N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Comment passer de disparu à mascotte en trois leçons [Par Haru]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Konoha
Hayashi Nozomi
Hayashi Nozomi
Informations
Grade : Genin
Messages : 1384
Rang : A

Comment passer de disparu à mascotte en trois leçons [Par Haru] Empty
Message(#) Sujet: Comment passer de disparu à mascotte en trois leçons [Par Haru] Comment passer de disparu à mascotte en trois leçons [Par Haru] EmptyJeu 5 Mar 2015 - 22:46

Spoiler:
 

Retourner sur l’île où elle avait failli perdre la vie ne fut pas l'une de ses meilleures idées. Elle avait revu le kage qui s'était sacrifié pour la sauver, mais en quel état ? Et puis ce n'était pas vraiment lui, même s'il avait son esprit. Elle avait au moins pu lui dire merci, c'était déjà ça. A la fin de leur combat, elle s'était rendue à la tour, où elle avait ressenti un chakra familier. Celui de Miko, la dame aux insectes. Arrivée sur place, elle l'avait trouvée dans un état critique, et lui avait apporté les premiers soins. Mais elle avait ressentit quelque chose d’étrange en elle. Sans savoir définir quoi. Kôhei était arrivé à son tour, et ils étaient sortis afin de prendre la voie des airs par un oiseau d'encre.

Mais une fois à l'extérieur, une surprise de taille l'attendait. Ou plutôt quelqu'un. En le voyant, elle s'accroupit pour l'accueillir. Son petit animal qui lui avait tant manqué : Haru ! Elle l'avait cru mort avec le Hiraishin. Jamais il n'aurait pu y survivre. Mais il était tout simplement resté ici. Comment avait-il survécu durant tout ce temps ? C'était un mystère. S'il savait parler, il aurait certainement beaucoup de choses à raconter. Quoiqu'il en soit, leurs retrouvailles furent riches en émotions. Même s'il ne s'agissait que d'un petit caméléon. Grâce à Kôhei, le voyage de retour fut rapide et Miko put être transportée en lieu sûr malgré son état.

Nozomi referma une nouvelle fois la porte de la chambre de l'Aburame, la laissant se reposer. Puis elle se dirigea vers la salle où les médecins venaient discuter ou prendre un thé entre deux patients. Mais en passant devant l'accueil, elle croisa un enfant accompagné de son père, qui venait pour recevoir des soins. La jeune femme prit le dossier présent dans les mains de la secrétaire médicale, et les invita à la suivre dans une salle. Là, elle le déposa sur le bureau et vint s'asseoir en face d'eux. Mais avant même qu'elle n'ouvre la bouche pour leur demander ce qui les amenait, l'enfant prit la parole :


- « Dis, c'est quoi sur ton épaule ? »

Un peu surprise, elle se redressa et regarda son épaule. Haru était de nouveau à sa place habituelle, comme s'il n'en avait jamais bougé. Elle le caressa sous la tête et s'adressa au garçon.

- « Lui, c'est Haru. Et toi, comment tu t'appelles ? »

Il eut un mince sourire.

- « Chigiru. »

Son regard ne quittait pas l'animal. Nozomi le prit alors et le déposa doucement dans les mains de l'enfant. Son visage fatigué parut s'illuminer. Il le caressa à son tour, et Haru humait quant à lui le jeune garçon. Et tandis qu'ils s'occupaient tous les deux, elle parcourut le dossier afin de savoir ce qui l'amenait ici. Elle fronça les sourcils. Puis regarda tour à tour le père et son fils. Avant de s'adresser à lui d'une voix douce :

- « Dis-moi Chigiru, puis-je t'examiner ? »

Il leva la tête vers elle et répondit d'un air triste.

- « Encore ? »
- « Oui, je suis désolée. Mais je dois me rendre compte par moi même de ce que tu as afin de pouvoir te soigner. »
- « Mais j'ai déjà été examiné ! Ça va faire mal ? »
- « Non, ne t'inquiète pas. »


Il ne parut pas rassuré pour autant. Et Nozomi était consciente qu'il devait en avoir assez d'être examiné sans que l'on trouve ce qu'il avait. Le père quant à lui observait patiemment la scène. Elle eut alors une idée en observant le jeune garçon.

- « Et si je te montre d'abord sur Haru, est-ce que tu te laisseras faire ensuite ? »

Il parut légèrement troublé, puis :

- « N'importe quoi ! C'est rien qu'un lézard ! Il le dira pas si ça fait mal ! »

Elle lui adressa un sourire.

- « Je crois que tu le sous-estime. Fais attention, il risque de ne pas apprécier ! Haru n'est pas qu'un simple lézard ! Il est bien plus que ça ! »
- « Tu mens ! »
- « Ha oui ? Je vais te montrer, si je mens. Il est spécial, tu vas voir ! »


Elle composa des signes et tout son corps disparut complètement. Puis elle prit l'animal des mains de l'enfant et le posa sur son épaule. En quelques secondes, le caméléon adopta la couleur de la jeune femme : il devint donc invisible à son tour.

- « Alors, que dis tu de ça ? »
- « Waouh ! »


Elle apparut de nouveau, tout comme Haru qui suivait le mouvement.

- « Tu acceptes alors ? »

Il détourna légèrement le regard. Un sourire en coin, elle tenta de le titiller.

- « Serais-tu moins courageux qu'un simple lézard ? »
- « Comment on peut savoir s'il est courageux ou pas ? »
- « Il a rencontré plusieurs furyous ! Et il n'en a pas eu peur ! »


Il ouvrit la bouche mais aucun son n'en sortit. Elle failli se mettre à rire en voyant cela mais se retint. Puis il se reprit et le montra du doigt. Elle hocha la tête pour signifier qu'elle avait compris ce qu'il demandait. Elle déposa Haru sur son bureau et posa ses mains au dessus de lui. Une lueur verte en sortit, et elle l'analysa, tandis qu'il prenait à son tour une teinte verdâtre. Quand elle eut fini, elle se tourna vers Chigiru.

- « Il n'a pas bougé ! J'ai pas arrêté de le regarder et il n'a pas bougé ! »
- « Oui, il a confiance. Et toi ? »
- « Moi aussi ! Si le lézard le fait, je peux le faire aussi ! »


Voilà une attitude qu'elle préférait. Elle fit donc subir le même sort à l'enfant qu'à l'animal. Confirmant ses soupçons. Elle fronça de nouveau les sourcils avant de s'adresser à lui.

- « Tu es beaucoup fatigué, n'est-ce pas ? »

Il hocha la tête pour confirmer.

- « Et ça dure depuis plusieurs années ? »

Nouveau hochement de tête. Elle prit place derrière le bureau et réfléchit quelques instants à une solution. Haru en profita pour remonter de nouveau sur son épaule.

- « Tu as une maladie assez rare. Qui est bien ancrée à l’intérieur de toi. Je vais pouvoir te guérir. Mais pour ça je vais fabriquer un produit que l'on devra t'injecter. Il va réduire la maladie petit à petit, jusqu'à ce qu'elle soit assez faible pour qu'on l'enlève complètement. Et toi, tu vas devoir venir régulièrement pour recevoir cette injection et te reposer à la clinique. C'est d'accord ? »

Il parut hésiter quelques instants. Puis pointa Haru du doigt.

- « D'accord ! Mais quand je viendrais, je veux qu'il vienne avec moi dans ma chambre ! Il veillera sur moi ! »

Elle lui adressa de nouveau un sourire. Un lézard super héros, hein ? Ou quelque chose du genre. Les détails concernant les soins à recevoir, ainsi que la date de la première injection furent donnés par la suite. Et puis quand le père et le fils sortirent de la pièce, elle embrassa son caméléon sur le museau.

- « Tu m'as manqué toi ! »

Il l'observa simplement, et elle eut l'impression qu'il comprenait. Mais peut-être était-ce simplement parce qu'elle le connaissait depuis des années. Après tout, ils ne s'étaient plus quittés depuis qu'ils s'étaient trouvés à Kawa no Kuni. Mis à part cette escapade sur l'île. C'était juste après sa première rencontre avec le golem de pierre. Elle avait soigné l'animal blessé, et depuis ils ne s'étaient plus lâchés. Et il l'accompagnait partout. Et ils étaient de nouveau réunis, inséparables. Sauf quand il irait jouer la mascotte...
Revenir en haut Aller en bas
 

Comment passer de disparu à mascotte en trois leçons [Par Haru]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Reste du Monde :: Reste du Monde :: Yu no Kuni :: Base du Shôraizen-