AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Points névralgiques

Aller en bas 
AuteurMessage
Chroniqueur
Nouveau
Nouveau
Chroniqueur

Messages : 1508

Points névralgiques Empty
MessageSujet: Points névralgiques   Points névralgiques EmptyVen 7 Aoû 2015 - 13:24


POINTS NÉVRALGIQUES

CONTEXTE

    La défense d’un village passe par l’impossibilité pour les ennemis d’y pénétrer, mais aussi par la force et la résistance de ses structures phares. En cas de guerre, il est bon de savoir que les points névralgiques du village sont en sécurité, et ce quoiqu’il arrive.

    Trois bâtiments sont au cœur des préoccupations : l’Académie ninja, symbole de la jeunesse et de la vitalité du village ; l’Hôpital, l’un des meilleurs du monde ; le Palais de l’Hokage, centre de commandement de Konoha et priorité première en cas d’attaque extérieure.

    Les structures ont plusieurs années désormais, et l’Hokage a décidé de remettre à niveau la défense et la solidité de ces bâtiments. Structures, architectures, exposition : tout doit être fait pour que ces immeubles tiennent debout en cas d’attaque, mais qu’ils gardent leur prestige. Impensable d’en faire des blocs de béton…

RÈGLES
    Ø Rappel du contexte : http://www.shinobinohattan.com/t15946-deploiement-des-aptitudes-defense-et-surveillance#129079
    Ø Aucun ordre de poste, aucun délai, aucune restriction : soyez justes au taquet pour faire rapidement de Konoha un village impénétrable
    Ø Il y a trois facettes à ce RP : Académie, Hôpital et Palais. Vous pouvez attaquer par celui que vous souhaitez, mais pour que ce soit plus clair, on vous demande de mettre un en-tête à votre RP en fonction de ce sur quoi vous travaillez.
    Pour l’Académie :
    Code:
    <center><div style="font-family: arial, cursive; font-size: 24px; color:#2e8c44; text-align: center; text-shadow: silver 1px 0px 1px; margin-top: 2px; letter-spacing: 10px;">[b][size=28]A[/size]CADEMIE[/b]</div><div style="border-bottom:3px solid #2e8c44; width:400px;margin-top: 4px;">[justify][i][center][size=16]Renforcement et solidification de l’Académie[/size][/center][/i][/justify]</div></br></center>

    Pour l’Hôpital :
    Code:
    <center><div style="font-family: arial, cursive; font-size: 24px; color:#2e8c44; text-align: center; text-shadow: silver 1px 0px 1px; margin-top: 2px; letter-spacing: 10px;">[b][size=28]H[/size]ÔPITAL[/b]</div><div style="border-bottom:3px solid #2e8c44; width:400px;margin-top: 4px;">[justify][i][center][size=16]Renforcement et solidification de l’Hôpital[/size][/center][/i][/justify]</div></br></center>
    Pour le Palais :
    Code:
    <center><div style="font-family: arial, cursive; font-size: 24px; color:#2e8c44; text-align: center; text-shadow: silver 1px 0px 1px; margin-top: 2px; letter-spacing: 10px;">[b][size=28]P[/size]ALAIS[/b]</div><div style="border-bottom:3px solid #2e8c44; width:400px;margin-top: 4px;">[justify][i][center][size=16]Renforcement et solidification du Palais[/size][/center][/i][/justify]</div></br></center>

    Ø Pour valider ce RP, il faut que MINIMUM deux RP soient postés pour chaque item. Peu importe qui, peu importe combien : votre personnage peut être assigné à plusieurs objectifs au fil des jours. A noter que si deux RP ont été postés et que vous voulez participer à l’un de ces trois items, rien ne vous empêche de poster. Plus il y en a, mieux c’est !

Revenir en haut Aller en bas
Bakushô Kazuya
Iwa
Iwa
Bakushô Kazuya

Grade : Jônin - Bras droit du Tsuchikage
Messages : 1007
Rang : S

Points névralgiques Empty
MessageSujet: Re: Points névralgiques   Points névralgiques EmptyMer 12 Aoû 2015 - 14:17

HÔPITAL
Renforcement et solidification de l’Hôpital


Tenue de Yusei (+ Masque):
 

Deuxième jour pour mon travail sous couverture. Le village avait fait plusieurs rénovations, tant au niveau de l’organisation que purement matériel. Et aujourd’hui, cela allait être une sorte d’inspection de l’avancement de cette seconde partie. Certains bâtiments importants semblaient avoir besoin d’être remis à neufs, voir même d’être améliorés. Des équipements médicaux à changer, des fissures à colmater… Bref, vous voyez le genre. Cependant, il semblait qu’ils avaient tellement apprécié mon travail la veille qu’ils décidèrent de me remettre en « facteur », et ainsi, récupérer les rapports de ceux qui étaient en charge des différentes zones. L’ancien moi aurait sans doute poussé une gueulante parce qu’il aurait envie de faire quelque chose de plus passionnant. Mais le nouveau moi… A toujours la même envie, mais je sais me restreindre tout de même. Chaque tâche avait son utilité après tout.

Mon premier point d’arrêt donc : l’hôpital de Konoha. En voyant de l’extérieur du bâtiment, on pourrait se dire qu’il n’y avait pas grand-chose à changer. « Ne répare ce qui n’est pas cassé » comme diraient certains. Sauf que justement, des réparations s’imposaient si on observait autour du bâtiment. Des fissures qui partaient du sol et montaient jusqu’au premier étage, des fenêtres fissurées dans des chambres non-utilisées… Bref, des broutilles au premier abord, mais qui si elles s’accumulaient pouvait entraîner des dégâts plutôt inquiétants. Je pouvais voir déjà d’ailleurs du matériel mis en place à côté des endroits signalés, avec des ouvriers qui étaient en train de travailler. Ça semblait bien avancer du point de vue externe, passons maintenant à l’intérieur…

Je pénétrais donc à l’intérieur du bâtiment, et me rendis compte de l’activité plutôt vivante dans l’enceinte de l’hôpital. Depuis l’arrivée massive de personnes au retour du Shoraizen, les gens semblaient avoir de plus en plus du mal à gérer cette surpopulation. Il y avait bien parmi les revenus des Eisein-Nin qui avaient rejoint leur équipe, mais la régulation de l’activité était encore un sujet délicat. Décidant de ne pas perdre de temps donc, je me dirigeai au Guichet afin de pouvoir prendre des renseignements.


« - Bonjour. Je viens prendre les rapports concernant la reconstruction et restructuration de l’hôpital. Pourrais-je voir le directeur ?
- Je suis désolée, il est absent en ce moment. Cependant, il a confié la tâche à une de nos collègues, qui ne devrait pas tarder. Je vous demanderez de l’attendre ici.
- Entendu. »

M’exécutant donc, je restai sur place en attendant l’arrivée de cette assistante de fortune. Les minutes passèrent lentement, alors que je voyais beaucoup de gens passer, dont des enfants qui étaient plutôt surpris de mon accoutrement. Il est vrai que voir un homme affublé d’une tête d’oiseau n’était pas commun. Cependant, une personne arriva qui attira mon attention. Chevelure ivoire, peau bronzée, tatouages le long du corps… Pas de doutes, c’était la femme que j’avais croisée hier. Elle travaillait donc ici ? Ma foi, ce n’était pas important, juste une information parmi d’autres… La voyant alors se diriger et se planter devant moi, je devinai pourquoi assez rapidement.

« - Vous êtes celle qui remplacera le directeur ? Faisant une pause en l’attente d’une réponse, j’enchaînai une fois cette dernière donnée. Je suis Suzaku. Je vous propose de faire un tour des lieux pendant que nous discutons de l’avancement des travaux. »


I'm here to smoke some cigarettes and explode some bitches...
Points névralgiques Fb53b5ac12689c129afe12cbb62561fbef022d12_hq
... And this is my last stroke.

I don't like to hurt people, so please...
Points névralgiques Tenor
Get out of my way !
Revenir en haut Aller en bas
Hayashi Nozomi
Konoha
Konoha
Hayashi Nozomi

Grade : Genin
Messages : 1384
Rang : A

Points névralgiques Empty
MessageSujet: Re: Points névralgiques   Points névralgiques EmptyLun 17 Aoû 2015 - 12:04

HÔPITAL
Renforcement et solidification de l’Hôpital



Ce jour là, on lui avait demandé de faire un tout autre genre de travail. Elle ne devait pas s'occuper de prendre les rendez-vous, ni de faire assistante. Non, Nozomi devait répertorier tous les travaux en cours et en faire des rapports détaillés. Quelqu'un passerait les prendre afin de voir l'avancement des travaux. Elle passa donc plusieurs heures à aller voir chaque groupe de travailleurs afin de leur demander sur quoi ils travaillaient, et où ils en étaient rendus. Elle avait évidemment déjà la première information, mais elle vérifiait, au cas où.

Elle leur donnait également quelques conseils, et ajoutait quelques consignes supplémentaires quand il y en avait besoin. Puis elle écrivit ensuite les rapports, y inscrivant toutes les informations nécessaires. Quelque chose qui n'avait pas grand chose à voir avec ses compétences en médecine, mais qui servait cependant aux patients. Comment pourrait-on les recevoir si l’hôpital tombait en ruines au moindre choc ?

Alors qu'elle écrivait son dernier rapport, on vint la voir pour lui dire que quelqu'un l'attendait. Elle le remercia et prit le temps de terminer ce qu'elle faisait, avant de se diriger vers l'entrée de l'hôpital. Les rapports en main, elle s'avança vers un homme en tenue classique de shinobi, portant un masque d'oiseau. C'était bien l'homme qui l'attendait. Il fut le premier à prendre la parole.


- « Oui, c'est moi qui m'occupe de cela. »

Le directeur avait eu d'autres priorités. Il avait bien sur jeté un coup d’œil et donné son aval. Mais il ne s'embêterait pas à se rendre sur place pour voir l'avancée des travaux.

- « Je me nomme Myouga Nozomi. Désolée de vous avoir fait attendre, je terminais de rédiger les dossiers. »

D'un geste de la main, elle l'invita à le suivre à l'extérieur du bâtiment. Là, des ouvriers s'affairaient.

- « La priorité était d'abord de renforcer le bâtiment en lui-même. Nous colmatons donc les fissures et vérifions la solidité de celui-ci. »

Ils avancèrent un peu plus loin, où des gens retenus par des câbles installaient un fin film protecteur sur tout le bâtiment.

- « Ici, le bâtiment a été renforcé. L'équipe suivante prend donc le relai, et vérifie l'étanchéité des murs. Ensuite, nous appliquons un traitement ignifuge sur l'ensemble de la surface, afin de le protéger des éventuelles attaques katon et parchemins explosifs. Nous sommes bien évidemment conscients que cela ne protégera pas d'une attaque de très haut niveau, bien sûr. »

Elle lui tendit alors un dossier avec inscrit dessus « Extérieur ».

- « Si vous avez des suggestions ou remarques, n'hésitez pas. Rien n'est encore terminé et nous pouvons toujours modifier. »

La jeune femme pénétra ensuite à l'intérieur du bâtiment. Tout en marchant, elle s'adressa à l'anbu :

- « Lors d'attaques, nous devons également nous préparer à quelque chose : l'isolement. Si l'hôpital se retrouve isolé du reste du village, comment ferons nous pour nous procurer de quoi soigner les blessés ? Pour les nourrir ? »

Elle poussa une porte réservée au personnel, et ils arrivèrent dans une pièce qui ressemblait à une salle de pause. Une machine à café ainsi que des tables et chaises ornaient l'endroit. Mais dans un coin de la pièce étaient entreposées une dizaine de pots de fleurs vides.

- « Nous pouvons en installer à chaque étage. Suivez moi. »

Nozomi sortit de la pièce et se dirigea cette fois ci au beau milieu de l'hôpital. Ici, des fenêtres éclairaient l'endroit. Le patio avait été aménagé en véritable jardin potager.

- « L'idée, c'est de pouvoir être indépendants. Pour les fruits et les légumes, ça ne pose aucun problème. Comme vous pouvez le voir, nous avons déjà commencé à aménager cela. Mais concernant les herbes médicinales, il en faudrait à chaque étage. Afin qu'elles soient à portée de main. Mais pas n'importe lesquelles. »

Elle lui tendit cette fois ci le second dossier avec inscrit « Intérieur ». Elle l'ouvrit et lui montra une page.

- « Voici la liste des plantes qu'il faudrait que nous cultivions ici. Certaines ne se trouvent pas dans le pays du feu. Il faudrait pouvoir aller en chercher dans les pays concernés afin de les planter ici. Mais avant, il faut l'accord de l'Hokage. C'est pourquoi je vous transmets ces dossiers ainsi que toutes les informations nécessaires. En espérant que vous réussissiez à obtenir son accord. »

Elle le laissa jeter un œil, attendant de voir s'il avait des questions. Et s'il acceptait d'accéder à sa requête.

Spoiler:
 

Idées développées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Inuzuka Takeo
Konoha
Konoha
Inuzuka Takeo

Grade : Jônin - Chef Inuzuka - Chef de la Sécurité de Konoha
Messages : 913
Rang : A+

Points névralgiques Empty
MessageSujet: Re: Points névralgiques   Points névralgiques EmptyJeu 20 Aoû 2015 - 23:45

ACADEMIE
Renforcement et solidification de l’Académie



Lorsque mon cadran sonna – que dis-je, retentit – dans ma chambre, cela me pris tous les efforts du monde pour me traîner jusqu’à ce dernier afin de l’éteindre. Qui est-ce qui avait eu la brillante idée d’éloigner le cadran du lit pour me forcer à me lever pour arrêter ce vacarme? Bon, maintenant que j’avais les deux pieds ancrés au sol et que l’alarme avait enlevé toute trace de sommeil, il était inutile d’essayer de se rendormir. Qui plus est, une grosse journée m’attendait alors je ne pouvais pas me permettre de me rendormir et passer tout droit. Passant immédiatement à la cuisine, je commençai à préparer un bon déjeuner, quelque chose pour me faire tenir toute la journée, que ce soit pour moi ou pour Akamori. Car aujourd’hui c’était à notre tour d’aller aider pour les restructurations du village que Miko-dono avait commandées. Afin que tout se passe sans accidents, la Nanadaime avait demandé à tous ses Jônins de participer à l’effort commun non seulement dû à leur capacité à gérer toute sorte de situations, mais également dû à leurs habiletés manuelles développées. Ainsi, à intervalle régulier, tous les Jônins du village faisaient le tour des différents sites afin de soit superviser les travaux soit prêter main forte là où c’était nécessaire. Dans notre cas, ça serait probablement du premier, même si l’un n’empêchait pas l’autre si Aka pouvait offrir de l’aide.

Une fois mon repas englouti, me laissant avec l’impression d’être assez rempli pour travailler pendant deux jours, je fis un léger jogging pour me rendre jusqu’au Palais, là où les affectations étaient affichées. Un coup d’œil rapide me permis de voir que j’avais été affecté au renforcement de l’Académie du village. Cela me fit penser que ça faisait une éternité que je n’étais pas passé dans le coin; je ne me rappelais même plus de quoi elle avait l’air. Quelle honte je faisais! Au moins, je me rappelais très bien comment m’y rendre, je pus donc rapidement remédier à la situation. Quand j’arrivai sur les lieux, je vis que les travaux étaient déjà bien en route. Des échafaudages avaient grimpés le long de certains pans de murs et des tranchées avaient été creusées, là où des réparations étaient nécessaires. Cela faisait quand même plusieurs années qu’elle avait été construite sans qu’on ne s’occupe réellement d’elle; il était temps de la remettre à neuf. Ayant terminé mon regard d’ensemble, j’entrai sur les terrains de l’Académie et allai rejoindre ceux qui étaient déjà au travail. Des Jônins responsables aujourd’hui j’étais le premier arrivé, je serais donc le premier à prendre les choses en main.


- Comment vont les travaux présentement en cours? Je vois des échafaudages pour réparer les fissures dans les murs et quelques problèmes dans les fondations. Avez-vous regardé pour les piliers fissurés à l’intérieur? Qu’en est-il de l’état du toit?

J’avais beaucoup de questions, mais mon examen sommaire des lieux n’avait été que… sommaire. Sans plus attendre, ces derniers me mirent au courant de la progression des travaux présentement en cours et j’appris qu’au moins tous les défauts dans les parois de l’Académie avaient été trouvés et qu’on s’en occupait au moment où on se parlait, qu’ils soient extérieurs ou intérieurs. Satisfait, j’hochai sèchement afin de les laisser poursuivre sans les interrompre. Au fur et à mesure que je les écoutais, je me rendais compte qu’une idée germait dans ma tête qui prenait de plus en plus de place alors qu’ils oubliaient d’en parler. Je ne pouvais pas les blâmer de ne pas y avoir pensé – ils avaient déjà assez bien travaillé – et je fus heureux de réaliser que c’était peut-être justement pour cette raison que j’avais été envoyé ici. J’attendis la fin de leur résumé pour finalement leur poser une simple et dernière question.

- Qu’en est-il de l’évacuation des lieux, dans le cas d’une attaque?

Je vis alors à leur expression que j’avais visé juste, que je venais de trouver un point jusqu’alors inexploré. C’était bien beau avoir des sorties de secours dans les cas d’un incendie, mais que faisions-nous si c’était au contraire préférable de rester à l’intérieur? Si jamais Konoha venait à être attaqué, il fallait un moyen de mettre la prochaine génération en sécurité. Je ne savais pas d'où me venait soudainement ce souci pour la future génération, moi qui n'avais jamais eu l'idée de me prendre une équipe suite à ma promotion Jônin, mais je savais que c'était eux l'avenir de Konoha. Je n'étais certes pas très vieux non plus, j'avais amplement le temps de laisser ma marque à la Feuille, mais tôt au tard ça sera à eux qu'il faudra laisser le flambeau de Konoha et pour cela il fallait qu'ils soient en sécurité si jamais on s'en prenait au village. Si jamais celui-ci venait à être raser, au moins il en resterait quelque chose afin de le reconstruire. Si j'y pensais un peu plus, je pouvais presque voir mon petit frère la rejoindre. Ce fut ce qui finit de me convaincre qu'il fallait que ça se passe. Ils allaient embarquer dans un furieux remue-méninge, mais je levai la main pour les en empêcher. Heureusement pour eux, j’avais déjà réfléchi à la question.

- Vous me direz ce que vous en pensez, mais nous pourrions certainement créer un abri sous-terrain en-dessous de l’Académie elle-même afin que tous les élèves de l’Académie et son personnel puisse être à l’abri des combats.

Aussitôt, les visages s’illuminèrent. Effectivement, ça pourrait très bien être faisable. Nous aurions besoin d’utilisateurs de Doton, afin de creuser dans le sol sous l’Académie, il nous faudrait également voir les plans de l’Académie afin de voir les restrictions que nous avions, mais ça pourrait très certainement se faire.

Participants:
 

Idées proposées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Aburame Junpei
Konoha
Konoha
Aburame Junpei

Grade : Jônin
Messages : 678
Rang : A

Points névralgiques Empty
MessageSujet: Re: Points névralgiques   Points névralgiques EmptyLun 24 Aoû 2015 - 4:40

ACADEMIE
Renforcement et solidification de l’Académie



Cela faisait quelques jours déjà que j’œuvrais sur le chantier que constituait maintenant l’académie. Lorsque j’étais arrivé sur les lieux, pratiquement aucunes installations n’avaient été installées. J’avais alors aidé au montage des plusieurs échafaudages qui parsemait le bâtiment. Avec mes capacités aériennes, j’avais été d’une grande utilité qui n’était pas passez inaperçue. J’avais aussitôt été réquisitionné pour une deuxième tâche, et puis une autre. Je m’étais donc bien plus investis que je ne l’avais initialement prévu. N’étant pas de nature très bavarde, je donnais mes consignes de manière directe et concise, me donnant parfois l’impression de leur donné des ordres. Les ouvriers ne s’en vexèrent pas le moins du monde et j’étais donc devenu contremaître en quelque sorte. Je voyageais d’un petit chantier à l’autre, m’assurant que tout allait bien. Je relayais parfois aussi des informations d’un chantier à l’autre. J’avais aussi aidé lors de la pose des bardeaux sur la majorité du toit de l’édifice.

Lorsque je me levai ce matin, je savais qu’une autre grosse journée de boulot se présentait. Je m’étais tout de même lever, sachant que je n’étais pas tout seul là-dedans. Tous les autres ouvriers se levaient probablement eux aussi pour se rendre au boulot. Je me traînai donc vers la cuisine puis m’y préparai un café bien chaud auquel j’ajoutai un soupçon de crème. Je m’assis alors à la table à manger, sirotant bon café tout en lisant le
Konoha Times. Il n’y avait pas qu’à l’académie où ça bourdonnait. Un peu partout dans le village, des chantiers poussaient pour sois réparé un ci ou alors fortifier un cela. La Nanadaime ne s’était pas assise sur ses lauriers et avait, aussitôt les équipes envoyés à Nami revenu, débuté des travaux d’envergure majeure. Tous les shinobis avaient évidement été convié à apporter leur contributions et chacun répondirent à l’appel. Je ne faisais pas exception. J’étais un shinobi de la Feuille moi-aussi, et pas seulement à cause du bandeau. Je commençai à vraiment me sentir chez moi ici. J’avais la tranquillité du quartier Gekei, mais pouvait aussi trouver les divertissements du Centre-ville. J’aimais ma nouvelle vie ici à Konoha, et je voyais beaucoup de prestance chez cette kunoichi que je suivrais probablement dans n’importe quel combat car je savais que ce qu’elle faisait, elle le faisait pour le village. Pour le défendre, pour l’entretenir et pour le faire grandir. Mon café terminé et gonflé à bloc par cette soudaine et étrange sagesse matinale, j’allai me changer aussitôt puis partit vers l’académie.

Plusieurs ouvriers était déjà sur le chantier et d’autres arrivaient lorsque je me posai dans la cours. Je saluai les villageois présent puis, sans plus tarder, me mis aussi au travail. Je parti en reconnaissance pour voir de quoi avaient l’air les autres chantiers. Comme celui que je venais de visité, les ouvriers arrivaient petit à petit. Puis, les travaux débutèrent les uns après les autres. Une autre journée chaude d’été nous faisait cadeau de ses beaux et chauds rayons. Enfasant mon tour de l’académie, j’aperçue une silhouette familière s’approcher du bâtiment. En fait, il y en avait deux, ce qui me prouvait qu’il s’agissait bel et bien de qui je croyais. Je me rendis donc à la rencontre de l’Inuzuka. Lorsque je me posai près de lui et du petit groupe qui c’était rendu à sa rencontre, la discussion allait déjà bon train. Je me joignis à la conversation juste à temps pour entendre la dernière question de Takeo-kun. Les ouvriers répondirent par des simples haussements d’épaules pour commencer puis avouèrent qu’ils ne faisaient qu’exécuter les travaux et qu’ils avaient une liberté restreinte dans leurs travaux. Il vint alors avec une proposition qui sembla faire le bonheur des ouvriers. Il avait l’intention de faire creuser un abri sous-terrain pour y réfugier les élèves ainsi que le personnel de l’académie. Takeo-kun m’envoya aux archives du Palais de l’Hokage aller chercher les plans de l’académie.


- J’y vais tout de suite.

Je m’envolai sans plus tarder vers le Palais pour y arriver quelques instants plus tard. J’entrai alors par la porte principale puis me présentai au comptoir. Je demandai donc où se trouvait la salle des archives, ne m’y étant rendu qu’à de rares occasions. Une fois sur place, je m’étonnai toujours de la quantité phénoménale de manuscrit et de parchemins qui se trouvait ici. Je fus tiré de mes rêveries par un vieil homme avec des lunettes dont les verres s’apparentaient plus à la loupe qu’aux lunettes pour la vue. Il devait mesurer environ la moitié de ma taille, soutenant son petit corps frêle d’une canne en bois tordu, et avait le dessus du crâne complètement dégarnie, ayant toutefois une couronne de longs cheveux d’un blanc grisonnant. Il me demanda ce qu’un grand gaillard comme moi faisais ici.

- Je viens emprunter des plans. Les plans de l’Académie en fait. Nous prévoyons y construire un abri-souterrain pour les enfants et les autres membres de l’académie.

Je vis alors ses yeux s’agrandir au travers les loupes qui lui servaient de lunettes. Il ne put s’empêcher qu’il s’agissait-là d’un projet d’envergure. Je le rassurai toutefois que le projet était entre bonne main, voyant mentalement l’image de l’Inuzuka. Le vieillard ne posa toutefois pas plus de question puis disparut momentanément derrière les étagères. Il revint quelques minutes plus tard avec un long rouleau attaché à son centre par une large ficelle. L’archiviste me tendit les plans puis me souhaita bonne chance. Je le remerciai puis lui souhaitai à mon tour la bonne journée. Je décollai vers le chantier aussitôt la porte d’entrée du Palais franchie.

Participants:
 

Idées proposées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Inuzuka Takeo
Konoha
Konoha
Inuzuka Takeo

Grade : Jônin - Chef Inuzuka - Chef de la Sécurité de Konoha
Messages : 913
Rang : A+

Points névralgiques Empty
MessageSujet: Re: Points névralgiques   Points névralgiques EmptyMar 25 Aoû 2015 - 19:54

ACADEMIE
Renforcement et solidification de l’Académie



Nous étions en train de discuter des dispositifs d’évacuation lorsqu’une bourrasque me balaya le dos. Je tournai légèrement la tête pour voir derrière moi sans arrêter de parler et ne vit qu’une immense paire d’ailes derrière moi. J’hochai la tête en direction de Senwashi-san et continuai de parler, leur posant une question à laquelle je pensais déjà connaître la réponse. Comme de fait, cela ne leur avait jamais traversé l’esprit et je vis que nous étions nous aussi nécessaire à ce genre de travaux justement lorsque venait le temps de réfléchir hors des sentiers battus. Je leur proposai immédiatement ce que j’avais en tête, ce qui m’avait justement fait poser cette question. Mon idée fut bien reçue par les constructeurs de l’Académie, entendant çà et là des murmures d’approbation parmi la foule. Grâce à mes paroles, j’avais su convaincre les constructeurs qu’un projet comme celui-ci ne pouvait qu’être bénéfique à l’Académie, il fallait bien un moyen de protéger notre jeunesse. Mais il fallait avant tout discuter du sujet beaucoup plus longuement que ça, car une telle opération demandait beaucoup d’organisation. D’autant plus que c’était eux les experts; je lançais cette idée comme ça, mais ce seraient eux qui trouveraient comment faire tout ça.

Notre entreprise commençait peu à peu à prendre forme et les discussions allaient bon train. À un certain point, je me joignis moi aussi à la discussion et tentai d’apporter une autre vision des choses. Après tout, il y avait une certaine logistique derrière une salle d’évacuation; il fallait organiser notre espace pour ne pas que tout le tombe se pile dessus ou bien soient tassés comme des sardines. À un certain point, nous en vînmes à se dire que nous devrions avoir une copie des plans de l’Académie si nous voulions décider où tout placer nos installations. Connaissant la vitesse du Gekei, je lui demandai de bien vouloir aller les chercher aux archives du Palais. Si c’était lui, je savais que je n’attendrais pas longtemps et cela nous permettrait de continuer de planifier les travaux. Comme je m’en attendais, je n’attendais pas très longtemps après Senwashi pour les plans et aussitôt arrivé nous nous penchâmes tous sur les plans de l’Académie, observant minutieusement le rez-de-chaussée pour voir où nous pourrions poser l’entrée secrète pour ce bunker ou encore pour voir où se trouvaient les points de support à éviter lors des excavations.

Ma première journée se termina alors que nous avions fait une bonne part de la planification. Évidemment, nous devions nous penchés sur le tout encore quelques jours avant d’être suffisamment confiant de notre projet pour commencer quoi que ce soit, mais j’avais su transmettre mon désir de protéger les futurs générations – que ce soit celle qui était en train de pousser en ce moment ou celles qui suivront – aux travailleurs. Nous allions faire quelque chose de bien, j’en avais le pressentiment. Comme prévu, nous établîmes un plan d’action, des étapes de construction ainsi que plusieurs inventaires ce que nous aurions besoin, autant en ressources matérielles qu’humaines. Grâce à certains plus calés que d’autres, nous étions même venus avec un coût approximatif des travaux que nous voulions entreprendre parce que ce n’était pas gratuit tout cela! Un beau projet que nous allâmes proposer et qui eut rapidement un appui du village. Nous avions après tout un dossier en béton pour ce projet. Maintenant que nous avions l’aval de Konoha, il était temps de se mettre en œuvre.

Les vrais travaux commencèrent la quatrième journée de mon affectation au chantier de l’Académie et ce fut cette journée-là que je commençai à mettre la main à la pâte avec tous les autres travailleurs. Même si la majorité d’entre nous ne maniaient pas le Doton, cela ne nous empêchaient pas d’aider ceux qui le pouvaient soit en allégeant leur travail ou bien en les assistant. La première journée passa plus vite que je ne l’aurais cru tant j’avais été concentré dans mon travail et il en alla de même pour les deux autres journées que nous mîmes afin de creuser l’intégralité du bunker. J’avais à peine revu Senwashi-sans durant ces journées de travaux intenses, mais nous faisions nos choses chacun de notre côté, aidant le chantier comme nous le pouvions et c’était bien ainsi.

Quand vint la fin de mon affectation là-bas, j’allai jusqu’à demander si je ne pouvais pas y rester le temps de mettre ce projet à terme, c’était quand même bien moi qui l’avais eu cette idée! À mon plus grand plaisir, on m’accorda cette faveur et pus ainsi rester jusqu’à ce que le bunker soit complété. Il nous fallut une autre semaine de travail acharné dans laquelle nous complétâmes l’excavation, nous installâmes le filage électrique, nous entreposâmes des réserves de vivre si jamais ils devaient rester là longtemps et nous installâmes un mobilier rudimentaire, soit plusieurs lits superposés, quelques fauteuils, des tables et des chaises. Ce n’était pas ce qui avait de plus confortable, mais lorsque tout fut fini c’était décidemment quelque part où les futurs shinobis de la Feuille pourront se protéger. Ce soir-là, je me rappelle avoir invité Senwashi-san pour célébrer la fin de notre bunker et avoir fêté jusqu’à tard le soir malgré mon épuisement.


Idée proposées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Aburame Junpei
Konoha
Konoha
Aburame Junpei

Grade : Jônin
Messages : 678
Rang : A

Points névralgiques Empty
MessageSujet: Re: Points névralgiques   Points névralgiques EmptyMer 26 Aoû 2015 - 19:40

PALAIS
Renforcement et solidification du Palais



Lorsque je me réveillai ce matin, j’entendais le bruit des cisailles qui coupait l’herbe. Le jardinier du voisin qui commençait sa journée de bonne heure pour la maximiser. Je restai allonger dans mon lit quelques minutes encore avant de finalement me décider à me lever. Je me dirigeai vers la cuisine où je me servis un verre de lait puis me dirigeai vers la porte d’entrée. Je l’ouvris puis regardai au sol pour y trouver comme il se le devait mon journal. Saisissant le journal, je retournai à l’intérieur, refermant la porte derrière-moi, puis allai m’asseoir au salon, le verre à la main et le journal dans l’autre. M’assoyant sur mon fauteuil, je pris une dernière gorgée avant de poser mon verre sur la table basse, dépliant ensuite le journal pour en commencer la lecture. La majorité des articles étaient à propos des travaux. Sur les travaux eux-mêmes, sur ceux qui y travaillaient, sur leur impact sur le village ainsi que sur l’impact des villageois. Il y avait justement un article dans le journal à propos des travaux apportés au Palais de l’Hokage, grande instigatrice de tout ce remue-ménage. Des fortifications étaient prévues pour protéger le centre de commandement en cas d’attaque. Il n’y avait toutefois aucune mention de la nature même des travaux à effectuer, ne laissant que présager que les travaux débuterait dans la journée et qu’il prévoyait deux à trois autres jours de travaux avant de les voir terminés. Je savais maintenant ce que je faisais de mes prochains jours.

Le Palais de L’Hokage était l’un des bâtiments les plus importants, pour ne pas dire le plus important, que ce soit en temps de guerre, de paix ou même de siège. Non seulement abritait-il le chef du village, il abritait aussi tout ce qui attrait à l’administration et au bon fonctionnement du village. En temps de guerre, il devenait littéralement un centre de commandement. Il allait donc sans dire qu’il se devait d’être protéger si nécessaire. J’avais rapidement terminé mon verre puis m’étais aussitôt habillé pour me diriger vers le Palais, voir si je pouvais porter une quelconque aide pour les travaux. Je volai à un rythme régulier vers le Palais puis me posai à quelques coins des rues de l’imposante bâtisse, choisissant de franchir les derniers mètres à pied. Je pu voir que plusieurs villageois et ouvriers c’étaient déplacés pour les travaux. Les gens s’entassaient devant les portes du muret qui entourait le Palais. Devant la foule, sur une boite en bois qui lui servait de pied d‘estale, un shinobi nous faisant face. J’attendis comme tout le monde qu’il prenne enfin la parole, me demandant si j’étais le seul ici qui ignorait la nature des travaux.

Il prit finalement la parole quelques minutes plus tard, nous saluant d’abord puis en nous remerciant de nous être déplacé en si grand nombre. Il se présenta comme étant membre du clan Nara et qu’il allait superviser les travaux du Palais. Sans plus attendre, il entra dans les détails des travaux a exécutés. Il commença par nous présenter deux autres shinobis qui se spécialisaient dans le Kintonjutsu, le maniement du métal. Avec leur aide, on allait recouvrir Le palais au grand complet, incluant les deux bâtiments annexes, de rideaux de métal rétractable double-épaisseur que l’on dissimulerait sous les petits toits. Chacun des étages, ainsi que les portes et fenêtres, allait être recouvert indépendamment. Les plateformes sur les trois toits allaient eux aussi être recouvertes de métal. Il continua ses explications avec les différentes étapes des travaux et la contribution de chacun. Les ouvriers allaient maniés les forges avec les villageois, qui s’avérèrent en majorité être des forgerons, et ensembles ils allaient faire fondre le métal et les travaillés à en faire de longues plaques épaisses pas trop large. Les deux shinobis allaient alors se charger de plier le métal pour prendre la forme des bâtiments. Puis, grâce aux autres shinobis sur place, ils allaient infuser les plaques de chakra pour les maintenir les unes aux autres. Un sceau sera alors placé dans la Salle de défense afin de pouvoir enclencher la chute des rideaux.

J’avais écouté avec attention le discours du Jônin. Ce ne fut qu’une fois celui-ci terminé que je repassai mentalement les étapes du projet, voyant où je pouvais bien me rendre utile. Je ne vis pas la foule se disperser petit à petit, chacun se rendant à sa tâche. Je me rendis alors vers les forgerons, qui c’étaient mis à la construction des forges temporaires. Je ne connaissais rien à la forge, alors je préférais laisser les experts travaillé. J’eu toutefois une idée qui porterait à profit ma mobilité.


- Je vais vous chercher du bois pour alimenter vos feux.

Je ne reçus que des hochements de têtes approbateurs en signe de réponse, chacun étant concentré à sa tâche. Je m’envolai donc vers la forêt à la recherche de bois. Je survolai la forêt pendant plusieurs minutes avant de finalement trouver celui que je cherchais : le bûcheron. Je n’avais pas le temps de me mettre à couper moi-même mon arbre pour ensuite le couper en bûches. Je me posai à proximité de lui et de son immense scie à bois. Des bios complet pouvaient y passée facilement. Il y avait non loin de là une souche avec des tronçons de tronc, certains coupés en bûches et d’autres pas encore. Après avoir attendu qu’il ait fini, je me présentai puis lui présentai ma requête. Je lui demandai une bonne quantité de bûches à mettre sur la facture des travaux du Palais. Celui-ci comprit et nous nous entendîmes sur une quantité convenant à nos besoins. Il m’assura qu’il en avait d’autre encore et qu’il activerait sa production si jamais nous venions à en manquer. Il fallait toutefois que je ramène tout ce bois au Palais. Je ne pourrai pas faire qu’un seul voyage, c’était évident, mais je devais trouver un moyen plus efficace qu’avec seulement mes bras. Je repérai alors une immense porte de grange qui reposait, accoté sur la grange. Une idée germa dans mon esprit.

- Je peux vous emprunter cette porte de grange, monsieur?

Ne lui servant apparemment plus à rien, il accepta à condition qu’elle lui revienne. Voyant où je m’en allais, il se leva puis vins me rejoindre et ensemble, nous couchâmes la porte au sol. Il entra ensuite dans la grange puis revint avec un long rouleau de corde. Nous attachâmes les quatre coins de la porte puis nous les rejoignîmes en plein centre, ajoutant une autre corde pour en raffermir la poigne. Nous commençâmes alors à empiler les bûches sur notre plate-forme, testant au fur le poids des bûches. Ayant atteint un poids que je jugeai adéquat, je me dirigeai sans détour vers le Palais. J’arrivai environ une dizaine de minutes plus tard pour voir les forges temporaires se monter à merveille. J’atterris avec mon bois et des ouvriers se mirent aussitôt en le décharger. Une fois vide, je les avertis que je revenais avec environ deux chargements pareille. Je fis effectivement deux autres fois l’aller-retour entre la scierie et le Palais, apportant le restant du bois acheté. Une fois le dernier chargement de bois arrivé, les forges étaient compléter et allumaient même leur premier feu. Je devais toutefois faire un troisième et dernier aller-retour.

Je m’envolai donc avec ma plate-forme vide vers la scierie alors que nous approchions la fin de l’après-midi. Je me posai doucement dans la cours, tout près de la grange, et entrepris aussitôt d’y détacher les cordes. Profitant de ma présence, il me demanda si je ne pouvais pas l’aider à reposer la porte sur la grange. Ne pouvant lui refusé avec l’aide qu’il venait de nous donner, je l’aidai à réinstaller la porte sur la glissière qui lui permettait d’ouvrir et fermer avec un minimum d’effort. Nous nous serrâmes la main en signe de remerciement puis je m’envolai vers le Palais, où les travaux devaient bientôt achevé pour la journée. Lorsque j’arrivai sur place, je vis trois intenses points orangés, signe que les feux allaient bons trains.


PNJ:
 

Idées proposées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Hayashi Kihran
Konoha
Konoha
Hayashi Kihran

Grade : Sandaime Hokage - Chef Hayashi
Messages : 1141
Rang : A+

Points névralgiques Empty
MessageSujet: Re: Points névralgiques   Points névralgiques EmptyJeu 3 Sep 2015 - 20:47

PALAIS
Renforcement et solidification du Palais




Combien de temps avait passé depuis le début de ces interminables travaux ? Il ne le savait plus… Mais d’après le poids triplés de son corps et les douleurs qui lui faisait découvrir des muscles dont il ignorait l’existence auparavant, un moment. Un très long moment et il n’en pouvait plus. Avec les chantiers énormes des Hayashi sur les remparts et les dômes, les entraînements et missions… Il ne savait plus trop où donner de la tête.

Il avait donc supplié ses supérieurs pour pouvoir aller aider un peu sur une autre tâche. Il s’imaginait déjà ne plus à avoir à se baisser, porter ou faire des efforts énormes lorsqu’on lui attribua une nouvelle tâche. Mais il était bien loin de la réalité. On l’envoya au palais de l’Hokage, vous savez l’endroit oû Miko buvait ses cafés en faisant semblant de travailler ? Bah voilà.

Bref, arrivé sur place et voyait que quelques travaux avaient déjà commencé afin de sécurisé le bâtiment. Mais là n’était pas sa tâche, non. Il devait rejoindre un autre petit chantier concernant le palais… Un homme vint l’accueillir et lui montrer le chemin. En fait, l’idée ici était assez simple : un tunnel de secours pour se replier, s’échapper. Jusque-là tout allait bien.. mais qui dit tunnel, dis travail manuel et donc effort. Imaginez la tête que tira Kihran ainsi que le rire sadique de Maoh lorsqu’il apprit qu’il allait devoir porter et déplacer, solidifier ce tunnel !


    « - Allez mauviette ! Montre que t’en as dans le pantalon ! »



Fit-un vieil homme ne le tapant dans le dos avant de lui passer le caillou le plus gros et lourd de toute sa vie dans ses mains. La journée allait être géniale, il le sentait ! Poussant un grand soupire, il finit par se mettre à la tâche, du moins comme il put. Le tunnel commençait sous le palais jusqu’à une petite ferme un peu reculée du village. Bien sûr l’accès était sécurisé, scellé par quelques sceaux de haut niveau pour éviter qu’un ennemi ait l’idée de l’emprunter. Il y avait notamment des sceaux pour ouvrir et fermer les entrées, mais aussi des sceaux qui agirait comme alarme dès que le passage serait emprunté. Les entrées et sorties allaient également être bien camouflé. Bref, ainsi les hauts dirigeants ou invités importants pourraient toujours l’emprunter en cas de replis lors d’une attaque au palais.


Idée dévelopée:
 



Points névralgiques Msk0lSH




Revenir en haut Aller en bas
Bakushô Kazuya
Iwa
Iwa
Bakushô Kazuya

Grade : Jônin - Bras droit du Tsuchikage
Messages : 1007
Rang : S

Points névralgiques Empty
MessageSujet: Re: Points névralgiques   Points névralgiques EmptyDim 13 Sep 2015 - 8:49

HÔPITAL
Renforcement et solidification de l’Hôpital



Attendant que celle qui allait me faire son rapport sur l’état d’avancement de l’hôpital, j’observai brièvement les alentours. Il fallait croire que la vie dans un hôpital était vraiment des plus stressante. Entre les infirmières qui courent partout afin de récupérer des médicaments et des patients qui se plaignent tout le temps pour des problèmes plus ou moins graves. On rajoutait à cela les travaux en cours qui causaient beaucoup de bruits, et le lieu aurait très bien pu rendre sourd n’importe qui.

M’enfin, après tout, je n’étais que de passage. Pour le moment, mon objectif n’était que de récupérer les consignes qui ont été données pour le bâtiment, et de partir illico afin de transférer les ordres. Je n’avais donc qu’à attendre que la jeune femme qui était présente en face de moi m’explique la situation. Répondant au nom de Myouga Nozomi, elle m’amena ainsi faire le tour de l’hôpital afin de faire l’état des lieux. Comme ce que j’avais pu observer à l’extérieur, les ouvriers faisaient surtout du renforcement des structures. On pouvait observer aussi des questions de réaménagement du matériel pour faciliter d’accès.

Vint alors la mise en question d’une situation qui pourrait s’avérer désastreuse pour le village si jamais des problèmes sont à répertorier. Ils avaient donc choisi de faire en sorte de pouvoir se procurer plusieurs plantes médicales sur place, et ceux, en aménageant une serre propre à l’hôpital. Une idée pour le moins intéressante, même si je la qualifiais un peu d’extrême. Mais bon, après tout, je n’étais qu’un soldat, je ne pouvais imaginer les besoins d’un hôpital dans l’urgence. La dénommé Nozomi se tourna alors vers moi pour me fournir une liste de plantes à transférer aux bureaux de Konoha, sans doute afin d’organiser une mission afin de récupérer ce dont ils avaient besoin. Prenant le temps d’analyser la question, je décidai d’accepter sa requête.


« - L’initiative est intéressante. La mission ne serait de l’ordre que du simple rang C, voire B selon la localisation des plantes. »

Rangeant ainsi la liste dans mes vêtements, je fis signe au médecin qu’il était temps de finir la visite. C’est ainsi que nous retrouvâmes rapidement dans le hall d’entrée de l’hôpital. Une fois un scan visuel des environs faits, je me retournais alors vers la femme médecin afin de conclure notre entretien.

« - Je vous remercie encore de m’avoir accompagné et fait un rapport de la situation. Je transférerais les dossiers, ainsi que votre requête, aux bureaux du Hokage. »

Je tendis alors les mains afin de recevoir les dossiers et les porter à mes hanches pour le voyage.

« - Sur ce, je vais prendre congé. Vous semblez débordés, je ne voudrais pas vous déranger plus longtemps. Bonne journée. »

Je m’inclinai ainsi un peu en avant pour ensuite me diriger vers la sortie. J’avais beau chercher dans ma mémoire, mais je ne me souvenais l’avoir jamais vu auparavant. Venait-elle d’arriver au village ?... Bah, ça n’avait qu’entre peu et aucune importance pour le moment. J’avais encore d’autres points névralgiques à inspecter et des dossiers à récupérer. La vie d’un ANBU « stagiaire » n’était pas si simple après tout…


I'm here to smoke some cigarettes and explode some bitches...
Points névralgiques Fb53b5ac12689c129afe12cbb62561fbef022d12_hq
... And this is my last stroke.

I don't like to hurt people, so please...
Points névralgiques Tenor
Get out of my way !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Points névralgiques Empty
MessageSujet: Re: Points névralgiques   Points névralgiques Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Points névralgiques
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Feu :: Konohagakure no Satô-
Sauter vers: