N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 C'est l'pied mon gars ! [PV Karas]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
Hazeshi Kyosuke
Hazeshi Kyosuke
Informations
Messages : 32

C'est l'pied mon gars ! [PV Karas] Empty
Message(#) Sujet: C'est l'pied mon gars ! [PV Karas] C'est l'pied mon gars ! [PV Karas] EmptyDim 12 Fév 2012 - 17:52

« Aaaaaaaaaaaaah ! C'est l'piiiiiiiieeed ! » avais-je sauvagement beuglé dans la salle.

Tout le monde m'avait entendu et exprimait sans aucune honte leur stupeur et leur indignation vis-à-vis de ma présence pour le moins remarquable... et remarquée. En balayant béatement les lieux d'un regard, je pus constater l'étrangeté de leurs visages. Tous plus bizarres les uns que les autres, à me fixer comme si j'étais un monstre (quoique, dans ce cas-là, la terreur se serait emparé d'eux, les condamnant à fuir) ou un individu détesté, rejeté par tous (en continuant à adopter une attitude aussi malsaine, cela n'allait pas tarder à être le cas...). Pourtant, à ma connaissance, il n'était pas interdit de boire un peu pour se mettre bien, tout en appréciant les joies d'alcool en compagnie de deux bonnes et charmantes demoiselles. Il n'y avait aucune utilité à me dire des sottises du genre:« Nan c'est pas bien. Tu les respectes pas, blablabla... ». J'en avais strictement rien à cirer. J'étais tout à fait dans mes droits de me mettre bien, de papoter un peu avec deux personnes pulpeuses et attirantes. Nous étions posés sur un bon canapé, certes à la gueule délabrée au premier coup d'œil attentif, mais assez confortable pour ne pas vouloir lui cracher dessus à coup de critiques débiles.

Faut dire qu'après une journée aussi chiante que celle que j'avais passé aujourd'hui, j'avais amplement mérité de me réconforter, et d'être réconforté de la sorte. Quand un gars paumé comme moi n'avait pas grand-chose à foutre de ses journées, me considérant comme un chômeur de ce monde foireux, et bien, je pouvais trouver n'importe quel prétexte afin de sortir l'épée et en taillader quelques-uns. La journée d'aujourd'hui m'avait conduit jusqu'à Kusa no Kuni, un pays qui avait de la gueule. Je devais l'admettre: il avait un bon petit charme comme je n'en voyais pas souvent. C'était le genre de contrées qui me plaisait, dans lesquelles je pourrai me poser dans un coin entouré de verdures. Pas de bruit, pas de petits branleurs pour pourrir ma journée. Simplement entendre le paisible bruit du vent, et le sentir. Le pied quoi. Enfin quand l'environnement était comme je l'avais décrit. Et comme de par hasard, fallait que ce ne soit pas le cas: je m'étais retrouvé face à une bande de gringalets, à la trop grande gueule, à l'arrogance irritante, qui se la pétait un peu trop juste parce-qu'ils avaient des katanas à deux balles. Il n'aimait pas ma tronche, je n'aimais pas la leur. Quoi de mieux pour une petite joute en toute amitié ? Elle n'avait pas été très longue en plus. Et j'ai envie de rassurer en disant qu'il n'y avait, cette fois-ci, aucun mort. Moi-même suis encore surpris de constater ça. Habituellement, j'aurai charcuté des bras et fait couler le sang à fond, mais le décor n'était tellement pas propice à devenir ensanglanté que je m'en serai presque voulu de commettre cet acte. Voilà pourquoi j'ai tenté de laisser le lieu comme il était avant notre rencontre (à deux ou trois détails). Donc personne n'était parti mort. Simplement quelques blessures par-ci par-là, y compris pour moi, échappant de justesse à deux coups qui auraient pu être fatals pour moi.

Mes blessures pansées, je m'étais donc ensuite retrouvé dans ce bar/hôtel, voulant trouver un agréable réconfort. Et quoi de mieux qu'un bon plat, avec du saké me transportant dans un état second, mais tellement jouissif, ainsi que deux tigresses qui se retenaient de me sauter dessus, en me mordant de toutes leurs forces pour me déchirer mes vêtements ?
(Évidemment, Kyosuke rêve les yeux ouverts.)
Je ne savais pas combien de temps j'allais rester en ces lieux, mais si mes deux compagnes étaient disposées à me retenir, il me serait difficile de résister à la tentation de rester...
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Karasss
Karasss
Informations
Messages : 252

C'est l'pied mon gars ! [PV Karas] Empty
Message(#) Sujet: Re: C'est l'pied mon gars ! [PV Karas] C'est l'pied mon gars ! [PV Karas] EmptyMar 14 Fév 2012 - 18:25

Kusa no kuni. Le Pays de l'Herbe. Relisez attentivement le nom de ce pays, réfléchissez, sentez l'odeur et la douce joie qui vous emporte. Oui, le pays de l'herbe, un nom significatif au possible : on y trouvera toutes les herbes dont on a rêvé. Aujourd'hui, c'était Must Be The Ganja qui tournait en boucle dans mon iLeaderPricePod, et comme Eminem le dit si bien, on must la ganja. Plusieurs objectifs : tout d'abord je dois me procurer de quoi m'extasier. Pas compliqué à trouver ici. Ensuite, faut que je me rachète le matos complet parce qu'avec le sable de Kaze, tout est rouillé. Pour terminé, faut que j'réussisse à passer la frontière avec de quoi faire planer tout l'Kakumeigun, j'ai comme l'intuition que Manzo est un grand amateur de tout ce qui pousse dans la terre. Et on sait que c'qui pousse dans la terre n'est pas foncièrement mauvais, alors on va pouvoir s'amuser. Z'imaginez Kusanagi, déjà sous-speed naturellement, avec une sacré dose de folie, planant avec ce que je vais ramener ? Oh oui, ça va être drôle. Encore faut-il trouver son chemin, ça a l'air un peu déserté comme pays, y'a personne. HE LES GENS VOUS ETES OU ?!

Finalement, j'arrive dans un ptit village paumé, t'vois l'genre ? Je m'explique, c'est le genre où on peut pas te suspecter de venir faire tes achats. C'est tellement perdu qu'on pourrait appeler ça un lieu-dit. Sauf que j'arrive au mauvais moment car y'a L'Cowboy qui va défoncer les Daltons. Alors moi j'aime pas trop les embrouilles entre grande gueule, je sais que la situation va être désamorcée par un tiers et qu'les deux parties vont être content d'pas avoir salit leurs Jordan 3. Sauf qu'si, j'entends des cris, et quand j'me retourne, les Daltons y sont par terre. Et Clint Eastwood il trouve ça normal, genre " j'en prends 15 tous les matins des comme ça, alors si il est midi j'vous en parle pô. " J'préfère rien dire et continuer mes achats. Sont fous dans c'te ptit pat'lin, comment qui peuvent s'battre ? Bof, puis ça m'sort vite d'la tête parce que y'a un mec louche dans une ruelle qui me propose ce que j'suis venu chercher. Oui, je vais m'en mettre plein la gueule. Bon au départ ses prix sont pas attractifs, le mec doit pas suivre la bourse. Après des explications sur la bourse et sur les prix qu'il devait afficher quand Le King venait le voir, je m'en tire bien. Je suis tellement content que j'ai envie d'aller boire un verre.

J'ai trouvé un Bar Hôtel qu'qu'part dans la ville. J'y arrive, tranquille, je commande c'que j'commande (un lait grenadine) et là t'as Cowboy qui gueule un truc incompréhensible. J'aime pas les mecs qui savent pas articuler, sérieux. Puis j'remarque qu'à ses côtés y'a deux putes. Excusez-moi l'expression, deux GROSSES putes. Voilà là c'est plus clair et juste. Comment ça il partage pas ? J'ai un peu fumé, donc j'lui laisse une chance d'se racheter. J'me lève et je me dirige vers lui. La foule m'acclame, enfin un mec qui va péter la gueule du cowboy qui tyrannise le village d'puis trop longtemps. Frappant du point sur la table, j'le vois lever la tête. Wesh Swag.

" Comment ça on partage pas les meufs ? On a un peu d'swag alors on garde tout pour soi. Aller, j'préfère la brune, combien ça coûte ? "

Coûte que coûte j'lui arracherai sa croûte !
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Hazeshi Kyosuke
Hazeshi Kyosuke
Informations
Messages : 32

C'est l'pied mon gars ! [PV Karas] Empty
Message(#) Sujet: Re: C'est l'pied mon gars ! [PV Karas] C'est l'pied mon gars ! [PV Karas] EmptyDim 26 Fév 2012 - 16:04

Dire que j'étais bien... très bien même. Moment de détente, de relaxation dans lequel je jouissais des plaisirs de la life, avec mes deux gonzelles. Jusqu'à que quelqu'un ait l'audace de se tenir devant moi, et me manquer de respect. Je n'avais pas fait attention à cette personne quand elle s'était mise devant moi: elle devait me regarder avec admiration et mépris devant mes exceptionnelles qualités de dragueur, qui pouvait se vanter d'avoir à ses côtés de la femme, de la vraie. Ça n'était pas donné à tout le monde d'être comme moi, malheureusement pour les autres. Je la supportais bien, jusqu'à qu'elle tape du poing sur la table. J'étais du genre à tolérer facilement, mais là, c'en était déjà trop. Comment cette personne, qui s'avérait être un mec un peu con, pouvait-elle se permettre de faire ce genre de choses ? J'étais posé tranquillement, je dérangeais personne (oui oui, bien sûr...), je jouissais. Bref, que du bonheur. Et puis il y avait lui qui était apparu, et qui avait pour seul objectif de me déranger. Et je le dis: c'était pas l'pied mon gars, et y en avait qui cherchait visiblement à tout prix les emmerdes. Et le pire dans tout ça, c'était que les autres personnes du bar montraient une certaine joie, un excitement vis-à-vis du mec qui ne s'était pas intégré à la troupe, jouait l'chaud et se tenait devant moi. Eh les gens ! Il y a à peine quelques secondes, vous faisiez des têtes de déprimés, avec des envies de m'égorger sans les couilles tripes et là c'est l'extase devant un gars qui veut faire le fou devant moi ? Sans déconner quoi ! Je comprenais absolument pas pourquoi ils s'inclinaient devant lui et devant ma personne. A croire que j'étais vraiment très très dérangeant...

Et en fait, le gars, s'il s'était pointé, ce n'était pas pour faire la justice (ça n'aurait pas marché selon Monsieur...). Il m'avait aperçu. Ou plutôt, il les avait aperçues donc il s'était approché, uniquement dans le but de les aborder. J'en avais deux pour moi, certes, mais cela ne signifiait pas forcément que j'étais un vulgaire radin qui était contre le partage. Quoique, je n'aurai pas pris la peine de partager. Surtout la brune, qui était incontestablement la meilleure des deux. Que ce soit son regard perçant de séductrice, ses mains de tigresse qui parcouraient délicatement mon torse ou encore son délicieux corps pour les yeux et les mains, il m'était impossible de me lasser d'elle. Peut-être était-ce les diaboliques effets de l'alcool, peut-être était-ce moi-même. Non, c'était elle tout simplement. Elle était trop alléchante pour ne pas produire d'effet sur n'importe quel homme. Et il fallait que ce mec l'ouvre en exprimant sa préférence pour la brune, pour ma brune.
En entendant sa question, je ne pus m'empêcher de le fixer avec un regard assez louche, du genre « Quoi ? Je crois avoir mal compris... Quoi ? ». J'espérais qu'il n'était pas sérieux, mais en laissant toujours mon regard posé sur lui, je déchantai. Il était bel et bien sérieux. Forcément, cela m'avait contraint à ricaner. Pardon, mais c'était parti tout seul. Je jetai de brefs regards sur mes copines, l'air de dire « Laissez-moi deux secondes les ladies. Je règle ce petit conflit puis nous pourrons retourner à des activités beaucoup plus agréables. », je me levai.

« Quoi ? Je crois avoir mal compris... Quoi ? »

Je sortis mon épée de son fourreau pour la pointer devant lui, à quelques centimètres de son menton. Bon, au passage, dans mon action, j'avais manqué de peu de trébucher sur le côté. Mais bon, valait mieux omettre ce détail, hein ?

« Si t'es chaud pour y laisser un bras ou une jambe, on pourra éventuellement faire un deal et qui sait, t'en auras peut-être une. »

(L'alcool fait des ravages...)
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Karasss
Karasss
Informations
Messages : 252

C'est l'pied mon gars ! [PV Karas] Empty
Message(#) Sujet: Re: C'est l'pied mon gars ! [PV Karas] C'est l'pied mon gars ! [PV Karas] EmptyMer 29 Fév 2012 - 7:23

" Nan mais t'es cinglé ou quoi ? Tu tiens si peu à la vie que tu souhaites que j't'exécute ? "

Pour qui il s'prend lui ? Puis en tirant l'épée de son fourreau, il a faillit se casser la gueule. Non, définitivement, faut que je lui apprenne ce que c'est la classe. On pointe pas son épée sur le menton mais sur le nez. Tout est une question d'apparence, et vaut mieux savoir jouer à ce jeu. Cependant, faut pas oublié les deux filles qui traînent à côté. Je voudrais pas que du sang vienne salir leurs pauvres visages. Et puis, ça m'embêterait de forcer le passage comme ça quoi, je l'aime bien cet endroit moi. Non le mec est sous alcool et j'viens lui piquer une de ses meufs, je comprends qu'il peut avoir un peu l'seum. Sauf qu'on le manifeste pas comme ça, sinon la vie peut serrer la main à vot'mort. C'est avant tout pour éviter de défoncer les locaux que je mets simplement ma main sur son épée pour la rabaisser. Joue pas au Katana, retourne avec tes mini-couteaux gamin.

" Je crois qu'on s'est pas bien compris. Je pense que pour toi comme pour moi, il vaut mieux pas que ton sang vienne peindre les deux femmes. Puis j'aime bien les locaux. Alors, on se battra pas aujourd'hui. "

Il avait le cul bordé de nouille, si y'avais pas tout ça je l'aurai déjà dépouillé. Pas grave. Je le laissais debout et m'asseyais à côté de l'une des go'. Je lui susurrais quelque mot à l'oreille, dans le style " ça fait longtemps que tu l'connais ? Nerveux l'mec. " Nerveux ouais, et en plus il a le droit à deux escort-girl, pour ne pas dire pute. Sérieux quoi, t'en as deux, fais péter. Surtout que la brune, bah j'lui plais avec mes manières de Thug. Pourquoi faut qu'y fasse son radin ? R'garde, fais comme moi. J'appelle l'mec là et j'lui dis " j'paie ma tournée. " Faut être Galant et Gentleman en présence de mesdames, même si elles ne méritent pas le respect. Je tirais un ptit oinj' pour détendre l'atmosphère, j'lui en proposais un petit peu. Ouais, mauvaise idée, sous alcool il est lourd alors défoncé j'imagine pas.

" L'alcool ça te va pas, prends un peu de ça, tu vas t'détendre... 'fin j'espère. "

Pourquoi à chaque fois que je rencontre quelqu'un, faut que ça se finisse en baston ? Faudrait peut être que j'essaie d'éviter une fois pour voir. La tournée arriva plus rapidement que prévu. Je buvais tranquillement ma commande, en réfléchissant un instant. Ah oui, c'était ce mec là que j'avais vu combattre tout à l'heure. Il devait se sentir pousser des ailes après avoir tabassé quelques petites frappes. Faut que je le rappelle à l'ordre, genre " calme toi ptit gars. " J'aimerai bien lui proposer l'bouquin " La Redoute " et lui indiquer les toilettes les plus proches pour qu'il me laisse avec les miss, mais y voudra pas. Va falloir s’accommoder de sa présence. Pour calmer l'jeu, j'applaudis doucement en l'interpellant.

" Bon j't'ai vu d'battre d'taleur. Mais s'pas bien de taper les gens comme ça, tu sais ? "
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Hazeshi Kyosuke
Hazeshi Kyosuke
Informations
Messages : 32

C'est l'pied mon gars ! [PV Karas] Empty
Message(#) Sujet: Re: C'est l'pied mon gars ! [PV Karas] C'est l'pied mon gars ! [PV Karas] EmptyDim 11 Mar 2012 - 15:40

Dis donc, il avait du répondant notre jeune ami... Une arme tranchante était pointée devant lui mais il avait quand même l'audace de me tenir tête. Moi qui pensais qu'un regard de terreur se poserait sur son visage, et qu'il me sortirait quelque chose du genre « Range ton épée, j'arrête de faire le malin. Pardon mon gars ! », et bien... ce n'était pas le cas. Encore plus audacieux: il osa même me répondre avec une menace l'enfoiré. Je ne voulais pas montrer que j'étais effrayé car je ne l'étais pas. J'avais une réputation des plus solides et faillir devant un mec comme lui, arrivant de nul part et volant la vedette... Ouais mais nan. Impossible pour moi d'admettre ça. Mais je savais pas si c'était l'effet de l'alcool qui commençait sérieusement à m'atteindre ou alors autre chose, mais voir ma main trembler devant lui fut un instant assez embarrassant... J'étais en train d'afficher ma faiblesse devant lui. Même, devant tous les spectateurs qui assistaient à la scène. En balayant la salle du regard, je vis leurs sourires narquois qui étaient apparus sur le visage, l'air de me dire que j'étais qu'une grosse merde qui se calmerait très vite.

Une humiliation en beauté. Voilà ce que c'était. Ça arrivait rarement d'être montré comme inférieur à quelqu'un d'autre. Habituellement, je faisais toujours en sorte que même dans les situations les plus périlleuses, ma dignité ne soit en aucun cas affectée. Là je peinais grandement à rester crédible. Comme quoi il ne suffisait de pas grand-chose afin d'être ridiculisé. Et même pas besoin forcément d'être armé pour cela ; suffisait simplement de deux ou trois phrases bien placées dans les chicots pour calmer. En aucun cas j'étais en train de lui lécher la... les bottes ! Mais fallait reconnaître que j'avais pas grand-chose de bien percutant à répondre. En plus il avait raison en disant qu'il ne valait mieux pas se battre (ici). Les pauvres demoiselles, entachées de sang... nan, ça l'aurait pas fait. Sur ce coup-là, je ne pouvais qu'approuver et la fermer. Dire que c'était pas mon trip de la boucler.

Le gars me tendit soudainement un petit truc, qui semblait être une clope. Ou un joint. Je devais plus trop être en état de distinguer la clope du joint. Qu'importe, c'était pas mon truc de fumer: me bousiller la santé ? Merci mais non merci, proposez-ça à quelqu'un d'autre mais pas à moi. C'était pas comme si j'avais pas pris la peine d'essayer, pour savoir si c'était agréable ou pas. Et au moins, en tentant l'expérience, j'étais sûr et certain que j'étais pas prêt de la réitérer. Alors là, pas du tout. Voilà pourquoi je lui fis un signe de la main pour montrer mon refus. C'était sympa de vouloir partager, mais bon avec mon état à moitié désespérant, l'association clope additionné à l'alcool... Non, n'en parlons pas.

- J'sais que c'est pas bien d'se tape mon gars tu vois. Mais j'suis pas fan des gens qui.. qui m'les cassent tu vois. Et là, ils m'les ont cassé. Sévère. D'ailleurs, je t'ai même pas aperçu pendant ma baston...


Soit c'était moi, soit je beuglais bizarrement pour m'exprimer. Ou effets de l'alcool qui devait toujours plus imposant, qui sait.

- J'sais pas pourquoi, mais j'crois que j'aurai pas pu te battre mon gars, alors que c'était une partie de plaisir contre les autres guignols. T'es qui au juste ?


Citation :
Bref, vive l'inspiration...
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Karasss
Karasss
Informations
Messages : 252

C'est l'pied mon gars ! [PV Karas] Empty
Message(#) Sujet: Re: C'est l'pied mon gars ! [PV Karas] C'est l'pied mon gars ! [PV Karas] EmptyJeu 15 Mar 2012 - 20:48

" Nan j'vois pas, t'as pas des lunettes ? "

Ce petit coup de troll bien sentit, sortit tout droit de mon imagination débordante. Il m'a pas aperçu pendant sa baston ? Il pensait que j'allais pop de nul part, les mains en l'air, en criant " hé coucou je suis en train de te regarder frapper des mecs parce qu'ils t'ont pétés les couilles " ? Non, il doit penser à autre chose. Quelque chose que je saisis pas, que je VOIS pas. Voilà pourquoi j'ai besoin qu'il me prête des lunettes, histoire que son charabia soit moins floue. Puis, ensuite, il dit un truc real, un truc qui a du sens ; enfin. Il fait tout de même une erreur : faut pas croire qu'il aurait pas pu me battre, non. Il aurait pas pu, point. C'une certitude, pas de doute là-dessus. Après tout, je suis dans le game depuis pas mal de temps, en 400 avant Capitale du Crime, la grande bataille qui a orienté notre monde vers des aspects... non je ne trollerai pas. Non, mais faut reconnaître que c'est commercial au max ! Vous vous rendez compte. Non j'crois pas. Faut sérieusement que j'arrête de troller ce pov'mec avec une barbe de pharaon et une tête de con qui ponctue ses phrases avec " Yeah ", même Rick Ross fait mieux avec son " HUN ". Et merde, j'l'ai trollé.

Et je me suis perdu aussi. Nan parce que y'a pas mal de monde qui nous observe là, comme si ça les intéressait eux-aussi de savoir qui j'étais. Finalement, je trouve quelque chose d'assez classe à dire. Parce que certains supportent mal la pression et qu'ils bégayent, je dois me préparer. Je ne dois pas rater la prononciation des mots, pas même une lettre. Rien n'est laissé au hasard dans une vocalise de Thug. Comme un Empereur, je me racle la gorge, et toise mon peuple une dernière fois, pour jauger le degré d'addiction à mes discours. Et quand l'apogée arrive, cet album commercial au possi... non je ne dois pas recommencer ! Non, quand je sens qu'ils sont tous attentifs et qu'ils n'attendent que ma réponse, la réponse du brave chevalier venu les sauver, le vaillant guerrier du peuple, le robin des bois du désert (robin des sables), le courageux et téméraire bogoss qui leur a permis de se sentir respirer à nouveau, ce n'est autre que...

" Rosay. Je suis Rosay, l'un des fondateurs de la puissance du pays du vent : Kaze no Kuni. Une nation de Shinobi, qui souhaite la paix ; comme les autres. Mais qui prend exemple sur ses grandes soeurs pour ne pas faire les mêmes erreurs. "

Inclinaison de la tête sur la gauche, pour prendre une pause classe. Il aime pas la blunt que j'ai roulé juste pour l'occasion, goût vanille en plus. M'en fous, ça m'en fera plus. Le goût est, comme toujours, au rendez-vous. Je commence à m'envoler doucement, l'esprit bien haut dans le ciel. Faut redescendre sur terre, je me suis appelé Rosay, faut lui expliqué un peu le pourquoi. Le mec ne doit pas être au courant de ce langage de Thug, cette ponctuation orale qui permet au RealThug de se reconnaître entre eux. Je m'assois tranquillement sur un bout du canapé avec les donzelles, et je m'affale sur le dossier. Tête en l'air, je soupire un coup. Et quand j'en entends un remettre en cause le fait que Kaze possède une puissance...



J'en reviens à notre ami je sais pas son nom.

" Je suis Karas Rosay, dis le Thug, manipulateur avisé du Yoton. Comme ça la présentation est complète... et tu n'aurais pas pu me vaincre, effectivement. J'ai déjà trop d'avance, tu ne me parais pas mauvais ; juste pas assez entraîné. Anakin. Ne sombre pas. "

Oh putain je commence à m'envoler, pouruqoi Anakin...
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Hazeshi Kyosuke
Hazeshi Kyosuke
Informations
Messages : 32

C'est l'pied mon gars ! [PV Karas] Empty
Message(#) Sujet: Re: C'est l'pied mon gars ! [PV Karas] C'est l'pied mon gars ! [PV Karas] EmptyJeu 22 Mar 2012 - 0:17

Petit con.

C'était les deux mots qui avaient instinctivement parcouru mon esprit. Ils étaient venus suite immédiatement après sa petite provocation, de mauvais goût. Ok j'étais un peu ivre. Mais j'étais toujours en état de comprendre ce qui se disait et ce qu'il avait dit, et bien... c'était de la merde. Moi qui avais reconnu il y a de cela quelques instants qu'il avait de la répartie, de la bonne répartie, il me fit déchanter très vite. Sans dec' quoi, t'as pas un petit mieux à me proposer mon gars ? Je te louange et toi tu sors des vannes de merde ? C'mon man !
Je préférai amplement le regarder salement, avec ma sale tronche de con. Le bougre, il avait quand même la capacité de monter bien haut dans mon estime, puis de descendre bien bas en seulement quelques secondes. Bon, l'ambiance devait être posée, sans conflit. On était partis sur de mauvaises bases, en évitant de peu de tâcher les murs (pas forcément bien entretenus, vaut-il mieux le préciser) de sang. Pas de merde, pas d'emmerde: les choses se feraient correctement cette fois-ci. Avec respect, avec courtoisie, avec... avec ce que vous voulez: je m'en branle un peu à vrai dire.

Je me permis de pas prêter beaucoup d'attention à son nom lorsqu'il déclina son identité. Parce-que bon, pour s'appeler Rosay, fallait le faire quand même. Mon oreille se fit bien plus attentive quand il parla du pays du Vent. Lui, fondateur d'une nation de Shinobis ? Nation qui souhaitait la paix ? Si ça me paraissait bien étrange, j'étais étonnement intrigué par ce détail. Pour projeter de devenir un acteur de la paix concurrençant les trois grandes puissances Shinobis, il fallait se lever tôt. Très tôt même. Et avec des ambitions solides comme le fer, un projet d'acier. Et sincèrement, entre nous, ce type n'était en aucun cas l'homme approprié afin de jouer les supers justiciers, vivant « pour la paix et l'harmonie du monde. ». Foutaises, foutaises et encore foutaises. Soit ce gars était un sacré plaisantin, soit il cachait bien son jeu le bougre. Ou alors c'était moi qui toujours et encore déréglait du cerveau. Dysfonctionnements en vue, dysfonctionnements en vue... Merci toujours et encore à l'alcool !

- T'es un marrant, Monsieur l'Thug...


Sous-entendu: t'es un petit peu débile mon gars, tu le sais ça ? Mais comme l'objectif n'était pas de causer une nouvelle embrouille, évidemment que je ne pouvais pas lui sortir ça. Dans le cas contraire, cela aurait été fait depuis longtemps, ça va de soi hein.

- Pas assez entraîné Rosay ? J'casse des gueules, je charcute tout c'qui bouge devant moi. Tu crois pas que c'est amplement suffisant ? Jusqu'à présent, j'me suis rarement retrouvé en position d'infériorité. Aujourd'hui, disons que c'est un jour... exceptionnel, si tu vois c'que j'veux dire. Et puis tu sais, Rosay, tu peux m'appeler Kyo. C'est comme ça qu'on se souvient de moi. Enfin, ceux à qui j'ai décliné mon nom, je crois pas qu'ils soient encore aptes à s'en rappeler.
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Karasss
Karasss
Informations
Messages : 252

C'est l'pied mon gars ! [PV Karas] Empty
Message(#) Sujet: Re: C'est l'pied mon gars ! [PV Karas] C'est l'pied mon gars ! [PV Karas] EmptySam 31 Mar 2012 - 20:34

" Dans c'te putain de vie, on trouve toujours plus puissant que soi; c'est pour ça qu'il faut toujours s'entraîner. Il est bien plus intéressant de rencontrer quelqu'un de plus fort, on y trouvera une motivation. Et puis, plus on avance, plus on se rencontre que la vie a plus d'importance qu'on y prête. Tu dis qu'ils ne sont plus apte à répondre, mais t'es-tu déjà intéressé à ce que tu as arracher ? Tout ce que contenait ces vies, arraché par un sabre. La portée de nos actes est parfois impressionnante... "

J'avais l'impression de me transformer en vieux connard alors que nous avions sensiblement le même âge. Mais c'était réel. Il ne semblait pas voir plus loin que le bout de sa lame. La vie est précieuse. Et si il tombait sur quelqu'un comme lui, en plus puissant, ne serait-il pas dégouté de se faire charcuter sans raison ? Quand elle peut être évitée, la mort ne doit pas être donnée. Le Kakumeigun en est conscient. Notre projet, quand il arrivera à terme, ne sera pas de faire des guerres futiles. Juste de pouvoir modeler notre pays selon les désirs du peuple, et ne pas voir nos richesses pillés par des étrangers. Je dis ça maintenant, mais qu'en sera-t-il quand nous aurons acquis une expérience plus grande ? On repensera à ces moments en se disant " putain, on a vraiment pris le mauvais chemin... comment a-t-on pu s'égarer ainsi ? "
Mais il sera trop tard. Alors je cherche à le réorienter sur la bonne voie, pour ne pas qu'un soir, les litres de sang qu'il a fait coulé ne viennent le hanter, le torturer, puis le forcer à faire l'impensable. Le recul était important de le monde, quitte à céder un peu de plaisir. C'est vrai, montrer sa supériorité est le propre de l'homme, on veut impressionner de la femelle alors on montre les crocs, les muscles et si y'a de l'affinité on montre même l'crocodile. C'est un sentiment puissant, et jouissif pour l'occasion. Sauf que sur le long terme, les regrets viennent grignoter la place, avant de définitivement la prendre. Si on ne se tient pas sur ses gardes, on finit sénile. Ou on se tue avant.
Faut voir ce qui est le pire.

" Tu devrais passer à Kaze un d'ces jours, et demander à rencontrer le Kakumeigun. Nos intentions sont louables, et tu en apprendras pas mal. Ici, on est enfermé, je suis pas trop dans mon élément. Là-bas tu verras un projet réel, des principes réels. Et tu te rendras compte que " je " n'est finalement pas la seule chose qui soit, et que quand on sait qu'on peut compter sur son voisin, alors " je " n'a même plus de raison d'exister. Les intérêts sont communs, tout comme les récompenses. Après tout, quel est ton objectif ? En quoi consiste-t-il ? "

Le mien n'était peut être qu'un écran de fumée, une bouée pour me rattacher à la vie, quelque chose pour ne pas sombrer définitivement. J'avais finis par m'en persuadé, que ce village était ce que je voulais le plus. J'avais finis par y croire, effaçant par la même occasion les doutes sur mon existence. Vivre une vie de mercenaire, c'est ennuyant et on a trop de temps pour penser. Plus on pense, plus l'avenir semble sombre; plus on pense et plus la mort semble proche, inéluctable. Quand j'y repense, j'avais eu de la chance de tomber sur Kusanagi et Manzô, ils avaient pu donner un nouveau souffle à mon projet personnel et entièrement balayé les " oui mais ". Plus de doute, j'avançais dans la bonne direction et je comptais aider chacun à rejoindre celle-ci, pour leur donner un aperçu de la vie, et d'à quel point elle peut être belle.
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Hazeshi Kyosuke
Hazeshi Kyosuke
Informations
Messages : 32

C'est l'pied mon gars ! [PV Karas] Empty
Message(#) Sujet: Re: C'est l'pied mon gars ! [PV Karas] C'est l'pied mon gars ! [PV Karas] EmptyDim 1 Avr 2012 - 19:57

Bizarrement, j'arrivais pas à rester indifférent à ses propos. D'habitude, avec ce genre de discours, j'écoutais d'une oreille distraite, sans y prêter véritablement attention. Faut dire, les mots qui avaient pour but de me faire réfléchir, c'était pas trop mon truc. Parce-que j'étais légèrement con et parce-que j'aimais pas être influencé. Ma vie, c'était ma vie et pas celle d'un autre: c'était donc inconcevable pour moi de penser que quelqu'un me dicterait ma conduite, ma manière de penser. Faut pas pousser le bouchon trop loin quand même hein. Suffisamment grand et débrouillard pour réfléchir par moi-même, me sortir de telles conneries était inacceptable.
Mais, en écoutant ce Karas, je me sentis légèrement plus concerné par ses propos. Peut-être étais-je moi-même qui flanchais un peu, mais ce qui était sûr, c'était que j'étais bien concentré sur les phrases qu'il balançait. Il avait pris tout à l'heure un air assez fanfaronnant, avec un ton très « je me prends pas pour d'la merde tu vois ». Et là, j'eus le droit à quelque chose de très sérieux, presque solennel. Easy mec, détends-toi. Pète un bon coup et puis je pense que ça ira mieux parce-que là... t'es trop sérieux.

Les vies que j'avais prises étaient celles de foutus branleurs, qui ne pensaient qu'à boire, à fumer, à prendre deux ou trois donzelles par-ci par-là pour se mettre bien et j'en passais. A chaque fois que j'en croisais un, il me matait avec un air hautain car il voulait juste montrer qu'il était supérieur à moi. Ce dont j'avais évidemment horreur. Ce genre de types, je pouvais vraiment pas saquer. Voilà pourquoi je me sentais obligé de foutre de bonnes corrections. Bon, fallait pas non plus cacher que je prenais un certain plaisir malsain à me battre et à trancher ce qui se trouvait en face de moi. Je vivais pour le combat. Chaque affrontement était un plaisir exquis, dans lequel je prenais du plaisir. Ouais, voir du sang ça me faisait triper. Peut-être était-ce difficile à concevoir pour certains, qui me prendraient sans aucun doute pour un fou, mais c'était réellement le cas. Des gens étaient passionnés par les fleurs, la politique, la cuisine, les bouquins. Moi c'était le combat et le sang.
Si je ne m'intéressais pas à mes victimes, c'était parce-que je n'en voyais nullement l'intérêt. Ils étaient comme moi: avides de leur sabre, des machines à tuer. Si jamais l'un d'eux avait réussi à prendre ma vie, qu'est-ce qu'ils en auraient eu à faire de mon passé, de mon présent et de mon futur ? De mon identité ? Ils auraient juste craché sur mon cadavre et ri pour ma mort, et ils auraient gentiment fêté ça autour d'un bon cocktail ou autre truc dans le genre. Ma relation avec mes ennemis était tout à fait réciproque: ils n'en avaient rien à faire de moi, je n'en avais rien à faire d'eux. Donc tout était parfait et donc, il n'y avait aucun remord à avoir. J'avais pas trucidé une femme, un gosse ou un bon père de famille qui devait protéger les siens.
Mais j'avais pas balayé son discours de la main en prenant un air je m'en foutisme. J'y adhérais pas béatement en regardant mon interlocuteur avec des yeux émerveillés signifiant que ses mots allaient changer ma vie. Il était certain que j'y songerai car j'y voyais du sens. Même si ça allait pas forcément être évident d'y songer à cause de ma connerie, je pouvais toujours faire un effort.

Il me conseilla de rencontrer le Kakumeigun à Kaze no Kuni. A l'écouter, ça semblait être un groupe œuvrant pour une cause bien particulière ; la paix si je le suivais dans son trip. En tout cas, il œuvrait pas pour sa gueule et semblait vouloir m'inciter à trouver de véritables aspirations. Pas facile pas facile mon gars: le combat, c'était ce que je préférais et il me serait difficile de changer ça. Avec mon arme, j'étais quelqu'un. Sans, bah... j'étais personne. Et j'avais pas envie de me prendre la tête: juste vivre dans le présent.

- Profiter de la vie. Faire ce qui me plait. Voilà ce que je fais.

Je savais que ma réponse à sa question n'était pas très convaincante. Mais autant faire preuve de franchise, en disant franchement les choses.

- J'suis quelqu'un qui pense vachement à sa propre gueule, comme t'as pu le constater. Si j'peux faire quelqu'un de bien pour tout le monde... pourquoi pas. Du moment que je peux faire ce qui me plait. C'pas tout, mais je crois que...


Je m'étais effondré sur le canapé. J'savais pas si c'était l'alcool ou alors la fatigue, mais je m'étais endormi comme ça, sans prévenir. De quoi mettre un terme d'une manière bien originale à la conversation. J'allais y faire un tour dans son super pays, qu'il soit rassuré...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Informations

C'est l'pied mon gars ! [PV Karas] Empty
Message(#) Sujet: Re: C'est l'pied mon gars ! [PV Karas] C'est l'pied mon gars ! [PV Karas] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

C'est l'pied mon gars ! [PV Karas]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Roche :: Kusa no Kuni-