N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Maso ? Moi ? Jamais

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Konoha
Aburame Ryosei
Aburame Ryosei
Informations
Grade : Genin
Messages : 1030
Rang : C

Maso ? Moi ? Jamais Empty
Message(#) Sujet: Maso ? Moi ? Jamais Maso ? Moi ? Jamais EmptyVen 16 Jan 2015 - 2:23

Un bon petit séjour à l’infirmerie avait suivi mon affrontement face à ce nécromancien. Ainsi donc... c’était mon frère. Mais comment ? Comment était-ce possible ? J’avais un petit frère, et un autre grand-frère, en plus de ma grande soeur que, elle, j’ai toujours connu. Ce n’était pas logique. Pas pour un sou. Ses parents sont morts, les miens en vie. À partir de là, rien ne pouvait plus nous lier. Et pourtant... avec le recul, je nous revois. Tous les quatre, sous une pluie battante, dans une maison chaleureuse, bien que précaire. Nous jouons parfois à l’extérieur. Une famille. Une famille différente de celle d’aujourd’hui... sauf pour Jun. Elle était l’élément qui reliait ces deux familles. Elle détenait sûrement la réponse, mais... elle était devenu introuvable. Depuis des années déjà.

Mes pensées tournaient en boucle, avec ces mêmes éléments durant tout mon séjour médical. Une fois sorti, une connaissance de l’organisation avait tenu à me prendre en charge, pour m’aider à me perfectionner. Sans doute avait-il eu pitié de moi, vu mon état ? Tsch. Pitoyable j’étais. Pourtant, il connaissait toute l’histoire.

    Et, où est-il ?


Son corps. Hors de question qu’il tombe entre de mauvaises mains. Si ce n’était qu’un simple traître, je l’aurais renvoyé à Konoha avec un joli ruban autour de la tête. Néanmoins, maintenant que je savais qu’il était mon frère... ce n’était plus pareil. Et même s’il ne l’était pas vraiment, un lien particulier nous unissait. Il ne manquait plus qu’à trouver lequel, précisément.

    Je l’ai scellé pour l’instant. Un jour ou l’autre, je me rendrais à Ame. Il aura l’enterrement qu’il mérite... lui, comme son frère.


Ame no Kuni, le berceau de notre enfance. J’ignore encore tout ce qui s’y cache, mais pour l’instant, c’est ainsi que je voyais les choses. Le nécromancien n’était pas mauvais, loin de là... c’est juste qu’il a vécu avec la mort depuis son plus jeune âge. Autant avec ses pouvoirs, que dans ses actions. Sa famille a cherché à le tuer... je représentais donc une menace à ses yeux. Il n’était pas mauvais... juste blessé par son destin.

Pourquoi ne pas se rendre au pays de la pluie directement ? Trop risqué. Ce pays était sous la tutelle de Konoha. M’y rendre, avec le cadavre d’un des leurs, n’est pas une très bonne idée. Pourtant, il faudra que je le fasse. Un jour ou l’autre, Aku aura le repos qu’il mérite : auprès de ses parents, partis trop tôt. Nos parents... ? Je ne sais pas.

Mon père et ma mère... ils sont en vie. Alors, pourquoi ? Que de questions sans réponse. Une frappe dans l’épaule me sortit de mes pensées. C’était l’autre membre de l’organisation, et accessoirement membre du clan Suzurane. Il souhaitait me prendre en charge donc. Pas plus mal. Malgré les soins que j’avais reçu, ma jambe me faisait toujours souffrir. Il faut dire qu’une blessure interne comme celle-ci ne se guérissait pas en un claquement de doigt. Je risquais de perdre de ma mobilité, d’autant plus que mon apprentissage au Taïjutsu était encore très récent. Et ce, malgré le fait que je m’en sorte très bien, malgré le peu d’expérience que j’avais.

    Et donc, en quoi consiste ton entraînement ?
    Boarf. On peut faire un truc traditionnel tout con, si ça te chante. Ou un truc un peu plus original quoi.
    Un truc plus original ? Comme quoi ?


Il sourit, d’un sourire montant jusqu’aux oreilles.

    J’t’aime bien, tu sais. Et en plus, j’suis généreux. Tu le sais aussi ?
    Euh... mais encore ? Va droit au but.
    Si le coeur t’en dit, je peux t’initier à l’art de mon clan.


L’art de son clan ? Attends, de quoi il me parle là ? Des Suzurane ?

    L’art de ton clan ? Parce que saigner comme un porc et taper tout ce qui bouge, tel un bourrin, c’est de l’art pour toi ?


Je riais. S’il le pensait, c’est qu’il n’a rien compris à l’art. Un Suzurane n’a rien d’artistique dans ce qu’il fait.

    Fais pas chier, t’as compris où je voulais en venir.
    Ouaip.
    Alors ? T’en dis quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Konoha
Aburame Ryosei
Aburame Ryosei
Informations
Grade : Genin
Messages : 1030
Rang : C

Maso ? Moi ? Jamais Empty
Message(#) Sujet: Re: Maso ? Moi ? Jamais Maso ? Moi ? Jamais EmptyVen 16 Jan 2015 - 2:31

Si je comprends bien... il voulait me transmettre l’héritage de son clan. Faire de moi un Suzurane, tout comme lui. De ce que je sais, les membres de ce clan avaient la capacité d’accroître leur puissance de façon colossale, lorsqu’ils ressentent de la douleur. Plus ils souffrent, plus ils foutent de raclées. Une proposition alléchante, certes, mais... comme je lui ai dit, il n’y avait rien d’artistique à cela. Un caprice ? Oui, tout à fait.

    Bof. J’suis pas convaincu.


Son sourire s’accentua de nouveau, alors qu’il se saisit d’un kunai, qu’il se planta avec puissance dans sa jambe gauche, et bien profondément. Il retira la lame, qu’il jeta ensuite au sol, en ma direction. Je sentais une puissante source de chakra émanant de lui. Il se rua alors à une vitesse fulgurante vers moi, pour m’asséner un violent coup dans le ventre. Manque de bol, je ne l’ai presque pas vu venir, et finit dans le décor...

Le coup réveillait d’anciennes blessures… non, je n’étais clairement pas rétabli encore, il allait me falloir plus de temps que ça. Mon regard se jeta sur lui, alors que je le vis frapper le sol avec puissance. La terre trembla autour de nous, jusqu’à faire écrouler des structures complètes du terrain d’entraînement, tout pour ma poire.

Pour la protection... j’ai fait ce que j’ai pu. Mais rien de bien fameux...

    C’est ça, la puissance de mon clan... toujours pas convaincu ?


Sortant péniblement des décombres, je me relevais, difficilement.

    Haha désolé, je ne contrôle pas ma force. J’aurais du te ménager un peu plus, surtout que t’es en pleine convalescence là. Et dire que je voulais pas trop te faire forcer, haha.


Blasé, je m’approchais, boîtant un peu. Ma jambe blessée de mon dernier affrontement me relançait davantage. Il me regarda, d’un air satisfait.

    Là dans ton état, tu serais devenu surpuissant. J’ose même pas imaginer la raclée que tu m’aurais foutu.


il marque un point, là par contre. C’est vrai que son pouvoir, bien qu’absolument pas artistique, pouvait me servir dans bon nombre de situation. Comme celle-ci. Après tout... que pouvais-je y perdre ? Si, pour une raison quelconque, je venais à vouloir perdre cette faculté, je n’aurais qu’à rompre les sceaux qu’il va m’apposer maintenant. Un sceau, bien que puissant, ça peut se briser. Surtout pour un expert en la matière comme moi, sans aucune prétention de ma part.

    Raaah, t’as gagné... J’accepte.


Mauvais perdant ? Oui, je le garde en travers de la gorge, cette défaite. Même si je n’étais absolument pas au plus haut de ma forme, j’aurais préféré ne pas me faire exploser comme ça, en un claquement de doigts. Décidément, après cet entraînement, retour à l’infirmerie. Ouais, pas trop le choix là. Mon dieu que je n’aime pas ça.

Il me fit approcher, tandis que je levais mon haut. Quelques sceaux étaient déjà gravés sur mon corps, et quelques uns en plus ne ferait absolument pas de mal. Il apposa donc avec sa main, et sur mon corps, cinq marques à cinq endroits distincts. La manipulation prit un certain temps, preuve que les sceaux en question n’étaient pas aussi simples qu’ils en avaient l’air. Oui, c’était bien plus complexes que ça. En tout cas, le Suzurane savait s’y prendre.

Sa main marqua une cinquième fois mon corps, alors que je le sentis devenir plus sérieux. Il finit d’apposer la marque.

    Ne l’utilise jamais, un conseil. Tu n’en reviendrais pas...


Je n’en reviendrais pas... ? Cette dernière marque, placée au niveau du corps, était si puissante que ça ? Il faut croire. Il m’expliqua alors les particularités de chacun des sceaux, et effectivement, le dernier était surpuissant... mais mortel. Sauf que sans ça, le pouvoir que je venais d’assimiler demeurerait incomplet.

    Et voilà, c’est fini. Repose toi un peu, le temps que les marques s’adaptent à ton corps, puis tu pourras t’y essayer. Crève pas pour délivrer toute ta puissance, hein.


Un sourire, un remerciement. Un nouveau pouvoir... j’avais hâte de l’essayer, malgré ma première réticence. Ce n’était qu’un caprice... à vrai dire, je brûlais d’envie d’activer chaque sceau, pour tester mes limites. Néanmoins, il fallait résister à la tentation d’activer la dernière marque... celle du Dieu de la Mort.
Revenir en haut Aller en bas
 

Maso ? Moi ? Jamais

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Reste du Monde :: Reste du Monde :: Yu no Kuni :: Base du Shôraizen-