N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 I hope that someone gets my message in a bottle [Apprentissage]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Suna
Meïka A. Oniri
Meïka A. Oniri
Informations
Grade : Jônin - Assistante du Seigneur du Vent
Messages : 1877
Rang : S

I hope that someone gets my message in a bottle [Apprentissage] Empty
Message(#) Sujet: I hope that someone gets my message in a bottle [Apprentissage] I hope that someone gets my message in a bottle [Apprentissage] EmptySam 17 Oct 2015 - 20:55

Je jetais un coup d’œil à ma montre. Les dix-huit heures approchaient. Le soleil commençait déjà à se coucher depuis un certain temps. Seulement, recluse dans mon loft dont les volets étaient en permanences rabattu, je n'avais aucunement eu le loisir de contempler le coucher du soleil. A dire vrai je vivais dans l'obscurité la plus total depuis plus d'une semaine déjà. Cette journée avait été brève comme toutes les autres et emplie de non sens. Cela s'était résumé à laisser Honda ma couleuvre jaune déambuler sur mes épaules tandis que j’engloutissais des ouvrages aux rythmes d'un par heure. Comme quoi le fait d'être une monstruosité insomniaque présentait ses avantages dont celui d'être capable de lire dans le noir. A l'instant où j'avais vérifié l'heure, j'en étais à mon quatorzième bouquins de la journée. Il y avait eu un peu de tout. Des séries policières, des livres de biologiques, une encyclopédie sur les mythes et légendes de ce monde, de la science fiction Saibogu et même un roman érotique impliquant vampires et loup-garous dans un scénario des plus pittoresque. Oui, parce que je m'intéressai au scénario d'un roman érotique. Toutefois cela avait au moins eu le mérite de me faire reconsidérer le choix des livres que j'empruntai à la bibliothèque.

Désormais je ne ramasserai plus aveuglément dans la corbeille tout ce qui me tombait sous la main. Cependant le temps n'était plus à la lecture, mais à l'action. Il allait bientôt faire nuit et je devais me dépêcher si je voulais prendre le temps de tout installer. Ce faisant Honda fut gentiment replacé dans son vivarium avant que je ne prenne la direction de mon atelier dans lequel avait été entreposé à l'avance tout le matériel. Sur un plateau à roulette était posé une de mes dernières fabrications et pardessus tenait en équilibre un pochon démesuré contenant au bas mots une trentaines de bouteilles de jus de fruits vide. Je fis traîner le tout à l'extérieur, traversant les axes principaux du village en tirant ce convois de l'extrême à la seule force de mes petits bras. J'aurais tout aussi bien pu utiliser ma moto pour tracter le tout et aller plus vite, mais cela m'aurait empêcher de parier sur les chances de survies de mes pauvres bouteilles qui était tout de même le point d'orgue de mon divertissement de la soirée.

Le soleil n'était pratiquement plus visible sur l'horizon, seuls quelques rayons chatoyants arrivaient à passer par-dessus la muraille de pierre qui entourait le village. Les ombres de la nuit prenaient peu à peu place sur les pourtours des habitations et dans les ruelles sinueuses non éclairées. L'air d'automne était doux et frais. Il n'y avait pas de vent, tout était on ne peut plus calme. Le centre ville se trouvait assez loin d'ici si bien que l'animation inhérente aux quartiers marchants n'atteignaient nullement mes oreilles car, c'était vraiment à partir de cette heure si que commençait à vivre le peuple du désert, loin de l'astre diurne ardent.

J'arrivais finalement au bout d'une vingtaine de minute aux terrains d'entraînement. Ces derniers étaient découpés en de nombreux terrains plats et où le sable laissait place à de la terre, support le plus à adapté aux exercices quotidien des Shinobis. Je remarquai par ailleurs la présence de plusieurs d'entre eux qui semblaient déterminer à travailler leur techniques jusqu'à des heures tardives. Préférant ne pas les déranger et surtout passer le plus inaperçu possible, je longeai le Mur jusqu'à atteindre un petit terrain reculé éclairé par plusieurs lampadaires. Je dévoilai alors le fruit de mon manège à savoir une machine assez rudimentaire ayant pour fonction d'envoyer à intervalle régulière des bouteilles de jus de fruits dans les airs. Je disposais cinq de ces dernières sur le tapis roulant, mis le tout en marche et me dépêchai de me mettre en positions. A me voir, rien ne laissait présumer que j'étais ici pour m'entraîner. Je portais un pantalon blanc ainsi qu'un T-shirt beige couvert d'un gilet immaculé assez tendance, mes cheveux n'étaient pas attaché et retombaient de façon quelque peu désordonnées autour de mon visage. Seul les holsters attachés autour de mes cuisses témoignaient de mes potentiels capacités meurtrières.

-Ho ! Tetsui ! Je ne pensais pas vous rencontrer à une heure si tardives. Permettez un instant je vous pris. Je suis à vous dans quinze secondes.

Il était arrivé derrière moi sans faire le moindre bruit. Je ne m'étais pas retourné, mon regard ne s'était pas posé sur lui. Pourtant j'avais perçu sa présence et l'avais reconnu avec autant de facilité que s'il s'était trouvé en face de moi. Pour en revenir au quinze secondes, c'était le temps qu'il fallait à la machine pour éjecter ses cinq bouteilles. Je pris une petite inspiration concentrant mon chakra afin d'éveiller mes sens davantage qu'à l'accoutumé. La première bouteille partie et éclata en plein vole dans la fraction de seconde qui suivit. Je n'avais pas eu besoin de davantage pour dégainer, viser et faire feu. Les trois autres subir le même sort. Quant à la dernière je me permis même une fantaisie en lui tournant le dos. Désormais face au Yamada, je plaçai le canon de mon arme par-dessus mon épaule et pressait sur la détente, faisant mouche d'un tire assuré à l'aveugle. Les débris de verre retombèrent dans de léger tintement sur le gravas. Je relâchai ma concentration et adressai un sourire au jeune homme.

-Merci d'avoir attendu. Est-ce que je peux vous aider en quoique ce soit. Aviez-vous déjà réservé le terrain ? J'espère ne pas vous déranger, auquel cas n'hésitez pas à me le dire.

Ce que moi je n'osai dire, ou plutôt n'osai évoquer étant ce qui s'était passé à Yuki il y avait de cela plus d'un mois où comment ce pauvre Tetsui avait vécu des horreurs et fut mêlé à une histoire qui ne le regardait pas. Cette histoire, c'était la mienne et je tentais désespéramment de vivre avec depuis notre retour. Il ne le savait pas mais sa soudaine apparition avait suffit à me rendre nerveuse. Alors pour faire bonne figure devant lui je m'efforçai de paraître affable et enjouée.


Rikin


Dernière édition par Aozora S. Oniri le Mar 3 Nov 2015 - 19:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Suna
Yamada Tetsui
Yamada Tetsui
Informations
Grade : Jônin
Messages : 763
Rang : A

I hope that someone gets my message in a bottle [Apprentissage] Empty
Message(#) Sujet: Re: I hope that someone gets my message in a bottle [Apprentissage] I hope that someone gets my message in a bottle [Apprentissage] EmptyDim 18 Oct 2015 - 13:52

RP d'apprentissage
L'examen chunin approchait maintenant et depuis que nous étions rentrés de Ki, pour la plupart d'entre nous, on voyait débarquer à Suna de plus en plus de monde. J'avais entendu dire que des gens du Shukaï étaient arrivés avec des genins pour ma part. Mais ceux que j'allai avoir du mal à encadrer c'étaient ceux de Konoha quand ils arriveraient en masse. Eux, ils avaient été nos ennemis lors d'une guerre et ma mère était morte lors de celle-ci dans une mission périlleuse du Kakumeigun. Même si leurs genins n'y avaient pas participé, à cette guerre, je me ferai un malin plaisir à en éliminer le plus possible pendant l'examen. Cependant je gardais à l'esprit que ça allait être du bonus, car le but principal était ma promotion.

Et pour réussir il faudrait compter sur plusieurs choses, dont une aisance en situation de combat. S'entraîner était devenu primordial pour ça. Je ne pensais malheureusement pas avoir le temps de voyager jusqu'à Karui où Nuzuro se trouvait encore pour le moment. C'était trop au Sud de Kaze. Cela repoussait encore ce qu'il m'avait promis : m'apprendre quelque chose, devenir mon sensei particulier. Lui qui avait fait partie de la Team spécialisée dans le Kuchiyose dont faisait partie ma mère de son vivant, je ne pouvais pas rêver mieux. Mais j'allais devoir me contenter d'attendre la fin l'examen. Devenir Chûnin par moi-même. Je pouvais bien demander de l'aide à Kioshi sinon, mais il n'était pas revenu de son affaire... Et mon père était actuellement en mission dans Kaze no Kuni avec sa team de jônins aguerris qui comprenait un Kawaguchi et un Akuzu. C'étaient ses partenaires de longue date maintenant. En gros j'étais seul quoi. Je me demandais bien ce que pourrait m'apprendre Kawaguchi Tsukiko qui était à l'hôpital et qui maîtrisait de toute façon le sunaton. J'avais trouvé la solution : m'entraîner tout seul. Et ne pas m'entraîner si j'en avais pas l'envie, malgré qu'il le fallait.

C'était pour cela que j'avais passé l'après-midi à m'entraîner un peu sur l'un des terrains reculé, puis arrivé le début de soirée j'étais parti m'acheter à manger et lire des bouquins, encore et toujours, dans ma librairie préférée. Le libraire que je connaissais bien m'autorisait à manger en lisant. Il y avait des tables de toute façon et il servait des boissons fraîches ou chaudes. Cette fois-ci j'avais lu une partie d'un livre sur les Gogyou. Sujet intéressant mais tragique pour certains. Après ça je retournai à mon terrain d'entraînement et quittai l'ambiance du centre ville pour passer un moment avec moi-même. Ô joie. La fraîcheur des soirs d'automne commençait à tomber. Par réflexe je réchauffais mon corps pour me sentir confortable. Si on touchait ma peau on se rendrait compte qu'elle n'était pas froide. Et moi je n'aimais pas le froid.
La surprise c'est qu'en arrivant à destination, mon terrain se faisait squatter. Et par qui ? Par une membre du conseil ! Je voyais de loin qu'il s'agissait de Saibogu Oniri. La même génération que Ketsueki Yami et Kawaguchi Tsukiko. Elle avait une sorte de machine avec elle, et semblait dans son monde. Du coup j'avais pensé m'approcher sans me faire remarquer pour la saluer et savoir ce qu'elle fabriquait sur ce terrain reculé que j'affectionnais. Mais l'effet de surprise était loupé, à quelques mètres d'elle, elle fit remarquer ma présence à voix haute. J'attendis donc comme elle me demanda. Quinze secondes, pas une de moins et pas une de plus. Juste assez pour la zieuter et voir qu'elle était habillée sobrement. C'était presque bizarre de ne pas la voir dans sa tenue presque sexy de shinobi. Ses cheveux n'étaient pas attachés non plus. Décidément. Elle m'offrit en tout cas un bref spectacle de classe, de grâce et de maîtrise du fûton en deux trois mouvements. Sa machine servait donc à ça... Elle me fit un sourire à la quinzième seconde, me remercia de mon attente et me demanda si j'avais réservé le terrain. Je fus alors un peu gêné et cachais cela avec un léger sourire.

- Bonsoir Oniri... euh non t'inquiète pas j'avais pas réservé. J'utilisais juste le terrain avant d'aller manger et entre temps tu as eu l'idée de l'utiliser toi aussi.

Je me grattais le cuir chevelu.

- Je m'entraînais un peu seul pour l'examen chûnin, personne est dispo... C'est sympa la manière dont tu utilises tes armes.

Là je me rendis compte que je la tutoyais alors qu'elle me vouvoyait. C'était venu naturellement. Résultat j'étais presque encore plus gêné.

- Mince, désolé pour le tutoiement !


Dernière édition par Yamada Tetsui le Dim 18 Oct 2015 - 15:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Suna
Meïka A. Oniri
Meïka A. Oniri
Informations
Grade : Jônin - Assistante du Seigneur du Vent
Messages : 1877
Rang : S

I hope that someone gets my message in a bottle [Apprentissage] Empty
Message(#) Sujet: Re: I hope that someone gets my message in a bottle [Apprentissage] I hope that someone gets my message in a bottle [Apprentissage] EmptyDim 18 Oct 2015 - 15:06

La nuit était désormais pleine. Cependant, devant lui je prenais soin de ne pas laisser mes instincts prendre le dessus. Je ne voulais pas qu'il ait à voir la pupille de mon œil droit se fendre de façon rectiligne. Cette dernière ne ferait que rappeler les horreurs successives par lesquelles nous étions passés il y a un peu plus d'un mois de cela. Au pays des Neige. Soma n'avait certainement pas du laisser une bonne image dans l'esprit du Yamada, ce que je pouvais comprendre. Aussi, pour éviter tout mal être, je m'efforçai de contenir mon chakra afin d'éviter que mon pouvoir ne prenne le dessus.

Ainsi il ne vit de moi qu'un léger sourire, passablement gêné par la situation. La conseillère n'avait certainement pas fiers allure avec cette machine, ses flingues et ces éclats de verres brisés éparpillés sur le sol. Car contrairement à lui je n'étais pas là pour m'entraîner, je n'en avais pas besoin, pas pour faire cela. Ma dernière démonstration l'avait bien prouvé. Pour moi il ne s'agissait que d'un jeu, somme toute puéril certes, mais qui était l'un de mes rares divertissements depuis mon retour ici. Hors, si j'étais là pour m'amuser, je ne l'étais pas pour perturber l'entraînement d'autrui.

-Ho... Excusez-moi, je ne voulais pas vous déranger. Je vais aller trouver un autre endroit...

Je m'apprêtai à partir quand il fit sa remarque concernant mes armes. Le spectacle avait visiblement eut l'air de lui plaire. Levant les yeux au ciel, rêveuse, cette évidence me vint à l'esprit. En effet l'examen était pour bientôt. Nos genins avaient besoin de s'entraîner pour réussir, d'autant plus qu'ils allaient représenter Suna aux yeux des autres grandes nations participant également à cet événement. Tetsui avait besoin de s'entraîner, j'avais besoin de m'amuser, peut-être était-il possible de concilier les deux. En soit sa présence ne me dérangeai nullement tant que le sujet de Yuki n'était pas évoqué.

-Sinon, nous pourrions nous entraîner ensemble? Quand dites-vous ? Pour être honnête j'ignore ce dont vous êtes capable en dehors des capacités inhérentes à votre nom, mais cela n'est qu'un détail. Maîtrisez-vous votre première affinité? Étant Saibogu je ne puis hélas vous transmettre que mes connaissances en tant que junnin.

C'était un fait assez restrictif. Lina et Kanpeki n'avaient pas été choisi au hasard pour la simple et bonne raison que j'avais eux quelques choses à leur apporter et elles aussi en retour, bien qu'à présent le prénom de ma petite rousse ne pouvait être évoqué qu'au passé... L'image de son corps gisant et de son crâne transpercé par un éclat d'écorce me revint à l'esprit. Il pleuvait tant ce jour-là. Et j'avais également été responsable de la mort de centaines d'innocents...

Perdu dans mes pensées, je me rendais compte que de longues secondes s'étaient écoulés depuis mes dernières paroles. Je secouai alors vigoureusement la tête dans l'espoir de me remettre les idées en place et de délier de cette sensation de flottement. Décidément je n'allais pas mieux.

-Dans ce cas...

J'essayai juste de retenir son attention le temps de trouver quoi répondre. Sans faire preuve de discrétion je me mis à le reluquer de bas en haut. Le jeune Yamada n'était pas très musclé. Tout du point par rapport à certains autres shinobi davantage entraînés dans l'art du corps à corps.

-Vous maîtrisez le Ninjutsu n'est-ce pas ?

Simple déduction logique, j'aurais été étonné qu'il soit déjà apte à maîtriser d'autres arts Shinobi au du haut de son grade de genin, mais qui sait ? Peut-être pourrait-il me surprendre.

-Bien dans ce cas. Pourquoi ne pas vous exercer également sur ces bouteilles ? Il y a de quoi faire. Entraînez-vous à les détruire à distance. L'intérêt de cet exercice est qu'il vous oblige à être rapide et précis, deux éléments indispensables à la survie d'un Shinobi. Dis-je sans vraiment lui laisser le temps de répondre.

J'avais la prétention d'être l'une des meilleurs tireuses du village et était devenue incomparablement plus douée depuis l'éveil de mes pouvoirs. Étant capable de ressentir mon environnement jusqu'à la plus petite fibration dans l'air, plus aucun mouvement ne pouvais m'échapper. Parfois le monde me semblait tourner au ralenti, tant et si bien qu'il me devenait possible de réussir des tires défiants la logique humaine.

S'il y avait une chose dans laquelle je pouvais aider le Yamada. C'était bel et bien en cela.

-Quant dites-vous ? Si vous êtes partant. Alors la prochaine bouteille sera pour vous.

Sans plus attendre je me dirigeai vers la machine afin qu'elle expulse le premier projectile. Allait-il s'en montrer digne ?


Rikin
Revenir en haut Aller en bas
Suna
Yamada Tetsui
Yamada Tetsui
Informations
Grade : Jônin
Messages : 763
Rang : A

I hope that someone gets my message in a bottle [Apprentissage] Empty
Message(#) Sujet: Re: I hope that someone gets my message in a bottle [Apprentissage] I hope that someone gets my message in a bottle [Apprentissage] EmptyDim 18 Oct 2015 - 15:38

La conseillère aux cheveux blancs et détachés s'excusa dès que j'annonçais la raison de ma venue ici. Ce qui me désarçonna quelque peu. Non, je ne voulais pas la chasser d'ici. Et il ne me semblait pas avoir parlé en ce sens. Ou alors elle était comme ça... Je la connaissais très peu pour tout dire. Mis à part quelques péripéties vécues avec elle dont une mission en compagnie de Yami, et ce malencontreux événement qui était survenu il y a peu. On en avait vu des choses pas nettes là-bas tiens. Et une saleté de Genjutsu m'avait fait revivre des instants douloureux où je voyais ma mère quitter Suna pour aller vers une mort certaine. Ce genjutsu m'avait fait vivre et imaginer cette mission dans laquelle elle était morte. Et j'avais dû subir à nouveau toute l'horrible tristesse que j'avais connu lorsqu'on m'annonça sa mort. Quoiqu'il en soit, je n'étais pas ici pour qu'on parle de ça.

Oniri sembla trouver un intérêt en ce que je venais de lui dire sur sa démo. Si bien qu'elle proposa qu'on s'entraîne ensemble. Hum. J'étais méfiant de nature envers les Saibogu. D'ordinaire j'aurais préféré éviter de m'entraîner avec l'un d'eux. Car pour moi comme pour mon père, c'était quelqu'un des leurs qui avait assassiné Zanshi. Et l'enquête avançait en ce sens. Mais la situation actuelle faisait approcher l'examen chunin, de jours en jours. Et je galérais à trouver sensei à mon pieds. Tsukiko, ma nouvelle sensei officielle était à mon avis bien plus occupée à préparer la petite Mizuki pour les festivités qu'un Yamada nouveau venu dans sa team comme moi. Mais bon. Après ce douloureux examen j'aurais sûrement atteint le même grade qu'elle non? Du coup j'allai accepter la proposition d'Oniri.

- C'est d'accord, pourquoi pas. Je maîtrise quelques jutsus avec le fûton oui. Mais j'ai encore à m'améliorer c'est certain.

Là elle sembla légèrement absente un instant et me reluqua sans gêne. Non mais oh ça va oui. Elle en décréta que je devais utiliser le ninjutsu.

- Exact.

Ce qu'elle me proposait, c'était de m'entraîner à viser les bouteilles envoyées en l'air. Rapidité et précision. Ah ça c'était un peu ce qu'il me manquait, la rapidité pure et simple. Quant à la précision, je savais viser correctement avec des shurikens ou des kunaïs et même modifier leur trajectoire avec mon fûton. Fruit de multiples entraînements solitaires. Mais dans le cas présent, ces bouteilles étaient en mouvement. J'étais moi plus habitué à des cibles fixes ou peu mobiles. Et je devais matérialiser mon affinité primaire pour en faire des balles assez puissante et perforantes pour éclater ses bouteilles ? Un challenge que je demandais à relever.

- Ben la prochaine bouteille est pour moi alors ! Mais au premier essai je promets rien hein...

Je m'approchai un peu vers la machine. Un regard vers Oniri et elle actionna ce qui projeta la bouteille en l'air. Hop hop hop. Un peu trop rapidement, par précipitation, je concentrai mon chakra et j'envoyai non pas une balle mais un boulet de fûton qui ne toucha même pas la cible. C'était les restes d'une technique que je maîtrisais déjà qui consistait à envoyer de gros boulets d'air puissants et contondants pour blesser l'adversaire. Celui que je venais d'envoyer était parti au loin avant de se dissiper parce qu'il n'avait rien rencontrer là haut. Pfff. Ma mine était alors blasée. Et un souffle de lassitude accompagna mon échec. Je me tournai lentement vers Oniri.

- Forcément. Je peux te tutoyer Oniri ? On a quand même fait une partie d'échec ensemble un jour et c'était sympa ! (je souriais franchement). Tu me conseilles quoi ? Comment dois-je me positionner ? Comment envoyer cette petite « balle » d'air en l'air ?

J'optais pour un rapport plutôt familier qu'autre chose avec elle après tout. Elle offrait de m'aider. Rien que pour ça elle méritait ma sympathie. Je n'aimais que trop peu les formalités ennuyantes. Et il me semblait qu'elle souffrait encore de son vécu récent.


Dernière édition par Yamada Tetsui le Dim 18 Oct 2015 - 15:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Suna
Meïka A. Oniri
Meïka A. Oniri
Informations
Grade : Jônin - Assistante du Seigneur du Vent
Messages : 1877
Rang : S

I hope that someone gets my message in a bottle [Apprentissage] Empty
Message(#) Sujet: Re: I hope that someone gets my message in a bottle [Apprentissage] I hope that someone gets my message in a bottle [Apprentissage] EmptyDim 18 Oct 2015 - 15:41

Il demanda à ce que l'on se tutoie. Je ne savais qu'en penser. Il était un Yamada, je devinai que pour lui la familiarité était un principe de base ce qui n'était pas vraiment mon cas. Cependant je devais apprendre à respecter les choix et opinion d'autrui, d'autant plus si je voulais en savoir davantage au sujet des clans du désert. Pour cette fois, je me permis alors de répondre en toute honnêteté.

-Je vous avouerai que de mon côté je ne suis vraiment pas à l'aise avec le tutoiement, surtout dans un premier temps. Je me grattai l'arrière du crâne, gênée. Faisons comme bon nous semble. Cela vous va ?

Je n'aimais pas vraiment tutoyer ni l'être en retour, mais je savais que je devais faire cet effort. Il y a certaine chose qui ne pourront jamais changer alors autant essayer des les accepter. Ce faisant je tentai un sourire franc qui devait probablement traduire tout mon malaise.

-Votre technique est plutôt intéressante, mais ce n'est pas vraiment ce que nous cherchons en pareil situation.

Changer de sujet me semblait être la solution la plus viable. Ce faisant je m'éloignai de mon « Projecteur de bouteilles 3000 » pour me placer dans le dos du Yamada. Je superposai mes bras par-dessus les siens afin d'attraper ses mains pour le guider dans les gestes et posture à adapter pour le tire.

-Essayez de concentrer votre chakra en un point plus précis. Deux doigts devraient suffire. Faites comme si vous teniez une armes Saibogu, avec les deux mains pour commencer. Changer vos appuies, un pied en avant et l'autre en arrière, vous devez pouvoir garder l'équilibre.

Écoutant mes conseils il finit par adapter la parfaite petite posture du Saibogu s'entraînant au stade de tire. Sa main formait un pistolet et son pouce replié lui servait de viseur. Ce n'était pas aussi subtile qu'une véritable arme, mais le résultat pourrait grandement s'en rapprocher.

-Commencez à vous entraîner ainsi, avec le temps l'adresse viendra et vous serez en mesure d'atteindre dans le mille sans préparation car, tel est le véritable but. En combat vous n'avez pas le temps de viser. Votre tire se devra donc d'être précis et instinctif.

Je m'écartai de lui afin de voir si rien ne clochait. Le spectacle fut assez comique pour m'arracher un petit gloussement. Je n'aurais jamais cru voir un jour un Yamada dans une telle posture. C'était assez ironique lorsqu'on prenait le temps d'y penser.

-Vous êtes magnifique mon cher ! Dis-je avec humour, tout en ne pouvant cacher ce sourire amusé qui éclairait mon visage.

Je me retrouvai de nouveau à côté de la machine, prête à la mettre en marche pour éjecter une nouvelle bouteille.

-Rappelez-vous que la puissance n'est pas le but recherché dans ce genre d'attaque. Une aiguille planté dans la gorge fera toujours plus de dégât qu'une boule de feu qui se contente de vous brûler les sourcils en vous frôlant.

La nouvelle bouteille partie dans les airs. Je ne doutai aucunement de sa réussite, je devinai qu'il avait les capacités pour réussir. Et si c'était le cas, j'aurais alors gagné un compagnon de jeu pour la soirée.


Rikin
Revenir en haut Aller en bas
Suna
Yamada Tetsui
Yamada Tetsui
Informations
Grade : Jônin
Messages : 763
Rang : A

I hope that someone gets my message in a bottle [Apprentissage] Empty
Message(#) Sujet: Re: I hope that someone gets my message in a bottle [Apprentissage] I hope that someone gets my message in a bottle [Apprentissage] EmptyLun 26 Oct 2015 - 17:41

Sa réponse franche vis-à-vis du tutoiement me coupa dans mon élan de familiarité. Elle semblait gênée d'annoncer que cela ne la mettait pas à l'aise. Je haussai les épaules, surpris d'une réaction négative de sa part. Et même si elle proposait de faire comme bon nous semble, je considérais que c'était à moi de faire un effort, aussi chiant cela soit-il. Je n'étais genin, et mon lien de parenté avec la Kazekage n'excusait en rien un manque de respect si elle voulait se la jouer formelle dans ses rapports avec moi. Oniri était conseillère après tout. Son sourire franc fut le seul à ce moment car en aucun cas je ne souriais. J'étais ennuyé de la voir si stricte. Le manque de compatibilité entre les Yamada et les Saibogu était vraiment réel. Cela semblait se vérifier.

- Dans ce cas si vous n'aimez pas le tutoiement, je me forcerais à vous vouvoyez. Par respect pour vous, et puis vous travaillez avec mon cousin.

On changea de sujet à son initiative. Elle avait raison, nous étions là pour pratiquer, non pour parler de marques de respect. Ainsi elle trouvait ma technique intéressante mais précisait que ce n'était pas l'effet recherché avec ce qu'elle tentait de m'apprendre. Je l'écoutais à nouveau, concentré et sérieux, quand elle se plaça dans mon dos. Ses bras par dessus les miens, elle s'empara même de mes mains pour me guider. Son corps donnait ainsi des directives au miens. Le contact féminin ne m'était pas familier cependant. Depuis la mort de ma mère, j'étais principalement éduqué par la figure masculine qu'était mon père. Et, très réceptif aux sources de chaleur par mon nom, je sentais la sienne sur tout mon corps en ce moment même. Et même si au départ je n'étais pas spécialement attiré par ses manières de Saibogu, son corps féminin et sa chaleur ne me laissaient pas indifférents. Ce contact prolongé était légèrement intimidant, mais agréable. Je m'efforçai de rougir le moins possible pour ne pas qu'elle remarque que j'étais sensible. Sauf que mon corps devint plus chaud l'espace de trois secondes avec ça. Une réaction tout à fait naturelle et incontrôlée au départ.

Comme quand elle parlait pour m'expliquer la marche à suivre pour mieux réussir à faire ce qu'elle avait en tête. Je trouvais le son de sa voix bien proche de mes oreilles. Deux doigts suffiraient. Par lesquels le chakra serait expulsé comme arme après avoir été concentré. Un chakra de nature fûton pour ma part. Mes appuis et ma position devinrent comme Oniri me le conseilla, guidé par son corps, et c'était peu confortable. Même avec sa chaleur contre mon corps je n'aimais pas cette position.
Selon elle, si je m'entraînais ainsi le temps me ferait atteindre ma cible sans perdre un temps précieux en préparation. Je haussai la tête en guise de compréhension. À ce moment elle s'écarta enfin et ne perdit pas de temps à glousser et dire qu'elle me trouvait magnifique. Ennuyé je soufflais discrètement en entendant ça.
En plus, pour garder la position dans laquelle elle m'avait mise, je ne pouvais pas vraiment tourner la tête pour la regarder.

- Ne vous moquez pas trop ! Ce sera passager alors gardez ça secret pour vous, vous voulez bien ?

Je n'étais pas méchant en disant cela, juste sincère et honnête. Elle retourna vers sa machine, prête à tirer et me donna un dernier conseil sur le but de la technique qu'elle m'aidait à développer. Après quoi une autre bouteille prit le chemin des airs. Toujours en position, je concentrai mon chakra comme elle m'avait dit le faire avec mon fûton, tout en suivant la trajectoire du projectile que j'essayais de prévoir à l'avance. Ce n'était pas évident. Pourtant, quand mon chakra-fûton fut expulsé par mes deux doigts en forme de pistolet, il atteignit la cible sans mal et celle-ci explosa dans les airs. La balle fûton avait été plus petite, mais aussi plus précise et plus rapide. Plus perforante. Les bouts de verres retombèrent sur le sol un à un. Un sourire se dessina sur mon visage. Il exprimait mon soulagement et ma joie d'avoir réussi ce coup là. Je quittai alors enfin cette position très peu naturelle pour me tourner vers Oniri et la gratifier d'un sourire elle aussi.

- Merci pour les conseils ! C'est efficace avec le fûton on dirait.

Revenir en haut Aller en bas
Suna
Meïka A. Oniri
Meïka A. Oniri
Informations
Grade : Jônin - Assistante du Seigneur du Vent
Messages : 1877
Rang : S

I hope that someone gets my message in a bottle [Apprentissage] Empty
Message(#) Sujet: Re: I hope that someone gets my message in a bottle [Apprentissage] I hope that someone gets my message in a bottle [Apprentissage] EmptyMar 27 Oct 2015 - 9:36

Mon visage s'éclaira d'un sourire lorsqu'il expliqua qu'il ferait également en sorte de me vouvoyer en retour. Je n'étais guère attachée à la hiérarchie en dehors du travail, cadre dans lequel nous n'étions pas actuellement. Seulement la familiarité avait généralement pour conséquence de me mettre mal à l'aise d'autant plus en présence de personne que je ne connaissais que peu. Tetsui était l'un d'entre eux, mais je ne pus que reconnaître que c'était tout à son honneur de faire cet effort en sachant que cela n'était absolument pas naturel pour lui. Bien des personnes que je rencontrai à Suna ne se donnait pas cette peine, ne cherchant pas à comprendre.

-Pour un Sosie je vous trouve justement bien plus ouvert d'esprit que votre cousin. Dis-je en posant mes mains sur mes hanches.

C'était une façon indirect de le remercier. Suite à cela, tandis que nous étions proches l'un de l’autre pour lui montrer la posture à adopter, je pus sentir la chaleur augmenter tout autour de nous et ce de façon absolument pas naturel. Mon ouïe aiguisé par mes dons de non-humaine me permit d'entendre les battements du cœurs du Yamada. Ceux-ci venaient soudainement de s'accélérer. Il ne m'en fallut pas davantage pour comprendre ce qu'il en retournait et je fus partagée entre la gêne et l'amusement.

-Tout compte fait vous lui ressemblez sur bien des points...

Visiblement la timidité envers la gente féminine était une particularité génétiques chez les nomades, pourtant il ne semblait que Tetsui n'était pas beaucoup plus jeune que moi...

-Mais non ne vous inquiétez pas... je n'irais le répéter à personne que vous êtes si beau. Cela devait aussi être un attrait génétique chez-moi de m'amuser à taquiner les Yamada. Et puis vous verrez, avec le temps et l'habitude vous arriverez à avoir la classe avec.

J'avais prononcé ces derniers mots avec un rien de nonchalance. Dans la seconde suivis je tirais sur le levier pour propulser une nouvelle bouteille qui explosa avant même d'avoir commencé à décoller dans les airs. Je soufflais sur le canon de mon arme fumant de chakra, satisfaite de mon petit exploit.

-En arrivant à soigner votre adresse vous parviendrez à en impressionner plus d'un et vous verrez que cela pourrait vous sortir de bien des situations. Bon là j'avoue que c'était un peu pour la frime...

J'eus un petite rire enfantin, tirant entre l'amusement et le malaise. Malgré ce petit entraînement improvisé je gardais à l'esprit que j'étais avant tout venue ici pour m'amuser, ce que je réussissais plutôt bien à faire en compagnie du jeune homme. Cela me changeait les idées d'être avec quelqu'un que je ne connaissais que brièvement. Il n'était pas là pour s'inquiéter, pour me demander comment j'allais, pour me faire remarquer que je n'agissais pas comme la Oniri habituelle. Je pouvais être qui je voulais en sa présence.

-Allons, allons... Ce n'est pas encore finit. Vous devez continuer de vous entraîner. Il ne faut pas se limiter à une première victoire...

La machine s'activa projetant cette fois-ci deux bouteilles d'affilés.

-A vous.

Il eut de bons réflexes, mais seulement un projectile sur deux éclatas. Nous répétâmes l'opération durant plus d'une demi heure. Au dernier essai il parvint à en faire éclater trois d'affilés, même si son ratio de réussite restait dans la moyenne. Cependant il ne me restait plus aucune bouteille vide en réserve. J'affichai une moue déçue, me mettant dès lors par rendu compte que nous avions utilisé tout le stock. Il ne m'en restait plus pour m'amuser.

-Bon... je crois que c'est finit, vous avez gagnez le droit de vous reposer...

Le pauvre était essoufflé après tant de chakra utilisé, mais cela avait payé, il avait plutôt bien progressé.

-Je crois que cela ira pour la soirée, tachez de vous entraîner de temps à autre. Savoir viser n'est pas quelque chose qui reste définitivement acquis.

Je me rendis compte que j'y étais peut-être aller un peu fort avec lui. Sans doute était-ce du au fait qu'enseigner quelque chose à quelqu'un m'avait permit de me conforter dans l'idée que je pouvais apporter aux autres. Je n'avais pas eu cette chance avec ma défunte élève Lina. J’essayai donc de me rattraper comme je pouvais...

-Allez, pour vous féliciter je vous invite à aller boire un verre !

Moi ? Inviter quelqu'un dans un lieu publique après deux mois passés enfermées dans le noir ? Il y avait du progrès, c'était certain...


Rikin
Revenir en haut Aller en bas
Suna
Yamada Tetsui
Yamada Tetsui
Informations
Grade : Jônin
Messages : 763
Rang : A

I hope that someone gets my message in a bottle [Apprentissage] Empty
Message(#) Sujet: Re: I hope that someone gets my message in a bottle [Apprentissage] I hope that someone gets my message in a bottle [Apprentissage] EmptyMer 28 Oct 2015 - 14:35

Si elle me trouvait ouvert par rapport à Kioshi, sûrement à cause du vouvoiement, elle soulignait notre ressemblance quand ma gêne se traduit par une montée de chaleur. Elle l'avait senti. C'était indéniable. Qu'est-ce que j'y pouvais moi ? Je n'étais pas habitué à ce genre de contact. C'est tout.
Elle continua de me taquiner parce que je lui avais dis de ne pas trop se moquer de moi, elle insistait même sur ma beauté. La beauté du ridicule n'est-ce pas ? Je ne savais pas trop quoi penser de cela. M'enfin, je venais de réussir à détruire une bouteille en l'air. Oniri m'assurait cependant que progressivement je pourrais avoir la classe avec l'utilisation de cette technique. J'allais lui dire « ouais on verra », quand dans la seconde suivante elle lança une bouteille avec sa machine et l'éclata dans l'instant. Elle était marrante à vouloir montrer ses talents d'adresse.

« Haha, vous frimez comme il faut oui. »

Je mis mes mains sur les hanches en disant cela, puis optais pour un air rieur. Elle aussi riait. Cet entraînement était finalement décontracté. Maintenant que je venais de comprendre l'astuce pour tirer des balles de fûton par le bout de mes doigts, avec mon chakra, nous reprenions les hostilités. C'est elle qui les lança. Deux bouteilles cette fois-ci. Je n'en éclatai qu'une seule. Pas aussi vite Oniri... Minute après minute, pendant une demie heure, les bouteilles partaient en l'air et s'éclataient par mes balles de fûton ou en retombant sur le sol quand je me loupais. Oniri faisait des sans fautes. En même temps c'était son style de combat privilégié de viser et de tirer si je ne me trompais pas. Finalement, au dernier essai, je parvins à viser trois bouteilles à la suite. On commençait à voir le résultat de la pratique mais il faudrait encore m'entraîner pour parfaire la technique. Comme il n'y avait plus de bouteilles, elle annonça la fin.

« En effet, ça me tire sur les articulations là... User de mon chakra à répétition comme cela. Pourtant l'exercice était plutôt sympa en lui-même. »

Une manière comme une autre de la remercier et de la complimenter sur la teneur de son exercice auquel elle m'avait invité. Le fruit du hasard cependant.

« Comptez sur moi, je continuerai de m'exercer ! »

Peut-être même deviendrai-je meilleur tireur qu'elle ? Non, je plaisantais. Je lui laissais ce privilège.
Je m'attendais maintenant à ce que l'on se sépare ici, qu'elle rentre chez elle, et que moi aussi. Avec le loisir de méditer cette entraînement en m'endormant. Ce qui n'aurait pas pris trop de temps une fois dans le lit vu que j'avais utilisé pas mal de chakra. Mais contre toute attente elle m'invita à aller boire un verre, pour fêter ma réussite. Me faire inviter par une saibogu et passer du bon temps avec serait une première. Peut-être même un cas rare dans l'histoire des Yamada. Si l'on oubliait Kioshi. Je passais une main dans mes cheveux avant de lui répondre.

« J'accepte volontiers ! »

Avec ça, peut-être qu'elle passera au tutoiement dans la soirée ? Je verrais bien en tout cas. Je m'apprêtais à partir, presque content d'aller me rafraîchir en buvant quelque chose, puis m'arrêta net.

« Euh, vous m'invitez alors je vous laisse décider du lieu c'est la moindre des choses. (gêné) Je vais devoir trouver quelque chose pour vous remercier... »

Je ne savais pas trop ce que je faisais en disant ça. Je ne savais pas trop dans quoi je me lançais. Mais je trouverais quelque chose oui. Je regardais ensuite sa machine Saibogu avec laquelle on avait pu faire cet entraînement.

« Vous voulez qu'on la ramène sur la route ou elle ne craint rien ici ? »

Cette machine n'était pas la plus dangereuse pour une création Saibogu. Elle était juste utile. Elle m'avait servi.
Revenir en haut Aller en bas
Suna
Meïka A. Oniri
Meïka A. Oniri
Informations
Grade : Jônin - Assistante du Seigneur du Vent
Messages : 1877
Rang : S

I hope that someone gets my message in a bottle [Apprentissage] Empty
Message(#) Sujet: Re: I hope that someone gets my message in a bottle [Apprentissage] I hope that someone gets my message in a bottle [Apprentissage] EmptyMar 3 Nov 2015 - 0:02

Il accepta mon invitation de bon cœur ce qui ne fit que croître ma bonne humeur. Finalement cette soirée se révélait plus intéressante que prévue. Je prenais plaisir du temps qui s'écoulait au fil des secondes, chose à laquelle je n'étais plus habituée. Le Yamada sembla tout de même gêné par la situation et tenait à tout prix à trouver une solution pour rembourser sa dette. J'agitais la main devant moi comme pour chasser cette idée.

-Ne vous donnez pas cette peine. Je vous l'offre de bon cœur pour fêter votre réussite !

Ce n'était pas cher payé contrairement à la satisfaction de l'avoir aidé à maîtriser cette nouvelle technique. Durant cette heure j'avais réellement eu l'impression d'exister. Je trouvais cela étrange, moi qui ne pensais pas être faite pour enseigner... Cependant les rôles d'élève et professeur touchaient à leur fin. A présent nous étions des compagnons de soirées. Et ce fut dans cet état d'esprit que nous partîmes en direction du centre ville. Je fus alors étonnée de voir qu'il se souciait du sort de ma machine. Pour un Yamada c'était assez peu commun.

-Ho... Ne vous inquiétez pas. Personne n'osera la toucher et puis il faudra que je retourne dans la soirée nettoyer les débris de bouteilles.

En attendant cela ne devrait pas poser de soucis à moins que quelqu'un ne se promène pied nu en pleine nuit. Mais que je sache Kioshi n'avait pas pour habitude de se rendre aux terrains d'entraînements. Et alors que nous nous éloignions progressivement de ces derniers les lumières de la ville prenaient peu à peu place autour de nous. La population se densifiait progressivement. Je me rendais alors compte que j'étais de moins en moins à mon aise. Ma nature d'Akuma faisait toujours des siennes. Mes sens m'apportaient beaucoup trop d'informations. Images, odeurs, sons, tout était décuplé, mais je me contentai de ne rien laisser paraître en serrant les dents le plus possible.

-Venez-vous souvent au marché du soir ? A mon sens il s'agit du meilleur moment de la journée pour s'y rendre. C'est à cette heure si que les lieux grouillent le plus de vie. Quelque part je vous envie parfois à vous Yamada. Vous n'êtes jamais touché par la chaleur accablante du jour ce qui vous permet de mieux profiter de votre temps. Nous autres n'avons d'autre choix que de nous cantonner chez-nous aux heures les plus chaude de l'après-midi.

Il en était ainsi, ce n'était qu'une fois le soleil couché que le désert commençait réellement à vivre, tant pour les humains que pour les nombreux rampants écumant les dunes vers l'horizon infinie. Après quelques minutes de marche nous parvînmes finalement au cœur du centre-ville. Il y avait tant de monde que notre avancée s'en voyait ralentie. Je me sentais de plus en plus mal à l'aise. Le moindre bruit, le moindre tintement suffisait à me rendre nerveuse, un peu comme si j'avais été un chat sauvage que l'on aurait lâché au milieu de cette foule. Mon regard se voulait frénétique, partant dans toutes les directions à chaque fois qu'une personne faisait un mouvement trop brusque. Heureusement pour moi je trouvais rapidement notre lieu de destination. Sans plus attendre j'attrapais Tetsui par la main pour le conduire à l'intérieur, ne supportant plus de rester ici une seconde de plus.

Nous nous retrouvâmes ainsi dans un bar nommé le Sable d'Ocre. Celui-ci était vraiment minuscule, car encastré dans la façade d'un bâtiment. Il y avait tout juste la place d'y poser une table, les autres se trouvaient sur la terrasse en extérieur. Nous eûmes la chance de n'y trouver personne et nous pûmes rapidement nous installer. D'ici les sons me semblait atténuées et seul la lumière provenant de l'autre côté du bar servait d'éclairage. Il fut cependant trop tard pour moi. Une douleur lancinante m'élançait dans le crâne. J'étais frappée d'une nouvelle migraine. Je me sentais livide. Les yeux clos je me massais les tempes dans l'espoir de chasser la douleur.

-Heu... Excusez-moi. La fatigue... Surplus de travail et bien d'autre...

Il était rare que je mente aussi mal.

-Pourriez-vous passer commande pour moi ? Je prendrais un grand verre de jus de fruit.

Qu'elle idée avais-je eu de venir ici ? Je commençais à croire que la normalité n'était pas faite pour moi. Pauvre Tetsui qui pensait passer un semblant de bonne soirée et devait une coltiner une démone incapable de contrôler ses pouvoirs.


Rikin
Revenir en haut Aller en bas
Suna
Yamada Tetsui
Yamada Tetsui
Informations
Grade : Jônin
Messages : 763
Rang : A

I hope that someone gets my message in a bottle [Apprentissage] Empty
Message(#) Sujet: Re: I hope that someone gets my message in a bottle [Apprentissage] I hope that someone gets my message in a bottle [Apprentissage] EmptySam 7 Nov 2015 - 17:17

Oniri refusa toute chose destinée à la remercier pour ce qu'elle avait fait. C'est à dire, être mon professeur l'espace d'une heure ou plus alors que rien ne l'y obligeait. Elle me disait aussi de ne pas m'inquiéter quant à sa machine restée sur le terrain d'entraînement. Puis nous nous éloignions de la zone des terrains pour nous rapprocher de celle, animée, du centre ville en pleine soirée. Les gens profitaient bien de la fraîcheur du soir. Ils n'avaient pas tous l'avantage de pouvoir contrer les inconvénients du soleil et de la chaleur suffocante de la journée. C'était ainsi, et d'ailleurs, moi-même je préférais me balader tranquillement en pleine journée que le soir où je trouvais le monde agaçant. Je préférais des rues et places quand elles étaient plus tranquilles, plus propices à la flânerie.

Quinze minutes de marches en la compagnie d'Oniri, pendant lesquelles nous avions parlé un peu. Elle m'avait par exemple demandé si je venais souvent au marché à cette heure-ci, avant d'ajouter qu'elle enviait les Yamada de pouvoir profiter de leur temps en journée. Ce à quoi je lui répondis :

« Bof, ce n'est pas l'heure où je sors le plus en ville, c'est trop agité. De temps en temps pourquoi pas, mais je préfère le centre ville le jour. Il y a aussi des coins de vie malgré le soleil, et pas que des Yamada dehors, ne vous faites pas de fausses idées hein ! »

Je rajoutais dans la foulée :

« Pour moi le soir est propice au calme, à la réflexion et à la lecture. Je lis beaucoup. J'aime aussi regarder le ciel et je le trouve plus intéressant le jour. Donc... vous préférez la nuit à ce que je vois. Chacun son truc » dis-je simplement et avec légèreté.

Nous marchions maintenant dans ces mêmes rues qu'en plein jour, mais qui étaient remplies de monde en cette heure. Le peuple était là, on se faisait parfois bousculer, les bruits de discussions étaient partout, ça vivait. Ambiance chiante non ? Je ne pus faire autrement que de remarquer Oniri qui au fur et à mesure de notre avancée semblait gagner en nervosité. C'était clair, son regard se perdait même. Je fis d'abord comme si je n'avais rien vu, puis elle choppa finalement ma main pour me conduire à l'intérieur d'un bar dont je n'avais du coup pas pu voir le nom. Que c'était petit comme endroit. Une pauvre table se trouvait là, plusieurs autres dehors. Et nous, on s'installait sur la table la plus déprimante du bar, guidés par Oniri. Je m'assis donc et la regardai qui se massait les tempes comme si elle avait mal et qui s'excusa comme quelqu'un le ferait pour cacher un mal-être. Je restais dubitatif devant elle.

Je me relevais juste pour aller commander et ramener nos boissons à la table. Un jus de fruit pour elle. Un thé à l'orange pour moi, comme d'habitude. Je revenais m'installer en face d'elle après avoir déposer sa boisson juste devant ses yeux et mon thé à ma place.

« Voilà pour vous ! Du coup il m'a demandé de payer quand j'ai commandé... donc j'ai payé. »

J'avais la mine d'un gars qui subissait une arnaque. Sans pour autant en faire une affaire. Ce n'était pas le plus important en faites, je me fichais des sous... mais quand on m'invitait je ne payais pas, habituellement.
On me reprochait souvent un manque de tact, ma manière directe d'annoncer les choses etc... J'étais aussi très analytique et je ne n'aimais pas qu'on utilise un mauvais bobard pour me faire croire quelque chose. Alors :

« En tout cas vous mentez mal vous savez. Je suis pas dupe, j'ai bien vu la nervosité vous gagner là dehors. Et vous avez attrapé ma main brusquement pour me mener ici. »

Je bus une gorgée de mon thé brûlant.

« Alors que se passe-t-il ? »

Mais je me disais que peut-être cela gâcherait une bonne ambiance que de parler de choses malheureuses et compliquées.

« C'est juste pour savoir, mais si vous y tenez on ne va pas parler de ça 107 ans » ajoutai-je en souriant.

Revenir en haut Aller en bas
Suna
Meïka A. Oniri
Meïka A. Oniri
Informations
Grade : Jônin - Assistante du Seigneur du Vent
Messages : 1877
Rang : S

I hope that someone gets my message in a bottle [Apprentissage] Empty
Message(#) Sujet: Re: I hope that someone gets my message in a bottle [Apprentissage] I hope that someone gets my message in a bottle [Apprentissage] EmptyMar 10 Nov 2015 - 9:48

Un Yamada préférant le jour à la nuit. Ce n'était guère étonnant en soit. Moi aussi à une époque j'étais devenue une fille du jour. Puis mon humanité s'en était allée, m'obligeant ainsi à entamer une vie nocturne des plus solitaires. La compagnie de Tetsui sonnait presque comme un bouleversement dans mon quotidien devenu morne, là où le plus clair de mon temps se résumait à lire, à sortir dans le désert de nuit et dernièrement à éclater des bouteilles sur le terrain d'entraînement. Seulement cela aurait été encore plus simple si le jeune homme avait été dupe, ce qui n'était pas le cas. Je ne savais pas trop si je devais à nouveau tenter de lui mentir ou non.

Ma migraine ne me permettait cependant pas de réfléchir convenablement. J'avais l'impression de revivre la même situation qu'avec Kibô, même si le cadre était déjà plus sympathique. Mon verre de jus de fruit se retrouva sous mes yeux sans que je ne souviennes pourquoi ou comment. Une odeur de thé à l'orange parvint jusqu'à mes narines. Je levai la tête et ouvrai timidement mon unique œil valide pour l'apercevoir juste à mes côtés. Il semblait plutôt serein contrairement à moi.

-Disons qu'il y a pas mal de désordre dans ma tête depuis mon retour à Yuki. Je suis sujette à pas mal de migraines. Mais c'est trois fois rien. Ne vous inquiétez pas cela va passer. Dis-je en tentant un sourire qui se voulait convainquant.

Je ne tenais aucunement à gâcher l'ambiance de cette soirée déjà plutôt bien partie avec mes troubles personnels. Ce fut pourquoi je m'empressai de changer de sujet.

-Vous disiez être amateur de lecture. C'est également mon cas. En ce moment je lis quatorze livres par jour. Je m'attaques un peu à tout. Vous avez des préférences ? Historique ? Aventure ? Conte fantastique ? Romance ? La bibliothécaire de Suna commence à me connaître par cœur. Une fois elle a halluciné en me voyant arrivé avec une brouette pour la remplir de livres.

Cela était la chose à ne pas dire. C'était effectivement arrivé une fois, mais j'aurais certainement mieux fait de le garder pour moi au risque de passer pour une folle. La douleur dans ma tête commençait à se calmer. Je fermais une nouvelle fois les yeux afin de me concentrer. J'utilisai mon chakra de sorte à amenuiser certain de mes sens et à en obstruer d'autres. Je me retrouvai ainsi complètement aveugle sur l'instant. Ainsi la lumière ambiante ne pourrait plus nourrir ma migraine. Je gardais ainsi les paupières closes tout en souriant, restant partiellement avachi sur cette petite table, la paume d'une main soutenant ma tête.

-L'examen chuunin est donc pour bientôt. Vous sentez-vous prêts ? Avez-vous de quelconques craintes à cet égard ? N'hésitez pas à me poser des questions. Si je peux faire part de mon expérience pour vous aider ce sera avec plaisir.

Au moins avec ce sujet de conversation il n'y avait pas de risque de cafouillage sur-moi. Malgré ma cécité précaire je n'eus aucun mal à attraper mon verre pour le porter jusqu'à mes lèvres. Le jus de fruit contenait beaucoup de mangues et de bananes, le genre de fruit que l'on trouvait difficilement dans le désert. Cela signifiait que l'économie mercantile de Kaze prospérait dans le sens positif. Il était par ailleurs amusant de constater que nous étions dans un bar et qu'aucun de nous deux n'avait prit de l'alcool. Était-ce propre au Yamada ? Je restai un instant dubitative avant de me rappeler avoir déjà vu Kioshi boire et ce plus que de raison. L'idée me vint alors de profiter de cette occasion afin d'en apprendre davantage sur ces nomades.. Ma dernière discussion avec un membre du clan Kawaguchi n'avait pas été très constructives, j'espérai que celle-ci m'apporterait plus.

-Dites-moi. Votre clan m'intrigue beaucoup et fort est de constater que je n'ai jamais eu l'occasion d'en apprendre davantage. Pourriez-vous m'en dire plus au sujet des vôtres ? Avez-vous des traditions particulières, une philosophie qui vous est propre ? D'où venez-vous exactement ?

La douleur s'atténuait progressivement. Visiblement cette méthode assez barbare visant à réduire mes sens fonctionnait plutôt bien, seulement je ne pouvais me permettre de jouer les semi sourde et aveugle chaque fois que cela me prenait. Déjà plus détendue je parvins tout de même à esquisser un nouveau sourire dont la simplicité traduisait toute la sincérité.

-J'ai pus lire quelques livres au sujet des Yamada. C'est ce qui a attisé ma curiosité.


Rikin
Revenir en haut Aller en bas
Suna
Yamada Tetsui
Yamada Tetsui
Informations
Grade : Jônin
Messages : 763
Rang : A

I hope that someone gets my message in a bottle [Apprentissage] Empty
Message(#) Sujet: Re: I hope that someone gets my message in a bottle [Apprentissage] I hope that someone gets my message in a bottle [Apprentissage] EmptyVen 13 Nov 2015 - 12:38

Sa réponse semblait cacher une vérité. C'est l'impression qu'elle me laissait avec son sourire. Migraines mon œil. Enfin, peut-être. Je voulais par contre bien admettre que les événements de Yuki l'avaient chamboulé. Une histoire comme celle-ci on en voyait pas chaque jour. Je me rappelais avoir détruit un golem et brûlé un autre type au nom dont je ne me souvenais même pas. Franchement là-bas, je n'avais pensé qu'à sauver ma peau en faites. Les forces affrontées avaient été trop puissantes pour le genin que j'étais. Même encore maintenant je n'avais pas encore assez progressé. Je touchais à l'instant mon cou, celui là même qui avait été tranché, et heureusement aucune cicatrice n'était visible. Si Oniri avait une nature monstrueuse cachée que je n'avais jamais vu, j'étais bien content de ne pas avoir gardé cette cicatrice horrible.
Elle changea de sujet bien rapidement donc, me laissant perplexe sans que je fasse le curieux plus que ça. Pour ne pas la déranger. Je rentrais dans le jeu et répondais à ses questions sur les livres.

« Oh vous lisez aussi beaucoup ? Comment vous faites pour lire quatorze livres par jours ? Vous ne pouvez pas avoir d'avis critique ou encore assimiler comme il faut une lecture en lisant autant en peu de temps ! »

Je tendais le doigt en l'air, lèvre pincée.

« Il m'est arrivé de relire un livre une dizaine de fois pour trouver quelque chose caché dedans... Sinon j'ai une préférence pour des sujets comme la culture, celle des clans, des autres, d'ailleurs, l'histoire, l'art, et je ne renie pas les autres genre. Sauf les navets... »

Comme pour comparer nos habitudes.

« J'ai la chance d'être amis avec Hasharu qui tient un café-librairie où l'on trouve sans cesse de nouveaux arrivages ou de vieux livres poussiéreux, donc j'emprunte là-bas, et gratuitement maintenant. »

Par la suite, je ne compris pas vraiment ce qu'il se passait, mais Oniri ferma les yeux tout en souriant. Elle garda ses yeux fermés. La tête posée sur la paume de sa main. La discussion continuait. L'examen chûnin... forcément. Je soufflais, paraissant faussement intéressé quant à l'approche de ce truc. Alors qu'il n'en était rien. Enfin je rattraperai maman !

« Ben, je me sens pas moins prêt qu'un autre. C'est aussi peut-être une chance que depuis la paternité d'Eichi, j'ai été ajouté à telle ou telle team pour des missions, changeant sans cesse de coéquipiers, m'adaptant à chaque fois... je sais pas. Vous l'avez passé quand déjà ? C'était comment ? »

En effet je ne savais pas exactement quand elle avait passée son examen. J'étais curieux d'en apprendre plus sur ceux qui avaient précédé ma génération de genins.

« Depuis combien de temps n'êtes vous plus genin ? Vous avez l'air d'avoir vite progressé, c'est pas commun... »

Elle me répondit, ensuite elle attrapa son verre toujours aveugle, sans aucun soucis (hakunamatata). Je me disais un instant que sa nouvelle condition lui permettait des choses nouvelles mais la contraignait tout autant pour d'autres. C'était vraiment pas cool de mon point de vue.

« C'est bien que cela vous intrigue, mais il serait trop long de tout raconter ! Grosso modo nous sommes proches de la nature et agissons comme une grande famille où chacun n'hésite pas à soutenir l'autre. La plupart n'aiment pas s'encombrer de choses abstraites comme des biens matériels de valeur, donc nous vivons dans des tentes. Peu importe les critiques de vous autres à Suna. Je penses aux Kawaguchi par exemple... Eux ne sont plus ce qu'ils étaient, ils ont oublié d'où ils venaient à mon sens, ils ne seront plus jamais un clan nomade, et ils sont trop péteux. Vous devez savoir qu'on vient de Kaze, du désert, et encore avant ça de tout le Yuukan »

Je marquais une pause. Elle demandait trop de choses en si peu de questions, c'était énervant !

« Moi-même je suis né dans le désert avant que nous ne venions vivre à Suna pour sa construction. »

Ce à quoi j'ajoutais rapidement pour attiser sa curiosité de Saibogu... mais sans développer plus que ça.

« Il paraît même que mes ancêtres avaient plusieurs cachettes, des lieux inhabités et dangereux où il plaçaient des artefacts trop dangereux pour être manipulés par la main de l'homme. C'est intéressant, mais heureusement il n'y a aucune trace écrite de ça. »

La laissant réagir à tout cela et me dire ce qu'elle en pensait, je lui demanderai ensuite comment fonctionnent vraiment les Saibogu. Ceux qui étaient l'antithèse des Yamada d'une certaine façon.
Revenir en haut Aller en bas
Suna
Meïka A. Oniri
Meïka A. Oniri
Informations
Grade : Jônin - Assistante du Seigneur du Vent
Messages : 1877
Rang : S

I hope that someone gets my message in a bottle [Apprentissage] Empty
Message(#) Sujet: Re: I hope that someone gets my message in a bottle [Apprentissage] I hope that someone gets my message in a bottle [Apprentissage] EmptyMer 18 Nov 2015 - 23:13

-Il est vrai qu'a partir du centième les informations ont commencé à se mélanger dans ma tête, pourtant j'arrive assez aisément à me souvenir de nombreux détails. Il y a assez peu de réelles histoires dans le lot donc ce n'est pas des plus gênants.

Je n'avais pas la prétention d'être une grande futée, simplement de détenir quelques facilités de mémorisation qui me permettaient ce genre de prouesse. C'était en somme grâce à cette capacité que j'étais parvenue à devenir Saibogu sans réellement faire d'études. Cela expliquai également pourquoi mes connaissances dans le domaine étaient loin de prévaloir sur celles de mes collègues mécaniciens. Kanpeki avait sans nul doute plusieurs longueurs d'avances sur moi dans ce domaine avec son armure. La différence je la faisais grâce à mes compétences de Kunoichi qui rattrapaient le reste. Le Yamada en avait eut la preuve quelques minutes plus tôt.

-La lecture est un bon moyen pour découvrir le monde sans avoir à se déplacer. Vous devriez en conseiller quelques un à votre cousin. J'ai l'impression qu'il ne lit pas assez, peut-être que cela l'aiderait à mieux comprendre ce qu'est la civilisation. J'ai l'impression qu'il est celui parmi vous tous à avoir le plus de mal à s'adapter à notre monde. Dis-je avec bienveillance le tout accompagné d'un sourire amusé.

Je ne savais pas trop pourquoi je lui parlais de Kioshi. Sans doute parce que je ne pouvais m'empêcher de faire la comparaison avec Tetsui qui avait l'air si posé contrairement à lui. Pourtant cela ne m'empêchait pas de retrouver ce fameux esprit familial propre à tous les Yamada. Quelque part de les enviais d'une telle promiscuité.

-Un café-librairie appartenant à un certain Hasharu ? Dans ce cas je prendrais la peine de m'y attarder à l'occasion. Peut-être pourrais-je vous y retrouver.

Simplement parce que sa présence m'était agréable. J'avais oublié quel effet cela faisait de se poser avec quelqu'un pour discuter de tout et de rien en parfaite insouciance. Au moins durant quelques heures j'oubliais tous mes problèmes ainsi que ceux des autres pour me me retrouver seul en compagnie de cet homme, un verre de jus de fruits dans la main et rien de plus.

-Il est vrai que le congé d'Eichi a du quelque peu perturber vos cycles d'entraînements. Je pense qu'il a cependant eut raison de faire ce choix pour prendre soin de sa fille. Mais dans ce cas, qui est votre nouveau sensei ?

Je n'en avais strictement aucune idée pour la simple et bonne raison que je n'étais absolument pas lié à la répartition des équipes du village, me contentant de coordonner les effectifs liés à la sécurité. En ce qui concernait l'ancien conseillé Tactique, la Kunoichi en moi l'aurait certainement blâmé à vie pour avoir déserté son poste si peu de temps après son élection, laissant ainsi le village dans le désarroi. Seulement la femme que j'étais et la mère que je ne serais jamais comprenait ce choix et lui pardonnait.

Mon attitude détendu subit un soubresaut lorsqu'il me demanda le détails sur mon examen chuunin de l'époque. J'eus un bref instant d'hésitation suivit d'un petit rire nerveux en repensant à la fois où j'avais tiré sur ma copie dans la salle de cours devant l'ensemble des examinateurs, ou encore lorsque j'avais généreusement et gracieusement insulté Shinji dans l'arène entouré de centaines de spectateurs. Aujourd'hui je me demandai encore comment est-ce que j'avais pus obtenir mon grade. Sans doute était-ce parce que l'époque Zanshi était encore ma Sensei. Toujours fut-il que l'obtention de ce titre avait contribué à me remettre dans le droit chemin. Cependant il valait mieux que je ne raconte pas toute cette histoire au Yamada.

-Je l'ai passé il y a trois ans de cela. Le village était encore dans une période trouble à ce moment là. Disons que la nature et l'objectif des épreuves sont souvent inattendus. Nous pourrions dire qu'il n'y a pas de bonne où mauvaise réaction à avoir. Vous devez simplement agir comme vous le feriez en mission. Le reste se fera de lui-même.

Il s'agissait du meilleur conseil que j'étais en mesure de prodiguer. C'était assez simple à comprendre. Bien que je pus être une exception l'examen chuunin se soldait toujours par un juste résultat. Soit nous étions prêt, soit nous ne l'étions pas. C'était aussi simple que cela.

-Pour ce qui est de ma progression elle est somme toute relative. Je possède de bonne capacité analytique, mais n'ait que peu l'occasion de m'entraîner en raison de mon poste de conseillère à la défense. Globalement je ne fais pas partie des meilleurs éléments du village en matière de savoir faire. Le reste de mon temps libre est consacré à mes inventions ainsi qu'à quelques heures passées dans le stand de tire du Kenkyuujo.

La vérité était que j'étais complètement à la ramasse sur tous les plans avant que ne surviennent les événement à Yuki. Ma nouvelle condition d'Akuma ne m'apportait pas que des inconvénients. Mes capacités sensorielles, mes réflexes ainsi que la précision de mes tires s'étaient considérablement accru depuis. Cela me permettait en outre de rattraper mon retard tout en continuant de limiter les entraînements. Je me gardai cependant de préciser ce fait au risque de glisser sur un sujet de conversation pentu.

-Mais si vous continuez de vous entraîner à ce rythme, je ne doute pas que vous finirez pas rapidement me rattraper voir me dépasser. Dis-je en levant l'index exactement comme il l'avait fait précédemment.

Je me rappelai que mes yeux étaient toujours clos ce qui rendait ma dernière imitation parfaitement illogique. J'avais l'impression que plus le temps passait et plus mon unique œil valide me devenait inutile. Je voyais de moins en moins et ressentais de plus en plus.

-Si vous le souhaitez nous pourrions renouveler l'expérience. Nous ne possédons pas les mêmes aptitudes, mais il y a encore certaines choses que je ne pourrais vous enseigner de part mon expérience. Enfin, si cela n'empiète pas sur le rôle de votre Sensei. Je ne tien nullement à interférer avec. Seulement je pars du principe qu'étant tous du même village, nous devrions nous entraider autant que possible.

Ce serait d'autant plus constructifs plutôt que de passer mes journées enfermées et mes nuits à rôder en extérieur. Kanpeki n'était guère disponible ces derniers temps. Je n'osai croire qu'elle m'évitait, ce qui aurait été parfaitement justifié après les événements de Ki. Je l'avais délibérément attaqué, elle, ainsi que deux autres Shukaijin avant d'être finalement vaincu par eux. Je ne devais ma survie actuelle qu'à l'intervention de mon élève. Autant dire que notre dernière mission en équipe ne s'était pas passée comme prévue. En passant par-là Tetsui me donnait l'impression de me rattraper dans le rôle de préceptrice qu'il m'avait été impossible d'assumer jusqu'à présent.

Ce me dernier me fit alors part de la philosophie de son clan. Pour le coup je n'appris pas grand chose. Tout ceci je le connaissais déjà soit par Kioshi, soit par les quelques Yamada que j'avais côtoyé. Je fus cependant étonnée de cette comparaison qu'il fut avec les Kawaguchi qui semblaient s'êtres oubliés en cours de route. Eux qui étaient vu comme hautains et imbus de leur personnes.

-Malheureusement ce n'est pas facile pour nous tous de coexister. Les Saibogu n'ont aucun lien familial, Les Yamada reste des nomades dans leurs cœurs de même qu'une part des Akuzu. Les Kawaguchi gagnent en arrogance et semblent se refermer sur eux au fil des saisons. Les Marionnettiste de la Confrérie demeurent toujours aussi énigmatique et quant aux rares Ketsueki... Et bien, disons qu'ils sont ce qu'ils sont... J'ai cependant bon espoir qu'avec l'élection de Tsukiko au titre de Chef de clan les choses changent... Nous avons besoin de dirigeant fort et unis. C'est ce qui pourra maintenir la cohésion entre chacun de nous. Mais il n'est pas facile de nous comprendre car, de tous les villages, nous sommes celui ayant l'ethnie et la culture la plus varié...

Je finissais mon jus de fruit en le buvant lentement, pensive. Ma migraine s'était finalement éclipsée. Peut-être que le fait de ne plus y penser m'avait aidé. Je tournais la tête de sorte à ce que le Yamada ne puisse me voir et me forçai à ouvrir mon œil valide. M'apercevant que la lumière n'était plus une contrainte, je retrouvai ma position initial exposant en nouveau mes prunelles, l'une faite d'ambre et l'autre effacée par la cécité.

-Excusez-moi. Ce n'est pas toujours facile. La lumière à tendance à me donner des migraines. Je tentai un sourire timide pour sauver les apparences. Pour en revenir à votre clan, j'ignorai que vous possédiez ce genre de reliques. C'est assez intriguant. Vous savez-comment est-ce que vous avez pu entrer en leur possession ? Pourquoi ne pas plutôt les avoirs détruites ?

Mon regard se voulais interrogateurs, mais aucunement intéressé par ce genre de pouvoir. Vous avions déjà suffisamment de problème à gérer à Suna pour ne pas impliquer ce genre d'artefacts.


Rikin


Dernière édition par Aozora S. Oniri le Jeu 17 Déc 2015 - 14:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Suna
Yamada Tetsui
Yamada Tetsui
Informations
Grade : Jônin
Messages : 763
Rang : A

I hope that someone gets my message in a bottle [Apprentissage] Empty
Message(#) Sujet: Re: I hope that someone gets my message in a bottle [Apprentissage] I hope that someone gets my message in a bottle [Apprentissage] EmptyVen 27 Nov 2015 - 15:52

Notre discussion couvrait plusieurs sujets depuis qu'elle avait commencé dans ce bar étrange à l'unique pièce où nous nous trouvions. C'était un peu étroit je devais le dire. J'aurais bien préféré un endroit plus aéré, mais je respectais les raisons d'Oniri de m'avoir traîné jusqu'ici. Je ne voulais rien remettre en cause. Ni l'embêter avec ça. Sa capacité à lire autant de livres et à mémoriser le plus grand pourcentage de ce qu'elle ingérait me fascinait. Je me considérais moi-même comme un assez grand lecteur, de par la quantité de livres que j'avais lu, mais jamais je ne pourrais atteindre le même quota qu'elle. Le temps me manquerait, les yeux piqueraient, mon cerveau ne suivrait plus, cela ne servirait à rien de consommer autant de lecture. Je préférais me concentrer, lire deux ouvrages en une ou deux semaines en fonction du temps que j'avais devant moi, et ainsi me les approprier. Je voyais la lecture comme une activité de l'esprit. Après, chacun y trouvait son bonheur différemment : distraction, apprentissage, gobage, réflexion, passion...
Elle me parlait de Kioshi en contrepartie, ce à quoi je ne répondis rien en me contentant de sourire parce que ce n'était pas à moi de le juger. Cependant je lui donnais raison sur le fait que je pourrais effectivement conseiller ou prêter un ou deux livres à ce grand dadais. Je répondis avec plaisir à autre chose :

« N'hésitez pas, Hasharu est quelqu'un de très sympathique ! On s'y croisera bien oui, si vous le faites vraiment ! J'y suis souvent fourré donc... »

C'était vraiment étrange quand même, de faire la discussion à une femme qui fermait ses yeux. Ça me laissait pantois. Mais nous poursuivions la chose, détendus.

« Kawaguchi Tsukiko, c'est elle ma nouvelle sensei. Je ne sais pas quoi en penser. »

Car elle semblait être un opposé d'Eichi dans le caractère et les rapports humains. Sans compter qu'elle m'avait paru louche quand elle m'avait indirectement fait comprendre que je pourrais glisser quelques mots à Kioshi pour obtenir de lui que nous venions en aide à Ki no Kuni. Si c'était là une tentative de manipulation, elle était tombée sur le mauvais gars.
J'avais ensuite demandé pour l'examen chûnin d'Oniri, et j'appris alors qu'elle l'avait passé trois ans auparavant. J'acquiesçais en la remerciant pour sa réponse et ses conseils francs. Quant à sa tirade sur le sujet de sa progression rapide en tant que kunoichi, ses propos me chiffonnaient. Même si elle me fit rire en me rassurant que je la dépasserai sûrement si je continuais de m'entraîner. Toutefois j'optais pour un ton réprobateur, parce qu'elle semblait se rabaisser.

« Vous semblez ne pas aimer vous complimenter vous-même hein ? Car moi je pense que vous êtes un très bon élément ! J'en ai eu la preuve ce soir, et votre poste à Suna en atteste. Et si jamais vous êtes certaines de ce que vous avancez, et bien... de toute façon je pense que les capacités analytiques et le cerveau d'un Shinobi sont de meilleurs outils qu'une puissance utilisée bêtement. »

Je regardais un coup ma tasse de thé encore fumante. Oniri ne me voyait pas de toute façon. Que je souris ou pas ne devait rien changer donc.

« Mais merci vous les encouragements, j'apprécie. C'est pas tous les jours qu'on m'en fait... » ajoutai-je avec sincérité.

Elle ajoutait alors que nous pourrions peut-être renouveler l'expérience d'un entraînement personnalisé comme celui-ci. Je hochais la tête, d'accord avec cette idée. J'étais prêt à prendre tout entraînement qu'on m'offrait pour rattraper ma mère.

« J'accepte volontiers un nouvel entraînement avec vous ! Ce ne sont pas les affaires de Tsukiko, ce que je fais pour moi-même, donc il est inutile de s'inquiéter de ce qu'elle pourrait penser. »

Nous semblions en avoir terminé sur ces quelques points de formation shinobi et d'entraînement. Je lui parlais maintenant des Yamada parce qu'elle me le demandait, et par sa réponse nous nous retrouvions à parler d'un peu tous les clans du village.

« Les Akuzu sont sympathiques oui ! C'est dommage qu'ils soient si loin de mon quartier finalement... La jônin nommée Akuzu Jinaï qui est dans l'équipe de mon père est super cool. »

Bon passons, ce n'était certainement pas ce qui intéressait Oniri. Mais après tout nous étions libres de parler sans gêne et avec légèreté, sinon quel ennui.

« Vous avez peut-être raison pour Tsukiko, j'espère. Elle a ses responsabilités avec ça, si elle fait un pas de travers elle en paiera le prix de toute façon, que ce soit en qualité de chef de clan ou de shinobi. Comme nous tous hein... »

C'était dit. Je me plaçais petit à petit comme un défenseur du Suna actuel, mais surtout comme un combattant de tout ce qui se rapprochait du mal et de la trahison. Mon compagnon d'équipe, Kira, m'avait dit une fois que les Kazekage se prendraient un jour un retour de bâton. Qu'il soit le seul à avoir cette idée, ou que les Kawaguchi la partagent avait suffi à enclencher ma méfiance vis-à-vis de ce personnage.
Petit à petit il semblait que j'avais bu tout mon thé. Il me laissait un goût agréable et orangé dans la bouche, ainsi qu'il réchauffait mon corps sans que ce soit de mon fait. Après quelques gestes, Oniri ouvrait à nouveau les yeux. C'était bien mieux !

« Merci, c'est mieux de voir vos yeux. » dis-je simplement.

Puis je répondis à sa question sur les reliques et artefacts.

« C'est loin tout ça, mais connaissant les miens, j'imagine que les nombreux voyages les ont mené à ce genre d'objets sans qu'ils ne le cherchent vraiment. Respectant l'histoire et la nature des choses, ils ont dû les cacher en pensant que ce n'était pas dans leurs droits de décider si oui ou non tel ou tel objet devait être détruit. Après tout il ont eu raison. Et puis la majorité de ces objets sont restés mystérieux. Peut-être serviront-ils un jour tiens ! »

Oui, pourquoi ne pas entamer un voyage sur les traces des anciens Yamada, et retrouver leurs cachettes une à une ? Pourquoi ne pas enfin corriger le manque d'archives et de traces écrites de notre clan ? C'était une idée à explorer, plus tard...
Je n'avais aucune idée de l'heure actuellement. Mais nous avions tout deux fini nos boissons.

« Vous savez Oniri, avec vos yeux fermés, je croyais vraiment que vous vous fichiez de ma présence. J'ai failli mal le prendre, alors que je me force à vous vouvoyer. Je pense que n'importe qui se serait exclamé : mais c'est n'importe quoi ?! Quel manque de respect ! » dis-je en plaisantant.

Je laissais une petite pause puis ajoutais :

« Heureusement ce n'est pas ce que je pense. »
Revenir en haut Aller en bas
Suna
Meïka A. Oniri
Meïka A. Oniri
Informations
Grade : Jônin - Assistante du Seigneur du Vent
Messages : 1877
Rang : S

I hope that someone gets my message in a bottle [Apprentissage] Empty
Message(#) Sujet: Re: I hope that someone gets my message in a bottle [Apprentissage] I hope that someone gets my message in a bottle [Apprentissage] EmptyJeu 17 Déc 2015 - 15:11

Mes sens retournaient progressivement à leur place suite à cette crise passagère. J'avais attentivement écouté chacune des réponses du Yamada ; dont certaine m'intriguèrent par leur formulation. Notamment celle qui concernait sa Sensei et qui n'était autre que Tsukiko. Je ne pensais pas que cette dernière avait prit la décision d'encadrer une équipe. Si je me souvenais, de notre promotion, il ne restait que Yami qui n'avait encore jamais eux d'élèves sous sa tutelle. La vampire risquait de continuer sur cette voie durant encore longtemps, ou tout du moins tant que je n'aurais pas trouvé de solutions pour la guérir. Hors, en ce qui concernait Tetsui, ce dernier ne semblait pas entretenir de bon rapport avec son profresseur.

-Pardonnez-moi si cela peut paraître indiscret, mais au vu de la façon dont vous parlez de votre Sensei j'ai comme l'impression qu'elle ne vous inspire pas confiance. Ais-je tort ? Je devine que son rôle en tant que jeune Cheffe de clan ait du l'endurcir. Est-ce pour cela ?

Je me montrai curieuse à ce sujet. En effet nul n'était sans ignorer les rumeurs qui circulaient depuis quelques temps à l'encontre du clan Kawaguchi qui se montrait de plus en plus distant vis-à-vis du restant du village. Peut-être que quelque chose était en train de se tramer parmi leurs rangs. Peut-être me faudrait-il les garder à l’œil d'ici les prochains mois. Suna avait déjà suffisamment eu droit à son lot de dissidents, il n'était donc pas nécessaire d'y ajouter encore un clan tout entier. Malgré-cela, quoi que puis nous réserver l'avenir j'étais déterminée à éradiquer toute menace pesant sur Suna et plus généralement sur Kaze.

-Toujours est-il que les Kawaguchi ne sont guère appréciés ces derniers temps. Leur réputation bat de l'aile, contrairement à celle des Saibogu qui, ironiquement, commence à retrouver un semblant de stabilité après les événements de l'an passé. J'ai récemment discuté avec un certain Kawaguchi Kira dont la conception du village laisse vraiment à désirer. J'espère que ses semblables ne partagent pas le même point de vu.

Nous n'avions nullement besoin d'une guerre civil par les temps qui couraient, d'autant plus avec l'examen international qui se profilait sur l'horizon du désert. Enfin, il ne fallait pas non plus chercher à dramatiser la situation. Malgré de nombreuses imperfections le village reprenait ses forces de jour en jour. Les contrats pleuvaient bien plus que la pluie dans Kaze, et le pays lui-même semblait prospérer depuis de nombreuses années. En effet malgré les conflits internes et externes qui avaient à mainte reprise ébranlés Suna depuis sa création, fort était de constater que le restant de Kaze avait pu jouir d'une grande prospérité. Notre village avait été créé dans ce but. Ainsi quoi que l'on puis dire, nous étions jusqu'à présent parvenu à accomplir notre mission. Suite à cela la discussion prit un tournant plus léger en ré-abordant le sujet de mon niveau en tant que Kunoichi.

-Je suis tout à fait d'accord avec vous. A mon sens le meilleur muscle d'un Shinobi n'est autre que son cerveau. Néanmoins en se qui concerne mes capacités combatives je ne change pas d'idée. Ce n'est nullement du à un manque de confiance en soit, où à un quelconque élément de modestie. Loin de là. J'estime qu'un Shinobi se doit de connaître son véritable niveau, afin d'éviter de se sur ou sous-estimer. Il est important de savoir de quoi nous sommes capable durant les missions.

Je possédai certes un cerveau, mais des aptitudes en tant que Kunoichi qui pouvait laisser à désirer. Je ne devais mes facultés combatives qu'à mon équipement de Saibogu, étant par nature incapable de modeler mon chakra en affinité ou en quoique ce soit d'autre. Ainsi privée de mon matériel, je ne valais guère mieux qu'une simple genin récemment promue. Il s'agissait d'une des principales raisons pour lesquelles je ne sortais jamais sans être armée.

-C'est ainsi que je le conçois. Connaître nos faiblesses ne fera que nous rendre plus fort.

En baissant le regard je constatai que nous venions tous les deux de finir nos consommations. Je devinai le Yamada assez peu à son aise dans cet espace aussi étroit, ce pourquoi j'envisageai de partir au plus vite afin de trouver un lieu davantage à sa convenance. Seulement les paroles qu'il adressa à mon encontre, concernant mes yeux fermés, manquèrent de me faire crisser des dents. Ce n'était pas tellement le fait qu'il me le reproche qui me dérangea mais davantage sa façon de le faire. Il n'avait même pas trouvé le courage de me le dire directement, préférant trouver cette façon détourné digne d'un bourgeois hypocrite.

-En effet, vous ne pouviez pas penser que je souffre d'hyper sensibilité à la lumière suite à ma transformation en démon et que c'est à cause de cela que je n'ai pas vue le soleil depuis plus de trois mois.

Le ton de ma voix présumait d'une certaine indifférence. Une certaine indifférence à couper au couteaux et qui laissait sournoisement sous entendre que je l'avais déjà tué trois fois dans ma tête avant de terminer ma phrase. Je du cependant me faire violence pour ne pas en dire plus, sachant que c'était davantage la fatigue qui parlait à ma place. Valait-il mieux que je me taise sur l'instant afin de me calmer plutôt que de risquer de dire quelque chose que j'allais regretter. Après quelques secondes d'un lourd silence je laissai retomber un soupir de lassitude en même temps que la tension qui propulsait le sang dans mes veines.

-Excusez-moi. C'est juste que... Ce n'est pas tous les jours faciles...

Je me rendais compte que, telle une parfaite idiote, j'avais abordé le sujet de ma transformation en Akuma qui laissai indirectement sous entendre que je n'étais plus humaine. Ce faisant, j'essayai de me redonner contenance en buvant le fond de mon verre vide.


Rikin
Revenir en haut Aller en bas
Suna
Yamada Tetsui
Yamada Tetsui
Informations
Grade : Jônin
Messages : 763
Rang : A

I hope that someone gets my message in a bottle [Apprentissage] Empty
Message(#) Sujet: Re: I hope that someone gets my message in a bottle [Apprentissage] I hope that someone gets my message in a bottle [Apprentissage] EmptyMer 30 Déc 2015 - 18:03

Elle m'interrogeait sur Tsukiko. Bien sûr je ne savais pas encore à cet instant que que dans quelques jours on me collerait dans l'équipe de Kibo.

« Vous n'avez pas tord. Je ne saurais dire pourquoi exactement, mais il y a sûrement un peu de ça. Pour moi on ne devient pas sensei si l'on sait déjà que diriger un clan nous prendra 90% de notre temps. Simple avis personnel. Heureusement les Yamada sont assez indépendants pour que Kioshi ne gaspille pas tout son temps à nous dire quoi faire... et il sait très bien qu'il n'est pas à la tête du clan pour ça. »

Elle parlait d'un certain Kira maintenant. Ce mec... ne méritait même pas un bonjour avec les pensées archaïques qui le constituaient. Il aurait été aux anges cent ans auparavant, mais là il était rattrapé par son temps : celui de la cohabitation. Pauvre de lui. Je le considérais comme inutile à notre époque. Ci ce n'est pour causer du trouble.

« Ah Kira... C'est un connard. Il a insulté la mémoire de ma mère en vociférant qu'elle avait été sacrifiée pour sa faiblesse, puis ne s'est pas gêné pour développer une théorie minable sur ce sujet. Honnêtement, je n'ai plus rien à voir avec un type comme ça vous comprendrez. » dis-je froidement.

Ce qui était dit était dit. Nous continuions à discuter jusqu'à finir nos consommations. Elle répondait à ma remarque sur ses yeux fermés avec une certaine indifférence en abordant le sujet de sa transformation en démon. Je répondis aussitôt.

« En effet je ne pouvais pas deviner. »

Elle s'excusa après un moment où elle sembla tendu. Je commençais presque à flipper en sa présence. Sa malédiction était peut être et sûrement incontrôlable. Je soufflais légèrement :

« Excusez moi aussi. Je me souviendrais de ne plus rien vous reprocher sur le ton de l'humour. » souriais-je.

Et maintenant ? Je ne savais plus quoi dire. Nous en avions déjà assez dit non ? Un silence s'installa alors que je regardais dans le vide.

« Je vous raccompagne ? Il se fait tard... »

Se faisant je me levais en attendant sa réponse pour ne pas partir tout seul.
Revenir en haut Aller en bas
Suna
Meïka A. Oniri
Meïka A. Oniri
Informations
Grade : Jônin - Assistante du Seigneur du Vent
Messages : 1877
Rang : S

I hope that someone gets my message in a bottle [Apprentissage] Empty
Message(#) Sujet: Re: I hope that someone gets my message in a bottle [Apprentissage] I hope that someone gets my message in a bottle [Apprentissage] EmptySam 2 Jan 2016 - 9:44

Je fus surprise d'apprendre qu'il connaissait également ce dénommé Kawaguchi Kira. Étrangement la description qu'il m'en fit ne m'étonna guère. Ce que je soupçonnai du personnage ce confirmait. Il jouait double jeu avec les autres, se cachant parfois sous un apparat d'innocence et d'hypocrisie dans le but de camoufler sa véritable nature. En soit il s'agissait d'excellente qualité pour un Shinobi, qui aurait pu faire de lui un élément important de Suna. Il était donc regrettable que l'essentielle de son amertume existentielle soit tournée vers le village ce qui l’érigeait davantage au rang de potentiel menace que de bon samaritain. Néanmoins il n'était pas un cas méritant préoccupation. A mes yeux il ne représentait qu'un gamin pourri gâté et immature, sans importance ni influence. En somme un simple adolescent en crise de puberté.

-Vous avez bien raison. Il doit existé plus d'un million individu similaire à lui sur cette terre. Ce serait une perte de temps que de chercher à combattre chacun d'eux.

Ce n'était certainement pas comme cela qu'on changerait le monde. Et je disais surtout cela pour tenter de l'apaiser. Personne n'aimait entendre ce genre de remarque concernant la mort d'une personne qui nous est cher. Par ailleurs je n'étais pas vraiment au courant en ce concernait le décès de la mère du Yamada. Pour ainsi dire je ne connaissais que peu de chose à son sujet, mais je connaissais également depuis peu la souffrance inhérente à la perte soudaine d'un membre de ma famille. Pour ainsi dire je n'en avais plus de famille. Je les avais pratiquement tous perdus lors de notre courte épopée au pays des neiges. Cette pensée me mina quelque peu le morale, pourtant bien remonté jusqu'à présent grâce à cette petite escapade nocturne. Je poussai un imperceptible soupir tout en me redressant sur mon tabouret. Suite à quoi Tetsui estima que la soirée était suffisamment avancé et proposa de me raccompagner.

-Cela ira merci. Je dois d'abord retourner au terrain d’entraînement pour tout remettre en ordre.

Ce dernier était recouvert de débris de bouteilles bisés. J'avais beau être conseillère cela ne me dispensai pas pour autant de ranger mes affaires afin de permettre en Shinobi les plus matinaux de pouvoir s'entraîner sur un terrain propre.

-Je vous remercie pour cette soirée. Il faudra renouveler l'expérience à l'occasion et cette fois-ci je vous inviterai pour de bon.

Ainsi nous sortîmes ensemble de l'espace étriqué du bar pour rejoindre l'extérieur. La foule était un peu moins abondantes à mesures que les heures s'éternisaient et se perdaient dans la nuit.

-Merci à vous Tetsui. Je vous souhaite une bonne soirée.

Fis-je dans un sourire, prenant la peine de m'incliner respectueusement avant de reprendre ma route.


Rikin
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Informations

I hope that someone gets my message in a bottle [Apprentissage] Empty
Message(#) Sujet: Re: I hope that someone gets my message in a bottle [Apprentissage] I hope that someone gets my message in a bottle [Apprentissage] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

I hope that someone gets my message in a bottle [Apprentissage]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Vent :: Sunagakure no Satô :: Terrains d'Entraînement-