De cette façon les deux s'aideraient à atteindre un but dont chacune pourrait profiter. Il était ici bien inutile de préciser que Kaya saurait trouver l'utilité, tout comme Aoni, de mettre la main sur une telle technique.

Aoni ~ " Mais trêves de belles paroles Il est temps de se coucher. Il nous reste encore beaucoup d'autres sceaux à installer et tout autant de votre chakra à utiliser demain. Nous aurons biens d'autres occasions d'en reparler Kaya ne vous en faites pas. Reposez-vous pour récupérer je me charge de monter la garde. "
Revenir en haut Aller en bas
Saibogu Yamato
Nouveau
Nouveau
Saibogu Yamato

Grade : Genin
Messages : 972
Rang : C

[Taki] L'art de la surveillance  Empty
MessageSujet: Re: [Taki] L'art de la surveillance    [Taki] L'art de la surveillance  EmptyLun 13 Juin 2016 - 13:37




Les réponses d'Aoni ne calment pas la curiosité de Kaya. Bien au contraire. La Directrice parle de l'immortalité comme d'une chose qu'il suffit de tendre la main pour attraper. La noiraude, de son côté, la perçoit comme un mythe. Mythe auquel elle s'est intéressée autrefois, certes. Mais faute d'informations fiables et de temps elle a vite relégué ses recherches aux oubliettes. Et voilà qu'Aoni se propose ni plus ni moins que de l'appuyer dans sa conquête du clan mais également de la guider sur les chemins de l'immortalité. Trop beau pour être vrai?
"L'immortalité, rien que ça..." répète-t'elle avec un mélange de scepticisme et d'intérêt. "C'est un mythe derrière lequel beaucoup de Mamoru ont couru. Certains ont même perdu la raison parait-il. Ce qui semble sûr, en tout cas, c'est que personne n'a réussi à l'atteindre!"
Ce n'est pas tout à fait vrai. Il y a bien une personne à la connaissance de Kaya qui a réussi à non seulement préserver son âme mais aussi à la transférer dans un nouveau corps. Mais on parle là d'Habashi Zanshi. Pas de l'étudiant en arts occultes du coin. Cette information intéresserait sans doute Aoni d'ailleurs. Mais la Mamoru ne lui fait pas assez confiance pour se risquer à partager avec elle cette précieuse information. Pas encore tout du moins.

Toujours est-il que la discussion touche à son terme. Il est en effet tard et Aoni ne semble pas disposée à échanger davantage sur le sujet. Et malgré son désir d'en apprendre plus Kaya ne peut qu'obtempérer. Cette discussion trouvera son épilogue dans le temps. La noiraude ne tarde pas à se glisser dans son sac de couchage et à tourner le dos à la Directrice. Pour autant elle n'arrive pas à trouver le sommeil. Le dialogue qui vient de s'achever la hantera jusqu'aux premières lueurs de l'aube.

Kaya reste ensuite silencieuse tandis qu'elles se préparent pour une longue journée de marche. La Mamoru invoque sa monture démoniaque puis se tourne finalement vers Aoni. Elle n'attendra pas plus longtemps avant d'obtenir la réponse qui lui fait tant défaut. Elle comprend les motivations de la Directrice. Sauf sur un point bien précis. Un détail de nature à l'inquiéter.
"Il y a quelque chose qui m'échappe Aoni! Et si vous souhaitez qu'on s'allie il va falloir me fournir des explications convaincantes: pourquoi souhaitez-vous m'avoir à vos côtés? Après tout vous pourriez vous-même tenter de prendre la tête de notre clan. Vous êtes l'une des nôtres même si votre chemin semble quelque peu... particulier." l'interroge-t'elle. "Si je suis une composante de votre plan je ne semble pas y être indispensable. Et c'est bien ce qui me dérange! Car il est rare que les gens s'embarrassent de choses inutiles..."
Cette fois-ci c'est Kaya qui domine la Directrice depuis sa monture. Et le regard qu'elle lui lance lui indique clairement qu'elle attend une réponse claire, exempts de secret. Beaucoup de choses découleront de l'explication qu'Aoni lui fournira. Mais dans tous les cas elles ont déjà perdu trop de temps et il est temps de reprendre la progression le long des frontières de Taki...

Revenir en haut Aller en bas
Hoheinheim Van
Iwa
Iwa
Hoheinheim Van

Grade : Juunin- Directeur du Puits du Savoir
Messages : 1260
Rang : S

[Taki] L'art de la surveillance  Empty
MessageSujet: Re: [Taki] L'art de la surveillance    [Taki] L'art de la surveillance  EmptySam 25 Juin 2016 - 11:35

Aoni se plaisait à composer sur la curiosité de Kaya. Elle qui était si naïve au point de croire que l'immortalité n'était qu'un mythe ... En d'autre circonstances Aoni se serait fait un plaisir de lui prouver le contraire. Malheureusement et en l'état actuel des choses, il lui serait bien impossible de lui montrer qu'elle en était capable. Toutes les questions de la noiraude étaient cependant biens justifiées. La Directrice du Temple en avait une parfaite conscience et réalisait bien qu'il lui faudrait se montrer plus loquace sur le sujet le moment venu.

La nuit passa sans que le duo ne se fasse importuner. Il fallait dire qu'avec deux senseurs, il serait bien inquiétant pour elles de se laisser surprendre. Au petit matin et dés les premières lueurs du jour, Kaya s'empressa de s'interroger encore une fois sur l'aide bien trop bienveillante de la Directrice à son égard.

Aoni ~ " Bien au contraire ma chère vous vous faites décidément bien trop d'idées à mon sujet. Votre aide me sera on ne peut plus précieuse. Je ne cherche aucunement à retourner au sein de notre clan, ni même à en prendre la tête. Ma place n'est plus parmi eux depuis déjà bien longtemps ... "

Oui car cela faisait déjà tant de fois qu'elle avait voyagé d'un corps à l'autre. Aujourd'hui incapable de se servir de ses pouvoirs comme elle l'aurait fait à l'époque, celle-ci n'avait en réalité d'autre choix que celui de compter sur la coopération d'une tierce personne. Tierce personne qui aujourd'hui n'était autre que Kaya elle même. Et qui bien sûr, deviendrait la prochaine cheffe de clan.

Aoni ~ " Mon seul souhait est de mettre la main sur le secret de la vie éternelle rien de plus. Le reste m'importe peu et ne dépend plus de ma responsabilité depuis longtemps. Je n'ai jamais été très proche du clan, il serait d'ailleurs surprenant que quelqu'un me connaisse. "

Puis les deux femmes repartirent sur les routes afin de poursuivre leur périple. Les jours passaient sans que Kaya ne puisse se soustraire à son labeur. La Directrice quant à elle semblait apprécier de prendre un peu de vacances. Ses responsabilités au Tempel s'étendaient bien au delà de son simple titre. Van n'était encore qu'un enfant qui avait voulu rentrer dans la cour des grands. Celle-ci espérait juste qu'en son absence, Hoheinheim n'ait pas trop fait de bêtise ni oublier quoi que ce soit. Celle-ci ne se priverait certainement pas de le lui faire regretter avec ses sermons.

En tout cas bientôt déjà la moitié du Pays pourrait compter sur les esprits de Kaya pour les prévenir en cas d'intrusion. Tout se déroulait parfaitement depuis le début de cette mission. Tout comme la relation entre les deux femmes qui évoluait tout de même en faisant quelques progrès.
Revenir en haut Aller en bas
Saibogu Yamato
Nouveau
Nouveau
Saibogu Yamato

Grade : Genin
Messages : 972
Rang : C

[Taki] L'art de la surveillance  Empty
MessageSujet: Re: [Taki] L'art de la surveillance    [Taki] L'art de la surveillance  EmptyMar 28 Juin 2016 - 7:56


La discussion a levé le voile sur nombre de mystères. Du moins ceux qu'Aoni était disposée à révéler. À présent il semble évident que le silence doit reprendre ses droits. Peut-être faut-il simplement du temps avant que Kaya puisse digérer les informations que la Directrice lui a livrées. Ou que cette dernière n'est pas encore tout à fait sûre que sa cadette soit digne d'en apprendre plus. Il s'agit à nouveau de confiance. Un terme qui est à la fois familier et étranger à la jeune femme. Aoni lui offre un tremplin vers l'éternité, certes. Mais lui impose en retour une foi presque aveugle en elle. Le jeu en vaut-il la chandelle? La noiraude est bien incapable d'apporter une réponse à cette question vitale...

Elle se résout donc à mettre sa curiosité de côté tandis que sa monture fend la brume matinale. Kaya se surprend à envisager ce que pourrait être l'avenir du clan sous l'égide d'une dirigeante immortelle, capable de le protéger à travers les âges. Le temps ne serait plus un obstacle et les choses prendraient une nouvelle perspective. Mais Aoni deviendrait tôt ou tard un obstacle. Le secret de l'éternité est trop précieux pour être partagé. Et la Directrice en est sûrement consciente elle aussi. Une fois les objectifs de ce partenariat atteint ce dernier n'aura plus la moindre raison d'être. Il s'agira alors de frapper la première.

La Mamoru se surprend à sourire: il est bien difficile de dire qui utilise qui...

<=====<>=====>

Il est toujours intéressant - et frustrant! - de découvrir à quel point une carte est loin de rendre hommage à ce qu'elle représente. Taki est un petit pays, c'est vrai. Mais les frontières se révèlent toujours plus étendues qu'on se les imagine. Et lorsque le terrain est irrégulier les longer se révèle un travail de patience. C'est ainsi qu'à la fin de l'été de l'an 15 les travaux pour sécuriser les Cascades ne sont pas aussi avancés qu'on aurait pu l'espérer. Seule la moitié du territoire frontalier porte les sceaux de détection. Et à ce rythme l'hiver risque bien d'entraver la fin de la mission.

Mais tout ce travail n'est pas effectué pour rien: deux semaines plus tôt des tueurs ont tenté de pénétrer le territoire. Ils espéraient sûrement retrouver un semblant d'anonymat et une nouveau lieu pour perpétrer leurs actes. Les Kogane les ont retrouvés rapidement grâce aux informations délivrées par les esprits. Et se sont assurés que les intrus ne représentent plus une menace pour personne. Le système fonctionne. Mais ce n'est pas une surprise puisqu'il a déjà été expérimenté sous une forme différente à Tori.

Et puis Kaya a appris à apprécier le temps passé en compagnie d'Aoni. Ou, plutôt, passé loin des soucis. L'environnement apaisant des forêts et les instants de silence l'aident à se ressourcer, â réfléchir correctement. Plus posément. Et puis elle apprend également à connaître celle qu'elle a accepté de considérer comme sa partenaire. Les premières recherches effectuées à la bibliothèque Mamoru sont plutôt décourageantes. Le secret qu'elles tente de découvrir est semble-t'il très bien caché. Mais elles progressent malgré tout. Et chaque nouvel indice, fusse-t'il insignifiant, les rapproche un peu plus de leur objectif.
"Nous frapperons au début de l'été, l'an prochain.!" indique-t'elle. "Le clan se réunit au solstice pour honorer les kamis. Beaucoup de Mamoru seront présents. Bien assez pour permettre aux parias d'infiltrer les rangs sans éveiller l'intention. J'ai déjà pris des dispositions en ce sens. Avec leur appui, nos alliés et l'effet de surprise, nous devrions être en mesure de l'emporter."
La victoire devra ensuite être confortée grâce à un long travail de patience. La prise de pouvoir n'est qu'une étape. Pas une fin en soi. Mais l'essentiel aura alors été acquis et il sera temps de se tourner vers d'autre sommets. Pour l'instant Kaya a surtout l'impression de toucher du doigt ce qui était jusque-là un rêve pouvant virer à tout moment au cauchemar. Mais avant que tout ceci se concrétise il reste encore bien des choses à régler...
"Van-sama m'a assuré de son soutien ce qui fait que tu ne m'es plus aussi vital qu'autrefois Aoni..." ajoute-t'elle. "Et comme je sais désormais que l'immortalité n'est pas une utopie alors je sais comment orienter mes recherches. Lorsque je serai à la tête du clan j'aurai les ressources nécessaires pour l'atteindre sans ton aide."
C'est un état de fait. Aoni l'a mise sur la voie, certes. Mais plus le temps a passé et plus Kaya s'est rendue compte que le soutien de la Directrice ne lui est pas vraiment nécessaire. Mais elle reste malgré tout une Mamoru. Et à ce titre il convient de la traiter en tant que telle.
"J'entends poursuivre notre partenariat, rassures-toi. Mais je vais ajouter une clause à notre contrat..." indique-t'elle avec le plus grand sérieux. "Chaque membre du clan devra me jurer allégeance lorsque j'aurai pris le pouvoir, conformément à la tradition. Toi compris! Sans quoi tu ne bénéficieras pas de mon soutien pour tes recherches. Et nous savons toutes les deux que le savoir Mamoru t'es indispensable..."
Ce qui va la forcer à faire un choix. Les Mamoru ou Taki? On ne peut offrir sa loyauté aux deux. Pas pleinement en tout cas... Mais plus qu'un choix, c'est une promesse que Kaya espère: celle de ne pas voir Aoni se retourner contre elle si un jour Van-sama venait à le lui demander. Malgré l'estime que la noiraude porte à son senseï, elle n'occulte pas un point important et maintes fois mis en avant à travers les âges: les amis d'aujourd'hui peuvent devenir les ennemis de demain...
Revenir en haut Aller en bas
Hoheinheim Van
Iwa
Iwa
Hoheinheim Van

Grade : Juunin- Directeur du Puits du Savoir
Messages : 1260
Rang : S

[Taki] L'art de la surveillance  Empty
MessageSujet: Re: [Taki] L'art de la surveillance    [Taki] L'art de la surveillance  EmptyMar 28 Juin 2016 - 20:47

La demie saison passa bien plus vite que ne l'aurait cru la Directrice. Bientôt les premiers gels apporteraient la venue de l'hiver et les monts de Mukashibanashi seraient recouvert d'un magnifique manteau blanc. En attendant, ce fut autour d'un décor haut en couleurs que les deux Kunoichi de Taki continuèrent leur périple. Cette mission fut l'occasion rêvée pour Aoni de se dégourdir un peu les jambes sur le terrain. Van ne savait pas le plaisir qu'il lui avait fait en lui demandant d'accompagner Kaya. En son absence, Aoni fit plusieurs haltes dans les quelques villes au nord du Pays. Profitant à chaque fois pleinement de son statut et de son titre dans la hiérarchie de Taki, celle-ci n'hésitait pas à mener la grande vie en se faisant offrir monts et merveilles par les différents grands hôtels.

Sa récompense à elle était celle-ci, et la Directrice ne lésinait pas sur les moyens. Van lui avait confié la gestion du Temple afin d'en assurer sa pérennité. Les bénéfices quant à eux lui revenaient tous de droit car tel avait été leur accord la nuit où ils s'étaient liés à jamais. Aujourd'hui encore, il était possible de distinguer la cicatrice qui avait valu cet accord, sous l’œil gauche de Van. Et rien ne changerait la confiance que ces deux là avaient entre eux.

Lorsqu'elles se retrouvèrent pour la seconde moitié de leur voyage, Kaya donnait le sentiment d'être plus sûre d'elle et plus forte que lors de leur dernière rencontre. La jeune femme était devenu un bon élément de l'équipe Kogane. Celle-ci avait d'ailleurs déjà accompli bons nombres de missions pour le compte du Lumineux. Elle lui rapporta une date précise lors de laquelle se tiendrait toute l'assemblée des Mamoru venus honorer les Kamis. Visiblement ce jour marquerait aussi l’avènement de Kaya au titre de cheffe de Clan.

Aoni ~ " Je vois que tu n'auras pas chômer durant ces quelques mois ... La détermination qui t'animes est toute à ton honneur Kaya. Quant au fait que tu deviendras la prochaine cheffe du Clan ! Cela ne fait aucun doute. "

Assurée réellement, Aoni venait de plonger son regard bleuté dans celui de la noiraude. Alors qu'il n'était apparut qu'un seul instant, celui-ci se manifesta de nouveau avec bien plus d'intensité cette fois, lorsque Kaya s'aventura sur un terrain extrêmement pentue.

??? ~ " Tu es bien crédule de croire que m'évincer serait aussi simple petite sotte ... Soit ! Libres à toi de le faire et de condamner ta seule chance de percer ce secret à jamais. Je n'en rigolerai que plus lorsque je reviendrais te hanter et que tu auras réaliser ton erreur ! Quant à l'aide que te fourni actuellement Hoheinheim, saches que je l'y ai moi même encouragé. Il serait bien malvenue de ta part de penser avoir un quelconque moyen de pression sur moi. Car en réalité, ce serait tout à fait l'inverse. "

Sa voix paraissait subtilement différente. Les bras croisés sous sa poitrine, la Directrice ne semblait pas d'humeur à rire où à faire dans la subtilité. Kaya n'était encore qu'une enfant qui s'était essayée à un jeu bien connue de l'ancienne Mamoru. Elle avait voulu tester les limites et s'y était frotter avec succès. Une aptitude cependant indispensable compte tenu du rôle qu'elle allait tenir. Il n'en demeurait pas moi que la Directrice avait elle aussi besoin d'une autre Mamoru. Car le secret qu'elle s'était bien gardé de révéler était le fait que le rituel permettant le transfère d'âme, nécessitait la présence de deux puissants Mamoru.

??? ~ " Crois moi lorsque je t'affirme que nous ne sommes pas ennemies... Tu n'aurais rien à y gagner. " Fit-elle alors qu'elle s'était approchée d'elle pour lui caresser les cheveux. " Quant à moi je n'aurais qu'à trouver une fille plus docile que toi. " Ajouta-t-elle en faisant quelques pas plus en avant avec un total dédain.

La Directrice s'était un peu éloigné de Kaya mais ne l'avait pas pour autant quitter des yeux.

??? ~ " Encore une fois je n'ai que faire du clan et de ses traditions. Tu es libre d'obtenir ce que tu souhaites de tes partisans ! Pour ma part je ne sers personne d'autre que mes propres intérêts, tiens toi le pour acquis ! " Ses yeux suivirent ceux de Kaya puis elle ajouta avec panache. " En attendant je te rappel qu'il te reste encore du travail à faire mais aussi la tête de ton clan à prendre. "

Puis sans ajouter quoi que ce soit Aoni ouvrit le pas. èwé
Revenir en haut Aller en bas
Saibogu Yamato
Nouveau
Nouveau
Saibogu Yamato

Grade : Genin
Messages : 972
Rang : C

[Taki] L'art de la surveillance  Empty
MessageSujet: Re: [Taki] L'art de la surveillance    [Taki] L'art de la surveillance  EmptyMer 29 Juin 2016 - 10:19


La fierté est mauvaise conseillère, Kaya le sait. Mais la condescendance d'Aoni est à deux doigts de lui faire perdre cette vérité de vue. Le changement dans le regard de la Directrice puis l'intonation différente de sa voix eut au moins le mérite de la calmer et de remplacer la colère par la curiosité. Voici donc la vraie Aoni. La Mamoru porte sa coupe à ses lèvres et savoure brièvement le vin qu'elle contient avant de lancer un regard d'avertissement à son interlocutrice lorsque cette dernière vient lui caresser les cheveux. Fort heureusement cette familiarité ne dure qu'un instant et la tension redescendant d'un cran.

Les révélations de l'associée d'Hoheinheim sont nimbées d'arrogance. Mais elles ont l'avantage d'être riches en information. Ainsi donc ce serait à la Directrice que Kaya doit le soutien du Seigneur de Guerre. Un point important qui confirme l'influence qu'elle a sur ce dernier. Le considère-t'elle comme un pion lui aussi? En est-il vraiment un? La noiraude se rend compte qu'elle n'a aucune chance d'obtenir l'avantage sur la Directrice aux yeux de son senseï. Aoni était là avant elle. Le sera-t'elle encore après?

Toujours est-il que cette discussion reste malgré tout productive. Les choses ont été mises au clair et le partenariat n'est pas remis en cause. Et si Kaya se fait à l'idée qu'Aoni n'acceptera jamais de servir ses intérêts, elle se rassure en se disant qu'elle n'ira pas non plus contre. Reste un dernier... détail: le changement de personnalité de la Directrice. Est-elle possédée? La présence d'un démon n'est pas à exclure. Mais les prochains mois se chargeront d'apporter leurs lots de réponses eux aussi. La patience est probablement de mise.

La noiraude s'essuie les lèvres avec sa serviette puis se lève et repousse sa chaise. C'est regrettable mais le petit numéro d'Aoni a évidemment attiré l'attention. Et les clients sont autant de bouches et de paires d'oreilles capables de répéter ce qui ne devrait pas quitter le cadre du confidentiel. En d'autres termes: des gêneurs. Et il semblerait que la Directrice n'ait pas envie de régler ce problème. Une manière de lui rappeler où elle se situe dans la hiérarchie? Cette pensée arrache un sourire à la Mamoru qui tourne la tête de trois-quart avant d'acquiescer brièvement. Les démons, eux, n'attendaient évidemment que ça...

Le toit de l'auberge s'effondre et soulève une gerbe de cendres incandescentes dans la nuit sombre tandis que le duo arrive au sommet de la colline qui surplombe l'endroit. Le dernier démon regagne l'un des sceaux qui maculent les avants-bras de Kaya et elle lâche un soupire en constatant le gâchis. Il est vrai que laisser ces gens vivre aurait été une erreur stratégique. Mais tuer des gens dont le seul défaut aura été d'être au mauvais endroit au mauvais moment n'est pas pour autant simple à supporter.
"La prochaine fois tu feras le ménage toi-même!" indique-t'elle en adressant un regard noir à Aoni. "J'aimais bien cet endroit!"
Heureusement les souvenirs ne partent pas en fumée, eux. Kaya pose une dernière fois les yeux sur le feu qui ravage l'auberge avant de tirer sur la bride de sa monture. Le duo ne tarde pas à s'enfoncer dans l'obscurité pour reprendre son minutieux travaille de quadrillage des frontières. L'ambiance risque d'être quelque glaciale ces prochains jours...

<=====<>=====>

L'automne de l'an 15 a apporté avec lui son lot de feuilles mortes. Le paysage est maculé d'un manteau doré qui contraste avec les rivières de Taki. Les températures annoncent déjà un hiver rigoureux mais les cieux se sont montrés plutôt cléments jusqu'à aujourd'hui. Mais c'est à présent un véritable orage qui déchire la voûte céleste des Cascades. Et avec lui un vent violent accompagné de trombes d'eau. Un éclair zèbre le ciel puis perfore un arbre qui s'enflamme brièvement. Il est aussitôt suivi d'un grondement sinistre qui déchire les tympans du duo féminin. L'avantage c'est qu'il ravage également les oreilles du trio qui leur fait face.

Kaya opte pour des chasseurs de prime. Leur posture indique qu'ils ont été shinobi autrefois. Tout comme leur discipline et leur formation tactique. Après tout ils ont bien failli surprendre les deux takijins... Mais ils ne portent pas les signes distinctifs d'un clan ou d'une nation. Difficile de dire s'ils agissent pour le compte d'un village ou par simple désir de s'enrichir. Il convient donc d'en laisser au moins un en vie jusqu'à ce qu'elles aient obtenu les informations qui leur font défaut. Quoi qu'il en soit cet interlude dans la mission des deux demoiselles est plutôt bienvenu. Pour ne pas dire providentiel tant le travail est répétitif. La noiraude regrette juste d'avoir utilisé une bonne partie de son chakra pour poser des sceaux tout au long de la journée qui vient de s'écouler.
"Je ne t'ai jamais vue te battre..." fait-elle remarquer à sa partenaire. "Rassures-moi: tu n'as pas oublié comment on fait?"
Sa remarque est placée sous le signe de la plaisanterie mais Kaya espère sincèrement que la Directrice est de taille face à l'adversaire. Elle sera vite fixée: l'ennemi passe à l'attaque, kunaïs tirés.
Revenir en haut Aller en bas
Hoheinheim Van
Iwa
Iwa
Hoheinheim Van

Grade : Juunin- Directeur du Puits du Savoir
Messages : 1260
Rang : S

[Taki] L'art de la surveillance  Empty
MessageSujet: Re: [Taki] L'art de la surveillance    [Taki] L'art de la surveillance  EmptyDim 3 Juil 2016 - 15:00

Kaya n'était pas la seule à ne jamais l'avoir vu se battre. Van ne l'avait jamais vraiment vu réellement non plus... Du moins de son temps à Kiri et de l'époque où ses ennemis étaient encore pourfendus par ses propres os. En fidèle Kaguya, Aoni se souvenait de ce qui avait valu le nom de Kiri la Sanglante au village caché de Mizu no Kuni. Et celle-ci n'était véritablement pas moins étrangère à cette sombre histoire...
La pluie s'abattait lourdement sur le corps des deux jeunes femmes qui se tenaient maintenant face à quelques shinobis venus les déranger. Puisque l'occasion de remplir la tâche que lui avait confié Hoheinheim se présentait d'elle même, celle-ci ne fit même pas cas de la remarque déplacée de la Noiraude et se contenta d'agir plutôt que de lui répondre...

Aoni ~ " Regardes donc. " Fit-elle alors que la foudre s'abattait un peu plus loin et qu'elle contra les premiers projectiles avec un simple senbon.

Aussitôt la Directrice disparue en se servant d'un camouflage visuel. La pluie qui ne cessait plus de laisser pleuvoir des trombes d'eau, risquerait de ne plus rendre suffisamment efficace sa technique de dissimulation. Cependant l'effet de surprise lui assurerait au moins l'avantage d'en éliminer un rapidement. S'approchant sans hésitation de sa première cible, Aoni prit soin de viser celui placé le plus en retrait du groupe en venant lui planter son arme dans la gorge. Celui-ci hurla de douleur en attirant sur lui toute l'attention. Mais lorsque la Directrice réapparue dans son dos, celle-ci empoigna le senbon avant de le ramener à elle. Toute la gorge du bougre s'ouvrit en deux, en laissant tout son sang se mêler à la pluie.

Aoni ~ " Cela me rappelle des bons souvenirs en tout cas. " Adressa-t-elle à Kaya en laissant lourdement retomber le corps de sa première victime. " Qui sera le suivant ? " Un sourire carnassier vint révéler son visage plus qu'enchantée par la perspective de ce massacre bienvenu.

Les hommes se mirent en mouvement en voyant leur ami s'effondrer au sol. L'un usa d'une technique Raiton tandis qu'un autre vint le soutenir de quelques kunais explosifs. Parfaitement visible, la Directrice esquiva sans problème les deux assauts en s'approchant plus dangereusement de ses deux cibles suivantes. Elle disparue de nouveau en jouant des flashs engendrés par les éclairs, pour se soustraire de leur champ de vision. La Directrice avait rapidement évalué leur niveau et n'avait constaté aucun danger pour elle. Elle sortie deux nouveaux senbons mais vint cette fois les planté entre les yeux de ses deux cibles.
Son lancé était très précis et n'avait suscité qu'une petite piqure qui s'était faite stoppée par la boite crânienne des brigands. Après ça, un coup bien placé vint enfoncer le senbon suffisamment profondément pour causer leur mort instantanée. Elle réapparut lorsque la foudre s'abattit de nouveau et s'approcha du dernier.

En véritable experte, Aoni s'était très rapidement débarrassée de la plus grande partie des gêneurs. Le seul qui restait n'avait pas bougé de sa position et paraissait terrifié. A sa hauteur et l'air menaçante, la Directrice posa délicatement la pointe de son senbon sur une partie bien précise du front du brigand.

Aoni ~ " Ici se trouve la plupart des connexions motrices du cerveau humain. Le destin tragique de tes amis n'est rien en comparaison de celui qui t'attend si tu ne te montre pas coopératif. Tu ferais mieux de parler clairement si tu ne souhaites pas ramper pour le restant de tes jours. "

Revenir en haut Aller en bas
Saibogu Yamato
Nouveau
Nouveau
Saibogu Yamato

Grade : Genin
Messages : 972
Rang : C

[Taki] L'art de la surveillance  Empty
MessageSujet: Re: [Taki] L'art de la surveillance    [Taki] L'art de la surveillance  EmptyMar 5 Juil 2016 - 6:02


Efficace, elle l'est. À tel point que Kaya n'a même pas besoin d'intervenir dans la bataille. Elle observe le numéro de danse funeste d'Aoni, savourant autant l'art que la technique. Puis la Mamoru esquisse un pas de côté pour éviter qu'une traînée de sang vienne souiller ses bottes avant d'observer le propriétaire du fluide vitale s'effondrer sur le sol, face contre terre. Ce qui la frappe c'est le sourire et le regard qui illuminent le visage de la Directrice. Elle aime ça. Ça se voit au moins autant que ça se ressent. Certains y verraient là une marque de démence. Mais la noiraude connaît assez l'intéressée pour savoir qu'elle est parfaitement maître de ses actes ou de son destin. Peut-être même un peu trop...

En revanche sa façon de combattre et la sienne sont similaires. Peut-être qu'Aoni acceptera de lui enseigner l'un ou l'autre de ses jutsu pendant l'une de leurs nombreuses soirées au coin du feu? Mais pour l'heure il s'agit d'obtenir des renseignements de la part du seul assaillant encore vivant. Et il semble clair que la Directrice ne souhaite pas faire dans la dentelle ou s'embarrasser d'une quelconque morale. Un bon point. Kaya ne peut s'empêcher d'imaginer la réaction de Seito... Tiens, que devient-il? Cela fait un bon moment qu'elle n'a plus de nouvelles. Va-t'il seulement bien?

La Mamoru s'avance et saisit le menton de l'homme de sa main gantée avant de l'observer quelques secondes avec mépris. La détermination qui se lit dans son regard traduit son professionnalisme. Il ne parlera pas aisément celui-là. Mais peut-être que ce n'est pas nécessaire après tout... La noiraude glisse sa main dans les poches de l'hommes et ne tarde pas à en retirer un message soigneusement plié. Après l'avoir parcouru et le tend à sa partenaire pour qu'elle puisse également en prendre connaissance.
"De simples chasseurs de prime..." soupire-t'elle. "Je ne sais pas ce qui est le plus décevant: le fait que la prime offerte pour un Mamoru soit si... dérisoire ou que des gens acceptent de courir à leur mort pour l'obtenir. Je sais que les temps sont durs mais tout de même..."
La prime ne vise pas une personne en particulier mais bien l'ensemble du clan. Chaque tête rapportée à un certain Shoyou sera récompensée par de l'argent. Qu'est-ce qui peut bien animer une telle haine? La question n'a que peu d'importance finalement. Ce qui compte, c'est d'y apporter la réponse méritée...
"Je suis certaine que ce... Shoyou sera ravi de nous avoir pour visiteuses. Le soucis c'est que ce message n'indique pas vraiment où le trouver." précise-t'elle en haussant les épaules. "Et je suppose que tu n'auras pas l'obligeance de nous éclairer à ce sujet?"
Elle interprète le crachat qu'il décoche en direction de ses pieds comme une réponse négative... Aoni n'a pas besoin d'invitation pour arracher les informations qui nous manquent. Et au bout de quelques minutes et d'une bonne quantités de cris lancinants, elles apprennent que le dénommé Shoyou se trouve à Marutagoya. Et qu'il s'agit d'un nom de code. Des informations qui sauront être exploitées en temps voulu. Un troisième cadavre s'ajoute ensuite à la liste des morts de la nuit. Kaya aspire leurs âmes et les scelle précautionneusement avant de jeter un regard à la Directrice.
"T'as des souvenirs bizarres!"
Une simple remarque soulignant les propos tenus par la bras-droit de Van-sama quelques minutes plus tôt. Quoi qu'il en soit l'endroit n'est visiblement pas sûr et malgré le temps elles feraient mieux de poursuivre leur chemin. Qui sait combien d'autres hommes ont pu être envoyés à leurs trousses?

<=====<>=====>

L'hiver est arrivé. Et avec lui son habituel manteau de neige. La progression du duo est sans cesse ralentie tandis qu'elles doivent se frayer un passage dans les étendues blanches ou les bois glacés. Le temps passé en extérieur se révèle fatiguant et les quelques heures de jour ne facilitent pas leur travail. Pourtant elles arrivent à la fin de leur pérégrination. Il leur aura fallu quelques mois pour ceinturer les cascades de sceaux de détection. L'aide du clan aura été précieuse mais les nombreuses missions inhérentes à la vie de shinobi auront malgré tout retardé l'entreprise. Mais ce qui importe, dans le fond, c'est qu'il ne reste plus qu'une mince bande frontalière à marquer avant de pouvoir annoncer à Van-sama que le pays est désormais plus sûr.
"Il va le prendre comment tu crois?" demande-t'elle à la directrice. "Il nous remerciera pour le travail accompli ou se plaindra du temps qu'il nous aura fallu pour le mener à terme?"
Plus le climat est rude est plus les coeurs sont chauds. Du moins, si l'on se fie aux habitants peuplant les pays rudement frappés par les caprices météorologique de Mère Nature. Toujours est-il que l'ambiance s'est réchauffée entre les deux femmes. Est-ce simplement le temps passé ensemble qui les a rapprochées ou le fait qu'elles se découvrent nombre de points communs au fil des jours puis des mois? La méfiance s'est quelque peu estompée au profit d'un semblant de confiance. Et c'est de bonne augure pour leur projet commun.
"En fait! Lui et toi est-ce que vous avez..." glisse-t'elle en levant les yeux du sceau qu'elle vient de poser. "Vous êtes proches, c'est évident. Mais certaines rumeurs prétendent que votre complicité ne se limite pas aux portes de la chambre de Van-sama et que Nadeshiko-san a du soucis à se faire si tu vois ce que je veux dire..."
Il faudrait être sacrément simplet pour ne pas comprendre le sous-entendu. Kaya observe encore un instant la Directrice d'un air amusé avant de se diriger vers un rocher et entreprendre d'y apposer une nouvelle série de symboles. Elle était loin d'imaginer qu'elle aurait un jour ce genre de discussion avec la Directrice...
Revenir en haut Aller en bas
Hoheinheim Van
Iwa
Iwa
Hoheinheim Van

Grade : Juunin- Directeur du Puits du Savoir
Messages : 1260
Rang : S

[Taki] L'art de la surveillance  Empty
MessageSujet: Re: [Taki] L'art de la surveillance    [Taki] L'art de la surveillance  EmptySam 9 Juil 2016 - 19:41

Aoni ~ " Et bien je suppose qu'il te rendra la pareille très bientôt ma chère. C'est une qualité que j'apprécie chez lui d'ailleurs, lui et son stupide échange équivalent haha... "

Après tout ces mois passés en compagnie de la Noiraude, la Directrice semblait moins distante qu'à leurs débuts. Même si elles n'avaient plus aborder le sujet des Mamoru depuis leur discussion dans la taverne, il paraissait que les deux femmes avaient bel et bien fini par s'entendre.
Il ne leur restait plus qu'une petite parcelle du territoire à marquer avant de pouvoir retourner au Temple. Bientôt la mission serait terminée et ferait profiter à tout Taki, de son tout nouveau système de surveillance à base d'esprits. Toujours histoire de discuter, Kaya posa une question intime à la Directrice non sans être un minimum gênée. A cet instant la concernée éclata d'un rire sincère manquant presque de tomber à la renverse.

Aoni ~ " Je suppose que ma position au sein du Temple doit en intriguer plus d'un y compris toi n'est ce pas ? Pourtant je n'ai jamais eut besoin de me vendre pour obtenir quoi que ce soit venant du Lumineux. Bien au contraire. Van est très coopératif lorsqu'il s'agit de me faire plaisir, plus encore que ce que tu ne pourrais l'imaginer... "

La Directrice se tenait plus en retrait de Kaya pendant que celle-ci installait sa balise spirituelle. Le regard bien aux aguets, elle s'était même employée à se servir d'une technique de détection dans le but de sonder les alentours. Puisque personne ne risquerait de les surprendre durant leur petite conversation, Aoni reprit en plaisantant à sa façon.

Aoni ~ " Je laisse à Nadeshiko le bon plaisir de supporter la folie de cet homme tant qu'elle le pourra. Il est rare pour une Kaguya de survivre très longtemps avec leur constitution fragile. Surtout après avoir donner naissance à deux jumeaux en aussi bonne santé ! "

Celle-ci parlait bien en connaissance de cause puisque son tout premier corps n'était autre que celui d'une Kaguya aussi. Le choix ne fut pas anodin pour Van non plus de choisir une fille de ce clan comme épouse. Car à présent que Mikasa était née, Aoni savait qu'elle retrouverait prochainement ses pleines facultés en prenant possession du corps de l'aînée du Lumineux. Tout se mettait d'ailleurs en place de façon à accomplir le rituel qui la ferait renaître le jour des sept ans de la petite fille. Aujourd'hui il ne lui manquait plus que l'épée et à former Kaya à l'art de l'immortalité jusque là ...

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




[Taki] L'art de la surveillance  Empty
MessageSujet: Re: [Taki] L'art de la surveillance    [Taki] L'art de la surveillance  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
[Taki] L'art de la surveillance
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Foudre :: Taki no Kuni-
Sauter vers: