N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Liberez-nous d'elles... (solo muission Rang D)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
Kawaguchi Van
Kawaguchi Van
Informations
Grade : Genin
Messages : 1029
Rang : S

Liberez-nous d'elles... (solo muission Rang D) Empty
Message(#) Sujet: Liberez-nous d'elles... (solo muission Rang D) Liberez-nous d'elles... (solo muission Rang D) EmptyJeu 9 Fév 2012 - 23:53

Citation :
Le clan Earth te demande d'approvisionner leur reserve d'eau, qui est bientôt à sec.

Le voyage s'intensifiait pour se muter une désastreuse succession de fuite et de vagabondage. Senzo et moi étions au mieux considérés comme des parasites, au pire comme un danger. Cela laissait entrevoir la vie qu'un Shinobi errant se devait de supporter contre son gré. Moi qui n'avait que la volonté de montrer ce qu'il y avait de beau en ce monde à mon compagnon et ami de voyage scorpion, il n'y avait là que des démonstrations de haine et de médisance. Les hommes donnaient ainsi une piètre image de ce qu'ils étaient... Parfois Senzo, dans sa gentillesse, ne relevait pas les actes que dûmes subir. Il préférait en faire des plaisanteries. Cela avait au moins le mérite de nous rapprocher.
Comme toujours, mon sens de l'orientation nous faisais terriblement défaut. Ne sachant jamais vraiment ou nous allions. Puis, un jour comme un autre, sous un fugace levé de soleil, nous nous arrêtâmes en pleine nature, non loin des bords d'une rivière, dans le but de nous désaltérer. Agenouiller au bord de cette rivière, je plongeais mon visage dans l'eau pour boire et rafraîchir à la fois. Senzo avait donc de ma nuque une vue parfaite sur la rive d'en face. Et pendant que moi, je n'entendais ni ne voyait quoi que ce soit. Lui découvrit une imagerie autrement plus délicate et agréable que ce que nous nous étions accoutumés depuis quelques temps. Il préservait cette vision pour lui seul d'abord, puis me piqua au vif pour me faire sortir de l'eau. Je me redressais soudainement pour l'engueuler mais ce que je vis ne pu que faire retomber l'attention dans l'instant.


Etaient-elles trente ou plus ? Je ne savais pas. Leurs chants ennivraient mes sens, leurs beautés pétrifiaient mon regard et tout cet ensemble me fit l'effet d'un baume. Toutes ces femmes alignés au bord de la rivière puisait dans la source pour remplir de grandes jarres qu'elle portait ensuite sur la tête. Mais pas un seul homme avec elles. Je les voyais souffrir, lutter, en effort et malgré tout dans la joie et l'espoir. Enfin, je pouvais faire découvrir à Senzo le coeur des bon hommes. ou des femmes du moins... Il s'adressa alors à moi, sans fioriture pour me pousser à sortir de mon mutisme.

  • -Tu pourrais aller les aider non ?
    -Tu crois ?
    -Tu as peut-être autre chose de prévu ?
    -Très drôle...
    -Alors bouge toi !


Je m’exécutais donc, et d'un saut atterrit sur l'autre rive. Je me dirigeais tout de suite vers l'une de ces femmes. Un peu au hasard, mais en considérant certainement malgré moi la beauté... Quand elle me vit sauter et malgré la longueur du bon elle n'eut pas l'air surprise. Comme si ce genre de chose était naturelle à ses jeunes yeux. Cependant bien que je me trouvais à moins d'un mètre d'elle en la fixant et que j'attendais qu'elle m'adresse la parole, elle ne fit rien, se contentant de m'observer tendrement, sans animosité mais dans le silence le plus complet. Du coup, je n'avais plus vraiment le choix. C'est ainsi que je me présentais à elle le timbre aussi posé qu'aimable.

  • -Je suis Sendaï... Je peux peut-être vous aider...
    -Je suis Koïko. Et un bras de plus n'est pas de refus... Mais que demanderas-tu en échange ?
    -Je serais bien tenté par un baisé. Mais je crains de devoir me contenter d'un simple merci.
    -Ha ha. Mon mari n’apprécierait sans doute pas.
    -Ou est-il ?
    -Avec les autres hommes du clan. En train de faire des trucs d'homme de clan....
    -Je vois... Je vais vous aider. Un repas chaud en échange suffirait.
    -Cela me parait honnête.


C'est ainsi, que je me saisis d'une jarre et que j'accompagnais la jeune femme vers son village. Pour cette fois, je ne présentais pas Senzo. Celui-ci restant dissimulé sous les cheveux dans ma nuque. Un scorpion qui parle et qui ne peut se décrocher de moi cela m'avait souvent créé des ennuies. Cette fois je ne voulais pas commettre cette erreur et cela lui permettait d'observer tranquillement.
C'est durant ce très long chemin, tout de même trois heures de marche, ce qui faisait beaucoup pour d'aussi jeunes femmes que j'appris qu'elles étaient toutes mariés à des membres d'un clan nommé le clan "Earth" dont je n'avais jamais entendu parlé. Un clan Shinobi donc. Ce qui expliquait qu'elle ne fut pas étonné par mon saut. Chaque années, les hommes chargeaient les femmes d'aller puiser de l'eau à la rivières pour remplir les réserves qui s'asséchait. En mon fort intérieur je trouvais cela peut commode et surtout injuste. Les femmes de ce village était bien traités en générale mais cette tâche ne devrait pas leur être dévolu à mon sens... Je décidais donc lorsque je rencontrerais ces hommes de leur faire par de mon jugement. Cela me causerait peut-être des ennuies mais au moins je ne renierais pas ce que je penserais devant eux...
Le village était bien entretenue, d'ailleurs il semblait y faire bien bon vivre. La jeune femme me conduisit dès que nous déposâmes les jarres vers la plus grande bâtisse pour que je puisse rencontrer les hommes du clan. C'est dans cette battisse de ce que je compris qu'ils se réunissaient. Mon arrivée se fit remarqué aussi tôt puis que le silence fut tout ce qui se trouva pour premier accueil. Koïko me présenta à son mari et expliqua les circonstance de notre rencontre et de ma présence. C'est ainsi que la conversation avec un homme d'une taille que je qualifierais de gigantesque s’entama.


  • -Soit le bienvenue parmi nous dans ce cas. J’apprécie qu'un homme nous aide alors que ce problème ne le concerne en rien. Tu méritera bien ton repas quand toutes les réserves seront remplit.
    -Maintenant que je vois tous ces hommes à parler ici pendant que leurs femmes transpirent sous le poids des jarres je me dois de le refuser. Désolé.
    -Voilà des mots bien dangereux pour un étranger. C'est notre tradition qui le veut ainsi tu n'as pas à juger nos méthodes.
    -Là d'ou je viens les femmes sont chérie de toutes les âmes. Femmes heureuse font village comme dit.
    -Ha ha ! Vous entendez ça ! Un idéaliste ! Puis que tu te crois meilleur que nous autre. Et bien écoute jeune homme, remplit seul nos réserves si tu t'en crois capable. Si tu y parviens je t'offrirais l'une de nos femmes !


La tension était si palpable dans la salle qu'on aurait presque pu la toucher. Kïko resta muette, totalement soumise aux dires de son époux et les autres mâles me fixaient tentôt avec défiance tentôt avec dégoût tentôt avec mépris. Je me trouvais dans une fâcheuse situation. Ce qui prenait six jours à une trentaine de femmes je devais le réaliser en autant de temps seul... Cependant, bien que c'était de la moquerie et qu'il espérait sans aucun doute me voir échouer, il n'avait pas tout à fait tort... Je me devais d'assumer mes paroles. Aussi je lui répondis aussi fièrement que simplement.

  • -J'accepte...


Je ressortis sans autre formule de politesse et me dirigeais ensuite directement vers la sortie du village pour réfléchir au moyen d'accomplir la tâche qu'on m'incombait. Alors que je me trouvais seul devant le paysage et la rivière en contre-bas des colline en vue, Senzo, ne put se retenir de me faire multiple reproche, mais au moins, il parvint à me donner l'idée qui me sortirait de ce mauvais pas...

  • -Sur ce coup c'est toi qui l'a cherché... Tu as pas t'empêcher de l'ouvrir...
    -Ces femmes sont les esclaves de leurs hommes... Je trouverais le moyen de réaliser cette tâche seul...
    -Tu es vraiment un imbécile...
    -Pardon ?
    -Même s i tu y parviens... L'année prochaine que feront-elles ? La même chose que si tu n'es pas là.. Tu n'auras rien changé d tout au finale...
    -Donne un poisson à un homme et tu le nourris un jour... Apprend lui à pêcher, et tu le nourris pour toujours. Senzo tu es un génie.
    -Pardon, tu m'expliques ?
    -Je ne peux pas tout transporter en une fois. Mais grâces à mes jutsu. Je peux creuser u canal jusqu'au village. Ainsi ils ne manqueront jamais d'eau... Et les femmes seront pour toujours libérer de cette corvée.
    -Toi et ta manie de toujours tout modifier à ta sauce... Mais oui, sur ce coup là, tu as raison...


Cela me prit non six jours... Mais cinq... J'ai simplement creusé un long canal donc, ou le courant fit s'engouffrer l'eau jusqu'au village. Pour stabiliser le flux, j'ai installer des petit barrages tout au long et tout petit étant au bord du village... Avec des jutsus cela n'était pas bien compliqué mais 'en demeurait pas moins épuisant.
Ce fut donc une réussite. A ma surprise les hommes furent ravis et beaucoup admirent alors que cela était plus juste pour les femmes...
Le mari de Koïko vint alors vers moi au sixième jour pour m'offrir l'une d'entre-elle. C'était lors d'une fête dans un bel après-midi, et donné en mon honneur... Elle était ravissante, mais évidement, je ne pouvais accepter. Ce qui ne m'empêcha pas de demander autre chose.


  • -Voilà ton du. Tu l'as bien mérité. Nous te serons éternellement redevable.
    -Vous avez encore des progrès à faire... Cette femme préfère surement choisir son mari non ?
    -Tu veux dire que tu la refuses ?
    -En effet. Je suis désolé.
    -Alors que veux-tu ?
    -Deux choses. Que vous écoutiez désormais la voie des femmes qui portent vos enfants et subissent vos humeurs... Et que votre clan, le jour ou j'aurais besoin d'aide, soit présent à mes côtés.
    -Je serais déshonorer si je refusais. C'est d'accord. Tu es désormais un ami du clan Earth. Je le proclame solennellement.
Revenir en haut Aller en bas
 

Liberez-nous d'elles... (solo muission Rang D)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Roche :: Tsuchi no Kuni-